Qu'est-ce qu'un adénocarcinome de la prostate

Sarcome

L'adénocarcinome est une maladie oncologique avec une forte probabilité de décès. En matière de mortalité, la pathologie vient juste après le cancer du poumon.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

Après avoir pénétré dans la lymphe, les métastases se sont propagées aux ganglions lymphatiques rétropéritonéaux et iliaques. Il y a souvent une propagation hématogène avec croissance ultérieure dans le tissu osseux.

La localisation primaire se produit dans la glande prostatique. L'adénocarcinome se présente sous la forme d'un ou plusieurs nodules constitués de cellules cancéreuses malignes.

Les causes de l'adénocarcinome

L'étiologie de la maladie n'est pas entièrement comprise. Les principaux oncologues conviennent que le développement de la pathologie est affecté par un déséquilibre hormonal dans le corps d'un homme associé à des changements liés à l'âge.

Les violations se produisent en raison de l'andropause, parfois appelée ménopause masculine. La plupart des patients avaient une baisse du niveau de testostérone et l'accumulation simultanée d'un produit du métabolisme hormonal qui active la division des cellules de la prostate.

Les principaux catalyseurs qui provoquent des perturbations hormonales qui contribuent au développement de l'adénocarcinome:

  • Virus XMRV.
  • L'accumulation de substances cancérigènes dans l'organisme par contact avec le cadmium. La fumée de nicotine a une teneur élevée en Cd. Le risque de développer une tumeur maligne dans la glande de la prostate chez les fumeurs est plus élevé.
  • Obésité - tissu adipeux, source d'aromatase, catalyseur de la production d'oestrogène. L'excès de poids entraîne l'accumulation d'hormones dans les cellules du corps, ce qui réduit la période de doublement des cellules cancéreuses et contribue au développement accéléré de l'oncologie.
  • Troubles de la glande surrénale, du foie, de la glande thyroïde.
  • Facteurs environnementaux négatifs.

La période de croissance de l'adénocarcinome de la prostate est de 5 à 8 ans. Selon les statistiques, la durée de vie du patient est réduite de 10 à 15 ans. La prévision est extrêmement défavorable.

Les symptômes de l'adénocarcinome

Les premiers signes de l'apparition d'un adénocarcinome sont souvent ignorés par le patient et faussement différenciés par le médecin comme un adénome bénin de la prostate. Il est difficile de poser un diagnostic sans tests de diagnostic supplémentaires..

L'adénocarcinome aux stades initiaux a une symptomatologie commune à l'adénome de la prostate, qui se manifeste par les signes suivants:

  • Stade précoce - les manifestations initiales de la pathologie sont caractérisées par des envies fréquentes d'uriner, l'apparition d'urine résiduelle, une douleur et une sensation de brûlure pendant la miction.
  • Les stades avancés - se caractérisent par de fortes douleurs abdominales irradiant vers la région pubienne et les testicules. Un examen visuel par un médecin révèle une augmentation des ganglions lymphatiques dans l'aine. L'hématurie et l'hémospermie (sang dans l'urine et le sperme) rejoignent les manifestations caractéristiques.

Lombalgie - un symptôme caractéristique qui est ignoré et attribué à des problèmes de dos, indique souvent un adénocarcinome de la prostate en développement. Avec l'apparition de métastases, la douleur se déplace vers le coccyx, les côtes. Dans ce cas, il y a une détérioration de l'appétit, syndrome de fatigue chronique.

Pour confirmer ou infirmer le diagnostic, un examen complet du patient est prescrit. Obligatoires:

  • Tests cliniques de sang et d'urine - un patient atteint d'un adénocarcinome a une diminution significative des globules rouges.
  • Prélèvement de sang pour un antigène spécifique de la prostate. Le taux de PSA, même chez les personnes âgées, ne dépasse pas 6,5 ng / ml. L'oncologie se caractérise par des taux élevés supérieurs à 27 ng / ml.
  • Ponction - l'échantillonnage des tissus et l'examen cytologique ultérieur aident à diagnostiquer et à déterminer la nature du néoplasme avec une grande fiabilité.

Les symptômes d'une tumeur bénigne et maligne sont les mêmes. En diagnostic différentiel, une étude diagnostique complète du corps est nécessairement réalisée.

Classification de l'adénocarcinome de la prostate

Pour déterminer le type d'adénocarcinome, une classification selon Gleason a été obtenue. L'étude a été développée en 1977. Le principe de la classification internationale est basé sur la différenciation de l'état des cellules. Le principal avantage de la méthode Gleason est la capacité de voir à quel point le néoplasme est agressif.

Les cellules normales sous l'influence de facteurs indésirables changent, deviennent malignes. Plus la mutation est importante, plus la tumeur est agressive..

La classification de Gleason est numérotée:

  • G1 - la tumeur est homogène, les noyaux restent inchangés. Faible niveau d'agressivité. 1-4 points selon Gleason.
  • Les cellules G2, bien que situées séparément, ont une dynamique dans leur unification et leur croissance. Le score moyen est de 6 points selon Gleason. Dans la plupart des cas, traitable. Score maximum 7 (3 + 4) points.
  • G3 - à ce stade, l'infiltration des tissus entourant la tumeur commence à apparaître. Dans le diagnostic, un ensemble de glandes se distingue clairement, différant en diamètre et en taille. 8 (4 + 4) points selon Gleason et plus. Le pronostic de la thérapie est défavorable.
  • G4 - le néoplasme est entièrement constitué de cellules atypiques. Une infiltration des tissus environnants est observée. 9 à 10 points selon Gleason. Comme la prochaine étape, il est pratiquement impossible de différencier.
  • G5 - les cellules ne se prêtent pas au diagnostic différentiel. La tumeur a plusieurs couches (cancer mucosogène). La classification de gravité est de 10 points..

L'application de la classification ci-dessus nous a permis d'identifier les principaux types de cancer et de donner un pronostic de guérison. Plus le nombre de Gleason pour l'adénocarcinome de la prostate est élevé, plus le cancer se comporte agressivement et pire est le pronostic du traitement.

La classification nous a permis de distinguer plusieurs types de cancer, en les divisant en groupes:

  • Adénocarcinome de la prostate hautement différencié - correspond à la classe G1. À ce stade, le néoplasme se développe à faible vitesse et ne se manifeste souvent pas cliniquement. Le pronostic du traitement est favorable. Les méthodes de traitement modernes contribuent à la guérison dans 95% des cas.
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié - Classe de Gleason G2-G3. En règle générale, la formation est localisée dans la région postérieure. L'adénocarcinome acineux de la prostate 3 + 3 a un bon pronostic de récupération à condition qu'un traitement adéquat et opportun soit prescrit. Tumeur palpée par examen rectal numérique du patient.
    L'adénocarcinome de la prostate finement acineuse, 7 points selon Gleason, est localisé à plusieurs endroits à la fois. Les petites formations se condensent avec le temps et, en se développant, se combinent en une seule grande tumeur. L'adénocarcinome à petit acineux de la prostate ne se manifeste pas cliniquement à 3-4 degrés. La douleur pendant la miction est absente. Avec un examen numérique, l'éducation n'est pas palpable. Il s'agit d'un adénocarcinome canalaire de la prostate. Aucune violation de la miction n'est observée. Pronostic défavorable.
    Le cancer trabéculaire solide appartient à cette catégorie. Diagnostiquer certains types d'adénocarcinome squameux ou de cancer cribrotique.
  • Adénocarcinome prostatique de bas grade - correspond à la classe G4-G5. Type de tumeur le plus agressif, se propageant rapidement aux tissus voisins. Les changements pathologiques sont irréversibles, des métastases sont observées. La prévision est extrêmement défavorable.

Adénocarcinome de la prostate acineuse et petite acineuse, les types les plus courants de tumeurs tumorales diagnostiquées chez les hommes. Bien que la maladie appartient à une classe sur le score de Gleason, il existe une différence entre les deux pathologies.

La différence entre un petit acinar et un grand adénocarcinome acineux de la prostate est la suivante:

  • Localisation:
    1. Une petite tumeur acineuse se produit simultanément à plusieurs endroits. De petits néoplasmes peuvent être localisés autour du périmètre de la prostate.
    2. Une grosse tumeur acineuse est située à l'arrière de la glande. Il est localisé en un seul endroit..

  • Pronostic thérapeutique:
    1. L'adénocarcinome de la prostate à gros acineux se différencie plus rapidement, ce qui facilite la nomination du traitement. S'il est détecté à un stade précoce de développement, le pronostic du traitement est favorable.
    2. Un petit néoplasme acineux n'est pas détecté lors d'un examen numérique, il est presque asymptomatique. La période de transition des cellules d'un petit adénocarcinome acineux de la prostate en néoplasme est de 3 à 5 ans. Après la transformation, la majeure partie de la glande est affectée, ce qui affecte négativement le pronostic ultérieur du traitement.


En plus de la classification de Gleason utilisée dans le monde entier, il est de coutume de distinguer plusieurs stades d'adénocarcinome.

Étapes de l'adénocarcinome de la prostate

Il est de coutume de distinguer quatre stades de l'adénocarcinome de la prostate:

  • I - l'étape initiale correspond au marqueur T1. Diagnostiqué extrêmement rarement, principalement par accident. Pas cliniquement apparent. Déterminé par biopsie..
  • II - deuxième étape - la lésion ne s'étend qu'à une partie de la glande ou affecte la coquille de la capsule. TRUSUS indique des changements dans la structure de la prostate. Le stade est facilement diagnostiqué.
  • IIIA - la troisième étape initiale. La tumeur commence à se développer activement dans ce cas, les vésicules séminales et le sac de capsule sont affectés..
  • IIIB - la troisième étape. Les changements pathologiques commencent à affecter les organes internes adjacents du patient.
  • IV - la quatrième étape. Le stade est caractérisé par des métastases. L'oncologie se propage aux parois du sphincter, du rectum, du bassin et de la vessie.

Le système TNM (Classification des tumeurs malignes), qui divise la maladie en quatre stades, est accepté dans le monde entier et est utilisé conjointement avec la classification de Gleason de l'adénocarcinome.

Après avoir mené des études cytologiques, les résultats des analyses sont indiqués par des abréviations, qui sont suivies des éléments suivants:

  • T1 - marqueur, utilisé en cas de détection accidentelle d'une formation oncologique asymptomatique.
  • T1a - dans la composition des tissus pas plus de 5% des cellules atypiques.
  • T1b - les tissus testés contiennent plus de 5% de cellules malignes.
  • T1c - des cellules ont été détectées avec une biopsie à l'aiguille ciblée réalisée sur un patient suspect de cancer.
  • T2 - néoplasme détecté par palpation.
  • T2a - lésion localement et ne touche pas plus de la moitié du lobe de la glande.
  • T2b - plus de la moitié est impliquée, mais il n'y a pas de lésion totale des parties restantes de la glande.
  • T2c - deux lobes de la prostate sont complètement atteints.
  • T3 - la tumeur a commencé à se développer au-delà des frontières de la prostate, la capsule et les vésicules séminales sont endommagées.
  • T4 - métastases.

La répartition du cancer sur plusieurs groupes et classes permet de différencier le développement de la tumeur et de prescrire le traitement le plus approprié dans chaque cas.

Qu'est-ce qu'un adénocarcinome dangereux

L'espérance de vie pour l'adénocarcinome de la prostate est de 5 à 8 ans. Aux premiers stades, la thérapie a un pronostic positif. La maladie entre dans une phase de rémission stable, ou une guérison complète du patient est obtenue..

La nature périneurale de la croissance de l'adénocarcinome de la prostate, lorsque la lésion s'étend bien au-delà de la capsule, est considérée comme irréversible, ne se prêtant à aucune méthode de thérapie médicale et chirurgicale. Avec l'aide de médicaments, il est possible de réduire les symptômes et la douleur et de soutenir le patient jusqu'à sa mort.

Diagnostic de l'adénocarcinome de la prostate

La tumeur maligne de la prostate, dans les premiers stades, est diagnostiquée exclusivement à l'aide de diagnostics instrumentaux et de tests sanguins cliniques.

Si un cancer est suspecté, le patient doit être testé:

  • Biopsie - la clôture est faite avec une aiguille spéciale qui est amenée à la glande par le rectum. Dans le même temps, 6-8 parties de tissus sont prélevées. Échantillons envoyés pour l'histologie de l'adénocarcinome de la prostate.
    Une biopsie est associée à certains risques pour la santé du patient, elle n'est donc prescrite que lorsqu'elle est vraiment nécessaire. Sur une coupe de tissu en présence d'oncologie, les microfocales d'adénocarcinome se distinguent clairement, par conséquent, la méthode de diagnostic reste l'un des types d'études les plus informatifs et les plus précis.
  • PSA - le matériel d'examen microscopique est prélevé dans une veine. L'antigène spécifique de la prostate ne dépasse normalement pas les tailles acceptables. Une augmentation du PSA même de un indique des changements pathologiques probables. À 27 ng / ml, l'UDI (néoplasie intraépithéliale prostatique) est diagnostiquée, une affection précancéreuse.
    La valeur du PSA après l'ablation de la prostate et des ganglions lymphatiques revient progressivement à la normale. Après la chirurgie, le patient doit passer des tests de PSA tous les 3 mois. Cette mesure aidera à diagnostiquer la récidive du cancer et à prendre des mesures préventives..
  • La scintographie est une méthode de recherche de radio-isotopes. Un isotope est injecté dans la prostate, ce qui donne au tissu affecté des taches histologiques spéciales. Après cela, le patient est examiné dans une caméra gamma spéciale. Les résultats de la scintographie sont écrits sur le disque..
  • Examen échographique - l'échographie de l'adénocarcinome est effectuée dans la région abdominale ou en introduisant un capteur à travers l'anus. La dernière méthode TRUS est très fiable.
  • IRM - l'imagerie par résonance magnétique est une méthode de diagnostic informative et précise. L'IRM pour l'adénocarcinome montre les volumes et la localisation du compactage, la présence de métastases dans les tissus voisins.
    La préparation de l'IRM ne prend pas beaucoup de temps. La méthode n'a pas d'effets secondaires, aide à établir des violations à un stade précoce, elle est donc préférée pour différencier la maladie.

Sur la base des résultats des études diagnostiques, le type et la méthode de thérapie sont sélectionnés.

Méthodes de traitement de l'adénocarcinome de la prostate

Malgré la croyance répandue, le traitement chirurgical n'est pas la meilleure option pour le cancer. Même en utilisant la technologie moderne, la probabilité d'une rechute de la maladie est assez élevée. Avant de prescrire un traitement chirurgical, déterminer la présence d'indications pour une procédure invasive.

Parallèlement à la thérapie chirurgicale, des techniques mini-invasives sont largement utilisées, une hormonothérapie et une chimiothérapie sont effectuées. La nomination et le choix de la procédure sont choisis par le médecin traitant, en fonction de la gravité de la maladie du patient, en pesant tous les avantages et les inconvénients de chaque type de traitement.

Traitement chirurgical de l'adénocarcinome

Le traitement chirurgical est effectué dans les cas où la tumeur a atteint une taille moyenne, interfère avec la miction, mais aucune métastase n'est observée. Avant la chirurgie, le médecin évalue les conséquences de l'ablation de la prostate pour l'adénocarcinome et les compare avec des résultats positifs possibles..

L'inopérabilité absolue est diagnostiquée en présence de métastases, ainsi que chez le patient âgé (plus de 65 ans).

Après la décision de retirer la prostate, le patient est prêt pour la chirurgie. Le patient passe les tests nécessaires pour retirer l'adénocarcinome de la prostate:

  • Prélèvement de sang PSA.
  • IRM pour déterminer l'emplacement du compactage.
  • Tests sanguins et urinaires cliniques.
  • Consultation et examen du cardiologue requis.

Après avoir reçu les résultats des procédures de diagnostic, le chirurgien décide du type d'intervention chirurgicale. Les procédures chirurgicales suivantes sont effectuées:
  • Prostatectomie - ablation complète de la prostate. Elle est réalisée par chirurgie abdominale et mini-invasive. L'ablation de la laparoscopie minimalement invasive est préférable, ce qui réduit le stress et nuit à un patient déjà affaibli.
  • L'orchidectomie est une procédure de retrait testiculaire. La castration chirurgicale est effectuée comme une mesure supplémentaire pour prévenir la récurrence de la maladie, si le catalyseur de l'oncologie était la production élevée de testostérone par le corps..

Les conséquences de l'ablation chirurgicale de l'adénocarcinome de la prostate:
  • Incontinence urinaire temporaire - la restauration de la miction après le retrait prend de plusieurs mois à six mois.
  • La probabilité d'infection des voies génito-urinaires. Plus susceptible d'être infecté lorsque la tumeur endométriotique est retirée, en règle générale, remplie de liquide. L'ablation des tissus est très dangereuse pour le patient..
  • Infertilité.

Pendant la chirurgie, des ganglions lymphatiques supplémentaires peuvent être enlevés. En particulier, cela est nécessaire pour l'adénocarcinome papillaire, qui propage les cellules infectées à travers la lymphe..

Radiothérapie pour l'adénocarcinome

La radiothérapie moderne est réalisée comme une méthode de traitement distincte, utilisée pour 1-2 degrés de cancer. Une source de rayonnement est insérée dans la prostate à l'aide de capsules microscopiques et y reste pendant un certain temps..

La curiethérapie contre le cancer aide efficacement les patients, et un rayonnement étroitement ciblé ne nuit pas au reste du corps.

Après la chirurgie, une radiothérapie adjuvante est effectuée. Dans ce cas, le patient est complètement irradié, souvent avec l'administration simultanée de médicaments. Avec rechute, exposition répétée.

Hormonothérapie pour l'adénocarcinome

L'hormonothérapie est devenue largement utilisée dans le traitement du cancer de la prostate après que la relation entre la croissance des cellules cancéreuses et l'effet sur les hormones mâles a été prouvée. L'objectif principal est d'arrêter ou de réduire la production de testostérone..

Le traitement hormonal est utilisé comme un moyen de gagner du temps et de retarder le développement de l'oncologie. Parallèlement à l'utilisation de médicaments bloquants, il est recommandé d'effectuer une oryectomie.

Chimiothérapie pour l'adénocarcinome

La chimiothérapie est utilisée comme méthode auxiliaire. Il est prescrit pour la lutte contre les métastases et à titre préventif après la chirurgie.

Dans les derniers médicaments pour le traitement de l'adénocarcinome de la prostate acineux, les dommages aux cellules saines du corps sont réduits. Le principal impact est sur le cancer.

Avant d'accepter de prendre des médicaments pour traiter l'adénocarcinome, le patient doit considérer les dommages possibles au corps. Malgré l'utilisation des derniers développements, la chimiothérapie nuit à tout le corps, ce qui entraîne une faiblesse, une intoxication. Diminution de l'activité du système immunitaire.

L'applicabilité de la chimiothérapie en tant que méthode de traitement distinct est remise en question. Il existe un grand nombre d'effets secondaires et de contre-indications. Lors de la prescription d'une chimiothérapie, la posologie, la séquence d'administration et la fréquence de répétition de la prise de médicaments contre l'adénocarcinome sont calculées avec précision.

Ablation d'un adénocarcinome

L'ablation est une méthode de traitement efficace aux stades 1-2 de l'oncologie, à condition que le néoplasme soit localisé en un seul endroit. Pour le retrait, la méthode moderne HIFU (ultrasons focalisés à haute intensité) est utilisée. Pendant l'ablation, une source d'ondes ultrasonores est amenée à l'emplacement de la tumeur.

Les cellules endommagées sont affectées par le tissu. La procédure dure 2-3 heures. Ablation avec une grande efficacité et un faible pourcentage de complications. La période postopératoire après HIFU dure environ une semaine. Pendant ce temps, il y a une restauration complète des principales fonctions du système génito-urinaire.

Cryothérapie d'adénocarcinome

L'une des dernières avancées en matière de traitement est l'utilisation de la cryothérapie comme alternative à la chirurgie. Pendant la chirurgie, la zone affectée de la prostate gèle. L'hélium et l'argon liquéfiés sont fournis au tissu, provoquant la rupture de l'adénocarcinome.

Afin de ne pas geler et endommager les organes environnants, le cathéter à travers lequel la cryocongélation est effectuée possède une couche protectrice supérieure à travers laquelle circule un liquide chaud.

Pronostic et conséquences du traitement

Le pronostic du traitement dépend de plusieurs facteurs:

  • Antécédents médicaux - aux premiers stades de l'adénocarcinome répond bien au traitement. Une tumeur classée de grade 3-4 a un mauvais pronostic. Une rechute de la maladie se traduit négativement par la guérison. Le volume de l'intervention chirurgicale affecte les résultats du traitement et le moment de la récupération..
  • Type d'éducation - l'adénocarcinome à cellules claires répond bien à la thérapie. En règle générale, il est diagnostiqué aux stades 1-2 de la maladie. Il en va de même pour l'adénocarcinome à cellules sombres..
    La thérapie est réalisée de manière mini-invasive. Une rémission stable est obtenue. Cancer glandulaire kystique et muqueux, pronostic négatif du traitement, en particulier avec apparition de métastases.
  • Stade d'oncologie - avec un adénocarcinome de la prostate aux stades 1-2, un traitement chirurgical ou une radiothérapie est nécessaire. L'efficacité d'une maladie détectée en temps opportun est difficile à surestimer. Si vous utilisez des soins médicaux de haute technologie, vous pouvez prédire la victoire sur la maladie..
    Le diagnostic d'adénocarcinome est effrayant en ce que déjà à 3 stades, les chances de succès du traitement sont réduites au minimum. Après la transition de la maladie vers le 4e degré de régression, le traitement se réduit exclusivement à surmonter les symptômes et n'apporte que des améliorations temporaires au bien-être du patient.

Le pronostic du traitement est affecté par la présence de complications après l'ablation d'un adénocarcinome de la prostate. Récupération rapide après la chirurgie, condition nécessaire à la rémission de la maladie.

Adénocarcinome de la prostate

L'adénocarcinome de la prostate limite considérablement la capacité physique du patient. Après avoir passé l'UIT, le patient reçoit un groupe de personnes handicapées. Compte tenu de l'état du patient au dernier stade du cancer, 1 groupe est prescrit. Dans d'autres cas, la commission décide individuellement, en fonction des symptômes et des conséquences de la maladie..

La tâche du médecin traitant est d'expliquer comment un adénocarcinome affectera le patient, de faire des ajustements à la nutrition et à d'autres domaines de la vie. Après l'ablation de la prostate, le patient doit être rééduqué.

Quelle devrait être la nutrition

Un patient atteint d'un adénocarcinome se voit prescrire un régime. Une interdiction stricte est imposée sur les aliments riches en cholestérol, les fast-foods. Limitez la consommation d'aliments gras, aigres, salés et fumés.

Il est nécessaire de recevoir quotidiennement des normes de vitamines et de minéraux. Il est interdit de mourir de faim pour un cancer. Au contraire, vous devez manger pleinement et en même temps éviter de trop manger, manger des aliments évidemment nocifs.

Corrigez le taux de liquide par jour dans l'alimentation du patient. Une boisson abondante est prescrite. Chaque jour, vous devez boire au moins 2-3 litres d'eau plate pure. Alcool et tabac exclus.

Adénocarcinome de la prostate: types et méthodes de traitement

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur qui survient aussi souvent que des néoplasmes malins sur le système urinaire. L'apparition de la maladie est souvent caractéristique des hommes en préretraite et en âge de la retraite, qui ont franchi la barre des 50 ans. Le cancer de la prostate est mortel et la fréquence des décès arrive en deuxième position après le carcinome bronchogène - cancer du poumon.

Comme pour tous les types oncologiques, l'adénocarcinome est caractérisé par des stades et des stades de développement, en tenant compte du tableau clinique déterminé et du traitement prescrit. Dans l'article, nous examinerons de plus près la classification, les causes de la maladie, les symptômes, les diagnostics, les mesures de traitement - méthodes thérapeutiques ou chirurgicales - en tenant compte du degré de négligence de la pathologie et de la sensibilité individuelle du patient.

Informations générales sur l'adénocarcinome de la prostate

Selon la Classification internationale des maladies, le cancer de la prostate se voit attribuer le code C00-D48 - néoplasmes malins des emplacements spécifiés, en fonction de l'emplacement principal et de la propagation du processus tumoral.

L'adénocarcinome de la prostate est la formation d'une étiologie maligne avec un ou plusieurs nodules qui affecte le tissu épithélial. La maladie apparaît en raison d'une mutation des cellules de l'épithélium glandulaire, lorsque les granulocytes sécréteurs mutent activement, se multiplient. Avec la progression de la maladie, le néoplasme épithélial reste dans le corps ou quitte la capsule, se propageant aux tissus mous et aux systèmes voisins.

Avec la progression de la maladie, le processus de métastase commence. Les métastases sont transportées vers le système lymphatique, infectant les ganglions lymphatiques de l'iléon et de la cavité rétropéritonéale. Si les cellules cancéreuses pénètrent dans la circulation sanguine, le risque de lésions osseuses est élevé..

Référence! L'indice de Gleason, qui permet d'identifier avec précision la gravité du processus pathogène, est la méthode la plus pertinente pour la classification du cancer de la prostate..

Lors du diagnostic, l'urologue explique en détail au patient quelle est la maladie, parle de méthodes thérapeutiques et examine le patient complètement avant de commencer le traitement. La détection précoce du cancer augmente les chances de guérison du patient.

Les causes de la maladie

Les causes exactes de la formation d'un adénocarcinome de la prostate à ce jour n'ont pas été déterminées. Mais les experts associent le cancer à un déséquilibre hormonal, qui est le plus souvent diagnostiqué avec l'âge. Les troubles surviennent sous l'influence de l'andropause - ménopause masculine, lorsque la testostérone, la concentration de dihydrotestostérone diminue, le métabolisme hormonal s'accumule.

De plus, souvent une tumeur se forme chez les hommes en surpoids et les conséquences d'une mauvaise alimentation. Une masse corporelle excessive conduit à une synthèse accrue des œstrogènes, à la suite de quoi l'équilibre des hormones mâles et femelles présentes dans le corps du sexe fort est perturbé, puis le développement du processus oncologique est accéléré. Les troubles endocriniens provoquent également des dysfonctionnements hormonaux, suivis de la formation d'un adénocarcinome acineux, de sorte que la maladie se retrouve même chez les jeunes hommes.

Les principaux facteurs conduisant à des perturbations hormonales chez l'homme et le cancer sont:

  • XMRV - virus de la leucémie xénotrope de souris;
  • dysfonctionnements surrénaliens, hépatiques, rénaux;
  • conditions environnementales défavorables;
  • nocivité au travail, où le travailleur est souvent exposé à des radiations ou à d'autres toxines;
  • boire régulièrement de l'alcool, abus de tabac.

Remarque! L'hérédité est importante dans l'apparition de la pathologie. Chez la grande majorité des patients, il a été constaté que le carcinome était également diagnostiqué chez des proches parents..

Classification

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de diagnostiquer soigneusement: établir le stade du processus oncologique. Pour déterminer le type de cancer de la prostate, la somme de Gleason, développée en 1977, est utilisée. Pour différencier le degré d'aggravation, il est nécessaire de faire une ponction du carcinome de la prostate - un examen histologique.

Le diagnostic est effectué par un médecin uniquement dans des conditions stationnaires. Après la ponction, le médecin, au microscope, détermine le stade du cancer, donne une évaluation du tissu morphologique et examine à quel point le cancer est agressif. Si le matériel biologique a la structure la plus différenciée avec des tissus sains, un score de 1 à 2 selon Gleason est attribué. Avec un adénocarcinome de la prostate modérément différencié, 3 à 4 points sont attribués, le carcinome acineux faiblement différencié atteint l'indicateur 5. Sous l'influence de facteurs désagréables, les cellules normales mutent, subissent des mutations et deviennent malignes. Plus la mutation cellulaire est forte, plus la tumeur progresse.

Il y a également un nombre différent de points. Lors d'une biopsie, deux échantillons sont examinés, après quoi chaque biomatériau est évalué et les estimations sont résumées. Score du clinicien Gleason de 2 à 10.

La classification en points symbolise les violations suivantes:

  • 2 - 6 - néoplasme à croissance lente, acinar - faible agressivité des cellules cancéreuses;
  • 7 - agressivité moyenne du processus oncologique;
  • 8 - 10 - agressivité élevée, négligence de la maladie, prévisions négatives.

De plus, avec l'indice de Gleason, il existe des désignations alphabétiques et symboliques:

  • T - réflexion de l'ampleur de l'adénocarcinome acineux;
  • N - atteinte des ganglions lymphatiques;
  • X - l'absence de dommages aux ganglions lymphatiques, informations sur les métastases;
  • A, B, C - métastases et localisation des cellules pathogènes.

Les spécialistes distinguent les deux types de néoplasmes les plus courants en fonction des caractéristiques histologiques et morphologiques:

  1. Adénocarcinome acineux;
  2. Adénocarcinome à petite acine.

Selon le score de Gleason, la maladie appartient à une classe, mais il existe une différence significative entre les sous-types en termes de localisation et de traitement ultérieur..

Le cancer à gros acineux est situé sur une partie de la glande - derrière, et le deuxième type est une lésion de petites cellules tubulo-alvéolaires sur tout le périmètre de la prostate. Avec le diagnostic précoce d'une grande maladie acineuse, il s'avère que le processus pathologique se débarrasse plus rapidement, la maladie se différencie plus facilement - même par palpation. L'espèce à gros acineux n'est pas étudiée par la méthode du doigt, pendant 3 à 5 ans elle a une évolution asymptomatique, et après malignité. En conséquence, la partie principale de l'organe est endommagée, ce qui complique les actions thérapeutiques.

L'adénocarcinome de la prostate, qui se caractérise par un polymorphisme cellulaire et ne se prête pas au diagnostic différentiel, est appelé de bas grade. Ce néoplasme se caractérise par les différences suivantes:

  • structure en couches;
  • 8 - 10 points sur l'échelle de Gleason;
  • prolifération rapide dans les organes et tissus voisins;
  • métastase cellulaire active.

Le néoplasme malin hautement différencié est caractérisé par une petite modification des cellules, 1 - 5 selon l'indice de Gleason, une croissance lente, un résultat positif.

Rappelles toi! Au dernier stade cancéreux, les cellules malignes sont transportées vers les os. Une telle évolution est indifférenciée et les tumeurs peu différenciées progressent et se métastasent plus rapidement. Parfois, en plus des types ci-dessus, le patient présente des infiltrats de carcinome.

Symptomatologie

Avec un accès rapide à un urologue-oncologue, il s'avère être guéri de la maladie même avec un score élevé sur l'indice de Gleason. Au premier soupçon de pathologie, un expert doit être visité d'urgence.

Les symptômes dépendent du stade de négligence du processus et de la propagation de l'oncologie. À un stade précoce, le carcinome se caractérise par une évolution asymptomatique, ne provoque pas d'anxiété chez l'homme et est souvent détecté lors du diagnostic - par un taux élevé de PSA dans le sang et d'autres types d'examen.

Au fur et à mesure que la maladie progresse, la principale symptomatologie apparaît - avec la croissance des cellules tumorales, qui exercent une pression sur les organes urinaires:

  • urination fréquente;
  • Isheria - vidange insuffisante de l'urée;
  • douleur, douleur, brûlure pendant la miction.

Au fil du temps, des symptômes s'ajoutent en tenant compte de la localisation, du degré d'influence de la tumeur sur la capsule ou les systèmes voisins:

  • syndrome de douleur abdominale, irradiant vers les testicules, le pubis;
  • lymphadénopathie inguinale;
  • traces de sang dans l'urine, le sperme;
  • difficulté à vider, sang dans les fèces lors de la prolifération intestinale.

Une information important! Pendant les métastases, un homme ressent une douleur dans les côtes, le coccyx, une fatigue chronique, une apathie, le patient manque d'appétit, des signes d'empoisonnement du corps - une intoxication cancéreuse. Il est important à temps de différencier une tumeur bénigne d'une tumeur maligne. Cela peut être fait en effectuant un examen approfondi du patient à l'hôpital.

Diagnostique

Étant donné que les symptômes de l'adénocarcinome sont similaires aux signes de néoplasmes bénins sur l'organe et d'inflammation dans le corps d'un homme, des études supplémentaires doivent être menées au cours desquelles il sera possible d'établir le bon diagnostic et de commencer des mesures de traitement en temps opportun. Le diagnostic est effectué par un oncologue urologue qualifié. Le médecin s'enquiert des symptômes qui dérangent le patient, recueille une anamnèse et détermine si le plus proche parent souffrait d'une condition pathologique.

Une étape importante de l'examen est la palpation de la prostate, en raison de laquelle des sensations désagréables, des douleurs et une hypertrophie de l'organe sont détectées. En outre, le médecin prescrit une échographie de la prostate avec un capteur rectal. La méthode permet d'évaluer l'état et la visualisation des changements parenchymateux dans la prostate, détermine avec précision l'emplacement, les paramètres tumoraux.

Une méthode d'examen courante consiste également à déterminer le niveau de PSA (antigène prostatique spécifique). Un niveau élevé indique la présence d'une tumeur bénigne ou maligne dans l'organe. Lors du diagnostic, une biopsie est effectuée. Un examen cytologique est particulièrement efficace si des changements pathologiques dans les tissus ne sont pas visibles pendant l'échographie. De plus, une biopsie est nécessaire pour une évaluation sur l'échelle de Gleason.

En raison du fait qu'une tumeur maligne peut se matastaser aux organes et tissus adjacents, il est conseillé d'effectuer une échographie du péritoine, ainsi qu'une IRM ou une TDM pour la détection précoce des métastases. Après avoir posé un diagnostic précis, le médecin prescrit un traitement en fonction de la gravité du processus..

Traitement

Il existe différentes méthodes de lutte contre la maladie, la plus courante étant la chirurgie - l'ablation chirurgicale du néoplasme. Cependant, lors de l'application de la méthode invasive, la probabilité de rechute est élevée, par conséquent, les spécialistes préfèrent traiter les patients d'abord avec des méthodes plus conservatrices: chimiothérapie, radiothérapie et hormonothérapie.

L'opération est réalisée avec une augmentation du néoplasme à taille moyenne, mais en l'absence de métastases. Lors de la planification d'une intervention chirurgicale, le médecin corrèle les conséquences chirurgicales avec des résultats positifs. Les patients présentant des métastases et les hommes de plus de 65 ans sont considérés comme complètement inopérables.

Compte tenu de la prévalence du processus oncologique, le chirurgien-urologue adhère à deux manipulations:

Les médecins essaient d'utiliser des méthodes moins invasives pour les hommes, qui ont moins de complications et des conséquences graves. Si l'oncologie est diagnostiquée à un stade précoce, la technique est sélectionnée en tenant compte des analyses et des caractéristiques individuelles du patient.

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate et comment le traiter

Les néoplasmes malins effraient peut-être tout le monde. Cependant, contrairement à la croyance populaire, la maladie n'est pas toujours mortelle, en particulier lorsque le stade initial du processus est identifié. Dans ce cas, le pronostic dépendra de nombreux facteurs, dont l'immunité humaine. L'un des néoplasmes malins courants est l'adénocarcinome de la prostate. Ce que c'est, quelles variantes de la maladie existent, ainsi que le pronostic et le traitement de l'adénocarcinome de la prostate seront discutés dans l'article.

Classification

La seule raison pour laquelle un adénocarcinome de la prostate se produit n'existe pas. Certains facteurs ont été identifiés qui, avec une certaine probabilité, augmentent le risque de développer une tumeur maligne chez l'homme:

  • Âge. Le plus souvent, l'adénocarcinome de la prostate se développe chez les hommes qui ont dépassé la limite d'âge de 75 ans.
  • Facteur génétique.
  • Caractéristiques nutrition. Une consommation régulière et abondante de graisses animales augmente le risque de développer une pathologie.

Avec une probabilité plus faible, un adénocarcinome de la prostate peut se développer en raison d'une exposition à des processus infectieux, d'une exposition aux ultrasons, de facteurs professionnels, de changements hormonaux.

Selon la classification de Gleason, 5 degrés de différenciation des tissus d'adénocarcinome sont distingués. L'adénocarcinome de la prostate du premier degré (G1) est exposé si la tumeur est constituée de petites cellules homogènes avec un noyau inchangé lors de l'analyse de biopsie. Dans ce cas, la tumeur est considérée comme hautement différenciée. L'adénocarcinome hautement différencié a le pronostic de vie le plus favorable en raison de sa grande sensibilité au traitement.

La tumeur de Gleason au deuxième degré (G2) est moins différenciée et se manifeste si les tissus de l'adénocarcinome de la prostate sont des concentrations glandulaires séparées par le stroma. Le troisième type - un adénocarcinome de la prostate encore moins différencié - est déterminé lorsque la tumeur se compose d'un calibre différent des glandes, également séparé par le stroma (septa), mais le tissu du stroma et le tissu environnant peuvent s'infiltrer dans l'adénocarcinome. La tumeur du 4e degré n'est pratiquement pas différenciée. Il est exposé lorsque le néoplasme est représenté exclusivement par des cellules atypiques, infiltrées par les tissus environnants. Et enfin, la cinquième espèce est une tumeur de cellules oncologiques indifférenciées. Une telle gradation des degrés de différenciation est suffisamment importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie. Par exemple, si le cancer est modérément différencié, la thérapie sera moins agressive que si la tumeur est faiblement différenciée..

La gradation des degrés de différenciation est suffisamment importante pour déterminer le pronostic et les tactiques de traitement de la maladie.

Si nous parlons de la fréquence d'apparition du processus, alors en premier lieu est l'adénocarcinome à petit acineux, qui est un type de tumeur acineuse. Modérément différenciée occupe la 2e place en termes d'occurrence après le mélacinar. Si nous donnons une définition numérique d'une tumeur modérément différenciée, alors, selon Gleason, cela inclura le processus, qui a marqué 5-6 points. Plus de points sont inhérents aux processus de bas grade, et moins, respectivement, plus. Une formation oncologique modérément différenciée est plus souvent détectée par examen numérique et provoque une augmentation du PSA dans le sang. En plus de l'adénocarcinome modérément différencié, le terme microcarcinome est souvent utilisé. Que veut-il dire? Le microcarcinome de la prostate, comme le microcarcinome, trouvé dans d'autres organes, indique un processus tumoral à un stade précoce.

Demandez à un urologue!

Clinique et diplômes

Les symptômes de l'adénocarcinome ne sont pas spécifiques et se développent, en règle générale, avec une taille de tumeur suffisante. Le microcarcinome est rarement accompagné d'une clinique complète. Les symptômes ne dépendent pas de l'adénocarcinome acineux de la prostate ou fortement différencié - le stade du processus est d'une importance décisive. Symptômes typiques de l'adénocarcinome de la prostate:

  • Envie accrue d'uriner. Les symptômes peuvent également inclure une sensation de vidange incomplète de la vessie, une incontinence urinaire, un flux d'urine lent..
  • Problèmes de puissance.
  • Syndrome douloureux. La douleur est localisée dans le périnée, le bas-ventre, l'aine.
  • Les symptômes comprennent un changement dans l'analyse d'urine: hématurie, leucocyturie sont caractéristiques.
  • Intoxication générale due au développement d'un adénocarcinome de la prostate. Les symptômes du syndrome d'intoxication sont les mêmes pour toutes les tumeurs malignes. Une personne peut ressentir une fatigue constante, une léthargie, une apathie, une perte de poids, une augmentation inexplicable de la température jusqu'à des nombres subfébriles (pas plus de 37,5 degrés). L'analyse a révélé une augmentation de l'ESR, une diminution du niveau de globules rouges et d'hémoglobine.
La fatigue, la léthargie et la fièvre indiquent un processus inflammatoire dans le corps.

Dans la plupart des cas, les symptômes ne sont pas spécifiques et nécessitent un diagnostic différentiel avec d'autres maladies de la prostate, y compris inflammatoires. La clinique ne dépend pas du fait que l'adénocarcinome hautement différencié soit modéré ou faible. Le degré de gravité détermine l'étape du processus.

Le stade de l'adénocarcinome est déterminé lors d'un examen diagnostique. Le stade 1 est rarement diagnostiqué. Les symptômes sont souvent absents. La deuxième étape est caractérisée par des dommages à une partie de la glande et de la capsule. À ce stade, les premiers symptômes apparaissent. L'étape 3 est caractérisée par une progression supplémentaire. L'adénocarcinome se développe dans les vésicules de la glande et peut se propager aux organes environnants.

Lorsque le processus germe dans la vessie, le sphincter du rectum et de sa paroi, les parois pelviennes, le 4ème stade de l'adénocarcinome se produit, qui, en plus de la clinique principale, présente des symptômes de lésions des organes voisins.

Thérapie complexe

Le traitement de l'adénocarcinome est une tâche responsable et nécessite une approche intégrée. Elle doit être réalisée par des oncologues ayant une expérience pertinente. Les méthodes les plus courantes pour traiter l'adénocarcinome de la prostate sont:

  1. Opération. Le traitement chirurgical implique l'ablation complète de la prostate et souvent des tissus et des ganglions lymphatiques environnants. La chirurgie est considérée comme l'une des méthodes de traitement les plus efficaces à n'importe quel degré du processus, mais surtout s'il existe une tumeur très différenciée. Sa combinaison avec d'autres méthodes peut améliorer le pronostic et la survie des hommes..
  2. Traitement hormonal. Son essence se résume au blocage des androgènes, dont la mise en œuvre est possible rapidement et de manière conservatrice, en raison de l'introduction de comprimés et de drogues injectables qui régulent le statut hormonal d'une personne. Il est connu que les formations malignes des organes génitaux masculins dépendent souvent du fond hormonal de l'homme malade. Par conséquent, la méthode de traitement est largement utilisée et montre une bonne efficacité..
  3. Exposition aux radiations. Un tel traitement est rarement utilisé en raison de la faible sensibilité de l'adénocarcinome de la prostate aux effets des rayonnements ionisants. La méthode n'est pas utilisée indépendamment, mais sert d'ajout à d'autres méthodes de thérapie. La méthode de radiothérapie pour les néoplasmes malins de la prostate est la curiethérapie, dans laquelle des aiguilles radioactives sont insérées directement dans le tissu de la prostate affecté par la tumeur. La quantité et la fréquence de la radiothérapie seront déterminées par le médecin après examen, diagnostic et évaluation de la réponse d'une personne au traitement.
  4. Traitement de chimiothérapie. Elle implique souvent l'injection de médicaments agressifs qui affectent négativement les cellules de l'adénocarcinome de la prostate, provoquant leur mort. Il y a beaucoup de médicaments et le choix du traitement doit être effectué par un professionnel qui déterminera la durée du traitement..

Il existe d'autres façons de traiter les tumeurs malignes. Ils sont rarement utilisés indépendamment et servent souvent de complément au traitement principal. La cryothérapie, l'ablation par ultrasons, etc. peuvent être recommandées pour un homme.Il faut également dire que la phytothérapie est pratiquée par certains patients. Cependant, selon les données actuelles, cette méthode de traitement n'a pas une efficacité suffisante. De plus, le fait de demander de l'aide à des spécialistes et de recourir à l'automédication avec des herbes peut conduire au fait que l'adénocarcinome de la prostate atteindra un stade avancé, ce qui aggravera le pronostic et les chances de survie d'une personne..

Si vous avez encore des questions, posez-les dans les commentaires (c'est totalement anonyme et gratuit). Si possible, moi ou d'autres visiteurs du site vous aiderons..

Qu'est-ce que l'adénocarcinome de la prostate?

L'adénocarcinome de la prostate est une tumeur à cellules malignes. Cette maladie est difficile à traiter, c'est pourquoi elle provoque la mort de nombreux hommes âgés. Le plus souvent, l'adénocarcinome, qui se trouve dans la prostate, est diagnostiqué chez les patients de plus de 50 ans. Cela peut réduire la vie d'une personne de 9 ans. Le pronostic pour le traitement de cette pathologie dépend directement de la rapidité avec laquelle le traitement a été commencé et de la gravité des changements qui se sont déjà produits dans le corps depuis la maladie.

Ce que c'est

Les principaux signes et symptômes de la maladie peuvent être trouvés si vous étudiez la section pertinente de la CIM 10. Elle est placée sous le code C00-D48. La pathologie se développe en raison de la transformation rapide des cellules bénignes en cellules malignes. Au fil du temps, le néoplasme se propage aux tissus voisins. Seul un traitement rapide aide à prévenir ce processus et à limiter la croissance des cellules pathogènes vers la capsule de la prostate..

Avec les métastases, la maladie se propage aux ganglions lymphatiques, qui sont situés dans les régions iliaques et rétropéritonéales. La croissance de cellules malignes par la méthode hématogène est également autorisée. Dans le même temps, leur apparition dans le tissu osseux est observée..

Initialement, la maladie ne touche que la prostate. Dans les premiers stades, l'adénocarcinome acineux de la prostate ressemble à des nodules constitués de cellules cancéreuses.

Au stade initial, les cellules cancéreuses ne sont localisées que dans la glande.

Les causes

Avec ce diagnostic, les hommes âgés sont confrontés à diverses raisons. Les facteurs qui provoquent la formation d'une tumeur maligne sont similaires pour cette maladie et pour le carcinome ordinaire. Le plus souvent, un déséquilibre du système hormonal et une interaction inappropriée des hormones avec diverses structures corporelles conduisent à ce résultat..

Les médecins disent que cette maladie de la prostate avec métastases pourrait bien être détectée chez les jeunes hommes. Ils associent une telle déviation aux facteurs suivants:

  • Insuffisance surrénale. Cette violation entraîne un dysfonctionnement de la synthèse de l'aromatase. Cette enzyme est responsable de la conversion de la testostérone en œstrogène;
  • Surpoids. Le tissu adipeux incorpore l'aromatase. Dans ce cas, l'enzyme est impliquée dans la synthèse des œstrogènes à partir du cholestérol. En raison du surpoids, le corps masculin en est sursaturé;
  • Violation du foie. Cet organe est impliqué dans le métabolisme de diverses hormones;
  • Manque ou excès d'hormones thyroïdiennes;
  • L'abus d'alcool;
  • Fumeur;
  • L'abus d'aliments qui affectent le contenu de certaines hormones dans le corps;
  • Facteur héréditaire;
  • Vivre dans des endroits à l'écologie nuisible.

L'une ou l'autre de ces causes, tôt ou tard, peut entraîner une issue défavorable..

La moitié des facteurs déclenchants liés au mauvais style de vie

Symptomatologie

Au stade initial de développement, de nombreux hommes ne sont même pas conscients de leur cancer. En effet, pendant un certain temps, il est complètement asymptomatique. Dans une telle situation, il n'est possible de détecter des violations de la prostate que lors d'un examen de routine par un médecin.

Une maladie qui peut survenir avec des métastases osseuses présente le tableau clinique suivant:

  1. Miction retardée;
  2. Une sensation de lourdeur dans la région de l'aine;
  3. Douleur dans le périnée;
  4. Miction régulière, qui s'intensifie la nuit;
  5. Sensation non vide de vessie insuffisamment vidée.

Si la maladie métastase, la fatigue chronique, la faiblesse et la douleur dans la région de la colonne vertébrale et des articulations s'ajoutent aux symptômes généraux. Un homme peut développer une incontinence urinaire et une altération de la fonction motrice des membres supérieurs ou inférieurs. En règle générale, de tels écarts sont observés dans les derniers stades du développement de l'adénocarcinome de la prostate.

La plupart des symptômes sont facilement confondus avec des signes d'adénome de la prostate.

Diagnostique

Pour qu'un spécialiste puisse détecter un néoplasme malin et déterminer le stade de développement de la maladie, il doit se familiariser avec les résultats des tests et les mesures diagnostiques prises par le patient. Pour poser ce diagnostic, les méthodes de recherche suivantes sont nécessaires:

  1. Collecte d'anamnèse non seulement du patient, mais aussi des membres de sa famille qui pourraient souffrir de telles violations;
  2. Examen rectal de la prostate par palpation;
  3. Analyse de l'urine et du sang;
  4. L'étude du sérum sanguin sur un antigène spécifique de la prostate. Ils appellent donc une protéine spéciale produite par les cellules malignes;
  5. Uroflowmetry. Aide à déterminer le taux de miction;
  6. Enquête urographique et type excréteur;
  7. Échographie transrectale de la prostate;
  8. Échographie de la cavité péritonéale;
  9. IRM
  10. Lymphographie
  11. Lymphadénectomie laparoscopique;
  12. Examen histologique du tissu tumoral.

Qui contacter

Urologue et oncologue participent au diagnostic et au traitement de l'adénocarcinome de la prostate.

Comment sonder

Les informations les plus précises sur l'état du patient sont fournies par des méthodes de recherche telles que l'échographie de la prostate et la biopsie du tissu affecté.

L'échographie peut détecter la présence d'une tumeur, et une biopsie est le type de ses cellules.

Quels tests sont nécessaires

Pour étudier l'état de la prostate, une analyse de son secret est obligatoire..

Variétés

Il existe une classification qui divise l'adénocarcinome de la prostate en plusieurs espèces distinctes. Les médecins distinguent plusieurs groupes de la maladie:

  • Adénocarcinome hautement différencié. À ce stade, une formation maligne se développe par rapport à la lenteur. Par conséquent, il ne se manifeste souvent pas cliniquement. Quant aux prévisions, elles sont dans ce cas favorables. Avec l'utilisation de méthodes de traitement modernes dans 95% des cas, une récupération complète est obtenue;
  • Adénocarcinome de bas grade. Ce type de tumeur est considéré comme le plus agressif. Ses cellules se propagent très rapidement aux tissus voisins. Les processus pathologiques qui se produisent à ce moment sont irréversibles. À ce stade, les médecins observent un cancer métastatique. Les prévisions avec un tel diagnostic seront défavorables;
  • Adénocarcinome de la prostate modérément différencié. Il se caractérise par la localisation du néoplasme malin dans l'anus. La maladie peut avoir un pronostic positif de guérison si l'homme commence un traitement adéquat en temps opportun..

Le traitement est sélectionné en fonction du type de différenciation. Cet indicateur affecte également le pronostic de récupération..

Ce sont les principaux groupes d'adénocarcinomes. Mais il existe d'autres types de maladies:

  • Adénocarcinome acineux de petite taille dans la prostate. Il est situé simultanément à plusieurs endroits. Les néoplasmes formés vont progressivement se développer et se condenser. En raison de leur connexion, le patient aura une grosse tumeur dans la glande de la prostate. Cette forme de la maladie ne se fait pas ressentir jusqu'au 3ème degré de développement. La tumeur est difficile à palper pendant la palpation. Cependant, le pronostic de son traitement n'est pas le plus favorable;
  • Adénocarcinome à cellules claires. Une telle tumeur tire son nom du fait que ses cellules avec certaines méthodes de coloration perçoivent à peine le colorant. Par conséquent, leur saturation des couleurs est très faible;
  • Adénocarcinome à cellules noires. Ses cellules peuvent tacher d'un ton plus sombre en raison de la forte absorption du colorant..

L'adénocarcinome est divisé en variétés, le schéma thérapeutique et le pronostic pour eux peuvent varier

L'adénocarcinome de la prostate se distingue par sa localisation. Sur cette base, on distingue:

  • Petite tumeur acineuse. Elle apparaît dans plusieurs zones à la fois. De petits phoques peuvent apparaître sur presque toute la zone de la glande;
  • Grande tumeur acineuse. Il est localisé à l'arrière de la prostate et en un seul endroit..

Avant de procéder à la sélection du traitement médicamenteux, le médecin doit déterminer exactement quel type de cancer est le cancer du patient..

Traitement

Avec l'adénocarcinome de la prostate, le traitement est sélectionné en fonction des résultats des tests après que le patient a subi une série de procédures de diagnostic. La médecine moderne propose plusieurs moyens de lutter contre le processus malin dont souffre la prostate:

  1. Intervention chirurgicale. Il s'agit de la méthode la plus efficace pour éliminer la tumeur. Pour l'enlever, l'excision de la croissance elle-même est nécessaire avec les tissus adjacents qui auraient pu être infectés. Si le néoplasme est petit, il existe une possibilité de maintenir les fonctions de base de la glande;
  2. Radiothérapie. Cette procédure est prescrite très rarement en raison du grand nombre d'effets secondaires. Elle se caractérise par une efficacité modérée par rapport à la maladie;
  3. Chimiothérapie. La technique permet de détruire les cellules malignes et d'arrêter leur croissance. Un tel effet est exercé par les toxines contenues dans les médicaments conçus pour traiter le cancer;
  4. Thérapie hormonale. Grâce à la procédure, un blocage des androgènes est établi dans le corps, ce qui empêche la tumeur de se développer.

Dans de rares cas, les médecins prescrivent l'ablation par ultrasons, la cryothérapie et d'autres méthodes similaires.

Prévoir

Il est très difficile d'arrêter la croissance d'un néoplasme métastatique au dernier stade de développement. Un pronostic décevant attend les patients porteurs de ce diagnostic..

Complications

La principale complication de l'adénocarcinome de la prostate est les métastases. Le pronostic d'un tel traitement de la maladie sera défavorable. Les métastases peuvent affecter:

L'apparition de métastases aggrave considérablement le pronostic de récupération

Un certain nombre de complications surviennent souvent dans la période postopératoire. Après l'ablation de la tumeur chez un homme, les types de malaises suivants peuvent apparaître:

  • Liquide lymphatique stagnant dans les tissus;
  • Douleur dans le bas-ventre, qui s'intensifie avec l'exercice;
  • L'apparition de caillots sanguins dans les jambes;
  • Incontinence urinaire;
  • Violation du processus de selles;
  • dysfonction érectile.

Se débarrasser de conditions douloureuses aide à un bon repos et à la paix. En outre, les patients doivent suivre un régime spécial après la chirurgie et effectuer de temps en temps des exercices physiques légers..

Pendant la période de réadaptation, un homme qui a subi une intervention chirurgicale de la prostate peut être dérangé par les complications suivantes:

  • Réactions allergiques;
  • Dommages aux organes infectieux;
  • Infertilité;
  • Troubles dans le travail des organes du système cardiovasculaire.

Les prochaines années après la chirurgie, de nombreux patients ont du mal à uriner.

Pour éviter d'aggraver davantage la situation problématique, les hommes doivent surveiller attentivement leur propre santé. Les maladies telles que l'adénocarcinome doivent être traitées au stade initial de développement. Seulement dans ce cas, le patient peut compter sur la récupération.