Adénocarcinome de la prostate: qu'est-ce que c'est

Mélanome

L'adénocarcinome de la prostate est la variante la plus courante d'une tumeur maligne de la prostate, qui survient dans 90% des cas de diagnostic de cette maladie. Le code CIM-10 - D07.5 - signifie le cancer de la prostate in situ (le tout premier stade) et C61 - le néoplasme de la prostate.

L'adénocarcinome de la prostate a pour source des cellules épithéliales glandulaires qui perdent leur différenciation et commencent à proliférer activement.

Les causes menant à l'adénocarcinome comprennent:

  • âge avancé;
  • troubles hormonaux;
  • prédisposition héréditaire;
  • la présence d'un virus spécifique;
  • maladies inflammatoires chroniques;
  • déséquilibre des micro-éléments.

Types d'adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate est représenté histologiquement et morphologiquement par plusieurs variantes aux propriétés différentes et au cours du processus tumoral. Selon la structure histologique en combinaison avec le score de Gleason, le pronostic de l'évolution de la maladie est déterminé.

  1. La variante la plus courante de l'adénocarcinome de la prostate est le petit acineux. Il a pour source l'épithélium des acini (petits lobules) de la prostate, survient le plus souvent simultanément à plusieurs endroits de la zone périphérique, puis se fond dans une tumeur solide.
    Les cellules de cette tumeur sont caractérisées par la production de mucine. Peut survenir sans obstruction de l'urètre, à 4 stades, la douleur dans le rectum et la colonne vertébrale est caractéristique.
  2. Le deuxième type d'adénocarcinome de la prostate le plus courant est modérément différencié. Souvent, il se trouve à l'arrière de la glande, est déterminé par l'examen des doigts, a des points sur l'échelle de Gleason. Une telle tumeur provoque une augmentation du PSA, a un bon pronostic pour le traitement..

Adénocarcinome de la prostate acineuse - qu'est-ce que c'est?

Il s'agit d'un diagnostic de cancer de la prostate, l'une de ses variétés histologiques..

L'adénocarcinome de la prostate, dans lequel les cellules néoplasiques ne peuvent pas être différenciées, est polymorphe, appelé de bas grade.

  • La tumeur a une structure en couches.
  • L'échelle de Gleason correspond
  • Il se développe rapidement dans les organes voisins.
  • Métastases caractéristiquement actives.

L'adénocarcinome de la prostate très différencié se caractérise par un léger changement de différenciation cellulaire, selon l'échelle de Glisson, il croît lentement, le pronostic en cas de traitement opportun est favorable.

  • L'adénocarcinome de la prostate à cellules claires est caractérisé par le fait que ses cellules avec une certaine méthode de coloration histologique ne perçoivent pas bien le colorant et tachent moins que les tissus normaux.
  • L'adénocarcinome de la prostate à cellules sombres, au contraire, est plus foncé en raison d'une plus grande absorption de la peinture par les cellules.

Les formes suivantes se retrouvent également: glandulaire-kystique, solide-trabéculaire, acinaire, papillaire, à grandes cellules et mucineuse.

L'adénocarcinome de la prostate avec métastases osseuses est plus souvent observé au dernier stade du cancer de la prostate, et les cellules indifférenciées sont plus souvent caractéristiques de cette évolution..

Il convient de noter que les tumeurs moins différenciées se développent de manière plus agressive et donnent plus souvent des métastases..

Symptômes et traitement du carcinome de la prostate

Le carcinome de la prostate est une tumeur qui se développe à partir du tissu épithélial des canaux prostatiques..

Carcinome de la prostate - qu'est-ce que c'est? Il s'agit d'un type de cancer de la prostate..

Avec le carcinome de la prostate, les symptômes dépendent du stade et de la propagation de la maladie. Dans les premiers stades, le carcinome, comme un autre type d'oncologie, ne peut pas poser de problème et ne peut être diagnostiqué que par la présence d'un taux élevé de PSA dans le sang ou lors de l'examen.

  • Par la suite, les symptômes se rejoignent, selon le degré d'influence de la tumeur sur la capsule et les organes voisins.
  • Des douleurs, des troubles de la miction, du sang dans les urines, des problèmes de selles et du sang dans les selles lors de la germination dans le rectum peuvent être observés..
  • Lorsque des métastases sont attachées, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux, des douleurs osseuses et des symptômes d'intoxication cancéreuse sont observés.

Le carcinome peut être un petit acinar, un acinar et des infiltrats de carcinome de la prostate peuvent également être observés..

En cas de carcinome de la prostate, le traitement ne diffère pas fondamentalement de celui des autres formes de cancer. Pour une tumeur opérable, le meilleur choix serait l'ablation chirurgicale de la tumeur, suivie d'une hormonothérapie, d'une chimiothérapie et de mesures palliatives.

Traitement et pronostic de l'adénocarcinome de la prostate

Le traitement de l'adénocarcinome de la prostate doit commencer immédiatement après le diagnostic, si la tumeur est accessible pour être retirée.

L'opération d'élimination de l'adénocarcinome de la prostate est appelée prostatectomie radicale, souvent réalisée dans un volume élargi avec élimination des ganglions lymphatiques régionaux. Actuellement, elle est réalisée de manière ouverte, par laparoscopie ou en utilisant une opération assistée par robot.

  • Aux stades ultérieurs, l'hormonothérapie est impliquée, des cytostatiques, des radiations et d'autres méthodes sont utilisées. Il est à noter que les tumeurs indifférenciées répondent mieux à la chimiothérapie.
  • Après la prostatectomie, les patients ont besoin d'une longue période de rééducation, d'une restauration de la fonction des organes pelviens, en particulier de la rétention d'urine, ainsi que de mesures pour restaurer la puissance masculine, le cas échéant..

Avec l'adénocarcinome de la prostate, le pronostic dépend fortement de nombreux facteurs. Le degré de différenciation des cellules tumorales, la propagation de la tumeur au-delà de la capsule de la glande et la présence de métastases affectent la vie du patient. Le pronostic dépend également des tactiques de traitement et de l’état général du corps du patient..

Dans certains cas, lorsque le patient présente des symptômes de cancer de la prostate de grade 4, en d'autres termes:

  • à un stade inutilisable;
  • dans la vieillesse;
  • en présence de maladies graves du système cardiovasculaire, cerveau;
  • avec une espérance de vie prévue inférieure à cinq ans.

Une surveillance dynamique et des mesures palliatives sont recommandées pour le patient..

Les principales différences entre l'adénome et l'adénocarcinome de la prostate

Pour le patient, il est nécessaire d'expliquer les différences entre l'adénome et l'adénocarcinome de la prostate et l'importance des mesures thérapeutiques. L'adénome est un changement bénin dans les cellules de la prostate, a une évolution lente et son principal symptôme est une difficulté à uriner.

L'adénocarcinome se développe plus rapidement et une violation de la miction indique un cas assez avancé de la maladie avec compression de l'urètre.

En outre, les différences entre l'adénome et l'adénocarcinome de la prostate déterminent les tactiques de traitement. En cas de cancer, le traitement chirurgical doit être effectué dès que possible et en cas d'adénome de la prostate, le traitement avec des médicaments est effectué sous la supervision d'un médecin et une intervention chirurgicale est utilisée en cas d'urgence, lorsqu'il n'y a pas d'autres moyens de rétablir la perméabilité de l'urètre.

Avec l'adénome, des opérations de préservation d'organes sont possibles. Avec l'adénocarcinome, la prostate doit être complètement retirée, avec les ganglions lymphatiques adjacents, car laisser au moins une cellule indifférenciée peut entraîner une rechute de la maladie.

Si un adénome aggrave simplement la qualité de vie d'un homme et ne menace pas la vie, un adénocarcinome au quatrième stade entraîne souvent la mort.

Adénocarcinome de la prostate: 3 + 3 points selon Glisson

Un problème urgent de l'oncologie moderne sont les néoplasmes malins de la glande de la prostate - des tumeurs qui se trouvent souvent chez les hommes plus âgés.

10% des décès d'hommes qui ont causé le cancer sont attribuables au cancer de la prostate. On pense que cette pathologie réduit l'espérance de vie de 9 à 10 ans..

Depuis les années 90. l'incidence augmente progressivement. Malheureusement, en Russie et dans les pays de la CEI, les médecins ne détectent une tumeur qu'aux stades avancés, ce qui explique les difficultés de traitement (et parfois l'impossibilité de telles).

Définitions

Le cancer (synonyme de carcinome) est une tumeur maligne qui se développe à partir du tissu épithélial. L'adénocarcinome est un type de cancer qui se forme à partir de l'épithélium glandulaire des organes externes et internes. L'adénocarcinome de la prostate dans 95% des cas est acineux, les autres types (cribrotique, endométrioïde, muqueux, papillaire, solide-trabéculaire, etc.) ne représentent pas plus de 5% des épisodes.

L'examen microscopique d'une grosse tumeur acineuse révèle de grandes structures glandulaires. L'adénocarcinome à petit acineux est caractérisé par la présence de formations tubulo-alvéolaires ovales ou rondes proches les unes des autres.

Facteurs de risque

Des facteurs sont décrits, dont la manifestation isolée ou combinée peut provoquer le développement d'un cancer de la prostate:

  1. Âge: l'incidence augmente après 60 ans. Les hommes de moins de 60 ans avec un diagnostic d'adénocarcinome de la prostate ne représentent que 7% des épisodes. Dans 75% des cas, le patient a plus de 65 ans.
  2. Changements hormonaux concomitants.
  3. Abus de graisse animale.
  4. Chargé par l'hérédité.
  5. Exposition à des facteurs environnementaux défavorables (exposition excessive aux rayons ultraviolets).
  6. Quelques infections virales.
  7. Travailler dans des travaux dangereux.

Conditions précancéreuses

Hyperplasie atypique de la prostatePré-cancer facultatif, malin dans des conditions défavorables.
Néoplasie intraépithélialeUne condition dont la présence conduit à la formation d'un néoplasme malin dans 100% des cas.

Manifestations cliniques

Une tumeur acineuse de la prostate ne se trahit pas aux premiers stades. En règle générale, sa détection à ce stade se produit lors d'un examen de routine ou lors de la tentative de diagnostic d'une autre pathologie. L'adénocarcinome ne présente pas de symptômes spécifiques. La plupart des hommes se plaignent de manifestations typiques d'une hyperplasie bénigne de la prostate..

Les symptômes de ceux-ci apparaissent déjà aux stades III-IV du cancer:

Symptômes irritants:
  • urination fréquente;
  • une sensation de vidange incomplète de la vessie;
  • douleur dans le périnée.
Symptômes obstructifs:
  • difficulté à uriner, accompagnée de la nécessité de se fatiguer;
  • séparation de l'urine par un flux faible, un flux mince ou intermittent;
  • miction prolongée;
  • rétention urinaire.

Les symptômes ultérieurs comprennent une douleur dans l'anus et les jambes et une sensation de satiété dans le périnée. Les métastases sont effectuées par des voies lymphogènes (à travers les vaisseaux lymphatiques jusqu'aux nœuds régionaux) et hématogènes. Les dépistages de la tumeur primaire se trouvent dans les os, le foie, les poumons, les ganglions lymphatiques iliaques et inguinaux.

Échelle de Glisson

La somme des points selon Glisson (Gleason, Gleason) est utilisée dans l'analyse de la biopsie de la prostate, sur sa base, nous pouvons tirer des conclusions sur le pronostic de la maladie. Les médecins prélèvent un échantillon de biopsie, après quoi deux de ses fragments les plus caractéristiques sont analysés. 1 point sur une échelle correspond à une différenciation élevée de la tumeur, 5 points équivalent à la différenciation la plus faible. Les valeurs résultantes sont résumées: le montant minimum est 2 (1 + 1), le maximum est 10 (5 + 5).

Plus le degré de différenciation est faible (c'est-à-dire que plus les cellules atypiques diffèrent de leurs prédécesseurs), plus la tumeur est agressive: elle grossit rapidement, grossit dans l'épaisseur de l'organe et métastase. En revanche, les tumeurs hautement différenciées se révèlent moins agressives.

Interprétation des index

  • l'adénocarcinome acineux de la prostate est considéré comme légèrement agressif avec des valeurs d'index de 2 (1 + 1) - 4 (2 + 2);
  • 5-6 (3 + 3) points indiquent un degré moyen d'agressivité;
  • 7 à 10 points doivent être interprétés comme une tumeur agressive.

Les tactiques de traitement sont développées sur la base de la somme des points selon Glisson et de l'évaluation de la tumeur selon la classification TNM:

T (tumeur)Caractérisation de la taille de la tumeur. Dans les tumeurs de la prostate, les stades allant de Tis à T4 sont pris en compte. T0 correspond à l'absence de processus malin. T1 est une lésion pathologique découverte accidentellement lors d'un examen de routine. T4 - germination de l'adénocarcinome à l'extérieur de la capsule de l'organe, dommages aux organes voisins.
N (nodus - nœud)Un indicateur démontrant l'implication des ganglions lymphatiques régionaux dans le processus malin. N0 - pas de décrochage aux ganglions lymphatiques. N3 - défaite des nœuds inaccessibles.
MLa présence de métastases éloignées.

Méthodes de diagnostic

  • palpation de la glande (peut être inefficace avec la taille de la tumeur, ne dépassant pas 1,5 cm);
  • analyse de biopsie;
  • Analyse de PSA - un oncomarker qui augmente de manière significative avec le processus néoplasique de la prostate;
  • Examen aux rayons X, CT, IRM;
  • Échographie des organes pelviens et de la cavité abdominale;
  • uroflowmetry;
  • Échographie de la prostate à travers le rectum.

Traitement

L'adénocarcinome localisé en l'absence de métastases est bien guéri. Dans chaque cas, les médecins choisissent une tactique individuelle en fonction du stade du cancer, de l'âge du patient, de la présence de maladies concomitantes.

Les méthodes de traitement suivantes sont disponibles:

  • ablation chirurgicale de la prostate et des vésicules séminales;
  • radiothérapie, pour laquelle la prostate et les ganglions lymphatiques les plus proches deviennent des cibles;
  • ablation par ultrasons;
  • curiethérapie;
  • cryothérapie;
  • hormonothérapie.

Si un processus est détecté au stade III-IV, une hormonothérapie ou une castration chirurgicale est indiquée (les effets du traitement sont similaires dans les deux cas), la radiothérapie.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur à cellules malignes. Cette maladie est difficile à traiter, c'est pourquoi elle provoque la mort de nombreux hommes âgés. Le plus souvent, l'adénocarcinome, qui se trouve dans la prostate, est diagnostiqué chez les patients de plus de 50 ans. Cela peut réduire la vie d'une personne de 9 ans. Le pronostic pour le traitement de cette pathologie dépend directement de la rapidité avec laquelle le traitement a été commencé et de la gravité des changements qui se sont déjà produits dans le corps depuis la maladie.

Ce que c'est

Les principaux signes et symptômes de la maladie peuvent être trouvés si vous étudiez la section pertinente de la CIM 10. Elle est placée sous le code C00-D48. La pathologie se développe en raison de la transformation rapide des cellules bénignes en cellules malignes. Au fil du temps, le néoplasme se propage aux tissus voisins. Seul un traitement rapide aide à prévenir ce processus et à limiter la croissance des cellules pathogènes vers la capsule de la prostate..

Avec les métastases, la maladie se propage aux ganglions lymphatiques, qui sont situés dans les régions iliaques et rétropéritonéales. La croissance de cellules malignes par la méthode hématogène est également autorisée. Dans le même temps, leur apparition dans le tissu osseux est observée..

Initialement, la maladie ne touche que la prostate. Dans les premiers stades, l'adénocarcinome acineux de la prostate ressemble à des nodules constitués de cellules cancéreuses.

Au stade initial, les cellules cancéreuses ne sont localisées que dans la glande.

Les causes

Avec ce diagnostic, les hommes âgés sont confrontés à diverses raisons. Les facteurs qui provoquent la formation d'une tumeur maligne sont similaires pour cette maladie et pour le carcinome ordinaire. Le plus souvent, un déséquilibre du système hormonal et une interaction inappropriée des hormones avec diverses structures corporelles conduisent à ce résultat..

Les médecins disent que cette maladie de la prostate avec métastases pourrait bien être détectée chez les jeunes hommes. Ils associent une telle déviation aux facteurs suivants:

  • Insuffisance surrénale. Cette violation entraîne un dysfonctionnement de la synthèse de l'aromatase. Cette enzyme est responsable de la conversion de la testostérone en œstrogène;
  • Surpoids. Le tissu adipeux incorpore l'aromatase. Dans ce cas, l'enzyme est impliquée dans la synthèse des œstrogènes à partir du cholestérol. En raison du surpoids, le corps masculin en est sursaturé;
  • Violation du foie. Cet organe est impliqué dans le métabolisme de diverses hormones;
  • Manque ou excès d'hormones thyroïdiennes;
  • L'abus d'alcool;
  • Fumeur;
  • L'abus d'aliments qui affectent le contenu de certaines hormones dans le corps;
  • Facteur héréditaire;
  • Vivre dans des endroits à l'écologie nuisible.

L'une ou l'autre de ces causes, tôt ou tard, peut entraîner une issue défavorable..

La moitié des facteurs déclenchants liés au mauvais style de vie

Symptomatologie

Au stade initial de développement, de nombreux hommes ne sont même pas conscients de leur cancer. En effet, pendant un certain temps, il est complètement asymptomatique. Dans une telle situation, il n'est possible de détecter des violations de la prostate que lors d'un examen de routine par un médecin.

Une maladie qui peut survenir avec des métastases osseuses présente le tableau clinique suivant:

  1. Miction retardée;
  2. Une sensation de lourdeur dans la région de l'aine;
  3. Douleur dans le périnée;
  4. Miction régulière, qui s'intensifie la nuit;
  5. Sensation non vide de vessie insuffisamment vidée.

Si la maladie métastase, la fatigue chronique, la faiblesse et la douleur dans la région de la colonne vertébrale et des articulations s'ajoutent aux symptômes généraux. Un homme peut développer une incontinence urinaire et une altération de la fonction motrice des membres supérieurs ou inférieurs. En règle générale, de tels écarts sont observés dans les derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate.

La plupart des symptômes sont facilement confondus avec des signes d'adénome de la prostate.

Diagnostique

Pour qu'un spécialiste puisse détecter un néoplasme malin et déterminer le stade de développement de la maladie, il doit se familiariser avec les résultats des tests et les mesures diagnostiques prises par le patient. Pour poser ce diagnostic, les méthodes de recherche suivantes sont nécessaires:

  1. Collecte d'anamnèse non seulement du patient, mais aussi des membres de sa famille qui pourraient souffrir de telles violations;
  2. Examen rectal de la prostate par palpation;
  3. Analyse de l'urine et du sang;
  4. L'étude du sérum sanguin sur un antigène spécifique de la prostate. Ils appellent donc une protéine spéciale produite par les cellules malignes;
  5. Uroflowmetry. Aide à déterminer le taux de miction;
  6. Enquête urographique et type excréteur;
  7. Échographie transrectale de la prostate;
  8. Échographie de la cavité péritonéale;
  9. IRM
  10. Lymphographie
  11. Lymphadénectomie laparoscopique;
  12. Examen histologique du tissu tumoral.

Qui contacter

Urologue et oncologue participent au diagnostic et au traitement de l'adénocarcinome de la prostate.

Comment sonder

Les informations les plus précises sur l'état du patient sont fournies par des méthodes de recherche telles que l'échographie de la prostate et la biopsie du tissu affecté.

L'échographie peut détecter la présence d'une tumeur, et une biopsie est le type de ses cellules.

Quels tests sont nécessaires

Pour étudier l'état de la prostate, une analyse de son secret est obligatoire..

Variétés

Il existe une classification qui divise l'adénocarcinome de la prostate en plusieurs espèces distinctes. Les médecins distinguent plusieurs groupes de la maladie:

  • Adénocarcinome hautement différencié. À ce stade, une formation maligne se développe par rapport à la lenteur. Par conséquent, il ne se manifeste souvent pas cliniquement. Quant aux prévisions, elles sont dans ce cas favorables. Avec l'utilisation de méthodes de traitement modernes dans 95% des cas, une récupération complète est obtenue;
  • Adénocarcinome de bas grade. Ce type de tumeur est considéré comme le plus agressif. Ses cellules se propagent très rapidement aux tissus voisins. Les processus pathologiques qui se produisent à ce moment sont irréversibles. À ce stade, les médecins observent un cancer métastatique. Les prévisions avec un tel diagnostic seront défavorables;
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié. Il se caractérise par la localisation du néoplasme malin dans l'anus. La maladie peut avoir un pronostic positif de guérison si l'homme commence un traitement adéquat en temps opportun..

Le traitement est sélectionné en fonction du type de différenciation. Cet indicateur affecte également le pronostic de récupération..

Ce sont les principaux groupes d'adénocarcinomes. Mais il existe d'autres types de maladies:

  • Adénocarcinome acineux de petite taille dans la prostate. Il est situé simultanément à plusieurs endroits. Les néoplasmes formés vont progressivement se développer et se condenser. En raison de leur connexion, le patient aura une grosse tumeur dans la glande de la prostate. Cette forme de la maladie ne se fait pas ressentir jusqu'au 3ème degré de développement. La tumeur est difficile à palper pendant la palpation. Cependant, le pronostic de son traitement n'est pas le plus favorable;
  • Adénocarcinome à cellules claires. Une telle tumeur tire son nom du fait que ses cellules avec certaines méthodes de coloration perçoivent à peine le colorant. Par conséquent, leur saturation des couleurs est très faible;
  • Adénocarcinome à cellules noires. Ses cellules peuvent tacher d'un ton plus sombre en raison de la forte absorption du colorant..

L'adénocarcinome est divisé en variétés, le schéma thérapeutique et le pronostic pour eux peuvent varier

L'adénocarcinome de la prostate se distingue par sa localisation. Sur cette base, on distingue:

  • Petite tumeur acineuse. Elle apparaît dans plusieurs zones à la fois. De petits phoques peuvent apparaître sur presque toute la zone de la glande;
  • Grande tumeur acineuse. Il est localisé à l'arrière de la prostate et en un seul endroit..

Avant de procéder à la sélection du traitement médicamenteux, le médecin doit déterminer exactement quel type de cancer est le cancer du patient..

Traitement

Avec l'adénocarcinome de la prostate, le traitement est sélectionné en fonction des résultats des tests après que le patient a subi une série de procédures de diagnostic. La médecine moderne propose plusieurs moyens de lutter contre le processus malin dont souffre la prostate:

  1. Intervention chirurgicale. Il s'agit de la méthode la plus efficace pour éliminer la tumeur. Pour l'enlever, l'excision de la croissance elle-même est nécessaire avec les tissus adjacents qui auraient pu être infectés. Si le néoplasme est petit, il existe une possibilité de maintenir les fonctions de base de la glande;
  2. Radiothérapie. Cette procédure est prescrite très rarement en raison du grand nombre d'effets secondaires. Elle se caractérise par une efficacité modérée par rapport à la maladie;
  3. Chimiothérapie. La technique permet de détruire les cellules malignes et d'arrêter leur croissance. Un tel effet est exercé par les toxines contenues dans les médicaments conçus pour traiter le cancer;
  4. Thérapie hormonale. Grâce à la procédure, un blocage des androgènes est établi dans le corps, ce qui empêche la tumeur de se développer.

Dans de rares cas, les médecins prescrivent l'ablation par ultrasons, la cryothérapie et d'autres méthodes similaires.

Prévoir

Il est très difficile d'arrêter la croissance d'un néoplasme métastatique au dernier stade de développement. Un pronostic décevant attend les patients porteurs de ce diagnostic..

Complications

La principale complication de l'adénocarcinome de la prostate est les métastases. Le pronostic d'un tel traitement de la maladie sera défavorable. Les métastases peuvent affecter:

L'apparition de métastases aggrave considérablement le pronostic de récupération

Un certain nombre de complications surviennent souvent dans la période postopératoire. Après l'ablation de la tumeur chez un homme, les types de malaises suivants peuvent apparaître:

  • Liquide lymphatique stagnant dans les tissus;
  • Douleur dans le bas-ventre, qui s'intensifie avec l'exercice;
  • L'apparition de caillots sanguins dans les jambes;
  • Incontinence urinaire;
  • Violation du processus de selles;
  • dysfonction érectile.

Se débarrasser de conditions douloureuses aide à un bon repos et à la paix. En outre, les patients doivent suivre un régime spécial après la chirurgie et effectuer de temps en temps des exercices physiques légers..

Pendant la période de réadaptation, un homme qui a subi une intervention chirurgicale de la prostate peut être dérangé par les complications suivantes:

  • Réactions allergiques;
  • Dommages aux organes infectieux;
  • Infertilité;
  • Troubles dans le travail des organes du système cardiovasculaire.

Les prochaines années après la chirurgie, de nombreux patients ont du mal à uriner.

Pour éviter d'aggraver davantage la situation problématique, les hommes doivent surveiller attentivement leur propre santé. Les maladies telles que l'adénocarcinome doivent être traitées au stade initial de développement. Seulement dans ce cas, le patient peut compter sur la récupération.

Carcinome de la prostate et ses conséquences

Certains hommes, en particulier de plus de 45 ans, peuvent entendre du médecin un diagnostic peu clair et désagréable - le carcinome de la prostate. Il y a beaucoup de questions, les gens ne savent pas ce que c'est, ni quelle est l'espérance de vie de cette pathologie, ni comment la traiter. Examinez la maladie en détail et essayez de répondre à ces questions dans l'article.

Qu'est-ce que le carcinome de la prostate?

Le carcinome est l'un des types de cancer. Dans la vie quotidienne, cette pathologie est appelée beaucoup plus simple - le cancer. La maladie survient lorsque les cellules du tissu glandulaire de la prostate commencent à croître de façon incontrôlable, perturbant ainsi le fonctionnement de cet organe et de plusieurs autres.

Le carcinome de la prostate est la tumeur cancéreuse la plus courante chez l'homme. Il est établi que le risque de sa détection augmente proportionnellement à l'âge. Si chez les jeunes hommes ce problème n'est pratiquement pas détecté, alors pour les retraités de plus de 70 ans, il est très fréquent - un homme sur huit souffre de symptômes de carcinome de la prostate.

Compte tenu de ces statistiques, il est conseillé aux hommes de plus de 50 ans de se soumettre à un examen annuel, y compris le don de sang pour un marqueur PSA.

Combien de temps vit une personne atteinte d'un carcinome

Il est difficile de dire exactement combien de temps une personne atteinte de cancer vivra, trop de facteurs affectent cet indicateur - la sensibilité du corps, le degré de carcinome, le traitement, l'âge du patient. Cependant, il existe des statistiques sur la survie à cinq ans, qui sont guidées par les médecins, créant une prévision.

La chance de vivre 5 ans à partir du moment du diagnostic et après une prostatectomie radicale (ablation complète d'un organe) est:

  • aux stades 1 et 2 - 85%;
  • pour la troisième étape - 50%;
  • au quatrième stade - 20%.

À bien des égards, la survie dépend de la rapidité avec laquelle le traitement a commencé depuis la croissance de la tumeur. Malheureusement, les hommes ne sont pas pressés d'aller chez le médecin dès les premiers symptômes et n'aiment pas trop les contrôles annuels, ils sont donc traités lorsque la maladie passe au troisième et même au quatrième stade. Par conséquent, le pronostic est défavorable - avec cette pathologie, des métastases se développent rapidement et le traitement ne sera pas particulièrement efficace.

Pourquoi le carcinome de la prostate apparaît-il?

Il est difficile de dire exactement ce qui cause le cancer. On pense que certaines raisons peuvent être qualifiées de provocatrices, mais il existe également des facteurs de risque. Les oncologues modernes croient que le carcinome est une complication de divers processus dans les tissus de la prostate..

Les causes les plus probables sont:

  • augmentation des androgènes et de la dihydrotestostérone;
  • prostatite, en particulier sous forme chronique;
  • hyperplasie bénigne de la prostate (adénome).

De plus, la cause peut être certains processus auto-immuns dans lesquels la structure des cellules au niveau du génome est perturbée, ce qui conduit à leur multiplication rapide.

L'adénome de la prostate et l'adénose atypique sont considérés comme des conditions précancéreuses.

Des facteurs de risque ont également été établis, qui sont largement liés au mode de vie du patient et aux données héréditaires. Il est connu que le développement d'un carcinome peut provoquer la prédominance des graisses animales dans l'alimentation, le tabagisme, la consommation d'alcool, ainsi que le travail dans une imprimerie ou un atelier de soudure. De plus, l'âge est un facteur de risque - plus l'homme est âgé, plus la probabilité d'oncologie de la prostate est élevée.

Signes et symptômes

La spécificité du carcinome de la prostate est telle qu'au stade initial de développement, la tumeur ne se manifeste pas avec des symptômes spécifiques. La seule chance de détecter l'oncologie au stade de l'initiation est de donner régulièrement du sang pour le PSA.

À mesure que le néoplasme et le dysfonctionnement de l'urètre et de la prostate se développent, les symptômes suivants apparaissent:

  1. Violation du régime d'urination. Le patient peut ressentir le besoin d'aller aux toilettes un peu plus de 20 fois par jour, tandis que le jet d'urine est interrompu ou excrété en gouttes. Il y a une douleur intense pendant le processus. Parfois, il peut y avoir une incontinence urinaire.
  2. Ajouter du sang dans l'urine ou éjaculer. Le sang dans ces fluides corporels apparaît dans les cas où une tumeur en expansion endommage l'urètre, les vaisseaux sanguins situés à côté, ainsi que les vésicules séminales.
  3. Douleur Ils sont localisés dans le périnée, ainsi que dans les os, si des métastases ont pénétré dans le tissu osseux. Peut se produire pendant les selles.

En cas de violation de l'innervation du pénis par la tumeur, le développement d'une dysfonction érectile est possible. La restauration de la fonction du pénis dans ce cas est difficile.

Certains hommes ont une toux forte et irrépressible. Cela est possible si les métastases ont envahi les poumons. Si les ganglions lymphatiques sont affectés par des métastases, un gonflement peut se développer sur les jambes ou dans le scrotum. Avec des dommages au foie, le jaunissement de la peau et des muqueuses sera perceptible. Les derniers symptômes sont caractéristiques des troisième et quatrième stades du carcinome de la prostate.

Si vous ne prenez pas en compte les signes de métastases, l'oncologie ne présente pas de symptômes spécifiques. Cela signifie que ses manifestations peuvent être confondues avec une exacerbation de la prostatite chronique ou de l'HBP. Par conséquent, il est important pour un homme de consulter un médecin dès que possible.

Stades du carcinome

Certains hommes, ayant entendu un si mauvais diagnostic, cherchent à comprendre ce qui se passe exactement dans le corps. Une petite table vous aidera..

ÉtapeLe processus pathologique
1Il n'y a aucun changement visible, aucun symptôme. La présence d'un carcinome peut être jugée par des diagnostics de laboratoire.
2La tumeur peut être détectée par les résultats de TRUS, mais elle ne quitte pas la capsule, par conséquent, elle ne se manifeste en aucune façon
3Le néoplasme quitte la capsule, peut être peloté lors de l'examen rectal, des troubles de la miction et des douleurs apparaissent.
4Les métastases affectent le foie, les poumons, les os et les ganglions lymphatiques. La qualité de vie du patient se dégrade rapidement.

La scène et le diplôme ne sont pas la même chose. Par degré, on entend un indicateur reflétant les changements dans les cellules de la prostate, et par stade est un indicateur de la taille de la tumeur et de la présence de métastases dans les organes distants.

Diagnostique

La raison de contacter un urologue devrait être une violation de la miction. Si un homme a noté des désirs fréquents pendant plusieurs jours et que le régime d'alcool n'a pas été modifié, il peut s'agir de serrer la vessie avec un néoplasme bénin ou malin.

À des fins de diagnostic, les éléments suivants peuvent être utilisés:

Si le médecin a trouvé une tumeur lors de la palpation, il est possible que ce soit un carcinome. Pour clarifier le diagnostic, un homme peut être envoyé pour des tests sanguins pour le PSA. Il s'agit d'un marqueur oncologique, qui est une protéine dont la quantité augmente dans le sang précisément avec le cancer.

Si, selon les résultats des méthodes ci-dessus, les craintes du médecin se confirment, l'homme est envoyé pour une biopsie. Il s'agit de l'examen final, au cours duquel, à l'aide d'une aiguille spéciale, une partie de la prostate est prélevée et examinée au microscope. Une telle analyse nous permettra de déterminer avec précision si un carcinome est présent dans la prostate..

Traitement du cancer de la prostate

L’approche thérapeutique dépendra de nombreux facteurs, notamment l’âge du patient, son bien-être, son stade de cancer et d’autres problèmes. Par exemple, si un homme a plus de 70 ans et qu'il y a une maladie cardiaque qui peut interférer avec l'opération, des méthodes conservatrices sont choisies et l'opération n'est effectuée qu'en cas de menace immédiate pour la vie et en l'absence d'effet du traitement. Considérons toutes les méthodes, en commençant par plus douce.

Usage de drogues

Le carcinome de la prostate, y compris indifférencié, peut être traité avec des produits pharmaceutiques. Si au cours de l'examen, il sera possible d'établir que l'homme a un fond hormonal et qu'il existe une relation avec la croissance de la tumeur, son développement ultérieur peut être affecté à l'aide de médicaments contenant des hormones..

Le traitement au cours duquel les taux d'androgènes sont réduits est plus efficace aux stades 1 et 2 du carcinome. À un stade ultérieur de la croissance tumorale à l'aide d'hormones, vous pouvez ralentir le processus pathologique et prolonger la vie d'un homme.

Le patient peut être prescrit:

  1. Injections de Lucrine ou de Décapeptyl. À la suite du traitement, le niveau d'androgènes diminue, si nécessaire, le processus peut être réversible.
  2. Casodex ou flucine. Ils ont un effet de blocage des androgènes et sont considérés comme les plus efficaces pour une utilisation dans le traitement médicamenteux du cancer.
  3. Firmagon ou Fosfestrol. Réduisez les niveaux de testostérone, inhibant ainsi la croissance des cellules cancéreuses.

Si le patient n'a pas encore 60 ans, le traitement médicamenteux peut être amélioré en congelant la tumeur à l'aide d'un effet ponctuel à basse température. La glace formée dans le carcinome le détruit et les médicaments hormonaux empêchent la repousse.

L'ablation des testicules (castration) peut également affecter la croissance de la tumeur, mais dans la pratique moderne, elle est extrêmement rare. Les médecins tentent de protéger le patient des expériences inévitables d'une telle intervention chirurgicale..

L'utilisation de la chimiothérapie

La chimiothérapie peut être un traitement efficace, mais elle a un certain nombre d'effets secondaires graves. Les cheveux d'un homme peuvent tomber, sa santé se détériore, son appétit disparaît. Cependant, les médicaments de ce groupe détruisent la membrane et le noyau des cellules cancéreuses, ils sont donc capables d'arrêter un néoplasme malin à croissance rapide. De plus, la substance active est capable d'atteindre des métastases à distance, la chimiothérapie est donc recommandée aux stades 3 et 4 du carcinome.

Dans différentes situations, pour la lutte contre l'oncologie, ils peuvent prescrire:

  1. Doxorubicine - au niveau de l'ADN, arrête la production de protéines dans une cellule cancéreuse, la privant ainsi de matériau de construction. Le médicament est utilisé dans de nombreux cas de chimiothérapie et pas seulement pour le carcinome de la prostate.
  2. Phosphate extramustine. Il brise l'ADN de la communication cellulaire, empêchant ainsi l'augmentation de leur nombre.
  3. Mitoxantrone. Le médicament le plus couramment utilisé est prescrit en association avec la prednisolone..

La durée de la chimiothérapie est différente. En moyenne, environ six mois seront consacrés au traitement. Cette approche de la lutte contre le cancer de la prostate affecte négativement tout le corps, le médecin doit donc soigneusement peser et comparer le risque possible avec l'effet potentiel.

Radiothérapie par carcinome

Une autre technique visant à endommager l'ADN des cellules cancéreuses et à empêcher leur reproduction. Pour le traitement, un appareil spécial est utilisé qui diffuse certains rayons vers la zone de localisation du carcinome

Chaque cours dure jusqu'à cinq jours, les pauses entre elles sont de deux jours. L'irradiation ne provoque pas de douleur chez l'homme, mais peut perturber la structure des cellules saines, elle n'est donc prescrite qu'aux 4 stades de la maladie. Elle est considérée comme une thérapie potentiellement dangereuse en raison du développement d'une variété d'effets secondaires, mais elle peut donner un bon résultat..

Un type d'exposition est la curiethérapie. Il a un effet sélectif: le faisceau est dirigé vers des cristaux d'iode ou d'iridium, préalablement insérés dans la prostate. Les cellules saines ne sont pas affectées pendant la séance, il y a moins d'effets secondaires, mais la procédure est réalisée sous anesthésie générale, sinon il est impossible d'introduire des cristaux de substances radioactives.

En oncologie moderne, la thérapie HIFU peut être utilisée - exposition à une tumeur maligne avec échographie d'une certaine fréquence. Cette méthode gagne en popularité, mais coûte au patient une somme ronde.

Opération

L'intervention chirurgicale pour le carcinome de la prostate est une mesure extrême, ce qui est conseillé si le traitement conservateur et la chimiothérapie ne donnent pas le résultat souhaité. L'opération est réalisée sous anesthésie générale, au cours de l'intervention, le patient est retiré de la tumeur avec la prostate ou une partie de celle-ci. Dans les cas particulièrement graves, certains ganglions lymphatiques sont également retirés. En chirurgie moderne, les systèmes robotiques Da Vinci sont largement utilisés, avec lesquels vous pouvez effectuer une excision tissulaire avec un haut degré de précision.

L'efficacité de l'opération dépend du stade du carcinome. Donc, si le néoplasme n'a pas quitté les bords de la capsule de la prostate, l'homme a 98% de chances de guérison.

Une telle intervention chirurgicale est associée à un risque de complications diverses, dont l'apparition de la dysfonction érectile et de l'infertilité, par conséquent, une tactique similaire est rarement utilisée pour les hommes en âge de procréer. Le médecin pèse toujours les risques possibles et propose au patient l'approche la plus optimale pour le traitement du carcinome.

Caractéristiques de la thérapie du carcinome

Si un homme a une oncologie en 4 étapes, l'ablation de la tumeur est pratiquement inutile. Par conséquent, le traitement vise à ralentir la croissance du carcinome, ainsi qu'à améliorer l'état général. En fait, un homme essaie de prolonger sa vie et d'améliorer sa qualité; il n'est pas question de guérison.

Les autres méthodes de carcinome de la prostate ne sont pas traitées. Une exception est les premières étapes, lorsque diverses décoctions et infusions peuvent jouer un rôle auxiliaire, ainsi que l'étape 4 pour réduire l'intensité des symptômes. Il existe des preuves de l'utilisation de la racine de gingembre à ces fins. Pour préparer le médicament, vous devez mélanger deux grosses racines de la plante avec 500 g de miel, mieux que le sarrasin. La masse résultante doit être mangée sur une cuillère à café le matin et le soir.

L'utilisation de toute autre méthode doit être convenue avec le médecin. Il est nécessaire de prendre en compte toutes les nuances, y compris les allergies et la réaction des organes et des systèmes à certains composants. En outre, la phytothérapie n'est pas toujours compatible avec un traitement conservateur, cela doit également être pris en compte..

Prévisions pour un homme

La façon dont le traitement du carcinome commence en temps opportun dépend du nombre de personnes qui vivent. Si un homme est constamment examiné, donne systématiquement du sang pour le PSA, alors il y a une chance de commencer le traitement au premier ou au deuxième stade. Dans ce cas, les médecins parviennent à faire face au carcinome, à rétablir la miction, à éliminer la douleur et à ramener le patient à un mode de vie à part entière.

La troisième étape est traitée plus difficile et comporte des risques pour l'état et les fonctions d'autres organes. Un homme peut se voir prescrire un traitement hormonal ou une chimiothérapie, mais il y a encore des chances de récupérer. Selon les statistiques, après des soins médicaux compétents, un homme peut vivre plus de 14 ans. Étant donné que la pathologie est plus souvent détectée à l'âge de la retraite, l'indicateur est plus qu'impressionnant.

Le quatrième stade du carcinome est le plus dangereux. Même s'il est traité dans les meilleures cliniques en utilisant des techniques modernes, il est rare qu'un homme puisse vivre plus de sept ans à partir du moment où une tumeur est détectée. Environ 80% des patients décèdent au cours des 5 premières années.

Adénocarcinome acineux de la prostate 1, 2 et 3 degrés

À ce jour, l'adénocarcinome de la prostate occupe la première place dans la fréquence d'apparition de toutes les maladies oncologiques chez l'homme. Il existe plusieurs formes morphologiques de cette maladie, parmi lesquelles la forme acineuse survient le plus souvent, qui est divisée en petites variétés acineuses et en grandes variétés acineuses. Le danger de cette maladie réside dans le fait qu'elle a souvent une évolution asymptomatique pendant une longue période et est déjà détectée dans les stades ultérieurs. Dans cet article, nous parlerons des signes possibles d'adénocarcinome acineux, des méthodes de diagnostic et de traitement.

Causes de développement et de classification de l'adénocarcinome acineux

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur maligne qui provient du tissu glandulaire et représente environ 90% de toutes les formes de cancer de la prostate. La forme acineuse est établie lorsqu'une dégénérescence maligne de l'épithélium acinaire et / ou de la zone de transition de la prostate s'est produite. Comme nous l'avons déjà dit, dans la grande majorité des cas aux premiers stades de cette maladie, il n'y a pas de symptômes.

Selon les statistiques, parmi toutes les maladies oncologiques, l'adénocarcinome de la prostate occupe la quatrième place, juste derrière les cancers du poumon, de l'estomac et de la peau. Au cours des dernières années, l'incidence de cette pathologie a presque doublé dans de nombreux pays du monde. De plus, le plus grand nombre de cas est détecté chez l'homme après 60 ans.

Le pronostic dépendra directement de la rapidité avec laquelle il a été possible de diagnostiquer un adénocarcinome acineux. Dans les premiers stades, avec le bon traitement, une récupération complète peut être obtenue..

Le cancer de la prostate est une maladie dont l'étiologie est claire. La vieillesse est considérée comme l'un des facteurs prédisposants les plus importants. Cependant, il existe aujourd'hui un certain "rajeunissement" de cette maladie. Un nombre croissant de cas d'adénocarcinome de la prostate chez les hommes de moins de soixante ans ont commencé à être détectés chaque année..

Un autre point important est considéré comme une prédisposition héréditaire. Selon diverses sources, la présence d'une maladie similaire chez des proches parents augmente la probabilité de son apparition de 2 à 10 fois. Il existe une théorie selon laquelle le risque de développer un adénocarcinome de la prostate chez l'homme augmente s'il a des parents atteints d'un cancer du sein.

Comme autres facteurs prédisposants, il est d'usage de considérer:

  • En surpoids;
  • Troubles hormonaux;
  • Mauvaises habitudes;
  • Thérapie de testostérone et plus.

Pour évaluer le degré de malignité d'un adénocarcinome acineux, vous pouvez utiliser le score de Gleason. Cette échelle implique un score de deux échantillons du matériel obtenu par biopsie. Selon le total des points reçus sont:

  • De deux à six points - le premier degré de malignité;
  • Sept points - le deuxième degré de malignité;
  • De huit à dix points - le troisième degré de malignité.

Au premier degré, ils parlent de cancers très différenciés à croissance lente. Le deuxième degré implique la présence d'une tumeur modérément différenciée, qui est également relativement bien traitable. Le troisième degré est un cancer de bas grade, sujet à une croissance rapide et à des métastases précoces.

Les symptômes de l'adénocarcinome de la prostate acineuse

Nous avons déjà dit que ce processus pathologique dans les premiers stades, en règle générale, ne s'accompagne d'aucun symptôme. Souvent, une tumeur est détectée par hasard lors d'un examen pour toute autre pathologie concomitante, par exemple, la prostatite.

Les signes cliniques possibles incluent l'inconfort et la douleur pendant la miction, l'éjaculation, une augmentation du besoin d'uriner et la décharge d'un flux d'urine intermittent et faible. Parfois, la douleur est localisée dans la région sus-pubienne ou le périnée, dans le bas du dos. Le patient peut faire attention à la répartition du sang avec l'urine, aux problèmes d'érection.

Aux stades ultérieurs de la maladie, le tableau clinique peut être complété par des symptômes tels que perte d'appétit et perte de poids progressive, faiblesse sévère persistante, gonflement des membres inférieurs.

Souvent, l'adénocarcinome de la prostate se métastase à la colonne vertébrale, comme en témoigne une douleur sourde constante.

Méthodes de diagnostic et de traitement

Le diagnostic de l'adénocarcinome de la prostate implique un ensemble complet d'examens supplémentaires. Tout d'abord, un examen rectal numérique est effectué, au cours duquel il est possible de déterminer la taille et la densité approximatives de la tumeur. Parmi les méthodes de laboratoire, la plus importante est l'étude de l'antigène prostatique spécifique (PSA).

En 2014, les résultats des travaux de scientifiques de la South Ural State Medical University ont été publiés. Le but de l'étude était d'étudier l'effet sur le niveau de PSA de diverses maladies de la prostate. En conséquence, il a été constaté que chez les patients atteints d'adénocarcinome de la prostate qui n'ont pas de pathologie combinée, le niveau le plus élevé de PSA est détecté, contrairement aux hommes atteints de maladies de la prostate non cancéreuses, ainsi que chez les patients chez lesquels l'adénocarcinome est associé à d'autres maladies de la glande prostatique.

Une échographie est obligatoire, complétée par une biopsie transrectale de la prostate. Si nécessaire, une biopsie de saturation est réalisée..

Le traitement dépendra du degré de la maladie. Dans ce cas, des méthodes mini-invasives et chirurgicales peuvent être utilisées. Les méthodes mini-invasives incluent la curiethérapie de la prostate, l'ablation par ultrasons focalisés de haute intensité. Quant à la méthode radicale, il s'agit de l'ablation complète de la prostate. Le plan de traitement peut être complété par une chimiothérapie, une hormonothérapie..

Matériel photo utilisé Shutterstock

Vous lisez beaucoup et nous l'apprécions!

Laissez votre e-mail pour toujours recevoir des informations et des services importants pour maintenir votre santé

Symptômes et traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Sur la base des résultats d'études statistiques, l'adénocarcinome de la prostate est diagnostiqué plus souvent (dans 95% des cas) que les autres types de tumeurs malignes que l'on trouve dans cette glande. Il s'agit d'une maladie courante chez les hommes de plus de 50 ans..

La maladie affecte les tissus de la prostate et est une pathologie grave à haut risque de décès, prenant la 2e place dans la mortalité après cancer du poumon. Le pronostic de la maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, depuis le stade de développement pendant le diagnostic jusqu'à l'immunité du patient.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome est un néoplasme malin qui affecte les cellules épithéliales glandulaires qui se produisent dans la prostate sous la forme d'un ou plusieurs nodules. La survenue d'une pathologie est due à une mutation des cellules épithéliales, au cours de laquelle elles mutent et se multiplient rapidement. Le plus souvent, le cancer de la prostate glandulaire est diagnostiqué chez les hommes plus âgés au bout de 50 ans. À mesure que la maladie progresse, le néoplasme épithélial peut être limité à la capsule de la prostate ou commencer à se propager à travers les tissus mous et les organes voisins..

Avec les métastases, les cellules cancéreuses pénètrent dans la lymphe et affectent les ganglions lymphatiques iliaques et rétropéritonéaux. Souvent, la propagation des métastases se produit dans la circulation sanguine avec une germination supplémentaire dans le tissu osseux. L'agressivité de la tumeur résultante est déterminée à l'aide de la classification de Gleason, qui vous permet d'identifier avec précision le stade de développement du cancer. Lors de l'identification de cette maladie, le médecin doit expliquer en détail au patient ce qu'est un adénocarcinome de la prostate et comment le traiter à l'avenir, en fonction du stade de développement du néoplasme et des caractéristiques individuelles du corps du patient..

Raisons du développement

Les raisons exactes du développement du cancer n'ont pas encore été entièrement étudiées, mais de nombreuses années de recherche ont identifié certains facteurs pouvant déclencher l'apparition d'un adénocarcinome de la prostate:

  • l'hérédité - dans le nombre prédominant de patients, il a été révélé que cette maladie avait déjà été diagnostiquée chez des parents immédiats;
  • obésité et malnutrition;
  • dépendance à l'alcool et au tabac;
  • vieillissement naturel de la prostate;
  • environnement environnemental nuisible au lieu de résidence;
  • Activités professionnelles impliquant un contact avec des cancérogènes et d'autres substances nocives.

Des études médicales ont établi que la survenue d'un cancer est directement liée au déséquilibre des hormones sexuelles, ce qui explique la survenue de cette maladie de la prostate à un âge avancé. Il convient de noter que les troubles endocriniens provoquent également des changements hormonaux, à la suite desquels l'oncologie de la prostate peut apparaître à un jeune âge.

Classification

Les types d'adénocarcinomes sont séparés en utilisant la classification de Gleason. L'utilisation du score de Gleason pour le cancer de la prostate peut différencier l'état des cellules et évaluer l'agressivité de la tumeur. Les cellules épithéliales normales mutent lorsqu'elles sont exposées à des facteurs indésirables, se transformant en tumeurs malignes. Et plus le processus de mutation est fort, plus la tumeur elle-même devient agressive.

Le score de Gleason se compose de deux parties de sommation (somme de Gleason). La première d'entre elles détermine la différenciation cellulaire dominante après la première analyse histologique. Le second révèle ce qui suit, des plus rencontrés dans le deuxième échantillon de différenciations cellulaires. Les composants sont évalués sur une échelle de 1 à 5, après quoi ils sont résumés, et un score total de 2 à 10 ressort..

La désignation numérique pour la classification de Gleason est la suivante:

  • G1 - un néoplasme homogène se compose de noyaux uniformes et inchangés. L'agressivité est négligeable, selon Gleason 1-4 points.
  • G2 - il existe une dynamique d'association et de prolifération des cellules néoplasiques. Marquez 6 points selon Gleason. Le score maximum peut être de 7 points (somme 3 + 4). Le plus souvent, la tumeur est traitée efficacement..
  • G3 - ce stade de développement est caractérisé par l'infiltration de cellules malignes dans les tissus adjacents. Gleason marque 8 points (4 + 4).
  • G4 - la tumeur est entièrement constituée de cellules pathologiques. L'infiltration des tissus adjacents adjacents se produit. Gleason marque 9-10 points. Il est presque impossible de différencier les cellules néoplasiques à ce stade.
  • G5 - les cellules tumorales ne se différencient pas. Gleason marque 10 points.

Plus le score de Gleason est élevé, plus le comportement du néoplasme est agressif et plus le pronostic du patient est mauvais.

Les néoplasmes malins sont classés dans les groupes suivants:

  • Adénocarcinome de la prostate très différencié - ces néoplasmes correspondent à la classe G1 et ne provoquent pas de symptômes cliniques. Dans 95% des cas, ils doivent être complètement guéris..
  • Adénocarcinomes de la prostate modérément différenciés - selon Gleason, ces tumeurs sont classées G2-G3.La région postérieure de la prostate est plus souvent le site de localisation. Lorsqu'un score de Gleason de 6 est diagnostiqué avec un adénocarcinome de la prostate acineux, le pronostic pour les patients est opportun avec le début du traitement. L'adénocarcinome de la prostate à petit acinus est estimé à 7 points selon Gleason. Il se forme dans différentes zones et, à mesure qu'il se développe, les foyers deviennent plus denses et se développent, formant une grosse tumeur. Le pronostic d'une telle maladie est défavorable.
  • Adénomes prostatiques de bas grade - les néoplasmes sont appelés G4-G5, ce sont les néoplasmes les plus agressifs qui se développent rapidement dans les tissus environnants et se métastasent. Dans ce cas, les changements pathologiques ne peuvent pas être corrigés et le pronostic des patients est décevant..

Les petits carcinomes acineux et acineux sont les types les plus courants de cancer de la prostate. Les petites tumeurs acineuses et les grandes tumeurs acineuses présentent de telles différences:

  • Localisation - un adénocarcinome à petit acineux se forme immédiatement dans plusieurs zones. De petits néoplasmes peuvent être dispersés dans toute la glande prostatique. Une grosse tumeur acineuse est localisée en un seul endroit, souvent dans la région postérieure de la prostate.
  • Pronostic du traitement - une petite tumeur acineuse ne provoque pas de symptômes cliniques et ne peut pas être détectée par palpation. La transformation cellulaire peut durer jusqu'à 5 ans, après quoi la plupart des organes sont affectés, ce qui affecte négativement la poursuite du traitement. Une grosse tumeur acineuse peut être détectée et différenciée plus rapidement, ce qui accélère considérablement la nomination et le passage de la thérapie. Si le néoplasme peut être identifié aux premiers stades de développement, les pronostics des patients sont souvent favorables.

Lors de la détermination de l'oncologie de la prostate, il est nécessaire d'utiliser non seulement la classification de Gleason, mais également de déterminer le stade de la maladie.

Diplômes et étapes

Le degré de développement du cancer est un indicateur clinique déterminé par le niveau des fluctuations morphologiques des cellules tumorales. Vous pouvez déterminer le stade de la maladie à l'aide d'une biopsie. Les stades de développement tumoral sont déterminés par sa taille, la dynamique de prolifération et la présence ou l'absence de métastases. Il y a 4 stades d'adénocarcinome:

  • I (première étape) - les symptômes cliniques ne se manifestent pas. À ce stade, la maladie est rarement détectée, le plus souvent par accident, lorsque le patient demande de l'aide médicale pour d'autres raisons..
  • II (deuxième stade) - seule une partie de la glande est affectée. Ce stade peut être facilement diagnostiqué, car les changements dans la structure de la prostate peuvent être retracés à l'aide de TRUS.
  • IIIA (troisième stade initial) - une croissance active de la tumeur est observée, tandis que la lésion maligne s'étend aux vésicules familiales et au sac de capsule.
  • IIIB (troisième stade) - le développement du cancer se propage aux organes internes adjacents.
  • IV (quatrième stade) - une métastase survient. Le néoplasme affecte le rectum, la paroi pelvienne, la vessie et le sphincter.

Au stade initial de développement, un néoplasme ne peut pas être déterminé par palpation. Lorsque la maladie atteint le deuxième stade, elle peut être détectée par échographie. La troisième étape est caractérisée par la propagation au-delà de la périphérie de la prostate. La quatrième étape finale implique la propagation des cellules d'adénocarcinome dans le système lymphatique, les tissus osseux et pulmonaires, ainsi que le foie. Les métastases se dispersent dans tout le corps pendant plusieurs mois..

Diagnostique

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome de la prostate, les études suivantes sont nécessaires:

  • prise d'histoire par l'examen et l'interrogatoire du patient;
  • palpation de la prostate;
  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • test sanguin pour l'antigène prostatique spécifique (PSA);
  • urographie (enquête et excrétoire);
  • uroflowmetry (mesure de la dynamique et de la vitesse de la miction);
  • échographie transrectale de la prostate (TRUS);
  • Imagerie par résonance magnétique.

Lors du diagnostic de la maladie, il est important de différencier, d'exclure d'autres maladies de la prostate avec des symptômes similaires, par exemple une hyperplasie liée à l'âge ou un adénome.

Symptômes

Au stade initial de développement, la tumeur ne provoque aucun symptôme clinique, il est donc impossible de détecter une tumeur sans effectuer d'études diagnostiques. Comme le néoplasme se développe à un stade précoce, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent être les suivants:

  • urination fréquente;
  • l'apparition d'urine résiduelle;
  • douleur et brûlure pendant la miction.

Aux stades ultérieurs, la maladie se caractérise par des douleurs dans l'abdomen, qui irradient vers les testicules et la région pubienne. Visuellement, il est possible de détecter une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine. Le principal symptôme de la maladie est un mélange de sang dans l'urine et le sperme..

Lorsque le développement de la tumeur atteint le stade de métastase, le syndrome douloureux se déplace vers la région des côtes et du coccyx, l'appétit du patient s'aggrave et il y a une sensation de fatigue constante. Il est important de différencier les adénomes des adénocarcinomes, car ils ont des symptômes communs. Un diagnostic précis peut être posé si vous effectuez un examen médical complet dans un hôpital.

Méthodes de traitement

Il n'est possible de guérir complètement l'adénocarcinome de la prostate que s'il a été diagnostiqué aux premiers stades de développement. Avec une localisation appropriée, l'andrologue peut prescrire un traitement chirurgical au patient, ce qui implique l'ablation de la prostate et des ganglions lymphatiques les plus proches. En outre, le traitement de l'adénocarcinome de la prostate peut être effectué en utilisant des méthodes mini-invasives, par exemple l'hormonothérapie et la chimiothérapie. La méthode de lutte contre l'oncologie est déterminée en fonction du stade de développement du cancer, de la localisation du néoplasme et de la santé générale du patient.

Traitement chirurgical

La thérapie par chirurgie est effectuée si la taille de la tumeur atteint une taille moyenne, le néoplasme interfère avec la miction et des métastases se produisent. Avant de prescrire une opération à un patient, il est nécessaire de prévoir les conséquences possibles après l'ablation de la prostate et de l'évaluer par rapport à d'éventuels résultats positifs..

Avant d'effectuer des interventions chirurgicales, le patient doit passer tous les tests nécessaires:

  • prélèvement de sang sur marqueur tumoral PSA;
  • imagerie par résonance magnétique pour identifier avec précision l'emplacement de la tumeur;
  • tests généraux d'urine et de sang;
  • examen cardiologue.

Après avoir réalisé toutes les études nécessaires et obtenu les résultats, le médecin doit décider de la manière de réaliser l'opération:

  • Prostatectomie - l'organe est complètement retiré. Le plus souvent, la chirurgie est effectuée par laparoscopie, qui est une intervention chirurgicale peu invasive, de sorte qu'elle ne fait que peu de mal et de stress au patient.
  • Orchidectomie - ablation des testicules. Il est effectué comme un ajout nécessaire pour éviter une rechute de la maladie, dans le cas où un facteur provoquant a révélé une augmentation de la production de testostérone par l'organisme.

Pendant l'opération, l'ablation des ganglions lymphatiques est possible, car les cellules infectées peuvent se propager à travers la lymphe.

Radiothérapie

La médecine moderne distingue la radiothérapie par une technique de traitement distincte, qui est efficace si l'oncologie est diagnostiquée aux premiers stades (1-2) du développement. Une source spéciale de rayonnement est introduite dans la prostate et y reste pendant un certain temps. Les types de radiothérapie suivants sont utilisés:

  • La curiethérapie est une technique efficace au cours de laquelle une irradiation étroitement ciblée de l'organe affecté est effectuée, sans impact négatif sur le corps.
  • Radiothérapie adjuvante - plus souvent prescrite après une thérapie chirurgicale pour prévenir les rechutes. Il est généralement prescrit en association avec une chimiothérapie..

Quel type de radiothérapie doit être utilisé, le médecin choisit, en fonction du degré de cancer et de l'état général du patient.

Thérapie hormonale

Le traitement hormonal est utilisé pour arrêter ou réduire la production de testostérone dans le corps du patient. Cette technique n'est pas une méthode de traitement distincte et est prescrite en combinaison avec d'autres médicaments afin de retarder le développement de la tumeur. La réception d'hormones est une technique conservatrice qui soulage les symptômes cliniques de la maladie..

Chimiothérapie

Pour les patients atteints d'adénocarcinome de la prostate, la chimiothérapie est prescrite comme méthode auxiliaire pour lutter contre les métastases et la prophylaxie après un traitement chirurgical. Avant de prescrire un cours de chimiothérapie, il est nécessaire de prendre en compte les éventuels effets négatifs sur le corps, car les effets secondaires peuvent être une faiblesse, une intoxication et une détérioration du système immunitaire.

Ablation

L'utilisation de l'ablation est efficace pour diagnostiquer la maladie aux premiers stades de développement, et seulement si la pathologie n'a qu'une seule lésion. Pendant l'ablation, un émetteur d'ultrasons est amené dans la zone affectée, ce qui a un effet néfaste sur les cellules cancéreuses.

Cryothérapie

La médecine moderne implique la cryothérapie comme alternative à l'ablation chirurgicale de la tumeur. Pendant la procédure, la zone affectée de la prostate est gelée avec de l'argon ou de l'hélium, ce qui provoque la dégradation des cellules d'adénocarcinome. Pour éviter les effets du froid sur les tissus environnants, le cathéter à travers lequel pénètre la substance gelante est équipé d'une protection supérieure spéciale, dans laquelle se trouve un liquide chaud.

Prévision et prévention

La durée de vie d'un patient en cas de cancer de la prostate dépend du diagnostic rapide de la maladie. Le pronostic le plus favorable de la vie avec un adénocarcinome de la prostate, lorsque le patient a consulté un médecin pour les stades 1-2. Ensuite, dans 90% des cas de cancer, la survie à cinq ans est garantie. Lorsqu'une tumeur est détectée à 3 stades, la survie n'est pas supérieure à celle de 50% des patients. Au quatrième stade - jusqu'à 19%.

Il n'existe aucun moyen spécifique de prévenir le cancer de la prostate, mais vous pouvez réduire le risque si:

  1. Subir régulièrement un examen par un urologue;
  2. Adhérez à une alimentation saine;
  3. Surveiller la disponibilité de toutes les vitamines et minéraux nécessaires dans les aliments;
  4. Se débarrasser des mauvaises habitudes (alcoolisme, tabagisme).

Si les premiers signes d'oncologie surviennent, vous devez immédiatement subir un examen médical complet.