Chances de vie avec le cancer du col utérin de stade 4 et caractéristiques de la maladie de ce degré

Carcinome

Selon la classification internationale généralement acceptée des maladies oncologiques, le cancer du col utérin de stade 4 sera caractérisé par la germination d'une tumeur maligne dans les organes voisins de la région pelvienne des femmes. Des foyers de métastases finis sont également détectés, par exemple, dans les poumons, les ovaires et l'estomac. Le pronostic à ce stade chez une femme est extrêmement défavorable - un corps épuisé perd sa capacité à lutter contre l'intoxication par le cancer. La survie à cinq ans avec un cancer de stade 4 dans les tissus du col de l'utérus est d'environ 20-30%.

Caractéristiques de la maladie et pronostic

Malgré le fait que la quatrième période du processus oncologique dans l'utérus est généralement attribuée au stade incurable de la maladie, les spécialistes prennent des mesures pour réduire la gravité des symptômes négatifs et faciliter le bien-être d'une femme malade.

En règle générale, au stade 4A du cancer du col de l'utérus, seules les structures du petit bassin sont affectées par des métastases; La femme n'a pratiquement aucune chance de guérison. Cependant, un gynécologue-oncologue sera recommandé pour une chimiothérapie massive et une exposition aux radiations du bassin. Le but de ces événements est de supprimer autant que possible l'activité du processus tumoral dans l'utérus, de prolonger la vie de la femme.

Au stade 4B, en plus des structures du bassin, le système lymphatique est impliqué dans le processus du cancer - les cellules atypiques sont diagnostiquées non seulement dans les ganglions lymphatiques régionaux, mais également dans les ganglions lymphatiques distants. Une telle évolution de la maladie ne permet pas aux spécialistes de donner des prévisions favorables sur l'issue de la maladie, mais une femme peut vivre un traitement d'entretien pendant plusieurs mois, voire des années. À bien des égards, tout dépend des caractéristiques de son corps, de son âge, ainsi que de sa sensibilité à un traitement complexe en cours..

Au stade 4B du cancer du col utérin, le pronostic est négatif. De nombreux foyers distants de métastases secondaires ne permettent pas à une femme d'avoir un traitement anti-cancéreux complet. Les cours de chimiothérapie prescrits sont plus probablement palliatifs, de nature de soutien. Le degré de dommages aux cellules atypiques de l'utérus et du bassin est si élevé qu'il n'y a pratiquement aucune chance de prolonger la vie du patient sur plusieurs mois.

Quels sont les symptômes qui peuvent identifier la maladie et comprendre le pronostic

Il n'est pas difficile de découvrir le cancer du col utérin de stade 4 et combien ils vivent avec lui en fonction des manifestations cliniques caractéristiques de la maladie chez la femme:

  • douleur intense constante dans le bassin, la colonne vertébrale sacrée, le bas du dos;
  • la douleur peut également être observée dans d'autres parties du corps de la femme si un foyer tumoral secondaire s'est déjà formé en elles;
  • les pertes sanguines purulentes de l'utérus gênent constamment une femme, quel que soit le cycle menstruel, ont un caractère putréfacteur répulsif;
  • des saignements utérins massifs peuvent être observés - une complication grave de la maladie qui se produit en raison de la germination de la tumeur dans les gros vaisseaux sanguins;
  • il y a souvent des difficultés à uriner et à déféquer - en raison de la compression par le néoplasme des uretères, ainsi que des boucles intestinales dans le bassin;
  • les paramètres de poids diminuent régulièrement - jusqu'à la cachexie, et non seulement en raison d'un manque d'appétit chez la femme, mais aussi en raison d'une intoxication par le cancer;
  • un œdème sévère des membres inférieurs se forme en raison d'une violation du drainage lymphatique complet.

De nombreux symptômes non spécifiques masquent l'évolution de la maladie sous-jacente. Une femme peut soupçonner une exacerbation de l'ostéochondrose, de la pyélonéphrite. Lorsqu'elle consulte un spécialiste, elle indique précisément les signes de ces maladies. Alors qu'un examen complet - utilisant des méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales, met tout à sa place. Le pronostic dépendra directement de la structure du néoplasme dans l'utérus, sa taille, sa prévalence, ses métastases.

Tactiques de traitement et chances de guérison

Avec le cancer dans les tissus du col de l'utérus, même au 4ème stade du cancer, les chances d'atteindre le jalon de survie à cinq ans chez les femmes sont beaucoup plus élevées avec la mise en œuvre en temps opportun d'une gamme complète de procédures médicales.

Sans aucun doute, la chimiothérapie moderne prend la première place, car il n'est plus possible d'effectuer une opération radicale à ce stade en raison de la présence de métastases finies. Le spécialiste peut être satisfait de la décision d'une intervention chirurgicale sur l'utérus à des fins palliatives - pour éliminer la compression des organes vitaux par la tumeur.

La chimiothérapie a pour tâche de supprimer autant que possible l’activité des cellules atypiques, de réduire le taux de reproduction et de déplacement vers des parties éloignées du corps de la femme. Le problème de l’utilisation d’une chimiothérapie massive complexe est la faible tolérance de la femme aux médicaments. Le corps du patient est souvent déjà affaibli par une intoxication cancéreuse, et une chimio-charge supplémentaire entraîne une détérioration significative du bien-être..

Les chances d'allonger la vie et de rétablir la santé sont données par une combinaison de deux méthodes pour influencer une lésion maligne dans l'utérus - la suppression des radiations des cellules cancéreuses, ainsi que l'introduction de médicaments de chimiothérapie. De plus petites doses de médicament sont plus facilement tolérées par les femmes. Cependant, il est impossible de prédire comment le cancer du col de l'utérus se comportera dans ce cas..

Les spécialistes au stade 4 du processus oncologique dans l'utérus ne sont confrontés qu'à la tâche d'allonger au maximum la période d'activité complète de la femme, de faciliter l'évolution de la maladie et de réduire la gravité de l'intoxication.

Malgré toutes les difficultés, vous ne devez pas désespérer - si un spécialiste propose une nouvelle méthode de lutte contre le cancer du col de l'utérus aux 4 étapes de son évolution, ne refusez pas. Les méthodes de traitement ne s'arrêtent pas, la médecine évolue constamment et de nouveaux médicaments et schémas pour leur introduction sont proposés chaque année. Tout cela nous permet d'espérer une reprise, même dans la situation la plus désespérée..

Nous serons très reconnaissants si vous l'évaluez et le partagez sur les réseaux sociaux

Cancer utérin stade 4, quelles sont les chances de guérison?

Le cancer utérin du 4ème degré est une tumeur maligne qui se développe à partir des cellules de la muqueuse cervicale. Le stade 4 du cancer du col de l'utérus est caractérisé par une implication dans les structures anatomiques environnantes avec la germination des parois des organes, des métastases de la tumeur primaire. En Russie et dans les pays en développement, ce type de cancer occupe la première place (chez les femmes). Variantes histologiques d'une tumeur maligne de la localisation indiquée: carcinome épidermoïde (80% des cas), adénocarcinome (10%), type de bas grade (10%). Les autres options représentent environ 1%.

En accordant une attention particulière à leur propre santé, le cancer utérin du 4ème degré peut être évité: l'oncologie de ce type a une période précancéreuse prononcée, généralement une étiologie longue et clairement définie (le coupable du développement du processus cancéreux est la souche oncogène du papillomavirus), le diagnostic n'est pas un problème.

Classification du processus malin avancé

Le cancer du col utérin de stade 4 se caractérise par deux options cliniques:

  • IVA ou T4a. Une tumeur de taille importante se développe par infiltration, capturant les structures anatomiques environnantes. Le processus au-delà de la zone pelvienne n'est pas observé.
  • IVB, T4b. La formation de toute taille, a des métastases dans les organes et les ganglions lymphatiques (distants). Le cancer du col utérin de stade 4 avec métastases a le pronostic le moins favorable, ce qui s'explique par la formation de formations tumorales secondaires.

Image clinique

Une maladie avancée a des manifestations graves:

  • Douleur intense.
  • Dysurie. Violation du processus de vidange de la vessie.
  • Difficulté à déféquer.
  • L'apparition de saignements non menstruels du tractus génital (à la fois en âge de procréer et en ménopause).
  • Écoulement aqueux transparent du tractus génital, avec développement d'une lésion bactérienne - trouble avec une forte odeur putride.
  • Peut-être la formation de fistules (vaginale-urinaire, vaginale).
  • Gonflement localisé d'un côté.
  • La palpation révèle des ganglions lymphatiques altérés.

La maladie peut produire des symptômes focaux sur le site du site tumoral secondaire. Métastases d'éducation aux poumons, au foie, à la plèvre et au cerveau.

Diagnostic et processus de stadification

La différenciation du cancer du col utérin de stade 4 s'effectue de plusieurs manières. La plus courante est la FIGO, basée sur des données de recherche (données cliniques). Pour déterminer le stade de développement de la maladie sont effectués:

  • Examen gynécologique à l'aide de miroirs.
  • Recherche physique.
  • Curetage du canal cervical.
  • Inspection du passage génital à l'aide d'un colposcope.
  • Cystoscopie
  • Hystéroscopie.
  • Urographie.
  • Examen aux rayons X (les os et la poitrine sont soumis à évaluation).

L'étude morphologique des tissus prétendument altérés est obligatoire..

Le «programme minimum» de diagnostic du cancer de l'utérus de stade 4 comprend les études suivantes:

  • Interrogatoire du patient pour plaintes, prise d'antécédents.
  • Examen physique et gynécologique.
  • Examen diagnostique des voies génitales à l'aide d'un appareil de colposcope spécial (colposcopie).
  • Collecte de tissus pour une évaluation morphologique ultérieure.
  • Échographie.
  • Biochimie sanguine (une liste des indicateurs nécessaires est déterminée par un spécialiste), test sanguin général, analyse d'urine, coagulogramme.
  • Électrocardiographie.
  • Radiographie pulmonaire.

Si un examen plus approfondi est nécessaire, il est indiqué:

  • Résonance magnétique du bassin ou CT. L'espace rétropéritonéal est également sujet à évaluation. Les mesures diagnostiques déterminent la profondeur de pénétration de la tumeur dans le tissu (invasion). L'imagerie par résonance magnétique est considérée comme une méthode plus sensible et précise (vous permet d'identifier la prévalence du processus). Le diagnostic est effectué à l'aide d'un agent de contraste.
  • Tomographie par émission de positrons.

La laparoscopie est également pratiquée dans certains cas..

À la discrétion du spécialiste qui dirige le patient, des méthodes de diagnostic supplémentaires peuvent être attribuées:

  • Détermination du facteur Rhésus, type sanguin.
  • Spirométrie (étude de la fonction de la respiration externe).
  • Échocardiographie.
  • Détermination des anticorps spécifiques au VIH, hépatite.
  • Évaluation du flux sanguin dans les vaisseaux des membres inférieurs.

La mise en scène chirurgicale est possible, les images des tissus prélevés font l'objet de recherches. Avec le cancer du col utérin du 4ème stade, le col est changé, donc le diagnostic différentiel n'est pas un problème (pour ne pas dire sur les premiers stades de formation des formations).

Thérapie

Un cancer du 4ème stade est remarquable pour sa présence répandue, donc le traitement est radical. Le stade IVA implique une exentération pelvienne (ablation totale des organes pelviens). Surtout s'il y a des fistules.

Il s'agit d'une procédure invalidante qui prolonge la vie du patient. Une opération n'est pas une contre-indication à la radiothérapie et à la chimiothérapie. La thérapie est complexe. Des préparations à base de platine sont prescrites (cisplatine à une dose de 40 mg par m2), une radiothérapie radicale est indiquée (85-90 Gy., Durée - environ 6-8 semaines).

En cas de cancer de stade 4 avec métastases, une chimiothérapie systématique avec des médicaments à base de composés du platine et une radiothérapie selon un plan individuel sont effectuées. Il s'agit généralement d'un traitement palliatif. Vous ne pouvez pas compter sur l'élimination de la maladie.

L'efficacité des méthodes thérapeutiques est confirmée par les diagnostics IRM / CT à chaque étape. L'oncologie développée de la localisation en question est un problème complexe, il est résolu par les efforts de médecins de diverses spécialités: radiologues, oncologues, chimiothérapeutes.

Prévision d'oncologie avancée

Quel est le pronostic et combien de temps dure l'espérance de vie avec un tel diagnostic? Les réponses à ces questions sont déterminées par de nombreux points. Les principaux facteurs pronostiques:

  • La présence ou l'absence de foyers secondaires dans les ganglions lymphatiques régionaux, le nombre de ganglions lymphatiques affectés.
  • Comportement tumoral.
  • Le degré de différenciation de la formation des cellules (combien elles sont modifiées par rapport à la normale).
  • Type histologique.
  • Tailles de l'éducation.
  • Le degré d'invasion (germination dans les tissus environnants).
  • La présence ou l'absence de foyers tumoraux distants.

Dans tous les cas, l'espérance de vie pour le cancer du col est minime. Le pronostic du cancer du col utérin de stade 4 avec métastases est encore plus défavorable.

La survie médiane est de 3 à 7 mois (un indicateur moyen de l'espérance de vie des patients avec un diagnostic oncologique à un stade développé). La période maximale possible est de 2 ans. Causes de décès: poursuite de la progression de la maladie, défaillance de plusieurs organes, etc..

Prévention du cancer

Toutes les mesures préventives peuvent être divisées en trois groupes.

Événements principaux

Ils consistent en une vaccination contre des souches du papillomavirus humain à fort potentiel oncogénique. Noms commerciaux des vaccins: Cervarix et Gardasil. L'étiologie du processus étant bien connue, un tel événement réduira considérablement le risque de développer une tumeur à l'avenir. Le médicament est administré par voie intramusculaire, à l'épaule ou à la cuisse trois fois. Avec un intervalle de 1,5 à 4 mois (selon l'outil spécifique). La vaccination est tolérée sans complications dans la plupart des cas. N'ayez pas peur d'une infection virale.

Événements secondaires

Dépistage systématique. Elle est réalisée gratuitement. Vous devez consulter régulièrement un gynécologue pour un diagnostic précoce des conditions pathologiques. Vous pouvez «attraper» la maladie avec une visite systématique chez le médecin au stade précancéreux. L'évaluation de la présence ou de l'absence de néoplasie cervicale est réalisée à l'aide du test de Papanicolaou (ou frottis PAP). Un frottis cytologique permet d'identifier le nombre de cellules atypiques dans l'échantillon (la classification selon Papanicolaou comprend 5 classes: de l'absence complète de cellules altérées à leur nombre significatif). L'intervalle entre l'étude est de 5 ans.

Mesures de prévention tertiaire

Après qu'un traitement antitumoral a déjà été effectué. Médicaments prescrits pour restaurer le système immunitaire (complexes de vitamines et antioxydants). Un régime enrichi complet avec une quantité suffisante de protéines, l'arrêt du tabac et la consommation d'alcool sont présentés. Il est également important de subir régulièrement des examens par un oncologue et des procédures de diagnostic prescrites.
Il est difficile de sauter le stade précoce du développement tumoral si le patient subit régulièrement un examen de routine par un gynécologue. Il est important de surveiller votre santé et de consulter systématiquement votre médecin pour un diagnostic précoce..

Ce qui menace le cancer du col utérin de stade 4?

Les maladies oncologiques de l'utérus sont les pathologies féminines les plus courantes après le cancer du sein. Souvent, les femmes de 48 à 55 ans reçoivent un diagnostic de cancer du col de l'utérus. Dans le cas où la maladie n'a pas été détectée à temps, le développement de l'oncologie devient irréversible. Dans de tels cas, le cancer du col utérin de stade 4 est diagnostiqué..

Durée de vie

Des modifications pathologiques du col de l'utérus conduisant à 4 stades de cancer peuvent survenir dans la période de plusieurs mois à plusieurs années. La période dépend directement de l'histologie et de la morphologie de la tumeur. Non découvert à temps et, par conséquent, une maladie négligée, conduira inévitablement au cancer de stade 4.

Si aux premiers stades de l'oncologie le patient peut espérer une guérison, le stade final de l'oncologie du col utérin est un phénomène très décevant. Dans de tels cas, la maladie progresse, entraînant la formation de tumeurs dans le rectum, les intestins ou la vessie. La croissance des métastases dans tout le corps féminin n'est pas exclue, affectant en particulier le tissu osseux.

Il est difficile de dire avec précision combien de femmes vivent avec un diagnostic similaire. En règle générale, l'espérance de vie des patients diagnostiqués ne dépasse pas 5 ans.

Classification du stade final du cancer du col utérin

Pour obtenir l'image la plus précise du stade de la maladie, les médecins combinent des informations sur la taille de la tumeur, son emplacement et l'état des ganglions lymphatiques. Ce processus est appelé l'union des étapes. Les stades de la maladie se voient attribuer des désignations numériques (de 1 à 4). À leur tour, les étapes sont divisées en sous-étapes.

L'étape 4 est considérée comme la plus courante et est divisée en sous-étapes suivantes:

  • Stade IVA (T4, N0, M0). La tumeur se déplace vers les organes les plus proches de l'utérus: le rectum, la vessie. La pathologie n'affecte pas les ganglions lymphatiques voisins ou les organes internes distants.
  • Stade IVB (tout T, tout N, M1). Le processus tumoral affecte d'autres organes situés en dehors de la zone pelvienne. Cela affecte les ganglions lymphatiques du bassin.
au contenu ↑

Symptomatologie

Seul un médecin peut déterminer dans quelle mesure le col est affecté par le cancer. Mais comme le cancer du col utérin au stade 4 est une maladie avancée, le patient peut ressentir les symptômes suivants:

  • une femme ressent une douleur persistante dans le sacrum, le bas du dos et le bassin;
  • repérage systématique, saignements vaginaux parfois abondants;
  • la décharge quotidienne a une odeur désagréable, du pus ou des caillots sanguins s'y produisent;
  • difficulté à uriner ou à déféquer (en raison de la compression d'une tumeur des intestins ou de la vessie);
  • gonflement des membres inférieurs;
  • dysfonctionnements du cycle menstruel;

Un écoulement sanglant peut survenir avant ou après les rapports sexuels. En outre, le liquide aqueux peut suinter du vagin - le résultat d'une maladie des vaisseaux lymphatiques.

De plus, une femme peut ressentir un certain nombre de manifestations somatiques supplémentaires de la maladie:

  • fatigue, attaques de faiblesse;
  • perte d'appétit;
  • anémie;
  • forte augmentation sans cause de la température et de la perte de poids.

Important! Une femme doit se méfier de découvrir des verrues génitales. Souvent, ils sont situés à la surface des muqueuses et peuvent indiquer la présence d'un cancer dans le corps.

Le stade final du cancer du col utérin, accompagné de métastases, affecte souvent le foie, les poumons et les os. Lorsque la maladie s'est installée dans le foie, le patient présentera une jaunisse obstructive.

Foie métastatique

Les poumons affectés provoqueront une toux persistante (les expectorations peuvent disparaître avec le sang). Si les métastases ont affecté le tissu osseux, la femme ressentira une douleur persistante dans les articulations et les os..

Méthodes de diagnostic

Pour établir un diagnostic et sélectionner la thérapie appropriée, le médecin doit examiner le patient et prescrire un certain nombre d'études supplémentaires. La procédure de diagnostic des maladies gynécologiques oncologiques comprend les étapes suivantes:

  • Inspection d'un gynécologue, accompagnée d'antécédents médicaux. Le médecin découvre auprès de la patiente toutes les informations nécessaires (maladies passées, nombre de naissances, avortements, etc.), et clarifie également les symptômes (nature de la décharge, douleur, etc.). Avec un examen direct, un spécialiste enregistre les changements dans le col de l'utérus. Une augmentation de la taille de l'utérus ou du col utérin, des tumeurs palpables dans le vagin peuvent indiquer la propagation du processus cancéreux. Souvent, dans de tels cas, le patient est référé à un gynécologue-oncologue.
  • Recherche en laboratoire:
  1. Examen d'un frottis pour la cytologie. Un frottis est prélevé sur le col de l'utérus, après quoi le matériau prélevé est coloré avec une solution spéciale. L'examen microscopique du frottis permet la reconnaissance des cellules cancéreuses..
  2. Études virologiques. Vous permet de déterminer le type de virus et de détecter son oncogénicité.
  • Diagnostic instrumental
  1. Échographie (selon le témoignage du médecin);
  2. IRM.

Recommandé pour obtenir une image plus détaillée de l'état des organes pelviens et du péritoine. Une étude tomographique permettra de déterminer la taille de la tumeur et de détecter la présence de métastases..

La méthode de diagnostic optique. Le cou est traité avec la solution de Lugol (en option - avec de l'acide acétique), après quoi il est soigneusement étudié à l'aide d'un colposcope. Les zones saines du cou sont généralement tachées de certaines couleurs, tandis que les zones affectées ne changeront pas visuellement. Souvent, en plus de la procédure de colposcopie, une biopsie est attachée. Dans ce cas, un petit morceau de tissu du cou est prélevé et envoyé pour examen histologique.

La colposcopie est l'une des méthodes pour déterminer la pathologie du col de l'utérus

Traitement de l'étape 4

Le traitement du cancer du col utérin au stade final implique l'utilisation d'une radiothérapie ou d'une chimiothérapie.

Radiothérapie

Applicable à tout stade de cancer du col utérin. Il est divisé en deux types: intracavitaire et distant.

La principale indication de la radiothérapie est le cancer des tissus autour du col de l'utérus. La dose maximale autorisée est dirigée vers la tumeur et n'affecte pas les tissus sains..

Chimiothérapie

Les médicaments de chimiothérapie sont introduits dans le corps du patient par des compte-gouttes ou sous forme de comprimés. La gemcitabine, la cytoplastine, le topotécan et autres sont particulièrement efficaces..

Souvent, les méthodes d'exposition aux produits chimiques et aux rayonnements sont appliquées de manière globale. Ils vous permettent d'alléger l'état du patient comme suit:

  • diminution du niveau d'intoxication;
  • ralentir le processus de division des nouvelles cellules cancéreuses;
  • réduction de la douleur ou d'autres manifestations de la maladie.

Une obstruction à un tel traitement peut être une intolérance du patient aux radiations ou à la chimiothérapie. Un corps féminin affaibli par la maladie peut tout simplement ne pas être en mesure de faire face aux radiations et aux médicaments. Souvent, les patients refusent le traitement en raison de sa gravité. Si cela se produit, l'état du patient est soulagé avec des analgésiques..

À ce stade, la chirurgie n'est pas pertinente, car la maladie affecte les organes et les ganglions lymphatiques voisins. Il est impossible d'éliminer complètement la maladie, mais il est possible de ralentir sa croissance, ce qui soulage l'état du patient.

Pronostic de traitement

Lorsqu'une femme est diagnostiquée d'un cancer de l'utérus du 4ème degré, le pronostic du traitement sera défavorable quelles que soient les méthodes de traitement. Dans de tels cas, les médecins ne peuvent prolonger la vie du patient que pendant plusieurs mois, avec un scénario favorable, pendant plusieurs années. Le principal facteur déterminant le pronostic est le degré de prévalence du processus de cancer dans le corps..

Une maladie dangereuse et insidieuse appelée cancer a souvent des symptômes communs à d'autres affections. C'est pourquoi les patients ne sonnent pas immédiatement l'alarme, ne soupçonnant même pas qu'ils ont un diagnostic terrible et perdent ainsi un temps précieux. Compte tenu de cela, il est nécessaire de subir systématiquement des examens et de surveiller attentivement tout changement dans le corps. Le cancer aux stades précoces est traitable, contrairement aux formes avancées de la maladie..

Un point important dans la lutte contre la maladie est une attitude psychologique positive. La croyance en sa propre force et un résultat favorable peuvent faire des miracles. Il y a des cas où les patients ont réussi à vaincre une terrible maladie par la volonté, contrairement aux prévisions médicales sceptiques.

Cancer du col utérin des stades 1, 2, 3 et 4: symptômes, traitement

Prenez rendez-vous avec le gynécologue et nous résoudrons le problème ensemble!

Cancer du col utérin: types

Un néoplasme malin, en particulier le cancer du col utérin, ne se produit jamais de manière inattendue (en moyenne, il faut 5 à 12 ans pour développer un cancer du col utérin). En règle générale, avant l'apparition de cellules atypiques sur le col, il y aura toujours des processus pathologiques de fond, qui comprennent:

Selon le degré de distribution, ils diffèrent:

Causes du cancer du col utérin

Le facteur causal principal et le plus significatif est l'infection par le papillomavirus. Il a été prouvé que la présence prolongée de papillomavirus humain (HPV) dans les cellules cervicales entraîne une dysplasie, puis une dégénérescence maligne des cellules du col de l'utérus. Il existe de nombreuses variétés de papillomavirus, mais les types de VPH les plus importants sont 16 et 18, qui causent environ 70% de toutes les tumeurs cervicales.

De plus, pour l'apparition d'une dégénérescence maligne des cellules de l'épithélium cervical tégumentaire du col de l'utérus, les facteurs suivants sont d'une grande importance:

  • troubles hormonaux prononcés et prolongés dans le corps féminin;
  • maladies infectieuses fréquentes du vagin et du cou (vaginite, cervicite, vaginose);
  • lésions traumatiques du tissu cervical lors des examens diagnostiques, des interventions chirurgicales et lors de l'accouchement;
  • activité sexuelle prononcée avec un début d'activité sexuelle précoce et un grand nombre de partenaires;
  • le tabagisme (la nicotine et d'autres agents cancérigènes peuvent s'accumuler dans la glaire cervicale, contribuant à l'apparition de changements précancéreux dans le col de l'utérus);
  • diminution à long terme de la défense immunitaire chez les femmes associée à des maladies graves, à des grossesses fréquentes et à des modes de vie malsains.

Le papillomavirus humain est un facteur important mais non nécessaire dans la survenue d'un cancer du col utérin. La présence de HPV à haut risque oncogène n'est pas du tout une phrase: en l'absence de facteurs supplémentaires et avec un traitement approprié, la tumeur peut ne pas se produire. Cependant, dans tous les cas, lorsqu'un cancer du col de l'utérus est détecté, le médecin trouvera une infection à papillomavirus.

Cancer du col utérin: signes et symptômes

Malheureusement, les symptômes typiques du processus oncologique (leucorrhée vaginale, taches, douleur dans la région pelvienne) surviennent avec des formes avancées de cancer du col de l'utérus, lorsque les possibilités de guérison complète sont fortement réduites. Par conséquent, la détection précoce des cellules atypiques et précancéreuses dans l'épithélium cervical est extrêmement importante..

Avec la dysplasie, le cancer pré-invasif et le stade 1 de la tumeur cervicale, toutes les manifestations de la maladie peuvent être complètement absentes. À mesure que le néoplasme tumoral se développe, les symptômes suivants apparaissent nécessairement en tout ou en partie:

  • une augmentation du nombre de pertes vaginales désagréables (sales, sanglantes, avec odeur), ce qui dérangera constamment la femme;
  • taches irrégulières de gravité variable non liées aux menstruations (de la coagulation sanguine aux saignements abondants);
  • l'apparition de sang lors de tout contact vaginal (examen par un médecin, rapports sexuels);
  • douleur dans le bas-ventre ou dans la région lombaire, donnant à la jambe ou au sacrum;
  • divers problèmes avec les selles et la miction.

Diagnostic du cancer du col utérin

La détection en temps opportun des changements précancéreux du col de l'utérus est une méthode très réelle et la plus efficace pour lutter efficacement contre le cancer du col utérin, utilisée dans toutes les cliniques prénatales.

Une excellente option pour le diagnostic de masse est de prendre un frottis cervical avec une cytobrosse spéciale pour détecter les cellules atypiques. Un frottis oncocytologique est la norme pour tout examen gynécologique de routine d'une femme. L'inconvénient de cette technique est une faible efficacité diagnostique (la détectabilité des modifications précancéreuses des cellules ne dépasse pas 60%). Cependant, avec la collecte correcte de matériel cervical et l'utilisation massive du dépistage cervical, la probabilité d'une détection rapide du précancer est très élevée. Par exemple, en Suède, chaque femme après 23 ans 1 fois sur 3 ans reçoit un avis écrit par courrier concernant la nécessité d'un examen. L'oncocytologie généralisée a fait de la Suède la plus faible incidence de cancer du col de l'utérus..

Le contenu des informations de dépistage augmente considérablement lors de l'utilisation de la cytologie liquide automatisée. Le médecin ramasse le matériau cellulaire du cou avec une brosse spéciale et le plonge dans un liquide de conservation spécial. Cela vous permet de conserver absolument toutes les cellules épithéliales cervicales pour la recherche en laboratoire. En outre, des travaux supplémentaires sur la cytopréparation sont effectués à l'aide d'un traitement informatique, ce qui augmente considérablement l'efficacité et la précision du diagnostic..

Une méthode standard et obligatoire pour détecter les changements sur le cou est l'inspection visuelle à l'aide d'un appareil optique - un colposcope. L'utilisation de solutions spéciales aide le médecin à identifier et à examiner avec précision les zones suspectes sur le cou. Dans certains cas, en cas de suspicion de localisation intracervicale de la tumeur, une cervicoscopie avec une évaluation visuelle du canal cervical est utilisée..

La méthode optimale pour détecter les cancers précancéreux et cervicaux consiste à prélever un petit morceau de tissu pour un examen histologique. Le plus souvent, lors d'une colposcopie, le médecin prélèvera du matériel de biopsie dans la zone la plus suspecte du col lors de la colposcopie. Afin de détecter un cancer intracervical, un curetage du canal cervical est nécessaire. L'évaluation histologique des tissus est le diagnostic le plus précis du cancer du col de l'utérus..

Cancer du col utérin des stades 1, 2, 3 et 4: traitement

Toutes les méthodes de traitement de la dysplasie et du cancer pré-invasif peuvent être divisées en 2 variétés:

  • méthodes destructives par lesquelles la destruction des tissus altérés est effectuée (diathermocoagulation, cryodestruction, thérapie par ondes radio, thérapie au laser);
  • chirurgical, lorsque le médecin retire la partie externe du col de l'utérus (chirurgie par ondes radio, excision au laser, conisation du couteau).

Compte tenu de la nature virale du processus tumoral, un excellent effet thérapeutique est fourni par la thérapie photodynamique (PDT). La méthode est basée sur la capacité de certains médicaments à s'accumuler dans les cellules tumorales et, lorsqu'ils sont exposés à une source lumineuse spécifique, à détruire les zones pathologiques.

Une option de traitement prometteuse est les techniques de thérapie antivirale et immunomodulatrice. Souvent, lorsque le VPH est détecté et la présence de cellules atypiques, un régime de traitement médicamenteux peut assurer la préservation des organes reproducteurs, ce qui est extrêmement important pour les jeunes femmes.

Avec une tumeur maligne prouvée dans le col de l'utérus, selon le stade, les options de traitement suivantes sont appliquées:

  • ablation chirurgicale;
  • exposition aux radiations;
  • méthodes combinées.

Avec le stade 1 et le carcinome in situ chez les femmes de plus de 50 ans, une chirurgie radicale doit être effectuée.

Aux étapes 2 et 3, la technique combinée est le plus souvent utilisée:

  • irradiation préliminaire de la tumeur;
  • chirurgie (hystérectomie avec appendices);
  • radiothérapie postopératoire.

Au stade 4, une radiothérapie et un traitement symptomatique sont effectués..

Une guérison complète du cancer du col de l'utérus n'est possible qu'avec la détection précoce d'une tumeur. La chirurgie radicale ou la conisation cervicale avec dysplasie et cancer pré-invasif dans la grande majorité des cas conduisent à une guérison complète.

La dégénérescence maligne de l'épithélium tégumentaire ou cervical menace la santé et la vie de la femme. La meilleure option de prévention est de consulter un gynécologue au moins 1 fois en 2 ans. Le dépistage cervical doit être effectué de préférence au moins 1 fois par an. Si des cellules atypiques sont détectées, un examen approfondi sera nécessaire (oncocytologie liquide, colposcopie, biopsie). Selon le degré de dommage au processus cancéreux, des méthodes de traitement conservatrices et radicales sont possibles. Après tout type de traitement, la surveillance médicale doit être longue.

Toutes les méthodes de traitement sont fournies à des prix raisonnables et garantissent la plus haute qualité! Nous nous soucions de votre santé.!

Prévention du cancer du col utérin

Pour prévenir et réduire le risque de néoplasme malin du col de l'utérus, les recommandations suivantes doivent être suivies:

  • arrêter de fumer;
  • respect des règles d'hygiène sexuelle (utilisation continue d'un préservatif, mariage monogame, traitement rapide des infections vaginales);
  • vaccination contre le VPH chez les filles avant l'activité sexuelle;
  • correction des troubles hormonaux;
  • suivi régulier par un gynécologue avec dépistage cytologique annuel;
  • maintenir et renforcer la défense immunitaire;
  • traitement en temps opportun des maladies de fond du cou;
  • cours obligatoires de traitement antiviral pour la détection des papillomavirus à haut risque oncogène;
  • l'utilisation de thérapies modernes très efficaces pour la détection de la dysplasie et du cancer du col de l'utérus pré-invasif.

Le saignement est un symptôme courant d'un polype cervical. Parfois, précisément en raison de l'augmentation de la durée et de l'abondance des écoulements sanguins, une femme se tourne vers un gynécologue qui diagnostique la maladie.

Les fibromes utérins et l'endométriose sont considérés comme les maladies les plus courantes du système reproducteur féminin. Leur occurrence est toujours associée à des violations du rapport des hormones responsables de l'activité du système reproducteur.

Le prolapsus utérin est caractérisé par le mouvement des organes du système reproducteur féminin vers la sortie du vagin. Il existe 4 stades de développement de cette pathologie, qui peuvent contribuer au prolapsus d'organe.

La plupart des gynécologues sont enclins à croire que le stress, une alimentation déséquilibrée et l'obésité influencent l'augmentation des niveaux d'oestrogène et de progestérone..

La possibilité d'une conception indépendante du bébé et de sa tenue favorable en cas de pathologie associée au déplacement des organes reproducteurs dépend du degré du processus pathologique révélé.

Cancer du col utérin stade 4: symptômes et traitement

Une tumeur telle que le cancer du col utérin de stade 4 peut se développer 10 à 12 mois ou 3 à 4 ans. Tout dépend de la composition morphologique et histologique de la malignité. Si la pathologie est détectée à un stade précoce de développement, le patient a toutes les chances d'être complètement guéri. Si la maladie a été diagnostiquée au stade 3, alors les chances sont minimes, de plus, le grade 4 arrivera bientôt.

Signes cliniques

Avec un diagnostic de cancer du col utérin de stade 4, les médecins ne donnent pas de prédictions réconfortantes. Les patients ne récupèrent pas à ce stade du développement des processus pathologiques. Les spécialistes peuvent prescrire un traitement pour soulager l’état du patient, prolonger la vie de la femme et arrêter les signes désagréables de la maladie. Si vous choisissez la bonne thérapie, une personne, même à 4 stades, peut vivre jusqu'à 5 ans.

  1. Il y a de la douleur dans le bas du dos, le sacrum et la région pelvienne.
  2. Du vagin, il y a non seulement des saignements, mais aussi des saignements.
  3. Le processus de miction et l'acte de défécation sont perturbés.
  4. Des blancs purulents ou sanglants apparaissent avec une odeur désagréable.
  5. La température corporelle augmente.
  6. Gonflement des membres inférieurs.
  7. La perte de poids se produit de façon spectaculaire.

Le cancer du col utérin de grade 4 avec métastases s'accompagne de signes supplémentaires. Ils indiquent que non seulement les structures anatomiques sont affectées, mais aussi d'autres organes.

Les métastases surviennent dans la plupart des cas dans le foie, les poumons, les reins ou les os. Si la vésicule biliaire ou le foie ont été attaqués, le patient présentera des symptômes d'ictère obstructif. Les métastases dans les poumons provoqueront une forte toux avec hémoptysie, qui ne disparaîtra pas longtemps. Lorsque le tissu osseux est endommagé, les patients ressentent une forte douleur.

Parfois, les femmes qui présentent des symptômes non pas de la tumeur la plus maligne, mais des signes de métastases, se tournent vers des spécialistes qualifiés pour obtenir de l'aide. Lors du diagnostic, il s'est avéré que les foyers de cancer dans d'autres organes augmentaient de taille plus rapidement que la tumeur principale. Dans cette situation, le patient n'a aucune chance de vivre au moins 5 ans.

Méthodes de traitement

De nombreuses femmes atteintes d'un cancer du col utérin au stade 4 souhaitent savoir combien de patientes comme elles vivent. Les médecins ne peuvent pas donner de réponses exactes, car chaque cas est individuel. Les prédictions dépendent de nombreuses circonstances et facteurs, parmi lesquels les méthodes de thérapie. Il est impossible de guérir complètement le cancer à ce stade, par conséquent, les médecins prescrivent plus de fonds aux patients pour maintenir un état satisfaisant du patient.

Intervention chirurgicale

Au cours de la procédure, des spécialistes retirent les organes et les tissus touchés. Mais avec un cancer du col utérin de grade 4, l'opération a une faible efficacité.

Chimiothérapie

Pour le traitement, les médecins prescrivent des médicaments spéciaux aux patients qui ont un effet négatif sur les cellules cancéreuses. Ces médicaments affectent également négativement les tissus sains du corps humain. Au dernier stade du développement des processus pathologiques, les médecins prescrivent une chimiothérapie à leurs patients.

Radiothérapie

Le traitement implique une procédure d'irradiation aux rayons X. Ils affectent négativement les cellules cancéreuses, réduisant ainsi leur activité, leur croissance. Si la pathologie se développe au stade initial, la radiothérapie montre des résultats efficaces et élevés après la procédure. Pour le cancer du col utérin de grade 4, cela ne fait que maintenir la vie de la patiente..

Traitement combiné

Les médecins pratiquent une thérapie complexe, dans laquelle tous les moyens de lutte contre les cellules cancéreuses sont utilisés immédiatement. S'il s'agit du quatrième stade de développement tumoral, des spécialistes qualifiés prescrivent une chimiothérapie et une radiothérapie aux patients.

Traitement des symptômes

Cette méthode aide à réduire la gravité des signes cliniques de l'oncologie. La thérapie prévoit la nomination de médicaments anti-inflammatoires, de médicaments contre la douleur et de médicaments qui soutiennent les défenses de l'organisme.

En plus de la médecine traditionnelle, de nombreux patients utilisent des recettes traditionnelles pour soulager leur état au quatrième stade de développement du cancer du col de l'utérus. Mais dans ce cas, une consultation médicale est nécessaire. Les herbes, l'hirudothérapie ou les bains peuvent entraîner des complications. Des spécialistes qualifiés n'appuient pas ces méthodes, mais s'ils contribuent à réduire les symptômes et à prolonger la qualité de vie d'une femme, ils conviennent.

Prévisions

Le dernier stade du cancer du col utérin chez la femme se caractérise non seulement par des lésions étendues, mais également par des métastases. Le pronostic est hors de question, car la maladie n'est pas traitée à ce stade. Beaucoup de gens pensent que c'est la fin. Mais les médecins qualifiés convainquent qu'avec la bonne thérapie, le patient a une chance de vivre au moins 5 ans de plus.

Le taux de survie est de 33 à 60%. Tout dépend de la structure du cancer, du degré de développement des processus pathologiques. L'immensité des dommages aux organes et aux tissus, ainsi que les maladies concomitantes d'une femme, sont importantes. Il doit être traité dans toutes les situations afin d'alléger votre condition et prolonger la vie pendant au moins 5 ans..

Il est important que tous les patients écoutent les recommandations du médecin traitant. Ensuite, vous pouvez non seulement récupérer, mais aussi prévenir la maladie. Une femme doit surveiller sa santé, subir des examens médicaux chaque année. La seule façon dont elle a la chance de déterminer en temps opportun le développement de processus pathologiques afin de subir un traitement efficace et de se débarrasser des néoplasmes malins.

Traitement du cancer de stade quatre

Que peut-on faire avec le cancer de stade 4?

Afin d'alléger l'état général du patient aux stades avancés du cancer, les méthodes de base du maintien des fonctions vitales sont utilisées, y compris la thérapie intraveineuse intensifiée, la plasmaphérèse, l'hémosorption, la transfusion sanguine et les composants sanguins.

Au Département d'oncologie interventionnelle, nous effectuons des opérations palliatives et auxiliaires telles que:

  • implantation de systèmes d'orifices de perfusion veineux et artériels pour la chimiothérapie;
  • imposition de néphrost en cas de lésions rénales;
  • drainage et stenting des voies biliaires avec jaunisse obstructive d'origine tumorale;
  • l'installation de filtres de cava dans la veine cave inférieure pour prévenir la thromboembolie;
  • stenting de la veine cave supérieure lors de son obstruction d'origine tumorale et un certain nombre d'autres.

Au quatrième stade du cancer, les analgésiques modernes sont importants..

Qu'est-ce que le cancer de stade 4??

Le quatrième stade du cancer est un processus irréversible et incontrôlé de croissance et de propagation des cellules tumorales dans tout le corps, dans lequel des dommages aux organes et tissus sains voisins, la formation de foyers tumoraux distants (métastatiques) dans des organes éloignés se produisent. Avec le cancer de stade quatre, la lésion primaire peut être de n'importe quelle taille: de 5-6 mm avec une tumeur neuroendocrine du tractus gastro-intestinal ou un mélanome et jusqu'à 10-30 cm de diamètre avec la tumeur d'Ewing.

Les critères de diagnostic pour le quatrième stade du cancer comprennent:

  • cancer évolutif avec propagation aux os, aux poumons, au foie, au pancréas et (ou) au cerveau, ou
  • cancers à croissance rapide (tumeur à croissance rapide), ou
  • tout type de cancer des os, ou
  • cancers extrêmement mortels (par exemple cancer du poumon, cancer du pancréas, myélome multiple, carcinome épidermoïde, mélanome, etc.)

Comment déterminer le stade du cancer?

Le stade du cancer montre à quel point la tumeur maligne a germé dans les tissus voisins, si elle a réussi à donner des métastases aux ganglions lymphatiques et à diverses parties du corps. Ce sont des informations très importantes, car elles aident le médecin à développer des tactiques de traitement optimales, à construire un pronostic fiable.

Pour déterminer le stade du cancer, les médecins s'appuient sur la classification TNM généralement acceptée. La lettre T indique la taille et l'emplacement de la tumeur primaire, N - métastases dans les ganglions lymphatiques voisins, M - métastases distantes. Près de chaque lettre indique un index numérique.

Les combinaisons de différentes valeurs de T, N et M sont combinées en quatre étapes (il y a encore un zéro supplémentaire):

Les stades du cancer sont un complexe de signes qui vous permettent de décrire le cours du processus tumoral. On distingue les stades suivants du cancer:

  • Stade zéro. Le soi-disant cancer in situ. La tumeur est située dans les tissus à partir desquels elle s'est développée et ne se développe pas dans les structures voisines. La tumeur peut être complètement enlevée chirurgicalement..
  • Première étape. La tumeur est relativement petite et n'a pas eu le temps de pénétrer profondément dans les tissus environnants..
  • Deuxième étape. La tumeur ne se propage toujours pas aux tissus voisins, mais est de plus grande taille. Des métastases uniques dans les ganglions lymphatiques voisins peuvent être détectées..
  • Troisième étape. Les cellules cancéreuses se sont propagées aux tissus environnants et aux ganglions lymphatiques voisins..
  • La quatrième étape. Cancer métastatique: les cellules tumorales se propagent à différentes parties du corps.

Parfois, des lettres latines sont attribuées aux chiffres - A, B, C, si à l'étape vous devez sélectionner une sous-étape.

Symptômes du cancer de stade 4

Tant que le cancer n'a pas atteint le stade IV, une personne malade peut ne présenter aucun symptôme. C'est l'une des principales raisons du diagnostic tardif du cancer. Si une tumeur est détectée à un stade précoce, elle survient généralement par hasard ou lors d'un dépistage régulier.

Les symptômes du cancer de stade IV dépendent du type et de la taille de la tumeur, de la présence de métastases, du degré de germination des cellules cancéreuses dans divers tissus et organes.

Parmi les symptômes courants, on peut distinguer les suivants:

  • fatigue, une sensation constante de fatigue;
  • diminution de l'appétit;
  • dyspnée;
  • perte de poids, jusqu'à épuisement - cachexie;
  • nausée et vomissements;
  • jaunisse.

Les métastases osseuses entraînent des douleurs dans les membres et des fractures pathologiques; dans le cerveau - maux de tête, vertiges, convulsions; dans les poumons - à l'essoufflement; dans le foie - pour augmenter l'abdomen et l'ictère.

Certains patients développent un syndrome paranéoplasique - une réaction à la tumeur et aux substances biologiquement actives qu'elle sécrète. Il se manifeste par divers symptômes - de la peau, du système endocrinien, nerveux, cardiovasculaire, digestif, du système musculo-squelettique, du sang.

Quels sont les traitements du cancer de stade 4??

Le traitement du quatrième stade de cancer de toute localisation avec des lésions tumorales étendues et la présence de métastases à distance est principalement palliatif et symptomatique. Les principales tâches du médecin dans le traitement de ces patients sont les suivantes:

  • Limitation de la prévalence des tumeurs.
  • Ralentissement de la croissance tumorale, retard de progression tumorale.
  • Préservation du fonctionnement des organes et des systèmes.
  • Prévention des complications potentiellement mortelles - thromboembolie, accidents vasculaires cérébraux, crises cardiaques.

Les principales méthodes de traitement du cancer de stade 4 comprennent la chirurgie palliative, la chimiothérapie, la radiothérapie, l'hormonothérapie, l'immunothérapie et d'autres méthodes utilisées isolément et ensemble, selon le type de cancer.

L'amélioration du traitement du cancer dans les stades ultérieurs a conduit à l'introduction de procédures qui peuvent améliorer considérablement la qualité de vie des patients, ainsi que prolonger la durée de vie d'un an ou plus. Dans le même temps, certains patients restent capables de travailler et de communiquer avec leur famille et leurs amis.

Les nouveaux traitements contre le cancer sont efficaces et ont des effets secondaires minimes et comprennent:

Des vaccins antitumoraux individuels sont préparés en parallèle avec la chirurgie, dans laquelle un grand volume de la tumeur est retiré. Une culture cellulaire est développée à partir de la tumeur retirée et les cellules dendritiques lymphatiques sont isolées des globules blancs du patient. Dans des conditions de laboratoire spéciales, les cellules immunitaires sont entraînées à répondre aux antigènes d'une tumeur distante. Le résultat est un vaccin individuel contre le cancer qui protège davantage le patient contre les rechutes et les métastases..

Les anticorps monoclonaux, y compris des médicaments tels que l'imutéran, l'erlotinib, prescrits pour le cancer du côlon, le médicament SU11248, utilisé dans le traitement du cancer gastrique, affectent sélectivement les cellules cancéreuses et provoquent leur mort isolée après administration intraveineuse. Dans le traitement du mélanome, les médicaments Opdivo, Kitrudu, Tafinlar sont utilisés.

La radioembolisation des métastases hépatiques est réalisée avec diverses maladies oncologiques aux stades avancés. Il comprend le cathétérisme sélectif intravasculaire des vaisseaux sanguins du foie sous le contrôle de l'angiographie et l'introduction de particules embolisantes avec l'isotope radioactif yttrium-90. Les isotopes restent actifs et combattent les cellules tumorales pendant 64 heures.

La chimioembolisation des microsphères est une opération endovasculaire, au cours de laquelle des microsphères à chimiothérapie immobilisée sont injectées directement dans l'artère qui alimente les métastases. La chimioembolisation est réalisée avec des néoplasmes inopérables, avec de graves lésions volumétriques du foie, de graves maladies somatiques concomitantes. L'utilisation d'appareils chirurgicaux numériques à rayons X, d'instruments intravasculaires de haute technologie permet d'effectuer cette opération de manière répétée sans effets secondaires ni complications. La technique de chimioembolisation peut être combinée avec d'autres méthodes de traitement des tumeurs..

L'ablation par radiofréquence RF des tumeurs du foie est réalisée avec des tumeurs primitives du foie et des lésions métastatiques du foie d'un diamètre allant jusqu'à 5 cm.C'est la norme mondiale dans le traitement complexe des stades avancés et des métastases du cancer colorectal.

L'ARF est contre-indiquée à l'emplacement du foyer tumoral à proximité de la veine porte, de la vésicule biliaire et des gros canaux biliaires.

  • Dans l'ablation RF radiofréquence transhépatique transdermique sous guidage échographique et anesthésie générale, une aiguille creuse est insérée à travers le parenchyme cutané et hépatique, à travers laquelle une électrode monopolaire à ondes radio est ensuite insérée.
  • L'électrode chauffe localement la zone du parenchyme hépatique, provoquant une coagulation du tissu tumoral et une nécrose locale.
  • Dans certains cas, l'ablation par radiofréquence RF des tumeurs hépatiques est réalisée pendant la laparotomie, lors de l'élimination de l'obstruction intestinale avec l'application d'anastomoses, ou lors de l'élimination de l'infiltrat tumoral.
  • L'ablation par radiofréquence RF du foie élargit considérablement les indications du traitement chirurgical des patients atteints de lésions hépatiques polysegmentaires multiples.

En général, même un traitement palliatif et symptomatique du cancer de stade 4 de n'importe quelle localisation prolonge la vie du patient et améliore sa qualité.

Pronostic de vie pour le cancer de stade 4

L'indicateur clé du pronostic pour le quatrième stade du cancer est la survie à cinq ans, le pourcentage de patients qui continuent à vivre après 5 ans à partir du moment du diagnostic du cancer de stade 4.

Aux stades précoces du cancer, la survie à cinq ans est la plus élevée et approche dans certains cas à 100%. Au stade 4, c'est le plus bas, mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a aucune chance. Le taux de survie à cinq ans est statistique. Il est calculé sur la base du suivi d'un grand nombre de patients. Mais chaque patient est unique. Il est nécessaire de faire des ajustements pour l'âge, les maladies concomitantes, la santé générale.

De plus, les taux de survie à cinq ans sont calculés sur la base des observations de patients ayant reçu un diagnostic de cancer il y a au moins 5 ans. Depuis lors, de nouveaux médicaments sont apparus, les approches de traitement ont changé. Les patients cancéreux modernes ont raison de s'appuyer sur des prévisions légèrement meilleures.

Le pronostic le plus précis pour vous ne peut être donné que par votre médecin. Même si le taux de survie pour ce type de cancer est très faible et que le pronostic est très probablement défavorable, le médecin peut toujours prescrire un traitement de soutien qui aidera à prolonger la vie et à soulager les symptômes douloureux..

Pronostic de survie pour le cancer de stade 4: statistiques de la Russie et d'autres pays

Au Japon, aux États-Unis, en Allemagne, en Suisse, en Israël et dans un certain nombre d'autres pays, le stade terminal du cancer est diagnostiqué beaucoup moins souvent qu'en Russie. Cela est dû aux caractéristiques de l'organisation des soins médicaux. Depuis l'enfance, les citoyens de ces pays sont conscients des avantages de la prévention par rapport au traitement..

En Russie, le cancer diagnostiqué au 4ème stade n'est pas rare, et la survie avec ce diagnostic est de six mois à deux ans et demi. A titre de comparaison, en Allemagne et aux USA, le pronostic de survie est d'au moins 5 ans. Les mêmes statistiques sont dans la clinique européenne, d'ailleurs, du fait de notre clinique il y a plusieurs cas de déstabilisation. Quelle est la raison de cette différence?

Premièrement, comme déjà indiqué, il existe différents principes d'organisation des soins médicaux. Malheureusement, le ministère de la Santé, jusqu'à récemment, n'a pas indiqué de date limite pour commencer le traitement du cancer. Les patients pourraient attendre le début du traitement pendant plusieurs mois, ce qui, bien sûr, affecte négativement les prévisions.

Deuxièmement, les médicaments, leur prix et leur qualité. Presque tous les médicaments vraiment efficaces sont fabriqués en Europe ou aux États-Unis. La plupart d'entre eux sont très chers et tout le monde ne peut pas les acheter. Les analogues disponibles en Russie, en règle générale, sont de qualité bien inférieure aux étrangers.

Troisièmement, les protocoles de traitement. Il existe des directives internationales pour le traitement d'un type particulier de tumeur, qui sont constamment renouvelées et améliorées. Cependant, en Russie, pour la plupart, ils sont traités selon leurs propres protocoles, dont beaucoup sont obsolètes et montrent une efficacité beaucoup plus faible que les étrangers..

La clinique européenne sait comment aider et réaliser le meilleur pronostic:

  • L'organisation des soins médicaux est construite selon le «gold standard» des cliniques aux USA et en Europe.
  • Nous utilisons des médicaments fabriqués à l'étranger qui se sont révélés efficaces. L'authenticité est vérifiée à chaque étape depuis l'achat auprès du représentant officiel du fabricant jusqu'à la livraison du médicament.
  • Les spécialistes des cliniques sont guidés par les protocoles de traitement internationaux.
  • Nous pouvons traiter le cancer, et nous le faisons comme les meilleures cliniques du monde..

Cancer du poumon de stade 4

Avec le cancer du poumon de stade 4, le taux de survie moyen à cinq ans est en moyenne d'environ 10%. Dans le cancer du poumon à petites cellules, cet indicateur est d'environ 1%, et dans le cancer du poumon non à petites cellules, la survie est significativement plus élevée et varie de 2 à 13%, selon le degré de métastases aux autres organes et tissus, ainsi que les lésions pleurales et péricardiques. Si auparavant le patient a subi une opération radicale - résection du poumon ou de son lobe - ce chiffre est nettement plus élevé.

Au quatrième stade du cancer du poumon, une radiothérapie est effectuée pour réduire la taille de la tumeur et atténuer les symptômes de la maladie. Chez certains patients, la radiothérapie est complétée par un cours de chimiothérapie, ce qui facilite grandement l'état général du patient. Avec une lésion métastatique de la plèvre et le développement d'une pleurésie, la thoracocentèse est activement utilisée pour réduire le volume de liquide dans les poumons.

Cancer du foie stade 4

Avec le cancer du foie de stade 4, le pronostic est le moins favorable - seulement 6% des patients vivront plus de 5 ans. Le cancer du foie de stade 4 est caractérisé par de multiples foyers tumoraux dans les deux lobes du foie, ainsi que par des lésions des principales branches de la veine hépatique ou porte. Le cancer du foie est une maladie à progression rapide, quand entre 1 et 4 stades du cancer du foie, généralement 3-4 mois passent.

Malheureusement, avec le cancer du foie de stade 4, le traitement chimiothérapeutique classique est inefficace. De nouvelles technologies médicales sont actuellement appliquées - ablation par radiofréquence des foyers cancéreux dans le foie et chimioembolisation. Auparavant, un traitement principalement analgésique était effectué pour éliminer la douleur et la laparocentèse pour réduire l'ascite et soulager l'état du patient..

Cancer de l'estomac de stade 4

Le cancer gastrique de stade 4 a le pronostic favorable le plus élevé. Le taux de survie à 5 ans est d'environ 15-20%. Des résultats plus favorables ont été notés chez les patients atteints d'un cancer de la partie cardiaque de l'estomac, en particulier d'un carcinome épidermoïde de l'estomac après radiothérapie. Le diagnostic du quatrième stade du cancer gastrique est établi avec des dommages aux organes voisins et au moins un ganglion lymphatique régional, ou avec des dommages à l'estomac et à plus de 15 ganglions lymphatiques voisins, ou en présence de métastases aux organes et tissus distants. La chimiothérapie palliative permet d'obtenir une stabilisation relativement stable de la maladie dans 40 à 45% des cas. Le traitement chirurgical du cancer gastrique de stade 4 est principalement utilisé pour le traitement palliatif des affections potentiellement mortelles - saignement d'une tumeur et autres.

Avec un cancer inopérable de la section proximale (cardiaque) de l'estomac avec une transition vers l'œsophage en cas de violation du passage des aliments, un stent endoscopique est inséré dans l'œsophage et l'estomac.

Parmi les opérations palliatives pour le cancer gastrique de stade 4, la gastro-entérostomie est réalisée chez 10 à 15% des patients afin de rétablir le passage des aliments dans le tractus gastro-intestinal, et de corriger et prévenir les perturbations hydroélectrolytiques. Cette opération est indiquée pour les cancers de l'estomac inopérables avec sténose de l'estomac en sortie (département pylorique). Dans certains cas, une gastrostomie est réalisée pour la nutrition entérale ultérieure du patient via une sonde.

Cancer du pancréas de stade 4

Avec le cancer du pancréas de stade 4, le taux de survie à cinq ans des patients est inférieur à 2% s'ils ne sont pas traités et jusqu'à 10% lorsqu'ils effectuent des mesures de traitement actives. Une combinaison de chirurgie et de chimiothérapie est utilisée pour soulager l'état du patient..

Le traitement chirurgical le plus courant du cancer du pancréas est la chirurgie de Whipple - résection pancréato-duodénale. L'opération implique l'ablation de la tête pancréatique avec une tumeur, une partie du duodénum, ​​une partie de l'estomac, de la vésicule biliaire, ainsi que des ganglions lymphatiques les plus proches. Le traitement chirurgical du cancer n'est pas indiqué si le cancer du pancréas s'est propagé à de gros vaisseaux adjacents ou si les métastases sont éliminées.

Lorsque les voies biliaires sont comprimées par une tumeur cancéreuse massive dans la région de la porte du foie et l'incapacité d'effectuer une résection pancréato-duodénale, un drainage transhépatique percutané et une endoprothèse du canal biliaire sont effectués pour normaliser l'écoulement de la bile.

Le traitement de chimiothérapie aux stades avancés du cancer comprend l'utilisation de médicaments modernes tels que la gemcitabine (gemzar), l'irinotécan (campto), ainsi que le carboplatine, le 5-fluorouracile, etc..

Cancer de l'intestin de stade 4

Dans le cancer du côlon de stade quatre, la survie à cinq ans est inférieure à 5%. Le traitement chirurgical palliatif du cancer consiste à restaurer une occlusion intestinale avec sténose. Dans notre clinique, les chirurgies de colostomie et le stenting intestinal sont effectués pendant la coloscopie.

Cancer du sein de stade 4

Avec le cancer du sein de stade quatre, le taux de survie à cinq ans est d'environ 10 à 15%. La thérapie active du cancer du sein implique un débridement chirurgical du cancer (mastectomie radicale), ce qui évite une intoxication massive du corps et des saignements d'une tumeur en décomposition. En l'absence de troubles importants du système de coagulation sanguine et de décompensation de la fonction hépatique et rénale, la chimiothérapie du cancer du sein peut améliorer considérablement la qualité de vie.

Stade 4 Cancer de la prostate

Le pronostic de survie à cinq ans dans le cancer de la prostate de stade 4 est d'environ 30%. La principale cause de décès dans le cancer de la prostate est une dysfonction concomitante du foie, des poumons et des reins. Les principales options de traitement du cancer de la prostate de stade 4:

  • hormonothérapie;
  • radiothérapie externe en combinaison avec l'hormonothérapie;
  • opération chirurgicale: résection transurétrale de la glande de la prostate afin d'atténuer les symptômes du cancer et de prévenir les saignements de la vessie atteinte ou une obstruction des voies urinaires et, par conséquent, le développement d'une insuffisance rénale aiguë.

Cancer utérin de stade 4

Avec le cancer du corps utérin au stade 4, le processus tumoral se propage au-delà du bassin, impliquant la vessie, le rectum. La survie à 5 ans au quatrième stade du cancer de l'utérus ne dépasse pas 3 à 9%. Le traitement de ces patients est prescrit individuellement, il est fondamentalement complexe, y compris la chimiothérapie, l'hormonothérapie, le traitement chirurgical palliatif.

Au 4ème stade du cancer du col de l'utérus, le pronostic de survie à cinq ans ne dépasse pas 8-9%. La transition du cancer du col de l'utérus pré-invasif à micro-invasif avec une croissance tumorale rapide et une transition vers le 4ème stade peut être observée dans les 1-2 ans. Le cancer du col utérin est actuellement l'un des cancers à progression rapide. Tous les organes pelviens sont impliqués dans le processus tumoral, y compris le vagin, la vessie et le rectum..

Les médecins pourraient-ils faire une erreur en diagnostiquant le cancer au 4ème stade, si 2-3 mois avant que le patient ne soit malade?

Nous avons observé une tendance constante au cours des dix dernières années dans la croissance de la circulation tardive des patients atteints de cancer. La perte du système d'examen médical régulier et l'insouciance des patients par rapport à leur propre santé, en ignorant les symptômes initiaux des organes vitaux (cœur, foie, poumons), conduisent au fait que lors de l'examen diagnostique étendu initial pour toute maladie, un diagnostic du quatrième stade du cancer est établi.

Nous rencontrons un cancer du col de l'utérus, qui s'est développé sur le fond de la grossesse pendant 10 à 12 mois à partir de changements précancéreux du col de l'utérus immédiatement au quatrième stade du cancer. Dans notre pratique, il existe de nombreux cas de cancer intestinal chez les hommes et les femmes âgés de 30 à 40 ans qui n'ont jamais consulté de médecin auparavant. Lors d'une coloscopie diagnostique pour troubles intestinaux peu clairs, ils découvrent une maladie oncologique (cancer du côlon sigmoïde, cancer du colon) à un stade avancé.

Peut-on guérir l'étape 4??

Le mythe est répandu qu'une personne atteinte du dernier stade du cancer décède très rapidement. Cependant, un régime de traitement correctement sélectionné prolongera la durée de vie et améliorera considérablement sa qualité jusqu'à 5 ans, selon le type de tumeur et le degré de dommages aux organes vitaux, ainsi que la présence de maladies concomitantes.

Ce qui aggrave la qualité de vie dans le cancer de stade 4?

Les conditions les plus courantes qui nuisent considérablement à la qualité de vie au quatrième stade du cancer sont:

  • altération de la fonction hépatique due au blocage des voies biliaires et au développement d'une jaunisse obstructive;
  • troubles de la coagulation sanguine et développement d'une embolie pulmonaire, d'une pneumonie ou d'un accident vasculaire cérébral;
  • inhibition de la fonction hématopoïétique de la moelle osseuse et développement de l'anémie, de la thrombocytopénie et de la leucopénie;
  • fractures vertébrales pathologiques provoquant une paralysie des membres inférieurs;
  • douleur intense, particulièrement sévère avec métastases osseuses;
  • thrombose artérielle avec développement d'une ischémie aiguë et d'une gangrène du membre inférieur et d'un certain nombre d'autres maladies.

Métastases révélées dans l'os et la colonne vertébrale. Que faire?

Si une lésion métastatique des os du squelette et des vertèbres est détectée, un traitement complexe est effectué:

  • Thérapie antitumorale supprimant la croissance des cellules tumorales.
  • La radiothérapie, qui est effectuée à la fois pour réduire la douleur et à des fins thérapeutiques, jusqu'à la disparition complète des métastases uniques.
  • Traitement radioisotopique des métastases osseuses (à visée palliative) pour réduire la douleur ou à des fins thérapeutiques.
  • Traitement chirurgical des métastases osseuses pour prévenir et traiter les fractures.
  • Médicament osseux.
  • Embolisation des artères vertébrales en tant que chirurgie palliative pour réduire la douleur et ralentir la croissance tumorale.
  • Ablation par radiofréquence (élimination) des métastases dans les os et la colonne vertébrale.
  • Injections péridurales pour la douleur dans la colonne vertébrale, installation de pompe.

La radiothérapie avec des métastases dans l'os du squelette à une dose standard de 15–20 Gy chez la moitié des patients conduit à une disparition complète de la douleur, et avec une augmentation de la dose de rayonnement à 30–40 Gy, une amélioration significative de l'état se produit chez 80–90% des patients au cours des 2–3 premiers semaines.

Les métastases osseuses sont également traitées avec des produits radiopharmaceutiques strontium 89Sr et samarium 153Sm. L'administration intraveineuse de strontium 89Sr, qui a une affinité élevée pour le tissu osseux, vous permet de donner une charge de rayonnement élevée uniquement sur le tissu osseux. Environ 10 à 20% des patients signalent une disparition complète de la douleur et environ 50 à 60% signalent une diminution significative de la gravité des symptômes.

Le traitement chirurgical des métastases osseuses peut être effectué de plusieurs manières. S'il y a une quantité importante de substance osseuse dans la zone de la fracture pathologique, l'os tubulaire long peut être stabilisé à l'aide de la tige ou de la broche intraosseuse. Une lyse sévère du matériau osseux peut nécessiter un renforcement en remplissant le canal intramédullaire et les défauts corticaux des os tubulaires avec du ciment méthacrylate de méthyle.

En cas de fractures vertébrales pathologiques, si l'espérance de vie du patient dépasse 3 mois, des opérations ouvertes ou mini-invasives, telles que la cyphoplastie et la vertébroplastie, qui réduisent considérablement la douleur et réduisent le risque de compression de la moelle épinière et des nerfs rachidiens, sont effectuées.

Le traitement médicamenteux des lésions osseuses métastatiques est effectué à l'aide de bisphosphonates (Etindronate, Bonefos, Bondronat, Aredia, Zometa). Les médicaments de ce groupe agissent directement sur le tissu osseux et bloquent l'effet des cellules tumorales sur les ostéoclastes, ce qui arrête la destruction des os par les ostéoclastes, réduit la douleur, empêche la survenue de fractures pathologiques, réduit le risque d'hypercalcémie.

L'oncologie ne s'arrête pas et nos opportunités dans le traitement du cancer sont en constante expansion. La Clinique européenne utilise les produits de traitement du cancer les plus avancés enregistrés en Russie. Cela nous permet de prolonger considérablement la vie des patients cancéreux et d'améliorer sa qualité même au dernier stade. En savoir plus - appelez et inscrivez-vous pour une consultation avec nos oncologues.