Qu'est-ce que l'adénomyose utérine? Symptômes, causes, diagnostic et traitement

Carcinome

L'adénomyose utérine est une maladie qui peut ruiner le projet d'une femme de devenir mère. Dans le classement de l'infertilité, cette maladie prend la deuxième place, selon diverses sources, elle touche 3 à 15% des femmes.

Comme le montre la pratique, le principal groupe de femmes exposées à cette maladie, les femmes de 25 à 35 ans. Cet ennemi insidieux de toute femme est appelé endométriose utérine ou, en bref, adénomyose utérine.

Qu'est-ce que l'adénomyose utérine?

Dans le corps de la femme, à l'intérieur de l'utérus, il y a un tissu spécial appelé endomètre (c'est lui qui quitte le corps pendant les menstruations). Dans un corps parfaitement fonctionnel, il recouvre l'intérieur de l'utérus, se préparant à accepter un embryon. Si le processus de fécondation ne s'est pas produit, ce tissu quitte le corps et à sa place un nouveau se forme et ainsi de suite dans un cercle de la menstruation à la menstruation.

Mais une défaillance se produit dans le corps et l'endomètre commence à couvrir non seulement la cavité interne de l'utérus, mais commence également à pénétrer dans le tissu musculaire de l'utérus, ainsi que dans le péritoine et les ovaires.

Le danger de l'adénomyose utérine

Étant donné que l'adénomyose est une maladie du principal organe reproducteur d'une femme, l'infertilité est le principal danger auquel une femme est confrontée avec cette maladie. Il convient de noter qu'une femme déjà enceinte risque de perdre le fœtus et connaîtra une naissance difficile.

Avec l'adénomyose, il y a une forte probabilité de grossesse extra-utérine, en raison des trompes de Fallope affectées, elles deviennent impraticables pour l'ovule, mais le sperme peut facilement pénétrer dans les trompes où la conception se produit.

Avec la progression de la maladie, l'adénomyose peut infecter tous les organes voisins et, une fois dans le sang, elle peut se propager dans tout le corps.

Il est probable que l'adénomyose puisse affecter les fibres nerveuses des tissus, ce qui entraînera diverses maladies. Avec l'adénomyose, il existe également un risque que la maladie se transforme en cancer de l'utérus.

Degrés de maladie

Dans l'endométriose utérine, quatre degrés différents de développement de la maladie sont distingués, à mesure que la maladie progresse.

  1. La maladie affecte directement la couche interne de l'utérus.
  2. La maladie pénètre la couche musculaire de l'utérus et ne touche pas plus de la moitié de la zone entière.
  3. Elle affecte plus de la moitié de la totalité de la couche musculaire de l'utérus.
  4. La maladie dépasse la couche musculaire de l'utérus, ce qui entraînera à l'avenir la défaite de tous les organes voisins.

Les causes de l'adénomyose utérine

Aujourd'hui, la médecine est à un niveau de développement élevé; les spécialistes ne peuvent finalement pas déterminer et nommer la principale raison pour laquelle la maladie commence à se développer chez les femmes. Les médecins proposent plusieurs versions de la survenue de l'adénomyose.

Certains médecins expliquent l'apparition de la maladie par le fait que les tissus endométriaux pénètrent au-delà de l'utérus à travers les trompes de Fallope, ce phénomène est assez fréquent et cette version a le droit d'exister, sinon une, mais elle n'explique pas comment la maladie survient alors dans l'utérus.

D'autres experts suggèrent que, très probablement, la maladie commence à partir des restes de tissu embryonnaire incomplètement régressé. Il y a beaucoup plus d'opinions et de théories différentes. Je veux noter qu'il n'y a aucune preuve d'explication de la survenue de la maladie..

Cependant, il y a des indications de soi-disant groupes à risque et des facteurs qui influencent l'apparition de la maladie.

Les experts sont pratiquement unanimes à penser que l'hérédité est clairement visible lorsqu'une maladie telle que l'endométriose utérine survient, il est également établi que la maladie et la quantité d'hormones féminines vont de pair, et avec la maladie, leur concentration augmente. La maladie peut débuter par une période de stress prolongée, un surmenage mental, nerveux ou physique. Divers types de blessures, chirurgie, maladies sexuellement transmissibles sont également parmi les facteurs de risque.

Les symptômes de l'adénomyose utérine

La première chose à laquelle vous devez faire attention est l'augmentation de la durée des menstruations, l'abondance du flux menstruel augmente également, ce qui entraîne à son tour une carence en fer dans le sang.

Cela se traduit par des signes tels que la somnolence, l'essoufflement, les étourdissements, la fatigue, l'incapacité d'évaluer correctement l'état réel, une immunité altérée.

Quelques jours avant la menstruation, une décharge apparaît, qui apparaît également à la fin de celle-ci. Un symptôme de l'adénomyose est l'apparition de la douleur, qui commence quelques jours avant le début des menstruations et se termine quelques jours après son apparition..

La douleur pendant les rapports sexuels peut également indiquer cette maladie, cela est principalement dû au fait que des processus inflammatoires se produisent à l'intérieur du vagin. Quelqu'un considère l'incapacité de concevoir un enfant comme un symptôme de la maladie, bien que cela soit très probablement une conséquence, mais d'une manière ou d'une autre, beaucoup trouvent en elles-mêmes une adénomyose lorsqu'elles ne peuvent pas tomber enceintes.

La nature des symptômes peut être déterminée en fonction du stade auquel la maladie se situe, ainsi que de la zone touchée. Dans tous les cas, si vous remarquez l'un des symptômes, cela signifie que vous devez consulter un médecin et procéder à un examen. L'évolution de l'adénomyose est caractérisée par sa croissance en l'absence de traitement et la détérioration de l'état de la patiente, des améliorations se produisent pendant la grossesse.

Diagnostic de l'adénomyose utérine

Lors du diagnostic d'une maladie telle que l'endométriose utérine, il existe de nombreux problèmes. De nombreuses maladies ont des symptômes similaires qui se recoupent et afin de déterminer sans ambiguïté la présence d'adénomyose, en particulier à un stade précoce du développement de la maladie, les médecins doivent agir par élimination.

Tout d'abord, un examen par un gynécologue est nécessaire, malgré le fait qu'il s'agit d'une tâche fantastique pour identifier l'endométriose utérine pendant l'examen, le médecin peut détecter des écarts, par exemple, dans l'écart de la taille de l'utérus, car avec la maladie l'utérus devient plus grand. Pendant l'examen, le médecin élimine également d'autres maladies qui présentent des symptômes similaires à l'adénomyose.

Un autre type de diagnostic est une échographie, au cours de laquelle les experts excluent les maladies similaires au cours de.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet de voir si le tissu musculaire de l'utérus est épaissi (ce qui est typique de l'adénomyose), quelle uniformité a le tissu interne de l'utérus et les foyers caractéristiques de la maladie, certains types de maladies des organes reproducteurs internes sont également exclus. Étant donné que le coût de l'IRM est élevé, il est extrêmement rarement utilisé.

L'hystéroscopie est l'une des méthodes d'examen efficaces, car le médecin a la possibilité d'examiner le foyer même de la maladie et d'évaluer l'état de l'organe.

Elle est réalisée sous différents types d'anesthésie..

Un autre type de diagnostic est le curetage du contenu de l'utérus, après la procédure, les données sont envoyées pour analyse, ce qui peut déjà très probablement donner une conclusion sur la présence d'une maladie ou son absence. L'anesthésie est utilisée lors de ce diagnostic.

Il convient de noter qu'un diagnostic à cent pour cent n'est possible qu'après le prélèvement de l'organe lui-même. Les médecins prescrivent le traitement selon des signes indirects, lorsque d'autres maladies similaires dans leurs symptômes sont exclues et qu'il y a suffisamment de raisons de croire que le patient a cette maladie.

Traitement de l'adénomyose utérine

Le traitement de l'endométriose utérine peut être thérapeutique ou chirurgical (selon la complexité de la maladie).

Dans le traitement thérapeutique de l'endométriose utérine, des médicaments sont prescrits qui aident à faire face aux symptômes de la maladie, mais ne guérissent pas la maladie elle-même. Les médicaments utilisés dans le traitement de l'adénomyose diffèrent quant aux symptômes accompagnant la maladie. Si le patient ressent une douleur intense, des médicaments anti-inflammatoires sont prescrits, qui doivent être pris avant les menstruations.

Si la maladie s'accompagne de saignements abondants et de menstruations irrégulières, le médecin peut prescrire divers contraceptifs, tels que des comprimés ou un dispositif intra-utérin..

Maintenant, il existe de nombreux médicaments sur le marché qui sont pris avec une adénomyose utérine, la décision de choisir un médicament particulier est prise par le médecin traitant.

Traitement chirurgical de l'adénomyose utérine

Comme mentionné ci-dessus, le traitement thérapeutique ne guérit pas complètement la maladie elle-même, mais supprime uniquement ses symptômes et sa progression. Le traitement chirurgical de l'adénomyose est une opération visant à retirer l'utérus. La décision de l'opération peut être prise par le médecin traitant dans les cas suivants.

  • Si le traitement thérapeutique échoue et que les saignements entraînent une importante perte de sang.
  • Si une femme a des enfants et qu'elle ne prévoit pas de nouvelle grossesse.
  • Selon le consentement de la patiente, si l’âge de procréation approche ou s’achève.
  • Si en plus de l'endométriome de l'utérus, le patient est diagnostiqué avec un gros fibrome.
  • Si la maladie s'accompagne d'un changement critique du col de l'utérus.

Prévention de l'adénomyose utérine

Pour la prévention de l'adénomyose utérine, une visite régulière chez le médecin et un examen médical sont nécessaires. Il convient de prêter une attention particulière aux irrégularités menstruelles, ainsi qu'aux divers écoulements. Ne pas se soigner soi-même, car les conséquences peuvent être assez graves.

Adénomyose utérine - qu'est-ce que c'est? Symptômes, causes et traitement

L'adénomyose est une maladie caractérisée par la germination de l'endomètre dans la couche musculaire de l'utérus, tandis que les cellules de la muqueuse qui pénètrent dans le myomètre conservent leur fonction génétiquement incorporée.

En conséquence, subissant des changements cycliques, ils se développent dans une certaine période et nécessitent un rendement qui est absent dans le tissu musculaire. En conséquence, l'utérus augmente de taille, la fonctionnalité de l'organe est altérée.

Souvent, l'adénomyose utérine est confondue avec l'endométriose. Cependant, ce n'est qu'une variation de cela, l'endométriose utérine dite interne, lorsque l'endomètre se multiplie en dehors de l'utérus lui-même. Il s'agit d'une maladie utérine bénigne non cancéreuse systémique. L'endomètre est situé sur différents organes, tels que l'utérus, le vagin, les reins, le tractus gastro-intestinal et d'autres.

Les causes

Pourquoi une adénomyose utérine se produit-elle et qu'est-ce que c'est? L'adénomyose est un type d'endométriose, qui est la prolifération des tissus de la muqueuse utérine. À la suite du processus pathologique, des kystes endométrioïdes se forment, remplis de contenu liquide. Les foyers endométrioïdes avec adénomyose sont situés dans le corps de l'utérus.

L'adénomyose peut se développer pour de telles raisons:

  1. Foyers congénitaux d'endométriose résultant d'un développement embryonnaire altéré.
  2. L'introduction de cellules endométriales dans le tissu environnant lors d'interventions chirurgicales ou lors d'accouchements traumatiques.

On distingue les facteurs provoquant le développement de l'adénomyose:

  • vie sexuelle trop tardive;
  • naissance tardive ou complexe;
  • début précoce ou tardif des menstruations;
  • processus inflammatoires fréquents dans l'utérus et les appendices;
  • manipulations gynécologiques sur l'utérus (avortement, curetage diagnostique);
  • prédisposition héréditaire aux néoplasmes bénins ou malins;
  • trop de poids d'une femme, obésité;
  • l'utilisation de contraceptifs oraux et de dispositifs intra-utérins;
  • la présence de maladies causées par des troubles fonctionnels du système immunitaire;
  • grand stress physique et psychologique pendant longtemps.

L'existence prolongée d'un degré sévère d'adénomyose entraîne une anémie, des douleurs intenses, des dommages aux organes voisins et une forte diminution de la qualité de vie d'une femme, jusqu'à l'incapacité de mener une vie sexuelle et toute activité physique.

Classification

Il existe plusieurs degrés de prévalence et de gravité de la pénétration dans les couches de l'utérus. Cette classification est utilisée uniquement pour l'adénomyose utérine..

  1. degré - pénétration des cellules diffuses dans la couche sous-muqueuse d'un organe.
  2. degré - évolution pathologique de la maladie avec pénétration dans les couches musculaires de l'utérus, avec capture de moins de la moitié de cette couche.
  3. degré - le processus diffus pathologique a pris plus de la moitié.
  4. degré - la croissance de l'endomètre au-delà de l'utérus, avec la transition de la pathologie à d'autres organes. L'endomètre pénètre dans toutes les couches de la structure utérine.

De par la nature du processus tumoral, les formes d'adénomyose suivantes se distinguent:

  • forme diffuse (hétérotopies uniformément situées dans l'épaisseur du myomètre) - avec une fréquence d'occurrence de 50–70%
  • forme nodulaire (les hétérotopies sont situées dans le myomètre sous la forme de "nœuds" endométrioïdes de différentes tailles et localisation); une caractéristique de ces nœuds est l'absence de capsule; cette forme se retrouve chez 3 à 8% des patients
  • forme mixte.

Le premier degré et le second ne nécessitent pas d'intervention chirurgicale, ce qui ne peut être dit au sujet du troisième et du quatrième. Les deux derniers sont difficiles à traiter, le plus souvent deux méthodes sont prises en combinaison.

Les symptômes de l'adénomyose

Parfois, l'adénomyose peut survenir sans symptômes perceptibles et ne peut être détectée que par hasard lors d'un examen pour une autre raison. Cependant, dans la plupart des cas d'adénomyose utérine, les symptômes suivants sont observés:

  1. Douleur dans le bas-ventre, s'étendant à la région inguinale, au rectum, au vagin.
  2. Les douleurs sont plus intenses dans les premiers jours de la menstruation (saignements utérins mensuels associés au rejet physiologique de l'endomètre - la couche interne de la muqueuse utérine), à ​​la fin des saignements, la douleur disparaît.
  3. Manifestations d'anémie (anémie): faiblesse, pâleur et desquamation de la peau, somnolence, fatigue.
  4. Saignements menstruels abondants et prolongés (plus de 5 jours).
  5. L'apparition de taches d'écoulement brun foncé du tractus génital 2 à 5 jours avant et dans les 2 à 5 jours après la menstruation.
  6. Saignement utérin (excrétion de sang des organes génitaux) entre les menstruations.
  7. Rapports sexuels douloureux (dyspareunie).

Au début, les symptômes de l'adénomyose sont atténués et sont perçus comme un changement prémenstruel normal dans le corps. Puis, à mesure qu'elle progresse, l'intensité de la douleur augmente et le temps augmente. Les patients ressentent de la douleur non seulement avant les menstruations, mais aussi constamment.

Diagnostique

Afin d'établir avec précision le diagnostic d '"adénomyose" et de prescrire un traitement, en règle générale, un examen complet est d'abord utilisé, qui comprend:

  • examen des parties génitales à l'aide de miroirs;
  • colposcopie (examen du col de l'utérus à l'aide d'un appareil spécial qui donne une augmentation d'environ 30 fois);
  • tests de laboratoire (prélèvement de frottis);
  • examen général du système respiratoire, circulation sanguine, digestion, urètre;
  • imagerie par résonance magnétique (IRM);
  • laparoscopie (la méthode de diagnostic et de traitement la plus moderne).

L'échographie est la principale méthode de diagnostic. Les résultats les plus précis (environ 90%) sont fournis lors de l'échographie transvaginale, qui, comme un examen gynécologique, est effectuée à la veille des menstruations.

Comment traiter l'adénomyose

Il existe deux façons de traiter l'adénomyose utérine: conservatrice et chirurgicale. Naturellement, la méthode de traitement dépend directement du degré d'adénomyose. En règle générale, le premier et le deuxième degré, moins souvent le troisième, peuvent être traités de manière conservatrice, et le quatrième n'est traité que rapidement.

Aux fins des effets conservateurs, appliquez:

  • Cotraceptifs oraux avec formation d'aménorrhée (absence de menstruations), qui conduisent au blocage des menstruations et à l'élimination des foyers d'endométriose. Prescrire des médicaments contenant de l'éthinylestradiol à une concentration de 0,03 et plus pendant 6 à 12 mois d'un cours continu,
  • Progestatifs (dydrogesténone, médroxyprogestérone, gestrinone), ils conduisent à une atrophie des foyers endométrioïdes,
  • Androgènes (danazole) avec formation d'aménorrhée et élimination des foyers d'endométriose. Mais les médicaments ont un certain nombre d'effets secondaires graves.,
  • Analogues synthétiques du gonadolibérino B (nafaréline, histréline) en gouttes ou sprays, par voie intramusculaire pour réduire les niveaux d'oestrogène.

En l'absence de résultat d'un traitement thérapeutique, une méthode chirurgicale de traitement est utilisée, dont le but est d'éliminer les foyers de localisation et de restaurer la structure anatomique normale de l'utérus.

Opération

L'ablation de l'utérus avec adénomyose n'est pas toujours requise. La chirurgie peut être recommandée si l'adénomyose:

  • provoque des saignements utérins prononcés, qui ne sont pas traitables et entraînent une importante perte de sang;
  • la femme a déjà des enfants et elle ne prévoit pas de grossesse à l'avenir;
  • la femme est dans l'âge préménopausique (plus de 45-50 ans) et n'est pas contre l'ablation de l'utérus;
  • combiné avec un gros myome utérin;
  • combiné avec des changements indésirables de l'endomètre ou du col de l'utérus.

Il existe deux façons principales d'effectuer des opérations chirurgicales dans l'adénomyose - ouverte et laparoscopique (ou endoscopique). Une méthode ouverte est une opération de cavité pour retirer l'utérus. La chirurgie laparoscopique vous permet d'éliminer les foyers d'adénomyose et de sauver l'utérus.

Avec les méthodes thérapeutiques et chirurgicales traditionnelles pour le traitement de l'adénomyose, de nouvelles méthodes sont maintenant utilisées. La méthode la plus courante, différente des méthodes classiques, est l'électrocoagulation, à l'aide de laquelle, lorsque l'anesthésie est appliquée, les lésions sont éliminées sans douleur.

Pronostic de traitement

L'adénomyose est une maladie chronique avec une forte probabilité de rechute. Après une thérapie conservatrice et une chirurgie préservant les organes au cours de la première année, des rechutes d'adénomyose sont détectées chez une femme sur cinq en âge de procréer. Sur cinq ans, une rechute est observée chez plus de 70% des patients.

Chez les patientes en âge de préménopause, le pronostic de l'adénomyose est plus favorable, en raison de l'extinction progressive de la fonction ovarienne. Après une panhisterectomie, une rechute n'est pas possible. À la ménopause, une récupération indépendante se produit.

Adénomyose utérine

L'adénomyose, ou endométriose, est un processus pathologique dans lequel la couche endométriale atteint des tailles anormales et ses cellules se développent dans d'autres couches de l'utérus.

La maladie est bénigne, mais en l'absence de traitement approprié, elle conduit progressivement à l'apparition de tumeurs. En tant que liste internationale dans laquelle la classification des maladies est indiquée, une telle maladie appartient à la classe des maladies du système génito-urinaire, à savoir celles qui surviennent dans le corps féminin sans processus inflammatoire.

La maladie est particulièrement dangereuse pour les femmes en âge de procréer, car elle provoque des problèmes de conception ou d'infertilité. Voyons en détail ce que c'est - l'adénomyose utérine.

Raisons de l'apparence

Les experts notent qu'à ce jour, les causes et les mécanismes de l'apparition d'une pathologie n'ont pas été entièrement déterminés. Avec confiance, ils disent une chose - la maladie est hormono-dépendante, son développement est souvent provoqué par des troubles du fonctionnement du système immunitaire.

La cause de la maladie peut être des dommages mécaniques à l'utérus, l'intégrité de sa couche interne. Le curetage devient la cause du développement du processus inflammatoire, la couche "protectrice" entre l'endomètre et les muscles est violée. À la suite de cela, les cellules de l'endomètre pénètrent librement profondément dans le processus de la fonction cyclique.

Facteurs de risque

Les experts ont identifié des facteurs de risque qui augmentent la possibilité de développer une pathologie:

  • prédisposition héréditaire;
  • début précoce ou tardif des menstruations;
  • embonpoint, obésité;
  • début tardif de l'activité sexuelle;
  • naissance difficile;
  • avortements, curetage diagnostique;
  • utilisation comme contraception de la spirale vaginale, agents oraux;
  • maladies du processus inflammatoire des appendices, de l'utérus, des saignements;
  • les maladies immunitaires et allergiques transférées qui perturbent le système immunitaire;
  • faible niveau de vie;
  • travail physiquement dur;
  • stress constant, mode de vie sédentaire;
  • maladies du tractus gastro-intestinal, hypertension;
  • état de l'écologie.

Ce qui se passe dans le corps?

L'endomètre est une couche utérine interne, qui ne s'étend normalement pas au-delà de la zone génitale. Avec la division cellulaire pathologique, ils peuvent se propager non seulement à d'autres organes du système reproducteur féminin (ovaires, trompes de Fallope, vagin), mais également à d'autres tissus corporels - par exemple, le tractus gastro-intestinal, le système urinaire, le nombril et les plaies postopératoires.

Le plus souvent, l'endométriose est concentrée précisément sur les organes génitaux et peut être à la fois externe (lorsqu'une division cellulaire anormale est observée dans les ovaires ou dans le vagin) et interne, concentrée dans l'utérus. La CIM 10 répertorie tous les types d'endométriose en fonction de sa localisation:

  • Sur les ovaires. La présence de nœuds peut conduire à la formation de kystes endométrioïdes. Dans la classification internationale, une telle maladie se voit attribuer le numéro 80.1;
  • Sur les trompes de Fallope, ce qui peut entraîner la fermeture de la lumière de la trompe et l'incapacité de devenir enceinte. Numéro dans la classification - 80,2;
  • Sur le péritoine - numéro 80,3;
  • Dans le vagin et dans la zone entre le col utérin et le rectum - numéro 80,4;
  • Sur les intestins, à la suite de quoi une obstruction et des problèmes de selles peuvent se développer - numéro 80,5;
  • Aux coutures après la chirurgie - numéro 80,6, caractérisé par un saignement de la couture pendant les menstruations;
  • Dans d'autres organes et tissus du corps - numéro 80,8.

Une fois au mauvais endroit, les cellules de la couche utérine interne continuent de fonctionner comme si elles se trouvaient dans l'utérus, c'est-à-dire qu'elles exfolient en fonction du cycle menstruel. Cela conduit au développement du processus inflammatoire, qui doit être arrêté d'urgence, sinon cela entraînera non seulement des dysfonctionnements de l'organe, mais également son arrêt complet. Par exemple, si des cellules endométriales pénètrent dans le myomètre, cela peut entraîner des changements dégénératifs, de sorte que l'adénomyose du corps utérin tôt ou tard entraînera l'incapacité de concevoir et de porter un enfant.

Stades et formes de pathologie

La gravité de la maladie est déterminée par la nature, la taille des excroissances endométrioïdes et la profondeur des dommages à l'organe génital.

  • Forme diffuse - l'endomètre pénètre dans les fibres musculaires de l'utérus et se développe en longueur, formant de multiples foyers de lésions. Le processus pathologique affecte assez rapidement toute la surface de l'utérus. À un stade avancé, les cellules endométriales pénètrent dans l'utérus et sortent dans la cavité abdominale.
  • Forme nodulaire - des nodules inégaux de différentes tailles se forment dans les fibres de l'utérus. Autour des foyers de lésion, le tissu conjonctif s'accumule, ce qui resserre les parois de la cavité formée. Il se forme ce que l'on appelle des capsules qui, avec le rejet de l'endomètre, sont remplies de sang. Sans sortie, des caillots sanguins sont situés à l'intérieur des nœuds d'adénomyose, provoquant un gonflement prolongé des fibres musculaires utérines. Parfois, des cavités sanguines éclatent, provoquant une hémorragie interne.
  • Forme focale - les tissus endométrioïdes se développent dans l'épaisseur du myomètre sous forme de foyers multiples. Avec une forme focale, les zones touchées ont des limites claires. Dans les cas avancés, l'adénomyose utérine focale met la vie en danger. Les foyers pathologiques se développent considérablement, dépassant l'utérus, en conséquence, des fistules se forment dans la cavité pelvienne.
  • Forme mixte (nodule diffus) - combine en même temps tous les signes des formes pathologiques ci-dessus.

L'adénomyose est un type d'endométriose. L'adénomyose interne affecte uniquement la cavité, le col de l'utérus et les trompes de Fallope. Si les néoplasmes affectent les organes voisins (intestins, vessie), cette pathologie est appelée endométriose externe.

Les symptômes de l'adénomyose

Les symptômes de l'adénomyose utérine dans la version classique de l'évolution de la maladie sont assez caractéristiques. Déjà uniquement sur la base de telles manifestations dans la plupart des cas, cette pathologie peut être suspectée.

Les principaux signes de l'endométriose utérine:

  1. Le principal symptôme de l'adénomyose utérine est une violation du cycle menstruel sous forme d'hyperpolyménorrhée. Dans le même temps, les menstruations deviennent abondantes, longues (qui durent plus d'une semaine). Les saignements utérins sont fréquents.
  2. Presque toujours, il y a algodismenorea - menstruations douloureuses.
  3. Des hémorragies prémenstruelles sont souvent observées - l'apparition de petites taches ("barbouillages") quelques jours avant les menstruations présumées.
  4. La douleur dans le bas-ventre n'est pas toujours associée à la menstruation. Parfois, ils peuvent être de nature presque constante, irradiant vers le bas du dos et le périnée. Cela se produit généralement avec l'endométriose courante..
  5. Dyspareunie - douleur ou inconfort pendant les rapports sexuels.
  6. Infertilité primaire ou secondaire.
  7. Pathologie de grossesse - fausse couche habituelle.
  8. Les troubles neuropsychiatriques se retrouvent chez presque tous les patients. Ceux-ci incluent l'irritabilité, la labilité émotionnelle, les troubles du sommeil, etc..

Dans certains cas, en particulier aux premiers stades, la maladie peut avoir une évolution asymptomatique..

Stades de développement de la maladie

L'adénomyose se développe en quatre stades consécutifs.

  1. La première étape - les lésions ne s'étendent pas au-delà de la paroi interne de l'utérus, la profondeur de germination est faible. L'adénomyose de grade 1 est hautement traitable.
  2. La deuxième étape - les tissus endométriaux germent presque au milieu de l'épaisseur de la paroi utérine et sont localisés dans des couches plus profondes de tissu musculaire. L'adénomyose de grade 2 est traitée de façon conservatrice et chirurgicale.
  3. La troisième étape - le tissu endométrioïde affecte presque toute la couche musculaire de l'utérus. L'adénomyose de grade 3 est principalement traitée par des méthodes chirurgicales.
  4. La quatrième étape - les foyers pathologiques s'étendent au-delà des parois de l'utérus et se développent en direction d'autres organes de la cavité abdominale.

Adénomyose pendant la grossesse

Malgré le fait que l'adénomyose est l'une des causes les plus courantes d'infertilité, après un traitement complexe en temps opportun, la grossesse chez les femmes atteintes de cette maladie est possible. Une complication fréquente de la grossesse avec adénomyose est la menace d'interruption, par conséquent, ces femmes enceintes sont observées dans un groupe à haut risque. Une observation attentive et une correction rapide des violations qui surviennent dans la plupart des cas aident à éviter de formidables complications.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, dans certains cas, la grossesse peut devenir une sorte de «méthode de traitement» de l'adénomyose, car il s'agit d'une «ménopause physiologique» (un fait connu est que l'adénomyose est un état hormono-dépendant et régresse avec le début de la ménopause). Dans une telle situation, les foyers d'adénomyose deviennent inactifs et cessent de croître. C'est une erreur de croire que la maladie disparaîtra.

Tout cas de grossesse compliqué d'adénomyose nécessite une approche individuelle. Un plan d'observation et de traitement est établi pour chacun de ces patients et prend en compte un grand nombre de facteurs, et la forme et le degré de l'adénomyose, la présence de complications et la combinaison de l'adénomyose avec d'autres processus pathologiques dans l'utérus, par exemple le myome, sont importants. Si avant le début de la grossesse, l'adénomyose n'a pas causé de plaintes à la femme et était asymptomatique, sa grossesse peut se dérouler en toute sécurité.

Parfois, les femmes enceintes atteintes d'adénomyose s'inquiètent de l'effet de leur maladie sur l'état du fœtus. Ces craintes sont sans fondement - l'adénomyose ne menace pas le développement intra-utérin normal du fœtus. Le traitement des femmes enceintes atteintes d'adénomyose vise à éliminer la menace de fausse couche et d'interruption prématurée de la grossesse. Parfois, des médicaments hormonaux et une thérapie non hormonale sont utilisés à cette fin, similaires à ceux des femmes souffrant de fausse couche et de fibromes utérins.

Malheureusement, la capacité du médecin à traiter l'adénomyose chez une patiente enceinte est limitée. Les chances de succès sont accrues si cette pathologie est détectée avant la grossesse, car l'arsenal de mesures thérapeutiques pour l'adénomyose chez la femme non enceinte est beaucoup plus important. Si une femme, sachant qu'elle souffre d'adénomyose, envisage de devenir mère, elle doit consulter un médecin à l'avance pour un traitement approprié.

Diagnostique

Pour prescrire un traitement sûr, il convient de discuter du plan avec un thérapeute, un hématologue, un endocrinologue et un gastro-entérologue. Avant la chirurgie, une préparation spéciale est requise. Premièrement, l'état de santé actuel est évalué à l'aide de divers tests sanguins et urinaires. Le groupe sanguin et le facteur Rh sont également déterminés (une transfusion est nécessaire pendant la chirurgie). Réexaminez les frottis du vagin pour déterminer l'état de la microflore. Vérifiez également l'état du cœur et des poumons.

Ces précautions ne sont pas toujours nécessaires, mais elles évitent les complications et les conséquences négatives..

Méthodes de diagnostic de l'adénomyose:

  • examen gynécologique;
  • colposcopie;
  • Échographie des organes pelviens;
  • étude des frottis;
  • laparoscopie, hystéroscopie.

Signes d'adénomyose à ultrasons:

  • agrandissement de la taille des organes;
  • structure hétérogène de la couche musculaire ou échogénicité hétérogène;
  • frontière floue entre le myomètre et l'endomètre;
  • la présence de foyers étrangers dans la couche musculaire;
  • épaississement net d'une paroi de l'utérus.

Lorsqu'il est examiné sur une chaise gynécologique, le médecin diagnostique une augmentation de l'utérus et de sa forme arrondie. L'hystéroscopie vous permet de confirmer le diagnostic. Il montre des points sur l'endomètre qui correspondent aux zones où le tissu est devenu la couche musculaire..

Parfois, pour le diagnostic, passez à l'imagerie par résonance magnétique. L'IRM est indiquée lorsqu'une échographie ne trouve pas de signes fiables d'adénomyose. Le plus souvent, cela se produit avec une forme nodulaire, associée à un myome utérin. La méthode permet un diagnostic différentiel, c'est-à-dire de distinguer les nœuds de l'adénomyose des fibromes.

Quel est le danger de l'adénomyose (endométriose)?

L'endométriose est considérée comme une hyperplasie bénigne (prolifération pathologique des tissus), car les cellules endométriales qui ont migré vers d'autres organes et tissus conservent leur structure génétique. Cependant, des signes tels que la capacité de germer dans d'autres organes, la tendance à se propager dans tout le corps et la résistance aux influences extérieures - le rendent lié aux tumeurs malignes.

Le mot "bénin" parle également du pronostic de la maladie - il dure en règle générale des années et des décennies sans entraîner d'épuisement grave du corps ni de mort. Cependant, comme dans le cas de l'hyperplasie maligne (cancer, sarcome, etc.), l'adénomyose (endométriose) est difficile à traiter de manière conservatrice, et la chirurgie de cette pathologie est beaucoup plus étendue que dans le cas des tumeurs bénignes, car elle est difficile à déterminer la frontière entre les tissus malades et sains.

La complication la plus courante de l'adénomyose est due au fait que les cellules endométriales fonctionnant conformément au cycle mensuel entraînent des saignements abondants, qui sont accompagnés du développement d'une anémie aiguë et / ou chronique. Dans certains cas, les patients doivent être hospitalisés et même opérés de toute urgence pour des saignements potentiellement mortels.

L'adénomyose est susceptible de propager le processus à d'autres organes et tissus, ce qui entraîne des lésions systémiques. Avec l'arrangement extragénital des cellules de l'endomètre, un certain nombre de complications sont possibles, nécessitant une intervention médicale d'urgence (obstruction intestinale avec endométriose du tractus gastro-intestinal, hémothorax (remplissage de la cavité pleurale avec du sang) avec endométriose pulmonaire, etc.).

Et enfin, un autre danger d'endométriose en général, et d'adénomyose en particulier, est la menace de transformation génétique maligne des cellules migrées. Une telle transformation est très réelle, car toute hyperplasie a une tendance plus ou moins prononcée à la malignité et, dans un nouvel endroit, les cellules endométriales sont obligées d'exister dans des conditions extrêmement défavorables.

Traitement de l'adénomyose

Puisque l'endométriose dépend du niveau d'oestrogène dans le sang (c'est ainsi que la situation s'améliore pendant la grossesse, lorsqu'un faible niveau physiologique d'oestrogène est créé), son médicament vise à supprimer la sécrétion d'oestrogène.

Le foyer de l'endométriose répond aux changements du niveau des hormones sexuelles dans un endomètre similaire, mais pas identique à un endomètre normal. La méthyltestostérone et d'autres médicaments androgènes (sauf le danazol), ainsi que le diéthylsilbestrol pour l'endométriose, ne sont pas actuellement utilisés, car ils sont inefficaces, ont de nombreux effets secondaires et ont un effet néfaste sur le fœtus pendant la grossesse pendant le traitement..

Médicaments utilisés dans le traitement de l'adénomyose

1) Contraceptifs oraux - ils imitent la grossesse, provoquent une aménorrhée et une réaction déciduale de l'endomètre normal et des foyers d'endométriose. Souvent avec un tel traitement, une nécrose des foyers d'endométriose se produit et leur disparition complète. Pour le traitement, vous pouvez utiliser n'importe quel contraceptif oral contenant au moins 0,03 mg d'éthinylestradiol. Ils commencent en mode continu pendant 6 à 12 mois. Une diminution des périodes douloureuses et des douleurs dans le bas-ventre est observée chez 60 à 95% des patients. Le taux de grossesse immédiatement après le traitement atteint 50%. Le taux de rechute est de 17-18% et augmente chaque année de 5-6%.

2) Progestogènes - assez efficaces, à moindre coût (que, par exemple, le danazol). Provoque une atrophie des foyers de l'endomètre. En règle générale, les médicaments suivants sont utilisés:

  • Gestrinone - 1,25-2,5 mg 2 fois par semaine; inhibe la croissance des foyers d'endométriose, mais ne conduit pas à leur disparition. Conduit à une aménorrhée médicale. La menstruation est rétablie un mois après l'arrêt du médicament.
  • Dydrogestérone - 10 mg 203 fois / jour
  • La médrogxiprogestérone - la plus étudiée pour l'endométriose - est utilisée comme suit: à une dose de 30 mg / jour, élimine la douleur; peut être augmenté avec des taches.

Les effets secondaires de ce groupe de médicaments comprennent: nausées, prise de poids. Un écoulement sanglant est possible, pour le soulagement duquel l'œstrogène est souvent prescrit en courtes périodes.

3) Androgènes. Danazole - empêche la croissance d'anciens foyers et provoque l'aménorrhée et de nouveaux foyers d'endométriose. Il provoque une rémission prolongée dans l'endométriose et est efficace dans un certain nombre de maladies auto-immunes. Attribuez une dose de 800 mg / jour ou 600 mg / jour. Tout d'abord, il est utilisé à une dose de 200 mg 2 fois par jour, puis il est augmenté jusqu'à ce que l'aménorrhée médicamenteuse se produise et que les manifestations de la maladie commencent à diminuer. Ce médicament a des effets secondaires graves: gain de poids, diminution de la libido, défauts cosmétiques (acné, éruption cutanée). Il peut endommager les cellules du foie, il est donc contre-indiqué dans les maladies du foie. Annulé en début de grossesse, car le risque de virilisation du fœtus féminin (apparition de traits sexuels masculins) est extrêmement élevé.

4) Analogues de la gonadolibérine. Ceux-ci comprennent: la leuproréline, la busériline, la nafaréline, l'histréline, la goséréline, etc. Mode d'application: par voie intranasale (gouttes ou spray), par voie sous-cutanée ou intramusculaire. Le traitement doit être effectué jusqu'à ce que le taux d'estradiol dans le sérum sanguin atteigne 20 à 40 pg / ml. Assurez-vous de contrôler l'éthinylestradiol dans le sang, car sa nouvelle diminution peut conduire à l'ostéoparose. Les complications comprennent: vaginite atrophique, diminution de la libido et ostéoparose. Pour la prévention de la dernière complication, il est nécessaire de terminer simultanément avec les œstrogènes et les progestatifs. L'ostéoparose reste un problème urgent dans le traitement avec ces médicaments (le plus applicable dans notre pays est la busériline), car le traitement dure souvent plus de 6 mois, tandis que la densité osseuse juste après 6 mois. commence à décliner.

Quel type de médicament prescrire, le médecin décide en fonction de la gravité de l'adénomyose et de la présence de contre-indications. Toute automédication de l'adénomyose est impossible et stupide par essence.

Traitement chirurgical de l'adénomyose

La chirurgie est l'un des traitements de l'adénomyose. L'opération n'est réalisée qu'en présence d'indications directes après un traitement médical et physiothérapeutique préalable..

Les indications générales pour le traitement chirurgical de l'adénomyose sont:

  • hormonothérapie inefficace pendant six mois ou plus;
  • processus adhésifs (présence de cordons du tissu conjonctif entre les organes);
  • une combinaison d'adénomyose avec un myome utérin (une tumeur bénigne de la couche musculaire de l'utérus);
  • saignements massifs avec adénomyose, qui ne peuvent faire l'objet d'un traitement médical;
  • les maladies concomitantes dans lesquelles l'hormonothérapie est contre-indiquée;
  • risque élevé de cancer (cancer).

Les contre-indications courantes au traitement chirurgical sont:

  • refus du patient d'un traitement chirurgical;
  • maladies chroniques au stade aigu;
  • maladies infectieuses;
  • violations du système hémostatique (un système biologique qui maintient le sang à l'état liquide et en cas de violation de l'intégrité d'un vaisseau sanguin qui arrête de saigner);
  • immunité diminuée;
  • épuisement général du corps;
  • anémie sévère (anémie).

Selon le volume d'intervention, le traitement chirurgical est divisé en:

  • interventions chirurgicales préservant les organes;
  • chirurgie radicale.

Selon le type d'accès à l'intervention chirurgicale,

  • laparotomie - une paroi abdominale est coupée pour accéder aux organes abdominaux;
  • laparoscopie - chirurgie avec des instruments spéciaux à travers de petites incisions dans l'abdomen sous le contrôle d'un endoscope vidéo;
  • chirurgie vaginale - accès à l'utérus par le vagin sans endommager l'intégrité de la peau.

Lors du choix d'une méthode de traitement chirurgical sont pris en compte:

  • l'âge de la femme;
  • degré de dommage;
  • le désir de la femme d'avoir des enfants;
  • la durée de la maladie;
  • une combinaison d'adénomyose avec d'autres maladies de l'utérus;
  • gravité des symptômes.

Chirurgie radicale

Avec la chirurgie radicale, les organes génitaux féminins internes (utérus et ovaires) sont complètement enlevés. Cette méthode de traitement vous permet d'éliminer complètement la maladie et sa propagation à l'extérieur de l'utérus. La chirurgie radicale est un traitement extrême.

Les indications d'un traitement chirurgical radical de l'adénomyose sont:

  • progression de la maladie après 40 ans;
  • l'inefficacité des traitements conservateurs et des traitements chirurgicaux préservant les organes;
  • adénomyose de grade III d'une forme nodulaire diffuse en association avec un myome utérin (une tumeur bénigne de la couche musculaire utérine);
  • risque élevé de cancer;
  • adénomyose avec symptômes prononcés;
  • traitement des patientes ne prévoyant pas de grossesse.

Selon le volume de tissu retiré:

  • hystérectomie subtotale - ablation de l'utérus avec préservation du col de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope;
  • hystérectomie totale - ablation de l'utérus et du col de l'utérus avec préservation des trompes de Fallope et des ovaires;
  • hystérosalpingo-ovariectomie - ablation de l'utérus avec ovaires et trompes utérines (Fallope) tout en préservant le col de l'utérus;
  • hystérectomie radicale - ablation de l'utérus, des ovaires, des trompes de Fallope, du col de l'utérus, du vagin supérieur, des ganglions lymphatiques et des fibres pelviennes environnantes.

Sur l'accès opérationnel, distinguer:

  • hystérectomie par laparotomie (chirurgie abdominale);
  • hystérectomie laparoscopique;
  • hystérectomie vaginale (colpohystérectomie).

Après l'ablation de l'utérus, un syndrome post-hystérectomie peut survenir - un complexe de symptômes qui surviennent après l'ablation de l'utérus avec la préservation d'un ou deux ovaires. Le mécanisme de développement est une violation de la microcirculation des ovaires et de l'apparition de zones d'ischémie (zones à apport sanguin réduit). Le syndrome se manifeste par une diminution de la capacité de travail, une fatigue accrue, une léthargie, une dépression, des palpitations, une augmentation de la pression, une augmentation de la transpiration, une tendance à l'enflure.

Chirurgie préservant les organes

Le principe de la chirurgie préservant les organes est d'exciser, de cautériser les lésions avec la préservation de l'organe. Les opérations sont effectuées par la méthode laparoscopique, c'est-à-dire en utilisant des outils spéciaux à travers de petites incisions dans l'abdomen. Cette méthode ne se débarrasse pas complètement de la maladie, mais conserve la fonction de procréation des femmes. Par conséquent, ce type de chirurgie est indiqué pour les femmes prévoyant une grossesse..

Les indications pour la chirurgie préservant les organes sont:

  • adénomyose du stade II-III avec hyperplasie (une augmentation du volume tissulaire due à une augmentation du nombre de cellules) de l'endomètre;
  • adhérences au niveau des trompes de Fallope;
  • l'inefficacité du traitement conservateur;
  • la présence de maladies somatiques dans lesquelles un traitement hormonal prolongé est impossible - diabète sucré, épilepsie, pathologies hépatiques sévères et autres;
  • kystes (cavités pathologiques avec contenu) des ovaires;
  • le désir d’une femme d’avoir des enfants à l’avenir;
  • symptômes graves d'adénomyose;
  • jeune âge du patient;
  • processus purulents des organes génitaux féminins.

Avec la laparoscopie, la méthode aiguë d'excision des tissus à l'aide d'un scalpel ou la cautérisation (coagulation) en utilisant différents types d'énergie est utilisée.

Pendant l'opération, utilisez:

  • électrocoagulation - à l'aide d'outils électriques spéciaux, la cautérisation (coagulation) des foyers d'adénomyose est réalisée en raison de l'influence d'un courant électrique constant sur eux;
  • coagulation au laser - cautérisation des foyers d'adénomyose sous l'influence d'un laser chirurgical;
  • coagulation au plasma d'argon - destruction des tissus lorsqu'ils sont exposés à une onde radio amplifiée par un gaz inerte - argon;
  • forage au laser (holmium laser) - la création de canaux dans le myomètre, qui empêchent la propagation de la pathologie, convient au traitement de l'adénomyose diffuse.

Remèdes populaires

Parallèlement au traitement médicamenteux (avec l'autorisation d'un médecin), des remèdes populaires pour le traitement de l'adénomyose peuvent être utilisés. Il existe de nombreuses préparations à base de plantes qui doivent être prises non seulement à des fins thérapeutiques, mais aussi pour le renforcement général du corps, augmenter l'immunité. Il est important de se rappeler que tout autre traitement doit être négocié avec votre médecin.

Recettes de décoctions et infusions:

  • Les feuilles de plantain (une cuillère) doivent être hachées, puis verser de l'eau bouillante. Insistez sur ce bouillon pendant au moins deux heures. Mode d'administration: divisez le bouillon en 4 doses. Le premier est nécessairement à jeun, et le reste - pendant la journée, prendre une décoction ne doit pas être associé à manger.
  • Le bouillon d'ortie aidera à arrêter les saignements menstruels, à soulager l'inflammation dans l'utérus et à accélérer le métabolisme. Préparation du bouillon: il faut verser deux cuillères à soupe d'ortie avec un verre d'eau bouillante. Laissez infuser et refroidir. Mode d'administration: divisez le contenu du verre en quatre ou cinq réceptions, utilisez pendant la journée.
  • Les propriétés curatives du jus de betterave frais de table. Mode d'administration: prenez cent grammes de jus de fruits frais chaque matin avant les repas.
  • Pour renforcer le myomètre, un traitement avec une décoction de sac de berger doit être suivi. Préparation: versez une cuillère à soupe un verre d'eau (bouillante). Insistez une heure. Mode d'administration: prendre au moins quatre fois par jour, une cuillère à soupe pleine. Important - une demi-heure avant un repas.
  • L'écorce de viorne est un autre remède unique pour la lutte contre l'adénomyose. Préparation: l'écorce de viorne (une cuillère à soupe) est également versée avec un verre d'eau bouillante, assurez-vous d'insister pendant environ une heure. Mode d'administration: seulement trois cuillères à soupe deux fois par jour, il n'est pas nécessaire de l'associer à un repas.

La décoction d'herbes pour lutter contre l'adénomyose ne peut être utilisée que pour les douches vaginales. Un exemple de la recette la plus efficace: l'écorce de chêne, le gui, l'eucalyptus, la pivoine, l'achillée millefeuille et le calendula sont pris en portions égales, puis le mélange est versé avec de l'eau bouillante et doit être infusé pendant une heure. Peut être utilisé quotidiennement pour les douches vaginales.

Avis des femmes

Julia 33 g, Sotchi

L'adénomyose a été détectée après la naissance du bébé. Un an et demi s'est écoulé, une douleur intense dans le bas-ventre a commencé. Le médecin a posé un diagnostic. J'ai été traité avec des méthodes non conventionnelles. Après un cours de teinture à base de plantes, la douleur a disparu. Un an plus tard, elle est revenue, je pense à l'hirudothérapie.

Antonina 35 L, Moscou

L'endométriose a été diagnostiquée il y a 10 ans. Le médecin a averti que la maladie n'était pas complètement traitée. Vu le contrôle des naissances Janine. Il y a trois ans, elle a accouché. La grossesse a été difficile, maintenant je bois à nouveau Janine. Tout est normal, pas de douleur.

L'endométriose est une maladie grave, qui survient souvent sous une forme latente. Le désir d'une femme de se protéger ne réside que dans des examens gynécologiques réguliers, des tests réussis. La pathologie constitue une menace pour la fonction reproductrice. Le respect des recommandations du médecin, l'auto-soins est le seul moyen de santé.

La prévention

La prévention de l'adénomyose utérine se résume principalement à des visites régulières chez un gynécologue. Le spécialiste peut interpréter correctement ces symptômes en temps opportun et prescrire un traitement approprié.

  1. Échographie du bassin, 1 à 2 fois par an.
  2. Les gynécologues croient que le stress et le surmenage constant affectent considérablement la santé des femmes et, bien sûr, peuvent conduire au développement de l'adénomyose. Pour prévenir la survenue de la maladie, une femme doit: se reposer davantage, prendre des bains relaxants, assister à un massage, le plus souvent dans une atmosphère calme et confortable.
  3. Garder le corps propre. Les filles qui ignorent les règles de l'hygiène personnelle dès leur plus jeune âge sont plus sujettes à ce type de maladie. Et aussi ceux qui ont des relations sexuelles dans l'enfance et l'adolescence.

Une attitude prudente envers votre santé est le principal moyen de prévenir non seulement l'adénomyose, mais aussi d'autres maladies tout aussi dangereuses.

Prévoir

L'adénomyose est une maladie à évolution chronique récurrente. Les statistiques de rechute après un traitement non radical réussi (thérapie conservatrice, chirurgie préservant les organes) sont d'environ 20% par an. Après cinq ans, le nombre de rechutes atteint 74%.

L'effet le plus durable est observé avec l'utilisation combinée de méthodes chirurgicales (opérations de préservation d'organes) et conservatrices (hormonothérapie) pour traiter l'adénomyose, mais dans la plupart des cas, les rechutes sont toujours inévitables.

Le pronostic chez les femmes préménopausées est un peu meilleur, car avec l'extinction physiologique de la fonction ovarienne, l'activité du processus diminue. Chez les patientes subissant une chirurgie radicale (ablation de l'utérus et des ovaires), le processus ne reprend pas.

Adénomyose focale

L'adénomyose focale est une forme d'endométriose génitale. Dans la grande majorité des cas, on le trouve chez les femmes après 40 ans dans le contexte d'avortements instrumentaux répétés, d'autres interventions chirurgicales intra-utérines.

Cette maladie chronique induit le développement d'un léiomyome utérin, réduit considérablement la qualité de vie d'une femme et reste un problème non résolu de la gynécologie moderne.

Adénomyose utérine focale - qu'est-ce que c'est?

Adénomyose ou endométriose interne - croissance bénigne de la couche basale de l'endomètre dans le myomètre avec formation de foyers endométrioïdes dans l'épaisseur de la paroi utérine.

L'adénomyose focale - une forme locale d'adénomyose - semble être un foyer unique ou multiple de glandes ectopiques et de stroma endométrial entouré de fibres musculaires lisses altérées.

En d'autres termes, avec l'adénomyose focale, le tissu endométrioïde n'affecte pas l'ensemble de l'utérus, mais une zone limitée de la paroi utérine.

Formes d'adénomyose:

  • Diffuser
  • Focal
  • Nodal
La prévalence de diverses formes d'adénomyose

Un certain nombre d'auteurs considèrent l'adénomyose focale comme un précurseur d'un processus diffus commun.

Forme focale diffuse de l'adénomyose

L'adénomyose focale isolée est assez rare (pas plus de 7% de tous les cas de la maladie). Beaucoup plus souvent, on observe une forme mixte focale diffuse d'adénomyose du 2-3 degré, lorsqu'un grand foyer endométrioïde local est combiné avec de petites lésions dispersées dans tout le myomètre.

Quel est le danger de la germination de l'endomètre dans le myomètre?

En augmentant sa viabilité, les cellules endométriales ectopiques développent des propriétés agressives pour les tissus environnants:

  • Pour affaiblir l'immunité locale, ils produisent des prostaglandines en grande quantité - des substances bioactives qui provoquent l'inflammation, l'enflure et la douleur.
  • Pour maintenir leur croissance active, les tissus du foyer adénomyeux synthétisent de façon autonome les œstrogènes et créent un déséquilibre hormonal local (œstrogénisme local).
  • Évitant le contrôle hormonal total, le tissu adénomyotique devient insensible à la progestérone - une hormone qui supprime la croissance proliférative des glandes au centre de la maladie.

Dans le même temps, le tissu endométrioïde reste un analogue de la muqueuse utérine, de sorte qu'il «a ses règles» pendant les menstruations. Une partie du produit sanglant est déversée dans la cavité utérine le long des passages endométriosiques, induisant des sécrétions de «chocolat» maculées, de longues périodes prolongées conduisant à une anémie secondaire. L'autre partie - s'accumule dans la lumière des glandes ectopiques, formant un gros kyste (forme kystique d'adénomyose focale).

Le tissu endométrioïde est sujet à une croissance infiltrante. Même une adénomyose utérine minimale dans 40 à 50% des cas est associée à une endométriose rétrocervicale ou extragénitale de l'intestin, d'autres structures pelviennes.

L'invasion de l'endomètre ectopique désorganise le myomètre. L'inflammation chronique et les œstrogènes associés induisent le compactage, l'élargissement et la transformation des fibres musculaires, la formation de nodules léiomyomateux et de cordes musculaires lisses.

L'adénomyose focale diffuse dans 80 à 90% des cas est associée à un myome utérin multiple

Un processus pathologique intra-utérin viole le statut immunitaire et hormonal général d'une femme. Chez les patients atteints d'adénomyose, des troubles structurels et fonctionnels des ovaires, une hyperplasie endométriale, un dysfonctionnement des centres de régulation neuroendocrinienne, des troubles auto-immunes, névrotiques et métaboliques sont détectés.

Les causes de l'adénomyose focale

Parmi les nombreuses hypothèses sur l'apparition de l'endométriose dans le développement de l'adénomyose, le rôle principal est joué par:

  • Prédisposition génétique - tendance congénitale à la pénétration de particules endométriales dans le myomètre à certaines étapes du cycle menstruel.
  • Le déplacement de l'endomètre à travers un myomètre blessé lors de dommages mécaniques ou inflammatoires de la zone myométriale intermédiaire ou transitionnelle (zone de jonction, JZ), qui est soumise à l'endomètre, est une barrière tissulaire naturelle entre les couches muqueuses et musculaires de la paroi utérine.

95% des patients atteints d'adénomyose dans le passé ont subi un avortement médicamenteux. 75% - ont été soumis à un curetage diagnostique distinct de la muqueuse utérine. 3% - les dispositifs contraceptifs intra-utérins ont été utilisés pendant une longue période, dont le port était compliqué par une endométrie et / ou une myométrite chronique.

Facteurs qui augmentent le risque de développer une adénomyose focale:

  • Chirurgie gynécologique: avortement instrumental, césarienne, hystérorésectoscopie, curetage diagnostique «aveugle», inspection manuelle de la cavité utérine, etc..
  • Installation inadéquate et / ou port prolongé de systèmes contraceptifs intra-utérins.
  • Inflammation génitale.
  • Adénomyose «familiale» - prédisposition congénitale à la maladie, héritée par des proches parents.
  • Immunité réduite.
  • Stress chronique.
  • Troubles métaboliques, obésité.
  • Hypertension.
  • Maladies endocriniennes, dont le diabète.
  • Pathologie gastro-intestinale.
  • Amygdalite chronique.
  • Mauvaise écologie, mauvais environnement médical et social.
  • De l'alcool.
  • Hypodynamie.
Retour à la table des matières

Les symptômes de l'adénomyose focale

  • Syndrome de douleur pelvienne: persistant, sans rapport avec les menstruations, tirant des douleurs dans le bas-ventre, irradiant vers le bas du dos et / ou le rectum.
  • Menstruations douloureuses.
  • Rapports sexuels douloureux.
  • Détection d'écoulement sanglant (brun ou «chocolat») des organes génitaux: contact acyclique, avant et / ou après la menstruation.
  • Menstruations abondantes (hyperménorrhée).
  • Parfois: saignement utérin dysfonctionnel.
  • Parfois: anémie posthémorragique (secondaire).
  • Fausses couches spontanées, naissance prématurée, hémorragie post-partum anormale.
  • Infertilité.

L'adénomyose focale peut-elle être asymptomatique?
OUI!
Chez 12% des patients, la maladie est détectée par hasard, par échographie, lors d'un examen de routine.

Diagnostic de l'adénomyose focale

Jusqu'à 80% des cas d'adénomyose focale sont diagnostiqués en fin de procréation ou en préménopause. Mais la durée réelle de la maladie depuis le début de son développement jusqu'au moment de la détection est presque impossible à déterminer.

Le diagnostic de l'adénomyose commence par un recueil complet des plaintes et un examen gynécologique objectif du patient.

La principale méthode instrumentale pour identifier toute pathologie intra-utérine reste l'échographie - échographie des organes pelviens à l'aide d'un transducteur vaginal (échographie transvaginale).

La précision des diagnostics échographiques de la forme focale diffuse de l'adénomyose de 1 à 3 degrés atteint 96%

Malgré la valeur informative élevée de l'échographie, un certain nombre de difficultés surviennent souvent avec l'interprétation des résultats de la recherche - il est difficile de distinguer l'adénomyose focale de la focale diffuse ou nodulaire, des fibromes ou de la malformation utérine.

L'échographie de l'utérus avec adénomyose doit être réalisée en dynamique: quelques jours avant et après la menstruation.

Signes d'écho de l'adénomyose focale

Selon les résultats de l'échographie, la maladie ne peut être que supposée. Dans le cadre d'un examen plus approfondi et d'une clarification du diagnostic, l'IRM.

Une direction prometteuse pour la vérification de l'adénomyose focale est la spectroscopie RM, qui évalue les caractéristiques du métabolisme au niveau du locus de la maladie.

Hystéroscopie avec curetage diagnostique séparé et examen histologique des tissus prélevés
avec l'adénomyose focale, elle est principalement réalisée pour exclure / confirmer une pathologie bénigne (hyperplasie, polype) ou maligne (adénocarcinome) de l'endomètre associée à une adénomyose.

Si l'hystéroscopie ne permet pas de visualiser les signes d'adénomyose, cela n'exclut pas la possibilité d'un processus endométrioïde focal dans l'épaisseur du myomètre.

Adénomyose utérine focale - traitement

Le choix de la méthode de traitement de l'adénomyose focale présente souvent un gros problème et dépend en grande partie de l'âge du patient, de la prévalence de l'adénomyose, de la gravité des manifestations cliniques et de la présence de maladies génitales et somatiques concomitantes..

Stade ou degré de propagation de l'adénomyose

AdénomyosePrévalence
1 degré
minimal
L'invasion endométriale du myomètre est limitée à la zone de transition (JZ)
2 degrés
lumière
La germination du tissu endométrioïde dans le myomètre est limitée à la moitié de l'épaisseur de la paroi utérine
3 degrés
modéré
La défaite de toute l'épaisseur de la paroi utérine à la membrane séreuse (externe) de l'utérus, sans germination en elle
4 degrés
lourd
Invasion du processus pathologique dans la membrane séreuse et au-delà de l'utérus

Les tactiques de traitement de l'adénomyose sont toujours coordonnées avec le patient et, en premier lieu, ne sont pas basées sur les résultats de l'échographie, mais sur des plaintes et un tableau clinique objectif..

Adénomyose focale de 1 et 1-2 degrés - traitement

Un certain nombre d'experts pensent que si un patient ne se plaint pas de sa santé, il n'y a pas de manifestations cliniques d'une maladie présumée (non confirmée par l'histologie), un traitement hormonal n'est pas prescrit. Un examen gynécologique et un contrôle par ultrasons sont recommandés une fois tous les 6 mois.

Dans le même temps, de nombreux chercheurs insistent sur la pertinence d'un traitement restrictif à long terme des formes légères d'adénomyose avec des contraceptifs oraux monophasiques à faible dose ou des gestagènes purs (oraux, intra-utérins) avec une charge minimale (diénogest, lévonorgestrel) jusqu'à la grossesse prévue ou le début de la ménopause naturelle.

Adénomyose focale 2 et 2-3 degrés - traitement

La prise en charge de l'adénomyose focale de degré léger à modéré dépend de la forme et de la gravité des manifestations cliniques de la maladie.

Analgésiques, les AINS sont utilisés pour traiter les douleurs mineures..

En cas de symptômes plus importants, une hormonothérapie conservatrice est effectuée..

Préparations pour le traitement de l'adénomyose focale

(selon les recommandations des communautés cliniques internationales, une consultation avec le médecin traitant est requise)

La thérapie de la première étape ne nécessite pas de confirmation histologique du diagnostic. En vigueur:

  • COC monophasique en mode continu:
    médicament de choix - "Janine" (diénogest + éthinylestradiol).
    Génériques: «Silo», «Bonade», «Dieziklen»
  • Progestatifs en mode continu:
    drogue de choix - "Vizanna" (diénogest).

Plaintes des patients: douleur pelvienne, menstruations abondantes et prolongées.

Résultats échographiques: dans le coin gauche de l'utérus plus près du tégument externe (séreux), une formation hétéroéchogène de 3,5 x 5,3 x 4,2 cm a été trouvée avec un contenu fin à l'intérieur, avec un bord périphérique hyperéchogène jusqu'à 2 cm. Déformation du myomètre externe. Signes d'adénomyose focale.

Résultats IRM: adénomyose focale confirmée.

Un traitement chirurgical a été proposé, que le patient a refusé.

Attribué: drogue "Vizanna" en mode continu.

Effet clinique: positif.

La thérapie de la deuxième étape est prescrite si la thérapie de la première étape est inefficace ou intolérante:

  • LNG-Navy "Mirena" (lévonorgestrel)
  • Cours A-GnRH pas plus de 24 semaines:
    Choix d'expert - Diferelin (Triptorelin)
    Génériques: Decapeptil Depot, Triptorelin Long
    A-GnRH populaire: Zoladex (Gozorelin), Buserelin.

Focale, focale diffuse
adénomyose 3, 3-4 degrés - traitement

L'adénomyose isolée modérément sévère et sévère est extrêmement rare. Le plus souvent, il est combiné avec un myome utérin, une pathologie ovarienne, une hyperplasie endométriale et / ou un myomètre, s'accompagne de symptômes graves et est traité rapidement.

Plaintes des patients: douleur pelvienne sévère.

Résultats échographiques: Sur la côte utérine gauche dans le tiers inférieur du myomètre, une masse hétéroéchogène mesurant 4,3 x 5,1 x 3,5 cm avec une zone externe d'échogénicité accrue. Déformation du myomètre externe avec renflement dans la cavité abdominale. Signes d'adénomyose focale.

Résultats IRM: adénomyose probablement focale.

Traitement chirurgical conservateur: laparoscopie thérapeutique réussie préservant les organes avec excision du foyer pathologique et restauration ultérieure de la paroi utérine.

Le diagnostic histologique: adénomyose focale.

L'opération est un must?

Indications pour le traitement chirurgical de l'adénomyose focale:

  • Inefficacité de la thérapie conservatrice.
  • Saignements utérins menstruels ou acycliques associés à l'adénomyose, conduisant à une anémie, résistante aux médicaments.
  • Douleurs pelviennes chroniques, dyspareunie, abaissant considérablement le niveau de vie, résistant au traitement médicamenteux.
  • Adénomyose en association avec une autre pathologie gynécologique nécessitant un traitement chirurgical.
  • Adénomyose diffuse-nodale de 3-4 degrés.
  • Dysfonctionnement associé à l'adénomyose des organes adjacents à l'utérus.

Chez les jeunes femmes qui souhaitent préserver la fertilité, une chirurgie plastique reconstructive préservant les organes est effectuée, si possible. Accès chirurgical optimal - Laparoscopique.

Chez les femmes chez les femmes pré- et post-ménopausées, une amputation supravaginale ou totale (complète) de l'utérus est réalisée - hystérectomie.

Hystérectomie - résultat défavorable d'un diagnostic tardif ou d'un traitement médicamenteux inadéquat de l'adénomyose

L'ablation totale de l'utérus est une mesure nécessaire, le triste résultat de la visite tardive d'une femme chez le médecin, le mauvais choix d'un traitement conservateur ou les raisons personnelles du patient de refuser le traitement hormonal recommandé..

Toute femme qui ne respecte pas les médicaments prescrits pour le traitement médical de l'adénomyose doit être consciente des éventuelles conséquences négatives d'une telle décision..

Conséquences possibles à long terme de l'hystérectomie Retour à la table des matières

Grossesse avec adénomyose focale

L'adénomyose focale conduit à un dysfonctionnement de l'endomètre et du myomètre, elle devient donc souvent la cause de la pathologie obstétricale: fausses couches spontanées aux premiers stades, naissance prématurée, hémorragie post-partum.

L'adénomyose joue un rôle important dans le développement de l'infertilité chez la femme. Cependant, une grossesse avec un tel diagnostic est possible. L'examen et le traitement chirurgical conservateur de l'infertilité chez les patients atteints d'adénomyose focale sont effectués comme pour l'infertilité d'origine inconnue.

La laparoscopie médicale augmente la capacité de reproduction, augmente les chances d'une grossesse spontanée et améliore les résultats de la FIV.

Grossesse avec adénomyose possible

Notez que le traitement de l'adénomyose avec le diénogest et la A-GnRH ne réduit pas la réserve ovarienne des ovaires, n'affecte pas négativement la fertilité de la patiente après un traitement. 3-6 mois de prise de A-GnRH avant la procédure ART augmente la fréquence des grossesses cliniques de 4 fois.

Prévention de la forme focale de l'adénomyose

Étant donné la pathogenèse complexe et incomplètement étudiée de la maladie endométrioïde, il n'existe aucune méthode de prévention garantie pour soulager l'adénomyose focale.

Mesures qui réduisent le risque de développer une adénomyose focale: prévention des maladies gynécologiques

  • Planification de la grossesse (avortement).
  • Évitez les interventions chirurgicales intra-utérines déraisonnables, les opérations sur l'utérus.
  • Traitement adéquat des maladies gynécologiques inflammatoires.
  • Mise en œuvre en temps opportun du plan de reproduction, naissance naturelle.
  • Contraception orale hormonale.
  • Barrière contraceptive (rapports sexuels protégés), hygiène sexuelle (éviter les infections sexuellement transmissibles).
  • Mode de vie sain.
  • La lutte contre l'obésité, le maintien d'un poids corporel normal.
  • Activité physique.
  • Examen dispensaire chez le gynécologue 1 fois en 12 mois.