Adénome utérin: causes et symptômes

Sarcome

Le corps féminin est très mystérieux et intéressant. Il produit un grand nombre d'hormones différentes, qu'il est nécessaire de diviser en groupes. Nous avons combiné toutes les formations bénignes dans un groupe - les adénomes chez les femmes. À risque sont tous les endroits où les hormones féminines bouillonnent: les glandes mammaires, les ovaires et aussi l'utérus. À partir de 30 ans, le fond hormonal d'une femme commence à changer progressivement, ce qui provoque l'apparition d'adénomes. Il vaut la peine d'analyser ce groupe plus en détail..

Causes et symptômes

En médecine, l'adénome est souvent appelé myome utérin. Il s'agit d'une masse bénigne qui a une base fibreuse et est située dans le tissu musculaire de l'utérus. Le plus souvent localisé dans l'utérus lui-même, moins souvent sur son cou. Le myome apparaît chez les femmes qui ont franchi la ligne 30.

Les principales causes de fibromes sont:

  • Prédisposition génétique
  • Vie sexuelle irrégulière
  • Avoir des relations sexuelles avec des partenaires qui changent souvent
  • en surpoids
  • Activité physique minimale ou absence totale d'activité physique
  • Saignement menstruel
  • L'utilisation de médicaments hormonaux et de la contraception
  • Les infections
  • Maladies chroniques

Les symptômes de l'adénome utérin dans la plupart des cas ne se manifestent pas. La patiente ne découvre sa maladie qu'à l'examen d'un gynécologue. Cependant, il existe des signes caractéristiques de la maladie:

  • Isolement du sang pendant et après le cycle menstruel
  • Douleur sourde et perçante dans le bas-ventre
  • Infertilité
  • Écoulement lourd dans le cycle menstruel

Important! L'adénome utérin ne dépend pas de l'âge, il est sujet à tout moment. Afin de reconnaître la maladie à temps, vous devez consulter votre gynécologue tous les 6 mois.

Diagnostic et traitement

Un gynécologue peut diagnostiquer un fibrome lors de l'examen. Cependant, il doit effectuer un certain nombre d'autres procédures de diagnostic..

  • L'échographie est une étude indolore, grâce à laquelle le néoplasme est examiné, sa taille, ses caractéristiques structurelles sont évaluées et une méthode de localisation efficace est sélectionnée.
  • Examen cytologique (frottis cervical) - effectué au microscope, en raison duquel la nature de la tumeur est déterminée (maligne ou non).
  • L'hystérographie est une étude qui détermine la structure d'une tumeur. La cavité utérine est remplie de produit de contraste et des photos sont prises..
  • L'hystéroscopie est une méthode de recherche moderne qui est réalisée à l'aide d'un équipement spécial et d'une mini caméra. Grâce à cette méthode, vous pouvez non seulement effectuer une inspection, mais également effectuer une suppression complète.
  • Biopsie - réalisée pour clarifier le diagnostic et la fosse pathologique de la tumeur.

Le traitement des fibromes utérins se fait selon plusieurs méthodes: hormonale et chirurgicale.

La méthode de traitement hormonal est utilisée dans les cas où la tumeur est petite et n'affecte en rien les fonctions du corps. Le médecin traitant prescrit un médicament hormonal. Qui est entré dans / dans une fois par mois. La durée du traitement dépend des caractéristiques individuelles de la femme et du médicament.

La méthode chirurgicale est utilisée si l'adénome est volumineux et affecte les fonctions du corps. Basé sur la tumeur, il peut être disséqué ou retiré avec la membrane interne de la cavité utérine.

Important! La plupart des femmes font confiance à la méthode de traitement moderne - l'hystéroscopie. L’avantage de la méthode est l’impact minimal sur le corps du patient.

Méthodes alternatives de traitement

Dans le traitement de l'adénome utérin, les méthodes traditionnelles ont fait leurs preuves. Votre attention est portée sur la meilleure assemblée des conseils populaires.

Bouillon d'agripaume

Pour préparer une décoction, vous devez verser une cuillère à soupe d'herbe d'agripaume (hachée) avec de l'eau bouillante (200 ml) et insister pendant une demi-heure. Laisser refroidir, filtrer et prendre trois fois par jour, en divisant un verre de bouillon en parties égales.

Oeufs de caille

Buvez 5 œufs de caille chaque matin avant de manger. Le cours d'admission est de 20 jours. Il est interdit d'utiliser pour les personnes atteintes de cholélithiase.

Décoction de lin

Un bon outil qui aide à guérir l'adénome utérin à un stade précoce. Pour le préparer, vous devez cuire à la vapeur 1 cuillère à soupe de graines de lin avec 500 ml d'eau bouillante. Laisser infuser (12 heures), filtrer et boire 150 ml trois fois par jour.

Important! Des méthodes alternatives ne donnent un résultat efficace que si la tumeur est bénigne et a une petite forme!

Pour résumer, l'adénome utérin répond bien au traitement lorsque le patient consulte un médecin à temps et commence le traitement.

Adénomatose utérine

L'adénomatose utérine est une maladie courante caractérisée comme une affection précancéreuse. Cette maladie n'est rien de plus qu'une forme atypique d'hyperplasie endormriale hormonale. Si l'on prend en compte les statistiques générales, alors au moins 15% des femmes atteintes d'adénomatose diagnostiquées sont à risque de malignité du processus.

Cette maladie se caractérise par une croissance excessive incontrôlée des cellules de l'endomètre. Malgré le fait que l'adénomyose utérine a un potentiel élevé de malignité, avec une détection rapide et un traitement complet, la maladie subit un développement inverse.

Étant donné que le problème des troubles de la vaisselle est pertinent pour les femmes en âge de procréer principalement, les processus hyperplasiques de la muqueuse de la cavité utérine ont tendance à se former au cours de cette période.

Définition

Avant de parler d'adénomatose utérine, ce qu'il en est, il est important de se rappeler que l'impulsion pour tout processus hyperplasique dans la cavité utérine est toujours des troubles déshormonaux.

Lorsqu'une femme présente un déséquilibre dans l'équilibre des hormones sexuelles, elle développe des symptômes caractéristiques tels qu'une violation du cycle menstruel ovarien, des saignements utérins pendant la période menstruelle, ainsi qu'une altération de la fonction de reproduction, jusqu'à l'infertilité.

Un facteur clé provoquant le développement de l'hyperplasie endométriale est une augmentation des niveaux d'oestrogène (hyperestrogénie). Pour la commodité du diagnostic et la formation d'un plan de mesures thérapeutiques en pratique gynécologique, on distingue plusieurs types d'hyperplasie endométriale:

  • Hyperplasie diffuse, qui implique tout l'endomètre qui tapisse la cavité utérine dans le processus pathologique.
  • Hyperplasie glandulaire. Avec cette forme de maladie chez une femme, des polypes, des kystes et des glandes supplémentaires peuvent se former dans la cavité utérine. Comparée à l'hyperplasie diffuse, cette forme de pathologie se caractérise par un développement moins rapide et un faible potentiel de malignité.

Toute condition qui s'accompagne d'une division cellulaire accélérée et d'un changement dans leur structure peut être librement considérée comme précancéreuse, mais toutes ces conditions ne peuvent pas réellement devenir cancéreuses.

Si un adénome utérin est détecté chez les femmes, elles effectuent un examen histologique des grattages tissulaires. Grâce à cette méthode de diagnostic, les experts évaluent la composition cellulaire du matériel biologique prélevé.

Si des cellules atypiques n'ont pas été détectées au cours de l'étude, les foyers d'adénomatose sont de nature bénigne et ne présentent pas de danger grave pour la santé des femmes.

Chez les femmes en âge de procréer, le fibroadénome utérin, qui est une tumeur bénigne du myomètre (membrane musculaire), est souvent diagnostiqué. Cette condition se produit également dans le contexte d'un déséquilibre hormonal et de processus hyperplasiques..

Les causes

Un risque accru d'adénomatose utérine se produit chez les femmes ayant une prédisposition héréditaire aux conditions hyperplasiques, ainsi que chez les patients qui souffrent depuis longtemps d'un déséquilibre hormonal dans le corps. Les facteurs prédisposants moins importants pour le développement de l'adénomatose utérine comprennent:

  • Interventions chirurgicales précédemment transférées sur les organes du système reproducteur;
  • Effets réguliers du stress sur le corps féminin;
  • Violation du régime ou utilisation prolongée de médicaments hormonaux;
  • Maladies du système endocrinien;
  • Les troubles dyshormonaux, qui s'expriment dans le déséquilibre entre les gestagènes et les œstrogènes;
  • Pathologie des ovaires;
  • Une exposition régulière prolongée à la lumière directe du soleil, il est cliniquement prouvé qu'une exposition prolongée aux rayons ultraviolets affecte négativement les processus vitaux des cellules du corps, accélérant leur division;

Une diminution des défenses de l'organisme est également une cause. Le système immunitaire de toute personne est un maillon clé capable de contenir et de réguler le processus de division cellulaire. Lorsque le système immunitaire est en déclin, des changements hyperplasiques se forment très souvent dans le corps de la femme.

Symptômes

Il n'est pas possible de diagnostiquer indépendamment l'adénomatose utérine à la maison. Pour poser un diagnostic, une femme aura besoin d'un examen médical complet. Malgré cela, il existe une liste de symptômes cliniques pouvant suggérer le développement d'une adénomatose. Ces symptômes comprennent:

  • Épisodes fréquents de douleurs de traction dans le bas-ventre;
  • Spotting pendant la période menstruelle;
  • Douleur pendant l'intimité;
  • Cycle menstruel irrégulier;
  • Dysfonctionnement reproducteur (infertilité);
  • Trouble de l'activité psycho-émotionnelle (apathie, labilité émotionnelle);
  • Épisodes fréquents de maux de tête.

Chez les femmes avec un diagnostic similaire, le syndrome métabolique se forme. Ce syndrome se caractérise par une surcharge pondérale, la croissance des poils masculins sur le corps, un changement de voix, ainsi qu'une augmentation de la concentration d'insuline dans le sang.

En plus des organes du système reproducteur, avec l'adénomatose utérine, des changements structurels dans les glandes mammaires peuvent être observés. Les patients avec un diagnostic similaire ont souvent une mastopathie..

Les symptômes cliniques énumérés peuvent accompagner la plupart des maladies existantes du profil gynécologique, donc si une femme a détecté l'apparition d'un ou plusieurs symptômes, il est recommandé de contacter une clinique prénatale dès que possible.

Diagnostique

L'échographie transvaginale est l'un des moyens les plus informatifs d'identifier avec précision l'adénomatose utérine. En utilisant cette méthode de diagnostic instrumentale, il est possible d'évaluer l'état de l'endomètre, son épaisseur, la présence de changements hyperplasiques focaux ou diffus.

Afin d'évaluer le potentiel de dégénérescence maligne, une femme effectue un examen histologique du grattage de la cavité utérine. Afin d'identifier le syndrome métabolique et d'évaluer sa gravité, le plan de diagnostic comprend un test sanguin clinique général, un test sanguin pour le sucre, ainsi qu'une analyse de laboratoire pour le niveau d'hormones sexuelles.

Traitement

Si l'adénome utérin est au stade initial de son développement, la femme se voit prescrire un traitement conservateur complet, qui comprend l'utilisation à long terme de médicaments hormonaux.

Les médicaments du groupe des progestatifs, les contraceptifs oraux combinés, les antagonistes des hormones libérant des gonadotrophines, les progestatifs et les androgènes aident à arrêter le développement de changements hyperplasiques.

Si le processus pathologique est à un stade qui ne se prête pas à un traitement conservateur, la femme se voit prescrire des méthodes chirurgicales pour éliminer les foyers d'hyperplasie. Avec l'adénomatose utérine, les options de traitement chirurgical suivantes sont utilisées:

Hystéroscopie. Cette procédure fait référence à des techniques chirurgicales mini-invasives. L'élimination des tissus pathologiquement modifiés est effectuée sous contrôle vidéo, ce qui minimise le risque de lésions traumatiques des tissus utérins sains. Le seul inconvénient de la technique hystéroscopique est le risque élevé de récidive d'hyperplasie endométriale focale.

Grattage. Cette méthode consiste à retirer manuellement la muqueuse pathologiquement altérée de la cavité utérine à l'aide d'une curette métallique. Le curetage est une intervention de diagnostic et de traitement réalisée sous anesthésie générale, et le matériel biologique résultant est envoyé pour examen histologique au laboratoire.

Ablation complète ou partielle de l'utérus (hystérectomie). Cette intervention chirurgicale radicale n'est effectuée que s'il existe des indications distinctes. L'hystérectomie peut être recommandée aux patientes dans la période postménopausique, sous réserve de récidives fréquentes d'adénomatose. De plus, une ablation partielle ou complète de l'utérus est prescrite à haut risque de formation de cancer.

Après qu'une femme a subi l'une des options de traitement chirurgical, on lui prescrit un traitement hormonal, qui vise à restaurer le fond hormonal, à renforcer les défenses de l'organisme et à stimuler les processus de régénération dans la cavité utérine.

Adénomatose de l'endomètre - un risque réel de cancer de l'utérus

Les changements atypiques du tissu endométrial qui se produisent dans le contexte du processus hyperplasique dans 40% des cas conduisent à un cancer de l'utérus. L'adénomatose de l'endomètre est un précancéreux obligatoire nécessitant des mesures médicales urgentes: une opération rapide aidera à prévenir une maladie mortelle.

Au premier stade de la pathologie, une hyperplasie se produit - un épaississement de la muqueuse utérine

Processus hyperplasiques de l'endomètre

Une tumeur maligne du corps utérin ne se produit jamais de manière inattendue - dans la plupart des cas, aux premiers stades de la maladie, des changements hyperplasiques et une adénomatose endométriale se produisent, notamment:

  1. Hyperplasie endométriale typique (simple et complexe);
  2. Processus hyperplasique atypique (adénomatose simple et complexe, polype adénomateux).

Les principales différences entre l'hyperplasie typique et atypique sont les changements suivants dans les tissus:

  • structurelles (perturbations dans la structure et la relation des cellules glandulaires);
  • cellulaire (changements pathologiques internes de la membrane et du contenu des cellules de l'endomètre);
  • nucléaire (augmentation du nombre de noyaux cellulaires, changement de forme et de taille).

Plus le trouble est diversifié et complexe, plus le risque de développer une tumeur maligne est élevé. Toute hyperplasie typique est un changement de fond qui peut devenir la base d'un précancer. L'adénomatose de l'endomètre est un risque extrêmement élevé d'oncopathologie (dans certains cas, il est impossible d'exclure le cancer dans le contexte de changements atypiques prononcés).

Adénomatose endométriale - options pathogénétiques

Selon la cause, on distingue 2 types de troubles précancéreux du tissu endométrial:

  1. Variante pathogénétique endocrinienne d'échange (60 à 70% de tous les cas);
  2. Type atrophique de lésions précancéreuses (30-40%).

Dans le premier cas, les bases de la pathologie pré-tumorale sont les facteurs suivants:

  • une augmentation de la concentration d'oestrogènes dans le sang d'une femme (hyperestrogénie) en raison de graves déséquilibres hormonaux;
  • violation du métabolisme des graisses (surcharge pondérale, syndrome métabolique);
  • problèmes de métabolisme des glucides (altération de la tolérance au glucose, diabète).

Dans le second cas, les facteurs provoquant le développement de la maladie sont:

  • processus inflammatoires dans les organes génitaux (endométrite, cervicite, annexite);
  • conséquences d'un traumatisme mécanique (avortement, curetage diagnostique, port prolongé d'un dispositif intra-utérin).

L'adénomatose de l'endomètre est l'une des étapes menant au cancer de l'utérus. Les processus de croissance tumorale sont lents mais inexorables: après avoir découvert le processus précancéreux, il est nécessaire de terminer tous les examens nécessaires dès que possible et de commencer un traitement à part entière de la pathologie.

La base d'une tumeur dans l'utérus est l'adénomatose de l'endomètre

Symptômes de pathologie

L'un des premiers signes d'un processus hyperplasique peut être une violation du cycle menstruel. Une femme doit toujours surveiller le rythme et l'abondance des menstruations, marquant chaque mois le début et la fin des jours critiques. Le médecin doit être consulté si les symptômes suivants apparaissent:

  • menstruations rythmées mais lourdes;
  • saignement utérin acyclique;
  • circulation sanguine limitée prolongée les jours de la menstruation attendue;
  • changement de rythme (périodes fréquentes, retards avec l'arrivée des jours critiques);
  • absence de grossesse souhaitée.

Il est conseillé de ne pas retarder une visite chez le médecin, surtout s'il y a un raccourcissement du cycle (menstruations 2 fois par mois) ou des menstruations avec perte de sang importante.

Méthodes de diagnostic de base

Après un examen gynécologique standard, les prescriptions du médecin suivantes doivent être effectuées:

  • Échographie transvaginale;
  • Biopsie par aspiration avec examen cytologique;
  • Hystéroscopie de biopsie.

Avec l'échographie transvaginale, le médecin verra une hyperplasie ou un polype

Si vous identifiez un polype endométrial, vous devrez retirer le dispositif intra-utérin par hystérorésectoscopie. Les tactiques de traitement dépendent entièrement de la conclusion histologique, sur la base de laquelle le médecin choisira une méthode thérapeutique efficace.

Tactiques thérapeutiques

L'adénomatose endométriale identifiée nécessite des mesures thérapeutiques actives - il est inacceptable de reporter la thérapie ou d'utiliser des remèdes populaires inefficaces et dénués de sens. L'âge du patient est d'une grande importance - chez les jeunes, les méthodes de préservation des organes sont préférées, chez les femmes plus âgées, l'utérus doit être retiré. Les principales méthodes chirurgicales de traitement comprennent:

  • curetage total de la cavité utérine;
  • ablation de l'endomètre (ondes radio, laser);
  • hystérectomie simple.

L'hormonothérapie n'est efficace qu'avec la variante endocrinienne d'échange du processus hyperplasique, lorsque la sensibilité hormonale du tissu endométrial est confirmée. Si un type de précancer atrophique est détecté, la chirurgie doit être effectuée sans essayer d'utiliser des médicaments.

Un processus hyperplasique typique dans le tissu endométrial dégénère en cancer chez seulement 1% des femmes, l'adénomatose endométriale dans 40% des cas. Il est extrêmement important de détecter l'hyperplasie endométriale atypique en temps opportun et d'effectuer toute la gamme des mesures thérapeutiques pour prévenir le développement d'un cancer de l'utérus.

Adénomyose

L'adénomyose utérine est une maladie courante du système reproducteur féminin, dont l'essence est la germination de la membrane muqueuse de l'organe génital dans le myomètre. Dans ce cas, la couche musculaire devient inégale, bosselée, avec des zones de compactage uniques ou multiples. La présence de ces défauts conduit à la défaillance du corps, affecte négativement la capacité sexuelle et le statut reproducteur des femmes. Malgré l'origine bénigne de la maladie, le risque de complications n'est pas exclu. Rechute possible de la maladie.

Adénomyose et endométriose - quelle est la différence?

Dans la localisation du processus pathologique. Avec l'endométriose, la couche utérine muqueuse se développe à l'extérieur du corps. Il peut même s'étendre à la cavité abdominale. Avec l'adénomyose, l'endomètre se développe dans les muscles de l'utérus. La profondeur de germination dans différents cas cliniques est différente.

Classification

Selon la profondeur de la lésion, l'adénomyose de l'utérus est de 1, 2, 3 et 4 degrés. Les caractéristiques de chacun d'eux:

  • 1 degré du processus - la germination de l'endomètre dans la couche utérine musculaire ne dépasse pas 1/3 de son épaisseur. Un facteur prédisposant est une violation de l'approvisionnement en sang de l'organe génital féminin, qui est observée pendant les menstruations. Un facteur concomitant est une augmentation de la concentration d'oestrogène dans le sang. Déjà avec le premier degré de la maladie, l'état d'immunité d'une femme est considérablement affaibli.
  • 2e degré du processus - la germination de l'endomètre dans la couche musculaire atteint la moitié de l'épaisseur du myomètre. Le symptôme prédominant de cette phase du processus pathologique est l'apparition de pertes vaginales brunes pendant la période intermenstruelle. De plus, une femme a plusieurs troubles du système autonome à la fois - maux de tête, nausées, augmentation de la température corporelle générale.
  • 3 degrés du processus - la germination de l'endomètre dans la couche musculaire dépasse la moitié de l'épaisseur totale du myomètre. À ce stade, le patient remarque un inconfort sévère dans la région sus-pubienne.
  • 4e degré du processus - l'endomètre se développe dans la couche musculaire de l'utérus, continue de se propager aux tissus de la cavité abdominale. Le symptôme prédominant est la douleur.

Selon la localisation du processus pathologique, une adénomyose du col et du corps de cet organe se produit. Selon le type de progression du processus pathologique, la maladie prend une forme focale, nodale ou diffuse. Dans le premier cas, les cellules de l'endomètre contiennent des segments limités et séparés de la couche musculaire de l'utérus, dans le second cas, les néoplasmes sont similaires aux petits fibromes. La forme diffuse de la maladie se caractérise par l'absence de limites claires dans la germination de l'endomètre. De nombreux joints sans contours prononcés sont visualisés à l'intérieur des parois utérines.

Symptômes

Les manifestations cliniques de l'adénomyose utérine ne sont pratiquement pas différentes des symptômes associés à l'endométriose. Le patient est inquiet:

  • Douleur au repos, pendant l'intimité, pendant les menstruations.
  • Irrégularités menstruelles - les menstruations se produisent en contradiction avec les dates habituelles, le montant de la perte de sang dépasse de moitié le taux autorisé.
  • La présence de gros caillots dans le sang sécrété. En apparence, les fragments ressemblent au foie.
  • Tous les signes correspondant au développement de l'anémie. L'anémie est la conséquence de règles abondantes et prolongées. Symptômes d'anémie - diminution de la pression, faiblesse, apparition de plaies et de fissures près de la bouche, étourdissements, perte de cheveux accrue.
  • Problèmes de selles et de miction (urgence retardée ou accrue). Ils surviennent avec une adénomyose étendue, lorsqu'un utérus hypertrophique situé entre le rectum et la vessie comprime les organes.

Les autres symptômes de l'adénomyose sont les déséquilibres hormonaux et la diminution de la libido, l'irritabilité, les troubles du sommeil et d'autres symptômes neurologiques qui en résultent..

Les causes

Il existe environ 10 facteurs principaux, dont la présence augmente le risque de développer une adénomyose. Mais les causes directes de la germination de l'endomètre dans la couche utérine musculaire n'ont pas encore été établies. Les gynécologues ont déterminé que la pathologie se produit avec une fréquence égale chez les femmes qui accouchent et chez les nullipares. De plus, la limite d'âge des patientes présentant des cas identifiés d'adénomyose utérine est de 18 à 55 ans. Ce facteur vous permet d'associer la probabilité de développer la maladie à l'état du contexte hormonal et de l'activité sexuelle.

Pas de grossesse jusqu'à 30 ans

Affecte négativement l'état de l'équilibre hormonal. Si une femme n'a pas d'antécédents obstétricaux et n'a pas de vie sexuelle régulière, le risque de développer une adénomyose double.

Excision tubaire

Chez les femmes qui ont subi une intervention chirurgicale pour retirer une ou les deux trompes de Fallope, la probabilité de prolifération de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus est élevée. Dans ce cas, le délai de prescription de l'intervention chirurgicale n'a pas d'importance.

Première naissance tardive

Après 30 ans, le corps d'une femme subit certains changements. Ils affectent l'aspect de la structure des organes. En conséquence, un réarrangement peut se produire dans les cellules du tissu utérin. La raison est la suivante: pour les femmes de plus de 40 ans, l'accouchement est un fardeau.

Avortement ou fausse couche

Les précédents cas d'avortement affectent négativement la structure de l'utérus et le fond hormonal d'une femme. Le corps est prêt à porter le fœtus après la fécondation - les glandes saturent le sang avec une concentration élevée de substances biologiquement actives. Ces hormones contribuent à l'épaississement de l'endomètre, peuvent contribuer au développement de l'adénomyose. En outre, lors du curetage de la cavité utérine, des dommages à ses couches se produisent, ce qui sert de condition favorable à la croissance de l'endomètre. À bien des égards, cela dépend des actions du gynécologue lors de l'utilisation de l'instrument..

Chirurgie utérine

Les interventions chirurgicales différées suggèrent une violation de l'intégrité de l'organe génital. Immédiatement pendant l'opération, les particules de l'endomètre tombent dans les sections de dissection des tissus, s'y attachent et s'y développent. Le processus prend de 2 à 3 mois à plusieurs années. Souvent, une femme découvre la présence d'une pathologie uniquement lors d'un examen d'infertilité ou d'autres problèmes associés au système génito-urinaire.

Travail traumatique et prolongé

Dans les deux cas, la structure de l'endomètre est perturbée, ce qui augmente le risque de prolifération incontrôlée. En outre, l'accouchement alourdi implique de multiples dommages aux tissus des organes génitaux - le corps de l'utérus, sa région cervicale, le canal cervical. La violation de l'intégrité de la muqueuse utérine et de la couche musculaire conduit à l'entrée de cellules endométriales dans les plaies résultantes. Là, les particules endométriales se développent, se divisent et se condensent les parois de l'organe.

Embonpoint et obésité

L'excès de poids ne constitue pas à lui seul une menace pour le développement de l'adénomyose utérine. Le risque de prolifération de l'endomètre dans les muscles de l'organe génital augmente en raison du déséquilibre de l'équilibre hormonal, des problèmes avec le système endocrinien, qui provoque l'obésité.

Kyste de l'ovaire

Une tumeur bénigne d'un organe féminin apparié contribue au déséquilibre des œstrogènes dans le corps. La raison en est la défaillance des ovaires, qui produisent des substances biologiquement actives en quantités insuffisantes. Le déséquilibre hormonal est une condition favorable à la formation de foyers d'adénomyose.

Utilisation à long terme de contraceptifs hormonaux

L'utilisation prolongée de contraceptifs oraux affecte négativement l'activité ovarienne. Les médicaments inhibent la production d'hormones, ce qui entraîne le développement de leur déséquilibre dans le corps. Cela devient une condition favorable à la germination de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. Pour minimiser le risque de développer cette complication, il n'est pas recommandé d'utiliser des contraceptifs oraux sans prescrire un médecin ou dépasser la posologie prescrite par lui.

Prédisposition héréditaire

L'un des facteurs causaux communs pour le développement de l'adénomyose utérine. La maladie survient en raison d'une mutation génétique. Si des proches parents ont souffert d'une maladie gynécologique du type en question, étant au rendez-vous chez le médecin, vous devez informer le spécialiste de ce facteur.

Complications possibles

L'adénomyose peut entraîner des conséquences aggravantes associées à l'état de santé d'une femme ou à son développement fœtal. Dans le contexte de la germination de l'endomètre dans la couche utérine musculaire, la patiente peut ressentir:

  • Processus adhésif à l'intérieur des organes pelviens et de la cavité abdominale. Favorise le développement d'une grossesse extra-utérine, d'une obstruction intestinale.
  • Infertilité due à un déséquilibre hormonal, une insuffisance utérine.
  • Baisse de la libido (conséquence du déséquilibre hormonal dans le corps).
  • Anémie à la suite d'une perte de sang massive.
  • Fausse couche. Le résultat d'une capacité utérine contractile incorrecte, une insuffisance endométriale.

En outre, la maladie entraîne l'apparition de problèmes psychologiques, associés à une détérioration générale du bien-être, à l'infertilité. Rarement, la croissance de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus conduit au développement d'un néoplasme malin de cet organe. Cependant, les experts n'ont pas établi de relation directe entre l'apparition des deux processus..

Grossesse avec adénomyose

La présence de foyers de compactage à l'intérieur des parois utérines affecte négativement la contractilité de l'organe. Avec l'adénomyose, le risque de ne pas avoir de bébé augmente en raison d'une rupture placentaire. L'incapacité de l'organe génital à s'étirer en fonction de la croissance et du développement du fœtus conduit à une grossesse qui coule. Les femmes atteintes d'adénomyose qui ont porté un enfant sans apparition de complications concomitantes reçoivent une césarienne. Souvent, les foyers pathogènes sont éliminés immédiatement après l'extraction fœtale.

Quel médecin contacter

Lorsque les principaux symptômes apparaissent - douleur, irrégularités menstruelles - vous devez consulter un gynécologue-endocrinologue. L'élimination des maladies du système reproducteur féminin, notamment l'adénomyose utérine, est réalisée par un médecin de ce profil. Le médecin prescrira le montant des recherches nécessaires, puis composera le traitement. En plus de l'utilisation d'autres méthodes, elle implique le passage d'une hormonothérapie.

Diagnostique

Pour exclure la présence d'autres pathologies et poser un diagnostic fiable, le médecin ordonne au patient de subir un diagnostic approfondi. Les types les plus informatifs de ceci:

  • Test sanguin clinique.
  • Analyse générale d'urine.
  • IRM ou TDM.
  • Coagulation sanguine.
  • Bakseeding urine (permet d'identifier la microflore pathogène présente dans le corps sous une forme latente).
  • Test sanguin biochimique, taux d'hormones.
  • Examen gynécologique.
  • Échographie de l'utérus et des appendices.
  • Sondage. À ce stade, il est important pour une femme de signaler toutes les opérations, les maladies et les cas d'avortement.
  • Hystéroscopie (examen de l'état de l'utérus).
  • Laparoscopie. Une méthode pour examiner la cavité pelvienne en introduisant des outils spéciaux équipés d'une caméra microscopique.
  • Biopsie suivie d'un examen histologique. Le médecin rejette une petite particule du néoplasme, la place dans une solution spéciale, envoie un échantillon de tissu pour analyse. Le but de l'étude est d'exclure l'origine maligne des ganglions.

Le médecin peut prescrire d'autres types de diagnostics, associés aux caractéristiques du cas clinique..

Traitement

Cela dépend directement du stade de l'adénomyose, car lors de la planification du programme de traitement optimal, la profondeur de germination de l'endomètre dans la couche utérine musculaire est prise en compte.

La thérapie conservatrice implique:

  • Le cours du traitement hormonal. Prescrire des contraceptifs oraux.
  • L'introduction d'analgésiques.
  • Réception des immunomodulateurs.
  • Thérapie de vitamine.
  • L'utilisation d'anti-inflammatoires non stéroïdiens.

La thérapie conservatrice vous permet d'arrêter les sensations désagréables dans la zone sus-pubienne, de normaliser le cycle menstruel, de renforcer les propriétés protectrices du corps. En outre, les médicaments utilisés dans le cadre d'un traitement médical, corrigent l'équilibre hormonal, suppriment les processus inflammatoires intra-utérins.

Au cours du traitement, il est recommandé au patient de suivre un régime. Son essence est le rejet des aliments lourds, ce qui permet de ne pas surcharger les intestins (en cas de surpopulation, il comprime l'utérus et la douleur s'intensifie). Élimination chirurgicale des lésions de l'organe génital féminin - une mesure nécessaire pour l'inefficacité de l'effet conservateur sur le problème de santé.

L'opération est également réalisée avec la croissance rapide des néoplasmes intra-utérins. Pendant la chirurgie, seule la lésion ou l'utérus entier est éliminé. Cela dépend de la forme de la maladie, de l'état de santé général de la patiente, de ses projets de naissance d'enfants. Malgré un traitement conservateur et des tentatives d'élimination de la maladie d'une manière mini-invasive, dans 80% des cas d'adénomyose, des indications pour une ablation complète des organes existent toujours.

La prévention

Pour minimiser le risque de développer une adénomyose, une femme doit:

  1. Maintenez une vie sexuelle constante, évitez les intervalles trop longs entre les intimités.
  2. Évitez d'utiliser le dispositif intra-utérin plus longtemps que son utilisation prévue.
  3. Ne prenez pas de contraceptifs oraux sans le consentement du gynécologue-endocrinologue.
  4. Si vous ne voulez pas tomber enceinte, utilisez une contraception. Ne crée pas le besoin d'un avortement.

L'adénomyose utérine est une maladie courante du système reproducteur féminin. Les raisons de la croissance de l'endomètre ne sont pas exactement établies. Les spécialistes n'ont déterminé qu'un certain nombre de facteurs, dont la pertinence, le patient fait partie du soi-disant groupe à risque pour la survenance d'une violation. Avec une prédisposition héréditaire au développement de cette pathologie, une femme ne devrait pas consulter un gynécologue tous les 3 mois pour réhabiliter l'organe reproducteur. Le traitement peut être conservateur ou chirurgical, un type spécifique d'intervention est prescrit par un médecin.

Comment l'adénome apparaît-il chez les femmes?

L'adénome est une tumeur bénigne qui se développe à partir de l'épithélium glandulaire des organes et des muqueuses. L'épithélium glandulaire est un tissu composé de nombreuses glandes qui sécrètent la sécrétion - une substance qui détermine la fonction d'un organe donné (par exemple, la glande mammaire). Souvent, le stroma de l'organe est également impliqué dans le processus - c'est le tissu conjonctif de soutien dans lequel passent les nerfs et les vaisseaux sanguins (par exemple, fibroadénome).

Selon l'emplacement des glandes et la structure de l'organe, l'adénome chez la femme a différents types et noms.

  1. L'utérus a une structure en couches. La couche interne de l'utérus - l'endomètre - est pénétrée par les glandes qui sécrètent la sécrétion de protéines et de glucides nécessaire à l'attachement et au développement initial de l'embryon. Les tumeurs bénignes des glandes endométriales sont appelées polypes glandulaires. Les polypes poussent profondément dans la cavité utérine, ont une forme oblongue avec une base comme des jambes. Il existe 2 types:
  • la croissance des polypes du premier type - vrai - est cyclique et liée au cycle menstruel;
  • le deuxième type est associé à l'hyperplasie de l'endomètre et est une glande expansée ressemblant à des kystes et n'est pas considérée comme un adénome.

La partie initiale de l'utérus - le col de l'utérus - a des glandes qui sécrètent une substance qui forme un bouchon protecteur muqueux dans le canal cervical. Les polypes peuvent également se développer à partir des glandes du cou.

  1. L'anatomie des ovaires est quelque peu différente: les ovaires eux-mêmes sont des organes glandulaires et produisent des hormones. Se composent de substance corticale (appareil folliculaire) et cérébrale (nerfs, vaisseaux sanguins et tissu conjonctif qui les relie).

Les néoplasmes ovariens dans la structure des tumeurs chez les femmes occupent l'une des positions dominantes, bénignes au moins à 80% et sont enregistrés dans la catégorie d'âge de 20 à 45 ans. L'adénome ovarien chez la femme se rencontre le plus souvent à l'âge adulte. Il existe des tumeurs kystiques - cystadénome, ainsi que des tumeurs impliquant le stroma d'organe - cystadénofibrome, adénofibrome. La taille de la tumeur atteint 5 à 15 cm.

  1. Les glandes mammaires sont composées de lobules formés par une multitude de glandes productrices de lait. Les lobules sont combinés en segments, entre eux passe le tissu conjonctif avec les vaisseaux et les nerfs. Les conduits excréteurs des glandes s'ouvrent sur le dessus du mamelon.

La glande mammaire est la cible n ° 1 du processus oncologique chez la femme. Parmi les processus bénins, le fibroadénome est le plus courant - cette tumeur est limitée à un lobule de la glande mammaire et ressemble à un seul nœud sphérique clairement délimité qui se déplace facilement pendant la palpation. Les nodules multiples sont appelés fibroadénomatose. Le plus souvent, ce processus pathologique est enregistré jusqu'à 30 ans. La taille des nœuds varie de 1 à 4 cm L'adénome chez la femme dégénère rarement en cancer.

Polypes cervicaux

Cet adénome chez la femme est enregistré chez 2 à 5% des femmes, et dans la structure des tumeurs bénignes du col de l'utérus est de 22%.

Les causes

  • Dishormonal: augmentation de la production d'œstrogènes et production insuffisante de progestérone, ainsi que des changements liés à l'âge (préménopause);
  • inflammation chronique du canal cervical;
  • traumatisme lors d'un curetage précédent.

Symptômes

La symptomatologie de la maladie apparaît lors de la destruction (taches) ou de l'inflammation du polype (brun sale, sang, écoulement jaune sale), après que des écoulements sexuels puissent apparaître avec du sang. Avec une polypose multiple, un dysfonctionnement menstruel et une infertilité peuvent apparaître, ainsi que des douleurs dans le bas-ventre.

Diagnostic et traitement

Le diagnostic n'est pas difficile. Les polypes sont visibles lorsqu'ils sont examinés dans des miroirs et en colposcopie. Caractéristiques du traitement:

  • retrait avec coagulation ou cryodestruction du lit. Lorsque le polype se développe près du pharynx externe, il subit une excision et une suture du défaut. Après l'ablation du polype, le canal cervical est raclé.

Les petits polypes peuvent être éliminés à l'aide d'un laser, d'une cryodestruction (azote liquide) ou de plusieurs traitements avec Solkovagin. Les méthodes sont considérées comme progressives car ne laissez pas de cicatrices sur le cou et conviennent aux nullipares;

  • après le retrait, une hormonothérapie est prescrite en fonction de l'âge du patient. Pour les jeunes patientes individuellement, compte tenu du statut hormonal, les contraceptifs oraux sont sélectionnés ou limités à l'utilisation de préparations à base de progestérone du 15 au 25 jour du cycle (Dufaston, Norkolut, etc.). Chez les femmes préménopausées, la cause de la croissance des polypes peut souvent être des tumeurs ovariennes productrices d'hormones ou l'obésité, de sorte que le traitement se limite à arrêter la production excessive d'hormones;
  • avec des rechutes fréquentes, la conisation du col est réalisée.

Pendant la grossesse, les polypes sont retirés lorsqu'ils sont gros et situés dans le canal cervical..

Polypes endométriaux glandulaires

Cet adénome chez la femme retient l'attention des médecins, car a souvent un caractère mixte (à la fois adénome et hyperplasie), qui ne peut être établi que par les résultats de l'histologie. Avec une élimination de mauvaise qualité du polype, lorsque sa jambe reste, une rechute est possible.

Les causes

Se produisent en raison d'un déséquilibre des hormones sexuelles féminines en faveur des œstrogènes. 85% des cas sont caractéristiques de l'âge de la reproduction et peuvent provoquer l'infertilité.

Symptômes

Saignement manifeste: règles abondantes ou taches en dehors des règles. Douleur possible dans le bas-ventre et pendant les rapports sexuels.

Diagnostic et traitement

  • à l'échographie, les polypes de l'utérus ne sont pas visibles, sauf pour leur grande taille;
  • examen cytologique de l'aspiration de la cavité utérine;
  • hystéroscopie diagnostique avec curetage, hystérographie;

Le traitement consiste à éliminer les polypes de manière opératoire (avec hystéroscopie) avec un examen histologique du matériel obtenu pour la présence d'hyperplasie et d'atypie. En outre, selon le témoignage du médecin, des médicaments sont prescrits:

  • en fonction des résultats de l'histologie, de la gravité du processus, de l'âge de la patiente et de son statut hormonal, l'hormonothérapie est choisie. Les jeunes patientes se voient prescrire des contraceptifs oraux, des préparations de progestérone dans la deuxième phase du cycle, et peuvent également être introduites dans une ménopause artificielle (Vizanne, etc.). Peut-être l'utilisation de la Navy Mirena;
  • à l'âge adulte, les patients subissent un diagnostic approfondi pour identifier la source de production d'œstrogènes, puis éliminer la cause: retirer l'utérus avec des appendices ou supprimer la synthèse d'œstrogènes par des médicaments;
  • médicaments antibactériens, antimicrobiens et anti-inflammatoires;
  • Suppositoires Longidaza pour minimiser le risque d'adhérences dans la cavité utérine après curetage.

Adénome ovarien chez la femme

Les néoplasmes ovariens bénins se développent à tous les âges et chez les patientes non nullipares, elles affectent négativement la fonction de reproduction. L'adénome ovarien chez la femme se développe à partir de l'appareil folliculaire. Une tumeur est une cellule glandulaire à croissance et multiplication intensives qui sécrète activement sa sécrétion pendant la croissance. Ainsi, par exemple, le cystadénome se compose de cavités séparées par des cloisons et remplies de sécrétion. Le cystadénofibrome, en plus des cavités, se caractérise par un stroma intensément croissant de l'ovaire, l'adénofibrome n'a pas de cavités du tout.

Les causes

Il existe un concept de surcharge ovulatoire: à partir d'un ovaire fréquemment ovulant, une tumeur peut se développer à l'avenir. Facteurs de risque:

  1. Apparition précoce des menstruations (jusqu'à 9 ans).
  2. Apparition tardive de la ménopause (après 55 ans).
  3. SOPK.
  4. La prédominance de fibres grasses, riches en calories et appauvries dans l'alimentation.
  5. Fonction de barrière insuffisante de l'intestin grêle, à la suite de laquelle une quantité importante de toxines pénètre dans la circulation sanguine.
  6. Hérédité.
  7. Fumeur.

L'adénome ovarien chez la femme ne se manifeste pas depuis longtemps. Il n'y a pas d'échec du cycle menstruel. Certains patients peuvent se plaindre de douleurs douloureuses périodiques dans le bas de l'abdomen, s'étendant jusqu'au périnée, dans le bas du dos.

Symptômes

Les symptômes apparaissent avec complications:

  • torsion des jambes;
  • rejoindre le processus inflammatoire;
  • destruction du néoplasme;
  • rupture de la coquille;
  • hémorragie tumorale.

Les symptômes sont des douleurs aiguës et intenses dans le bas de l'abdomen, une tension des muscles abdominaux, des évanouissements, des vomissements, une augmentation du rythme cardiaque.

En règle générale, l'adénome ovarien chez la femme est détecté par hasard lors d'un examen de routine.

Avec une croissance intensive, la tumeur peut comprimer le rectum et la vessie, contribuer à l'inflammation dans les parties adjacentes des organes.

L'adénome chez la femme n'est pas caractérisé par une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux

Caractéristiques diagnostiques d'une tumeur bénigne:

  • affecte un ovaire;
  • a de grandes tailles (jusqu'à 10-15 cm.);
  • indolore à la palpation;
  • mobile;
  • a une consistance dense.

En variant ces caractéristiques (processus bilatéral, immobilité tumorale, etc.), le médecin peut suspecter un cancer. L'adénome ovarien chez la femme est sujet à la dégénérescence en cancer.

Diagnostic et traitement

  • Échographie Doppler: évaluer la taille, l'épaisseur de la capsule, la présence de cloisons à l'intérieur de la tumeur, diverses inclusions; la nature du flux sanguin (une tumeur maligne s'alimente bien en raison de l'apparition et de la prolifération de ses propres vaisseaux). Déterminez la présence de liquide dans la cavité abdominale;
  • biopsie à travers le cul de sac vaginal postérieur;
  • hystéroscopie diagnostique avec curetage;
  • Le FGDS et la coloscopie sont effectués pour exclure les métastases du cancer gastrique dans les ovaires et les inclure dans le processus intestinal;
  • détermination dans le sang du taux de marqueurs tumoraux CA 125 et HE 4 avec calcul de l'indice ROMA.
  • Dépistage des IST
  • analyse biochimique du sang: le niveau de protéine C-réactive (significativement augmenté dans les processus malins), l'étude des hormones (estradiol, testostérone).

Une détermination isolée du niveau de CA 125 n'est pas pratique car en présence d'un néoplasme bénin, il sera a priori élevé, et dans le diagnostic d'adénome ovarien, c'est l'exclusion du cancer qui est importante. C'est à cette fin que la définition de NOT 4 et l'indice ROMA sont nécessaires - indicateurs de «malignité».

Dans les situations difficiles, une laparoscopie diagnostique est réalisée..

L'adénome ovarien chez la femme subit un traitement chirurgical. Le plus souvent, la chirurgie laparoscopique est utilisée. La chirurgie organopréserve est réalisée chez les patientes nullipares: la tumeur est enlevée et une partie de l'ovaire est laissée. Examinez le deuxième ovaire et effectuez un examen histologique immédiat. La question d'un traitement ultérieur est décidée en fonction des résultats de la laparoscopie et de l'histologie. Chez les femmes ménopausées, tous les organes génitaux internes sont prélevés à des fins prophylactiques..

Si un patient a une petite tumeur ovarienne (environ 4 cm) avec des caractéristiques bénignes, mais qu'il y a une pathologie concomitante prononcée, alors un tel patient est observé.

La prévention

  • l'utilisation prolongée, au moins 1 an, de contraceptifs oraux monophasiques (Janine, Diane 35, Rigevidon, etc.) réduit considérablement le risque de tumeur ovarienne bénigne. L'effet protecteur dure environ 15 ans;
  • accouchement fréquent;
  • aliments hypocaloriques à prédominance de fibres végétales, riches en vitamine A et sélénium.

Adénome mammaire

L'adénome chez les femmes de la glande mammaire est le plus fréquent entre 15 et 35 ans. Raisons principales:

  • facteur héréditaire;
  • déséquilibre hormonal dans le sens d'une augmentation de la production d'oestrogène (obésité, irrégularités menstruelles et cycles anovulatoires avec déficit en progestérone, SOPK, stress prolongé, etc.);
  • augmentation de la production de l'hormone prolactine (tumeurs hypophysaires, hypothyroïdie, etc.);
  • âge de plus de 35 ans;
  • première naissance tardive (après 30 ans);
  • période d'allaitement insuffisante ou excessive (moins d'un mois ou plus d'un an);
  • puberté précoce;
  • ménopause tardive;
  • la prévalence des graisses dans la nutrition et le manque d'aliments végétaux.

L'adénome chez les femmes de la glande mammaire est divisé en types:

  1. Tumeurs épithéliales: adénome du mamelon, tubulaire, avec des signes de lactation.
  2. Mixte: fibroadénome, fibroadénome en forme de feuille.

Le premier type de tumeur est très rare. L'adénome du mamelon est caractérisé par la formation d'un joint élastique dans l'aréole et le mamelon. Le joint est rond, mobile. La tumeur s'accompagne de douleur et d'écoulement du mamelon (séreux trouble, saccharose), dont la surface est recouverte d'une croûte, parfois ulcérée. Un diagnostic différentiel complet du cancer du mamelon (maladie de Paget) est nécessaire car les maladies ont une image similaire. Traitement chirurgical uniquement.

Un adénome avec des signes de lactation est caractérisé par la production de lait et est associé à une augmentation de l'hormone prolactine de la femme. L'adénome tubulaire est cliniquement similaire au fibroadénome.

Fibroadénome

Dans la structure des néoplasmes bénins de la glande mammaire, la proportion de fibroadénome est de 18%. Le risque de dégénérescence en cancer est de 1 à 7% et dépend du tableau histologique de la tumeur: les tumeurs intraductales et proliférantes (à croissance rapide) sont plus souvent malignes.

Symptômes

Cet adénome chez la femme est souvent localisé dans la partie externe supérieure de la poitrine. Il est dense, a une forme arrondie, est mobile, la peau au-dessus de sa surface n'est pas modifiée, elle peut affecter à la fois un et les deux seins. Dans une glande mammaire, plusieurs fibroadénomes peuvent être localisés. La tumeur est accompagnée de douleurs avant et pendant les menstruations, il n'y a généralement pas de décharge du mamelon..

La forme des feuilles a une forme lamellaire plate. Caractérisé par une croissance rapide et une grande taille. Sujette à une tumeur maligne dans le sarcome.

Diagnostic et traitement

  • palpation des glandes mammaires et des ganglions lymphatiques des creux axillaires en position debout et allongée (allonger la tumeur n'est pas palpable);
  • Mammographie aux rayons X (reconnue comme «l'étalon-or» dans le diagnostic des tumeurs chez les femmes de plus de 35 ans);
  • Échographie Doppler;
  • biopsie;
  • en présence d'écoulement du mamelon - ductographie (injection de produit de contraste dans les canaux des glandes);
  • IRM et TDM;
  • ablation du secteur de la glande avec examen histologique.

L'auto-examen est considéré comme particulièrement important: la palpation mammaire doit être effectuée indépendamment au moins 1 fois par mois au début du cycle menstruel.

Les tumeurs bénignes du sein attirent l'attention des médecins, car dans leur contexte, le cancer se développe plus souvent, donc l'adénome chez la femme est une indication directe pour un traitement chirurgical. Avec le fibroadénome, la tumeur est retirée par énucléation (décorticage) sous anesthésie locale, ou le secteur de la glande est retiré sous anesthésie générale. La tumeur enlevée est envoyée pour examen histologique cette heure-là..

Si au cours de l'étude du matériel de biopsie, la bénignité est déterminée et que la taille de la tumeur est petite (jusqu'à 3 cm), unique et à croissance lente, un traitement conservateur est possible. Cet adénome chez la femme subit un traitement hormonal afin de réduire la production d'oestrogène, de bloquer leurs effets sur l'organisme. Pour cela, les médicaments suivants sont utilisés:

  • contraceptifs oraux faibles ou microdosés (teneur minimale en œstrogènes): Novinet, Logest, Regulon, Silest, etc.;
  • les médicaments anti-œstrogènes (tamoxifène, fareston, etc.) bloquent les récepteurs des œstrogènes, inhibant ainsi la croissance tumorale;
  • les préparations de progestérone (Duphaston, Progestogel, etc.) compensent leur absence. Habituellement prescrit pour les contre-indications aux contraceptifs oraux;
  • les médicaments antigonadotropes (Danazol, etc.), qui inhibent la synthèse des hormones dans les ovaires et inhibent également la liaison des hormones aux récepteurs de la glande mammaire;
  • les médicaments qui réduisent la prolactine (Bromocriptine, Dostinex, etc.);
  • les agonistes des hormones libérant des gonadotrophines (Decapeptil Depot, Buserelin, etc.) bloquent la production d'hormones sexuelles féminines, principalement utilisées chez les femmes ménopausées.

Les médicaments sont prescrits pendant plusieurs mois.

Remèdes populaires pour l'adénome chez les femmes

À des fins préventives, dans la période postopératoire et au stade initial de la maladie, l'utilisation de produits et de préparations naturels est pertinente. contenant des phytoestrogènes.

Les glandes des organes génitaux féminins sont complètement soumises à des changements hormonaux dans le corps. Les phytoestrogènes ont une structure très similaire à celle des œstrogènes humains. Par conséquent, ils se lient aux récepteurs correspondants dans les organes cibles, tout en imitant l'action de leurs propres œstrogènes. Mais contrairement à ce dernier, les phytoestrogènes naturels ne déclenchent pas le processus oncologique.

Les phytoestrogènes se trouvent en grande quantité dans le soja, le persil, l'ail, les grenades, les pommes, le seigle, le blé, la noix de coco.

L'adénome chez la femme peut être évité grâce aux compléments alimentaires contenant des phytoestrogènes: Klimadinon, Estrovel, Feminal, etc..