Adénocarcinome (cancer glandulaire) - symptômes, types, traitement

Mélanome

Si un adénocarcinome se produit, de quoi il s'agit et de la durée de vie d'une personne atteinte de ce diagnostic, vous pouvez en savoir plus si vous vous familiarisez avec des informations générales sur la maladie, ses symptômes et les méthodes de traitement. Des études statistiques montrent que le cancer le plus fréquent est l'adénocarcinome..

Dans la pratique médicale, le terme "cancer" signifie le développement d'une tumeur maligne dans n'importe quelle zone du corps humain. En oncologie, on distingue un grand nombre de variétés de tumeurs bénignes et malignes, dont le développement est possible dans toutes les parties du corps humain.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome?

L'adénocarcinome est un processus oncologique conduisant à la formation d'une tumeur maligne dans les cellules épithéliales et glandulaires. Cette maladie est également appelée «cancer glandulaire», et étant donné que presque tout le corps humain est constitué de cellules glandulaires, presque tous les tissus et organes sont affectés par la tumeur:

Les adénocarcinomes se présentent sous différentes structures, avec un potentiel cellulaire différent pour la croissance et la reproduction, de sorte que ces tumeurs sont divisées en groupes en fonction de leur structure et de leur origine. Le pronostic des patients atteints de cette maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, dont le principal est le stade de développement de la tumeur au moment du diagnostic.

Les causes

Les causes exactes de la pathologie sont difficiles à établir, mais les médecins identifient certains facteurs pouvant provoquer la formation de telles tumeurs:

  • aliments malsains;
  • mauvaises habitudes, en particulier tabagisme et abus d'alcool;
  • obésité;
  • prédisposition génétique;
  • conséquences des procédures chirurgicales;
  • utilisation prolongée de certains groupes de médicaments;
  • exposition à des substances cancérigènes et radioactives;
  • changements hormonaux dus au vieillissement naturel.

Selon la localisation, un facteur provoquant peut être supposé. Par exemple, les fumeurs ont souvent un cancer des glandes salivaires et les ulcères peuvent provoquer un cancer de l'estomac. Avec des changements hormonaux dans le corps, le développement d'un cancer de la prostate ou de l'utérus est possible.

Classification

Les adénocarcinomes sont formés à partir de l'épithélium, qui sécrète diverses substances, telles que des enzymes, du mucus ou des hormones. Le plus souvent, l'épithélium tumoral est similaire à l'épithélium d'organe normal, où il se trouve, ce qui permet aux médecins d'identifier facilement la source de la néoplasie. Mais dans certains cas, les cellules cancéreuses ont de nombreuses différences par rapport au tissu d'origine, et donc, l'origine exacte de la croissance néoplasique n'est déterminée que de manière conditionnelle.

Le degré de différence ou de similitude de l'épithélium tumoral est déterminé par la différenciation des cellules. Plus le niveau de différenciation est élevé, plus le pronostic est favorable pour le patient. À leur tour, les tumeurs de bas grade se développent plus intensément et se métastasent tôt.

Selon les caractéristiques histologiques, les niveaux de maturité suivants des adénocarcinomes sont distingués:

  • très différencié;
  • moyennement différenciée;
  • bas grade.

Les cellules des néoplasmes hautement différenciés sont très similaires à celles des tissus sains. À cet égard, il existe des cas fréquents où des médecins inexpérimentés font des erreurs lors du diagnostic, confondant une tumeur cancéreuse avec une autre pathologie.

Très différencié

Une telle tumeur est capable de former des structures similaires aux cellules matures des glandes ou des muqueuses. Si des tubules similaires aux canaux glandulaires se forment à partir des cellules - tumeurs tubulaires. Le principal symptôme d'un adénocarcinome hautement différencié est une similitude significative avec les tissus normaux..

Modérément différencié

Ce sont des néoplasmes malins, caractérisés par des cellules de formes et de tailles différentes, qui se divisent de manière intense et incontrôlable. La structure de l'épithélium tumoral devient désordonnée, tandis que le nombre prédominant de fragments de néoplasie perd leur organisation cellulaire.

Bas grade

Le type de cancer glandulaire le plus défavorable. Les cellules d'une telle tumeur ne mûrissent pas, alors qu'il y a une division et une prolifération constantes. Plus le degré de différenciation est faible, plus le risque de séparation des cellules malignes de l'accumulation générale est élevé, à la suite duquel elles commencent à se propager à travers le corps à travers le sang et la lymphe.

Types de lieux d'enseignement

En fonction de la localisation du néoplasme, ces types d'adénocarcinomes se distinguent:

  • Adénocarcinome intestinal - une tumeur peut se former dans n'importe quelle partie de l'intestin. Il s'agit d'une tumeur invasive infiltrante qui se développe rapidement dans les tissus et organes voisins..
  • Adénocarcinome de l'œsophage et de l'estomac - une tumeur se forme à partir de la membrane épithéliale de l'œsophage affecté. Dans le nombre prédominant de cas, un néoplasme est diagnostiqué dans la moitié masculine de la population.
  • Adénocarcinome hépatique - un néoplasme provient du tissu épithélial des voies biliaires. Une telle tumeur peut être primaire (formée directement dans le foie) ou secondaire (apparaît en raison de métastases provenant d'autres régions du corps), et les foyers secondaires sont plus souvent détectés. La tumeur est sujette aux métastases..
  • Adénocarcinome rénal - également une maladie appelée carcinome à cellules rénales, qui provient du tissu épithélial des tubules rénaux. Un néoplasme s'infiltre dans le système vasculaire d'un organe et peut métastaser vers les os et les organes distants (cerveau, foie, poumons, etc.).
  • Adénocarcinome de la vessie - est formé de l'épithélium glandulaire des parois internes de l'organe, tandis que le néoplasme peut être infiltré dans le tissu conjonctif sous-muqueux et les couches des membranes musculaires. Plus souvent, la maladie est détectée chez l'homme, en relation avec les caractéristiques anatomiques de la vessie.
  • Adénocarcinome de la prostate - dans 95% des cas de cancer de la prostate, c'est l'adénocarcinome qui est diagnostiqué. La tumeur est caractérisée par une croissance lente sans apparition de symptômes cliniques. Dans certains cas, son développement peut durer jusqu'à 15 ans sans provoquer de suspicion chez les patients. Le traitement d'une tumeur de la prostate est effectué par des procédures chirurgicales, en retirant l'organe. Après l'ablation de la prostate, le pronostic de la plupart des patients est favorable..
  • Adénocarcinome utérin - un néoplasme est formé de cellules glandulaires de l'endomètre. La tumeur est plus souvent observée chez les femmes de 40 à 65 ans. À un stade précoce de développement, les patients ont plus de chances de guérir avec succès, mais avec la progression, le pronostic empire. La thérapie de l'adénocarcinome utérin est effectuée par des spécialistes dans le domaine de l'oncologie et de la gynécologie.

Selon l'emplacement et la forme de l'adénocarcinome, son traitement et son pronostic de survie peuvent varier. Il existe également une classification en fonction des cellules qui composent la tumeur:

  1. L'adénocarcinome mucineux est une tumeur rare constituée de cellules kystiques épithéliales qui produisent du mucus (mucine). Selon le degré de malignité, elle est divisée en G1, G2, G3 et G. La partie principale de la tumeur est constituée de mucus. L'adénocarcinome mucineux peut être localisé dans n'importe quel organe du corps humain. Tumeur sujette aux rechutes et aux métastases.
  2. Cellule légère - le plus souvent métastases et affecte le plus souvent les reins d'une personne. Cette espèce est mal connue et difficile à traiter..
  3. Endométrioïde - une tumeur se développe à partir de l'endomètre, se développant progressivement dans les tissus plus profonds.
  4. Papillaire - lorsque les papilles se forment à partir des cellules cancéreuses, ces néoplasmes sont appelés papillaires.
  5. Séreux - la tumeur est constituée de cellules séreuses et est très agressive.
  6. Cellule sombre - se compose de fibres épithéliales-glandulaires.
  7. Petit acinar - affecte souvent la prostate et se compose d'acini (petits lobes de la prostate).
  8. Endocervical - se développe dans l'épithélium cervical endocervical.
  9. Adénocarcinome de Meibomian - se développe dans les glandes sébacées.

Symptômes

Aux premiers stades de développement, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent ne pas apparaître, ce qui provoque un diagnostic tardif de la maladie. Il est souvent possible de déterminer la présence de l'oncologie par hasard lorsque les patients consultent un médecin pour d'autres problèmes. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les premiers signes peuvent survenir aux endroits de sa localisation, tout en se manifestant sous forme de douleur et d'augmentation des ganglions lymphatiques.

  • douleur persistante ou paroxystique dans le péritoine;
  • douleur lors d'une selle;
  • douleur dans le foie;
  • violation de l'acte de défécation sous forme de constipation ou de diarrhée;
  • diminution du poids corporel total et perte d'appétit;
  • nausées avec rafales de vomissements après les repas;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la présence de sang et de mucus dans les fèces;
  • une occlusion intestinale.

Lorsque la tumeur est localisée dans l'œsophage, les patients ont une violation de la déglutition avec douleur, une salivation excessive et un rétrécissement de l'œsophage.

Si l'adénocarcinome est grand et se développe dans le foie, les symptômes dans le haut de l'abdomen et l'ascite sont les symptômes. Chez les patients également, le blanc des yeux jaunit, la peau et les muqueuses.

Le développement d'un adénocarcinome dans le rein entraîne une augmentation de l'organe affecté, l'apparition de sang dans l'urine et des maux de dos. De plus, du sang dans l'urine et des difficultés à uriner peuvent indiquer une tumeur dans la vessie.

Stades d'adénocarcinome

En fonction de la propagation des métastases d'adénocarcinome, on distingue cinq stades de la tumeur en oncologie:

  • Stade 0 - les cellules néoplasiques malignes ne se propagent pas au-delà de l'épithélium où elles se sont formées;
  • Stade 1 - la taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm;
  • Stade 2 - un néoplasme de plus de 2 cm, avec une seule métastase aux ganglions lymphatiques régionaux;
  • Stade 3 - il y a une tumeur qui germe sur toute l'épaisseur de la paroi de l'organe affecté, tandis que les cellules cancéreuses se propagent aux tissus et organes voisins;
  • Stade 4 - la tumeur se métastase aux organes distants et au système lymphatique.

Lors du diagnostic du cancer aux 4 stades de progression, les prévisions pour les patients sont décevantes.

Diagnostique

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome, un certain nombre d'études sont nécessaires, notamment:

  • examen général du patient et prise d'antécédents;
  • recherche en laboratoire;
  • fluoroscopie;
  • endoscopie;
  • échographie (échographie);
  • examens tomographiques (TDM et TEP).

Les méthodes de traitement de l'adénocarcinome ne sont déterminées qu'après un diagnostic précis et l'établissement du stade de développement tumoral.

Recherche en laboratoire

Les tests de laboratoire comprennent:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • analyse fécale;
  • analyse biochimique du sang et de l'urine;
  • examen histologique des biomatériaux tumoraux prélevés par biopsie.

Les matières fécales sont examinées pour détecter les impuretés sanguines. Une analyse biochimique du sang et de l'urine est nécessaire pour déterminer la présence de leucocytose.

Fluoroscopie

Un examen aux rayons X est nécessaire pour déterminer l'emplacement de la tumeur et les complications possibles. Pour ce faire, les patients reçoivent préalablement une injection d'agents de contraste spéciaux qui s'accumulent dans la tumeur et sont visibles sur les radiographies.

Examen endoscopique

Examen interne des organes affectés à l'aide d'un appareil optique avec rétro-éclairage. Ces études comprennent:

  • laparoscopie - utilisée pour examiner les ganglions lymphatiques, le foie, les reins et le péritoine;
  • œsophagoscopie - examen de l'œsophage;
  • sigmoïdocopie - examen de l'intestin;
  • lymphadénoangiographie - examen des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux;
  • cystoscopie - utilisée pour examiner la vessie.

Une coloscopie intestinale peut également être réalisée lors du diagnostic..

Etude échographique

À un stade précoce de progression, la lésion initiale peut être détectée par échographie. Cette étude vous permet également de déterminer l'augmentation des ganglions lymphatiques, la propagation des cellules malignes dans les parois et le degré de dommages aux organes. L'échographie est la principale méthode de diagnostic du cancer des reins et de la vessie..

Etudes de tomographie

Les plus informatifs lors du diagnostic des adénocarcinomes sont la tomodensitométrie (TDM) et la tomographie par émission de positons (TEP). La réalisation de ces études permet de déterminer avec précision la configuration des lésions, la taille des métastases et leur localisation.

Traitement de l'adénocarcinome

Selon le stade de développement de la tumeur et le degré de propagation, le traitement de l'adénocarcinome peut être effectué par différentes méthodes. La méthode de thérapie la plus efficace est un complexe de procédures chirurgicales, de chimiothérapie et de radiothérapie. Les méthodes de traitement de l'adénocarcinome sont déterminées uniquement sur la base des résultats de toutes les mesures diagnostiques.

Chirurgie

Quel que soit le type d'adénocarcinome, la principale méthode de traitement est la chirurgie, au cours de laquelle une résection partielle de l'organe atteint ou son excision complète peut être effectuée. Par exemple, lorsqu'un diagnostic de cancer intestinal est diagnostiqué, la zone affectée peut être partiellement enlevée ou le rectum complètement excisé avec la sortie anale.

Avant d'effectuer des interventions chirurgicales, les patients se voient prescrire un cours de physiothérapie et des médicaments spéciaux nécessaires pour augmenter l'efficacité de l'opération et soulager l'état du patient après celle-ci. Si le patient présente des contre-indications à l'opération, les oncologues prescrivent un traitement avec d'autres méthodes de traitement..

Radiothérapie

Personnes malades, la nomination d'une radiothérapie est recommandée pour réduire la douleur dans la période postopératoire. L'irradiation n'est effectuée comme principale méthode de traitement que si l'opération est contre-indiquée pour une raison quelconque. La radiothérapie est généralement prescrite comme l'un des composants d'un traitement complexe, pour réduire les métastases et le risque de rechute..

Chimiothérapie

La chimiothérapie est prescrite lorsque les cellules cancéreuses se propagent à d'autres organes. La chimiothérapie peut être choisie comme principale méthode de traitement pour prolonger la vie du patient, en cas de contre-indications à une intervention chirurgicale en fin de développement ou de rechute. S'il est impossible d'effectuer une résection et une transplantation du foie avec un adénocarcinome, le plus grand effet pendant le traitement peut être obtenu précisément de la chimiothérapie. Grâce à l'introduction de médicaments de chimiothérapie dans le néoplasme, les cellules cancéreuses cessent de croître.

Traitement combiné

La conduite d'un traitement combiné implique un complexe qui comprend:

  • radiothérapie;
  • l'opération;
  • chimiothérapie postopératoire.

Typiquement, un tel complexe est prescrit pour les métastases et l'infiltration tumorale dans les tissus et organes adjacents. Un traitement complexe ralentit considérablement la croissance cellulaire et réduit la probabilité de rechute.

Traitements innovants

Dans le cas d'un adénocarcinome malin sous une forme bénigne, il se prête bien aux méthodes de thérapie modernes, qui comprennent:

  • chirurgie mini-invasive par laparoscopie, sans risque d'endommagement de la couverture externe;
  • radiothérapie ciblée avec administration ciblée de médicaments de chimiothérapie;
  • tomothérapie - est réalisée par tomodensitométrie et scanner 3D, pour un contrôle précis de la zone de dissection et la localisation des limites de la zone excisée.

La détection précoce d'une tumeur et le traitement avec des méthodes de traitement modernes augmentent considérablement les chances du patient de guérir avec succès.

Le pronostic pour le diagnostic de la maladie aux derniers stades de développement dépend de nombreux facteurs, bien que souvent décevant.

Prévoir

Le diagnostic opportun de la tumeur est un facteur fondamental dans un pronostic favorable pour les patients atteints de cette maladie. Si le néoplasme commence à métastaser, l'espérance de vie moyenne ne dépasse pas 4 mois. Selon l'emplacement de la tumeur, les pronostics des patients diffèrent:

  • Avec une lésion de l'œsophage de stade 1-2, une survie à 5 ans est observée chez 60% des patients. Dans les périodes ultérieures, la mort est possible dans 25% des cas.
  • Dans le cas de l'adénocarcinome mucineux, l'espérance de vie moyenne est d'environ 3 ans.
  • Avec l'adénocarcinome hépatique, la survie n'est observée que chez 10% des patients. Si la maladie a été détectée aux premiers stades de développement, cet indicateur passe à 40%.
  • Les adénocarcinomes de la vessie dans 98% des cas sont traités avec succès avec des méthodes modernes de thérapie.

Malheureusement, il n'existe aucun moyen exact d'empêcher le développement de cette tumeur, mais afin de détecter en temps opportun un néoplasme, il est important de subir un examen médical régulièrement. Cela augmentera considérablement les chances de guérison..

Adénocarcinome des paupières

Adénocarcinome des paupières - une tumeur maligne des paupières, se propageant au globe oculaire, à l'orbite et donnant des métastases aux organes internes. Se développe habituellement à partir des glandes de Meibomian, moins souvent des glandes de Zeiss et Mollet.

Le tableau clinique. Elle est plus fréquente chez les hommes, moins souvent chez les femmes de plus de 40 ans; affecte principalement la paupière supérieure. La tumeur se produit imperceptiblement sous la forme d'un compactage indolore et limité du grain de mil au pois sous la peau ou à la paupière conjonctivale. Dans les premiers stades, il est similaire à l'halazion. Il n'y a pas de changements dans la peau au début. Parfois, il y a plusieurs nodules. Le processus est lent. À l'avenir, lorsque la tumeur se développe, une chimiose conjonctivale, une ulcération de la tumeur de la conjonctive ou de la peau de la paupière sont notées. Ensuite, un ulcère aux bords denses et inégaux se développe. Le fond de l'ulcère saigne. Souvent, une conjonctivite se développe, symblepharon. Avec la progression du processus, une ptose apparaît, limitant la mobilité de la paupière. L'adénocarcinome est malin. La tumeur se propage le long de la conjonctive, la sclère, se développe dans le globe oculaire et l'orbite oculaire. Des métastases sont notées dans les ganglions lymphatiques parotides et sous-maxillaires régionaux, ainsi que dans les organes internes.

Diagnostic. Dans la période initiale, ils sont mis sur la base d'une biopsie, avec le développement du processus - selon le tableau clinique et la biopsie. Le diagnostic différentiel est réalisé avec halazion. Souvent, à propos de l'halazion, ils font la première opération. Peu de temps après la chirurgie, une rechute se produit, indiquant la possibilité d'une tumeur maligne. À cet égard, il est recommandé de procéder à un examen histologique de chaque halazion supprimé. Il doit être différencié du cancer de la peau épithélial, qui provient de l'épithélium tégumentaire de la peau et ressemble à un petit nodule sur la peau de la paupière.

Traitement. Aux stades initiaux - ablation chirurgicale de la tumeur dans les tissus sains, avec rechute - radiothérapie. Avec la propagation du processus au globe oculaire - énucléation, avec germination dans l'orbite - exentration de l'orbite avec rayonnement pré et postopératoire.

Le pronostic est grave, avec des métastases, une issue fatale est possible..

Cancer de l'œil: premiers symptômes, diagnostic et traitement

Le cancer des yeux chez l'adulte et l'enfant est dangereux car aux premiers stades de la maladie, les symptômes peuvent être absents. La durée de croissance d'une tumeur maligne peut être de plusieurs années et ne pas gêner le patient. Cependant, la recherche ultérieure d'une aide médicale entraîne l'apparition de métastases dans d'autres organes. Les stades étendus du cancer de l'œil se terminent par la mort du patient. Le traitement est effectué par plusieurs méthodes. Le succès du traitement dépend du type de lésion, de l'agressivité de la tumeur et du stade auquel la maladie est détectée..

  • 1. Description de la maladie
  • 2. Symptômes
  • 3. Diagnostics
  • 4. Traitement
  • 5. Rétinoblastome chez les enfants

Description de la maladie

Les tumeurs oculaires malignes et bénignes représentent environ 4% de tous les types de néoplasmes dans le corps humain. Pour le cancer des organes de la vision, la localisation suivante est caractéristique:

  • paupières et conjonctive (tumeurs épithéliales) - jusqu'à 50% des cas,
  • partie intraoculaire (rétine, tissu vasculaire) - 25%,
  • orbite oculaire - 25%.

Le plus souvent, les tumeurs cancéreuses affectent les paupières. Chez la femme, la maladie se manifeste 2 fois plus souvent que chez l'homme. Les maladies sont sensibles à tous les groupes d'âge, le pic le plus élevé se produit à l'âge de plus de 40 ans. Les tumeurs épithéliales sont divisées en les types suivants:

  • Primaire (6% des patients):
    • carcinome basocellulaire (95% de tous les cas),
    • cancer squameux et métatypique (4%),
    • adénocarcinome de Meibomian,
    • mélanome.
  • Germination secondaire d'organes voisins.
  • Métastatique.

Comme la maladie est souvent asymptomatique, de nombreux patients demandent par la suite une aide médicale, ce qui entraîne de graves conséquences, voire la mort. Les facteurs de risque de développement d'une tumeur bénigne en tumeur maligne sont les suivants:

  • rayonnement ultraviolet en excès,
  • maladies dermatologiques chroniques,
  • la présence d'une infection à papillomavirus,
  • vieillesse du patient.

Une caractéristique distinctive des tumeurs cancéreuses de toute localisation est la germination de la formation dans les tissus adjacents. Il existe plusieurs stades de développement du cancer des yeux:

  • Changements dans les structures cellulaires, mutation génique sous l'influence de facteurs indésirables. À ce stade, il est encore impossible de déterminer une tumeur cancéreuse..
  • La formation de structures cellulaires malignes, une augmentation des cellules altérées.
  • Croissance active des cellules tumorales et formation directe de tumeurs. Les symptômes subjectifs peuvent ne pas encore apparaître, mais le cancer est diagnostiqué à l'aide de méthodes de laboratoire..
  • Métastases cancéreuses à d'autres organes.

Les produits vitaux de la tumeur et de la dégradation des tissus irritent l'œil affecté et entraînent un décollement de la rétine. Selon la forme de formation, les tumeurs cancéreuses de l'œil peuvent être de 5 types:

  • Un nœud rosé aux bordures claires, dominant une large base. Lorsqu'il est pressé, il se déplace avec les tissus adjacents. À sa surface, des vaisseaux alambiqués nouvellement formés sont visibles. La tumeur se développe lentement, au centre de la tumeur, un ulcère apparaît avec le temps avec une croûte, sous laquelle il y a une surface humide.
  • Un ulcère qui se développe lentement et a la forme d'une surface surélevée avec de légères crêtes le long des bords. La cohérence de l'éducation est dense. Au fil du temps, la tumeur se glisse dans les tissus sains et devient croustillante. Lorsqu'il est pressé sur la surface, l'ulcère saigne facilement.
  • Un ulcère, à croissance rapide, recouvert d'une croûte de sang, après enlèvement dont il reste une surface rugueuse de la paupière avec des irrégularités sur les bords. Le cancer se propage rapidement aux tissus voisins et les détruit..
  • Scellez avec des rougeurs et une surface mouillante recouverte d'écailles jaunes. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, son centre se transforme en une cicatrice blanchâtre et les bords de la formation se propagent aux tissus voisins.
  • Nœud pigmentaire. Dans un premier temps, une rougeur est observée dans la zone affectée, puis une densification se forme, à la surface de laquelle apparaissent des flocons jaunâtres. Progressivement, le néoplasme s'assombrit. Ce type de tumeur cancéreuse se développe lentement, jusqu'à 2 ans. Après un certain temps, un ulcère se forme au centre.

Une attention particulière doit être accordée aux tumeurs bénignes des paupières telles que le papillome, la verrue sénile, la corne cutanée, le kératoacanthome, la xeroderma pigmentosa, car elles peuvent dégénérer en une tumeur cancéreuse au fil du temps.

Symptômes

Au stade initial du cancer, les premiers symptômes généraux apparaissent:

  • douleur dans l'orbite ou la moitié de la tête avec une tumeur intraoculaire,
  • distorsion visuelle,
  • l'apparition dans le champ de vision de points mobiles, de taches, de lignes scintillantes,
  • une diminution lente de l'acuité visuelle avec la perte de ses champs périphériques avec une tumeur du nerf optique ou de l'orbite,
  • strabisme résultant d'une déficience visuelle unilatérale.

Par la suite, avec la croissance d'une tumeur cancéreuse, les signes suivants sont révélés:

  • rougeur et gonflement des paupières,
  • déficience visuelle soudaine due à un décollement de la rétine secondaire ou à un saignement tumoral,
  • insensibilité cornéenne et apparition d'ulcères,
  • limitation de la mobilité de l'œil vers la tumeur en orbite,
  • paralysie des muscles de l'œil due à des lésions des nerfs oculomoteurs avec croissance d'une tumeur métastatique,
  • déplacement vers l'avant du globe oculaire, changement de sa position dans l'orbite en raison de la présence de tissu tumoral supplémentaire,
  • prolapsus de la paupière supérieure.

Avec les tumeurs malignes localisées dans les paupières, les symptômes caractéristiques suivants sont observés:

  • changement de position du siècle,
  • compactage des tissus,
  • vasodilatation,
  • perte de cils.

Le carcinome épidermoïde des paupières présente des caractéristiques:

  • à un stade précoce - rougeur de la peau, gonflement, réseau vasculaire proéminent,
  • la surface de la formation est sèche, rugueuse,
  • plus tard, au centre du nœud, une petite dépression se forme, qui s'ulcère,
  • les bords de l'ulcère sont inégaux et denses,
  • saignements périodiques sans cause dans un ulcère de la paupière.

Le carcinome épidermoïde de la conjonctive se manifeste sous 3 formes - sous forme de rougeur et d'épaississement de la conjonctive, sous forme de nœud papillomateux blanc ou de ptérygion avec inflammation des tissus. Les limites de la tumeur cancéreuse sont floues. Sur place, de petits vaisseaux sanguins nouvellement formés sont visibles. La tumeur se développe lentement mais agressivement, détruisant la cornée et la sclère. Le lymphome sur la conjonctive apparaît sous la forme d'un petit rouleau qui augmente lentement, dont l'épaisseur ne dépasse pas en moyenne 4 mm. Les mélanomes conjonctivaux se présentent sous 2 formes - pigmentée et sans pigment. Au début, la surface du mélanome est lisse, puis s'ulcère et saigne. Une tumeur pigmentaire est caractérisée par la présence de chemins colorés divergents radialement. La formation peut prendre la forme d'un nœud rosâtre ou brun foncé ou être distribuée superficiellement. En présence de plusieurs centres de lésions, la tendance est à la fusion. Les mélanomes augmentent rapidement de taille et se métastasent aux ganglions lymphatiques, à la peau, au foie et aux poumons.

Cancer conjonctival (mélanome)

Avec la progression de la tumeur, des signes de dommages à l'échelle du système apparaissent:

  • douleur dans les organes distants, les os,
  • faiblesse générale,
  • syndrome anémique,
  • des ganglions lymphatiques enflés,
  • perte d'appétit, perte de poids,
  • apathie,
  • transpiration accrue.

Le cancer basocellulaire se forme le plus souvent sur la paupière inférieure de l'œil et sur la commissure interne des paupières. Les caractéristiques suivantes sont caractéristiques de ce type de cancer:

  • l'apparition d'un nœud rond sur une large base avec un évidement au milieu,
  • croûte sanglante au centre,
  • élargissement progressif de l'ulcère, sa propagation à l'avant de l'orbite, le canal lacrymal-nasal, les os, conduisant à leur destruction,
  • la tumeur basocellulaire peut se transformer en épineux.

Cancer basocellulaire

L'adénocarcinome de la glande de Meibomian présente les caractéristiques suivantes:

  • un nœud jaunâtre sous la peau (le plus souvent la paupière supérieure), qui est souvent incorrectement diagnostiqué comme halazion,
  • croissance rapide de l'éducation, propagation au cartilage, à la conjonctive, aux canaux lacrymaux, au nez,
  • dans de rares cas, des tumeurs apparaissent avec plusieurs centres en développement affectant les deux paupières.

Adénocarcinome de Meibomian

Le cancer de la glande de Meibomian est l'un des plus dangereux, car la tumeur est très métastatique. Le taux de mortalité atteint 60% de tous les patients dans les 5 ans suivant le diagnostic. Si la tumeur maligne se situe dans la région périphérique à l'intérieur de l'œil, elle peut ne pas se manifester pendant longtemps. Avec une augmentation rapide de son volume, des douleurs, des hémorragies et une augmentation de la pression apparaissent. Dans le cas où la tumeur se développe lentement, ces symptômes peuvent être absents, même s'ils remplissent toute la cavité de l'œil. Une déficience visuelle rapide chez l'adulte se produit avec le cancer optique.

Diagnostique

Au premier stade du diagnostic, le patient subit une recherche phtalmologique générale:

  • détermination de l'acuité visuelle selon les tableaux,
  • étude des limites des champs visuels à l'aide de dispositifs spéciaux - périmètres,
  • microscopie sans contact des tissus oculaires avec un appareil optique,
  • examen du fond d'œil,
  • examen de la chambre antérieure de l'oeil avec un goniolins.

Pour identifier la nature maligne de la tumeur, plusieurs méthodes sont utilisées:

  • Etudes cytologiques. La surface de la formation est imprimée sur une lame de verre (avec mélanome) ou grattage avec des tumeurs des paupières et de la conjonctive, qui sont ensuite examinées au microscope. Pour les tumeurs de petit diamètre, une biopsie de ponction est réalisée - une aiguille mince avec un canal creux à l'intérieur est insérée dans la formation, dans laquelle pénètre un échantillon de tissus affectés. Faites ensuite un diagnostic express de l'échantillon au microscope.
  • Lors de l'examen histologique, un échantillon de tissu de biopsie est également prélevé et envoyé à un laboratoire spécial pour examen. Une biopsie est la seule méthode qui peut établir de manière fiable la malignité du processus..
  • Biomicroscopie échographique, utilisée pour détecter une tumeur de la cornée et de la conjonctive.
  • La tomographie à cohérence optique vous permet d'obtenir des images de haute qualité de tissus oculaires optiquement transparents. La méthode est sûre, réalisée sans contact direct et sans rayonnement X..
  • Diagnostic génétique moléculaire. Il est effectué pour la différenciation avec d'autres types de tumeurs. Pour examen, du sang périphérique et du tissu tumoral sont prélevés, dans lesquels des mutations génétiques sont détectées.
  • Imagerie par résonance magnétique et calculée. Ces méthodes sont basées sur l'imagerie couche par couche des structures oculaires et nous permettent d'évaluer l'état anatomique de ses tissus.

En cas de suspicion de présence de métastases, le patient est examiné par un spécialiste en oncologie générale. Examiner les ganglions lymphatiques, la cavité abdominale et thoracique, le cerveau du patient à l'aide d'une échographie et d'un scanner, en prenant une biopsie des ganglions lymphatiques pour des études cytologiques et histologiques. Des métastases à distance peuvent survenir chez les patients pendant 4 ans.

Traitement

Les méthodes suivantes sont utilisées pour traiter le cancer des yeux:

  • coagulation au laser,
  • cryodestruction,
  • exposition aux rayonnements (ruthénium et strontium),
  • chirurgie par ondes radio (évaporation d'une tumeur par ondes radio haute fréquence),
  • traitement électrochirurgical traditionnel,
  • méthodes combinées (irradiation aux rayons X et ablation chirurgicale) utilisées dans le traitement des cancers agressifs. Lorsque l'on n'utilise que l'ablation chirurgicale, ces néoplasmes se reproduisent souvent et leur croissance se poursuit.

Étant donné que dans la plupart des cas, les tumeurs oculaires sont diagnostiquées aux stades ultérieurs, l'ablation chirurgicale est la principale méthode de traitement. Plus tôt une tumeur maligne a été détectée et le traitement effectué plus rapidement, plus il est possible de maintenir la vision et de réduire le risque de décès du patient après la chirurgie.

S'il y a cataracte pendant la chirurgie, retirez simultanément la lentille opacifiée et remplacez-la par un implant. Si le patient n'a pas récidivé dans les 5 ans suivant la chirurgie et qu'aucune métastase n'est apparue, il est alors considéré comme guéri. Au 5ème stade du cancer, le taux de survie des patients pendant 5 ans ne dépasse pas 20%, et au premier - 97%.

Tous les patients après la chirurgie sont enregistrés auprès d'un ophtalmologiste et d'un oncologue. Les examens sont effectués d'abord après 3 mois, puis tous les six mois. 2 fois par an, il est nécessaire de faire des radiographies ou des échographies de la cavité abdominale pour détecter les métastases. S'ils sont détectés, le traitement se poursuit à l'hôpital d'oncologie.

Rétinoblastome chez les enfants

Le cancer le plus fréquent des organes de la vision chez les enfants est le rétinoblastome, qui affecte la rétine. La maladie peut être congénitale ou se produire simultanément dans un ou les deux yeux. Aux premiers stades d'un petit enfant, la maladie ne se manifeste pas. À un stade avancé, les parents remarquent les symptômes suivants:

  • l'éclat de la pupille, qui est appelé le symptôme de "œil de chat",
  • strabisme,
  • douleur oculaire.

Symptôme «œil de chat» - l'un des signes du rétinoblastome

La cause de la maladie est une mutation génétique. Un néoplasme gris blanchâtre s'étend souvent au-delà de l'orbite. Il existe plusieurs options pour le développement du rétinoblastome:

  • L'apparition sur la rétine de la formation sous la forme d'une tache blanche, qui augmente progressivement et forme un nœud lisse. Parfois, il existe plusieurs de ces endroits. Un décollement de la rétine se produit et une tumeur saillante est visible en dessous. Forme de calcifications au foyer pathologique.
  • La tumeur se développe rapidement dans la surface interne de la rétine, sa structure est lobée et saturée de vaisseaux sanguins nouvellement formés. Des "gouttes de stéarine" apparaissent dans le vitré.
  • Tumeur sous la forme d'une combinaison des deux premières formes.
  • Une formation maligne imprègne toutes les membranes, pénètre dans les parties antérieures de l'œil et ne forme pas de nœuds. Les changements inflammatoires sont caractéristiques..

Rétinoblastome à un stade avancé

La maladie est également dangereuse dans la mesure où les enfants présentent souvent des tumeurs malignes secondaires de la localisation suivante:

  • glandes de lait,
  • OS,
  • poumons,
  • organes génitaux,
  • ganglions lymphatiques,
  • cerveau.

Une tumeur intracrânienne peut survenir avant l'apparition de changements visibles dans les yeux. La survie des enfants ne dépasse pas 30% et l'évolution de la maladie est très sévère. Dans la plupart des cas, le cancer est détecté jusqu'à 5 ans. La forme héréditaire de la maladie se manifeste avant la 1ère année de vie d'un enfant. Le diagnostic est l'une des méthodes utilisées chez l'adulte. Le traitement est effectué par les méthodes suivantes: chimiothérapie (carboplatine, vincristine, étoposide) au premier stade, après réduction de la taille de la formation - méthodes chirurgicales de traitement, thermothérapie, radiothérapie.

Traitement de l'adénocarcinome de Meibomian

Les néoplasmes malins sur la paupière représentent environ 80% des tumeurs des organes de la vision. Ils peuvent être placés au-dessus de l'œil et sur la paupière inférieure d'une personne.

Les caractéristiques de la localisation de cette pathologie offrent certains avantages dans la lutte contre la maladie sur d'autres parties du corps. Étant donné que les cancers ont un pronostic de traitement positif uniquement en cas d'identification rapide du nœud problématique et de décision opérationnelle sur les méthodes de traitement. Et tout changement sur la peau du visage ne peut pas passer inaperçu pendant longtemps.

Des problèmes particuliers surviennent lors des procédures de diagnostic et du traitement. Cela est dû au grand nombre de structures anatomiques adjacentes et à la difficulté de maintenir la fonction visuelle.

Selon les statistiques, une tumeur des organes de la vision affecte environ 10 personnes pour 100 000 habitants, dont un tiers sont des cancers de la peau des paupières. Chez la femme, la maladie est diagnostiquée 65% plus souvent que chez l'homme.

Les causes

Les experts identifient plusieurs facteurs pathogènes qui contribuent à l'apparition d'un cancer des paupières.

Dans environ la moitié des cas enregistrés, la cause du néoplasme était la formation d'épithélium sur la peau. Il s'agit notamment des naevus et des polypes, ainsi que des papillomes et des verrues chez les personnes âgées. La probabilité de dégénérescence de ces croissances augmente avec une violation mécanique de leur intégrité.

Les lésions cutanées contribuent également souvent à l'apparition d'une tumeur maligne sur la paupière. La proportion de ces patients est d'environ 12%.

Il convient de noter que dans ce cas, peu importe qu'il s'agisse d'une blessure profonde ou simplement d'une égratignure, les dommages ont été reçus récemment ou plusieurs années plus tard. Un néoplasme peut commencer son développement à la fois sur le site d'une plaie infectée et avec une cicatrice ou une cicatrice presque imperceptible.

Sur ce sujet

Environ 7% des cas sont des patients atteints de pathologies cutanées congénitales. Ce groupe comprend des taches pigmentaires de différentes tailles..

Une place particulière parmi les facteurs négatifs affectant la peau des paupières est l'influence du rayonnement ultraviolet. Le visage est l'une des zones exposées du corps et est exposé à une lumière solaire excessive..

Divers produits chimiques ayant des propriétés cancérigènes, ainsi que des substances radioactives, agissent négativement sur la peau du contour des yeux.

Une caractéristique héréditaire du corps peut prédisposer à l'apparition d'un cancer des paupières, comme l'indiquent les cas familiaux de la maladie..

Souvent, cette tumeur maligne est diagnostiquée avec des maladies concomitantes telles que la tuberculose, le SIDA et la syphilis.

Symptômes

Au stade initial de la maladie, lorsque la formation d'une tumeur se produit, une personne ne ressent aucun inconfort. Des changements externes dans la paupière ne sont pas non plus observés. Parfois, il y a un léger affaiblissement des fonctions visuelles et un léger strabisme.

Si la tumeur se développe de l'intérieur de la paupière, une sensation de corps étranger apparaît dans l'œil.

Visuellement, la première manifestation du cancer ressemble à un ou plusieurs nodules enflammés qui augmentent progressivement de taille et ne provoquent pas de douleur.

Sur ce sujet

À l'avenir, il y a une augmentation de la taille de la tumeur, une inflammation de l'œil, des larmes, une forte détérioration de la vision, une conjonctivite.

Après une courte période de temps, de petits ulcères apparaissent sur le joint, ce qui entraîne une érosion à grande échelle, caractéristique d'une tumeur cancéreuse. Souvent, sa propagation se produit dans différentes directions et l'ancien emplacement de la plaie est resserré avec du tissu cicatriciel.

Dans le cas d'un ulcère corrosif, le foyer de la maladie se dilate en peu de temps, capturant des zones saines de la peau. Les tissus mous de la joue, des pommettes et de la région temporale sont affectés. Risque accru de globes oculaires.

Dans les derniers stades du processus de cancer, le patient a des frissons, de la fièvre, une faiblesse, de la fatigue, une douleur persistante intense.

Stades de la maladie

Selon la classification approuvée, il existe quatre stades de développement du cancer des paupières.

Étape 1

La taille du néoplasme ne dépasse pas 1 cm de diamètre, la tumeur est limitée au derme.

2 étages

La croissance atteint deux centimètres et affecte la paupière sur toute son épaisseur.

3 étages

Le diamètre du cancer dépasse 2 cm, affecte la conjonctive et l'orbite. Peut-être la propagation des métastases régionales.

4 étages

La pathologie atteint la cavité du globe oculaire et des sinus. La destruction du tissu osseux crânien se produit. Les métastases affectent les ganglions lymphatiques, les organes internes voisins et éloignés et les structures anatomiques.

Classification

En pratique, les experts distinguent plusieurs types de cancer de la paupière. Les cas sont considérés comme fréquents lorsqu'une forme de la maladie passe dans une autre et se combine en même temps.

Carcinome basocellulaire

Parmi toutes les tumeurs cutanées, ce type de maladie est d'environ 80%. Presque tous les patients ont entre 40 et 80 ans.

Le plus souvent, le néoplasme est localisé sur la paupière inférieure ou la commissure interne..

Il existe des variétés de carcinome basocellulaire..

Forme nodale

Dans ce cas, la tumeur a des limites claires. Il grandit très lentement et ce processus peut prendre plusieurs années. Pendant la croissance, une dépression se forme au sommet du néoplasme sous la forme d'un cratère, qui est recouvert d'une croûte sèche ou sanguine.

Forme ulcérative

Aux premiers stades de développement, une petite plaie aux bords surélevés est observée sur la paupière. Au fil du temps, son diamètre augmente, commence à saigner, devient croustillant. Une tumeur affecte généralement toute la paupière..

Forme semblable à la sclérodermie

Aux premiers stades, le patient présente une rougeur de la peau des paupières, le foyer de la maladie s'humidifie. Des flocons jaunes se forment à sa surface et les bords restent denses. Au fil du temps, la région centrale de la tumeur est remplacée par du tissu cicatriciel, l'ulcère se déplaçant vers une peau saine.

Carcinome squameux

Ce type de maladie est le plus souvent observé dans la paupière inférieure. Le développement du néoplasme est assez lent et peut se développer en deux ans. Au fil du temps, une dépression ulcéreuse se forme à l'intérieur de la tumeur, avec des bords vallonnés et denses.

Ce type de cancer affecte généralement les personnes âgées qui ont la peau claire. Les conditions préalables à l'apparition d'une pathologie sont les maladies chroniques de la peau des paupières.

Aux premiers stades, la maladie réagit bien au traitement. Dans la période suivante, les métastases peuvent affecter le globe oculaire, les os du crâne, le cerveau.

Ce type de cancer se développe uniquement sur la face externe de la paupière, il est donc facilement détectable immédiatement après l'apparition.

Adénocarcinome de Meibomian

Cette croissance se forme sous la peau, souvent sur la paupière supérieure. Extérieurement, il ressemble à un petit nœud de couleur jaune. Avec son retrait ou son traitement, des rechutes et des croissances rapides se produisent généralement..

La croissance du néoplasme se déroule en peu de temps, le cartilage, la conjonctive, les canaux lacrymaux et également la cavité nasale sont affectés.

En raison de l'évolution agressive de la maladie, aucun traitement chirurgical n'est effectué.

La tumeur a un degré élevé de malignité, les métastases surviennent très souvent après un traitement.

Yeux de mélanome

Son développement est provoqué par des changements pathologiques dans les mélanocytes intradermiques.

La tumeur cancéreuse a une lésion plate avec des bords bruns flous. Il augmente de taille en peu de temps, des ulcères apparaissent à la surface, des saignements fréquents se produisent. Dans le cas d'un léger toucher de la plaie avec une serviette en gaze, un pigment foncé reste dessus.

Autour du mélanome, la peau est rouge et enflée. La maladie affecte rapidement la muqueuse de la paupière, le tissu orbital, la conjonctive.

Une caractéristique de ce type de cancer est la métastase immédiate des ganglions et organes lymphatiques régionaux ou distants..

Diagnostique

Aux stades initiaux du développement atypique de la croissance, il est difficile pour les spécialistes d'établir un cancer de la paupière. Cela est dû au fait qu'aucun changement n'est observé visuellement et que le patient ne ressent pas d'inconfort.

Au cours du diagnostic, le médecin doit différencier la formation maligne du papillome, du lupus et d'autres maladies le plus tôt possible.

Lors de la première visite dans un établissement médical, le patient clarifie les plaintes et la durée des symptômes négatifs, les antécédents médicaux sont étudiés. Le médecin procède à un examen externe de la peau des paupières, établit l'état de l'œil et vérifie l'acuité visuelle.

En cas de suspicion de tumeur maligne de la paupière, le patient est envoyé pour des tests de laboratoire de sang, d'urine et d'excréments. Un frottis est également prélevé sur l'épidémie.

Sur ce sujet

L'analyse biochimique permet de détecter les cellules cancéreuses dans le corps.

L'ophtalmoscopie permet d'étudier l'état de la rétine, du disque du nerf optique et des vaisseaux du fond d'œil.

En cas de risque de propagation de cellules pathogènes aux tissus voisins et aux structures anatomiques, une radiographie, une imagerie par résonance magnétique ou calculée seront nécessaires.

Traitement

Le plan de traitement est établi individuellement pour chaque patient et dépend de la forme du cancer, du stade de la maladie et de l'emplacement de la tumeur. Si le néoplasme n'a pas dépassé le siècle, une opération est effectuée pour éliminer la croissance.

À l'aide de la cryodestruction, la tumeur est influencée par l'azote liquide. En raison de la basse température, les tissus de croissance sont détruits et exfolient.

Dans le cas d'une opération chirurgicale, une tumeur cancéreuse sur la paupière est coupée avec les tissus sains environnants afin d'éviter une rechute.

Sur ce sujet

Si la tumeur est située sur le bord de la paupière ou sur sa face interne, les experts appellent l'électrocoagulation la meilleure option pour l'enlever. Pendant la procédure, la croissance est affectée par un choc électrique.

La chimiothérapie est prescrite après l'ablation de la tumeur. De plus, le traitement médicamenteux avec la radiothérapie est applicable dans les situations où, pour une raison quelconque, il n'est pas possible d'effectuer une opération du patient.

Prévision et prévention

Les premières formes de cancer des paupières sont traitables et les taux de survie à cinq ans dépassent 95%. À l'avenir, dans les derniers stades, une perte de vision, des dommages aux ganglions lymphatiques, aux organes distants, au cerveau et aux os sont possibles. Le résultat de ceci peut être par la suite l'établissement du handicap, et même la mort du patient.

Pour réduire la probabilité de développer une tumeur cancéreuse, il est nécessaire d'abandonner l'automédication des verrues, des papillomes et de l'orge pendant des siècles, de minimiser l'exposition aux yeux du soleil en été et de subir régulièrement un examen de routine par un ophtalmologiste..

Si un adénocarcinome se produit, de quoi il s'agit et de la durée de vie d'une personne atteinte de ce diagnostic, vous pouvez en savoir plus si vous vous familiarisez avec des informations générales sur la maladie, ses symptômes et les méthodes de traitement. Des études statistiques montrent que le cancer le plus fréquent est l'adénocarcinome..

Dans la pratique médicale, le terme "cancer" signifie le développement d'une tumeur maligne dans n'importe quelle zone du corps humain. En oncologie, on distingue un grand nombre de variétés de tumeurs bénignes et malignes, dont le développement est possible dans toutes les parties du corps humain.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome?

L'adénocarcinome est un processus oncologique conduisant à la formation d'une tumeur maligne dans les cellules épithéliales et glandulaires. Cette maladie est également appelée «cancer glandulaire», et étant donné que presque tout le corps humain est constitué de cellules glandulaires, presque tous les tissus et organes sont affectés par la tumeur:

Les adénocarcinomes se présentent sous différentes structures, avec un potentiel cellulaire différent pour la croissance et la reproduction, de sorte que ces tumeurs sont divisées en groupes en fonction de leur structure et de leur origine. Le pronostic des patients atteints de cette maladie dépend d'un certain nombre de facteurs, dont le principal est le stade de développement de la tumeur au moment du diagnostic.

Les causes

Les causes exactes de la pathologie sont difficiles à établir, mais les médecins identifient certains facteurs pouvant provoquer la formation de telles tumeurs:

  • aliments malsains;
  • mauvaises habitudes, en particulier tabagisme et abus d'alcool;
  • obésité;
  • prédisposition génétique;
  • conséquences des procédures chirurgicales;
  • utilisation prolongée de certains groupes de médicaments;
  • exposition à des substances cancérigènes et radioactives;
  • changements hormonaux dus au vieillissement naturel.

Selon la localisation, un facteur provoquant peut être supposé. Par exemple, les fumeurs ont souvent un cancer des glandes salivaires et les ulcères peuvent provoquer un cancer de l'estomac. Avec des changements hormonaux dans le corps, le développement d'un cancer de la prostate ou de l'utérus est possible.

Classification

Les adénocarcinomes sont formés à partir de l'épithélium, qui sécrète diverses substances, telles que des enzymes, du mucus ou des hormones. Le plus souvent, l'épithélium tumoral est similaire à l'épithélium d'organe normal, où il se trouve, ce qui permet aux médecins d'identifier facilement la source de la néoplasie. Mais dans certains cas, les cellules cancéreuses ont de nombreuses différences par rapport au tissu d'origine, et donc, l'origine exacte de la croissance néoplasique n'est déterminée que de manière conditionnelle.

Le degré de différence ou de similitude de l'épithélium tumoral est déterminé par la différenciation des cellules. Plus le niveau de différenciation est élevé, plus le pronostic est favorable pour le patient. À leur tour, les tumeurs de bas grade se développent plus intensément et se métastasent tôt.

Selon les caractéristiques histologiques, les niveaux de maturité suivants des adénocarcinomes sont distingués:

  • très différencié;
  • moyennement différenciée;
  • bas grade.

Les cellules des néoplasmes hautement différenciés sont très similaires à celles des tissus sains. À cet égard, il existe des cas fréquents où des médecins inexpérimentés font des erreurs lors du diagnostic, confondant une tumeur cancéreuse avec une autre pathologie.

Très différencié

Une telle tumeur est capable de former des structures similaires aux cellules matures des glandes ou des muqueuses. Si des tubules similaires aux canaux glandulaires se forment à partir des cellules - tumeurs tubulaires. Le principal symptôme d'un adénocarcinome hautement différencié est une similitude significative avec les tissus normaux..

Modérément différencié

Ce sont des néoplasmes malins, caractérisés par des cellules de formes et de tailles différentes, qui se divisent de manière intense et incontrôlable. La structure de l'épithélium tumoral devient désordonnée, tandis que le nombre prédominant de fragments de néoplasie perd leur organisation cellulaire.

Bas grade

Le type de cancer glandulaire le plus défavorable. Les cellules d'une telle tumeur ne mûrissent pas, alors qu'il y a une division et une prolifération constantes. Plus le degré de différenciation est faible, plus le risque de séparation des cellules malignes de l'accumulation générale est élevé, à la suite duquel elles commencent à se propager à travers le corps à travers le sang et la lymphe.

Types de lieux d'enseignement

En fonction de la localisation du néoplasme, ces types d'adénocarcinomes se distinguent:

  • Adénocarcinome intestinal - une tumeur peut se former dans n'importe quelle partie de l'intestin. Il s'agit d'une tumeur invasive infiltrante qui se développe rapidement dans les tissus et organes voisins..
  • Adénocarcinome de l'œsophage et de l'estomac - une tumeur se forme à partir de la membrane épithéliale de l'œsophage affecté. Dans le nombre prédominant de cas, un néoplasme est diagnostiqué dans la moitié masculine de la population.
  • Adénocarcinome hépatique - un néoplasme provient du tissu épithélial des voies biliaires. Une telle tumeur peut être primaire (formée directement dans le foie) ou secondaire (apparaît en raison de métastases provenant d'autres régions du corps), et les foyers secondaires sont plus souvent détectés. La tumeur est sujette aux métastases..
  • Adénocarcinome rénal - également une maladie appelée carcinome à cellules rénales, qui provient du tissu épithélial des tubules rénaux. Un néoplasme s'infiltre dans le système vasculaire d'un organe et peut métastaser vers les os et les organes distants (cerveau, foie, poumons, etc.).
  • Adénocarcinome de la vessie - est formé de l'épithélium glandulaire des parois internes de l'organe, tandis que le néoplasme peut être infiltré dans le tissu conjonctif sous-muqueux et les couches des membranes musculaires. Plus souvent, la maladie est détectée chez l'homme, en relation avec les caractéristiques anatomiques de la vessie.
  • Adénocarcinome de la prostate - dans 95% des cas de cancer de la prostate, c'est l'adénocarcinome qui est diagnostiqué. La tumeur est caractérisée par une croissance lente sans apparition de symptômes cliniques. Dans certains cas, son développement peut durer jusqu'à 15 ans sans provoquer de suspicion chez les patients. Le traitement d'une tumeur de la prostate est effectué par des procédures chirurgicales, en retirant l'organe. Après l'ablation de la prostate, le pronostic de la plupart des patients est favorable..
  • Adénocarcinome utérin - un néoplasme est formé de cellules glandulaires de l'endomètre. La tumeur est plus souvent observée chez les femmes de 40 à 65 ans. À un stade précoce de développement, les patients ont plus de chances de guérir avec succès, mais avec la progression, le pronostic empire. La thérapie de l'adénocarcinome utérin est effectuée par des spécialistes dans le domaine de l'oncologie et de la gynécologie.

Selon l'emplacement et la forme de l'adénocarcinome, son traitement et son pronostic de survie peuvent varier. Il existe également une classification en fonction des cellules qui composent la tumeur:

  1. L'adénocarcinome mucineux est une tumeur rare constituée de cellules kystiques épithéliales qui produisent du mucus (mucine). Selon le degré de malignité, elle est divisée en G1, G2, G3 et G. La partie principale de la tumeur est constituée de mucus. L'adénocarcinome mucineux peut être localisé dans n'importe quel organe du corps humain. Tumeur sujette aux rechutes et aux métastases.
  2. Cellule légère - le plus souvent métastases et affecte le plus souvent les reins d'une personne. Cette espèce est mal connue et difficile à traiter..
  3. Endométrioïde - une tumeur se développe à partir de l'endomètre, se développant progressivement dans les tissus plus profonds.
  4. Papillaire - lorsque les papilles se forment à partir des cellules cancéreuses, ces néoplasmes sont appelés papillaires.
  5. Séreux - la tumeur est constituée de cellules séreuses et est très agressive.
  6. Cellule sombre - se compose de fibres épithéliales-glandulaires.
  7. Petit acinar - affecte souvent la prostate et se compose d'acini (petits lobes de la prostate).
  8. Endocervical - se développe dans l'épithélium cervical endocervical.
  9. Adénocarcinome de Meibomian - se développe dans les glandes sébacées.

Symptômes

Aux premiers stades de développement, les symptômes de l'adénocarcinome peuvent ne pas apparaître, ce qui provoque un diagnostic tardif de la maladie. Il est souvent possible de déterminer la présence de l'oncologie par hasard lorsque les patients consultent un médecin pour d'autres problèmes. Au fur et à mesure que la maladie progresse, les premiers signes peuvent survenir aux endroits de sa localisation, tout en se manifestant sous forme de douleur et d'augmentation des ganglions lymphatiques.

À un stade développé, les symptômes cliniques de l'adénocarcinome peuvent être les suivants:

  • douleur persistante ou paroxystique dans le péritoine;
  • douleur lors d'une selle;
  • douleur dans le foie;
  • violation de l'acte de défécation sous forme de constipation ou de diarrhée;
  • diminution du poids corporel total et perte d'appétit;
  • nausées avec rafales de vomissements après les repas;
  • augmentation de la température corporelle;
  • la présence de sang et de mucus dans les fèces;
  • une occlusion intestinale.

Lorsque la tumeur est localisée dans l'œsophage, les patients ont une violation de la déglutition avec douleur, une salivation excessive et un rétrécissement de l'œsophage.

Si l'adénocarcinome est grand et se développe dans le foie, les symptômes dans le haut de l'abdomen et l'ascite sont les symptômes. Chez les patients également, le blanc des yeux jaunit, la peau et les muqueuses.

Le développement d'un adénocarcinome dans le rein entraîne une augmentation de l'organe affecté, l'apparition de sang dans l'urine et des maux de dos. De plus, du sang dans l'urine et des difficultés à uriner peuvent indiquer une tumeur dans la vessie.

Stades d'adénocarcinome

En fonction de la propagation des métastases d'adénocarcinome, on distingue cinq stades de la tumeur en oncologie:

  • Stade 0 - les cellules néoplasiques malignes ne se propagent pas au-delà de l'épithélium où elles se sont formées;
  • Stade 1 - la taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm;
  • Stade 2 - un néoplasme de plus de 2 cm, avec une seule métastase aux ganglions lymphatiques régionaux;
  • Stade 3 - il y a une tumeur qui germe sur toute l'épaisseur de la paroi de l'organe affecté, tandis que les cellules cancéreuses se propagent aux tissus et organes voisins;
  • Stade 4 - la tumeur se métastase aux organes distants et au système lymphatique.

Lors du diagnostic du cancer aux 4 stades de progression, les prévisions pour les patients sont décevantes.

Diagnostique

Pour un diagnostic précis de l'adénocarcinome, un certain nombre d'études sont nécessaires, notamment:

  • examen général du patient et prise d'antécédents;
  • recherche en laboratoire;
  • fluoroscopie;
  • endoscopie;
  • échographie (échographie);
  • examens tomographiques (TDM et TEP).

Les méthodes de traitement de l'adénocarcinome ne sont déterminées qu'après un diagnostic précis et l'établissement du stade de développement tumoral.

Recherche en laboratoire

Les tests de laboratoire comprennent:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • analyse fécale;
  • analyse biochimique du sang et de l'urine;
  • examen histologique des biomatériaux tumoraux prélevés par biopsie.

Les matières fécales sont examinées pour détecter les impuretés sanguines. Une analyse biochimique du sang et de l'urine est nécessaire pour déterminer la présence de leucocytose.

Fluoroscopie

Un examen aux rayons X est nécessaire pour déterminer l'emplacement de la tumeur et les complications possibles. Pour ce faire, les patients reçoivent préalablement une injection d'agents de contraste spéciaux qui s'accumulent dans la tumeur et sont visibles sur les radiographies.

Examen endoscopique

Examen interne des organes affectés à l'aide d'un appareil optique avec rétro-éclairage. Ces études comprennent:

  • laparoscopie - utilisée pour examiner les ganglions lymphatiques, le foie, les reins et le péritoine;
  • œsophagoscopie - examen de l'œsophage;
  • sigmoïdocopie - examen de l'intestin;
  • lymphadénoangiographie - examen des ganglions lymphatiques rétropéritonéaux;
  • cystoscopie - utilisée pour examiner la vessie.

Une coloscopie intestinale peut également être réalisée lors du diagnostic..

Etude échographique

À un stade précoce de progression, la lésion initiale peut être détectée par échographie. Cette étude vous permet également de déterminer l'augmentation des ganglions lymphatiques, la propagation des cellules malignes dans les parois et le degré de dommages aux organes. L'échographie est la principale méthode de diagnostic du cancer des reins et de la vessie..

Etudes de tomographie

Les plus informatifs lors du diagnostic des adénocarcinomes sont la tomodensitométrie (TDM) et la tomographie par émission de positons (TEP). La réalisation de ces études permet de déterminer avec précision la configuration des lésions, la taille des métastases et leur localisation.

Traitement de l'adénocarcinome

Selon le stade de développement de la tumeur et le degré de propagation, le traitement de l'adénocarcinome peut être effectué par différentes méthodes. La méthode de thérapie la plus efficace est un complexe de procédures chirurgicales, de chimiothérapie et de radiothérapie. Les méthodes de traitement de l'adénocarcinome sont déterminées uniquement sur la base des résultats de toutes les mesures diagnostiques.

Chirurgie

Quel que soit le type d'adénocarcinome, la principale méthode de traitement est la chirurgie, au cours de laquelle une résection partielle de l'organe atteint ou son excision complète peut être effectuée. Par exemple, lorsqu'un diagnostic de cancer intestinal est diagnostiqué, la zone affectée peut être partiellement enlevée ou le rectum complètement excisé avec la sortie anale.

Avant d'effectuer des interventions chirurgicales, les patients se voient prescrire un cours de physiothérapie et des médicaments spéciaux nécessaires pour augmenter l'efficacité de l'opération et soulager l'état du patient après celle-ci. Si le patient présente des contre-indications à l'opération, les oncologues prescrivent un traitement avec d'autres méthodes de traitement..

Radiothérapie

Personnes malades, la nomination d'une radiothérapie est recommandée pour réduire la douleur dans la période postopératoire. L'irradiation n'est effectuée comme principale méthode de traitement que si l'opération est contre-indiquée pour une raison quelconque. La radiothérapie est généralement prescrite comme l'un des composants d'un traitement complexe, pour réduire les métastases et le risque de rechute..

Chimiothérapie

La chimiothérapie est prescrite lorsque les cellules cancéreuses se propagent à d'autres organes. La chimiothérapie peut être choisie comme principale méthode de traitement pour prolonger la vie du patient, en cas de contre-indications à une intervention chirurgicale en fin de développement ou de rechute. S'il est impossible d'effectuer une résection et une transplantation du foie avec un adénocarcinome, le plus grand effet pendant le traitement peut être obtenu précisément de la chimiothérapie. Grâce à l'introduction de médicaments de chimiothérapie dans le néoplasme, les cellules cancéreuses cessent de croître.

Traitement combiné

La conduite d'un traitement combiné implique un complexe qui comprend:

  • radiothérapie;
  • l'opération;
  • chimiothérapie postopératoire.

Typiquement, un tel complexe est prescrit pour les métastases et l'infiltration tumorale dans les tissus et organes adjacents. Un traitement complexe ralentit considérablement la croissance cellulaire et réduit la probabilité de rechute.

Traitements innovants

Dans le cas d'un adénocarcinome malin sous une forme bénigne, il se prête bien aux méthodes de thérapie modernes, qui comprennent:

  • chirurgie mini-invasive par laparoscopie, sans risque d'endommagement de la couverture externe;
  • radiothérapie ciblée avec administration ciblée de médicaments de chimiothérapie;
  • tomothérapie - est réalisée par tomodensitométrie et scanner 3D, pour un contrôle précis de la zone de dissection et la localisation des limites de la zone excisée.

La détection précoce d'une tumeur et le traitement avec des méthodes de traitement modernes augmentent considérablement les chances du patient de guérir avec succès.

Le pronostic pour le diagnostic de la maladie aux derniers stades de développement dépend de nombreux facteurs, bien que souvent décevant.

Prévoir

Le diagnostic opportun de la tumeur est un facteur fondamental dans un pronostic favorable pour les patients atteints de cette maladie. Si le néoplasme commence à métastaser, l'espérance de vie moyenne ne dépasse pas 4 mois. Selon l'emplacement de la tumeur, les pronostics des patients diffèrent:

  • Avec une lésion de l'œsophage de stade 1-2, une survie à 5 ans est observée chez 60% des patients. Dans les périodes ultérieures, la mort est possible dans 25% des cas.
  • Dans le cas de l'adénocarcinome mucineux, l'espérance de vie moyenne est d'environ 3 ans.
  • Avec l'adénocarcinome hépatique, la survie n'est observée que chez 10% des patients. Si la maladie a été détectée aux premiers stades de développement, cet indicateur passe à 40%.
  • Les adénocarcinomes de la vessie dans 98% des cas sont traités avec succès avec des méthodes modernes de thérapie.

Malheureusement, il n'existe aucun moyen exact d'empêcher le développement de cette tumeur, mais afin de détecter en temps opportun un néoplasme, il est important de subir un examen médical régulièrement. Cela augmentera considérablement les chances de guérison..