Méthodes de traitement et de prévention des polypes endométriaux dans l'utérus

Teratoma

Un polype endométrial est un néoplasme qui se développe à la suite d'une hyperplasie des cellules de la couche épithéliale utérine interne. Ce processus pathologique se développe plus souvent lors de l'accouchement que de la non-naissance, dont l'âge dépasse 30 ans.

Dans les premiers stades, son diamètre ne dépasse pas quelques millimètres, et par la suite il peut atteindre jusqu'à 3 cm. Les polypes semblent simples et multiples. Ils sont toujours attachés au corps de l'utérus à l'aide de la jambe, dans le corps duquel se trouvent les vaisseaux, le long d'eux, il y a une nutrition et un apport sanguin à cette excroissance pathologique.

Causes des polypes dans l'utérus

La principale cause de cet événement est un dysfonctionnement hormonal, qui survient dans le corps de la femme pendant la ménopause. Mais la cause de l'apparition, il peut y avoir d'autres processus pathologiques..

Ceux-ci inclus:

  1. Violation de l'hypophyse et de l'hypothalamus. Ils sont responsables du fonctionnement stable des ovaires, dans lesquels les œstrogènes et la progestérone sont produits..
  2. Tumeurs appendices provoquant une production excessive d'hormones.
  3. Pathologie des processus métaboliques conduisant à l'obésité.
  4. Système immunitaire défaillant.
  5. Utilisation fréquente et prolongée de préparations hormonales et de leurs analogues, contraceptifs hormonaux.
  6. Chirurgie réalisée sur les ovaires, le col de l'utérus.
  7. Traumatisme permanent des tissus endométriaux, ce qui entraîne une inflammation fréquente (utilisation d'une spirale).
  8. Opérations et procédures traumatiques dans la cavité utérine (grattages à des fins de diagnostic, avortement).
  9. Annexite chronique et endométrite.
  10. Diabète sucré.
  11. Interruption de grossesse aux stades ultérieurs ou accouchement dont la place fœtale (placenta) n'a pas été complètement supprimée.
  12. Parfois, cette pathologie survient chez les femmes si, dans leur famille (mère ou grand-mère), des maladies telles que les fibromes utérins, les polypes endométriaux, l'adénomyose étaient observées.
  13. Parfois, dans l'étiologie du développement, une hyperactivité du cortex surrénalien peut apparaître, dans laquelle les hormones sont intensément produites avant la ménopause.

La manifestation de toutes ces causes n'indique pas que cette pathologie se développera avec une probabilité de cent pour cent, ils n'en disposent que.

Variétés de polypes

Les polypes de l'endomètre sont composés de cellules de la couche basale utérine. Ils peuvent différer par leur structure morphologique..

Les types de polypes suivants sont distingués:

  1. Glandulaire. Leur structure est basée sur l'ingrédient glandulaire, elle comprend du stroma et une forte teneur en glandes. Parfois, dans sa composition, il y a des glandes altérées qui ressemblent à des kystes.
  2. Tissu fibreux ou conjonctif. Il se compose de fibres de collagène et ne contient pratiquement aucun tissu glandulaire.
  3. Fibres glandulaires. Il s'agit d'un polype endométrial, qui consiste en des proportions presque égales de tissu glandulaire et fibreux.
  4. Adénomateux. Le polype endométriotique dans sa structure a des cellules altérées (elles sont une condition précancéreuse).

Dans la classification, on distingue deux formes cliniques de polypes:

  1. Forme hormono-dépendante. Le plus courant (observé à 70%). Ses causes sont des troubles endocriniens, qui conduisent au diabète, à l'hypertension, à des kilos en trop. Cette forme de polypes endométriaux a un pronostic dangereux, car elle peut provoquer le cancer.
  2. Forme autonome (retrouvée chez 30% des patients). Avec le développement de cette forme, le plus souvent, les pathologies hormonales et endocriniennes ne se produisent pas. Les polypes ont une structure fibreuse, et seulement dans de rares cas, des fibrilles glandulaires.

Symptômes de la formation de polypes

En règle générale, cette maladie est détectée par hasard, lors d'un examen médical, qui comprend une échographie.

Chez les jeunes patients, ce diagnostic devient souvent la raison de l'incapacité de tomber enceinte. C'est la raison de la visite chez le gynécologue, où à l'examen ce processus pathologique est détecté.

Les signes les plus courants de polypes peuvent être les symptômes suivants:

  • Dans les intervalles entre les menstruations, des sécrétions vaginales de nature sanglante, d'intensité variable, peuvent apparaître.
  • Le cycle menstruel peut se produire de manière irrégulière et peut être très douloureux.
  • Peut blesser le bassin et le bas du dos.
  • Après les rapports sexuels, des saignements peuvent survenir.
  • En cas d'infection de polype, les pertes vaginales ont une odeur désagréable persistante.

Il existe également des signes secondaires qui surviennent à la suite de cette pathologie:

  • En raison de saignements fréquents et abondants, le patient peut montrer des signes d'anémie.
  • La peau devient pâle.
  • La fatigue augmente, la panne se produit..
  • Irritabilité excessive.
  • Le patient peut être accompagné de bruit et de bourdonnements dans les oreilles.
  • Pendant la ménopause, les femmes souffrent de saignements utérins persistants et abondants.

Diagnostic de la maladie

Au début, le gynécologue recueille une anamnèse. Au cours de son analyse, une raison claire est révélée pour laquelle la femme se plaint.

Habituellement, chez les patientes dont l'âge ne dépasse pas 35 ans, la première plainte est l'incapacité de tomber enceinte. Les femmes qui subissent des changements liés à l'âge et connaissent la ménopause peuvent être traitées en raison de saignements persistants.

Après un examen externe, le gynécologue effectue un examen vaginal, détermine la taille de l'utérus, sa structure, sa douleur.

Parfois, un examen externe peut indiquer la présence d'un polype dans l'endomètre, qui apparaît à la suite de changements endocriniens et hormonaux.

Chez ces patients, on peut noter:

  • en surpoids.
  • Maladie hypertonique.
  • Virilisation de type masculin (croissance des cheveux).
  • Diabète.

Tout cela est une manifestation indirecte, mais ils font penser au médecin la présence d'une pathologie grave.

Pour différencier et poser un diagnostic précis, le type d'examen suivant est prescrit:

  • Échographie des organes rétropéritonéaux.
  • Hystéroscopie.
  • Gratter la couche interne de l'utérus.
  • Histologie des cellules endométriales.

Méthodes de traitement des polypes de l'endomètre

La principale méthode de traitement du polype utérin de l'endomètre est l'intervention chirurgicale. Tout type de polypes endométriaux nécessite leur élimination dès que possible..

Effectuer un traitement conservateur à l'aide de médicaments traditionnels ou traditionnels n'a pas de résultats positifs, les polypes n'ont pas les propriétés d'auto-résorption.

Intervention chirurgicale

Types d'intervention chirurgicale:

  • La méthode de curetage gynécologique implique l'ablation mécanique complète de la couche interne de l'épithélium utérin. Pour cette procédure, vous pouvez utiliser à la fois une anesthésie locale et une anesthésie générale. Le principal inconvénient de cette procédure est l'incapacité à retirer les pattes du polype. Le plus souvent, une telle opération est réalisée sur des patientes au cours du développement de la ménopause..
  • Hystéroscopie thérapeutique. Il s'agit d'une opération ciblée. Lors de la conduite, une anesthésie générale est utilisée. Une mini-caméra spéciale est introduite dans la cavité utérine, un polype est détecté avec elle, et sans toucher le tissu sous-jacent, elle est retirée avec la jambe, comme si elle était tordue. Cette méthode est courante et efficace..
  • Des méthodes physiques sont utilisées pour éliminer les petits polypes:
    • Élimination des polypes au laser.
    • Cryodestruction.
    • Radiothérapie.
    • Électrocoagulation
  • Hystérectomie. Il s'agit de la technique chirurgicale la plus radicale. Il est produit si les tissus endométriaux sont affectés par des polypes adénomateux. Un tel développement du processus pathologique peut conduire à l'apparition d'une tumeur maligne. Par conséquent, l'utilisation de cette technique se caractérise par l'ablation complète de l'utérus. Le plus souvent, une telle opération est réalisée pendant la ménopause..

Pourquoi retirer le polype endométrial?

Si le patient a un diagnostic final de polype endométrial, cela signifie qu'une intervention chirurgicale urgente est nécessaire. Aucun traitement conservateur ne donnera un effet positif à 100%.

Retarder le temps et retarder l'opération peut entraîner le développement de conséquences indésirables. La principale cause de préoccupation est la possibilité que le polype dégénère en néoplasme malin.

Ceci est lourd de conséquences, en particulier pour les femmes en âge de procréer, car avec un tel diagnostic, il est nécessaire de produire une ectomie complète de l'utérus. Et une nouvelle grossesse est impossible.

Conséquences après élimination des polypes

  1. Les conséquences indésirables dans la période postopératoire comprennent l'apparition d'adhérences et de cicatrices, qui peuvent empêcher le début de la grossesse. Mais en raison du fait que les méthodes modernes peuvent éliminer avec précision les polypes de l'endomètre, la manifestation de telles conséquences est extrêmement rare. Pour éviter le développement d'adhérences, une femme doit subir un traitement antibiotique complet après la chirurgie.
  2. Si l'apparition du polype coïncide avec la grossesse, les conséquences peuvent être imprévisibles. La grossesse est considérée comme chargée, et pendant toute sa durée, le risque de fausse couche augmente fortement. Cela est dû à l'augmentation du fond hormonal du corps, ce qui augmente la quantité de mucus dans l'utérus. Si un ovule fécondé se trouve dans la zone de localisation du polype, cela peut entraîner une violation de l'approvisionnement en sang du futur fœtus. En conséquence, il recevra moins de nutriments et d'oxygène. De telles conséquences conduisent à une hypoxie du nouveau-né. Et un enfant peut naître avec des pathologies graves et des anomalies du développement mental et physique.

Complications de la polypose

Les complications les plus importantes de la polypose de l'endomètre sont:

  1. L'anémie, qui est la conséquence d'une perte de sang constante pendant les saignements menstruels.
  2. Il est extrêmement rare que l'infertilité puisse se développer..
  3. Avec un traitement intempestif, de nombreux nouveaux (polyposes) peuvent se développer à partir d'un polype.
  4. Les polypes fibreux glandulaires de l'endomètre peuvent dégénérer et se transformer en néoplasmes malins.

Traitement médical

La rééducation dans la période postopératoire doit être effectuée avec l'utilisation d'agents hormonaux, ils contribuent à la restauration normale des tissus endométriaux et ont un effet positif sur la normalisation du cycle menstruel. Le cours de traitement peut durer de 4 mois à six mois.

Dans ces cas, il existe une destination pour l'administration orale de contraceptifs:

Tactiques variables pour le traitement des polypes adénomateux de l'utérus

Temps de lecture: min.

Compte tenu des aspects histologiques des néoplasmes hyperplasiques adénomateux précis de la cavité utérine, de la tendance de ces formations pathologiques à la malignité, c'est cette forme histologique de polypes qui est considérée comme précancéreuse, les tactiques de gestion de ces femmes nécessitent un examen approfondi, une analyse de l'opportunité de prescrire une méthode de traitement particulière.

Nom du servicePrix
Consultation initiale avec un gynécologue2 300 rub.
Expert gynécologique en échographie3 080 rub.
Administration de contraceptifs intra-utérins4 500 roubles.
Hystéroscopie22 550 rub.
Consultation gynécologue répétée1 900 roubles.
Prise d'empreinte (grattage) pour examen cytologique500 rub.
Laparoscopie (1 catégorie de difficulté)61 000 roubles.
Programme Santé des femmes après 40 ans31 770 rub.
Traitement du col de l'utérus (médicament) pour 1 procédure800 rub.
Curetage diagnostique12 000 roubles.

Lors de la détection initiale du polype endométrial, personne ne sait quel type de formation ce tissu sera. L'hystororésectoscopie avec coagulation d'un lit d'un polype donné est préférable..

Obligatoire après un traitement chirurgical est une thérapie antibactérienne, anti-inflammatoire avec un autre ensemble d'études visant à identifier l'étiopathogenèse de cette formation. Si nécessaire, ce traitement peut être complété par des médicaments antiviraux et immunomodulateurs..

Après avoir obtenu les résultats d'un examen histologique, on peut parler d'un polype adénomateux. Cependant, cette pathologie peut être représentée par plusieurs types de formations en fonction de la sévérité des changements atypiques.

Il existe une séparation des polypes adénomateux:

  • Formations adénomateuses avec des foyers mineurs d'atypie;
  • Formes complexes de polypes adénomateux avec changements histologiques prononcés.

En fonction de la forme identifiée chez une femme en particulier, il est possible de prédire les risques de transformation maligne de ce processus pathologique.

Après tout, les risques de développer un processus malin sont très différents sous ces deux formes

Lors de l'identification d'une forme simple d'un tel polype, le risque de sa dégénérescence en adénocarcinome est de 6 à 10%. Cependant, lorsqu'ils révèlent des changements prononcés, ces chiffres montent à 28-30%. Et les derniers indicateurs - c'est déjà une assez bonne raison pour une solution radicale au problème.

Un fait bien connu est que les facteurs provoquants sont également d'une grande importance pour l'étendue et la possibilité de dégénérescence maligne. En effet, sous l'influence de certaines conditions, une potentialisation du développement de la division cellulaire incontrôlée et de la malignité se produit.

Ces facteurs comprennent:

  • Colpite;
  • Endométrite;
  • Salpingoophorite;
  • Effectuer des manipulations intra-utérines sous forme d'avortement, de curetage fractionné;
  • Troubles hormonaux sous forme de syndrome des ovaires polykystiques;
  • Résistance à l'insuline et diabète;
  • Syndrome métabolique;
  • Néoplasmes ovariens ayant une activité hormonale;
  • Violations de la glande thyroïde;
  • Dysfonctionnement hépatique sous forme de facteurs infectieux ou toxiques;

Ce n'est pas toute la liste des facteurs provoquants qui peuvent potentialiser le développement d'un processus malin dans l'utérus. Après tout, un assez grand nombre d'hypothèses sur la survenue d'une croissance maligne restent une théorie. Tels que l'étiologie virale du cancer.

Traitement du polype utérin adénomateux

Si une femme refuse catégoriquement une intervention chirurgicale pour l'ablation de l'utérus (organe reproducteur) et que sa raison est le désir de remplir sa fonction reproductrice, c'est-à-dire donner naissance à un bébé, alors les médecins utilisent des médicaments assez puissants et puissants, dont le mécanisme d'action est basé sur l'arrêt complet de la cascade de régulation hormonale le système de reproduction féminin. L'état dans lequel la femme se trouve lors de l'utilisation de ces fonds est très similaire à l'état de la ménopause. Même les symptômes qui doivent être tolérés sont complètement similaires à la ménopause. Ces médicaments sont des agonistes hormonaux libérant des gonadotrophines. En raison de la suppression difficile et incontestable des hormones dans le système reproducteur féminin, les processus hyperplasiques ne peuvent tout simplement pas se produire dans le contexte de leur consommation. Mais la fonction de reproduction lors de leur prise est impossible.

Après l'expiration de l'action de ces médicaments dans le contexte d'un organisme préparé pour la grossesse, une femme peut commencer à envisager de porter des bébés et de devenir enceinte.

Après la grossesse et l'accouchement, une femme ayant des antécédents de polypes adénomateux recommande néanmoins une intervention chirurgicale pour l'ablation de l'utérus, comme source de développement possible d'un cancer.

Une opération qui empêche la transformation maligne de l'endomètre est l'ablation de l'utérus lui-même. Diverses variantes d'une telle intervention chirurgicale peuvent être effectuées, telles que l'amputation de l'utérus sans col de l'utérus, l'ablation complète de l'utérus avec le col de l'utérus, et il peut également y avoir la question de l'ablation des appendices.

Indications pour effectuer l'ablation utérine:

  • Récidive de polype utérin adénomateux;
  • La combinaison de cette pathologie avec l'adénomyose;
  • Ménopause;

Cette opération supprime le substrat de la formation de tels processus borderline ou malins, éliminant ainsi la possibilité d'une telle condition.

Polypes dans l'utérus: diagnostic et traitement

Le polype utérin est une maladie gynécologique assez courante qui peut survenir chez la femme à tout âge. Le plus souvent, il est associé à un déséquilibre hormonal et se produit dans le contexte de l'hyperestrogénisme, et les maladies inflammatoires des organes pelviens appartiennent également à des facteurs de risque. Plus rarement, un polype utérin est associé à des psychosomatiques, bien que le stress ait un effet important sur la santé des femmes..

Qu'est-ce qu'un polype dangereux dans l'utérus? Il peut provoquer des saignements utérins sévères, des ulcérations, une inflammation et, dans 1 à 2% des cas, dégénérer en cancer. Par conséquent, il est recommandé de le traiter dans tous les cas, et plus le traitement est commencé tôt, plus il est facile de le terminer. À Moscou, le traitement des polypes est effectué avec succès à l'hôpital Yusupov. Il s'agit d'un centre médical moderne où le plus haut niveau de services médicaux est fourni aux patients..

Symptômes

Un polype dans l'utérus au début de sa formation ne se manifeste en aucune façon, mais avec le temps, les symptômes suivants commencent à déranger une femme:

  • Menstruations abondantes;
  • Écoulement de sang en dehors du cycle;
  • Crampes douleurs abdominales;
  • Sensations désagréables pendant les rapports sexuels;
  • Difficultés de conception;
  • Température (avec un polype utérin, elle peut survenir avec le développement d'une inflammation).
Parfois, les polypes utérins sont asymptomatiques et sont détectés lors d'examens aléatoires. Par conséquent, n'oubliez pas de consulter régulièrement un gynécologue et de procéder à une échographie des organes pelviens.

Types de polypes

Un polype se développe dans la cavité utérine à partir de la couche muqueuse. Il s'agit d'une hyperplasie endométriale focale, caractérisée par un polype sur une jambe dans l'utérus. Le néoplasme peut être attaché à la cavité utérine à l'aide d'une croissance de connexion mince ou avoir une base large (dans ce cas, un polype plat dans l'utérus est signifié). Les néoplasmes peuvent être simples et multiples, allant de quelques millimètres à plusieurs centimètres de diamètre.

Ce type de tumeur bénigne est dans la plupart des cas basé dans la cavité utérine. Les localisations suivantes sont distinguées:

  • Polype à l'arrière de l'utérus;
  • Sur la paroi avant de l'utérus;
  • Sur le mur latéral;
  • Polype sur l'utérus;
  • Polype du canal cervical (rare).

Selon leur structure, les néoplasmes sont divisés en:

  • Glandulaire;
  • Fibres glandulaires;
  • Fibreux;
  • Adénomateux.

Le polype glandulaire dans l'utérus est constitué de tissu endométrial, dans lequel les glandes prédominent. Le polype glandulaire du corps utérin se développe souvent à un jeune âge.

Le polype fibreux glandulaire est représenté par les glandes endométriales et le tissu fibreux (conjonctif). Les néoplasmes fibreux sont principalement constitués de tissu conjonctif dense. Les polypes fibreux se développent dans la plupart des cas chez les femmes ménopausées et préménopausées.

Les polypes dans l'utérus nécessitent un traitement urgent, car ils peuvent entraîner des conséquences graves, telles que l'anémie, l'infertilité et, dans de rares cas, le cancer.

Polype adénomateux

Les néoplasmes adénomateux sont formés à partir de l'épithélium glandulaire, dans lequel il y a des signes de prolifération excessive et d'ajustement structurel. Ces tumeurs nécessitent une attention accrue, car elles ont tendance à dégénérescence maligne.

Un polype adénomateux est caractérisé par une abondance de glandes densément localisées. Ils ont de nombreuses branches en direction du tissu conjonctif. Parfois, ils sont situés si près les uns des autres qu'ils déplacent les cellules stromales et ils ne sont pas visibles même au microscope. Dans certaines glandes hypertrophiées, il y a des excroissances papillaires en direction de la lumière, qui a le nom spécifique "fer dans fer".

Le polype de l'utérus avec des foyers de glandes atypiques est difficile à déterminer visuellement. Par conséquent, dans le cas d'une polypose multiple, toutes les tumeurs sont retirées et un examen histologique supplémentaire est effectué. En présence d'un polype adénomateux de l'utérus avec atypie, un oncologue doit être consulté pour déterminer d'autres tactiques de traitement.

Polype placentaire

Le polype placentaire est un type spécial de néoplasme qui se forme dans la cavité utérine en raison de particules retardées de tissu placentaire après l'accouchement, l'avortement médicamenteux ou la fausse couche. Aux restes du placenta, qui est étroitement attaché aux parois de l'utérus, de nombreux caillots sanguins sont attachés, à partir desquels un polype est formé.

Cette pathologie est très courante chez celles qui ont eu recours à l'interruption artificielle de grossesse ou qui ont subi un avortement spontané. La présence de polypes endométriaux augmente la probabilité d'une fausse couche de 5 à 8 fois. Le traitement d'un polype placentaire est effectué en fonctionnement.

Causes du néoplasme

Il n'y a pas d'informations fiables sur les causes de l'apparition des polypes. Il existe plusieurs causes possibles de la formation d'une hyperplasie endométriale focale, parmi lesquelles:

  • Dysfonctionnement hormonal (formé avec une grande quantité d'oestrogène et un manque de progestérone dans la deuxième phase du cycle menstruel). C'est pourquoi les polypes sont le plus souvent diagnostiqués entre l'âge de quarante et cinquante ans, peu de temps avant le début de la ménopause;
  • Infections - processus inflammatoires chroniques dans les organes pelviens: endométrite (inflammation de la membrane intra-utérine), cervicite (inflammation du col de l'utérus), salpingo-ovarite (inflammation de l'utérus);
  • Lésions endométriales (avortement, curetage diagnostique);
  • Obésité;
  • Maladie thyroïdienne;
  • Diabète;
  • Stress.

Polype dans l'utérus et grossesse

Très souvent, un polype est appelé «contraceptif naturel», car il est difficile pour une femme de tomber enceinte s'il est présent. La tumeur empêche l'implantation d'un ovule fécondé, et même si cela se produit, elle peut provoquer une fausse couche. En conséquence, une femme reçoit un diagnostic d'infertilité ou de fausse couche habituelle. De plus, une grosse tumeur causera de la douleur pendant les rapports sexuels, ce qui affectera négativement la libido d'une femme.

Par conséquent, lors de la planification de la grossesse, cette pathologie doit être complètement traitée afin de réduire les risques d'événements indésirables..

Diagnostique

Après l'apparition de symptômes de pathologie (menstruations abondantes, saignements en dehors du cycle, douleurs dans le bas-ventre), vous devriez consulter un gynécologue. Les polypes peuvent également être détectés à un stade précoce lors d'un examen de routine. Par conséquent, il est important de consulter un gynécologue au moins une fois par an..

Pour diagnostiquer les néoplasmes, le médecin effectuera un examen gynécologique avec palpation de l'utérus et prescrira une échographie. Un polype dans l'utérus à l'échographie ressemble à une croissance ovale ou ronde souvent sur la jambe. Au cours de l'étude, le médecin attire l'attention sur l'expansion de la cavité utérine et un épaississement local de l'endomètre.

Une méthode de diagnostic plus informative est l'hystéroscopie du polype utérin. Lors de sa mise en œuvre, le médecin observe des néoplasmes dans la cavité utérine de diverses localisations. Ils peuvent avoir une surface lisse ou noueuse, de couleur rose. Les néoplasmes peuvent être rouges si une inflammation a commencé en eux, ou grisâtres avec des taches distinctes de couleur marbrée en cas de malnutrition du polype et de développement d'un processus nécrotique.

Il est assez difficile de déterminer le type de polype d'apparence (glandulaire, fibreux ou adénomateux). Par conséquent, il est retiré pour un examen histologique plus approfondi..

À quoi ressemble un polype dans l'utérus à l'échographie

L'examen échographique est la méthode la plus accessible et la plus informative, permettant de détecter les néoplasmes dans l'utérus. Sur la base des résultats, un gynécologue compile une description du polype dans l'utérus par échographie. Le polype dans l'utérus est une tumeur qui se développe à partir de l'endomètre.

Le polype a une structure simple, il est formé par le corps et la jambe, attachant la formation à la paroi utérine. Sur la photo du polype utérin à l'échographie avec cette pathologie, des échos dans la cavité utérine changent, une forme ovale ou ronde du néoplasme est tracée, son uniformité.

Une échographie pour les polypes utérins suspectés à l'hôpital de Yusupov est réalisée à l'aide de capteurs transvaginaux et transabdominaux. Un équipement moderne permet aux spécialistes de détecter avec précision les néoplasmes dans l'utérus et de poursuivre leurs recherches.

Histologie

Un examen histologique des polypes est effectué pour déterminer la nature de la formation et le choix d'autres tactiques de traitement. Cette procédure est prescrite aux femmes après la détection d'un polype utérin par échographie. Dans le processus de curetage de l'endomètre diagnostique, le spécialiste reçoit des échantillons de tissus qui sont utilisés pour l'examen histologique.

L'histologie du polype utérin permet la détection des cellules cancéreuses au stade initial avant l'apparition des premiers symptômes de la maladie. L'échantillon résultant est fixé par un spécialiste à l'aide d'éthanol ou de formol, puis le tissu est ensuite traité et teint. Après avoir effectué ces étapes, le spécialiste examine le tissu sous un microscope de haute précision..

Traitement

De nombreux facteurs influencent le choix de la méthode de traitement et des tactiques de prise en charge d'une patiente présentant une polypose endométriale: la taille de la formation, sa structure, l'état de la muqueuse utérine (endomètre), l'âge de la femme, la présence de pathologistes concomitants, etc. Par conséquent, pour atteindre le résultat souhaité et éliminer le problème, la thérapie doit avoir une approche intégrée.

Le traitement des polypes utérins est effectué avec succès à l'hôpital de Yusupov. Ici, une femme peut suivre un traitement complet avec une consultation de médecins de différents profils (gynécologues, endocrinologues, oncologues). Le traitement est effectué conformément aux normes internationales de médecine factuelle et est très efficace..

Indications pour la chirurgie

Dans certaines situations, les médecins peuvent insister sur l'élimination rapide des polypes, avec:

  • La détection des polypes adénomateux, particulièrement sujets aux tumeurs malignes;
  • Détection d'un grand polype utérin (indication d'une intervention chirurgicale> 20 millimètres);
  • Haute probabilité de développer des complications (saignement, inflammation);
  • La présence d'une nette détérioration de l'état du patient.

L'hystéroscopie est la méthode la plus populaire et la plus populaire pour l'ablation chirurgicale du polype dans l'utérus, suivie du curetage de la cavité et du col de l'utérus. Une technique innovante d'élimination des polypes utérins, une opération au laser, est également apparue récemment..

Hystéroscopie

La chirurgie d'ablation des polypes utérins la plus courante. Pendant l'hystéroscopie, tous les polypes sont retirés et le lieu d'attache de leurs jambes est cautérisé par électrocoagulation pour éviter une rechute. Selon les critiques de nombreux patients, cette procédure est indolore et moins traumatisante par rapport au curetage conservateur de la cavité utérine.

Lors de l'hystéroscopie, un fibroscope est inséré dans le vagin - un tube flexible avec une caméra vidéo attachée qui transmet l'image au moniteur. Après visualisation du polype, il est retiré et envoyé au laboratoire pour examen histologique. À temps, la procédure entière dure 10-15 minutes. Elle est réalisée sous anesthésie intraveineuse, sans intubation trachéale..

Curetage de l'utérus

Le curetage de la cavité utérine peut accompagner l'hystéroscopie ou servir de méthode distincte pour l'ablation chirurgicale du polype endométrial. Cette procédure est recommandée pour être effectuée plusieurs jours avant le début des menstruations. Pendant l'opération, le gynécologue dilate le col de l'utérus et utilise une boucle spéciale pour guérir les polypes des parois de l'utérus. Le matériel résultant est envoyé pour examen histologique..

Chirurgie au laser pour éliminer les polypes utérins

L'ablation du polype utérin par chirurgie au laser ne laisse pas de cicatrices sur les tissus et vous permet de maintenir la fonction reproductrice des femmes. Dans les centres médicaux modernes, tels que l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir un examen diagnostique complet, puis retirer l'éducation le même jour. Étant donné que cette procédure ne prend que quelques minutes, le patient n'a pas besoin d'aller à l'hôpital. Après l'ablation du polype dans l'utérus dans la période postopératoire, des taches du vagin peuvent apparaître, qui disparaissent finalement complètement.

Hystérectomie

En présence de formations adénomateuses avec atypie, un traitement plus radical sera nécessaire, ce qui peut nécessiter l'ablation de l'utérus. Une hystérectomie est prescrite pour la vigilance au cancer et la dégénérescence de la pathologie en cancer.

Préparation de polypectomie

Les femmes avant la polypectomie nécessitent une préparation minutieuse. À l'hôpital de Yusupov, les patients peuvent subir tous les examens nécessaires et passer les tests appropriés. La préparation pour l'élimination du polype dans l'utérus comprend:

  • Consultation avec un gynécologue, thérapeute, anesthésiste;
  • Analyse générale du sang et de l'urine;
  • Frottis vaginaux pour la flore et la cytologie;
  • Électrocardiogramme et fluorographie.

En présence d'un processus inflammatoire actif, la chirurgie n'est effectuée qu'après un traitement approprié.

Est-il dangereux d'enlever les polypes dans l'utérus

Le danger est inhérent à chaque intervention chirurgicale. Bien que les opérations d'élimination des polypes de l'endomètre soient considérées comme minimalement invasives et relativement non traumatisantes, elles n'excluent pas le risque de complications:

  • Saignement utérin;
  • Perforation de la paroi utérine;
  • Inflammation;
  • Rechute;
  • Formation de cicatrice.

Est-il possible de ne pas retirer le néoplasme

Même si une femme ne présente aucun symptôme caractéristique, mais avec un examen gynécologique ou une échographie, un polype utérin est détecté, la thérapie proposée ne doit pas être refusée. Les polypes utérins se caractérisent par des conséquences désagréables:

  • Infertilité;
  • Cycle menstruel irrégulier;
  • Anémie;
  • Cancer de l'endomètre.

Repérage après la chirurgie

Un écoulement sanglant peut survenir en quelques jours, cependant, des saignements abondants ne peuvent perturber que dans les premières heures après la chirurgie.

Comment un polype affecte-t-il les menstruations

Les menstruations après l'ablation du polype endométrial dans l'utérus sont de nature irrégulière et peuvent différer considérablement des menstruations normales. La restauration du cycle se produit généralement en un mois et demi, mais il peut être régulé en trois à quatre mois. Les conséquences de l'ablation du polype dans l'utérus dépendront de la violation de la technique opératoire ou d'autres complications directement lors de la manipulation..

Limitations après élimination des polypes

Dans un à deux mois après la manipulation, une période restrictive commence dans la vie d'une femme, qui comprend:

  • Abstinence de l'activité sexuelle;
  • Exclusion des visites aux saunas et aux bains;
  • Exclusion d'hypothermie;
  • Haltérophilie pas plus de 5 kg.

Traitement conservateur

Les polypes sont traités non seulement chirurgicalement, mais aussi de façon conservatrice. Un traitement médicamenteux peut être proposé par un médecin en l'absence de symptômes douloureux et d'une grande éducation. Mais une telle méthode n'exclut pas une surveillance gynécologique constante et des mesures diagnostiques supplémentaires régulières.

Le traitement du polype utérin sans intervention chirurgicale comprend également le passage d'un certain nombre de procédures physiothérapeutiques:

  • Magnétothérapie;
  • Traitement par ultrasons;
  • Électrophorèse avec utilisation de médicaments;
  • Technique de stimulation électrique;
  • Thérapie au laser.

Les indications pour l'un ou l'autre type de thérapie complexe conservatrice dépendent de nombreuses raisons, parmi lesquelles:

  • Absence de complications;
  • Image symptomatique légère;
  • Croissance légère et lente de la croissance bénigne dans la cavité utérine;
  • La présence de contre-indications chez les femmes pour l'ablation chirurgicale du polype.

Traitement médical

La principale étape du traitement des excroissances polypes de l'endomètre est l'utilisation de médicaments hormonaux (COC et gestagènes). La formation du processus pathologique dans la cavité utérine dans 70% des cas est associée à un dysfonctionnement hormonal dans le corps d'une femme, ce qui conduit à une production excessive d'oestrogène. Les contraceptifs hormonaux éliminent la douleur dans le bas-ventre et arrêtent rapidement les saignements utérins.

Les médicaments antibactériens et anti-inflammatoires sont utilisés dans le traitement des polypes endométriaux dans le cas où la formation d'un processus bénin s'est produite dans le contexte de la présence d'une maladie sexuellement transmissible, d'une inflammation chronique (annexite, cervicite, ovarite). La combinaison de ces deux classes de médicaments donne le résultat le plus efficace et de haute qualité..

Les suppositoires vaginaux de polypes dans l'utérus sont également l'une des méthodes de traitement médicamenteux de cette maladie. Les suppositoires présentent plusieurs avantages par rapport à d'autres types de thérapie. La substance active exerce son effet thérapeutique directement sur le foyer pathologique, pénétrant rapidement à travers la membrane muqueuse de la paroi vaginale, tout en contournant le foie et les reins.

Le traitement des polypes utérins comprend également l'utilisation d'un complexe de vitamines et de préparations riches en fer pour prévenir l'anémie.

Prévoir

Les polypes utérins sont susceptibles de rechuter. Par conséquent, après leur retrait, une femme doit consulter un gynécologue avec une visite préventive deux fois par an.

Dans 1,5% des cas, les excroissances utérines récurrentes sont sensibles à la dégénérescence maligne. Selon les statistiques, les polypes adénomateux sont le plus souvent associés au développement d'un cancer de l'endomètre. Sur cette base, après le traitement, les patients restent dans l'enregistrement du dispensaire avec un gynécologue pour observation.

En l'absence de traitement pour la polypose utérine, l'infertilité et l'anémie se développent. La présence d'une telle pathologie dans l'anamnèse provoque des fausses couches, ce qui est particulièrement important lors de la planification d'une grossesse.

La prévention

La prévention spécifique des polypes dans l'utérus n'existe pas aujourd'hui. Pour réduire le risque de développer des maladies gynécologiques, il est recommandé de prendre des mesures générales pour maintenir la santé:

  • Régime équilibré;
  • Manque de mauvaises habitudes;
  • Exercice modéré.

À l'hôpital Yusupov, vous pouvez subir non seulement le traitement des maladies gynécologiques, mais aussi des examens préventifs. Les médecins effectueront les examens nécessaires et formuleront des recommandations pour la préservation à long terme de la santé des femmes. Vous pouvez prendre rendez-vous avec des spécialistes hospitaliers par téléphone.

Polype adénomateux

Le polype adénomateux est un néoplasme pathologique de la structure hyperplasique de la couche muqueuse des organes internes. La CIM-10 classe cette pathologie en fonction de son emplacement. La raison de sa formation est la croissance rapide atypique de la couche glandulaire. Ces polypes peuvent ressembler à une boule, un champignon ou une branche..

Initialement, le néoplasme a un caractère bénin, mais il existe un grand risque de dégénérescence de ses cellules en éléments oncologiques. Il s'agit d'une maladie précancéreuse. Les patients à risque sont âgés de plus de 50 ans. Les différentes parties du tractus gastro-intestinal, l'utérus, l'estomac deviennent le site de localisation des polypes adénomateux.

La nature des polypes adénomateux

Ils sont attachés aux parois des organes internes avec une jambe mince ou une base épaissie. Leur taille varie de 1 à 50 mm. Plus la taille du néoplasme est grande, plus la probabilité de sa transition vers l'oncologie est grande. Le risque qu'une tumeur devienne cancéreuse est de 2% si le polype est inférieur à 15 mm. Avec une augmentation du polype à 25 mm, le risque de développer un cancer est de 10%. S'il dépasse 30 mm de diamètre, la probabilité d'oncologie est de 20%.

Les polypes à base épaissie passent plus souvent en oncologie que les pousses de champignons.

Les symptômes de la pathologie adénomateuse varient en fonction de l'emplacement des excroissances, cependant, un syndrome douloureux prononcé est un symptôme courant pour toutes les variétés de la maladie.

Classification des adénomes

La classification histologique des polypes adénomateux ressemble à ceci:

  • Le type d'adénome glandulaire est un néoplasme pathologique tubulaire formé par des glandes ramifiées. Ce type d'adénome se trouve généralement sur les parois du côlon. Rarement transformé en oncologie.
  • Les adénomes villeux sont des polypes qui ont une jambe courte ou pas du tout de jambe. Extérieurement, le type de croissance est similaire au chou-fleur. Des excroissances apparaissent, en règle générale, sur les muqueuses de l'utérus ou dans diverses parties du tractus gastro-intestinal.
  • Les adénomes mixtes sont des néoplasmes avec une structure tubulaire et une base élargie, ayant une surface d'excroissances villeuses. Ces polypes peuvent se former dans n'importe quelle partie de la membrane muqueuse de n'importe quel organe. Ce type de polypes est le plus dangereux, car c'est lui qui a tendance à dégénérer en cancer. Après une intervention chirurgicale pour éliminer les polypes de nature mixte, dans 25% des cas, la maladie réapparaît.
  • Les adénomes diffus sont un type de maladie héréditaire. Il est également connu sous le nom de polypose adénomateuse familiale. Une caractéristique de ce type de polypose est de grandes zones de lésions muqueuses. Il s'agit d'un type de polypes précancéreux. Cette forme de la maladie se termine dans 80% des cas par l'oncologie.

Par le nombre de croissances pathogènes, les adénomes sont divisés en un seul, plusieurs groupes (focaux) et multiples dispersés. Dans les polypes uniques, la probabilité de transition vers le cancer est faible et de multiples formes de pathologie dans 20% des cas sont transformées en tumeur oncologique.

Du point de vue de la nature histologique, les polypes sont généralement classés en simples et proliférants. Simple est formé de cellules glandulaires homogènes et de tissu conjonctif. La prolifération dans sa structure a des éléments avec atypie.

Il n'y avait pas de différence de développement dans toutes les variétés de polypes.

Caractéristiques de l'adénome chez les enfants

Une variante de la pathologie infantile est la formation d'une variété juvénile de polypes adénomateux. Ce type d'excroissance a une couleur rouge vif et une longue patte filiforme. Ces polypes sont lisses. Le plus souvent trouvé dans le rectum ou la région sigmoïde de l'intestin. Ces excroissances prennent rarement une forme cancéreuse..

Les premiers signes de la présence d'une pathologie sont détectés à un âge précoce et les symptômes sévères s'ouvrent jusqu'à 16-18 ans.

Une caractéristique de cette forme de la maladie est la composition des cellules néoplasiques atypiques pour les polypes adénomateux. Dans les excroissances juvéniles, il n'y a pas de changements structurels dans l'épithélium glandulaire.

Symptômes

La polypose adénomyomateuse dans la plupart des cas ne présente pas de symptômes prononcés aux stades initiaux de développement. La présence d'excroissances est détectée lors du diagnostic endoscopique, qui a été causée par des diagnostics concomitants.

Les premiers symptômes du problème apparaissent 5 ans après la formation de la croissance. Pendant ce temps, il atteint 20 à 30 mm de diamètre.

Symptômes d'un polype adénomateux dans l'intestin

Avec la maladie intestinale adénomateuse, le patient présente les symptômes suivants:

  • les excréments deviennent comme du goudron;
  • l'anus saigne, le sang est écarlate brillant;
  • du mucus est présent dans les fèces;
  • démangeaisons anales;
  • le nombre quotidien d'envies de vider les intestins augmente et le processus de selle devient douloureux;
  • constipation;
  • la diarrhée;
  • obstruction intestinale avec des polypes géants.

Symptômes d'une excroissance adnomateuse dans l'estomac

Si l'adénome est localisé dans l'estomac, les symptômes suivants apparaissent:

  • saignement dans l'estomac;
  • sensation de brûlure dans l'œsophage;
  • la peau est parsemée de taches de couleur cyanos pourpre;
  • nausées, vomissements ressemblant à du marc de café;
  • douleur dans le bas-ventre, dans la région épigastrique, près du nombril;
  • ballonnements;
  • envie fréquente de vider les intestins;
  • mauvaise haleine;
  • éructations;
  • flatulence.

Symptômes de néoplasme adénomateux dans l'utérus

Le fait qu'une croissance adénomateuse soit apparue dans l'utérus est indiqué par:

  • douleurs de tiraillement dans le bas-ventre qui dérangent occasionnellement la femme;
  • la douleur irradie vers le bas du dos et le périnée;
  • irrégularités menstruelles sous forme de retards prolongés en l'absence de grossesse ou sous forme de spotting spotting au milieu du cycle;
  • métrorragie;
  • menstruations abondantes, dans lesquelles l'estomac peut faire mal;
  • inconfort et douleur pendant l'intimité;
  • infertilité.

Un néoplasme originaire de l'utérus peut se propager au vagin..

Symptômes de polypose adénomateuse de la vésicule biliaire

La présence d'adénome de la vésicule biliaire est indiquée par:

  • jaunissement de la peau;
  • douleur sourde dans l'hypochondre droit;
  • coliques dans le foie;
  • goût amer en bouche;
  • démangeaisons cutanées sévères;
  • taux de fréquence cardiaque élevés;
  • hypertension artérielle;
  • aversion pour les plats qui étaient auparavant appréciés;
  • nausée et vomissements.

Raisons du développement de la pathologie

Les médecins ont prouvé que les adénomes de l'intestin, de l'utérus ou de l'estomac sont des pathologies acquises. En règle générale, le développement de la maladie commence par l'action combinée de plusieurs facteurs négatifs.

Causes des adénomes dans les intestins

Les raisons qui contribuent au développement de la pathologie intestinale adénomateuse sont:

  • Anomalies chromosomiques, atteinte au gène responsable des formations polypes;
  • Prédisposition génétique à la survenue d'une polypose dans la couche muqueuse de l'épithélium des organes internes (le caractère héréditaire de la pathologie se retrouve dans 50% des cas de la maladie);
  • La préférence pour la médecine traditionnelle plutôt que pour les traitements médicaux traditionnels;
  • Déséquilibre dans la microflore gastro-intestinale;
  • La tendance à consommer des aliments qui provoquent la fermentation et la pourriture dans les intestins;
  • Acceptation de médicaments puissants sans ordonnance d'un médecin;
  • Maladies chroniques du système digestif, des voies biliaires et du tractus gastro-intestinal;
  • Dommages mécaniques aux organes internes résultant de manipulations médicales ou dus à une digestion incomplète des aliments;
  • Oncologie du tractus gastro-intestinal;
  • Tendance à la constipation, à la stagnation des matières fécales;
  • Microfissures et blessures de la membrane rectale à la suite d'une obstruction intestinale.

Causes des adénomes dans l'estomac

La pathologie adénomateuse de l'estomac peut se produire pour les raisons suivantes:

  • anomalies chromosomiques, dommages au gène responsable des formations polypes;
  • prédisposition génétique à la survenue d'une polypose dans la couche muqueuse des organes internes (le caractère héréditaire de la pathologie se retrouve dans 50% des cas de la maladie);
  • une préférence pour la médecine traditionnelle plutôt que pour les traitements médicaux traditionnels;
  • manque de vitamines C et E;
  • une histoire de gastrite;
  • processus inflammatoire avec dysplasie;
  • une tendance à consommer des aliments raffinés, des aliments riches en calories, des aliments protéinés déficients en fibres (en raison de cela, le péristaltisme naturel diminue, les processus de pourriture et de fermentation des aliments dans l'intestin commencent, des signes d'intoxication apparaissent);
  • en surpoids;
  • Diabète;
  • personne stressante.
  • Syndrome de Peitz-Gigers;
  • exposition aux radiations du corps;
  • mauvaises habitudes depuis de nombreuses années;
  • infection de l'œsophage par des virus et des virus.

Causes de la formation d'adénomes dans l'utérus

Les raisons qui contribuent au développement de la pathologie adénomateuse dans l'utérus sont:

  • anomalies chromosomiques, dommages au gène responsable des formations polypes;
  • prédisposition génétique à la survenue d'une polypose dans la couche muqueuse des organes internes (le caractère héréditaire de la pathologie se retrouve dans 50% des cas de la maladie);
  • une préférence pour la médecine traditionnelle plutôt que pour les traitements médicaux traditionnels;
  • diminution chronique ou temporaire de l'immunité;
  • mastopathie
  • troubles hormonaux;
  • déséquilibre hormonal pendant la ménopause et avant son apparition;
  • déséquilibre dans la microflore utérine;
  • problèmes dans le système endocrinien, une violation de la glande thyroïde;
  • dysplasie des muqueuses et processus inflammatoire en elles;
  • infections du système reproducteur féminin;
  • Irrégularités menstruelles;
  • problèmes du système reproducteur;
  • curetage thérapeutique ou diagnostique de l'utérus;
  • sondage de la cavité utérine;
  • l'utilisation d'un dispositif intra-utérin comme contraception (une utilisation prolongée entraîne des blessures de l'endomètre);
  • contraceptifs mal sélectionnés;
  • violation du processus de régénération tissulaire;
  • VIH, IST;
  • oncologie des glandes mammaires ou des organes génitaux féminins;
  • fibromes utérins, érosion cervicale;
  • hypertension;
  • endocervicite chronique;
  • endométriose;
  • colite atrophique;
  • kyste ovarien ou organe affecté par polykystique;
  • perturbations dans le travail des glandes surrénales et des ovaires;
  • fausse couche ou avortement spontané;
  • les fragments restants du placenta dans l'utérus après l'accouchement;
  • chirurgie utérine;
  • surmenage psycho-émotionnel.

Les causes de l'adénome de la vésicule biliaire

Les principales causes de l'apparition d'un polype adénomateux dans la vésicule biliaire sont:

  • inflammation de la vésicule biliaire;
  • production excessive de cholestérol;
  • dyskinésie biliaire;
  • troubles du système hépatobiliaire.

Diagnostic et traitement

Le traitement conservateur est impuissant dans la lutte contre les néoplasmes adénomateux. Avec cette pathologie, une personne a besoin d'une opération pour éliminer une excroissance pathogène. Si l'excroissance est solitaire et que son développement est à un degré initial, alors nous pouvons parler d'une issue favorable de la maladie.

Diagnostic de la maladie

Pour poser un diagnostic précis, le médecin recueille une anamnèse. Le patient doit subir des tests et subir les procédures nécessaires au diagnostic de laboratoire:

  • test sanguin général avec examen biochimique supplémentaire d'un échantillon de cellules sanguines;
  • examen des matières fécales pour la présence d'impuretés à l'intérieur;
  • examen du rectum en y insérant un doigt;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • coloscopie;
  • radiographie de l'estomac à l'aide d'un agent de contraste;
  • irrigoscopie à l'aide d'un produit de contraste;
  • sigmoïdoscopie;
  • frottis gynécologique;
  • histologie du matériel biologique;
  • hystéroscopie et biopsie ciblée;
  • Échographie de l'utérus (les signes échographiques déterminent le type de pathologie).

Intervention chirurgicale

Chirurgicalement, le polype adénoïde est enlevé en se référant à la chirurgie endoscopique avec électrocoagulation du lit ou des jambes de l'excroissance. Vous pouvez également supprimer la croissance pathogène en utilisant la colotomie. Une telle chirurgie se caractérise par la préservation maximale des tissus sains..

Avec la polypose avancée, la résection intestinale ou l'ablation de l'utérus est utilisée.

Complications possibles

La complication la plus courante d'un polype est le saignement. De plus, des complications et des conséquences négatives peuvent survenir pendant la chirurgie avec des dommages aux parois des organes internes. Les dommages mécaniques aux polypes sont dangereux car ils sont le point de départ de la transformation d'un polype en tumeur oncologique.

Si la nécessité d'une intervention chirurgicale est causée par une polypose de l'endomètre utérin, les lésions de l'organe génital lors des manipulations médicales sont lourdes d'infertilité féminine.

Dans tous les cas d'intervention chirurgicale, à la suite desquels il y a eu des dommages mécaniques aux tissus des organes internes, le risque de réapparition de la polypose augmente. Pour prévenir les complications, le patient après l'ablation du polype doit être enregistré au bureau du médecin pendant au moins 2 ans. Dans le même temps, le patient visite le médecin tous les mois - c'est une condition préalable à une dynamique positive stable dans le traitement des tumeurs bénignes et oncologiques. Après 2 ans, le médecin devra être présenté une fois tous les six mois.

Prévention de la polypose adénomateuse

Les mesures de prévention des maladies sont:

  • passer des examens médicaux périodiques;
  • organisation d'une bonne nutrition;
  • contrôle du poids corporel;
  • si des symptômes alarmants apparaissent, consultez immédiatement un médecin.