Angiomyolipome rénal: signes, traitement et pronostic

Sarcome

L'angiomyolipome rénal est une tumeur bénigne qui se forme à partir du tissu adipeux et musculaire d'un organe et se propage également aux vaisseaux sanguins. L'angiomyolipome est acquis ou congénital. Bien que la tumeur soit petite, elle ne donne aucun symptôme. Ce type de néoplasme bénin passe rarement en oncologie. Le traitement implique généralement l'ablation chirurgicale de la tumeur..

Qu'est-ce que l'angiomyolipome rénal?

Dans environ 75% de tous les cas cliniques, un angiolipome rénal unilatéral est diagnostiqué, c'est-à-dire qu'un organe est affecté. La taille d'un néoplasme bénin varie de 1 mm à (dans de très rares cas) 20 cm. Une caractéristique est la survenue sporadique de la tumeur, c'est-à-dire des cas uniques de la maladie.

Un angiomyolipome, composé de vaisseaux sanguins altérés, de tissus adipeux et musculaires, est quatre fois plus susceptible d'être diagnostiqué chez la femme que chez l'homme. Aucune exception - les angiomyolipomes, qui se développent en présence d'autres tumeurs tumorales dans le corps.

On observe parfois une croissance invasive, c'est-à-dire que les cellules tumorales pénètrent les barrières tissulaires (via la veine cave rénale ou inférieure, les ganglions lymphatiques). Ce phénomène est considéré comme malin, mettant la vie en danger..

Lors de la détection d'un angiolipome rénal, le patient doit suivre clairement les recommandations médicales. Toute action thérapeutique non convenue avec le spécialiste entraînera des complications et aggravera la condition..

L'angiomyolipome augmente rapidement de taille, mais les vaisseaux qui l'alimentent et se développent plus lentement que la tumeur peuvent éclater. En conséquence, le saignement s'ouvre. Cette condition est très dangereuse..

Formes de pathologie

La base pour déterminer les formes d'angiomyolip est un facteur étiologique. Autrement dit, la maladie est classée en fonction de son occurrence. L'angiomyolipome du rein gauche et droit a les types suivants:

  1. Sporadique. Elle surgit soudainement, par elle-même. Une forme courante diagnostiquée dans 78 à 80% des cas. Presque jamais révélé d'angiomyolipome sporadique des deux reins. Il est déterminé au hasard lors de l'inspection à une autre occasion. La nature du cours est asymptomatique et la tumeur elle-même est petite.
  2. Hérité. La raison principale est considérée comme la sclérose tubéreuse chez l'homme, également appelée maladie de Bourneville-Pringle. Il se caractérise par la formation de nombreuses tumeurs dans divers organes internes et sur la peau..
  3. Inexpliqué. Il est rarement détecté et comprend les types d'angiolipomes restants. Cela inclut plusieurs néoplasmes sporadiques, avec une pénétration active des cellules tumorales à travers des barrières tissulaires (croissance invasive).

Il existe une classification qui sépare les angiomyolipomes en fonction du contenu de différents types de cellules. Si des tissus adipeux, musculaire, épithélial et vasculaire sont présents - l'angiomyolipome est considéré comme typique; s'il n'y a pas de tissu adipeux dans le matériau, la tumeur est atypique.

Causes de l'apparition d'une tumeur

La raison exacte pour laquelle un angiomyolipome du rein droit ou gauche se développe n'est pas définie.

Un néoplasme est plus souvent détecté chez la femme. Cela est dû à la présence dans le corps d'une grande quantité d'hormone œstrogène, sous l'influence de laquelle l'angiomyolipome se développe plus activement..

Facteurs contribuant au développement de la pathologie:

  • maladie rénale aiguë et chronique;
  • prédisposition génétique;
  • tumeurs dans d'autres organes internes.

Une attention particulière est accordée aux femmes enceintes. C'est la période de gestation que les experts définissent comme le principal aspect provoquant. Cela est dû à la production active d'hormones spécifiques dans le corps (œstrogènes et progestérone), ainsi qu'au changement constant des niveaux hormonaux..

Symptômes caractéristiques

Selon la présence ou non d'une cause génétique de la tumeur, l'angiolipome rénal se manifeste de différentes manières. Les lésions du côté droit ou du côté gauche ont des signes cliniques identiques..

Si une forme isolée (sporadique) se développe, les signes sont les suivants:

  • à la palpation, la palpation dans la cavité abdominale est ressentie;
  • sang dans l'urine;
  • dessin de douleur sur le côté.

Comme dans la plupart des cas avec les néoplasmes, un petit angiomyolipome pendant une certaine période est asymptomatique. Progressivement, elle augmente de taille et exerce une pression sur les organes internes voisins. Une personne commence à se blesser le bas du dos du rein affecté.

En atteignant une taille de 4 cm (il s'agit d'un grand angiomyolipome), des perturbations dans le travail du rein malade et des changements dans son parenchyme se produisent. Cela provoque:

  • perte de poids;
  • syndrome douloureux;
  • hypertension artérielle;
  • faiblesse et fatigue.

Progressivement, la sévérité des symptômes augmente, en raison d'une augmentation de la tumeur. La douleur peut affecter le bas du dos et les côtés. En raison de l'augmentation de la pression artérielle, souvent perçue comme de l'hypertension ou de l'ostéochondrose, le diagnostic est compliqué. Souvent, les patients consultent le médecin au début de l'hématurie (du sang apparaît dans l'urine).

Une fois que la tumeur a atteint une taille de plus de 4 cm, il y a un risque de saignement. Le sang peut se répandre dans le néoplasme lui-même, ainsi que dans la fibre adjacente.

La rupture et le saignement tumoraux se manifestent toujours par des signes cliniques d'un «abdomen aigu»:

  • douleur sévère;
  • nausée et vomissements;
  • choc hémorragique.

S'il y a une croissance invasive (germination dans les organes voisins), alors ils parlent de l'évolution maligne de la maladie. Dans ce cas, l'angiomyolipome exerce une pression accrue sur les organes voisins.

Si la tumeur se rompt, le patient commence à baisser rapidement la tension artérielle, le rein cesse de remplir sa fonction de filtration, le foie, le cerveau et la fonction cardiaque.

Un grand angiomyolipome rénal est particulièrement dangereux, même s'il est bénin. Sa présence augmente considérablement la probabilité de complications pouvant entraîner une issue fatale..

Méthodes de diagnostic

Le pronostic favorable après traitement dépend du moment de détection de la tumeur et de sa taille. Les principales méthodes de diagnostic:

  • Échographie du rein avec angiomyolipome (échographie) - nécessaire pour déterminer la taille de la formation et confirmer sa présence dans le rein.
  • Imagerie par résonance magnétique ou calculée pour une étude détaillée de la structure et une détermination précise de l'emplacement de la formation focale du parenchyme rénal.
  • Analyse de sang, d'urine (générale et biochimique) pour évaluer l'état du système urinaire.
  • Angiographie échographique (obtention d'images échographiques des vaisseaux sanguins).
  • Biopsie (pendant la procédure, le tissu tumoral est obtenu, puis ils sont envoyés pour examen au microscope).

Angiomyolipome rénal et grossesse

Après la conception, le corps de la femme enceinte subit des transformations importantes. Ils s'appliquent au fonctionnement de tous les systèmes. Les glandes endocrines commencent à produire activement des hormones féminines œstrogènes et progestérone. Sous leur influence, l'angiomyolipome rénal commence à augmenter beaucoup plus rapidement.

Avant de planifier une grossesse, une fille doit subir un examen médical et se débarrasser de toutes les maladies identifiées.

Souvent, une tumeur est diagnostiquée au moment même où la femme enceinte se présente à un dépistage échographique planifié. Bien que le néoplasme soit hormono-dépendant, il se développe de manière intensive, il ne présente pas de menace de fausse couche ou de développement fœtal anormal.

Une tumeur peut-elle devenir cancéreuse

L'angiomyolipome est-il dangereux pour la vie, intéresse chaque patient. Le néoplasme n'a pas la capacité de devenir malin (un processus dans lequel les cellules bénignes deviennent malignes). Les complications de la maladie peuvent être évitées en enlevant complètement la tumeur..

Étant donné que l'angiomyolipome est plus souvent détecté chez les femmes sur le rein, il est conseillé de subir des examens réguliers. Un pronostic positif si un angiomyolipome est détecté dans une petite taille. Lorsque le néoplasme atteint 4 cm, la thérapie devient plus compliquée. Mais l'angiomyolipome n'est pas considéré comme une tumeur maligne mortelle.

Traitement de l'angiomyolipome rénal

Le médecin détermine comment traiter l'angiomyolipome rénal, en fonction de la taille de la tumeur, de la gravité des signes cliniques de la maladie..

Tactiques d'observation

S'il est déterminé qu'il n'y a aucun signe de croissance invasive, l'observation est recommandée. Pour les néoplasmes, dont le diamètre ne dépasse pas 4 à 5 cm, le contrôle dynamique est le plus approprié, permettant d'évaluer la nature de la croissance.

Pas de panique si on vous propose une tactique de traitement observationnel. Souvent, c'est cette approche de la thérapie qui vous permet de planifier une opération en temps opportun si la tumeur commence à se développer rapidement.

Le traitement médicamenteux et chirurgical de l'angiomyolipome du rein gauche ou droit n'est pas effectué si la tumeur se développe moins de 1 cm par an. L'assistance médicale consiste en des examens réguliers et le respect des recommandations du médecin.

Ablation chirurgicale

La chirurgie est indiquée en cas de:

  • croissance rapide du néoplasme;
  • détecter les saignements dans l'espace rétropéritonéal ou le rein;
  • forte pression sur la zone pyélocalicée;
  • douleur sévère;
  • hypertension persistante.

Les spécialistes ont pour tâche de maintenir le fonctionnement le plus complet du corps, de sorte que l'ablation du rein n'est indiquée qu'en cas d'urgence. Souvent, une résection partielle (partielle) ou une angioembolisation supersélective (une technique moins traumatisante pour arrêter le saignement après l'ablation de l'angiomyolipome) est prescrite. Le choix du type d'opération dépend des caractéristiques du cas clinique..

Thérapie médicamenteuse

L'angiome rénal est une formation tumorale assez grave. Dans des cas exceptionnels, pratiquez une thérapie ciblée (en prenant des médicaments qui ciblent spécifiquement l'angiomyolipome). Cette méthode est utilisée si la tumeur est apparue dans le contexte de la sclérose tubéreuse, en cas de lésion organique bilatérale.

La pharmacothérapie entraîne une diminution du diamètre du néoplasme, ce qui permet par la suite un traitement chirurgical.

Ces médicaments sont prescrits:

Il en va de même pour les néoplasmes de grande taille et s'il y en a plusieurs, car cela ne permet pas un traitement chirurgical réussi.

Nourriture diététique

Lors de la détection d'un angiomyolipome rénal, comme pour d'autres maladies tumorales, il est recommandé de saturer le régime alimentaire en antioxydants. Ces substances ralentissent la croissance des tumeurs et ne leur permettent pas de devenir malignes..

Le risque de cancer est augmenté de 36% si une personne atteinte d'angiomyolipome est en surpoids.

Chaque jour, vous devez manger des cerises, des abricots, des carottes, des bleuets, des légumineuses et du chou. Ajoutez des fibres aux céréales. Il faut moins de nourriture pour prendre du poids. Refuser de consommer de grandes quantités de sel, de potassium, de phosphore et de protéines animales.

Remèdes populaires

De nombreux patients sont enclins à la médecine traditionnelle. L'utilisation de tactiques à domicile est une méthode auxiliaire. Avec les lésions des reins et des autres organes internes, il faut tout d'abord prendre les médicaments prescrits par le médecin et suivre ses recommandations. En accord avec le médecin, ils boivent des remèdes maison simples:

  • Jus de bardane, préparé avant utilisation. Les deux premiers jours, il est bu 2 fois par jour pour une cuillère à café, les deux jours suivants trois fois dans la même quantité, puis une cuillère à soupe 3 fois par jour. La durée du traitement est d'un mois.
  • Broyer la coquille de 12 noix, verser 0,5 l de vodka, attendre 2 semaines et boire une cuillère à café avant de manger pendant un mois avant de manger.

Prévoir

L'angiome rénal ne peut être guéri par chirurgie que si la tumeur est complètement enlevée. Si le néoplasme est détecté à un stade précoce, lorsqu'il est petit et qu'il n'y a pas de vaisseaux sanguins dilatés, le pronostic est favorable.

En cas de saignement, le pronostic dépend de la quantité de sang déversée. Le patient doit être transporté rapidement aux urgences où il sera aidé. Les prévisions s'aggravent en l'absence de diagnostic et de traitement en temps opportun.

Après la chirurgie, il n'y a généralement pas de rechute.

Prix ​​du traitement à Moscou

La résection partielle (partielle) du rein à Moscou coûte 55 000 roubles. Une néphrectomie partielle coûtera environ 180 000 roubles, le prix d'un prélèvement d'organe complet à moins de 100 000 roubles.

Angiomyolipome rénal: qu'est-ce que c'est, causes, symptômes, comment traiter

L'angiomyolipome rénal est un néoplasme d'une structure bénigne qui affecte souvent les femmes que les hommes. Contrairement aux kystes ordinaires, ce type de tumeur a une structure plus complexe. La capsule se compose non seulement de contenu séreux ou purulent, mais également de graisse, de vaisseaux sanguins, de muscles. La formation de kystes dans de rares cas atteint une taille de 5 cm et constitue une menace potentielle pour la vie.


Un néoplasme bénin.

informations générales

L'angiomyolipome (LMA) est un type relativement rare de tumeur bénigne du tissu mésenchymateux. Code angiomyolipome rénal de la CIM-10: D30.0. L'angiomyolipome dans la plupart des cas (80-85%) est une maladie sporadique indépendante, et moins fréquemment associée à la lymphangioliomyomatose et à la sclérose tubéreuse (15-20%).
Le plus typique de ce type de tumeur est les dommages aux reins, les tissus du foie, du pancréas et des glandes surrénales sont beaucoup moins susceptibles d'être affectés. En conséquence, les angiomyolipomes du foie, des glandes surrénales et du pancréas sont rares. L'agiomyolipome rénal est une tumeur bénigne très active constituée de cellules endothéliales des vaisseaux sanguins, du tissu adipeux et des cellules musculaires lisses. Une tumeur peut se développer à la fois dans le cerveau et dans le cortex des reins. Provient le plus souvent du bassin rénal / sinus rénal, tandis que le rapport de l'endothélium, de la graisse et du tissu musculaire lisse au sein d'une même tumeur peut varier dans différents rapports.

L'incidence de la LMA rénale est relativement faible et varie entre 0,3 et 3%, et sans association avec la sclérose tubéreuse est encore plus faible (0,1% chez l'homme / 0,2% chez la femme). Il est plus souvent trouvé lors des examens prophylactiques ou est une «découverte accidentelle» lors de l'échographie des reins. La tendance à la malignité est insignifiante. Dans près de 85% des cas, la tumeur se développe dans la capsule fibreuse du rein et la dépasse, moins souvent - une croissance invasive se produit dans la veine cave inférieure / veine rénale ou dans les ganglions lymphatiques périrénaux. Elle survient chez les personnes de tout âge, mais plus souvent chez les adultes de 40 à 50 ans et plus. Dans le groupe à haut risque de développement de l'angiomyolipome - femmes âgées de 45 à 70 ans.

Dans la plupart des cas, l'angiomyolipome du rein droit ainsi que l'angiomyolipome du rein gauche sont une formation unilatérale. Et seulement dans 10 à 20% des cas, des tumeurs bilatérales (rein gauche et rein droit) sont trouvées, et seulement dans 5 à 7% des cas, il n'y a pas de tumeurs simples mais multiples. L'angiomyolipome rénal est souvent associé à d'autres maladies rénales.

Étant donné que la LMA fait référence à des tumeurs rares, parmi les requêtes dans les moteurs de recherche Internet, vous pouvez souvent trouver comme «angiomyolipome du rein gauche - qu'est-ce que c'est» ou angiomyolipome du rein - est-ce mortel? En effet, il existe peu d'informations publiques sur cette tumeur, en raison de sa rareté. Qu'est-ce que cette tumeur, nous l'avons déjà démontée, et en ce qui concerne sa menace pour la vie, il convient de noter que la LMA de petites tailles, en règle générale, ne présente pas de danger pour la vie, cependant, ces patients doivent être sous surveillance échographique dynamique constante.

Un grand angiolipome met la vie en danger car il a une structure relativement fragile (faiblesse de la paroi vasculaire) et peut éclater en raison d'un traumatisme mineur ou d'un impact physique minimal avec le développement d'hématomes rétropéritonéaux et intrarénaux et des saignements potentiellement mortels.

Angiomyolipome rénal - menace-t-il la vie?

Une tumeur représente une menace potentielle non seulement pour la santé mais aussi pour la vie. Souvent, sa taille augmente considérablement, ce qui augmente la probabilité de complications. Si la capsule se rompt spontanément, le patient présente un risque de saignement interne. Seule une assistance opportune dans cette situation sauvera la vie de la victime.


En cas de rupture des parois de la capsule, des soins médicaux urgents sont nécessaires.

Une autre complication dangereuse est le risque de transformation de cellules bénignes en tumeurs malignes. L'épaississement doit être traité pour ne pas entrer en collision avec le cancer. En plus de ces problèmes potentiels, le patient fait face aux complications suivantes:

  • de grosses capsules pressent sur les tissus et organes internes. Cela provoque l'apparition de caillots sanguins, ainsi que la nécrose. Si elle n'est pas traitée, cela peut entraîner une altération de l'activité rénale et leur nouvel échec;
  • les vaisseaux sanguins éclatent, ce qui assure la saturation des organes appariés en oxygène;
  • un gros angiomyolipome peut provoquer une rupture du parenchyme rénal.

Pathogénèse

La pathogenèse de la LMA n'a guère été étudiée. La tumeur provient de cellules épithélioïdes périvasculaires qui sont situées autour des vaisseaux et peuvent être décrites comme de grandes cellules polygonales musculaires lisses avec des signes de différenciation mélanocytaire. Ces cellules sont caractérisées par un taux de prolifération et de croissance relativement élevé (en moyenne 1,5 mm par an), résultant de l'influence de facteurs précisément non identifiés. On suppose que les facteurs hormonaux jouent un rôle de premier plan dans le développement de la LMA, comme en témoigne la présence de récepteurs spécifiques d'oestrogène / progestérone dans les cellules tumorales.

Il existe des preuves de mutations génétiques caractéristiques à la fois dans les cas sporadiques et dans les cas associés à la sclérose tubéreuse des reins (perte d'hétérozygotie, mutations du locus du gène TSC2 / TSC1 situé sur le chromosome 16p13). Histologiquement, la tumeur est représentée par des vaisseaux sanguins à paroi épaisse, des fibres musculaires lisses et du tissu adipeux mature dans différentes proportions quantitatives. Les variantes structurelles de la LMA peuvent varier considérablement et dépendent de la maturité du tissu musculaire lisse dans la composante musculaire lisse de la tumeur.

Qu'est-ce que l'angiomyolipome rénal??

Il s'agit d'un type de phoque mal étudié qui affecte les organes appariés. Les statistiques montrent que dans la plupart des cas, les femmes le rencontrent pendant la ménopause ou pendant la gestation. Cela est dû aux changements hormonaux qui se produisent dans le corps. Chez l'homme, dans le rein, l'angiomyolipome est plusieurs fois moins fréquent.


Le contenu est du tissu adipeux visible, des fibres musculaires.

L'épaississement a une structure très complexe, ce qui le distingue d'un kyste ordinaire. La graisse, les fibres et les vaisseaux sanguins altérés sont visibles dans le contenu. Le diagnostic du néoplasme est d'une certaine difficulté, car il n'y a aucun symptôme aux premiers stades..

Classification

La caractéristique de classification est basée sur la structure morphologique de la tumeur, en fonction de la composante prédominante, conformément à laquelle il existe:

  • La forme classique (une caractéristique est l'absence de capsule entre le tissu sain environnant et la tumeur).
  • Épithélioïde.
  • Oncocystic.
  • LMA avec kystes épithéliaux.
  • LMA avec prévalence du composant gras.
  • ML avec une prédominance de la composante musculaire lisse.
  • forme typique (comprend tous les composants - muscle, graisse et épithélium);
  • forme atypique (caractérisée par l'absence de cellules graisseuses dans le néoplasme).

Le tableau clinique de la maladie

La formation du foyer tumoral est asymptomatique. Il n'y a aucun symptôme aux premiers stades de la maladie..

Étant donné que la tumeur est constituée d'une base musculaire et adipeuse et que les vaisseaux adjacents les nourrissent, la croissance simultanée des deux est notée. Mais le système vasculaire déformé ne suit pas le rythme de la croissance rapide du tissu musculaire et, à un moment donné, le vaisseau se rompt en un ou plusieurs endroits.

C'est à cette époque que des signes cliniques prononcés sont apparus. Le saignement peut être périodique - lorsqu'un vaisseau de petit diamètre est endommagé et parvient à se thromboser tout seul. Ou constante et en progression rapide. Les principaux symptômes qui caractérisent l'apparition d'un saignement d'une tumeur rénale sont:

  • syndrome douloureux localisé dans la région lombaire. La douleur est permanente, peut augmenter progressivement;
  • traces de sang dans l'urine;
  • sauts brusques de la pression artérielle, non associés à l'utilisation de médicaments antihypertenseurs;
  • sueur froide et collante;
  • perte de force, syncope (évanouissement);
  • blanchiment de la peau.

Les causes

Le développement de l'AML repose sur des mutations génétiques héréditaires de la lignée germinale (TSC2 / TSC1) sur le chromosome 16p13. La perte d'hétérozygotie est une des principales causes de morbidité à la fois dans les cas sporadiques et dans les cas associés à la sclérose tubéreuse. En fait, l'angiomyolipome est le résultat de la reproduction des cellules clonales, ce qui entraîne son acquisition de propriétés prolifératives.

Il n'y a pas de vue universellement acceptée des facteurs de risque d'apparition et de développement de cette tumeur. Cependant, en plus du facteur héréditaire, selon les statistiques, les maladies rénales chroniques (glomérulonéphrite chronique, pyélonéphrite, urolithiase), les changements du contexte hormonal (ménopause, grossesse, perturbations hormonales et chez les hommes - une augmentation du taux d'hormones sexuelles féminines) peuvent contribuer à son développement.

Nos services

L'administration de CELT JSC met régulièrement à jour la liste des prix sur le site Web de la clinique. Cependant, afin d'éviter d'éventuels malentendus, nous vous demandons de clarifier le coût des services par téléphone: +7

Nom du servicePrix ​​en roubles
Échographie des reins et des glandes surrénales2 700
CT rein10 000
IRM des reins et des glandes surrénales avec administration intraveineuse de produit de contraste14 000

Prenez rendez-vous via l'application ou par téléphone +7 +7 Nous travaillons tous les jours:

  • Lundi - vendredi: 8h00-20h00
  • Samedi: 9h00-18h00
  • Dimanche: 9h00-17h00

Stations de métro les plus proches et MCC:

  • Amateurs d'autoroute ou Perovo
  • Partisan
  • Amateurs de route

Symptômes

Dans la plupart des cas (76%) avec de petites tumeurs (moins de 4 cm), une évolution asymptomatique de la LMA est généralement observée. Avec de gros néoplasmes (plus de 4 cm), la plupart des patients présentent des symptômes cliniques. Il existe une relation claire entre la taille de la LMA et les symptômes rénaux: plus la tumeur est grosse, plus les symptômes rénaux sont présents et plus ils sont prononcés.

La fonction rénale, en fonction de la taille et de la quantité de l'angiomyolip, peut pratiquement rester intacte ou s'aggraver progressivement, entraînant souvent le développement d'une hypertension artérielle. Les plaintes les plus courantes sont: douleurs abdominales, faiblesse, hypertension artérielle, palpation tumorale, macro / microhématurie. Avec une rupture d'angiomyolipome et le développement de saignements - symptômes de l'abdomen aigu, choc.

Méthodes de traitement

Pour guérir un néoplasme, une thérapie ou une chirurgie conservatrice est prescrite. Si un petit angiomyolipome est trouvé dans le rein, qui ne progresse pas, une observation est recommandée. Il est important que le patient ne souffre d'aucune maladie concomitante. Des tests diagnostiques sont effectués régulièrement pour surveiller la taille de la tumeur. Les grosses capsules nécessitent la nomination d'une opération, car elles menacent la rupture spontanée des membranes.

Conservateur

Les petits angiomyolipomes du rein gauche ne sont généralement pas traités. Le patient assiste à des examens de routine pour surveiller la croissance des tissus. Si le diamètre du joint est inférieur à 4 cm, un traitement supplémentaire est facultatif..

Le médecin peut prescrire des médicaments pour soulager la maladie. Les médicaments aideront à ralentir la progression de la pathologie. Mais les médicaments ne sont utilisés que s'il existe des preuves et pas tout le temps. Ils peuvent nuire à votre santé..

Chirurgical

L'effet chirurgical est indiqué dans les cas où une tumeur bénigne atteint 4 à 5 cm de diamètre et empêche une personne de mener une vie familière. La méthode de retrait est déterminée par le médecin traitant sur la base de mesures diagnostiques.

Attribuez l'un des types d'interventions suivants:

  • L'embolisation supersélective est un type d'exposition doux dans lequel ils s'efforcent de préserver toutes les fonctions des organes appariés. Pendant l'opération, une solution est introduite dans les récipients qui se connectent au joint. Il agit sur les cellules et vous permet de réduire la capsule;
  • l'énucléation est un type classique d'intervention chirurgicale. Les tissus affectés sont séparés des tissus sains et une tumeur est excisée. Le rein n'est pas affecté. La récupération est rapide, mais la chirurgie est indiquée pour les petits angiomyolipomes;
  • résection - une méthode d'exposition dans laquelle non seulement le néoplasme est retiré, mais aussi une partie de l'organe interne. Après l'opération, les fonctions sont partiellement perdues. Cette méthode n'est utilisée que lorsque le deuxième rein est capable de supporter la charge;
  • cryoablation - action sur la zone affectée à basse température. Le froid vous permet de détruire les tissus endommagés;
  • la néphrectomie est la dernière méthode utilisée par les médecins. Il est nécessaire d'éliminer non seulement l'épaississement, mais également l'ensemble de l'organe interne. Ce type d'intervention n'est utilisé qu'en cas de menace grave pour la vie humaine..

Remèdes populaires

Les remèdes populaires contre l'angiomyolipome rénal ne peuvent être utilisés qu'avec l'accord du médecin traitant. Leur utilisation incontrôlée ne fera qu'aggraver la condition. Dans le même temps, vous devez comprendre que les recettes folkloriques ne vous aideront pas à réduire la capsule résultante. Ils réduisent seulement la probabilité de développer un foyer d'inflammation et éliminent la douleur.

Après avoir consulté votre médecin, utilisez l'une des recettes suivantes:

    une décoction de fleurs de calendula fait face à des foyers d'inflammation. Pour le préparer, prenez 1 cuillère à soupe de matières premières et versez un verre d'eau bouillante. Mettez ensuite à feu doux et maintenez pendant encore 10 minutes. Une fois le bouillon complètement refroidi, filtrer et boire un demi-verre trois fois par jour pendant quelques semaines;


Une décoction de fleurs de calendula résiste aux foyers d'inflammation.

  • la teinture de coquille de noix aidera à ralentir la croissance de la formation kystique. Vous aurez besoin de 12 morceaux par demi-litre de vodka. Pré-décortiquez la coquille, puis remplissez de vodka. Placez le produit dans un endroit sombre pendant quelques semaines. Puis filtrer et boire 1 cuillère à café une fois par jour avant les repas;
  • le jus de bardane aide à réduire l'inflammation. Chaque fois que vous devez cuire une portion fraîche du produit. Tout d'abord, buvez 1 cuillère à soupe 2 fois par jour, et le troisième jour, augmentez la portion à 3 cuillères à soupe.
  • la teinture d'absinthe est préparée à partir de vodka ou d'alcool. Pour 20 grammes d'une plante médicinale, vous devez prendre 100 ml de vodka. Le médicament doit être perfusé pendant plusieurs jours. Ensuite, il est pris 20 gouttes trois fois par jour avant les repas;
  • à partir de pommes de pin préparer une décoction. Les proportions sont de 10 cônes pour un litre et demi d'eau bouillante. Faire bouillir le produit pendant encore une demi-heure, puis filtrer, refroidir et boire avec du miel.
  • Tests et diagnostics

    Le diagnostic des néoplasmes rénaux repose principalement sur les données de l'échographie (échographie), de la tomodensitométrie aux rayons X (CT) et de l'imagerie par résonance magnétique (IRM). Si nécessaire, une biopsie est réalisée, ainsi que des tests de laboratoire - OAM, OAC, un test sanguin biochimique. Ces méthodes sont assez informatives et vous permettent de visualiser la tumeur et la caractéristique la plus caractéristique de la LMA est le composant gras dans la structure de la tumeur. Pour la vérification des petits AML, l'option optimale est les méthodes de diagnostic radiologique de MSCT (tomodensitométrie multispirale), qui permettent de déterminer la taille de la tumeur, sa dynamique.

    LMA à l'échographie du rein

    À l'heure actuelle, l'algorithme d'observation dynamique suivant a été adopté: contrôle de la taille de la LMA à l'échographie tous les 3 mois, TDM avec amplification intraveineuse après 6 mois et 1 an.

    Nos médecins

    Perepechay Dmitry Leonidovich

    Urologue, PhD, médecin de la plus haute catégorie

    Prendre rendez-vous

    Khromov Danil Vladimirovich

    Urologue, PhD, médecin de la plus haute catégorie

    Prendre rendez-vous

    Mukhin Vitaliy Borisovich

    Urologue, chef du département d'urologie, candidate aux sciences médicales

    Prendre rendez-vous

    Kochetov Sergey Anatolyevich

    Urologue, PhD, médecin de la plus haute catégorie

    Prendre rendez-vous

    Prévoir

    Le pronostic est dans la plupart des cas favorable, une tumeur jusqu'à 5 cm ne nécessite pas une ablation planifiée, une surveillance échographique régulière et une surveillance de la fonction rénale suffisent. Les patients atteints de LMA sont considérés comme des patients atteints d'une maladie rénale chronique. Dans ce cas, le pronostic est déterminé par l'absence / le niveau d'albuminurie, le maintien du débit de filtration glomérulaire et le contrôle de la croissance / du risque possible de saignement. Ce qui suit est un dessin schématique de la surveillance d'un patient atteint de LMA.

    Schéma de surveillance des patients avec AML

    Pendant la grossesse

    La période de port d'un enfant augmente le risque de développer un néoplasme. Cela est dû aux changements hormonaux. Pendant la grossesse, l'angiomyolipome se développe rapidement et provoque des douleurs désagréables dans la région lombaire. Parfois, il s'étend également à la cavité abdominale..


    Avec le développement d'une pathologie pendant la grossesse, des maux de dos apparaissent.

    La méthode de traitement dépend des caractéristiques de la tumeur. Si sa taille augmente lentement et ne cause pas de désagréments, le médecin choisit l'observation. Pour l'enfant dans ce cas il n'y a pas de danger.

    Cependant, les grosses capsules qui appuient sur les organes internes doivent être retirées chirurgicalement. L'opération est prescrite lorsqu'un angiomyolipome est une menace non seulement pour le fœtus, mais aussi pour la femme enceinte. Dans la plupart des cas, avec ce type de formations kystiques, ils refusent l'accouchement naturel. Ils peuvent provoquer une rupture des membranes, ils prescrivent donc une césarienne.

    Liste des sources

    • Ivanov D.D. (2017a) Néphrologie «au microscope».
    • Angiomyolipome rénal: une maladie indépendante et associée. Ukr. mon chéri. Chronique, 4 (120): 78–79.
    • Kuchinsky G.A., Matveev V.B., Mironova G.T., Lukyanenko A.B. Quelques questions sur la clinique et le diagnostic de l'angiomyolipome rénal // Urol. néphrol. - 1995. - n ° 2. - P.41-45.
    • Nechiporenko N.A., Nechiporenko A.N. Tumeurs rénales bénignes: diagnostic et traitement // Matériaux du III Symposium polono-biélorusse des urologues. - Augustov, 2003. - P.21-23
    • Nechiporenko N.A., Galkin L.P., Balla A.A. Caractéristiques de la structure échoscopique des tumeurs du parenchyme rénal // Santé du Bélarus. - 1993. - n ° 8. - S. 52-54.
    • Chistyakova O.V., Sokolova I.N., Bogatyrev V.N., Sorokin K.V. Méthode cytologique dans le diagnostic préopératoire de l'angiomyolip. Résumés du IIIe Congrès des oncologues et radiologistes de la CEI, Minsk, 25-28 mai 2004, partie 1, p. 323-324

    Traitement diététique

    Pendant la période de traitement, il est nécessaire de suivre le plan nutritionnel élaboré par le médecin. Une alimentation économe ralentira légèrement la croissance du compactage et réduira le risque de complications. Il sera nécessaire d'éliminer complètement l'utilisation de sel (ou de réduire considérablement le volume), les produits contenant de l'alcool, le café.

    Le menu ne doit pas contenir d'aliments épicés ou gras, de produits semi-finis, de produits fumés. Vous ne pouvez pas manger de l'ail et des oignons, des bonbons ou des biscuits. La viande (bœuf et porc) doit également être exclue du régime alimentaire. Vous devez également abandonner les mauvaises habitudes, en particulier l'alcool.


    Ne mangez pas d'aliments épicés et gras, de restauration rapide.

    Le régime comprend les aliments suivants:

    • les céréales (sarrasin, millet, etc.), ainsi que les pâtes;
    • des œufs
    • produits laitiers (de préférence non gras);
    • poisson (cuit à la vapeur);
    • poulet, dinde (les parties non grasses de l'oiseau sont également cuites au bain-marie);
    • Vous pouvez manger des légumes, mais pas tous. Le menu ne doit pas contenir de radis, de persil, d'épinards, de raifort, d'ail et d'oignons;
    • Confiserie interdite. Si vous voulez des bonbons, mangez du miel, des fruits secs, des pommes au four.

    Pendant la période de traitement, utilisez une quantité suffisante d'eau propre (1,5 à 2 L par jour), sauf si le médecin traitant a recommandé une réduction du volume de liquide. Il doit être consommé non pas trois fois par jour, mais 4 à 5 fois, mais en petites portions.

    Si vous suivez un régime, vous pouvez freiner la croissance des tumeurs et réduire le risque de complications.

    Une tumeur peut-elle devenir cancéreuse

    L'angiomyolipome est-il dangereux pour la vie, intéresse chaque patient. Le néoplasme n'a pas la capacité de devenir malin (un processus dans lequel les cellules bénignes deviennent malignes). Les complications de la maladie peuvent être évitées en enlevant complètement la tumeur..

    Étant donné que l'angiomyolipome est plus souvent détecté chez les femmes sur le rein, il est conseillé de subir des examens réguliers. Un pronostic positif si un angiomyolipome est détecté dans une petite taille. Lorsque le néoplasme atteint 4 cm, la thérapie devient plus compliquée. Mais l'angiomyolipome n'est pas considéré comme une tumeur maligne mortelle.

    Intervention chirurgicale

    Ces traitements de l'angiolipome rénal comprennent une chirurgie avec le moins de lésions tissulaires..

    Ablation

    Destruction des tissus et des vaisseaux sanguins de la tumeur par diverses influences physiques: ondes radio, froid, laser. La procédure arrête la croissance du néoplasme, élimine la nécessité d'une intervention chirurgicale.

    Embolisation

    La méthode vous permet de maintenir la fonctionnalité de l'organe et de détruire la tumeur en injectant des médicaments bloquants dans les vaisseaux qui l'alimentent. Cette opération est la plus sûre et des résultats positifs sont observés dans la plupart des cas..

    Laparoscopie


    L'angiome rénal est éliminé par une incision minimale dans la peau et le péritoine. La procédure vous permet de sauvegarder l'orgue et sa fonctionnalité.

    Chirurgie abdominale


    Cette méthode est considérée comme le traitement le plus radical et le seul des grands angiolipomes. Les indications d'une intervention chirurgicale sont une douleur intense et une croissance rapide du néoplasme.

    La nature de l'intervention chirurgicale est due à la taille et à l'évolution de la maladie. Les petites tumeurs sans saignement subissent une résection (amputation de la formation et d'une partie de l'organe) et une énucléation (excision de l'angiome uniquement). L'ablation complète du rein affecté en cas d'angiomyolipome est réalisée en cas de défaillance d'organe et de taille de tumeur supérieure à 7 cm.

    Attention! Un traitement alternatif est strictement interdit. L'utilisation de la médecine alternative est inutile et dangereuse.

    Localisation de l'angiolipome

    Le principal lieu de formation est les reins, moins fréquents dans le foie, parfois dans la glande surrénale, dans la colonne vertébrale. Se développe également dans les tissus des glandes mammaires, le gros intestin, le cerveau, la cuisse.

    La pathologie peut survenir dans n'importe quel organe, car ses éléments constitutifs sont les cellules musculaires lisses, les vaisseaux sanguins qui se trouvent dans tous les tissus. Dans d'autres organes, l'angiolipome n'est pas courant, dans la pratique médicale, on ne note pas plus de 40 cas de ce néoplasme sur la jambe, le bras, le dos, le visage, la tête, l'aine, la paume.

    La prévention

    Influencer le mécanisme de formation de tumeurs est une tâche pratiquement impossible. Par conséquent, la prévention de l'angiomyolipome consiste en un examen médical annuel avec une analyse d'urine générale et une échographie des reins.

    Le mécanisme d'apparition des néoplasmes n'ayant pas été entièrement étudié, il n'y a pas de recommandations spécifiques pour prévenir leur apparition. Dans ce cas, les médecins recommandent plus de prudence, traitent toutes sortes de maladies et de processus inflammatoires dans les reins, et subissent une échographie au moins une fois par an, afin de détecter en temps opportun la présence d'anomalies.

    Les mesures de prévention de l'angiomyolipome rénal sont des actions visant à prévenir les causes qui provoquent cette pathologie. Pour ce faire, vous devez:

    • habillez-vous chaudement pendant la saison fraîche et évitez l'hypothermie;
    • surveillez de près votre corps pendant la grossesse, accordez une attention particulière à la nutrition;
    • contrôler le poids;
    • observer les mesures d'hygiène.

    Toutes les recommandations et prescriptions du médecin doivent être respectées, cela s'applique également aux capacités physiques..

    Actions préventives

    Il n'y a actuellement aucune recommandation spécifique pour prévenir le développement de l'angiomyolipome rénal. Mais les médecins soulignent un certain nombre de mesures obligatoires qui aident à prévenir l'apparition de pathologies rénales en général. Parmi eux:

    • régime alimentaire suffisant - au moins 1,5 litre pendant 24 heures;
    • mode de travail et de repos rationnel;
    • activité physique réalisable;
    • rejet des mauvaises habitudes;
    • traitement des maladies chroniques non seulement du système urinaire, mais aussi d'autres organes.

    Types de maladies

    L'angiomyolipome est une tumeur bénigne du rein. La maladie a également reçu un autre nom - «hamartome rénal». Le néoplasme appartient à la catégorie des pathologies mésenchymateuses affectant les tissus mous.
    On distingue deux formes de pathologie: l'espèce sporadique primaire et la maladie génétique.

    Dans le premier cas, la tumeur affecte le corps par elle-même, sans facteurs génétiques, et dans le second cas, l'hérédité joue le rôle principal..

    Il existe également une maladie complètement distincte de Bourneville-Pringle, ou sclérose tubéreuse. Avec lui, des dommages aux reins sont notés, mais d'autres symptômes sont également notés..

    En cas de localisation tumorale du rein gauche ou droit, une lésion unilatérale est diagnostiquée. Si une pathologie est diagnostiquée dans les deux reins, les médecins parlent d'une vue à double sens. La forme unilatérale se développe dans 75% des cas.

    De plus, l'angiomyolipome peut être typique et atypique..

    Dans une forme typique, le néoplasme contient dans une plus grande mesure du tissu musculaire ou du tissu adipeux, ce qui est beaucoup plus courant dans la pratique médicale.

    Avec une forme atypique de tissu adipeux, non. Cela rend la thérapie difficile. Après tout, le tissu adipeux est retiré avec des conséquences minimes. De plus, ce formulaire rend le diagnostic difficile. Dans ce cas, il existe une forte probabilité de distinction erronée entre un néoplasme bénin et une tumeur maligne..

    Angiolipome rénal

    L'angiolipome rénal est une formation tumorale d'une étiologie peu claire de nature principalement bénigne. Il est extrêmement rare que l'on observe une croissance invasive des vaisseaux sanguins ou la germination d'une capsule d'organe. Habituellement asymptomatique. Avec des tailles supérieures à 4 centimètres, maux de dos, hématurie, détection par palpation, avec une néoplasie supérieure à 5 cm sont possibles, il existe un risque de rupture spontanée avec le développement de saignements rétropéritonéaux et le tableau clinique de «l'abdomen aigu». Le diagnostic se fait par échographie, MSCT, IRM, angiographie radio-opaque, biopsie avec examen histologique des tissus. Dans les formes asymptomatiques, le traitement se limite à l'observation; l'ablation chirurgicale est indiquée selon les indications.

    informations générales

    L'angiolipome rénal est une tumeur bénigne qui comprend les vaisseaux sanguins, le tissu adipeux et certaines cellules musculaires lisses. Cette dernière circonstance est devenue la base du nom synonyme de cette entité - angiomyolipome. Il s'agit d'une lésion tumorale assez courante du système excréteur, cependant, des statistiques précises ne sont pas connues en raison du grand nombre de formes asymptomatiques de pathologie..

    Une tumeur est beaucoup plus susceptible d'affecter les femmes que les hommes, la proportion de ces derniers parmi les patients enregistrés est d'environ 20%. Il peut être détecté à tout âge, mais le plus souvent, les patients sont des adultes de 40 à 50 ans et plus. On ne sait pas avec certitude si cela est dû à l'émergence tardive de l'éducation ou à sa croissance lente et à sa détection retardée..

    Les causes

    L'étiologie de l'angiolipome rénal reste incertaine; on ne sait même pas de manière fiable s'il a un caractère congénital ou acquis. Il a été possible d'établir une relation entre le développement tumoral et certaines maladies génétiques (sclérose tubéreuse), cependant, l'évolution clinique de ces formes diffère considérablement des formations sporadiques. Sur la base d'une étude à long terme de nombreux patients, plusieurs mécanismes possibles pour le développement de l'angiolipome et des théories concernant les causes de sa survenue ont été proposés:

    • Inflammation chronique Le néoplasme est souvent associé à une glomérulonéphrite chronique, une pyélonéphrite, une urolithiase, ce qui indique un effet possible de l'inflammation sur le développement de la pathologie. Les opposants à cette opinion indiquent que la tumeur elle-même peut devenir le principal facteur provoquant dans ces conditions..
    • L'effet de la perturbation endocrinienne. L'angiolipome rénal est souvent enregistré chez les femmes pendant la ménopause, lorsque des changements hormonaux globaux se produisent dans le corps. Des cas d'une forte accélération de la croissance de l'éducation pendant la grossesse sont décrits, ce qui s'explique également par l'influence du fond hormonal modifié. Cependant, si de tels changements provoquent une tumeur rénale ou stimulent la croissance d'une tumeur existante ne sont pas clarifiés de manière fiable..
    • Facteur héréditaire. La pathologie s'accompagne d'au moins une maladie génétique - la maladie de Bourneville-Pringle, dans laquelle de multiples angiolipomes se produisent dans les deux reins. Concernant les formes sporadiques d'une transmission héréditaire claire, il n'a pas été possible de.
    • Étiologie virale. Il est suggéré que la croissance tumorale de ce type puisse être stimulée par un certain type de virus. Mais à ce jour, cette théorie n'a pas été confirmée expérimentalement..

    Dans la communauté scientifique, il existe une opinion généralement acceptée concernant les principaux facteurs de risque de cette tumeur, qui incluent le sexe féminin, la grossesse, la ménopause, les perturbations hormonales et l'augmentation des niveaux d'hormones sexuelles féminines chez les hommes. La combinaison de ces circonstances avec des lésions inflammatoires ou métaboliques des organes du système excréteur augmente considérablement la probabilité de développer un néoplasme bénin.

    Pathogénèse

    La pathogenèse de l'angiolipome rénal a été étudiée un peu mieux que les causes de son développement, mais il existe de nombreux «points blancs» par rapport à ce processus. La formation d'une tumeur à partir de cellules épithélioïdes périvasculaires entourant les vaisseaux sanguins des reins est supposée. Sa croissance est de nature expansive - l'éducation fait pression sur les structures environnantes des organes excréteurs et les déforme. Avec de petites tailles (jusqu'à 30-40 mm), cela n'affecte pas les fonctions du système excréteur, par conséquent, il ne se manifeste pas avec des symptômes subjectifs et cliniques. L'apparition de signes de croissance invasive (germination vasculaire avec développement de thrombose, dépassant la capsule rénale) indique une tumeur maligne du néoplasme. Très rarement, des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux peuvent en résulter..

    Une augmentation de l'angiolipome sur 40 à 50 mm entraîne une compression des troncs nerveux, ce qui provoque des douleurs. Les vaisseaux tumoraux sont intenables et souvent endommagés, leur sang passe d'abord dans le système pyélocalicéal du rein, puis dans l'urine, entraînant le développement d'une hématurie. Avec une taille importante du néoplasme en cas de stress mécanique (mouvements brusques, haltérophilie), une tumeur peut se rompre avec l'apparition de saignements. La condition est accompagnée d'une anémie sévère, de fortes douleurs dans la ceinture abdominale, d'une raideur des muscles abdominaux et nécessite une intervention chirurgicale urgente.

    Classification

    La prévalence répandue de la pathologie sur fond de raisons peu connues de son développement est devenue la raison du développement de nombreux systèmes de classification - basés sur la sensibilité aux hormones, la présence d'une croissance invasive, l'âge de survenue et d'autres critères. Aucun des systèmes répertoriés n'a été distribué à grande échelle et universellement accepté, car il présente de nombreuses lacunes. En urologie moderne, une seule classification de l'angiolipome rénal est utilisée, où le facteur étiologique connu de son développement est pris comme base:

    1. Type sporadique. C'est le plus fréquent, représentant 75 à 80% de tous les cas de maladie. La néoplasie est déterminée par un examen échographique aléatoire du système urinaire, a une petite taille, caractérisée par une croissance expansive, une évolution asymptomatique. La défaite est toujours unilatérale, unique.
    2. Type hérité. Comprend les tumeurs accompagnant les maladies génétiques. Il s'agit généralement du syndrome de Bourneville-Pringle (sclérose tubéreuse) - une pathologie génétique autosomique du groupe des phacomatoses. Elle s'accompagne de multiples angiomyolipomes rénaux bilatéraux et représente environ 20% des cas de telles formations..
    3. Type d'étiologie inconnue. Il est rarement diagnostiqué (environ 1 à 5% des cas), comprend tous les autres types d'angiolipas du système excréteur. Il comprend plusieurs néoplasmes sporadiques, tumeurs à croissance invasive, néoplasie, accompagnant d'autres cancers du rein.

    Les symptômes de l'angiolipome rénal

    En raison du manque de récepteurs de la douleur dans le parenchyme rénal, la maladie se caractérise par une évolution principalement asymptomatique. Des cas d'hypertension artérielle rénale sont connus chez les patients atteints de petits néoplasmes, mais cela peut être dû à d'autres mécanismes. Des symptômes évidents apparaissent au moment où la tumeur commence à exercer une pression sur la capsule du rein, dotée de terminaisons nerveuses. Cela se manifeste par une douleur de traction prolongée dans le bas du dos, d'abord sans une certaine irradiation dans aucune direction. À mesure que l'angiolipome du rein progresse, la douleur se concentre du côté de l'organe atteint.

    Simultanément à la douleur, une hématurie se produit, qui n'est d'abord déterminée que par un examen d'urine en laboratoire, puis devient visible à l'œil nu. Une évolution prolongée de la maladie entraîne le développement d'une anémie et d'une hypoalbuminémie. Parfois, il y a une difficulté dans l'écoulement de l'urine en raison d'un blocage par le site de l'angiomyolipome avec le développement de coliques rénales. Une forte augmentation de la douleur, sa propagation dans tout l'abdomen, la pâleur et la tachycardie sont des signes de rupture du néoplasme et de saignement rétropéritonéal. Avec de tels symptômes, le patient doit d'urgence fournir un hôpital pour des soins chirurgicaux.

    La durée de la pathologie est longue - le stade asymptomatique peut prendre de nombreuses années, jusqu'à la mort du patient pour des raisons naturelles. La période allant de l'apparition des premières sensations douloureuses à l'apparition de la macrohématurie prend également plusieurs mois, voire des années. La lente progression et l'insignifiance des manifestations de l'angiomyolipome, d'une part, permettent de prescrire un suivi à long terme au lieu d'un traitement chirurgical, et d'autre part, conduisant à un traitement tardif des patients par un spécialiste.

    Complications

    La complication la plus courante de l'angiolipome rénal est la rupture de la tumeur - la néoplasie est riche en vaisseaux aux parois fragiles, de sorte que leurs dommages entraînent des saignements abondants et à long terme. L'hémorragie se produit dans l'espace rétropéritonéal ou (moins fréquemment) dans le CLS, se manifeste par une hématurie et menace de développer un choc à la suite d'une perte de sang et d'une irritation du péritoine. Une forme rare de complication à long terme de la pathologie est la tumeur maligne - elle acquiert une nature invasive de croissance et la capacité de métastaser. En raison de la germination des parois des vaisseaux veineux, leur embolie et leurs troubles circulatoires dans les reins sont possibles.

    Diagnostique

    Un urologue en étroite collaboration avec un oncologue est chargé de déterminer la présence d'un néoplasme et son type. Souvent, l'angiolipome du rein est détecté par hasard lors d'une échographie préventive ou d'autres procédures de diagnostic dans lesquelles la structure des organes excréteurs est évaluée. Pour clarifier la nature de l'éducation, sa taille, sa localisation, ses relations avec les tissus environnants, un certain nombre de techniques sont utilisées:

    • Examen de palpation. Si l'angiomyolipome a une taille de plus de 5 centimètres, il peut être détecté avec une palpation normale des reins du patient. En plus de confirmer la présence de néoplasie, cette méthode ne donne aucune autre donnée..
    • Examens échographiques. L'échographie des reins révèle une tumeur sous la forme d'une formation échogène homogène de différentes tailles. Au moyen de la dopplerographie (échographie des reins), on peut confirmer la nature vasculaire du néoplasme, identifier les dommages possibles et la rupture des vaisseaux sanguins.
    • Tomodensitométrie multispirale Le contraste rénal BMD scan est l'étalon-or pour déterminer la position et la taille des angiolipomes. Avec une opération prévue pour enlever la tumeur, une telle étude en l'absence de contre-indications est incluse dans la préparation préopératoire obligatoire.
    • Imagerie par résonance magnétique L'IRM rénale est utilisée comme alternative à la TDM en préparation à la chirurgie ou pour déterminer la taille et la structure de la néoplasie. L'angiomyolipome est détecté comme une formation arrondie modérément hyper-intensive dans le rein.
    • Biopsie rénale et examen histologique. C'est la norme pour clarifier la nature de la tumeur et est souvent utilisée pour finaliser le diagnostic. Les échantillons sont prélevés au moyen d'un équipement endoscopique sous la supervision de techniques échographiques ou fluoroscopiques. La microscopie révèle des composants vasculaires et graisseux mélangés à des fibres musculaires lisses..
    • Recherche génétique. Elle est réalisée en cas de suspicion de sclérose tubéreuse. Le diagnostic consiste à séquencer automatiquement les séquences des gènes TSC1 et TSC2, dont les mutations conduisent au développement de la maladie de Bourneville-Pringle.

    Les tests cliniques de base (sang, tests urinaires, mesure de la pression artérielle, évaluation de l'activité fonctionnelle des reins) jouent un rôle secondaire dans le diagnostic de la pathologie. Avec la présence asymptomatique d'angiolipome rénal, ces études n'indiquent pratiquement pas de maladie. Dans le cas de tumeurs prononcées, une hématurie et une protéinurie sont détectées en OAM, un test sanguin révèle une anémie ferriprive. La biochimie sanguine peut confirmer la présence d'hypoalbuminémie.

    Traitement de l'angiolipome rénal

    Avec des tailles d'angiomyolipomes de moins de 40 à 50 millimètres, l'absence d'anémie sévère et d'hématurie, le traitement n'est pas prescrit - il n'est recommandé de consulter un urologue ou un néphrologue qu'une fois tous les six mois avec une échographie préventive. Il est démontré que le régime alimentaire optimal est observé, la charge sur le système excréteur est réduite, et en présence de maladies rénales concomitantes, leur traitement à part entière approprié. Si l'angiolipome du rein est important ou devient la cause de troubles (douleur, anémie), l'ablation chirurgicale du néoplasme est prescrite. Le type et l'étendue de l'opération dépendent d'un certain nombre de facteurs:

    • Angioembolisation sélective endoscopique. Il s'agit de l'intervention la moins invasive dans laquelle une ligature ou une coagulation au laser des vaisseaux alimentant la tumeur est effectuée. La méthode est assez efficace pour réduire la taille de l'éducation, mais les perspectives de son élimination complète sont plutôt faibles. Cela peut être fait avec n'importe quelle taille de tumeur..
    • Retrait d'une partie du rein. Il peut être réalisé en versions endoscopique et ouverte (classique). Le chirurgien effectue une résection du rein avec ablation du site, y compris de l'angiomyolipome, et suture le reste de l'organe. La technique est utilisée avec des tailles d'éducation de 5 à 8 centimètres.
    • Ablation du rein La néphrectomie de l'organe atteint par la tumeur est réalisée avec des angiolipomes gigantesques (plus de 10 centimètres), leur nature multiple, des signes de croissance invasive ou des lésions du rein suite à une rupture. L'opération n'est justifiée que s'il y a un deuxième rein fonctionnel.

    La méthode de traitement chirurgical peut varier en fonction de la taille de l'angiolipome, de la présence de troubles concomitants, de l'état du patient. Une opération urgente de sauvetage pour arrêter les saignements rétropéritonéaux dans le contexte d'une rupture tumorale est également souvent accompagnée de son retrait. Dans de rares cas, les métastases aux ganglions lymphatiques sont également supprimées. Il n'existe aucun traitement conservateur pour l'angiomyolip rénale.

    Prévision et prévention

    L'angiolipome rénal est caractérisé par un pronostic favorable en raison de son développement extrêmement lent et de sa croissance bénigne. Une observation par un néphrologue après qu'une tumeur a été identifiée et son type confirmé, permet de détecter en temps opportun tout changement négatif au cours de la pathologie. Pour cette raison, l'ablation chirurgicale est effectuée à temps, avant le développement de complications graves. Selon les statistiques, moins d'un tiers des patients observés chez un spécialiste à cet égard nécessitent un traitement chirurgical. Chez d'autres patients, le néoplasme ne se manifeste pas tout au long de la vie.