Pronostic et traitement de l'adénocarcinome prostatique de bas grade (prostate)

Sarcome

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui se forme à partir de l'épithélium glandulaire de la prostate. Elle est le plus souvent diagnostiquée après 60 ans, en raison de processus stagnants et de changements dans les niveaux hormonaux. Avec l'âge, le risque de développer cette pathologie dans la population masculine augmente régulièrement. L'adénocarcinome est dangereux car des tumeurs métastatiques secondaires se forment aux stades ultérieurs..

Les causes

L'adénocarcinome de la prostate est un type de cancer. Selon la fréquence d'apparition, cette pathologie est en 3ème position après le cancer de l'estomac et du poumon.

Les causes exactes de l'apparition d'un adénocarcinome n'ont pas été établies. Le développement d'un processus malin dans les tissus est facilité par:

  1. Homme de vieillesse.
  2. Affiliation raciale. Les Asiatiques et les Afro-Américains tombent plus souvent malades.
  3. Une histoire de famille chargée. La présence d'adénocarcinome chez des proches parents (père, grand-père, frère) augmente le risque de développer une maladie chez l'homme.
  4. Erreurs de nutrition. Une consommation excessive d'aliments gras et un manque de vitamine D contribuent au développement de la tumeur. La présence de soja et de produits contenant du sélénium, du tocophérol et des caroténoïdes dans l'alimentation des hommes, au contraire, réduit le risque de développer une pathologie.
  5. Chirurgie (stérilisation).
  6. Perturbation du fond hormonal. La dégénérescence maligne des tissus organiques contribue à une augmentation du niveau d'androstènedione et de testostérone.
  7. Présence d'hyperplasie bénigne (adénomes).
  8. Inflammation chronique (prostatite). Peut se produire en raison d'une infection ou d'une congestion du bassin.
  9. Néoplasie intraépithéliale. Désigne les conditions précancéreuses. Sous l'influence de facteurs mutagènes, des cellules atypiques se forment, avec une division incontrôlée dont une tumeur apparaît.
  10. Adénose atypique.

Les facteurs de risque comprennent également les infections (IST), la vie sexuelle irrégulière, les rétrovirus et les infections à cytomégalovirus, l'exposition au cadmium, un mode de vie malsain et les cancérigènes..

Types de maladie et différences par rapport à l'adénome

Il existe plusieurs types de cancer. Selon le degré de différenciation tissulaire, on distingue des adénocarcinomes hautement différenciés, de bas grade et modérément différenciés. Il ne doit pas être confondu avec l'adénome (hyperplasie bénigne).

Les caractéristiques du cancer de la prostate sont une croissance tumorale agressive, une tendance à métastaser et la capacité de germer dans les tissus et les organes environnants. Visuellement, il peut n'y avoir aucune différence, mais le plus souvent, les tumeurs bénignes ont des bords lisses, tandis que le cancer a des contours flous. Un diagnostic précis permet des analyses cytologiques et histologiques.

Acinar (petit acinar et grand acinar)

Une petite tumeur acineuse est rarement diagnostiquée. Dans les tissus, de petites îles se forment, représentées par des glandes modifiées, qui fusionnent en une seule tumeur. Les cellules atypiques qui composent sa composition peuvent synthétiser la mucine.

Le petit adénocarcinome acineux est le plus souvent diagnostiqué. Avec une grande forme acineuse de cancer, les formations glandulaires sont grandes. Les cellules ont des noyaux hyperchromiques qui se colorent bien. Cette pathologie est rarement diagnostiquée..

Modérément différencié

La différenciation fait référence à un processus dans lequel les cellules obtiennent les propriétés et fonctions souhaitées et se spécialisent. Une différenciation modérée signifie qu'il existe une tumeur de gravité modérée. Les cellules remplissent partiellement leurs fonctions. Cette forme d'adénocarcinome occupe la deuxième place dans la prévalence..

Bas grade

Une telle tumeur est la plus dangereuse en raison de l'immaturité des cellules glandulaires. Les cellules cancéreuses sont presque complètement mutées (ne peuvent pas être différenciées).

Avec cette pathologie, la tumeur a souvent une structure en couches.

Il est capable de germer dans les organes et les tissus environnants et de donner rapidement des métastases secondaires.

Très différencié

Cette tumeur évolue très favorablement. Avec lui, les cellules de l'épithélium glandulaire changent légèrement. Ces tumeurs se caractérisent par une progression lente. L'adénocarcinome hautement différencié est une cellule sombre et une cellule légère.

Diplômes et stages de Gleason

Selon le degré de différenciation cellulaire altérée, les formes de cancer suivantes sont distinguées selon le score de Gleason:

  • croissance lente (indice de 2 à 6);
  • agressivité modérée (indice 7);
  • agressif (indice de 8 à 10).

Plus cet indicateur est élevé, plus les prévisions sont mauvaises. Le nombre de points sur l'échelle de Gleason est déterminé en examinant le tissu de la tumeur prélevé sur la prostate. Avec l'adénocarcinome multiple, des échantillons sont étudiés à partir des 2 plus grandes tumeurs.

Dans le développement de cette forme de cancer, 4 stades sont distingués. Au stade I, la maladie ne survient pas.

La tumeur n'est pas détectée pendant la palpation et les études instrumentales, mais le niveau de PSA (antigène prostatique spécifique) peut augmenter dans le sang.

L'analyse cytologique révèle des cellules atypiques. Pas de métastases.

Avec l'adénocarcinome de stade II, la tumeur ne dépasse pas les frontières de la glande. Un néoplasme est détecté lors d'un examen physique et en cours d'échographie. Aucune lésion métastatique secondaire n'est détectée. Au stade III, la tumeur s'étend au-delà de l'organe et se développe dans les vésicules séminales. La vessie et le rectum peuvent être affectés. Métastases régionales possibles aux ganglions lymphatiques.

Au stade IV, un néoplasme oncologique augmente de taille. Il comprime l'urètre, ce qui entraîne une rétention urinaire aiguë. Des métastases éloignées sont observées. Le plus souvent, les os, les poumons, le foie et les ganglions lymphatiques sont affectés. A ce stade, la thérapie est inefficace.

Symptômes et signes caractéristiques

Cette pathologie se caractérise par des symptômes dépendant de la présence de métastases, de la propagation de la maladie et du stade.

Avec cette maladie de la prostate, les plaintes peuvent être absentes pendant longtemps. Les symptômes de l'adénocarcinome comprennent:

  1. Miction nocturne (nycturie). Les hommes se lèvent la nuit 2-3 fois et plus souvent pour uriner.
  2. Mictions fréquentes pendant la journée (pollakiurie). La division incontrôlée des cellules malignes entraîne une augmentation de la taille de la tumeur. L'impact est sur l'urètre et la vessie. Dans ce cas, l'urine est souvent excrétée.
  3. Sensation de brûlure ou douleur pendant les mélanges.
  4. Envie insupportable de vider la vessie.
  5. Douleur dans l'anus, la région pubienne ou le périnée.
  6. Miction intermittente. Pour beaucoup d'hommes, c'est difficile au tout début. La pression d'urination est faible.
  7. Sensation d'urine résiduelle dans la vessie.
  8. Tension des muscles abdominaux lors des mélanges.
  9. Jet léthargie.
  10. Constipation. Il est observé si le rectum est impliqué dans le processus. Pendant les selles, la douleur apparaît souvent.
  11. Trouble de puissance.
  12. Douleur dans la région lombaire.
  13. La présence de sang dans le liquide séminal et l'urine.
  14. Incontinence urinaire.
  15. Gonflement des parties génitales. Il est observé en présence de métastases dans les ganglions lymphatiques inguinaux.
  16. Douleur osseuse.

Méthodes de diagnostic et traitement

Il est nécessaire de déterminer avec précision la présence de cellules atypiques et de cancer, et s'il peut être guéri. Le diagnostic d'adénocarcinome doit être complet. Le traitement est effectué après échographie, analyse de la sécrétion de la prostate, tests cliniques généraux, analyse biochimique, examen du niveau de PSA, examen rectal numérique, TDM, IRM et analyse cytologique. Le diagnostic différentiel est effectué avec d'autres types de tumeurs..

Chaque chirurgien expérimenté connaît les méthodes de traitement et le pronostic de l'adénocarcinome. Peu importe où le néoplasme est localisé, il est nécessaire:

  1. L'utilisation de médicaments (analgésiques, hormones, anticorps monoclonaux). Casodex et Diferelin souvent utilisés.
  2. Ablation de la glande prostatique (prostatectomie). La thérapie chirurgicale implique souvent une énucléation testiculaire..
  3. Radiothérapie (radiation). Peut être effectuée après le prélèvement d'organes et si la chirurgie n'est pas possible.
  4. L'utilisation d'agents antitumoraux.

Prévisions de survie

Le taux de survie à cinq ans pour les cancers de stades I et II est de 74 à 90%. Environ 10 patients vivent jusqu'à 10 ans ou plus. Au stade III, cet indicateur est de 40% et au stade IV - environ 15%. Le pronostic de combien plus une personne vivra avec un adénocarcinome aidera à ne faire qu'un traitement opportun.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur à cellules malignes. Cette maladie est difficile à traiter, c'est pourquoi elle provoque la mort de nombreux hommes âgés. Le plus souvent, l'adénocarcinome, qui se trouve dans la prostate, est diagnostiqué chez les patients de plus de 50 ans. Cela peut réduire la vie d'une personne de 9 ans. Le pronostic pour le traitement de cette pathologie dépend directement de la rapidité avec laquelle le traitement a été commencé et de la gravité des changements qui se sont déjà produits dans le corps depuis la maladie.

Ce que c'est

Les principaux signes et symptômes de la maladie peuvent être trouvés si vous étudiez la section pertinente de la CIM 10. Elle est placée sous le code C00-D48. La pathologie se développe en raison de la transformation rapide des cellules bénignes en cellules malignes. Au fil du temps, le néoplasme se propage aux tissus voisins. Seul un traitement rapide aide à prévenir ce processus et à limiter la croissance des cellules pathogènes vers la capsule de la prostate..

Avec les métastases, la maladie se propage aux ganglions lymphatiques, qui sont situés dans les régions iliaques et rétropéritonéales. La croissance de cellules malignes par la méthode hématogène est également autorisée. Dans le même temps, leur apparition dans le tissu osseux est observée..

Initialement, la maladie ne touche que la prostate. Dans les premiers stades, l'adénocarcinome acineux de la prostate ressemble à des nodules constitués de cellules cancéreuses.

Au stade initial, les cellules cancéreuses ne sont localisées que dans la glande.

Les causes

Avec ce diagnostic, les hommes âgés sont confrontés à diverses raisons. Les facteurs qui provoquent la formation d'une tumeur maligne sont similaires pour cette maladie et pour le carcinome ordinaire. Le plus souvent, un déséquilibre du système hormonal et une interaction inappropriée des hormones avec diverses structures corporelles conduisent à ce résultat..

Les médecins disent que cette maladie de la prostate avec métastases pourrait bien être détectée chez les jeunes hommes. Ils associent une telle déviation aux facteurs suivants:

  • Insuffisance surrénale. Cette violation entraîne un dysfonctionnement de la synthèse de l'aromatase. Cette enzyme est responsable de la conversion de la testostérone en œstrogène;
  • Surpoids. Le tissu adipeux incorpore l'aromatase. Dans ce cas, l'enzyme est impliquée dans la synthèse des œstrogènes à partir du cholestérol. En raison du surpoids, le corps masculin en est sursaturé;
  • Violation du foie. Cet organe est impliqué dans le métabolisme de diverses hormones;
  • Manque ou excès d'hormones thyroïdiennes;
  • L'abus d'alcool;
  • Fumeur;
  • L'abus d'aliments qui affectent le contenu de certaines hormones dans le corps;
  • Facteur héréditaire;
  • Vivre dans des endroits à l'écologie nuisible.

L'une ou l'autre de ces causes, tôt ou tard, peut entraîner une issue défavorable..

La moitié des facteurs déclenchants liés au mauvais style de vie

Symptomatologie

Au stade initial de développement, de nombreux hommes ne sont même pas conscients de leur cancer. En effet, pendant un certain temps, il est complètement asymptomatique. Dans une telle situation, il n'est possible de détecter des violations de la prostate que lors d'un examen de routine par un médecin.

Une maladie qui peut survenir avec des métastases osseuses présente le tableau clinique suivant:

  1. Miction retardée;
  2. Une sensation de lourdeur dans la région de l'aine;
  3. Douleur dans le périnée;
  4. Miction régulière, qui s'intensifie la nuit;
  5. Sensation non vide de vessie insuffisamment vidée.

Si la maladie métastase, la fatigue chronique, la faiblesse et la douleur dans la région de la colonne vertébrale et des articulations s'ajoutent aux symptômes généraux. Un homme peut développer une incontinence urinaire et une altération de la fonction motrice des membres supérieurs ou inférieurs. En règle générale, de tels écarts sont observés dans les derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate.

La plupart des symptômes sont facilement confondus avec des signes d'adénome de la prostate.

Diagnostique

Pour qu'un spécialiste puisse détecter un néoplasme malin et déterminer le stade de développement de la maladie, il doit se familiariser avec les résultats des tests et les mesures diagnostiques prises par le patient. Pour poser ce diagnostic, les méthodes de recherche suivantes sont nécessaires:

  1. Collecte d'anamnèse non seulement du patient, mais aussi des membres de sa famille qui pourraient souffrir de telles violations;
  2. Examen rectal de la prostate par palpation;
  3. Analyse de l'urine et du sang;
  4. L'étude du sérum sanguin sur un antigène spécifique de la prostate. Ils appellent donc une protéine spéciale produite par les cellules malignes;
  5. Uroflowmetry. Aide à déterminer le taux de miction;
  6. Enquête urographique et type excréteur;
  7. Échographie transrectale de la prostate;
  8. Échographie de la cavité péritonéale;
  9. IRM
  10. Lymphographie
  11. Lymphadénectomie laparoscopique;
  12. Examen histologique du tissu tumoral.

Qui contacter

Urologue et oncologue participent au diagnostic et au traitement de l'adénocarcinome de la prostate.

Comment sonder

Les informations les plus précises sur l'état du patient sont fournies par des méthodes de recherche telles que l'échographie de la prostate et la biopsie du tissu affecté.

L'échographie peut détecter la présence d'une tumeur, et une biopsie est le type de ses cellules.

Quels tests sont nécessaires

Pour étudier l'état de la prostate, une analyse de son secret est obligatoire..

Variétés

Il existe une classification qui divise l'adénocarcinome de la prostate en plusieurs espèces distinctes. Les médecins distinguent plusieurs groupes de la maladie:

  • Adénocarcinome hautement différencié. À ce stade, une formation maligne se développe par rapport à la lenteur. Par conséquent, il ne se manifeste souvent pas cliniquement. Quant aux prévisions, elles sont dans ce cas favorables. Avec l'utilisation de méthodes de traitement modernes dans 95% des cas, une récupération complète est obtenue;
  • Adénocarcinome de bas grade. Ce type de tumeur est considéré comme le plus agressif. Ses cellules se propagent très rapidement aux tissus voisins. Les processus pathologiques qui se produisent à ce moment sont irréversibles. À ce stade, les médecins observent un cancer métastatique. Les prévisions avec un tel diagnostic seront défavorables;
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié. Il se caractérise par la localisation du néoplasme malin dans l'anus. La maladie peut avoir un pronostic positif de guérison si l'homme commence un traitement adéquat en temps opportun..

Le traitement est sélectionné en fonction du type de différenciation. Cet indicateur affecte également le pronostic de récupération..

Ce sont les principaux groupes d'adénocarcinomes. Mais il existe d'autres types de maladies:

  • Adénocarcinome acineux de petite taille dans la prostate. Il est situé simultanément à plusieurs endroits. Les néoplasmes formés vont progressivement se développer et se condenser. En raison de leur connexion, le patient aura une grosse tumeur dans la glande de la prostate. Cette forme de la maladie ne se fait pas ressentir jusqu'au 3ème degré de développement. La tumeur est difficile à palper pendant la palpation. Cependant, le pronostic de son traitement n'est pas le plus favorable;
  • Adénocarcinome à cellules claires. Une telle tumeur tire son nom du fait que ses cellules avec certaines méthodes de coloration perçoivent à peine le colorant. Par conséquent, leur saturation des couleurs est très faible;
  • Adénocarcinome à cellules noires. Ses cellules peuvent tacher d'un ton plus sombre en raison de la forte absorption du colorant..

L'adénocarcinome est divisé en variétés, le schéma thérapeutique et le pronostic pour eux peuvent varier

L'adénocarcinome de la prostate se distingue par sa localisation. Sur cette base, on distingue:

  • Petite tumeur acineuse. Elle apparaît dans plusieurs zones à la fois. De petits phoques peuvent apparaître sur presque toute la zone de la glande;
  • Grande tumeur acineuse. Il est localisé à l'arrière de la prostate et en un seul endroit..

Avant de procéder à la sélection du traitement médicamenteux, le médecin doit déterminer exactement quel type de cancer est le cancer du patient..

Traitement

Avec l'adénocarcinome de la prostate, le traitement est sélectionné en fonction des résultats des tests après que le patient a subi une série de procédures de diagnostic. La médecine moderne propose plusieurs moyens de lutter contre le processus malin dont souffre la prostate:

  1. Intervention chirurgicale. Il s'agit de la méthode la plus efficace pour éliminer la tumeur. Pour l'enlever, l'excision de la croissance elle-même est nécessaire avec les tissus adjacents qui auraient pu être infectés. Si le néoplasme est petit, il existe une possibilité de maintenir les fonctions de base de la glande;
  2. Radiothérapie. Cette procédure est prescrite très rarement en raison du grand nombre d'effets secondaires. Elle se caractérise par une efficacité modérée par rapport à la maladie;
  3. Chimiothérapie. La technique permet de détruire les cellules malignes et d'arrêter leur croissance. Un tel effet est exercé par les toxines contenues dans les médicaments conçus pour traiter le cancer;
  4. Thérapie hormonale. Grâce à la procédure, un blocage des androgènes est établi dans le corps, ce qui empêche la tumeur de se développer.

Dans de rares cas, les médecins prescrivent l'ablation par ultrasons, la cryothérapie et d'autres méthodes similaires.

Prévoir

Il est très difficile d'arrêter la croissance d'un néoplasme métastatique au dernier stade de développement. Un pronostic décevant attend les patients porteurs de ce diagnostic..

Complications

La principale complication de l'adénocarcinome de la prostate est les métastases. Le pronostic d'un tel traitement de la maladie sera défavorable. Les métastases peuvent affecter:

L'apparition de métastases aggrave considérablement le pronostic de récupération

Un certain nombre de complications surviennent souvent dans la période postopératoire. Après l'ablation de la tumeur chez un homme, les types de malaises suivants peuvent apparaître:

  • Liquide lymphatique stagnant dans les tissus;
  • Douleur dans le bas-ventre, qui s'intensifie avec l'exercice;
  • L'apparition de caillots sanguins dans les jambes;
  • Incontinence urinaire;
  • Violation du processus de selles;
  • dysfonction érectile.

Se débarrasser de conditions douloureuses aide à un bon repos et à la paix. En outre, les patients doivent suivre un régime spécial après la chirurgie et effectuer de temps en temps des exercices physiques légers..

Pendant la période de réadaptation, un homme qui a subi une intervention chirurgicale de la prostate peut être dérangé par les complications suivantes:

  • Réactions allergiques;
  • Dommages aux organes infectieux;
  • Infertilité;
  • Troubles dans le travail des organes du système cardiovasculaire.

Les prochaines années après la chirurgie, de nombreux patients ont du mal à uriner.

Pour éviter d'aggraver davantage la situation problématique, les hommes doivent surveiller attentivement leur propre santé. Les maladies telles que l'adénocarcinome doivent être traitées au stade initial de développement. Seulement dans ce cas, le patient peut compter sur la récupération.

Symptômes et traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études statistiques, l'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué plus souvent (dans 95% des cas) que les autres types de tumeurs malignes que l'on trouve dans cette glande. Il s'agit d'une maladie courante chez les hommes de plus de 50 ans..

La maladie affecte les tissus de la prostate et est une pathologie grave à haut risque de décès, prenant la 2e place dans la mortalité après cancer du poumon. Le pronostic de la maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, depuis le stade de développement pendant le diagnostic jusqu'à l'immunité du patient.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome est un néoplasme malin qui affecte les cellules épithéliales glandulaires qui se produisent dans la prostate sous la forme d'un ou plusieurs nodules. La survenue d'une pathologie est due à une mutation des cellules épithéliales, au cours de laquelle elles mutent et se multiplient rapidement. Le plus souvent, le cancer de la prostate glandulaire est diagnostiqué chez les hommes plus âgés au bout de 50 ans. À mesure que la maladie progresse, le néoplasme épithélial peut être limité à la capsule de la prostate ou commencer à se propager à travers les tissus mous et les organes voisins..

Avec les métastases, les cellules cancéreuses pénètrent dans la lymphe et affectent les ganglions lymphatiques iliaques et rétropéritonéaux. Souvent, la propagation des métastases se produit dans la circulation sanguine avec une germination supplémentaire dans le tissu osseux. L'agressivité de la tumeur résultante est déterminée à l'aide de la classification de Gleason, qui vous permet d'identifier avec précision le stade de développement du cancer. Lors de l'identification de cette maladie, le médecin doit expliquer en détail au patient ce qu'est un adénocarcinome de la prostate et comment le traiter à l'avenir, en fonction du stade de développement du néoplasme et des caractéristiques individuelles du corps du patient..

Raisons du développement

Les raisons exactes du développement du cancer n'ont pas encore été entièrement étudiées, mais de nombreuses années de recherche ont identifié certains facteurs pouvant déclencher l'apparition d'un adénocarcinome de la prostate:

  • l'hérédité - dans le nombre prédominant de patients, il a été révélé que cette maladie avait déjà été diagnostiquée chez des parents immédiats;
  • obésité et malnutrition;
  • dépendance à l'alcool et au tabac;
  • vieillissement naturel de la prostate;
  • environnement environnemental nuisible au lieu de résidence;
  • Activités professionnelles impliquant un contact avec des cancérogènes et d'autres substances nocives.

Des études médicales ont établi que la survenue d'un cancer est directement liée au déséquilibre des hormones sexuelles, ce qui explique la survenue de cette maladie de la prostate à un âge avancé. Il convient de noter que les troubles endocriniens provoquent également des changements hormonaux, à la suite desquels l'oncologie de la prostate peut apparaître à un jeune âge.

Classification

Les types d'adénocarcinomes sont séparés en utilisant la classification de Gleason. L'utilisation du score de Gleason pour le cancer de la prostate peut différencier l'état des cellules et évaluer l'agressivité de la tumeur. Les cellules épithéliales normales mutent lorsqu'elles sont exposées à des facteurs indésirables, se transformant en tumeurs malignes. Et plus le processus de mutation est fort, plus la tumeur elle-même devient agressive.

Le score de Gleason se compose de deux parties de sommation (somme de Gleason). La première d'entre elles détermine la différenciation cellulaire dominante après la première analyse histologique. Le second révèle ce qui suit, des plus rencontrés dans le deuxième échantillon de différenciations cellulaires. Les composants sont évalués sur une échelle de 1 à 5, après quoi ils sont résumés, et un score total de 2 à 10 ressort..

La désignation numérique pour la classification de Gleason est la suivante:

  • G1 - un néoplasme homogène se compose de noyaux uniformes et inchangés. L'agressivité est négligeable, selon Gleason 1-4 points.
  • G2 - il existe une dynamique d'association et de prolifération des cellules néoplasiques. Marquez 6 points selon Gleason. Le score maximum peut être de 7 points (somme 3 + 4). Le plus souvent, la tumeur est traitée efficacement..
  • G3 - ce stade de développement est caractérisé par l'infiltration de cellules malignes dans les tissus adjacents. Gleason marque 8 points (4 + 4).
  • G4 - la tumeur est entièrement constituée de cellules pathologiques. L'infiltration des tissus adjacents adjacents se produit. Gleason marque 9-10 points. Il est presque impossible de différencier les cellules néoplasiques à ce stade.
  • G5 - les cellules tumorales ne se différencient pas. Gleason marque 10 points.

Plus le score de Gleason est élevé, plus le comportement du néoplasme est agressif et plus le pronostic du patient est mauvais.

Les néoplasmes malins sont classés dans les groupes suivants:

  • Adénocarcinome de la prostate très différencié - ces néoplasmes correspondent à la classe G1 et ne provoquent pas de symptômes cliniques. Dans 95% des cas, ils doivent être complètement guéris..
  • Adénocarcinomes de la prostate modérément différenciés - selon Gleason, ces tumeurs sont classées G2-G3.La région postérieure de la prostate est plus souvent le site de localisation. Lorsqu'un score de Gleason de 6 est diagnostiqué avec un adénocarcinome de la prostate acineux, le pronostic pour les patients est opportun avec le début du traitement. L'adénocarcinome de la prostate à petit acinus est estimé à 7 points selon Gleason. Il se forme dans différentes zones et, à mesure qu'il se développe, les foyers deviennent plus denses et se développent, formant une grosse tumeur. Le pronostic d'une telle maladie est défavorable.
  • Adénomes prostatiques de bas grade - les néoplasmes sont appelés G4-G5, ce sont les néoplasmes les plus agressifs qui se développent rapidement dans les tissus environnants et se métastasent. Dans ce cas, les changements pathologiques ne peuvent pas être corrigés et le pronostic des patients est décevant..

Les petits carcinomes acineux et acineux sont les types les plus courants de cancer de la prostate. Les petites tumeurs acineuses et les grandes tumeurs acineuses présentent de telles différences:

  • Localisation - un adénocarcinome à petit acineux se forme immédiatement dans plusieurs zones. De petits néoplasmes peuvent être dispersés dans toute la glande prostatique. Une grosse tumeur acineuse est localisée en un seul endroit, souvent dans la région postérieure de la prostate.
  • Pronostic du traitement - une petite tumeur acineuse ne provoque pas de symptômes cliniques et ne peut pas être détectée par palpation. La transformation cellulaire peut durer jusqu'à 5 ans, après quoi la plupart des organes sont affectés, ce qui affecte négativement la poursuite du traitement. Une grosse tumeur acineuse peut être détectée et différenciée plus rapidement, ce qui accélère considérablement la nomination et le passage de la thérapie. Si le néoplasme peut être identifié aux premiers stades de développement, les pronostics des patients sont souvent favorables.

Lors de la détermination de l'oncologie de la prostate, il est nécessaire d'utiliser non seulement la classification de Gleason, mais également de déterminer le stade de la maladie.

Diplômes et étapes

Le degré de développement du cancer est un indicateur clinique déterminé par le niveau des fluctuations morphologiques des cellules tumorales. Vous pouvez déterminer le stade de la maladie à l'aide d'une biopsie. Les stades de développement tumoral sont déterminés par sa taille, la dynamique de prolifération et la présence ou l'absence de métastases. Il y a 4 stades d'adénocarcinome:

  • I (première étape) - les symptômes cliniques ne se manifestent pas. À ce stade, la maladie est rarement détectée, le plus souvent par accident, lorsque le patient demande de l'aide médicale pour d'autres raisons..
  • II (deuxième stade) - seule une partie de la glande est affectée. Ce stade peut être facilement diagnostiqué, car les changements dans la structure de la prostate peuvent être retracés à l'aide de TRUS.
  • IIIA (troisième stade initial) - une croissance active de la tumeur est observée, tandis que la lésion maligne s'étend aux vésicules familiales et au sac de capsule.
  • IIIB (troisième stade) - le développement du cancer se propage aux organes internes adjacents.
  • IV (quatrième stade) - une métastase survient. Le néoplasme affecte le rectum, la paroi pelvienne, la vessie et le sphincter.

Au stade initial de développement, un néoplasme ne peut pas être déterminé par palpation. Lorsque la maladie atteint le deuxième stade, elle peut être détectée par échographie. La troisième étape est caractérisée par la propagation au-delà de la périphérie de la prostate. La quatrième étape finale implique la propagation des cellules d'adénocarcinome dans le système lymphatique, les tissus osseux et pulmonaires, ainsi que le foie. Les métastases se dispersent dans tout le corps pendant plusieurs mois..

Diagnostique

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome de la prostate, les études suivantes sont nécessaires:

  • prise d'histoire par l'examen et l'interrogatoire du patient;
  • palpation de la prostate;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin pour l'antigène prostatique spécifique (PSA);
  • urographie (enquête et excrétoire);
  • uroflowmetry (mesure de la dynamique et de la vitesse de la miction);
  • échographie transrectale de la prostate (TRUS);
  • Imagerie par résonance magnétique.

Lors du diagnostic de la maladie, il est important de différencier, d'exclure d'autres maladies de la prostate avec des symptômes similaires, par exemple une hyperplasie liée à l'âge ou un adénome.

Symptômes

Au stade initial de développement, la tumeur ne provoque aucun symptôme clinique, il est donc impossible de détecter une tumeur sans effectuer d'études diagnostiques. Comme le néoplasme se développe à un stade précoce, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être les suivants:

  • urination fréquente;
  • l'apparition d'urine résiduelle;
  • douleur et brûlure pendant la miction.

Aux stades ultérieurs, la maladie se caractérise par des douleurs dans l'abdomen, qui irradient vers les testicules et la région pubienne. Visuellement, il est possible de détecter une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine. Le principal symptôme de la maladie est un mélange de sang dans l'urine et le sperme..

Lorsque le développement de la tumeur atteint le stade de métastase, le syndrome douloureux se déplace vers la région des côtes et du coccyx, l'appétit du patient s'aggrave et il y a une sensation de fatigue constante. Il est important de différencier les adénomes des adénocarcinomes, car ils ont des symptômes communs. Un diagnostic précis peut être posé si vous effectuez un examen médical complet dans un hôpital.

Méthodes de traitement

Il n'est possible de guérir complètement l'adénocarcinome de la prostate que s'il a été diagnostiqué aux premiers stades de développement. Avec une localisation appropriée, l'andrologue peut prescrire un traitement chirurgical au patient, ce qui implique l'ablation de la prostate et des ganglions lymphatiques les plus proches. En outre, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate peut être effectué en utilisant des méthodes mini-invasives, par exemple l'hormonothérapie et la chimiothérapie. La méthode de lutte contre l'oncologie est déterminée en fonction du stade de développement du cancer, de la localisation du néoplasme et de la santé générale du patient.

Traitement chirurgical

La thérapie par chirurgie est effectuée si la taille de la tumeur atteint une taille moyenne, le néoplasme interfère avec la miction et des métastases se produisent. Avant de prescrire une opération à un patient, il est nécessaire de prévoir les conséquences possibles après l'ablation de la prostate et de l'évaluer par rapport à d'éventuels résultats positifs..

Avant d'effectuer des interventions chirurgicales, le patient doit passer tous les tests nécessaires:

  • prélèvement de sang sur marqueur tumoral PSA;
  • imagerie par résonance magnétique pour identifier avec précision l'emplacement de la tumeur;
  • tests généraux d'urine et de sang;
  • examen cardiologue.

Après avoir réalisé toutes les études nécessaires et obtenu les résultats, le médecin doit décider de la manière de réaliser l'opération:

  • Prostatectomie - l'organe est complètement retiré. Le plus souvent, la chirurgie est effectuée par laparoscopie, qui est une intervention chirurgicale peu invasive, de sorte qu'elle ne fait que peu de mal et de stress au patient.
  • Orchidectomie - ablation des testicules. Il est effectué comme un ajout nécessaire pour éviter une rechute de la maladie, dans le cas où un facteur provoquant a révélé une augmentation de la production de testostérone par l'organisme.

Pendant l'opération, l'ablation des ganglions lymphatiques est possible, car les cellules infectées peuvent se propager à travers la lymphe.

Radiothérapie

La médecine moderne distingue la radiothérapie par une technique de traitement distincte, qui est efficace si l'oncologie est diagnostiquée aux premiers stades (1-2) du développement. Une source spéciale de rayonnement est introduite dans la prostate et y reste pendant un certain temps. Les types de radiothérapie suivants sont utilisés:

  • La curiethérapie est une technique efficace au cours de laquelle une irradiation étroitement ciblée de l'organe affecté est effectuée, sans impact négatif sur le corps.
  • Radiothérapie adjuvante - plus souvent prescrite après une thérapie chirurgicale pour prévenir les rechutes. Il est généralement prescrit en association avec une chimiothérapie..

Quel type de radiothérapie doit être utilisé, le médecin choisit, en fonction du degré de cancer et de l'état général du patient.

Thérapie hormonale

Le traitement hormonal est utilisé pour arrêter ou réduire la production de testostérone dans le corps du patient. Cette technique n'est pas une méthode de traitement distincte et est prescrite en combinaison avec d'autres médicaments afin de retarder le développement de la tumeur. La réception d'hormones est une technique conservatrice qui soulage les symptômes cliniques de la maladie..

Chimiothérapie

Pour les patients atteints d'adénocarcinome de la prostate, la chimiothérapie est prescrite comme méthode auxiliaire pour lutter contre les métastases et la prophylaxie après un traitement chirurgical. Avant de prescrire un cours de chimiothérapie, il est nécessaire de prendre en compte les éventuels effets négatifs sur le corps, car les effets secondaires peuvent être une faiblesse, une intoxication et une détérioration du système immunitaire.

Ablation

L'utilisation de l'ablation est efficace pour diagnostiquer la maladie aux premiers stades de développement, et seulement si la pathologie n'a qu'une seule lésion. Pendant l'ablation, un émetteur d'ultrasons est amené dans la zone affectée, ce qui a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses.

Cryothérapie

La médecine moderne implique la cryothérapie comme alternative à l'ablation chirurgicale de la tumeur. Pendant la procédure, la zone affectée de la prostate est gelée avec de l'argon ou de l'hélium, ce qui provoque la dégradation des cellules d'adénocarcinome. Pour éviter les effets du froid sur les tissus environnants, le cathéter à travers lequel pénètre la substance gelante est équipé d'une protection supérieure spéciale, dans laquelle se trouve un liquide chaud.

Prévision et prévention

La durée de vie d'un patient en cas de cancer de la prostate dépend du diagnostic rapide de la maladie. Le pronostic le plus favorable de la vie avec un adénocarcinome de la prostate, lorsque le patient a consulté un médecin pour les stades 1-2. Ensuite, dans 90% des cas de cancer, la survie à cinq ans est garantie. Lorsqu'une tumeur est détectée à 3 stades, la survie n'est pas supérieure à celle de 50% des patients. Au quatrième stade - jusqu'à 19%.

Il n'existe aucun moyen spécifique de prévenir le cancer de la prostate, mais vous pouvez réduire le risque si:

  1. Subir régulièrement un examen par un urologue;
  2. Adhérez à une alimentation saine;
  3. Surveiller la disponibilité de toutes les vitamines et minéraux nécessaires dans les aliments;
  4. Se débarrasser des mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme).

Si les premiers signes d'oncologie surviennent, vous devez immédiatement subir un examen médical complet.

Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est, traitement et pronostic

L'adénocarcinome de la prostate est un type d'oncologie qui a un taux de mortalité élevé et est le deuxième après le cancer du poumon après le cancer du poumon. L'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué chez les hommes de plus de 50 ans, avant cet âge, cette maladie est assez rare.

En savoir plus sur ce qu'est l'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate (code CIM 10 - C00-D48) est une transformation pathologique des cellules épithéliales glandulaires en tumeurs malignes et, au fil du temps, le néoplasme épithélial pénètre dans les parties voisines du corps ou peut être limité à la capsule de la prostate. Une fois dans la lymphe, les métastases pénètrent dans les ganglions lymphatiques, iliaque et rétropéritonéal. Une propagation hématogène peut souvent être observée avec une croissance supplémentaire du tissu osseux.

Principales cliniques en Israël

L'adénocarcinome de la prostate se présente sous la forme d'un ou plusieurs nodules constitués de cellules cancéreuses malignes.

Causes de la formation d'adénocarcinome

Les causes exactes de la formation de la pathologie ne sont pas claires. L'apparition d'un adénocarcinome de la prostate peut déclencher un certain nombre de facteurs, notamment:

  • âge. La probabilité de développer un adénocarcinome augmente chaque année de 5%, à partir de 40 ans. L'insuffisance hormonale dans le corps d'un homme, associée à des changements liés à l'âge, peut donner une impulsion au développement de la pathologie. Les violations se produisent en raison de l'andropause, appelée ménopause masculine;
  • hérédité. En présence d'une maladie similaire chez des proches, le risque augmente également;
  • longues pauses dans la vie intime;
  • les gènes de la race noire;
  • alimentation malsaine, manque de régime, abus d'aliments gras, aliments contenant des OGM;
  • obésité;
  • mauvaises habitudes - boire et fumer;
  • utilisation à long terme de médicaments, dont l'hormone testostérone;
  • infections des voies urinaires;
  • activités de travail liées à un contact régulier avec des substances chimiques ou radioactives.

Classification

L'adénocarcinome de la prostate peut avoir différentes formes. Le cancer des cellules acineuses est formé en raison de la dégénérescence des acini. Un adénocarcinome acineux de la prostate se produit, qui, à son tour, est divisé en:

  • petit acinar. Il s'agit d'un type d'adénocarcinome plus courant, qui est diagnostiqué chez 92% des patients. Dans ce cas, plusieurs tumeurs se forment et se développent rapidement dans la prostate, qui se transforment ensuite en une seule, avec une concentration élevée de mucine. Cette espèce peut être localisée à plusieurs endroits à la fois, par exemple l'adénocarcinome canalaire de la prostate;
  • grand acinar. Ce type d'adénocarcinome est constitué de tissu glandulaire de type malin. Le diagnostic de ce type de tumeur n'est possible qu'après avoir réalisé une étude histologique. Cette tumeur peut être caractérisée comme un néoplasme avec un degré élevé de malignité..

De plus, l'adénocarcinome de la prostate peut être divisé en les types suivants:

  • tumeur à cellules claires (les cellules du néoplasme sont pâles à l'examen histologique);
  • cellule sombre (en raison du fait que les cellules tumorales absorbent les pigments, elles sont colorées dans des couleurs sombres).

Les types de cancer de la prostate suivants sont également distingués:

  • endométrioïde;
  • papillaire;
  • glandulaire kystique;
  • formation de mucus;
  • cribrotique;
  • trabéculaire solide.

Pour déterminer le type d'adénocarcinome de la prostate, une autre classification a été développée - selon Gleason. Le principal avantage de la méthode Gleason est la capacité de comprendre à quel point la tumeur est agressive..

Cette division selon Gleason a une désignation alphanumérique - de G1 à G5, selon le degré d'agressivité.

  • très différenciée (G1). Il s'agit d'une formation maligne qui se produit: formation de mucus, mucineuse, papillaire, etc. La tumeur dans ce cas se développe lentement, à condition que le diagnostic soit fait à temps, elle peut être surveillée et arrêtée par une intervention chirurgicale;
  • moyennement différenciée (G2-G3). Cette pathologie dégénère assez lentement en tumeur maligne et répond bien au traitement. Les prévisions avec ce type de pathologie sont dans la plupart des cas positives. Cette tumeur est diagnostiquée par palpation et analyse du PSA;
  • faible teneur (G4-G5). Ce type de pathologie ne répond ni aux médicaments ni aux traitements chirurgicaux. Les décès représentent près de 100% en raison du taux élevé de métastases aux organes voisins.

Plus le nombre est élevé, plus l'adénocarcinome se comporte agressivement et le pronostic du traitement est pire.

Ne perdez pas votre temps à chercher un prix de traitement du cancer inexact.

* Ce n'est que si des données sur la maladie du patient sont obtenues que le représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Étapes de l'adénocarcinome de la prostate

L'évolution de cette formation maligne ne diffère pas des autres pathologies oncologiques selon les stades de développement:

Stade 1 - il n'y a pas de propagation de la tumeur dans les ganglions lymphatiques. Le pronostic de la maladie est favorable..

Stade 2 - il y a de gros ganglions tumoraux, la germination commence dans les tissus adjacents et la propagation des métastases. Le pronostic est influencé par le début du traitement, en général, il est plutôt bien traité.

Stade 3 - il y a un développement actif des cellules cancéreuses avec germination ultérieure dans d'autres organes, il y a des métastases dans les ganglions lymphatiques.

Stade 4 - le stade de décomposition, la tumeur devient énorme et les métastases s'étendent à d'autres organes et ganglions lymphatiques. Prévision - Dysfonctionnel.

Les symptômes de l'adénocarcinome de la prostate

Les stades initiaux du développement de la maladie se produisent sans symptômes évidents. L'adénocarcinome aux stades initiaux de la formation présente des symptômes similaires à l'adénome de la prostate. Aux stades ultérieurs, les symptômes suivants se produisent:

  • urination fréquente;
  • flux faible pendant la miction;
  • douleur et sensation de brûlure qui peuvent survenir pendant le processus de sortie d'urine;
  • manque d'éjaculation;
  • sensation constante de plénitude de la vessie;
  • perte ou diminution de la puissance;
  • perte de poids soudaine avec le régime alimentaire habituel;
  • symptômes d'intoxication (nausées, vomissements);
  • croissance de la prostate;
  • douleur dans le périnée et le pubis.

L'hématurie et l'hémospermie (la présence de sang dans le sperme et l'urine) se joignent à ces manifestations. La présence de douleur dans le bas du dos est un symptôme caractéristique qui indique la formation d'un adénocarcinome de la prostate.

En présence d'un processus de métastase, la douleur est déplacée vers la zone des côtes, le coccyx. Dans ce cas, on peut observer: syndrome de fatigue chronique, perte d'appétit.

Diagnostique

Pour diagnostiquer l'adénocarcinome de la prostate et déterminer sa nature, les types d'examens suivants sont effectués:

  • palpation;
  • Échographie du péritoine et de la vessie;
  • scintigraphie - une étude des radio-isotopes;
  • IRM
  • échographie et biopsie transurétrale;
  • radiographie pelvienne;
  • test sanguin de biochimie, de PSA, pour un antigène spécifique;
  • Analyse d'urine.

En raison de la similitude des symptômes d'une tumeur bénigne et maligne, un diagnostic différentiel est nécessaire pour un diagnostic précis..

Comment traiter l'adénocarcinome de la prostate

La thérapie de l'adénocarcinome est complexe. Pour obtenir un bon effet, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • l'utilisation de médicaments hormonaux. Ils sont utilisés pour arrêter le processus de développement tumoral en raison de changements dans les niveaux hormonaux. Une telle thérapie n'est pas efficace dans tous les cas. Les injections hormonales ne sont utilisées qu'en association avec d'autres médicaments. L'utilisation d'hormones est considérée comme un traitement conservateur qui soulage les symptômes généraux;
  • radiothérapie. Les cellules tumorales sont très sensibles aux rayonnements, ce qui rend l'utilisation de la radiothérapie un moyen efficace de traiter cette maladie. Le type de radiothérapie pour l'adénocarcinome est prescrit en fonction du stade de l'oncologie et de l'état de santé général du patient;
  • interventions chirurgicales pour la résection de l'organe affecté ou de ses parties. Ce type de traitement est utilisé avec une augmentation significative de la taille du néoplasme, mais en l'absence de métastases. Une inopérabilité absolue se produit en présence de métastases, ainsi que lorsqu'un patient atteint un âge avancé (plus de 65 ans). Avec l'adénocarcinome, les chirurgies suivantes peuvent être effectuées:
    • prostatectomie - résection complète de la prostate. Elle est réalisée par chirurgie abdominale ou mini-invasive..
    • L'orchidectomie est une chirurgie testiculaire. La castration chirurgicale est effectuée comme une mesure supplémentaire pour prévenir la récurrence de la pathologie si l'oncologie a provoqué une production élevée de testostérone par le corps. Pendant la chirurgie, les ganglions lymphatiques peuvent être retirés en plus. Cela est nécessaire lors du diagnostic de l'adénocarcinome papillaire, qui propage les cellules pathologiques à travers la lymphe. Les conséquences de cette ablation de l'adénocarcinome de la prostate sont: l'infertilité, l'incontinence urinaire - temporaire, le risque d'infection des voies génito-urinaires;
  • chimiothérapie. Plus souvent utilisé comme méthode auxiliaire. Il est utilisé pour lutter contre les métastases et à titre préventif après la chirurgie.

En médecine moderne, il existe d'autres méthodes de traitement de l'adénocarcinome. Mais ils sont utilisés moins souvent que ci-dessus et agissent généralement en complément d'une thérapie complexe. Ces méthodes sont:

  • ablation. Il est utilisé très efficacement dans les premiers stades de l'oncologie, lorsque le néoplasme est situé au même endroit. Pour retirer la tumeur, la méthode moderne HIFU est utilisée - une source d'ondes ultrasonores est amenée à l'emplacement du néoplasme. L'ablation donne un petit pourcentage de complications. La période postopératoire de cette procédure dure environ une semaine. Pendant ce temps, il y a une restauration complète des principales fonctions du système génito-urinaire;
  • cryothérapie. Utilisé comme alternative à la chirurgie. Pendant la procédure, la zone affectée est gelée. L'hélium et l'argon liquéfiés, qui provoquent la rupture de l'adénocarcinome, sont introduits dans les tissus..

Vous souhaitez obtenir un devis pour le traitement?

* Seulement à condition d'obtenir des données sur la maladie du patient, le représentant de la clinique pourra calculer l'estimation exacte du traitement.

Régime pour l'adénocarcinome de la prostate

Un patient atteint de ce type de tumeur doit se voir prescrire un régime. Le groupe des aliments interdits est le cholestérol élevé, la restauration rapide, restreindre l'utilisation des aliments gras, salés, aigres et fumés. Il est interdit de mourir de faim, il ne faut pas trop manger et bien manger.

Il est très important d'ajuster le taux de consommation de liquide par jour - chaque jour, il est recommandé de boire au moins 2-3 litres d'eau ordinaire.

Prévoir

Les prévisions de l'espérance de vie du patient dépendent du moment où le patient visite le médecin et d'autres points. L'espérance de vie d'un patient après le traitement peut varier de plusieurs mois à plusieurs années sans rechute.

Au stade 3 de la maladie, les chances de succès du traitement sont réduites au minimum. Après la transition de la maladie au grade 4, la thérapie est réduite uniquement à l'élimination des symptômes. La rechute de la pathologie affecte négativement la récupération. Il est important d'identifier le diagnostic de la maladie le plus tôt possible, car aux premiers stades de développement, cette pathologie est complètement guérie..

Vidéo connexe:

Prévention de l'adénocarcinome de la prostate

Pour la prévention de la maladie, les interdictions et recommandations suivantes doivent être prises en compte:

  • les charges excessives et le travail sédentaire sont contre-indiqués;
  • le sexe est requis à titre préventif;
  • l'alcool et le tabagisme sont interdits;
  • le stress doit être évité;
  • les hommes de plus de 40 ans doivent être examinés régulièrement par un spécialiste et passer des tests de dépistage du PSA.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate et comment le traiter

Les néoplasmes malins effraient peut-être tout le monde. Cependant, contrairement à la croyance populaire, la maladie n'est pas toujours mortelle, en particulier lorsque le stade initial du processus est identifié. Dans ce cas, le pronostic dépendra de nombreux facteurs, dont l'immunité humaine. L'un des néoplasmes malins courants est l'adénocarcinome de la prostate. Ce que c'est, quelles variantes de la maladie existent, ainsi que le pronostic et le traitement de l'adénocarcinome de la prostate seront discutés dans l'article.

Classification

La seule raison pour laquelle un adénocarcinome de la prostate se produit n'existe pas. Certains facteurs ont été identifiés qui, avec une certaine probabilité, augmentent le risque de développer une tumeur maligne chez l'homme:

  • Âge. Le plus souvent, l'adénocarcinome de la prostate se développe chez les hommes qui ont dépassé la limite d'âge de 75 ans.
  • Facteur génétique.
  • Caractéristiques nutrition. Une consommation régulière et abondante de graisses animales augmente le risque de développer une pathologie.

Avec une probabilité plus faible, un adénocarcinome de la prostate peut se développer en raison d'une exposition à des processus infectieux, d'une exposition aux ultrasons, de facteurs professionnels, de changements hormonaux.

Selon la classification de Gleason, 5 degrés de différenciation des tissus d'adénocarcinome sont distingués. L'adénocarcinome de la prostate du premier degré (G1) est exposé si la tumeur est constituée de petites cellules homogènes avec un noyau inchangé lors de l'analyse de biopsie. Dans ce cas, la tumeur est considérée comme hautement différenciée. L'adénocarcinome hautement différencié a le pronostic de vie le plus favorable en raison de sa grande sensibilité au traitement.

La tumeur de Gleason au deuxième degré (G2) est moins différenciée et se manifeste si les tissus de l'adénocarcinome de la prostate sont des concentrations glandulaires séparées par le stroma. Le troisième type - un adénocarcinome de la prostate encore moins différencié - est déterminé lorsque la tumeur se compose d'un calibre différent des glandes, également séparé par le stroma (septa), mais le tissu du stroma et le tissu environnant peuvent s'infiltrer dans l'adénocarcinome. La tumeur du 4e degré n'est pratiquement pas différenciée. Il est exposé lorsque le néoplasme est représenté exclusivement par des cellules atypiques, infiltrées par les tissus environnants. Et enfin, la cinquième espèce est une tumeur de cellules oncologiques indifférenciées. Une telle gradation des degrés de différenciation est suffisamment importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie. Par exemple, si le cancer est modérément différencié, la thérapie sera moins agressive que si la tumeur est faiblement différenciée..

La gradation des degrés de différenciation est suffisamment importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie.

Si nous parlons de la fréquence d'apparition du processus, alors en premier lieu est l'adénocarcinome à petit acineux, qui est un type de tumeur acineuse. Modérément différenciée occupe la 2e place en termes d'occurrence après le mélacinar. Si nous donnons une définition numérique d'une tumeur modérément différenciée, alors, selon Gleason, cela inclura le processus, qui a marqué 5-6 points. Plus de points sont inhérents aux processus de bas grade, et moins, respectivement, plus. Une formation oncologique modérément différenciée est plus souvent détectée par examen numérique et provoque une augmentation du PSA dans le sang. En plus de l'adénocarcinome modérément différencié, le terme microcarcinome est souvent utilisé. Que veut-il dire? Le microcarcinome de la prostate, comme le microcarcinome, trouvé dans d'autres organes, indique un processus tumoral à un stade précoce.

Demandez à un urologue!

Clinique et diplômes

Les symptômes de l'adénocarcinome ne sont pas spécifiques et se développent, en règle générale, avec une taille de tumeur suffisante. Le microcarcinome est rarement accompagné d'une clinique complète. Les symptômes ne dépendent pas de l'adénocarcinome acineux de la prostate ou fortement différencié - le stade du processus est d'une importance décisive. Symptômes typiques de l'adénocarcinome de la prostate:

  • Envie accrue d'uriner. Les symptômes peuvent également inclure une sensation de vidange incomplète de la vessie, une incontinence urinaire, un flux d'urine lent..
  • Problèmes de puissance.
  • Syndrome douloureux. La douleur est localisée dans le périnée, le bas-ventre, l'aine.
  • Les symptômes comprennent un changement dans l'analyse d'urine: hématurie, leucocyturie sont caractéristiques.
  • Intoxication générale due au développement d'un adénocarcinome de la prostate. Les symptômes du syndrome d'intoxication sont les mêmes pour toutes les tumeurs malignes. Une personne peut ressentir une fatigue constante, une léthargie, une apathie, une perte de poids, une augmentation inexplicable de la température jusqu'à des nombres subfébriles (pas plus de 37,5 degrés). L'analyse a révélé une augmentation de l'ESR, une diminution du niveau de globules rouges et d'hémoglobine.
La fatigue, la léthargie et la fièvre indiquent un processus inflammatoire dans le corps.

Dans la plupart des cas, les symptômes ne sont pas spécifiques et nécessitent un diagnostic différentiel avec d'autres maladies de la prostate, y compris inflammatoires. La clinique ne dépend pas du fait que l'adénocarcinome hautement différencié soit modéré ou faible. Le degré de gravité détermine l'étape du processus.

Le stade de l'adénocarcinome est déterminé lors d'un examen diagnostique. Le stade 1 est rarement diagnostiqué. Les symptômes sont souvent absents. La deuxième étape est caractérisée par des dommages à une partie de la glande et de la capsule. À ce stade, les premiers symptômes apparaissent. L'étape 3 est caractérisée par une progression supplémentaire. L'adénocarcinome se développe dans les vésicules de la glande et peut se propager aux organes environnants.

Lorsque le processus germe dans la vessie, le sphincter du rectum et de sa paroi, les parois pelviennes, le 4ème stade de l'adénocarcinome se produit, qui, en plus de la clinique principale, présente des symptômes de lésions des organes voisins.

Thérapie complexe

Le traitement de l'adénocarcinome est une tâche responsable et nécessite une approche intégrée. Elle doit être réalisée par des oncologues ayant une expérience pertinente. Les méthodes les plus courantes pour traiter l'adénocarcinome de la prostate sont:

  1. Opération. Le traitement chirurgical implique l'ablation complète de la prostate et souvent des tissus et des ganglions lymphatiques environnants. La chirurgie est considérée comme l'une des méthodes de traitement les plus efficaces à n'importe quel degré du processus, mais surtout s'il existe une tumeur très différenciée. Sa combinaison avec d'autres méthodes peut améliorer le pronostic et la survie des hommes..
  2. Traitement hormonal. Son essence se résume au blocage des androgènes, dont la mise en œuvre est possible rapidement et de manière conservatrice, en raison de l'introduction de comprimés et de drogues injectables qui régulent le statut hormonal d'une personne. Il est connu que les formations malignes des organes génitaux masculins dépendent souvent du fond hormonal de l'homme malade. Par conséquent, la méthode de traitement est largement utilisée et montre une bonne efficacité..
  3. Exposition aux radiations. Un tel traitement est rarement utilisé en raison de la faible sensibilité de l'adénocarcinome de la prostate aux effets des rayonnements ionisants. La méthode n'est pas utilisée indépendamment, mais sert d'ajout à d'autres méthodes de thérapie. La méthode de radiothérapie pour les néoplasmes malins de la prostate est la curiethérapie, dans laquelle des aiguilles radioactives sont insérées directement dans le tissu de la prostate affecté par la tumeur. La quantité et la fréquence de la radiothérapie seront déterminées par le médecin après examen, diagnostic et évaluation de la réponse d'une personne au traitement.
  4. Traitement de chimiothérapie. Elle implique souvent l'injection de médicaments agressifs qui affectent négativement les cellules de l'adénocarcinome de la prostate, provoquant leur mort. Il y a beaucoup de médicaments et le choix du traitement doit être effectué par un professionnel qui déterminera la durée du traitement..

Il existe d'autres façons de traiter les tumeurs malignes. Ils sont rarement utilisés indépendamment et servent souvent de complément au traitement principal. La cryothérapie, l'ablation par ultrasons, etc. peuvent être recommandées pour un homme.Il faut également dire que la phytothérapie est pratiquée par certains patients. Cependant, selon les données actuelles, cette méthode de traitement n'a pas une efficacité suffisante. De plus, le fait de demander de l'aide à des spécialistes et de recourir à l'automédication avec des herbes peut conduire au fait que l'adénocarcinome de la prostate atteindra un stade avancé, ce qui aggravera le pronostic et les chances de survie d'une personne..

Si vous avez encore des questions, posez-les dans les commentaires (c'est totalement anonyme et gratuit). Si possible, moi ou d'autres visiteurs du site vous aiderons..