Cancer de l'utérus: stades

Mélanome

La stadification est le processus de collecte et d'analyse d'informations sur un néoplasme malin afin de déterminer l'étendue de sa propagation. Le stade et le grade final du cancer de l'utérus (cancer de l'endomètre) sont les facteurs les plus importants dans le choix d'un plan de traitement du cancer en Israël.

Navigation dans l'article

Comment obtenir un traitement contre le cancer à distance en Israël pendant l'épidémie de coronavirus?

Comment les stades du cancer sont classés

Les deux systèmes utilisés pour déterminer le stade du cancer de l'utérus (le système FIGO de la Fédération internationale des obstétriciens et gynécologues et le système de stadification TNM adopté par l'American Joint Cancer Committee) sont pratiquement identiques.

Dans les deux approches, le cancer est classé en fonction de 3 facteurs:

  1. taille de la tumeur (T);
  2. propagation du cancer aux ganglions lymphatiques (N);
  3. propagation du cancer à des organes et structures internes éloignés (M).

Le système décrit ci-dessous est le dernier développement de l'American Joint Cancer Committee. Il est entré en vigueur en janvier 2010. La différence entre ce système (AJCC) et le système FIGO est que ce dernier ne fait pas de distinction entre le cancer au stade zéro.

Sur la base de laquelle le stade de la maladie est déterminé?

Le stade de cancer de l'utérus est déterminé par les résultats de l'étude des tissus extraits lors de la chirurgie. Ce processus est appelé stadification chirurgicale. La nécessité d'un tel diagnostic est déterminée par le fait que les médecins ne peuvent souvent pas déterminer avec précision le stade du cancer jusqu'à ce qu'ils reçoivent des échantillons de tissus.

Avant l'opération, le médecin peut prescrire des examens d'imagerie:

Cela est fait afin d'identifier les signes de propagation de la pathologie. Bien que la précision de ces méthodes soit inférieure à la précision de la mise en scène chirurgicale, les informations obtenues peuvent être utiles dans la planification de la chirurgie et d'autres procédures.

Si les images diagnostiques indiquent la possibilité de propagation du cancer à l'extérieur de l'utérus, vous serez référé à un gynécologue-oncologue (si vous n'avez pas encore consulté un tel spécialiste).

Traitement au centre d'oncologie Ikhilov sans quitter la maison.

Comment les spécialistes des cliniques traitent les patients pendant le coronavirus.

Quelle peut être l'étendue de la tumeur?

Le système de stadification est basé sur la détermination du degré de propagation du cancer:

  • La maladie peut se propager localement au col de l'utérus et à d'autres parties de l'organe.
  • Le cancer est également capable de se propager au niveau régional et de capturer les ganglions lymphatiques voisins (organes de la taille d'un haricot qui font partie du système immunitaire). Les ganglions lymphatiques régionaux sont situés dans la cavité pelvienne, un peu plus loin de l'utérus et parallèlement à l'aorte (l'artère principale menant du cœur vers l'arrière de la cavité abdominale et du bassin). Les ganglions lymphatiques situés le long de l'aorte sont appelés ganglions lymphatiques paraaortiques..
  • Le cancer peut se propager à des organes distants: ganglions lymphatiques, cavité abdominale supérieure, omentum (un gros morceau de tissu adipeux dans la cavité abdominale qui recouvre l'estomac, les intestins et d'autres organes comme un tablier) ou d'autres organes et structures internes, y compris les poumons, le foie, les os et la tête cerveau.

Taille de la tumeur (T)

  • T0: Aucun signe de tumeur dans l'utérus.
  • Tis: cancer pré-invasif, également appelé carcinome in situ. Les cellules cancéreuses ne se trouvent que dans la couche superficielle de l'endomètre et ne se développent pas dans les couches cellulaires inférieures..
  • T1: La tumeur ne se développe que dans la cavité utérine. La pathologie peut également capturer les glandes du col de l'utérus, mais ne germe pas dans le tissu conjonctif de soutien du col..
  • T1a: Le cancer se trouve dans l'endomètre (muqueuse utérine) et peut capturer moins de la moitié de la couche musculaire inférieure (myomètre).
  • T1b: Le cancer a germé de l'endomètre au myomètre, couvrant plus de la moitié de l'épaisseur de la couche musculaire. La maladie ne s'est pas propagée au-delà des frontières de l'utérus.
  • T2: Le cancer s'est propagé au-delà des frontières de l'utérus et se développe dans le tissu conjonctif de soutien du col de l'utérus (stroma cervical). La pathologie est limitée à l'utérus..
  • T3: Le cancer s'est propagé à l'extérieur de l'utérus, mais n'a pas atteint la paroi interne du rectum ou de la vessie.
  • T3a: La maladie a capturé la surface externe de l'utérus (membrane séreuse) et / ou des trompes de Fallope ou des ovaires (appendices).
  • T3b: Le cancer s'est propagé au vagin ou aux tissus entourant l'utérus (parametria).
  • T4: La maladie englobe la muqueuse interne (muqueuse) du rectum ou de la vessie.

Propagation aux ganglions lymphatiques (N)

  • NX: L'étendue de la propagation aux ganglions lymphatiques ne peut pas être déterminée.
  • N0: Le cancer n'a pas envahi les ganglions lymphatiques voisins..
  • N1: Le cancer a capturé des ganglions lymphatiques dans la cavité pelvienne.
  • N2: La pathologie s'est propagée aux ganglions lymphatiques le long de l'aorte (ganglions lymphatiques péri-aortiques).

Métastases éloignées (M)

  • M0: Le cancer ne s'est pas propagé aux ganglions lymphatiques, organes ou tissus distants.
  • M1: Le cancer s'est propagé à des ganglions lymphatiques distants, au haut de l'abdomen, à l'épiploon ou à d'autres organes internes (tels que les poumons ou le foie).

AJCC et FIGO Cancer Stades

Pour déterminer le stade de la maladie, les médecins combinent des données sur la tumeur, les ganglions lymphatiques et les foyers secondaires de cancer, en regroupant les stades individuels et en dérivant un paramètre commun. Les étapes sont indiquées par le chiffre arabe 0 et les chiffres romains de I à IV. Certaines étapes sont divisées en sous-étapes avec les lettres et chiffres correspondants.

Étape 0

  • Tis, N0, M0: Cette période de cancer est également appelée carcinome in situ. Les cellules malignes ne se trouvent que dans la couche superficielle de l'endomètre et ne se développent pas dans les couches cellulaires inférieures. Le cancer ne s'est pas propagé aux ganglions lymphatiques les plus proches ou aux organes et structures internes éloignés. Il s'agit d'une condition précancéreuse. Cette étape ne fait pas partie du système FIGO..

Étape I

  • T1, N0, M0: Le cancer ne se trouve que dans le corps de l'utérus. De plus, il peut couvrir les glandes du col de l'utérus, cependant, la pathologie n'affecte pas le tissu conjonctif de soutien du col de l'utérus. Le cancer ne s'est pas propagé aux ganglions lymphatiques ou aux structures éloignées..
  • Stade IA (T1a, N0, M0): il s'agit d'une forme précoce du premier stade de la maladie, lorsque les cellules malignes se trouvent dans l'endomètre (la paroi interne de l'utérus) et peuvent en germer à travers la moitié de la couche musculaire inférieure de l'organe (myomètre). Le cancer ne s'est pas propagé aux ganglions lymphatiques ou aux organes internes distants.
  • Stade IB (T1b, N0, M0): le cancer a germé de l'endomètre au myomètre, capturant plus de la moitié de l'épaisseur totale de la couche musculaire. La pathologie n'a pas dépassé les limites de l'utérus.

Étape II

  • T2, N0, M0: Le cancer s'est propagé à l'extérieur de l'utérus et a capturé le tissu conjonctif de soutien du cou, appelé stroma cervical. La pathologie n'a pas dépassé les limites de l'organe. Le cancer ne s'est pas propagé aux ganglions lymphatiques ou aux structures éloignées..

Étape III

  • T3, N0, M0: le cancer s'est propagé à l'extérieur de l'utérus ou dans les tissus voisins du bassin.
  • Stade IIIA (T3a, N0, M0): La maladie s'est propagée à la surface externe de l'utérus (membrane séreuse) et / ou des trompes de Fallope ou des ovaires (appendices). Le cancer n'a pas envahi les ganglions lymphatiques et n'a pas formé de métastases à distance..
  • Stade IIIB (T3b, N0, M0): le cancer a affecté le vagin ou les tissus entourant l'utérus (parametrium). La maladie ne s'est pas propagée aux ganglions lymphatiques ou aux structures éloignées.
  • Stade IIIC1 (T1-T3, N1, M0): La tumeur se développe dans le corps de l'utérus. Il peut recouvrir certains des tissus voisins, mais le cancer ne se développe pas à l'intérieur de la vessie ou du rectum. La pathologie s'est propagée aux ganglions lymphatiques, mais n'a pas affecté les ganglions lymphatiques le long de l'aorte ou des organes internes distants.
  • Stade IIIC2 (T1-T3, N2, M0): la tumeur se développe dans l'utérus. Il peut recouvrir certains des tissus voisins, mais le cancer ne se développe pas à l'intérieur de la vessie ou du rectum. La pathologie s'est propagée aux ganglions lymphatiques autour de l'aorte (ganglions lymphatiques périaortiques), mais n'a pas formé de métastases distantes.

Étape IV

La maladie affecte la surface interne de la vessie ou du rectum (segment inférieur du gros intestin), les ganglions lymphatiques de l'aine et / ou des structures distantes, y compris les os, la tête ou les poumons.

  • Stade IVA (T4, tout N, M0): le cancer a capturé la muqueuse interne (muqueuse) du rectum ou de la vessie. Propagation possible aux ganglions lymphatiques. Pas de métastases à distance.
  • Stade IVB (tout T, tout N, M1): Le cancer s'est propagé à des ganglions lymphatiques distants, au haut de l'abdomen, à l'omentum ou à des structures éloignées de l'utérus, y compris les poumons ou les os. La tumeur peut atteindre n'importe quelle taille. Propagation possible de la maladie aux ganglions lymphatiques.

En septembre 2015, j'ai senti une bosse dans ma poitrine gauche. Je ne suis pas alarmiste, mais je savais ce que cela pouvait signifier. J'ai eu un rendez-vous un mois plus tard avec mon obstétricien-gynécologue, donc au début j'ai pensé que j'attendrais et en parlerais avec mon médecin.

J'ai subi une mammographie il y a à peine six mois. Mais après avoir étudié les informations sur Internet, j'ai réalisé que pour des raisons de sécurité, vous devez rencontrer un médecin plus tôt.

Cinq ans avant mon diagnostic, je m'entraînais quatre fois par semaine et j'étais en pleine forme. Des amis ont remarqué que j'avais perdu beaucoup de poids, mais je pensais simplement que c'était dû à mon mode de vie actif. A cette époque, j'avais constamment des problèmes d'estomac. Mes médecins m'ont recommandé des médicaments en vente libre..

Pendant un mois, j'ai également eu une diarrhée constante. Mes médecins n'ont rien trouvé de mal.

Début 2016, j'ai suivi l'avis d'un médecin et fait une coloscopie. Je n'ai jamais fait ça auparavant. Mon médecin a montré son mari et j'avais une photo du colon. Deux polypes étaient visibles sur l'image. Le médecin a indiqué la première place sur mon côlon, nous assurant qu'il n'y avait rien à craindre. Puis il a indiqué un autre endroit et nous a dit qu'à son avis, il y avait une suspicion de cancer. Au cours de la procédure, il a fait une biopsie et le tissu a été analysé.

En 2011, j'ai commencé le reflux acide. C'était inconfortable et alarmant, alors je suis allé voir notre médecin de famille pour un examen. Lors de la visite, il m'a demandé la dernière fois que j'ai testé mon antigène de chien, un test de routine que de nombreux hommes font pour rechercher d'éventuels signes de cancer de la prostate. Environ trois ans se sont écoulés depuis que j'ai fait ce test, il l'a donc ajouté à ma visite ce jour-là..

Mon histoire commence par un engourdissement. Une fois en 2012, trois doigts de ma main gauche ont soudainement perdu en sensibilité. J'ai immédiatement pris rendez-vous avec le médecin. Au moment où le médecin a pu me recevoir, tout était déjà passé, mais ma femme m'a convaincu d'aller en consultation. J'ai eu une radiographie pour voir s'il y avait des signes de dommages à la colonne vertébrale, peut-être d'un camion. Quand certains.

À l'hiver 2010, alors que j'avais 30 ans, j'ai ressenti une soudaine douleur au côté droit. La douleur était vive et a commencé sans avertissement. Je suis immédiatement allé à l'hôpital le plus proche.

Le médecin a reçu les résultats de mon test sanguin et il a vu que mon nombre de globules blancs était extrêmement élevé. Le médecin et d'autres personnes qui ont vu ces résultats ont été alarmés et ont demandé au gynécologue de garde de venir me voir immédiatement.

Pendant environ trois ans, j'ai lutté contre la toux intermittente. Il est apparu en hiver et a disparu au printemps, puis je l'ai oublié. Mais à l'automne 2014, cela s'est produit plus tôt. En octobre, ma femme a appelé un pneumologue local. La première réunion était prévue pour nous dans trois mois..

. Au Centre d'oncologie d'Ichilov, nous avons rencontré un chirurgien thoracique. Nous avons décidé de retirer complètement le nodule.

Le coût du traitement du cancer de l'utérus en Israël

Le tableau ci-dessous montrera les prix de certaines procédures diagnostiques et thérapeutiques prescrites pour le cancer de l'utérus au Centre d'oncologie d'Ichilov.

procédure de diagnostic ou de traitementCoût
Conisation cervicale6926 $
Hystérectomie (opération transvaginale)6447 $
Consultation oncogynécologue562 $
Hystéroscopie de biopsie365 $

Vous devez contacter le centre médical en appelant le + 7-495-777-6953 ou le + 972-3-376-03-58, ainsi qu'en envoyant une demande remplie sur le site. Après cela, notre représentant vous contactera. Ensuite, un plan de traitement du cancer de l'utérus est établi avec le prix des prestations. La réception d'un document ne vous impose aucune obligation et toutes les consultations sont gratuites.

Nous garantissons également le plein respect de l'étiquette médicale en termes de non-divulgation d'informations.

Cancer du col de 1 degré

Dans son développement, le cancer du col de l'utérus passe par quatre étapes principales, chacune caractérisée par l'apparition de certains signes spécifiques de manifestation. Le traitement de la maladie est également prescrit en fonction du degré de son développement..

On dit que le cancer du col de l'utérus au stade zéro se produit si des maladies et des processus se trouvent dans cet organe qui précèdent la dégénérescence des cellules de sa membrane muqueuse en une tumeur maligne. Dans ce cas, les conditions précancéreuses comprennent: leucoplasie, papillome humain, érosion cervicale. Chacun d'eux prévoit un traitement distinct..

Cancer du col utérin de stade 1

Le diagnostic de cancer du col utérin de stade 1 signifie que la tumeur maligne se situe uniquement dans la couche épithéliale superficielle de la muqueuse organique, a une taille limitée et ne se propage pas aux organes voisins. Le premier stade du cancer du col utérin est divisé en stades 1A et 1B. Dans le premier cas, il s'agit d'une tumeur dont la taille ne dépasse pas 5 millimètres, dans le second - d'une tumeur atteignant une taille de 4 centimètres, mais n'affectant pas les organes voisins.

Le taux de survie des patientes en cas de traitement qualifié pour le premier stade du cancer utérin est de près de 100%. En tant que traitement principal, l'ablation de la zone affectée de l'organe est prescrite, en outre, une radiothérapie peut être effectuée..

En cas d'opération réussie et en l'absence de complications, la fonction reproductrice du corps d'une femme peut être maintenue.

Il est important de se rappeler que diverses conditions précancéreuses et la tumeur elle-même peuvent réapparaître dans quelques années.Par conséquent, chaque femme qui s'est remise de la maladie devrait subir un examen médical régulier.

Cancer du col utérin stade 2

Le cancer du col de l'utérus du 2e stade signifie qu'une tumeur maligne s'est déjà développée dans les parois de l'organe, mais ne s'est pas encore propagée aux systèmes voisins du corps. Il lui est également possible de se développer en ganglions lymphatiques voisins, ce qui est extrêmement défavorable. Avec le flux sanguin, les cellules malignes se propagent rapidement dans tout le corps, de sorte que des métastases (tumeurs secondaires) peuvent se produire dans des organes éloignés de la tumeur principale.

À ce stade du développement de la maladie, la femme est perturbée par des saignements utérins sans cause, des pertes vaginales, des douleurs dans le pubis et l'abdomen, les menstruations sont considérablement retardées, elle devient douloureuse.

Le traitement peut être effectué de l'une des trois manières disponibles:

  • ablation chirurgicale de l'organe affecté avec les ganglions lymphatiques les plus proches. Dans ce cas, la paroi abdominale est examinée pour la présence de métastases dans les organes situés dans l'abdomen. Si nécessaire, les ganglions lymphatiques abdominaux peuvent être enlevés;
  • une radiothérapie au cours de laquelle la tumeur cancéreuse et l'organe lui-même sont irradiés;
  • chimiothérapie, introduction de grandes doses de médicaments anticancéreux spéciaux (cisplatine) dans le corps du patient.

Une combinaison de trois méthodes est possible pour obtenir le meilleur résultat de traitement..

Cancer du col utérin stade 3

Le cancer du col de l'utérus du 3ème stade implique la germination de la tumeur profondément dans l'utérus, ainsi que sa propagation à la paroi interne du bassin, la région vaginale. En raison de l'activité active de la tumeur, il est possible d'arrêter les reins, d'obstruer les uretères, ce qui entraîne une mort inévitable.

Les principaux symptômes de ce stade de la maladie peuvent être identifiés: abondantes pertes vaginales, gonflement des extrémités, problèmes de vidange de la vessie, intestins, faiblesse constante du corps, douleurs abdominales.

Le traitement dans ce cas dépend des organes affectés et de leur ampleur. Ablation recommandée de l'utérus, des ganglions lymphatiques. Pour arrêter la croissance de tumeurs éloignées, une chimiothérapie, une radiothérapie et une radiothérapie sont prescrites (avec l'introduction de petites doses d'une substance radioactive dans la zone de l'organe malade).

Le pronostic de survie des patients aux derniers stades de la maladie est extrêmement mauvais.

Cancer du col utérin stade 4

On dit que le cancer du col utérin de stade 4 survient si une tumeur maligne s'est développée non seulement dans les organes du système reproducteur, mais aussi dans les intestins, les os voisins et la vessie.

La base du traitement dans ce cas est la chimiothérapie (une combinaison de divers médicaments). L'ablation de l'organe lui-même n'est généralement pas effectuée. Ce stade de cancer est généralement considéré comme incurable. Cependant, les principales cliniques du monde (en particulier israéliennes et allemandes) proposent des traitements même pour les patients particulièrement sévères. Un tel traitement est très coûteux et peut prendre plusieurs années..

Même une guérison complète du cancer du col de l'utérus ne peut garantir que la tumeur ne reviendra plus. Le pourcentage de récidive de la maladie est extrêmement élevé chez les patients ayant subi un traitement réussi. Cependant, la possibilité de vaincre le cancer au stade initial de son développement est également très grande.

Cancer du col utérin à un stade précoce

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

Le cancer du col utérin (cancer du col utérin) est le problème le plus courant par rapport aux autres maladies féminines. Chaque année, selon l'OMS, 500 000 femmes sont diagnostiquées avec des néoplasmes malins de CM. Pour la première fois, un stade précoce du cancer du col de l'utérus est souvent détecté accidentellement lors d'un rendez-vous chez un gynécologue, que les femmes traitent généralement avec d'autres symptômes non liés à cette pathologie..

Code ICD-10

Causes du stade précoce du cancer du col utérin

L'infection par le papillomavirus humain est officiellement reconnue comme le facteur le plus influent pour la formation du cancer du col utérin. Il y en a un très grand nombre, mais seuls certains d'entre eux sont considérés comme oncogènes. Le HPV les plus dangereux types 16 et 18, le risque intermédiaire est reconnu avec les types 33, 35 et 39, minime - avec 6 et 11.

Le stade précoce du cancer du col utérin peut être déclenché par les raisons suivantes:

  • le début de l'activité sexuelle jusqu'à l'âge de 16 ans;
  • la vie sexuelle avec un grand nombre de partenaires (plus de 3 par an) ou un tel partenaire masculin;
  • contraception hormonale à long terme;
  • de nombreux avortements;
  • première naissance à un très jeune âge;
  • blessures et ruptures du col de l'utérus dues à l'accouchement;
  • prédisposition génétique;
  • manque d'hygiène intime;
  • fumeur;
  • infections sexuellement transmissibles (IST), bactériennes et virales.
  • maladie de l'herpès génital ou d'autres organes génitaux externes.

Le corps humain est tellement étonnant qu'en étudiant les causes d'une maladie particulière, on ne peut pas être guidé uniquement par des causes physiologiques. Il existe de nombreuses études scientifiques éprouvées qui prétendent la connexion du cancer des organes génitaux féminins avec le mode de vie, le statut social, la façon de penser des femmes. En particulier, ils augmentent le risque de telles maladies, la tendance des femmes à garder rancune, l'incapacité de pardonner, des situations stressantes fréquentes, une dépression prolongée, ce qui réduit l'immunité et la capacité d'auto-guérison du corps. Des facteurs prédisposants indiquent également un statut social bas et des conditions économiques défavorables.

Pathogénèse

Le col de l'utérus est recouvert extérieurement d'un épithélium lisse et multicouche, qui a une surface brillante et une couleur rose pâle. Il se compose de couches basales, intermédiaires et superficielles. À l'intérieur du col de l'utérus, il y a un canal cervical, dont les parois sont bordées d'un épithélium cylindrique, où les processus pathologiques se développent le plus souvent.

Les maladies à long terme peuvent entraîner des complications, telles que le cancer précancéreux et le cancer du col de l'utérus. Les maladies précancéreuses sont tous les types de dysplasie cervicale - légère, modérée, sévère. Dysplasie visuelle sous la forme d'une tache rouge sur un tissu rose pâle du col de l'utérus.

Les symptômes du stade précoce du cancer du col utérin

Pour un diagnostic uniforme des maladies, le code selon la CIM-10 (classification statistique internationale des maladies et maladies élaborée par l'OMS) est utilisé - classe 2, section C53 "Tumeur maligne du col", comprend les rubriques:

  • 0 - ZNSHM de la partie interne (canal cervical, pratiquement inaccessible à l'inspection et au pharynx interne);
  • 1 - ZNSHM de la partie externe (la tumeur affecte la surface du col de l'utérus et le pharynx externe);
  • 8 - Dommages au col, au-delà des localisations ci-dessus;
  • 9 - Pièce non spécifiée ZNShM.

Le cancer du col de l'utérus est longtemps asymptomatique dans le corps, de sorte que le stade précoce du cancer du col de l'utérus est rarement diagnostiqué, il ne peut se manifester que sous forme d'inconfort difficile à détecter. L'absence de signes cliniques clairs et de plaintes expressives au début de la maladie crée des difficultés de diagnostic et des examens irréguliers par un gynécologue réduisent complètement les chances de diagnostic rapide de la maladie.

Premiers signes

Dans les premiers stades, les premiers signes sont vagues et inhabituels, se manifestant davantage à mesure que la tumeur se développe. Cela réduit considérablement la possibilité d'un diagnostic précoce. Le stade précoce du cancer du col utérin peut être accompagné de signes uniques et systémiques, par exemple:

  • faiblesse croissante du corps, malaise, fatigue;
  • perte de poids nette et déraisonnable;
  • changements dans l'état normal de la menstruation;
  • une sensation de formation volumétrique dans le vagin;
  • douleur pendant les rapports sexuels;
  • leucorrhée abondante, liquide, aqueuse dans la nature;
  • taches turbides qui sont de la nature du contact.

Où est-ce que ça fait mal?

Étapes

Directement, le cancer du col utérin, comme tout processus oncologique, est divisé en 4 étapes:

  • 0 ou stade précoce du cancer du col utérin - avec un traitement rapide, le pronostic est favorable pour 98-100%;
  • Le stade 1 pour une plus grande précision est divisé en deux sous-groupes: A - si la tumeur pénètre dans l'épithélium du col de l'utérus pas plus de 3 mm., Est diagnostiquée uniquement au microscope, B - est caractérisée par la pénétration de la tumeur dans les tissus de plus de 3 mm., Est déjà déterminée cliniquement;
  • Le stade 2 est caractérisé par la pénétration d'une tumeur dans l'utérus;
  • à 3 stades, la tumeur se développe sur les parois du bassin, également une violation des reins, à la suite de la compression de l'uretère par la tumeur;
  • Le stade 4 est caractérisé par la propagation de la tumeur aux organes voisins, aux ganglions lymphatiques et à la formation de métastases distantes.

Sans traitement approprié et avec des facteurs cancérigènes minimes, le stade précoce du cancer du col de l'utérus évolue assez rapidement vers une forme invasive..

Complications et conséquences

Au stade invasif, en l'absence du traitement nécessaire, les cellules cancéreuses se développent dans les ganglions lymphatiques et les vaisseaux sanguins et les traversent vers les organes voisins, donnant naissance à de nouvelles tumeurs - des métastases. En raison de processus inflammatoires, il y a une augmentation de la température corporelle, une perturbation des intestins, du système urinaire. Les stades ultérieurs sont caractérisés par des symptômes:

  • écoulement purulent - avec de grandes tumeurs, un écoulement fétide du tractus génital apparaît.
  • gonflement des ganglions lymphatiques, gonflement des jambes.
  • douleur dans le dos, le bas du dos, le périnée et le bassin. Comme il n'y a presque pas de points nerveux sur le col, la douleur apparaît lorsque la tumeur se développe.
  • difficulté ou miction douloureuse, à la suite de dommages à la vessie et à l'uretère. Si l'inflammation des reins se joint à cela, une miction fréquente est notée, éventuellement avec du sang.
  • difficulté à aller à la selle, présence de sang dans les selles.

De la carte symptomatique décrite, on peut distinguer que le cancer du col utérin, en l'absence du traitement nécessaire, entraîne des complications sous forme de compression des ganglions lymphatiques, inflammation des reins, infection purulente des voies urinaires, anurie, hydronéphrose, formation de fistules, etc..

Diagnostic du stade précoce du cancer du col utérin

Les exigences actuelles en matière de soins de santé visent à garantir qu'un processus de diagnostic efficace est en cours et que le cancer du col utérin à un stade précoce est détecté en temps opportun pour un traitement ultérieur réussi. Le diagnostic initial de la maladie ne nécessite pas de préparation par le patient. Lors d'une visite chez un gynécologue, une femme est examinée dans les miroirs, où diverses maladies du col de l'utérus sont d'abord détectées. Afin de clarifier la nature de la maladie, il est nécessaire de procéder à un examen cytologique des frottis, pour exclure les pathologies oncologiques. En cas de résultats douteux ou négatifs, le diagnostic est réalisé de manière globale avec des spécialistes concernés..

Le diagnostic de cancer peut être divisé en plusieurs groupes:

  1. Examen général par un gynécologue
    • Examen général sur la chaise gynécologique des organes génitaux externes;
    • Inspection à l'aide de miroirs, ainsi que l'examen manuel de l'état de la muqueuse du col de l'utérus.
  2. Analyses
    • analyse générale et biochimique du sang et de l'urine;
    • coloration avec la solution de Lugol;
    • Test de frottis Pap. Les femmes devraient effectuer de tels AVC chaque année, avec leur aide pour révéler les premiers stades du cancer du col de l'utérus;
    • Analyse des HPV de types 16 et 18;
    • analyse bactérioscopique et bactériologique des sécrétions.
  3. Diagnostic instrumental
    • La colposcopie est une méthode spéciale pour l'examen du col de l'utérus à l'aide d'un système optique, qui vous permet d'agrandir l'image 10 à 40 fois, ce qui permet d'avoir un examen plus détaillé. La colposcopie peut diagnostiquer le cancer du col utérin à un stade précoce en temps opportun..
    • Si lors de la colposcopie, des zones ambiguës sur le col sont révélées, des recherches supplémentaires sont nécessaires. Ensuite, une biopsie cervicale est réalisée, dans laquelle une petite section de la muqueuse cervicale est réalisée pour une étude détaillée en laboratoire. Après la biopsie, il est déjà possible de déterminer l'analyse finale..
    • radiographie pulmonaire;
    • urographie intraveineuse des reins;
    • Radiographie du rectum et de la vessie;
    • L'échographie des organes pelviens est une étape obligatoire du diagnostic en vue de la chirurgie;
    • S'il existe des preuves, faire une tomodensitométrie du bassin, pour évaluer la possibilité d'une invasion tumorale dans les organes voisins;
    • IRM.

Toutes les procédures de diagnostic ci-dessus sont attribuées dans un volume et une commande individuels..

Comment sonder?

Diagnostic différentiel

Le diagnostic différentiel du cancer du col utérin à un stade précoce est effectué avec des maladies gynécologiques telles que:

  • Polypes CMP;
  • OM avec propagation à CMM;
  • lésions métastatiques.

Qui contacter?

Traitement du cancer du col utérin à un stade précoce

Le traitement du cancer du col de l'utérus est divisé en deux types: radical, visant à une récupération complète, et palliatif, lorsqu'il n'y a aucune probabilité de succès, et le traitement vise à soulager les symptômes et à soulager la douleur à l'aide d'analgésiques narcotiques..

Le traitement chirurgical d'une tumeur cervicale commence immédiatement après le diagnostic. Le stade précoce du cancer du col utérin est encore complètement guéri. Lorsque la tumeur n'est pas invasive, c'est-à-dire qu'elle n'a pas pénétré profondément dans les cellules épithéliales, une chirurgie préservant les organes est utilisée, dont l'échelle dépend principalement de l'âge et de l'état du corps du patient. Seul le col de l'utérus est opéré pour les jeunes enfants en âge de procréer et pour les patientes afin qu'elles puissent donner naissance à des enfants à l'avenir. Les opérations chirurgicales suivantes sont utilisées: ablation de la zone cancéreuse avec un scalpel, évaporation laser, cryodestruction, échographie. Les femmes ménopausées subissent une ablation utérine.

À tous les stades, la radiothérapie est fortement recommandée - rayonnement de la source oncologique à l'aide d'applicateurs radioactifs et chimiothérapie, car les manipulations chirurgicales, comme vous le savez, ne sont pas en mesure d'éliminer définitivement les structures cellulaires malignes.

Le traitement médicamenteux de plusieurs groupes de médicaments est également nécessaire:

  • Agents antinéoplasiques: vinblastine ou vincristine - goutte à goutte, 1 r. Par semaine.
  • Antibiotiques antitumoraux: mitomycine - intraveineuse, posologie individuelle.
  • Antimétabolites: hydroxycarbamide - monothérapie 20-30 mg / kg par jour pendant 3 semaines,

Tous les médicaments doivent être pris sous la supervision de spécialistes, avec précaution doivent être prescrits aux personnes âgées, aux patients souffrant d'insuffisance hépatique, aux maladies pulmonaires, aux maladies cardiovasculaires.
Dans chaque cas individuel de cancer du col de l'utérus, le traitement est prescrit exclusivement pour l'individu, car il existe de nombreux facteurs d'influence: le stade, l'étendue de la propagation de la tumeur aux organes voisins, les maladies concomitantes et l'état du corps dans son ensemble.

Remèdes populaires pour le traitement du cancer du col utérin

Très souvent, un traitement alternatif pour le cancer du col utérin à un stade précoce complète le traitement traditionnel, mais toujours avec le consentement et sous la supervision du médecin traitant. Le stade précoce du cancer du col utérin dans la plupart des cas permet, en tant que thérapie supplémentaire, après une intervention chirurgicale ou un cours de chimiothérapie, d'utiliser un traitement alternatif.

Il existe de nombreux remèdes à base de plantes fabriqués à partir d'un mélange correctement sélectionné d'herbes médicinales qui aident à soulager la douleur, ont des propriétés nettoyantes et anti-inflammatoires. Cependant, souvent les patients refusent complètement le traitement traditionnel, en raison de leur méfiance envers les médecins ou pour d'autres raisons, et entament la situation à un stade critique, alors qu'une intervention chirurgicale n'a déjà aucun sens. Par conséquent, la principale condition pour l'utilisation d'un traitement à base de plantes est d'informer votre médecin à l'avance de cette intention. Il aidera à choisir la bonne dose de remèdes à base de plantes prêtes à l'emploi ou de préparations à base de plantes, en tenant compte de leur compatibilité avec les médicaments et de l'état du corps, et empêchera également les conséquences d'éventuelles réactions allergiques en cas d'intolérance individuelle à certains composants..

Le plus célèbre pour ses propriétés cicatrisantes et antitumorales est la teinture d'épine-vinette ordinaire: 1 c. racines d'épine-vinette sèches finement hachées, versez 2 tasses d'eau bouillante, faites bouillir pendant 5 minutes, filtrez et prenez ½ tasse 3 fois par jour pendant 3-4 semaines.

L'homéopathie, en tant que méthode de traitement en oncologie, est basée sur la prise de médicaments à partir de ces plantes qui sont des poisons naturels, et pour cette raison, le stade précoce du cancer du col de l'utérus est guéri.

Teinture de chélidoine: prendre 1 cuillère à soupe. tiges de plantes broyées à sec (vendues en pharmacie), verser 0,5 l. eau bouillante, laisser infuser 1 heure, égoutter. Prendre 1 cuillère à soupe 3 à 4 fois par jour avant les repas, tous les jours. Cours de 4 semaines.

Teinture de pruche pour 40% d'alcool: boire 1 goutte, diluer dans 100 mg d'eau. Augmentez la dose tous les jours d'une goutte, mais prenez en compte les symptômes d'intoxication - avec le moindre vertige, réduisez la dose de 3 gouttes. Prenez 10-15 jours.

Il existe également plusieurs schémas pour l'administration simultanée de deux poisons - la pruche et la colique d'abeille (nettoie le sang, élimine les produits chimiques, améliore l'immunité), mais chaque organisme a sa propre tolérance aux poisons, vous devriez donc clarifier la possibilité d'une telle méthode par un médecin.

Cancer du col utérin - symptômes à un stade précoce, le degré de dommages.

Le cancer du col utérin se développe principalement chez les femmes qui ont accouché de 25 à 55 ans. Souvent détecté et complètement guéri en traitant les symptômes du cancer du col de l'utérus aux premiers stades de la maladie.

Dans de nombreux cas, des méthodes de traitement douces permettent de préserver la fonction de reproduction chez les jeunes femmes.

Meilleures cliniques israéliennes de cancer du col utérin

Causes du cancer du col utérin

La principale cause de la maladie est le papillomavirus humain (HPV). Dans environ 90% des cas, l'examen des patients révèle l'ADN de deux sous-types oncogènes du virus - HPV 16 et 18.

Cela peut prendre plusieurs années entre le moment de l'infection et le développement de la tumeur. Le diagnostic précoce du cancer du col de l'utérus survient lors d'examens professionnels, de visites dans les cliniques prénatales (c'est l'une des principales tâches des gynécologues ambulatoires).

La dysplasie est considérée comme une maladie précancéreuse - un changement dans le nombre de couches et la structure des cellules épithéliales recouvrant le col de l'utérus.

Toutes les femmes infectées par le virus ne développent pas la maladie. Les facteurs de risque suivants jouent un rôle dans sa survenue:

  • relations sexuelles précoces et promiscuité;
  • en conséquence, la présence d'infections PPP;
  • un grand nombre de partenaires sexuels (les chances d'obtenir la combinaison de virus papillomateux nécessaires au cancer augmentent fortement);
  • les conditions qui provoquent une diminution de l'immunité;
  • cancer antérieur du vagin ou des organes génitaux externes;
  • fumer (ils aiment l'ajouter à toutes les statistiques des oncopathologies, il n'y a pas de preuve directe).

Cancer du col utérin - Symptômes

Au stade précoce du cancer du col de l'utérus, une abondance de liquide et de contact (apparaissant pendant les rapports sexuels, les efforts, les doigts), une décharge sanglante avec une odeur désagréable qui n'est pas associée aux menstruations apparaît.

Avec un cancer du col de l'utérus à un stade avancé (stade), les patients s'inquiètent de la douleur dans le bassin, des difficultés de selles, des mictions douloureuses fréquentes.

L'excrétion des matières fécales et de l'urine à travers le vagin indique 3-4 stades et fistules (trous) dans les organes voisins, une augmentation des ganglions lymphatiques supraclaviculaires et inguinaux indique des métastases.

Diagnostic du cancer du col utérin

La présence d'un néoplasme du col peut être déterminée par un gynécologue avec un examen vaginal et bimanuel des doigts, un examen dans les miroirs.

Au cours de l'étude, un frottis est prélevé sur la microflore et raclé sur des cellules atypiques (test PAP), si nécessaire, une colposcopie est réalisée (examen au microscope binoculaire), une biopsie.

Pour clarifier le diagnostic, une échographie des organes pelviens et abdominaux, TEP, TDM, IRM, cystoscopie, sigmoïdoscopie, lymphographie (radiographie des ganglions lymphatiques avec contraste) sont effectuées..

Signes de cancer du col utérin au stade 1

Le cancer du col utérin est le quatrième cancer le plus fréquent chez les femmes. Qu'Est-ce que c'est? (la maladie peut être désignée par l'acronyme "Cancer du col utérin") est une tumeur maligne des organes génitaux féminins.

Affecte le plus souvent la partie féminine de la population après 45 ans. Mais au cours des dernières années, cette maladie a quelque peu «rajeuni».

Dans la plupart des cas, cette terrible maladie prend de l'ampleur imperceptiblement et presque sans signes, et le traitement du cancer du col utérin de stade 1 n'est pas fixé à temps. Vous ne pouvez l'identifier qu'au rendez-vous avec un gynécologue.

Les causes du cancer

  • un grand nombre d'avortements;
  • infections génitales à caractère inflammatoire;
  • maladies vénériennes;
  • utilisation à long terme de médicaments à base d'hormones;
  • un grand nombre de partenaires, à la fois pour une femme et son homme;
  • vie intime qui a commencé tôt;
  • Grossesse trop précoce
  • mauvaises habitudes (principalement le tabagisme);
  • violation de l'hygiène sexuelle.

Des tumeurs malignes peuvent survenir si l'érosion chronique, l'endortsevikose, la dysplasie, l'adénomatose et l'endocervite ne sont pas éliminées..

Les signes de cancer du col utérin de la première étape sont presque invisibles. La patiente ne provoque pas d'anxiété, d'anxiété, et donc elle ne va pas chez le médecin.

En règle générale, une tumeur cancéreuse est détectée par hasard, mais ce n'est plus le premier stade de développement, mais le deuxième, sinon pire. C'est pourquoi les filles doivent être régulièrement observées par un gynécologue autant que possible, quelle que soit l'étape initiale manquée..

Au cours des 30 dernières années, le nombre de cas a diminué. La sensibilisation et le dépistage contribuent à réduire la mortalité due à un diagnostic de carcinome cervical, mais son apparence est toujours frappante..

En 2014, il y a eu environ 13 000 nouveaux cas de cancer invasif du col de l'utérus..

Certains symptômes du cancer de stade 1

Voici les signes du cancer du col de l'utérus qui aideront le plus souvent aux premiers stades de la maladie à reconnaître les symptômes et à réduire le risque de décès par cette maladie:

  1. Douleur aux jambes.
    Cet indicateur peut souvent passer inaperçu, mais est l'un des premiers signes physiques d'un problème. Lorsque les cellules cancéreuses frappent, l'organe gonfle et le flux sanguin vers les membres inférieurs diminue, ce qui entraîne des douleurs et un gonflement des jambes.
  2. Miction douloureuse.
    Le col et les voies urinaires sont plus interconnectés que vous ne le pensez. Les infections des voies urinaires peuvent être le résultat d'une infection par des bactéries des parois du vagin et, par conséquent, les métastases dans le cancer du col utérin provoqueront une irritation et une inflammation des muscles autour de la vessie et rendront la miction très douloureuse. En règle générale, ce sera un signe certain de la propagation de la maladie, qui se métastasera dans les tissus environnants et devrait être immédiatement diagnostiqué par un médecin afin de commencer à traiter.
  3. Décharge anormale.
    Les pertes vaginales doivent être inodores et incolores. L'un des premiers signes d'un problème dans le vagin est une décharge qui a une couleur et une odeur désagréables. Les infections fongiques ne doivent pas être laissées non traitées, car elles peuvent devenir une barrière pour lutter davantage contre la maladie.
  4. Saignement inhabituel.
    L'un des symptômes les plus courants et les plus troublants est un saignement abondant et non planifié. Dans la lutte contre les cellules anormales, l'organe féminin tentera de former un revêtement protecteur et, par conséquent, ce sont des menstruations imprévues.
  5. Sensations inconfortables.
    Des sensations gênantes ou désagréables dans le vagin, pendant les rapports sexuels, peuvent être le signe d'autres maladies, cela ne peut en aucun cas être ignoré.
  6. Menstruations irrégulières.
    Pour la plupart des femmes, il existe un niveau de normalité ou de séquence de leur cycle menstruel, ainsi que tout changement soudain ou période manquée peut être un signe de mauvaise santé, être malin. Si l'irrégularité persiste, vous devez prendre note de tout changement quotidien dans votre alimentation ou vos médicaments et parler à votre médecin afin que le traitement soit prescrit..
  7. Miction irrégulière.
    Par analogie avec le cycle menstruel, les voies urinaires doivent fonctionner selon un cycle et la miction irrégulière ou l'incontinence, ou une très petite quantité, est l'un des premiers symptômes de la maladie. L'apparition de sang dans l'urine est encore plus significative, ce qui peut indiquer un stade sévère de la maladie.
  8. Douleur pelvienne.
    Le harcèlement pelvien n'est pas rare pour de nombreuses femmes, mais une douleur intense ou intense dans la région pelvienne en dehors des menstruations peut indiquer un cancer.
  9. Douleur dans le bas du dos.
    Parfois, la douleur pelvienne peut affecter les muscles du bas du dos, les obligeant à se contracter. Il est important de prêter attention à la cause de tout malaise au bas du dos, car il s'agit souvent du symptôme le moins diagnostiqué de cette terrible maladie..
  10. Perte de poids radicale et fatigue.
    Le cancer du col utérin de 1 degré, 2 degrés, 3 et 4, sans différer des autres types de cette maladie, réduit la production de globules rouges sains, par conséquent, le nombre de globules blancs peut rendre le corps faible et fatigué, ainsi que le manque d'appétit - tous ces symptômes sont des symptômes cancer du col utérin précoce.

Bien sûr, chaque patient avec ce diagnostic pose la question: "Combien vivent-ils?" Une vie normale avec un cancer est possible avant les métastases.

Et pour chaque femme, cela se passe différemment. Vous pouvez vivre avec un diagnostic comme le premier stade du cancer du col de l'utérus pendant très longtemps. Tout dépend de la vitesse à laquelle il commence à se développer..

Cancer du col utérin

Les symptômes du cancer du col utérin

Les manifestations de la maladie ne sont pas spécifiques et peuvent survenir dans d'autres pathologies, par exemple, les infections urogénitales:

  • Abondance, longues périodes. Ce symptôme est important si vos règles ont changé récemment, si auparavant elles étaient normales..
  • Saignements vaginaux entre les menstruations, après les rapports sexuels, après la ménopause.
  • Écoulement vaginal inhabituel: abondant, de couleur rose, avec une odeur désagréable.
  • Douleurs pelviennes pendant les rapports sexuels.

Dans la plupart des cas, ces manifestations ne sont pas causées par le cancer. Mais le risque, bien que faible, est toujours là, donc si les premiers symptômes surviennent, vous devez consulter un médecin.

À des stades ultérieurs, ces symptômes sont associés à des signes tels qu'une perte de poids soudaine et déraisonnable, des douleurs dans le bas du dos et des jambes, une sensation constante de fatigue, des fractures osseuses pathologiques (signe de métastases osseuses), une fuite d'urine du vagin.

Les causes

Les causes exactes du cancer du col utérin sont difficiles à nommer. Mais il existe des facteurs de risque connus qui augmentent la probabilité de cancer du col de l'utérus.

Le facteur de risque le plus important est l'infection par le papillomavirus. Selon diverses sources, jusqu'à 99% des cas de cancer du col de l'utérus sont associés au papillomavirus humain (HPV). Jusqu'à 80% des femmes sont infectées par ce pathogène tout au long de leur vie. Au total, il existe environ 100 types de VPH, dont 30 à 40 sont sexuellement transmissibles, et seulement 165 augmentent le risque de cancer. Mais cela ne signifie pas qu'ils sont assurés de provoquer le cancer. Les types de virus 16, 18, 31, 33, 35, 39, 45, 51, 52, 56 et 58 sont classés comme hautement oncogènes, 6, 11, 42, 43 et 44 comme faiblement oncogènes. Le plus souvent, le cancer du col utérin est causé par les types de VPH 16 et 18. La zone de transformation leur est le plus vulnérable (voir ci-dessous). En plus du cancer du col de l'utérus, le VPH provoque des tumeurs malignes d'autres organes du système reproducteur, du pharynx, de la cavité buccale et du canal anal..

Autres facteurs de risque:

  • Système immunitaire affaibli. Si le système immunitaire d’une femme fonctionne bien, son corps se débarrasse du virus du papillome en 12 à 18 mois. Mais si les défenses sont affaiblies, l'infection dure plus longtemps et augmente le risque de cancer.
  • Rapports sexuels avec promiscuité. Le changement fréquent de partenaires augmente la probabilité d'infection par le VPH.
  • Histoire obstétrique. Si une femme a eu trois grossesses ou plus, ou si la première grossesse a eu lieu avant 17 ans, les risques sont doublés.
  • Hérédité. Si le diagnostic de cancer du col de l’utérus chez la mère ou le frère d’une femme, ses risques sont 2 à 3 fois plus élevés.
  • Fumeur. Une mauvaise habitude double également le risque.
  • L'utilisation de contraceptifs oraux pendant 5 ans ou plus. Après l'arrêt de leur prise, les risques sont réduits pendant plusieurs années.

Cancer du col utérin

Pour comprendre la classification du cancer du col utérin, tout d'abord, vous devez comprendre un peu sa structure anatomique et histologique. Le col a une longueur de 2-3 cm et se compose de deux parties:

La frontière entre la partie vaginale et le canal cervical est appelée la zone de transformation.

Dans 70 à 90% des cas, les tumeurs cervicales malignes sont des carcinomes épidermoïdes. Il se développe à partir d'un épithélium pavimenteux stratifié. Le plus souvent, une transformation maligne se produit dans la zone de transformation. Selon l'apparence du tissu tumoral au microscope, le cancer squameux du col de l'utérus est divisé en kératinisant et non kératinisant:

  • Le carcinome épidermoïde kératinisant du col de l'utérus est appelé ainsi parce que les cellules qui le composent sont sujettes à la kératinisation. Ils sont grands, ont une forme irrégulière, un taux de fission relativement faible. L'examen microscopique révèle des formations appelées granules de kératogialine et «perles de cancer».
  • Avec le carcinome épidermoïde non kératinisé du col de l'utérus, les cellules ne sont pas sujettes à la kératinisation. Ils sont grands, ont la forme d'un ovale ou d'un polygone, se multiplient plus intensément..

Selon la différence entre les cellules cancéreuses et les tumeurs cervicales normales, les tumeurs malignes sont divisées en différenciations élevées, modérées et faibles. Ces derniers se comportent de la manière la plus agressive. Le cancer kératinisant squameux est classé comme mature, il survient dans environ 20% des cas. Les cancers non kératinisés sont des tumeurs de maturité moyenne, elles représentent 60 à 70%. La forme immature est un cancer de bas grade.

Dans d'autres cas, le cancer du col utérin est représenté par un adénocarcinome. Il se développe à partir de cellules glandulaires produisant du mucus. Au cours des 20 à 30 dernières années, ce type de cancer est devenu plus courant..

Les carcinomes adénosquameux sont beaucoup moins fréquents. Ces tumeurs combinent les caractéristiques du carcinome épidermoïde et de l'adénocarcinome. Une biopsie est nécessaire pour déterminer le type de cancer..

La propagation du cancer du col utérin dans le corps

À mesure qu'il se développe, le cancer du col de l'utérus se propage aux organes voisins. Tout d'abord, les ganglions lymphatiques régionaux entourant la fibre (parametrium) sont affectés.

Des dommages au tiers supérieur du vagin sont souvent notés, ce qui n'est pas surprenant, car il est en contact direct avec le col de l'utérus. La propagation des cellules cancéreuses se produit de manière directe lorsque la tumeur envahit le vagin, de manière lymphogène (à travers les vaisseaux lymphatiques), par implantation par contact - où la paroi vaginale est en contact avec la tumeur. Le corps utérin est également impliqué..

La propagation des cellules tumorales au rectum, à la vessie et aux uretères se produit généralement par contact.

Les métastases éloignées se trouvent le plus souvent dans les ganglions lymphatiques rétropéritonéaux, les poumons, les os et le foie. Dans moins de 1% des cas, des métastases surviennent dans la rate, les reins, le cerveau.

Diagnostic du cancer du col utérin

Des taux élevés de mortalité par cancer du col de l'utérus sont associés à une détection tardive de la maladie: dans 35 à 40% des cas en Russie, le diagnostic est d'abord posé aux patientes de stades III à IV de la maladie.

Étant donné que le cancer du col de l'utérus peut être asymptomatique pendant une longue période, un diagnostic rapide n'est possible qu'avec des examens spéciaux réguliers par un gynécologue.

Selon des études menées par des scientifiques de l'Université de Kiel (Royaume-Uni), il n'y a pas de limite d'âge pour le dépistage régulier du cancer du col utérin. Contrairement à la croyance populaire, les femmes ont toujours un risque de développer une tumeur même après 65 ans, car le papillomavirus humain, qui dans la grande majorité des cas provoque le cancer, peut pénétrer dans le corps pendant l'activité sexuelle, faire une longue sieste et dans la vieillesse au cancer.

Dosages du papillomavirus humain

Mais même la détection du VPH à haut risque oncogène ne fait pas du cancer du col de l'utérus quelque chose de fatal. Premièrement, la maladie peut ne pas se développer du tout. Deuxièmement, les technologies modernes permettent de détecter cette forme de cancer à un stade très précoce et de la traiter avec succès, en empêchant la conversion changements précancéreux dans le cancer réel. Par conséquent, les résultats positifs d'un test HPV ne doivent être considérés que comme une base pour un suivi régulier par un gynécologue familier avec des algorithmes efficaces pour gérer les patients à risque.

Examen gynécologique avec colposcopie

Parfois, le cancer du col utérin est détecté directement lors de l'examen sur une chaise gynécologique. Cependant, en règle générale, un processus oncologique en cours est déterminé de cette façon. À l'inverse, les premiers stades de la maladie disparaissent généralement sans aucun changement notable, par conséquent, des études supplémentaires sont utilisées pour diagnostiquer en temps opportun le cancer du col de l'utérus. Pendant la colposcopie, la partie vaginale du col est examinée à l'aide d'un colposcope, un appareil ressemblant à des jumelles avec une source de lumière.

Frottis cytologique (test PAP, test Papanicolaou)

La méthode classique d'examen cytologique du col de l'utérus, ou test PAP, consiste à «gratter» soigneusement le matériau avec une spatule spéciale de la surface de l'organe et à le «tacher» sur une lame de verre. Cette méthode a été développée au début du siècle dernier, en 1923. Pour l'époque, le test PAP a montré d'excellents résultats, mais des années d'utilisation ont révélé un certain nombre d'inconvénients de la méthode. La capture sélective des cellules et leur distribution inégale sur le verre peuvent fausser considérablement les résultats de l'analyse cytologique. Ainsi, la sensibilité de la méthode n'est que de 85 à 95%, et aux premiers stades de la maladie, caractérisée par un petit nombre de cellules cancéreuses, cet indicateur peut être encore plus faible.

Méthode de cytologie liquide

La méthode de la cytologie liquide implique l'utilisation d'une «brosse» spéciale qui vous permet d'obtenir du matériel à examiner de toute la surface du col de l'utérus, et non de ses fragments individuels, comme cela se produit pendant le test PAP.

Ensuite, le matériau de la «brosse» passe dans une solution spéciale, passe par le traitement dans un appareil spécial et seulement après cela, il est appliqué uniformément sur la lame de verre. Tout cela augmente la sensibilité de la méthode à près de 100% et élimine la probabilité d'erreurs typiques du test PAP.

En outre, le matériel obtenu au cours de cette analyse peut être utilisé pour déterminer l'activité du VPH, qui est un facteur de pronostic important et peut affecter les tactiques de traitement. Et enfin, une solution contenant les cellules convient à l'analyse pour déterminer une protéine particulière (P16ink4a) qui apparaît dans les cellules avant même le début du processus oncologique. Ainsi, la méthode de cytologie liquide peut non seulement détecter le cancer du col de l'utérus, mais également avertir d'un risque accru de son développement. Après une seule procédure, les résultats de trois analyses précises et informatives apparaissent à la disposition du médecin, vous permettant de déterminer la tactique et la stratégie de maintien d'un patient particulier.

À des fins préventives (en l'absence de plaintes), ces tests sont recommandés pour être effectués une fois par an.

Pronostic pour la détection du cancer du col utérin

Le pronostic pour le diagnostic initial de cancer du col utérin est déterminé par le degré de négligence du processus. Malheureusement, dans notre pays au cours des dernières décennies, il y a eu une très forte proportion de femmes qui ont d'abord consulté un médecin dans les derniers stades de la maladie. Avec un diagnostic rapide chez les patientes atteintes d'un cancer du col utérin de stade 1, le taux de survie à 5 ans est de 75 à 80%, pour le stade 2, il est de 50 à 55%. Au contraire, lors de la détection d'un cancer du col de l'utérus au 4ème stade, la plupart des patientes ne vivent pas jusqu'à cinq ans, mourant de la propagation de la tumeur ou de complications.

Traitement du cancer du col utérin

Selon l'expérience de la clinique, la préservation de l'utérus et la possibilité de procréer sont possibles avec des changements précancéreux du col de l'utérus. Avec le cancer du col de l'utérus, la radiothérapie et le traitement chirurgical sont également largement utilisés - hystérectomie étendue avec appendices.

Le traitement dépend du stade de la maladie. Aux stades précoces du cancer du col utérin, le traitement chirurgical est principalement effectué. Pendant l'opération, l'utérus est retiré. Parfois, l'opération doit être complétée par l'ablation des ganglions lymphatiques du bassin. La question de l'ablation ovarienne est décidée individuellement, avec un stade précoce de la tumeur chez les jeunes femmes, l'abandon ovarien est possible. La radiothérapie n'est pas moins importante. La radiothérapie peut à la fois compléter le traitement chirurgical et peut être une méthode indépendante. Aux premiers stades du cancer du col de l'utérus, les résultats des traitements chirurgicaux et radiologiques sont presque les mêmes. La chimiothérapie peut être utilisée pour traiter le cancer du col de l'utérus, mais malheureusement, les possibilités de chimiothérapie pour cette maladie sont considérablement limitées..

Au stade 0, les cellules cancéreuses ne se propagent pas au-delà de la couche superficielle du col de l'utérus. Parfois, cette étape est même considérée comme une condition précancéreuse. Une telle tumeur peut être retirée de diverses manières, mais avec des interventions de préservation d'organes, il existe toujours un risque de rechute, par conséquent, des chirurgies régulières de frottis cytologiques sont indiquées après la chirurgie.

Méthodes de traitement du cancer du col de l'utérus squameux, stade 0:

  • Cryochirurgie - tuer une tumeur à basse température.
  • Chirurgie au laser.
  • Conisation cervicale - excision de la zone sous la forme d'un cône.
  • Électroconisation en boucle du col de l'utérus.
  • Hystérectomie. Ils y recourent, y compris avec une rechute d'une tumeur maligne après les interventions ci-dessus.

Méthodes de traitement de l'adénocarcinome cervical, stade 0:

Le choix de la méthode de traitement est toujours effectué individuellement par le médecin traitant.

Au stade 1a - cancer micro-invasif du col utérin - extirpation de l'utérus avec appendices est réalisée. Dans les cas où la tumeur se développe dans le sang et les vaisseaux lymphatiques, l'ablation des ganglions lymphatiques pelviens est également indiquée. Si une femme prévoit d'avoir des enfants, des opérations de préservation d'organes sont possibles. Au stade IB - le cancer est limité au col de l'utérus - une irradiation à distance ou intracavitaire (curiethérapie) est effectuée, suivie d'une extirpation prolongée de l'utérus avec des appendices. Dans certains cas, l'opération est initialement réalisée, puis la radiothérapie gamma à distance.

Au stade 2 du cancer du col utérin - impliquant la partie supérieure du vagin, il est possible de basculer vers le corps utérin et d'infiltrer le paramètre sans se déplacer vers les parois du bassin - la principale méthode de traitement est la radiothérapie. La chimiothérapie peut également être prescrite, généralement avec du cisplatine ou une combinaison de fluorouracile. Dans ce cas, le traitement chirurgical est rarement effectué..

Au 3ème stade du cancer du col utérin - transition vers la partie inférieure du vagin, infiltration des paramètres avec transition vers les os pelviens - la radiothérapie est indiquée.

La prévention

Le papillomavirus humain est l'un des principaux facteurs de risque de cancer du col utérin. Par conséquent, les mesures préventives devraient viser principalement à prévenir l'infection:

  • Les rapports sexuels aléatoires ne sont pas souhaitables, en particulier avec les hommes qui ont eu de nombreux partenaires. Cela ne protège pas contre l'infection de 100%, mais cela permet toujours de réduire considérablement les risques.
  • Les préservatifs aideront à protéger non seulement contre le VPH, mais aussi contre l'infection par le VIH. Ils n'offrent pas non plus une protection absolue, car ils ne peuvent pas complètement exclure le contact avec la peau infectée.
  • Les vaccins contre le VPH sont une bonne mesure préventive, mais ils ne fonctionnent que si la femme n'est pas encore infectée. Si le virus est déjà entré dans le corps, le vaccin n'aidera pas. Les filles commencent à être vaccinées de 9 à 12 ans.

Le deuxième facteur de risque associé au mode de vie et qui peut être affecté est le tabagisme. Si vous souffrez de cette mauvaise habitude, il vaut mieux l'abandonner..
Le dépistage est d'une grande importance - il aide à détecter les changements précancéreux et le cancer du col de l'utérus aux premiers stades du temps. Vous devez vous rendre régulièrement chez le gynécologue pour des examens, subir un test PAP et passer des tests HPV.

Le principal facteur pronostique de la survie des patientes atteintes d'un cancer du col utérin est le degré de prévalence du processus. Par conséquent, des examens préventifs réguliers par des spécialistes sont le moyen le plus efficace contre le développement du cancer..

Pronostic du cancer du col de l'utérus squameux

Une prévision approximative est déterminée sur la base de statistiques. Parmi les femmes qui ont reçu un diagnostic de cancer du col utérin, le pourcentage de survivantes pendant un certain temps, généralement cinq ans, est calculé. Cet indicateur est appelé survie à cinq ans. Cela dépend à quel stade le cancer a été détecté. Plus le cancer est diagnostiqué et le traitement commencé tôt, meilleur est le pronostic:

  • Avec les tumeurs localisées (le cancer ne se propage pas au-delà du col de l'utérus, correspond au stade I), la survie à cinq ans est de 92%.
  • Pour les tumeurs qui se sont propagées aux structures voisines (stades II, III et IVA) - 56%.
  • Avec cancer métastatique (stade IVB) - 17%.
  • Le taux de survie moyen à cinq ans pour tous les stades du cancer du col utérin est de 66%..

Malgré les faibles taux de survie à cinq ans, le cancer avec métastases n'est pas une raison pour abandonner. Il existe des méthodes de traitement qui aident à ralentir la progression de la maladie, à prolonger la vie, à faire face aux symptômes douloureux. Les médecins d'une clinique européenne savent comment aider.