Adénocarcinome: symptômes, pronostic, stades et traitement

Mélanome

Le concept général de "cancer" se compose de différentes espèces, selon les cellules qui forment la tumeur. Le carcinome, ou carcinome épidermoïde, diffère de l'adénocarcinome en ce qu'il se développe à partir des cellules épithéliales squameuses et affecte les organes en contact avec l'environnement extérieur.

L'adénocarcinome est un type de cancer qui forme une tumeur des cellules épithéliales glandulaires. En oncologie, le deuxième nom est le cancer glandulaire. La pathologie affecte le plus souvent certaines parties du corps:

  • Organes gastro-intestinaux;
  • Système respiratoire;
  • Système génito-urinaire.

Le code ICD-10 pour cette maladie est C77. Selon la CIM-O en tant qu'adénocarcinome NOS - M8140 / 3.

Étiologie de la maladie

La cause exacte de la maladie est en cours de détermination. Les scientifiques pensent que le cancer se développe dans un contexte de plusieurs facteurs:

  • Il est très probable que le processus malin provoque des violations du code génétique humain, ce qui signifie que la possibilité de développer un cancer est posée pendant la période de développement prénatal.
  • Prédisposition héréditaire.
  • Maladies inflammatoires chroniques des organes internes.
  • Dysfonctionnements chroniques des organes.
  • Trop manger ou malnutrition.
  • Mauvaises habitudes alimentaires, comme les aliments fumés, les viandes grasses frites, les aliments qui contiennent des conservateurs et des additifs chimiques.
  • Dépendance à l'alcool et à la nicotine.
  • Travailler dans les industries métallurgiques et charbonnières, où une personne respire constamment des composants lourds.
  • Longue exposition au rayonnement et au rayonnement ultraviolet.
  • Maladies virales, en particulier HPV.

Degré de différenciation tumorale

L'évolution de la maladie dépend du degré de cancer:

  • Une tumeur hautement différenciée (G1) contient des cellules atypiques qui présentent de légères différences par rapport aux cellules normales. La forme du noyau est différente. La maladie se développe depuis longtemps, ne provoque pas de croissance de métastases. Le traitement est efficace à tout stade de développement.
  • Une forme de cancer modérément différenciée (G2) contient un plus grand nombre de cellules qui diffèrent de la taille et de la forme normales. Un cours plus agressif est observé. Une rechute peut survenir après le traitement..
  • Adénocarcinome métastatique - un nœud de bas grade (G3) se compose entièrement de cellules anormales. En raison de la division rapide, les cellules se dispersent dans la circulation sanguine et la lymphe vers toutes les parties du corps. Les métastases commencent aux premiers stades de développement. Le traitement n'apporte pas de résultats maximaux. Les perspectives sur la vie sont négatives. À cet égard, la durée de vie du patient est réduite à un an.

Stades du cancer

L'adénocarcinome se développe en 4 étapes:

  • Le stade 1 se caractérise par la formation d'un nœud jusqu'à 2 cm de diamètre, la couche épithéliale de l'organe est affectée, la tumeur ne dépasse pas ses limites. Les symptômes et les métastases sont absents..
  • Au stade 2, la taille de la lésion atteint 5 cm. Elle ne s'étend pas au-delà de l'organe, mais les cellules cancéreuses peuvent se propager aux ganglions lymphatiques régionaux.
  • Au stade 3, il y a une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux. La tumeur se développe dans les parois de l'organe. Les métastases ne se propagent pas.
  • Au stade terminal du cancer, tout le corps est impliqué dans le processus. Les foyers secondaires se sont répandus dans tout le corps. Le patient peut mourir à tout moment..

Types de tumeurs en fonction de la localisation primaire des cellules cancéreuses:

  • Une tumeur mucineuse affecte généralement les parois de l'endomètre. Les cellules kystiques du néoplasme produisent du mucus. Les mucines se propagent rapidement aux organes voisins.
  • Le néoplasme de la structure solide glandulaire est représenté par des trabécules avec des couches de tissu conjonctif.
  • Le néoplasme tubulaire est constitué de cellules tubulaires.
  • La tumeur scirrhoïde se développe à partir du stroma.
  • La tumeur papillaire papillaire affecte généralement les tissus de la glande thyroïde, des ovaires et des reins.
  • La prostate est caractérisée par une forme acineuse de cancer. Le nœud produit du liquide qui, se propageant à travers les tissus, infecte les organes voisins atteints de cancer.
  • La pathologie à cellules claires se développe dans le système génito-urinaire sous la forme de polypes. Contient diverses formes de cellules, par exemple solides, papillaires, tubulaires et kystiques.
  • Le cancer intestinal est une tumeur invasive qui endommage toutes les parties de l'organe et s'étend au-delà..
  • Un néoplasme dans l'œsophage est constitué de cellules épithéliales. Il se développe généralement chez les hommes au milieu de mauvaises habitudes.
  • L'adénocarcinome mammaire présente une nature infiltrante.

Image symptomatique

Les signes de la maladie dépendent de l'organe endommagé. Le principal symptôme de toute pathologie est la douleur et le compactage dans les tissus..

Avec la défaite de la glande de Meibomian, des symptômes de halazion se développent. Le patient note oppression, rougeur de l'œil et douleur.

L'utérus affecté se caractérise par des douleurs dans le bas-ventre, une décharge spontanée de sang du vagin et des saignements menstruels prolongés. Les femmes développent une anémie. La tumeur presse sur les parois de la vessie et provoque des mictions fréquentes. Le processus s'étend au tissu surrénalien.

L'adénocarcinome laryngé provoque des maux de gorge, des douleurs lors de la déglutition. L'épithélium du palais dur est affecté. Les métastases pénètrent dans le cerveau. Troubles de la mémoire développés, étourdissements, crises d'épilepsie. Le tissu hypophysaire est affecté.

Un néoplasme qui a endommagé le tissu pulmonaire provoque une forte toux humide, une douleur thoracique. La défaite des glandes hépatoïdes provoque une croissance active des métastases.

Les néoplasmes dans les organes abdominaux présentent des symptômes:

  • Le cancer pancréatique-biliaire est caractérisé par un ictère. Au fur et à mesure que le foyer se développe, la pénétration des métastases dans le foie est notée. Tissu affecté de la vésicule biliaire.
  • Avec une tumeur à l'estomac, le patient ressent une lourdeur, des douleurs après avoir mangé, des nausées, des selles bouleversées. La membrane séreuse de l'organe est endommagée..
  • Un néoplasme de l'appendice est généralement détecté lorsque l'appendice est retiré. Les symptômes sont similaires au cancer du côlon et du côlon sigmoïde: il y a des douleurs abdominales, de la pourriture verte et du sang dans les selles..
  • Lorsque la glande mammaire est endommagée, la tumeur s'ulcère et viole l'intégrité de la peau. Le patient ressent de la douleur et de la lourdeur. Le mamelon est tiré, parfois du pus avec du sang est sécrété.

Les cellules cancéreuses peuvent infecter les tissus mous dans tout le corps..

Au quatrième stade du cancer, le patient note une température corporelle élevée, des troubles des selles, une aversion pour la nourriture, une apathie, une faiblesse, une somnolence et des saignements d'origine inconnue. Si elle n'est pas traitée, une ascite se développe. Pour l'anémie, une transfusion sanguine peut être nécessaire..

Méthodes de recherche sur le cancer

Le diagnostic d'adénocarcinome est réalisé à l'aide d'études en laboratoire et instrumentales:

  • Des tests sanguins et urinaires montrent la présence d'un processus inflammatoire.
  • La radiographie avec introduction d'un agent de contraste dans le corps montre la taille de la lésion, les vaisseaux sanguins et l'emplacement.
  • Les examens endoscopiques permettent un examen détaillé des organes de l'intérieur. L'image reçue par la caméra s'affiche sur le moniteur. Pendant la procédure, le tissu tumoral est prélevé. Applicable pour le diagnostic du tube digestif, du système génito-urinaire et du système respiratoire.
  • Le diagnostic échographique est réalisé à travers la peau du péritoine (abdominal), à travers le vagin (transvaginal) et le rectum (transrectalement). La méthode est utilisée pour diagnostiquer diverses maladies. Également évalué la structure des ganglions lymphatiques et des glandes mammaires.
  • L'imagerie par résonance magnétique (IRM) et la tomodensitométrie (TDM) détectent toutes les zones endommagées du corps humain grâce à un balayage couche par couche. Les médecins réfléchissent à l'opération grâce à de nouvelles méthodes de diagnostic.
  • Le cytogramme montre la structure et la fonction des cellules dans le matériel de test obtenu en prenant un frottis, un grattage ou une biopsie.
  • L'analyse histologique implique l'étude du tissu néoplasique au microscope. Il détermine la nature de la tumeur, le degré de malignité, le stade de développement et représente le diagnostic final. Par exemple, les adénocarcinomes à cellules claires et à cellules sombres sont détectés par coloration du pigment. Le tissu tumoral est arraché ou excisé du foyer principal.

La cytologie et l'histologie tumorales sont indispensables pour déterminer le processus oncologique.

Tactiques de traitement

Les oncologues prescrivent un traitement lorsque le diagnostic est prêt..

Si la tumeur est au stade initial de développement, les cellules atypiques ne se sont pas propagées dans tout le corps avec la lymphe et le sang, et il n'y a pas de foyers secondaires dans les organes distants, une intervention chirurgicale est recommandée, au cours de laquelle le néoplasme est retiré avec les tissus sains adjacents pour maximiser l'élimination des cellules atypiques.

En cas de croissance à grande échelle de l'objectif principal, les chirurgiens modifient leurs tactiques de traitement:

  • Le stade terminal de l'oncologie hépatique implique la transplantation d'organes.
  • Si les tumeurs sont situées dans les parois intestinales, les chirurgiens retirent la partie affectée. La longueur de l'orgue est réduite.
  • Avec une tumeur rectale, une partie de celle-ci est enlevée avec l'ouverture rectale. Pour sortir de la nourriture digérée, une colostomie est placée sur la paroi avant de l'abdomen..
  • Les tumeurs de l'œsophage sont enlevées avec une partie de l'organe. Un côlon ou un intestin grêle est transplanté sur un site tronqué.

Après la chirurgie, un traitement antibiotique et analgésique est prescrit. Le résultat de l'opération dépend des signes vitaux du patient et du volume de la tumeur enlevée..

Lors du prélèvement d'un organe, le patient constitue un groupe de personnes handicapées qui opère à vie.

La chimiothérapie est recommandée avant et après la chirurgie. Le médicament, entrant dans la circulation sanguine, attaque les cellules malignes, bloque leur division et arrête la propagation. Affecte négativement les tissus sains, agissant sans discernement. La méthode est efficace dans la lutte contre l'oncologie, donc le traitement est effectué avec des cours pour fournir du repos au corps.

La radiothérapie a fait ses preuves à toutes les étapes du développement de la maladie. Avant la résection, les rayons réduisent la taille de la tumeur, après - ils tuent les cellules malignes restantes et affectent positivement la guérison de la cicatrice. Dans les cas inopérables, les rayonnements ionisants ont un effet analgésique et prolongent la vie du patient. Elle s'effectue de deux manières:

  1. L'irradiation provient d'un cadre spécifique.
  2. Un cathéter est inséré dans la zone cancéreuse..

Dans le même temps, la croissance du néoplasme s'arrête et le bien-être du patient s'améliore.

La thérapie ciblée est basée sur l'introduction d'un médicament qui distingue les cellules malignes des cellules normales. Les effets indésirables sont minimisés..

L'immunothérapie active les défenses naturelles de l'organisme.

Le traitement de remplacement hormonal est applicable avec un déséquilibre hormonal et le développement de processus pathologiques dans ce contexte.

Un couteau gamma fonctionne sans endommager la peau. À l'aide de capteurs montés sur le corps, les rayons tuent délibérément le néoplasme.

La médecine traditionnelle n'est pas en mesure de faire face aux processus oncologiques. En abandonnant les méthodes traditionnelles, le patient perd la chance d'une longue vie heureuse.

Phase de récupération

Dans la période postopératoire, il est important d'éviter le développement de complications. Une jaunisse, des saignements et une suppuration de la cicatrice se produisent. Le personnel médical surveille attentivement les signes vitaux du patient: mesure la température corporelle, la pression et effectue des tests sanguins et urinaires pour surveiller les processus inflammatoires.

Le conseil psychologique fait partie intégrante du rétablissement. Le patient doit sortir d'un état dépressif et ne pas abandonner dans la lutte pour la vie.

Prévision pour la vie future

Avec l'adénocarcinome, une personne peut vivre en moyenne 5 ans, mais les chances augmentent ou diminuent en fonction du degré de cancer, de la zone de dommages et du stade de développement.

  • Les néoplasmes hautement différenciés sont guéris dans 90% des cas, car les cellules ne sont pas agressives et ne propagent pas de métastases..
  • Le processus différencié moyen se prête à 50% aux manipulations thérapeutiques et chirurgicales.
  • L'espérance de vie réduit considérablement le cancer de bas grade, la survie à cinq ans avec elle ne dépassant pas 15%. Le risque de rechute est élevé.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome??

Le cancer glandulaire résulte de l'exposition au corps humain de divers facteurs cancérigènes qui contribuent à la dégénérescence des cellules fonctionnelles en cellules atypiques avec un changement dans la structure de leur ADN. Dans ce cas, le patient se plaint d'une violation de l'activité fonctionnelle de l'organe affecté, d'une faiblesse, d'une perte de poids et d'une anorexie. L'adénocarcinome peut être détecté par examen histologique d'un échantillon de tissu tumoral..

Le traitement du processus oncologique consiste à effectuer l'opération et à effectuer un cours d'hormonothérapie et de chimiothérapie.

Raisons du développement

Les facteurs suivants peuvent provoquer un adénocarcinome sur le corps humain:

  • processus inflammatoires chroniques;
  • stress fréquent;
  • fumeur;
  • consommation d'alcool;
  • intoxication prolongée;
  • traumatisme organique;
  • infection par un virus oncogène;
  • la présence d'un foyer d'infection bactérienne chronique;
  • violation du régime alimentaire;
  • manger de la malbouffe;
  • manque de sommeil;
  • Déséquilibre hormonal;
  • médicaments non contrôlés;
  • interventions chirurgicales antérieures;
  • contact avec les métaux lourds;
  • hérédité accablée;
  • manque de défense immunitaire;
  • mauvaise écologie.
Une insuffisance hormonale dans le corps ou la prise de ces médicaments peut déclencher la croissance d'un adénocarcinome.

Le cancer glandulaire ou le carcinome survient en raison de l'influence de facteurs oncogènes sur le corps. Cela provoque un échec de la défense antitumorale et la multiplication des cellules atypiques. Ce type de tumeur est important pour l'hérédité accablante et la présence d'adénocarcinome chez les proches parents. L'arrière-plan hormonal du patient et sa consommation de médicaments contenant ces substances ont un effet énorme sur la croissance du néoplasme..

Adénocarcinome: variétés et localisation

Selon le degré de différence entre les cellules atypiques et les cellules saines, ces formes de cancer se distinguent:

  • Très différencié. C'est la moins dangereuse et se caractérise par un faible pourcentage de complications. Les cellules affectées sont très similaires aux cellules saines..
  • De bas grade. Représente la nature la plus sévère du développement de la maladie avec des métastases au stade initial.
  • Modérément différencié. Il se caractérise par un grand nombre de cellules affectées..
Retour à la table des matières

Localisation du processus oncologique

Au lieu de formation, ces types d'adénocarcinomes se distinguent:

  • Endogène. Ils sont situés dans l'épaisseur de l'organe et germent le long de sa paroi. Pour cette raison, ce type de cancer est difficile à détecter en utilisant des méthodes de recherche conventionnelles..
  • Exogène. Ils se développent dans la lumière et se trouvent dans les premiers stades du développement d'un néoplasme malin.
  • Mixte. Ils ont deux formes de croissance..
Retour à la table des matières

Symptômes principaux

Le cancer glandulaire a de nombreuses manifestations, dont la gravité dépend de la localisation principale du processus oncologique. Ce type de cellules atypiques peut germer dans divers tissus qui ont des glandes de sécrétion interne ou externe. En cas de lésion de l'œsophage, une dysphagie, des douleurs dans la localisation de l'organe et une violation du passage des aliments se développent. Avec l'atteinte du foie, le jaunissement des muqueuses et de la peau, une violation du système de coagulation sanguine et une ascite se produisent. Lorsque le caecum souffre, le patient développe une obstruction intestinale, une dyspepsie, des flatulences et des impuretés pathologiques dans les selles. Les dommages à la glande thyroïde provoquent une lourdeur lors de la respiration, un changement de timbre et un enrouement de la voix. En cas de tumeur de la vessie, des douleurs surviennent lors de la miction, une gêne au niveau du site de projection de l'organe et l'apparition de sang dans les urines.

Le développement de l'adénocarcinome provoque de tels symptômes généraux:

  • augmentation de la température;
  • cachexie;
  • mal de crâne;
  • la faiblesse;
  • anémie;
  • pâleur de la peau;
  • nausée et vomissements;
  • perte d'appétit.
Retour à la table des matières

Diagnostic de l'adénocarcinome

Le cancer glandulaire peut être suspecté par la présence de signes cliniques caractéristiques de cette maladie chez le patient. Pour confirmer le diagnostic, il est nécessaire d'effectuer une échographie, ainsi qu'une IRM pour détecter le processus tumoral. Il est recommandé de faire un test sanguin général et biochimique. Il est important de procéder à un examen histologique et cytologique d'un échantillon de tissu prélevé sur une biopsie tumorale pour détecter les cellules atypiques..

Caractéristiques du traitement

La thérapie du cancer glandulaire consiste en la mise en œuvre de mesures complexes visant à prolonger la vie du patient, à améliorer sa qualité et à réduire la souffrance du patient. Pour cela, l'intervention chirurgicale est montrée aux premiers stades, ce qui empêchera la propagation des cellules malignes dans tout le corps. La chimiothérapie est utilisée, ce qui ralentit la croissance et la reproduction des formations atypiques. La radiothérapie fonctionne principalement, mais elle n'est active que contre certains types de cancer. Le traitement palliatif vise à améliorer la qualité de la vie restante grâce à l'utilisation d'une thérapie symptomatique et à la normalisation de l'état général du patient.

Chimiothérapie

Il s'agit du traitement principal de l'adénocarcinome, utilisé à différents stades de développement de la maladie et effectué avant ou après la chirurgie. La base d'une telle thérapie est l'utilisation de médicaments cytostatiques et cytotoxiques, qui ralentissent considérablement la prolifération des cellules cancéreuses et les tuent également. Les moyens ne sont actifs que pendant la mitose de la cellule, ils agissent donc sur les tissus qui se développent rapidement.

Radiothérapie

Il est utilisé en cas d'impossibilité d'effectuer une intervention chirurgicale. Dans ce cas, des microdoses de rayonnement dirigées et locales sont exposées au corps humain, ce qui ralentit légèrement le développement du processus oncologique, ralentissant la division et la propagation des cellules atypiques.

Traitement chirurgical

Elle est réalisée aux stades initiaux du développement du processus tumoral, lorsque le néoplasme est un conglomérat unique, et que des métastases à d'autres organes et tissus ne se sont pas encore produites. Cela vous permet de supprimer la majeure partie des cellules atypiques. L'excision tumorale est réalisée dans des tissus sains pour éviter l'abandon accidentel d'une seule unité cancéreuse, qui peut ensuite atteindre la taille de la tumeur.

Autres traitements pour l'adénocarcinome

Avec un processus malin, un régime alimentaire est montré qui limite l'utilisation des aliments gras, frits et épicés, et augmente également la teneur en vitamines du régime. Vous pouvez également utiliser des hormones stéroïdes qui inhibent la croissance des cellules cancéreuses. La thérapie symptomatique comprend l'utilisation d'antiémétiques, la nausée, le soulagement de la douleur, la nomination de médicaments qui augmentent l'appétit et améliorent le sommeil..

Pour un traitement efficace de l'adénocarcinome, il est important de détecter la maladie en temps opportun..

Prévision pour la vie

Le cancer glandulaire se caractérise par une évolution agressive, et les conséquences et la survie du patient dépendent du stade auquel la tumeur a été détectée, du type de cellules qui ont provoqué le processus et de la localisation de la formation. Le pronostic du cancer de stade 1-2 est favorable avec des taux de survie élevés et un faible nombre de rechutes. Après la propagation des métastases, les conséquences du processus tumoral sont presque toujours néfastes et le patient reste en vie dans 10 à 20% des cas.

Adénocarcinome

L'adénocarcinome est une formation maligne spécifique à un organe formée par des cellules altérées de l'épithélium glandulaire tapissant les organes internes. L'adénocarcinome affecte divers organes, c'est-à-dire que cette maladie n'est pas caractérisée par une localisation claire.

Adénocarcinome: une typologie des néoplasmes malins

Le terme adénocarcinome s'applique également à un certain nombre de néoplasmes malins qui affectent les glandes du corps au cours du développement. Une caractéristique des cellules qui forment l'adénocarcinome est la capacité de produire du mucus. Par le type de sécrétion produite, les adénocarcinomes sont divisés en séreux et muqueux-sécrétoires. Le néoplasme peut être homogène ou former des cavités, appelées kystes. Dans ce cas, il est habituel de parler de cystadénocarcinome.

Les adénocarcinomes peuvent être de différentes tailles, leur structure et leur forme dépendent entièrement des caractéristiques structurelles et fonctionnelles des cellules des tissus organiques qui forment la tumeur.

Dans la genèse morphologique de l'adénocarcinome, deux étapes principales sont distinguées:

  • Modifications du tissu prétumoral;
  • Stade de formation et de croissance des tumeurs.

Selon le degré de différenciation (l'acquisition par les cellules de certaines fonctions de profil), les adénocarcinomes sont divisés en:

  • De bas grade - les adénocarcinomes, dont la structure ne peut pas être associée à un tissu spécifique, sont caractérisés par le plus haut degré de malignité, la capacité de former des métastases;
  • Modérément différencié - tumeurs, dont la structure est difficile à associer à la structure du tissu, les cellules dont il est formé;
  • Hautement différencié - tumeurs caractérisées par une structure similaire à la structure du tissu, dont les cellules forment un néoplasme malin.

Adénocarcinome de l'estomac

L'adénocarcinome gastrique est un type histologique de cancer de l'estomac. Selon la classification de l'Organisation mondiale de la santé, les types d'adénocarcinomes de l'estomac suivants sont distingués:

L'adénocarcinome de l'estomac est le quatrième au monde parmi les tumeurs malignes diagnostiquées. Cette maladie se caractérise par des taux de mortalité très élevés, ce qui la place au deuxième rang après le cancer du poumon parmi les indicateurs de mortalité par cancer. Le plus souvent, l'adénocarcinome gastrique survient chez les hommes. Des métastases se forment dans 82 à 94% des cas.

Les principaux facteurs contribuant au développement de l'adénocarcinome sont:

  • Caractéristiques du régime alimentaire et du régime alimentaire (carence en acide ascorbique, apport excessif de sel, marinés, fumés, aliments salés, aliments frits, huiles animales);
  • Facteur génétique;
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool);
  • Processus inflammatoires infectieux (infection à Helicobacter pylori).

Les principaux symptômes de l'adénocarcinome de l'estomac sont:

  • Perte d'appétit, altération de la fonction digestive;
  • Aversion pour la viande;
  • Asthénie;
  • Perte de poids importante;
  • Sensation de satiété précoce (satiété due à une petite quantité de nourriture);
  • Gêne gastrique;
  • Vomissements, saignements, modifications fécales, ballonnements, rétention fécale (symptômes de stades avancés);
  • Douleurs diverses.

Aux premiers stades de développement, la maladie se caractérise par une évolution asymptomatique. L'adénocarcinome de l'estomac doit être différencié par des ulcères gastro-duodénaux, une gastrite, des tumeurs bénignes et d'autres tumeurs malignes. Le complexe symptomatique des premiers stades de l'adénocarcinome est peu différent des symptômes de la plupart des maladies gastriques.

La principale méthode de traitement de l'adénocarcinome gastrique est l'excision chirurgicale de la tumeur, souvent associée à une gastrectomie. La chimiothérapie et l'exposition aux radiations sont utilisées comme techniques auxiliaires.

Adénocarcinome utérin

L'adénocarcinome utérin est une formation maligne hormono-dépendante qui affecte la couche interne de l'utérus - l'endomètre. Cette forme de la maladie est la principale variante morphologique du cancer utérin. La maladie est le plus souvent diagnostiquée chez des patients âgés de 40 à 60 ans..

Les principaux facteurs de risque de développer un adénocarcinome utérin sont:

  • Diabète;
  • Obésité;
  • La présence d'adénocarcinome ou d'autres cancers des organes génitaux, cancer du sein, ovaires dans les antécédents familiaux;
  • Maladie hypertonique;
  • Déséquilibre du fond hormonal du corps avec une augmentation du niveau d'oestrogène;
  • Infertilité.

Les principaux symptômes de l'adénocarcinome utérin sont:

  • Maladies de l'endomètre antérieures (processus inflammatoires, polypes, adénomatose endométriale (augmentation du nombre de glandes dans l'endomètre), hyperplasie atypique des couches fonctionnelles et / ou basales du tissu endométrial);
  • Douleur chronique dans le caractère de traction douloureuse lombaire, non causée par d'autres facteurs;
  • Saignements menstruels prolongés de nature douloureuse;
  • Saignement utérin au milieu du cycle;
  • Saignement utérin dans la période postménopausique;
  • Douleurs atypiques dans le bas-ventre;
  • Écoulement vaginal purulent, ayant une odeur désagréable;
  • Maladie pendant les rapports sexuels.

Il existe 4 stades de développement de la maladie, selon les tactiques de traitement qui sont déterminées. L'adénocarcinome utérin ne suggère pas de traitements conservateurs. L'hormonothérapie, associée à la radiothérapie, est utilisée dans les cas où la chirurgie n'est pas possible en raison de l'état du patient. Au premier stade de la maladie, l'utérus avec appendices est retiré. Lors du diagnostic du deuxième stade de l'adénocarcinome utérin, les ganglions lymphatiques voisins, qui sont soupçonnés d'être affectés par des métastases, sont également retirés..

Adénocarcinome rectal

L'adénocarcinome rectal est un cancer du rectum qui se développe à partir des cellules de l'épithélium glandulaire. L'adénocarcinome rectal est considéré comme une maladie liée à l'âge, le plus souvent cette tumeur maligne est diagnostiquée chez les patients après 50 ans.

Les principaux facteurs de risque de développement d'un adénocarcinome rectal:

  • Alimentation inadéquate (carence en fruits et légumes dans l'alimentation, excès de graisses animales);
  • Mauvaises habitudes (tabagisme, abus d'alcool);
  • Cancers gastro-intestinaux dans une histoire familiale, prédisposition génétique;
  • Processus inflammatoires chroniques, polypes rectaux;
  • Infection à papillomavirus;
  • Rapports sexuels anaux.

Les symptômes de l'adénocarcinome rectal:

  • Sang dans les selles, excrétion de pus et de mucus lors des selles;
  • Douleur dans le rectum, en particulier avec les selles, sensation d'un corps étranger;
  • Constipation et diarrhée.

En l'absence de traitement approprié, l'adénocarcinome rectal se développe dans les organes voisins, ce qui entraîne la formation de fistules entre le rectum, la vessie, le périnée, les gaz et les selles par l'urètre. L'adénocarcinome rectal implique un traitement chirurgical par ablation ou résection du rectum.

Les informations sont compilées et fournies à titre informatif uniquement. Consultez votre médecin dès les premiers signes de maladie. L'automédication est dangereuse pour la santé.!

Qu'est-ce que l'adénocarcinome?

Adénocarcinome - qu'est-ce que c'est et comment est-il dangereux? Y a-t-il une chance de survivre avec un tel diagnostic? Un patient qui a entendu le mot «cancer» de l'avis d'un médecin a de nombreuses questions en tête concernant le traitement et les pronostics ultérieurs. Qu'est-ce qu'un adénocarcinome, comment identifier la maladie aux premiers stades et quelles sont les méthodes de traitement proposées par la médecine moderne sont décrites dans l'article..

À propos de la maladie

L'adénocarcinome - ou cancer glandulaire - se développe à partir des cellules de l'épithélium glandulaire tapissant la surface de nombreux organes internes et externes du corps humain. La maladie affecte les organes suivants:

  • Pituitaire
  • Thyroïde
  • Un rein
  • Poumons
  • Glandes salivaires
  • Œsophage
  • Estomac
  • Foie
  • Pancréas
  • Intestins séparés
  • Prostate
  • Utérus
  • Ovaires
  • Glandes de lait
  • Glandes sudoripares.

La maladie ne se développe pas toujours rapidement. Parfois, une tumeur se développe lentement, sans donner de métastases - dans cette situation, l'élimination de la formation donne une grande chance de guérison. L'évolution du cancer dépend en grande partie du degré de différenciation des cellules cancéreuses..

Quel est le degré de différenciation? Il s'agit d'un indicateur de la maturité des cellules cancéreuses. Plus elle est élevée, plus les cellules de l'épithélium malin sont développées et plus elles sont semblables à des cellules saines. Selon cet indicateur, l'adénocarcinome est divisé en plusieurs types:

  1. Très différencié (en conclusion, noté G1). Un médecin expérimenté n'aura aucun problème à distinguer ces cellules des cellules normales et à déterminer la source de la lésion. Si les cellules sont matures, cela indique que la tumeur se développe lentement et le pronostic du traitement dans ce cas sera assez optimiste.
  2. Modérément différencié (G2). Les cellules cancéreuses s'arrêtent à un stade intermédiaire. Ils diffèrent déjà davantage des sains et se divisent plus intensément, avec un examen microscopique dans les noyaux des cellules des mitoses anormales peuvent être remarquées.
  3. Faible teneur (G3). Il est considéré comme défavorable en termes d'évolution de la maladie. Les cellules tumorales se divisent si rapidement qu'elles n'ont pas le temps de se former complètement. Les formations de cellules immatures commencent à métastaser plus rapidement - et les tissus et organes voisins sont déjà affectés par le cancer.
  4. Adénocarcinome indifférencié (G4). Le plus dangereux de tous les degrés. Il est extrêmement difficile de déterminer le foyer de la maladie dans ce cas, car les cellules se divisent à grande vitesse, affectant finalement tout le corps.

Les causes de la maladie

L'étiologie dans le cas du cancer glandulaire est difficile à déterminer. Les médecins ne peuvent parler que des facteurs possibles qui ont provoqué le développement de la maladie. Les causes les plus probables peuvent être:

  • Régime malsain, abus d'alcool
  • Mode de vie sédentaire, obésité
  • Prédisposition génétique
  • Les conséquences de la chirurgie
  • L'utilisation de médicaments lourds pendant une longue période
  • L'empoisonnement toxique
  • Modifications du corps liées à l'âge

L'adénocarcinome localisé dans une certaine partie du corps peut être déclenché par des facteurs spécifiques: par exemple, le tabagisme provoque le cancer des glandes salivaires, un ulcère peut entraîner un cancer de l'estomac et des changements hormonaux peuvent provoquer le développement d'un cancer de la prostate ou de l'utérus.

Symptomatologie

Le tableau clinique de la maladie dépend de l'orientation du développement de la maladie et du stade actuel. Cependant, vous pouvez identifier les symptômes communs caractéristiques de tous les types d'adénocarcinome:

  1. Le nombre de globules rouges dans le sang diminue, les ganglions lymphatiques augmentent
  2. Une personne ressent de l'inconfort et de la douleur à l'endroit où le néoplasme est localisé
  3. Il y a une forte perte de poids
  4. Le sommeil est perturbé, une fatigue fréquente apparaît sans raison
  5. La température corporelle devient instable.

Considérez les symptômes de certains types d'oncologie:

  • Le plus souvent, le cancer glandulaire affecte la prostate. Dans ce cas, une douleur est notée dans le bas-ventre, dans la région de l'anus, de la vésicule biliaire; la miction devient plus fréquente.
  • Le cancer de la vessie se manifeste par l'incapacité d'aller aux toilettes, la douleur, l'apparition d'une impureté de sang dans l'urine. Le rein et la région pubienne commencent à faire mal, les jambes gonflent en raison d'une altération du drainage lymphatique.
  • Avec le développement d'un adénocarcinome rénal, l'organe augmente de taille. Il y a des douleurs dans le bas du dos, en allant aux toilettes, on observe de l'urine avec du sang.
  • Dans le cancer de l'intestin, le premier appel alarmant est une violation du tube digestif - diarrhée fréquente, constipation, inconfort après avoir mangé et vomissements. Aux stades ultérieurs, des impuretés de mucus et de sang dans les selles sont observées..
  • Le cancer de l'œsophage est indiqué par des troubles de la déglutition, une dysphagie et une odnophagie, une salivation abondante.
  • La tumeur pancréatique provoque des douleurs à l'estomac, une perte d'appétit, des vomissements et de la diarrhée.
  • Les symptômes du cancer du foie glandulaire sont des douleurs épigastriques, des nausées et des vomissements et une anémie. Le foie augmente de taille. La peau devient jaune, les saignements de nez peuvent être fréquents.

L'adénocarcinome ovarien se manifeste comme une violation du cycle menstruel, une douleur dans la région inguinale, qui s'intensifie lors des relations sexuelles. Des nausées, des vomissements, un malaise général peuvent être observés. Les symptômes sont similaires au cancer de l'utérus, ce dernier se caractérise par des saignements au milieu du cycle et des règles abondantes.

Difficultés à avaler, essoufflement, changements de voix indiquent une tumeur thyroïdienne. Le cou est déformé dans la zone touchée..

Méthodes de diagnostic et de traitement

Les oncologues utilisent les méthodes suivantes pour diagnostiquer les cancers:

  • Analyse en laboratoire des biomatériaux. Un test sanguin vous permet de suivre l'augmentation du nombre de globules blancs et de déterminer s'il existe des marqueurs tumoraux dans le corps, des substances spécifiques libérées dans le corps des patients cancéreux. Les selles et l'urine sont vérifiées pour détecter des signes de sang. La structure cellulaire et les marqueurs tumoraux sont évalués par biopsie..
  • Fluoroscopie. Cette méthode détermine la taille et la forme du néoplasme, la localisation et la présence de métastases..
  • Endoscopie Un examen interne des organes permet un diagnostic précis..
  • Ultrason Il permet de détecter la source de distribution et le degré de dommages aux organes, diagnostique une augmentation des ganglions lymphatiques.
  • Tomographie. À l'aide de la tomographie, les médecins trouvent la configuration des zones touchées, la direction des métastases, la nature de la décomposition.

Après ces procédures, un diagnostic précis est posé et un traitement est prescrit. Le résultat le plus favorable est obtenu par une combinaison de traitement chirurgical, de radio et de chimiothérapie. Pendant la chirurgie, avec la tumeur, les tissus sains adjacents sont excisés. Cela est nécessaire pour que les cellules cancéreuses ne commencent pas à croître avec une vigueur renouvelée et ne provoquent pas de rechute.

La radiothérapie est utilisée pour réduire la douleur après la chirurgie. La chimiothérapie précède la chirurgie et est prescrite après..

Les toxines et les poisons ont un effet néfaste sur la tumeur, empêchant la division cellulaire - tandis que l'effet négatif sur le corps du patient est minime. Dans les derniers stades du cancer, lorsque le traitement chirurgical n'est pas possible, la chimiothérapie est utilisée comme une procédure indépendante. Cela dépend de la durée de vie du patient..

L'efficacité du traitement dépend en grande partie du type de cellules qui prévaut dans le néoplasme. Les tumeurs hautement différenciées peuvent être traitées avec succès; la survie des patients est de 90%. Le type modérément différencié avec détection précoce donne de l'espoir pour la vie de 50% des patients. Les personnes atteintes de tumeurs de bas grade et indifférenciées, selon les statistiques, ne vivent pas longtemps; le taux de survie après la chirurgie est de 10 à 15%.

Radiothérapie pour le cancer de l'endomètre de stade 1 - ANTI-CANCER

L'adénocarcinome utérin est une tumeur maligne de l'endomètre, le plus souvent localisée au fond de l'utérus. La maladie peut survenir longtemps sans symptômes cliniques. Les femmes en âge de ménopause se plaignent généralement de saignements fréquents, les patients plus jeunes souffrent de menstruations excessivement lourdes.

Au fur et à mesure que le processus pathologique se propage chez les femmes, on note une augmentation de l'estomac, l'apparition de douleurs dans la région lombaire, des pertes vaginales et des symptômes non spécifiques de cancer (faiblesse, perte de poids, perte d'appétit). Pour établir un diagnostic précis dans la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov, un patient est examiné, des études de laboratoire et instrumentales sont prescrites. Sur la base des résultats diagnostiques de chaque patient, les spécialistes de la clinique élaborent un programme de traitement individuel, qui peut consister en chirurgie, chimiothérapie, radiothérapie, hormonothérapie.

Les causes de l'adénocarcinome utérin

L'adénocarcinome utérin fait référence aux tumeurs hormono-dépendantes. En raison d'une augmentation des niveaux d'oestrogène, la prolifération des cellules endométrioïdes est augmentée, ce qui augmente considérablement le risque de développer des néoplasmes malins.

La probabilité de développer un adénocarcinome utérin est significativement plus élevée en présence des facteurs provoquants suivants associés aux changements hormonaux dans le corps de la femme:

  • début précoce des menstruations;
  • apparition tardive de la ménopause;
  • syndrome des ovaires polykystiques;
  • tumeurs ovariennes productrices d'hormones;
  • obésité (la synthèse des œstrogènes se produit dans le tissu adipeux);
  • utilisation à long terme de médicaments contenant des œstrogènes à fortes doses.

L'adénocarcinome utérin se développe souvent chez les femmes souffrant d'hypertension et de diabète.

Cependant, la présence de troubles hormonaux et métaboliques n'est pas toujours un facteur obligatoire, qui précède certainement la survenue de cette oncopathologie. Près d'un tiers des patients ne présentent pas les troubles ci-dessus.

D'autres facteurs de risque pour les oncologues comprennent l'absence de grossesse, d'accouchement, d'activité sexuelle, ainsi qu'une prédisposition héréditaire. De plus, l'adénocarcinome utérin accompagne souvent l'adénomatose utérine et la polypose.

La prévention

Il n'y a pas de mesures spéciales pour prévenir cette maladie. Mais il existe des recommandations d'oncologues qui peuvent réduire la probabilité de développer un adénocarcinome. Nous les listons:

  • Le contrôle du poids. Le surpoids ou la minceur augmentent le risque de tumeurs.
  • Nutrition adéquat. 60% de fibres dans l'alimentation quotidienne et l'exclusion des aliments avec des additifs chimiques (colorants, conservateurs, etc.) réduisent la probabilité de cancer.
  • Manière saine. Le refus de mauvaises habitudes et une activité physique modérée, une alternance optimale de travail et de repos contribuent à maintenir la résistance de l'organisme aux facteurs pathogènes.
  • Traitement des maladies aiguës et chroniques. Aucun processus infectieux et inflammatoire ne peut être ignoré, même s'il suit une évolution lente.
  • Inspections programmées. Au moins une fois par an, chaque personne devrait consulter des spécialistes spécialisés pour surveiller la santé dans la dynamique. Cette règle permet de suspecter et de détecter le processus cancéreux à un stade précoce et de mener un traitement efficace..

L'adénocarcinome hautement différencié doit être considéré comme une maladie insidieuse et dangereuse, il est donc important de détecter une tumeur au début de son développement. Tout inconfort dans le bien-être ne doit pas être ignoré, même avec les moindres problèmes de santé, il est important de consulter un spécialiste.

Êtes-vous intéressé par un traitement moderne en Israël? Merci d'avoir pris le temps de répondre au sondage. L'opinion de chacun est importante pour nous..

Classification de l'adénocarcinome utérin

Selon la classification histologique internationale moderne, l'adénocarcinome utérin est divisé en plusieurs types:

  • adénocarcinome endométrioïde utérin;
  • adénocarcinome utérin à cellules claires;
  • adénocarcinome squameux de l'utérus;
  • carcinome épidermoïde glandulaire de l'utérus;
  • adénocarcinome séreux utérin;
  • adénocarcinome mucineux de l'utérus;
  • adénocarcinome utérin indifférencié.

À ce jour, il existe trois types connus de croissance de cette formation maligne:

  • exophytique (la croissance tumorale est dirigée vers la cavité utérine);
  • endophyte (une invasion tumorale dans les tissus adjacents est notée);
  • mixte (combine des signes de croissance exophytique et endophytique).

Selon les statistiques médicales, une tumeur utérine affecte le plus souvent le corps et le bas de l'organe, moins souvent le segment inférieur.

Le niveau de tumeur maligne et, par conséquent, le pronostic de la vie, est déterminé en fonction du degré de différenciation du néoplasme:

  • adénocarcinome utérin endométrioïde très différencié: le pronostic est le plus favorable, car cette variante de la tumeur est la moins maligne. L'adénocarcinome utérin de haut grade est plus facile à traiter, car à ce stade, la structure de la plupart des cellules tumorales n'est pas rompue;
  • adénocarcinome utérin endométrioïde modérément différencié: le pronostic est plus défavorable, car le degré de malignité est augmenté;
  • adénocarcinome utérin de bas grade: le pronostic est mauvais, car cette tumeur a le plus haut degré de malignité. L'adénocarcinome utérin de bas grade est un néoplasme avec un polymorphisme cellulaire prononcé et de multiples signes de changements pathologiques dans les structures cellulaires, donc le traitement est difficile.

En fonction de la prévalence du processus pathologique, 4 stades d'adénocarcinome utérin sont distingués:

  • la première étape - lorsque la tumeur est localisée dans le corps de l'organe, sans se propager aux tissus voisins;
  • la deuxième étape - avec la propagation de la tumeur au cou de l'organe;
  • la troisième étape - la fibre environnante est impliquée dans le processus pathologique, des métastases peuvent être détectées dans le vagin et les ganglions lymphatiques régionaux;
  • la quatrième étape - avec la germination de la tumeur en dehors de la zone pelvienne (vessie ou rectum et l'apparition de métastases distantes.

Signes histologiques

L'adénocarcinome mucineux est rare dans le contexte d'une incidence générale de cancer génital. La structure de la tumeur est similaire au remodelage mucineux des ovaires et de la coquille externe du canal cervical - endocervix. Une formation maligne convertit les cellules normales en quelque chose de similaire à un épithélium intestinal cubique. La structure du tissu est déformée: les glandes de l'adénocarcinome sont agrandies, le cytoplasme est rempli de sécrétion mucineuse et est appauvri en glycogène. Néanmoins, la stratification et les cellules sont clairement définies - le degré de différenciation est élevé.

L'adénocarcinome mucineux est caractérisé par un faible degré d'atypie, l'activité mitotique est également faible. Pour déterminer l'origine du cancer, il faut d'abord exclure la présence de formation d'endocervix.

Diagnostic spécial

En plus de l'histologie, il existe une étude immunohistochimique visant à établir l'antigène tumoral. Grâce à la méthode, la présence de récepteurs hormonaux et d'enzymes est établie, la présence d'éléments malins dans divers tissus et organes, le degré de différenciation est déterminé et les tactiques de traitement sont largement déterminées. L'adénocarcinome mucineux pendant la méthode montre une réactivité à la vimentine et à l'antigène embryonnaire cancéreux (CEA).

Les symptômes de l'adénocarcinome utérin

L'insidiosité de l'adénocarcinome utérin est qu'elle se prolonge pendant longtemps sans symptômes. Les femmes ménopausées devraient être alarmées par l'apparition de saignements utérins. En âge de procréer, cette maladie peut se manifester en périodes excessivement lourdes et longues.

Les saignements ne sont pas un symptôme pathognomonique de l'adénocarcinome utérin, car ce symptôme peut accompagner un certain nombre d'autres maladies gynécologiques (par exemple, l'adénomyose et le fibromyome), mais ce symptôme devrait provoquer une vigilance et être la raison pour aller chez le médecin pour des études approfondies. Les saignements utérins dans la période postménopausique sont particulièrement dangereux. De plus, chez les patients âgés atteints d'adénocarcinome utérin, des blancs abondants et aqueux peuvent être libérés du vagin..

Les jeunes femmes atteintes d'adénocarcinome utérin se plaignent souvent d'un dysfonctionnement du cycle menstruel, d'une infertilité, d'un abdomen élargi sans cause, de l'apparition de saignements menstruels prolongés et abondants, de douleurs constantes et douloureuses dans le bas du dos. Un signe pronostique défavorable, qui indique que le processus malin s'est propagé de manière significative ou que la carie de la tumeur a commencé - écoulement vaginal fétide.

Des douleurs dans le bas du dos et le bas de l'abdomen apparaissent avec la propagation d'un adénocarcinome utérin. La douleur peut être persistante ou paroxystique..

Souvent, les patients, ignorant la présence d'une maladie cancéreuse grave, se tournent vers un gynécologue au stade de la germination et des métastases.

Les plaintes possibles des patientes atteintes d'adénocarcinome utérin à un stade avancé et avancé comprennent une perte d'appétit, une faiblesse, une perte de poids, un gonflement des jambes et une hyperthermie.

En cas d'invasion tumorale dans les parois de la vessie ou des intestins, la défécation et la miction sont altérées chez les patients, le volume de l'abdomen augmente considérablement, une ascite peut se développer.

Prévoir

Signes pronostiques défavorables affectant l'issue et l'évolution de la maladie:

  • l'âge du patient;
  • la présence d'un foyer d'adénocarcinome mucineux dans le tissu sous-jacent;
  • grande taille du néoplasme;
  • le degré de différenciation des éléments cellulaires;
  • des dommages à l'ensemble de l'organe, y compris le cou;
  • la présence de métastases aux organes voisins, le péritoine;
  • contamination des ganglions lymphatiques;
  • faible pourcentage de récepteurs hormonaux.

En général, le pronostic de l'adénocarcinome mucineux ne diffère pas du type de tumeur endométrioïde. Plus tôt un diagnostic est établi et que le traitement commence, plus le taux de survie à cinq ans et la qualité de vie sont élevés. Cependant, la probabilité de récidive et de métastases de la forme mucineuse est assez élevée.

Diagnostic de l'adénocarcinome utérin

Lors du diagnostic, les spécialistes se concentrent sur les données d'un examen gynécologique, les résultats des études en laboratoire et instrumentales. Parmi les méthodes de diagnostic en laboratoire, on peut distinguer une biopsie par aspiration, qui peut être effectuée à plusieurs reprises en ambulatoire. Les inconvénients de cette méthode incluent un faible contenu d'information dans les premiers stades de l'oncopathologie.

Si des symptômes suspects sont détectés lors du dépistage, un examen échographique des organes pelviens est prescrit pour identifier les processus volumétriques et les changements structurels pathologiques de l'endomètre.

L'hystéroscopie est l'une des méthodes les plus informatives dans le diagnostic de l'adénocarcinome utérin. Cette méthode instrumentale implique non seulement l'examen de la surface interne de l'organe, mais également la réalisation d'une biopsie ciblée des zones modifiées, un curetage diagnostique séparé du canal cervical et de la cavité utérine avec un examen histologique ultérieur de la biopsie.

Pour évaluer la prévalence du processus malin, pour identifier les ganglions lymphatiques affectés et les métastases à distance, l'imagerie par résonance magnétique ou calculée, qui fait partie d'un examen de dépistage de l'adénocarcinome utérin suspecté.

Les experts classent l'adénocarcinome en plusieurs variétés:

  1. Endométrioïde - l'oncopathologie utérine la plus courante, qui représente environ 75% des cas de cancer. Une telle tumeur ne se développe dans la couche myométriale que superficiellement, par conséquent, lorsqu'elle est détectée aux stades initiaux, elle diffère par les données pronostiques positives;
  2. Squamous - formé principalement à partir de structures squameuses, est très rare, se développe généralement contre le cancer du col utérin;
  3. Forme papillaire - est une tumeur formée d'une combinaison de croissances papillaires (papillomes), par conséquent, une formation extérieurement similaire ressemble à du chou-fleur.

Adénocarcinome endométrioïde utérin: traitement

Dans la clinique d'oncologie de l'hôpital de Yusupov, plusieurs méthodes de traitement des patientes diagnostiquées "d'adénocarcinome utérin hautement différencié" sont utilisées. Le pronostic de survie à cinq ans est particulièrement favorable lors de la conduite d'un traitement complexe - une combinaison d'intervention chirurgicale, de radiothérapie et de pharmacothérapie. Les oncologues de l'hôpital Yusupov sélectionnent individuellement les tactiques de traitement, l'intensité et le temps d'application de chaque composant du traitement complexe pour chaque patiente avec un diagnostic d'adénocarcinome utérin de l'endomètre. Le pronostic après la chirurgie est favorable si la maladie a été détectée aux premiers stades de développement.

Dans le processus de détermination de la faisabilité d'une intervention chirurgicale pour un adénocarcinome utérin de stade III, des facteurs pronostiques défavorables sont pris en compte.

Le traitement chirurgical du cancer de l'endomètre utérin dans la clinique d'oncologie de l'hôpital de Yusupov est effectué à l'aide d'une hystérectomie ou panhistérectomie (ablation avancée de l'utérus et annexectomie, ablation de la fibre pelvienne et des ganglions lymphatiques régionaux).

La radiothérapie (radiothérapie à distance ou curiethérapie utérine) est utilisée comme méthode préparatoire pendant la période préopératoire, ainsi qu'après la chirurgie.

Le traitement chimiothérapeutique et l'hormonothérapie sont des méthodes auxiliaires qui corrigent le fond hormonal du corps de la femme et réduisent le risque de récidive de l'adénocarcinome utérin, car après avoir partiellement retiré l'utérus, l'adénocarcinome peut réapparaître.

La chimiothérapie implique l'utilisation de cytostatiques. L'hormonothérapie est réalisée à l'aide de médicaments qui affectent les récepteurs des œstrogènes et de la progestérone dans les néoplasmes malins..

Les patients atteints d'un adénocarcinome de grade IV ne conviennent pas à la chirurgie. Pour le traitement, des techniques chimiothérapeutiques et radiothérapeutiques modernes sont utilisées..

Vie future

Le pronostic de survie dépend du stade du cancer, du degré de malignité, de la présence ou de l'absence de métastases, de l'âge et de l'état du patient..

Habituellement, l'adénocarcinome utérin d'origine hormonale est facilement traité et une rémission complète est obtenue. Avec un cancer autonome, il est plus difficile d'obtenir un effet positif, mais il est possible.

La maladie est plus difficile à tolérer par les personnes âgées. Le jeune corps résiste mieux à l'oncologie.

Pour les patients qui ont commencé le traitement aux premiers stades de la maladie, le pronostic peut atteindre 98%. La troisième étape se caractérise par un processus plus sérieux, donc 30 patients sur 100 survivent au cours des 5 premières années.Au stade terminal de l'oncologie, le taux de survie atteint jusqu'à 5%.

Adénocarcinome de l'endomètre utérin: métastases

Les métastases d'adénocarcinome utérin se propagent à travers le système lymphatique, cependant, dans les derniers stades, la voie hématogène de leur propagation peut se joindre.

Tout d'abord, le processus métastatique affecte les ganglions lymphatiques des groupes iliaques et internes, puis les ganglions lymphatiques du groupe hypogastrique.

Les premiers signes de métastases chez les femmes en âge de procréer sont des taches intermenstruelles, chez les femmes en âge de ménopause - écoulement peu abondant qui survient après un stress physique.

Dans la vieillesse, la présence d'écoulement purulent de saccharose peut indiquer la présence de métastases..

L'activation du processus métastatique se manifeste par des douleurs constantes ou des crampes dans la région lombaire ou l'abdomen lombaire.

L'adénocarcinome de l'endomètre utérin est beaucoup plus facile à traiter s'il est détecté aux premiers stades de développement. Par conséquent, il est important que chaque femme visite régulièrement un gynécologue pour identifier et commencer le traitement de cette oncopathologie en temps opportun..

Un examen complet utilisant des équipements modernes de haute technologie est proposé par l'hôpital Yusupov. Les femmes atteintes d'un adénocarcinome diagnostiqué se voient prescrire un traitement utilisant les dernières méthodes médicales pour vaincre une maladie aussi grave que l'adénocarcinome utérin hautement différencié. Les témoignages de patients de l'hôpital de Yusupov confirment l'efficacité du traitement, qui est prescrit et contrôlé par des spécialistes hautement qualifiés de la clinique d'oncologie.

Julia Vladimirovna Kuznetsova

Régime

La nutrition avec un adénocarcinome hautement différencié doit poursuivre plusieurs objectifs: saturer le corps avec les substances et les micro-éléments nécessaires, maintenir l'immunité et la force du patient et empêcher le développement de l'anorexie et de l'épuisement. Il est recommandé d'inclure des aliments légers riches en fibres et en vitamines dans l'alimentation..

La nourriture doit toujours être fraîche. La méthode de préparation est l'ébullition ou le ragoût. La nourriture est fractionnée, toute la nourriture est servie en petites portions jusqu'à 6 fois par jour. La température de l'aliment doit correspondre à la température corporelle du patient. Il est important d'observer le régime de consommation - au moins 2 litres d'eau par jour.

La liste des produits autorisés comprend la viande diététique, le poisson, les produits laitiers, les céréales, les fruits et légumes. Toute nourriture en conserve, grasse, frite, fumée, etc., est interdite..

Le respect des principes alimentaires aide le corps du patient à récupérer plus rapidement après la thérapie et à éviter les rechutes.

Bibliographie

  • CIM-10 (Classification internationale des maladies)
  • Hôpital Yusupov
  • Cherenkov V.G. Oncologie clinique. - 3e éd. - M.: Livre médical, 2010.-- 434 p. - ISBN 978-5-91894-002-0.
  • Shirokorad V.I., Makhson A.N., Yadykov O.A. État des soins oncourologiques à Moscou // Oncourologie. - 2013. - n ° 4. - art. 10-13.
  • Volosyanko M. I. Méthodes traditionnelles et naturelles de prévention et de traitement du cancer, Aquarium, 1994
  • John Niederhuber, James Armitage, James Doroshow, Michael Kastan, Joel Tepper Abeloff’s Clinical Oncology - 5th Edition, eMEDICAL BOOKS, 2013

Variétés et stades de la pathologie

L'adénocarcinome de la prostate est caractérisé par la présence de plusieurs espèces. Le plus souvent distingué:

  1. Pathologie hautement différenciée. Avec cette maladie, un léger changement dans les cellules acineuses est observé, donc son pronostic est favorable. Le stade précoce du processus pathologique est caractérisé par une évolution assez lente. Un tel adénocarcinome peut être une cellule sombre et une cellule claire..
  2. Adénocarcinome modérément différencié. Si le traitement de la maladie est effectué en temps opportun, son pronostic est favorable. Le développement d'un néoplasme est observé à l'arrière de l'organe.
  3. Petit adénocarcinome acineux. La survenue du processus pathologique est observée simultanément à plusieurs endroits. Après un certain temps, les îles de cellules cancéreuses fusionnent en une seule tumeur.
  4. Cellules qui ont une faible différenciation. Cette maladie est une tumeur agressive localisée dans la glande prostatique. Au cours de la pathologie, la propagation des cellules acineuses dans le tissu le plus proche est observée. L'adénocarcinome est caractérisé par une structure muqueuse, ainsi que par la propagation rapide des métastases..

Il existe également 4 stades de la maladie.

IMPORTANT! Si un patient est diagnostiqué avec un adénocarcinome de la prostate, il est impératif de déterminer son type, ce qui permettra de prescrire un traitement rationnel.

Immunothérapie - une méthode postopératoire efficace pour lutter contre le cancer

La chimiothérapie et la radiothérapie sont des méthodes inefficaces pour lutter contre le cancer du rein. La seule façon d'arrêter la propagation de la maladie et d'améliorer votre pronostic de survie est de prendre des interférons. L'immunothérapie, comme les méthodes énumérées ci-dessus, ne fonctionnera pas si l'oncologie des reins est négligée. Pour que le traitement médicamenteux donne un résultat, il est nécessaire que le patient soit diagnostiqué avec un cancer au stade initial, la tumeur ne dépasse pas 4 cm, les métastases étaient localisées exclusivement dans les poumons.

Lors du choix d'un médicament, la ligne thérapeutique, les risques pour le patient sont pris en compte. La thérapie systémique peut causer des dommages irréparables, une personne mourra des effets secondaires.

Caractéristiques du développement du cancer hypernephroïde

L'essence de la maladie est l'apparition d'une tumeur dans la substance corticale. La cellule cancéreuse prend une forme polygonale - s'unissant en groupes, ils créent des lobules et une tumeur apparaît. Le mécanisme de formation de tumeurs est complexe - il ne s'agit pas seulement de cellules génétiquement modifiées, des facteurs négatifs doivent agir sur elles pour que l'oncologie se développe. La prédisposition génétique est l'une des causes les plus courantes de cancer hypernephroïde..

La métastase accélérée de ce type d'oncologie est associée à la méthode de distribution des cellules affectées. Pour le carcinome à cellules rénales, une méthode de métastase lymphogène et hématogène caractéristique. Les métastases lymphogènes sont associées à la propagation de tumeurs cancéreuses à travers la lymphe, hématogènes à travers la circulation sanguine à travers les vaisseaux sanguins.

Afin d'éviter la voie figurative des métastases, la biopsie rénale est interdite dans les carcinomes à cellules claires. La transmission par implantation n'est pas caractéristique de l'oncologie rénale.

Une nouvelle augmentation de l'efficacité du traitement du cancer du rein est associée au développement d'un vaccin antitumoral. Le principe d'action est similaire au travail de tout vaccin antiviral - une réponse immunitaire à un antigène. Un certain nombre de théories ont été avancées pour expliquer pourquoi le cancer malin ne répond pas à un antigène - c'est la capacité de provoquer une immunosuppression ou un faible niveau d'immunogénicité. Les préparations immunitaires sont basées sur des cellules tumorales allogéniques modifiées et non modifiées..

Malgré les tentatives infructueuses de créer un vaccin efficace, tous les instituts oncologiques continuent de travailler sur une immunothérapie spécifique.

Étapes de Gleason

L'échelle de Gleason (somme) est une méthode d'évaluation différenciée du cancer de la prostate à la suite d'un examen histologique. Des valeurs faibles indiquent des formes de cancer très différenciées et des valeurs élevées indiquent un faible grade; plus l'échelle est élevée, plus l'issue de la maladie est mauvaise.

Pour évaluer l'adénocarcinome, un patient prélève un échantillon de cellules glandulaires (biopsie). Deux fragments les plus appropriés se distinguent du matériau obtenu, qui sont ensuite évalués sur une échelle de 5 points: 1 point signifiera un degré élevé de différenciation et 5 points - un faible. Les estimations des deux matériaux totalisent le montant de Gleason, dont les résultats peuvent varier de 2 à 10 points.

Les montants possibles ont été répartis en 3 groupes:

  • jusqu'à 7 points - cancer lent. Le patient a d'énormes chances de réussir son traitement et de se rétablir complètement.
  • 7 points - degré moyen d'agressivité contre le cancer.
  • plus de 7 points - une augmentation rapide de l'adénocarcinome, une forte probabilité de métastases précoces.

Après un traitement chirurgical, ces indicateurs peuvent diminuer ou augmenter..

Interprétation des index

La valeur numérique de l'indice est désignée par la gradation (G). Au total, l'échelle de Gleason comporte 5 gradations, selon lesquelles une tumeur est formée de:

  • G1 - petites glandes homogènes avec de légers changements nucléaires;
  • G2 - grappes de glandes séparées par le stroma, mais situées à proximité les unes des autres;
  • G3 - glandes de différentes tailles et structures; le stroma et les tissus proximaux peuvent être infiltrés;
  • G4 - cellules atypiques; l'infiltration des tissus voisins se produit;
  • G5 - couches de cellules atypiques indifférenciées.

Cette différenciation du cancer de la prostate vous permet de déterminer l'évolution du cancer et de choisir le traitement le plus approprié et le plus compétent dans chaque cas..