Traitement précoce du cancer

Carcinome

La maladie oncologique est un nom unique pour un grand groupe de pathologies dangereuses. Ils se produisent si des cellules défectueuses apparaissent parmi les cellules humaines, se développent et forment une tumeur, qui se développe et infecte ensuite les organes avec des métastases. Pour établir un pronostic, prescrire un traitement et contrôler son efficacité, ainsi que pour étudier la nature de l'oncologie, les étapes de son développement sont distinguées. Des critères universels sont utilisés pour cela, bien que des nuances soient caractéristiques pour différents types de cancer..

Contenu

Classification TNM

Caractéristiques principales. Le classificateur adopté par le Comité américain de recherche sur le cancer au milieu du siècle dernier est considéré comme international. Aujourd'hui, ils utilisent sa huitième édition de 2017. Le document établit 3 caractéristiques de la malignité.

  • Tumeur (T) - la nature de la tumeur primaire;
  • nodus (N) - la propagation de cellules défectueuses dans les ganglions lymphatiques;
  • métastase (M) - la présence ou l'absence de métastases.

Notation supplémentaire. S'il n'y a pas de néoplasme primaire, de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques ou de métastases, elles sont affectées à la lettre correspondante 0. Lorsque la tumeur ou le ganglion lymphatique ne peut pas être diagnostiqué, alors X est ajouté. Dans le cas d'un examen normal, un numéro est attribué, dont l'augmentation correspond à l'aggravation de la maladie. Il existe 4 de ces nombres pour T, et ils déterminent la croissance de la tumeur dans les tissus voisins. Pour N - 3, et ils indiquent le nombre de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques. La présence ou l'absence de métastases (M) est égale aux nombres 0 et 1.

Exemple

Par exemple, si un patient a été diagnostiqué avec une tumeur maligne dans le pancréas, qui a considérablement augmenté au-delà de son organe, ainsi qu'un petit nombre de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et les premières métastases, alors son diagnostic peut ressembler à T4N1M1. Cette conclusion peut être complétée par une lettre indiquant le type de diagnostic, au cours de laquelle le stade a été déterminé:

  • P - examen d'un morceau de tumeur prélevé lors d'une ponction ou d'une opération;
  • C - méthodes d'examen non invasives.

Classification simplifiée

Dans la pratique médicale, une typologie plus simple est utilisée, qui repose sur le classificateur TNM. Il existe 5 stades oncologiques, indiqués par des chiffres romains. La première étape est appelée zéro, donc la dernière est mieux connue sous le numéro 4.

Zéro Représente un petit groupe de cellules malignes. Le cancer de stade 0 est détecté là où il est originaire initialement et ne quitte pas ces limites. Par conséquent, dans le classificateur TMN a l'abréviation Tis, qui signifie «tumeur in situ», c'est-à-dire «tumeur en place». C'est asymptomatique. Le traitement du cancer de stade 0 implique l'excision de la tumeur et a un résultat positif chez 100% des patients. Dans ce cas, l'oncologue attire l'attention sur l'immensité de la couche cellulaire.

I (primaire) Une petite formation se forme, ne dépassant pas non plus les limites de son organe. Avec un cancer du 1er stade de la langue, du pancréas, du sein, des symptômes apparaissent. Cependant, ils sont facilement confondus avec les indications d'une maladie moins dangereuse. Le cancer de stade 1 est également traité par chirurgie. Presque tous les patients sont guéris..

II. La tumeur du 2e stade est plus grande qu'au stade précédent et est plus profondément enfoncée dans le tissu. Les cellules cancéreuses se propagent aux ganglions lymphatiques. Le cancer du deuxième degré peut être traité à la fois par excision de la formation et à l'aide de mesures postopératoires. Avec certaines oncologies cérébrales, l'invalidité est donnée à ce stade (groupe 1 pour le cancer de stade 2).

III Au cours du 3ème stade du cancer, le processus tumoral va au-delà de l'organe, accompagné d'un écoulement de cellules malignes vers les ganglions lymphatiques, parfois métastases. Le stade se caractérise par des symptômes graves, ce qui pousse à consulter un médecin. Malheureusement, la rémission est rare.

IV Le stade terminal est caractérisé par des métastases dans des organes éloignés de la tumeur d'origine. La guérison ne se produit presque pas et l'accent mis sur la thérapie passe de la guérison au soulagement de la douleur et à d'autres types de soins palliatifs. Le plus grand danger est le cancer du 4ème stade du 3ème degré de malignité ou 4ème.

Grade de malignité

L'agressivité de la maladie dépend du type de cellules cancéreuses. Plus ils diffèrent de la normale, plus la maladie est grave. Après les avoir étudiés au microscope, vous pouvez déterminer l'efficacité d'un futur traitement, la probabilité de retomber malade et le pronostic clinique. Dans la classification, l'indice de malignité est déterminé par la lettre G.

  • GX - il est impossible de déterminer le niveau de malignité cellulaire.
  • G1 - la tumeur dans sa structure diffère peu de l'organe dans lequel elle se trouve (faible différenciation). Par conséquent, il est presque non agressif, donne rarement des métastases et répond bien au traitement..
  • G2 - le tissu tumoral ressemble moins à la normale (différencié moyen). Le cancer du 2e degré de malignité fait plus de mal et réagit moins bien aux procédures thérapeutiques.
  • G3 - les cellules tumorales sont si atypiques qu'il est presque impossible de déterminer le type de tissu de leur tumeur (faible degré de différenciation).
  • G4 - tissu indifférencié, composé de cellules de forte agressivité avec des métastases étendues.

Types de tumeurs postopératoires

La classification postopératoire est utilisée pour déterminer l'efficacité du traitement chirurgical et pour clarifier le pronostic clinique.

  • RX - il n'est pas possible d'estimer la quantité de tissu tumoral restant après l'intervention.
  • R0 - tumeur maligne excisée.
  • R1 - tissu malin détecté lors d'un examen microscopique.
  • R2 - la tumeur est presque complètement préservée et palpée.

Diagnostic de stade

Les enquêtes montrent différents degrés de fiabilité et d'informativité. Par conséquent, les méthodes de diagnostic oncologique sont des conventions.

  • C1 - le stade oncologique est déterminé par les outils de diagnostic de base, y compris l'examen médical, la radiographie et l'endoscopie.
  • C2 - le stade de développement du cancer a été identifié à l'aide d'examens non chirurgicaux plus précis: IRM, TDM, méthodes de radiographie sophistiquées, ainsi que TEP (tomographie des organes internes) et endosonographie (échographie endoscopique).
  • C3 est une méthode de diagnostic invasive, au cours de laquelle une partie de la formation maligne est extraite. Stade révélé après examen microscopique des cellules et tissus de cette partie.
  • C4 - étude d'un fragment tumoral obtenu lors d'une intervention chirurgicale pour le retirer. Parfois, le ganglion lymphatique le plus proche de la formation est excisé et examiné, après avoir préalablement introduit un colorant spécial à la place du foyer tumoral, ce qui aide à établir la présence de cellules cancéreuses à l'intérieur.

Stades du cancer par type de cancer

Voici les degrés de cancer dans différentes parties du corps. Les pathologies du cerveau et des glandes mammaires sont les plus agressives. Dans ce cas, l'oncologie du sang, du système nerveux et pédiatrique est considérée dans des classifications distinctes..

Poumons

  • Cancer du degré de développement 0 et le premier est asymptomatique, et la tumeur ne dépasse pas 30 mm. La détection de l'oncologie mène généralement au rétablissement, la probabilité de décès avec un traitement rapide est presque 0.
  • Dans la deuxième étape, elle double, une toux sèche et une fatigue apparaissent. Les cellules cancéreuses passent dans les ganglions lymphatiques, les chances de guérison tombent à 50%.
  • La troisième étape révèle une croissance tumorale supplémentaire et la propagation des cellules malignes aux ganglions lymphatiques ultérieurs, ainsi que l'apparition de symptômes de bronchite: toux muqueuse, douleur dans le sternum, hémoptysie. 10% de rémissions.
  • Au dernier stade, la tumeur s'étend au-delà des poumons et donne des métastases à des parties éloignées du corps. Espérance de vie avec diagnostic tardif - 1 an.

Glandes de lait

  • Aux stades initiaux, la tumeur n'occupe pas plus de 20 mm, mais elle peut être découverte par auto-examen chez les patients en rapport avec l'âge. Le traitement du cancer au stade initial a un résultat positif.
  • Par la deuxième tumeur atteint 50 mm et les cellules commencent déjà à pénétrer dans les ganglions lymphatiques. J'ai encore une chance de guérir.
  • Le troisième stade est associé à des métastases à l'organe le plus proche. La guérison est impossible, la médecine palliative est impliquée.
  • Le dernier stade de la maladie implique l'expansion de la zone de métastases. La durée de vie du patient est d'environ 1 an.

Col de l'utérus

  • Le stade zéro est précédé d'un état précancéreux de dysplasie. Les deux étapes se prêtent à une guérison complète. Les diagnostiquer, ainsi que les suivants, est facile.
  • Au premier stade, la formation s'étend sur 40 à 50 mm, mais ne quitte pas l'utérus. Le pronostic du traitement est favorable..
  • La deuxième tumeur s'étend au-delà de l'organe, mais aucune métastase ne se produit. Le tableau clinique montre également une récupération complète..
  • Les derniers sont accompagnés de métastases aux organes digestifs et génito-urinaires. Ne répond pas au traitement.

Ovaires

  • Au premier stade, la tumeur ne se développe que dans 1 ovaire. Traitement précoce du cancer compliqué par l'absence de symptômes.
  • Au deuxième stade, de légers signes apparaissent. La prévision est modérément favorable.
  • Au cours de la troisième étape, la formation se développe dans le deuxième ovaire et peut avancer dans les trompes de Fallope, l'utérus et la cavité abdominale. Les patients se plaignent de douleur et de lourdeur dans le bas-ventre, d'une augmentation de sa taille et de difficultés à vider. Il s'agit d'une phase dangereuse avec une survie de 5 ans chez pas plus de 10% des patients.
  • La dernière étape est associée à des métastases étendues et n'est pas traitée. La douleur est complétée par une faiblesse et une perte de poids importante..

Œsophage

  • Au premier stade, la tumeur est dans la muqueuse, elle est asymptomatique. Le traitement a un résultat positif.
  • Le lendemain, il se développe dans la paroi abdominale, mais ne s'étend pas au-delà de l'œsophage. Des signes de maux d'estomac apparaissent: douleurs abdominales, manque d'appétit, ballonnements, pâleur. Les chances de guérison diminuent de moitié.
  • Le cancer du 3ème degré de malignité est transféré aux ganglions lymphatiques. Le saignement tumoral est la raison de commencer la chimiothérapie. Du sang caché se trouve dans les fèces. Le taux de survie est de 15 à 35%.
  • Pendant la phase terminale, il existe de nombreuses métastases, un traitement palliatif est indiqué. Parmi les signes: anémie, douleur aiguë, intoxication et perte de poids, fièvre.

Prostate

  • Au premier stade, la croissance tumorale est limitée par le lieu de son apparition, et elle ne peut être vue qu'à l'aide d'un examen microscopique. Ce cancer de stade 1 est traitable..
  • Au deuxième stade de la maladie, la formation ne germe pas non plus dans le tissu suivant, mais elle peut déjà être diagnostiquée par échographie.
  • Au 3ème stade, la croissance invasive commence dans les structures les plus proches, les cellules cancéreuses se trouvent dans les ganglions lymphatiques.
  • Pendant la phase terminale, les métastases pénètrent également dans les poumons, les os et le foie..

Cerveau

  • Au stade initial, la tumeur n'est pas agressive et ne se propage pas. L'opération est montrée, le taux de survie est important. Les symptômes sont absents.
  • La deuxième étape est caractérisée par la germination de la formation dans les structures voisines et les ganglions lymphatiques infectés. La chirurgie se termine avec succès si la tumeur a un contour clair et n'est pas profondément dans le cerveau.
  • Au troisième stade, le patient développe des nausées, des vomissements, des douleurs, des étourdissements. Le fonctionnement en raison d'une faible efficacité n'est presque pas prescrit.
  • Le stade terminal avec métastases à distance se caractérise par une dégradation des fonctions corporelles (altération des organes sensoriels, de la parole, des capacités motrices, l'apparition de convulsions et d'engourdissements, etc.).

Taux de cancer

Parfois, pendant la division, les cellules mutent et commencent à se diviser de façon incontrôlable. Le corps en est protégé grâce à l'immunité antitumorale et à d'autres mécanismes intégrés. Mais parfois, elles cessent de fonctionner, les cellules se développent et forment une tumeur maligne. Vous ne pouvez presque jamais dire combien de temps ce processus a pris. En médecine clinique, le taux de développement d'une maladie est mesuré par le soi-disant temps pour doubler le volume d'une tumeur. L'indicateur pour différents types de cancer n'est pas le même. Le doublement est considéré comme agressif en 223 jours, non agressif en 545. L'adénocarcinome intestinal double en 303, le cancer de la peau squameuse en 77 et le type de cancer du poumon à petites cellules en seulement 70 jours. Ces vitesses sont importantes lorsque la taille de la tumeur est supérieure à quelques centimètres cubes. Mais pour grandir jusqu'à 1 cm dans un cube, les tumeurs ont besoin de 30 fois plus de temps. Par conséquent, les cellules cancéreuses de certains types se développent au fil des ans (le terme pour le développement de l'adénocarcinome est de 20 ans en moyenne).

Stage Survival

Dans le traitement du cancer, le critère de récupération est la survie à cinq ans à partir du moment du diagnostic - rémission. Vous pouvez presque toujours dire combien ils vivent avec un cancer de stade 1 et zéro: les cas de guérison complète ont tendance à 100%. À l'étape suivante, la maladie prend un caractère plus grave, mais les chances de guérison sont encore élevées. La 3e étape est le plus souvent caractérisée par une faible rémission, l'objectif de la thérapie est d'améliorer la qualité de vie du patient. La phase finale se termine extrêmement rarement avec la récupération, les patients se voient prescrire des procédures analgésiques.

Stades du cancer et sa classification: 1, 2, 3, 4 degrés avec des exemples

Une tumeur cancéreuse est un néoplasme malin qui se multiplie constamment et se développe rapidement, sécrétant un grand nombre de produits vitaux et se développant en cellules saines..

La vie de l'éducation sur le cancer elle-même est divisée en plusieurs étapes, c'est le numéro de l'étape qui détermine généralement sa taille, le degré de dommage aux tissus voisins, ainsi que la nature et le type de traitement d'un oncologue.

Fondamentalement, les patients ont peur du cancer de grade 4, lorsque le cancer commence à métastaser dans tout le corps. Mais en fait, la première étape ne donne pas une garantie de récupération à 100%. Tout cela est lié à la fois au type de maladie et à de nombreux facteurs qui affectent la tumeur elle-même..

Bien sûr, la thérapie au stade initial donne un résultat plus positif qu'aux autres stades. Considérez toutes les étapes du cancer et diverses classifications qui aident à déterminer les propriétés de l'éducation des médecins..

Cancer mammaire

Classification TNM

Le système TNM pour déterminer les maladies cancéreuses malignes est la classification actuelle des maladies oncologiques, qui est adoptée par le comité national de la santé pour classer les stades de développement et de croissance d'une tumeur cancéreuse, et il détermine plus précisément l'image de la tumeur maligne elle-même..

Ce système a été développé par Pierre Denois en 1952. Avec le développement de l'oncologie, le système lui-même s'est amélioré et a évolué chaque année. Pour le moment, la publication de 2009 est pertinente. Il contient des normes et une classification claire du cancer.

Nous allons commencer à considérer le système lui-même, à partir de trois composantes:

T - abréviation du mot latin Tumor - tumeur. Cet indicateur reflète la taille, la prévalence, la germination du cancer lui-même à l'intérieur des terres près des tissus sous-jacents et l'emplacement de la tumeur. Chaque tumeur a une lettre et un nombre qui déterminent la gradation et la taille du cancer - de T0 à T4.

N - vient du mot latin Nodus - nœud. Lorsqu'une tumeur cancéreuse se développe, elle commence à se chevaucher plus tard et à agir sur les ganglions lymphatiques les plus proches. C'est exactement ce que montre cette lettre. Si nous avons N0 - alors la tumeur cancéreuse ne capture pas encore les ganglions lymphatiques, N3 - les dommages maximaux aux ganglions lymphatiques sont déjà en cours.

M - vient du mot grec Metastasis. La présence de métastases à d'autres organes. Comme dans les cas précédents, la figure déterminera la gradation de la prévalence des cellules malignes dans d'autres organes. M0 - indique que le cancer ne métastase pas. M1 - il y a des métastases aux organes les plus proches. Mais ici, vous devez clarifier un petit détail, généralement après M, ils écrivent le nom de l'organe lui-même, où va la métastase. Par exemple, M (Mar), une tumeur cancéreuse, a commencé à métastaser dans la moelle osseuse, et les métastases M (Ski) se sont propagées à la peau..

PersonnagesNom du corps
OthAutres organes
PulPoumons
SkiCuir
OssDes os
AdrGlandes surrénales
HepFoie
ParPéritoine
Soutien-gorgeCerveau
PlePlèvre
LimSystème lymphatique
MarMoelle

Cancer du sang - Leucémie

Caractères supplémentaires

En plus d'utiliser les lettres de base TNM, un marquage supplémentaire est également utilisé. Il aide à montrer quand une tumeur a été détectée..

symboleDécryptage
cDes méthodes de diagnostic non invasives ont été utilisées pour déterminer le stade du cancer.
pLe stade a été découvert et établi pendant la chirurgie.
mPlusieurs tumeurs ont été détectées à la fois..
yDétecte une tumeur après la thérapie.
rÉvaluation des tumeurs récurrentes (récurrentes)
uneClassification des tumeurs après autopsie.

Stades histologiques du cancer

TNM est actuellement la classification la plus détaillée, mais d'autres sont utilisées en plus. Le symbole principal G est généralement utilisé, ce qui indique à quel point la tumeur est agressive. Il indique également l'activité tumorale et son taux de croissance..

symboleDécryptage
GxAucune donnée pour déterminer la différenciation tumorale
G1Cancer très différencié - carcinome g2 non agressif et lent.
G2Tumeur moyenne - différenciée - Le taux moyen de processus cancéreux.
G3Une tumeur de bas grade est un adénocarcinome assez agressif avec un taux de croissance tissulaire élevé.
G4Tumeur indifférenciée - tumeur super-agressive

Stades du cancer gastrique

REMARQUE! Récemment, ils ont commencé à combiner les 3e et 4e chiffres. Pour certains cancers, l'expression ou les termes «degré d'agressivité élevé ou faible» sont utilisés. Dans le cancer de la prostate, le cinquième stade ou G5 est parfois utilisé..

Habituellement, la classification histologique est utilisée directement pour prédire la croissance et le temps des patients en oncologie. Plus l'agressivité de la tumeur est élevée, et bien sûr, moins il reste de temps pour le traitement.

Le système TNM, au contraire, fournit plus d'informations sur la taille et le degré d'immersion des tissus cancéreux dans les tissus voisins, ainsi que sur la prévalence de la tumeur elle-même. Le type et le type de traitement en dépendront. Par exemple, avec des métastases étendues, il est insensé de recourir à la chirurgie et est généralement traité par radiothérapie, chimiothérapie et médicaments..

Stades du cancer de l'utérus

Stadification du cancer

Il existe une classification dite classique, qui renseigne directement le patient. Il s'agit des étapes 1, 2, 3 et 4. Mais généralement, pour les médecins, la même classification est utilisée directement en combinaison avec le système TNM pour déterminer plus précisément la nature de la tumeur à chaque stade. Considérez le tableau:

ÉtapeTaille de la tumeurDommages aux ganglions lymphatiquesPrévalence des métastases
1T1N0M0
2T0-1N1M0
T2N0M0
T2N1M0
3T3N0M0
T3N1M0
T-toutN2M0
4T-toutN-toutM1
T4N-toutBeaucoup

En règle générale, un stade est désigné de 0 à 4. Le stade zéro est utilisé par les médecins pour indiquer un état précancéreux ou une tumeur maligne. De plus, ils utilisent des lettres qui donnent des informations plus en détail. Considérez 4 stades de cancer.

0 étape

Habituellement, une tumeur non invasive est plus souvent indiquée lorsqu'elle n'est plus maligne, mais bénigne. Dans le même temps, les cellules elles-mêmes ne sont pas malignes, mais il existe un risque que ces tissus se transforment en cancer. Certes, lors de la détection de cette condition, la chance de récupérer est toujours positive. On peut dire que c'est le stade initial du cancer.

Stade 1 - cancer précoce

Le cancer de stade 1 est classé en ce que les premiers caillots et nodules se forment, mais qui ne rampent pas hors de la frontière de l'organe lui-même. Il n'y a pas de dommages aux ganglions lymphatiques et les signes externes sont également très subtils. Certains types de tumeurs ne peuvent être détectés au stade initial qu'avec l'aide de marqueurs tumoraux. Le premier stade du cancer a les meilleures chances de guérison. Survie - 80%.

2 étages

Le cancer au deuxième degré a déjà une plus grande taille et se développe également dans le tissu le plus proche et, à la fin, il affecte déjà les ganglions lymphatiques. À ce stade, certains organes commencent déjà à donner un signal sous forme de symptômes, bien qu'ils soient fondamentalement similaires aux maladies et inflammations ordinaires. Survie - 60%.

3 étapes

Le cancer du 3ème degré se développe déjà profondément dans l'organe et affecte tous les ganglions lymphatiques les plus proches. En même temps, il peut toucher les organes les plus proches. Il est vrai que les métastases éloignées ne sont pas encore courantes, il y a donc encore une chance de traitement. Le troisième stade du cancer se manifeste déjà de manière agressive en relation avec les symptômes. Dans le traitement du troisième degré, des méthodes de thérapie plus strictes sont utilisées: de la chirurgie à l'exposition aux radiations, tandis que l'état du patient s'aggrave considérablement. Survie - 30%.

4 dernière étape

Le quatrième stade du cancer est déjà énorme et des saignements internes peuvent survenir, car la pathologie elle-même se développe plus rapidement que les vaisseaux sanguins. Les métastases sont déjà propagées par le sang et affectent tous les organes. Il s'agit de l'étape la plus dangereuse lorsque les chances d'une issue fatale augmentent considérablement. Il est presque impossible de guérir le cancer au quatrième stade. Mais avec un traitement approprié, il y a une chance de prolonger la vie de plusieurs années. Survie - moins de 5%.

Combien de patients atteints de cancer vivent?

Tout dépend de la nature de la maladie elle-même et du moment où elle a été diagnostiquée. Plus tôt ils commencent à traiter la maladie, plus les chances de guérison sont grandes et plus le patient lui-même vivra longtemps. Il est clair qu'aux étapes 3 et 4, les chances sont considérablement réduites.

Pouvons-nous guérir le cancer ou non? Tout dépend du traitement lui-même, ainsi que du type de tumeur. Il existe de nombreuses maladies oncologiques qui ne peuvent plus être traitées en 4 étapes..

Quels sont certains traitements contre le cancer? Fondamentalement, tout dépend du type d'oncologie, ainsi que de la scène. Principalement utilisé:

  • Chirurgie
  • Radiothérapie
  • Chimiothérapie
  • Médicaments

Comment le médecin détermine-t-il le stade avant la chirurgie? Pour ce faire, il existe une combinaison de différentes méthodes d'examen: IRM, échographie, TDM, biopsie, analyses de marqueurs tumoraux, etc..

Quelles sont les causes et les symptômes du cancer? Vous pouvez en savoir plus sur les symptômes dans cet article. Et les raisons ne sont pas encore exactement connues. Mais les scientifiques identifient un certain nombre de facteurs qui affectent les risques de tumeur:

  • Mauvaise écologie.
  • La génétique.
  • Tabagisme et alcool
  • Travailler avec des produits chimiques
  • Mauvaise nutrition
  • Obésité
  • Mobilité réduite et travail sédentaire

Cancer du poumon grade 2

Parmi toutes sortes de maladies oncologiques, les cas de diagnostic de cancer du poumon sont devenus plus fréquents au cours des dernières décennies, et il convient de noter que ces statistiques concernent à la fois les hommes et les femmes, allant de la catégorie d'âge moyen de la chair aux grands-pères et mamies âgés. Bien que, si une personne appartient à un groupe à risque particulier, cette probabilité augmente plusieurs fois. Par conséquent, il est extrêmement important de clarifier par vous-même: suis-je sur cette liste? Essayez de répondre vous-même aux questions suivantes:

  • Est-ce que tu fumes?
  • Est-ce qu'un membre de votre famille fume et, dans l'affirmative, combien de fumeurs avez-vous à la maison??
  • Dois-je travailler dans des industries dangereuses avec des émissions de fumées dans l'environnement ou dois-je vivre à proximité de l'usine?
  • Je suis accro à la toxicomanie?
  • Lequel de mes proches (parents, grands-parents) avait un cancer du poumon qui n'était pas associé aux raisons ci-dessus??

Si vous répondez oui à au moins une des quatre premières questions, vous tombez automatiquement dans la zone à risque et il est conseillé de faire examiner par un pneumologue une radiographie une fois par an (au moins!). Vous courez le risque de développer un cancer du poumon en raison de facteurs modificateurs dans le premier cas. Supposons que vous ayez répondu positivement uniquement à la dernière question - cela indique que vous êtes dans un groupe de risques cachés.

Le risque latent ne dépend pas de la personne elle-même et est dû à une prédisposition génétique, une hyper / hypofonction du système endocrinien, des défaillances auto-immunes ou est le résultat d'une autre maladie précédemment transférée (bronchite mal traitée, pleurésie, pneumonie, pneumothorax, lésions pulmonaires avec helminthes). Même avec toutes les réponses négatives, il n'y a aucune garantie absolue.

Il est important de surveiller votre bien-être, surtout lorsqu'il y a des infections pulmonaires de longue durée qui semblent tousser sans cause, tousser avec du sang, douleur derrière le sternum, étymologie non détectée, production fréquente d'expectorations, crises d'asthme.

Tout cela peut indiquer qu'un processus oncologique dangereux a commencé. Si vous perdez un temps précieux, après un certain temps, vous pouvez déjà avoir un cancer du poumon avancé du 2e degré.

Symptômes du cancer du poumon de stade 2

En plus des symptômes courants (mauvaise santé, perte de poids, diminution de la capacité de travail, fatigue, fluctuations de température), d'autres symptômes caractéristiques sont identifiés sous la forme de:

  • Asphyxie, accès périodiques de toux sévère avec crachats excrétés jaune, vert et parfois écarlate avec des stries de sang (ces facteurs confondent les médecins, suggérant l'idée d'une pneumonie).
  • Détérioration de l'état général en position couchée, lors de l'entrée dans l'air froid et l'activité physique.
  • Une impulsion de douleur dans la poitrine qui irradie vers les omoplates, les épaules, les bras (pour cette raison, elle est confondue avec la névralgie intercostale, la radiculite).

Le premier stade de la maladie peut rapidement devenir un cancer du poumon de grade 2 si le patient présente une pathologie de type à petites cellules caractérisée par une croissance rapide de la tumeur et comprenant environ vingt pour cent de l'oncologie pulmonaire. Dans la variante non à petites cellules, la deuxième étape peut ne pas se produire pendant une période relativement longue, ce qui complique le diagnostic. Des méthodes efficaces pour détecter les tumeurs à ce stade restent:

  • Fluorographie,
  • Examen radiographique des poumons (peut être inefficace si la tumeur est au niveau du cœur - l'image ne montrera tout simplement pas la présence d'un excès de tissu).
  • IRM à l'aide d'agents de contraste et de sternum en couches.
  • Don de sang pour les marqueurs oncologiques CYFRA, NSE, SSC, marqueur tumoral universel CEA (cette méthode permet de détecter rapidement les métastases, de déterminer l'évolution à petites ou grandes cellules de la maladie).
  • Bronchoscopie / thoracoscopie avec biopsie.

Pronostic du stade 2 du cancer du poumon

Le pronostic de ce type d'oncologie, identifié au stade 2, dépend largement de la fugacité de la maladie et de l'efficacité de la méthode de traitement choisie:

  • La méthode radicale implique une excision chirurgicale de la tumeur, ce qui signifie l'ablation d'une partie du poumon ou une pneumoectomie complète. Après le traitement, 40% des patients franchissent le seuil de cinq ans.
  • La chimiothérapie / polychimiothérapie est assez efficace grâce au développement de nouveaux médicaments. Il garantit une résorption partielle, parfois même complète, de l'onsomère. Généralement assez de 5 à 8 cours avec des pauses entre eux en un mois. La survie relative est de 20 à 35%.
  • Traitement par rayonnement - les rayons gamma / bêta fonctionnent bien avec les tumeurs métastatiques et il est recommandé de les utiliser avec d'autres pour obtenir le résultat souhaité. La survie atteint jusqu'à 46%.
  • L'utilisation d'une nouvelle génération de médicament à base de platine. Bien qu'il soit le plus toxique, le combiner avec d'autres augmente la survie jusqu'à 58% pour le type de cancer à grandes cellules et pour le type à petites cellules - jusqu'à 35%.
  • Les méthodes non conventionnelles sont plus susceptibles de convenir à des fins préventives et, en tant que principale méthode de traitement du cancer du poumon de stade 2 qui a déjà été détecté, elles ne feront que voler votre temps, dont l'omission peut coûter la vie. Les remèdes populaires peuvent être utilisés pour maintenir l'immunité, car les trois méthodes ci-dessus inhibent l'immunité.

Un point sensible: si un cancer du poumon de stade 2 est détecté, combien de patients vivent? Si le patient ne reçoit pas de traitement approprié, vous ne pouvez pas penser à un remède: 85% des patients décèdent au cours des deux premières années. Avec un cancer progressif lent et un bon traitement, la survie peut atteindre 70%. Pour déterminer le taux de métastases, il convient de prêter attention aux résultats du test oncomarker pendant deux mois.

Traitement du cancer du col utérin de stade 2. Combien vivent après la chirurgie?

Le cancer du col utérin (cancer du col utérin, cancer du col utérin) est une tumeur maligne de la région génitale féminine. Il se développe à partir des cellules de la membrane muqueuse du col de l'utérus, plus précisément à partir du tissu épithélial recouvrant la surface externe du col de l'utérus et le canal cervical.

Jusqu'à 15 000 nouveaux cas de cette maladie grave sont enregistrés chaque année dans la Fédération de Russie.

Cet article met en évidence les caractéristiques et les méthodes de traitement du cancer du col utérin de stade 2.

Cancer du col utérin
Code ICD-10:
C53 Formation maligne du col de l'utérus
C53.0 Cancer de la partie externe du col de l'utérus (la tumeur provient de la partie vaginale du col de l'utérus)
C53.1 Cancer de l'intérieur du col de l'utérus (la tumeur provient du canal cervical)

L'emplacement du col de l'utérus

Les principales formes de cancer du col utérin:

  • Carcinome épidermoïde (kératinisant et non kératinisant) - se développe à partir de cellules squameuses de la muqueuse cervicale. Apparaît généralement sur la partie externe (vaginale) du col de l'utérus.
  • Adénocarcinome - provient des cellules glandulaires de la muqueuse, plus précisément de l'épithélium cylindrique. Apparaît plus souvent dans le canal cervical.
  • Carcinomes épidermoïdes glandulaires - tumeurs mixtes.
  • Le cancer indifférencié et non classifié est la tumeur la plus agressive, dont le tissu ne ressemble à aucun des tissus du corps..

Qui peut tomber malade?
Toute femme qui a (ou a déjà eu) un contact sexuel, quel que soit son âge (jeune ou vieux), peut contracter un cancer du col de l'utérus..

Le principal facteur déclenchant du cancer du col utérin
Aujourd'hui, le développement de cette tumeur agressive est associé à l'effet sur les cellules épithéliales du col utérin des types oncogènes du papillomavirus humain, notamment HPV 16 et 18. Il est possible que le virus de l'herpès simplex de type 2 (herpès génital) puisse être impliqué dans la formation du processus malin.

Le fait de l'infection par le virus ne signifie pas le développement obligatoire de la maladie: le cancer du col de l'utérus survient chez un nombre innombrable de femmes infectées par le VPH ou le HSV2.

Cancer du col utérin

La division du cancer du col utérin au stade est très arbitraire, mais il est nécessaire de sélectionner les tactiques de traitement optimales et de prédire l'issue de la maladie.

Stade 1 - la tumeur ne dépasse pas le col de l'utérus.

Dans le même temps, un examen histologique postopératoire des tissus prélevés peut révéler un microtest par les cellules tumorales des ganglions lymphatiques régionaux (10-25% des cas connus du premier stade de la maladie).

En savoir plus sur le diagnostic et les caractéristiques du cancer du col utérin de stade 1: Cancer du col de l'utérus 1 (premier) - pronostic, traitement et symptômes

Stade 2 - la tumeur s'étend au-delà du col de l'utérus (dans le tissu péritonéal et / ou l'utérus et / ou les 2/3 supérieurs du vagin), mais n'atteint toujours pas les parois du bassin et le tiers inférieur du vagin. Des micrométastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées dans 25 à 45% des cas du deuxième stade de la maladie.

Stade 3 - le tiers inférieur du vagin et / ou de la paroi pelvienne est impliqué dans le processus malin. Possible altération de la fonction rénale (hydronéphrose, fracture du rein). Lésion métastatique des ganglions lymphatiques régionaux - dans 100% des cas.

En savoir plus sur le traitement et le pronostic du 3e stade de la maladie: Cancer du col utérin du 3e (troisième) stade - combien vivent après le traitement

Stade 4 - la tumeur se développe dans la muqueuse de la vessie, les intestins, affecte les ganglions lymphatiques régionaux et donne des métastases aux organes distants (ganglions lymphatiques distants, poumons, foie, os...)

Comprend 2 étapes

Pour la description la plus précise de la prévalence du processus malin, les oncologues utilisent deux classifications principales des stades du cancer, dans lesquelles chaque stade est divisé en sous-stades:

  • FIGO (classification de la Fédération des gynécologues et obstétriciens)
  • TNM (T - tumeur, N - ganglions lymphatiques, M - métastases)
Sous-étapes 2 stades du cancer du col utérin

Cancer du col utérin
2 étages
sous-étapes
FIGO
Cancer du col utérin
2 étages
sous-étapes
TNM
La description
IIT2La tumeur s'est déjà développée à l'extérieur du col de l'utérus, mais n'a pas encore atteint le tiers inférieur du vagin et les parois du bassin
IIAT2aLa tumeur est passée du col de l'utérus aux 2/3 supérieurs du vagin, mais n'a pas affecté le paramètre
IIA1T2a1Tailles tumorales déterminées cliniquement ≤4 cm
IIA2T2a2Tailles de tumeurs cliniquement détectables> 4 cm
IIBT2vLa tumeur a germé dans le paramètre

Le cancer du col utérin de stade 2b et de stade IIB est une seule et même chose.

Prévisions de survie

Le choix de la méthode de traitement optimale, son efficacité, et donc l'espérance de vie ultérieure pour le cancer du col de l'utérus de stade 2, ne dépend pas seulement du degré de propagation de la tumeur.

Ce qui affecte le pronostic de la vie et l'efficacité du traitement du cancer du col utérin

Localisation anatomique de la tumeur primaire:

  • Ectocervix (partie externe du col de l'utérus) - bon pronostic
  • Endocervix (à l'intérieur du canal cervical) - aggrave le pronostic

La forme histologique de la tumeur:

  • Carcinome épidermoïde - un pronostic plus favorable
  • Adénocarcinome (cancer glandulaire) - pronostic moins favorable
  • Cancer de bas grade - mauvais pronostic

Grade tumoral (G):
Le grade tumoral est le degré de malignité de la tumeur.

  • G1 - tumeur hautement différenciée (faible agressivité, faible malin) - bon pronostic
  • G2 - tumeur modérément différenciée (modérément agressive) - bon pronostic
  • G3-4 - une tumeur non classée de bas grade - aggrave le pronostic
G est déterminé par étude immunohistochimique d'un échantillon de tissu tumoral

L'état des ganglions lymphatiques régionaux:
Un attribut particulièrement important pour choisir la portée du traitement chirurgical, les tactiques de gestion postopératoire et le pronostic de survie.

Tout d'abord, l'état des ganglions lymphatiques pelviens est évalué. Pour ce faire, ils sont retirés (une lymphadénectomie pelvienne est effectuée) et à droite pendant la chirurgie du cancer du col de l'utérus (peropératoire) envoyés pour un examen histologique rapide.

Les techniques expérimentales modernes utilisant des agents de contraste de rayonnement permettent la détection peropératoire des ganglions lymphatiques sentinelles (signal) à l'aide d'une sonde gamma, puis un examen cytologique et histologique microscopique urgent est effectué.

On pense que si les ganglions lymphatiques sentinelles ne sont pas affectés, les ganglions lymphatiques restants du collecteur régional sont également exempts de cellules tumorales (saines). Cela permet un traitement chirurgical du cancer du col utérin de stade 1-2 dans un volume doux et de réduire l'incidence des complications postopératoires..

Effet sur le pronostic du cancer du col utérin des lésions métastatiques des ganglions lymphatiques régionaux

  • PAS de cellules tumorales dans les ganglions sentinelles / régionaux - un très bon signe pronostique
  • Il y a des micrométastases / métastases tumorales dans les ganglions lymphatiques pelviens sentinelles - un signe défavorable
  • Les cellules tumorales trouvées dans les ganglions lymphatiques paraaortiques - un mauvais signe pronostique, sont assimilées à des métastases distantes
Stades de métastases du cancer du col de l'utérus aux ganglions lymphatiques régionaux Pronostic de survie à cinq ans du cancer du col de l'utérus de stade 2

Sous-stade 2 stades du cancer du col utérinLa défaite des ganglions lymphatiques régionaux (N)Survie à 5 ans avec un traitement optimal
IIA
T2aN0M0
non (N0)environ 75% des patients vivent 5 ans ou plus après le traitement
IIA
T2aN1M0
est (N1)environ 37%
IIB
T2vN0M0
non (N0)environ 65%
IIB
T2vN1M0
est (N1)environ 28%

Premiers signes de la maladie

Si le premier stade du cancer du col de l'utérus dans la grande majorité des cas est asymptomatique, le stade 2 se manifeste déjà cliniquement.

Le cancer du col utérin de stade 2 est clairement visible sans colposcope lors de l'examen d'un patient avec un "miroir" gynécologique

Signes de cancer du col utérin stade 2
VaginSur les parois de la partie supérieure du vagin, des lésions superficielles (érosion) ou profondes (ulcération) sont visibles
ou
formations exophytiques similaires à des excroissances rougeâtres, friables et fragiles sous forme de chou-fleur.
Lorsque la zone affectée est affectée, des saignements de contact apparaissent.
Col de l'utérus avec cancer de sa partie externeDans la zone de la lésion cancéreuse, un excès de tissu (une croissance sous forme de chou-fleur) ou un défaut (dépression formant un cratère, plaie) est visible.
Cancer du col utérin dans le cancer du col utérinLe col est élargi, en forme de tonneau "gonflé".
Il ne peut y avoir aucun dommage évident à la surface externe de la muqueuse cervicale.
Le pharynx cervical externe est souvent déformé.
Corps utérinLégèrement augmenté (avec la version utérine du stade 2 du cancer du col utérin)
OvairesNon déterminé
Les trompes de FallopeNon déterminé

Diagnostique

  • Examen des plaintes des patients
  • Examen gynécologique à l'aide de "miroirs"
  • Colposcopie avancée
  • Examen cytologique des frottis cervicaux
  • Biopsie (visée, multiple, en forme de cône), curetage du canal cervical (avec suspicion de cancer du col)
  • Examen histologique de la biopsie tissulaire et du grattage du canal cervical
  • Échographie des organes pelviens, espace rétropéritonéal, organes abdominaux, région cervico-supraclaviculaire
  • Lymphographie - balayage des ganglions lymphatiques régionaux pour identifier les symptômes de métastases
  • IRM pelvienne avec contraste
  • Rayons X de lumière
  • Selon les indications, diverses études complémentaires sont réalisées.

Traitement du cancer du col utérin de stade 2

Le traitement optimal pour le cancer du col utérin de stade 2 - ablation chirurgicale radicale de la tumeur

Que signifie un traitement chirurgical radical??
La chirurgie radicale implique l'ablation chirurgicale complète de tous les organes et tissus affectés par la tumeur (jusqu'à une seule cellule). Sinon, il est presque impossible de récupérer complètement le patient..

Si des cellules malignes pénètrent dans la circulation lymphatique / sanguine (des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées), un retour de la maladie (récidive tumorale sous forme de métastases) ne peut être exclu même après un traitement chirurgical radical.

Chirurgie préservant les organes pour le cancer du col utérin stade 2

Récemment, il est devenu possible d'effectuer un traitement chirurgical préservant les organes du cancer du col de l'utérus de stade IIA chez les jeunes femmes.

L'opération est appelée:

  • Trachéectomie abdominale radicale
  • au stade IIA1
  • s'il n'y a aucun signe de métastases cancéreuses aux ganglions lymphatiques régionaux
  • si désiré, le patient maintient sa fertilité

Au cours de la trachéectomie radicale, les éléments suivants sont complètement supprimés:
- Col de l'utérus,
- fibre périocervicale,
- tiers supérieur du vagin,
- ganglions lymphatiques pelviens.
Enregistré:
- ovaires,
- les trompes de Fallope,
- corps utérin,
- pharynx interne de l'utérus.

Trachelectomie radicale étendue - Portée de la chirurgie

La trachéectomie abdominale radicale réussie offre une nouvelle opportunité pour la grossesse et l'accouchement.

Norme de traitement chirurgical de stade 2

Cancer du col utérinQuelle opérationLa description
IIA1Hystérectomie radicale étendue (chirurgie de type 3) avec lymphadénectomie pelvienneLe col, l'utérus (avec ou sans appendices, selon les indications), le tiers supérieur du vagin avec la fibre environnante.
Les ligaments utéro-sacrés sont retirés autant que possible..
Ganglions lymphatiques régionaux pelviens enlevés.
Si des micrométastases sont détectées dans les ganglions lymphatiques pelviens, les ganglions lymphatiques lombaires sont en outre retirés.
IIA2Hystérectomie radicale étendue (chirurgie de type 4) avec lymphadénectomie pelvienneEn plus de la chirurgie de type 3, les ¾ du vagin avec fibre péri-vaginale sont enlevés ici.
Les ganglions lymphatiques pelviens régionaux et, selon les indications, les ganglions lymphatiques lombaires sont également retirés..
IIB
sans signe de lésion métastatique des ganglions lymphatiques paraaortiques
Dans certains cas, il est permis:
Hystérectomie radicale (chirurgie de type 3-4) avec lymphadénectomie pelvienne
La norme de traitement pour le stade IIB est la radiothérapie combinée ou la chimioradiothérapie

Rayonnement post-opératoire / chimioradiothérapie du cancer du col de l'utérus stade IIA

Si la patiente n'a pas d'indications pour la poursuite du traitement (faible risque de progression tumorale), alors après une chirurgie radicale, une observation dynamique lui est affectée.

Facteurs de risque de progression tumorale

Indications de radiothérapie / chimioradiothérapie après chirurgie radicale:

  • La croissance d'une tumeur dans les vaisseaux lymphatiques (selon l'histologie)
  • Haute tumeur G3-4 (selon immunohistochimie)
  • Tumeurs de plus de 3 cm
  • Lésion révélée en peropératoire par les cellules de la tumeur de la fibre périnatale et / ou des ganglions lymphatiques régionaux (selon histologie express)
  • Il n'y a aucune certitude d'un radicalisme suffisant de l'opération

Les patients à risque intermédiaire de progression du cancer du col utérin reçoivent:
- irradiation à distance du lit d'une tumeur primaire à distance et des zones de ganglions lymphatiques affectés. Dose cumulative standard d'exposition fractionnée: jusqu'à 45-50 Gy;
- ou irradiation intracavitaire du moignon vaginal sur des appareils de curiethérapie (2-3 fois par semaine) à la dose totale: 21-25 Gy.

Les patients à haut risque de progression du cancer du col utérin, ainsi qu'une irradiation 1 fois par semaine, reçoivent une injection de platine (cisplatine).

Radiothérapie pour le cancer du col utérin de stade IIB

  • Irradiation à distance de la zone pelvienne (la zone du col de l'utérus et de l'utérus, la zone de propagation subclinique de la tumeur et les ganglions lymphatiques régionaux sont inclus dans la zone d'irradiation)
  • Rayonnement intracavitaire (curiethérapie) des foyers de la tumeur primitive

Le traitement par rayonnement commence par une exposition à distance:
- 1 par jour,
- 5 fois par semaine,
- dose unique: 2 Gy

Après avoir atteint une dose totale de rayonnement de 46 Gy (au début de la 5e semaine de traitement), une curiethérapie intracavitaire est ajoutée au rayonnement à distance.

L'essence de la curiethérapie est l'apport d'une source de rayonnement par le vagin au col de l'utérus à l'aide d'un dispositif applicateur spécial.

Radiothérapie intracavitaire (curiethérapie) du cancer du col de l'utérus

La curiethérapie vous permet d'apporter une dose suffisamment élevée de rayonnement ionisant directement à la tumeur. Dans le même temps, l'effet du rayonnement sur les tissus sains environnants est minime.

Le choix du régime optimal d'irradiation intracavitaire dans chaque cas est individuel.

L'efficacité de la radiothérapie combinée pour le cancer du col utérin de stade 2B

  • Régression tumorale complète: 50 à 60% de tous les cas
  • Régression tumorale partielle: 20-25%
  • Stabilisation tumorale: 9-15%
  • Progression (pas de réponse au traitement): 4-8%

Stade de chimiothérapie 2 (IIB) du cancer du col utérin

Dans la plupart des cas, pour améliorer l'efficacité de la radiothérapie combinée, une chimiothérapie avec des médicaments au platine est prescrite dès le premier jour d'exposition.

Le cisplatine est administré:
- par voie intraveineuse,
- une fois par semaine,
- dans les 5 semaines (total 5 perfusions).

L'efficacité de la chimioradiothérapie pour le cancer du col utérin de stade 2B

  • Régression tumorale complète: 75 à 87% de tous les cas
  • Régression tumorale partielle: 10-20%
  • Stabilisation tumorale: 1-4%
  • Progression (pas de réponse au traitement): 0-1,4%

"Chimie" pour le cancer du col utérin de stade 2

Après la fin du traitement de chimioradiothérapie principal dans des cas individuels, une chimiothérapie d'entretien est prescrite pour prévenir la récidive tumorale et améliorer la survie:
1er jour de cours: cisplatine + gemcitabine (intraveineuse)
Jour 8: Gemcitabine (intraveineuse)

Au total, 2 cours de "chimie" sont effectués avec un intervalle de 3 semaines.

Invalidité du cancer du col utérin de stade 2

Dans la plupart des cas, après la fin du traitement du cancer du col utérin de stade 2, l'UIT place le patient en invalidité du groupe 2.