Adénomatose utérine

Teratoma

L'adénomatose utérine est une maladie courante caractérisée comme une affection précancéreuse. Cette maladie n'est rien de plus qu'une forme atypique d'hyperplasie endormriale hormonale. Si l'on prend en compte les statistiques générales, alors au moins 15% des femmes atteintes d'adénomatose diagnostiquées sont à risque de malignité du processus.

Cette maladie se caractérise par une croissance excessive incontrôlée des cellules de l'endomètre. Malgré le fait que l'adénomyose utérine a un potentiel élevé de malignité, avec une détection rapide et un traitement complet, la maladie subit un développement inverse.

Étant donné que le problème des troubles de la vaisselle est pertinent pour les femmes en âge de procréer principalement, les processus hyperplasiques de la muqueuse de la cavité utérine ont tendance à se former au cours de cette période.

Définition

Avant de parler d'adénomatose utérine, ce qu'il en est, il est important de se rappeler que l'impulsion pour tout processus hyperplasique dans la cavité utérine est toujours des troubles déshormonaux.

Lorsqu'une femme présente un déséquilibre dans l'équilibre des hormones sexuelles, elle développe des symptômes caractéristiques tels qu'une violation du cycle menstruel ovarien, des saignements utérins pendant la période menstruelle, ainsi qu'une altération de la fonction de reproduction, jusqu'à l'infertilité.

Un facteur clé provoquant le développement de l'hyperplasie endométriale est une augmentation des niveaux d'oestrogène (hyperestrogénie). Pour la commodité du diagnostic et la formation d'un plan de mesures thérapeutiques en pratique gynécologique, on distingue plusieurs types d'hyperplasie endométriale:

  • Hyperplasie diffuse, qui implique tout l'endomètre qui tapisse la cavité utérine dans le processus pathologique.
  • Hyperplasie glandulaire. Avec cette forme de maladie chez une femme, des polypes, des kystes et des glandes supplémentaires peuvent se former dans la cavité utérine. Comparée à l'hyperplasie diffuse, cette forme de pathologie se caractérise par un développement moins rapide et un faible potentiel de malignité.

Toute condition qui s'accompagne d'une division cellulaire accélérée et d'un changement dans leur structure peut être librement considérée comme précancéreuse, mais toutes ces conditions ne peuvent pas réellement devenir cancéreuses.

Si un adénome utérin est détecté chez les femmes, elles effectuent un examen histologique des grattages tissulaires. Grâce à cette méthode de diagnostic, les experts évaluent la composition cellulaire du matériel biologique prélevé.

Si des cellules atypiques n'ont pas été détectées au cours de l'étude, les foyers d'adénomatose sont de nature bénigne et ne présentent pas de danger grave pour la santé des femmes.

Chez les femmes en âge de procréer, le fibroadénome utérin, qui est une tumeur bénigne du myomètre (membrane musculaire), est souvent diagnostiqué. Cette condition se produit également dans le contexte d'un déséquilibre hormonal et de processus hyperplasiques..

Les causes

Un risque accru d'adénomatose utérine se produit chez les femmes ayant une prédisposition héréditaire aux conditions hyperplasiques, ainsi que chez les patients qui souffrent depuis longtemps d'un déséquilibre hormonal dans le corps. Les facteurs prédisposants moins importants pour le développement de l'adénomatose utérine comprennent:

  • Interventions chirurgicales précédemment transférées sur les organes du système reproducteur;
  • Effets réguliers du stress sur le corps féminin;
  • Violation du régime ou utilisation prolongée de médicaments hormonaux;
  • Maladies du système endocrinien;
  • Les troubles dyshormonaux, qui s'expriment dans le déséquilibre entre les gestagènes et les œstrogènes;
  • Pathologie des ovaires;
  • Une exposition régulière prolongée à la lumière directe du soleil, il est cliniquement prouvé qu'une exposition prolongée aux rayons ultraviolets affecte négativement les processus vitaux des cellules du corps, accélérant leur division;

Une diminution des défenses de l'organisme est également une cause. Le système immunitaire de toute personne est un maillon clé capable de contenir et de réguler le processus de division cellulaire. Lorsque le système immunitaire est en déclin, des changements hyperplasiques se forment très souvent dans le corps de la femme.

Symptômes

Il n'est pas possible de diagnostiquer indépendamment l'adénomatose utérine à la maison. Pour poser un diagnostic, une femme aura besoin d'un examen médical complet. Malgré cela, il existe une liste de symptômes cliniques pouvant suggérer le développement d'une adénomatose. Ces symptômes comprennent:

  • Épisodes fréquents de douleurs de traction dans le bas-ventre;
  • Spotting pendant la période menstruelle;
  • Douleur pendant l'intimité;
  • Cycle menstruel irrégulier;
  • Dysfonctionnement reproducteur (infertilité);
  • Trouble de l'activité psycho-émotionnelle (apathie, labilité émotionnelle);
  • Épisodes fréquents de maux de tête.

Chez les femmes avec un diagnostic similaire, le syndrome métabolique se forme. Ce syndrome se caractérise par une surcharge pondérale, la croissance des poils masculins sur le corps, un changement de voix, ainsi qu'une augmentation de la concentration d'insuline dans le sang.

En plus des organes du système reproducteur, avec l'adénomatose utérine, des changements structurels dans les glandes mammaires peuvent être observés. Les patients avec un diagnostic similaire ont souvent une mastopathie..

Les symptômes cliniques énumérés peuvent accompagner la plupart des maladies existantes du profil gynécologique, donc si une femme a détecté l'apparition d'un ou plusieurs symptômes, il est recommandé de contacter une clinique prénatale dès que possible.

Diagnostique

L'échographie transvaginale est l'un des moyens les plus informatifs d'identifier avec précision l'adénomatose utérine. En utilisant cette méthode de diagnostic instrumentale, il est possible d'évaluer l'état de l'endomètre, son épaisseur, la présence de changements hyperplasiques focaux ou diffus.

Afin d'évaluer le potentiel de dégénérescence maligne, une femme effectue un examen histologique du grattage de la cavité utérine. Afin d'identifier le syndrome métabolique et d'évaluer sa gravité, le plan de diagnostic comprend un test sanguin clinique général, un test sanguin pour le sucre, ainsi qu'une analyse de laboratoire pour le niveau d'hormones sexuelles.

Traitement

Si l'adénome utérin est au stade initial de son développement, la femme se voit prescrire un traitement conservateur complet, qui comprend l'utilisation à long terme de médicaments hormonaux.

Les médicaments du groupe des progestatifs, les contraceptifs oraux combinés, les antagonistes des hormones libérant des gonadotrophines, les progestatifs et les androgènes aident à arrêter le développement de changements hyperplasiques.

Si le processus pathologique est à un stade qui ne se prête pas à un traitement conservateur, la femme se voit prescrire des méthodes chirurgicales pour éliminer les foyers d'hyperplasie. Avec l'adénomatose utérine, les options de traitement chirurgical suivantes sont utilisées:

Hystéroscopie. Cette procédure fait référence à des techniques chirurgicales mini-invasives. L'élimination des tissus pathologiquement modifiés est effectuée sous contrôle vidéo, ce qui minimise le risque de lésions traumatiques des tissus utérins sains. Le seul inconvénient de la technique hystéroscopique est le risque élevé de récidive d'hyperplasie endométriale focale.

Grattage. Cette méthode consiste à retirer manuellement la muqueuse pathologiquement altérée de la cavité utérine à l'aide d'une curette métallique. Le curetage est une intervention de diagnostic et de traitement réalisée sous anesthésie générale, et le matériel biologique résultant est envoyé pour examen histologique au laboratoire.

Ablation complète ou partielle de l'utérus (hystérectomie). Cette intervention chirurgicale radicale n'est effectuée que s'il existe des indications distinctes. L'hystérectomie peut être recommandée aux patientes dans la période postménopausique, sous réserve de récidives fréquentes d'adénomatose. De plus, une ablation partielle ou complète de l'utérus est prescrite à haut risque de formation de cancer.

Après qu'une femme a subi l'une des options de traitement chirurgical, on lui prescrit un traitement hormonal, qui vise à restaurer le fond hormonal, à renforcer les défenses de l'organisme et à stimuler les processus de régénération dans la cavité utérine.

Qu'est-ce que l'adénomyose utérine? Symptômes, causes, diagnostic et traitement

L'adénomyose utérine est une maladie qui peut ruiner le projet d'une femme de devenir mère. Dans le classement de l'infertilité, cette maladie prend la deuxième place, selon diverses sources, elle touche 3 à 15% des femmes.

Comme le montre la pratique, le principal groupe de femmes exposées à cette maladie, les femmes de 25 à 35 ans. Cet ennemi insidieux de toute femme est appelé endométriose utérine ou, en bref, adénomyose utérine.

Qu'est-ce que l'adénomyose utérine?

Dans le corps de la femme, à l'intérieur de l'utérus, il y a un tissu spécial appelé endomètre (c'est lui qui quitte le corps pendant les menstruations). Dans un corps parfaitement fonctionnel, il recouvre l'intérieur de l'utérus, se préparant à accepter un embryon. Si le processus de fécondation ne s'est pas produit, ce tissu quitte le corps et à sa place un nouveau se forme et ainsi de suite dans un cercle de la menstruation à la menstruation.

Mais une défaillance se produit dans le corps et l'endomètre commence à couvrir non seulement la cavité interne de l'utérus, mais commence également à pénétrer dans le tissu musculaire de l'utérus, ainsi que dans le péritoine et les ovaires.

Le danger de l'adénomyose utérine

Étant donné que l'adénomyose est une maladie du principal organe reproducteur d'une femme, l'infertilité est le principal danger auquel une femme est confrontée avec cette maladie. Il convient de noter qu'une femme déjà enceinte risque de perdre le fœtus et connaîtra une naissance difficile.

Avec l'adénomyose, il y a une forte probabilité de grossesse extra-utérine, en raison des trompes de Fallope affectées, elles deviennent impraticables pour l'ovule, mais le sperme peut facilement pénétrer dans les trompes où la conception se produit.

Avec la progression de la maladie, l'adénomyose peut infecter tous les organes voisins et, une fois dans le sang, elle peut se propager dans tout le corps.

Il est probable que l'adénomyose puisse affecter les fibres nerveuses des tissus, ce qui entraînera diverses maladies. Avec l'adénomyose, il existe également un risque que la maladie se transforme en cancer de l'utérus.

Degrés de maladie

Dans l'endométriose utérine, quatre degrés différents de développement de la maladie sont distingués, à mesure que la maladie progresse.

  1. La maladie affecte directement la couche interne de l'utérus.
  2. La maladie pénètre la couche musculaire de l'utérus et ne touche pas plus de la moitié de la zone entière.
  3. Elle affecte plus de la moitié de la totalité de la couche musculaire de l'utérus.
  4. La maladie dépasse la couche musculaire de l'utérus, ce qui entraînera à l'avenir la défaite de tous les organes voisins.

Les causes de l'adénomyose utérine

Aujourd'hui, la médecine est à un niveau de développement élevé; les spécialistes ne peuvent finalement pas déterminer et nommer la principale raison pour laquelle la maladie commence à se développer chez les femmes. Les médecins proposent plusieurs versions de la survenue de l'adénomyose.

Certains médecins expliquent l'apparition de la maladie par le fait que les tissus endométriaux pénètrent au-delà de l'utérus à travers les trompes de Fallope, ce phénomène est assez fréquent et cette version a le droit d'exister, sinon une, mais elle n'explique pas comment la maladie survient alors dans l'utérus.

D'autres experts suggèrent que, très probablement, la maladie commence à partir des restes de tissu embryonnaire incomplètement régressé. Il y a beaucoup plus d'opinions et de théories différentes. Je veux noter qu'il n'y a aucune preuve d'explication de la survenue de la maladie..

Cependant, il y a des indications de soi-disant groupes à risque et des facteurs qui influencent l'apparition de la maladie.

Les experts sont pratiquement unanimes à penser que l'hérédité est clairement visible lorsqu'une maladie telle que l'endométriose utérine survient, il est également établi que la maladie et la quantité d'hormones féminines vont de pair, et avec la maladie, leur concentration augmente. La maladie peut débuter par une période de stress prolongée, un surmenage mental, nerveux ou physique. Divers types de blessures, chirurgie, maladies sexuellement transmissibles sont également parmi les facteurs de risque.

Les symptômes de l'adénomyose utérine

La première chose à laquelle vous devez faire attention est l'augmentation de la durée des menstruations, l'abondance du flux menstruel augmente également, ce qui entraîne à son tour une carence en fer dans le sang.

Cela se traduit par des signes tels que la somnolence, l'essoufflement, les étourdissements, la fatigue, l'incapacité d'évaluer correctement l'état réel, une immunité altérée.

Quelques jours avant la menstruation, une décharge apparaît, qui apparaît également à la fin de celle-ci. Un symptôme de l'adénomyose est l'apparition de la douleur, qui commence quelques jours avant le début des menstruations et se termine quelques jours après son apparition..

La douleur pendant les rapports sexuels peut également indiquer cette maladie, cela est principalement dû au fait que des processus inflammatoires se produisent à l'intérieur du vagin. Quelqu'un considère l'incapacité de concevoir un enfant comme un symptôme de la maladie, bien que cela soit très probablement une conséquence, mais d'une manière ou d'une autre, beaucoup trouvent en elles-mêmes une adénomyose lorsqu'elles ne peuvent pas tomber enceintes.

La nature des symptômes peut être déterminée en fonction du stade auquel la maladie se situe, ainsi que de la zone touchée. Dans tous les cas, si vous remarquez l'un des symptômes, cela signifie que vous devez consulter un médecin et procéder à un examen. L'évolution de l'adénomyose est caractérisée par sa croissance en l'absence de traitement et la détérioration de l'état de la patiente, des améliorations se produisent pendant la grossesse.

Diagnostic de l'adénomyose utérine

Lors du diagnostic d'une maladie telle que l'endométriose utérine, il existe de nombreux problèmes. De nombreuses maladies ont des symptômes similaires qui se recoupent et afin de déterminer sans ambiguïté la présence d'adénomyose, en particulier à un stade précoce du développement de la maladie, les médecins doivent agir par élimination.

Tout d'abord, un examen par un gynécologue est nécessaire, malgré le fait qu'il s'agit d'une tâche fantastique pour identifier l'endométriose utérine pendant l'examen, le médecin peut détecter des écarts, par exemple, dans l'écart de la taille de l'utérus, car avec la maladie l'utérus devient plus grand. Pendant l'examen, le médecin élimine également d'autres maladies qui présentent des symptômes similaires à l'adénomyose.

Un autre type de diagnostic est une échographie, au cours de laquelle les experts excluent les maladies similaires au cours de.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet de voir si le tissu musculaire de l'utérus est épaissi (ce qui est typique de l'adénomyose), quelle uniformité a le tissu interne de l'utérus et les foyers caractéristiques de la maladie, certains types de maladies des organes reproducteurs internes sont également exclus. Étant donné que le coût de l'IRM est élevé, il est extrêmement rarement utilisé.

L'hystéroscopie est l'une des méthodes d'examen efficaces, car le médecin a la possibilité d'examiner le foyer même de la maladie et d'évaluer l'état de l'organe.

Elle est réalisée sous différents types d'anesthésie..

Un autre type de diagnostic est le curetage du contenu de l'utérus, après la procédure, les données sont envoyées pour analyse, ce qui peut déjà très probablement donner une conclusion sur la présence d'une maladie ou son absence. L'anesthésie est utilisée lors de ce diagnostic.

Il convient de noter qu'un diagnostic à cent pour cent n'est possible qu'après le prélèvement de l'organe lui-même. Les médecins prescrivent le traitement selon des signes indirects, lorsque d'autres maladies similaires dans leurs symptômes sont exclues et qu'il y a suffisamment de raisons de croire que le patient a cette maladie.

Traitement de l'adénomyose utérine

Le traitement de l'endométriose utérine peut être thérapeutique ou chirurgical (selon la complexité de la maladie).

Dans le traitement thérapeutique de l'endométriose utérine, des médicaments sont prescrits qui aident à faire face aux symptômes de la maladie, mais ne guérissent pas la maladie elle-même. Les médicaments utilisés dans le traitement de l'adénomyose diffèrent quant aux symptômes accompagnant la maladie. Si le patient ressent une douleur intense, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits, qui doivent être pris avant les menstruations.

Si la maladie s'accompagne de saignements abondants et de menstruations irrégulières, le médecin peut prescrire divers contraceptifs, tels que des comprimés ou un dispositif intra-utérin..

Maintenant, il existe de nombreux médicaments sur le marché qui sont pris avec une adénomyose utérine, la décision de choisir un médicament particulier est prise par le médecin traitant.

Traitement chirurgical de l'adénomyose utérine

Comme mentionné ci-dessus, le traitement thérapeutique ne guérit pas complètement la maladie elle-même, mais supprime uniquement ses symptômes et sa progression. Le traitement chirurgical de l'adénomyose est une opération visant à retirer l'utérus. La décision de l'opération peut être prise par le médecin traitant dans les cas suivants.

  • Si le traitement thérapeutique échoue et que les saignements entraînent une importante perte de sang.
  • Si une femme a des enfants et qu'elle ne prévoit pas de nouvelle grossesse.
  • Selon le consentement de la patiente, si l’âge de procréation approche ou s’achève.
  • Si en plus de l'endométriome de l'utérus, le patient est diagnostiqué avec un gros fibrome.
  • Si la maladie s'accompagne d'un changement critique du col de l'utérus.

Prévention de l'adénomyose utérine

Pour la prévention de l'adénomyose utérine, une visite régulière chez le médecin et un examen médical sont nécessaires. Il convient de prêter une attention particulière aux irrégularités menstruelles, ainsi qu'aux divers écoulements. Ne pas se soigner soi-même, car les conséquences peuvent être assez graves.

Qu'est-ce que l'adénomatose utérine: les principaux symptômes

Se préparant à devenir mère, une femme doit porter une attention particulière à elle-même. Maintenant, la vie du futur homme dépend d'elle.

Conclusion

L'adénomatose, dont on parle de plus en plus, peut interrompre une grossesse et provoquer l'infertilité. Une maladie ne sera pas prise par surprise si:

  • n'ignorez pas les changements dans l'utérus, accompagnés de douleurs, de sécrétions;
  • au premier signe de malaise, consultez un médecin;
  • en faire une règle à examiner à temps;
  • ne pas se soigner soi-même.

Qu'est-ce que l'adénomatose et pourquoi est-elle dangereuse

L'adénomatose utérine est l'une des maladies les plus courantes. La manifestation de la forme atypique de l'hyperplasie endométriale disharmonieuse est appelée une condition précancéreuse.

Le processus de la maladie s'accompagne d'une prolifération de cellules endométriales. Selon les statistiques, de 15 à 20% des femmes avec ce diagnostic sont à risque de malignité devenant maligne.

Malgré la tendance à la malignité, un diagnostic rapide et un traitement approprié peuvent arrêter le développement de l'adénomatose jusqu'à une guérison complète.

Adénomatose endométriale

C'est le nom de la prolifération pathologique de la muqueuse utérine au-delà de la localisation habituelle. Le danger réside dans la violation des fonctions principales des femmes: la capacité de tomber enceinte et d'avoir un enfant.

Important! L'adénomatose n'est pas un cancer et ne nécessite pas l'ablation de l'utérus.

Polype adénomateux de l'endomètre

Il existe de nombreuses variétés de polypes utérins. Le polype adénomateux de l'endomètre est le plus dangereux d'entre eux en raison de sa capacité à dégénérer en une forme maligne. Cette espèce a ses propres «habitudes» - de croître non pas dans le mur, mais.

Les formations polypes sont:

  • unique et multiple;
  • rose, rouge ou gris;
  • avec une surface brillante ou noueuse;
  • glandulaire, fibreuse, fibreuse glandulaire et adénomateuse.

Adénomatose utérine

Parmi les principales caractéristiques de l'adénomatose utérine se trouve la prolifération des tissus et des cellules avec un changement ultérieur dans leurs structures, l'apparition de néoplasmes. Leur présence peut être détectée par examen histologique des tissus prélevés par grattage.

Symptômes de pathologie

Symptômes typiques de l'adénomatose utérine:

  • douleur dans le bas de l'abdomen et le bas du dos, apparaissant avant et pendant les menstruations;
  • signes de syndrome métabolique;
  • mastopathie
  • douleur pendant les rapports sexuels, présence de sang après son achèvement;
  • infertilité, avortement.

Méthodes de diagnostic de base

Un verdict peut être rendu après un examen histologique du grattage. Si, au cours de sa conduite, on soupçonne la présence de maladies ovariennes concomitantes ou d'un syndrome métabolique, on prescrit au patient un test sanguin détaillé pour les hormones sexuelles.

Raisons principales

Le déséquilibre des hormones sexuelles féminines est appelé la principale cause de l'adénomatose. Cela provoque:

  • travail excessif du cortex surrénalien;
  • réaction à un certain nombre de médicaments hormonaux;
  • tumeurs ovariennes.

Traitement

Une maladie détectée à un stade précoce est traitée de façon conservatrice, sans l'intervention d'un chirurgien. Utilisation à long terme de médicaments hormonaux prescrits par un spécialiste pour éviter un scalpel. Les cas de course nécessitent une intervention chirurgicale.

Il existe plusieurs types d'opérations:

  • le curetage est le moyen le plus courant d'éliminer les tissus affectés;
  • hystéroscopie - élimination des ganglions adénomateux à l'aide d'une caméra vidéo;
  • hystérectomie - ablation complète ou partielle de l'utérus.

Le choix des traitements ultérieurs dépend des résultats de l'histologie.

Adénomyose utérine - diffuse et nodulaire, symptômes et signes, algorithme de traitement, remèdes populaires

Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

Qu'est-ce que l'adénomyose?

L'endométriose interne (adénomyose) est une maladie de l'utérus dans laquelle l'endomètre, sa membrane muqueuse interne, se développe dans d'autres couches de l'organe.

L'adénomyose est un cas particulier de l'endométriose, une maladie bénigne systémique dans laquelle les cellules de l'endomètre commencent à se multiplier à l'extérieur de la muqueuse utérine.

Dans ce cas, le nouvel emplacement des cellules endométriales peut être à la fois des organes génitaux internes ou externes - l'utérus, les trompes de Fallope, les ovaires, le vagin (endométriose génitale) et d'autres organes et tissus du corps - le tractus gastro-intestinal, le système urinaire, les poumons, le nombril, la postopératoire blessures, etc. (endométriose extragénitale).

L'endométriose génitale, à son tour, est divisée en externe (endométriose des ovaires et du vagin) et interne - endométriose utérine (adénomyose).

Une fois à l'extérieur de la muqueuse utérine, les cellules endométriales continuent de fonctionner conformément au cycle mensuel - cela provoque des phénomènes inflammatoires locaux puis des changements dégénératifs, ce qui viole gravement l'activité de l'organe qu'ils ont peuplé.

Ainsi, le terme "adénomyose" signifie littéralement la dégénérescence glandulaire du tissu musculaire ("adéno" - glande, "myo" - tissu musculaire, le suffixe "oz" - changements dégénératifs). Sous l'influence de l'activité des cellules de la glande endométriale qui ont envahi le myomètre, la couche musculaire utérine subit de graves modifications pathologiques entraînant une dégénérescence des organes.

Les termes «endométriose utérine» et «adénomyose» sont enregistrés dans la classification histologique internationale. Cependant, en toute équité, il convient de noter que, selon la traduction littérale, l'adénomyose ne peut être appelée une telle forme ou degré d'endométriose utérine, que lorsque de graves changements pathologiques apparaissent dans sa couche musculaire (forme nodulaire d'endométriose utérine ou adénomyose diffuse de 2-3 degrés).

Qu'est-ce qu'une adénomyose diffuse, nodulaire et nodulaire diffuse de l'utérus?

Adénomyose diffuse, nodulaire et nodulaire diffuse (mixte) - formes morphologiques de l'endométriose utérine interne.

La forme diffuse de l'adénomyose représente morphologiquement la présence de poches aveugles dans l'endomètre, pénétrant de la cavité utérine à différentes profondeurs de ses couches (jusqu'à la formation de fistules dans la cavité pelvienne).

La forme nodale de l'adénomyose est caractérisée par la pénétration de l'épithélium glandulaire dans la couche musculaire de l'utérus avec la formation de nœuds de tailles différentes. Les nœuds, en règle générale, sont multiples, remplis de sang ou de liquide de couleur chocolat, qui est formé en raison du fonctionnement des glandes de l'endomètre en fonction du rythme des saignements menstruels.

Le plus souvent, les nœuds endométriosiques ont une consistance dense, car le tissu conjonctif prolifère autour d'eux. Ces nœuds sont similaires à des formations encapsulées bénignes, cependant, les cellules de l'endomètre peuvent également être situées à l'extérieur des croissances du tissu conjonctif en forme de capsule.

La forme mixte noueuse-diffuse est représentée morphologiquement par les deux types d'éléments.

Par quels signes le degré d'adénomyose du corps utérin est-il déterminé?
Qu'est-ce qu'une adénomyose utérine de 1, 2, 3 et 4 degrés?

La classification de l'adénomyose selon le degré de prévalence n'est pas internationale, mais elle est assez pratique, et donc souvent trouvée dans la littérature nationale, et est effectuée dans la pratique.

La gravité de cette classification est déterminée par la profondeur de pénétration des cellules endométriales dans les couches sous-jacentes de l'utérus (utilisées exclusivement en relation avec la forme diffuse de l'adénomyose utérine).
Croissances diffuses des cellules endométriales dans la couche sous-muqueuse de l'utérus.
II. Le processus pathologique a pénétré la couche musculaire utérine, mais n'a pas capté plus de la moitié de cette couche.
III. La couche musculaire est impliquée dans le processus pathologique de plus de la moitié.
IV. La croissance des cellules de l'endomètre à l'extérieur de la couche musculaire, dans la membrane séreuse de l'utérus, avec une transition supplémentaire vers le péritoine et une implication des organes pelviens.

Quel est le danger de l'adénomyose (endométriose)?

L'endométriose est considérée comme une hyperplasie bénigne (prolifération pathologique des tissus), car les cellules endométriales qui ont migré vers d'autres organes et tissus conservent leur structure génétique. Cependant, des signes tels que la capacité de germer dans d'autres organes, la tendance à se propager dans tout le corps et la résistance aux influences extérieures - le rendent lié aux tumeurs malignes.

Le mot «bénin» parle également du pronostic de la maladie - il dure en règle générale des années et des décennies, sans entraîner d'épuisement grave du corps ni de mort. Cependant, comme dans le cas de l'hyperplasie maligne (cancer, sarcome, etc.), l'adénomyose (endométriose) est difficile à traiter de manière conservatrice, et la chirurgie de cette pathologie est beaucoup plus étendue que dans le cas des tumeurs bénignes, car elle est difficile à déterminer la frontière entre les tissus malades et sains.

La complication la plus courante de l'adénomyose est due au fait que les cellules endométriales fonctionnant conformément au cycle mensuel entraînent des saignements abondants, qui sont accompagnés du développement d'une anémie aiguë et / ou chronique. Dans certains cas, les patients doivent être hospitalisés et même opérés de toute urgence pour des saignements potentiellement mortels.

L'adénomyose est susceptible de propager le processus à d'autres organes et tissus, ce qui entraîne des lésions systémiques. Avec l'arrangement extragénital des cellules de l'endomètre, un certain nombre de complications sont possibles, nécessitant une intervention médicale d'urgence (obstruction intestinale avec endométriose du tractus gastro-intestinal, hémothorax (remplissage de la cavité pleurale avec du sang) avec endométriose pulmonaire, etc.).

Et enfin, un autre danger d'endométriose en général, et d'adénomyose en particulier, est la menace de transformation génétique maligne des cellules migrées. Une telle transformation est très réelle, car toute hyperplasie a une tendance plus ou moins prononcée à la malignité et, dans un nouvel endroit, les cellules endométriales sont obligées d'exister dans des conditions extrêmement défavorables.

Combien de femmes souffrent d'adénomyose?

La prévalence de l'endométriose est la troisième parmi les maladies gynécologiques (après les lésions inflammatoires des appendices et des fibromes utérins).

L'incidence de l'endométriose est d'environ 20 à 90% (selon diverses sources). Une telle diffusion des données numériques ne doit pas être suspecte. Le fait est que de nombreux chercheurs ajoutent des formes subcliniques (asymptomatiques) de la maladie à ces chiffres. Selon les données cliniques, l'endométriose asymptomatique représente jusqu'à 45% de tous les cas de pathologie et est détectée dans l'étude des femmes qui demandent de l'aide en raison de l'infertilité. Étant donné que l'endométriose conduit à l'infertilité, loin de tous les cas, le nombre de femmes atteintes d'endométriose ne peut être deviné. D'où l'inexactitude des chiffres sur la prévalence de la pathologie.

Le plus souvent, l'endométriose survient chez les femmes en âge de procréer, mais dans certains cas, elle est diagnostiquée chez les adolescents, ainsi que chez les femmes ménopausées prenant un traitement hormonal substitutif. Autrefois, le pic d'incidence se situait en fin de procréation et en préménopause, mais certains travaux réfutaient cette affirmation..

Au cours des dernières décennies, l'incidence de l'endométriose a considérablement augmenté. Ceci s'explique, d'une part, par une violation du statut immunologique de la population sous l'influence de nombreux facteurs (problèmes environnementaux, stress, etc.), et d'autre part, par l'introduction des dernières méthodes de diagnostic, qui ont fortement accru la détection des formes basses et asymptomatiques (laparoscopie, tomographie RMN échographie transvaginale).

Quelles sont les causes du développement de l'adénomyose?

Malheureusement, les causes et les principaux mécanismes du développement de l'endométriose (adénomyose) ne sont pas entièrement compris à ce jour..

Avec confiance, nous ne pouvons que dire que l'endométriose est une maladie hormono-dépendante, dont le développement est facilité par des troubles du système immunitaire.
Les facteurs de risque de développement de l'adénomyose comprennent:

  • hérédité défavorable pour l'endométriose, ainsi que pour les tumeurs bénignes et malignes de la région génitale féminine;
  • début trop précoce ou tardif des menstruations;
  • début tardif de l'activité sexuelle;
  • naissance tardive;
  • naissance compliquée;
  • obésité;
  • diverses manipulations sur l'utérus (avortement, curetage diagnostique);
  • l'utilisation d'un dispositif intra-utérin;
  • utilisation de contraceptifs oraux;
  • maladies inflammatoires de l'utérus et des appendices, saignements dysfonctionnels, surtout s'il y a eu des interventions chirurgicales et / ou une hormonothérapie prolongée;
  • la présence de maladies extragénitales systémiques (hypertension, maladies du tractus gastro-intestinal);
  • maladies infectieuses fréquentes, réactions allergiques, indiquant une violation des fonctions du système immunitaire;
  • faible statut socio-économique;
  • travail physique intense;
  • stress, mode de vie sédentaire;
  • vivre dans une région défavorisée sur le plan environnemental.

Les symptômes de l'adénomyose utérine

Le symptôme principal et pathognomique (caractéristique uniquement de cette maladie) de l'adénomyose est un saignement menstruel abondant et / ou prolongé, conduisant à une anémie ferriprive secondaire.

L'anémie, à son tour, se manifeste par les symptômes suivants:

  • la faiblesse;
  • somnolence;
  • tendance à diverses maladies infectieuses;
  • pâleur de la peau et des muqueuses visibles;
  • dans les cas graves - essoufflement avec peu d'effort physique;
  • vertiges;
  • une forte diminution des performances et de la capacité d'évaluer correctement leur propre état.

La pathognomie pour les symptômes de l'adénomyose comprend également l'apparition de taches brunes qui s'écoulent 2-3 jours avant le début des menstruations et 2-3 jours après..

Avec les formes courantes d'adénomyose, une métrorragie peut se développer - saignement utérin qui se produit au milieu du cycle menstruel.

Un autre signe caractéristique de l'adénomyose est un syndrome douloureux qui survient quelques jours avant le début de la menstruation et, en règle générale, disparaît 2 à 3 jours après son apparition (dysménorrhée ou algoménorrhée).

La nature et la gravité de la douleur dépendent de la localisation du processus. Un syndrome douloureux particulièrement sévère est observé avec des dommages à l'isthme utérin, ainsi qu'en cas d'adénomyose généralisée avec développement d'adhérences.

L'adénomyose survient souvent avec une pathologie telle qu'une corne utérine supplémentaire, dans laquelle en cas d'endométriose, la clinique peut ressembler à un abdomen aigu (le sang menstruel est jeté dans la cavité pelvienne et provoque des symptômes de péritonite).

En irradiant la douleur, il est souvent possible d'établir la localisation du processus pathologique. Ainsi, avec une lésion du coin utérin, la douleur irradie vers la région inguinale correspondante, et avec un isthme, vers le vagin ou le rectum.

Un autre symptôme caractéristique de l'adénomyose est la douleur pendant les rapports sexuels, en particulier à la veille des menstruations (le plus fréquent avec des dommages à l'isthme utérin).

Un examen clinique des patients atteints d'adénomyose détermine une augmentation de l'utérus, particulièrement prononcée avant la menstruation et dans les premiers jours du cycle menstruel. La forme diffuse est caractérisée par un utérus "sphérique". Avec l'adénomyose nodulaire, il est parfois possible de sonder les nœuds.

Il convient de noter que la gravité des symptômes de l'adénomyose dépend dans une certaine mesure du degré de prévalence du processus. Ainsi, l'adénomyose diffuse du 1er degré est une découverte accidentelle lors de certains examens et est asymptomatique. Cependant, avec l'adénomyose diffuse des 2e et 3e degrés, ainsi qu'avec la forme nodulaire de l'adénomyose, la gravité des symptômes cliniques ne coïncide pas toujours avec le degré de prévalence du processus et la taille des nœuds..

Comment l'adénomyose se produit en combinaison avec le myome utérin?

La probabilité d'une combinaison d'adénomyose avec un myome utérin est très élevée (jusqu'à 85%, selon certains auteurs), ce qui s'explique par des mécanismes similaires pour le développement de ces pathologies.

Une augmentation de l'utérus dans de tels cas, en règle générale, correspond à la taille des fibromes. La taille de l'organe ne revient pas à la normale après la menstruation, comme c'est le cas avec l'adénomyose diffuse isolée.

Cependant, les symptômes restants de l'adénomyose en combinaison avec le myome ne subissent pas de changements prononcés. Une exception est les fibromes utérins avec une disposition sous-muqueuse des nœuds, dans de tels cas, des saignements utérins acycliques importants sont observés.

La combinaison de l'adénomyose avec le myome utérin est difficile à traiter de façon conservatrice, c'est donc avec cette combinaison de pathologies qu'il est le plus souvent conseillé aux patientes de décider d'une hystérectomie (ablation de l'utérus).

Signes d'une combinaison d'adénomyose et d'endométriose ovarienne

L'adénomyose est souvent associée à l'endométriose ovarienne, ce qui s'explique par la propagation du processus de la cavité utérine à eux. De nombreux chercheurs suggèrent que la formation de surcroissances endométriales dans les ovaires est associée au jet de sang menstruel à travers les trompes de Fallope contenant des cellules endométriales vivantes en prolifération.

Selon la prévalence du processus, quatre degrés d'endométriose ovarienne sont distingués:
I. Foyers ponctuels d'endométriose à la surface de l'ovaire et sur le péritoine, dans la cavité entre l'utérus et le rectum.
II. Kyste endométroïdien unilatéral ne dépassant pas 6 cm, processus adhésif dans la zone des appendices utérins sans atteinte intestinale.
III. Kystes endométroïdes bilatéraux jusqu'à 6 cm de taille, adhérences prononcées avec atteinte intestinale.
IV. Gros kystes bilatéraux, le processus de transition vers la vessie et le gros intestin, un processus adhésif commun.

Avec la propagation de l'endométriose de la cavité utérine aux ovaires, tout un groupe de symptômes rejoint les signes de l'adénomyose.

Tout d'abord, la douleur se transforme. Contrairement à l'adénomyose, la douleur a un caractère constant et croissant périodiquement. L'augmentation maximale de la douleur est caractéristique de l'apparition des menstruations et de la période d'ovulation (sortie d'un ovule mature d'un follicule au milieu du cycle menstruel). La douleur avec l'endométriose ovarienne est localisée dans le bas-ventre, dans la projection de l'utérus, est douloureuse ou tiraillante dans la nature, est donnée à la région lombaire, au sacrum et au rectum.

Pour l'adénomyose, combinée à l'endométriose ovarienne, le syndrome prémenstruel prononcé est plus caractéristique, souvent accompagné de nausées, de vomissements, de membres froids, d'une forte diminution de la capacité de travail. Dans les premiers jours de la menstruation, état subfébrile, une modification des paramètres de laboratoire d'un test sanguin général (une augmentation du nombre de leucocytes et d'ESR) est possible.

Avec le développement du processus adhésif, l'apparition de troubles des intestins et de la vessie (constipation, mictions fréquentes et douloureuses).

Lors d'un examen clinique, la palpation des appendices révèle leur augmentation et leur douleur, il est parfois possible de sonder les kystes ovariens endométriosiques. Les kystes sont sondés, en règle générale, avec des tailles supérieures à 6 cm sur le côté et / ou en arrière de l'utérus, sous forme de formations tumorales d'une consistance densément élastique, immobiles en raison du développement d'adhérences, fortement douloureuses, surtout la veille et pendant les menstruations.

Pour un diagnostic précis, les mêmes types d'études sont nécessaires qu'avec l'adénomyose isolée.

Sur la base des études diagnostiquées avec adénomyose?

La collecte d'une anamnèse avec la détermination de l'existence de facteurs de risque chez un patient donné (hérédité défavorable, manipulations chirurgicales de l'utérus, diverses maladies somatiques, etc.) et l'analyse des plaintes (menstruations abondantes et / ou prolongées accompagnées d'une prononciation prononcée) sont d'une importance capitale pour le diagnostic correct. douleur, douleur pendant les rapports sexuels, symptômes d'anémie).

Ensuite, le médecin procède à un examen physique (examen sur une chaise gynécologique), au cours duquel, en cas d'adénomyose, en règle générale, on observe une hypertrophie sphérique de l'utérus, correspondant à 8-10 semaines de grossesse (rarement plus). L'inspection est mieux effectuée à la veille des menstruations, car à ce moment, une augmentation de l'utérus est la plus notable. Avec la forme nodulaire de l'adénomyose, il est souvent possible de sonder les nœuds ou la tubérosité de la surface utérine.

En règle générale, une anamnèse approfondie avec analyse des données, complétée par un examen physique, permet de poser correctement un diagnostic préalable d'endométriose utérine interne (adénomyose).

Pour clarifier le diagnostic, en particulier pour déterminer la localisation et l'étendue du processus, des études instrumentales supplémentaires sont menées pour résoudre le problème des tactiques de traitement supplémentaires pour le patient.

L'étalon-or pour les tests de suspicion d'adénomyose est l'échographie. De plus, des méthodes d'examen telles que la résonance magnétique nucléaire, l'hystérosalpingographie et l'hystéroscopie sont souvent utilisées..

Quels sont les échos de l'adénomyose??

Parmi tous les types d'imagerie échographique (échographie), l'échographie transvaginale est la plus informative dans l'adénomyose. La précision du diagnostic avec cette méthode d'examen dépasse 90%.

Si vous soupçonnez une adénomyose, il est préférable de procéder à une échographie à la veille des règles (les 23-25 ​​jours du cycle).

Au fil des années de développement du diagnostic échographique, les échos pathognomiques suivants de l'endométriose interne (adénomyose) de l'utérus sont devenus généralement reconnus:
1. Une augmentation de la taille antéropostérieure de l'utérus, à la suite de laquelle l'organe acquiert une forme sphérique.
2. Une augmentation de l'utérus jusqu'à 6 semaines de grossesse ou plus.
3. Asymétrie de l'épaisseur de la paroi.
4. L'apparition à la veille de la menstruation dans la membrane musculaire de l'utérus de l'utérus des cavités kystiques avec des dimensions de 3-5 mm ou plus.

Quel traitement est prescrit pour l'adénomyose utérine?

L'adénomyose n'est pas une souffrance d'un organe séparé, mais une maladie systémique chronique du corps. Par conséquent, dans le traitement de la pathologie, une approche purement individuelle est nécessaire, prenant en compte tous les mécanismes de l'apparition et du développement de la maladie chez un patient particulier.

Ainsi, lors du choix d'une méthode de thérapie, de nombreux facteurs sont pris en compte, principalement:

  • l'âge de la patiente et son désir d'avoir des enfants à l'avenir;
  • localisation et prévalence du processus pathologique;
  • la gravité du tableau clinique et le risque de complications;
  • état général du corps (présence de maladies concomitantes, état du système immunitaire, etc.);
  • durée de l'adénomyose.

Toutes les mesures médicales de lutte contre l'adénomyose peuvent être classées comme suit:
Traitement chirurgical:
  • radical (ablation de l'utérus et des ovaires);
  • préservation des organes (laparoscopie et excision des foyers endométroïdes).

II. Traitement conservateur:
  • hormonothérapie;
  • thérapie anti-inflammatoire non spécifique;
  • médicaments sédatifs (sédatifs);
  • thérapie vitaminique;
  • maintenir la fonction hépatique;
  • élimination de l'anémie;
  • immunomodulateurs;
  • thérapie absorbable;
  • physiothérapie.

III. Traitement combiné.

L'algorithme général pour le traitement des patients atteints d'adénomyose est le suivant: tout d'abord, un traitement conservateur est prescrit, et s'il est inefficace ou s'il y a des contre-indications à l'utilisation de médicaments hormonaux, ils se tournent vers des méthodes chirurgicales de traitement.

Ces dernières années, des opérations endoscopiques préservant les organes ont été utilisées avec succès pour traiter des patients en âge de procréer. Les principales indications de leur comportement sont:

  • adénomyose en combinaison avec l'hyperplasie de l'endomètre;
  • kystes ovariens endométroïdes fonctionnels (plus de 5 cm de diamètre);
  • suppuration des appendices utérins affectés par l'endométriose;
  • adhérences dans l'ampoule des trompes de Fallope (la principale cause d'infertilité dans l'endométriose);
  • inefficacité de l'hormonothérapie (il n'y a pas de dynamique positive dans le traitement des médicaments hormonaux pendant plus de 3 mois);
  • la présence de maladies somatiques qui sont des contre-indications à l'hormonothérapie à long terme (varices et thrombophlébite, maladie hépatique sévère, migraine, états dépressifs, épilepsie, accident vasculaire cérébral, obésité, diabète sucré, hypertension, etc.).

Les opérations de préservation d'organes ne sont pas une méthode de traitement radicale, car il est impossible d'isoler tous les foyers d'endométriose, mais elles sont la méthode de choix pour les femmes qui souhaitent restaurer et / ou maintenir la fonction de procréation.

Une chirurgie radicale avec ablation de l'utérus et / ou des ovaires est réalisée si les indications suivantes sont disponibles:

  • évolution progressive de la maladie chez les femmes de plus de 40 ans;
  • l'absence d'effet du traitement combiné avec des opérations de préservation d'organes;
  • une combinaison de la forme nodulaire de l'adénomyose ou de l'adénomyose diffuse du 3ème degré avec un myome utérin;
  • menace de transformation maligne.

L'adénomyose peut-elle être guérie?

L'adénomyose est une maladie à évolution chronique récurrente. Les statistiques de rechute après un traitement non radical réussi (thérapie conservatrice, chirurgie préservant les organes) sont d'environ 20% par an. Après cinq ans, le nombre de rechutes atteint 74%.

L'effet le plus durable est observé avec l'utilisation combinée de méthodes chirurgicales (opérations de préservation d'organes) et conservatrices (hormonothérapie) pour traiter l'adénomyose, mais dans la plupart des cas, les rechutes sont toujours inévitables.

Le pronostic chez les femmes préménopausées est un peu meilleur, car avec l'extinction physiologique de la fonction ovarienne, l'activité du processus diminue.

Chez les patientes subissant une chirurgie radicale (ablation de l'utérus et des ovaires), le processus ne reprend pas.

Puis-je tomber enceinte d'une adénomyose utérine??

L'adénomyose est la deuxième principale cause d'infertilité féminine après les maladies inflammatoires de la région génitale féminine. Et si vous prenez également en compte qu'une partie de l'annexite chronique exacerbante (processus inflammatoires dans les ovaires) n'est pas causée par un processus infectieux, mais par l'endométriose interne, alors le lien entre l'adénomyose et l'infertilité devient évident.

Selon des études statistiques de divers auteurs, l'infertilité avec adénomyose est diagnostiquée dans chaque troisième ou deuxième cas, voire plus souvent (selon certains rapports, chez les patients atteints d'adénomyose, le niveau d'infertilité atteint 60 à 80%).

Les mécanismes de l'apparition de l'infertilité dans l'adénomyose sont différents selon les patients et, par conséquent, le pronostic et les tactiques de traitement seront différents..

Nous listons les causes d'infertilité les plus courantes chez les patientes atteintes d'endométriose utérine interne (par ordre décroissant de fréquence d'observation):
1. Violation de la fonction de transport des trompes de Fallope en raison d'adhérences ou d'une diminution de leur activité motrice, de sorte que l'ovule ne peut pas passer de l'ovaire à la cavité utérine.
2. Changements pathologiques dans la sphère hormonale qui empêchent l'ovulation (maturation de l'œuf et sa sortie du follicule). Certains auteurs considèrent cette raison comme la principale dans l'apparition de l'infertilité dans l'adénomyose.
3. Réactions auto-immunes conduisant à la désactivation des spermatozoïdes dans la cavité utérine, ainsi qu'à empêcher l'implantation d'un ovule fécondé et le développement ultérieur de l'embryon.
4. Interruption de la grossesse aux premiers stades en raison d'une contractilité accrue du myomètre causée par des phénomènes inflammatoires dans la couche musculaire de l'utérus.
5. Douleur pendant les rapports sexuels, rendant les relations sexuelles difficiles difficiles.

Souvent, l'infertilité dans l'adénomyose peut être causée par plusieurs raisons à la fois, donc un traitement complexe à long terme est nécessaire pour restaurer la fonction de reproduction. Le succès de la thérapie dépend fortement de la durée de la période d'infertilité. Ainsi, les meilleurs résultats sont obtenus si sa durée ne dépasse pas 3 ans.

Ainsi, l'adénomyose conduit très souvent à l'infertilité, cependant, un traitement complet en temps opportun donne des chances de restaurer la capacité de concevoir.

Adénomyose et grossesse. Y a-t-il des chances de supporter et de donner naissance à un
enfant?

Quels sont les moyens populaires de traiter l'endométriose interne
(adénomyose) de l'utérus? Est-il possible de guérir les adénomyoses
veux dire?

Il existe de nombreuses méthodes différentes de traitement alternatif de l'adénomyose, certaines d'entre elles sont reconnues comme médecine officielle et peuvent être incluses dans le traitement complexe de la pathologie.

Cependant, le réseau et dans la vraie littérature quasi médicale contiennent de nombreux conseils inutiles et même extrêmement nocifs, donc avant d'utiliser l'une des recettes populaires pour traiter l'adénomyose, vous devez consulter un médecin. En aucun cas, vous ne pouvez remplacer le traitement prescrit par un médecin par des méthodes alternatives.

L'adénomyose est une maladie qui a tendance à rechuter, il est donc très difficile de la guérir complètement, à la fois avec l'aide de la médecine officielle et traditionnelle.

Cependant, la médecine officielle garantit que le traitement complexe de l'endométriose utérine interne peut améliorer la qualité de vie, suspendre le processus et minimiser le risque de complications. Avec le début opportun d'une thérapie adéquate, les chances de maintenir la fonction de reproduction sont assez élevées.

Par conséquent, avec l'adénomyose, vous devez d'abord demander l'aide d'un médecin officiel. Vous pouvez utiliser des méthodes de traitement traditionnelles approuvées par la médecine traditionnelle pour le traitement de l'adénomyose après consultation avec votre médecin.

Adénomyose Causes, symptômes, diagnostic et traitement de la pathologie

Questions fréquemment posées

L'adénomyose est une pathologie utérine hormono-dépendante bénigne caractérisée par la germination des cellules endométriales (à savoir, les composants glandulaires et stromales de la couche basale de l'endomètre) dans l'épaisseur de la couche musculaire de l'utérus (myomètre) à différentes profondeurs avec le développement ultérieur d'un processus inflammatoire chronique. Elle survient dans le contexte de déséquilibres hormonaux et immunitaires (troubles). La germination de l'endomètre dans le myomètre ne se produit que dans certaines parties de l'utérus, aucun dommage total à l'organe ne se produit.

L'adénomyose est une pathologie assez courante. Selon la fréquence d'apparition, il occupe la troisième place parmi toutes les maladies gynécologiques (après les fibromes utérins et les processus inflammatoires). La fréquence de la maladie varie de 12% à 40% chez les femmes en âge de procréer. L'adénomyose ne se développe qu'après la puberté. Elle est le plus souvent retrouvée chez les jeunes femmes (20-30 ans), chez les femmes ayant des naissances tardives (37-40 ans), chez les patientes ayant subi une intervention chirurgicale sur l'utérus (avortement, curetage, et autres). Cliniquement, l'adénomyose peut se manifester par une violation du cycle menstruel, une violation de la fonction reproductrice d'une femme (incapacité à concevoir, porter le fœtus et accoucher), une douleur intense. Cela affecte considérablement la qualité de vie et les performances des femmes. Mais le plus souvent, la maladie est asymptomatique. Dans ce cas, le traitement n'est pas effectué. L'exception est les cas avec un risque de développer des complications dangereuses - infertilité, saignement massif, anémie (anémie).

Le développement de nouvelles technologies et méthodes de recherche diagnostique nous permettent d'identifier la pathologie aux premiers stades, d'augmenter l'efficacité du traitement et de prévenir le développement de complications. Cependant, ces dernières années, la fréquence de l'adénomyose et de ses complications a augmenté régulièrement..

Anatomie utérine

L'utérus est un organe musculaire creux non apparié qui ressemble à une poire inversée. Il est situé dans la partie médiane du petit bassin entre la vessie à l'avant et le rectum à l'arrière dans la direction antéropostérieure. Entre l'utérus et la vessie, il y a une dépression vésico-urétérale. Entre la surface postérieure de l'utérus et le rectum, il y a une dépression recto-utérine. Chez une femme adulte, la longueur de l'utérus est de 7,5 - 8 centimètres, largeur - 4 - 5 centimètres, épaisseur - 4 - 6 centimètres, poids - environ 70 grammes.

La fonction principale de l'utérus est le développement de l'embryon, la portance du fœtus et son expulsion lors de l'accouchement. En raison de sa structure pendant la grossesse, l'utérus peut considérablement augmenter en taille. La puissante couche musculaire de l'utérus favorise l'expulsion du fœtus lors de l'accouchement.

Dans l'utérus, il y a:

  • Le bas de l'utérus. C'est la partie supérieure convexe de l'organe, dépassant du site d'entrée des trompes de Fallope (utérine) dans l'utérus. Le bas de l'utérus passe dans le corps de l'utérus.
  • Le corps de l'utérus. Le corps de l'utérus a la forme d'un cône, se rétrécissant vers le col de l'utérus. La jonction forme un isthme - un canal d'environ 1 centimètre de long. La partie supérieure de l'isthme est appelée le pharynx anatomique (pharynx utérin interne), la bordure inférieure - le pharynx histologique.
  • Le col de l'utérus. Le col est une continuation de l'utérus, mais est une partie plus étroite et plus ronde. Le canal cervical s'ouvre dans la cavité vaginale avec une ouverture utérine. Chez les femmes nullipares, il a une forme ovale ronde ou transversale. Chez les femmes qui accouchent - sous la forme d'un espace étroit transversal avec des larmes guéries.
La paroi utérine se compose de trois couches:
  • Endomètre (membrane muqueuse). L'endomètre se compose de deux couches - la couche basale (plus profonde, située directement sur la couche musculaire de l'utérus) et la couche fonctionnelle (située superficiellement). L'épaisseur moyenne de la couche basale varie de 0,5 à 2 millimètres, et dans certains cas jusqu'à 6 à 7 millimètres. Il réagit faiblement et par intermittence aux hormones, c'est-à-dire qu'il n'est pas hormono-dépendant. Pendant la menstruation, il ne subit pas de changements. La couche fonctionnelle a une épaisseur d'environ 1 millimètre, et dans la phase de sécrétion du cycle menstruel - 8 millimètres. Cette couche est hormono-dépendante et change constamment (structure, fonction) sous l'influence des hormones sexuelles œstrogènes. La couche basale sert de source de restauration de l'intégrité de la couche de surface après l'accouchement, l'avortement, le rejet de la couche fonctionnelle pendant les menstruations, le curetage de l'utérus (curetage, nettoyage gynécologique à l'aide d'outils spéciaux) et autres. La base conjonctive (stroma) de la muqueuse utérine est constituée de structures fibreuses et cellulaires. Il contient des vaisseaux sanguins et lymphatiques, ainsi que des structures glandulaires tubulaires perforantes (structures qui sécrètent des substances spécifiques de composition chimique différente). Les glandes produisent une sécrétion aqueuse (liquide sécrété par les glandes) qui aide à hydrater l'intérieur de l'utérus.
  • Myomètre (coquille musculaire). Le myomètre est la couche la plus épaisse de l'utérus. La membrane musculaire de l'utérus se compose de trois couches de faisceaux de muscle lisse. Les faisceaux musculaires sont séparés par des couches de tissu conjonctif et de fibres élastiques. La couche longitudinale externe (sous-séreuse) des muscles est étroitement fusionnée avec la membrane séreuse (périmétrie) de l'utérus et contient des fibres situées longitudinalement et circulaires. La couche circulaire centrale est la plus épaisse et la plus puissante. Les fibres musculaires sont réparties dans une direction circulaire et oblique. La couche intermédiaire contient un grand nombre de vaisseaux sanguins, principalement veineux. Par conséquent, cette couche est également appelée vasculaire. La couche longitudinale interne (sous-muqueuse) est la couche la plus mince et est située directement sous l'endomètre. Les fibres musculaires sont positionnées longitudinalement..
  • Périmétrie (membrane séreuse). La périmétrie est une fine membrane séreuse, qui est une continuation de la couverture séreuse de la vessie. Dans la zone du fond de l'utérus, la membrane séreuse est étroitement fusionnée avec sa couche musculaire. Dans la zone de l'isthme, la connexion de la membrane séreuse et du myomètre a une structure lâche.
L'approvisionnement en sang de l'utérus est effectué par les artères et les veines utérines. L'innervation de l'utérus est effectuée à partir du plexus hypogastrique supérieur et des deux plexus hypogastriques inférieurs, ainsi que des plexus secondaires - l'utérus et l'utérus-vaginal. Le système lymphatique est divisé en intraorganique et extraorganique. Selon le premier système, un écoulement lymphatique des deux tiers supérieurs du vagin et du tiers inférieur de l'utérus vers les ganglions lymphatiques iliaques internes, iliaques et externes, lombo-sacrés et rectaux se produit. Selon le deuxième système lymphatique, un écoulement lymphatique se produit du corps de l'utérus, des trompes de Fallope et des ovaires vers les ganglions lombaires, sacrés et inguinaux.

Cycle menstruel et modifications de l'endomètre

Le cycle menstruel est un changement périodique du corps d'une femme en âge de procréer (âge de procréer), visant à la possibilité de conception et de grossesse. La maturation et la libération de l'ovule de l'ovaire se produisent, suivies de changements dans l'utérus pour une future grossesse. Si la grossesse ne se produit pas, tous les changements régressent et le cycle recommence.

Le premier cycle menstruel (ménarche) apparaît à l'âge de 9 à 15 ans. L'âge moyen d'apparition de la ménarche est de 12 à 14 ans. Neuf ans - premières règles, absence de règles après quinze ans - aménorrhée primaire (absence de règles). À l'âge de 45 ans, la fonction reproductrice d'une femme commence à s'estomper, et à l'âge de 55 ans, la fonction hormonale. La ménopause arrive - une période de cessation complète des menstruations.

La durée du cycle menstruel est normalement de 21 à 36 jours. Le cycle le plus courant d'une durée de 28 jours. La durée du cycle menstruel est comptée du premier jour du saignement menstruel précédent au premier jour du saignement suivant. La durée des saignements menstruels varie de 3 à 7 jours. Le volume de la perte de sang est normal - environ 100 millilitres.

Le cycle menstruel est un processus périodique complexe de changements dans les ovaires et l'utérus, régulé par des hormones. La division de régulation la plus élevée est le cerveau. Dans le cerveau, des processus complexes de transfert d'informations, de contrôle et de libération d'hormones se produisent. Dans l'hypophyse, des hormones sont libérées - les gonadotrophines, qui ont un effet direct sur le cycle menstruel. Il s'agit notamment de la follitropine (hormone folliculo-stimulante - FSH) et de la lutropine (hormone lutéinisante - LH).

Sous l'influence des hormones folliculo-stimulantes et lutéinisantes se produit:

  • stimulation de la croissance et de la maturation des follicules (une composante structurelle de l'ovaire, constituée d'un œuf entouré de cellules épithéliales et de tissu conjonctif);
  • synthèse des androgènes (hormones mâles - les précurseurs des hormones sexuelles féminines œstrogènes);
  • l'ovulation (sortie d'un ovule de l'ovaire dans la trompe de Fallope lorsque le follicule se rompt);
  • stimulation de la synthèse de la progestérone (hormone sexuelle féminine).
Le follicule mûrit dans l'ovaire (au moment de la naissance, les ovaires contiennent de 300 000 à 500 000 follicules immatures), l'ovulation (l'ovule pénètre dans la cavité des trompes de Fallope) et la synthèse d'hormones stéroïdes. En outre, l'une des fonctions des ovaires est de fournir des modifications de la sécrétion de l'endomètre, visant à préparer l'introduction d'un ovule fécondé dans la muqueuse utérine (implantation).

Dans les ovaires sont synthétisés (sécrétés):

  • Oestrogènes. Les principaux œstrogènes sont l'œstradiol, l'œstrone et l'œstriol. L'effet des œstrogènes sur l'endomètre se manifeste par une hypertrophie et une hyperplasie tissulaire. L'hypertrophie est une augmentation de la masse tissulaire causée par une augmentation de la masse et de la taille des cellules individuelles sans changer leur nombre. Hyperplasie - croissance tissulaire due à une augmentation du nombre de cellules.
  • Gestagens. Le progestatif principal est la progestérone. L'action des progestatifs commence après la stimulation des œstrogènes. L'effet sur l'endomètre est de supprimer la prolifération (croissance tissulaire par division cellulaire) causée par les œstrogènes.
  • Androgènes. Les principaux androgènes sont l'androstènedione, en petites quantités de testostérone et autres. À petites doses, les androgènes provoquent un effet œstrogénique - la croissance de la muqueuse utérine (endomètre). À fortes doses, un effet anti-œstrogène. L'effet anti-œstrogénique se manifeste par la suppression de la prolifération (prolifération) de l'endomètre.
Le cycle menstruel est caractérisé par des changements simultanés dans les ovaires et l'utérus. Par conséquent, le cycle ovarien et utérin.

Le cycle ovarien comprend:

  • Phase folliculaire. La phase folliculaire commence simultanément avec la menstruation et dure environ 14 jours. La menstruation est la période (3 à 7 jours) de saignement utérin causé par un rejet de l'endomètre, auquel l'ovule doit être attaché en cas de fécondation. Dans la phase folliculaire, la formation d'un nouveau follicule commence, dans laquelle l'œuf mûrit. Dans le même temps, le processus de mise à jour de l'endomètre se produit. La phase folliculaire se termine par l'ovulation, qui dure jusqu'à trois jours. L'ovulation est le processus par lequel un œuf mature pénètre dans la cavité des trompes de Fallope à la suite de la rupture d'un follicule mature. Ce processus est régulé par des hormones..
  • Phase lutéale. La phase lutéale est l'intervalle entre l'ovulation et le début des menstruations. Sa durée est de 11 à 16 jours. Pendant cette période, l'œstrogène et la progestérone sont activement produites, ce qui prépare le corps à une éventuelle grossesse. Dans cette phase, le syndrome prémenstruel (SPM) apparaît souvent. Le SPM est un ensemble de symptômes associés à un changement du fond hormonal et se manifestant par des changements d'humeur fréquents, des douleurs dans le bas-ventre, une augmentation de l'appétit et d'autres.
Le cycle utérin est divisé en:
  • Phase de prolifération. Correspond à la phase folliculaire du cycle ovarien, se produit sous l'influence des œstrogènes. La durée de la phase de prolifération est de 12 à 14 jours, à partir du jour 5 du cycle menstruel. Au cours de cette période, une nouvelle couche superficielle (fonctionnelle) de l'endomètre se forme.
  • Phase de sécrétion. Correspond à la phase lutéale du cycle ovarien. Il est contrôlé principalement par la progestérone. Durée - environ 14 jours. La plus grande activité est observée le 20-21 jour du cycle menstruel. La phase de sécrétion est caractérisée par des modifications de l'endomètre visant à créer des conditions favorables à la fixation d'un ovule fécondé. À la fin de la phase (24-27 jours du cycle), en l'absence de grossesse, la préparation au rejet de la couche fonctionnelle de l'endomètre se produit.
  • La phase de saignement (menstruation). Cela commence entre 28 et 2 jours du cycle menstruel. La durée des menstruations est de 3 à 7 jours. Pendant cette période, le rejet de la couche fonctionnelle de la muqueuse utérine se produit, accompagné de saignements. À la fin du premier jour, les 2/3 de la couche fonctionnelle sont rejetés et le rejet complet se produit au bout de 3 jours.
  • La phase de régénération (récupération). Cela commence de 3 à 4 jours du cycle menstruel. Au cours de cette phase, la couche fonctionnelle de l'endomètre est restaurée à partir des cellules de la couche basale. Le 4ème jour du cycle menstruel, toute la surface de la plaie de l'endomètre est déjà épithélisée (recouverte de nouvelles cellules épithéliales). La phase de prolifération suit à nouveau..

Changements liés à l'âge dans l'endomètre

Tout au long de la vie d'une femme, le système reproducteur subit des changements importants. À l'adolescence, la puberté commence, les premières menstruations apparaissent (de 9 à 15 ans). L'âge de procréation (fertile, procréation) est la période de la vie d'une femme pendant laquelle elle est capable de concevoir, de porter et de donner naissance à un enfant. La période optimale est de 20 à 35 ans. Après 35 ans, la fonction du système reproducteur commence à s'estomper. Ensuite, la fonction hormonale des ovaires s'estompe. Cela se manifeste par l'arrêt des menstruations. Les processus de «vieillissement» du système reproducteur à 55 ans de la ménopause se terminent.

La ménopause (ménopause) est une période de transition de la vie d'une femme de la phase de reproduction avec des cycles menstruels ovulatoires réguliers à l'extinction complète des fonctions hormonales et reproductives, qui se manifeste par l'arrêt des menstruations.

En ménopause, il y a:

  • Préménopause. La préménopause est le laps de temps qui s'écoule entre la période de reproduction et la ménopause. Dans la membrane muqueuse de l'utérus, des zones d'un endomètre non fonctionnel apparaissent. Ces sites ne répondent pas à l'action des hormones. Une hyperplasie glandulaire (une augmentation du volume des tissus ou des organes due à une augmentation du nombre de cellules) peut survenir.
  • Ménopause. La ménopause est une période d'arrêt complet des règles. Sa date est fixée rétrospectivement, après un an d'absence totale de menstruation. L'âge moyen de la ménopause est de 50 ans..
  • Périménopause. Périménopause - la période allant de l'apparition des premiers signes de la ménopause à deux ans après la dernière menstruation.
  • Post-ménopause. Postménopause - la période allant du début de la ménopause à 65 - 70 ans. En raison de l'extinction de la fonction ovarienne et d'une diminution de la sécrétion d'œstrogènes, l'endomètre s'atrophie (est épuisé, diminue, perd sa viabilité).

Formes et stades de l'adénomyose

La classification permet de rationaliser et de combiner toutes les formes, niveaux et types de lésions myométriales. Cela permet de décrire en détail la pathologie en un mot, qui sera comprise par tout spécialiste. Chaque étape et forme, si elles ne sont pas traitées, peuvent passer à une autre étape. Le traitement et le pronostic peuvent également varier à différents stades..

Selon la profondeur de la lésion myométriale, l'adénomyose est divisée en:

  • Stade I - les foyers de l'endomètre se développent jusqu'au myomètre, limités à la couche sous-muqueuse de l'utérus;
  • Stade II - le processus pathologique pénètre au milieu de la couche musculaire de l'utérus;
  • Stade III - la défaite de presque toute la paroi de l'utérus à la membrane séreuse (tissu tapissant l'utérus de la cavité abdominale);
  • Stade IV - un degré irréversible extrême de dommages à toute la couche musculaire de l'utérus avec la propagation de l'endométriose (une pathologie dans laquelle les cellules de l'endomètre tombent à l'extérieur de la couche correspondante) dans la cavité abdominale.
Selon la localisation et la forme, ils distinguent:
  • Adénomyose nodulaire. Avec l'adénomyose nodulaire, l'endomètre se développe dans la couche musculaire de l'utérus avec la formation de nœuds. Les nœuds sont multiples, de consistance dense, remplis de sang menstruel ou d'un liquide brunâtre entouré de tissu conjonctif. Le contenu des nœuds est dû à la croissance du tissu glandulaire dans le myomètre, qui sécrète (sécrète) normalement du liquide dans l'endomètre conformément au cycle menstruel. L'adénomyose nodulaire en forme est similaire aux fibromes utérins (tumeur bénigne du myomètre), qui est souvent la cause d'un diagnostic erroné. La différence est que les nœuds de l'adénomyose sont composés de tissu glandulaire et les nœuds de fibromes sont composés de tissu musculaire. L'adénomyose nodulaire est caractéristique des jeunes filles en âge de procréer.
  • Adénomyose focale. L'adénomyose focale est une germination locale de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus. Il est le plus caractéristique pour les femmes de la période préménopausique (la période au cours de laquelle les premiers signes de la ménopause commencent à apparaître - l'extinction du système reproducteur féminin) et au début de la ménopause - 45 - 50 ans. L'adénomyose focale est difficile à traiter avec prudence. Le traitement est long, il y a souvent des rechutes (retour de la maladie après traitement), des fistules (canaux pathologiques entre les organes) peuvent se former.
  • Adénomyose diffuse. La croissance pathologique de l'endomètre dans le myomètre se produit de manière diffuse dans tout l'utérus. L'adénomyose diffuse est la forme la plus complexe de la manifestation de la maladie. Cela est dû à l'emplacement diffus des foyers dans l'utérus et à une plus grande zone de lésion. Dans le cas d'une adénomyose nodulaire et focale, l'ablation chirurgicale du site pathologique est possible. Cette méthode de traitement ne convient pas à l'adénomyose diffuse, car une grande partie de l'utérus peut être enlevée, ce qui peut provoquer des saignements massifs. Souvent, la seule issue consiste à retirer complètement l'utérus. La difficulté réside dans le fait que la maladie affecte souvent les femmes en âge de procréer et peut provoquer l'infertilité, et l'ablation totale de l'utérus prive complètement une femme de la possibilité d'avoir des enfants.
  • Nodale diffuse. L'adénomyose diffuse-nodulaire est une combinaison de deux formes d'adénomyose. Il se caractérise par l'apparition de nœuds et une adénomyose diffuse de l'utérus en même temps. Ce type d'adénomyose est diagnostiqué plus souvent que les autres..
Par la présence de manifestations cliniques, l'adénomyose est divisée en groupes:
  • avec une évolution asymptomatique de la maladie;
  • avec des manifestations classiques de l'adénomyose.

Les causes de l'adénomyose

Il est impossible d'identifier les causes de l'adénomyose. L'adénomyose survient à tout âge - chez les jeunes filles et les femmes plus âgées. En outre, la pathologie survient chez les femmes qui n'ont pas accouché et qui n'ont pas subi d'interventions chirurgicales et de procédures gynécologiques invasives (avec pénétration à travers des barrières naturelles - peau, muqueuses). Tout cela prouve que l'adénomyose ne peut pas être associée à l'âge ou à des lésions mécaniques de la muqueuse utérine. Seuls les facteurs de risque pouvant contribuer à la survenue d'une adénomyose.

Les facteurs d'augmentation du risque d'adénomyose sont:

  • Prédisposition héréditaire. Les femmes qui ont des proches parents dans la famille (mère, grand-mère, tante) souffrant d'adénomyose, d'endométriose et de cancer génital, souffrent souvent de diverses maladies gynécologiques, y compris l'adénomyose. Par conséquent, il est très important pour les femmes ayant un fardeau héréditaire de subir un suivi médical périodiquement (en visitant un gynécologue une fois tous les six mois).
  • Déséquilibre hormonal. L'adénomyose est une maladie hormono-dépendante, par conséquent, un déséquilibre hormonal peut entraîner des processus pathologiques dans l'utérus. Maturation précoce ou tardive (les premières menstruations - ménarche, apparition de caractéristiques sexuelles secondaires), début précoce et tardif de l'activité sexuelle, la prise de médicaments hormonaux ou de contraceptifs oraux (contraceptifs oraux) pendant une longue période peut entraîner une déviation hormonale.
  • Traumatisme de l'utérus. Les dommages à la muqueuse utérine (endomètre) peuvent contribuer à l'entrée des cellules endométriales dans la couche musculaire et au développement de l'adénomyose. La violation de l'intégrité de l'utérus se produit au cours de diverses opérations chirurgicales - ablation du polype, myome, curetage de l'utérus, avortement et autres. De plus, la mise en place d'un dispositif intra-utérin de contraception (prévention de la grossesse avec des agents mécaniques, chimiques, hormonaux), les manipulations gynécologiques peuvent provoquer une pathologie.
  • Accouchement. L'accouchement est un processus plutôt traumatisant. Les naissances longues, tardives et complexes, ainsi que les naissances multiples peuvent provoquer une adénomyose en raison de dommages à l'utérus et d'un déséquilibre hormonal.
  • Pathologie concomitante. Les processus inflammatoires des organes génitaux internes (ovaires, col de l'utérus) peuvent provoquer divers changements dans la structure de l'utérus (apparition d'adhérences, cicatrices). Les maladies du système endocrinien sont à l'origine du déséquilibre hormonal dans le corps. Les maladies du tractus gastro-intestinal, l'obésité, les allergies peuvent réduire considérablement les défenses de l'organisme. Une diminution de l'immunité conduit au fait que le corps ne fait pas face à la tâche d'identifier les cellules pathologiques et de les détruire.
  • Facteurs externes: stress, hypothermie, mode de vie actif avec troubles du sommeil, activité physique excessive, changements climatiques fréquents, exposition prolongée aux rayons ultraviolets affectent négativement le corps dans son ensemble. Cela peut entraîner un déséquilibre hormonal, une diminution de l'immunité, la survenue de processus inflammatoires et une exacerbation des maladies chroniques.

Les symptômes de l'adénomyose

L'adénomyose peut survenir sans symptômes ou présenter des symptômes bénins (30% des patients). Dans certains cas, la maladie est facile, sans gêner la femme. Dans d'autres cas, les symptômes sont si prononcés qu'ils détériorent la qualité de vie d'une femme. Des symptômes plus courants apparaissent chez les patients âgés de 35 à 50 ans.

SymptômeMécanisme de développementManifestation chez le patient
Symptôme de douleurAyant pénétré dans la membrane musculaire de l'utérus, les cellules endométriales continuent de fonctionner sous l'action des hormones. Ils se développent puis se détachent des tissus, comme dans le cycle menstruel normal. Cela provoque des saignements et une accumulation de sang dans la couche musculaire. Dans le myomètre, le processus inflammatoire et l'œdème tissulaire commencent, ce qui provoque une compression des terminaisons nerveuses dans l'utérus et l'apparition de douleurs douloureuses prolongées. Dans le processus inflammatoire, des substances biologiquement actives sont libérées qui provoquent un spasme des muscles lisses de l'utérus. Cela conduit à une forte compression des terminaisons nerveuses et à l'apparition d'une douleur spastique sévère. Souvent, la douleur dans l'adénomyose ne s'arrête pas avec les analgésiques..Douleur dans le bas-ventre, qui peut se propager à la région inguinale, au rectum, au vagin. La douleur avec l'adénomyose est aiguë, de nature spastique. La menstruation se poursuit avec un symptôme de douleur prononcé (algodismenorea), qui ne s'intensifie qu'avec l'âge. La douleur peut augmenter de 2 à 3 jours avant le début de la menstruation et quelques jours après qu'elle commence à diminuer. Après la menstruation, la douleur peut diminuer ou disparaître complètement. Douleur pendant les rapports sexuels (dyspareunie), pendant la miction (dysurie), pendant les selles (dyshésie).
Une douleur intense survient avec l'adénomyose de l'isthme utérin et la présence d'adhérences. L'intensité de la douleur dépend de la profondeur de propagation de l'adénomyose. Ainsi, l'adénomyose diffuse et nodulaire du stade II - III s'accompagne toujours d'une douleur intense et constante.
Irrégularités menstruellesL'adénomyose s'accompagne souvent d'un déséquilibre hormonal. Les hormones, à leur tour, régulent le cycle menstruel, de sorte que le déséquilibre hormonal entraîne une perturbation du cours physiologique des phases du cycle menstruel.
Il y a une sécrétion prolongée et volumineuse d'oestrogène, qui contribue à la prolifération de l'endomètre.
La progestérone supprime normalement les effets des œstrogènes, mais en cas de carence, cela ne se produit pas. Une prolifération excessive (prolifération) de l'endomètre entraîne des saignements prolongés et abondants.
La menstruation est caractérisée par une irrégularité. Une dysménorrhée secondaire (violation du cycle menstruel) apparaît, se manifestant par de la douleur, une faiblesse générale, des ballonnements, des nausées, des évanouissements. La raison en est les changements organiques dans les organes pelviens (processus inflammatoires, adénomyose, endométriose). Des pertes vaginales brun foncé peuvent apparaître quelques jours avant le début des menstruations et quelques jours après. La menstruation dure plus longtemps que d'habitude (plus de 5 à 7 jours). Il y a des ménorragies (saignements abondants pendant les menstruations, qui surviennent avec une période de temps régulière), des saignements intermenstruels et autres.
Dysfonctionnement reproducteurAvec un déséquilibre hormonal, le processus de maturation et de sortie de l'ovule de l'ovaire est perturbé, ainsi que le cours normal de la grossesse. Divers changements dans la structure de l'endomètre, l'apparition de cicatrices, d'adhérences (cordons du tissu conjonctif entre les organes) conduisent à l'impossibilité de concevoir et d'implanter un ovule fécondé dans la membrane muqueuse de l'utérus. En cas de grossesse avec adénomyose, il existe un risque d'avortement.Incapacité de devenir enceinte pendant une longue période (jusqu'à 2 ans). Fausse couche. Complications lors de l'accouchement - faiblesse du travail, rupture de l'utérus et autres.
Anémie
(anémie)
L'anémie est une maladie caractérisée par une diminution de l'hémoglobine (une protéine des globules rouges contenant du fer impliquée dans le transport de l'oxygène) dans le sang. À la suite de saignements abondants pendant les menstruations, le nombre de globules rouges diminue, ce qui entraîne un manque de fer et une altération de la saturation en oxygène des tissus. Les organes qui ont un besoin accru d'oxygène sont particulièrement touchés par l'anémie - le cerveau, le cœur.Il se déroule souvent sans manifestations externes et est détecté par hasard dans une étude de laboratoire sur le sang. Avec un léger degré d'anémie, une faiblesse générale, des malaises, de la fatigue, une diminution de la concentration de l'attention, des fissures dans les coins de la bouche, des ongles cassants sont observés. Avec anémie sévère - essoufflement pendant l'effort physique, palpitations, acouphènes, pâleur de la peau et des muqueuses, perte de conscience à court terme.
IntoxicationDans les processus inflammatoires associés à l'adénomyose, les tissus morts et les produits inflammatoires pénètrent dans la circulation sanguine et provoquent une intoxication du corps. La gravité de l'intoxication dépend du degré d'inflammation.Pendant l'intoxication, le patient développe une faiblesse générale marquée, des frissons, de la fièvre, des vomissements, des nausées, des étourdissements.

Quelles sont les caractéristiques de l'adénomyose à la ménopause?

Diagnostic de l'adénomyose

Un examen médical approfondi est nécessaire pour établir le diagnostic, le degré ou le stade correct de la maladie..

Le diagnostic d'adénomyose commence par des antécédents médicaux (antécédents de vie et maladie). Le médecin doit étudier en détail les données du patient, son mode de vie, ses maladies passées. Cela aidera à identifier les facteurs qui ont conduit à la pathologie, à évaluer la santé globale du patient, à déterminer le pronostic futur de la vie. De plus, le spécialiste prescrira les examens nécessaires et sélectionnera le bon traitement.
Une anamnèse aidera le médecin à aborder le traitement de l'adénomyose de manière globale - éliminer les facteurs causaux, corriger le fond hormonal, maintenir les maladies concomitantes au stade de la compensation (la condition dans laquelle le corps s'adapte à la pathologie concomitante avec les conséquences les moins négatives).

L'histoire de la maladie comprend:

  • une anamnèse de cette maladie - les plaintes du patient en ce moment (douleur dans le bas-ventre, menstruations, douleur pendant les rapports sexuels et autres), la période de leur apparition, la durée et la sévérité des symptômes;
  • anamnèse de la vie - maladies passées et concomitantes, chirurgies antérieures, présence d'adénomyose chez les proches, mode de vie, mauvaises habitudes et autres;
  • histoire obstétricale et gynécologique - le moment de l'apparition des menstruations, la caractéristique du cycle menstruel (durée, douleur, profusion), la grossesse, l'accouchement, l'avortement, la chirurgie gynécologique et la manipulation (curetage de l'utérus, installation d'un dispositif intra-utérin), les infections sexuellement transmissibles.
Après avoir soigneusement recueilli les antécédents médicaux, le médecin procédera à un examen gynécologique du patient avec un examen vaginal bimanuel (à deux mains). L'examen est effectué dans un fauteuil gynécologique à l'aide d'un miroir - un outil spécial qui est inséré dans le vagin et vous permet d'évaluer visuellement la muqueuse du vagin et du col de l'utérus. Avec un examen vaginal bimanuel, un examen digital du rectum (rectal), la palpation (sensation) du médecin détermine la taille de l'utérus, des ovaires, leur densité, mobilité, douleur. Les données d'examen peuvent déterminer les changements dans l'utérus causés par l'adénomyose.

Il est nécessaire de passer un test sanguin général, ce qui peut indiquer la présence d'une inflammation dans le corps, d'une intoxication, d'une diminution de l'immunité. L'analyse des hormones permet d'identifier l'écart de leur niveau par rapport à la norme.

Méthode de diagnosticL'essence de la méthodeQuels sont les signes de la maladie?Contre-indications
Examen échographique (échographie) des organes pelviens - transabdominal (à travers la paroi abdominale antérieure) et transvaginal (avec l'introduction du capteur dans le vagin)L'essence de la méthode est la transmission des ondes ultrasonores à travers les tissus du corps, leur réflexion et leur affichage sur un écran spécial. Plus la structure est dense, plus les ondes sont réfléchies. À l'écran, ces zones sont de plus en plus lumineuses. L'échographie est réalisée dans la deuxième phase du cycle menstruel 23 à 25 jours 2 à 3 jours avant le début de la menstruation.Une augmentation de l'utérus en volume. La présence de structures de forme ovale aux contours lisses a augmenté (forme focale) ou réduit (forme kystique) l'échogénicité (réflexion des ondes ultrasonores des tissus). La présence de cavités kystiques.L'examen échographique est un examen absolument sûr, il n'y a donc aucune contre-indication à sa conduite. Pendant la grossesse, l'échographie transvaginale ne peut être effectuée qu'au stade initial.
Hystérosalpingographie (GHA)Un agent de contraste est injecté par le col de l'utérus et introduit dans la cavité utérine. Normalement, l'agent de contraste, tombant dans les trompes de Fallope, remplit librement leur lumière et pénètre dans la cavité abdominale. Dans le même temps, un examen aux rayons X en temps réel est effectué. Sur le moniteur, le médecin évalue l'état et la conductivité des trompes de Fallope.L'hystérosalpingographie n'est pas une méthode de diagnostic de l'adénomyose. Cet examen est prescrit pour identifier les causes de l'infertilité. L'adénomyose peut être associée à l'endométriose des trompes et des ovaires. Cela conduit à un rétrécissement des trompes de Fallope et à l'incapacité de l'œuf à sortir dans la cavité utérine et à l'infertilité. Avec une sténose (rétrécissement) de la trompe de Fallope, le liquide de contraste ne passera pas dans sa cavité. Une différence de largeur des tuyaux est également possible, ce qui indique une sténose unilatérale.
  • allergie au produit de contraste (iode);
  • processus inflammatoires de l'utérus, des ovaires, du col de l'utérus.
Imagerie par résonance magnétique
(IRM)
Pendant l'étude, le patient est placé dans un appareil spécial qui crée un puissant champ électromagnétique. Sous son action, les noyaux d'hydrogène dans les cellules commencent à rayonner une énergie spéciale, qui est captée par les capteurs et affichée sur le moniteur.L'IRM vous permet de mesurer l'épaisseur des parois de l'utérus. Identifier les foyers d'adénomyose et évaluer leur taille - profondeur, zone de lésion. Il vous permet de déterminer avec précision la forme de l'adénomyose (nodulaire, focale, diffuse), la localisation des lésions. Des foyers d'hémorragies dans la zone conjonctive utérine sont également visualisés. Il s'agit d'une méthode assez précise pour l'étude de l'adénomyose avec des effets secondaires et des contre-indications minimes..
  • peur de l'espace clos (claustrophobie);
  • la présence d'un stimulateur cardiaque (un appareil dans le cœur qui contrôle la fréquence cardiaque);
  • la présence d'implants métalliques (implants de dents, d'os);
  • la présence de tatouages ​​qui contiennent du fer dans la peinture.
HystéroscopieUne étude moins traumatisante qui est menée pour examiner visuellement le col de l'utérus et la cavité utérine à l'aide d'un appareil vidéo spécial inséré dans le vagin. L'hystéroscopie est réalisée sous anesthésie générale ou locale. Dans le même temps, le médecin peut effectuer des interventions chirurgicales mineures - enlèvement de ganglions, biopsie (découpe d'une petite zone de tissu avec un examen microscopique supplémentaire).L'examen visuel de l'utérus révèle la présence de foyers d'adénomyose, leur forme (nodulaire, diffuse), leur localisation, leur degré de prévalence. Un signe d'adénomyose sont des passages endométrioïdes sur le fond de la paroi interne rose pâle de l'utérus - «nids d'abeilles».
  • maladies infectieuses (amygdalite, grippe, pyélonéphrite);
  • processus inflammatoires dans le corps;
  • grossesse;
  • sténose (rétrécissement) du col de l'utérus;
  • cancer du col utérin;
  • saignement utérin;
  • immunité diminuée, épuisement.
LaparoscopieIl s'agit d'une méthode d'examen chirurgical mini-invasive. L'essentiel est un examen visuel de la cavité utérine à l'aide d'un endoscope (tube avec une caméra à l'extrémité) inséré à travers de petites incisions dans l'abdomen.La laparoscopie vous permet d'évaluer visuellement l'état de la couche muqueuse interne de l'utérus, de détecter les foyers d'adénomyose, d'évaluer leur taille, leur quantité, ainsi que la forme de la maladie (diffuse, nodulaire, focale).
  • exacerbation des maladies chroniques;
  • violations du système d'hémostase, qui assure la coagulation du sang et l'hémostase;
  • processus inflammatoires;
  • fièvre;
  • épuisement général du corps;
  • immunité diminuée.
BiopsieUne biopsie est une excision du tissu de l'organe étudié (dans ce cas, l'utérus) suivie d'un examen microscopique. L'excision peut être réalisée pendant la chirurgie, la laparoscopie ou l'hystéroscopie.Une biopsie vous permet d'étudier la structure de toutes les couches de l'utérus, d'évaluer la profondeur de germination de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus et de déterminer la forme de l'adénomyose. L'inconvénient de l'étude est l'évaluation des changements dans la paroi de l'utérus uniquement dans le morceau de tissu étudié.
  • processus inflammatoires;
  • grossesse;
  • trouble de saignement;
  • maladies du système cardiovasculaire.

Traitement chirurgical de l'adénomyose

La chirurgie est l'un des traitements de l'adénomyose. L'opération n'est réalisée qu'en présence d'indications directes après un traitement médical et physiothérapeutique préalable..

Les indications générales pour le traitement chirurgical de l'adénomyose sont:

  • hormonothérapie inefficace pendant six mois ou plus;
  • processus adhésifs (présence de cordons du tissu conjonctif entre les organes);
  • une combinaison d'adénomyose avec un myome utérin (une tumeur bénigne de la couche musculaire de l'utérus);
  • saignements massifs avec adénomyose, qui ne peuvent faire l'objet d'un traitement médical;
  • les maladies concomitantes dans lesquelles l'hormonothérapie est contre-indiquée;
  • risque élevé de cancer (cancer).
Les contre-indications courantes au traitement chirurgical sont:
  • refus du patient d'un traitement chirurgical;
  • maladies chroniques au stade aigu;
  • maladies infectieuses;
  • violations du système hémostatique (un système biologique qui maintient le sang à l'état liquide et en cas de violation de l'intégrité d'un vaisseau sanguin qui arrête de saigner);
  • immunité diminuée;
  • épuisement général du corps;
  • anémie sévère (anémie).
Avant la chirurgie, le patient doit subir un examen approfondi. Passez un test sanguin général, un coagulogramme (analyse de la coagulation sanguine), une analyse d'urine, une analyse hormonale. Il est nécessaire de subir des examens instrumentaux, d'obtenir des conseils spécialisés si nécessaire (cardiologue, endocrinologue, génétique).

L’anesthésiste choisira le type d’anesthésie en fonction du type et de la durée de l’opération, de l’état général de santé du patient, du coût de l’anesthésie, des contre-indications et du désir de la femme.

Pour l'opération, l'anesthésiste proposera:

  • Anesthésie générale. Pendant l'anesthésie générale, le patient est dans un sommeil profond artificiellement induit. Elle est réalisée à l'aide d'anesthésiques intraveineux (injectés dans une veine par un conducteur spécial) ou anesthésiques inhalés (inhalés à travers un masque). Les anesthésiques intraveineux comprennent le thiopental sodique, la kétamine, l'étomidate et le propofol. Anesthésiques par inhalation (gaz) - fluorotan, sévoflurane, halothane, xénon et autres. L'anesthésie générale procure un sommeil profond au patient, une analgésie (manque de sensibilité à la douleur), une amnésie (le patient ne se souvient pas des derniers événements), une relaxation musculaire (assurant une relaxation musculaire). Pendant l'anesthésie, la respiration est inhibée, de sorte que le patient ne peut pas respirer seul. La trachée est intubée (insertion d'un tube spécial dans la trachée à travers laquelle l'air est fourni aux poumons) et connexion à un appareil de ventilation pulmonaire artificielle.
  • Anesthésie régionale. Pour la chirurgie utérine, une anesthésie rachidienne ou péridurale est utilisée. L'essence de la méthode est l'introduction d'un anesthésique local (un médicament qui provoque une perte de sensibilité à la douleur) dans le canal rachidien. Le mécanisme d'action consiste à interrompre la transmission des impulsions douloureuses des récepteurs (terminaisons nerveuses ou cellules spécialisées qui convertissent la stimulation externe en une impulsion nerveuse) vers le cerveau - un analyseur des impulsions nerveuses. En conséquence, le patient perd temporairement sa sensibilité en dessous du site d'injection de l'anesthésique. Avec l'anesthésie péridurale, une analgésie prolongée est possible - pendant plusieurs jours après l'opération, puisqu'un cathéter (tube mince) est inséré dans l'espace péridural, à travers lequel un anesthésique est ajouté si nécessaire.

Selon le volume d'intervention, le traitement chirurgical est divisé en:
  • interventions chirurgicales préservant les organes;
  • chirurgie radicale.
Selon le type d'accès à l'intervention chirurgicale,
  • laparotomie - une paroi abdominale est coupée pour accéder aux organes abdominaux;
  • laparoscopie - chirurgie avec des instruments spéciaux à travers de petites incisions dans l'abdomen sous le contrôle d'un endoscope vidéo;
  • chirurgie vaginale - accès à l'utérus par le vagin sans endommager l'intégrité de la peau.
Lors du choix d'une méthode de traitement chirurgical sont pris en compte:
  • l'âge de la femme;
  • degré de dommage;
  • le désir de la femme d'avoir des enfants;
  • la durée de la maladie;
  • une combinaison d'adénomyose avec d'autres maladies de l'utérus;
  • gravité des symptômes.

Chirurgie préservant les organes

Le principe de la chirurgie préservant les organes est d'exciser, de cautériser les lésions avec la préservation de l'organe. Les opérations sont effectuées par la méthode laparoscopique, c'est-à-dire en utilisant des outils spéciaux à travers de petites incisions dans l'abdomen. Cette méthode ne se débarrasse pas complètement de la maladie, mais conserve la fonction de procréation des femmes. Par conséquent, ce type de chirurgie est indiqué pour les femmes prévoyant une grossesse..

Les indications pour la chirurgie préservant les organes sont:

  • adénomyose du stade II-III avec hyperplasie (une augmentation du volume tissulaire due à une augmentation du nombre de cellules) de l'endomètre;
  • adhérences au niveau des trompes de Fallope;
  • l'inefficacité du traitement conservateur;
  • la présence de maladies somatiques dans lesquelles un traitement hormonal prolongé est impossible - diabète sucré, épilepsie, pathologies hépatiques sévères et autres;
  • kystes (cavités pathologiques avec contenu) des ovaires;
  • le désir d’une femme d’avoir des enfants à l’avenir;
  • symptômes graves d'adénomyose;
  • jeune âge du patient;
  • processus purulents des organes génitaux féminins.
Avec la laparoscopie, la méthode aiguë d'excision des tissus à l'aide d'un scalpel ou la cautérisation (coagulation) en utilisant différents types d'énergie est utilisée.

Pendant l'opération, utilisez:

  • électrocoagulation - à l'aide d'outils électriques spéciaux, la cautérisation (coagulation) des foyers d'adénomyose est effectuée en raison de l'influence d'un courant électrique constant sur eux;
  • coagulation au laser - cautérisation des foyers d'adénomyose sous l'influence d'un laser chirurgical;
  • coagulation au plasma d'argon - destruction des tissus lorsqu'ils sont exposés à une onde radio amplifiée par un gaz inerte - argon;
  • forage au laser (holmium laser) - la création de canaux dans le myomètre, qui empêchent la propagation de la pathologie, convient au traitement de l'adénomyose diffuse.

Chirurgie radicale

Avec la chirurgie radicale, les organes génitaux féminins internes (utérus et ovaires) sont complètement enlevés. Cette méthode de traitement vous permet d'éliminer complètement la maladie et sa propagation à l'extérieur de l'utérus. La chirurgie radicale est un traitement extrême.

Les indications d'un traitement chirurgical radical de l'adénomyose sont:

  • progression de la maladie après 40 ans;
  • l'inefficacité des traitements conservateurs et des traitements chirurgicaux préservant les organes;
  • adénomyose de grade III d'une forme nodulaire diffuse en association avec un myome utérin (une tumeur bénigne de la couche musculaire utérine);
  • risque élevé de cancer;
  • adénomyose avec symptômes prononcés;
  • traitement des patientes ne prévoyant pas de grossesse.

Une hystérectomie (amputation de l'utérus, hystérectomie) est l'ablation chirurgicale de l'utérus. Selon les indications, seul l'utérus peut être retiré avec la préservation des ovaires, dans d'autres cas l'utérus et les ovaires sont complètement enlevés. Une femme est très difficile psychologiquement tolère une hystérectomie. Ceci est perçu comme une perte de sexualité, de féminité. Il y a une peur de l'éclatement de la famille, un sentiment d'infériorité. Par conséquent, une opération aussi radicale ne devrait être menée qu'avec des preuves suffisantes.

Selon le volume de tissu retiré:

  • hystérectomie subtotale - ablation de l'utérus avec préservation du col de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope;
  • hystérectomie totale - ablation de l'utérus et du col de l'utérus avec préservation des trompes de Fallope et des ovaires;
  • hystérosalpingo-ovariectomie - ablation de l'utérus avec ovaires et trompes utérines (Fallope) tout en préservant le col de l'utérus;
  • hystérectomie radicale - ablation de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope, du col de l'utérus, du vagin supérieur, des ganglions lymphatiques et des fibres pelviennes environnantes.
Sur l'accès opérationnel, distinguer:
  • hystérectomie par laparotomie (chirurgie abdominale);
  • hystérectomie laparoscopique;
  • hystérectomie vaginale (colpohystérectomie).

Après l'ablation de l'utérus, un syndrome post-hystérectomie peut survenir - un complexe de symptômes qui surviennent après l'ablation de l'utérus avec la préservation d'un ou deux ovaires. Le mécanisme de développement est une violation de la microcirculation des ovaires et de l'apparition de zones d'ischémie (zones à apport sanguin réduit). Le syndrome se manifeste par une diminution de la capacité de travail, une fatigue accrue, une léthargie, une dépression, des palpitations, une augmentation de la pression, une augmentation de la transpiration, une tendance à l'enflure.

Période postopératoire

La période postopératoire est très importante, car si les recommandations du médecin sont suivies, la période de récupération sera plus efficace et le risque de complications diminuera.

Les principales recommandations de la période postopératoire sont:

  • gynécologue une fois par mois;
  • examen échographique (échographie) tous les trois mois;
  • prendre des médicaments hormonaux;
  • physiothérapie (thérapie utilisant divers facteurs physiques - lumière, eau, courant électrique et autres).

L'adénomyose est-elle traitée sans chirurgie?

L'intervention chirurgicale n'est pas toujours indiquée dans le traitement de l'adénomyose. Toute opération présente un risque de complications.Par conséquent, le traitement commence généralement par des médicaments, de la physiothérapie, des procédures non invasives et bien d'autres. La méthode de traitement conservatrice (médicament) est utilisée aux stades I, II, parfois III. Avant la chirurgie, des médicaments sont également nécessaires pour préparer le corps à une future chirurgie.

Les traitements non chirurgicaux de l'adénomyose comprennent:

  • méthode conservatrice (médication);
  • méthodes mini-invasives de traitement de l'adénomyose;
  • physiothérapie de l'adénomyose.

Méthode conservatrice (médicament)

La méthode médicamenteuse est la base du traitement de l'adénomyose. Il peut s'agir du seul traitement de l'adénomyose, ainsi que d'un traitement de soutien pendant la chirurgie, en période préopératoire et postopératoire, lors de la planification d'une grossesse.

Le but du traitement médicamenteux est:

  • réduction de l'inflammation;
  • élimination de la douleur;
  • correction de l'anémie (anémie);
  • augmenter l'immunité;
  • normalisation de l'équilibre hormonal;
  • fournir un confort psychologique;
  • renforcement général du corps;
  • imitation de la ménopause.
Groupe
les préparatifs
Les préparatifsLes indicationsLe mécanisme de l'action thérapeutiqueEffets secondairesPosologie et durée du traitement
Médicaments du groupe progestatif
(progestatifs, progestatifs - collectifs
nom des hormones sexuelles féminines stéroïdes)
Progestérone
(utrozhestan)
Prévention de l'adénomyose et, dans certains cas, traitement de l'adénomyose (efficace dans 40% des cas). Il est utilisé pour l'infertilité avec l'adénomyose, pour maintenir le cycle menstruel avant la fécondation in vitro (souvent avec l'adénomyose), avec la menace d'une fausse couche contre l'adénomyose.Un analogue de la progestérone d'origine végétale. Stimule la formation d'un endomètre sécrétoire normal dans la deuxième phase du cycle menstruel, ce qui crée des conditions optimales pour l'implantation d'un ovule fécondé.Irrégularités menstruelles, saignements vaginaux.À l'intérieur ou par voie intravaginale (introduction dans le vagin) sous forme de gélules de 100-150 milligrammes 2 fois par jour pendant 10-12 jours.
Medroxypro Progesterone
(clinovir, Farlutal, Provera)
Traitement de l'adénomyose, prévention des modifications de l'endomètre lors de l'œstrogénothérapie pendant la ménopause.Changer la muqueuse de l'utérus (endomètre) entraînant son atrophie (amincissement, épuisement). Réduisez la douleur avec l'adénomyose. Supprimer l'ovulation - la maturation et la sortie de l'ovule de l'ovaire lors de la rupture du follicule.Irrégularités menstruelles, galactorrhée (écoulement pathologique de liquide des glandes mammaires, non associé à l'allaitement maternel), érosion cervicale et autres. Infertilité jusqu'à 22 mois après la dernière injection, une diminution de la densité minérale osseuse.Par voie intramusculaire, 100 milligrammes toutes les 2 semaines ou 50 milligrammes une fois par semaine avec un cours d'au moins 6 mois. La première injection est effectuée le 5e jour des menstruations normales pour exclure une éventuelle grossesse.
Dydrogestérone
(Duphaston)
Traitement de l'adénomyose, neutralisation de l'action proliférative (croissance tissulaire due à une division cellulaire accrue) des œstrogènes sur l'endomètre avec une hormonothérapie substitutive.Il affecte l'endomètre, empêchant son hyperplasie (prolifération pathologique des tissus) avec un excès d'oestrogène. Il ne supprime pas l'ovulation (maturation et libération de l'œuf dans les trompes de Fallope) et ne viole pas le cycle menstruel.Saignement utérin, gonflement et sensibilité des glandes mammaires.Il est pris par voie orale par 10 milligrammes 2-3 fois par jour du 5e au 25e jour du cycle menstruel ou en continu. La durée du traitement est déterminée par le médecin. Si nécessaire, augmentez la dose quotidienne à 20 milligrammes.
Lévonorgestrel
(mikival)
Prévention de l'hyperplasie endométriale avec une thérapie de remplacement des œstrogènes, réduction de la douleur menstruelle et des écoulements pendant l'adénomyose.Il neutralise la croissance de l'endomètre sous l'influence des œstrogènes, réduit la douleur pendant le cycle menstruel.La formation de kystes (cavités pathologiques avec contenu) des ovaires, métrorragie (saignement utérin), tumeurs mammaires bénignes.La dose est choisie individuellement en fonction de la forme du médicament..
Norethisterone
(norkolut)
Adénomyose, stérilité, fausse couche, irrégularités menstruelles.Il inhibe la prolifération (croissance tissulaire avec division cellulaire excessive) avec hyperplasie endométriale (croissance).Avec une utilisation prolongée, le risque de caillots sanguins est augmenté.Attribuer 1 comprimé par jour (0,5 mg) de 5 à 25 jours du cycle pendant six mois ou un demi-comprimé toutes les 2 à 3 semaines pendant 4 à 6 mois.
Dienogest
(byzanne)
Traitement de l'adénomyose.Supprime l'effet trophique (nutrition, métabolisme) des œstrogènes sur l'endomètre, provoquant une atrophie (déplétion, perte de vitalité) des foyers d'adénomyose. Renforce l'immunité.Saignements vaginaux, douleur dans les glandes mammaires, acné (acné, inflammation des glandes sébacées).Prendre 1 comprimé (2 milligrammes) une fois par jour pendant 6 mois ou plus (jusqu'à 15 mois).
Androgène
les préparatifs
DanazoleTraitement de l'adénomyose avec infertilité concomitante.Supprime la synthèse des hormones sexuelles féminines, aidant à réduire les foyers d'adénomyose dus à l'amincissement de l'endomètre. Il supprime l'ovulation et le cycle menstruel, qui reprend après 2 mois après l'arrêt du médicament.Augmentation de la pression artérielle, croissance excessive des poils du visage, prise de poids, menstruation.La posologie et la durée du traitement sont déterminées individuellement (dose efficace minimale - 200 mg); dose quotidienne maximale - 800 milligrammes.
Les préparatifs
groupes de contraceptifs oraux
(dernier
génération)
YarinaContraception, traitement de l'adénomyose, réduction de la douleur avant et après la menstruation avec adénomyose.Ils suppriment la production d'estradiol (hormone sexuelle féminine) par les ovaires, empêchant ainsi la propagation des foyers d'adénomyose en raison du fort effet antiprolifératif (empêchant la prolifération des tissus), et réduisent le risque de développer un cancer de l'endomètre.Thromboembolie artérielle et veineuse (obstruction d'une lumière d'un vaisseau sanguin par un thrombus détaché), saignement vaginal entre les cycles menstruels, écoulement des glandes mammaires.Utilisez 1 comprimé par jour, la durée d'utilisation est déterminée par le médecin.
Mirena est un dispositif intra-utérin en forme de T (dispositif intra-utérin). Il est inséré dans la cavité utérine pour une période pouvant aller jusqu'à 5 ans. Libère 20 milligrammes de lévonorgestrel par jour..
Novinet
Dicyclylène
Claira
Chloe
Lindinet
Jess
Regulon
Jeanine
Silhouette
Mirena
Sélectif
modulateur des récepteurs de la progestérone
EsmiyaTraitement de l'adénomyose en association avec un myome (formation bénigne du myomètre). Préparer le patient à la chirurgie des fibromes.L'adénomyose est souvent associée à un myome utérin. A un effet direct sur l'endomètre, provoquant une diminution de la prolifération.Irrégularités menstruelles, douleur osseuse, douleur musculaire, douleur abdominale.Prenez 1 comprimé (5 mg) par jour pendant pas plus de 3 mois. Le traitement commence dans la première semaine du cycle menstruel.
Analogues hormonaux libérant de la gonadotrophine
(GnRH)
Triptoréline
(diféréline)
Traitement de l'adénomyose, préparation du patient au traitement chirurgical de l'adénomyose.Les médicaments de ce groupe provoquent une condition similaire à la ménopause, empêchant l'ovulation et abaissant les niveaux d'oestrogène. L'utérus diminue de taille, les crampes et les douleurs dans le bas-ventre disparaissent, les foyers d'adénomyose diminuent, sa propagation s'arrête.Les symptômes de la ménopause sont des bouffées de chaleur, une sécheresse vaginale, des sautes d'humeur, une diminution de la densité osseuse. Des suppléments de calcium doivent être pris tout au long du traitement..Par voie intramusculaire, 11,25 milligrammes tous les 3 mois, 3,75 milligrammes toutes les 4 semaines.
BusérélineIntramusculaire 4,2 milligrammes toutes les 4 semaines pendant 4 à 6 mois.
ZoladexLa capsule est administrée par voie sous-cutanée à 10,8 milligrammes dans la paroi abdominale antérieure toutes les 12 semaines..
DécapeptyleEntrez par voie sous-cutanée 1 fois par jour à 0,5 milligramme pendant une semaine. Puis 0,1 milligramme. Avec un traitement à long terme, 3,75 milligrammes tous les 28 jours.
Médicaments non hormonaux
origine végétale
TazalokIrrégularités menstruelles, thérapie complexe de l'adénomyose.Élimination du déséquilibre hormonal de l'estradiol et de la progestérone. Il a antispasmodique, anti-
effet prolifératif, effet analgésique, effet anti-inflammatoire.
Le médicament ne provoque généralement pas d'effets indésirables. Allergie possible.La dose prescrite de teinture est dissoute dans 100 millilitres d'eau et prise 30 minutes avant les repas 3 fois par jour pendant 3 mois ou plus.
CyclodinonePrendre 40 gouttes de teinture 1 fois par jour ou 1 comprimé par jour pendant 3 mois.
Agents immunomodulateursWobenzymTraitement complet de l'adénomyose.Augmente l'immunité, réduit la gravité des effets secondaires des médicaments hormonaux, réduit l'inflammation.Bien toléré par les patients.A l'intérieur, de 3 à 10 comprimés 3 fois par jour. La durée du cours dépend de la gravité de la maladie..
Médicaments anti-inflammatoires et analgésiques
(anti-inflammatoire non stéroïdien)
Diclofénac sodiqueAlgodismenorea (menstruations douloureuses), processus inflammatoires avec adénomyose, douleur dans le bas-ventre.Ils ont un effet analgésique et anti-inflammatoire prononcé, rendent les saignements menstruels moins abondants.Ils provoquent des douleurs abdominales, des nausées, de la constipation ou de la diarrhée, la formation d'ulcères d'estomac et provoquent des saignements gastro-intestinaux.A l'intérieur, 25 à 50 milligrammes 2 à 3 fois par jour. Par voie rectale - 1 suppositoire par jour.
KétoprofènePar voie intramusculaire, 100 milligrammes 1 à 2 fois par jour. À l'intérieur de 300 milligrammes 2 à 3 fois par jour.
Indométhacine
À l'intérieur de 25 milligrammes 2 à 3 fois par jour.
NimesilA l'intérieur, 1 sachet (100 milligrammes) 2 fois par jour.
Complément alimentaire
(additifs biologiquement actifs)
GynécolComposante auxiliaire dans le traitement de l'adénomyose, prévention des rechutes après la chirurgie.Prévention du développement de processus inflammatoires dans les maladies gynécologiques, accélère la régénération tissulaire.Pas d'effets secondaires.A l'intérieur, 1 comprimé 2 fois par jour aux repas.
IndinolNormalise les niveaux d'oestrogène, empêchant leur effet négatif sur l'endomètre, détruit sélectivement les cellules avec une division anormalement élevée.Irrégularités menstruelles, douleurs à l'estomac.A l'intérieur, 1 gélule par jour (300 milligrammes) pendant 2 à 3 semaines.
Produits enzymatiquesLongidazaTraitement de l'adénomyose avec processus inflammatoires concomitants des organes pelviens.Immuno-modulant, effet anti-inflammatoire. Réduit le gonflement des tissus lors de l'inflammation et empêche également la formation de cicatrices et d'adhérences.Réactions locales au site d'injection - gonflement, douleur.Sous-cutanée ou intramusculaire 3000 UI (unités internationales) de 5 à 15 injections avec un intervalle de 10 à 14 jours entre les injections.

Les médicaments sont pris à la nomination d'un médecin sous contrôle strict des niveaux hormonaux..

Traitements mini-invasifs de l'adénomyose

Traitement minimalement invasif - traitement qui n'implique pas de dommages à l'intégrité de la peau et des muqueuses.

Les traitements mini-invasifs de l'adénomyose comprennent:

  • Ablation de l'endomètre. L'ablation de l'endomètre est une procédure peu invasive pour retirer la muqueuse interne de l'utérus (endomètre) sous l'influence de facteurs physiques - températures actuelles, élevées et basses. La procédure est réalisée sous anesthésie générale ou régionale. L'ablation de l'endomètre peut réduire considérablement l'intensité des saignements utérins, ainsi que réduire l'hypertrophie de l'endomètre et sauver l'utérus en cas de myome. Pour détruire l'endomètre, une ablation électrochirurgicale est utilisée - une électrode est insérée dans le col de l'utérus, à travers laquelle un faible courant électrique est passé, détruisant la couche muqueuse. Avec l'ablation hydrothermale, du fluide chaud est injecté dans la cavité utérine, ce qui cautérise l'endomètre. La cryoablation est la destruction de l'endomètre par congélation avec de l'azote liquide. Avec l'ablation par micro-ondes, une fine sonde est insérée dans la cavité utérine, émettant une énergie micro-ondes qui détruit la couche interne de l'utérus. Les principales complications graves sont les lésions des organes voisins, la perforation de l'utérus et l'incapacité de concevoir. La période de récupération prend plusieurs jours. Peut-être un léger saignement après la procédure. En cas de saignement accru et d'apparition d'une odeur désagréable, vous devez immédiatement consulter un médecin.
  • FUZ - ablation. Échographie focalisée sur le FUS, ablation - rejet d'une partie du tissu sous l'influence du rayonnement. Ainsi, l'ablation par FUS est une destruction à distance des foyers d'adénomyose à l'aide d'une échographie focalisée. La procédure est réalisée sous le contrôle de l'imagerie par résonance magnétique. En passant à travers les tissus, les ondes ultrasonores n'endommagent pas leur intégrité. Mais lorsqu'ils se concentrent, le chauffage local des tissus se produit entre 65 ° C et 85 ° C Cela entraîne des dommages thermiques aux tissus et une altération de l'approvisionnement en sang. Cet effet est appelé nécrose thermique (mort) du tissu. La durée d'une exposition à une impulsion focalisée d'ultrasons est de 10 à 40 secondes. La durée de toute la procédure est de 3 à 4 heures. Les avantages de FUZ - l'ablation sont - la réalisation sans recours à l'anesthésie, l'atraumaticité, une courte période de récupération, l'absence de perte de sang et de cicatrices postopératoires, la préservation de la fonction de reproduction. Cette technique est montrée avec une combinaison de fibromes utérins avec adénomyose, formes nodulaires et focales d'adénomyose.
  • EMA (embolisation de l'artère utérine). Il s'agit d'une procédure indolore préservant les organes qui traite efficacement l'adénomyose et permet à une femme de planifier une grossesse. Cette méthode est peu invasive, sûre et n'a pratiquement aucune contre-indication. L'embolisation de l'artère utérine est réalisée par la méthode endovasculaire, c'est-à-dire l'accès par un vaisseau. L'essence de la méthode est de bloquer la lumière des artères utérines en utilisant une substance spéciale (pas plus de 500 milligrammes). En conséquence, le flux sanguin vers la zone affectée de l'utérus ou du myome (une tumeur bénigne du myomètre) s'arrête, ce qui entraîne la mort des tissus ou un néoplasme en raison d'un manque d'oxygène et de nutriments. La gravité des symptômes diminue presque immédiatement après la procédure. Un an après la procédure, la taille des ganglions myomateux diminue de 4 fois. L'avantage de l'EMA est - la réalisation sous anesthésie locale, le maintien de la fonction reproductrice, la courte durée de la procédure, la récupération rapide du patient, l'amélioration immédiate.

Physiothérapie de l'adénomyose

Dans le traitement de l'adénomyose, des méthodes physiothérapeutiques sont utilisées pour éliminer les principaux symptômes et causes de la maladie. La physiothérapie est un complexe de procédures médicales utilisant des facteurs physiques - courant électrique, chaleur, lumière et autres. Les procédures sont effectuées par un médecin qualifié dans une salle spécialement équipée. Le spécialiste sélectionnera les méthodes de traitement nécessaires individuellement pour chaque patient, en coordonnant le traitement avec un obstétricien-gynécologue.

Les principaux facteurs physiques utilisés dans le traitement de l'adénomyose sont:

  • Courants d'impulsion de basse fréquence. Il s'agit notamment de l'électronostimulation diadynamique, rectangulaire et percutanée. Les impulsions ont un effet anti-inflammatoire, analgésique et régénérateur. Cependant, ils ne provoquent pas de stimulation de la production d'oestrogène. L'électrophorèse (l'introduction de médicaments à travers la peau et les muqueuses sous l'influence de courants pulsés) vous permet d'entrer des médicaments à petites doses. Avec l'adénomyose, l'iode est utilisé. Il se dépose dans la peau jusqu'à 3 semaines et pénètre progressivement dans la circulation sanguine. Dans le domaine de l'inflammation, l'iode aide à réduire l'œdème, à stimuler les processus de réparation et de régénération et à normaliser l'équilibre hormonal. Le traitement est prescrit pendant 5 à 7 jours de règles. L'effet de l'effet thérapeutique persiste 2 à 4 mois après l'intervention.
  • Magnétothérapie. L'essence de la méthode est l'exposition locale au corps d'un champ électromagnétique. Utilisé en période postopératoire. Il a un effet anti-inflammatoire, analgésique, sédatif et protecteur. Il normalise la microcirculation, réduit l'enflure des tissus et améliore le métabolisme..
  • Vibrations électromagnétiques de la gamme optique (lumière). L'essence de la méthode est l'exposition locale au rayonnement ultraviolet à ondes courtes (UV) ou au rayonnement laser. Il est généralement utilisé au début de la période postopératoire dans la région de la plaie. Le rayonnement ultraviolet à ondes courtes a un effet bactéricide prononcé (tuant les bactéries), cicatrisant les plaies. Le rayonnement laser a un effet anti-inflammatoire et analgésique. Aide à réduire l'œdème tissulaire et à normaliser la microcirculation dans la zone de la plaie. L'utilisation combinée des rayons ultraviolets et laser contribue à la guérison rapide des plaies, empêche la formation de cicatrices, l'infection et l'inflammation dans la plaie postopératoire.
  • Hydrothérapie. Le traitement de l'adénomyose est effectué à l'aide de bains de conifères bischofites. L'action est basée sur une irritation chimique et mécanique de la peau. Ces bains éliminent les crampes, les douleurs, ont un effet sédatif. Durée de l'effet secondaire - 3 à 4 mois.
  • Balnéothérapie (un complexe de procédures de l'eau avec de l'eau minérale et douce). L'adénomyose est traitée à l'aide de bains de radon et d'iode-brome. Le radon aide à réduire les niveaux d'oestrogène et à augmenter les niveaux de progestérone, a un effet sédatif anti-adhérent. La durée de la séquelle de la procédure est d'environ 6 mois. Les bains d'iode-brome ont des effets anti-inflammatoires, analgésiques, sédatifs, réduisent les niveaux d'oestrogène. Durée de la séquelle - 4 mois.
  • Climatothérapie. L'essence de la méthode est de créer certaines conditions climatiques et d'éviter l'action de certains facteurs physiques. Le patient doit éviter une exposition prolongée au soleil, l'utilisation de boue thérapeutique, de paraffine, les visites au bain et au sauna, le massage de la région lombo-sacrée.
Les caractéristiques favorables de la physiothérapie sont:
  • nombre minimum de contre-indications;
  • physiologie (exposition à des facteurs naturels);
  • absence de toxicité, effets indésirables;
  • procédures indolores;
  • la possibilité de compatibilité avec d'autres méthodes de traitement;
  • durée de l'effet secondaire;
  • à bas prix.
Les indications de la physiothérapie sont:
  • Adénomyose des degrés I, II, III (confirmée chirurgicalement). Dans ce cas, la physiothérapie complète l'hormonothérapie ou est utilisée comme traitement principal dans l'intervalle entre les cours d'hormonothérapie. Le traitement vise à éliminer la douleur, l'inflammation et les adhérences, en améliorant la circulation sanguine dans les tissus. Appliquer une thérapie avec des courants pulsés de basse fréquence, l'électrophorèse de l'iode, des bains thérapeutiques. La durée et la fréquence du traitement sont déterminées par un spécialiste.
  • L'incapacité à effectuer une hormonothérapie, des maladies concomitantes graves. Avec des contre-indications pour l'hormonothérapie, l'apparition d'effets secondaires graves, la physiothérapie peut être le principal traitement efficace. Appliquer la radonothérapie, les bains thérapeutiques et autres.
  • Le jeune âge du patient. La physiothérapie affecte favorablement le fond hormonal, vous permettant de minimiser ou de remplacer complètement l'hormonothérapie, ainsi que d'éviter ou de retarder le moment du traitement chirurgical. Mener électrothérapie, thérapie avec bains thérapeutiques. Les bains d'iode-brome sont indiqués pour les patientes ayant un cycle menstruel établi..
  • Douleurs pelviennes chroniques, irrégularités menstruelles, saignements utérins, traitement des adhérences et de l'inflammation après la chirurgie. Ils utilisent l'électrophorèse de l'iode, la balnéothérapie, l'hydrothérapie et autres. De telles procédures réduisent les crampes, ont des effets analgésiques et anti-inflammatoires..
  • Prévention de la formation d'adhérences, des complications au début de la période postopératoire (dans le traitement chirurgical de l'adénomyose). Utilisez une thérapie avec le rayonnement laser et ultraviolet, la magnétothérapie. Ils commencent la thérapie le premier jour après l'opération. Cela vous permet de réduire le temps de guérison de la plaie, de minimiser les médicaments et également de prévenir les cicatrices, l'inflammation et l'infection de la plaie..
Les contre-indications à la physiothérapie sont:
  • toutes les formes d'adénomyose nécessitant un traitement chirurgical;
  • Stade III - IV de l'adénomyose;
  • troubles psycho-émotionnels graves du patient.

L'adénomyose est-elle traitée avec des remèdes populaires?

L'adénomyose est une maladie grave causée par un déséquilibre hormonal ou diverses lésions de l'utérus. Il est impossible de guérir l'adénomyose avec une seule dose d'herbes médicinales, mais la phytothérapie (phytothérapie) peut être très efficace dans le traitement complexe de l'adénomyose. Il affecte favorablement l'état général d'une femme, renforce le corps, aide à réduire le processus inflammatoire. Par conséquent, les remèdes populaires peuvent faire partie du traitement de l'adénomyose ou de la monothérapie (en utilisant un seul médicament ou une seule méthode de traitement) après une opération chirurgicale et un traitement médical.
L'utilisation d'herbes médicinales est également recommandée pour les patients atteints d'adénomyose qui ne nécessitent pas de traitement médical ou chirurgical. Les herbes médicinales ont des effets antiviraux, antitumoraux, anti-inflammatoires, antioxydants, hémostatiques (arrêt des saignements), immunostimulants. Et affectent également avantageusement le fond hormonal d'une femme. Appliquer des herbes médicinales sous forme de décoctions, de teintures et par voie topique sous forme de tampons et de douches vaginales. Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de consulter un médecin, de subir les examens et les tests nécessaires, car une mauvaise utilisation des herbes peut nuire à la santé.

Les avantages de la phytothérapie (phytothérapie) sont:

  • disponibilité;
  • à bas prix;
  • absence d'effets secondaires et de contre-indications (l'intolérance individuelle est possible);
  • effet tonique et stimulant sur le corps;
  • composition naturelle;
  • utilisation pendant la grossesse et l'allaitement (avant utilisation, consulter un médecin);
  • longue durée d'utilisation.

Décoctions et teintures

Les teintures, les décoctions peuvent être faites à partir d'un type d'herbes ou faire des compositions complexes à partir de plusieurs types d'herbes. Le traitement doit être effectué pendant plusieurs mois.

Pour le traitement de l'adénomyose, utilisez:

  • Angélique Cette plante médicinale contient des phytohormones - œstrogènes et progestérone d'origine végétale. L'angélique réduit le taux de croissance des foyers d'adénomyose, réduit la douleur et les pertes de sang pendant les menstruations, normalise le cycle menstruel, a un effet anti-inflammatoire, améliore la circulation sanguine et détend les muscles de l'utérus. Pour préparer une décoction, 15 grammes de rhizome sont bouillis dans 400 millilitres d'eau pendant environ 10 minutes. Exprimez et prenez 1 cuillère à soupe 3 fois par jour avant les repas. Vous ne devez pas prendre de décoction d'angélique pendant la grossesse, l'allaitement, les saignements utérins abondants, tout en prenant des médicaments pour fluidifier le sang.
  • Potentille (marais potentille). Une poussée de sabre est prise par voie orale et par la méthode des douches vaginales (lavage du vagin avec diverses solutions de médicaments ou d'herbes médicinales à l'aide d'une poire médicale). Versez 50 grammes d'herbes avec un litre d'eau, portez à ébullition et faites cuire à feu doux pendant 10 à 15 minutes. Refroidir le bouillon, filtrer et prendre 200 millilitres 2 fois par jour après les repas. Une amélioration est observée après 2 semaines d'utilisation. L'efficacité du traitement est augmentée lors des douches vaginales avec du bouillon de poisson sabre. Effet antitumoral.
  • Utérus de pin. La composition de la plante de l'utérus utérin contient des composants végétaux uniques - les flavonoïdes, qui ont un effet bénéfique sur la santé des femmes. Il a un effet anti-tumoral, anti-inflammatoire, général, hémostatique. L'utérus du pin et le sabre sont les deux traitements les plus efficaces contre l'adénomyose. Les décoctions de ces herbes doivent être utilisées en alternance. Pour préparer une décoction, l'herbe séchée de l'utérus utérin est versée avec de l'eau bouillante et a insisté pendant pas plus de 15 minutes. Prenez le bouillon une heure avant les repas. Des résultats positifs du traitement sont notés après quelques semaines, mais la durée du traitement doit être suffisamment longue jusqu'à disparition complète des symptômes.
  • Pinceau rouge (ginseng sibérien, Rhodiola à quatre coupes). Les phytohormones dans la brosse rouge aident à restaurer le fond hormonal perturbé d'une femme atteinte d'adénomyose. Le cobalt, le cuivre, le sélénium, le molybdène et d'autres oligo-éléments arrêtent les saignements, rétablissent la circulation sanguine et empêchent le développement de l'anémie (anémie) et l'apparition de néoplasmes. Pour préparer le bouillon, la racine séchée du pinceau rouge (1 cuillère à soupe) est versée avec 300 millilitres d'eau et bouillie à feu doux pendant 15 minutes. Insistez pendant environ une heure, filtrez et prenez 100 millilitres 3 fois par jour avec une cuillerée de miel. Pour préparer la teinture, 50 grammes de racine sont versés avec 5 litres de vodka et insistés pendant environ un mois dans un récipient en verre. Prendre par voie orale à 50 millilitres 1 fois par jour. Ne pas utiliser de décoctions et de teintures de la brosse rouge avec insuffisance cardiaque, hypertension.
  • Achillée. Les décoctions de millefeuille ont un effet hémostatique, anti-inflammatoire et bactéricide. Contribue au renforcement des contractions utérines. Utilisé pour les saignements utérins, les cycles menstruels irréguliers, les processus inflammatoires des organes génitaux féminins. Pour préparer le bouillon, 1 cuillère à soupe d'herbes hachées est versée avec 200 millilitres d'eau bouillante et a insisté pendant environ une heure. Prenez 1/3 tasse après les repas trois fois par jour. Pour préparer des teintures, 30 grammes d'herbe concassée sont versés avec 400 millilitres d'alcool ou de vodka. Insistez 14 jours dans un endroit sombre et frais. Avant utilisation, filtrer, agiter. Prenez 30 gouttes après les repas trois fois par jour..
  • Ignames sauvages. Cette plante contribue au traitement efficace de l'adénomyose, de l'inflammation des organes génitaux féminins et prévient également l'apparition de crampes menstruelles. Pour préparer une décoction, 1 à 3 grammes de matière première sont versés avec 200 millilitres d'eau bouillante et insistés pendant environ une demi-heure. Exprimez et prenez 1 fois par jour pendant 30 jours. Contre-indiqué chez les enfants de moins de 18 ans, pendant la grossesse et l'allaitement.
Parmi les compositions complexes utilisées:
  • Une décoction de feuilles d'ortie, sac à main de berger, racine de potentille, racine serpentine, renouée. Cette composition de la décoction a un large éventail d'effets. Parmi eux, une diminution de la douleur, une diminution des pertes de sang pendant les menstruations, une anesthésie, une diminution de l'inflammation et une stimulation des défenses de l'organisme. Pour préparer le bouillon, les herbes sont mélangées sous forme séchée. Deux cuillères à soupe du mélange sont versées avec 400 millilitres d'eau bouillie. Insister, décanter et prendre 100 millilitres 3 fois par jour.
  • Décoction de chélidoine (la partie molle de la plante), plantain, bourgeons de bouleau, bourgeons de peuplier, fruits de genièvre. Mélanger tous les composants sous forme séchée (sur la base de 200 millilitres d'eau), verser de l'eau bouillie, insister pendant environ une heure et filtrer. Prendre en petites quantités (pas plus de 3 gorgées) 3 fois par jour après les repas. L'infusion favorise la maturation des œufs, la grossesse.
Selon le cycle menstruel, des décoctions sont utilisées:
  • Pendant la période de maturation des œufs (du début des menstruations au 14e jour du cycle). Pour préparer le bouillon, utilisez un mélange séché de peuplier, de bouleau, de calamus, de tanaisie, de feuilles de plantain et de baies de genièvre. Une cuillère à café du mélange est versée avec 200 millilitres d'eau bouillante, a insisté pendant 1 heure. Filtrer et prendre 50 à 70 millilitres après un repas. Prenez dans les 3 à 4 cycles menstruels.
  • Dans la deuxième phase de la menstruation, dans la période après l'ovulation - la maturation et la libération de l'œuf. Une cuillère à café d'un mélange de racine de réglisse, de sauge, d'épilobe, de cônes de trèfle, de baies de cassis, d'anis, de feuilles d'eucalyptus est versée avec 200 millilitres d'eau bouillante, infusée pendant une heure, filtrée et bue 50 millilitres par jour après les repas. Le cours de thérapie dure 3 à 4 cycles menstruels.

Thérapie locale (tampons, douches vaginales)

Topiquement, les tampons sont utilisés pour traiter l'adénomyose. Pour préparer l'écouvillon, le bandage est plié en plusieurs couches sous la forme d'un sac. Laissez une petite "queue" pour une extraction facile. La substance médicamenteuse est appliquée sur l'écouvillon immédiatement avant utilisation. Ensuite, l'écouvillon est inséré profondément dans le vagin pendant une période de 2 à 10 heures.

En tant qu'agent thérapeutique, des solutions d'huile de calendula et d'eucalyptus sont utilisées. Pour préparer la solution, 20 feuilles de calendula et 100 grammes de feuilles d'eucalyptus sont versées avec de l'huile d'olive chaude pendant une période allant jusqu'à 20 jours. L'écouvillon est humidifié dans la solution résultante et injecté dans le vagin pendant la nuit. Lors de l'utilisation de tampons, les douches vaginales et autres manipulations ne doivent pas être effectuées. De plus, une plante médicinale cuite à la vapeur peut être introduite dans le tampon ou le tampon peut être humidifié dans un bouillon médicinal et inséré dans le vagin pendant 2 heures. La procédure doit être effectuée tous les deux jours..

Les douches vaginales sont le lavage du vagin avec des solutions, des décoctions d'herbes à l'aide d'une poire médicale. Avant de se doucher, il est nécessaire de procéder à une toilette des organes génitaux externes, pour traiter une poire médicale. La solution entraînée doit être à température ambiante, ne pas contenir de composants agressifs (alcool, acides). Il est préférable de conduire la solution en décubitus dorsal, lentement et avec précaution. La durée de la procédure ne doit pas dépasser 10 minutes. Les trois premiers jours du cours des douches se font deux fois par jour - le matin et le soir. Puis 2 - 3 jours seulement le soir. Après cela, une fois par semaine avant le coucher. La durée du cours est de 7 à 10 jours. Les douches vaginales pendant la grossesse et la période post-partum, après curetage de l'utérus, dans les processus inflammatoires aigus, pendant le cycle menstruel et autres sont contre-indiquées. Pour les douches vaginales, les décoctions de feuilles d'eucalyptus, calendula, millefeuille, ortie, écorce de chêne et autres conviennent.

Hirudothérapie

Argile cicatrisante

L'argile a des propriétés uniques. Il contient une énorme quantité de micro-éléments et macro-éléments, nutriments, sels (calcium, potassium, magnésium et autres), qui ont un effet bénéfique sur le corps de la femme. Pour le traitement, l'argile rouge, noire, verte peut être utilisée, mais l'argile bleue est particulièrement efficace dans le traitement de l'adénomyose. Vous pouvez acheter de l'argile dans une pharmacie sous forme de poudre. Pour l'utilisation, l'argile doit être diluée avec de l'eau tiède jusqu'à la consistance d'une crème sure épaisse. Pour préparer le mélange, utilisez uniquement de la céramique ou de la verrerie. Le mélange est chauffé dans un bain d'eau et appliqué sur la zone située sous l'abdomen. Ensuite, couvrez l'argile avec un film et enveloppez-vous dans une couverture chaude. La durée de la procédure est de 2 heures. Après cela, lavez l'argile restante à l'eau tiède. La durée du cours dépend des symptômes et du degré de dommage..

Quelle est la différence entre l'adénomyose et l'endométriose?

L'adénomyose et l'endométriose ne sont pas la même maladie, malgré le fait qu'elles ont beaucoup en commun. L'adénomyose est considérée comme une forme d'endométriose. L'endométriose est une maladie gynécologique dans laquelle les cellules de la couche interne de l'utérus (endomètre) se développent à l'extérieur. Cela est dû au fait que, dans certaines conditions, les cellules de l'endomètre utérin tombent dans n'importe quelle zone du corps (où normalement elles ne devraient pas être trouvées), s'y attachent et commencent à se diviser. Une endométriose de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope (utérines), du péritoine, du vagin, des intestins, des cicatrices cutanées et même des poumons se produit. L'endométriose utérine est appelée adénomyose ou endométriose interne. Actuellement, cette pathologie est une maladie indépendante et est désignée par le terme "adénomyose" plutôt que par endométriose utérine.

Les différences entre l'adénomyose et l'endométriose sont extrêmement faibles. La principale différence est que l'endométriose peut affecter tous les organes et tissus en dehors de l'utérus. Cela s'explique par la propagation des cellules endométriales dans le corps avec le flux sanguin et lymphatique, ainsi que par les traumatismes mécaniques de l'utérus. L'adénomyose affecte exclusivement la couche musculaire de l'utérus.

L'endométriose est classée en:

  • forme génitale - les organes génitaux féminins (vagin, trompes de Fallope, ovaires, etc.) sont affectés;
  • forme extragénitale - les organes et tissus internes (intestins, vessie, cicatrices postopératoires et autres) sont affectés;
  • forme combinée - dommages simultanés aux organes génitaux et autres organes internes et tissus corporels.
L'endométriose a également différents stades de dommages, qui s'appliquent à tous les organes et tissus du corps..

Selon le stade de distribution, ils distinguent:

  • Endométriose de stade I - l'apparition d'un ou plusieurs petits foyers d'endométriose qui n'ont pas d'effet significatif sur le corps;
  • Stade II de l'endométriose - l'existence de plusieurs lésions avec propagation de l'endométriose profondément dans les tissus des organes;
  • Stade III de l'endométriose - une combinaison de plusieurs foyers superficiels et profonds d'endométriose, l'apparition de kystes, de tumeurs, de processus inflammatoires;
  • Endométriose de stade IV - nombreuses lésions profondes des organes internes avec apparition de néoplasmes bénins et malins.
En raison de la plus grande zone de prévalence du processus pathologique, les symptômes de l'endométriose sont plus prononcés et diversifiés.

Les principaux symptômes de l'endométriose sont:

  • saignements abondants pendant les menstruations;
  • douleur au site de localisation du foyer de l'endométriose (vessie, intestins et autres) pendant l'effort physique et les menstruations;
  • saignement de l'organe ou du tissu affecté pendant les menstruations;
  • selles et mictions douloureuses, rapports sexuels douloureux;
  • processus inflammatoires au foyer de l'endométriose, apparition de néoplasmes (tumeurs);
  • fièvre.
Les méthodes de diagnostic et de traitement sont fondamentalement les mêmes. L'endométriose est beaucoup plus difficile à traiter et entraîne souvent des complications dangereuses. La difficulté du traitement de l'endométriose réside dans sa prévalence dans l'organisme. Il est donc impossible d'éliminer complètement les foyers d'endométriose, même chirurgicalement.

Qu'est-ce qu'une adénomyose dangereuse?

L'adénomyose sans traitement entraîne des complications dangereuses. L'adénomyose est souvent asymptomatique. L'apparition des symptômes suggère que la maladie progresse. Dans ce cas, l'adénomyose est plus difficile à traiter et le risque de complications augmente.

Les complications graves de l'adénomyose comprennent:

  • Le développement de l'anémie. À la suite d'une perte de sang abondante et régulière pendant les menstruations et les saignements intermenstruels, l'hémoglobine (une protéine des globules rouges), qui contient du fer, est perdue. L'hémoglobine a pour fonction principale de transporter l'oxygène et de saturer les tissus en oxygène. En cas de manque d'hémoglobine, les organes souffrent d'hypoxie (manque d'oxygène). Le cerveau et le cœur, qui ont la plus grande demande en oxygène, sont particulièrement touchés. Une femme a un essoufflement, une faiblesse, des étourdissements, une perte de conscience, des troubles de la mémoire, une diminution des performances.
  • Infertilité. Dans les cas graves, l'adénomyose peut conduire à l'infertilité. L'une des raisons est une violation du fond hormonal d'une femme. Avec un excès d'oestrogène, l'ovulation est interrompue - la maturation et la libération de l'œuf dans les trompes de Fallope. Le cycle menstruel devient anovulatoire. De plus, dans l'endomètre, la phase de sécrétion ne se produit pas. En conséquence, un ovule fécondé ne peut pas envahir la muqueuse utérine, c'est-à-dire qu'il n'y a pas d'implantation. L'adénomyose est souvent associée à l'endométriose des trompes de Fallope. Cela entraîne une obstruction du tube à œufs. Le sperme peut passer à travers la trompe de Fallope. Ceci est dangereux par le développement d'une grossesse extra-utérine - le développement d'une grossesse en dehors de la cavité utérine, ce qui nécessite une intervention chirurgicale. Si une grossesse se produit, elle peut être interrompue par une fausse couche en raison d'un manque de progestérone et d'une violation de la fonction de la couche musculaire de l'utérus..
  • Distribution aux organes voisins. Les foyers d'adénomyose peuvent se propager au-delà de la couche musculaire de l'utérus - jusqu'aux organes voisins (intestins, vessie), cicatrices postopératoires, faisceaux nerveux. De plus, les cellules endométriales sont transférées dans tout le corps avec un flux de sang et de lymphe. Cela peut endommager n'importe quel organe. Autour du foyer de l'endométriose, un processus inflammatoire apparaît, gonflement, hémorragie, apparition de cicatrices et d'adhérences. En conséquence, la fonction des organes affectés est altérée, douleur intense pendant la menstruation, troubles neurologiques (en cas de lésion des fibres nerveuses).
Afin d'éviter le développement de complications de l'adénomyose, il est nécessaire de subir régulièrement des examens médicaux (une fois tous les six mois) et de commencer le traitement à temps. L'adénomyose n'entre jamais dans le cancer, donc en l'absence de symptômes et de plaintes du patient, vous ne devez pas vous précipiter vers le traitement.

Puis-je tomber enceinte d'adénomyose? Quelles sont les caractéristiques de la grossesse avec adénomyose?

L'adénomyose est souvent la cause de problèmes d'infertilité et de grossesse. Chez les patients stériles, l'adénomyose est diagnostiquée dans 15 à 45% des cas. Chez les patients atteints d'adénomyose, l'infertilité survient dans 70% des cas.

Les principales causes d'infertilité dans l'adénomyose sont:

  • cycles menstruels anovulatoires - pendant les cycles anovulatoires, l'ovule ne mûrit pas et n'entre pas dans la cavité utérine;
  • modifications de l'endomètre - des modifications structurelles et fonctionnelles de l'endomètre conduisent à l'impossibilité d'implanter l'embryon (le processus d'introduction d'un ovule fécondé dans l'endomètre utérin);
  • déséquilibre hormonal - la maturation des œufs, la fécondation, l'implantation d'embryons, le développement de la grossesse, l'accouchement sont régulés par des hormones, par conséquent, tous les processus sont perturbés par un déséquilibre hormonal;
  • changements pathologiques dans la structure des cellules des muscles lisses de l'utérus - cela conduit à une diminution du mouvement de translation des spermatozoïdes, au transport du tube utérin, à un changement de la contraction utérine;
  • anomalies génétiques - s'il y a un défaut dans un gène qui affecte l'implantation de l'embryon, alors le développement ultérieur de la grossesse ne se produit pas;
  • processus inflammatoires - l'inflammation conduit au remplacement du tissu cicatriciel normal et à la formation d'adhérences.
L'adénomyose ne conduit pas toujours à l'infertilité. Mais si pendant une longue période (plus d'un an) une femme ne peut pas tomber enceinte, il est nécessaire de suivre un traitement. Le patient se voit prescrire des médicaments hormonaux, anti-inflammatoires, vitamines, immunomodulateurs et autres. La physiothérapie (thérapie utilisant des facteurs physiques tels que le champ magnétique, la lumière et autres) et la phytothérapie (phytothérapie) auront également un effet bénéfique sur la santé. Dans les cas graves, un traitement chirurgical est indiqué. Six mois après la fin du traitement, vous pouvez à nouveau planifier une grossesse. Si la grossesse ne se produit pas après le traitement, une fécondation in vitro (FIV) est proposée à la patiente. La FIV est une procédure de fécondation en dehors du corps du patient, après quoi l'embryon est introduit dans la cavité utérine après quelques jours. Mais avec une épaisseur de l'endomètre de 10 millimètres ou plus, l'implantation est impossible. Dans ce cas, la seule issue est la maternité de substitution - et la naissance d'un enfant par une autre femme. Pour cela, l'ovule fécondé de la patiente est introduit dans l'utérus d'une femme qui peut porter et donner naissance à un bébé en bonne santé.

Le principal problème de l'adénomyose n'est pas l'impossibilité de la conception, mais la portance du fœtus. Pendant la grossesse, ces patientes sont sous la surveillance d'un médecin, prennent des médicaments hormonaux, subissent régulièrement une échographie (échographie) et, si nécessaire, une imagerie par résonance magnétique (IRM).

Les principales causes de complications de la grossesse avec une adénomyose concomitante sont:

  • Faible concentration de progestérone dans le sang. La progestérone est l'une des hormones les plus importantes de la grossesse. Il joue un rôle important dans le processus de conception, d'implantation de l'embryon dans la muqueuse utérine, de préparation d'organes et de systèmes pour la grossesse et l'accouchement. Un faible niveau de progestérone indique une menace de fausse couche et d'interruption de grossesse, car il stimule la croissance de l'utérus, empêche sa contraction prématurée et empêche le rejet fœtal par le système immunitaire de la femme.
  • La formation de cicatrices et d'adhérences. Dans les foyers d'adénomyose, des processus inflammatoires apparaissent. Cela conduit au remplacement du tissu conjonctif enflammé, c'est-à-dire à la formation de cicatrices. Des adhérences apparaissent également - des brins de tissu conjonctif. À la suite des cicatrices, l'utérus perd de son élasticité. Ceci est dangereux en raison du risque de rupture utérine et d'une mauvaise position du fœtus dans l'utérus..
  • Décollement prématuré du placenta. Le décollement du placenta (l'organe dans lequel se développe le fœtus) peut devenir une complication dangereuse s'il est situé près du foyer de l'adénomyose. Le placenta se fixe à la paroi utérine et fournit au fœtus les nutriments, l'oxygène et les cellules du système immunitaire. Avec son détachement, le développement ultérieur de la grossesse est impossible et il existe un risque de saignement massif. Le premier trimestre de la grossesse est particulièrement important, car c'est pendant cette période que le placenta se développe. Par conséquent, une hormonothérapie d'entretien est prescrite à une femme et, à l'aide d'une échographie (échographie), surveille l'épaisseur du placenta et l'exactitude de son développement.
  • Insuffisance fœtoplacentaire. L'insuffisance fœtoplacentaire est un ensemble de symptômes dans lesquels il existe des troubles du placenta ou du fœtus. Dans le même temps, le fœtus souffre d'un manque d'oxygène (hypoxie), son développement ralentit, diverses pathologies du fœtus se développent.
La grossesse affecte favorablement l'état de santé d'une femme atteinte d'adénomyose, car les cycles menstruels s'arrêtent pendant la grossesse. Il s'agit d'une sorte d'imitation de la ménopause, qui est à la base du traitement hormonal. Pendant la grossesse, la croissance cyclique de l'endomètre due aux œstrogènes est arrêtée. Le patient présente une amélioration du bien-être, une diminution ou une disparition complète des symptômes et une correction de l'anémie (en raison de l'absence de saignement menstruel). Après la grossesse, le cycle menstruel reprend et la maladie revient.

Y a-t-il une chance de devenir enceinte d'une fécondation in vitro (FIV) pour l'adénomyose??

Après de nombreuses tentatives infructueuses de tomber enceinte avec une adénomyose concomitante, une fécondation in vitro (FIV) est proposée à une femme. Il s'agit d'une méthode moderne de résolution du problème de l'infertilité. La fécondation in vitro signifie «fécondation en dehors du corps». Pour cela, plusieurs ovules sont extraits des ovaires d'une femme d'une femme. In vitro, elles sont fécondées avec le sperme du partenaire. Une cellule fécondée est considérée comme un embryon. Les embryons résultants sont placés pendant plusieurs jours dans un incubateur - un appareil spécial qui crée des conditions pour le développement de l'embryon, proche de physiologique.
Après 3 à 5 jours, l'embryon est transféré dans l'utérus du patient à travers un cathéter élastique spécial. Cette procédure ne nécessite pas de soulagement de la douleur. Plusieurs embryons sont injectés en même temps, car tous les embryons ne sont pas implantés et ne prennent pas racine. Cela augmente les chances d'une future grossesse. Le nombre maximum autorisé d'embryons injectés est de 4, généralement 2 ou 3. Ce montant est calculé afin d'éviter une grossesse multiple. L'ensemble de la procédure de FIV est effectuée lors de la prise de médicaments hormonaux.

Le résultat de la fécondation in vitro dépend du stade d'adénomyose, de l'âge du patient et de son état de santé. Selon des études menées au cours de la période 2010-2015. chez 130 patientes, le taux de grossesse après FIV avec adénomyose légère était de 35% (19 femmes sur 130). Avec un degré de gravité moyen - 21% (10 femmes sur 130), avec un degré sévère - 11% (3 femmes sur 130). Les pertes de reproduction (fausse couche) étaient respectivement de 15% (3 patients sur 19), 40% (4 sur 10) et 67% (2 sur 3). Le risque de fausse couche augmente considérablement avec les maladies concomitantes de l'utérus. Ainsi, la perte de reproduction avec une combinaison d'adénomyose avec un myome utérin est de 48%.

Pour augmenter l'efficacité du traitement de l'infertilité dans l'adénomyose, une FIV en temps opportun est nécessaire sans traitement hormonal préalable. La grossesse avec adénomyose est une grossesse à haut risque. Avec une augmentation de la gravité de l'adénomyose, le nombre d'oeufs fécondés entraînés dans la cavité utérine augmente. Cela augmente les chances d'implanter un embryon. La maternité de substitution est indiquée pour les femmes atteintes d'adénomyose sévère - l'embryon de l'embryon d'un patient dans l'utérus d'une autre femme en bonne santé pour porter et accoucher.

Est-il possible de guérir complètement l'adénomyose et peut-elle disparaître d'elle-même sans traitement?

L'adénomyose est une maladie chronique avec rechutes (retour de la maladie après traitement et disparition des symptômes). Dans le traitement de l'adénomyose, la méthode conservatrice (médicament), la physiothérapie, la phytothérapie, les chirurgies radicales (ablation complète des organes génitaux internes) et non radicale (préservant les organes) sont utilisées. Le traitement vise à améliorer l'état général d'une femme, à éliminer les symptômes, la possibilité de tomber enceinte et à prévenir la propagation des foyers d'adénomyose. Avec cette thérapie, il est impossible de guérir complètement l'adénomyose. Quelque temps après la disparition des symptômes et la guérison apparente, la maladie revient. Au cours de la première année - dans 20% des cas, dans les cinq ans - dans 75% des cas.

L'effet le plus durable est observé avec le traitement combiné - chirurgie préservant les organes en combinaison avec l'hormonothérapie. Les médicaments donnent également de bons résultats, mais uniquement dans les cas d'adénomyose de degré I et II avec des symptômes légers.

La seule façon de guérir complètement l'adénomyose est une opération radicale, dans laquelle les organes génitaux internes d'une femme sont retirés. Cette méthode de traitement convient aux femmes qui ne prévoient pas de grossesse, aux femmes ménopausées et aux myomes utérins concomitants (tumeur bénigne du myomètre).

L'adénomyose ne peut se transmettre d'elle-même sans traitement approprié. Une amélioration de l'état général d'une femme est observée avec le début de la ménopause. Pendant cette période, la fonction ovarienne s'estompe et le niveau d'oestrogène responsable de l'hypertrophie endométriale diminue. En cas d'adénomyose accidentellement détectée sans symptômes ni complications, le traitement n'est pas effectué.