Traitement précoce du cancer

Carcinome

La maladie oncologique est un nom unique pour un grand groupe de pathologies dangereuses. Ils se produisent si des cellules défectueuses apparaissent parmi les cellules humaines, se développent et forment une tumeur, qui se développe et infecte ensuite les organes avec des métastases. Pour établir un pronostic, prescrire un traitement et contrôler son efficacité, ainsi que pour étudier la nature de l'oncologie, les étapes de son développement sont distinguées. Des critères universels sont utilisés pour cela, bien que des nuances soient caractéristiques pour différents types de cancer..

Contenu

Classification TNM

Caractéristiques principales. Le classificateur adopté par le Comité américain de recherche sur le cancer au milieu du siècle dernier est considéré comme international. Aujourd'hui, ils utilisent sa huitième édition de 2017. Le document établit 3 caractéristiques de la malignité.

  • Tumeur (T) - la nature de la tumeur primaire;
  • nodus (N) - la propagation de cellules défectueuses dans les ganglions lymphatiques;
  • métastase (M) - la présence ou l'absence de métastases.

Notation supplémentaire. S'il n'y a pas de néoplasme primaire, de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques ou de métastases, elles sont affectées à la lettre correspondante 0. Lorsque la tumeur ou le ganglion lymphatique ne peut pas être diagnostiqué, alors X est ajouté. Dans le cas d'un examen normal, un numéro est attribué, dont l'augmentation correspond à l'aggravation de la maladie. Il existe 4 de ces nombres pour T, et ils déterminent la croissance de la tumeur dans les tissus voisins. Pour N - 3, et ils indiquent le nombre de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques. La présence ou l'absence de métastases (M) est égale aux nombres 0 et 1.

Exemple

Par exemple, si un patient a été diagnostiqué avec une tumeur maligne dans le pancréas, qui a considérablement augmenté au-delà de son organe, ainsi qu'un petit nombre de cellules cancéreuses dans les ganglions lymphatiques et les premières métastases, alors son diagnostic peut ressembler à T4N1M1. Cette conclusion peut être complétée par une lettre indiquant le type de diagnostic, au cours de laquelle le stade a été déterminé:

  • P - examen d'un morceau de tumeur prélevé lors d'une ponction ou d'une opération;
  • C - méthodes d'examen non invasives.

Classification simplifiée

Dans la pratique médicale, une typologie plus simple est utilisée, qui repose sur le classificateur TNM. Il existe 5 stades oncologiques, indiqués par des chiffres romains. La première étape est appelée zéro, donc la dernière est mieux connue sous le numéro 4.

Zéro Représente un petit groupe de cellules malignes. Le cancer de stade 0 est détecté là où il est originaire initialement et ne quitte pas ces limites. Par conséquent, dans le classificateur TMN a l'abréviation Tis, qui signifie «tumeur in situ», c'est-à-dire «tumeur en place». C'est asymptomatique. Le traitement du cancer de stade 0 implique l'excision de la tumeur et a un résultat positif chez 100% des patients. Dans ce cas, l'oncologue attire l'attention sur l'immensité de la couche cellulaire.

I (primaire) Une petite formation se forme, ne dépassant pas non plus les limites de son organe. Avec un cancer du 1er stade de la langue, du pancréas, du sein, des symptômes apparaissent. Cependant, ils sont facilement confondus avec les indications d'une maladie moins dangereuse. Le cancer de stade 1 est également traité par chirurgie. Presque tous les patients sont guéris..

II. La tumeur du 2e stade est plus grande qu'au stade précédent et est plus profondément enfoncée dans le tissu. Les cellules cancéreuses se propagent aux ganglions lymphatiques. Le cancer du deuxième degré peut être traité à la fois par excision de la formation et à l'aide de mesures postopératoires. Avec certaines oncologies cérébrales, l'invalidité est donnée à ce stade (groupe 1 pour le cancer de stade 2).

III Au cours du 3ème stade du cancer, le processus tumoral va au-delà de l'organe, accompagné d'un écoulement de cellules malignes vers les ganglions lymphatiques, parfois métastases. Le stade se caractérise par des symptômes graves, ce qui pousse à consulter un médecin. Malheureusement, la rémission est rare.

IV Le stade terminal est caractérisé par des métastases dans des organes éloignés de la tumeur d'origine. La guérison ne se produit presque pas et l'accent mis sur la thérapie passe de la guérison au soulagement de la douleur et à d'autres types de soins palliatifs. Le plus grand danger est le cancer du 4ème stade du 3ème degré de malignité ou 4ème.

Grade de malignité

L'agressivité de la maladie dépend du type de cellules cancéreuses. Plus ils diffèrent de la normale, plus la maladie est grave. Après les avoir étudiés au microscope, vous pouvez déterminer l'efficacité d'un futur traitement, la probabilité de retomber malade et le pronostic clinique. Dans la classification, l'indice de malignité est déterminé par la lettre G.

  • GX - il est impossible de déterminer le niveau de malignité cellulaire.
  • G1 - la tumeur dans sa structure diffère peu de l'organe dans lequel elle se trouve (faible différenciation). Par conséquent, il est presque non agressif, donne rarement des métastases et répond bien au traitement..
  • G2 - le tissu tumoral ressemble moins à la normale (différencié moyen). Le cancer du 2e degré de malignité fait plus de mal et réagit moins bien aux procédures thérapeutiques.
  • G3 - les cellules tumorales sont si atypiques qu'il est presque impossible de déterminer le type de tissu de leur tumeur (faible degré de différenciation).
  • G4 - tissu indifférencié, composé de cellules de forte agressivité avec des métastases étendues.

Types de tumeurs postopératoires

La classification postopératoire est utilisée pour déterminer l'efficacité du traitement chirurgical et pour clarifier le pronostic clinique.

  • RX - il n'est pas possible d'estimer la quantité de tissu tumoral restant après l'intervention.
  • R0 - tumeur maligne excisée.
  • R1 - tissu malin détecté lors d'un examen microscopique.
  • R2 - la tumeur est presque complètement préservée et palpée.

Diagnostic de stade

Les enquêtes montrent différents degrés de fiabilité et d'informativité. Par conséquent, les méthodes de diagnostic oncologique sont des conventions.

  • C1 - le stade oncologique est déterminé par les outils de diagnostic de base, y compris l'examen médical, la radiographie et l'endoscopie.
  • C2 - le stade de développement du cancer a été identifié à l'aide d'examens non chirurgicaux plus précis: IRM, TDM, méthodes de radiographie sophistiquées, ainsi que TEP (tomographie des organes internes) et endosonographie (échographie endoscopique).
  • C3 est une méthode de diagnostic invasive, au cours de laquelle une partie de la formation maligne est extraite. Stade révélé après examen microscopique des cellules et tissus de cette partie.
  • C4 - étude d'un fragment tumoral obtenu lors d'une intervention chirurgicale pour le retirer. Parfois, le ganglion lymphatique le plus proche de la formation est excisé et examiné, après avoir préalablement introduit un colorant spécial à la place du foyer tumoral, ce qui aide à établir la présence de cellules cancéreuses à l'intérieur.

Stades du cancer par type de cancer

Voici les degrés de cancer dans différentes parties du corps. Les pathologies du cerveau et des glandes mammaires sont les plus agressives. Dans ce cas, l'oncologie du sang, du système nerveux et pédiatrique est considérée dans des classifications distinctes..

Poumons

  • Cancer du degré de développement 0 et le premier est asymptomatique, et la tumeur ne dépasse pas 30 mm. La détection de l'oncologie mène généralement au rétablissement, la probabilité de décès avec un traitement rapide est presque 0.
  • Dans la deuxième étape, elle double, une toux sèche et une fatigue apparaissent. Les cellules cancéreuses passent dans les ganglions lymphatiques, les chances de guérison tombent à 50%.
  • La troisième étape révèle une croissance tumorale supplémentaire et la propagation des cellules malignes aux ganglions lymphatiques ultérieurs, ainsi que l'apparition de symptômes de bronchite: toux muqueuse, douleur dans le sternum, hémoptysie. 10% de rémissions.
  • Au dernier stade, la tumeur s'étend au-delà des poumons et donne des métastases à des parties éloignées du corps. Espérance de vie avec diagnostic tardif - 1 an.

Glandes de lait

  • Aux stades initiaux, la tumeur n'occupe pas plus de 20 mm, mais elle peut être découverte par auto-examen chez les patients en rapport avec l'âge. Le traitement du cancer au stade initial a un résultat positif.
  • Par la deuxième tumeur atteint 50 mm et les cellules commencent déjà à pénétrer dans les ganglions lymphatiques. J'ai encore une chance de guérir.
  • Le troisième stade est associé à des métastases à l'organe le plus proche. La guérison est impossible, la médecine palliative est impliquée.
  • Le dernier stade de la maladie implique l'expansion de la zone de métastases. La durée de vie du patient est d'environ 1 an.

Col de l'utérus

  • Le stade zéro est précédé d'un état précancéreux de dysplasie. Les deux étapes se prêtent à une guérison complète. Les diagnostiquer, ainsi que les suivants, est facile.
  • Au premier stade, la formation s'étend sur 40 à 50 mm, mais ne quitte pas l'utérus. Le pronostic du traitement est favorable..
  • La deuxième tumeur s'étend au-delà de l'organe, mais aucune métastase ne se produit. Le tableau clinique montre également une récupération complète..
  • Les derniers sont accompagnés de métastases aux organes digestifs et génito-urinaires. Ne répond pas au traitement.

Ovaires

  • Au premier stade, la tumeur ne se développe que dans 1 ovaire. Traitement précoce du cancer compliqué par l'absence de symptômes.
  • Au deuxième stade, de légers signes apparaissent. La prévision est modérément favorable.
  • Au cours de la troisième étape, la formation se développe dans le deuxième ovaire et peut avancer dans les trompes de Fallope, l'utérus et la cavité abdominale. Les patients se plaignent de douleur et de lourdeur dans le bas-ventre, d'une augmentation de sa taille et de difficultés à vider. Il s'agit d'une phase dangereuse avec une survie de 5 ans chez pas plus de 10% des patients.
  • La dernière étape est associée à des métastases étendues et n'est pas traitée. La douleur est complétée par une faiblesse et une perte de poids importante..

Œsophage

  • Au premier stade, la tumeur est dans la muqueuse, elle est asymptomatique. Le traitement a un résultat positif.
  • Le lendemain, il se développe dans la paroi abdominale, mais ne s'étend pas au-delà de l'œsophage. Des signes de maux d'estomac apparaissent: douleurs abdominales, manque d'appétit, ballonnements, pâleur. Les chances de guérison diminuent de moitié.
  • Le cancer du 3ème degré de malignité est transféré aux ganglions lymphatiques. Le saignement tumoral est la raison de commencer la chimiothérapie. Du sang caché se trouve dans les fèces. Le taux de survie est de 15 à 35%.
  • Pendant la phase terminale, il existe de nombreuses métastases, un traitement palliatif est indiqué. Parmi les signes: anémie, douleur aiguë, intoxication et perte de poids, fièvre.

Prostate

  • Au premier stade, la croissance tumorale est limitée par le lieu de son apparition, et elle ne peut être vue qu'à l'aide d'un examen microscopique. Ce cancer de stade 1 est traitable..
  • Au deuxième stade de la maladie, la formation ne germe pas non plus dans le tissu suivant, mais elle peut déjà être diagnostiquée par échographie.
  • Au 3ème stade, la croissance invasive commence dans les structures les plus proches, les cellules cancéreuses se trouvent dans les ganglions lymphatiques.
  • Pendant la phase terminale, les métastases pénètrent également dans les poumons, les os et le foie..

Cerveau

  • Au stade initial, la tumeur n'est pas agressive et ne se propage pas. L'opération est montrée, le taux de survie est important. Les symptômes sont absents.
  • La deuxième étape est caractérisée par la germination de la formation dans les structures voisines et les ganglions lymphatiques infectés. La chirurgie se termine avec succès si la tumeur a un contour clair et n'est pas profondément dans le cerveau.
  • Au troisième stade, le patient développe des nausées, des vomissements, des douleurs, des étourdissements. Le fonctionnement en raison d'une faible efficacité n'est presque pas prescrit.
  • Le stade terminal avec métastases à distance se caractérise par une dégradation des fonctions corporelles (altération des organes sensoriels, de la parole, des capacités motrices, l'apparition de convulsions et d'engourdissements, etc.).

Taux de cancer

Parfois, pendant la division, les cellules mutent et commencent à se diviser de façon incontrôlable. Le corps en est protégé grâce à l'immunité antitumorale et à d'autres mécanismes intégrés. Mais parfois, elles cessent de fonctionner, les cellules se développent et forment une tumeur maligne. Vous ne pouvez presque jamais dire combien de temps ce processus a pris. En médecine clinique, le taux de développement d'une maladie est mesuré par le soi-disant temps pour doubler le volume d'une tumeur. L'indicateur pour différents types de cancer n'est pas le même. Le doublement est considéré comme agressif en 223 jours, non agressif en 545. L'adénocarcinome intestinal double en 303, le cancer de la peau squameuse en 77 et le type de cancer du poumon à petites cellules en seulement 70 jours. Ces vitesses sont importantes lorsque la taille de la tumeur est supérieure à quelques centimètres cubes. Mais pour grandir jusqu'à 1 cm dans un cube, les tumeurs ont besoin de 30 fois plus de temps. Par conséquent, les cellules cancéreuses de certains types se développent au fil des ans (le terme pour le développement de l'adénocarcinome est de 20 ans en moyenne).

Stage Survival

Dans le traitement du cancer, le critère de récupération est la survie à cinq ans à partir du moment du diagnostic - rémission. Vous pouvez presque toujours dire combien ils vivent avec un cancer de stade 1 et zéro: les cas de guérison complète ont tendance à 100%. À l'étape suivante, la maladie prend un caractère plus grave, mais les chances de guérison sont encore élevées. La 3e étape est le plus souvent caractérisée par une faible rémission, l'objectif de la thérapie est d'améliorer la qualité de vie du patient. La phase finale se termine extrêmement rarement avec la récupération, les patients se voient prescrire des procédures analgésiques.

Projet pour les femmes atteintes de cancer

Le deuxième stade du cancer du sein est établi lorsque la taille du foyer principal du néoplasme est inférieure à 5 cm et en même temps qu'il y a des signes d'implication de ganglions lymphatiques axillaires uniques dans le processus, ou que la taille de la tumeur est supérieure à 5 cm, mais qu'il n'y a pas de métastases.

La mise en scène de ce diagnostic implique la présence de sous-étapes:

  • Le foyer du néoplasme est jusqu'à 2 cm avec des données positives sur 1-3 métastases dans les nœuds axillaires du côté affecté;
  • La taille de la lésion est de 2 à 5 cm sans métastases.
  • Lésion tumorale de 2 à 5 cm avec métastases uniques dans les ganglions lymphatiques axillaires;
  • Le néoplasme dépasse 5 cm, mais il n'y a pas de métastases.

Symptômes de la maladie

Si la tumeur est profonde et la poitrine est grande, le cancer peut ne pas se manifester. Avec une localisation superficielle ou une grande éducation, elle peut être détectée par palpation. De plus, les ganglions lymphatiques axillaires peuvent être agrandis. Dans ce cas, ils peuvent également être ressentis sous l'aisselle. Si le néoplasme a affecté la graisse sous-cutanée, des rides de la peau, un aplatissement, une déformation de la glande elle-même ou du mamelon peuvent survenir..

En l'absence d'un programme de dépistage, environ 70% des néoplasmes sont détectés par les femmes seules. À cet égard, les médecins ont développé une méthode d'auto-examen des glandes mammaires, qui est recommandée pour être effectuée mensuellement de 5 à 12 jours à compter du début des menstruations. Tout d'abord, les glandes sont évaluées visuellement pour l'asymétrie ou la déformation du contour. Ensuite, ils sont ressentis en position allongée, assis et debout. En même temps, ils sentent toute la surface de la glande et de la fosse axillaire. Si des zones suspectes sont détectées, vous devez contacter un mammologue.

Diagnostique

Les principales méthodes de diagnostic qui peuvent détecter une tumeur non palpable sont l'échographie et la mammographie. La mammographie n'est effectuée qu'après 40 ans et consiste en un examen des tissus des glandes à l'aide de rayons X. Pour cela, un équipement spécial appelé mammographie est utilisé. Un tel examen est un dépistage et il est recommandé de le réaliser une fois tous les deux ans. La mammographie est effectuée plus souvent pour les personnes à risque - jusqu'à une fois tous les six mois.

La mammographie n'est pas effectuée chez les patients de moins de 40 ans en raison des caractéristiques structurelles de la glande mammaire à cet âge. La principale méthode principale pour visualiser le néoplasme est l'échographie.

Après avoir identifié une tumeur, elle doit être vérifiée à l'aide d'études morphologiques. Pour ce faire, faites une biopsie - à l'aide d'outils spéciaux sous la supervision d'une mammographie ou d'une échographie, un morceau du néoplasme est coupé et envoyé au laboratoire. Ils déterminent non seulement le type histologique de cancer, mais examinent également ses caractéristiques génétiques moléculaires, avec lesquelles vous pouvez choisir le traitement nécessaire.

Pour déterminer le stade de la maladie, des méthodes de diagnostic supplémentaires peuvent être utilisées: TDM, IRM, échographie des ganglions lymphatiques régionaux, radiographie pulmonaire, scintigraphie, etc..

Traitement du cancer du sein en 2 étapes

La principale méthode de traitement du cancer du sein de stade 2, qui donne une chance de guérison complète, est la chirurgie. La chirurgie avec conservation d'organes (résection mammaire) est préférable. Si la situation ne le permet pas, une ablation complète du sein (mastectomie) est réalisée. Le volume de l'opération est déterminé par le médecin traitant, en fonction de la localisation de la tumeur et du rapport de son volume au volume de la glande mammaire. De plus, selon les indications, les ganglions lymphatiques régionaux sont retirés.

Cancer du sein stade 2 (degré): traitement de chimiothérapie

La chimiothérapie avant la chirurgie (néoadjuvante) est réalisée pour réduire la taille de la tumeur, ce qui crée des conditions plus favorables aux opérations de préservation des organes. Après la chirurgie, un traitement adjuvant est prescrit, dont le but est de réduire la probabilité de rechute. Le choix du schéma thérapeutique sera déterminé par les caractéristiques génétiques morphologiques et moléculaires du cancer, ainsi que par le degré de malignité..

Traitement antihormonal

La plupart des tumeurs du sein sont hypersensibles aux hormones féminines. Cela signifie que la croissance tumorale est stimulée par l'action des œstrogènes et de la progestérone. Lors de la suppression de leurs effets, la croissance tumorale ralentit. Pour obtenir cet effet, un traitement anti-hormonal est effectué. A cet effet, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • Castration - désactivation de la fonction ovarienne avec des médicaments, des radiations ou une ablation chirurgicale;
  • Bloquer les récepteurs tumoraux avec des médicaments, tels que le tamoxifène;
  • La destruction des récepteurs hormonaux de la tumeur - le médicament phaslodex;
  • Réduction de la synthèse des œstrogènes ovariens avec des inhibiteurs de l'aromatase.

Thérapie ciblée

Ce type de thérapie vise les mécanismes moléculaires du développement tumoral. Les cibles les plus courantes du cancer du sein sont les récepteurs des facteurs de croissance épidermique et endothélial (HER-2 / neu et VEGF). En cas de surexpression du récepteur HER-2 / neu, le trastuzumab associé aux taxanes ou au lapatinib est prescrit (avec résistance initiale). Et avec VEGF +, le bevacizumab avec le paclitaxel est prescrit.

Radiothérapie

La radiothérapie du cancer du sein de stade 2 est prescrite par la troisième étape du traitement, c'est-à-dire après la chirurgie et tous les traitements de chimiothérapie. En même temps, il est utilisé à la fois après une mastectomie et en cas de résection de la glande. Les champs d'irradiation dépendent du type d'opération et de la présence ou de l'absence de métastases.

Par exemple, après une mastectomie, les tissus mous de la paroi thoracique antérieure sont irradiés. Si la glande est préservée, ses tissus sont irradiés. Avec des données sur la présence de métastases, les ganglions lymphatiques régionaux sont irradiés, non seulement axillaires, mais aussi supraclaviculaires et sous-claviers, ainsi que situés près du sternum.

Prévoir

Le pronostic dépend du degré de différenciation du néoplasme et du nombre de métastases. Si la tumeur est très différenciée et qu'il n'y a pas de lésion des ganglions lymphatiques, environ 90% des patients survivent cinq ans, dans d'autres cas, environ 60%.

Cancer de stade 2: causes, symptômes et traitement

Lorsqu'une personne révèle un néoplasme, la question se pose de sa malignité. Les mesures de traitement clinique en dépendent..

Formations malignes, composées de cellules malignes qui, lors de la division (reproduction) inhibent le fonctionnement de l'organe ou du tissu affecté, les cellules ne s'autodétruisent pas par le système immunitaire, mais détruisent la vie des cellules autour du site de la lésion. Une maladie en médecine appelée cancer.

Avec l'accumulation de cellules nocives - la tumeur grossit, le processus est dangereux pour le corps humain et ses fonctions vitales.

Le diagnostic précoce du cancer est un facteur important dans le traitement

Le deuxième stade du cancer, contrairement au zéro et au premier stade, est dangereux par la pénétration de la maladie dans les ganglions lymphatiques régionaux, à partir de ce moment, le processus de métastase commence, le pronostic dépend de la localisation de la maladie, du type de cancer et du diagnostic rapide et du traitement immédiat.

Les cellules malignes ont la capacité de croître et de se multiplier rapidement, avec une forte probabilité de métastases, lorsqu'elles poussent dans les vaisseaux sanguins.

La prédiction du développement et de l'issue de la maladie (prédiction) dépend toujours du stade du cancer et de sa localisation. Le cancer du 2e degré doit être traité le plus rapidement possible..

Causes du cancer

  • Environnement pollué, air.
  • Anomalies génétiques.
  • Mauvaises habitudes - alcool, tabagisme.
  • Processus inflammatoires déclenchés.
  • Infections et virus.
  • Les cancérogènes sont des composés chimiques qui provoquent des tumeurs de nature différente. Contenue dans les émissions industrielles dans l'air, dans la fumée de tabac, le goudron de houille et la suie. En outre, le contenu se trouve dans les aliments, par exemple, ce sont des additifs E nocifs.

Types de cancer

  • Formations malignes dans les cellules sanguines (leucémie, lymphome, angiome, types de leucémie).
  • Lésions génitales.
  • Cancer du poumon - Selon les scientifiques, il s'agit d'un type de cancer potentiellement mortel. Les formations affectent les bronches, les alvéoles, les poumons eux-mêmes, la trachée, métastasant les ganglions lymphatiques.
  • Cancer du sein (à 2 stades - accompagné d'une décharge des mamelons, de ganglions lymphatiques enflés, de malformations des mamelons des seins).

Les symptômes du cancer de stade 2

  1. Fatigue sans cause.
  2. La température corporelle augmente.
  3. Une personne affectée perd du poids rapidement.
  4. Peut-être un changement dans l'apparence, la couleur, la taille des taches de naissance.
  5. La cavité buccale est recouverte d'ulcères.
  6. Douleur à un stade avancé.
  7. Saignement atypique.
  8. La cause probable du cancer peut être des problèmes de débit urinaire..

Diagnostic du cancer de stade 2

La manifestation de symptômes palpables pour une personne se produit avec une forme négligée de la maladie. Le diagnostic précoce du cancer est important si possible..

Le deuxième stade du cancer est le stade auquel la maladie est diagnostiquée. Contrairement aux deux premiers stades, la tumeur a commencé à progresser..

L'oncologie a de nombreux problèmes non résolus. Les cancers deviennent invulnérables.

Pour un diagnostic correct, utilisez les méthodes suivantes:

  • Thérapie par ultrasons.
  • CT (tomodensitométrie).
  • Mammographie pour cancer du sein.
  • Endoscopie, avec suspicion de cancer de l'estomac et d'autres organes du système digestif.
  • Diagnostic IRM et radio-isotopes.
  • Chambres d'oncologie - une réalisation scientifique remarquable, à l'aide de laquelle les cellules cancéreuses peuvent être détectées dans le sang.

Dans le cancer du poumon, le cancer du deuxième degré - peut se déguiser en bien-être du corps, mais la tumeur, à partir du moment où elle est endommagée, augmente environ deux fois.

Cancer de stade 2 avec une lésion de la gorge - le patient peut attribuer les symptômes à une inflammation chronique, sans se précipiter pour consulter un médecin, ce qui est le plus dangereux dans une telle situation.

Les types de cancer situés à la surface de la peau du corps sont les plus faciles à détecter, en particulier lorsque des symptômes vifs apparaissent et deviennent trop suspects en ce qui concerne les taches de naissance et l'inflammation..

Avec le cancer du sein - la formation atteint 2 à 5 cm de diamètre, les métastases aux ganglions lymphatiques commencent.

Avec des dommages aux organes génitaux féminins, un cancer du 2e degré - le cancer quitte l'utérus, commençant à germer dans les organes, le pronostic peut être encourageant. Cancer de l'ovaire de grade 2 (ascite) - augmentation de l'abdomen, perte de poids, les deux ovaires sont affectés, le pronostic empire.

Traitement du cancer 2 degrés

Le traitement est effectué par chirurgie, thérapie au laser - aux premiers stades de la maladie, radiothérapie, chimiothérapie - aux troisième et quatrième stades de la maladie, avec l'utilisation intégrée de médicaments.

Dans les premiers stades, avec un résultat positif de la thérapie utilisée, le cancer peut être traité. Aux stades 3 et 4, les pronostics sont décevants, le cancer évolue avec des métastases et rechute vers d'autres organes, après la lésion initiale. Stade 2 Cancer traitable.

Avec une intervention chirurgicale, la tumeur est excisée, les ganglions lymphatiques voisins sont retirés pour éviter les métastases. La radiothérapie et la chimiothérapie sont effectuées de manière exhaustive à des stades avancés, avec l'utilisation de médicaments pour maintenir l'état du patient.

Les prévisions ne seront pas les mêmes et standard. Dans chaque cas, il y a une prévision individuelle.

résultats

Les cancers du 2ème stade doivent être traités sans faute, la vie affectée par le cancer humain en dépend..

Les maladies oncologiques, immédiatement après la détection, doivent immédiatement être testées pour la tumeur maligne pour le diagnostic rapide des maladies mortelles. Un cancer dangereux est le cancer du poumon..

Les tumeurs malignes conduisent à: un environnement pollué, en particulier des émissions de cancérogènes industriels dans l'air, ainsi que des cancérogènes nocifs qui causent des maladies tumorales (ces jours sont souvent et densément présents dans les aliments).

Les mauvaises habitudes conduisent également à des tumeurs malignes, ont déclenché des processus inflammatoires - peuvent conduire à des tumeurs malignes et à d'autres causes. Des anomalies génétiques, les mêmes produits chimiques cancérigènes dans la nourriture et l'air peuvent y conduire..

Surveillez votre immunité, consommez autant de vitamines que possible, menez un mode de vie sain, marchez souvent au grand air, mangez des aliments sains. Le diagnostic dans les premiers stades est presque impossible, car il n'y a aucun symptôme indiquant une maladie - cancer.

Au deuxième stade de la pratique médicale, le cancer est diagnostiqué. Méthodes de diagnostic: échographie, rayons X, tomodensitométrie, IRM, marqueurs tumoraux et autres méthodes.

Le traitement se fait par une intervention chirurgicale et une thérapie au laser - aux stades initiaux, la radiothérapie et la chimiothérapie - aux stades avancés, lorsque la maladie donne des métastases.

À 2 stades - le cancer est traitable. La thérapie anticancéreuse est réalisée de manière globale pour augmenter l'efficacité du traitement. Le cancer ne peut pas être traité indépendamment, des remèdes populaires qui peuvent ralentir le processus, mais le problème lui-même ne disparaît pas, la tumeur doit être enlevée.

Traitement du cancer du col utérin de stade 2. Combien vivent après la chirurgie?

Le cancer du col utérin (cancer du col utérin, cancer du col utérin) est une tumeur maligne de la région génitale féminine. Il se développe à partir des cellules de la membrane muqueuse du col de l'utérus, plus précisément à partir du tissu épithélial recouvrant la surface externe du col de l'utérus et le canal cervical.

Jusqu'à 15 000 nouveaux cas de cette maladie grave sont enregistrés chaque année dans la Fédération de Russie.

Cet article met en évidence les caractéristiques et les méthodes de traitement du cancer du col utérin de stade 2.

Cancer du col utérin
Code ICD-10:
C53 Formation maligne du col de l'utérus
C53.0 Cancer de la partie externe du col de l'utérus (la tumeur provient de la partie vaginale du col de l'utérus)
C53.1 Cancer de l'intérieur du col de l'utérus (la tumeur provient du canal cervical)

L'emplacement du col de l'utérus

Les principales formes de cancer du col utérin:

  • Carcinome épidermoïde (kératinisant et non kératinisant) - se développe à partir de cellules squameuses de la muqueuse cervicale. Apparaît généralement sur la partie externe (vaginale) du col de l'utérus.
  • Adénocarcinome - provient des cellules glandulaires de la muqueuse, plus précisément de l'épithélium cylindrique. Apparaît plus souvent dans le canal cervical.
  • Carcinomes épidermoïdes glandulaires - tumeurs mixtes.
  • Le cancer indifférencié et non classifié est la tumeur la plus agressive, dont le tissu ne ressemble à aucun des tissus du corps..

Qui peut tomber malade?
Toute femme qui a (ou a déjà eu) un contact sexuel, quel que soit son âge (jeune ou vieux), peut contracter un cancer du col de l'utérus..

Le principal facteur déclenchant du cancer du col utérin
Aujourd'hui, le développement de cette tumeur agressive est associé à l'effet sur les cellules épithéliales du col utérin des types oncogènes du papillomavirus humain, notamment HPV 16 et 18. Il est possible que le virus de l'herpès simplex de type 2 (herpès génital) puisse être impliqué dans la formation du processus malin.

Le fait de l'infection par le virus ne signifie pas le développement obligatoire de la maladie: le cancer du col de l'utérus survient chez un nombre innombrable de femmes infectées par le VPH ou le HSV2.

Cancer du col utérin

La division du cancer du col utérin au stade est très arbitraire, mais il est nécessaire de sélectionner les tactiques de traitement optimales et de prédire l'issue de la maladie.

Stade 1 - la tumeur ne dépasse pas le col de l'utérus.

Dans le même temps, un examen histologique postopératoire des tissus prélevés peut révéler un microtest par les cellules tumorales des ganglions lymphatiques régionaux (10-25% des cas connus du premier stade de la maladie).

En savoir plus sur le diagnostic et les caractéristiques du cancer du col utérin de stade 1: Cancer du col de l'utérus 1 (premier) - pronostic, traitement et symptômes

Stade 2 - la tumeur s'étend au-delà du col de l'utérus (dans le tissu péritonéal et / ou l'utérus et / ou les 2/3 supérieurs du vagin), mais n'atteint toujours pas les parois du bassin et le tiers inférieur du vagin. Des micrométastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées dans 25 à 45% des cas du deuxième stade de la maladie.

Stade 3 - le tiers inférieur du vagin et / ou de la paroi pelvienne est impliqué dans le processus malin. Possible altération de la fonction rénale (hydronéphrose, fracture du rein). Lésion métastatique des ganglions lymphatiques régionaux - dans 100% des cas.

En savoir plus sur le traitement et le pronostic du 3e stade de la maladie: Cancer du col utérin du 3e (troisième) stade - combien vivent après le traitement

Stade 4 - la tumeur se développe dans la muqueuse de la vessie, les intestins, affecte les ganglions lymphatiques régionaux et donne des métastases aux organes distants (ganglions lymphatiques distants, poumons, foie, os...)

Comprend 2 étapes

Pour la description la plus précise de la prévalence du processus malin, les oncologues utilisent deux classifications principales des stades du cancer, dans lesquelles chaque stade est divisé en sous-stades:

  • FIGO (classification de la Fédération des gynécologues et obstétriciens)
  • TNM (T - tumeur, N - ganglions lymphatiques, M - métastases)
Sous-étapes 2 stades du cancer du col utérin

Cancer du col utérin
2 étages
sous-étapes
FIGO
Cancer du col utérin
2 étages
sous-étapes
TNM
La description
IIT2La tumeur s'est déjà développée à l'extérieur du col de l'utérus, mais n'a pas encore atteint le tiers inférieur du vagin et les parois du bassin
IIAT2aLa tumeur est passée du col de l'utérus aux 2/3 supérieurs du vagin, mais n'a pas affecté le paramètre
IIA1T2a1Tailles tumorales déterminées cliniquement ≤4 cm
IIA2T2a2Tailles de tumeurs cliniquement détectables> 4 cm
IIBT2vLa tumeur a germé dans le paramètre

Le cancer du col utérin de stade 2b et de stade IIB est une seule et même chose.

Prévisions de survie

Le choix de la méthode de traitement optimale, son efficacité, et donc l'espérance de vie ultérieure pour le cancer du col de l'utérus de stade 2, ne dépend pas seulement du degré de propagation de la tumeur.

Ce qui affecte le pronostic de la vie et l'efficacité du traitement du cancer du col utérin

Localisation anatomique de la tumeur primaire:

  • Ectocervix (partie externe du col de l'utérus) - bon pronostic
  • Endocervix (à l'intérieur du canal cervical) - aggrave le pronostic

La forme histologique de la tumeur:

  • Carcinome épidermoïde - un pronostic plus favorable
  • Adénocarcinome (cancer glandulaire) - pronostic moins favorable
  • Cancer de bas grade - mauvais pronostic

Grade tumoral (G):
Le grade tumoral est le degré de malignité de la tumeur.

  • G1 - tumeur hautement différenciée (faible agressivité, faible malin) - bon pronostic
  • G2 - tumeur modérément différenciée (modérément agressive) - bon pronostic
  • G3-4 - une tumeur non classée de bas grade - aggrave le pronostic
G est déterminé par étude immunohistochimique d'un échantillon de tissu tumoral

L'état des ganglions lymphatiques régionaux:
Un attribut particulièrement important pour choisir la portée du traitement chirurgical, les tactiques de gestion postopératoire et le pronostic de survie.

Tout d'abord, l'état des ganglions lymphatiques pelviens est évalué. Pour ce faire, ils sont retirés (une lymphadénectomie pelvienne est effectuée) et à droite pendant la chirurgie du cancer du col de l'utérus (peropératoire) envoyés pour un examen histologique rapide.

Les techniques expérimentales modernes utilisant des agents de contraste de rayonnement permettent la détection peropératoire des ganglions lymphatiques sentinelles (signal) à l'aide d'une sonde gamma, puis un examen cytologique et histologique microscopique urgent est effectué.

On pense que si les ganglions lymphatiques sentinelles ne sont pas affectés, les ganglions lymphatiques restants du collecteur régional sont également exempts de cellules tumorales (saines). Cela permet un traitement chirurgical du cancer du col utérin de stade 1-2 dans un volume doux et de réduire l'incidence des complications postopératoires..

Effet sur le pronostic du cancer du col utérin des lésions métastatiques des ganglions lymphatiques régionaux

  • PAS de cellules tumorales dans les ganglions sentinelles / régionaux - un très bon signe pronostique
  • Il y a des micrométastases / métastases tumorales dans les ganglions lymphatiques pelviens sentinelles - un signe défavorable
  • Les cellules tumorales trouvées dans les ganglions lymphatiques paraaortiques - un mauvais signe pronostique, sont assimilées à des métastases distantes
Stades de métastases du cancer du col de l'utérus aux ganglions lymphatiques régionaux Pronostic de survie à cinq ans du cancer du col de l'utérus de stade 2

Sous-stade 2 stades du cancer du col utérinLa défaite des ganglions lymphatiques régionaux (N)Survie à 5 ans avec un traitement optimal
IIA
T2aN0M0
non (N0)environ 75% des patients vivent 5 ans ou plus après le traitement
IIA
T2aN1M0
est (N1)environ 37%
IIB
T2vN0M0
non (N0)environ 65%
IIB
T2vN1M0
est (N1)environ 28%

Premiers signes de la maladie

Si le premier stade du cancer du col de l'utérus dans la grande majorité des cas est asymptomatique, le stade 2 se manifeste déjà cliniquement.

Le cancer du col utérin de stade 2 est clairement visible sans colposcope lors de l'examen d'un patient avec un "miroir" gynécologique

Signes de cancer du col utérin stade 2
VaginSur les parois de la partie supérieure du vagin, des lésions superficielles (érosion) ou profondes (ulcération) sont visibles
ou
formations exophytiques similaires à des excroissances rougeâtres, friables et fragiles sous forme de chou-fleur.
Lorsque la zone affectée est affectée, des saignements de contact apparaissent.
Col de l'utérus avec cancer de sa partie externeDans la zone de la lésion cancéreuse, un excès de tissu (une croissance sous forme de chou-fleur) ou un défaut (dépression formant un cratère, plaie) est visible.
Cancer du col utérin dans le cancer du col utérinLe col est élargi, en forme de tonneau "gonflé".
Il ne peut y avoir aucun dommage évident à la surface externe de la muqueuse cervicale.
Le pharynx cervical externe est souvent déformé.
Corps utérinLégèrement augmenté (avec la version utérine du stade 2 du cancer du col utérin)
OvairesNon déterminé
Les trompes de FallopeNon déterminé

Diagnostique

  • Examen des plaintes des patients
  • Examen gynécologique à l'aide de "miroirs"
  • Colposcopie avancée
  • Examen cytologique des frottis cervicaux
  • Biopsie (visée, multiple, en forme de cône), curetage du canal cervical (avec suspicion de cancer du col)
  • Examen histologique de la biopsie tissulaire et du grattage du canal cervical
  • Échographie des organes pelviens, espace rétropéritonéal, organes abdominaux, région cervico-supraclaviculaire
  • Lymphographie - balayage des ganglions lymphatiques régionaux pour identifier les symptômes de métastases
  • IRM pelvienne avec contraste
  • Rayons X de lumière
  • Selon les indications, diverses études complémentaires sont réalisées.

Traitement du cancer du col utérin de stade 2

Le traitement optimal pour le cancer du col utérin de stade 2 - ablation chirurgicale radicale de la tumeur

Que signifie un traitement chirurgical radical??
La chirurgie radicale implique l'ablation chirurgicale complète de tous les organes et tissus affectés par la tumeur (jusqu'à une seule cellule). Sinon, il est presque impossible de récupérer complètement le patient..

Si des cellules malignes pénètrent dans la circulation lymphatique / sanguine (des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux sont détectées), un retour de la maladie (récidive tumorale sous forme de métastases) ne peut être exclu même après un traitement chirurgical radical.

Chirurgie préservant les organes pour le cancer du col utérin stade 2

Récemment, il est devenu possible d'effectuer un traitement chirurgical préservant les organes du cancer du col de l'utérus de stade IIA chez les jeunes femmes.

L'opération est appelée:

  • Trachéectomie abdominale radicale
  • au stade IIA1
  • s'il n'y a aucun signe de métastases cancéreuses aux ganglions lymphatiques régionaux
  • si désiré, le patient maintient sa fertilité

Au cours de la trachéectomie radicale, les éléments suivants sont complètement supprimés:
- Col de l'utérus,
- fibre périocervicale,
- tiers supérieur du vagin,
- ganglions lymphatiques pelviens.
Enregistré:
- ovaires,
- les trompes de Fallope,
- corps utérin,
- pharynx interne de l'utérus.

Trachelectomie radicale étendue - Portée de la chirurgie

La trachéectomie abdominale radicale réussie offre une nouvelle opportunité pour la grossesse et l'accouchement.

Norme de traitement chirurgical de stade 2

Cancer du col utérinQuelle opérationLa description
IIA1Hystérectomie radicale étendue (chirurgie de type 3) avec lymphadénectomie pelvienneLe col, l'utérus (avec ou sans appendices, selon les indications), le tiers supérieur du vagin avec la fibre environnante.
Les ligaments utéro-sacrés sont retirés autant que possible..
Ganglions lymphatiques régionaux pelviens enlevés.
Si des micrométastases sont détectées dans les ganglions lymphatiques pelviens, les ganglions lymphatiques lombaires sont en outre retirés.
IIA2Hystérectomie radicale étendue (chirurgie de type 4) avec lymphadénectomie pelvienneEn plus de la chirurgie de type 3, les ¾ du vagin avec fibre péri-vaginale sont enlevés ici.
Les ganglions lymphatiques pelviens régionaux et, selon les indications, les ganglions lymphatiques lombaires sont également retirés..
IIB
sans signe de lésion métastatique des ganglions lymphatiques paraaortiques
Dans certains cas, il est permis:
Hystérectomie radicale (chirurgie de type 3-4) avec lymphadénectomie pelvienne
La norme de traitement pour le stade IIB est la radiothérapie combinée ou la chimioradiothérapie

Rayonnement post-opératoire / chimioradiothérapie du cancer du col de l'utérus stade IIA

Si la patiente n'a pas d'indications pour la poursuite du traitement (faible risque de progression tumorale), alors après une chirurgie radicale, une observation dynamique lui est affectée.

Facteurs de risque de progression tumorale

Indications de radiothérapie / chimioradiothérapie après chirurgie radicale:

  • La croissance d'une tumeur dans les vaisseaux lymphatiques (selon l'histologie)
  • Haute tumeur G3-4 (selon immunohistochimie)
  • Tumeurs de plus de 3 cm
  • Lésion révélée en peropératoire par les cellules de la tumeur de la fibre périnatale et / ou des ganglions lymphatiques régionaux (selon histologie express)
  • Il n'y a aucune certitude d'un radicalisme suffisant de l'opération

Les patients à risque intermédiaire de progression du cancer du col utérin reçoivent:
- irradiation à distance du lit d'une tumeur primaire à distance et des zones de ganglions lymphatiques affectés. Dose cumulative standard d'exposition fractionnée: jusqu'à 45-50 Gy;
- ou irradiation intracavitaire du moignon vaginal sur des appareils de curiethérapie (2-3 fois par semaine) à la dose totale: 21-25 Gy.

Les patients à haut risque de progression du cancer du col utérin, ainsi qu'une irradiation 1 fois par semaine, reçoivent une injection de platine (cisplatine).

Radiothérapie pour le cancer du col utérin de stade IIB

  • Irradiation à distance de la zone pelvienne (la zone du col de l'utérus et de l'utérus, la zone de propagation subclinique de la tumeur et les ganglions lymphatiques régionaux sont inclus dans la zone d'irradiation)
  • Rayonnement intracavitaire (curiethérapie) des foyers de la tumeur primitive

Le traitement par rayonnement commence par une exposition à distance:
- 1 par jour,
- 5 fois par semaine,
- dose unique: 2 Gy

Après avoir atteint une dose totale de rayonnement de 46 Gy (au début de la 5e semaine de traitement), une curiethérapie intracavitaire est ajoutée au rayonnement à distance.

L'essence de la curiethérapie est l'apport d'une source de rayonnement par le vagin au col de l'utérus à l'aide d'un dispositif applicateur spécial.

Radiothérapie intracavitaire (curiethérapie) du cancer du col de l'utérus

La curiethérapie vous permet d'apporter une dose suffisamment élevée de rayonnement ionisant directement à la tumeur. Dans le même temps, l'effet du rayonnement sur les tissus sains environnants est minime.

Le choix du régime optimal d'irradiation intracavitaire dans chaque cas est individuel.

L'efficacité de la radiothérapie combinée pour le cancer du col utérin de stade 2B

  • Régression tumorale complète: 50 à 60% de tous les cas
  • Régression tumorale partielle: 20-25%
  • Stabilisation tumorale: 9-15%
  • Progression (pas de réponse au traitement): 4-8%

Stade de chimiothérapie 2 (IIB) du cancer du col utérin

Dans la plupart des cas, pour améliorer l'efficacité de la radiothérapie combinée, une chimiothérapie avec des médicaments au platine est prescrite dès le premier jour d'exposition.

Le cisplatine est administré:
- par voie intraveineuse,
- une fois par semaine,
- dans les 5 semaines (total 5 perfusions).

L'efficacité de la chimioradiothérapie pour le cancer du col utérin de stade 2B

  • Régression tumorale complète: 75 à 87% de tous les cas
  • Régression tumorale partielle: 10-20%
  • Stabilisation tumorale: 1-4%
  • Progression (pas de réponse au traitement): 0-1,4%

"Chimie" pour le cancer du col utérin de stade 2

Après la fin du traitement de chimioradiothérapie principal dans des cas individuels, une chimiothérapie d'entretien est prescrite pour prévenir la récidive tumorale et améliorer la survie:
1er jour de cours: cisplatine + gemcitabine (intraveineuse)
Jour 8: Gemcitabine (intraveineuse)

Au total, 2 cours de "chimie" sont effectués avec un intervalle de 3 semaines.

Invalidité du cancer du col utérin de stade 2

Dans la plupart des cas, après la fin du traitement du cancer du col utérin de stade 2, l'UIT place le patient en invalidité du groupe 2.

Stades du cancer: pronostic de survie, évolution des tumeurs, localisation

Chez la plupart des gens, lorsqu'une tumeur est détectée, la première question se pose à propos de sa malignité. Et si la réponse est décevante, alors l'intérêt pour la propagation du processus oncologique sera naturel, car tout le monde sait que les stades du cancer déterminent à la fois le traitement, qui peut être très douloureux, et un pronostic qui menace d'être défavorable.

La variété des processus néoplasiques qui peuvent prendre leur origine dans le corps humain ne peut pas être considérée d'un point de vue. Il peut s'agir de tumeurs complètement différentes avec des caractéristiques qui leur sont propres, unies par un seul concept - le mal. De plus, la malignité n'est pas toujours déterminée par l'apparence, la reproduction et le voyage à travers le corps d'une "mauvaise" cellule. Par exemple, le carcinome basocellulaire malin ne montre pas de tendance aux métastases, par conséquent, un tel cancer au stade initial peut être complètement guéri, c'est-à-dire que les concepts de "bien" et de "mal" à cet égard sont très relatifs. Un rôle majeur dans la détermination des futures bonnes ou mauvaises perspectives est joué par les stades du cancer, qui, comme l'un des principaux indicateurs, sont utilisés dans la classification du cancer.

Classification et prévisions

Les processus néoplasiques qui peuvent provenir du corps peuvent varier considérablement dans les caractéristiques morphologiques, les préférences d'un tissu particulier, la capacité de métastaser, l'évolution clinique et le pronostic, bien qu'ils soient souvent combinés en un seul mot - cancer, qui est une tumeur maligne du tissu épithélial. Les processus oncologiques d'origine différente portant le «mal» ont des noms différents.

Ainsi, la classification des néoplasmes malins est basée sur diverses caractéristiques (de base) du processus néoplasique:

  • Caractéristiques morphologiques de la tumeur (son type, degré de malignité);
  • Localisation de l'objectif principal;
  • La taille du néoplasme, son taux de croissance;
  • La capacité de ce type de néoplasie à métastaser.

classification du RGT sur l'exemple de la glande thyroïde

La classification internationale (TNM - tumeur, nodule, métastase) des tumeurs malignes est volumineuse et pour la plupart incompréhensible pour une personne qui est loin de la terminologie des sciences fondamentales de la médecine, cependant, lors de la formation de groupes de tumeurs, elle se concentre principalement sur le pronostic du cancer à divers stades et stades déterminé par:

  1. La prévalence du foyer principal au moment où il est détecté (T);
  2. Réactions des ganglions lymphatiques régionaux (N);
  3. La présence ou l'absence de métastases à distance (M).

De plus, chaque processus tumoral (en tenant compte de la localisation) peut être classé selon des paramètres individuels:

  • Selon les signes cliniques (classification clinique), c'est-à-dire selon les données obtenues à l'aide de diverses méthodes de diagnostic;
  • Sur la base des caractéristiques pathomorphologiques de la tumeur, qui sont déterminées par examen histologique;
  • Selon la différenciation histopathologique (les tumeurs de bas grade sont plus dangereuses et «plus en colère», elles se développent plus rapidement dans les tissus voisins et se métastasent aux organes distants).

Tous ces problèmes de classification sont très difficiles pour un profane, mais les patients sont plus intéressés par le pronostic du cancer d'une certaine localisation en fonction du stade du processus, car il est évident que les tumeurs morphologiquement agencées se comporteront différemment dans le corps. À cet égard, le stade du cancer est peut-être perçu comme le critère pronostique le plus fiable non seulement par les médecins, mais aussi par les patients.

Tout dépend de la scène

Sans approfondir les nombreuses caractéristiques de classification, nous essaierons d'envisager des options de pronostic rapproché pour différentes formes de néoplasie selon le stade. Il y en a cinq:

0 étape

Le stade 0 comprend des tumeurs cancéreuses de toute localisation. Les limites du cancer au stade zéro ne dépassent pas les limites de l'épithélium, qui a donné naissance au néoplasme. Un exemple de stade 0 est le carcinome in situ, une tumeur épithéliale non invasive (pour le moment). Avec un diagnostic rapide et un traitement adéquat, ce cancer est complètement traitable..

Étape 1

A ce stade, le cancer à la recherche d'un lieu élargit lentement ses frontières, mais il ne va pas loin et n'affecte pas les organes distants. La seule exception est le cancer gastrique, qui déjà au premier stade se métastase aux ganglions lymphatiques. Fondamentalement, le pronostic pour ce stade est favorable, le patient peut compter sur la guérison, surtout - un diagnostic précoce et des mesures immédiates pour éliminer la tumeur.

2 étages

Le stade 2 diffère non seulement par la progression du processus dans le foyer principal, mais également par l'apparition de métastases aux ganglions lymphatiques (régionaux). Le pronostic du cancer du 2e degré dépend du type et de l'emplacement de la tumeur.

stades de cancer sur l'exemple d'une tumeur de l'intestin / œsophage, à 4 stades se forment des métastases séparées

3 étages

Ici, la progression de la maladie est notée, la pénétration du cancer dans les ganglions lymphatiques est évidente, mais les métastases à distance ne sont pas encore disponibles, ce qui est un facteur encourageant pour prolonger la vie du patient. Le taux de survie pour le cancer de stade 3 est également différent pour chaque tumeur. L'emplacement, le type, le degré de différenciation de la néoplasie, l'état général du patient et d'autres facteurs qui aggravent l'évolution de la maladie ou, à l'inverse, contribuent à prolonger la vie jouent un rôle..

La question sera guérie du cancer de stade 3, la réponse sera probablement négative, car même en l'absence de métastases lointaines évidentes, le processus malin a déjà pris le pouvoir sur le corps humain, vous ne pouvez donc pas compter sur une vie longue et heureuse avec un cancer de grade 3. L'espérance de vie du patient dépend entièrement du degré de mal apporté par la tumeur.

4 étages

Stade 4 - stade terminal du cancer. Dommages à l'organe, aux ganglions lymphatiques, aux métastases aux organes distants. Cependant, il convient de noter que le cancer de stade 4 peut être diagnostiqué en l'absence de métastases à distance. Les tumeurs primaires ou néoplasmes courants, à croissance rapide, de petites tailles, dans lesquelles les ganglions lymphatiques sont affectés, sont également parfois appelés stade 4 du processus malin. Certaines tumeurs de bas grade et cancer thyroïdien indifférencié sont inclus ici, indépendamment de la taille de la tumeur et de l'état des ganglions lymphatiques régionaux, mais si des métastases à distance sont détectées. Le remède contre le cancer de stade 4 est dans un grand doute, ou plutôt, il est complètement exclu, même si la tumeur primitive est complètement détruite, les métastases à distance «mangeront toujours une personne».

Ainsi, le cancer au stade initial peut être détruit à la racine par les actions actives des oncologues, et la guérison du cancer de stade 4 est en principe impossible. Les allégations selon lesquelles quelqu'un quelque part a réussi à guérir le cancer du 4ème degré avec du soda, des remèdes populaires ou d'une autre manière non conventionnelle sont souvent un geste publicitaire de divers charlatans et n'ont aucune raison, et les personnes qui ont vaincu le cancer du 4ème degré et sont en mesure de soutenir ou de réfuter les arguments pseudoscientifiques, malheureusement, n'existent tout simplement pas. Sinon, c'est une autre maladie que le patient lui-même a confondue avec le cancer..

Chaque tumeur a son propre pronostic.

Il est non seulement difficile, mais impossible de décrire les stades de toutes les tumeurs. En attendant, il convient d'essayer de familiariser le lecteur avec les symptômes du cancer au stade initial des tumeurs, que le patient lui-même peut détecter (espèces superficielles), ainsi qu'avec l'évolution et le pronostic des processus néoplasiques les plus courants localisés dans les principaux organes humains.

Cancer de surface

Un cancer localisé sur la peau et les muqueuses visibles au stade initial peut être suspecté par la personne elle-même si elle est encline à surveiller attentivement sa santé.

Le cancer de la peau apparaît initialement comme un petit grain ou nodule qui n'est pas particulièrement dérangeant. Si pendant longtemps, il ne disparaît pas, ne s'éloigne pas de l'utilisation de divers remèdes pharmaceutiques et folkloriques, il est préférable pour le patient de consulter immédiatement un médecin pour une explication de l'origine des téguments cutanés obscurs et inhabituels.

tumeurs cutanées: 1 - mole, 2 - dysplasie du naevus (moles), 3 - kératose sénile, 4 - carcinome épidermoïde, 5 - carcinome basocellulaire, 6 - mélanome

Le stade initial du cancer de la langue dans la plupart des cas est asymptomatique, cependant, des fissures douloureuses, des ulcères, l'érosion, le compactage devraient alerter le développement du processus oncologique.

leucoplasie de la langue, papillomatose, modifications des muqueuses érosives - conditions précancéreuses courantes

cancer des lèvres au stade initial

Le cancer des lèvres n'est pas courant et souvent, les fumeurs ou les personnes qui irritent cette zone d'une autre manière souffrent davantage. Les symptômes du cancer (fissures non cicatrisantes, ulcères, desquamation, en général, tout ce qui ne devrait pas être là) ne sont pas si douloureux pour le patient de courir chez le médecin plus rapidement, mais en vain, car le cancer peut être guéri au stade initial. Ce sera très difficile à l'avenir..

Avec les symptômes de l'inflammation, le stade initial du cancer de la gorge se poursuit, les patients sont donc attribués à des manifestations de la maladie chronique habituelle et, en règle générale, ils ne se précipitent pas chez le médecin.

Les processus néoplasiques qui trouvent leur place sur la langue, les lèvres et la gorge sont combinés en une seule pathologie - le cancer de la bouche.

Croissance rapide et forte agressivité - cancer du poumon

Néoplasmes à croissance rapide, très malins et très communs, faisant des milliers de vies (principalement des hommes) chaque année. À juste titre, cette définition se réfère principalement au cancer du poumon, qui en croissance est en avance sur la néoplasie d'autres localisations et atteint en peu de temps la dernière étape, conduisant une personne à son lit de mort.

Au premier stade du cancer du poumon, la taille de la tumeur n'atteint généralement pas 3 cm, le «lieu de naissance» (segment) ne quitte pas le néoplasme et ne donne pratiquement pas de symptômes de sa présence. Les patients peuvent associer toute manifestation sous forme de toux, d'essoufflement, de douleur thoracique à la présence d'une autre pathologie, par exemple une bronchite chronique. Pendant ce temps, un diagnostic précoce du cancer avec un traitement activement commencé au premier stade donne un pourcentage de survie assez élevé (jusqu'à 80%).

La deuxième étape a également tendance à se déguiser en bien-être relatif, mais la taille du foyer double déjà (jusqu'à 6 cm). Le processus néoplasique reste jusqu'à présent dans le lobe du poumon, mais commence déjà à «montrer de l'intérêt» pour les ganglions lymphatiques voisins, diffusant des métastases uniques. La toux, les expectorations (parfois avec du sang), la douleur, la fièvre, les signes d'intoxication ressemblent à nouveau à une exacerbation des maladies chroniques à long terme du système bronchopulmonaire. Cela confond généralement le patient, il ne va donc pas chez le médecin pendant longtemps, perdant ainsi un temps précieux. Mais la combinaison de la chimiothérapie et de la radiothérapie avec un traitement radical assure la survie dans le cancer du 2ème degré jusqu'à 50%. Comme on dit, fifti-fifti, et c'est beaucoup.

La troisième étape du processus malin dans les poumons se caractérise par une nouvelle croissance de la tumeur, qui dépasse 6 cm et qui, ayant atteint le poumon, se métastase aux ganglions lymphatiques voisins.

Le dernier stade (quatrième) a une grosse tumeur qui a quitté les frontières du poumon, a capturé les organes voisins et a propagé des métastases à l'aide de vaisseaux lymphatiques et sanguins dans tout le corps. Le stade terminal du cancer ne laisse au patient que quelques mois de vie. Le corps est détruit par une tumeur, les méthodes de traitement existantes sont inutiles ou ne peuvent que soulager la souffrance, mais pas vraiment améliorer la condition. Un remède contre le cancer de stade 4 ne peut être rêvé, et les personnes qui ont gagné le cancer de stade 4 ne peuvent être trouvées que sur des forums douteux sur Internet... Mais cela a déjà été dit auparavant.

Focus spécial - Cancer du sein

Souvent, le cancer au stade initial peut être «attrapé» avec des lésions de la glande mammaire (MF). Le meilleur diagnostiqueur dans ce cas est la femme elle-même ou (ce qui arrive assez souvent) son mari. Cela est dû au fait que le sein féminin n'est pas seulement l'organe qui sert à nourrir le bébé. Elle est un objet d'adoration et d'admiration parmi les personnes du sexe opposé, donc l'attitude envers elle est particulièrement respectueuse et son attention est accrue. Pendant ce temps, tout le monde ne réussit pas toujours à trouver le foyer principal et à faire face au carcinome in situ (tumeur épithéliale non invasive), dans certains cas, la maladie traverse tous les stades du cancer du sein:

sein caractéristique et changements précancéreux du sein, qui méritent une attention particulière

  • Stade zéro - carcinome in situ (tumeur intraductale, cancer lobulaire, maladie de Paget) - une forme pré-invasive qui donne toutes les chances d'une guérison complète.
  • Première étape du cancer du sein: la tumeur est petite, son diamètre ne dépasse pas 2 cm, elle n'a encore germé nulle part et, de plus, n'a pas donné de croissance métastatique, le pronostic est bien sûr favorable.
  • Deuxième étape: la taille du néoplasme dans le cancer du 2e degré varie entre 2 et 5 cm, la tumeur a commencé à envahir des territoires supplémentaires, à se développer dans les tissus voisins et à se métastaser jusqu'aux ganglions lymphatiques.
  • La gravité de la troisième étape réside non seulement dans la croissance de la tumeur, sa pénétration dans les tissus voisins et les ganglions lymphatiques voisins, mais également dans le transfert de cellules cancéreuses vers des organes distants. En effet, même avec un traitement radical, le mal peut se cacher, et après 10-15 ans (telle peut être l'espérance de vie pour le cancer du sein du 3ème degré), rappelez-vous d'avoir une issue fatale, donc le cancer du 3ème stade est considéré comme incurable.
  • Pour le quatrième stade du cancer du sein, la taille de la lésion primaire n'a plus d'importance. La pire chose avec le cancer de grade 4 est que la croissance tumorale a complètement envahi le système lymphatique, «occupé» la poitrine et s'est propagée à tout le corps sous forme de métastases aux organes distants. La guérison du cancer de stade 4 est impossible par toutes les méthodes, car le «mal» dispersé ne peut plus être collecté sur tous les tissus du corps. L'irradiation et la chimiothérapie peuvent retarder la croissance néoplasique pendant un certain temps, mais pas pour longtemps - avec un cancer de stade 4, elles vivent d'un an à 3 ans.

Soit dit en passant, le cancer du sein n'est pas exclu chez les hommes, mais cela se produit très, très rarement.

Problèmes purement féminins

L'endroit le plus vulnérable du principal organe reproducteur des femmes

Significativement "rajeuni" ces dernières années, les tumeurs cervicales, que les experts attribuent à la propagation de l'infection à papillomavirus humain (HPV). Pendant ce temps, il existe une forte probabilité de détecter un processus néoplasique au stade de son initiation, et à d'autres stades, ce type d'oncologie est relativement bien diagnostiqué. Ainsi, avant de devenir un véritable cancer du col, le développement de la tumeur passe par plusieurs étapes:

  • Les conditions précancéreuses du col utérin - dysplasie, sont bien traitées si elles sont traitées à temps, mais au dernier degré (CIN III), il est difficile de distinguer par la méthode cytologique du carcinome in situ, qui est une étape de la dysplasie 3 et représente le stade zéro du processus tumoral. Un examen histologique capable de détecter une invasion fait un excellent travail de cette tâche, qui permet non seulement de reconnaître, mais aussi de guérir la tumeur.
  • Stade 0 - carcinome in situ. Le pronostic est favorable, avec un diagnostic précoce, ce cancer peut être guéri dans 100% des cas.
  • Un pronostic principalement favorable est également noté au premier stade du cancer, car une tumeur qui a atteint environ 4 à 5 cm se trouve toujours dans l'épithélium de l'organe génital principal.
  • Au deuxième stade, le processus malin quitte l'utérus, mais jusqu'à ce qu'il touche les organes voisins, le pronostic reste encourageant.
  • Troisième étape. La tumeur "prend racine" dans les tissus voisins, aggravant ainsi considérablement le pronostic
  • La dernière étape est la quatrième. Le cancer «a franchi toutes les frontières», a germé dans les organes du système excréteur (vessie) et digestif (rectum), ses métastases ont atteint des organes distants. Le traitement chirurgical n'aidera plus, il n'y a rien pour calmer la femme, les médecins ne peuvent qu'essayer d'alléger les souffrances du patient.

stades du cancer du col utérin

Le pronostic du cancer du col de l'utérus, comme pour les autres tumeurs, dépend du stade. Des facteurs tels que la forme du cancer et le degré de différenciation de la néoplasie sont également d'une importance considérable (plus le degré est élevé, plus les chances de survie sont grandes).

Le principal tueur d'oncogynécologie

Le cancer de l'ovaire, qui a beaucoup de formes et de types, est considéré comme le processus oncologique le plus défavorable et non contrôlé de la région génitale féminine. La variété la plus courante est une tumeur du tissu glandulaire des ovaires - un adénocarcinome, qui se distingue par sa cruauté et son agressivité particulières. L'insidiosité du cancer de l'ovaire réside également dans le fait qu'il présente des difficultés particulières de diagnostic. Les symptômes existants sont bien liés aux manifestations de maladies gynécologiques chroniques (annexite, fibromes utérins, etc.). Cependant, certains signes devraient encore alerter la femme:

  1. perte de poids sans cause sans régime ni exercice;
  2. augmentation progressive de l'abdomen (accumulation de liquide dans la cavité abdominale - ascite);
  3. troubles digestifs.

Le cancer de l'ovaire, comme les autres tumeurs, passe par 4 étapes:

  1. La "naissance" d'une cellule cancéreuse, le développement d'un processus au sein d'un ovaire. L'apparition d'une ascite est possible dès le premier stade du cancer, ce qui laisse espérer un diagnostic précoce et une prolongation de la vie de 5 ans chez 80% des patients (bien entendu, à condition que le traitement chirurgical soit associé à d'autres méthodes).
  2. Au deuxième stade, les ovaires, le péritoine, les trompes de Fallope et l'utérus sont touchés. Une augmentation de l'estomac (ascite) avec une perte de poids générale informe une femme du développement d'une mauvaise maladie, le pronostic, bien sûr, s'aggrave.
  3. La troisième étape n'est plus difficile à diagnostiquer, des problèmes peuvent être constatés même lors d'un examen gynécologique de routine. La survie au cancer de stade 3 est faible, seule une femme sur dix sur cent a une chance de survivre cinq ans.
  4. Le cancer de stade 4 est caractérisé par la propagation de métastases dans tout le corps, mais le plus souvent elles peuvent être trouvées dans les poumons et le foie. On ne peut pas parler d'un remède contre le cancer de stade 4; la survie est réduite à zéro.

Le pronostic ne peut pas être le même pour tout le monde, vous ne pouvez généralement pas parler du stade du cancer et des perspectives de vie, car dans chaque cas, d'autres facteurs sont pris en compte: les caractéristiques histologiques de la tumeur, l'âge du patient et l'état des autres organes. Quelqu'un peut se battre plus longtemps et quelqu'un se rend dans les premiers mois.

Tube digestif

Carcinome œsophagien

Le cancer de l'œsophage est un processus néoplasique malin et agressif. Il se développe rapidement, métastases précocement, est difficile et douloureux dans le diagnostic et le traitement, a un très mauvais pronostic.

Ce cancer au stade initial peut induire en erreur son propriétaire par l'absence de symptômes spécifiques. Difficultés à avaler, crampes se produisant périodiquement, étouffement en mangeant, une personne surmonte avec du liquide. Il a lavé sa nourriture avec de l'eau - tout semblait avoir passé et vous pouvez continuer à vivre en paix, de sorte que la visite chez le médecin est constamment reportée. Et, cependant, pensez rarement aux mauvaises pensées. Cependant, si vous trouvez la maladie au premier stade, agissez rapidement, vous pouvez compter sur cinq (voire plus) années de vie.

Les symptômes du cancer de l'œsophage augmentent à mesure qu'une tumeur se développe, qui passe par les mêmes stades que d'autres maladies oncologiques (avec germination et métastases). Dans le même temps, les prévisions empirent.

Aux stades 3-4, la voix change déjà, la dysphagie se développe, des vomissements œsophagiens apparaissent périodiquement, quelque chose est constamment dérangeant dans la poitrine, le patient perd du poids, perd la capacité de travailler. Le taux de survie au cancer de stade 3 est faible, avec un traitement actif, environ 25% des patients en bénéficient, mais avec des métastases à distance, seulement la moitié d'entre eux ont des perspectives.

Avec le cancer de stade 4, les patients vivent à peine six mois, d'ailleurs, cela peut difficilement être qualifié de vie à part entière..

Leader numéro deux

Le cancer de l'estomac occupe toujours la première place en termes de fréquence et de mortalité, seul le cancer du poumon, reconnu comme un "ennemi invincible de tous les temps et du monde", passe à la deuxième place. L'abondance des cancérogènes, les mauvaises habitudes, la prédisposition héréditaire, le portage de l'infection à Helicobacter pylori sont des facteurs contribuant au développement d'une tumeur de cette localisation. La nature de l'homme est telle qu'il entend mieux et plus souvent l'estomac que les autres organes (manger, boire, fumer...). Le satisfaire (l'estomac), des exigences parfois déraisonnables, un amateur de sensations fortes "creuse une tombe" pour lui-même.

Le pronostic du cancer gastrique dépend en grande partie des profondeurs atteintes par la tumeur lorsqu'elle est immergée dans la paroi de l'estomac. Par exemple, le cancer précoce, n'affectant que les couches superficielles (muqueuses et sous-muqueuses), répond bien au traitement, donc presque tous les patients survivent. Cependant, de telles perspectives brillantes ne peuvent malheureusement pas être attendues pour les patients dont la tumeur déjà au premier stade s'est propagée non seulement à l'estomac, mais aussi métastasée aux ganglions lymphatiques.

stades du cancer de l'estomac

L'indigestion peut être assez difficile à remarquer, les symptômes apparaissent tardivement, sans tenir compte du fait que la tumeur peut être détectée par palpation. Troubles dyspeptiques, faiblesse, aversion pour la nourriture, perte de poids, manque d'intérêt pour la vie - ces "petits signes" que beaucoup de gens attribuent à leurs sentiments habituels, surtout s'ils souffrent depuis de nombreuses années d'un ulcère ou d'une gastrite. La douleur apparaît aux derniers stades (3-4), lorsque le cancer, ayant atteint de grandes tailles, a déjà quitté les limites de l'organe digestif.

Le stade terminal du cancer de l'estomac s'accompagne de grands tourments:

  • Douleur intense;
  • Anémie progressive;
  • Changements dans le sang (leucocytose, ESR élevé);
  • Intoxication;
  • Fièvre;
  • Épuisement.

La dernière étape ne laisse au patient atteint d'un cancer de l'estomac que quelques mois de vie...

Encore une fois le sexe et l'âge...

Toutes les étapes ci-dessus disparaissent également et le cancer intestinal. Le plus souvent, il affecte le gros intestin des hommes d'âge moyen et âgés. La raison de son développement, ainsi que le cancer de l'estomac, sont souvent les dépendances du patient lui-même. Les premiers symptômes (inconfort, fatigue, nervosité) ne donnent aucune raison particulière de soupçonner le mal. L'apparition de signes évidents (douleur, troubles intestinaux, excrétion de sang avec des matières fécales) est souvent tardive.

stade de cancer intestinal, pour la 4e métastase caractéristique du foie

Le stade du cancer intestinal, comme dans le cas de la néoplasie d'autres localisations, détermine complètement le pronostic.

La détection du processus oncologique au premier stade fournit un taux de survie à 5 ans de près de 90% des patients; avec une augmentation du degré, les chances de survie pendant de nombreuses années sont considérablement réduites. Au dernier stade du cancer du côlon, le pronostic est extrêmement défavorable, surtout si la tumeur est originaire du rectum distal.

Les tâches de l'oncologie sont résolues par des spécialistes.Cependant, selon l'auteur, les personnes éloignées de la médecine peuvent jouer un rôle important à cet égard si elles sont conscientes des symptômes, des stades et des méthodes de traitement des tumeurs malignes. De toute évidence, dans la plupart des cas, le cancer au stade initial sera vaincu, l'essentiel est de le détecter à temps. Et qui, sinon le patient lui-même, est le premier au courant de la catastrophe imminente, mais en même temps, il ne se précipitera pas pour essayer des médicaments douteux tels que le soda et la pruche, mais se tournera vers un établissement médical où il bénéficiera d'une assistance qualifiée.

Vidéo: stades du cancer et autres concepts oncologiques dans un langage simple

Auteur: oncologue, histologue Goldenshluger N.I. [MD Meira Goldenshluger], (OICR, Toronto, Canada), pour OncoLib.ru ©.