Qu'est-ce qu'un adénome du côlon tubulaire et villeux

Mélanome

L'adénome du côlon (polype adénomateux) est une tumeur non maligne (néoplasie) qui se développe lorsque l'épithélium glandulaire se développe (hyperplasie) sous la forme de nœuds charnus dépassant de la surface de la muqueuse du gros intestin ou des excroissances rampantes papillaires. Considéré comme une pathologie précancéreuse, car il dégénère souvent en cancer colorectal.

Les polypes dans les intestins sont diagnostiqués chez les femmes et les hommes (16 à 40% de la population), alors qu'ils se trouvent chez près de la moitié des patients de plus de 50 ans.

Les causes

Les causes qui conduisent à l'apparition et à la croissance d'un adénome du côlon sont étudiées, mais pas entièrement établies. Les proctologues soutiennent que la base du mécanisme de formation de la maladie repose sur de nombreux facteurs causaux:

  • maladie diverticulaire, dans laquelle des saillies se forment dans la couche musculaire de la paroi intestinale;
  • processus inflammatoires à long terme (maladie de Crohn, colite ulcéreuse, diverticulite - inflammation du diverticule);
  • facteur héréditaire;
  • constipation prolongée;
  • caractéristiques alimentaires entraînant une dysbiose de la flore intestinale (lors de la consommation de grandes quantités d'aliments pour animaux, de graisses, d'aliments raffinés, de viandes fumées, de conserves);

Le contenu des intestins avec une teneur élevée en graisses, cancérigènes des acides biliaires, des phénols, affecte plus longtemps la paroi intestinale, augmentant la probabilité de développer des tumeurs. La probabilité de développer une pathologie augmente avec l'âge.

Classification

On distingue plusieurs types de tumeurs bénignes épithéliales adénomateuses dans le gros intestin, en les classant selon leurs caractéristiques morphologiques (structure):

  1. Un adénome tubulaire ou tubulaire du côlon est l'excroissance polypeuse la plus courante du côlon, constituée de canaux tubulaires étroits. Comparée à d'autres types de néoplasmes, cette espèce est moins susceptible de subir des changements cancéreux. Mais plus l'adénome tubulaire du côlon est grand, plus la probabilité de malignité est grande en raison de la formation d'un plus grand nombre de foyers villeux et de l'expansion de la base de la néoplasie.
  2. Adénome du côlon. Cette anomalie, également appelée adénome papillaire villeux, se caractérise par une probabilité maximale de dégénérescence en cancer (60 - 89%). Il ressemble à une base tumorale à base large, ou se développe comme une forme rampante recouvrant la surface de la paroi intestinale. Habituellement, ce type d'adénome a une large base et ressemble aux excroissances papillaires velouteuses, comme les inflorescences de chou-fleur, percées de vaisseaux sanguins. La taille d'une telle tumeur polypoïde varie de 15 à 50 mm, dans certains cas elle atteint 8 à 10 cm Un adénome papillaire envahi libère des sécrétions muqueuses, parfois jusqu'à 3 litres par jour.
  3. Adénome tubulaire-villeux du côlon (tubulaire-villeux). Fait référence à des adénomes papillaires de type mixte, car il contient des éléments d'une tumeur tubulaire et villeuse. L'adénome tubulo-villeux a un risque élevé de transformation du cancer, et la probabilité de formation de carcinome à partir de ce type de croissance atteint 35 à 40 pour cent ou plus.
  4. Adénome dentelé du côlon (en dents de scie, dentelé). Cette tumeur papillaire est rarement diagnostiquée (0,6 - 1,8%), sa structure ressemble à un adénome villeux, mais se distingue par la présence de dépressions tubulaires dentelées (cryptes). Le plus souvent, un type de formations «sédentaires» à base large se développe. Les lésions dentelées du gros intestin sont également des précurseurs du cancer colorectal, dégénérant dans 30% des cas.

Selon le nombre de ganglions tumoraux, il existe: un néoplasme unique (ganglion isolé) et plusieurs adénomes (adénomatose) de l'intestin.

L'adénomatose intestinale tubulaire et villositaire héréditaire est caractérisée par un développement précoce (dans l'enfance) et la formation de centaines et de milliers de petits polypes intestinaux. La maladie peut survenir avec des symptômes effacés flasques (sang dans les selles, anémie, selles instables) jusqu'à ce qu'elle dégénère en cancer progressif du côlon.

Symptômes

Si l'adénome est unique et que sa taille ne dépasse pas 3 à 10 mm de diamètre, la maladie se déroule sans gêner le patient. Des symptômes prononcés se développent avec plusieurs adénomes du côlon ou une grande tumeur proliférante (en croissance).

Les principaux signes du développement d'un adénome villeux et tubulaire du côlon:

  • tension dans l'abdomen, douleur, démangeaisons, engourdissement dans l'anus, lourdeur dans le rectum, selles instables;
  • sensation de vidange incomplète, constipation;
  • douleur et saignement avec ulcération de l'adénome;
  • anémie, un changement dans la teneur en protéines dans le sang, une violation de l'équilibre eau-électrolyte (typique pour les grands adénomes villeux).

Avec la progression de la pathologie apparaissent:

  • écoulement muqueux visqueux copieux, semblable au blanc d'oeuf, selles fréquentes par le mucus (manifestation d'adénomes villeux);
  • faiblesse grave, perte soudaine de poids corporel;
  • hypertrophie du foie;
  • signes d'hydropisie de la cavité abdominale (ascite), rupture de la paroi intestinale;
  • obstruction complète ou partielle des intestins de divers types.

Avec une maladie actuelle à long terme, 20 à 45% des excroissances bénignes se transforment malinement (malignes), ce qui s'accompagne de saignements et de douleurs.

Risques et menaces

La menace maximale est la transformation maligne des adénomes du côlon, dégénérant en adénocarcinome.

Les facteurs suivants influencent la probabilité de dégénérescence cancéreuse:

  1. La structure de la tumeur. Un adénome sur une jambe en faisceau est moins dangereux qu'une formation assise sur une large base.
  2. La taille du néoplasme. Plus la croissance adénomateuse est grande, plus la tendance à la malignité est élevée. Avec une taille de polype de 5 à 10 mm, le risque de dégénérescence est limité à 1 à 5%, avec une taille de 11 à 20 mm, la probabilité de développer un cancer du côlon augmente à 22 à 45%, les tumeurs plus grosses sont malignes dans 70% des cas.
  3. Le degré de villosités. Le plus dangereux est l'adénome villeux, denté et tubulo-villeux du côlon.
    L'indice de malignité de l'adénome de type tubulaire est de 5 à 6%, la tumeur tubulo-villeuse est transformée de manière maligne chez 23 à 30 patients sur 100 et le taux de malignité des formations villeuses atteint 57 à 90%.
  4. Le degré de dysplasie (changements anormaux dans les cellules des tissus). Plus il y a de segments avec des cellules anormales, plus le risque de progression vers le cancer est élevé.
  5. Le nombre de croissances anormales. L'adénomatose d'origine héréditaire constitue une menace particulière - des processus malins se développent chez 80 à 98 patients sur cent.

Bien que les éléments cancéreux ne soient pas souvent détectés dans les tumeurs de moins de 20 mm, les médecins insistent sur l'élimination de toutes les structures bénignes détectées afin de minimiser la probabilité de développer un cancer.

Diagnostique

Le proctologue et gastro-entérologue s'occupe des problèmes d'Adena. Avant les méthodes instrumentales, le médecin doit prescrire au patient une étude des selles pour le sang, une analyse générale et clinique du sang, de l'urine.

Méthodes de diagnostic matériel:

  1. La sigmoïdoscopie est une méthode dans laquelle un intestin est examiné sur 20-30 cm avec un endoscope (tube flexible avec optique).Un médecin pince un minuscule morceau de tissu (biopsie) pour l'histologie et la cytologie afin d'avoir une idée de l'image morphologique (structure de l'adénome du côlon) et exclure les changements cancéreux.
  2. L'irrigoscopie est un examen aux rayons X de l'intestin avec un agent de contraste (suspension de baryum). La méthode aide à détecter les tumeurs du gros intestin de différentes tailles, mais n'est pas efficace lorsque l'emplacement de l'adénome dans le caecum.
  3. La coloscopie est un examen endoscopique pour la détection précoce des foyers de cancer dans l'intestin. Vous permet de détecter des néoplasmes jusqu'à 5 mm, qui ne sont pas déterminés par des méthodes de radiographie, vérifiez les coudes du gros intestin sur toute la longueur, y compris la partie supérieure, inaccessible pour la sigmoïdoscopie, retirez immédiatement l'adénome trouvé.

Si nécessaire, prescrire une échographie endorectale, une tomographie pelvienne. Les marqueurs informatifs indiquant la probabilité de développer des tumeurs intestinales primaires sont CA-19-9, CA-50.

Méthodes de traitement de l'adénome du côlon

Il est impossible de guérir l'adénome intestinal par des méthodes non chirurgicales, en prenant des médicaments ou en utilisant la physiothérapie.

Techniques opérationnelles

Un traitement efficace de l'adénome du côlon implique exclusivement une technique chirurgicale qui implique l'utilisation de plusieurs méthodes:

  1. Électroexcision endoscopique ou polypectomie coloscopique. Elle est réalisée à l'aide d'un équipement endoscopique (rectoscope, colonoscope). À l'aide d'une boucle sur l'électrode, le médecin coupe le nœud et cautérise les vaisseaux du lit opératoire par électrocoagulation. L'élimination simultanée du polype avec une électrode en boucle est réalisée si le néoplasme nodulaire est attaché à la jambe, sa taille ne dépasse pas 40 mm et la germination dans la paroi intestinale est limitée à la membrane muqueuse. L'élimination des gros adénomes du côlon, même sur une tige courte, ou des formations rampantes villeuses est effectuée en plusieurs parties - par fragmentation. Cela est dû au fait que l'ablation simultanée avec de grandes formations est dangereuse par des saignements intensifs, des brûlures et une rupture de la paroi intestinale. Avec l'élimination de la fragmentation, la boucle diathermique coupe progressivement les particules individuelles du polype jusqu'à ce qu'elle soit complètement éliminée. La méthode est indolore, ne nécessite pas d'anesthésie intraveineuse, passe sans dommages importants à la paroi intestinale. Avec de petites formations, le patient est prescrit pendant 2 à 3 jours. Un inconvénient de la polypectomie coloscopique est la forte probabilité de saignement, un nombre important de rechutes après la chirurgie (jusqu'à 45%).
  2. Excision transanale. L'endomicrochirurgie transanale (TEM) est un moyen plus radical d'exciser l'adénome rectal par le canal anal. La méthode consiste à retirer un adénome avec un fragment de la paroi intestinale à l'aide d'un proctoscope chirurgical. Une résection de la paroi (excision du fragment) est nécessaire si une tumeur avec dysplasie sévère ou sévère, de grandes formations villeuses est détectée. La TEM n'est prescrite que si l'adénome est proche de l'anus. Taux de rechute - 12 - 15%.
  3. Colotomie. Une opération radicale pour retirer l'adénome du côlon en accès libre avec une incision de la paroi abdominale (transabdominale) est réalisée avec une adénomatose multiple, de grandes formations rampantes, des tumeurs avec un risque accru de malignité. Sous anesthésie intraveineuse, le chirurgien enlève la partie du côlon affectée par la tumeur (extirpation) par une incision dans la paroi abdominale. La période de récupération après une chirurgie abdominale est plus longue. Aujourd'hui, une colotomie est réalisée à l'aide d'un équipement laparoscopique, effectuant toutes les manipulations à travers 4 ponctions, dans lesquelles un laparoscope et des micro-instruments sont insérés. La cicatrisation des tissus après la laparoscopie est beaucoup plus active. Le polype enlevé doit être envoyé pour examen histologique afin d'exclure les modifications malignes.

Un régime après élimination de l'adénome du côlon est prescrit (en fonction du volume de l'opération). Si après la procédure de retrait, aucun trouble digestif n'est noté, le patient observe une "table liquide" pendant 2 jours. Avec une chirurgie radicale, le patient suit un régime plus longtemps - jusqu'à 1 à 2 mois. Les aliments semi-liquides et en purée sont introduits dans l'alimentation, y compris les céréales légères, la purée de pommes de terre, les légumes, les soupes aux légumes muqueuses, la gelée, la gelée. Tous les plats sont cuits sans huile ou cuits à la vapeur. La nourriture est souvent prise en petites portions. Limitez le sel. Exclure frits, fumés, marinades, cornichons, crudités et fruits, produits à fibres grossières.

Médicaments et remèdes populaires

Les médicaments n'affectent pas l'adénome intestinal lui-même et ne le résolvent pas, mais ils aident à atténuer les symptômes associés à la douleur, aux crampes, à l'inflammation, à l'infection et aux troubles digestifs. Si nécessaire, prescrire des antibiotiques, des anti-inflammatoires et des analgésiques. Mais les médicaments pour le traitement de la maladie elle-même n'ont pas encore été développés.

Réduisez le risque d'adénomatose et de cancer de l'intestin, prévenez les rechutes:

  • apport à long terme d'acide folique (de 50 à 75%), mais avec les foyers de cancer existants, de fortes doses de vitamine B9 augmentent le risque et le taux de croissance des tumeurs du sigmoïde, rectum;
  • vitamines D3, E, A, C, sélénium, préparations de calcium;
  • les agents contenant de l'acide acétylsalicylique, les inhibiteurs de la COX-2 (entraînent des complications cardiaques, vous devez donc consulter un spécialiste avant utilisation).

La metformine - un médicament pour le traitement du diabète qui, selon les études, réduit l'incidence des tumeurs intestinales, donne de bons résultats..

Le traitement avec des remèdes populaires pour l'adénome intestinal (en particulier le côlon et l'intestin grêle) ne trouve pas une large application en rapport avec une efficacité douteuse. Utilisez des recettes maison avec du chaga, de la chélidoine, du calendula, la propolis n'est autorisée qu'avec l'autorisation du médecin. L'automédication avec des herbes et des biomatériaux est inappropriée, car cela ne conduit qu'au report de l'opération et à la progression de la tumeur jusqu'au processus cancéreux.

Prévision et prévention

La prévention de la maladie comprend:

  • Coloscopie ou sigmoïdoscopie tous les 3 à 5 ans pour les plus de 40 ans;
  • une bonne nutrition - un minimum de graisses animales, d'aliments fumés et en conserve, un maximum de boissons au lait fermenté, du fromage cottage, des repas saturés de fibres;
  • augmentation de l'activité motrice afin d'accélérer le flux sanguin dans les organes abdominaux;
  • traitement rapide des processus inflammatoires des organes digestifs;
  • limitation de l'alcool, de la nicotine.

Le pronostic des tumeurs bénignes (adénomes) du côlon, du rectum et du côlon sigmoïde peut être assez optimiste si les néoplasmes tissulaires sont diagnostiqués et retirés à temps.

Après excision de formations bénignes à partir de 20 mm, un adénome à éléments villeux, plusieurs polypes (de 4 à 5), une endoscopie de contrôle est nécessaire au bout d'un an. Si le foyer cancéreux était dans le corps de l'adénome, mais que les cellules anormales n'ont pas pénétré la jambe, le patient est examiné 3 à 4 fois par an. Au cours des 24 premiers mois après la chirurgie, une rechute du développement de tumeurs se produit dans 15% des cas.

Qu'est-ce qu'un adénome du côlon tubulaire et villeux

Un polype est une élévation au-dessus du niveau de la muqueuse d'un organe creux. Il s'agit d'un néoplasme bénin, qui a une structure histologique différente. Les polypes adénomaux du rectum sont associés à un risque élevé de développer une tumeur maligne. Ils sont considérés comme des conditions précancéreuses. C'est probablement leur évolution en cancer colorectal. Pour cette raison, lorsqu'ils révèlent un polype adénomateux du rectum, les proctologues de l'hôpital de Yusupov suggèrent au patient de le retirer.

Les médecins du service de proctologie maîtrisent toutes les méthodes d'interventions chirurgicales sur le rectum. Les chirurgiens effectuent magistralement des opérations endoscopiques et abdominales. Les patients subissent un examen préopératoire complet, qui permet d'identifier toutes les contre-indications de l'opération et d'éviter les complications. Parfois, les proctologues effectuent une opération après avoir guéri le patient d'une pathologie concomitante.

Raisons de l'éducation

La croissance et la division des cellules dans le corps se produisent naturellement. En cas de processus pathologiques, le cycle de croissance normal des cellules saines est perturbé. Cet échec conduit à la formation d'adénomes. Facteurs provoquant la maladie:

  • Mauvaise alimentation (suralimentation, aliments gras, épicés, épicés dans l'alimentation);
  • Prédisposition héréditaire (maladie autosomique);
  • Infection d'organe;
  • Mauvaises habitudes (fumer, boire fréquemment);
  • Maladies chroniques de l'estomac (colite ulcéreuse, gastrite);
  • La tendance à la constipation, en conséquence, le colmatage des vaisseaux sanguins;
  • Maladies du système biliaire (maladie biliaire, cholécystite);
  • Si la membrane muqueuse (surface) de l'organe est violée;
  • Manque d'exercice (activité physique inadéquate);
  • Obésité;
  • Stress constant, troubles psychologiques (facteur non spécifique);
  • Âge (personnes de plus de 40 ans).

Symptômes

Les signes de la formation de polypes adénomateux dans le côlon sont mal exprimés. Des polypes peuvent être observés lors d'un examen endoscopique. Les symptômes commencent à apparaître lorsque les polypes sont déjà en croissance et augmentent en taille. Dans ce cas, le patient se plaint de:

  • Douleur dans l'abdomen, elles peuvent être aiguës, douloureuses, pires après avoir mangé;
  • Gêne lors des selles;
  • Écoulement de sang ou matières fécales muqueuses;
  • Perturbation du système digestif, crampes d'estomac;
  • Selles irrégulières, constipation fréquente;
  • Irritation et démangeaisons dans l'anus.

Les signes de la maladie sont similaires à un certain nombre d'autres maladies intestinales, il est donc difficile d'identifier les adénomes à temps. Cependant, la présence de sang dans les fèces est un signal alarmant qui ne peut être ignoré. Non traitée, l'épithélium glandulaire commence à proliférer. Il est important de subir l'examen médical nécessaire pour identifier la cause, car un polype adénomateux peut présenter un risque de développement de tumeurs malignes du colon.

Complications possibles

La conséquence la plus grave de l'apparition de polypes est le risque de développer des processus cancéreux. La prédisposition au cancer avec des tumeurs intestinales est plusieurs fois plus élevée qu'avec d'autres types. Par conséquent, ils ont tendance à les retirer immédiatement après le diagnostic.

En plus de la probabilité de développer un cancer, l'adénome provoque des troubles graves du tube digestif. Dans certains cas, une obstruction intestinale se développe. Si le tissu de la capsule endommage les selles, un centre d'inflammation se forme, provoquant des symptômes d'intoxication et une aggravation de l'état de la personne.

Diagnostic des polypes adénomateux du côlon

Pour déterminer la maladie, un examen complet du patient est nécessaire. Mesures diagnostiques:

  • Anamnèse des plaintes et des symptômes chez le patient;
  • Analyse des maladies familiales associées au tractus gastro-intestinal;
  • Examen du rectum par la méthode rectale numérique;
  • Test sanguin élargi (taux d'hémoglobine, globules blancs, globules rouges, ESR sont vérifiés);
  • Analyse fécale;
  • Fibrogastroduodénoscopie. La méthode du FGDS examine la membrane muqueuse de l'estomac, du duodénum, ​​de l'œsophage, le saignement de ces organes est déterminé;
  • La coloscopie est une méthode d'examen visuel du gros intestin à l'aide d'un appareil optique;
  • Imagerie par résonance magnétique - vous permet d'étudier l'organe en projection tridimensionnelle pendant 30 minutes;
  • Examen radiographique de l'estomac par l'introduction d'un produit de contraste;
  • Examen échographique (permet d'examiner l'estomac).

La gravité de la maladie est un critère décisif pour déterminer le pronostic et le schéma thérapeutique. Pour caractériser le degré anatomique de la maladie, il est nécessaire de déterminer les symptômes suivants:

  • Tumeur: degré de tumeur primaire;
  • Nœud: état des ganglions lymphatiques;
  • Métastases: absence / apparition de métastases distantes;
  • Graduation: détermination du degré de différenciation tumorale, du degré de modification des tissus par rapport à l'état des tissus;
  • Classification: absence / tumeur résiduelle après traitement (thérapie).

Le risque de développer un cancer est déterminé par la taille du polype. Les adénomes jusqu'à 1 cm de diamètre - un risque de 1%, jusqu'à 2 cm - un risque de 10% plus élevé et une taille de plus de 2 cm de diamètre augmentent le risque de cancer de 40%. Le risque de transformation maligne est basé sur l'histologie. Le risque le plus élevé dans le type villeux. 75% des adénomes se forment dans la moitié gauche du côlon. Les polypes malins peuvent propager des cellules tumorales à d'autres organes.

Un examen complet du patient à l'aide de ces méthodes vous permet de diagnostiquer avec précision la maladie et de prescrire un traitement et des mesures préventives.

Degrés de dysplasie

Il existe certaines raisons pour le développement d'un adénome tubulaire-villeux du côlon avec dysplasie. Des pathologies dans tous les départements du gros intestin apparaissent avec des effets qui provoquent la croissance de tumeurs bénignes. Les raisons incluent des niveaux élevés de graisses animales dans les aliments.

L'adénome tubulaire du côlon sigmoïde est transmis et héréditaire. Les personnes ayant une prédisposition génétique sont plus susceptibles de développer une pathologie. La maladie devient souvent maligne. La cause de la formation est appelée maladies chroniques et aiguës du tractus gastro-intestinal, y compris la maladie de Crohn, la colite ulcéreuse, l'apparition d'hémorroïdes et autres.

Le mode de vie et l'environnement du patient sont d'une grande importance. Des facteurs tels que l'exposition aux radiations, l'abus d'alcool, le tabagisme affectent négativement la motilité intestinale et le tube digestif. Il est conseillé d'exclure du régime alimentaire qui provoque la fermentation, les boissons gazeuses, les produits de boulangerie.

Le plus souvent, l'évolution de la maladie, en particulier l'adénome intestinal tubulo-villeux, s'accompagne d'une dysplasie, dont la progression est divisée en trois étapes:

  • Faible expression (1 degré) - présente un léger épaississement de la couche épithéliale. En raison de l'activité mitotique des cellules, un processus inflammatoire est observé.
  • Moyen (2 degrés) - les cellules tumorales avec une dysplasie modérée de 2 degrés acquièrent des tailles et des formes différentes.
  • Grave (3 degrés) - une grande moitié des cellules épithéliales sont des cellules altérées, qui ont encore plus de différences de formes et de tailles.

De plus, la dysplasie peut être très différenciée et peu différenciée. L'adénome villeux avec dysplasie est une affection précancéreuse et, par conséquent, il est souvent confondu avec un processus malin.

La gravité de l'adénome du côlon est déterminée en fonction du type de dysplasie, c'est-à-dire de la possibilité de sa transformation en maladie oncologique. L'adénome tubulaire du côlon avec dysplasie de grade 1 se caractérise par une simple division cellulaire non atypique. Dans ce cas, il n'y a aucun changement dans leur structure ou entre les couches. Les symptômes de la maladie sont absents. La taille des polypes ne dépasse pas 10 mm.

Il y a un faible degré de probabilité qu'une tumeur se développe en une tumeur maligne. Dans le même temps, la couverture cellulaire du tissu s'épaissit et la division de la couche basale est observée. C'est le seul type d'adénome dans lequel un médicament est possible. Il est accompagné de mesures diagnostiques régulières pour suivre l'efficacité du traitement..

L'adénome tubulaire du côlon avec dysplasie du 2e degré se traduit par un changement modéré des structures cellulaires de nature atypique. Le taux de division cellulaire est augmenté, il n'y a pas de frontières entre les couches. Ce degré est caractéristique de l'adénome tubulaire-villeux. Les polypes atteignent 20-30 mm de diamètre. Attaché sur une jambe large.

Un adénome avec une dysplasie de grade 3 est très susceptible d'entrer dans une tumeur maligne et est difficile à traiter.

Méthodes de traitement

Le traitement dépend de l'état, de la taille, de la multiplicité (seule, polypose de groupe), du type de néoplasme. Les polypes adénomateux sont enlevés chirurgicalement. C'est le seul vrai traitement..

Les petits polypes sont éliminés en utilisant la coagulation au plasma d'argon (APC). Cette méthode électrochirurgicale vous permet d'agir sur les polypes sans endommager les tissus sains de la muqueuse, c'est la prévention des saignements intestinaux.

Après un traitement chirurgical de la maladie, il est nécessaire de se rendre régulièrement chez le médecin, de subir des examens de contrôle pour une rechute de la maladie. Si les symptômes réapparaissent, consultez immédiatement un médecin pour éviter les complications..

Traitement alternatif

D'autres méthodes de traitement conviennent aux néoplasmes bénins et sont plus susceptibles de prévenir la maladie. N'utiliser la médecine traditionnelle qu'après le diagnostic et avec la permission du médecin traitant.

Méthodes de diagnostic

Pour diagnostiquer la polypose, des méthodes de recherche endoscopiques et histologiques sont utilisées. Tout d'abord, le médecin procède à un examen physique du patient, fait une anamnèse et envoie aux examens généraux:

  • Échographie de l'abdomen,
  • ECG,
  • Analyse sanguine générale,
  • Test sanguin biochimique.

Si, selon les résultats des examens, il existe une suspicion de polypose, le médecin vous prescrira une coloscopie ou une polypectomie. En cas de contre-indications à la coloscopie, une coloscopie virtuelle est réalisée, dans laquelle elle utilise non pas un endoscope, mais des méthodes d'imagerie informatique (IRM ou TDM).

Examen échographique de l'abdomen

Mesures préventives

Les polypes intestinaux peuvent survenir chez toute personne. Le respect des règles vous aidera à vous sentir mieux et à maintenir une bonne santé..

  • Le conseil le plus important est une bonne nutrition. Il est recommandé de manger des aliments sains: légumes, fruits, viande maigre, poisson cuit à la vapeur, persil, kéfir, fromage cottage, aliments facilement digestibles. Exclure les aliments gras, épicés, frits, les produits de boulangerie, les boissons gazeuses et les confiseries du menu.
  • Mangez de petits repas, évitez de trop manger.
  • Utilisez un apport quotidien de liquides.
  • Surveiller le poids et le cholestérol sanguin.
  • Besoin de traiter la constipation.
  • Traitement des maladies gastro-intestinales.
  • Arrêter l'alcool et fumer.
  • Exercices physique.
  • Dans la vieillesse, n'oubliez pas de vérifier régulièrement les excréments pour le sang occulte, de consulter un médecin et de procéder à un examen tous les six mois.
  • Si vous voyez des signes, n'hésitez pas à vous rendre à l'hôpital.

Si vous avez subi une ablation chirurgicale des polypes, surveillez attentivement votre santé, consultez un médecin en temps opportun et effectuez le traitement. La prévention vous protège des complications de la maladie..

Les polypes du côlon sont des néoplasmes qui apparaissent dans la lumière du côlon, se développant à partir de la couche interne et de la muqueuse intestinale. Ces «tumeurs» sont pour la plupart bénignes, mais avec une prédisposition à la malignité (dégénérescence en maligne). Plus la pathologie est identifiée tôt, plus les chances de guérison complète et d'élimination du risque de développer l'oncologie sont grandes. Mais, pour demander de l'aide à temps, il est nécessaire de soupçonner un tel problème - un polype du côlon. Ce que vous devez savoir sur les polypes du côlon?

Image clinique


Polype du côlon - une maladie assez courante. Sur la base des dernières statistiques médicales, de 15 à 20% de la population adulte de la planète est confrontée à un problème similaire. Souvent, son identification se fait par accident, lors d'études diagnostiques (endoscopiques, radiologiques ou échographiques) concernant des plaintes complètement différentes.

Les symptômes aux premiers stades sont pratiquement absents ou tellement lubrifiés que le patient n'y prête pas attention. Si des signes de pathologie persistent, ils sont spécifiques. De nombreux problèmes gastro-intestinaux se caractérisent par des symptômes similaires..

Les manifestations vives de la maladie aux premiers stades sont absentes. Une personne ne peut soupçonner que quelque chose n'allait pas en ressentant une gêne ou une légère douleur.

De plus, à partir de la localisation du néoplasme, de tels symptômes seront présents:

  • l'inconfort et la douleur sur le côté droit de l'abdomen ci-dessous indiquent la formation d'un polype dans la partie ascendante du côlon;
  • lourdeur, douleur sur le côté gauche indique la localisation d'une formation pathologique dans le côlon descendant;
  • l'inconfort dans l'abdomen moyen indique que dans la région du côlon transverse, le polype commence à augmenter de taille.

De telles manifestations peuvent être complètement absentes si le polype est unique.

Mais avec la croissance du néoplasme, d'autres symptômes se rejoignent, qui ne seront pas non plus trop spécifiques:

  1. Détérioration (mineure dans les premiers stades) de l'état général. Des performances diminuées, une fatigue accrue, des maux de tête et des étourdissements sont souvent pris par les patients pour des manifestations de surmenage.
  2. Ensuite, les douleurs abdominales se rejoignent lorsque les néoplasmes commencent à augmenter de taille. Ils sont aggravés par l'envie de déféquer, car les matières fécales, s'avançant vers la "sortie", entrent en collision avec un obstacle et blessent le polype.
  3. La diarrhée alterne avec la constipation. Avec la défaite du département descendant, des nausées peuvent survenir et atteindre le vomi.
  4. Dans les fèces, il y a du mucus et du sang. Plus le polype est bas, plus les stries sanglantes seront brillantes. Plus le plus sombre.
  5. La polypose du côlon (polypes multiples) peut dans certains cas entraîner une obstruction intestinale, une invagination intestinale (l'introduction d'une section de l'intestin dans une autre). En présence de polypes «sur les jambes», leur sortie est possible avec les excréments.

Prévisions après la chirurgie

Si un adénome intestinal a été détecté à un stade précoce, le risque de guérison est élevé. Les rechutes et les complications sont exclues. Pour le traitement, des méthodes conservatrices et une intervention chirurgicale sont utilisées..

Aux stades avancés de la maladie, le traitement sera long et difficile. Le risque de cellules cancéreuses, d'infection et d'inflammation augmente. La taille de l'adénome augmente rapidement, le bien-être du patient se détériore. Il y a des métastases dans le corps. Le risque de rechute est extrêmement élevé..

Afin de guérir la maladie, vous devez contacter votre médecin dès que possible, effectuer des tests de diagnostic complets du corps. Ne vous auto-médicamentez pas, car cela peut affecter négativement l'état des organes internes. Une complication peut être un adénome intestinal avec dysplasie de l'épithélium. Il y a souvent une adénomatose focale et une adénomatose polyendocrine.

Raisons du développement de la pathologie

Malheureusement, la médecine moderne n'a pas encore découvert les véritables causes des néoplasmes dans les intestins (ainsi que de nombreux autres processus similaires). Il s'agit là de la principale difficulté à appliquer des mesures préventives et à prescrire des médicaments adéquats. La seule façon de résoudre le problème aujourd'hui est de retirer le néoplasme, parfois avec un segment de l'intestin.

Parmi les facteurs de risque, on distingue les suivants:

  • l'hérédité, appelée polypose familiale. Dans de tels cas, la structure pathologique de la muqueuse intestinale ou les troubles métaboliques qui provoquent la formation de polypes sont transmis à une personne au niveau génétique;
  • les maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal d'une évolution chronique. Ceux-ci incluent la proctite, la colite, l'entérocolite. Particulièrement dangereuse en termes de formation de polypes n'importe où dans le côlon, la colite ulcéreuse est non spécifique et la maladie de Crohn;
  • pathologies endocriniennes entraînant un changement de statut hormonal;
  • maladies auto-immunes dans lesquelles les fonctions protectrices du corps sont étonnamment réorganisées et attaquent leur propre corps, prenant leurs propres cellules pour des agents étrangers. Ces pathologies ne sont pas non plus entièrement comprises;
  • mauvaises habitudes. L'abus de boissons alcoolisées entraîne des lésions de la muqueuse intestinale par des éléments chimiques formés à la suite de la transformation de l'alcool. Le tabagisme affecte également négativement le travail non seulement du tractus gastro-intestinal, mais aussi de tout le corps, «fournissant» des agents cancérigènes;
  • situations stressantes, séjour fréquent dans des conditions d'inconfort psychologique et de surmenage émotionnel.

Classification

Selon sa structure histologique, un néoplasme dans l'intestin ou une autre localisation se produit:

  • polype tubulaire - la variété la plus courante, se transforme rarement en cancer;
  • polype villeux - couvert de villosités, formé sur une petite tige et ressemble à une inflorescence de chou-fleur;
  • polype mixte - présente les caractéristiques des deux types d'enseignement ci-dessus.

Par leur nombre, les polypes adénomateux sont:

  • unique - malin dans 1 à 4% des cas et a le pronostic le plus favorable;
  • multiple - divisé en groupe et dispersé, dégénéré dans 20% des cas;
  • diffuse - peut inclure des centaines de petits néoplasmes, dont la tendance à la malignité est de 80 à 100%.
  • polypes simples - dans la glande, qui sont séparés par une couche de tissu conjonctif;
  • polypes proliférants - comprennent des glandes qui ne sécrètent pas de mucus.

La localisation du polype adénomateux de l'estomac se produit:

En fonction de la taille, ces types de polypes sont distingués:

  • petit - ne dépasse pas 0,5 cm, ne présente pas de danger, car il ne fait pas de mal;
  • les tailles moyennes varient de 1 à 3 centimètres;
  • grand - peut atteindre 5 centimètres ou plus.


Types de polypes adénomateux

Variétés de pathologie

La division en classes de néoplasmes dans le gros intestin (en particulier sa partie du côlon) a pris beaucoup de temps; diverses caractéristiques de ces processus ont été prises en compte. Selon les classificateurs internationaux, les divisions suivantes sont acceptées.

Le deuxième groupe comprend les tumeurs villeuses. Le troisième groupe comprend les polyposés diffus: pseudopolyposis familial (vrai) et secondaire.

Examinons maintenant plus en détail certains types de néoplasmes qui sont diagnostiqués plus souvent..

Il est nécessaire de le savoir afin de demander de l'aide à temps, de présenter tous les risques possibles de complications et de dégénérescence des néoplasmes:

  1. Les polypes juvéniles sont plus fréquents dans l'enfance. Une caractéristique de ces néoplasmes est leur apparence - ils ressemblent à une grappe de raisin, où chaque polype "se tient" sur une patte courte. En règle générale, la membrane muqueuse du rectum est affectée. La couleur est plus intense par rapport au reste de la muqueuse. Ces tumeurs n'ont pas la capacité de dégénérer en tumeurs malignes.
  2. Certains experts n'attribuent pas de polypes hyperplasiques à la classe des tumeurs, car la section muqueuse conserve complètement toutes les fonctions. Mais ce sont de très petits néoplasmes qui sont situés directement à la surface de l'intestin, n'ont pas de jambe spécifique et ressemblent à un épaississement. Maligne extrêmement rare.
  3. Les polypes adénomateux sont le type de pathologie le plus courant. Avec une augmentation du néoplasme de plus de 2 cm, la dégénérescence en tumeur cancéreuse se produit dans 50% des cas. Ils ont l'apparence d'une formation glandulaire lisse à la fois sur la jambe et sans elle..
  4. Le type de néoplasme villeux renaît dans 30% des cas. La tumeur est recouverte de villosités; selon les symptômes, elle se caractérise par la présence d'inclusions muqueuses et sanglantes dans les fèces, des douleurs abdominales, une alternance de diarrhée et de constipation.
  5. La forme lobée est la plus étendue en termes de distribution et de degré de dégénérescence. Surtout localisé dans le sigmoïde et le rectum. Une caractéristique de ces néoplasmes est la libération d'une très grande quantité de mucus (jusqu'à 1,5 l). Le sang dans les selles est présent chez tous les patients. Les symptômes restants sont classiques pour tous les types de polypes..

Pour établir un diagnostic et déterminer la nature du néoplasme, des méthodes de diagnostic telles qu'un examen numérique du rectum, la sigmoïdoscopie, la coloscopie, l'irrigoscopie, l'IRM des organes pelviens et la biopsie du néoplasme peuvent être utilisées..

L'attention à votre propre corps est la clé de la santé. Après tout, une maladie détectée en temps opportun est plus facile à éliminer que son stade négligé..

La polypose de la lumière du côlon est une tumeur constituée de cellules de la couche épithéliale glandulaire. Dans la plupart des cas cliniques, les polypes sont bénins, cependant, la tendance à la malignité augmente considérablement lorsqu'un polype adénomateux se produit. La prolifération par de nombreux cliniciens est considérée comme une affection précancéreuse qui se développe dans le contexte de multiples facteurs exogènes et endogènes. Habituellement, l'apparition de la maladie ne s'accompagne d'aucun symptôme. Un diagnostic opportun survient souvent par accident lorsque d'autres départements du tube digestif sont examinés pour d'autres maladies.

Prévention des maladies

Le type de polypes dépend d'un certain nombre de signes:

  1. La taille.
  2. Architecture.
  3. Caractéristiques externes.
  4. montant.

Adénome tubulaire sectionnel

  • Type d'adénome tubulaire avec dysplasie. La variété la plus courante. La localisation est possible dans le côlon ou le côlon sigmoïde, également dans l'estomac. Elle se caractérise par l'apparition de petites tumeurs. Plus souvent qu'un centimètre. La surface de la tumeur est lisse avec des limites clairement définies..
  • Villous. On l'appelle ainsi car une tumeur est formée de villosités recouvrant la muqueuse gastro-intestinale. Type de maladie dangereux. Cela est dû à la progression rapide de la maladie, qui active les processus oncologiques dans le corps. Les néoplasmes ont une structure douce et une surface veloutée. Peut se former dans le caecum.
  • Tubulaire-villeux. Dans la pratique médicale, il est noté assez rarement. La taille de la tumeur avec une variété détaillée d'adénomes atteint 2,5 cm.

L'adénome papillaire peut se développer dans les organes à épithélium glandulaire. Caractérisé par des excroissances papillaires.

Il est important d'établir le type de maladie lors du diagnostic. Il sera donc possible de prévenir d'éventuelles complications.

L'adénome dentelé progresse rapidement. Les cellules déformées au cours du développement de la maladie pénètrent dans les couches profondes du tissu. Pour éviter cela, vous devriez consulter régulièrement votre médecin et passer les tests nécessaires. Vous devez également surveiller attentivement les changements dans le corps pour le diagnostic de la maladie et le succès du traitement.

Aux premiers stades, il est difficile de diagnostiquer un adénome en raison de l'absence de symptômes. Souvent, la présence de néoplasmes dans le côlon ou le caecum est détectée lors d'un examen médical. S'il y a au moins un signe d'adénome, vous devriez immédiatement consulter un médecin et subir les études cliniques nécessaires à l'avenir. Le diagnostic de la maladie est possible en utilisant les méthodes suivantes:

  • Palpation du rectum. Elle est réalisée en premier lieu. Il est nécessaire de déterminer la taille et la consistance de la tumeur. Par palpation, d'autres maladies gastro-intestinales possibles sont également exclues..
  • Test sanguin. Le patient donne du sang pour les marqueurs tumoraux.
  • Coloscopie Le côlon à l'intérieur est examiné..
  • Endoscopie Une section distincte du côlon est à l'étude..
  • Sigmoïdoscopie. La méthode clinique dans laquelle l'anus est étudié et la présence éventuelle d'autres maladies est déterminée.
  • Irrigoscopie. La radiographie permet de visualiser un polype malin et d'établir une localisation.

De plus, des études histologiques sont effectuées. Lorsque le diagnostic est confirmé, un traitement approprié est prescrit..

Il est beaucoup plus facile de prévenir l'adénome que de le traiter. Les mesures de prévention de la maladie sont réduites à la mise en œuvre de recommandations générales, car la cause exacte est inconnue. Ceci comprend:

  • Rejet des mauvaises habitudes.
  • Une nutrition correcte et équilibrée.
  • Utilisation d'équipements de protection lors de la manipulation de substances toxiques.
  • Mener une vie active.
  • Traitement des maladies du tube digestif.
  • L'exception de trop manger et de grignoter sur la course.
  • Respect du régime alimentaire, en cas de diagnostic et de traitement de l'adénome.
  • Examens médicaux systématiques et essais cliniques préventifs.

Adénome - une tumeur avec un caractère bénin, capable de devenir maligne sous l'influence de divers facteurs.

Pour prévenir la maladie, il est nécessaire de vérifier régulièrement la présence de sang latent dans les intestins. Cela est particulièrement vrai pour les patients qui ont atteint l'âge de 40 ans. En cas de diagnostic précoce d'adénome, un examen mensuel par un spécialiste est nécessaire pour prévenir l'évolution maligne de la maladie.

Il est important de mener une vie saine et physiquement active. La consommation de graisses animales doit être accompagnée d'un grand nombre d'aliments contenant des fibres. La quantité de glucides rapides, de sucreries et d'aliments gras doit être limitée..

Le pronostic de la maladie dépend du début du traitement. Si le diagnostic a été fait à temps, une récupération complète est possible. En cas de symptômes inquiétants, vous devez immédiatement consulter un médecin; les remèdes populaires et l'automédication peuvent nuire et provoquer des saignements.

Selon la structure histologique, les adénomes sont divisés en trois groupes. Parmi eux:

L'adénome tubulo-villeux du côlon est considéré comme une variante maligne de l'évolution de la maladie. La transformation en tumeur se produit en quelques semaines. Attribuer les premier, deuxième et troisième degrés trois degrés de changement dans la morphologie cellulaire.

L'adénome tubulaire du côlon avec dysplasie du premier degré est considéré comme une affection précancéreuse. Il devient la base de l'apparition d'une tumeur maligne. Le patient doit prêter attention aux symptômes, selon lesquels le médecin traitant déterminera le diagnostic. Aux premiers stades, la taille des polypes est d'un centimètre, il n'y a donc pas de symptomatologie. Une augmentation du néoplasme conduit à l'apparition de tels signes:

  • saignements intestinaux mineurs;
  • dissémination du sang dans les fèces;
  • l'apparition de pus et de mucus lors des selles;
  • travail perturbé du tractus gastro-intestinal, diarrhée et constipation;
  • vomissements et nausées;
  • violation de la fonction motrice du système digestif;
  • faiblesse générale;
  • mal de crâne;
  • sensation d'un corps étranger dans l'anus;
  • flatulences et ballonnements;
  • démangeaisons et brûlures dans l'anus;

Le patient ressent un inconfort sévère dans l'abdomen, qui s'intensifie après avoir mangé. Peut-être un manque d'appétit. S'il n'est pas traité, l'adénome tubulaire avec dysplasie passe au deuxième stade. La morphologie et les processus biochimiques du corps changent. La maladie devient souvent maligne, un certain nombre de complications apparaissent. Par conséquent, vous devriez consulter un médecin dès que possible. Une progression de la maladie est observée.

Afin de prévenir la maladie à un stade précoce, il est nécessaire de subir des examens préventifs en temps opportun, en particulier la sigmoïdoscopie. De plus, il vaut mieux renoncer aux aliments gras, il est préférable d'inclure plus de fruits et légumes dans votre alimentation.

Nous vous proposons de lire Nutrition pour la prostatite et l'adénome de la prostate, c'est ce que vous ne pouvez pas suivre un régime

Une cure de vitamines aidera à prévenir la dysplasie intestinale, enrichira votre corps en vitamines E et C.

N'oubliez pas que si vous commencez le traitement à temps, il est possible de s'en sortir sans chirurgie.

Adénome denté au microscope.

L'adénome rectal comprend du tissu glandulaire et se connecte aux parois avec une base large ou une jambe mince. Une caractéristique des néoplasmes est que leurs cellules se divisent anormalement (dysplasie). Avec ce type, il existe un risque élevé de transformation en épaississement malin. Habituellement, les personnes âgées éprouvent des polypes dans les intestins. Mais ils apparaissent pour diverses raisons:

  • maladies gastro-intestinales (par exemple chroniques);
  • émotivité accrue, exposition au stress;
  • une mauvaise alimentation (les aliments gras malsains, la restauration rapide prévalent dans le régime alimentaire et les légumes et les fruits sont pratiquement absents);
  • l'alcool et le tabagisme augmentent le risque de développer la maladie;
  • manque d'activité physique, manque d'exercice et excès de poids;
  • facteur héréditaire.

Polype adénomateux du côlon, que telle est la nature et les caractéristiques de la pathologie

Le polype adénomateux familial (sinon, adénome, adénomatose) se réfère au stade précancéreux de la transformation pathologique de la croissance. La base de la dégénérescence maligne des cellules est une modification de l'épithélium glandulaire au niveau génétique.

Contrairement à d'autres types de polypose, lorsque le néoplasme est une conséquence de l'hypertrophie de la muqueuse intestinale (facteurs multiples), l'adénomatose a un type de transmission autosomique dominant, se forme déjà au cours des 2-3 premières années de la vie d'un enfant. L'échographie montre des adénomes uniques et multiples.

Les polypes adénomateux sont classés selon plusieurs formes principales:

  • Tubulaire. Les lésions pré-malignes sont lisses, denses, avec des bords lisses, ont une teinte rose clair. À mesure qu'ils se développent, les polypes tubulaires acquièrent une structure lobée, une teinte rouge et augmentent en taille.
  • Villous. La surface des excroissances précancéreuses est bordée de multiples processus en forme de branche ressemblant à des villosités. Les polypes villeux sont percés de tous côtés par un grand nombre de vaisseaux sanguins, ce qui contribue à la nutrition et à une croissance rapide. Le tissu de croissance est très rapidement lésé, saigne, sujet aux infections et aux ulcérations. En pratique clinique, les tumeurs villeuses représentent près de 10% de toutes les maladies intestinales.
  • Le villeux-tubulaire. La structure du polype comprend des éléments villeux et tubulaires, a une surface rugueuse, des bords lisses. Les néoplasmes sont assez denses, ont des tailles énormes et entraînent souvent de graves complications à un stade précoce de leur apparition. La couleur de l'épithélium tapissant la surface du polype correspond à l'ombre des parois intestinales. Seulement 4 à 5% des polypes mixtes malins et métastases.

La polypose intestinale adénomateuse familiale fait référence à des pathologies génétiquement déterminées. La condition diagnostique chez 2 enfants pour 12 000 nouveau-nés. La formation des premiers polypes se produit en 13-17 ans, et les premiers signes ne sont ressentis de manière aiguë que par 28-30 ans.

En l'absence de traitement, une tumeur maligne de la tumeur de l'intestin colorectal se produit souvent. Code ICD-10 - K 63,5.

Dangers et conséquences

Compte tenu des risques oncogènes élevés, le principal danger de polypose adénomateuse est la tumeur maligne, les métastases aux organes voisins et aux structures tissulaires.

Les autres conséquences sont:

  • Le développement d'une anémie ferriprive (due à des saignements chroniques);
  • Détérioration de l'état général (fatigue, diminution des performances, somnolence);
  • Une occlusion intestinale;
  • Selles instables;
  • Intoxication chronique.

Une autre complication est la formation de tumeurs desmoïdes des structures des tissus vasculaires et conjonctifs avec leur changement fibreux. Des fibromes desmoïdes se forment dans la paroi antérieure du péritoine, l'espace rétropéritonéal. Le mésentère du gros et du petit intestin, d'autres organes du tractus gastro-intestinal subissent des modifications.

Important! Souvent, les démoïdes sont la cause des décès, même au stade précancéreux des polypes adénomateux..

Thérapie postopératoire

À la fin de la période postopératoire précoce, les patients sont obligés de subir une restauration spéciale du corps pendant plusieurs années. Cela est nécessaire pour éviter une rechute précoce ou l'apparition de polypes dans les tissus préservés du côlon..

Les principales mesures postopératoires sont:

  1. Thérapie médicamenteuse systémique - neutralisation et soulagement des symptômes désagréables;
  2. Médicaments locaux: suppositoires, onguents pour éliminer l'irritation, prévenir les hémorroïdes;
  3. Régime alimentaire - est fait individuellement en tenant compte des caractéristiques du corps.

Important! Dans la période de récupération, une visite régulière chez le proctologue est nécessaire (au moins 2 fois par an), une coloscopie. De tels événements peuvent arrêter le processus pathologique au stade de sa création..

Attention! L'utilisation de chélidoine, de moustache dorée, de décoction de viorne, de graines de citrouille, de produits apicoles et d'autres médicaments alternatifs peut inhiber l'activité des médicaments, vous devez donc consulter un spécialiste avant de commencer un tel traitement..

Polymère adénomateux du côlon sigmoïde

Le côlon sigmoïde est une section du côlon dont la fonction est d'absorber l'eau des aliments consommés. Anatomiquement, ce département est présenté sous la forme de sigma - les lettres de l'alphabet grec, d'où il tire son nom. La localisation du polype adénomateux peut se concentrer dans le côlon sigmoïde.

Le tissu de prolifération pathologique est constitué d'épithélium glandulaire-vasculaire, la surface du polype est tapissée d'une couche muqueuse. Les polypes peuvent être localisés ou multiples, sur une jambe avec un corps sphérique ou plat avec une base large.

Quels que soient la structure et le type d'un polype adénomateux, une chirurgie de manipulation est prescrite. Comme c'est le cas avec les excroissances sur les parois du côlon, les méthodes de traitement conservatrices et la médecine traditionnelle sont inefficaces.

Les principales méthodes chirurgicales sont:

  • La polypectomie est une méthode classique avec excision d'une accumulation par une boucle d'électrode;
  • Section transanale - le polype est coupé avec le tissu changé à l'aide d'un miroir, d'une pince et d'un scalpel;
  • Endoscopie - l'introduction d'un rectoscope pour éliminer les excroissances situées à 20 cm au plus de l'anus;
  • Résection - est réalisée dans un cas grave, lorsque de multiples croissances ulcérées sont notées.

L'évolution sévère de la maladie implique généralement l'ablation d'une partie ou de la totalité du côlon sigmoïde, suivie de la formation d'une colostomie. La spécificité de l'intervention chirurgicale est déterminée par la quantité de pathologie, sa nature et sa caractéristique de développement de la maladie.

L'adénomatose héréditaire du côlon est une maladie grave qui nécessite un diagnostic régulier. Le pronostic de l'adénome du côlon est relativement favorable avec l'ablation rapide des tissus pathologiques et la prévention de la rechute de la formation de foyers cancéreux.

Qu'est-ce qu'un polype adénomateux de l'utérus, lisez dans cet article notre article.

Vous pouvez prendre rendez-vous avec un médecin directement sur notre ressource.

Les méthodes chirurgicales suivantes sont distinguées:

  1. excision transale;
  2. ablation laparoscopique;
  3. laparotomie;
  4. résection.

La première méthode d'intervention chirurgicale est utilisée si le néoplasme est situé dans le rectum près de l'anus. La chirurgie laparoscopique est réalisée à l'aide d'un instrument chirurgical spécial, un anoscope. Faire des perforations dans la paroi abdominale.

La troisième méthode fait également une incision dans la paroi abdominale, après quoi les adénomes sont retirés.

Avec une chirurgie telle que la résection, l'adénome est retiré avec une partie de l'intestin. L'opération est nécessaire pour les néoplasmes malins.

Tous les types d'intervention chirurgicale doivent être effectués sous anesthésie générale. Avant la procédure, les intestins sont nettoyés avec un lavement ou des laxatifs. Après la chirurgie, la zone affectée est cautérisée avec une électrode pour éviter les saignements et les infections..