Adénocarcinome mammaire

Sarcome

L'adénocarcinome mammaire est une maladie féminine typique. La pathologie est un processus oncologique qui se développe dans les tissus nerveux d'un organe. Il est caractéristique des femmes âgées de 20 à 90 ans. La principale cause de la maladie est les troubles hormonaux dans le corps. Aux premiers stades de développement, les symptômes n'apparaissent pas, par conséquent, la pathologie n'est connue qu'après un examen spécialisé. Le traitement dépend du stade de développement, mais les méthodes chirurgicales cardinales sont plus souvent utilisées..

La croissance active de la maladie commence dans les années 70 du siècle dernier. Selon les statistiques, 30 femmes sont diagnostiquées avec une telle maladie. Cette tendance est associée à une baisse de la fécondité..

Pourquoi surgit?

L'adénocarcinome mammaire est considéré comme une conséquence d'anomalies du système endocrinien. Ils surviennent à la suite de causes internes dues à la période de ménopause ou d'accouchement après 40 ans. La consommation fréquente d'agents hormonaux peut provoquer le processus. Le caractère héréditaire de la maladie est tracé. L'adénome du sein, puis le processus du cancer peuvent être déclenchés par les raisons suivantes:

  • blessure au sein;
  • tumeurs bénignes dans la poitrine;
  • mastopathie kystique;
  • infertilité;
  • l'effet du rayonnement;
  • oncologie d'un autre organe;
  • mauvaises habitudes.
Retour à la table des matières

Symptomatologie

Reconnaître le cancer du sein glandulaire est difficile. Mais il existe un certain nombre de signes spécifiques et non spécifiques. Dans ce cas, les premières étapes peuvent être complètement asymptomatiques. Les manifestations dépendent également de la forme et du type de maladie. Aux premiers stades, des symptômes non spécifiques commencent à se développer: le patient perd rapidement du poids, se sent constamment faible, la peau devient pâle. Le tableau clinique complet prévoit la manifestation des symptômes suivants:

  • La poitrine change de forme et de taille.
  • La couleur du mamelon change, il devient léthargique.
  • Un écoulement purulent et sanglant apparaît régulièrement.
  • L'enflure mammaire augmente progressivement..
  • Les ganglions lymphatiques de la clavicule et des aisselles augmentent.
  • Le compactage est ressenti, et lorsqu'il est pressé, la douleur se produit.
Retour à la table des matières

Classification

Le pronostic de la maladie dépend du stade de développement du processus. Tout d'abord, le degré de maturité des cellules tumorales est étudié. Les structures très différenciées sont similaires aux structures saines, elles sont donc faciles à identifier et à détruire. De nature modérée, le risque augmente et les cellules faiblement différenciées se développent rapidement, provoquant la propagation des métastases. Lors du diagnostic, le type d'adénome est également déterminé en fonction des symptômes:

La rougeur et l'enflure indiquent un type de maladie inflammatoire, avec une augmentation de la température corporelle.

  • Inflammatoire Le foyer du néoplasme provoque une rougeur, un gonflement et une augmentation de la température corporelle.
  • Médullaire. Une grosse tumeur, mais une petite augmentation des métastases.
  • Papillaire. Le néoplasme du cancer est non invasif.
  • Tubulaire. Caractérisé par une croissance lente de l'éducation, mais avec une germination dans le tissu adipeux.
Retour à la table des matières

Comment diagnostiquer?

Vous pouvez déterminer les symptômes de la maladie lors d'un examen avec un mammologue. De telles procédures doivent être régulières, cela permettra de diagnostiquer une pathologie à un stade précoce de son développement. Le médecin fait un examen et par palpation révèle la présence d'un phoque. Dans la plupart des cas, il se produit dans la partie inférieure, sous le mamelon, mais la localisation peut être différente. Pour confirmer le diagnostic de cancer du sein, il vaut la peine de passer par un certain nombre d'études spécialisées:

  • Mammographie. La procédure est réalisée à l'aide de la technologie informatique, permet d'examiner la structure du sein.
  • Procédure d'échographie. Méthode de diagnostic différentiel qui distingue l'adénocarcinome des kystes et autres formations.
  • Ductographie. Une méthode auxiliaire qui étudie la perméabilité des voies lactées.
  • Marqueur tumoral. La méthodologie principale pour déterminer la nature de l'éducation. Le sang veineux est prélevé pour l'étude..
Retour à la table des matières

Méthodes de traitement

La thérapie est effectuée immédiatement après le diagnostic: plus tôt le traitement est effectué, plus la femme a de chances de survivre. Le schéma thérapeutique dépend du stade, de la nature et du type de la maladie. Dans la plupart des cas, une thérapie complexe est prescrite à l'aide d'une intervention chirurgicale pour retirer la tumeur. Mais il y a des contre-indications à l'opération. Les méthodes alternatives sont l'utilisation d'une chimiothérapie ou d'un traitement conservateur basé sur des médicaments hormonaux.

Médicament

Le schéma thérapeutique est prescrit après le diagnostic, au cours duquel la sensibilité des cellules cancéreuses est déterminée. Ils jouent le rôle d'antagonistes et provoquent la mort d'éléments nocifs. D'autres groupes de médicaments ne montrent aucun effet. Lors du choix d'un médicament, ils sont guidés par l'âge du patient, donc des moyens différents sont prescrits aux femmes d'âge moyen et après la ménopause. Universel sont considérés comme "Tamoxifen", "Aminoglutetimide", "Leuprolide".

La chimiothérapie fait également référence au traitement médicamenteux. C'est l'une des méthodes de lutte contre le cancer les plus efficaces. La thérapie implique l'administration de médicaments intraveineux qui tuent les cellules. Mais avec les agents cancéreux, les êtres vivants meurent également, par conséquent, un grand nombre d'effets secondaires sont caractéristiques de la chimie. Médicaments utilisés "Alkeran", "Methotrexate".

Chirurgie traditionnelle

La méthode cardinale est opérationnelle. Elle implique l'ablation d'une tumeur du corps. Il est conseillé d'appliquer cette méthode dès les premiers stades en l'absence de métastases. La radiothérapie est souvent effectuée avant la chirurgie. Cette méthode permet de réduire d'abord le cancer, puis de le supprimer. Les principales techniques chirurgicales pour ce diagnostic:

  • Lumpectomie - excision d'une tumeur à l'intérieur.
  • Mastectomie - Enlèvement du sein.
Retour à la table des matières

ethnoscience

Les méthodes de traitement non conventionnelles sont impuissantes dans la lutte contre le cancer. Cependant, ils sont utilisés en combinaison avec d'autres agents comme support ou pour la prophylaxie. Pour le traitement des glandes mammaires, des racines de pastèque, des gaillets de lit, de l'herbe d'origan, un nettoyant de marais sont utilisés. Ces médicaments aident à soulager l'inflammation et à améliorer l'état du sein, mais ils ne soulageront pas l'oncologie..

Prévention et pronostic

L'oncologie, quel que soit son emplacement, présente toujours un risque pour la vie du patient. Le plus dangereux est le cancer avec des métastases profondes qui ont pénétré la zone des ganglions lymphatiques. La prévision de survie sur 5 ans est de 60%. Le cancer de nature non invasive, diagnostiqué aux premiers stades, laisse une chance à 95% des patients. L'espérance de vie projetée dépend du stade de l'oncologie, les médecins indiquent de telles chances de survie:

ÉtapePrévisions (10 ans)
160-80%
240-60%
30-30%
4Jusqu'à 5%

Il n'y a pas de méthodes prophylactiques spécifiques pour l'adénocarcinome mammaire. Les médecins recommandent aux mères allaitantes de ne pas abandonner l'allaitement. Les femmes, à partir de 18 ans, devraient consulter régulièrement un médecin pour un examen de routine. Il est également important de traiter en temps opportun les maladies, en particulier les pathologies des systèmes génito-urinaire et endocrinien..

Adénocarcinome mammaire

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'adénocarcinome mammaire est une tumeur maligne. Il peut se développer sur le fond des cellules de l'épithélium glandulaire. La plupart des patientes n'imaginent même pas que le cancer du sein peut être diversifié et comprendre plusieurs types. Le cancer est causé par une tumeur maligne qui se développe au milieu de changements dans le tissu épithélial. En fonction de la dégénérescence de ce tissu, les néoplasmes sont classés.

Code ICD-10

Les causes de l'adénocarcinome mammaire

Cette pathologie peut apparaître pour un certain nombre de raisons principales. Rien ne se passe comme ça, il y a toujours un certain facteur gênant. Ainsi, un rôle important est joué en aggravant l'hérédité et la prédisposition génétique. Il existe un gène spécial qui peut augmenter la probabilité de développer un cancer du sein.

Un rôle important est joué par une violation des hormones dans le corps de la femme. Tout d'abord, cela s'applique aux hormones sexuelles. Affecte souvent tous les traumatismes au sein. Les naissances tardives peuvent contribuer à ce processus. Il s'agit directement de la première naissance. La puberté précoce, ainsi que l'établissement complexe du cycle menstruel, ont également un effet négatif. L'infertilité provoque souvent le cancer chez les femmes.

Une ménopause de plus de 50 ans peut entraîner un néoplasme. Une dose accrue de médicaments hormonaux peut également provoquer un problème. Les néoplasmes bénins sont également capables de conduire à une tumeur maligne. Le danger est porteur de mastopathie. Les tumeurs d'autres organes pendant les métastases peuvent entraîner le développement d'un cancer du sein.

Même le tabagisme et l'abus d'alcool peuvent entraîner l'apparition d'une tumeur. Parce que ces «composants» conduisent souvent à la concentration d'un grand nombre de cancérogènes. Un régime malsain riche en colorants, conservateurs et graisses entraîne un problème similaire..

Pathogénèse

Aujourd'hui, de nombreux facteurs peuvent conduire au lancement du mécanisme de cancérogenèse. Il peut s'agir de substances ou de facteurs environnementaux. Les agents cancérigènes chimiques comprennent divers hydrocarbures aromatiques, aflocastines et autres. Tous sont capables de réagir avec l'ADN des cellules et ainsi d'entraîner diverses tumeurs malignes..

Quant aux cancérogènes de nature physique, ils sont divers. Ce peut être le rayonnement, la radioactivité. Tous provoquent le développement de tumeurs. Il existe également des facteurs biologiques. Dans ce cas, nous parlons de virus qui portent des oncogènes spécifiques. Ils conduisent à la modification du matériel génétique.

Un rôle particulier est accordé aux facteurs hormonaux pouvant entraîner une dégénérescence tissulaire. Ils incluent même certains types d'hormones sexuelles. Le cancer de l'ovaire, du sein et de la prostate est particulièrement sensible à leurs effets..

Les facteurs génétiques incluent les maladies qui peuvent conduire à l'apparition d'une tumeur. Ils affectent activement les cellules et violent ainsi leur structure et leurs fonctions. Une cellule endommagée acquiert un potentiel prononcé de malignité. Si le cancérogène a un deuxième effet, cela entraîne de graves violations. Ainsi, la cellule n'est pas capable de se diviser normalement, de croître et de se différencier. En conséquence, un certain nombre de ses capacités normales disparaissent. Les cellules tumorales ont une caractéristique, elles sont capables de se diviser rapidement et ainsi de provoquer une structure non spécifique. À mesure que la différenciation diminue, la division non contrôlée augmente. En fin de compte, en plus du néoplasme malin, des métastases apparaissent. La métastase est réalisée exclusivement par voie lymphogène ou hématogène. Les cellules malignes se propagent dans tout le corps à divers organes.

Les symptômes de l'adénocarcinome mammaire

Vous ne pouvez détecter un problème que visuellement. En règle générale, il n'y a pas de syndrome douloureux. Ils apparaissent exclusivement dans les dernières étapes. Ainsi, une femme à l'examen peut remarquer un épaississement du tissu mammaire. En même temps, son mamelon se rétracte, ce qui devrait immédiatement alerter.

La glande mammaire sous l'influence d'une tumeur est capable de changer de forme. Sous les aisselles, sous la clavicule et au-dessus, vous pouvez remarquer la présence de ganglions lymphatiques. Des mamelons s'échappent un liquide de nature différente. Il peut s'agir de sang, de pus ou de mucus.

Une certaine zone de la glande mammaire, directement affectée, peut changer de couleur. Le sein d'une femme change de niveau. Ainsi, une glande mammaire peut être inférieure ou supérieure à une autre. Gonflement clairement visible. Tous ces symptômes devraient inciter une femme à consulter un momologue..

Adénocarcinome de bas grade

L'adénocarcinome est l'un des néoplasmes malins. Le stade de bas grade est caractérisé par un faible développement cellulaire. Ils sont réglés exclusivement pour la consommation de nutriments. Leurs «devoirs» n'incluent aucune fonction remplie par les tissus sains. L'épithélium glandulaire peut être détecté dans absolument tous les organes. Cela permet à la maladie de se localiser n'importe où..

Ce type de néoplasme est un néoplasme malin qui tire son développement de l'épithélium glandulaire. Un faible degré se caractérise par une croissance tumorale rapide et est le plus agressif.

La question concernant les prévisions dans ce cas reste assez sérieuse. Tout dépend de la vitesse à laquelle une personne a demandé de l'aide. Il faut comprendre que plus le niveau de développement de la maladie est faible, plus son évolution est compliquée et le pronostic n'est pas favorable.

Adénocarcinome hautement différencié

Cette forme appartient au nombre de pathologies malignes. Adénocarcinome de grade relativement bas, ce type se caractérise par un faible taux de polymorphisme au niveau cellulaire. Les cellules affectées ne sont pratiquement pas différentes des cellules saines. Remarquer des changements n'est pas si simple. Le signe principal est une augmentation des noyaux des cellules affectées, elles deviennent longues et changent de taille. C'est peut-être le seul moyen de soupçonner la tumeur d'une personne.

Le diagnostic d'un pronostic défavorable est assez difficile. Tout est facilité par le fait que le néoplasme a un pronostic favorable et passe facilement. Un traitement efficace éliminera le problème et permettra au patient de vivre pleinement. Le meilleur pronostic est observé lorsque la pathologie est détectée aux premiers stades. Une autre caractéristique de cette forme est le manque de métastases. Cela arrive, mais très rarement. Par conséquent, le risque de développer des complications est parfois réduit.

Adénocarcinome modérément différencié

Cette forme dans son évolution et son développement est quelque peu similaire à un adénocarcinome hautement différencié. Sa principale caractéristique est l'apparition de cellules dans lesquelles la pathologie elle-même se développe. Un grand degré de polymorphisme de leurs changements est observé. Ce type de tumeur se distingue de son prédécesseur en ce que la division cellulaire dans la zone affectée se produit à un rythme accru. Un nombre considérable de cellules sont impliquées dans le processus de mitose..

La pathologie est représentée par une tumeur, avec une évolution assez sévère. Le risque de complications est suffisamment grand. Cette espèce est capable de propager des métastases, qui sont capables d'élargir la lésion et de pénétrer davantage à travers la lymphe dans le corps..

Des métastases lymphatiques surviennent dans presque tous les 10 cas de la maladie. Le traitement dépend entièrement de l'âge du patient, ainsi que des caractéristiques de l'évolution de la maladie elle-même. Moins de 30 ans, aucune métastase n'est observée.

Premiers signes

Les symptômes peuvent varier selon la forme de la maladie. Après tout, il y a plusieurs phases du développement de la pathologie. Malgré cela, il existe des signes communs auxquels vous devez faire attention. À l'examen, une femme peut détecter des phoques dans sa poitrine, parfaits de n'importe quelle taille. Le plus souvent, une tumeur est localisée sous le mamelon, ainsi que sur toute autre partie. La glande mammaire affectée change, la peau qui y est ridée, la densité change, la teinte devient jaunâtre, bleue ou rouge. En surface, vous remarquerez une ulcération.

Lors de l'inspection, vous pouvez voir l'inadéquation des contours. Ainsi, les glandes mammaires peuvent être à différents niveaux, devenir convexes ou inversement rétractées. Les ganglions lymphatiques hypertrophiés sont clairement ressentis dans les aisselles. La pathologie est caractérisée par le développement de petites boules, de différentes consistances. Lors du sondage, ils sont douloureux. Il convient de noter que la douleur se manifeste aux derniers stades de développement.

Lors de l'examen du mamelon, une décharge peut apparaître. Normalement, ils ne devraient pas l'être. L'exception est la période avant l'accouchement et la lactation. La pathologie peut se former sous l'influence de maladies inflammatoires, elles doivent donc être traitées en temps opportun. Dans certains cas, l'adénocarcinome se déroule sans aucune manifestation. Il ne peut être reconnu que par échographie. Par conséquent, une visite chez le médecin et un examen doivent être systématiques.

Où est-ce que ça fait mal?

Quels soucis?

Formes

Code ICD-10

La classification internationale comprend toutes les maladies et pathologies existantes. Ainsi, la position C76-C80 contient tous les néoplasmes malins qui se caractérisent par une localisation inexacte. Pour déterminer avec précision l'activité fonctionnelle de la tumeur, il convient de recourir à un code supplémentaire de classe IV.

Afin d'identifier le type histologique de néoplasme, une nomenclature spéciale de la morphologie des néoplasmes a été donnée. Pour caractériser la pathologie, il convient de considérer sa forme et son évolution.

Ainsi, le code pour 10 microbes inclut une maladie maligne du sein et l'encode sous le numéro C50. C50.0 Mamelon et aréole. C50.1 Partie centrale de la glande mammaire C50.2 Quadrant intérieur supérieur. C50.3 Quadrant intérieur inférieur C50.4 Quadrant supérieur. C50.5 Quadrant inférieur. C50.6 Région axillaire. C50.8 Étaler sur plus d'une des zones ci-dessus. C50.9 Localisation, sans précision D05.0 Carcinome lobulaire in situ. D05.1 Carcinome intra-canalaire in situ.

La différence entre une dysplasie sévère du sein et un adénocarcinome

La dysplasie sévère fait référence à un état précancéreux. Il s'agit d'une pathologie congénitale qui, en raison de certaines circonstances, commence à progresser. Au fil du temps, le problème prend une tournure sévère et devient une croissance cancéreuse. Le stade sévère est une dysplasie de stade III. Cette condition est caractérisée par la capture de 2/3 des cellules épithéliales.

Dans l'épithélium multicouche, des foyers de croissance apparaissent, qui ont une structure hétérogène. La prolifération affecte complètement la cellule entière. Dans les couches de l'épithélium glandulaire, la gravité de la pathologie est déterminée par les caractéristiques structurelles des tumeurs elles-mêmes. Les glandes sont chaotiques et peuvent être ramifiées..

Dans la plupart des cas, la dysplasie prend une forme maligne. Les raisons de ce phénomène sont encore inconnues. La dysplasie est l'une des pathologies dangereuses qui peuvent facilement devenir malignes. Le catalyseur n'est pas connu. Une visite opportune à un médecin aidera à résoudre le problème à un stade précoce..

L'adénocarcinome est une tumeur initialement maligne. Elle n'est pas bénigne. C'est peut-être l'une des différences les plus importantes entre la dysplasie et l'adénocarcinome. Cette pathologie affecte presque toutes les 13 femmes. Le cancer est capable de métastaser et d'exacerber ainsi la situation.

Complications et conséquences

Comme vous le savez, la tumeur est éliminée exclusivement par chirurgie. Pour une meilleure efficacité, la chimiothérapie est également utilisée. Il est capable d'endommager et d'éliminer les cellules affectées. Après tout, ce sont eux qui sont particulièrement dangereux en raison de leur croissance et de leur division rapides. Ces cellules comprennent: les cellules des muqueuses, le système reproducteur, les follicules pileux et la moelle osseuse. La chimiothérapie les détruit activement, entraînant une série de conséquences.

Du tractus gastro-intestinal, des nausées, des vomissements peuvent être observés, l'appétit s'aggrave souvent et une stomatite se produit également. La moelle osseuse souffre également, une anémie, une fatigue, une fatigue et une apathie complète se développent. Il y a un risque de saignement. De la part des follicules pileux, leur perte se produit et, par conséquent, la calvitie complète d'une personne.

Le traitement entraîne une diminution de l'immunité, ce qui permet à de nombreuses infections de pénétrer dans l'organisme. Ils peuvent perturber les organes de divers systèmes. Il peut s'agir des reins, du système nerveux et de la vessie. À la fin de la chimiothérapie, la plupart des effets secondaires disparaissent. En cas de dommages graves, les symptômes peuvent persister d'un à plusieurs ans..

Complications

La principale complication du néoplasme est la métastase. Il se produit le long des vaisseaux lymphatiques et sanguins. Les métastases lymphogéniques peuvent apparaître dans les ganglions lymphatiques régionaux. Il s'agit notamment de la zone du sternum antérieur, des aisselles, un endroit au-dessus et en dessous de la clavicule.

Quant aux métastases hématogènes, elles ne peuvent être reconnues que dans le domaine des os, des poumons, des reins et du foie. Car le cancer du sein se caractérise par la présence de métastases latentes ou dormantes. Ils sont capables de faire leurs preuves après 7 à 10 ans, même après l'ablation chirurgicale de la tumeur. Cela conduit à une nouvelle formation et nécessite une élimination non moins rapide du problème. C'est pourquoi, après l'opération, une personne est enregistrée et depuis plusieurs années, elle surveille son état. Après tout, s'il n'y a pas eu de rechute et que la tumeur n'est pas revenue, vous pouvez soupirer de soulagement.

Diagnostic de l'adénocarcinome mammaire

Tout d'abord, le médecin examine le patient. Au cours de ce processus, la glande mammaire est étudiée, tout changement y est enregistré. Cette mesure permettra d'identifier le problème à un stade précoce. Si le médecin a des soupçons, un ensemble supplémentaire de mesures diagnostiques est prescrit.

L'échographie est largement utilisée. Il s'agit du moyen d'inspection le plus sûr et le moins cher. Il doit être effectué régulièrement, de préférence une fois par an. Cela vous permettra de détecter le problème à un stade plus précoce et de procéder à sa résolution rapide..

La mammographie est l'une des méthodes les plus courantes pour examiner la glande mammaire. L'objectif principal de la méthode est d'identifier la tumeur. L'essence de la méthode elle-même est d'obtenir une image avec une clarté accrue, ce qui vous permet de voir toutes les structures de l'organe affecté. Aujourd'hui, la mammographie est divisée en plusieurs méthodes: rayons X, résonance magnétique, tomodensitométrie.

Une biopsie est une clôture du tissu affecté, ou plutôt une petite partie de celui-ci. Si la tumeur est située assez profondément, le médecin doit utiliser une aiguille spéciale.

Examen histologique et cytologique souvent prescrit. Cela vous permet d'examiner la zone affectée au microscope et d'examiner en profondeur le mamelon ou l'empreinte de l'ulcère. Cette procédure aidera à détecter une cellule maligne..

La TDM et l'IRM sont largement utilisées. Ce sont des méthodes précises et vous permettent d'obtenir une quantité suffisante d'informations sur l'état du patient, ainsi que de détecter des métastases. L'ensemble des techniques de diagnostic peut varier entre elles, en fonction de la symptomatologie observée chez le patient..

Analyses

Après avoir consulté un médecin présentant certains symptômes, le patient doit subir des tests spéciaux pour confirmer son état. Ainsi, il est tout simplement impossible de déterminer la présence d'oncologie par un test sanguin. Après tout, un néoplasme de ce type n'est pas spécifique. Par conséquent, dans ce cas, il existe des études cliniques et biochimiques.

Analyse sanguine générale. Il vous permet d'identifier l'oncologie en raison du nombre de leucocytes. Ils peuvent être élevés ou faibles. L'attention est attirée sur le décalage de la formule leucocytaire vers la gauche. Le faible taux d'hémoglobine en est responsable. Une ESR constamment élevée indique la présence d'une tumeur, surtout si aucun symptôme n'est observé..

Analyse générale d'urine. En présence d'une tumeur, elle est très informative. Un test sanguin biochimique vous permet de déterminer l'état du système urinaire, du foie et du métabolisme des protéines. Tous les changements peuvent indiquer au médecin l'état d'une personne.

Un test sanguin en présence d'une tumeur vous permet d'examiner complètement le système hémostatique. Du fait qu'un certain nombre de cellules tumorales sont libérées dans le sang, il devient possible de détecter la coagulation sanguine.

Oncomarkers. Ils sont un diagnostic immunologique des néoplasmes. Grâce à cette méthode, des antigènes tumoraux ou des marqueurs tumoraux peuvent être isolés. Ils aident à déterminer le stade de la tumeur et empêchent le développement d'une rechute.

Diagnostic instrumental

Ce type de diagnostic comprend des méthodes basées sur l'étude d'une personne à l'aide de dispositifs spéciaux. La mammographie la plus utilisée. Il s'agit d'un type spécial de radiographie qui vous permet de déterminer la présence d'une tumeur. Grâce à elle, vous pouvez prendre deux photos, en projection horizontale et verticale. Au cours de ce processus, le sein est placé entre deux plaques spéciales. La mammographie vous permet de voir les cellules mortes qui ont été saturées de sels de calcium..

Ultrason Cette méthode est considérée comme l'une des plus efficaces et des plus sûres. Il n'irradie pas une personne et ne présente donc aucun danger. La mammographie, à son tour, est associée à la proportion d'exposition. Une échographie révèle un carcinome canalaire infiltrant. Certes, cette procédure est recommandée exclusivement pour les femmes à un jeune âge..

CT et IRM. Ces techniques sont largement utilisées en cas de suspicion de présence de métastases dans les tissus et organes adjacents. Ils détermineront la gravité de la situation et l'étendue de la distribution.

Image cytologique

La ponction diagnostique doit être effectuée exclusivement par votre médecin ou un spécialiste dans ce domaine. Une étude détaillée se prête à la décharge du mamelon, puis de la zone autour de lui, ainsi que du tissu. Une attention particulière est portée aux taches et à la circulation sanguine. Le grattage est effectué après que les masses de pus et les croûtes ont été retirées de la surface de la zone touchée..

Les grands principes du diagnostic cytologique sont la différence de composition de la cellule à l'état normal et en présence de pathologie. Cela comprend également l'évaluation des cellules. La tâche principale de la recherche cytologique est de poser un diagnostic précis. Cette technique est basée sur une étude détaillée de la cellule, de son noyau.

La méthode cytologique vous permet d'étudier le pathomorphisme thérapeutique, sans blesser du tout le patient. L'utilisation de cette étude nous permet de clarifier la nature de la tumeur et le degré de son développement. Et cela se fait tout avant l'opération. Ces facteurs sont parmi les plus importants. Ils vous permettent de mener une opération de haute qualité.

Comment sonder?

Diagnostic différentiel

Tout d'abord, une anamnèse est collectée. Le médecin écoute les plaintes du patient et enregistre les symptômes. De plus, une histoire personnelle ou familiale est réalisée. Il est nécessaire de savoir si de tels cas se sont produits chez un membre de la famille. Après tout, une telle éducation peut être une prédisposition héréditaire. Il y a certaines personnes à risque..

Palpation. La glande mammaire doit être sondée pour la présence de formations en elle. Cela permettra au médecin de fournir de nombreuses informations utiles sur la présence, la taille et la structure de la tumeur elle-même. Au départ, il vaut la peine d'examiner un sein en bonne santé, alors allez chez la personne affectée.

De plus, un test sanguin général, un test d'urine et un test sanguin biochimique sont donnés. Une biopsie est réalisée. Tout cela vous permettra d'identifier les changements dans le corps et, par conséquent, de confirmer le diagnostic et de prescrire un traitement de qualité. Le diagnostic différentiel est étroitement lié aux méthodes de recherche instrumentales.

Qui contacter?

Traitement de l'adénocarcinome mammaire

À ce jour, les médecins utilisent de nombreuses méthodes pour lutter contre une tumeur maligne. Souvent, ils sont combinés les uns avec les autres afin d'obtenir l'effet maximum.

  • Ablation chirurgicale. Cette méthode est la plus populaire et la plus efficace. Il est utilisé à presque toutes les étapes. Un grand rôle est joué par la taille du néoplasme.
  • Lumpectomie Grâce à cette méthode, l'élimination se fait dans des tissus sains. Cela vous permet de sauvegarder la glande mammaire et de ne pas la retirer. De plus, il y a une chance de maintenir un bon effet cosmétique..
  • Mastectomie. Cette méthode implique l'élimination non seulement de la glande mammaire entière, mais également des nœuds et des tissus environnants. Si nécessaire, une chirurgie plastique peut être effectuée immédiatement. Cela restaurera le sein..
  • Radiothérapie. La méthode est l'une des technologies modernes. Il vous permet d'irradier avec précision la tumeur et en même temps de minimiser les dommages aux humains. En raison de cet effet, la taille du néoplasme est réduite, ce qui rend le retrait beaucoup plus pratique. Cette méthode est souvent utilisée conjointement avec l'ablation chirurgicale.
  • Traitement de chimiothérapie. Cela implique l'utilisation de médicaments spéciaux qui agissent correctement sur les cellules tumorales et permettent leur élimination complète. Cette méthode réduit la probabilité de métastases..
  • Thérapie hormonale. Cette méthode est bonne et efficace. Il est activement utilisé dans les cas où les hormones sexuelles se trouvent dans les cellules tumorales..

Médicament

Pour éliminer la tumeur, des médicaments sont activement utilisés. Ainsi, certains médicaments sont activement utilisés pour la chimiothérapie, ainsi que les médicaments hormonaux. Pendant la chimiothérapie, Alkeran, Methotrexate et Fluorouracil Teva sont utilisés. Comme agents hormonaux, Zoladex, Honwan et Microfollin forte sont utilisés..

  • Alkeran. Le dosage est attribué individuellement. La durée d'administration dépend de l'état de la personne. La dose peut varier de 8 à 30 mg par mètre carré. Contre-indications: Hypersensibilité au composant principal. Effets secondaires: nausées, vomissements, fatigue, somnolence, pneumonie, réactions allergiques.
  • Méthotrexate. Il est utilisé comme un outil indépendant et en combinaison avec d'autres. Le dosage est attribué individuellement. Habituellement, elle ne dépasse pas 200 à 500 mg. Tout dépend du stade du néoplasme et de son évolution. Contre-indications: hypersensibilité, grossesse, allaitement, insuffisance rénale et hépatique. Effets secondaires: anémie, cystite, larmoiement excessif, conjonctivite.
  • Fluorouracil Teva. Il est recommandé d'y entrer quotidiennement pendant 4 semaines à 500 mg par mètre carré. Le traitement ultérieur est discuté avec le médecin traitant et dépend de l'état du patient. Contre-indications: cancer de l'intestin, du pénis, du cou, de la tête, de l'estomac, de l'œsophage. Effets secondaires: leucopénie, nausées, vomissements, anorexie, réactions allergiques, crise cardiaque, asthénie.
  • Zoladex. Pour les adultes, une capsule du médicament est administrée une fois tous les 28 jours. La durée du traitement ne dépasse pas six mois. Contre-indications: hypersensibilité, grossesse, allaitement et enfance. Effets secondaires: bouffées de chaleur, transpiration accrue, arthralgie, kyste ovarien.
  • Hongwang. La dose initiale du médicament est de 150 ml. Dans certains cas, elle atteint 1200 mg par jour. La durée d'administration est de 10 jours. Il s'agit d'un processus individuel qui nécessite le strict respect de certaines règles. Contre-indications: hypersensibilité. Effets secondaires: sensibilité mammaire, coliques intestinales, flatulences, nausées, vomissements.
  • Microfollin forte. L'outil est utilisé à 0,02-0,1 mg par jour. Le dosage dépend de l'état de la personne. Vous ne pouvez pas prendre le médicament vous-même. Contre-indications: grossesse, hypersensibilité, endométriose. Effets secondaires: douleur, hépatite, nausée, vomissement.

Traitement alternatif

La médecine traditionnelle est utilisée exclusivement en combinaison avec d'autres moyens. L'élimination du problème uniquement grâce à la mauvaise herbe n'est pas possible. Vous devez utiliser toute une gamme de méthodes différentes. Voici les principaux moyens de lutter contre le cancer du sein grâce à la médecine traditionnelle.

  • Recette 1. Pour préparer un remède efficace, vous devrez prendre un mandat. Prenez 4 cuillères à soupe de cet ingrédient et versez 500 ml d'eau bouillante. Après quoi, le produit doit être perfusé pendant 2-3 heures. Vous devez utiliser le médicament 4 fois par jour avant les repas, à petites gorgées.
  • Recette 2. La pastèque est activement utilisée pour les néoplasmes malins des glandes mammaires. Il est nécessaire de prendre les racines de la plante et d'en faire une pâte. Il est appliqué sur les zones touchées..
  • Recette 3. Jaunisse pour gaucher. Vous devez mélanger 10 grammes de la plante avec 200 ml de vodka. Insistez sur tout cela pendant plusieurs heures. Il faut prendre 3 fois par jour pour une cuillère à soupe.

Traitement à base de plantes

Cette méthode de résolution du problème n'est possible qu'avec d'autres options. Cela ne vaut pas la peine d'utiliser des recettes folkloriques par vous-même. Ils doivent être utilisés conjointement avec d'autres méthodes pour obtenir un effet maximal..

  • Recette 1. Le nettoyant pour marais est pris à raison d'une cuillère à soupe. Tout cela est versé avec un verre d'eau bouillante. Ensuite, l'outil est autorisé à infuser. Utilisez-le sous forme de compresse, appliquez la nuit. Utilisez jusqu'à ce que la tumeur se résorbe..
  • Recette 2. Graines de cudweed + lin sont prises dans la quantité d'une cuillère à soupe. Tout cela est versé avec 300 ml d'eau bouillante. Après quoi, le produit doit être bouilli pendant 10 minutes. Il doit être pris une cuillère à soupe 5 fois par jour.
  • Recette 3. Origan. Il est nécessaire de prendre 3 cuillères à soupe de ce produit et de les verser avec 500 ml de liquide, puis de les faire bouillir au feu pendant 2-3 minutes. Insistez sur le remède pendant 12 heures. Prenez 50 à 100 ml de médicament 4 fois par jour. La durée du traitement ne dépasse pas un mois.

Homéopathie

Les remèdes homéopathiques sont largement utilisés pour éliminer les néoplasmes malins. Il existe plusieurs recommandations de base concernant leur réception. Il est donc nécessaire de les utiliser à partir du moment où une pathologie est identifiée et jusqu'à sa disparition complète. Il est important de maintenir l'état mental de la victime. Lors d'une biopsie, l'apparition d'un hématome doit être évitée. Les remèdes homéopathiques sont capables de guérir les blessures plus rapidement après la chirurgie.

Avec la radiothérapie, les rougeurs cutanées doivent être évitées. Il est important de combattre les marées dans le temps, ainsi que d'éliminer les douleurs articulaires. La prise de remèdes homéopathiques est la plus importante avec la chimiothérapie. Cela évitera la plupart des symptômes désagréables. Dans ce cas, nous parlons de nausées, maux de tête, fatigue.

Le plus souvent, certains remèdes homéopathiques sont utilisés. Ceux-ci incluent Arnica mountain 30, Nux Vomika, Colchicum autumn 15, Medulos 4, Toxilentron 15 et Sepia 15. Les informations concernant la posologie et les recommandations d'admission peuvent être obtenues auprès d'un homéopathe.

Traitement chirurgical

L'adénocarcinome ne peut être retiré que chirurgicalement. Ainsi, lors d'une mastectomie selon la méthode de Halstead, il est nécessaire de retirer complètement la glande mammaire, ainsi que les muscles pectoraux. A ce jour, une telle opération n'est pas effectuée. Parce qu'elle paralyse gravement.

Mastectomie par Patty Dyson. Cette méthode est la plus courante. Grâce à lui, vous pouvez sauver les deux muscles pectoraux, cela restaurera la glande mammaire à l'avenir. La technique permet de réduire la morbidité et favorise également une guérison rapide..

Mastectomie pour Madden. Cette méthode vous permet d'économiser la majeure partie de la poitrine et est la plus économe. Les chirurgiens ont souvent recours à cette méthode..

Une mastectomie pour préserver la peau est la plus adaptée. Surtout si à l'avenir le patient prévoit de restaurer la glande mammaire. Cette technique consiste à retirer l'aréole et le mamelon. Cela créera par la suite une forme satisfaisante de la glande mammaire..

La mastectomie sous-cutanée vous permet de sauver le complexe mamelon-aréolaire. De plus, à l'avenir, une reconstruction complète est possible, à la fois avec nos propres tissus et à l'aide d'un implant.

Le type d'intervention chirurgicale est déterminé par le médecin, en fonction de l'état du patient, ainsi que du stade de développement du cancer.

Adénocarcinome mammaire: pronostic, symptômes et traitement

L'adénocarcinome mammaire est un processus malin de formation de tumeurs dans la couche glandulaire du sein. La maladie est répandue parmi les néoplasmes de cet organe. Une femme sur 13 en souffre. Rarement diagnostiqué chez le sexe fort..

L'étude des processus malins dans le corps humain est engagée dans la pathanatomie. Le cancer peut se développer à partir de cellules mutantes de n'importe quelle partie du corps. Le carcinome provient de toutes les cellules. L'adénocarcinome est un type de processus oncologique qui affecte principalement l'épithélium glandulaire. La maladie est également appelée cancer glandulaire. Elle survient le plus souvent parmi les pathologies des glandes mammaires.

Cancer du sein glandulaire selon la classification internationale des maladies de la 10e révision a le code C50.

Étiologie du processus oncologique

La principale raison du développement d'un adénocarcinome chez la femme est considérée comme un trouble hormonal dû au refus de l'accouchement ou à l'allaitement. Les scientifiques attribuent le développement de la maladie à un certain nombre de facteurs:

  • Anomalies génétiques survenues lors de la formation du fœtus;
  • La présence d'adénocarcinome dans l'histoire de proches parents;
  • Malformations congénitales des glandes mammaires;
  • Blessures aux organes;
  • Avortement
  • Le début des règles avant l'âge de 11 ans;
  • Climax après 55 ans;
  • Première naissance après 35 ans;
  • Néoplasmes bénins;
  • Cancer d'autres organes;
  • Troubles endocriniens;
  • Prendre des contraceptifs oraux au fil du temps;
  • Conditions environnementales défavorables dans les villes à industrie lourde;
  • Vivant dans une zone avec un fond de rayonnement accru;
  • Mauvaises habitudes alimentaires impliquant l'utilisation de produits contenant des agents cancérigènes;
  • Dépendance à l'alcool, aux drogues et au tabac.

Le groupe à risque comprend les femmes atteintes de troubles hormonaux, dont la cause sont des avortements fréquents, des contraceptifs oraux prolongés ou erratiques et la patiente pendant la ménopause.

Degrés d'agressivité tumorale

La maladie varie en fonction de la différenciation. L'évolution de la maladie et la propagation des foyers secondaires en dépendent..

  • Une tumeur très différenciée a un pronostic favorable pour la récupération. Les cellules de l'épidémie conservent leurs fonctions et ne se propagent pas aux tissus voisins. Caractérisé par un développement prolongé du cancer et l'absence de symptômes graves.
  • Une forme de cancer modérément différenciée comprend plus de cellules anormales dans la composition du néoplasme. Ils n'exercent pas les fonctions de personnes en bonne santé et ont une structure différente. Le processus malin englobe les ganglions lymphatiques régionaux et réagit moins bien au traitement. Les symptômes de la maladie se développent en 2 étapes.
  • Le cancer de bas grade est le plus dangereux parmi ceux présentés. La pathologie se développe activement. Des foyers secondaires peuvent apparaître au stade initial de la formation de tumeurs. La cellule tumorale est complètement modifiée, se divise et se propage activement dans tout le corps. Le pronostic pour la vie est décevant.

Le néoplasme peut être situé dans les canaux ou les lobes du sein.

Types d'adénocarcinome mammaire

Le processus oncologique diffère selon l'emplacement et la composition de la tumeur:

  • Une tumeur tubulaire est constituée de cellules tubulaires. Le nœud atteint 20 mm. Il se développe lentement, ne provoque ni douleur ni inconfort pour le patient.
  • Le cancer canalaire infiltrant forme des cellules anormales entourées d'une couche dense de stroma.
  • Une tumeur mucineuse contient des mucines et ne contient pratiquement pas de cellules saines. A des limites faibles.
  • La forme solide du cancer est représentée par un sceau avec un contour clair. Provient de tissus avec différents degrés de différenciation.
  • La scirrhose est un néoplasme pierreux composé de stroma.
  • Le cancer médullaire est caractérisé par un taux de croissance rapide des ganglions..

Stades du cancer du sein

Le stade I s'exprime par un néoplasme jusqu'à 2 cm Les cellules ne pénètrent pas dans les systèmes lymphatique et circulatoire du corps. Il n'y a pas de développement de métastases. La tumeur répond positivement au traitement.

Au stade II, le ganglion ne dépasse pas 5 cm, aucune métastase aux organes ne se produit, des ganglions lymphatiques régionaux de la région axillaire et supraclaviculaire peuvent être impliqués dans le processus.

Pour le stade III, une lésion de 5 cm est caractéristique, les femmes présentent les premiers symptômes de la maladie. Il y a une augmentation des ganglions lymphatiques. Aucune métastase ne se produit.

Au stade IV, les symptômes cliniques sont prononcés. Les métastases germent dans les organes thoraciques, se propagent dans tout le corps. Le tissu tumoral s'ulcère, la plaie ne guérit pas. La survie à ce stade est réduite à zéro.

Le tableau clinique de la maladie

Le stade initial du cancer ne donne aucun symptôme. Le principal symptôme pour soupçonner un processus pathologique est un phoque dans la glande mammaire. Il peut être de petite taille et ne pas être blessé au toucher. L'apparence des seins reste inchangée..

À mesure que la tumeur se développe, le patient note les symptômes suivants nécessitant un avis médical immédiat:

  • Le nodule se développe et est palpé à travers la peau, provoquant une gêne.
  • La peau de la poitrine se ride, perd soudainement de son élasticité.
  • Le tissu dans la zone de la tumeur devient rouge et chaud au toucher.
  • Mamelon rétracté.
  • Les ulcères se développent sur le site de lésions organiques.
  • Une décharge du mamelon avec des inclusions de sang et de pus apparaît.
  • Les seins affectés augmentent considérablement.

Au stade terminal du cancer, une femme présente des symptômes d'intoxication:

  • Réduit le poids corporel en raison de perturbations dans le fonctionnement du tractus gastro-intestinal.
  • Manque d'appétit, le patient est dégoûté des aliments préférés.
  • Hémorragies d'origine inconnue.
  • Une faiblesse et une somnolence sont notées..
  • Une anémie ferriprive se développe.
  • Il y a des douleurs et des courbatures dans tout le corps.
  • Des étourdissements et une perte de conscience sont caractéristiques..

Recherche diagnostique

Un gynécologue peut soupçonner une maladie lors d'un examen de routine d'une femme. À la palpation de la poitrine, un compactage multiple ou unique est noté. Pour identifier la véritable nature de la tumeur, la localisation, la taille et le degré de malignité, les médecins prescrivent un ensemble d'études de laboratoire et instrumentales:

  1. L'état général du corps du patient est déterminé à l'aide d'une analyse clinique du sang et de l'urine. Des changements dans la formule indiquent la présence d'un processus inflammatoire.
  2. L'examen échographique vous permet d'évaluer la structure des glandes mammaires et l'état des ganglions lymphatiques régionaux. La méthode est simple et rapide à réaliser, ne nécessite pas de préparation particulière..
  3. La mammographie transmet la poitrine par rayons X. Toutes sortes de néoplasmes et changements dans la structure des glandes mammaires sont révélés.
  4. L'imagerie par résonance magnétique et par ordinateur détermine les lésions cancéreuses dans tout le corps. Vous permet de déterminer la méthode d'approvisionnement en sang du néoplasme.
  5. Test des marqueurs tumoraux informatif pour l'adénocarcinome du sein.
  6. Le cytogramme vous permet d'étudier la nature et la structure des cellules tumorales. Détermine le diagnostic final de la maladie. L'échantillonnage par biopsie est réalisé de plusieurs manières:
  • Gratter le tissu affecté;
  • Ponction tumorale;
  • Collection de fluide du mamelon;
  • Collecte de tissus à partir d'ulcères à la surface de la peau.

Tactiques thérapeutiques

Le problème est traité par un mammologue, un oncologue et un chirurgien. Le traitement est sélectionné individuellement en fonction des résultats des études.

Pour une élimination maximale du processus oncologique, une intervention chirurgicale est recommandée. Elle s'effectue de deux manières:

  1. Si la tumeur occupe une place insignifiante dans les tissus, ne s'est pas propagée aux ganglions lymphatiques et présente un degré de différenciation élevé, les chirurgiens pratiquent une tumorectomie. Le néoplasme est retiré avec les tissus sains adjacents, l'organe reste en place.
  2. Avec une lésion à grande échelle des cellules cancéreuses, l'ablation complète du sein avec le foyer est recommandée - la mastectomie. La résection est soumise à des ganglions lymphatiques régionaux. Le sein n'est pas un organe vital, donc sans lui, une personne vivra une vie ordinaire. Après le traitement, il est proposé au patient de porter une prothèse.

L'opération est impraticable à 4 stades du cancer, avec des dommages aux systèmes lymphatique et vasculaire, si des métastases ont pénétré dans des organes distants et avec un œdème de la poitrine et des tissus adjacents.

Le traitement hormonal substitutif est efficace en violation du niveau d'hormones sexuelles. On prescrit à une femme des médicaments qui nivellent son passé et bloquent le développement de cellules atypiques.

La chimiothérapie est prescrite avant, après et au lieu de la chirurgie. Le médicament est administré par voie intraveineuse, moins intramusculaire ou orale. Perturbe la capacité des cellules cancéreuses à se diviser et à se propager dans tout le corps.

Cependant, la méthode a un certain nombre d'effets secondaires, car la substance utilisée affecte indistinctement les cellules du corps, c'est-à-dire souffrir en bonne santé.

Le traitement est de nature cyclique, pendant les pauses, la personne est restaurée et préparée pour le prochain cours.

La radiothérapie est utilisée à tous les stades du cancer et à tous les stades du traitement. La tumeur est exposée aux rayonnements ionisants externes d'une installation spéciale ou à l'introduction d'un composant radioactif directement dans le néoplasme à travers un cathéter. La méthode affecte positivement la condition humaine dans la période postopératoire, a une propriété curative et soulage la douleur.

S'il n'est pas possible d'exciser le néoplasme, le patient se voit prescrire un traitement palliatif. Les médecins continuent de se battre pour la vie du patient. Actions visant à éliminer les symptômes d'intoxication et à prévenir le développement d'une tumeur.

Pour les patients cancéreux, une consultation psychologique est recommandée. Un diagnostic terrible met les gens dans un état dépressif, contre lequel la récupération est plus lente.

Il existe une opinion erronée selon laquelle l'oncologie peut être surmontée à l'aide de médicaments alternatifs. Après avoir écouté une opinion incompétente, le patient aggrave le cours de la maladie et s'expose à un danger mortel. Seules les méthodes traditionnelles peuvent guérir une personne d'une telle maladie. Toutes les décisions concernant les tactiques médicales doivent être prises par un médecin.

Après l'opération, on prescrit au patient des analgésiques et des médicaments antibactériens visant à prévenir le développement de complications.

À la fin de la période de récupération, la femme doit reconsidérer son mode de vie, abandonner les dépendances, inclure des promenades quotidiennes et une activité physique minimale dans le programme, ajuster la nutrition.

Le menu exclut les variétés grasses de viande rouge, les aliments fumés, salés, frits et les aliments contenant des additifs chimiques.

Carcinome mammaire - qu'est-ce que c'est, types et traitement

Un néoplasme de la glande mammaire, caractérisé par une modification de cet organe au niveau cellulaire et présentant un degré élevé de malignité, est appelé carcinome mammaire. Les changements dans la glande mammaire conduisent à une reproduction incontrôlée et à une immortalité presque absolue des cellules qui tapissent les canaux de la glande et leurs lobes.

Qu'est-ce que le carcinome mammaire?

La glande mammaire se compose d'une vingtaine d'actions réparties par secteur. Le tissu adipeux qui recouvre ces lobes crée la forme du sein. Dans chaque grand lobe, il y a de nombreux lobules plus petits se terminant par des glandes sécrétant du lait pendant la stimulation par les hormones. Les cellules qui composent les seins se multiplient de manière ordonnée - pour remplacer les cellules mortes, de nouvelles se forment.

Avec le développement du cancer, cette reproduction se produit de façon incontrôlable, les vieilles cellules ne meurent pas, les cellules deviennent plusieurs fois plus grandes que la normale.

De plus, au cours de cette activité, ils sécrètent une quantité accrue de substances pathogènes qui affectent négativement l'état général de l'organisme entier.

Les cellules cancéreuses commencent à former des métastases dans d'autres organes, où se forment également des foyers de carcinome avec une structure microscopique similaire..

Le site d'apparition du carcinome mammaire devient généralement un lobule de lait (carcinome lobulaire) ou un conduit, la voie de retrait du lait (carcinome canalaire). Le carcinome biphasique du sein peut également se développer lorsque les propriétés microscopiques combinent les formes invasives canalaires et lobulaires.

Parmi les autres formes de cancer, le cancer du sein se distingue par le cours agressif de la pathologie, la croissance rapide de la tumeur et les métastases très précoces, affectant souvent les systèmes vitaux du corps (par exemple, le cerveau). La maladie affecte souvent les femmes d'âge moyen et plus âgées. Cette pathologie est prédisposée à la décomposition rapide des conglomérats - cela contribue à l'émergence d'un certain nombre de maladies.

Classification des maladies

Le carcinome du sein (code CIM 10 - C50) est divisé en sous-types principaux en fonction des troubles génétiques:

  • luminal A. Ce type est le plus fréquent, est moins agressif, a un pronostic favorable. Il répond bien au traitement hormonal. Le risque d'occurrence augmente avec l'âge;
  • luminal B - est similaire au sous-type A, mais pas avec un pronostic aussi favorable;
  • basal. Il est considéré comme un sous-type agressif, a une fréquence élevée de division cellulaire, survient généralement après 40 ans;
  • EGF 2 positif. Il est assez rare, très agressif, survient le plus souvent jusqu'à 40 ans.

Le carcinome mammaire est également divisé en plusieurs types:

  • canalaire invasive (canalaire). Cette tumeur est sujette à migrer le long des voies lymphatiques. Le plus souvent diagnostiqué en 40-50 ans;
  • lobulaire infiltrant (lobulaire) - diagnostiqué dans 15% des cas de tumeur en expansion;
  • mucineux. Cette espèce se retrouve dans moins de 5% des cas de pathologie;
  • médullaire (adénogénique). Cette espèce est plus fréquente chez les jeunes patients, diagnostiquée dans 5% des cas;
  • Maladie de Paget. Ce type de carcinome non spécifique apparaît généralement après 60 ans et survient dans 4% des cas;
  • formes papillaires et micropapillaires de carcinomes - sont détectées plus souvent après 60 ans et représentent 1 à 2% des cas.
  • tubulaire. Elle survient dans 1 à 2% des cas de toutes les tumeurs malignes du sein;
  • métaplasique. Il est rarement diagnostiqué, plus souvent après 60 ans et plus inhérent aux représentants de la race noire.

La différence entre les carcinomes invasifs et non invasifs est que dans le premier mode de réalisation, les cellules cancéreuses pénètrent au-delà des frontières des lobules ou des canaux dans les tissus voisins. Ils sont capables de pénétrer dans les ganglions lymphatiques et de se propager dans tout le corps, formant des métastases.

La forme invasive (infiltrante) est appelée oncologie de type mammite. Il n'a pas de bordures prononcées et correctes, une augmentation de sa taille se produit au hasard et il est divisé en les sous-espèces suivantes: canalaire, lobulaire, tubulaire, cancer de Paget.

Dans le cas d'un carcinome non invasif, la propagation aux tissus environnants ne s'est pas encore produite, cette forme est appelée cancer in situ («en place»). Après sa propagation, il entre dans une forme invasive de cancer..

Pour évaluer le degré d'agressivité, il existe une classification histologique, où la désignation g (X-4) est utilisée. Ici, gX signifie que la structure cellulaire est difficile à déterminer, g1 est une tumeur hautement différenciée, g2 est modérément différenciée, g3 est peu différenciée, g4 est une tumeur non différenciée.

* Ce n'est que si des données sur la maladie du patient sont obtenues que le représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Stades de la maladie

On distingue cinq stades de l'évolution de la maladie. En raison de la fugacité du processus, le bord de la transition d'une étape à l'autre est souvent effacé:

  • Stade 0 - représente le stade initial du développement tumoral. Les symptômes sont totalement absents, un diagnostic n'est possible qu'avec un examen approfondi du patient;
  • Stade 1 - taille de la tumeur - pas plus de 1,5 cm, le néoplasme est immobile, a des frontières. Les signes externes de pathologie sont absents, les métastases ne sont pas observées;
  • Stade 2 - le néoplasme augmente de taille plusieurs fois. Les cellules tumorales infectent les ganglions lymphatiques axillaires; des métastases sont probables. Symptômes prononcés.
  • Stade 3 - la tumeur se développe dans les tissus environnants, le processus de métastase est très actif et presque incontrôlable. Il est inefficace de traiter le carcinome à ce stade, des rechutes de la maladie sont possibles. Une inflammation sévère des ganglions lymphatiques se produit, l'immunité est considérablement réduite.
  • Étape 4 - est définitive, dans ce cas, tout type de traitement est inefficace et ne peut qu'augmenter l'espérance de vie du patient. À ce stade, l'organe entier est affecté par la tumeur, les symptômes sont sévères, les métastases germent dans tous les organes et systèmes importants du corps.

Facteurs de risque

Les facteurs suivants peuvent affecter l'apparence de ce carcinome:

  • sexe et âge. Le pic de l'apparition d'un carcinome invasif survient à deux âges - 50 et 70 ans. Le carcinome de bas grade survient chez les femmes plus jeunes. Les tumeurs très sensibles aux hormones se développent lentement et sont diagnostiquées à un âge plus avancé..
  • facteur héréditaire. En présence d'une telle tumeur chez des parents de sang, le risque de tumeur chez une femme augmente considérablement.
  • menstruations précoces (premières menstruations) et fin précoce des menstruations;
  • absence d'enfants ou première grossesse après 30 ans;
  • des niveaux élevés d'hormones féminines (par exemple, l'estradiol);
  • l'utilisation de contraceptifs oraux;
  • l'utilisation de l'hormonothérapie substitutive chez les femmes ménopausées. Le risque augmente avec l'utilisation prolongée de médicaments. Il est le plus élevé pour les formes suivantes - carcinomes mixtes, lobulaires, canalaires (canalaires). Et l'utilisation d'œstrogènes chez les femmes ménopausées après l'ablation de l'utérus contribue à une légère diminution du risque;
  • maladie du sein. En cas de carcinome invasif transféré de type non spécifique, le risque de tumeur dans une autre glande augmente;
  • malnutrition;
  • manque d'exercice, d'où l'excès de poids, le mauvais style de vie en général;
  • mauvaises habitudes (tabagisme - actif et passif, consommation d'alcool);
  • exposition aux pesticides, aux œstrogènes alimentaires, aux rayonnements ionisants;
  • radiothérapie d'autres tumeurs;
  • situations stressantes, à la suite desquelles une diminution de l'immunité est possible;
  • blessures diverses (accidents vasculaires cérébraux, brûlures, hypothermie).

Symptômes de la maladie

Vidéo connexe:

Le carcinome du sein est considéré comme le signe initial du cancer du sein..

Parmi les premiers signes de carcinome, les suivants sont présents:

  • la présence d'un nœud dense dans la glande;
  • la mobilité du nœud est limitée, et lorsque la peau est déplacée, sa rétraction sous le néoplasme est observée;
  • des formations arrondies sont observées dans l'aisselle;
  • douleur dans la poitrine ou les aisselles qui n'est pas liée au cycle menstruel;
  • rougeur sévère de la peau, type de "peau d'orange", ulcération;
  • des éruptions cutanées sont possibles dans la région paralosale;
  • il y a une sensation d'épaississement du tissu mammaire;
  • écoulement du mamelon, parfois sanglant;
  • violation de la forme de la région du mamelon, sa rétraction;
  • changement dans la forme du sein et sa taille;
  • desquamation de la peau de l'aréole et de la glande.

Les manifestations cliniques sont exprimées par la présence d'une formation dense derrière le mamelon, qui se développe tôt à travers la peau et est capable d'ulcérer. Comme les méthodes de thérapie utilisaient la chirurgie, la radiothérapie, la chimiothérapie.

Diagnostic de la maladie

Si l'un des signes de la maladie est détecté lors d'un auto-examen, une femme doit consulter un médecin pour un examen plus détaillé. Les procédures suivantes sont effectuées pour le diagnostic:

  • inspection personnelle par un spécialiste;
  • La mammographie (examen aux rayons X) est utilisée pour dépister les carcinomes chez les patients de plus de 40 ans. Un examen ductographique est également effectué - une autre des options pour un examen mammographique, qui détermine l'emplacement du foyer de la pathologie, sa forme et ses frontières;
  • IRM Elle est capable de déterminer le stade de la maladie et le niveau de dommages aux ganglions lymphatiques et aux organes;
  • Ultrason Jusqu'à 40 ans chez la femme, il est plus informatif, capable de distinguer le carcinome des autres néoplasmes, par exemple les kystes;
  • biopsie. Pour augmenter la précision du diagnostic, des échantillons de tissus sont prélevés dans plusieurs zones de la tumeur;
  • test sanguin. Avec son aide, le type de carcinome, son stade et le degré de dommages aux principaux systèmes vitaux sont déterminés;
  • Analyse d'urine;
  • Marqueurs tumoraux.

Obtenez un devis pour le traitement

* Seulement à condition d'obtenir des données sur la maladie du patient, le représentant de la clinique pourra calculer l'estimation exacte du traitement.

Traitement des maladies

Lors du choix d'une méthode de thérapie, ces facteurs sont pris en compte:

  • type de carcinome;
  • stade de développement tumoral (sa prévalence et la présence de métastases);
  • sensibilité des cellules tumorales aux hormones;
  • état de santé général et âge du patient.

Parmi les méthodes de traitement du cancer du sein, il existe de tels types:

  • intervention chirurgicale;
  • chimiothérapie;
  • biothérapie (médicaments ciblés ciblés);
  • radiothérapie (radiothérapie);
  • hormonothérapie.

L'intervention chirurgicale est des types suivants:

  • la tumorectomie est l'excision d'une tumeur et d'une zone de tissu sain près de la tumeur. Cette méthode est utilisée avec une petite taille de tumeur. Une telle chirurgie est considérée comme une chirurgie préservant les organes;
  • mastectomie - cette opération implique l'ablation du sein. Avec une chirurgie simple, l'excision des lobes et des canaux, certaines zones de graisse, une partie du mamelon et de la peau sont également excisées. Avec la chirurgie avancée, les ganglions lymphatiques axillaires et une partie des muscles sont également retirés;
  • Une biopsie ganglionnaire est l'excision chirurgicale de l'un des ganglions lymphatiques et le diagnostic des cellules cancéreuses qui s'y trouvent. Lors de leur diagnostic, il est possible d'effectuer une lymphadénectomie axillaire (ablation de tous les ganglions lymphatiques de la région axillaire);
  • chirurgie reconstructrice du sein - ce sont plusieurs opérations qui visent à reconstruire la forme originale du sein, il est possible d'effectuer simultanément une mastectomie à l'aide d'implants.

Les formes diffuses de cancer (en forme de coquille, de type mammite, oedémateux-infiltrant) sont des formes inopérables de cancer du sein. Dans ce cas, la radiothérapie (radiothérapie) est utilisée. En outre, la méthode de radiothérapie est utilisée après la chirurgie pour détruire les cellules malignes restantes..

L'irradiation peut être de plusieurs types:

  • exposition aux tissus restants de la glande après excision partielle de la glande;
  • exposition à la paroi thoracique après l'ablation complète de la glande;
  • irradiation sous les bras des ganglions lymphatiques.

Les effets secondaires de la radiothérapie sont le lymphœdème, l'assombrissement, l'irritation cutanée thoracique, la faiblesse.

Les cytostatiques sont utilisés pour détruire les cellules tumorales. La chimiothérapie adjuvante est utilisée lorsqu'il existe un risque élevé de récidive du cancer ou de sa propagation dans d'autres parties du corps..

En présence d'une grosse tumeur, l'utilisation de la chimiothérapie est due au désir de réduire la taille de la lésion.

La chimiothérapie est également utilisée en présence de métastases, pour réduire les symptômes, pour arrêter la production d'oestrogène.

Les effets secondaires de la chimiothérapie sont les suivants: nausées, vomissements, diminution de l'appétit, faiblesse générale, perte de cheveux, sensibilité accrue aux infections de nature infectieuse. Ménopause précoce possible.

L'hormonothérapie est souvent prescrite après la chirurgie, mais peut être utilisée pour réduire la taille de la tumeur. S'il est impossible d'utiliser la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie, l'hormonothérapie peut être le seul traitement possible.

La thérapie biologique (thérapie ciblée) est l'utilisation de médicaments ciblés (ciblés). Parmi eux, on peut noter: Trastuzumab (Herceptin), Lapatinib, Bevacizumab (Avastin).

Prévention des maladies

La prévention de la maladie consiste à suivre des règles simples:

  • arrêter de fumer et fumer;
  • maintenir le poids dans les limites normales (exercice);
  • allaiter un bébé jusqu'à six mois;
  • le régime alimentaire pour la prévention du carcinome est le rejet des aliments gras et frits, la présence dans le régime alimentaire de poissons de mer gras au moins une fois par semaine;
  • examen physique annuel et mammographie préventive chez les femmes de plus de 40 ans.

Vidéo connexe:

Pronostic de la maladie

Le pronostic de la maladie dépend de divers facteurs. L'implication des ganglions lymphatiques axillaires dans le processus tumoral est un indicateur du degré de prévalence dans les organes voisins. En l'absence de lésions des ganglions lymphatiques, le taux de survie à 10 ans est de 70%. Avec l'implication des ganglions lymphatiques dans le processus oncologique, le risque de rechute de 5 ans est le suivant:

  • 1 à 3 nœuds - 30 à 40%;
  • 4-9 nœuds - 44-70%;
  • plus de 9 - 72-82%.

Avec le carcinome mucineux et tubulaire, le pronostic est favorable: taux de survie à 10 ans - 80%.

Le carcinome médullaire (adénogénique) et le cancer médullaire atypique ont généralement un pronostic défavorable en raison d'un degré élevé de malignité.

Le cancer kystique papillaire a de bonnes chances de guérison. Le pronostic empire avec le carcinome lobulaire invasif micropapillaire, en raison de sa capacité à métastaser vers les ganglions lymphatiques.

Avec le cancer métaplasique, la survie à 3 ans sans rechute est de 15 à 60%.

Carcinome chez l'homme

L'incidence du cancer du sein masculin est 100 fois inférieure à celle des femmes. Le cancer peut se développer dans le contexte de la croissance des glandes (gynécomastie), mais ce n'est pas une condition préalable. Les caractéristiques microscopiques de la tumeur sont les mêmes que chez la femme. La probabilité de développer une telle maladie augmente en raison de l'influence externe sur le corps des médicaments et des aliments contenant des hormones sexuelles féminines.

Adénocarcinome mammaire: causes, pronostic, traitement, photo

L'adénocarcinome mammaire est considéré comme l'une des pathologies les plus dangereuses pouvant survenir chez la femme. Il est généralement admis que la cause du développement de la tumeur est un déséquilibre hormonal qui se produit dans le contexte d'une grossesse tardive ou de son absence totale..

La grande majorité du cancer du sein survient dans les tissus glandulaires du sein et est classée comme adénocarcinome. Les tissus lobulaires, qui produisent du lait, et les tissus canalaires, qui sont impliqués dans le transfert du lait au mamelon, sont considérés comme des tissus glandulaires et, par conséquent, peuvent provoquer un adénocarcinome.

L'adénocarcinome le plus courant (environ 80%) est connu sous le nom d'adénocarcinome canalaire, une tumeur qui apparaît généralement sous la forme d'une seule grosseur dure..

L'adénocarcinome mammaire est une pathologie cancéreuse qui se développe à partir des cellules de l'épithélium glandulaire, qui constituent la majeure partie du parenchyme mammaire chez les femmes et les hommes. Néanmoins, la maladie est plus souvent diagnostiquée chez les femmes, car dans le sexe fort, cet organe est considéré comme atavisme et n'est pas très développé..

Adénocarcinome mammaire sous le microscope

Les statistiques indiquent que les femmes de plus de trente ans sont les plus sensibles à la pathologie. La maladie est considérée comme socialement significative, cela est dû à sa fréquence chez les femmes en âge de procréer..

Pour empêcher la détection d'un adénocarcinome mammaire aux stades ultérieurs, un grand nombre de programmes médicaux existent pour le diagnostic précoce de la maladie..

Des centaines de millions de femmes sont examinées chaque année par une mammographie.

Des instituts de cancérologie entiers sont impliqués dans l'identification des causes de l'adénocarcinome mammaire, mais à ce jour, les causes ne sont toujours pas connues de manière fiable. Néanmoins, les études ont porté leurs fruits et les experts identifient toute une liste de facteurs pouvant augmenter considérablement le risque de maladie. Certains d'entre eux sont énumérés ci-dessous:

  • Prédisposition génétique - on pense que la probabilité de développer un adénocarcinome est significativement augmentée en présence de cette pathologie chez des parents immédiats.
  • Les statistiques montrent que le risque de cancer augmente de 70% avec des antécédents familiaux chargés.
  • La présence de pathologies cancéreuses d'une localisation différente peut conduire au développement de lésions secondaires des tissus mammaires.
  • Début précoce de la ménarche ou fin tardive.
  • Un diagnostic établi d'ovaires sclérocystiques.
  • Traitement hormonal pendant plusieurs années.
  • Utilisation à long terme de la radiothérapie.
  • La présence de maladies chroniques du système endocrinien, telles que le diabète sucré, la thyréotoxicose.

Quatre types de maladies se distinguent par leur base histologique:

Adénocarcinome mammaire hautement différencié, qui se compose de structures cellulaires qui diffèrent peu des cellules mammaires saines. Cette structure histologique affecte favorablement le traitement, car elle répond bien à la chimiothérapie, conduit rarement au développement de métastases et n'implique pratiquement pas les tissus et les organes environnants..

La forme modérément différenciée de l'adénocarcinome mammaire occupe une place intermédiaire selon le degré de certitude morphologique des tissus. Peut-être le développement de dommages métastatiques aux organes, aux ganglions lymphatiques. L'une des caractéristiques est la présence d'un type de croissance invasif.

L'adénocarcinome mammaire indifférencié ou peu différencié est la forme la plus défavorable, caractérisée par une absence presque complète de similitude entre les cellules tumorales et les cellules saines. À cet égard, la détection de cette pathologie est pronostique défavorable, un type de croissance plutôt agressif et un développement précoce des métastases sont également observés..

Le cystadénocarcinome est un néoplasme malin qui se développe à partir des cellules épithéliales qui tapissent la cavité kystique. Le plus souvent, cette pathologie se développe dans les ovaires, l'estomac et la glande mammaire..

Ce type particulier d'adénocarcinome mammaire se caractérise par une évolution plutôt agressive et un développement fréquent de métastases. Le pronostic de cette pathologie est caractérisé par trente pour cent de survie à cinq ans des patients.

Il existe également une classification pour la localisation du processus tumoral, selon laquelle il peut être canalaire et lobulaire. Selon les signes cliniques, les types d'adénocarcinome suivants sont distingués:

  • Similaire à la mammite, qui se caractérise par une rougeur de la peau, une densification du tissu mammaire, son inflammation et de la fièvre.
  • Le type médullaire est caractérisé par un développement rare de métastases, la tumeur elle-même ressemble à une petite formation de type invasif.
  • L'infiltration conduit à la formation de brins de cellules pathologiques qui sont enveloppés dans une capsule dense de fibres élastiques.
  • L'adénocarcinome papillaire est une formation peu invasive qui se développe à l'intérieur du canal et représente histologiquement une structure très différenciée.
  • Cancer de Paget - Implication de l'aréole.

Le tableau clinique de la maladie est caractérisé par la présence de symptômes spécifiques et non spécifiques. La présence de certains signes est associée à différents stades de l'adénocarcinome mammaire.

Aux stades précoces, on observe le développement d'une tumeur hautement différenciée, caractérisée par un type de croissance minimalement invasif et ne produisant pratiquement pas de métastases.

Si elles ne sont pas traitées, les cellules sont davantage réversibles et deviennent peu similaires aux cellules saines..

Les symptômes non spécifiques sont les suivants:

  • Faiblesse chronique.
  • Fatigabilité rapide.
  • Pâleur de la peau.
  • Perte de poids rapide jusqu'à cachexie.

Les symptômes spécifiques de l'adénocarcinome mammaire sont les suivants:

  • Changer la taille et la forme du sein.
  • Cavité du mamelon et décoloration.
  • L'apparition d'un écoulement pathologique du mamelon de nature hémorragique ou purulente.
  • Gonflement des seins.
  • L'augmentation des groupes régionaux de ganglions lymphatiques dans les régions sous-clavière, supraclaviculaire et axillaire.
  • La présence de douleur dans le néoplasme.

Aujourd'hui, il existe de nombreuses méthodes pour détecter l'adénocarcinome du sein. Chaque année, les femmes doivent subir un examen médical ciblé pour identifier d'éventuelles pathologies..

Lors de l'identification de la présence des symptômes ci-dessus, il est nécessaire de demander l'avis d'un spécialiste qui effectuera une enquête concernant les antécédents médicaux, les antécédents de vie, découvrir si le plus proche parent a la même pathologie, appliquer des méthodes de diagnostic supplémentaires et prescrire le traitement nécessaire.

D'autres méthodes instrumentales sont les suivantes:

  • Diagnostic échographique.
  • L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie permettent de détecter des métastases dans des organes distants.
  • La mammographie est l'étalon-or dans le diagnostic du cancer du sein, qui peut détecter des tumeurs de quelques millimètres.
  • Biopsie - une méthode pour déterminer la structure histologique et le degré de différenciation des structures cellulaires.

Les méthodes de diagnostic en laboratoire comprennent:

  • Test sanguin clinique général.
  • Analyse biochimique du sang, tests hépatiques.
  • Déterminer le niveau d'hormones sexuelles féminines.

Sur la base des données obtenues lors de l'examen initial, de l'enquête, de l'utilisation de méthodes d'examen instrumentales et de laboratoire supplémentaires, le médecin établit le diagnostic final, selon lequel la méthode de traitement nécessaire est sélectionnée..

Les stades de l'adénocarcinome mammaire ne sont absolument pas différents des stades conventionnels du cancer du sein. Vous pouvez les lire dans un article général sur le cancer du sein..

Dans cet article, vous découvrirez les différents types de cancer du sein, leurs stades, le diagnostic et l'autodiagnostic..

La tactique thérapeutique de l'adénocarcinome de la glande mammaire dépend de nombreux paramètres de la tumeur, tels que le stade, sa taille, sa forme, sa localisation et la présence d'organes secondaires affectés. Lorsque des symptômes sont détectés et qu'un diagnostic est établi, l'utilisation d'un traitement complexe est nécessaire, qui comprend une intervention chirurgicale, une chimiothérapie, une radiothérapie et un antihormonal.

L'adénocarcinome mammaire est une maladie assez agressive, caractérisée par une croissance invasive et un développement précoce des métastases. Le pronostic pour établir ce diagnostic dépend de l'état général du corps du patient, de son âge, des caractéristiques de la tumeur ainsi que de la présence de métastases.

Pourvu qu'il soit détecté tôt, l'adénocarcinome peut être traité avec succès dans quatre-vingt-quinze cas sur cent. Avec la progression du stade, le pronostic empire de 15 à 20%. La présence de métastases dans des organes distants et l'implication de ganglions lymphatiques régionaux indiquent un stade avancé de la maladie, qui dans 70% des cas est fatal.

Pour la détection précoce et la prévention du développement de l'adénocarcinome, il est nécessaire de prendre des mesures préventives, qui sont les suivantes:

  • Faire un auto-examen devant un miroir à la lumière naturelle une fois par mois. (En savoir plus sur l'auto-examen avec un article général sur le cancer du sein)
  • Grossesse entre 18 et 30 ans avec allaitement.
  • Examen annuel de mammographie.
  • Apport préventif de préparations vitaminées.
  • Exception d'alcool et de tabac.
  • Utiliser des sous-vêtements confortables et éviter les traumatismes des tissus mammaires.

Adénocarcinome mammaire: pronostic, traitement et survie

Comment et quel est le traitement de l'adénocarcinome pulmonaire

Concepts de base

L'adénocarcinome mammaire est une tumeur maligne qui se forme en raison des cellules glandulaires épithéliales. Selon les statistiques, littéralement une femme sur treize a un cancer du sein.

Puisqu'il y a deux types de cellules dans l'organe, les formations sont divisées en plusieurs types:

  1. Carcinome squameux.
  2. Adénocarcinome mammaire.

Quant à la tranche d'âge, la maladie touche les femmes âgées de 20 à 90 ans.

Comment et quoi est traité l'adénocarcinome intestinal

Types et types de maladie

Veuillez noter que la classification de cette maladie dépend de la localisation, ainsi que du degré de maturité des néoplasmes:

  • Très différencié. On peut dire que c'est une forme de développement assez simple. Lorsque le cancer est détecté à ce stade, il est très traitable et ne propage pas de métastases..
  • Modérément différencié. Une caractéristique est une nette différence entre les cellules saines et les cellules anormales. Les métastases se propagent rapidement, en particulier aux ganglions lymphatiques.
  • De bas grade. Les cellules infectées se propagent assez rapidement. Cela signifie que les néoplasmes passent rapidement à d'autres organes, ce qui les affecte. Veuillez noter que les prévisions de survie et de réussite du traitement sont extrêmement faibles..

L'adénocarcinome et se manifeste de différentes manières:

  1. Les cancers inflammatoires sont des phoques, ainsi que certains foyers inflammatoires. Une température corporelle assez élevée est observée..
  2. Médullaire. La taille de la tumeur est assez grande, mais aucune métastase n'est observée..
  3. La forme tubulaire de manifestation est une structure tubulaire qui se développe même dans le tissu adipeux. Les dimensions sont très petites et la propagation est lente. Une part substantielle du temps est consacrée à la recherche, il est donc assez difficile de détecter cette maladie.

Raisons du développement

  • emplacement de nature héréditaire, la maladie n'est pas transmise, mais des vulnérabilités apparaissent dans l'ADN,
  • quelques malformations du sein,
  • blessures importantes à la poitrine,
  • début de la ménarche,
  • apparition assez tardive de la ménopause,
  • maladies oncologiques d'autres organes,
  • déséquilibre hormonal causé par l'utilisation prolongée de médicaments spécifiques,
  • utilisation de contraceptifs oraux,
  • fond de rayonnement accru,
  • nutrition inadéquate et déséquilibrée.

Stades de progression

Comme vous le savez, le cancer du sein est sujet au développement. Les experts divisent la progression globale en plusieurs étapes:

  • 1er étage. On observe des néoplasmes qui ne dépassent pas deux centimètres de diamètre. Le taux de survie avec traitement précoce est supérieur à 86%.
  • 2ème étape. La tumeur augmente à 5 cm Dans le cas où la maladie a été détectée à ce stade, le taux de survie ne dépasse pas 65%.
  • 3e étape. Il s'agit d'une forte augmentation du nombre de cellules infectées. Survie - 40%.
  • 4ème étape - la dernière. Des métastases apparaissent, qui passent à d'autres organes. Les prévisions sont loin d'être rassurantes - seules 10% des femmes ont survécu.

Il convient de noter qu'au cours de la maladie, certains symptômes sont observés:

  • un changement dans la structure ou la desquamation de la peau, qui sont proches du foyer d'apparence,
  • il y a un mamelon creux,
  • la taille et la forme des seins varient,
  • l'organe lui-même subit un œdème,
  • écoulement sanglant, purulent ou muqueux du mamelon,
  • douleur thoracique sévère ou douloureuse.

Méthodes de diagnostic

Dès que vous ressentez le premier inconfort, ne perdez pas de temps, consultez immédiatement un spécialiste expérimenté. Déjà, il désignera un examen:

  1. Palpation de l'organe affecté.
  2. Mammographie Il vaut la peine de dire que l'étude donne une image claire du sein affecté.
  3. L'échographie permettra de connaître la structure des cellules et permettra également d'identifier le type ou le type de cancer.
  4. Ductographie.
  5. Une biopsie ou trépanobiopsie. Des échantillons du tissu affecté sont prélevés puis examinés au microscope..

Prévisions

Le degré invasif de cancer détermine le succès du traitement. Comme déjà mentionné, les premières étapes ne sont pas particulièrement dangereuses. La difficulté est qu'ils sont difficiles à identifier.

Il est également important de mener une vie saine et de minimiser l'impact des facteurs négatifs. Cela servira de mesure préventive..

Adénocarcinome mammaire: pronostic de survie, types, stades et traitement

Selon de nombreuses études médicales, le nombre de patientes atteintes d'un cancer du sein augmente régulièrement. Le début de cette tendance dramatique remonte aux années 70 du siècle dernier..

Les médecins l'associent à un changement dans le style et le mode de vie de la population des pays développés, selon lequel le taux de natalité et la durée de l'alimentation naturelle des nourrissons étaient considérablement réduits.

Concept et statistiques

Adénocarcinome mammaire désigne une tumeur maligne formée par les cellules glandulaires épithéliales de l'organe atteint.

Les statistiques médicales montrent que l'adénocarcinome affecte les glandes mammaires de 13 femmes de 20 à 90 ans.

Selon l'emplacement du processus tumoral, les adénocarcinomes sont divisés en:

  • canalaire, se développant dans les tissus des canaux lactifères;
  • lobulaire (lobulaire), affectant le tissu des lobules des glandes mammaires.

Le degré de maturité des cellules cancéreuses nous permet de diviser les adénocarcinomes mammaires en trois types:

  • Très différenciée, caractérisée par la similitude des structures des cellules cancéreuses et saines, c'est pourquoi il existe très peu de différences dans la structure de la tumeur et du tissu mammaire sain. Identifiés aux premiers stades de leur développement, les adénocarcinomes hautement différenciés répondent bien au traitement et ne métastasent presque jamais.
  • Modérément différenciée, dans des manifestations cliniques ressemblant à des maladies de forme très différenciée, mais caractérisée par l'apparition d'une nette différence entre les cellules malignes et les structures saines. L'évolution des adénocarcinomes modérément différenciés est caractérisée par une gravité modérée et un risque élevé de pathologies et de complications. Une caractéristique de la maladie est la capacité de métastaser par voie lymphatique..
  • De bas grade, représenté par des néoplasmes malins avec un degré primitif de développement des structures cellulaires. Leur différence avec les tissus sains peut être retracée à tous les niveaux. Les tumeurs de ce type se caractérisent par un taux de croissance élevé, des métastases précoces, une complexité de traitement, un mauvais pronostic et une survie extrêmement faible.

Selon les manifestations cliniques de l'adénocarcinome, elles sont divisées en:

  • Inflammatoire (de type mammite), accompagnée de compactage et de rougeur de la peau, présence de foyers inflammatoires (comme avec l'érysipèle), température corporelle élevée.
  • Médullaire. En règle générale, les néoplasmes malins de cette espèce se distinguent par leur taille impressionnante et leur faible capacité à métastaser..
  • Papillaires, qui sont des tumeurs canalaires non invasives qui métastasent assez rarement.
  • Infiltration canalaire, dont une caractéristique est l'apparition de brins et d'amas de cellules cancéreuses entourés d'une couche de stroma dense.
  • Tubulaire, ayant une structure tubulaire (avec une lumière prononcée), germant dans le tissu adipeux. Toujours différentes en petites tailles (jusqu'à deux centimètres) et en croissance très lente, les tumeurs de cette espèce passent longtemps inaperçues.
  • La maladie de Paget, caractérisée par de graves dommages au complexe mamelon-aréolaire.

Raisons du développement

Nous ne pouvons que supposer que l'adénocarcinome du sein peut se développer sous l'influence des facteurs de risque suivants:

  • Prédisposition héréditaire (les médecins ont identifié un gène qui contribue au développement de cette maladie).
  • Malformations congénitales du sein.
  • Blessures fréquentes ou importantes des glandes mammaires.
  • Infertilité.
  • Menarche précoce (jusqu'à onze ans).
  • Ménopause tardive (après 55 ans).
  • Première naissance tardive (après trente-cinq ans).
  • Tumeurs bénignes des glandes mammaires.
  • Maladies oncologiques d'autres organes.
  • Déséquilibre hormonal causé par l'utilisation prolongée de fortes doses de médicaments hormonaux pour traiter d'autres maladies.
  • Utilisation régulière et prolongée de contraceptifs oraux.
  • Mauvaises habitudes (dépendance à l'alcool et au tabac).
  • Refus conscient d'allaiter un nourrisson (ou régime alimentaire non systématique).
  • L'augmentation du rayonnement de fond dans la région de résidence.
  • Régime malsain et manger des aliments riches en graisses, colorants et beaucoup de conservateurs.

Symptômes

  • Au tout début de la maladie, on observe le développement d'une forme très différenciée d'adénocarcinome, accompagnée seulement d'une faible mutation des cellules affectées.
  • À ce stade, les structures tumorales ne diffèrent presque pas des cellules saines et les symptômes cliniques de la maladie sont complètement absents..
  • À mesure que le processus tumoral progresse, la maladie se fait sentir:
  • décoloration, rides et desquamation de la peau dans les zones touchées;
  • planéité du mamelon;
  • changements dans la taille et la forme de la glande mammaire affectée;
  • gonflement d'un organe malade;
  • écoulement du mamelon (leur nature peut être sanglante, muqueuse ou purulente);
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques situés dans les aisselles, sous et au-dessus des clavicules;
  • l'apparition de douleurs dans la zone touchée de la glande mammaire (ce symptôme est caractéristique des derniers stades de la maladie).

Étapes

Au cours de son évolution clinique, la maladie progresse à travers une série d'étapes..

  • Le stade 1 est caractérisé par la présence d'un néoplasme ne dépassant pas deux centimètres de diamètre, l'absence de métastases distantes et des dommages aux ganglions lymphatiques. La survie des patients (cinq ans) est de 86%.
  • Le stade 2 de l'adénocarcinome mammaire est caractérisé par une augmentation de la tumeur (de l'ordre de deux à cinq centimètres de diamètre) et l'absence de métastases aux organes distants. La palpation révèle la présence de nœuds axillaires en mouvement élargis. La survie des patients à cinq ans ne dépasse pas 65%.
  • Le stade 3 est caractérisé par une tumeur dont les dimensions dépassent cinq centimètres de diamètre. À la palpation, des ganglions lymphatiques situés au-delà des frontières des creux axillaires sont détectés. Les métastases à distance sont toujours absentes. Survie à cinq ans des patients - un peu plus de 40%.
  • Le stade 4 s'accompagne de métastases à d'autres organes. La survie à cinq ans ne dépasse pas 10%.

Diagnostique

Pour diagnostiquer l'adénocarcinome, l'ensemble d'études suivant est requis:

  • Examen physique d'un patient avec palpation obligatoire des glandes mammaires.
  • La principale méthode de diagnostic est la mammographie, une méthode moderne d'examen des glandes mammaires, donnant une image claire qui vous permet de considérer la structure du néoplasme malin. La mammographie peut être réalisée par imagerie par résonance magnétique et tomodensitométrie, ainsi que par examen aux rayons X.
  • Un examen échographique des glandes mammaires clarifie l'idée de la structure de la tumeur, donnant au médecin la possibilité de différencier l'adénocarcinome de divers types de néoplasmes kystiques de cet organe.
  • La ductographie est un type d'examen aux rayons X des canaux lactifères. Grâce à l'introduction d'un fluide spécial, le spécialiste détermine le degré de perméabilité.
  • Si les données des examens ci-dessus ne donnent pas une image claire, le mammologue nomme une biopsie à l'aiguille fine ou une procédure de trépanobiopsie. Échantillons de tissu tumoral envoyés au laboratoire pour examen cytologique et histologique.

Tactiques pour le traitement de l'adénocarcinome mammaire

Le traitement complet de l'adénocarcinome mammaire consiste en une combinaison de méthodes chirurgicales, de chimiothérapie, de radiothérapie et d'hormonothérapie.

    • Le traitement chirurgical est effectué en effectuant une opération de mastectomie (ablation de la glande mammaire affectée avec les ganglions lymphatiques et les fibres adjacents) ou une tumorectomie (ablation du néoplasme dans la mesure des tissus sains, dans laquelle la glande mammaire affectée est préservée). La chirurgie plastique pour restaurer le sein peut être réalisée simultanément avec une intervention radicale..

Vidéo sur la comparaison de deux opérations, la mastectomie ou la tumorectomie:

  • La chimiothérapie, utilisée avant et après l'opération, consiste en la nomination de médicaments cytostatiques qui détruisent les cellules cancéreuses et les empêchent de se partager de façon incontrôlable.
  • L'hormonothérapie est utilisée pour détecter les récepteurs sensibles aux effets des hormones sexuelles dans la tumeur. Les médicaments prescrits qui sont des antagonistes de ces hormones contribuent à la mort des structures atypiques.
  • La radiothérapie, qui consiste à irradier les cellules tumorales et à ne pas affecter les tissus sains, est utilisée en période pré et postopératoire. L'irradiation est souvent associée à la chirurgie: cela réduit le risque de rechute.

Prévisions de survie

Le pronostic favorable pour le traitement de l'adénocarcinome mammaire dépend en grande partie du taux de croissance du néoplasme malin et de sa capacité à métastaser (invasivité).

Compte tenu de cette caractéristique, la survie des patients à cinq ans:

  • avec un adénocarcinome non invasif est de 96%;
  • avec adénocarcinome faiblement métastatique - 82%;
  • avec un néoplasme malin modérément métastatique et avec un adénocarcinome qui métastase aux ganglions lymphatiques - pas plus de 60%.

Le pronostic le plus favorable est donné par le traitement par des adénocarcinomes, très différenciés, ne dépassant pas deux centimètres de diamètre, qui ne se sont pas développés dans les tissus environnants et n'ont pas eu le temps de donner des métastases.

Pour réduire le risque de développer un adénocarcinome mammaire, chaque femme doit:

  • Auto-examen des seins mensuel.
  • À partir de dix-huit ans, rendez-vous au bureau du mammologue au moins une fois par an.
  • Avant l'âge de quarante ans, une mammographie annuelle est réalisée. Après quarante ans, il est impératif d'être comme un examen préventif annuel, comprenant un examen spécialisé, une échographie et une mammographie.
  • Traiter en temps opportun les maladies de la région génitale et des glandes mammaires.
  • Suivez un régime contre le cancer, en incluant uniquement des aliments sains dans votre alimentation.
  • Gardez une trace du poids, en évitant les kilos en trop.

Vidéo sur les symptômes et le traitement du cancer du sein: