Un test sanguin pour détecter le cancer du sein

Carcinome

Le cancer du sein est l'un des types d'oncologie les plus courants dans le monde moderne. Cette maladie insidieuse est diagnostiquée assez tard, elle nécessite un traitement complexe et un processus de rééducation difficile. Un test sanguin pour le cancer du sein aide les médecins à diagnostiquer.

Quels tests puis-je passer?

En plus du test sanguin général bien connu, il existe plusieurs autres façons d'étudier ce matériel biologique. Les méthodes de recherche diffèrent par leur fiabilité, leur coût et leur fréquence d'utilisation. Le médecin à sa discrétion nomme une femme un ensemble d'études particulier.

Si un cancer du sein est suspecté, les patientes sont généralement prescrites:

  • une étude biochimique, au cours de laquelle le niveau de divers électrolytes et enzymes est évalué (l'analyse n'est pas toujours précise, car les niveaux d'enzymes peuvent varier avec d'autres maladies);
  • l'analyse du poisson est une technique relativement nouvelle, grâce à laquelle les gènes qui déclenchent le processus oncologique peuvent être trouvés dans le sang d'une femme;
  • analyse spectrale - une étude qui détermine la composition moléculaire du sang, a une valeur diagnostique élevée et permet de détecter une tumeur aux premiers stades de développement;
  • analyse génétique - une technique avec laquelle vous pouvez détecter des gènes dans le sang d'une femme qui sont responsables de l'hérédité d'une pathologie (leur détection n'indique pas toujours le développement immédiat d'un cancer, mais leur présence dans le corps augmente la probabilité de sa survenue).

Naturellement, il est recommandé de compléter tout test sanguin par mammographie, échographie de la glande mammaire, biopsie si nécessaire. Uniquement sur la base des résultats des tests sanguins, aucun diagnostic n'est fait.

Qu'est-ce qu'un test sanguin général pour le cancer du sein montrera

De nombreuses femmes croient à tort qu'il est possible de faire un test sanguin général pour le cancer du sein. Ce n'est pas vrai. L'analyse générale fournit des informations insuffisantes même pour soupçonner simplement un processus oncologique.

Le plus souvent, le médecin, lors de l'évaluation des résultats, détecte une accélération de l'ESR, une augmentation du nombre de leucocytes et une diminution de l'hémoglobine. Cependant, ces signes sont caractéristiques d'autres maladies. Par conséquent, il est impossible de tirer des conclusions sur la maladie, en se fondant uniquement sur un test sanguin général. Données supplémentaires nécessaires pour diagnostiquer complètement le patient.

Les femmes soupçonnées d'un cancer du sein devraient se rappeler que vous ne devriez pas paniquer. Les analyses peuvent également être erronées, et donc souvent les médecins recommandent de prendre du matériel biologique plus d'une fois pour s'assurer du diagnostic.

Aujourd'hui, alors que la médecine progresse à pas de géant, le cancer n'est plus une phrase, comme c'était le cas auparavant. L'essentiel est qu'une femme soit prête à se battre pour sa santé avec l'aide de médecins et le soutien de proches.

Test de cancer du sein

Gène du cancer du sein

Par conséquent, la possibilité d'un diagnostic précoce de l'oncologie, même aux stades initiaux, est d'une grande importance. En plus du test sanguin bien connu pour le cancer du sein pour le marqueur tumoral CA 15.3, les tests génétiques jouent un rôle important pour les oncologues. Les mutations des gènes BRCA 1 et 2 sont connues pour causer environ 30 à 40% des cas familiaux (héréditaires) de cancer du sein (CB) et plus de 90% des cancers de l'ovaire.

L'une des méthodes efficaces qui contribuent au diagnostic précoce de ces maladies est une analyse génétique pour une prédisposition aux mutations du gène du cancer du sein et de l'ovaire - BRCA1 et BRCA2. Il vous permet de confirmer la présence d'une prédisposition héréditaire, ce qui vous permet de prendre des mesures pour sa prévention rapide et / ou son diagnostic précoce au stade initial de développement.

En plus de l'oncologie du sein féminin, des mutations du gène BRCA1 se manifestent dans le cancer de l'ovaire et les deux types de tumeurs se développent plus tôt que dans le cancer du sein non héréditaire. Ainsi, la présence de mutations dans ces gènes peut augmenter la probabilité de cancer du sein de plus de 5 fois et de cancer de l'ovaire de 10 à 25 fois.

L'âge moyen de développement de la maladie est réduit à 35-30 ans. Plus la personne est âgée, plus le risque de cancer est élevé. Les tumeurs associées à BRCA sont généralement associées à un mauvais pronostic pour le patient.

Analyse génétique du cancer du sein

Le risque de cancer du sein et de l'ovaire chez les porteurs de mutations dans les gènes augmente plusieurs fois. Par conséquent, l'identification dans le test sanguin de BRCA1 et de 2 changements dans ces gènes nous permet de confirmer la présence d'une prédisposition héréditaire au cancer.

Indications pour réussir cette analyse:

  1. De leur propre chef (prophylactiquement);
  2. La présence de l'oncologie dans la famille immédiate);
  3. La maladie à un âge précoce (jusqu'à 40 ans);
  4. Formes atypiques ou multiples d'une tumeur dans un organe.

Coût du service

Diagnostic du sein


Gène du cancer du sein et de l'ovaire.
Étude de mutation BRCA ½: BRCA1 185delAG, BRCA1 300T> G (C61G), BRCA1 2080delA, BRCA1 4153delA, BRCA1 5382insC, BRCA2 6174delT


Conclusion d'un docteur en génétique.
Rapport écrit qualifié d'un généticien basé sur les résultats de ce test. Pour une réponse plus complète du médecin lors de la commande de ce service, vous devez remplir un questionnaire qui vous sera délivré dans la salle de soins de la clinique

IndicateursUne analysePrix
quantité.4 850
optionnel2500
Prendre du sang dans une veine450

Délai de livraison du service: 10 jours ouvrables.

Marqueur du cancer du sein

Le cancer est le fléau de la société du 21e siècle. La médecine ne s'arrête pas, chaque année de nouveaux médicaments et méthodes de traitement pour diverses maladies sont trouvés et développés. Le médicament, arrêtant irrévocablement la croissance de la tumeur, garantissant une guérison complète, n'a pas été inventé. Les scientifiques de nombreux pays ont du mal à créer un remède ou un vaccin contre le cancer. L'étude fait l'objet d'un médicament américain qui réduit les mutations génétiques responsables de l'apparition d'un processus pathologique chez l'homme..

Statistiques

Les études de l'OMS montrent une reconstitution annuelle du nombre de patients atteints de cancer avec une variété de cancer du sein pour 1,5 million de personnes dans le monde. Environ 400 000 sont mortels. La Russie occupe le huitième rang dans le classement de la fameuse maladie, ajoutant chaque année 54 000 patientes atteintes d'un cancer du sein.

On prévoit que dans un avenir proche, une femme sur huit sera obligée de suivre un traitement pour des pathologies mammaires, parmi les hommes seulement 1 sur 800. Il y a des cas fréquents de détection du cancer du sein à un jeune âge de 20 à 39 ans (âge favorable à la maternité). Ces femmes pourraient accoucher et élever des millions d'enfants.

Des budgets colossaux sont alloués pour la recherche d'un produit médical, pour la prévention du cancer de la population, afin de diagnostiquer cette maladie plus tôt. Soumise à un examen médical en temps opportun (tous les quatre ans en Russie), après le 35e anniversaire de la visite annuelle d'un gynécologue, mammologue, une femme est capable d'éviter le cancer, d'établir sa présence au tout début, avec la probabilité d'une guérison complète.

Parmi les variétés d'oncologie à l'avant-garde de la population féminine du monde se trouve le cancer du sein. La maladie représente le nombre maximum de décès chez les personnes atteintes d'oncologie. Les femmes âgées courent un risque de 65 à 66 ans. Il est alarmant de constater que dans les pays développés, le cancer du sein ne diminue pas mais, au contraire, ne cesse de croître. Le nombre de jeunes patients augmente également. Le cancer du sein rajeunit - la masse des cas chez les femmes de moins de 55 ans (45, 50), il y en a 35.

Le cancer du sein peut-il être guéri?

Comme d'autres types de tumeurs malignes, le cancer du sein est divisé en cinq stades. En conséquence, plus la scène est haute, plus les prévisions sont mauvaises. La guérison complète dépend du moment de la détection, de la santé, de l'âge du patient, de la présence, du type de métastase (unique, multiple), de la sensibilité au traitement des organes métastatiques, des dommages aux systèmes lymphatique et circulatoire.

Avec un diagnostic précoce, un traitement correctement sélectionné, il reste possible de prolonger la vie du patient à partir de cinq ans et plus. L'absence de traitement en temps opportun, l'assistance du personnel médical garantit une durée ne dépassant pas 3-5 ans, seulement 15% du nombre de patients. En pourcentage, plus de 90% vivront plus de cinq ans après les opérations, environ dix à 80%, quinze à 75%.

Selon les étapes, les prévisions ressemblent à ceci:

  • 1er, lorsque la lésion est petite, survivre jusqu'à 95%;
  • 2e, mise au point unique, doublé - 80%;
  • 3e et 4e, forte croissance tumorale; métastases multiples d'organes voisins et éloignés; dommages aux ganglions lymphatiques - respectivement 30 et 10%.

Causes du cancer du sein

La dégradation annuelle de l'environnement, ainsi que l'utilisation de malbouffe à haute teneur en cancérogènes (émulsifiants, stimulants, substituts, colorants), ainsi qu'une prédisposition génétique reconstituent les rangs des femmes atteintes de cancer. Une tumeur maligne du sein ne sélectionne pas spécifiquement une victime, mais les raisons sont calculées qui augmentent parfois les chances:

  • Refus conscient de grossesse, accouchement (prévention, interruption), stérilité.
  • Abus de cigarettes de puberté.
  • Puberté précoce (jusqu'à 12 ans).
  • Extinction tardive de la fonction reproductrice (après 55 ans).
  • Génétique du cancer (l'oncologie chez des parents proches du sang entraîne une prédisposition).
  • Le développement d'une histoire de tumeurs du système reproducteur féminin (à la fois bénin et malin).
  • Forte plénitude et tendance à l'obésité (l'augmentation du poids ralentit les processus métaboliques, provoquant des dysfonctionnements dans le corps).
  • Diabète sucré (utilisation d'insuline et d'autres hormones).
  • Hypertension artérielle.
  • Boisson excessive.
  • Hormonothérapie contraceptive ou thérapeutique de nature prolongée (au moins 10 ans).
  • Sous-vêtements traumatisants inconfortables (trop serrés, avec des éléments métalliques comprimant la poitrine).
  • Naissance tardive.
  • Nombreuses grossesses, accouchements (lorsque le corps n'a pas le temps de récupérer).
  • Exposition aux UV de la glande mammaire (avec bronzage topless).

Depuis les temps anciens, il a été dit que tout doit être fait à temps. Le corps féminin est unique, imprévisible même dans un état sain. La grossesse pour le corps est un stress, personne ne sait quels processus elle peut réveiller. Les femmes modernes recherchent le moment le plus favorable pour la reproduction à la recherche de composants matériels, accouchent pour la première fois en 40. L'évolution de la grossesse chez la femme peut provoquer un dysfonctionnement du corps en raison d'un changement du fond hormonal, de l'apparition de divers défauts d'ADN. En conséquence, un processus pathologique se développe, se transformant progressivement en stade malin.

La glande mammaire est à proximité des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins, par conséquent, les cellules pathologiques des systèmes mentionnés sont rapidement peuplées. Avec la lymphe et le sang (lymphogène et homogène), les métastases se dispersent dans différents organes du corps humain.

Signes d'oncologie mammaire

Toute maladie aura des causes profondes. Se produit également dans la glande mammaire. Au départ, la sensibilité du sein, sa structure, sa forme changent. L'oncologie est précédée d'une mastopathie diffuse. La symptomatologie est tellement inexprimée qu'une femme, en raison de son emploi, de sa paresse et de son mépris pour sa propre santé, préfère ne rien voir. Lorsque la douleur survient, va chez le médecin. Quels signes doivent être surveillés lors de la demande de référence à un médecin pour des tests de cancer:

  • l'apparition de bosses denses dans la poitrine (sans inconfort);
  • changement externe dans le sein (volume et forme);
  • transformation de la peau de la glande mammaire (desquamation, apparition de rides, rides, perte de peau);
  • l'apparition d'inconfort qui se transforme en douleur;
  • infusion de mamelon (elle entre), gonflement ou durcissement;
  • saignement des mamelons.

Si une femme a trouvé le seul signe, elle est censée consulter un mammologue pour un examen approfondi. Si vous soupçonnez un développement du processus pathologique de la glande mammaire, une mammographie est prescrite, après quoi il peut leur être demandé de donner du sang aux marqueurs tumoraux. Rappelez-vous, une tumeur maligne du sein se développe relativement rapidement, déjà au premier stade, elle métastase vers les organes voisins. La détection précoce du processus pathologique augmente les chances de guérison complète. Doivent subir des examens médicaux réguliers.

Connaissance des marqueurs tumoraux

Si la suspicion de mammographie est confirmée, la présence d'un compactage incompréhensible est révélée ou une mastopathie diffuse est détectée, le médecin délivre une référence pour un test sanguin qui identifie les marqueurs de tumeurs du sein. Après avoir déchiffré les résultats, le diagnostic sera connu, des études complémentaires seront menées pour clarifier la nature de la pathogenèse..

Le marqueur du cancer du sein est un objet protéique biologique spécifique produit par le système immunitaire d'une femme lorsque des cellules pathologiques apparaissent..

Avec la manifestation de néoplasmes pathogènes, le corps réagit en produisant des hormones spéciales, des anticorps spécifiques, des protéines ou réagit en augmentant les niveaux de substances existantes. La science connaît 200 marqueurs tumoraux; dans la pratique médicale, ils sont utilisés en plus petites quantités. L'oncologue a un tableau où tous les indicateurs sont entrés. Lors du déchiffrement, le médecin examine l'apparition / l'augmentation du produit protéique pour déterminer le site du cancer.

Dans le cancer du sein, certaines marques se distinguent:

  • Marqueurs protéiques (CA 15-3, CA 27-29, CA 72-4, CA 125);
  • CEA;
  • TPA, TPS;
  • Protéine p53;
  • Her2Neu;
  • Ki67;
  • ER / PR;
  • VEGF;
  • PD-1, PDL-1 et PDL-2;
  • PC-M2;
  • BRCA1 et BRCA2.

Nous les considérerons séparément pour comprendre la notation.

CA 15-3, CA 27-29, CA 72-4, CA 125

Marqueurs de sérum protéique:

  • CA - antigène glucidique 15-3, marqueur tumoral du cancer du sein, situé sur le tissu excréteur tégumentaire et sur le tissu superficiel des canaux lactifères. Il est produit par des cellules saines. Une valeur accrue indique la présence d'un processus pathologique. Norme - moins de 31 unités / ml.
  • CA 27-29 - l'indicateur indique la présence d'un cancer du sein, mais peut être plus élevé que la normale pendant la grossesse, un kyste dans l'ovaire et d'autres formations bénignes. Dans un corps sain, pas plus de 38-40 U / ml.
  • Le CA 72-4 est un antigène spécifique produit en grande quantité par une tumeur maligne. Séparément non étudié, indique un néoplasme (présence de cellules pathogènes), mais pas le lieu de leur localisation.
  • CA 125 - appelée glycoprotéine, qui est contenue sur la muqueuse utérine sous une forme saine et apparaît sur une tumeur du tégument ovarien. Chez une femme en bonne santé, l'indicateur est inférieur à 35 U / ml.

Antigène tumoral embryonnaire cancéreux, indicateur tissulaire. Cette substance protéique est utilisée pour surveiller le site du cancer. Dans le diagnostic des stades précoces n'est pas utilisé. Sans pathologies ne dépasse pas 3,8 ng / ml.

TPA, TPS

Les cytokératines sont transformées par une tumeur du sein, également par un certain nombre de néoplasmes pathogènes de la tête, des poumons et du tractus gastro-intestinal. La norme de TPA ne dépasse pas 75 U / ml.

Protéine p53

La présence de cette protéine indique un processus rapide de croissance et de division cellulaire. Il devient actif lorsque l'ADN est endommagé. Le contenu élevé suggère que le processus malin progresse et métastase.

Une molécule de protéine (récepteur), qui est impliquée dans le processus de croissance, de restauration, de division des cellules mammaires sans pathologies. C'est un stimulant (accélérateur). Mais à la suite de l'erreur, il favorise également une croissance accrue des cellules malignes.

En utilisant les transformations de ce marqueur, le degré de prolifération tumorale (croissance) est montré. Indiqué en pourcentage. Elle n'est réalisée qu'en conjonction avec l'analyse de la protéine p53. La présence de cette substance détermine la possibilité de réapparition d'un cancer..

ER / PR

Les hormones (Er et Pr) sont impliquées dans la synthèse des protéines au cours de la croissance tumorale. L'analyse des biomatériaux explore la transformation de ces composants. Le marqueur tumoral détermine la sensibilité hormonale de la tumeur à l'œstrogène ou à la progestérone. Un test de leur présence est souvent effectué pour comprendre si l'hormonothérapie peut être utilisée pour le traitement..

À mesure que la tumeur se développe, le réseau de vaisseaux sanguins qui alimente les cellules pathogènes se développe. La protéine qui favorise la croissance des cellules tapissant l'intérieur des vaisseaux est le VEGF. C'est l'indice de croissance des vaisseaux cancéreux - s'il est élevé (100) - cela signifie que la tumeur se développe rapidement, avec une valeur faible (35) - le processus est lent.

PD-1, PDL-1 et PDL-2

Cette substance, qui transforme les cellules cancéreuses - un ligand, inhibe le système immunitaire en se liant à un lymphocyte..

Il s'agit d'un type de marqueur tumoral relativement nouveau avec l'enzyme pyruvate kinase (PK-M2), conçu pour confirmer la présence d'un cancer. Un dépassement de 15 UI / ml indique clairement une croissance incontrôlée de cellules malignes, confirme la présence d'une tumeur maligne.

BRCA1 et BRCA2

Un marqueur génétique de tumeur qui détecte les mutations causées par des dommages au matériel génétique. Il est utilisé pour déterminer le cancer de l'ovaire. En d'autres termes, dans ce contexte, l'indicateur révèle une prédisposition génétique à une tumeur maligne de la glande mammaire. Résultat d'analyse - une description de la présence ou de l'absence de mutations.

Le décodage des indicateurs doit être professionnel, parfois un marqueur raye le résultat d'un autre. Seul un médecin qualifié est en mesure d'établir correctement une connexion entre tous les marqueurs. La possibilité d'erreurs n'est pas non plus exclue. Par conséquent, invariablement, le médecin prescrira une ponction mammaire.

Pour déterminer la poursuite du traitement, sa faisabilité, l'utilisation de l'hormonothérapie ou du cancer du sein (résection mammaire) dépend en grande partie des niveaux d'oestrogène ou de progestérone dans le corps de la femme. Parfois, l'utilisation d'hormones donne une guérison complète, et dans un autre cas, les doses de choc ne peuvent pas aider. Par conséquent, un traitement complexe est indiqué.

Un test sanguin pour ces indicateurs est effectué à plusieurs reprises. Après un traitement hormonal, une chimiothérapie, une radiothérapie est nécessaire, car ils identifient la probabilité d'une rechute à l'avenir.

Les oncomarkers sont très informatifs, non seulement pour déterminer la présence / absence d'un processus pathogène, mais aussi dans certains cas:

  • Pour le diagnostic le plus précoce possible, lorsque la tumeur elle-même est à peine palpable ou considérée comme une mastopathie.
  • Pour prédire l'évolution de la maladie (VEGF) et choisir le complexe de traitement le plus économe.
  • Le choix des médicaments (ER / PR - peut vérifier l'efficacité de l'hormonothérapie).
  • Supervision des patients qui ont subi un traitement mais qui ne se sont pas remis de la chirurgie (Ki67).
  • Vérifier et surveiller le traitement si la chirurgie n'est pas possible.

Résultats de test corrects = lectures précises

Des centaines de méthodes innovantes de détection du cancer sont développées chaque année à l'aide de combinaisons de divers indicateurs oncologiques. De nouvelles méthodes de traitement d'une tumeur et de contrôle de la régénération tissulaire après traitement sont recherchées. Dans le même temps, en passant les tests, vous devez comprendre que pour effectuer des tests sur certains marqueurs, vous avez besoin d'un équipement de haute précision, d'un personnel attentif et d'un patient non moins attentif. Les analyses de sang seules ne sont souvent pas informatives en termes de présentation d'un tableau complet de la maladie.

Tout le monde, avec une certitude absolue, n'indique pas la présence d'une tumeur maligne. Parfois, la grossesse, l'allaitement, les prédispositions chroniques ou génétiques, les infections, brossent un faux tableau. N'essayez pas de déchiffrer l'analyse vous-même. Un spécialiste peu expérimenté a un risque d'erreur, même les maîtres de leur propre entreprise font des inexactitudes. Cette analyse est influencée par des facteurs externes, tels qu'une mauvaise préparation. Par conséquent, avant de donner du sang au marqueur tumoral, le patient doit savoir que vous devez arrêter:

  • Sexe 5-7 jours avant l'étude.
  • Mangez des aliments riches en matières grasses.
  • Il y a des plats épicés et salés.
  • Activité physique en 3 jours.
  • Réception des médicaments en 24 heures.
  • Boire de l'alcool en 5-7 jours.
  • Fumer en 40-60 minutes.

En observant les règles, vous devez venir l'estomac vide le jour de l'accouchement (cela devrait prendre 8-12 heures après avoir mangé), garder dans les 9-10 heures du matin. S'il est impossible d'arrêter l'utilisation de médicaments, il est nécessaire de dire au médecin leur nom et leur posologie.

Tests de cancer du sein

Articles d'experts médicaux

Il est impossible d'imaginer le diagnostic de cancer sans passer de tests, et les tests de cancer du sein sont inclus dans la liste des études obligatoires réalisées après la mammographie.

Mais la stratégie de traitement n'est pas déterminée par un test sanguin pour le cancer du sein, mais par une analyse immunohistochimique du matériel de biopsie tumorale.

Qui contacter?

Un test sanguin pour le cancer du sein

Quelles informations sur l’état de santé de la patiente l’analyse sanguine générale du cancer du sein donne-t-elle au médecin? Il s'agit d'une donnée objective sur:

  • le nombre de leucocytes dans le sang et leur composition (formule leucocytaire);
  • indicateur de couleur du sang (teneur relative en hémoglobine dans un globule rouge);
  • numération plaquettaire et numération des granulocytes;
  • le volume de globules rouges (hématocrite), le taux de leur dépôt (ESR) et le niveau de jeunes globules rouges (réticulocytes);
  • taux d'hémoglobine (HGB).

Selon les experts, un test sanguin général pour le cancer du sein n'a pas de valeur diagnostique pour évaluer une éventuelle oncologie aux premiers stades, mais donne une idée de l'état fonctionnel de la moelle osseuse.

Un test sanguin biochimique pour le cancer du sein montrera le niveau d'électrolytes (potassium et calcium) et d'enzymes (phosphatase alcaline), qui peuvent être anormaux dans le cas de métastases tumorales. Cependant, des changements dans leurs niveaux sont souvent observés dans de nombreuses pathologies, et donc le diagnostic du cancer du sein nécessite d'autres tests..

Marqueurs de tumeurs du cancer du sein

Aujourd'hui, la norme diagnostique en oncologie est l'étude du sang veineux pour la présence et le niveau de protéines produites par les cellules cancéreuses qui sont perçues par le système immunitaire comme des antigènes. Ceci est l'analyse des marqueurs tumoraux du cancer du sein (CA ou marqueur tumoral).

Le marqueur CA 15-3, selon les règles de diagnostic de l'Association internationale des oncologues, ne s'applique pas aux antigènes spécifiques du cancer du sein, car son taux sanguin est également élevé chez les patients atteints de néoplasmes malins dans les poumons, le pancréas, le foie, la vessie, les ovaires et l'utérus.

Comme le montre la pratique, il est peu probable que le marqueur du cancer CA 27.29 puisse également être considéré comme spécifique du cancer du sein, car une augmentation de sa teneur plasmatique peut être notée avec des modifications fibromateuses de la poitrine, avec une inflammation de l'endomètre et du kyste ovarien.

L'analyse des marqueurs tumoraux du cancer du sein peut inclure le test CEA - antigène carcinoembryonnaire (antigène carcinoembryonnaire). Mais il est déterminé dans pas plus de 30% des cas de cancer du sein. De plus, sa teneur en sérum sanguin peut augmenter dans les maladies pulmonaires obstructives chroniques, l'hypothyroïdie, la colite ulcéreuse, l'entérite granulomateuse (maladie de Crohn), la pancréatite et la cirrhose. Donc, ce test sanguin pour le cancer du sein n'est pas fiable à la fois pour le diagnostic et comme test de dépistage pour la détection précoce du cancer.

Analyse immunohistochimique du cancer du sein

Le test IHC (ImmunoHistoChemistry) - une analyse immunohistochimique du cancer du sein - est effectué en examinant un échantillon de tissu tumoral obtenu par biopsie ou après élimination du néoplasme dans le sein.

L'analyse de her2 dans le cancer du sein est la définition du récepteur du facteur de croissance épidermique humain, c'est-à-dire le récepteur de la tyrosine kinase du facteur de croissance épidermique (deuxième type), qui est situé sur les membranes cellulaires du tissu tumoral. S'il y a une expression accrue des récepteurs her2 (résultat du test 3+), alors le test IHC montre «her2 positif»: une tumeur maligne est en cours de croissance. Si l'indicateur est de 0 à 1+, alors her2 est négatif; l'indicateur 2+ est considéré comme limite.

Il existe également une analyse immunohistochimique du cancer du sein (test IHC) pour l'expression des récepteurs des œstrogènes (ERS) et de la progestérone (PRS) par les cellules tumorales du sein. Lorsque le nombre de ces récepteurs est important (indicateur 3), la croissance des cellules cancéreuses est «nourrie» par les hormones. Indicateur 0 - il n'y a pas de récepteurs hormonaux (c'est-à-dire une tumeur hormono-négative); 1 - une petite quantité d'ERS et de PRS; 2 - moyen.

La présence de récepteurs aux œstrogènes (ERS) est un marqueur pronostique faible pour l'issue clinique de la maladie, mais elle est importante pour l'hormonothérapie..

Analyse génétique du cancer du sein

Il a été constaté que dans les cellules tumorales, la synthèse des récepteurs du facteur de croissance épidermique (her2) se produit avec une activité génique accrue. Dans les cellules de biopsie, leur activité peut être détectée en analysant les poissons atteints de cancer du sein, plus précisément le test FISH (Fluorescence In Situ Hybridization).

L'hybridation par fluorescence à un endroit donné (in situ) est une méthode cytogénétique utilisant le principe du marquage fluorescent des sondes (séquences d'ADN courtes) et les étudiant par microscopie à fluorescence. L'étude permet de détecter la présence de séquences d'ADN spécifiques sur les chromosomes et d'établir leur localisation, ainsi que des cibles d'ARN spécifiques dans les cellules des tissus tumoraux.

Ce test visualise des structures génétiques spécifiques dans les cellules cancéreuses des tissus. Plus les cellules ont de copies supplémentaires du gène her2, plus ces cellules ont de récepteurs her2; les récepteurs reçoivent des signaux qui stimulent la croissance des cellules atypiques.

Cependant, les oncologues notent des écarts importants entre les résultats de l'analyse immunohistochimique du cancer du sein (test IHC) et le test FISH. Bien que l'analyse des poissons pour le cancer du sein puisse être utilisée pour identifier spécifiquement les tumeurs.

Le test Oncotype DX examine 21 gènes pour évaluer le risque de récidive du cancer œstrogénodépendant de stade I ou II, et fournit également la base pour décider de l'utilisation de la chimiothérapie en plus de la thérapie hormonale..

Une analyse génétique pour une prédisposition au cancer du sein est une étude des gènes BRCA1 (sur le 17e chromosome) et BRCA 2 (sur le 13e chromosome), visant à identifier leurs anomalies héréditaires.

Une analyse des risques de cancer du sein (mutation des gènes BRCA1 et BRCA 2) est réalisée sur des échantillons de sang ou de salive et peut donner plusieurs résultats possibles: positifs, négatifs ou incertains. Mais même un résultat positif de cette analyse ne peut pas indiquer si une personne contractera un cancer et quand. Par exemple, certaines femmes dont l'issue est positive restent en bonne santé..

Soit dit en passant, il n'y a aucune preuve de l'efficacité de la mastectomie préventive bilatérale pour réduire la probabilité de cancer du sein, qui a révélé une analyse du risque de développer un cancer du sein ou des antécédents familiaux de cancer.

Décryptage d'un test sanguin pour le cancer du sein

Une étape extrêmement cruciale dans la recherche en laboratoire est le décodage et l'interprétation des résultats des tests. Le principe sur lequel se base le décodage d'un test sanguin pour le cancer du sein est de déterminer le niveau de marqueurs tumoraux et de le comparer avec des indicateurs normatifs.

Par exemple, un indicateur inférieur à 30 unités / ml est reconnu comme un niveau normal du marqueur tumoral CA 15-3, et un niveau supérieur à 31 unités / ml peut indiquer l'oncologie. Compte tenu de la non spécificité de ce marqueur tumoral, ce test est utilisé pour contrôler la maladie pendant le traitement. La norme du marqueur tumoral CA 125 est de 0 à 35 u / ml, CA 27,29 est inférieure à 38 u / ml. En général, des niveaux de marqueur tumoral supérieurs à 100 unités / ml indiquent une oncologie claire..

Il convient de garder à l'esprit que chez un tiers des patients dans les 30 à 90 jours après le traitement, les résultats de l'analyse des marqueurs tumoraux sériques CA 27.29 sont augmentés, donc pour effectuer un deuxième cycle de chimiothérapie, cette analyse ne doit être effectuée que 2 à 3 mois après le traitement..

Et pour l'antigène carcinoembryonnaire CEA, un indicateur normal chez les non-fumeurs est le niveau de moins de 2,5 ng / ml, et chez les fumeurs - jusqu'à 5 ng / ml. En règle générale, CEA> 100 indique un cancer métastatique (stades III-IV) ou une rechute de cancer après le traitement.

Test de cancer du sein

De l'oncologie, des milliers de personnes d'âges différents meurent chaque année. Le cancer du sein est l'un des types d'oncologie qui occupe la première place dans la liste des maladies mortelles. Cette maladie devient de plus en plus malade chez les femmes de moins de 30 ans.

Un diagnostic rapide de la maladie contribue à l'effet positif du traitement de cette pathologie. La détection d'une tumeur au stade de sa formation est désormais possible grâce aux analyses de sang. Avec leur aide, vous pouvez identifier à la fois la maladie elle-même et sa prédisposition..

En présence de symptômes indiquant une possible inflammation de la glande mammaire, une femme doit immédiatement consulter un mammologue pour un examen ultérieur.

Cet examen comprend:

  • mammographie,
  • histologie,
  • échographie du sein.
  • test sanguin pour les signes d'oncologie.

Des analyses de sang

Le développement de l'oncologie mammaire s'accompagne d'une détérioration du bien-être et d'une modification du nombre de composants sanguins. Par conséquent, lors du diagnostic, il convient de prêter attention aux tests sanguins suivants:

  • analyse génétique;
  • analyse générale;
  • analyse spectrale;
  • biochimique.

Test sanguin génétique

Si un cancer du sein est détecté chez les proches parents de la patiente, le mammologue lui demandera de subir un test pour détecter la prédisposition héréditaire de la patiente au cancer du sein.

Si l'étude révèle des mutations dans les gènes BRCA1 ou BRCA2, la probabilité de la maladie est considérablement augmentée. La mutation la plus courante est le gène BRCA1. Chez les patients présentant une mutation de ce gène, s'il y a des antécédents familiaux chargés, le risque de la maladie augmente, la probabilité est de 87%.

Avec tout cela, chez les femmes dont les proches souffrent d'un cancer du sein, les mutations BRCA ne se produisent pas dans tous les cas. Un gène mutant peut être transmis par héritage à toute personne, quel que soit son sexe.

L'objectif principal de cette étude est exprimé dans la détermination de la probabilité d'une pathologie, qui, à son tour, permettra un traitement rapide.

Avant qu'une femme subisse cette étude, il est nécessaire de consulter un généticien. Il expliquera la nécessité de réussir cette étude et soulignera les nuances existantes..

Analyse sanguine générale

En utilisant un test sanguin clinique (général), le niveau de leucocytes, d'hémoglobine et d'ESR (vitesse de sédimentation des érythrocytes) est mesuré.

Un test sanguin clinique vous permet de constater l'écart des indicateurs par rapport à la norme. Une augmentation de la composition quantitative des leucocytes informe de la survenue d'un processus inflammatoire. Dans ce cas, le taux de sédimentation érythrocytaire (ESR) augmente. Cet indicateur ne peut pas être normalisé avec des antibiotiques. Le début de l'oncologie est également signalé par une carence en protéines contenant du fer.

De tels écarts par rapport à la norme des indicateurs de base peuvent être observés dans un certain nombre de maladies accompagnées de processus inflammatoires. Pour poser un diagnostic final, un certain nombre d'études sont nécessaires, sans lesquelles il ne faut pas supposer qu'il s'agit d'oncologie.

Analyse spectrale du sang

Ce type de recherche est apparu relativement récemment. Avec son aide, ils obtiennent les informations les plus précises sur l'oncologie qui a surgi. La précision de cette méthode est de 93%. Cette analyse vise à identifier la maladie, à diagnostiquer les néoplasmes malins, et permet également une prévention et un traitement efficace..

Un test sanguin spectral est une spectrométrie de Fourier infrarouge du sérum sanguin: le sérum est absorbé par le spectre infrarouge. Après le diagnostic, des instruments spéciaux doivent afficher la composition moléculaire du sérum.

Cette méthode présente plusieurs avantages par rapport aux autres:

  • Il est pratique et sûr pour les patients;
  • est en même temps un remplacement pour plusieurs autres méthodes de diagnostic, tandis que plus précis, sûr et vous permet d'identifier la maladie à un stade précoce.

Chimie sanguine

L'objectif de l'étude est de déterminer des marqueurs tumoraux (antigène protéique) - des substances spécifiques qui sont des produits tumoraux produits par les tissus normaux en réponse à l'invasion des cellules cancéreuses. Un marqueur tumoral avec sa formation indique la présence d'un néoplasme dans n'importe quel organe. Le cancer du sein est déterminé par l'antigène CA 15-3. Afin de suivre la dynamique de la maladie, le patient doit suivre cette procédure plusieurs fois.

Les résultats de l'étude fourniront les informations suivantes:

  • localisation tumorale et sa taille;
  • à quel stade est le processus oncologique;
  • réactions du corps à l'invasion des cellules cancéreuses.

Examen histologique

L'examen cytologique (histologique) a une précision de 95 à 98%. Il s'agit d'une biopsie de la glande mammaire, dans laquelle le matériel de test est sélectionné par ponction d'une formation maligne, sans intervention chirurgicale requise..

Un examen cytologique est effectué en moins d'une heure sous anesthésie. Pendant la procédure, le patient ne ressentira pas d'inconfort. La suture n'est pas nécessaire, car l'étude est réalisée en perçant une partie du sein avec une aiguille. Des échantillons de tissus sont prélevés après la chirurgie pour éliminer le cancer. En outre, lors du prélèvement d'échantillons, il est logique d'étudier la décharge du mamelon. La procédure permet une détection rapide de la pathologie aux premiers stades et favorise un traitement positif..

Étude immunohistochimique (IHC)

Une étude immunohistochimique (IHC) est utilisée pour vérifier la présence d'une maladie ou pour évaluer l'efficacité du traitement prescrit. L'IHC est une étude des tissus prélevés par biopsie et colorés avec des réactifs spéciaux.

Une étude immunohistochimique détermine:

  • type de maladie et sa nature;
  • la sensibilité et la résistance des cellules tumorales aux méthodes de thérapie appliquées;
  • la prévalence du processus inflammatoire;
  • la source du processus pathologique (s'il y a des métastases d'origine inconnue);
  • prolifération du cancer.

Cette étude n'a quasiment aucune contre-indication, à l'exception des cas de localisation tumorale dans un endroit inaccessible..

Pour les études immunohistochimiques, des sérums contenant des anticorps sont utilisés. À la suite de l'interaction d'anticorps avec des substances sécrétées par les cellules affectées, une réaction se produit, à la suite de laquelle les antigènes sont déterminés.

Avec l'aide de l'IHC, l'oncologue peut prescrire la thérapie la plus efficace et prédire quel sera le développement de l'oncologie du cancer du sein..

Hybridation par fluorescence (test de poissons)

Le test du poisson est l'une des dernières techniques utilisées pour diagnostiquer le cancer du sein..

L'étude consiste à utiliser des substances fluorescentes (colorantes) qui permettent de visualiser les anomalies chromosomiques en appliquant une solution sur le tissu affecté.

Les troubles génétiques sont très difficiles à étudier au microscope en utilisant des méthodes alternatives, mais le test de Fish vous permet de le faire, ce qui est sa caractéristique. Les résultats de l'étude sont obtenus plus rapidement qu'avec d'autres études, car des cellules non complètement mûries sont utilisées..

L'étude a ses inconvénients:

  • ignorer des mutations génétiques spécifiques;
  • le travail avec certaines parties des chromosomes est impossible en raison de la spécificité des marqueurs;
  • coût élevé de la procédure.

Malgré ses inconvénients, l'hybridation fluorescente est l'une des méthodes les plus précises pour diagnostiquer une tumeur. C'est pourquoi le test du poisson est souvent utilisé lorsque l'on soupçonne un cancer du sein..

Mammographie

La mammographie est la principale méthode de détection du cancer du sein. L'étude mesure la taille de la tumeur, ce qui permet de déterminer son stade: l stade - jusqu'à 2 cm, ll stade - de 2 à 5 cm, lll stade - plus de 5 cm.

L'épaisseur ou l'épaisseur de la peau au-dessus de la tumeur détermine la présence ou l'absence d'œdème cutané. La présence d'un œdème signale le stade III du processus, dans lequel il est impossible de commencer un traitement chirurgical. La mammographie détermine la présence d'autres tumeurs du sein..

Examen échographique (échographie)

L'examen échographique pour l'oncologie du sein est une méthode de diagnostic auxiliaire, avec laquelle il est possible de détecter des métastases dans les ganglions lymphatiques.

En toute confiance au sujet de l'oncologie du sein selon l'échographie peut être déclarée dans les cas suivants:

  • le néoplasme a un contour flou
  • la largeur de la tumeur est égale à sa hauteur.

L'échographie n'est pas une méthode de recherche précise, car l'étude vous permet d'examiner uniquement la zone vers laquelle le capteur est dirigé. Dans le même temps, la qualité du matériel utilisé et l'expérience du médecin menant l'étude sont d'une grande importance..

L'échographie est utilisée pour diagnostiquer l'état des reins et du foie. L'échographie pelvienne est également réalisée pour la pathologie gynécologique..

Tomodensitométrie (TDM)

La tomodensitométrie est l'une des méthodes de recherche les plus modernes et les plus précises, qui est plus précise que l'échographie, la radiographie et la fluorographie.

Portées de la tomodensitométrie:

  • rechercher des métastases dans les poumons, les ganglions médiastinaux et les ganglions lymphatiques parasténaux;
  • pour détecter d'autres tumeurs dans la glande mammaire (au lieu de la mammographie);
  • pour l'examen des os dans la zone de balayage pour les métastases;
  • pour l'étude des ganglions lymphatiques axillaires, sous-claviers et sous-scapulaires.

Emission de positrons et tomodensitométrie (TEP / TDM)

La TEP / TDM est une méthode de diagnostic indolore et non invasive utilisée principalement en oncologie. L'examen aide à déterminer la taille de la tumeur, à planifier la radiothérapie, à trouver des métastases et à évaluer l'efficacité du traitement..

La tomographie par émission de positrons peut détecter les tumeurs malignes aux premiers stades de développement en raison de la capacité du PET à évaluer le taux métabolique dans les cellules du corps.

Imagerie par résonance magnétique (IRM)

L'IRM dans son contenu d'information correspond aux scores CT, alors qu'elle ne supporte pas l'exposition aux radiations, mais est une étude plus coûteuse que la tomodensitométrie.

Selon les résultats de l'IRM, les métastases pulmonaires ne peuvent pas être détectées. Pour diagnostiquer l'intégrité des faisceaux osseux afin de déterminer leur destruction par les métastases, seuls les médicaments modernes conviennent. L'identification des métastases n'est possible que par un médecin expérimenté.

Ce site est protégé par reCAPTCHA
et la politique de confidentialité de Google
et les conditions d'utilisation s'appliquent.

Le cancer du sein est-il hérité: une analyse de prédisposition

Statistiques

Les études de l'OMS montrent une reconstitution annuelle du nombre de patients atteints de cancer avec une variété de cancer du sein pour 1,5 million de personnes dans le monde. Environ 400 000 sont mortels. La Russie occupe le huitième rang dans le classement de la fameuse maladie, ajoutant chaque année 54 000 patientes atteintes d'un cancer du sein.

On prévoit que dans un avenir proche, une femme sur huit sera obligée de suivre un traitement pour des pathologies mammaires, parmi les hommes seulement 1 sur 800. Il y a des cas fréquents de détection du cancer du sein à un jeune âge de 20 à 39 ans (âge favorable à la maternité). Ces femmes pourraient accoucher et élever des millions d'enfants.

Des budgets colossaux sont alloués pour la recherche d'un produit médical, pour la prévention du cancer de la population, afin de diagnostiquer cette maladie plus tôt. Soumise à un examen médical en temps opportun (tous les quatre ans en Russie), après le 35e anniversaire de la visite annuelle d'un gynécologue, mammologue, une femme est capable d'éviter le cancer, d'établir sa présence au tout début, avec la probabilité d'une guérison complète.

Parmi les variétés d'oncologie à l'avant-garde de la population féminine du monde se trouve le cancer du sein. La maladie représente le nombre maximum de décès chez les personnes atteintes d'oncologie. Les femmes âgées courent un risque de 65 à 66 ans. Il est alarmant de constater que dans les pays développés, le cancer du sein ne diminue pas mais, au contraire, ne cesse de croître. Le nombre de jeunes patients augmente également. Le cancer du sein rajeunit - la masse des cas chez les femmes de moins de 55 ans (45, 50), il y en a 35.

Les principaux objectifs de l'étude

Les oncomarkers effectuent de nombreuses tâches dans la préparation d'un schéma thérapeutique pour une maladie. Ils résolvent les problèmes suivants:

  • décider de la possibilité d'une intervention chirurgicale;
  • établir la cause de la pathologie;
  • détection des métastases trois mois avant le début des symptômes correspondants;
  • identification de l'efficacité du traitement avec divers moyens et méthodes médicales;
  • prévention des rechutes;
  • différenciation de l'oncologie des néoplasmes bénins;
  • observation après la chirurgie.

(1 notes, moyenne: 5.00 sur 5)

Le cancer du sein peut-il être guéri?

Comme d'autres types de tumeurs malignes, le cancer du sein est divisé en cinq stades. En conséquence, plus la scène est haute, plus les prévisions sont mauvaises. La guérison complète dépend du moment de la détection, de la santé, de l'âge du patient, de la présence, du type de métastase (unique, multiple), de la sensibilité au traitement des organes métastatiques, des dommages aux systèmes lymphatique et circulatoire.

Avec un diagnostic précoce, un traitement correctement sélectionné, il reste possible de prolonger la vie du patient à partir de cinq ans et plus. L'absence de traitement en temps opportun, l'assistance du personnel médical garantit une durée ne dépassant pas 3-5 ans, seulement 15% du nombre de patients. En pourcentage, plus de 90% vivront plus de cinq ans après les opérations, environ dix à 80%, quinze à 75%.

Selon les étapes, les prévisions ressemblent à ceci:

  • 1er, lorsque la lésion est petite, survivre jusqu'à 95%;
  • 2e, mise au point unique, doublé - 80%;
  • 3e et 4e, forte croissance tumorale; métastases multiples d'organes voisins et éloignés; dommages aux ganglions lymphatiques - respectivement 30 et 10%.

Causes du cancer du sein

La dégradation annuelle de l'environnement, ainsi que l'utilisation de malbouffe à haute teneur en cancérogènes (émulsifiants, stimulants, substituts, colorants), ainsi qu'une prédisposition génétique reconstituent les rangs des femmes atteintes de cancer. Une tumeur maligne du sein ne sélectionne pas spécifiquement une victime, mais les raisons sont calculées qui augmentent parfois les chances:

  • Refus conscient de grossesse, accouchement (prévention, interruption), stérilité.
  • Abus de cigarettes de puberté.
  • Puberté précoce (jusqu'à 12 ans).
  • Extinction tardive de la fonction reproductrice (après 55 ans).
  • Génétique du cancer (l'oncologie chez des parents proches du sang entraîne une prédisposition).
  • Le développement d'une histoire de tumeurs du système reproducteur féminin (à la fois bénin et malin).
  • Forte plénitude et tendance à l'obésité (l'augmentation du poids ralentit les processus métaboliques, provoquant des dysfonctionnements dans le corps).
  • Diabète sucré (utilisation d'insuline et d'autres hormones).
  • Hypertension artérielle.
  • Boisson excessive.
  • Hormonothérapie contraceptive ou thérapeutique de nature prolongée (au moins 10 ans).
  • Sous-vêtements traumatisants inconfortables (trop serrés, avec des éléments métalliques comprimant la poitrine).
  • Naissance tardive.
  • Nombreuses grossesses, accouchements (lorsque le corps n'a pas le temps de récupérer).
  • Exposition aux UV de la glande mammaire (avec bronzage topless).

Depuis les temps anciens, il a été dit que tout doit être fait à temps. Le corps féminin est unique, imprévisible même dans un état sain. La grossesse pour le corps est un stress, personne ne sait quels processus elle peut réveiller. Les femmes modernes recherchent le moment le plus favorable pour la reproduction à la recherche de composants matériels, accouchent pour la première fois en 40. L'évolution de la grossesse chez la femme peut provoquer un dysfonctionnement du corps en raison d'un changement du fond hormonal, de l'apparition de divers défauts d'ADN. En conséquence, un processus pathologique se développe, se transformant progressivement en stade malin.

La glande mammaire est à proximité des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins, par conséquent, les cellules pathologiques des systèmes mentionnés sont rapidement peuplées. Avec la lymphe et le sang (lymphogène et homogène), les métastases se dispersent dans différents organes du corps humain.

Préparation et diagnostic

Avant de passer le diagnostic, il faut exclure de l'alimentation les aliments épicés et gras, l'alcool, le tabac et l'activité physique. Il est recommandé de procéder à des analyses le matin, car tout au long de la journée, la numération formule sanguine change souvent. Toutes les normes de laboratoire ont été calculées spécifiquement pour les résultats des tests du matin. Un point important dans le diagnostic des marqueurs des tumeurs du sein est l'utilisation de médicaments tels que les médicaments antibactériens, hormonaux, cytostatiques, ainsi que les immunosuppresseurs. Si une femme prend des médicaments, elle doit en informer le médecin. Les tests de laboratoire sont toujours effectués avant la physiothérapie, l'échographie et la radiographie.

Remarque! Si une femme est enceinte, elle doit indiquer la durée de sa grossesse, car au cours du dernier trimestre, le niveau de marqueur tumoral est augmenté pour toujours.

Donnez du sang pour un test d'une veine le matin. Les résultats des tests sont généralement prêts le lendemain, ils sont transmis au médecin traitant.

Signes d'oncologie mammaire

Toute maladie aura des causes profondes. Se produit également dans la glande mammaire. Au départ, la sensibilité du sein, sa structure, sa forme changent. L'oncologie est précédée d'une mastopathie diffuse. La symptomatologie est tellement inexprimée qu'une femme, en raison de son emploi, de sa paresse et de son mépris pour sa propre santé, préfère ne rien voir. Lorsque la douleur survient, va chez le médecin. Quels signes doivent être surveillés lors de la demande de référence à un médecin pour des tests de cancer:

  • l'apparition de bosses denses dans la poitrine (sans inconfort);
  • changement externe dans le sein (volume et forme);
  • transformation de la peau de la glande mammaire (desquamation, apparition de rides, rides, perte de peau);
  • l'apparition d'inconfort qui se transforme en douleur;
  • infusion de mamelon (elle entre), gonflement ou durcissement;
  • saignement des mamelons.

Si une femme a trouvé le seul signe, elle est censée consulter un mammologue pour un examen approfondi. Si vous soupçonnez un développement du processus pathologique de la glande mammaire, une mammographie est prescrite, après quoi il peut leur être demandé de donner du sang aux marqueurs tumoraux. Rappelez-vous, une tumeur maligne du sein se développe relativement rapidement, déjà au premier stade, elle métastase vers les organes voisins. La détection précoce du processus pathologique augmente les chances de guérison complète. Doivent subir des examens médicaux réguliers.

Quels sont?

Marqueur tumoralCe que montreNorm, U / ml
CA 15-3Taux dans l'analyse générale du cancer du seinJusqu'à 28
Antigène du cancer 15-3 (CA 15-3) et antigène du cancer 27-29 (CA 27-29)Se démarquer aux premiers stades de la formation d'une tumeur maligne du sein26,9
Des marques élevées indiquent des dommages au col de l'utérus, au côlon et au pancréas
CA 27-29La seule caractéristique d'une tumeur au sein38-40
CEA en combinaison avec CA 15-3Avec un cancer du sein, les indicateurs atteignent 20 ng / ml5 ng / ml
Her2Informe sur la présence d'une substance spécifique des récepteurs des cellules transmembranaires qui accélèrent la croissance et la reproduction des cellules épithélialesNe doit pas être détecté
Dans 20 à 30% de l'oncologie, les protéines en grande quantité se trouvent dans le corps

Connaissance des marqueurs tumoraux

Si la suspicion de mammographie est confirmée, la présence d'un compactage incompréhensible est révélée ou une mastopathie diffuse est détectée, le médecin délivre une référence pour un test sanguin qui identifie les marqueurs de tumeurs du sein. Après avoir déchiffré les résultats, le diagnostic sera connu, des études complémentaires seront menées pour clarifier la nature de la pathogenèse..

Le marqueur du cancer du sein est un objet protéique biologique spécifique produit par le système immunitaire d'une femme lorsque des cellules pathologiques apparaissent..

Avec la manifestation de néoplasmes pathogènes, le corps réagit en produisant des hormones spéciales, des anticorps spécifiques, des protéines ou réagit en augmentant les niveaux de substances existantes. La science connaît 200 marqueurs tumoraux; dans la pratique médicale, ils sont utilisés en plus petites quantités. L'oncologue a un tableau où tous les indicateurs sont entrés. Lors du déchiffrement, le médecin examine l'apparition / l'augmentation du produit protéique pour déterminer le site du cancer.

Dans le cancer du sein, certaines marques se distinguent:

  • Marqueurs protéiques (CA 15-3, CA 27-29, CA 72-4, CA 125);
  • CEA;
  • TPA, TPS;
  • Protéine p53;
  • Her2Neu;
  • Ki67;
  • ER / PR;
  • VEGF;
  • PD-1, PDL-1 et PDL-2;
  • PC-M2;
  • BRCA1 et BRCA2.

Nous les considérerons séparément pour comprendre la notation.

CA 15-3, CA 27-29, CA 72-4, CA 125

Marqueurs de sérum protéique:

  • CA - antigène glucidique 15-3, marqueur tumoral du cancer du sein, situé sur le tissu excréteur tégumentaire et sur le tissu superficiel des canaux lactifères. Il est produit par des cellules saines. Une valeur accrue indique la présence d'un processus pathologique. Norme - moins de 31 unités / ml.
  • CA 27-29 - l'indicateur indique la présence d'un cancer du sein, mais peut être plus élevé que la normale pendant la grossesse, un kyste dans l'ovaire et d'autres formations bénignes. Dans un corps sain, pas plus de 38-40 U / ml.
  • Le CA 72-4 est un antigène spécifique produit en grande quantité par une tumeur maligne. Séparément non étudié, indique un néoplasme (présence de cellules pathogènes), mais pas le lieu de leur localisation.
  • CA 125 - appelée glycoprotéine, qui est contenue sur la muqueuse utérine sous une forme saine et apparaît sur une tumeur du tégument ovarien. Chez une femme en bonne santé, l'indicateur est inférieur à 35 U / ml.

Antigène tumoral embryonnaire cancéreux, indicateur tissulaire. Cette substance protéique est utilisée pour surveiller le site du cancer. Dans le diagnostic des stades précoces n'est pas utilisé. Sans pathologies ne dépasse pas 3,8 ng / ml.

TPA, TPS

Les cytokératines sont transformées par une tumeur du sein, également par un certain nombre de néoplasmes pathogènes de la tête, des poumons et du tractus gastro-intestinal. La norme de TPA ne dépasse pas 75 U / ml.

Protéine p53

La présence de cette protéine indique un processus rapide de croissance et de division cellulaire. Il devient actif lorsque l'ADN est endommagé. Le contenu élevé suggère que le processus malin progresse et métastase.

Une molécule de protéine (récepteur), qui est impliquée dans le processus de croissance, de restauration, de division des cellules mammaires sans pathologies. C'est un stimulant (accélérateur). Mais à la suite de l'erreur, il favorise également une croissance accrue des cellules malignes.

En utilisant les transformations de ce marqueur, le degré de prolifération tumorale (croissance) est montré. Indiqué en pourcentage. Elle n'est réalisée qu'en conjonction avec l'analyse de la protéine p53. La présence de cette substance détermine la possibilité de réapparition d'un cancer..

ER / PR

Les hormones (Er et Pr) sont impliquées dans la synthèse des protéines au cours de la croissance tumorale. L'analyse des biomatériaux explore la transformation de ces composants. Le marqueur tumoral détermine la sensibilité hormonale de la tumeur à l'œstrogène ou à la progestérone. Un test de leur présence est souvent effectué pour comprendre si l'hormonothérapie peut être utilisée pour le traitement..

À mesure que la tumeur se développe, le réseau de vaisseaux sanguins qui alimente les cellules pathogènes se développe. La protéine qui favorise la croissance des cellules tapissant l'intérieur des vaisseaux est le VEGF. C'est l'indice de croissance des vaisseaux cancéreux - s'il est élevé (100) - cela signifie que la tumeur se développe rapidement, avec une valeur faible (35) - le processus est lent.


Développement du cancer

PD-1, PDL-1 et PDL-2

Cette substance, qui transforme les cellules cancéreuses - un ligand, inhibe le système immunitaire en se liant à un lymphocyte..

Il s'agit d'un type de marqueur tumoral relativement nouveau avec l'enzyme pyruvate kinase (PK-M2), conçu pour confirmer la présence d'un cancer. Un dépassement de 15 UI / ml indique clairement une croissance incontrôlée de cellules malignes, confirme la présence d'une tumeur maligne.

BRCA1 et BRCA2

Un marqueur génétique de tumeur qui détecte les mutations causées par des dommages au matériel génétique. Il est utilisé pour déterminer le cancer de l'ovaire. En d'autres termes, dans ce contexte, l'indicateur révèle une prédisposition génétique à une tumeur maligne de la glande mammaire. Résultat d'analyse - une description de la présence ou de l'absence de mutations.

Le décodage des indicateurs doit être professionnel, parfois un marqueur raye le résultat d'un autre. Seul un médecin qualifié est en mesure d'établir correctement une connexion entre tous les marqueurs. La possibilité d'erreurs n'est pas non plus exclue. Par conséquent, invariablement, le médecin prescrira une ponction mammaire.

Pour déterminer la poursuite du traitement, sa faisabilité, l'utilisation de l'hormonothérapie ou du cancer du sein (résection mammaire) dépend en grande partie des niveaux d'oestrogène ou de progestérone dans le corps de la femme. Parfois, l'utilisation d'hormones donne une guérison complète, et dans un autre cas, les doses de choc ne peuvent pas aider. Par conséquent, un traitement complexe est indiqué.

Un test sanguin pour ces indicateurs est effectué à plusieurs reprises. Après un traitement hormonal, une chimiothérapie, une radiothérapie est nécessaire, car ils identifient la probabilité d'une rechute à l'avenir.

Les oncomarkers sont très informatifs, non seulement pour déterminer la présence / absence d'un processus pathogène, mais aussi dans certains cas:

  • Pour le diagnostic le plus précoce possible, lorsque la tumeur elle-même est à peine palpable ou considérée comme une mastopathie.
  • Pour prédire l'évolution de la maladie (VEGF) et choisir le complexe de traitement le plus économe.
  • Le choix des médicaments (ER / PR - peut vérifier l'efficacité de l'hormonothérapie).
  • Supervision des patients qui ont subi un traitement mais qui ne se sont pas remis de la chirurgie (Ki67).
  • Vérifier et surveiller le traitement si la chirurgie n'est pas possible.

L'algorithme d'obtention des résultats par la méthode dynamique

En règle générale, le décodage des marqueurs tumoraux du cancer du sein se fait en une journée. À un stade précoce, aucun marqueur tumoral ne peut détecter la maladie, en raison de la faible sensibilité du test.

Le marqueur CEA a des valeurs plus élevées de la norme chez les fumeurs, qui doivent également être prises en compte lors du décodage.

Indicateurs de norme

Les niveaux suivants de marqueurs tumoraux sont considérés comme normaux:

  • CA 15-3 pas plus de 28 PIÈCES / ml;
  • CA 72-4 jusqu'à 6,9 U / ml;
  • CA 27,29 à 40 U / ml;
  • CEA jusqu'à 9 ng / ml;
  • HER-2 - non détecté.

Si les valeurs sont légèrement supérieures à la norme, un deuxième test et une consultation avec un mammologue ou un gynécologue et un examen plus approfondi sont nécessaires.

Dans certains cas, les résultats peuvent être légèrement surestimés, mais pas du tout en raison de la présence d'un cancer. Une légère augmentation de l'antigène peut être déclenchée par de tels facteurs:

  • maladies somatiques;
  • maladies du sang;
  • la présence d'une inflammation;
  • Grippe et autres infections virales;
  • premier trimestre de la grossesse et la période après l'accouchement;
  • avec mastopathie.

Tous les facteurs ci-dessus affectent souvent la production de marqueurs tumoraux par l'organisme, c'est pourquoi les résultats peuvent être faussement positifs. C'est pourquoi un examen approfondi est nécessaire pour identifier avec précision la présence ou l'absence d'une maladie.

Si une tumeur est détectée, la méthode de traitement dépend d'un certain nombre de facteurs, tels que le stade de développement du néoplasme, la présence ou l'absence de métastases, la localisation et la santé générale du patient. Le traitement peut être effectué en utilisant différentes méthodes, telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie.

La surveillance de la dynamique du cancer à différents stades, en particulier le cancer du sein, peut augmenter considérablement la probabilité d'un pronostic favorable au cours de cette maladie. Les échantillons pour le contenu quantitatif de marqueurs tumoraux spécifiques, qui avec un haut niveau de confiance peuvent indiquer la présence de cellules malignes dans le corps, sont également un outil auxiliaire sérieux pour déterminer les premiers stades du cancer et la progression du traitement..

Les données sur la quantité d'antigène et son décodage sont basées sur des valeurs de référence (prendre en compte le rapport à la norme au moment de l'analyse). Cette approche ne montre pas toujours la véritable image de la maladie. Pour établir un diagnostic précis ou une direction de réduction de la tumeur, il est habituel de mener une étude dynamique du niveau de CA 15-3.

Cette méthode est applicable chez les patients systématiquement observés par un oncologue, c'est-à-dire dans les cas où une maladie oncologique spécifique est impliquée ou lorsque le niveau d'antigène est déterminé à la valeur limite, entre un seuil et un niveau élevé, et les tumeurs bénignes de la glande mammaire sont diagnostiquées cliniquement. Le schéma d'échantillonnage ci-dessous est le plus demandé:

  • première année - 1 fois par mois;
  • la deuxième année - une fois tous les deux mois;
  • troisième année - une fois tous les trois mois.

La dynamique résultante peut être affichée graphiquement et basée sur son analyse, le contrôle de l'évolution de la maladie, la rechute, la rémission ou la formation de cellules malignes, à la suite de la dégénérescence d'une tumeur bénigne, est effectué.

Un traitement de surveillance basé sur la détermination du CA 15-3 est effectué avec presque tous les patients chez qui un cancer du sein a été diagnostiqué. Un contenu d'information élevé de cette manipulation est atteint s'il existe des données sur la quantité d'antigène jusqu'à ce qu'un diagnostic précis soit établi - carcinome du sein.

Le marqueur tumoral CA 15-3 effectue une liste de tâches importantes dans le cadre d'un régime de traitement du cancer du sein. Les principaux problèmes traités par le contrôle, la quantité d'antigène:

  • décider de l'opportunité d'un traitement conservateur de la maladie;
  • sur la base du taux de croissance de l'antigène, la cause profonde de la maladie est établie;
  • la formation de métastases est établie plusieurs mois avant leur diagnostic clinique;
  • l'efficacité d'un traitement conservateur avec divers médicaments et méthodes est déterminée (dans les cas inopérables);
  • détection en temps opportun de la rechute d'une tumeur maligne;
  • différenciation des tumeurs bénignes et malignes.

Si le test d'antigène montre une valeur de 20 à 30 unités / ml et qu'il existe des doutes sur les phoques palpables, il est recommandé de procéder à un examen clinique parallèle avec un oncologue, qui comprend une mammographie et une biopsie.

Situations où, avant le test oncomarker, on connaît la présence de mastopathie, de fibroadénomes mammaires et où les résultats pour l'antigène sont fortement surestimés (plus de 30 unités / ml), des mesures diagnostiques de base urgentes sont nécessaires. Dans de tels cas, un contrôle dynamique du niveau CA 15-3 est en outre recommandé. Une telle méthode est garantie de ne pas rater le temps en cas de croissance de la tumeur maligne résultante.

Les oncomarkers sont des protéines spécifiques qui sont le résultat de l'activité des cellules tumorales. Lorsque la tumeur commence à se développer, il y a plus de telles substances dans le corps. À ce jour, un grand nombre de marqueurs tumoraux ont été identifiés pour aider à diagnostiquer le cancer dans tout le corps. Une telle analyse est également utilisée pour suivre le développement de processus oncogènes et évaluer l'efficacité du traitement..

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux est effectué afin de:

  • Identifier les groupes d'oncologie à haut risque.
  • Déterminer la localisation possible d'une tumeur maligne avant le début de l'examen.
  • Prédire la rechute.
  • Évaluez le résultat de la thérapie.

Un test sanguin pour les marqueurs de tumeurs du sein est une étude immunochimique qui vous permet d'identifier les formations tumorales avant de commencer un diagnostic complet. En termes d'information, elle n'est pas inférieure à l'échographie, la mammographie, l'IRM et la tomodensitométrie. Il est impossible de prescrire une thérapie anticancéreuse efficace et appropriée sans connaître le nombre de marqueurs tumoraux dans le sang.

Le marqueur tumoral CA 15-3 est augmenté chez 20% des femmes qui ont une tumeur maligne dans la glande mammaire des stades initiaux. Les statistiques montent à 80% avec des formations négligées. Avec le cancer du sein métastatique, le CA 15-3 est retrouvé chez 90% des patientes. Si cet indicateur ne dépasse pas 30 U / ml, le traitement peut être considéré comme réussi et la tumeur résiduelle n'est déjà pas viable.

Il est exact de dire que le cancer du sein se développe dans le corps, selon les résultats des tests suivants:

  • CA 15-3 - au-dessus de 30 PIÈCES / ml,
  • CA 27-29 - au-dessus de 40 U / ml.

Si après le traitement, ces indicateurs ne diminuent pas, il y a lieu de dire que la maladie progresse ou que le traitement a été mal choisi..

L'antigène CEA peut indiquer la présence d'une tumeur maligne du sein. En règle générale, un indicateur supérieur à 20 ng / ml indique un cancer. Le marqueur tumoral HER2 indique s'il existe un récepteur du facteur de croissance épidermique humain dans le sang. Un résultat positif indique un cancer de la poitrine. L'étude peut également montrer quels médicaments peuvent être pris pour le traitement..

Les oncomarkers sont appelés protéines spéciales qui signalent un cancer possible. Ces substances sont sécrétées par des tumeurs malignes ou par l'organisme en réponse à l'apparition de cette tumeur. Ils ne sont pas une preuve à 100% de cancer, mais ils peuvent indiquer la direction d'un examen plus approfondi..

Le marqueur tumoral CA 15-3 est couramment associé au cancer du sein chez la femme. Cependant, sa présence dans le corps n'est pas toujours une preuve de cancer. Ce marqueur est observé en dynamique, il n'est donc pas souvent utilisé pour. Seul un petit pourcentage de femmes aux stades initiaux du cancer ont ce marqueur augmenté de manière significative. Habituellement, les indicateurs de ce marqueur sont utilisés pour suivre la dynamique de la maladie, l'efficacité et la formation de métastases..

Le marqueur tumoral CA 15-3, dont la norme varie de zéro à 22 UI / ml, est une protéine contenue dans l'épithélium pulmonaire, et. Par conséquent, le contenu de cette protéine dans le sang augmente souvent avec les tumeurs épithéliales.

L'indicateur de ce marqueur tumoral de 22 à 30 UI / ml est considéré comme limite et peut avoir différentes interprétations, mais un indicateur supérieur à 30 est un chiffre critique qui nécessite un examen immédiat de la présence d'une tumeur dans la poitrine.

C'est pour cette raison que le marqueur tumoral CA 15-3 n'est généralement pas utilisé pour détecter le cancer. Le concept de norme dans ce cas est relatif. Le sang veineux n'aura pas besoin d'être donné plusieurs fois à un certain intervalle et pour observer s'il y a une dynamique. Cependant, nous pouvons parler de la spécificité de cette protéine. Une augmentation brusque et significative de celui-ci dans le sang n'indique presque jamais une maladie bénigne. Avec les tumeurs et formations bénignes, le niveau de marqueur tumoral sera légèrement augmenté.

Plus d'informations sur le cancer du sein peuvent être trouvées dans la vidéo..

Le marqueur CA 15-3 a une sensibilité différente selon la taille et l'emplacement de la tumeur, sa malignité, le stade de la maladie. Le plus efficace sera une enquête avec clarification des indicateurs de plusieurs marqueurs tumoraux. Avec CA 15-3, CEA est généralement déterminé. Cela améliore la précision du résultat..

Lorsque des formations denses sont palpées dans la poitrine du patient et que le test de cancer pour l'antigène 15-3 montre 20-30 UI / ml, des analyses cliniques oncologiques parallèles, une mammographie et une biopsie doivent être effectuées.

Indicateurs de norme

Résultats de test corrects = lectures précises

Des centaines de méthodes innovantes de détection du cancer sont développées chaque année à l'aide de combinaisons de divers indicateurs oncologiques. De nouvelles méthodes de traitement d'une tumeur et de contrôle de la régénération tissulaire après traitement sont recherchées. Dans le même temps, en passant les tests, vous devez comprendre que pour effectuer des tests sur certains marqueurs, vous avez besoin d'un équipement de haute précision, d'un personnel attentif et d'un patient non moins attentif. Les analyses de sang seules ne sont souvent pas informatives en termes de présentation d'un tableau complet de la maladie.

Tout le monde, avec une certitude absolue, n'indique pas la présence d'une tumeur maligne. Parfois, la grossesse, l'allaitement, les prédispositions chroniques ou génétiques, les infections, brossent un faux tableau. N'essayez pas de déchiffrer l'analyse vous-même. Un spécialiste peu expérimenté a un risque d'erreur, même les maîtres de leur propre entreprise font des inexactitudes. Cette analyse est influencée par des facteurs externes, tels qu'une mauvaise préparation. Par conséquent, avant de donner du sang au marqueur tumoral, le patient doit savoir que vous devez arrêter:

  • Sexe 5-7 jours avant l'étude.
  • Mangez des aliments riches en matières grasses.
  • Il y a des plats épicés et salés.
  • Activité physique en 3 jours.
  • Réception des médicaments en 24 heures.
  • Boire de l'alcool en 5-7 jours.
  • Fumer en 40-60 minutes.

En observant les règles, vous devez venir l'estomac vide le jour de l'accouchement (cela devrait prendre 8-12 heures après avoir mangé), garder dans les 9-10 heures du matin. S'il est impossible d'arrêter l'utilisation de médicaments, il est nécessaire de dire au médecin leur nom et leur posologie.

Principales cliniques en Israël

Israël, Tel Aviv Aller à la clinique

Hadassa

Israël, Jérusalem Aller à la clinique

L'utilisation de marqueurs spéciaux offre les fonctionnalités suivantes:

  • diagnostic précoce de la maladie;
  • la capacité de prédire la maladie;
  • l'étude de la sensibilité ou de la résistance aux médicaments utilisés;
  • observation après la chirurgie;
  • surveiller l'efficacité du traitement en cas d'inopérabilité du patient.