Cancer de la prostate de grade 5

Mélanome

Le degré de cancer de la prostate indique à quel point la tumeur est maligne et agressive. Le degré de cancer de la prostate est diagnostiqué lors d'une analyse histologique d'échantillons de biopsie - morceaux de tissu prostatique extraits lors d'une biopsie de la prostate.

Un examen microscopique analyse les paramètres externes des cellules, révèle le degré de leur différence avec les cellules saines de la prostate selon le système Gleason. Le cinquième degré (G5) de cancer de la prostate est donné à une tumeur si, selon ses signes, elle correspond à des sommes de Gleason de 9 (4 + 5 ou 5 + 4) et 10 (5 + 5).

Les caractéristiques

  • cellules atypiques indifférenciées;
  • les glandes ne peuvent pas être distinguées, les cellules se sont développées en couches;
  • le cancer fait germer les tissus environnants;
  • degré d'agressivité extrêmement élevé;
  • une métastase précoce est caractéristique;
  • propagation extrêmement rapide.

Est-il possible de reporter le traitement?

Le cinquième degré de cancer de la prostate est difficile à traiter, le processus se développe rapidement.

Retarder le traitement est hautement indésirable! Si le cancer est détecté à un stade opérationnel, il est préférable d'effectuer immédiatement l'ablation chirurgicale de la tumeur. Peut-être que si la tumeur n'a pas encore donné de micrométastases, cela aidera à arrêter le processus..

Prévisions

Le pronostic du cancer de la prostate de grade 5 est considéré comme extrêmement défavorable. Sans aucun traitement, la mortalité après 5 à 10 ans atteint en moyenne jusqu'à 95%. Si le processus a été trouvé à un stade précoce et que la tumeur a été enlevée, le pronostic de survie est beaucoup plus favorable: après 5 à 10 ans, la survie est en moyenne supérieure à 50%. Avec le cancer de la prostate métastatique, à l'aide de l'hormonothérapie et de la chimiothérapie, les médecins parviennent à ralentir le développement de la maladie, à améliorer la qualité de vie.

Pour le traitement médicamenteux du cancer de la prostate
appelez tel. en Allemagne: +49 (152) -268-00-213 (Viber / WhatsApp / Telegram)
ou écrivez [email protected]

Liste des sources sur lesquelles l'article est basé:

  • http://m.aerzteblatt.de/app/print.asp?id=143234
  • Oncourologie clinique / Ed. B.P. Matveeva. - M.: ABV-Press, 2011.-- 934 p. - ISBN 978-5-903018-23-9.
  • https://ru.wikipedia.org/wiki/Gland Cancer
  • https://www.awmf.org/leitlinien/detail/ll/043-022OL.html
  • https://www.leitlinienprogramm-onkologie.de/index.php?id=71&type=0

Traitement du cancer de la prostate dans les cliniques en Allemagne.

Sur notre site Web, nous parlerons du diagnostic et du traitement du cancer de la prostate dans les cliniques expertes allemandes les plus avancées en Allemagne. Lisez attentivement les informations, posez des questions, inscrivez-vous au traitement et venez en Allemagne. Tout n'est pas si compliqué, pas si long et surtout - pas aussi cher que vous le pensez.
Toutes les cliniques

Pour le diagnostic et le traitement
cancer de la prostate dans les cliniques allemandes:
+7 (926) 649-38-56 (téléphone à Moscou)
ou écrivez: [email protected]

Pour le fonctionnement normal du site, nous utilisons des cookies technologiques, collectons des informations sur l'adresse IP et la localisation des visiteurs. Si vous n'êtes pas d'accord avec cela, vous devez cesser d'utiliser le site.

Stades du cancer

Lorsque les médecins diagnostiquent l'oncologie, ils orientent le patient vers un examen approfondi. Les tests peuvent aider à déterminer si le cancer s'est propagé dans tout le corps ou si les tissus voisins ont été endommagés. Selon la taille de la tumeur et la présence de métastases, l'oncologie se distingue généralement par des stades.

Pourquoi déterminer les étapes

Pour savoir comment traiter une tumeur, il est important de comprendre comment elle s'est propagée. Pour cela, un système de classification du cancer est utilisé au stade. Il est également nécessaire pour prédire la survie des patients. Selon les résultats des tests et la détermination du degré de cancer, les médecins peuvent recommander au patient une chirurgie, une radiothérapie, une hormonothérapie ou une chimiothérapie..

Le développement et la propagation du cancer

Une tumeur se forme, qui commence à se développer et à se propager. Lorsqu'un néoplasme malin donne des métastases, les cellules des ganglions lymphatiques situés à proximité sont les premières à être affectées. D'autres organes internes sont endommagés. Chaque type de cancer a ses propres lieux de distribution «préférés»: le plus souvent le foie, les poumons, les os.

Classification en oncologie

Différents types de cancer ont leurs propres systèmes de stadification. La classification la plus courante est TNM. Il est utilisé pour étiqueter la plupart des types de carcinomes. Il existe d'autres systèmes pour déterminer le stade du cancer, qui sont utilisés pour le cancer du sang, des organes immunitaires.

Ce que la classification TNM implique:

  1. Le premier composant est T (tumeur "tumeur"). Détermine la taille, la prévalence du carcinome et la germination dans les tissus environnants.
  2. Le second est N ("nœud" de Nodus). Indique la présence de métastases dans les ganglions lymphatiques..
  3. Le troisième est M (métastase "en mouvement"). Indique la présence (absence) de métastases à distance aux organes.

Tout stade de cancer peut être clinique ou pathologique. Le premier s'appuie sur les résultats d'analyses obtenues lors du diagnostic initial. Le stade clinique est donné au patient pour lui prescrire un traitement. Dans les rapports médicaux, il est indiqué avant la lettre minuscule TNM "c".

Le stade pathologique est basé sur des analyses effectuées pendant la chirurgie et après l'ablation chirurgicale de la tumeur. Il fournit plus d'informations sur le carcinome. Un degré pathologique est noté dans la documentation avec un «p» minuscule devant l'acronyme TNM.

Désignation du diplôme en oncologie

La plupart des types de cancer ont 4 stades. Ils sont numérotés en chiffres romains de I à IV. Le stade zéro de l'oncologie n'existe pas. Les médecins utilisent 0 pour indiquer une condition précancéreuse. Il s'agit d'un changement dans les cellules tissulaires avec un risque élevé de transformation en carcinome..

Que signifient les degrés de cancer?

  1. Le stade initial est caractérisé par la formation de nodules ou de caillots de cellules malignes qui ne s'étendent pas au-delà des frontières de l'organe affecté. Un patient atteint d'un premier degré de maladie a de fortes chances de guérison (80%).
  2. Dans la deuxième étape, la localisation de la tumeur ne change pas encore. Il pousse rarement dans les tissus voisins, mais parfois il pénètre dans les ganglions lymphatiques. À ce stade, le patient présente déjà certains symptômes. Le taux de survie pour un tel carcinome est de 60%.
  3. Avec une tumeur maligne au troisième stade, sa germination profonde est observée dans les tissus et organes voisins. Les symptômes sont déjà plus agressifs. Le patient a une forte fièvre, une perte de poids, une faiblesse. Survie à ce stade - 30%.
  4. La tumeur au quatrième stade (terminal) est grande. Les métastases sanguines se sont propagées dans tout le corps. Il est presque impossible de récupérer. Survie - moins de 5%.

Description supplémentaire du cancer

En plus de définir le stade du processus tumoral, les médecins peuvent utiliser les termes:

  • Local. Le carcinome se trouve dans un seul organe et ne s'étend pas aux autres organes..
  • Régional, local. La tumeur se développe près de la source, dans les ganglions lymphatiques voisins.
  • Métastatique. Le cancer se déplace vers des organes éloignés..

La mise en scène ne change pas

Après l'examen, le patient est informé de son degré de carcinome. Si le cancer réapparaît après le traitement, le stade n'augmente pas. Par exemple, un carcinome de deuxième stade après un traitement inefficace est appelé rechute. Si la tumeur s'est propagée dans tout le corps, elle conserve le degré initialement défini, mais est appelée métastatique. Cela vous permet de connaître les statistiques de survie, l'efficacité du traitement et l'espérance de vie à différents stades du carcinome..

Restauration

Ce concept est utilisé par les médecins pour réexaminer le patient. Quel que soit le stade du cancer, une biopsie, une tomodensitométrie ou une IRM est prescrite après le traitement ou en cas de rechute. La restauration permet de déterminer l'efficacité de la thérapie. Après un examen supplémentaire, le stade de la maladie change. Si une tumeur diagnostiquée comme T2 dans le premier diagnostic s'est développée ou s'est développée dans les tissus voisins, alors elle est décrite comme T3 ou T4.

Stades du cancer et sa classification: 1, 2, 3, 4 degrés avec des exemples

Une tumeur cancéreuse est un néoplasme malin qui se multiplie constamment et se développe rapidement, sécrétant un grand nombre de produits vitaux et se développant en cellules saines..

La vie de l'éducation sur le cancer elle-même est divisée en plusieurs étapes, c'est le numéro de l'étape qui détermine généralement sa taille, le degré de dommage aux tissus voisins, ainsi que la nature et le type de traitement d'un oncologue.

Fondamentalement, les patients ont peur du cancer de grade 4, lorsque le cancer commence à métastaser dans tout le corps. Mais en fait, la première étape ne donne pas une garantie de récupération à 100%. Tout cela est lié à la fois au type de maladie et à de nombreux facteurs qui affectent la tumeur elle-même..

Bien sûr, la thérapie au stade initial donne un résultat plus positif qu'aux autres stades. Considérez toutes les étapes du cancer et diverses classifications qui aident à déterminer les propriétés de l'éducation des médecins..

Cancer mammaire

Classification TNM

Le système TNM pour déterminer les maladies cancéreuses malignes est la classification actuelle des maladies oncologiques, qui est adoptée par le comité national de la santé pour classer les stades de développement et de croissance d'une tumeur cancéreuse, et il détermine plus précisément l'image de la tumeur maligne elle-même..

Ce système a été développé par Pierre Denois en 1952. Avec le développement de l'oncologie, le système lui-même s'est amélioré et a évolué chaque année. Pour le moment, la publication de 2009 est pertinente. Il contient des normes et une classification claire du cancer.

Nous allons commencer à considérer le système lui-même, à partir de trois composantes:

T - abréviation du mot latin Tumor - tumeur. Cet indicateur reflète la taille, la prévalence, la germination du cancer lui-même à l'intérieur des terres près des tissus sous-jacents et l'emplacement de la tumeur. Chaque tumeur a une lettre et un nombre qui déterminent la gradation et la taille du cancer - de T0 à T4.

N - vient du mot latin Nodus - nœud. Lorsqu'une tumeur cancéreuse se développe, elle commence à se chevaucher plus tard et à agir sur les ganglions lymphatiques les plus proches. C'est exactement ce que montre cette lettre. Si nous avons N0 - alors la tumeur cancéreuse ne capture pas encore les ganglions lymphatiques, N3 - les dommages maximaux aux ganglions lymphatiques sont déjà en cours.

M - vient du mot grec Metastasis. La présence de métastases à d'autres organes. Comme dans les cas précédents, la figure déterminera la gradation de la prévalence des cellules malignes dans d'autres organes. M0 - indique que le cancer ne métastase pas. M1 - il y a des métastases aux organes les plus proches. Mais ici, vous devez clarifier un petit détail, généralement après M, ils écrivent le nom de l'organe lui-même, où va la métastase. Par exemple, M (Mar), une tumeur cancéreuse, a commencé à métastaser dans la moelle osseuse, et les métastases M (Ski) se sont propagées à la peau..

PersonnagesNom du corps
OthAutres organes
PulPoumons
SkiCuir
OssDes os
AdrGlandes surrénales
HepFoie
ParPéritoine
Soutien-gorgeCerveau
PlePlèvre
LimSystème lymphatique
MarMoelle

Cancer du sang - Leucémie

Caractères supplémentaires

En plus d'utiliser les lettres de base TNM, un marquage supplémentaire est également utilisé. Il aide à montrer quand une tumeur a été détectée..

symboleDécryptage
cDes méthodes de diagnostic non invasives ont été utilisées pour déterminer le stade du cancer.
pLe stade a été découvert et établi pendant la chirurgie.
mPlusieurs tumeurs ont été détectées à la fois..
yDétecte une tumeur après la thérapie.
rÉvaluation des tumeurs récurrentes (récurrentes)
uneClassification des tumeurs après autopsie.

Stades histologiques du cancer

TNM est actuellement la classification la plus détaillée, mais d'autres sont utilisées en plus. Le symbole principal G est généralement utilisé, ce qui indique à quel point la tumeur est agressive. Il indique également l'activité tumorale et son taux de croissance..

symboleDécryptage
GxAucune donnée pour déterminer la différenciation tumorale
G1Cancer très différencié - carcinome g2 non agressif et lent.
G2Tumeur moyenne - différenciée - Le taux moyen de processus cancéreux.
G3Une tumeur de bas grade est un adénocarcinome assez agressif avec un taux de croissance tissulaire élevé.
G4Tumeur indifférenciée - tumeur super-agressive

Stades du cancer gastrique

REMARQUE! Récemment, ils ont commencé à combiner les 3e et 4e chiffres. Pour certains cancers, l'expression ou les termes «degré d'agressivité élevé ou faible» sont utilisés. Dans le cancer de la prostate, le cinquième stade ou G5 est parfois utilisé..

Habituellement, la classification histologique est utilisée directement pour prédire la croissance et le temps des patients en oncologie. Plus l'agressivité de la tumeur est élevée, et bien sûr, moins il reste de temps pour le traitement.

Le système TNM, au contraire, fournit plus d'informations sur la taille et le degré d'immersion des tissus cancéreux dans les tissus voisins, ainsi que sur la prévalence de la tumeur elle-même. Le type et le type de traitement en dépendront. Par exemple, avec des métastases étendues, il est insensé de recourir à la chirurgie et est généralement traité par radiothérapie, chimiothérapie et médicaments..

Stades du cancer de l'utérus

Stadification du cancer

Il existe une classification dite classique, qui renseigne directement le patient. Il s'agit des étapes 1, 2, 3 et 4. Mais généralement, pour les médecins, la même classification est utilisée directement en combinaison avec le système TNM pour déterminer plus précisément la nature de la tumeur à chaque stade. Considérez le tableau:

ÉtapeTaille de la tumeurDommages aux ganglions lymphatiquesPrévalence des métastases
1T1N0M0
2T0-1N1M0
T2N0M0
T2N1M0
3T3N0M0
T3N1M0
T-toutN2M0
4T-toutN-toutM1
T4N-toutBeaucoup

En règle générale, un stade est désigné de 0 à 4. Le stade zéro est utilisé par les médecins pour indiquer un état précancéreux ou une tumeur maligne. De plus, ils utilisent des lettres qui donnent des informations plus en détail. Considérez 4 stades de cancer.

0 étape

Habituellement, une tumeur non invasive est plus souvent indiquée lorsqu'elle n'est plus maligne, mais bénigne. Dans le même temps, les cellules elles-mêmes ne sont pas malignes, mais il existe un risque que ces tissus se transforment en cancer. Certes, lors de la détection de cette condition, la chance de récupérer est toujours positive. On peut dire que c'est le stade initial du cancer.

Stade 1 - cancer précoce

Le cancer de stade 1 est classé en ce que les premiers caillots et nodules se forment, mais qui ne rampent pas hors de la frontière de l'organe lui-même. Il n'y a pas de dommages aux ganglions lymphatiques et les signes externes sont également très subtils. Certains types de tumeurs ne peuvent être détectés au stade initial qu'avec l'aide de marqueurs tumoraux. Le premier stade du cancer a les meilleures chances de guérison. Survie - 80%.

2 étages

Le cancer au deuxième degré a déjà une plus grande taille et se développe également dans le tissu le plus proche et, à la fin, il affecte déjà les ganglions lymphatiques. À ce stade, certains organes commencent déjà à donner un signal sous forme de symptômes, bien qu'ils soient fondamentalement similaires aux maladies et inflammations ordinaires. Survie - 60%.

3 étapes

Le cancer du 3ème degré se développe déjà profondément dans l'organe et affecte tous les ganglions lymphatiques les plus proches. En même temps, il peut toucher les organes les plus proches. Il est vrai que les métastases éloignées ne sont pas encore courantes, il y a donc encore une chance de traitement. Le troisième stade du cancer se manifeste déjà de manière agressive en relation avec les symptômes. Dans le traitement du troisième degré, des méthodes de thérapie plus strictes sont utilisées: de la chirurgie à l'exposition aux radiations, tandis que l'état du patient s'aggrave considérablement. Survie - 30%.

4 dernière étape

Le quatrième stade du cancer est déjà énorme et des saignements internes peuvent survenir, car la pathologie elle-même se développe plus rapidement que les vaisseaux sanguins. Les métastases sont déjà propagées par le sang et affectent tous les organes. Il s'agit de l'étape la plus dangereuse lorsque les chances d'une issue fatale augmentent considérablement. Il est presque impossible de guérir le cancer au quatrième stade. Mais avec un traitement approprié, il y a une chance de prolonger la vie de plusieurs années. Survie - moins de 5%.

Combien de patients atteints de cancer vivent?

Tout dépend de la nature de la maladie elle-même et du moment où elle a été diagnostiquée. Plus tôt ils commencent à traiter la maladie, plus les chances de guérison sont grandes et plus le patient lui-même vivra longtemps. Il est clair qu'aux étapes 3 et 4, les chances sont considérablement réduites.

Pouvons-nous guérir le cancer ou non? Tout dépend du traitement lui-même, ainsi que du type de tumeur. Il existe de nombreuses maladies oncologiques qui ne peuvent plus être traitées en 4 étapes..

Quels sont certains traitements contre le cancer? Fondamentalement, tout dépend du type d'oncologie, ainsi que de la scène. Principalement utilisé:

  • Chirurgie
  • Radiothérapie
  • Chimiothérapie
  • Médicaments

Comment le médecin détermine-t-il le stade avant la chirurgie? Pour ce faire, il existe une combinaison de différentes méthodes d'examen: IRM, échographie, TDM, biopsie, analyses de marqueurs tumoraux, etc..

Quelles sont les causes et les symptômes du cancer? Vous pouvez en savoir plus sur les symptômes dans cet article. Et les raisons ne sont pas encore exactement connues. Mais les scientifiques identifient un certain nombre de facteurs qui affectent les risques de tumeur:

  • Mauvaise écologie.
  • La génétique.
  • Tabagisme et alcool
  • Travailler avec des produits chimiques
  • Mauvaise nutrition
  • Obésité
  • Mobilité réduite et travail sédentaire

Cancer de stade 4

Les cellules normales du corps perdent leur capacité à se différencier, deviennent atypiques. Il y a une violation de la structure des tissus, les cellules malignes se divisent intensément, la tumeur commence à se développer dans les tissus environnants. Une fois dans les vaisseaux lymphatiques ou sanguins, les cellules malignes sont transportées dans tout le corps. S'arrêtant sous l'influence de tout facteur dans l'organe ou les vaisseaux sanguins, la cellule atypique commence à se diviser, se transforme en tumeur, les tissus environnants poussent au fil du temps - c'est ainsi que se produisent les métastases de la tumeur primaire et le développement de foyers secondaires de cancer.

Le service d'oncologie de l'hôpital de Yusupov utilise des méthodes innovantes de traitement du cancer; les spécialistes de la clinique ont fait leurs preuves dans le traitement des cancers de la peau, du sein, des ovaires, de l'intestin et de la digestion. Les spécialistes cliniques participent à diverses recherches et développements sur le traitement du cancer, le cancer, ont des certificats internationaux. L'hôpital Yusupov est accrédité pour la recherche clinique, ce qui permet l'utilisation de médicaments qui ne peuvent pas être utilisés par d'autres institutions médicales en Russie. L'utilisation de médicaments uniques aidera les patients de l'hôpital de Yusupov à augmenter leur espérance de vie et leur qualité..

Stades du cancer

L'éducation maligne est classée par stade, par signes cliniques, par histologie, par caractéristiques morphologiques. Un système de désignation des tumeurs malignes a été créé, qui comprend une description complète de l'état du néoplasme: le stade de son développement, la réaction des ganglions lymphatiques régionaux, la présence de métastases:

  • 0 degré de cancer - une forme non invasive de la tumeur. Le cancer se situe dans les limites d'origine de l'éducation. Le cancer du degré 0 est complètement guérissable..
  • Cancer de grade 1 - une tumeur maligne commence à se développer, mais n'affecte pas les ganglions lymphatiques et les organes distants. Une exception est le cancer gastrique qui, au premier stade de développement, affecte les ganglions lymphatiques régionaux.
  • Cancer de grade 2 - la détection rapide d'une tumeur joue un rôle important dans l'efficacité du traitement du deuxième stade d'un néoplasme malin. La tumeur peut commencer à métastaser vers les ganglions lymphatiques situés près de l'organe affecté (régional), la croissance cellulaire dans la tumeur primaire est améliorée. Un bon pronostic dépend de nombreux facteurs - détection précoce, type de tumeur, localisation de la formation.
  • Cancer de stade 3 - la tumeur progresse, les métastases se trouvent dans les ganglions lymphatiques régionaux, s'il n'y a pas de métastases dans les ganglions lymphatiques et les organes distants - le pronostic est plus favorable. Le pronostic de survie pour chaque type de tumeur de cancer de stade 3 est différent. Le type de tumeur, mais aussi l'état de santé du patient, l'emplacement de la tumeur sont d'une grande importance - plus elle est complexe, moins elle a de chances de guérir.
  • Le cancer de grade 4 est la dernière étape du cancer. La prévision est dans la plupart des cas négative.

Cancer de stade quatre

Le cancer du quatrième degré est le stade terminal du cancer. Dans la plupart des cas, les premiers stades du cancer sont asymptomatiques et lorsque les symptômes d'une tumeur maligne apparaissent, c'est le plus souvent à un stade avancé de développement. Très souvent, sur une courte période, un développement rapide du néoplasme se produit - certains facteurs affectent le taux de développement du cancer. Le taux de développement du cancer peut être affecté par la grossesse, le stress, les traumatismes, l'âge et la forme de cancer. Le quatrième stade du cancer ne peut plus être guéri par la chirurgie en raison de la propagation du processus tumoral. La négligence du processus ne permet pas de guérir le patient, mais la médecine moderne vous permet de prolonger la vie du patient pendant plusieurs mois ou années.

Panneaux

Les signes du cancer de stade 4 sont assez prononcés; selon le type de tumeur et la localisation, il existe certains symptômes. Avec un cancer de l'intestin de stade 4, une obstruction intestinale, une constipation peut se développer, de fortes douleurs dans l'abdomen, l'estomac peut déranger. Le cancer du sein de stade 4 est caractérisé par une déformation de l'organe, une rétraction du mamelon, l'apparition d'une décharge du mamelon, des signes de carie tumorale.

Le cancer du 4ème degré comprend certains critères:

  • croissance tumorale rapide.
  • tout type de cancer.
  • types de cancer mortels: cancer du pancréas, cancer du poumon, cancer du foie, du cerveau, mélanome et autres types de cancer.
  • maladie maligne progressive avec métastases aux organes: foie, cerveau, pancréas, poumons, avec atteinte du système osseux.

Le cancer peut-il être vaincu de 4 degrés

Le traitement du cancer de stade 4 est pratiquement impossible, la tumeur s'est déjà développée dans les tissus environnants, métastasée dans les ganglions lymphatiques et les organes distants. Le traitement du cancer de stade 4 est très difficile et difficile pour un patient dont la santé est déjà affaiblie. Néanmoins, il y a des cas où des personnes gravement malades ont vaincu le cancer, car chaque personne est unique et chacun a une immunité différente.

Symptômes avant la mort

Les symptômes dépendent des étapes traversées par les patients. Le stade pré-agonie est une condition causée par de graves troubles du système nerveux central, la peau pâlit et une cyanose de la peau apparaît. Le patient est déprimé physiquement et émotionnellement. La pression artérielle baisse.

Le stade de l'agonie est le dernier stade avant la mort chez les patients. Le patient souffre d'une grave privation d'oxygène, ce qui entraîne un arrêt de la circulation sanguine et un arrêt respiratoire. L'agonie peut durer jusqu'à 3 heures.

Stade de la mort clinique - le corps cesse de fonctionner, les derniers processus métaboliques se produisent dans les cellules du corps. L'étape dure plusieurs minutes, se termine par la mort biologique du patient.

Analgésiques

Le symptôme qui indique le plus clairement le développement d'une tumeur maligne est la douleur. Une tumeur en croissance active provoque le plus souvent de la douleur. La douleur peut être causée par des dommages au tissu nerveux, le développement du processus inflammatoire dans la tumeur. Pour soulager l'état du patient, une thérapie analgésique est effectuée. Il est prescrit individuellement, en tenant compte de l'état du patient, peut réduire considérablement l'intensité de la douleur. Anesthésie pour le cancer de stade 4:

  • en cas de douleur légère, des anti-inflammatoires non stéroïdiens sont prescrits.
  • les douleurs d'intensité moyenne sont traitées à l'aide de médicaments combinés: le kétorol et d'autres médicaments puissants.
  • une douleur sévère et débilitante peut être traitée avec des médicaments puissants à contenu narcotique - fentanyl, morphine, promedol.

Durée de vie

Lors d'un traitement efficace, le taux de survie des patients en fonction du type de tumeur est:

  • cancer du 4ème degré du foie - environ 5% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4ème degré de l'intestin - 5% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4e degré des poumons - plus de 5 ans 10% des patients survivent.
  • cancer du 4ème degré de l'estomac - 6% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4ème stade du pancréas - 10% des patients vivent plus de 5 ans.
  • cancer du sein stade 4 - 15% des femmes survivent plus de 5 ans.
  • cancer du sein stade 4 - 15% des patientes vivent plus de 5 ans.
  • cancer de l'utérus stade 4 - selon la propagation du processus, le taux de survie est de 3 à 9%.
  • cancer du col utérin stade 4 - 8% des femmes vivent plus de 5 ans.
  • cancer du 4ème stade de la prostate - a un pourcentage élevé de survie à cinq ans, environ 30%.

Le service d'oncologie de l'hôpital Yusupov de Moscou fournit un traitement contre le cancer à tous les stades de développement de la maladie. Le centre de diagnostic et les médecins du service d'oncologie font de leur mieux pour fournir une assistance rapide aux patients cancéreux. Voir un médecin à temps peut vous sauver la vie. Vous pouvez prendre rendez-vous par téléphone.

Survie au cancer

Prédiction de survie au cancer

Pour déterminer le pronostic de la vie des patients diagnostiqués avec un néoplasme malin, un indicateur tel que la survie est important. Il est calculé sur la base de statistiques. Le taux de survie comprend le pourcentage de patients qui ont survécu pendant une certaine période après le diagnostic initial de cancer. Cet indicateur inclut uniquement les personnes qui n'ont pas récidivé la maladie pendant cette période..

Indicateur important et tel que la survie relative. Lors du calcul, le nombre de personnes atteintes d'un cancer d'une certaine localisation qui sont décédées d'une pathologie concomitante est pris en compte. La survie au cancer dépend du stade d'incidence, du sexe, de l'âge et de la sensibilité au traitement et de la présence de maladies de fond.

Selon l'OMS (Organisation mondiale de la santé), la mortalité par cancer a récemment augmenté de 11%. Une augmentation de l'incidence du cancer est notée chez les enfants et les personnes d'âge moyen. Ainsi, en 2011, la prévalence des néoplasmes malins était de 15 000 pour 100 000 habitants du pays, en Ukraine - 1520 et en Biélorussie - 1514.

La structure des maladies oncologiques ressemble à ceci:

cancer du poumon, des bronches et de la trachée, - 13,8%;.

tumeurs cutanées - 11,0%, mélanome - 12,4%;

les tumeurs de l'estomac s'élevaient à 10,4%;

le cancer du sein est fixé à 10,0%;

néoprocessus du côlon - 5,9%, rectum, connexion sigmoïde rectale et région anale - 4,8%;

oncopathologie du système lymphatique et hématopoïétique - 4,4%;

col utérin - 2,7%, cancer de l'utérus - 3,4% et ovaires - 2,6%,

tumeurs rénales - 3,1%;

tumeurs malignes pancréatiques - 2,9%;

cancer de la vessie - 2,6%.

La survie après un traitement contre le cancer consiste à compter le nombre de patients qui ont survécu pendant une certaine période après un traitement radical ou palliatif. La survie à 2 ans, 5 ans, 7 ans et 10 ans est prise en compte.

Le pourcentage de survie dans le cancer de diverses localisations

Considérez les taux de survie à divers endroits des néoplasmes malins en fonction du stade de la maladie. Pour cela, tout d'abord, nous déterminerons les stades du cancer. La classification de TNM, dans laquelle T est la taille de la tumeur, N est la lésion des ganglions lymphatiques et M est la présence de métastases dans les organes distants est la plus acceptable pour déterminer le pronostic de survie.

Le pronostic de survie pour le cancer de la peau est déterminé principalement par le stade de la maladie. Cela dépend de la structure histologique de la tumeur, ainsi que du degré de différenciation des cellules cancéreuses..

Cancer du 1er degré. Le pronostic est le suivant: la guérison survient chez 100% des patients.

Cancer du 2e degré. Le pronostic de récupération est satisfaisant chez 86% des patients..

Cancer 3 degrés. Le pronostic de récupération est de 62%.

Cancer en 4 étapes. Prévision de survie à cinq ans de 12%.

Le mélanome est une tumeur extrêmement agressive qui provient des cellules pigmentaires. Le pronostic de survie dépend du stade de la maladie, de la localisation de la tumeur et du degré de différenciation des cellules atypiques.

Dans le mélanome de stade I, jusqu'à cinq ans, environ 97% des patients vivent.

Au stade II, le taux de survie à cinq ans est de 65%.

Avec le cancer de stade III, le taux de survie est de –37%.

Dans la maladie de stade IV, seulement 15% des patients survivent jusqu'à un an.

Le pronostic de survie dans le cancer de la lèvre inférieure dépend directement du stade de la maladie, de l'âge du patient, du degré de différenciation tumorale et de sa sensibilité à la radiothérapie:

A. Au stade I, jusqu'à cinq ans, 70% des patients vivent.

B. Au stade II, un taux de survie à cinq ans de 59%.

C. Lorsqu'un cancer de stade III est détecté, le taux de survie n'est que de 35%.

D. Au stade IV, le cancer des lèvres, jusqu'à un an, survit à 21% des personnes malades.

De nombreux patients reçoivent un diagnostic de cancer de la bouche. Le pourcentage de survie en eux dépend non seulement du stade de la maladie, mais aussi de la forme de croissance tumorale, du degré de différenciation des cellules cancéreuses et de l'âge du patient. Les prévisions de survie sont présentées dans le tableau n ° 1.

Tableau n ° 1. Le pronostic de survie dans le cancer de la muqueuse buccale

Taux de survie à cinq ans

Une tumeur buccale est un cancer assez agressif. Taux de survie jusqu'à un an - seulement 16.

La dynamique de la survie à cinq ans dans le cancer de la thyroïde en fonction du stade de la maladie est visible sur le graphique n ° 1.

Annexe n ° 1. Dynamique de survie à cinq ans pour différents stades du cancer de la thyroïde.

Dans le cancer du sein, le pronostic de survie dépend en grande partie du stade de début du traitement de la maladie. Ainsi, jusqu'à cinq ans, 98% des patientes avec un stade zéro de cancer du sein vivent, avec un premier stade de cancer, le taux de survie à cinq ans est de 96%, avec un 2ème «a» - 90%, avec un stade 2- «b», la survie à cinq ans est à 80 % Au stade IIIa du cancer du sein, cinq ans sur cinq ans, 87% des femmes survivent. En présence d'un cancer du sein de stade 4, seuls 21% des patientes survivent jusqu'à un an.

Le sort tragique des patients avec détection d'un cancer du poumon inopérable: 90% d'entre eux meurent dans les deux premières années suivant le diagnostic. Avec une intervention chirurgicale réalisée, pendant cinq ans, 30% des patients chez qui un cancer du poumon a été diagnostiqué ont survécu. Le pourcentage de survie dans le traitement complexe radical du cancer du poumon peut être vu dans le tableau n ° 2.

Tableau numéro 2. Survie à cinq ans des patients atteints d'un cancer du poumon, dans le cas d'un traitement radical complet

Taux de survie à cinq ans

La survie après un traitement chirurgical radical du cancer de l'œsophage est un indicateur extrêmement instructif. Il est présenté sur le tableau n ° 3.

Tableau n ° 3. Survie à cinq ans après la chirurgie du cancer de l'œsophage

Bien sûr, le stade de la maladie affecte également le taux de survie des patients atteints d'un cancer de l'œsophage. Au premier stade du processus oncologique, le pourcentage de survie à cinq ans est le plus élevé: il est de 57%. Depuis cinq ans, 43% des personnes atteintes d'un cancer de l'œsophage du deuxième stade ont survécu. Au troisième stade de la maladie, 25% des personnes malades vivent pendant cinq ans. Malheureusement, seuls les patients atteints d'un cancer de l'œsophage diagnostiqué au stade quatre survivent un an..

Le principal facteur qui détermine combien d'années un patient peut survivre avec le diagnostic établi de «cancer de l'estomac» est l'opérabilité du néoplasme lui-même. Bien sûr, ces résultats à long terme (survie à cinq ans et à sept ans) dépendent largement du stade de la maladie et de la structure histologique de la tumeur. Malheureusement, en raison de la forte négligence oncologique des patients, il est possible d'effectuer une intervention chirurgicale pour le cancer gastrique seulement 30 à 40% des patients. Les taux de survie à cinq ans des patients sans intervention chirurgicale ne sont pas du tout encourageants: il est de 35% avec un traitement combiné, et avec une croissance tumorale infiltrante, il est complètement déprimant - 4%.

03 mars 2016, 14:23

Le cancer du sternum est un néoplasme malin qui se développe à la suite d'une mutation des cellules osseuses. Dans la plupart des cas, il.

03 mars 2016, 14:17

Le cancer de l'estomac est toujours l'un des néoplasmes malins les plus courants du système digestif. À.

03 mars 2016, 14:09

Le cancer du sein fait référence aux formes visuelles du cancer. Cela signifie que la tumeur est à un stade précoce..

Le cancer peut-il être guéri? Pronostic de survie à différents stades de détection

Le cancer est l'un des diagnostics les plus graves de notre époque. Un patient rare, apprenant sa maladie, ne tombe pas dans le désespoir. En attendant, il n'y a pas toujours de raison de paniquer. Les médecins disent que les tumeurs malignes peuvent être vaincues.

La récupération est possible, mais uniquement si vous contactez un spécialiste en temps opportun. Plus tôt le patient se rend chez le bon médecin, plus les chances d'une issue favorable de la maladie sont élevées.

Le cancer peut-il être guéri? Répondre à cette question ne fonctionnera certainement pas. Le pronostic dépend de la localisation du processus, du stade de développement de la maladie, de la pathologie concomitante et d'autres facteurs. Voyons dans quelles situations vous pouvez espérer un rétablissement.

Ce que vous devez savoir sur le cancer?

En oncologie clinique, le terme cancer (carcinome) ne recouvre que les tumeurs malignes du tissu épithélial. Le processus affecte la peau et les muqueuses des organes internes - l'estomac, les intestins, les reins, les poumons, etc. D'autres néoplasmes sont appelés différemment. Une tumeur du tissu musculaire ou osseux est appelée sarcome, lymphome - lymphome, etc..

Tous les néoplasmes malins ont des caractéristiques communes:

  • Les tumeurs cancéreuses sont capables d'un partage incontrôlé. La structure du tissu est altérée et l'examen histologique ne montre aucun signe d'épithélium normal. Ce phénomène est appelé atypie..
  • Une tumeur maligne se développe dans les tissus sains environnants, les détruisant.
  • Le cancer se métastase avec le sang et la lymphe, ce qui entraîne l'apparition de nouveaux foyers dans tout le corps..

Le pronostic du cancer détermine le taux de survie à cinq ans - le pourcentage de personnes qui ont vécu 5 ans après le traitement. Si le patient a franchi cette ligne, à l'avenir, son espérance de vie peut ne pas différer de celle des pairs.

5 stades de cancer

La curabilité du cancer dépend directement de son stade de développement. En oncologie pratique, lors de la détermination de la gravité du processus, il est habituel de se concentrer sur la classification internationale du TNM. L'abréviation est simple:

  • T est une caractéristique de la tumeur primaire. En fonction de sa taille, le stade T1-T4 est déterminé.
  • N sont des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux. Selon le degré d'implication des ganglions lymphatiques, les stades N1-N3 se distinguent.
  • M - ce sont des métastases éloignées - la pénétration des cellules tumorales dans d'autres organes. M0 est défini s'il n'y a pas de métastases, M1 - s'il y en a, indépendamment du nombre et de l'emplacement.

En fonction des paramètres T, N et M, le stade de développement de la maladie est déterminé. Examinons plus en détail comment le cancer est traité à différents stades et quelle est la probabilité de succès..

0 étape

Le stade 0 est un cancer in situ ou un cancer in situ. La tumeur est située dans le tissu épithélial (muqueuse) et ne passe pas dans les couches plus profondes. À ce stade, les cellules néoplasiques se développent au même rythme qu'elles meurent. Les vaisseaux ne se développent pas dans les tissus malins, les cellules cancéreuses des ganglions lymphatiques ne sont pas éliminées. Il n'y a aucun symptôme de la maladie. Avant le début de la croissance active, plusieurs années, voire plusieurs décennies s'écoulent. Le cancer ne peut être détecté in situ que pendant l'examen (par exemple, lors d'un examen médical de routine).

Le cancer de stade 0 est complètement guérissable - il suffit de se débarrasser de la concentration des tissus altérés. L'opération est peu invasive, avec un minimum de dommages aux organes. Le pronostic est favorable - après la chirurgie, le cancer ne réapparaît pas. Selon les statistiques, le plus souvent, ces formes de tumeurs sont détectées sur le col de l'utérus, les phanères cutanées - où elles sont disponibles pour un examen visuel et / ou des études de dépistage.

Je met en scène

Au stade I, une petite tumeur primaire est détectée. Chaque forme de pathologie détermine ses tailles autorisées. Par exemple, pour la glande mammaire, cette formation peut atteindre 2 cm et pour le mélanome (tumeur cutanée) - seulement 2 mm. Les ganglions lymphatiques régionaux ne sont pas affectés.

Le stade I est le stade le plus favorable du cancer. Il suffit de retirer complètement le foyer principal - pour éliminer une formation suspecte sur la peau, un segment de la glande mammaire, etc. Le taux de survie à cinq ans atteint 100%. Presque tous les patients qui ont reçu un traitement à temps se rétablissent complètement. Mais si la maladie n'est pas traitée, elle progressera. Le cancer entrera dans la deuxième étape avec des dommages supplémentaires aux tissus et aux ganglions lymphatiques..

Étape II

Au stade II, la tumeur primaire se développe. Par exemple, la formation de la glande mammaire atteint une valeur de 5 cm, la peau - jusqu'à 4 mm. Les cellules cancéreuses sont détectées dans certains ganglions lymphatiques régionaux. Le processus va au-delà de l'objectif principal.

La survie à cinq ans à ce stade de développement du cancer est de 50 à 80%. Le cancer ne peut être guéri que si vous vous débarrassez complètement de l'objectif principal et retirez les ganglions lymphatiques affectés. Pour consolider le résultat, une chimiothérapie et une exposition aux rayonnements sont souvent effectuées..

Stade III

Au stade III, la tumeur atteint une grande taille. Dans les ganglions lymphatiques régionaux, des cellules cancéreuses sont détectées. Habituellement, à ce stade, plusieurs ganglions lymphatiques sont affectés. Il n'y a pas encore de métastases à distance, les organes voisins ne sont pas modifiés.

Le cancer du degré III peut être guéri si l'aide est fournie à temps. Une approche intégrée est nécessaire - il est nécessaire non seulement de retirer le foyer principal et les ganglions lymphatiques altérés, mais aussi de prévenir la propagation des cellules atypiques dans tout le corps. Pour cela, les tissus sont irradiés, des médicaments cytostatiques sont introduits qui peuvent détruire une tumeur cancéreuse. La survie à cinq ans à ce stade est de 30 à 50%.

Stade IV

Le stade IV est le type de cancer le plus grave. Des métastases apparaissent ici et des cellules atypiques se propagent à d'autres organes. Par exemple, dans le cancer du sein, de nouvelles lésions se trouvent dans les os, les poumons, le cerveau et le foie. La taille de la tumeur primaire n'a pas d'importance. La propagation des métastases est possible même avec de petites formations.

La survie à cinq ans au dernier stade du cancer est faible et ne dépasse pas 10%. Le cancer avec métastases n'est pratiquement pas guérissable. Des opérations traumatiques étendues, des cours de chimiothérapie et une exposition aux radiations sont nécessaires pour retirer la tumeur. Tous les organismes ne peuvent pas supporter une telle charge..

Important! Plus une tumeur maligne est détectée rapidement, plus les chances de guérison sont élevées. Le cancer aux premiers stades est presque toujours guérissable. Un diagnostic rapide et un traitement approprié peuvent complètement éliminer une maladie dangereuse et éviter le développement de complications.

Les types de cancer les plus courants

Le taux de survie des tumeurs malignes dépend non seulement du stade de développement de la maladie, mais également de la localisation du processus. Voyons quel cancer nous guérirons et considérons par exemple les options les plus courantes.

Cancer mammaire

Le cancer du sein survient chez une femme sur dix âgée de 60 ans. Chez l'homme, la pathologie est enregistrée 100 fois moins. Le danger de cette tumeur dépend directement de son type:

  • Les formations œstrogéno-dépendantes contiennent des récepteurs des hormones sexuelles dans leur structure. Ils répondent bien à l'hormonothérapie. Plus la sensibilité de la tumeur est bonne, plus elle répondra facilement au traitement - et plus les chances de guérison seront élevées.
  • Tumeurs indépendantes des œstrogènes. Ils ne contiennent pas les récepteurs nécessaires et ne se prêtent pas à l'hormonothérapie. Ces formations se propagent rapidement aux tissus profonds et se métastasent..

Cancer de la prostate

Jusqu'à 95% de tous les néoplasmes malins de la prostate sont des adénocarcinomes. Ils sont formés à partir de l'épithélium glandulaire de l'organe. La structure de la tumeur est hétérogène. Pour évaluer le degré de malignité du néoplasme, l'échelle de Gleason est utilisée. Le critère diagnostique est la nature des changements dans la structure de la prostate. Plus la différenciation des cellules est faible, plus le cancer est agressif - et pire est le pronostic du patient. Une tumeur de structure similaire aux cellules prostatiques normales est plus facile à guérir..

Le score théorique de Gleason permet une note de 1 à 10 points. En pratique, les taux faibles (1 et 2 points) parlent davantage de conditions précancéreuses, et non d'une véritable tumeur maligne. 3-7 points selon Gleason - c'est un bon pronostic. Si la tumeur a reçu 8-10 points, elle est considérée comme peu différenciée. Il est assez difficile de guérir un tel cancer..

Cancer du poumon

Une tumeur maligne des poumons est généralement détectée aux stades ultérieurs. La structure spécifique de l'organe est telle qu'il est difficile de détecter la maladie aux premiers stades de son développement. Le carcinome se déguise avec succès en d'autres maladies pulmonaires et ne se rencontre souvent qu'au stade III-IV.

Le pronostic des tumeurs pulmonaires dépend de la forme de la pathologie. Le plus dangereux est le cancer indifférencié à petites cellules. Il se caractérise par un cours caché, une croissance rapide et des métastases. Le carcinome épidermoïde différencié se développe le plus lentement et lorsqu'il est détecté, les chances de guérison sont élevées.

Qu'est-ce qui détermine la survie au cancer??

  • Le cancer peut être guéri, mais seulement avec une détection rapide de la pathologie et un traitement rationnel.
  • Dans les premiers stades, faire face à la maladie est plus facile qu'avec une propagation significative du processus et l'apparition de métastases.
  • Le pronostic dépend non seulement du stade, mais aussi du type de tumeur. Le carcinome hautement différencié est plus facile à traiter que les carcinomes agressifs de bas grade.
  • Une cure de cancer réussie nécessite une approche intégrée: chirurgie, chimiothérapie et radiothérapie.
  • Le pronostic final de la maladie est déterminé après l'examen, ainsi que pendant le traitement.

Taux de survie et types de chimiothérapie pour diverses maladies oncologiques

La chimiothérapie est un traitement puissant qui comprend la prise de médicaments pour endommager les cellules cancéreuses. Le but est d'empêcher la division et la reproduction de ces cellules..

Cet article décrit l'utilisation de médicaments chimiothérapeutiques dans le traitement de divers types de cancer. Nous montrerons combien de personnes atteintes de différents types d'oncologie subissent une chimiothérapie dans le cadre de leur traitement..

Nous fournirons également des informations sur les taux de survie des personnes atteintes de ces types de maladies, selon le stade auquel la personne a été diagnostiquée..

Facteurs affectant le succès et la survie

De nombreux facteurs peuvent affecter le succès de la chimiothérapie et la survie humaine. Ces facteurs comprennent:

Indicateurs de survie au cancer

Les taux de survie au cancer sont un moyen de montrer l'efficacité de divers traitements, y compris la chimiothérapie..

Le taux de survie fait référence au pourcentage de personnes qui vivent un certain temps après avoir reçu un diagnostic de cancer..

Les taux de survie peuvent également aider les gens à changer leur vision du monde, car ils fournissent des informations sur les résultats probables des personnes atteintes de ces types de cancers..

Cependant, il est important de se rappeler qu'un certain nombre de facteurs influencent les taux de survie et de réussite de la chimiothérapie. Beaucoup de ces facteurs varient d'une personne à l'autre..

Évaluation du degré de maladie

Le degré de cancer est une mesure du comportement anormal des cellules cancéreuses au microscope. Les cellules plus anormales ont tendance à croître et à se propager plus rapidement..

Stade du cancer

Le stade du cancer montre la taille de la tumeur et la distance de propagation de ses cellules. Un médecin peut utiliser différents systèmes pour déterminer le stade du cancer..

Ils peuvent utiliser le système suivant de 0 à 5:

  • Stade 0: des cellules anormales sont présentes mais ne se propagent pas aux cellules voisines.
  • Stade 1, 2 et 3: le cancer est présent. Les stades supérieurs indiquent des tumeurs plus grandes et une propagation plus large aux tissus voisins.
  • Étape 4: le cancer s'est propagé à d'autres parties du corps.

Les chercheurs qui collectent des données pour déterminer les statistiques du cancer peuvent utiliser les termes suivants pour décrire le stade du cancer:

  • In situ: des cellules anormales sont présentes mais ne se propagent pas aux tissus voisins.
  • Localisé: le cancer ne s'est pas propagé au-delà de son origine.
  • Régional: le cancer s'est propagé aux ganglions lymphatiques, tissus ou organes voisins.
  • À distance: le cancer s'est propagé à des parties éloignées du corps.

Autres facteurs

D'autres facteurs qui peuvent affecter le succès de la chimiothérapie comprennent:

  • âge
  • bien-être général
  • toute autre condition médicale

Calcul des taux de réussite de la chimiothérapie pour différents types de cancer

En règle générale, les patients reçoivent une chimiothérapie ainsi que d'autres traitements tels que la chirurgie et la radiothérapie. Une telle méthode combinée peut empêcher les chercheurs de décider quelle thérapie a le meilleur effet..

En règle générale, il n'est pas possible de fournir des taux de réussite uniquement pour la chimiothérapie. Les exemples suivants montrent la survie globale des personnes atteintes de divers types de cancer, ainsi que le pourcentage de ceux qui reçoivent une chimiothérapie dans le cadre de leur traitement..

Les statistiques ci-dessous proviennent du rapport 2016-2017 de l'American Cancer Society sur le traitement du cancer et la survie des patients. Ce rapport utilise des taux de survie relative à 5 ans, qui décrivent le pourcentage de personnes qui ont vécu au moins 5 ans après avoir reçu un diagnostic de cancer.

Tous les chiffres se réfèrent aux personnes aux États-Unis..

Cancer mammaire

La plupart des personnes atteintes d'un cancer du sein de stade 1, 2 ou 3 subissent une intervention chirurgicale dans le cadre de leur traitement..

Certaines personnes peuvent subir une mastectomie au cours de laquelle le chirurgien retire le sein. D'autres peuvent subir une chirurgie de préservation du sein (BCS), qui implique l'ablation de la tumeur et de certains tissus sains environnants.

Certaines personnes reçoivent une chimiothérapie ensemble ou au lieu d'une intervention chirurgicale..

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage de femmes atteintes d'un cancer du sein qui subissent une chimiothérapie.

Stade du cancer du sein
Choix de traitementÉtape 1 et 2Étape 3Étape 4
BCS plus chimiothérapie2%2%2%
BCS plus radiothérapie et chimiothérapie17%quinze%2%
Mastectomie plus chimiothérapie12%treize%7%
Mastectomie plus radiothérapie et chimiothérapie6%48%7%
Rayonnement et / ou chimiothérapie sans chirurgie1%4%48%
Total38%82%66%

Le tableau suivant montre les taux de survie des femmes atteintes d'un cancer du sein, selon le stade du diagnostic..

Stade du cancer du sein
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées61%32%6%
Survie relative à 5 ans99%85%26%

Cancer colorectal

Cette section s'applique au cancer du côlon ou du rectum..

Les options chirurgicales pour le cancer colorectal comprennent:

  • Colectomie: ablation d'une partie ou de la totalité du côlon.
  • Proctectomie: ablation d'une partie ou de la totalité du rectum.
  • Proctolectomie: ablation du rectum et d'une partie ou de la totalité du côlon.

Cancer du colon

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage de personnes atteintes d'un cancer du côlon qui subissent une chimiothérapie.

Stade du cancer du côlon
Choix de traitementÉtape 1 et 2Étape 3Étape 4
Colectomie et chimiothérapiedix%67%40%
Chimiothérapie uniquementMoins que 1%Moins que 1%26%
Totalenviron 11%environ 68%66%

Cancer rectal

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage de personnes atteintes d'un cancer colorectal qui subissent une chimiothérapie.

Stade du cancer colorectal
Choix de traitementÉtape 1Étape 2 et 3Étape 4
Ablation / destruction des tumeurs plus chimiothérapie et / ou radiothérapie4%2%1%
Proctectomie / proctolectomie plus chimiothérapie et / ou radiothérapie28%67%31%
Chimiothérapie et / ou radiothérapie sans chirurgie4%treize%49%
Total46%82%80%

Le tableau suivant fournit des données de survie pour les personnes atteintes d'un cancer colorectal, selon le stade du diagnostic..

Stade du cancer colorectal
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées39%36%vingt%
Survie relative à 5 ans90%71%treize%

Lymphome non hodgkinien

Le lymphome non hodgkinien est un type de cancer qui commence dans des cellules appelées lymphocytes. Ce sont des cellules du système immunitaire qui aident le corps à combattre l'infection..

Environ 69% des personnes atteintes d'un lymphome non hodgkinien reçoivent une chimiothérapie. Parmi eux, 58% ne reçoivent que de la chimiothérapie et 11% reçoivent une combinaison de chimiothérapie et de radiothérapie..

Survie au lymphome non hodgkinien

Le tableau suivant fournit des données de survie pour les personnes atteintes d'un lymphome non hodgkinien, selon le stade du diagnostic..

Lymphome non hodgkinien au stade
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées28%quinze%cinquante%
Survie relative à 5 ans82%74%62%

Cancer du poumon

Il existe deux types de cancer du poumon: à petites cellules et non à petites cellules (N-SC).

Environ 13% des cas de cancer du poumon sont à petites cellules. La plupart des personnes atteintes de ce type de cancer reçoivent une chimiothérapie..

Environ 83% des cancers du poumon sont N-SC. Les 3% restants ne sont pas déterminés..

Le tableau ci-dessous montre les types de traitement que les personnes atteintes d'un cancer du poumon N-SC reçoivent..

Cancer du poumon au stade N-SC
Choix de traitementStade précoce (1 et 2)Stade tardif (3 et 4)
Chirurgie plus chimiothérapie et / ou radiothérapieseize%7%
Chimiothérapie uniquement1%dix-huit%
Chimiothérapie et radiothérapie sans chirurgie6%35%
Total24%60%

Survie au cancer du poumon

Le tableau suivant montre les taux de survie des personnes atteintes d'un cancer du poumon N-SC selon le stade de diagnostic.

Cancer du poumon au stade N-SC
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquéesseize%22%57%
Survie relative à 5 ans55%27%4%

Cancer des testicules

Le cancer du testicule est le cancer d'un ou des deux testicules. Environ 97% des cas de cancer des testicules commencent dans les cellules germinales. Ce sont des cellules qui se transforment en spermatozoïdes..

Les tumeurs qui se développent à partir des cellules germinales sont appelées cellules germinales testiculaires. Il en existe deux types: les tumeurs séminomateuses, qui se développent généralement lentement, et les tumeurs non séminomateuses, qui se développent généralement plus rapidement..

Tumeurs séminomateuses

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage d'hommes qui subissent une chimiothérapie aux stades précoce ou tardif des cellules germinales testiculaires séminomateuses.

Stade séminomateux de la tumeur
Choix de traitementStade précoce (1 et 2)Stade tardif (3 et 4)
Chirurgie plus chimiothérapie22%66%
Chirurgie plus chimiothérapie et radiothérapieMoins que 1%4%
Chimiothérapie et / ou radiothérapie sans chirurgie1%21%
Totalenviron 24%91%

Tumeurs non séminomateuses

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage d'hommes qui subissent une chimiothérapie aux stades précoces ou tardifs des cellules germinales testiculaires non séminomateuses.

Nous montrons également le pourcentage de personnes qui subissent une procédure appelée dissection des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux (RPLND).

Stade de la tumeur non séminomateuse
Choix de traitementStade précoce (1 et 2)Stade tardif (3 et 4)
Chirurgie et chimiothérapie35%67%
Chirurgie, chimiothérapie et RPLND9%dix-huit%
Chimiothérapie et / ou radiothérapie sans chirurgieMoins que 1%8%
Totalenviron 45%93%

Survie au cancer du testicule

Le tableau suivant fournit des informations sur les taux de survie des hommes atteints d'un cancer des testicules, selon le stade du diagnostic. Ces chiffres combinent les données des personnes atteintes de tout type de tumeur..

Stade du cancer du testicule
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées68%dix-huit%12%
Survie relative à 5 ans99%96%74%

Cancer de la vessie

La plupart des personnes atteintes d'un cancer de la vessie subissent l'une des opérations suivantes:

Résection transurétrale d'une tumeur de la vessie, une procédure peu invasive qui consiste à retirer une tumeur de la vessie à travers l'urètre.

Cystectomie, qui implique l'ablation d'une partie ou de la totalité de la vessie, ainsi que du tissu adipeux et des ganglions lymphatiques environnants.

Environ 52% des personnes atteintes d'un cancer de la vessie reçoivent une forme de chimiothérapie. Parmi eux:

  • 20% subissent une cystectomie plus une chimiothérapie, une radiothérapie ou les deux
  • 20% subissent une résection transurétrale plus une chimiothérapie ou une radiothérapie
  • 9% subissent une résection transurétrale plus une chimiothérapie et une radiothérapie
  • 3% subissent une chimiothérapie, une radiothérapie ou les deux, mais sans chirurgie

Survie au cancer de la vessie

Le taux de survie relative à 5 ans du cancer localisé de la vessie dépend du type de cancer. Environ 25% des cas de cancer de la vessie pénètrent dans la paroi musculaire de la vessie.

Le taux de survie relative à 5 ans est de 47% pour le cancer localisé de la vessie invasif musculaire et de 81% pour le cancer localisé de la vessie non invasif musculaire..

Le tableau suivant fournit des informations supplémentaires sur les taux de survie des personnes atteintes d'un cancer de la vessie, selon le stade du diagnostic. Nombre de cancers invasifs et non invasifs combinés.

Stade du cancer de la vessie
In situlocalisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées51%35%7%4%
Survie relative à 5 ans96%70%34%5%

Cancer de l'utérus

Plus de 90% des cas de cancer de l'utérus surviennent dans l'utérus, dans sa partie supérieure.

Le tableau ci-dessous montre le pourcentage de femmes qui suivent un traitement, y compris une chimiothérapie pour le cancer de l'utérus.

Stade du cancer utérin
Choix de traitementStade précoce (1 et 2)Stade tardif (3 et 4)
Chirurgie plus chimiothérapie5%33%
Chirurgie plus chimiothérapie et radiothérapie6%28%
Chimiothérapie et / ou radiothérapie sans chirurgie1%12%
Total12%73%

Survie au cancer utérin

Le tableau suivant présente des informations sur les taux de survie des personnes atteintes d'un cancer de l'utérus, selon le stade de diagnostic..

Stade du cancer utérin
localisérégionaléloigné
% de personnes atteintes de ce stade de cancer sont diagnostiquées67%21%8%
Survie relative à 5 ans95%68%17%

Prévoir

Habituellement, les gens reçoivent une chimiothérapie avec d'autres traitements. Il est donc difficile de déterminer la survie humaine et le succès du traitement avec la chimiothérapie seule..

Le succès du traitement est influencé par de nombreux autres facteurs, notamment le type et le stade du cancer, ainsi que des qualités personnelles telles que l'âge et la santé générale.

Les taux de survie donnent une estimation basée sur une étude de personnes ayant des diagnostics de cancer similaires..

Un médecin, en particulier un oncologue, peut prendre en compte tous les facteurs pertinents et donner les meilleures recommandations pour le traitement d'une personne.