Microadénome hypophysaire révélé: qu'est-ce qu'une tumeur dangereuse, méthodes de traitement

Teratoma

Microadénome hypophysaire - l'éducation jusqu'à 1 cm de taille, est hormonalement active et asymptomatique. Il provoque des irrégularités menstruelles chez les filles, chez les hommes et les femmes, il conduit à des changements endocriniens métaboliques, qui affectent les glandes surrénales, la glande thyroïde, les testicules et les ovaires, le tissu osseux.

Lorsque la croissance est activée, la vision diminue, des maux de tête, une double vision, des évanouissements apparaissent, la production d'hormones endocrines est perturbée, ce qui provoque l'infertilité, les enfants peuvent être en retard de croissance.

Au début, des médicaments sont possibles, parfois une radiothérapie est ajoutée. La chirurgie des petites tumeurs (la préférence est donnée à la méthode endonasale) permet dans de nombreux cas de restaurer les niveaux hormonaux, mais parfois après l'intervention nécessite une utilisation constante d'hormones artificielles.

Qu'est-ce qu'un microadénome hypophysaire dangereux

Un microadénome est une tumeur bénigne de l'hypophyse antérieure, si sa taille ne dépasse pas 1 cm. Ces formations sont hormonalement actives et inactives. Dans ce dernier cas, leur détection est le plus souvent aléatoire..

Un lien a été établi entre la présence d'un microadénome asymptomatique «muet» et une violation de la formation de la fonction menstruelle chez les adolescentes. Le traitement prophylactique conduit à la restauration de leur cycle. Il est important lors de la détection d'une telle maladie d'être régulièrement observé par un endocrinologue et un neuropathologiste.

Si le microadénome produit des hormones, sa présence dans l'hypophyse entraîne des changements endocriniens métaboliques chez les hommes et les femmes. Ils sont associés à un effet activateur sur les organes cibles - glandes surrénales, glande thyroïde, ovaires, testicules, tissu osseux.

Et voici plus sur le microadénome hypophysaire chez les hommes.

Hormone de croissance: le microadénome hypophysaire est-il dangereux, ce qui provoque sa production

L'hormone de croissance est synthétisée par des microadénomes hypophysaires appelés somatotropines, ils sont dangereux car chez un enfant ils conduisent à une croissance accélérée du squelette (gigantisme), et s'ils se forment après la fermeture des zones de croissance de l'os, alors les parties séparées du visage et du tronc (acromégalie) augmentent.

Le danger de développement de tumeurs se manifeste également dans de telles violations:

  • obésité;
  • diabète sucré secondaire;
  • hypertrophie thyroïdienne;
  • transpiration accrue et peau grasse;
  • augmentation de la croissance des poils du visage, l'apparition de grains de beauté, de verrues;
  • picotements et douleur dans les membres.

Prolactine

Le type de microadénome le plus courant est le prolactinome. Il se produit isolément ou en combinaison avec l'hormone de croissance. Le risque de sa formation comprend les conditions pathologiques suivantes:

  • obésité, stérilité, écoulement des glandes mammaires, diminution du désir sexuel chez les deux sexes;
  • périodes rares et maigres chez les femmes, acné, croissance excessive des cheveux sur les membres et le visage;
  • impuissance, hypertrophie mammaire chez les hommes.

Regardez la vidéo sur la façon dont l'adénome hypophysaire se manifeste et est traité:

Corticotropine

Le domaine d'application de l'action de cette hormone est la couche corticale des glandes surrénales. Le résultat du fonctionnement des corticotropinomes est une augmentation du taux de cortisol avec les conséquences suivantes:

  • obésité;
  • hypertension artérielle;
  • faiblesse musculaire;
  • vergetures violettes sur la peau;
  • Diabète;
  • Irrégularités menstruelles;
  • diminution de la puissance et de la libido.

Ce type de microadénome se caractérise par une croissance et une transition rapides vers une forme maligne..

Thyrotropine

L'hormone qui active la glande thyroïde provoque les signes cliniques de la thyréotoxicose:

  • fréquence cardiaque, hypertension;
  • perte de poids corporel avec augmentation de l'appétit;
  • saillie des globes oculaires;
  • la faiblesse;
  • insomnie, névrose;
  • poignée de main;
  • transpiration, intolérance à la chaleur.

Gonadotropinome

Il se développe rarement. Ses cellules produisent principalement l'hormone folliculo-stimulante. Avec une activité hormonale accrue, un microadénome conduit à l'arrêt des menstruations chez la femme, à une stérilité persistante. Les hommes notent une violation de la fonction sexuelle, une augmentation des glandes mammaires et la libération de liquide semblable à du lait.

Signes de la croissance du microadénome hypophysaire du cerveau: ce qui est dangereux

Les microadénomes de l'hypophyse du cerveau ne se manifestent pas par des troubles neurologiques et visuels, car ils n'entraînent pas de compression des structures cérébrales voisines, mais la situation change avec une croissance accélérée. Sous l'influence du stress, d'une infection, d'une grossesse ou d'un accouchement, des tumeurs précédemment non diagnostiquées peuvent provoquer ces symptômes dangereux:

  • vision diminuée,
  • mal de crâne,
  • vision double,
  • évanouissement.

Les tumeurs hypophysaires à croissance rapide peuvent détruire les cellules fonctionnelles, ce qui provoque une carence hormonale. Le panhypopituitarisme s'accompagne d'une insuffisance surrénalienne, d'un manque de sexe et d'hormones thyroïdiennes et d'un retard de croissance et de développement chez les enfants. Ces patients ne sont pas protégés de l'action de tout facteur de stress, cela provoque une chute de pression aiguë et un état de choc.

Traitement des microadénomes hypophysaires chez les femmes et les hommes

Les microadénomes hypophysaires, qui forment la prolactine, répondent bien à la pharmacothérapie chez les hommes et les femmes. Auparavant, Parlodel était utilisé pour les traiter, mais maintenant l'option la plus courante est la nomination de Dostinex.

Dans le contexte de la prise, les niveaux hormonaux sont normalisés, le cycle menstruel, la fonction sexuelle est rétablie, chez les femmes, une grossesse peut survenir. Il n'est pas recommandé de planifier la conception dans la première moitié après la fin de l'utilisation des médicaments, car des écarts dans le développement du fœtus sont possibles. Ensuite, avec un niveau d'hormones stable dans le sang, il est possible de porter le bébé en toute sécurité et d'accoucher.

Une autre méthode de traitement est l'exposition à la tumeur par protonthérapie ou l'ablation avec un cyber-couteau (destruction ciblée de l'adénome) par irradiation aux rayons X. Ces méthodes sont utilisées avec une activité hormonale élevée de la tumeur et l'absence de résultats de médicaments..

Si le microadénome a une évolution compliquée et qu'il y a des signes d'hémorragie, la formation d'un kyste, il doit être retiré. Le plus souvent, un accès par les voies nasales et des techniques endoscopiques (microchirurgicales) avec un minimum de traumatisme aux tissus environnants est utilisé pour cela..

Retrait du microadénome endoscopique

Les conséquences de l'ablation du cerveau

Si la méthode de chirurgie endonasale est utilisée, ses conséquences probables incluent:

  • difficulté à respirer par le nez;
  • liquide céphalo-rachidien (sécrétion de liquide céphalorachidien par les voies nasales);
  • pénétration d'infection (sinusite, sinusite frontale, méningite);
  • saignements de nez;
  • lésions de l'artère carotide.

L'intervention chirurgicale pour les petites tumeurs permet dans de nombreux cas de restaurer le fond hormonal, mais chez certains patients, elle peut provoquer:

  • fonctionnement insuffisant des glandes surrénales;
  • de faibles niveaux d'hormones thyroïdiennes;
  • diabète insipide (soif, débit urinaire excessif);
  • carence en progestérone, œstrogène et testostérone.

Regardez la vidéo sur l'ablation endoscopique de l'adénome hypophysaire:

Un manque d'hormones similaire se produit avec la radiothérapie. Il nécessite la nomination de médicaments pour remplacer les fonctions perdues..

L'efficacité du traitement chirurgical avec des microadénomes hypophysaires est largement déterminée par leur taille et leur structure. Avec des corticotropinomes ne dépassant pas 1-1,5 cm, une récupération complète se produit chez 85% des patients. Les prolactinomes et somatotropinomes résistants aux médicaments, même avant la chirurgie, provoquent une série de changements métaboliques irréversibles.

Par conséquent, même après leur retrait, seul un patient sur cinq opéré a une dynamique positive.

Et voici plus sur les maux de tête avec des dommages hypophysaires.

Le microadénome hypophysaire est hormonalement actif. De taille relativement petite, il peut produire de la prolactine, hormone de croissance thyréotrope, hormone corticotrope et gonadotrope. En conséquence, l'activité de la glande thyroïde augmente, la croissance du corps s'accélère, la formation de cortisol et de stéroïdes sexuels augmente. Les patients souffrent d'infertilité, de dysfonctionnements sexuels.

Pour le traitement, la pharmacothérapie, la radiothérapie et la chirurgie sont utilisées. La méthode de retrait endonasal est assez efficace et moins traumatisante, mais peut entraîner des complications postopératoires..

Les raisons exactes pour lesquelles l'adénome hypophysaire peut apparaître ne sont pas identifiées. Les symptômes d'une tumeur cérébrale diffèrent chez les femmes et les hommes, selon l'hormone qui les entraîne. Le pronostic pour les petits favorables.

Si l'hypophyse est affectée, les maux de tête deviennent un compagnon fréquent du patient. Son intensité varie en fonction de la pathologie. Par exemple, avec un microadénome, il est faible à court terme. Avec un adénome de plus de 1 cm, la douleur n'est pas soulagée même par des analgésiques puissants, les patients subissent des crises du type d'épilepsie.

Pas si rarement, un mycoadénome kystique est détecté. Cette formation peut mesurer jusqu'à 1 cm, principalement bénigne. Un tel adénome hypophysaire peut être inchangé tout au long de la vie d'une personne..

Souvent, après l'ablation de l'adénome hypophysaire, des complications surviennent, la plus courante - perte d'odeur, diabète insipide, maux de tête. La condition après la chirurgie dépend de la tolérance individuelle de l'anesthésie, du degré de croissance de l'organe. Les patients ont besoin de récupération et de réadaptation, d'IRM pour la sélection du traitement.

Parfois asymptomatique, et parfois avec maux de tête, nausées et autres troubles, un microadénome hypophysaire apparaît chez l'homme. Il est loin d'être toujours réaliste d'en établir les causes et les symptômes peuvent même être absents. Le traitement et le pronostic dépendent de ce dernier..

Adénome hypophysaire et FIV

Questions connexes et recommandées

3 réponses

Recherche du site

Que dois-je faire si j'ai une question similaire mais différente?

Si vous n'avez pas trouvé les informations dont vous avez besoin parmi les réponses à cette question, ou si votre problème est légèrement différent de celui présenté, essayez de poser une question supplémentaire au médecin sur la même page s'il est sur le sujet de la question principale. Vous pouvez également poser une nouvelle question, et après un certain temps, nos médecins y répondront. C'est gratuit. Vous pouvez également rechercher des informations pertinentes sur des problèmes similaires sur cette page ou via la page de recherche du site. Nous vous serons très reconnaissants si vous nous recommandez à vos amis sur les réseaux sociaux.

Le portail médical 03online.com propose des consultations médicales en correspondance avec les médecins du site. Ici, vous obtenez des réponses de vrais praticiens dans votre domaine. Actuellement, le site fournit des conseils dans 50 domaines: allergologue, anesthésiste, réanimateur, vénéréologue, gastroentérologue, hématologue, généticien, gynécologue, homéopathe, dermatologue, gynécologue pédiatrique, neurologue pédiatrique, urologue pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, chirurgien pédiatrique, pédiatre, spécialiste des maladies infectieuses, cardiologue, cosmétologue, orthophoniste, spécialiste ORL, mammologue, médecin, narcologue, neurologue, neurochirurgien, néphrologue, nutritionniste, oncologue, oncologue, chirurgien orthopédiste spécialisé en traumatologie, ophtalmologiste, pédiatre, chirurgien plasticien, psychologue, proctologue, procurologue, proctologue, radiologue, andrologue, dentiste, trichologue, urologue, pharmacien, phytothérapeute, phlébologue, chirurgien, endocrinologue.

Nous répondons à 96,67% des questions..

microadénome hypophysaire et FIV

Denis Vasilievich, bon après-midi!

Hier, j'ai fait une IRM hypophysaire avec contraste. Conclusion: micro-adénome hypophysaire.

Est-il possible de planifier une FIV avec un micro-adénome hypophysaire? Comment l'hormonothérapie affectera le micro-adénome?

Maintenant, je bois du Dostinex, dans son contexte, la prolactine est normale.

Le microadénome hypophysaire n'est pas une contre-indication à un programme de FIV et à la gestation.

Cordialement, Ogorodnikov Denis Vasilievich

Clinique Sud-Ouest

Clinic Khamovniki

Nos spécialistes

Zorina
Irina Vadimovna

Directeur médical, gynécologue-reproductologue, Ph.D..

Tsoraeva
Julia Ruslanovna

Médecin gynécologue-reproductologue de premier plan

Okhtyrskaya
Tatyana Anatolyevna

Médecin éminent, gynécologue-reproductologue, Ph.D..

Kozlova
Antonina Yurievna

Chef du service de FIV, gynécologue-reproductologue de premier plan, Ph.D..

Malysheva
Vera Alexandrovna

Questions aux spécialistes

Bonjour, dites-moi s'il est possible d'obtenir une FIV dans le SOPK sans chirurgie pour une dissection ovarienne?

Bonjour. Dites-moi, s'il vous plaît. Avant le protocole de cryo, si les polypes ne sont pas visibles sur une échographie ordinaire, est-il vraiment préférable de faire une hystéroscopie au bureau, si l'hystéroscopie a été effectuée il y a plus de six mois? De plus, si l'herpès génital sort périodiquement, vaut-il la peine de mettre une immunoglobuline avant le protocole? remercier.

Diagnostiquée d'une obstruction des trompes de Fallope, puis-je même accoucher? Conseillé de consulter votre clinique pour une consultation

Bonne après-midi. Dis-moi s'il te plaît. Mon mari et moi sommes désespérés. Les résultats du spermogramme tombent tous les six mois. le traitement n'aide pas. Maintenant, la morphologie est la forme normale de 0,5%. Il y a six mois, la balle était à 1%. Maintenant avec un résultat de 0,5, il n'est pas trop tard pour geler le sperme. Il sera possible de passer au protocole ICSI avec un tel sperme

salut! Aujourd'hui, j'ai reçu un quota de FIV + ICSI dans votre clinique. Vous ne l'aviez pas avant. J'ai l'intention d'entrer dans le protocole lors du prochain cycle. Je voudrais parler avec le reproductologue de la façon et de ce que nous allons faire. Dites-moi, puis-je, avant d'entrer, obtenir une consultation (conversation) avec un médecin gratuitement?

Vous faites un OMS écologique ?

Bonne après-midi. Je m'appelle Tatyana, j'ai 36 ans, nous prévoyons une grossesse pour plus de 3 ans. En 2017, une laparoscopie a échoué, au cours de laquelle le lit des deux ovaires a été coagulé. Après cela, AMG a beaucoup diminué. Échographie de 3 à 5 follicules dans deux ovaires. Dites-moi, est-il possible avec de tels indicateurs dans votre clinique de faire une FIV par une assurance médicale obligatoire? Il y a un quota. J'avais 0,07 AMG et 0,5 puis 0,15 0,28. En ce moment, je bois des vitamines, des compléments alimentaires, etc. Lors du dernier cycle échographique du jour 3, 6 follicules ont été trouvés.

Je tiens à exprimer ma profonde gratitude à Elena Kharlamova. J'ai une éco-histoire très compliquée. je suis venu.

Au nom de notre famille, je tiens à exprimer ma profonde gratitude à la meilleure reproductologue Elena Kharlamova.

Tatyana Alexandrovna, je me prépare pour le protocole. Je lui fais confiance à 100%. Bien qu'il n'y ait pas si longtemps qu'elle observe, mon protocole.

Nous tenons à remercier la merveilleuse docteure Shustova Victoria Borisovna pour son professionnalisme, à la suite de quoi.

Je tiens à remercier chaleureusement Tatyana Borisovna Malanova pour le traitement. J'ai entendu beaucoup de bonnes critiques.

J'ai toujours les souvenirs les plus positifs de Maxim Olegovich. La façon dont il m'a préparé pour la chirurgie a aidé.

Microadénome hypophysaire

Avec le microadénome hypophysaire, le tissu glandulaire de l'adénohypophyse (le devant de la glande) est affecté. Elle survient chez 10% des patients atteints d'une tumeur cérébrale bénigne diagnostiquée. Les dimensions des microadénomes vont jusqu'à 1 centimètre. En croissance, la tumeur hypophysaire pénètre dans les structures cérébrales voisines et les serre, ce qui conduit à la diversité des symptômes.

Motifs et classement

Les causes de la maladie ne sont pas exactement connues. Le développement de microadénomes est associé à une violation de la production d'hormones de l'hypothalamus. Les facteurs de libération de cet organe régulent l'activité de l'hypophyse. Une autre version - des mutations génétiques conduisant à la dégénérescence des cellules saines.

De tels facteurs peuvent provoquer la survenue d'une tumeur hypophysaire:

  • inflammation des méninges, abcès;
  • neuroinfection (tuberculose, neurosyphilis);
  • TBI;
  • hypoxie intra-utérine;
  • surcharge psycho-émotionnelle;
  • Dommages au SNC pendant l'accouchement.

Il existe des types d'hormones néoplasiques hypophysaires et inactifs.

Processus néoplasique actifCaractéristique
ProlactinomeLa forme la plus courante. Caractérisé par une sécrétion accrue de prolactine, améliorant la lactation
Hormone de croissanceCroissance excessive de stomatotropine
Microadénome chromophobeLa somatostatine stoppe la croissance
Thyrotropinome hypophysaireProvoque une hypothyroïdie due à une production excessive de thyrotropine.
CorticotropinomeConduit à un dysfonctionnement surrénalien
GonadotropinomeLa tumeur hypophysaire la plus rare entraînant une altération du système reproducteur

Les processus hypophysaires néoplasiques inactifs s'accompagnent d'une insuffisance hypophysaire (hypopituitarisme).

Symptômes

Les manifestations de la néoplasie hypophysaire dépendent de son type, de son activité fonctionnelle, du sexe du patient et de la taille du microadénome. Les symptômes les plus courants pour:

FemmesHommesLes deux sexes
Cycle d'allongementdysfonction érectileBaisse de la libido
Absence de règles (aménorrhée)GynécomastieÉcoulement mammaire (plus souvent chez les femmes)
Raccourcissement des menstruations (jusqu'à 3 jours)Fonction altérée de la prostateOrganes reproducteurs sous-développés
MétrorragiePoils pubiens fémininsL'infertilité est un symptôme courant des maladies hypophysaires.
Débit alterné abondant et maigreLes poils du visage ne poussent pas bien, ils sont clairsemés et douxDétérioration des capacités intellectuelles, diminution des capacités cognitives
Signes d'ostéoporoseLarges hanches, épaules relativement étroitesExcitabilité nerveuse
Cheveux de type masculinInsomnie
Problèmes de peauSurpoids
Insuffisance cardiaque, hypertension
Faiblesse progressive
Diabète

Diagnostique

Pour poser un diagnostic, le médecin examine les antécédents médicaux, examine le patient, découvre les plaintes généralement associées à des troubles hormonaux. Pour identifier le microadénome hypophysaire, il est prescrit:

  • L'IRM avec contraste est la méthode de diagnostic la plus informative;
  • craniographie - une radiographie du crâne dans les projections directes et latérales. L'examen est efficace lorsque l'épidémie se développe;
  • Tomodensitométrie;
  • détermination des hormones hypophysaires dans le sang. En cas d'écart par rapport à la norme, l'analyse est effectuée deux ou trois fois.

Le microadénome inactif est le plus souvent détecté par accident lors d'un examen physique ou d'un diagnostic d'une autre pathologie, car dans la plupart des cas, il est asymptomatique. Le patient est conseillé par un endocrinologue, neurologue, neurochirurgien, mammologue.

Traitement

Traitez la micro-tumeur hypophysaire avec une méthode thérapeutique ou chirurgicale. Des médicaments prescrits qui bloquent l'activité des hormones hypophysaires. Cela arrête la poursuite de la croissance des microadénomes. Avec une forme de pathologie inactive, une surveillance dynamique du patient est indiquée. La chirurgie est utilisée dans de tels cas:

  • si la thérapie était inefficace;
  • la mise au point augmente;
  • une intolérance aux médicaments est observée;
  • pendant la grossesse;
  • avec cours compliqué.

Vous ne pouvez pas faire de chirurgie pour une inflammation aiguë, respiratoire, cardiovasculaire, insuffisance rénale décompensée.

10% des patients développent des complications:

  • la formation d'un kyste dans l'hypophyse;
  • atrophie du nerf optique, ci-après - cécité;
  • hémorragie de microadénome.

Ces conditions sont des indications d'une intervention chirurgicale urgente. La dégénérescence kystique se manifeste par des maux de tête avec une dynamique croissante, une vision altérée, une pression accrue, des troubles mentaux. Avec l'hémorragie, le mal de tête est aigu, prononcé, des troubles visuels se produisent rapidement. Avec le prolactinome, cette conséquence peut provoquer une "disparition" spontanée de la néoplasie hypophysaire.

La prévention

Des mesures préventives pour prévenir le développement de microadénomes doivent être prises lors de la planification de la grossesse. Les futurs parents doivent éliminer les mauvaises habitudes, manger rationnellement, être physiquement actifs et éviter les situations stressantes. Après l'accouchement, vous devez protéger le bébé contre les TBI, les neuroinfections et toutes les infections, renforcer le système immunitaire. La prévention secondaire revient à prévenir les rechutes et les complications, un examen régulier. Le travail de l'hypophyse affecte le fonctionnement de tout l'organisme, en particulier la sphère reproductrice. Par conséquent, vous devez vous conformer strictement aux recommandations médicales, assister à des examens professionnels.

Endocrinologue et microadénome hypophysaire, besoin de conseils

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance. Comment devenir une fiducie.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

4500. Nous l'avons découvert après des analyses d'hormones chez le reproductologue S. N. Melekhina à la clinique Papa, maman et bébé. Elle et l'endocrinologue de la même clinique m'ont dit que c'était bon de boire un an, et tout irait bien.
Parmi les symptômes: l'oubli et surtout la nervosité sont apparus plus près de la fin du cycle, la poitrine s'est gonflée (je n'y ressens aucune sensation de prolactine normale).

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

Dans 47 pol-ke chez le médecin de l'endocrinologue pour OMS.
Symptômes: maux de tête, poids à la vitesse de la lumière augmenté et, surtout, les périodes mensuelles ont disparu de 2.
Et le médecin a dit, dès que le dostinex fonctionne, réduit la prolactine, alors ils commenceront.
Bien sûr, j'ai posé des questions sur sa grossesse, elle dit qu'il vaut mieux ne pas.

Eh bien, depuis environ 2-3 ans maintenant, je contrôle la prolactine si le retard des règles n'est pas pressé de se réjouir, car Je sais qu'à nouveau l'hormone est méchante.

Parce que Vous n'êtes pas connecté. Entrer.

Parce que Vous n'êtes pas un utilisateur de confiance (téléphone non vérifié). Indiquez et confirmez le téléphone. Détails de la confiance.

De la vasotomie à l'adénome hypophysaire (prolactinomes). Partie 2

Bonjour. A mûri pour continuer.

J'ai trouvé ici une tumeur hypophysaire bénigne (prolactinome), qui sécrète l'hormone prolactine.

Voici une telle beauté:

En général, j'ai repris le sang pour l'hormone prolactine. 4715 ng / ml (99958,00 mU / l), avec une norme de 2,83-10,69. Le calcul de la macroprolactine n'est pas possible en raison du niveau élevé de prolactine. Il y a un mois, la prolactine était de 149,46 ng / ml.

Nous avons commencé le traitement avec la cabergoline 30/07/2018. Le médicament Dostinex (original) (gratuit par le quota, vous pouvez obtenir de la bromocriptine, dont l'effet secondaire est beaucoup plus important, car il s'agit d'une ancienne génération) Dosage 0,25 mg (un demi-comprimé) 2 fois par semaine. Les 2 premières semaines, ma tête me faisait mal, un peu plus fort que d'habitude. Puis les maux de tête ont disparu. Je n'ai ressenti aucun autre effet secondaire.

09/01/2018, la prolactine est devenue 3504,29 ng / ml (74290,95 mU / l). Augmentation de la dose de comprimés à 0,5 mg (1 comprimé) 2 fois par semaine. Ils ont donné des directives aux hormones TTG, T4 (libres), à la prolactine et à la testostérone. Remettez dans un mois. J'ai remarqué que si vous vous mouchez et crachez, il y a un peu de sang. Avec une forte élévation et une inclinaison de la tête, il y avait des douleurs dans le côté droit du nez. 16/09/2018 étourdi et nauséeux. Mais le plus stupide: après le sommeil, je sors du lit et un liquide clair coule le long de la paroi de la gorge. Si à ce moment vous vous penchez, puis coule de la narine gauche. J'ai lu que c'est probablement la LIQUEUR - le liquide céphalo-rachidien. J'ai tout raconté à l'endocrinologue. Dit aller aux neurochirurgiens.

Je me souviens que le neurochirurgien a dit qu'avant d'aller chez lui, il fallait de nouveau consulter l'ophtalmologiste.

Les champs de vision n'ont pas été vérifiés à nouveau, il n'y avait pas de temps pour s'asseoir derrière l'installation (à la fin de la réception est venue), nous avons donc enregistré les anciennes données. Parmi les nouveaux, il y a une "sortie", ou quelque chose comme ça, du disque optique à droite.

Je suis allé chez les neurochirurgiens:

"C'est là que l'opération a été effectuée, allez-y. Laissez-les s'occuper de vous là-bas."

Dans le 40e hôpital, les neurochirurgiens sont enregistrés par téléphone, et vous aurez terminé avec le téléphone. J'explique en oncologie. On m'a dit que j'avais une urgence et que je devais faire preuve d'effronterie et me demander d'accepter.

Eh bien, il est venu, dans le registre qu'ils ont envoyé au chef, elle est occupée avec quelque chose. J'attends, vous rappelant périodiquement que je suis toujours là. Puis vint le chef d'un autre département. Il m'a donc accepté. J'ai expliqué que de cette façon et que, de telles choses, ça coule un peu après le réveil du matin. À ce moment, si vous vous penchez au moins un peu en avant, un liquide clair coule du nez. Dans une heure ou deux, vous pouvez déjà vivre plus ou moins normalement. Je bois du Dostinex et des fuites sont apparues sur le fond du traitement. Au début, ils voulaient me mettre à l'hôpital et subir un shunt, puis ils ont dit non, j'ai besoin d'injecter un contraste dans la colonne vertébrale, de m'incliner et de me faire scanner pour que je puisse voir d'où il coule. Ensuite, nous avons décidé que nous avions besoin d'une IRM, il n'y avait aucune urgence, allez vous inscrire, nous agirons comme prévu. S'il coule plus fort, alors nous ferons déjà quelque chose.

Je suis allé enregistrer, et là l'enregistrement le plus proche est presque un mois plus tard. Je suis allé demander des honoraires, sinon le professeur dit que j'ai une condition urgente, alors que d'autres ne le pensent pas. Les tantes dans la salle d'IRM disent également que vous n'avez pas besoin de payer, vous attendez. J'ai insisté. 6k roubles, 5 jours, et me voici dans le tomographe.

Cette fois, ils m'ont donné un disque. J'ai essayé de retrouver les mêmes photos que j'avais postées la dernière fois. Voici les photos:

La bonne nouvelle est que le gonflement de moitié est devenu plus petit. Le neurochirurgien a expliqué que la tumeur était comme un bouchon de liège, alors elle a coulé. Il m'a demandé de quitter les quais pour que je puisse consulter mes collègues le lendemain, sinon la fin du travailleur était déjà.

Entré l'autre jour. On m’a dit que nous ne ferions rien maintenant, que nous serions observés et traités par un endocrinologue. L'IRM devra être répétée en février-mars. bon, d'accord.

Je suis allé voir un neuroophtalmologue: à peu près la même chose. Gonflement des bords du disque optique

Don de sang pour les hormones 26/10/2018. Non seulement TSH normale (glande thyroïde) - 5,05 μIU / ml, avec une norme de 0,27 - 4,20 et prolactine 1788 ng / ml (37905,60 mU / l). Une fois c'était merdique: c'est difficile de respirer, ça vous rend malade, j'ai l'impression de m'évanouir. Il est rentré chez lui et a mesuré la pression: 105 par 59, 62 battements / min. Avec cette nouvelle est venue à l'endocrinologue. Au détriment de la glande thyroïde, ils m'ont dit que dans le contexte du traitement, c'est normal et ça va. Au détriment de la pression. Je mesure à la maison, il semble être plus bas que d'habitude (généralement quelque chose comme 115 à 72), mais j'ai entendu que les tensiomètres automatiques sous-estiment la pression, et je pourrais ne pas mesurer comme ça. Le médecin mesure - 120 à 80 toujours. Ensuite, j'ai commencé à entrer des données dans le programme par téléphone, et dans le contexte du traitement, la pression est devenue de plus en plus basse, je me sentais faible en fonction de mon état de santé, et le médecin invariablement 120/80. Ils ont écrit pour passer la prolactine en un mois.

29/10/18 a commencé à prendre 0,75 mg (1,5 comprimés) 2 fois par semaine.

11.24.18 prolactine 1150 ng / ml (24380,00 mU / l). Ici, j'ai remarqué que la prolactine ne tombait pas autant qu'avant. Je pensais que peut-être les faux comprimés avaient été glissés dans la pharmacie, pas si efficaces.

* Avec cette question, je suis allé en ligne.jpg *

J'ai lu toutes sortes de dissertations sur les prolactinomes, l'alcool et ainsi de suite. Il dit que la prolactine ne tombera pas linéairement, et c'est comme d'habitude. Et que pour les jeunes avec des niveaux de prolactine cosmique, des prolactinomes géants avec germination dans les structures environnantes, le prolactinome est très bien traité avec des comprimés.

26/11/18 a commencé à prendre 1 mg (2 comprimés) 2 fois par semaine.

Les fuites du matin semblent avoir diminué. Et maintenant, vous devez vous asseoir calmement non pas quelques heures, comme auparavant, mais une demi-heure au total. Mais si vous vous penchez d'une manière ou d'une autre, une goutte d'eau peut encore couler. Il a commencé à remarquer l'apathie, l'indifférence à son état, la réticence à faire quoi que ce soit, même à aller à la douche parfois trop paresseux.

01/10/19 prolactine 635,1 ng / ml (13464,12 mU / l). J'ai commencé à remarquer que cela semblait parfois nauséeux, mais plutôt rarement. Parfois, le côté gauche fait mal. Je ne peux pas en quelque sorte associer cela à la prise de pilules. Il y a une sensation de traction à l'arrière de la tête. C'est aussi comme s'ils appuyaient sur l'arête du nez et se relâchaient. C'était comme se réveiller, et il est difficile de serrer les doigts sur les mains jusqu'au bout, et cette sensation est transmise aux coudes. Mes genoux me font mal, mes épaules, mais il me semble que de vieilles blessures se font sentir, mais j'ai également lu que la prolactine élevée sur les os peut affecter. Souvent avec des mouvements ou des gargouillements béants dans la tête, des gémissements, des grincements. Récemment, les cas sont devenus plus fréquents qu'il semble que la pression ait chuté et je vais tomber évanouie. J'ai remarqué une détérioration de la santé globale au cours des 2 premières semaines après avoir augmenté la dose de comprimés, puis cela semble normal.

Récemment, j'étais avec un endocrinologue, la dose de comprimés est restée inchangée jusqu'à présent. Ils m'ont dit de donner du sang pour CT4, TSH, testostérone, sucre. Cortisol dans l'urine quotidienne. Reste à m'inscrire pour une IRM, cette fois je le ferai gratuitement. Et j'irai également en consultation avec un chirurgien maxillo-facial. C'est tout pour le moment.

J'ai vu qu'il y a des neurochirurgiens @Paraxisme, @MrLindsey. Pouvez-vous commenter ma situation?

Doublons possibles trouvés

Guérissez bientôt, que la force vous accompagne.

Les effets secondaires sont personnels, probablement en raison de la santé, la cabergoline est facilement tolérée, très facile, contrairement à la bromocriptine, après quoi il n'est pas clair de quoi il est plus confortable de mourir ou de la prolactine. Eh bien, vous connaissez la campagne.
Et que pensez-vous de la prolactine? Hormone cool, non?)))

Un ami a récemment été traité pour un adénome hypophysaire. Je l'ai brûlée il y a longtemps par son comportement, la garce ne voulait pas aller à la prolactine pendant six mois, mais ne me le rappelle pas (prolactine, dis-moi pour le moment motivation, bonjour, la corde moelleuse, et le savon parfumé). En conséquence, l'IRM l'a montré. Vous n'avez même pas besoin d'être médecin.
Nitsche, en ce moment, comme les normes.
Que signifie le médicament dostinex (original)? Quelle est la nouvelle tendance? Dostinex est le nom de la cabergoline, qui est produite par cette société. La substance de travail est la cabergoline. Agalates est moins cher de moitié.

(prolactine, disons jusqu'à présent motivation, bonjour, la corde est duveteuse, mais le savon est parfumé)

Il est possible plus en détail chez le travailleur-paysan?

Et ne rappelle pas la norme? Pour les femmes immédiatement après le cycle. Partout pour une raison quelconque, des données différentes.

Ohhh, je vous comprends parfaitement en tant que personne atteinte d'un adénome, qui sécrète non seulement la prolactine, mais aussi la sécrétion de thyrotropose. Combo, pour ainsi dire.

En général, elle lisait et j'étais couverte de déjà-vu. J'ai aussi eu une opération du nez, ils ont enlevé le kyste des sinus et ont brûlé avec un laser.

Je ne pensais pas que cela pouvait être dû à un adénome.

Comment se passe le traitement?) Parce que j'ai aussi de la prolactine et de la TSH. Comment abaisser la TSH? Tout ce que je trouve c'est qu'il n'y a pas de remède pour ça, seulement chirurgicalement.

Je suis traité par thyroxine, les doses sont constamment ajustées, mais plus ou moins maintenues normales, parfois avec un léger excès

Je vérifie périodiquement les hormones, toujours la prolactine légèrement au-dessus de la limite supérieure, je prends des pilules, une demi-semaine, mais pas toujours (je bois à peine en hiver, car la prolactine clouée réduit l'immunité). Lorsque la prolactine diminue, l'agressivité et le désir sexuel augmentent immédiatement. J'ai peur d'imaginer ce qui arrive à une personne lorsqu'elle a des niveaux d'hormones des centaines de fois plus élevés que ce qu'elle devrait être..

En général, si le niveau diminue et la taille de la tumeur diminue - c'est bien, mais quand elle ne diminue pas avec les médicaments - il n'y a qu'une opération pour aider. Santé pour vous.

en 2010, j'ai subi une intervention chirurgicale pour retirer l'adénome hypophysaire

si vous pouvez m'écrire tout ce que je vais dire en détail.

Je bois de la cabergoline (bergolac) depuis 9 ans, le médicament le moins cher, ni aucun effet secondaire de la cabergoline. il y avait un énorme adénome de 58 mm, en ce moment 32 mm. pendant tout ce temps, comme je suis resté à cette taille, cela ne diminue pas. De plus, je bois de la l-thyroxine, la glande thyroïde a également souffert ((

Je vis le mode de vie habituel, en ce moment je vais me marier et je veux un bébé en ce moment et j'ai peur des conséquences de tout cela, l'infertilité s'est soudainement formée, qui a fait face à un prolactinome et allait avoir un bébé comme vous l'avez fait ?

écrivez mieux ici, pour d'autres cela peut être utile

alors que je ne conseille pas de penser aux enfants, c'est très dangereux, l'adénome peut beaucoup se développer. De plus, vous avez une tumeur grave. J'ai une tumeur de 9 mm et ils m'ont dit que j'étais tellement risquée quand j'ai décidé de tomber enceinte. Pour tomber enceinte, vous devrez renoncer complètement à la cabergoline + une autre période d'allaitement ne sera pas possible pour prendre l'appareil, le lait disparaîtra.

Mais il est peu probable qu'il nourrisse l'enfant)

Et oui, j'ai des crises de panique, mais le fait que cela soit directement lié au prolactinome n'est pas un fait, mais probablement

J'ai aussi un adénome hypophysaire, c'est micro. En bref, 2 fois, elle a complètement disparu en prenant Dostinex en quadruple 2 fois par semaine. Trois mois et elle était partie. Puis elle est réapparue un an plus tard, encore une fois le dostinex était dans la même quantité et tout était clair à l'IRM. Maintenant, il y en a probablement encore une, un an s'est écoulé. Désolé pour les détails, il apparaît dans un cycle d'exactement 14 jours, au lieu de 28+-

quelle taille de tumeur avez-vous?

Déjà non, c'était alors 2 puis 3 mm

Les agalates avaient mal à la tête, terriblement, des migraines, jusqu'à ce qu'elles s'adaptent

Souvent branler, putain? Je demande sans plaisanteries. Après l'éjaculation, la prolactine est libérée, ce qui fait que vous ressentez de la satisfaction, de la fatigue et que vous voulez dormir. Si vous jouez avec du python tous les jours, il y aura juste une prolactine légèrement élevée en permanence.

Pour cette raison, avant de passer le test de prolactine, vous devez vous abstenir pendant plusieurs jours..

Vous pouvez bien sûr faire une IRM pour vous calmer.

Bonne chance Guérissez bientôt! Abonné.

Je bois du dostinex depuis plusieurs années, je suis très fatigué, puis-je récupérer complètement? Microadénome 1-3 mm

Je ne produis pas, ont-ils dit une fois tous les quelques années pour contrôler. Pas encore pire, probablement? Il ne doit être supprimé que rapidement. J'ai peur de baiser, même une IRM fait peur. "Une fois toutes les quelques années", cette formulation est étrange, soit tous les ans, soit une fois tous les cinq ans. Symptômes pah x 3 comme non.

Il existe également un tel diagnostic, même l'armée n'a pas pris))), combien avez-vous bu des dostineks? la barbe a-t-elle commencé à pousser?

"Une fois c'était merdique une fois: c'est difficile de respirer, ça vous rend malade, j'ai l'impression de m'évanouir."
"J'ai commencé à ressentir de l'apathie, de l'indifférence à l'égard de mon état, de la réticence à faire quoi que ce soit, même à aller à la douche parfois trop paresseux."

Je dis tout de suite, je ne suis pas un expert, mais ça ressemble à une crise de panique.

En vain moins, je suis d'accord avec toi

tout ce qui diffère de l'opinion publique gagne plus d'inconvénients que d'avantages, c'est logique: D

malheureusement, je ne suis pas bon sur ce sujet, bien sûr, la végétation est claire, mais une chose que je ne veux pas faire est parce que je suis de la merde, et l'autre chose est "je ne veux rien faire parce que je ne sais pas pourquoi". Et cela peut déjà être des problèmes psychologiques. Et par conséquent, on ne sait pas exactement ce qu'est le poulet et ce qu'est un œuf, ce qui est primaire et ce qui est secondaire

faible dopamine et sérotonine

Histoire d'une maladie

En novembre 2019, on m'a diagnostiqué un prolactinome hypophysaire. Il s'agit d'une tumeur cérébrale bénigne mesurant 2 sur 3 mm. L'hypophyse est un très petit «centre» de notre cerveau qui produit un certain nombre d'hormones qui affectent la croissance, le métabolisme et le système reproducteur. L'un d'eux est l'hormone prolactine, qui est familière à toutes les femmes enceintes et les mères. La raison pour laquelle je me suis tourné vers le médecin pour lui demander de comprendre ce qui m'arrivait était un changement de caractère, de comportement et de réactions à certaines situations de ma vie. Une anxiété et une agressivité excessives sont apparues. À un moment donné, c'était si difficile que j'ai dû quitter le travail. Toute une série de changements mentaux se sont produits en moi et il me semblait que cela ne finirait jamais et que plus loin - seulement pire. Maintenant qu'une partie du chemin est terminée et que les «éclairs» de changement de comportement se sont éteints, il est difficile de restaurer l'image dans son ensemble, mais j'essaierai.

Donc, j'avais une condition inadéquate pour une personne en bonne santé - l'anxiété. Je n'avais jamais soupçonné auparavant de pouvoir la rencontrer si bien, face à face, pour ainsi dire. D'où vient-elle? Ce qui a servi de cause première est encore un mystère. On ne peut que supposer que le défaut est toujours le stress. Le stress est très élevé. Nous avons tous une fois été inquiets ou inquiets pour quelque chose d'important pour nous, mais ce sont des expériences saines, elles doivent être là, il n'y aura pas de bonheur sans elles et nous ne verrons pas la différence dans les contrastes de la vie qui nous apprend à apprécier ce que nous avons. Mais mon stress à un moment m'a tellement inquiété que j'ai arrêté de manger. Je ne voulais tout simplement pas, je ne pouvais pas, la nourriture était insipide et ce n'est pas une exagération, tout ce que j'ai à peine poussé en moi, réalisant que mon corps a besoin de nourriture, était pour un goût - le goût de la laine de coton. Cela a duré une semaine. Je ne savais pas quoi faire. J'ai perdu 6 kg (1/7 de mon poids) et j'ai commencé à peser 39 kg. Cela me terrifiait et l'anxiété ne faisait que croître encore plus. En parallèle, je devais aller travailler et mener ma vie normale. Tout ce que je ressentais n'était qu'en moi et il n'était pas possible de le transmettre aux autres. Les pensées les plus terribles m'ont traversé la tête. Dans cet état, j'ai ressenti de l'anxiété toute la journée, je me suis endormie avec anxiété, je me suis réveillée avec anxiété. Peu de gens savent probablement ce que ça fait. Vous vous souvenez de la sensation que vous ressentez lorsque vous faites des toboggans extrêmes dans un parc d'attractions ou, lorsque vous êtes enfant, attendez-vous à votre tour au cabinet du médecin, passez un examen important à l'université? Oui, quelque chose comme l'excitation et l'expérience, seulement mille fois plus forte. "Démangeaisons dans la poitrine" - correspond bien à la description de l'anxiété. C'est comme si le cœur se contractait, il commençait à battre plus souvent et au sens littéral du mot, il était ressenti très fortement, non seulement par la douleur, mais par la peur.

Le matin, en ouvrant les yeux, j'avais exactement une minute pour me calmer, mais après une minute, mon cerveau s'est réveillé et elle est revenue le long de l'interrupteur à couteau. C'était exactement ce que l'on ressentait: quelqu'un abaisse le levier et tout commence, au sens littéral du terme, à bourdonner de peur et d'émotions. Dans une tentative de me remonter le moral et de me laisser distraire, j'ai ouvert ma liste de lecture. Je suis un grand amateur de musique et la musique avec moi est absolument toujours et partout. Souvent, écouter mes morceaux préférés m'aide à me sentir mieux, mais cette fois je ne pouvais rien écouter, car presque toutes les chansons me semblaient en colère et agressives. La musique électronique sautait la première chose. Bien sûr, c'était ma perception personnelle, mais dans un tel état, je pense que cela presserait le cerveau de tout le monde.

Eh bien, je suis allé chez le médecin une semaine plus tard. Un psychiatre incroyablement professionnel (oui, oui, c'était un psychiatre) m'a rassuré que, premièrement, il y a un médicament qui peut tout résoudre facilement en 2 semaines: l'anxiété disparaîtra et je pourrai manger avec encore plus d'appétit qu'auparavant, et deuxièmement La bonne nouvelle est que j'ai demandé de l'aide à temps et que je n'ai pas déclenché la situation, ce qui est très bon pour le traitement. J'ai quitté le bureau et me suis un peu calmé. Je n'ai pas pris ce médicament, il s'est avéré suffisant pour moi de savoir qu'il existe, le même jour j'ai pu manger normalement. La suggestion d'une personne influente, d'un professionnel, d'un médecin avec une grande expérience m'a calmé. La nourriture récupérée, l'anxiété a cessé d'être si vive et dérangeante à vivre. Petit à petit, j'ai commencé à oublier cette terrible semaine. J'ai compris qu'en général je me sens complètement différent de ce que j'avais l'habitude et, sur la recommandation de mon médecin, j'ai commencé à passer des tests et à subir les études nécessaires. L'ECG, l'EEG, l'échographie des vaisseaux du cou et l'IRM du cerveau ont montré que tout était en ordre. Mais un test sanguin a donné un résultat intéressant: le cortisol et la prolactine sont presque 3 fois plus élevés que la normale. J'ai donné du sang chaque mois, en observant la dynamique de ces hormones. Et tout irait bien s'il ne s'agissait que de chiffres sur papier, mais, malheureusement, cela a grandement affecté mon état. J'étais en colère, ennuyé par des bagatelles et non des bagatelles, de ce à quoi je n'aurais pas prêté attention auparavant. Probablement pas assez pour dire que c'était juste en colère. Il y avait des scandales à la maison, c'était dur. Cette condition ne peut pas être contrôlée. Cette condition ne peut pas être supprimée avec les sédatifs habituels. Il est destructeur, incontrôlable, sauvage. J'ai été observée chez le médecin pendant environ six mois. On m'a prescrit des normotimiques - des médicaments qui peuvent atténuer les troubles circulaires de la sphère affective (sautes d'humeur). Encore une fois, je voudrais souligner le professionnalisme du même médecin qui a pris le médicament exactement la première fois et sans risque pour la santé. Mais néanmoins, parfois j'ai eu des poussées de rage d'un niveau tel qu'elles ne pouvaient être arrêtées qu'avec de l'artillerie lourde - des antipsychotiques. Et c'était terrible. Quelques gouttes réduisent presque une journée. Le sommeil est si profond qu'il est impossible de réveiller une personne dans cet état. La condition est extrêmement moche après le réveil. En général, je ne conseille personne. À de tels moments où j'ai perdu mon sang-froid, il me semblait que j'avais deux conditions: normale et agressive. Des pensées sur le trouble bipolaire ont commencé à me venir à l'esprit, mais c'est toujours un peu différent. Parfois, je ne pouvais pas me rappeler certains événements survenus pendant la rage. C'était effrayant. Reconnaître que la mémoire échoue à 30 ans, c'est un euphémisme, inconfortable. Dans un état agressif, j'ai pris des décisions imprudentes (ou peut-être qu'ils ont longuement réfléchi à mon subconscient, puis ont viré, je ne sais pas avec certitude), j'ai complètement perdu l'empathie, l'amour, l'affection et la gentillesse, j'étais prêt à aller même aux confrontations de fans de football anglais, et le premier dans la foule.

Trois mois de tourments, trois mois de swing, trois mois d'enfer personnel. Bien sûr, tout cela n'est pas apparu soudainement en une seule journée. Une période de croissance malsaine a entraîné six mois de bouleversements émotionnels. Tout cela était très épuisant, drainant, destructeur. Le système nerveux a semblé se diviser en atomes et a commencé à s'évaporer rapidement. La condition a atteint le niveau de dépression. Non, pas celui quand il est triste qu’à Moscou il n’y ait pas de soleil et que les palmiers ne poussent pas aussi bien qu’à Bali. Et lorsque la dopamine (l'hormone responsable de la motivation et de la récompense du cerveau) en vous, c'est juste pour vous réveiller, ouvrir les yeux et vous allonger, en regardant un point. Réveillez-vous, ouvrez les yeux et allongez-vous. Tout. Lavez-vous, brossez-vous les dents, peignez-vous les cheveux, déjeunez - il semble que rien de plus simple Oui, lorsque vous êtes en bonne santé, tout n'est que cela, ce sont des actions simples qui ne nécessitent aucun effort. Mais la dépression est une maladie et beaucoup plus grave que la grippe. Vous pouvez aller travailler avec la grippe, mais pas avec la dépression. L'OMS prévoit que d'ici 2020, la dépression sera la deuxième maladie par le nombre de jours d'incapacité après une maladie cardiovasculaire.

La chimie du cerveau est incroyable. Quand nous avons une humeur normale et normale, nous ne réalisons même pas que nous prenons un immense plaisir à boire du café aromatique fraîchement moulu, à marcher sous les rayons chauds du soleil de printemps, à aller travailler, à écouter notre musique préférée. Mais une fois que vous connaissez le côté opposé de la perception, tout devient clair tout de suite. Involontairement, vous commencez à apprécier les moments où tout va bien, vous commencez à voir la beauté littéralement en tout. Et il devrait toujours en être ainsi. Dépression, irritabilité, instabilité émotionnelle, rétrécissement du cercle d'intérêts, apathie, anxiété accrue, troubles de la mémoire et de l'attention, mauvaise adaptation sociale, anhédonie - j'ai pu surmonter tout cela. Heureusement, je suis moi-même sorti de la dépression et je n'y suis jamais retourné.

Des analyses mensuelles six mois plus tard m'ont dit la même chose: la prolactine dépasse la valeur de référence de 3 fois. Pendant ce temps, j'ai remplacé trois médecins en direction de l'endocrinologie, suivi un cours de normotimique, étudié une grande quantité d'informations sur le thème de l'hyperprolacténémie. Je soupçonnais que les perspectives n'étaient pas les meilleures, mais mon humeur s'est stabilisée et je me suis encouragé du mieux que j'ai pu..

L'endocrinologue, à ma demande, m'a ordonné de subir un examen IRM hypophysaire avec contraste. J'ai compris que cela devait être fait le plus tôt possible et que les résultats seront décisifs dans le sens de mon traitement. Après 2 jours, j'ai tenu la conclusion entre mes mains, dont le libellé était: microadénome hypophysaire de 2 mm sur 3 mm. Il est recommandé de surveiller la dynamique. Mes attentes se sont confirmées. Je ne peux pas dire que j'étais sous le choc et que ce fut une surprise pour moi. Non, j'ai tout compris et j'étais mentalement préparé à cela. Le médecin a prescrit un médicament qui réduit le niveau de prolactine et, pour être plus précis, la cabergoline est un dérivé dopaminergique de l'ergoline et se caractérise par un effet hypocholestérolémiant prononcé et prolongé en raison de la stimulation directe des récepteurs hypophysaires D2-dopamine des cellules hypophysaires..

Aujourd'hui, je me sens bien, absolument de la même manière qu'avant de rencontrer les montagnes russes de ma psyché. La cabergoline a aidé à éliminer complètement l'anxiété qui sous-tendait tous les changements négatifs dans mon humeur et mon caractère. Mon poids s'est stabilisé et est revenu à ma norme de 46 kg. Je suis allé à mon travail préféré, pour lequel je suis très reconnaissant à mes collègues qui ont contribué à de longues vacances à mes frais.

À l'avenir, un cours de cabergoline, d'une durée d'un an et un contrôle des niveaux de prolactine tous les 2 mois. Après un an, une deuxième IRM de l'hypophyse et ici, nous comprendrons dans quelle direction nous devons aller. Théoriquement, une tumeur peut être complètement éliminée à l'aide de médicaments, mais nous comprenons que nous sommes tous extrêmement uniques et que personne ne sait comment notre corps se comportera à l'avance. Il y a une manière plus radicale - opérable, ils y ont recours à la rigueur. La tumeur peut commencer à se développer, ce qui peut entraîner une compression des nerfs optiques, un rétrécissement des champs de vision, une double vision, des paupières tombantes et avec une compression de l'intersection visuelle - cécité complète.

Si le néoplasme serre le tissu cérébral environnant, en particulier le diaphragme de la selle turque, des maux de tête permanents peuvent apparaître. En outre, une augmentation du niveau de l'hormone prolactine est directement liée à la fonction de reproduction, et pour être plus précis, ce sont des paramètres mutuellement exclusifs..

L'opération ne nécessite plus de craniotomie, elle se fait par le nez. Une telle opération dure une heure et il n'y a généralement aucun problème après. Mais en général, l'idée que dans ce cas, il y a un risque qu'ils puissent couper un morceau de mon cerveau ne plaît pas vraiment à mon âme. Honnêtement, j'ai terriblement peur de l'opération et je ne les ai jamais eues. Je crois que cela n'arrivera pas à cela et que tout sera résolu avec un traitement médical.

Faites attention à tout changement dans votre bien-être, n'épargnez pas d'argent pour la santé et n'hésitez pas à parler de vos problèmes.

Je vous souhaite une bonne santé. Prenez soin de vous et de vos proches!

Adénome hypophysaire - quelle est la raison du diagnostic tardif? Quelles méthodes peuvent guérir ou éliminer la formation?

L'adénome hypophysaire est une tumeur (le plus souvent bénigne) du tissu glandulaire de l'hypophyse qui se développe dans le lobe antérieur et moyen (intermédiaire) - l'adénohypophyse. Il est localisé dans la région de la selle turque, située dans l'os sphénoïde à la base du crâne. L'incidence maximale se produit dans la tranche d'âge de 30 à 50 ans. En raison du cours asymptomatique (le plus souvent) dans les premiers stades, la détectabilité est extrêmement faible: seulement 2 personnes pour 100 000 personnes. En progression, se manifeste par des troubles endocriniens, neurologiques et neuroophtalmiques. Il représente 1/6 de toutes les tumeurs cérébrales.

Les causes

La raison reste souvent indéterminée. Parmi les facteurs de provocation possibles:

  • hypogonadisme;
  • hypothyroïdie;
  • utilisation prolongée ou incontrôlée de contraceptifs oraux;
  • intoxication;
  • neuroinfection (myélite, tuberculose, brucellose, poliomyélite, maladies parasitaires du système nerveux central, méningite, encéphalite, botulisme, paludisme cérébral, infection à VIH, abcès cérébral);
  • déroulement compliqué du travail;
  • pathologies de la grossesse, formées sous l'influence de facteurs indésirables (tabagisme, alcoolisme, mauvaises conditions environnementales, nervosité accrue);
  • blessure à la tête.

La connexion de l'adénome hypophysaire avec une prédisposition héréditaire n'a pas été prouvée, cependant, un tel diagnostic est le plus souvent posé aux individus dans le genre desquels diverses pathologies endocriniennes ont été régulièrement observées.

Symptômes

Aux premiers stades, il est asymptomatique. Avec une augmentation de la tumeur, le tableau clinique est un complexe de 3 groupes de symptômes - neurologiques, neuroophtalmologiques et hormonaux.

Psychosomatique

Ce sont les symptômes neurologiques de l'adénome hypophysaire:

  • mal de crâne;
  • des dommages aux nerfs crâniens, qui se manifestent par des troubles oculomoteurs;
  • des dommages au nerf trijumeau, qui peuvent provoquer des obstructions faciales, une paralysie des muscles masticateurs, une atrophie du cadre facial (il perd ses contours et «flotteurs» habituels), des crampes musculaires, des crampes et des douleurs aiguës;
  • syndromes alternés (troubles moteurs et sensoriels);
  • syndromes diencéphaliques: troubles mentaux, dystrophie adiposogénitale, cachexie, troubles de la mémoire, troubles du sommeil, diminution des performances, désorientation dans l'espace;
  • réactions végétovasculaires: arythmie, vertiges, tachycardie, fatigue, nausée, flatulence, problèmes de miction, respiration rapide, douleurs articulaires, fièvre ou frissons;
  • symptômes occlusaux - attaques de maux de tête sévères dus à des mouvements brusques ou à des tensions, accompagnées de vomissements et de bradycardie.

Signes neuroophtalmologiques

Déterminé par les symptômes du syndrome chiasmique:

  • hémianopsie bitemporale - cécité partielle;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • atrophie du fond d'œil;
  • scotomes hémianopsiques - sites aveugles bilatéraux dans le champ de vision;
  • atrophie ou disque optique congestif;
  • amaurose - cécité absolue.

Symptômes hormonaux

Hypersécrétion des chemins

Symptômes des somatotropinomes

  • Acromégalie;
  • gigantisme;
  • maladie métabolique;
  • problèmes avec le système respiratoire;
  • insuffisance cardiaque;
  • pathologies endocriniennes;
  • problèmes avec ODE.

Symptômes des corticotropinomes

  • obésité aux membres minces, visage en forme de lune;
  • stries, ulcères trophiques, ulcères de la peau;
  • pilosité corporelle excessive (même chez les femmes);
  • infertilité;
  • irrégularités menstruelles (chez les femmes), impuissance (chez les hommes);
  • l'ostéoporose;
  • faiblesse musculaire.
  • hypertension;
  • Diabète;
  • urolithiase, pyélonéphrite;
  • trouble du sommeil;
  • sautes d'humeur de l'euphorie à la dépression;
  • immunité diminuée.
  • hyperpigmentation progressive de la peau;
  • insuffisance surrénalienne;
  • troubles ophtalmiques et neurologiques.

Les symptômes du prolactinome

  • troubles du cycle ovarien-menstruel: absents, rares ou fréquents, menstruations courtes ou longues, maigres ou abondantes;
  • infertilité;
  • galactorrhée;
  • hirsutisme (croissance des poils mâles);
  • diminution de la libido, de la frigidité;
  • acné
  • le niveau de prolactine dépasse la normale - plus de 23 ng / ml.
  • impuissance,
  • baisse de la libido;
  • infertilité;
  • gynécomastie (hypertrophie mammaire);
  • galactorrhée;
  • le niveau de prolactine dépasse la norme - plus de 21,4 ng / ml.

Tous les patients, quel que soit leur sexe, souffrent également de troubles métaboliques et psycho-émotionnels.

Symptômes du thyrotropinome

  • Irritabilité, hystérie, nervosité;
  • insomnie;
  • tremblement des membres;
  • hyperhidrose;
  • tachycardie;
  • fibrillation auriculaire;
  • perdre du poids;
  • Augmentation de l'appétit;
  • constipation, diarrhée, flatulence.

Hypopituitarisme

  • Faiblesse, fatigue;
  • perte de poids ou vice versa obésité;
  • douleur abdominale;
  • hypotension;
  • la formation d'un œdème;
  • problèmes de selles
  • déficience de mémoire;
  • anémie;
  • diminution de la libido;
  • l'ostéoporose.

La carence de certaines hormones provoquée par l'adénome hypophysaire peut entraîner le coma et même la mort..

Tous les symptômes ci-dessus sont en parallèle des complications, allant de vertiges inoffensifs et se terminant par un coma ou même la mort. Les conséquences neuroophtalmologiques (cécité) et toutes sortes de syndromes (Itsenko-Cushing, Nelson, etc.) sont particulièrement dangereuses..

Comme les autres tumeurs, les adénomes hypophysaires diffèrent par le sens de croissance, la taille, l'histologie et l'activité. Par conséquent, il existe de nombreuses classifications, elles sont en constante expansion et complétées par de nouveaux types.

Selon les raisons

  • Primaire

Une tumeur se forme lorsque l'hypophyse est initialement endommagée immédiatement. Ni l'hypothalamus ni ses hormones de libération ne participent à sa formation..

La défaite de l'hypothalamus entraîne une violation des propriétés fonctionnelles de l'hypophyse. Les hormones de libération de l'hypothalamus ont un effet stimulant sur lui, c'est pourquoi les cellules glandulaires commencent à se développer - c'est ainsi que se forme l'adénome secondaire.

Selon l'histologie

Il s'agit de la classification internationale des tumeurs du SNC donnée par l'OMS en 1979:

  • chromophobe - n'a pas d'activité hormonale;
  • acidophile (éosinophile) - s'accompagne d'une production accrue d'hormone de croissance, conduit au développement de l'acromégalie - une pathologie caractérisée par une augmentation des brosses, des pieds, de la partie faciale du crâne;
  • adénome hypophyse basophile - produit l'hormone adrénocorticotrope, conduit au développement de l'hypercorticisme (syndrome d'Itsenko-Cushing), en raison de la surproduction de cortisol, le patient souffre d'obésité sévère, d'hypertension et de dépression;
  • acidobazophile mixte - ne s'accompagne pas d'une violation de la synthèse des hormones;
  • adénocarcinome - une tumeur maligne qui viole les fonctions de base de l'hypophyse, peut conduire au coma et à la mort, a une croissance assez rapide.

Selon l'activité

Classification de S. Yu. Kasumova

  • gonadotropinome - sécrétant FSH / LH (hormone folliculo-stimulante / lutéinisante);
  • corticotropinome (adénome hypophysaire corticotrope) - sécrétant de l'ACTH (hormone adrénocorticotrope);
  • prolactinome - sécrétant des PRL (prolactine, hormone lactogénique);
  • mixte - sécrétant immédiatement deux ou plusieurs hormones;
  • somatotropinome - sécrétant des STG (hormone de croissance);
  • thyrotropinome - sécrétant de la TSH (hormone stimulant la thyroïde).
  • chromophobe - est une prolifération de cellules chromophobes (c'est un néoplasme bénin, augmente à une taille énorme);
  • oncocytome - une tumeur bénigne des cellules épithéliales dysfonctionnelles.

L'adénome hypophysaire inactif hormonal est difficile à diagnostiquer, car la condition est le plus souvent asymptomatique.

Dans un groupe distinct, Kasumova a isolé un adénome hypophysaire malin. Diagnostiqué extrêmement rarement. Elle se caractérise par le développement d'un hypopituitarisme, d'une déficience visuelle et de troubles neurologiques..

Classement Kovacs et Croates

Conçu en 1995. Les scientifiques ont proposé de distinguer des types d'adénomes tels que:

  • corticotrophique;
  • mammosomatotrophique;
  • stupide;
  • plurigormonal;
  • somatotrophique;
  • thyrotrophique.

Selon le sens de la croissance

L'espèce est déterminée par le sens de croissance de la tumeur par rapport à la selle turque.

Aux stades précoces, un adénome hypophysaire endosellaire est diagnostiqué - croissant dans la cavité de la selle turque, sans aller au-delà. Dès qu'il se propage plus loin, on lui attribue déjà le statut d'endo-extrasellaire. Elle, à son tour, peut être de différents types:

  • Infrasellaire - s'étendant en dessous, atteignant le sinus sphénoïde (principal) et quittant le nasopharynx;
  • suprasellaire - grandissant dans la cavité du crâne;
  • rétrocellulaire - aller à l'intérieur, dans la fosse crânienne postérieure ou sous la dure-mère;
  • latéral (latérosellaire) - s'étendant sur les côtés, remplissant le sinus caverneux, le fond de la fosse crânienne moyenne, coulant sous la dure-mère;
  • Antésellaire - remontant à la surface, dans le labyrinthe en treillis, orbite.

Si la tumeur se développe dans plusieurs directions à la fois, le nom est formé à partir de ce qui précède. Par exemple, suprasellaire-latéral.

Selon la taille

Étant donné que la taille de l'éducation varie, les groupes suivants sont distingués:

  • microadénomes - jusqu'à 16 mm, aucune modification morphologique de la taille de la selle turque n'est observée;
  • petit - de 16 à 25 mm;
  • moyen - de 26 à 35 mm;
  • grand - de 36 à 59 mm;
  • géant (macroadénomes) - plus de 60 mm.

Parfois, à l'intérieur d'une tumeur chromophobe, des cavités se forment qui sont remplies de liquide protéique. Dans ce cas, la forme kystique est diagnostiquée..

Diagnostique

Diverses méthodes sont utilisées pour détecter l'adénome hypophysaire..

Clinique

  • Consultation de neurologue;
  • consultation d'un neuroophtalmologiste: évaluation de l'acuité, de l'angle et du champ de vision, révélation de troubles oculomoteurs, examen de l'état du fond d'œil;
  • consultation d'endocrinologue: les troubles hormonaux sont diagnostiqués, des médicaments sont prescrits pour les éliminer.

Laboratoire

  • Tests sanguins et urinaires généraux, biochimie, déterminant de la coagulation sanguine;
  • tests hormonaux: le degré de concentration des tropines (prolactine, hormone de croissance, corticotropine, thyrotropine, somatomédine) et des hormones endocrines (sexe, triiodothyronine, thyroxine, cortisol);
  • examen échographique des veines des jambes;
  • électrocardiogramme.

Les méthodes diagnostiques de neuroimagerie sont largement utilisées pour identifier les adénomes hypophysaires. Par exemple, la craniographie est une radiographie des os du crâne. L'observation est effectuée latéralement, directement, ainsi que les sinus paranasaux. Les tailles de la selle turque, les changements morphologiques dans sa structure et ses formes sont déterminés. Le diagnostic est confirmé par des transformations telles qu'une entrée élargie, un fond à double contour, l'ostéoporose des processus antérieurs de l'os sphénoïde et du dos, la destruction des sections supérieures de la pente.

Mais le plus efficace de tous est le diagnostic IRM. L'imagerie par résonance magnétique est la principale méthode d'imagerie d'une tumeur. En règle générale, l'amélioration du contraste (KU) est utilisée pour que la sensibilité de l'appareil soit d'au moins 90%. Certains changements morphologiques sont visibles sur les images sans appliquer de contraste:

  • changement de la taille de la glande;
  • amincissement des parois de la selle turque;
  • sa déviation;
  • déplacement de l'entonnoir pituitaire.

À quoi ça ressemble sur une IRM:

  • en mode T1 (temps de relaxation longitudinale) sans KU, la tumeur ne se détache généralement pas sur le fond de l'hypophyse;
  • en mode T1 avec KU, une région arrondie devient visible sur les images, ce qui se démarque par rapport au reste de l'hypophyse;
  • en mode T2 (temps de relaxation latérale) l'image peut être différente.
Adénome hypophysaire sur une image IRM

Étant donné que la tumeur se développe souvent de manière asymptomatique, dans la plupart des cas, elle est détectée par accident, lorsque l'IRM est prescrite pour d'autres raisons médicales. Cela peut être un mal de tête, divers symptômes neurologiques ou des lésions cérébrales traumatiques. Les formations volumétriques détectées au cours de la tomographie dans les tissus de la glande sont appelées incidentalomes hypophysaires (IG). Après une autopsie, le diagnostic est précisé: dans 30% ce sont des microadénomes, dans 60% des macroadénomes, dans 10% des kystes et autres néoplasmes.

Traitement

Le traitement de l'adénome hypophysaire est effectué par différentes méthodes. Ils dépendent de sa taille, de son sens de croissance et de son activité. S'il est petit, hormonal-inactif et n'a pas d'effet significatif sur l'état du patient, une tactique attentiste est choisie. Le patient visite régulièrement un endocrinologue, soumet périodiquement des tests et fait une IRM, grâce à laquelle la dynamique de la maladie est surveillée. Jusqu'à ce que la tumeur se développe et augmente la synthèse hormonale, l'observation continue. Dès que des changements morphologiques sont diagnostiqués, une décision est prise quant au cours thérapeutique qui sera le plus efficace. Dans ce cas, les caractéristiques individuelles du patient et les caractéristiques du néoplasme sont prises en compte.

Thérapie médicamenteuse

Il est rarement utilisé. L'adénome hypophysaire est le plus souvent diagnostiqué aux derniers stades du développement tumoral, alors que seule la chirurgie reste la seule issue et que les médicaments sont déjà inefficaces. Cependant, ils sont prescrits dans les rares cas où la forme de la maladie n'est pas encore en cours..

Il est utilisé principalement pour le prolactinome et le somatropinome. Ils sont sensibles aux médicaments qui bloquent la synthèse excessive d'hormones. Cela normalise le fond hormonal, grâce auquel la santé physique et psychologique est restaurée. Cependant, il faut comprendre que l'adénome d'un tel traitement ne diminue pas et ne se résout pas..

Les antagonistes de la dopamine sont prescrits pour le prolactinome:

  • Bromocriptine;
  • Pergolide;
  • Cabergoline;
  • Ropinirole;
  • Pramipexole;
  • Apomorphine.

Avec le somatotropinome, les antagonistes de la dopamine ci-dessus sont prescrits, ainsi que les analogues de la somatostatine et les agonistes des récepteurs de l'hormone de croissance:

  • Generalfast;
  • Octréotide;
  • Octretex;
  • Octrid;
  • Sandostatine;
  • Seraxtal;
  • La somatuline.

La prescription de médicaments contre l'adénome hypophysaire peut également viser à soulager les symptômes. Ça peut être:

  • stimulants du système nerveux pour éliminer la fatigue et la faiblesse constantes (méthyluracile, pentoxyle, lévamisole);
  • diurétiques contre les poches;
  • préparations à base de fer pour le traitement de l'anémie;
  • Nootropiques pour la normalisation de la sphère psycho-émotionnelle (Piracetam, Nootropil, Lutsetam).

Dans chaque cas, une liste distincte de médicaments est prescrite selon que la tumeur est active ou non, et quelles hormones elle produit, et en tenant également compte des caractéristiques individuelles du corps.

Chirurgie

Étant donné que le taux de détection dû à un comportement asymptomatique est extrêmement faible, le diagnostic est souvent posé même avec des formes avancées, lorsque la seule méthode de traitement est la chirurgie pour retirer l'adénome hypophysaire. Malgré sa grande efficacité, c'est une méthode de thérapie très traumatisante..

Elle est réalisée dans des centres de neurochirurgie équipés d'une salle d'opération endonochirurgicale avec personnel, où travaille une équipe de neurochirurgiens expérimentés. Dans le même temps, des spécialistes qualifiés dans le domaine de la réanimation, de la neuroophtalmologie, de la radiologie, de la neuroendocrinologie, de la morphologie, de l'otoneurologie et de la radiologie sont constamment en service et prêts à fournir toute l'assistance possible. Ils surveillent l’état du patient pendant l’opération et pendant la période de rééducation..

Les caractéristiques de l'intervention chirurgicale pour ce diagnostic contiennent des recommandations cliniques développées par l'Association des neurochirurgiens de Russie en 2014.

Interventions

Aujourd'hui, il existe deux méthodes pour l'ablation chirurgicale de l'adénome hypophysaire:

  1. Retrait transnasal endoscopique d'adénome par le nez.
  2. Trépanation du crâne (ouverture de sa cavité).

La première méthode est préférable en raison d'un traumatisme minimal..

Méthode d'élimination de l'adénome hypophysaire endoscopique transsphénoïdal transnasal

Les indications

Une opération planifiée pour retirer l'adénome hypophysaire est prescrite en présence des symptômes suivants:

  • croissance tumorale active;
  • déficience visuelle;
  • défauts neurologiques;
  • syndromes endocriniens, dont le traitement médicamenteux était inefficace.

Indications pour les opérations urgentes et urgentes:

  • déficience visuelle progressive - cécité à déclenchement rapide;
  • occlusion;
  • hémorragie cérébrale étendue;
  • forte croissance tumorale chez une femme enceinte.

Entraînement

Avant l'opération, le patient subit un examen ORL obligatoire. L'oto-rhino-laryngologiste évalue:

  • la présence d'une inflammation dans laquelle la chirurgie transnasale est contre-indiquée;
  • courbure de la cloison nasale;
  • hypertrophie (épaississement) de la concha nasale;
  • la présence de croissances osseuses.

Si la présence de foyers inflammatoires est détectée, le patient est envoyé pour une radiographie des sinus pour confirmer le diagnostic.

Si à l'examen ORL aucune contre-indication n'a été révélée pour l'opération, le patient est envoyé pour consultation avec un anesthésiste. Il évalue le degré de risque anesthésique opérationnel et formule des recommandations.

Protocole d'élimination de l'adénome transnasal

Étape I - Nasal:

  1. Latéralisation de la concha nasale et élimination des obstructions anatomiques pour accéder au sinus principal.
  2. Visualisation (inspection).
  3. Coagulation pour exposer la paroi sinusale.

Stade II - sphénoïdal:

  1. Résection de la cloison nasale postérieure.
  2. Percer la sphénoïdotomie.
  3. Résection des cloisons inter-axiales.

Étape III - extrasellaire:

  1. Trépanation des fonds marins turcs.
  2. Dissection de la dure-mère.
  3. Enlèvement de tumeur.

Stade IV - chirurgie plastique.

Sceller la cavité de la selle avec des adhésifs médicaux, des plaques spéciales ou des autotissues.

Les complications postopératoires comprennent la liquorrhée nasale (liquide céphalo-rachidien de la cavité nasale causée par des dommages au crâne) et la méningite. Le taux de mortalité est de 1,2%. Le risque de mortalité augmente avec:

  • mégaadénome géant;
  • les troubles mentaux;
  • tumeur pas complètement enlevée;
  • après 60 ans.

L'élimination complète de l'adénome via la méthode transnasale est réalisée en moyenne chez 79% des patients. Les 21% restants reçoivent un traitement radiochirurgical prescrit. Il s'agit de la méthode la plus moderne et la plus efficace. Permet de ne pas effectuer de manipulations chirurgicales. La tumeur est détruite par les radiations. Cependant, il est rarement utilisé pour deux raisons: un risque de complications trop élevé en raison de l'exposition aux rayonnements et le coût élevé de la procédure.

Cas spéciaux

Caractéristiques d'âge

Il est le plus souvent diagnostiqué chez les adultes âgés de 30 à 50 ans. Le groupe à risque comprend principalement les personnes ayant un comportement antisocial, menant trop «actif», mais le mauvais mode de vie. La participation à des combats entraîne souvent des blessures à la tête. Communiquer avec des personnes malades vivant dans la rue augmente le risque d'infections dangereuses. Mauvaise nutrition, conditions insalubres - tous ces facteurs provoquent indirectement le développement d'un adénome hypophysaire.

Chez les enfants est extrêmement rare. Dans la plupart des cas, cela s'explique par des pathologies de la grossesse, lorsque la formation intra-utérine du cerveau et du système nerveux central du bébé était accompagnée de tabagisme chez une femme ou de prise de stupéfiants. La deuxième raison de ce diagnostic chez les nouveau-nés est l'accouchement compliqué, lorsque des lésions cérébrales se produisent.

Caractéristiques de genre

Chez les femmes et les hommes, il survient à la même fréquence.

Récemment, les médecins ont de plus en plus lié l'adénome hypophysaire chez les femmes avec des contraceptifs oraux sur une base continue. Dans ce cas, les symptômes les plus courants sont les poils du corps masculin et diverses irrégularités menstruelles.

Chez les hommes, la cause la plus fréquente est une lésion cérébrale traumatique. Les symptômes comprennent l'obésité féminine, l'enflure mammaire et l'impuissance.

Pendant la grossesse

Une grossesse compliquée d'adénome est assez dangereuse. Au cours de cette période, l'hypophyse augmente déjà de près de 2 fois. En présence d'une tumeur, cela entraîne une compression des zones cérébrales situées à proximité. Les conséquences sont des maux de tête sévères et la cécité. S'il s'agit d'un prolactinome, il peut provoquer des contractions à tout moment, ce qui provoquera une fausse couche ou une naissance prématurée.

Questions et réponses

Est-il possible de guérir l'adénome hypophysaire sans chirurgie?

Oui, un traitement radiochirurgical d'un adénome est en cours lorsqu'il est détruit par les radiations. Il vous permet de vous passer de la chirurgie.

Quel médecin traite la maladie?

Pour une première consultation, vous devez consulter un endocrinologue. De plus, selon la taille, le sens de croissance et l'activité de l'adénome, il peut se rediriger immédiatement vers un neurochirurgien pour une intervention chirurgicale ou faire une correction préliminaire du fond hormonal.

Puis-je prendre le soleil?

Il n'y a pas de contre-indications absolues, mais l'essentiel est sans fanatisme.

Est-il possible d'allaiter un bébé??

Avec le prolactinome - certainement pas. Avec d'autres types de tumeurs - à la discrétion du médecin traitant.