Combien vivent avec des métastases hépatiques

Carcinome

Le foie est un site de métastases préféré. Cela s'explique par le fait que l'organe a un grand réseau vasculaire et est équipé d'une énorme veine porte. Les dommages secondaires peuvent être dus à la germination de tumeurs malignes des poumons, de l'estomac, des glandes mammaires, des intestins, du pancréas.

Les métastases hépatiques sont un problème mondial sur lequel travaillent des experts du monde entier. Malheureusement, une personne ne peut pas détecter immédiatement une lésion secondaire. Les cellules cancéreuses pénètrent dans l'organe par la voie lymphogène ou hématogène (par le sang). Le danger des métastases est qu'il s'agit d'un signe clair de la présence à long terme d'une tumeur cancéreuse..

Toutes les cellules atypiques sont initialement saines et fonctionnent normalement. Cependant, à la suite d'une défaillance génétique, ils dégénèrent. Cela peut se produire sous l'influence de facteurs internes et externes. Les cellules cancéreuses commencent à se diviser de façon incontrôlable. Ils forment un tissu incompétent dont les dommages à la paroi entraînent la germination et la propagation de la tumeur.

Les cellules atypiques se propagent d'abord aux organes adjacents, puis pénètrent dans les vaisseaux sanguins, ce qui conduit au fait qu'elles sont transportées dans tout le corps. Tous ne parviennent pas à survivre et à s'implanter dans d'autres tissus. Seul un petit nombre de cellules cancéreuses peuvent le faire. Cependant, ils sont les plus malins et les plus difficiles à traiter..

Les métastases sont uniques et multiples. La deuxième option est caractérisée par la progression rapide de la pathologie. Si la tumeur est unique, cela ne signifie pas du tout qu'elle est de petite taille. Avec le développement rapide du processus, le néoplasme est bien palpable et très différent d'un parenchyme sain.

À mesure que les cellules atypiques augmentent, des symptômes désagréables apparaissent, qui sont également caractéristiques de nombreuses autres pathologies du foie et de la vésicule biliaire. Les gens se plaignent de douleurs dans l'hypochondre droit, de jaunissement, de nausées et de démangeaisons cutanées. Le processus pathologique s'accompagne d'une augmentation de la température corporelle, d'une perte de poids, d'une pâleur.

Un symptôme caractéristique est l'ascite (accumulation de liquide dans le péritoine) et l'expansion des veines sur la paroi antérieure de la cavité abdominale. La courte durée de vie de ces patients s'explique par une longue évolution asymptomatique et, par conséquent, un diagnostic tardif. Cependant, les métastases hépatiques ne sont pas une phrase. Malgré le fait que la pathologie est difficile à traiter, avec des mesures opportunes, on peut espérer un pronostic positif.

Les statistiques des cinq dernières années ont montré que le traitement du cancer avec des métastases hépatiques s'est amélioré. Dans certains cas, la survie a augmenté de cinquante pour cent. Ensuite, nous obtiendrons une réponse à la question principale de notre article sur combien vivent avec des métastases hépatiques.

Facteurs affectant la durée de vie

Lorsqu'un malheur survient dans le corps, et à partir d'un grand nombre de cellules saines, au moins une s'est transformée en cellule cancéreuse et n'a pas été détruite, le déclencheur est déclenché, ce qui déclenche la croissance de la tumeur. Progressivement, il s'adapte à lui-même et aux autres cellules, ayant un effet significatif sur tout le corps..

Chaque minute, le foie traite un litre et demi de sang. Cela contribue à la propagation rapide des cellules cancéreuses par voie hématogène. Les tumeurs cancéreuses sécrètent un grand nombre de substances toxiques qui empoisonnent tout le corps. Le piégeage des nodules cancéreux est un gros coup dur pour la santé..

Les cellules atypiques se développent rapidement et dans les plus brefs délais peuvent perturber considérablement l'activité fonctionnelle de l'organe. Il est très difficile de faire un pronostic de la durée de vie de ces patients. Les experts disent qu'en fonction de la gravité, les patients peuvent vivre de six mois à cinq ans. Si le cancer a été détecté au stade 4, les médecins ne pourront rien faire. Malheureusement, il s'agit déjà d'un processus incontrôlé et irréversible..

Les patients qui ont été guéris d'une tumeur cancéreuse doivent subir un examen complet de tous les organes et systèmes une fois par an. Le plus favorable est le cancer, découvert avant l'apparition des premiers signes cliniques. L'apparition des symptômes indique généralement la présence de changements destructeurs dans les organes et les tissus. Souvent, les patients cancéreux meurent dans l'année suivant des métastases hépatiques révélées..

Un spécialiste qualifié peut prédire l'espérance de vie d'un patient sur la base de ces données:

  • Date de première plainte
  • le temps de poser un diagnostic précis;
  • date de début du traitement.

Malheureusement, lorsqu'une tumeur métastase au foie, c'est un mauvais signe et indique un processus pathologique négligé. Si, pour tout le reste, le patient refuse la chirurgie et la chimiothérapie, il ne lui reste plus que six mois à vivre.

La résection d'un lobe d'organe affecté par des métastases ne peut prolonger la vie que si de nouveaux sites de lésions n'apparaissent pas. En cas de lésions hépatiques multiples, l'intervention chirurgicale est contre-indiquée. Même en cas de médication d'urgence, l'espérance de vie ne dépasse pas neuf mois.

La transplantation donne les meilleurs résultats. Dans un groupe de patients avec un organe transplanté, plus de soixante-dix pour cent des personnes ont survécu pendant cinq ans. Cependant, dans le cas de la propagation de cellules cancéreuses à d'autres organes, même un traitement aussi efficace peut être inutile..

Si la tumeur primaire est localisée dans l'estomac, les médecins disent que les patients ne vivront pas plus d'un an. Si des métastases sont apparues du gros intestin - jusqu'à deux ans. Sans traitement, les patients ne vivent pas plus de quatre mois. La chimiothérapie augmente l'espérance de vie du patient d'un an.

Avec un comportement agressif des métastases, les médecins donnent des prédictions décevantes. Si une seule tumeur secondaire a été trouvée dans l'organe, qui ne se développe pas non plus, la durée de vie est considérablement augmentée.

D'autres facteurs affectent également la longévité, à savoir:

  • stade de cancer;
  • emplacement du foyer tumoral primaire;
  • volume des lésions;
  • l'état du système immunitaire;
  • la gravité du processus pathologique;
  • le stade auquel le traitement a commencé;
  • l'efficacité de la thérapie;
  • la présence de maladies concomitantes;
  • compétence du chirurgien;
  • âge et sexe;
  • état émotionnel du patient et désir de se battre.

Les patients ne doivent pas être ignorés par les symptômes. Leur vie en dépendra. Les signes suivants peuvent vous alerter:

  • élargissement du foie en taille et apparition de zones compactées;
  • jaunissement de la peau et des muqueuses;
  • douleur dans le côté droit;
  • perte d'appétit;
  • perdre du poids;
  • une augmentation de la taille de l'abdomen;
  • saignements de nez;
  • nausées Vomissements.

Si des métastases hépatiques ont été détectées au premier stade du cancer, environ 80% des patients franchissent le seuil annuel. Jusqu'à cinq ans, pas plus de cinquante pour cent de tous les patients survivent. Dans la deuxième étape, ces indicateurs sont respectivement de 20 et 17%.

La survie est également associée à l'âge. Plus de vingt pour cent des patients âgés de quarante à cinquante ans franchissent le seuil annuel. Chez les patients de 50 à 70 ans, cet indicateur n'est que de 15%. Comme vous pouvez le voir, les personnes âgées, en raison des changements et des limitations liés à l'âge, vivent moins avec des métastases hépatiques.

De toute évidence, sans traitement, le pronostic de survie est beaucoup plus bas. Un schéma thérapeutique correctement élaboré et une approche intégrée contribueront à prolonger la vie du patient. Les médecins ne proposent pas toujours aux patients d'effectuer une résection d'organe. Dans certains cas, un traitement antitumoral suffira..

Si les deux lobes du foie sont affectés, le traitement commence par une chimiothérapie ou une radiothérapie. Les médicaments chimiothérapeutiques aideront à arrêter la poursuite des progrès des foyers secondaires. Parfois, il peut même éliminer de petites métastases. Le pronostic empire si les cellules atypiques pénètrent non seulement le foie, mais aussi d'autres organes. Dans ce cas, l'opération n'est pas affectée.

Métastases hépatiques

Les métastases hépatiques sont une tumeur secondaire qui se forme lorsque les cellules cancéreuses se déplacent d'autres organes. Cette pathologie met la vie du patient en danger, même à ses débuts, car le cancer avec métastases est moins sensible au traitement et sujet à rechuter. L'oncologie se produit indépendamment du sexe et de l'âge du patient, ainsi que de son mode de vie. La seule méthode de prévention consiste à effectuer des examens périodiques au cours desquels la maladie peut être détectée aux premiers stades..

Que sont les métastases et pourquoi se forment-elles??

Le foie est un organe sujet à la formation de métastases (MTS). Cela est dû à son abondance de sang et à la présence d'un réseau bien développé d'artères et de veines. La tumeur primaire est de plus grande taille et se produit pour diverses raisons. Il peut être localisé dans le tube digestif, le système respiratoire ou les glandes mammaires. Au premier stade, il ne se propage pas dans tout le corps, mais à mesure qu'il grandit, la probabilité de métastases augmente. Les cellules cancéreuses se séparent et migrent avec le flux de sang ou de lymphe, puis s'installent dans les organes séparés.

Des métastases dans le foie peuvent se former en présence d'une tumeur primaire dans les organes suivants:

  • poumons, dans l'estomac, les intestins - jusqu'à 50% des cas;
  • poitrine, peau - jusqu'à 30%;
  • moins souvent - dans les reins, les organes génitaux;
  • pratique ne se produit pas avec les tumeurs cérébrales.

Pour le foie, la voie hématogène des métastases (avec le sang) est plus caractéristique. Cela est dû aux particularités de la circulation hépatique - le sang y pénètre pour nettoyer les toxines et autres substances toxiques.

Panneaux

Les symptômes des métastases hépatiques sont associés à un dysfonctionnement de cet organe. Dans les premiers stades, lorsque la formation n'a pas atteint de grandes tailles, la pathologie ne se manifeste pas par des signes cliniques. Même avec la défaite d'une petite partie du parenchyme, les tissus sains continuent de remplir leurs fonctions.

À l'avenir, des symptômes dangereux commencent à se manifester, ce qui indique des métastases hépatiques:

  • indigestion, perte de poids soudaine;
  • douleur persistante dans l'hypochondre droit;
  • nausée et vomissements;
  • signes d'ictère - coloration de la peau et des muqueuses en jaune en raison de l'entrée d'enzymes biliaires dans le sang;
  • ascite - accumulation de liquide libre dans la cavité abdominale;
  • démangeaisons persistantes associées à une intoxication du corps;
  • troubles du rythme cardiaque, douleurs cardiaques;
  • sang remplissant les veines de la paroi abdominale;
  • saignement dans la cavité abdominale.

Quel est le danger des métastases?

Les dommages métastatiques au foie affectent le fonctionnement de l'organisme entier. Le métabolisme des protéines se produit dans cet organe. les graisses et les glucides, la bile est sécrétée, le sang est nettoyé des poisons et des toxines. De multiples métastases dans le foie ne lui permettent pas de remplir ses fonctions. À la suite de la croissance progressive des néoplasmes, des changements dangereux se produisent:

  • les toxines et les poisons circulent dans le sang, incapables de quitter le corps;
  • l'écoulement de la bile est bloqué, ce qui provoque le développement d'un ictère;
  • la circulation sanguine est perturbée - le sang remplit les collatéraux (contournements), qui sont situés sur la paroi avant de l'abdomen;
  • en raison de l'étirement des parois des vaisseaux, ils deviennent faibles, des saignements apparaissent dans la cavité abdominale;
  • le liquide pénètre dans la cavité abdominale et y est à l'état libre, ce qui est dangereux par le développement d'une péritonite.

De plus, en présence de métastases, le traitement de la tumeur principale est difficile. Le traitement de chimiothérapie est toxique pour le corps et exerce une grande pression sur le foie. Même un organe sain doit être restauré après avoir pris des médicaments. Si les métastases sont dans le foie, le traitement médicamenteux est beaucoup plus difficile..

Méthodes de diagnostic

Lors du diagnostic, il est important non seulement de déterminer la présence et la taille de la tumeur dans le foie, mais également de la différencier du cancer du foie. Pour cela, il est nécessaire de déterminer le nombre de ganglions tumoraux dans le foie et d'autres organes et de comparer leurs tailles. Dans la plupart des cas, l'enseignement secondaire sera moins.

Il existe plusieurs façons de diagnostiquer les métastases hépatiques:

L'examen échographique est le moyen le plus simple et le plus abordable d'examiner un patient suspecté d'oncologie. De cette façon, la présence et la taille des ganglions tumoraux dans le parenchyme d'organe peuvent être déterminées. Cependant, l'échographie peut ne pas être des métastases visibles dans toutes les parties du corps. Cette méthode est considérée comme insuffisamment informative et des études supplémentaires sont prescrites pour clarifier le diagnostic..

L'IRM (imagerie par résonance magnétique) et la TDM (tomodensitométrie) fournissent une image plus complète de l'état du patient. Dans les images, les métastases ressemblent à des formations denses avec une structure hétérogène, dont les tailles peuvent varier. Ces méthodes de diagnostic vous permettent d'identifier les néoplasmes dans n'importe quelle partie du corps et de les considérer dans toutes les projections. Ces données facilitent la prédiction de la maladie et offrent la possibilité de développer des tactiques de traitement..

Le carcinome hépatique présente des symptômes similaires. Cependant, la tumeur primaire peut ne pas former de métastases et se localiser dans le même organe. La ponction des cellules et leur examen au microscope facilitent le diagnostic. Sur la base des données d'une étude de ponction, il est possible de déterminer lequel des organes est le principal objectif.

Un test sanguin biochimique indiquera une augmentation de l'activité des enzymes hépatiques. Les métastases dans le foie affectent l'état fonctionnel de l'organe, elles augmentent de volume et s'enflamment. Le parenchyme comprime les voies biliaires et son écoulement est donc difficile. Des études en laboratoire montreront une augmentation du niveau des enzymes biliaires, y compris la bilirubine.

Schéma thérapeutique

Le traitement des métastases hépatiques variera en fonction de plusieurs facteurs. Le nombre et la taille des néoplasmes, le stade du cancer et l'état général du patient influencent le choix des tactiques et l'efficacité du traitement. Les tumeurs individuelles peuvent être retirées en fonctionnement, et avec leur croissance intensive et leur grande taille, une chimiothérapie est prescrite. Les méthodes modernes peuvent se débarrasser de l'oncologie par des méthodes peu invasives, tout en augmentant le pourcentage de survie chez les patients. Le traitement avec des remèdes populaires est inefficace et ne peut qu'exacerber la situation..

Ablation chirurgicale d'un site d'organe

Les tumeurs secondaires se développent lentement et, dans la plupart des cas, sont situées sous la capsule organique. Chez 5 à 10% des patients, leur ablation est possible avec une petite zone du foie. Cependant, cette méthode ne garantit pas une récupération complète. Les gros ganglions peuvent continuer à métastaser après la chirurgie, donc la méthode n'est justifiée que si la tumeur principale est enlevée. Une tendance accrue à la rechute est montrée par ces tumeurs, lors du retrait desquelles il n'y a aucun moyen de se retirer de sa frontière d'une distance suffisante. L'espérance de vie s'aggrave également si les métastases se trouvent dans les deux lobes du foie..

L'introduction de la chimiothérapie

La chimiothérapie des métastases hépatiques est prescrite si le néoplasme est sujet à une croissance rapide. Lors du traitement des néoplasmes dans le foie, il est possible d'injecter des médicaments directement dans les vaisseaux qui l'approvisionnent en sang. Cette tactique vous permet d'atteindre une concentration plus élevée de médicaments dans le domaine de l'apparition de métastases, ainsi que de réduire les effets nocifs de ces substances sur le corps..

Une façon plus moderne d'utiliser des médicaments pour le traitement de l'oncologie est développée - la chimioembolisation. Cela implique l'introduction de médicaments dans la lumière des vaisseaux sanguins qui alimentent la tumeur et le chevauchement de leur lumière. Il existe deux variétés de cette méthode:

  • chimioembolisation de l'huile - les cytostatiques sont sous la forme d'un composé d'huile qui libère constamment des substances pour la destruction des tissus tumoraux (minutes - le médicament ne dure pas longtemps sous cette forme);
  • chimioembolisation avec des microsphères, qui sont faites d'un matériau spécial et fournissent un effet à long terme des cytostatiques.

Les médicaments sont l'un des moyens courants de traiter les métastases hépatiques. Cependant, l'efficacité de cette méthode est déterminée individuellement. Certains patients parviennent à obtenir une régression tumorale persistante, d'autres se stabilisent, d'autres ne reçoivent pas de réponse positive du traitement. Le cancer du foie de grade 4 avec métastases n'est pas traitable, mais la prise de médicaments peut prolonger la vie du patient.

Radiochirurgie

La radioembolisation (radiothérapie interne sélective) est une méthode de traitement du cancer qui introduit une microsphère avec des isotopes radioactifs dans la lumière d'un vaisseau. L'accès à l'artère hépatique peut être obtenu en plaçant un cathéter dans les vaisseaux de la cuisse. De plus, la microsphère est stockée dans la lumière de l'artère et les substances radioactives libérées détruisent progressivement le néoplasme.

Résection électronique des nœuds

L'électro-résection est une méthode d'élimination d'une tumeur à l'aide d'un nano-couteau. Cette méthode vous permet d'opérer des néoplasmes même dans des zones difficiles d'accès et à proximité de gros vaisseaux sans crainte de violer leur intégrité. Un couteau spécial scelle les tissus, éliminant la possibilité de saignement pendant la chirurgie.

Transplantation hépatique

La résection du foie avec métastases avec son remplacement par un organe donneur est une opération radicale qui est prescrite si d'autres méthodes de traitement sont inefficaces. Cependant, la transplantation hépatique nécessite une longue préparation et a des contre-indications. Une telle opération ne peut être effectuée que dans les circonstances suivantes:

  • la taille du néoplasme ne dépasse pas 7 mm;
  • il existe plusieurs foyers, mais leur taille ne dépasse pas 5 mm;
  • la tumeur ne se développe pas dans les parois des vaisseaux;
  • aucun autre traitement possible.

Recommandations supplémentaires

Quelle que soit la tactique de traitement choisie, le patient devra suivre certaines des recommandations des médecins. Ils visent à faciliter le travail du foie et à empêcher le développement ultérieur de la maladie. Le régime alimentaire pour les métastases hépatiques est un repas maison à faible teneur en calories, avec un pourcentage minimum de matières grasses.

Le régime alimentaire pour les maladies du tractus hépatobiliaire se compose principalement de la partie protéique, car le foie perd sa capacité à produire et à accumuler des protéines. Recommandations nutritionnelles clés:

  • les fritures, la farine, les pâtisseries et les bonbons devraient être exclus;
  • la viande bouillie et le poisson de variétés faibles en gras sont utiles;
  • les soupes végétariennes, les légumes mijotés et les fruits au four devraient être la partie principale de l'alimentation;
  • l'alcool et les boissons gazeuses sont interdits.

Une bonne nutrition avec des métastases dans le foie vous permettra de supprimer la charge excessive sur ce corps et de faciliter son travail. Le respect du régime alimentaire ne garantit pas la récupération en oncologie, mais cela est nécessaire pour maintenir l'état fonctionnel du corps et maintenir un parenchyme sain. Ce régime est indiqué, y compris pendant les médicaments et pendant la rééducation après la chirurgie.

Pronostic du cancer avec métastases hépatiques

La possibilité de guérir le cancer avec métastases dépend du stade de la maladie et de l'état général du patient. Si des métastases hépatiques sont détectées, la durée de vie du patient est en moyenne de 6 à 18 mois, mais de nombreux patients parviennent à se débarrasser complètement de la maladie sans rechutes ultérieures. Le pronostic s'aggrave avec la présence simultanée de métastases dans le parenchyme hépatique et d'autres organes, y compris le tissu osseux et les ganglions lymphatiques. Le pronostic le plus favorable sera celui des métastases du cancer du côlon - dans ce cas, l'ablation chirurgicale des néoplasmes primaires et secondaires est possible.

Les métastases cancéreuses sont une maladie dangereuse dont le traitement ne peut être prévu à l'avance. Dans le foie, des ganglions secondaires apparaissent souvent en raison des caractéristiques de son système circulatoire. Le traitement est long et ne donne pas une garantie complète de récupération. Combien ils vivent avec des métastases hépatiques dépend de l'emplacement du nœud principal, ainsi que de la taille des formations secondaires et de l'état général du patient. Le traitement peut être chirurgical ou médical, les tactiques sont déterminées individuellement en fonction des résultats des analyses..

Traitement efficace du cancer de stade 4 (métastases, carcinomatose, ascite)

LHIPEC - nouveau dans le traitement du cancer abdominal de stade 4: cancer de l'estomac, cancer de l'intestin, cancer de l'ovaire.

Ce matériel a été préparé par le coordinateur médical de notre centre et des oncologues de Novossibirsk et Vladivostok à la suite d'un stage médical en Corée (30 septembre - 10/05/2019) à la clinique SAM pour étudier la méthode LHIPEC moderne pour traiter les patients avec un diagnostic de cancer de l'estomac, de cancer intestinal, de cancer de l'ovaire 3 et 4 stades, avec métastases dans la cavité abdominale, ascite et carcinomatose.

Cet article utilise également des informations provenant de recherches scientifiques étrangères et de publications fournies par le Dr Lee, un oncologue, médecin-chef de la clinique SAM, Corée, et un chirurgien pratiquant utilisant la méthode LHIPEC.

Pour commencer, nous comprendrons les termes

Métastases abdominales.

Ce sont des formations malignes secondaires, dont la source était la tumeur primaire, peuvent se former dans les ganglions lymphatiques, dans les organes voisins et même distants, dans les os. Les métastases sont divisées en une seule, plusieurs, petites et grandes, dangereuses et moins dangereuses.

Carcinomatose.

La carcinomatose péritonéale est une lésion métastatique des parois de la cavité abdominale et des surfaces des tissus organiques. En règle générale, la carcinomatose est un signe du stade 3 ou 4 du cancer, souvent le stade terminal, c'est-à-dire le stade final de développement de l'oncologie. Il s'agit généralement d'une lésion multiple des tissus, sous forme de formations denses tubéreuses blanches. Ensuite, nous décrivons comment ces formations changent après la chirurgie LHIPEC..

Ascite.

L'ascite dans la cavité abdominale est un liquide libre qui apparaît à la suite de la progression de l'oncologie (il est important, l'ascite est plus souvent le résultat d'une cirrhose du foie, moins souvent - l'oncologie). Le liquide s'accumule dans le péritoine, il peut être petit et plusieurs litres. En oncologie, le liquide contient des cellules atypiques (malignes).

Commissures.

Peu de patients prêtent attention à ce facteur, mais les adhérences sont un problème dangereux pour le patient. Le fait est que les tissus de notre cavité abdominale ont le soi-disant caractère adhésif. Pendant les opérations, des blessures abdominales fermées, une radiothérapie, une "liaison" d'organes entre eux ou avec les parois du péritoine peuvent se produire. La liaison elle-même ressemble à des tissus fibreux blancs de différentes densités et longueurs qui relient fermement les organes et les parois du péritoine là où cela ne devrait pas être. Un tel processus peut même entraîner la mort comme l'une des complications du traitement..

Beaucoup de gens savent comment traiter le cancer.

Si l'oncologie est diagnostiquée, selon les conditions, une chirurgie, une chimiothérapie, une radiothérapie sont prescrites. Les traitements modernes contre le cancer incluent également l'immunothérapie, la thérapie ciblée, la cryoablation, l'hyperthermie et bien plus encore..

Étonnamment, c'est parfois un mélange de types de traitement qui donne un résultat complètement nouveau et une percée dans le traitement du cancer, en particulier dans les derniers stades. C'est ainsi qu'est née la technique LHIPEC..

Voyons cela dans l'ordre.

Il existe une chimiothérapie conventionnelle. Chaque type de cancer a son propre protocole, souvent même plusieurs, si la première ligne n'a pas aidé ou si le patient a développé une chimiorésistance, c'est-à-dire une dépendance à ce médicament, un autre protocole est prescrit.

Il y a une opération courante, l'ablation chirurgicale de la formation. L'opération est laparoscopique (intervention mini-invasive après 2-3 ponctions à l'aide d'un équipement endoscopique) et laparotomie, c'est-à-dire en accès libre.

Il y a une hyperthermie. Il s'agit du chauffage de la place du patient où la tumeur est localisée, comme si elle se «réchauffait» à 44-45 degrés. Cette méthode est utilisée pour améliorer l'effet de la chimiothérapie ou de la radiothérapie, car la température élevée affecte négativement les cellules malignes, tandis que les cellules saines peuvent y résister.

Peropératoire HIPEC - la combinaison de ces trois traitements: chimiothérapie, chirurgie ouverte et hyperthermie.

Tout d'abord, une opération ouverte a été obtenue en utilisant HIPEC: après retrait de la formation et éventuellement des ganglions lymphatiques, le patient est lavé avec un médicament chimio chauffé à 39 degrés pendant 40 minutes, après quoi le site d'accès est suturé et l'opération est terminée.

The New England Journal of Medicine, 18 janvier 2018. Un groupe de scientifiques et d'oncologues de Hollande et du Danemark. Publication des résultats des essais cliniques HIPEC.

  • 245 patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire de stade 3 (1 groupe 123 personnes sans et 2 groupe 122 personnes avec HIPEC)
  • Les essais cliniques ont duré d'avril 2007 à avril 2016.
  • 3 cycles de chimiothérapie néoadjuvante (préopératoire) (carboplatine + paxitaxel)
  • Suppression rapide de l'éducation
  • Chimiothérapie hyperthermique intrapéritonéale en fin de chirurgie (cisplatine)

La durée moyenne de rémission sans rechute de cancer:

  • 1 groupe = 10,7 mois
  • 2 groupes = 14, 2 mois

Survie moyenne des patients sur 4,7 ans de suivi:

  • 1 groupe = 38%
  • 2 groupes = 50%

Aller à la clinique

Des études sur la méthode de chimiothérapie "à chaud" pendant la chirurgie ont montré que cette méthode peut être très efficace pour prolonger la vie d'un patient atteint d'un cancer des organes abdominaux aux stades 3 et 4, et permet même un pourcentage plus élevé de survie à cinq ans des patients atteints d'un cancer sévère.

Seul problème: cette méthode n'est applicable qu'une seule fois, lors d'une opération ouverte. Dès que les scientifiques et les médecins ont compris cela, la prochaine étape de la recherche a commencé: faire répéter cette procédure, améliorer l'efficacité du traitement du cancer.

Ainsi, la méthode LHIPEC est apparue - la chimiothérapie hyperthermique laparoscopique intrapéritonéale. Il s'agit d'un mélange des mêmes méthodes: chimiothérapie, chirurgie et hyperthermie, uniquement dans ce cas une opération peu invasive, après 2-3 ponctions à l'aide d'endoscopes, ce qui vous permet de répéter la procédure plusieurs fois (de 2 à 10) avec un intervalle de 3-4 semaines.

LHIPEC vous permet d'affecter localement la tumeur, les métastases, la carcinomatose, de se débarrasser de l'ascite et de démarrer le processus de destruction des cellules atypiques. Contrairement à la chimiothérapie systémique, qui avec le cancer de stade 4 ne contribue qu'à maintenir l'état du patient, mais pas à traiter.

Aujourd'hui, c'est peut-être le seul traitement contre le cancer de l'estomac, le cancer de l'intestin, le cancer de l'ovaire et d'autres (la liste ci-dessous dans le tableau), ce qui vous permet de vous débarrasser efficacement de la production d'ascite, de cancer et de métastases dans la cavité abdominale.

Description de la procédure.

LHIPEC est une intervention chirurgicale réalisée sous anesthésie générale, la durée moyenne de l'opération est d'environ 1,5 à 2 heures. Dans la zone abdominale, le chirurgien effectue 2-3 ponctions pour l'introduction de la caméra et un ou deux endoscopes avec lesquels il peut:

  • pomper l'ascite,
  • prendre du fluide pour l'analyse,
  • prélever un échantillon de tissu d'un carcinome de la paroi abdominale,
  • si possible, adhérences séparées pour une circulation normale de la chimiothérapie ultérieure et un accès maximal à toute la zone affectée dans la cavité abdominale.

C'est ce qu'on appelle la révision abdominale. Dans le même temps, un chirurgien expérimenté estime le volume total des lésions abdominales sur une échelle PCI spéciale, compte la quantité de liquide pompé, estime la densité et la viabilité des tissus cancéreux et des adhérences.

À la fin de toutes les procédures, des tubes sont installés à la place des endoscopes et un appareil pour laver la cavité abdominale avec une chimiothérapie est connecté. Un médicament sélectionné pour le diagnostic ou une combinaison de médicaments est chauffé à 41-42 degrés Celsius, pénètre dans la cavité abdominale, circule et est pompé à travers un autre tube déjà à une température de 39-40 degrés. La procédure dure environ 60 à 90 minutes, selon l'état du patient, après quoi tout le liquide libre possible est pompé, l'équipement est retiré, les sutures sont appliquées.

Objectif de la méthode:

Cette méthode est prescrite aux patients sujets à la présence de métastases dans la cavité abdominale, de carcinomatose et d'ascite. Fondamentalement, l'effet le plus puissant se manifeste chez les patients ayant un diagnostic de cancer gastrique, de cancer intestinal, de cancer de l'ovaire, de mésothéliome. Moins fréquemment, les patientes diagnostiquées d'un cancer de l'utérus, d'un cancer du pancréas et d'un cancer de la vésicule biliaire étaient éligibles..

Fréquence d'utilisation:

LHIPEC est effectuée de 1 à 10 fois. Tout dépend du diagnostic, du stade du cancer, de l'état de la cavité abdominale et du patient lui-même, des médicaments sélectionnés et de la réponse du corps. Le tableau ci-dessous montre le nombre de fois et l'efficacité.

Traitement des métastases hépatiques: est-il possible de suspendre la croissance tumorale

Le foie est un organe avec une anatomie favorable au développement de métastases, car une énorme veine porte le traverse. Les foyers secondaires se produisent dans le contexte de néoplasmes malins dans d'autres organes, dont les cellules pénètrent dans le foie avec le flux sanguin. Malheureusement, il est presque impossible de reconnaître le processus de métastase en temps opportun, d'autant plus difficile à diagnostiquer le cancer aux premiers stades de développement.

Quelles sont les métastases hépatiques?

Les métastases hépatiques sont un foyer tumoral qui se produit contre le transfert de cellules pathologiques d'une autre zone affectée. L'une des caractéristiques de la malignité est la capacité de métastaser. L'espérance de vie du patient dépend du nombre de métastases..

À ce jour, le cancer du foie est classé en deux groupes, selon l'enseignement primaire:

  • primaire (une tumeur se forme dans la cavité hépatique);
  • secondaire (les métastases d'une tumeur évoluant vers d'autres organes pénètrent dans le foie).

Variétés de métastases

La classification principale du processus métastatique est basée sur le chemin de leur distribution. Les principaux sont:

  1. Hématogène - les métastases se propagent dans le sang.
  2. Lymphogène - les cellules affectées se propagent à travers la lymphe.
  3. Implant - les dommages sont causés par d'autres types de fluides.

De plus, les cellules cancéreuses peuvent se déplacer dans le corps orthograde (dans le sens du flux sanguin naturel) ou rétrograde (dans le sens opposé du flux sanguin). Les métastases d'un organe malade sont transférées à un organe sain, formant de nouvelles lésions malignes. Ainsi, par exemple, avec un cancer du col de l'utérus, de l'estomac ou des intestins, un processus irréversible peut affecter le foie, les reins, les os et d'autres organes et systèmes.

Les causes

Les métastases hépatiques et les symptômes associés se développent dans le contexte de la propagation des cellules pathologiques dans la circulation sanguine. Si la formation de métastases est éloignée, on peut parler de la négligence de la maladie. Dans ce cas, il s'agit très probablement d'un cancer de stade 4, qui ne peut pas être traité. Quel que soit l'emplacement de la lésion du néoplasme malin, le cancer se comporte de manière extrêmement agressive envers le corps.

Caractéristique du développement des métastases hépatiques

Chaque jour, le foie passe à travers lui une grande quantité de sang - environ 1,5 litre en 60 secondes. Environ 30 à 35% passe par les artères, le reste - par la veine porte de l'intestin.

Des capillaires sinusoïdaux spécifiques sont situés dans la cavité du foie, dans laquelle le flux sanguin ralentit, le contenu veineux se connecte à l'artère, puis pénètre à nouveau dans le cœur par la veine cave inférieure. C'est ce principe d'apport sanguin au foie qui est le plus favorable à la propagation et au développement des cellules cancéreuses..

Les principaux types de cancer, métastatiques au foie

Les cellules cancéreuses sont capables de voyager dans tout le corps de la zone affectée aux tissus sains, affectant de nouveaux endroits. Ainsi, des métastases hépatiques peuvent survenir dans le contexte d'un cancer des organes suivants:

  • l'estomac;
  • prostate;
  • glandes thyroïdes;
  • Sein
  • pancréas;
  • fiel;
  • poumons.

Si la localisation du cancer est notée dans les organes ci-dessus, avec une probabilité de 50%, le diagnostic du patient indiquera une prolifération de métastases dans le foie. Les cas où les cellules anormales se propagent en raison d'un cancer de l'œsophage ou d'un mélanome sont moins fréquents..

Type de cancerSymptômes
Cancer mammaireUne décharge des mamelons apparaît, un joint se fait sentir dans la poitrine. La peau change (devient rouge, un gonflement apparaît, une "peau de citron" se forme). Les mamelons se rétractent.
Cancer du poumonLes principaux symptômes sont l'apparition d'une toux, un essoufflement, des douleurs thoraciques, une perte de poids, une expectoration de sang.
Cancer de l'intestin (colorectal)Les signes ne sont pas prononcés, parfois ils peuvent être complètement absents. Avec la progression de la maladie, les symptômes augmentent.
Cancer du pancréasUn degré précoce de carcinome ne s'accompagne pas de symptômes spécifiques. Parfois, la maladie se transforme en diabète. Les principaux signes sont la douleur et l'ictère, qui sont observés chez 90% des patients.
Cancer de l'estomacLa pathologie s'accompagne d'un tableau clinique faible. Étant donné que les symptômes sont instables, ils peuvent être éliminés avec une nutrition et des médicaments appropriés..

Le danger des métastases

Le processus de métastase affecte négativement la santé du corps. La propagation active des métastases est lourde de conséquences:

  • il y a un retard dans le traitement des vitamines et des minéraux;
  • les organes ne sont pas pourvus de glucose;
  • les hormones ne sont pas produites;
  • les enzymes hépatiques, les protéines et les graisses ne sont pas produites.

De plus, les métastases peuvent affecter la colonne vertébrale, entraînant une invalidité. En cas d'urgence, un chirurgien urgent peut être requis.

Symptômes des métastases hépatiques

Au début, la maladie peut ne se manifester d'aucune façon. Seules la faiblesse générale, la perte de poids et la fièvre peuvent être remarquées immédiatement. Le diagnostic nécessitera l'aide d'un spécialiste. Les manifestations les plus caractéristiques du processus pathologique sont:

  • douleur dans le dieu droit sous les côtes;
  • nausées Vomissements;
  • une sensation de lourdeur dans l'estomac;
  • jaunisse;
  • urine foncée;
  • fèces éclaircissantes;
  • démangeaison
  • pâleur;
  • ascite;
  • saignement.

Mais, malheureusement, d'autres pathologies hépatiques peuvent accompagner de tels symptômes. Par conséquent, au moindre soupçon, il vaut la peine de consulter un médecin.

Attention! Une douleur intense dans le foie est le premier signal que la tumeur grossit trop rapidement. Dans ce cas, vous devez immédiatement consulter un médecin.

Méthodes de diagnostic

Avant de traiter les métastases hépatiques, il est très important de déterminer avec précision le degré de cancer. Pour prescrire la méthode de traitement la plus efficace, la médecine propose des méthodes de diagnostic innovantes, ainsi que des examens instrumentaux et de laboratoire..

Laboratoire

Pour obtenir des informations supplémentaires, les médecins prescrivent des méthodes de diagnostic en laboratoire, à savoir:

  • analyses sanguines biochimiques et générales;
  • test sanguin pour les marqueurs tumoraux.

Une numération globulaire complète est informative dans les premiers stades de la maladie. Vous pouvez juger de la présence de cancer et de métastases s'il y a des écarts dans les résultats:

  • le nombre de globules blancs est supérieur à la normale;
  • ESR dépasse les limites acceptables;
  • l'hémoglobine est abaissée;
  • carence en plaquettes.

Mais, comme de tels changements peuvent être détectés dans le sang pour d'autres raisons, vous ne devez pas tirer de conclusions uniquement à partir des résultats d'un test sanguin général, des examens supplémentaires sont également nécessaires..

Si une analyse biochimique est attribuée au patient, une augmentation de l'urée, de la gamma globuline, de la bilirubine, du fibrinogène peut indiquer un cancer. L'analyse des marqueurs tumoraux permet un examen plus efficace et correct, car les cellules cancéreuses produisent des antigènes spécifiques - des protéines. L'analyse AFP est considérée comme la plus informative..

Instrumental

Afin de diagnostiquer les métastases et le cancer, on prescrit aux patients des méthodes d'examen instrumentales, qui comprennent:

  • Échographie (l'échographie est utilisée pour visualiser les tumeurs dans le tissu hépatique);
  • Scanner (recommandé pour le diagnostic de tous les types de cancer);
  • IRM (aide à distinguer les tumeurs malignes et bénignes, le contraste peut être utilisé pour une plus grande précision);
  • angiographie (affectée pour déterminer l'état du système vasculaire et le flux sanguin, la durée des transformations pathologiques).

L'histologie est également nécessairement utilisée, dans laquelle l'échantillonnage des tissus altérés pour une étude ultérieure est effectué. La procédure peut être réalisée sous forme de ponction, voie mini-invasive ou pendant la chirurgie.

Traitement des métastases

Les métastases hépatiques sont un problème de mauvais pronostic. De nombreux patients décèdent un an après la découverte de tumeurs secondaires. Plus récemment, ces patients de la clinique se sont vu refuser toute assistance, car le traitement n'a pas donné l'effet escompté. Aujourd'hui, le traitement le plus courant des métastases hépatiques est par les méthodes suivantes:

  • chimiothérapie
  • radiothérapie;
  • par chirurgie.

Intervention chirurgicale

Le traitement chirurgical des métastases hépatiques est très largement utilisé, la survie à 5 ans est de 20 à 45%. Les indications d'un traitement chirurgical peuvent inclure:

  • métastases simples;
  • métastases qui n'ont pas affecté le système vasculaire.

Le traitement chirurgical des métastases dans le foie n'est pas effectué s'il existe des foyers distants à l'extérieur de l'organe.

Embolisation

Cette procédure est une combinaison d'embolisation vasculaire et de radiothérapie. Le but de la radioembolisation est d'arrêter la croissance des cellules pathogènes et leur destruction. Pour cela, le médicament est injecté dans les artères, qui alimentent la formation maligne en sang. C'est ce qui empêche la tumeur de se nourrir, de se développer et d'affecter les organes sains..

Cette technique est souvent utilisée pour le cancer du foie, de la moelle épinière et du cerveau. Malgré le fait que la radioembolisation vous permet d'obtenir un bon effet, la méthode est lourde de réactions secondaires désagréables - y compris la douleur, qui peut être arrêtée avec un anesthésique.

Radiothérapie

Pour le traitement, les propriétés spéciales des rayons X sont utilisées, qui peuvent pénétrer à travers les tissus et éliminer les cellules pathogènes. La radiothérapie peut être réalisée par différentes méthodes, à savoir:

  • externe (la tumeur est affectée par l'appareil à l'extérieur du corps du patient);
  • conforme en trois dimensions (une tumeur est indiquée à l'aide d'un ordinateur, le rayonnement affecte uniquement les cellules cancéreuses, évitant l'irradiation d'organes et de tissus sains);
  • stéréotaxique (un faisceau focalisé de rayonnement de haute puissance est appliqué à la tumeur).

Chimiothérapie

La chimiothérapie est une méthode de traitement du cancer qui utilise des produits chimiques et des médicaments pour éliminer les cellules atypiques..

En règle générale, les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou par un cathéter inséré directement dans l'organe affecté. L'introduction d'une capsule contenant le médicament dans un néoplasme malin pendant la chirurgie est également pratiquée.

Le plus d'un tel traitement est le nombre minimum d'effets secondaires, une action dirigée. En tant que médicament de chimiothérapie sont largement utilisés:

Thérapie ciblée

Le traitement ciblé du cancer peut obtenir un effet similaire à la technique chimiothérapeutique, mais il suffit de prendre les préparations sous forme de comprimés. Une telle thérapie est effectuée uniquement avec des cytostatiques, ce qui augmente l'efficacité de la procédure. Les avantages d'une thérapie ciblée sont:

  • efficacité contre les cellules cancéreuses qui répondent régulièrement à la chimiothérapie;
  • les médicaments n'ont pas d'effet néfaste sur les cellules saines, ils agissent délibérément sur la tumeur, provoquant un minimum de réactions indésirables;
  • en combinaison avec la chimiothérapie, les médicaments ciblés augmentent l'efficacité du traitement;

Prévisions de récupération

Lorsque les métastases ont frappé une grande partie de l'organe, il n'est pas nécessaire de parler d'un pronostic favorable, mais il est possible de corriger la pathologie aux premiers stades. Les tumeurs malignes secondaires sont dangereuses, car elles peuvent entraîner des saignements internes, ce qui aggrave le pronostic.

Avec un diagnostic précoce, lorsque les tumeurs sont sporadiques et que l'organe n'a pas encore perdu sa fonctionnalité, après l'opération, nous pouvons espérer un résultat positif. Après la thérapie, les patients avec une phrase de «cancer» vivent pendant environ 5-6 ans, et s'il n'y a pas de traitement, pas plus d'un an.

Espérance de vie avec métastases

Comme le montre la pratique médicale, les complications postopératoires sont de 19 à 43%. L'issue fatale survient dans 4 à 7% des opérés. Si l'oncologie est aggravée par d'autres maladies du foie, le nombre de décès atteint 37%, à condition que chez les patients sans complications - seulement 2%.

Avec plusieurs métastases sans traitement nécessaire, l'espérance de vie ne dépasse pas six mois. Dans ce cas, la chimiothérapie la prolonge jusqu'à 9 mois.

L'espérance de vie du patient dépend du stade auquel le problème est diagnostiqué. Après l'intervention du chirurgien, le taux de survie à trois ans au premier stade des métastases est de 73%, au deuxième stade - 60%, au deuxième stade - seulement 29%.

L'exacerbation des métastases après résection se produit souvent après 6-9 mois. 46% des patients peuvent vivre sans rechute pendant environ 2 ans, 3 ans - seulement 28%.

Thérapie palliative

La thérapie palliative pour les pathologies oncologiques est utilisée lorsque le traitement antitumoral ne permet pas d'obtenir l'effet attendu. Les mesures de traitement aident à améliorer la qualité de vie du patient et la fonctionnalité de l'organe affecté.

Le but de la thérapie palliative est de rapprocher le plus possible les conditions d'un patient en phase terminale dans un hôpital de son environnement jusqu'à la mort. En même temps, des experts mènent des consultations et fournissent une assistance psychologique aux mourants et aux membres de sa famille.

Symptômes avant la mort avec métastases hépatiques

La présence d'au moins un des symptômes ci-dessous ne signifie pas du tout qu'une «fin» approche. Mais vous devez faire attention aux signaux suivants:

  • en raison de l'accumulation de mucus dans les voies respiratoires supérieures, une respiration sifflante peut perturber la fréquence et l'intensité des changements respiratoires;
  • faiblesse, somnolence apparaît;
  • délire, conscience confuse, hallucinations;
  • crampes
  • perte d'appétit, problèmes de déglutition;
  • miction incontrôlée et selles;
  • la peau devient pâle, parfois même bleuâtre;

Les patients atteints de cancer ressentent l'approche imminente, l'espoir de guérison se meurt. Une personne mène le plus souvent un mode de vie allongé, est inconsciente, tout le temps dans une demi-sieste, psychologiquement adaptée aux soins. Ces personnes peuvent se distancier de l'environnement, perdre le contrôle de leur psychisme..

Pour soulager le tourment, ne refusez pas l'aide d'un psychologue. Les proches doivent consacrer le maximum de leur temps à un membre de la famille mourant, essayer de le distraire, l'aider à se souvenir des meilleurs moments positifs de la vie, lui offrir des conditions confortables.

Étant donné que la douleur est très intense dans cet état, les médecins prescrivent des analgésiques, principalement des stupéfiants, qui peuvent être obtenus strictement sur ordonnance.

Malheureusement, personne n'est à l'abri du cancer aujourd'hui. Et, malgré la progressivité de la médecine et de la pharmacologie, il est totalement impossible de se remettre de cette maladie. Pour éviter des conséquences irréversibles, n'oubliez pas les examens médicaux réguliers. Seul un diagnostic rapide et les bonnes tactiques de traitement prolongeront la vie du patient.

Ascite - un invité fréquent dans le cancer des organes abdominaux

L'ascite (chez les gens du commun "hydropisie") est une accumulation abondante de liquide dans la cavité abdominale, à cause de laquelle la paroi abdominale est étirée et l'estomac augmente de 2-3 fois. Elle ne survient pas toujours en raison de l'oncologie. Avec un cancer d'organe dans la cavité abdominale, cette complication peut survenir..

Oncologie

Selon les statistiques, il n'apparaît que dans 10% des cas d'oncologie des organes abdominaux. Plus fréquent lorsque:

  1. Cancer colorectal.
  2. Carcinome pancréatique.
  3. Tumeur ovarienne. Elle survient assez souvent dans 50% des cas.
  4. Cancer du sein.
  5. Tumeur maligne dans le foie.
  6. Tumeur dans l'estomac.

Une grande quantité de liquide commence à presser sur chaque organe, le diaphragme se déplace. Affecte les fonctions de tous les organes, en les serrant. Il devient plus difficile de respirer, le cœur reçoit une énorme charge, la pression artérielle augmente. Si vous n'éliminez pas le développement de la pathologie, vous pouvez en mourir complètement.

La prévention

Afin de prévenir l'accumulation de transsudat dans l'abdomen, il est nécessaire de prévenir les maladies qui le provoquent: cirrhose, oncologie ovarienne, maladies du tractus gastro-intestinal.

Le traitement rapide des pathologies cardiovasculaires réduit le risque de maladie. Pour un métabolisme normal, des organes sécrétoires sains sont nécessaires: le foie, le pancréas, la rate. Les reins sont responsables de l'élimination des toxines du corps..

Les mesures préventives comprennent:

  • diagnostic radiologique régulier (fluorographie);
  • examens par un gynécologue;
  • examen médical;
  • examens préventifs;
  • respect d'un mode de vie sain;
  • nutrition adéquat.

Les causes

Le liquide lui-même est nécessaire pour que les organes ne se touchent pas directement et que les plis des intestins se déplacent librement et ne se frottent pas. Dans un corps sain, il y a toujours la bonne quantité d'exsudat, qui est excrété et absorbé au besoin.

Le cancer provoque un certain nombre de complications à la suite desquelles la fonction de barrière, de sécrétion et de résorption des feuilles de la cavité abdominale est altérée. En conséquence, selon la violation du liquide lui-même, il devient soit très important, soit il ne peut tout simplement pas être éliminé.

Lorsque le péritoine - la feuille abdominale viscérale et pariétale est endommagée par les cellules cancéreuses, le système lymphatique cesse de remplir sa fonction et il y a trop de liquide. Si la tumeur se développe ou se métastase dans la cavité abdominale, une carcinomatose abdominale se développe - il s'agit d'une complication très désagréable.

Qu'est-ce qui se passe

  1. L'organe affecté est trop près du péritoine.
  2. Avec des métastases le long du système lymphatique et circulatoire, qui conduiront tôt ou tard à la cavité abdominale.
  3. Après l'ablation de la tumeur, le reste des cellules cancéreuses peut tomber dans cette localisation..
  4. Lorsqu'une tumeur se développe dans le péritoine lui-même.

Il existe un autre type d'ascite, lorsque le cancer affecte le foie, son système veineux se contracte et bloque l'écoulement vers l'intestin. Dans ce cas, la complication elle-même se développe rapidement et l'estomac se développe.

Recommandations de prévention et pronostic

Avec de telles complications de néoplasmes malins, les gens ne vivent pas longtemps s'ils sont détectés tardivement et non traités. Si le diagnostic est posé à temps et que le régime médicamenteux correct est prescrit, le pronostic s'améliore. Afin de prévenir la formation maligne et ses complications, le patient doit être informé d'une alimentation appropriée, d'une activité physique modérée et du rejet des mauvaises habitudes. Il est nécessaire d'exclure de l'alimentation tous les produits contenant des composants synthétiques. Il s'agit notamment des colorants, des stabilisants et des conservateurs. Tout stress psychologique doit également être minimisé..

Symptômes

Pour les personnes ayant un estomac massif, il est beaucoup plus difficile de voir la complication, car elles sont habituées à ce fardeau. L'ascite elle-même se développe assez longtemps, de quelques semaines à 2-3 mois. Plus tard, d'autres signes apparaissent déjà:

  1. L'ascite dans le cancer de l'estomac a des nausées et des vomissements constants.
  2. Sensation d'abdomen plein, il semble que maintenant il se déchire.
  3. La peau commence à s'étirer et le patient la ressent.
  4. Éructations avec une odeur désagréable, brûlures d'estomac sévères.
  5. Douleur abdominale persistante.
  6. L'ascite dans le cancer du foie est caractérisée par la peau ictérique et la sclérotique des yeux, ainsi qu'une augmentation de l'organe affecté.
  7. Il est devenu plus difficile de respirer, la fréquence cardiaque a augmenté et la pression a augmenté.
  8. Le nombril dépasse, même si ce n'était pas le cas avant.
  9. Vaisseaux sanguins visibles sur un abdomen distendu.
  10. Il est devenu plus difficile de se pencher, lors de la fixation des chaussures, il est presque impossible de respirer.
  11. L'ascite du cancer du pancréas a une sensation de picotement prononcée..

REMARQUE! Le plus gros problème avec l'oncologie de l'ascite ascite est que les symptômes du foyer principal de la formation de tumeurs interfèrent avec les signes de l'ascite, c'est pourquoi elle est diagnostiquée même avec une grande accumulation.

L'ascite la plus dangereuse est une complication du cancer de l'ovaire, puisque la mortalité survient dans 55% des cas. Lorsqu'il y a beaucoup de liquide, il est pompé dans la tumeur et augmente de taille. À cause de quoi, le néoplasme peut éclater à tout moment et le patient mourra. Symptômes

  1. Oedème génital.
  2. L'accumulation de liquide dans l'abdomen provoque des ballonnements.
  3. Gonflement des membres inférieurs.
  4. Douleur abdominale sévère comme avec l'appendicite.

Étapes

L'ascite, quelle que soit la cause de son apparition, est divisée en trois étapes:

  1. Transitoire. Doux, qui se manifeste par de légers ballonnements. Le volume d'exsudat ne dépasse pas 400 ml.
  2. Modéré. La quantité de liquide augmente, mais pas plus de 5 litres. La survenue de signes de la maladie est notée. Le manque de thérapie conduit au développement de complications. Traitement avec des diurétiques.
  3. Tendu. Le volume d'exsudat atteint 20 litres. Une ascite résistante est établie. La thérapie n'est pas effectuée à l'aide de médicaments, car ils ne sont pas efficaces. Une condition grave est établie, il y a une violation du cœur, du système respiratoire.

Ils sont utilisés pour établir un diagnostic plus précis chez les patients atteints de cancer..

Complications

  1. Syndrome hépatorénal - altération de la fonction rénale, généralement due à une tumeur au foie.
  2. La péritonite bactérienne aggrave l'intoxication générale du corps et l'inflammation due au cancer.
  3. En raison de la pression du fluide, le rectum tombe en arrière ou en avant.
  4. La pression va également aux poumons, ce qui rend la respiration plus difficile.
  5. Hernie ombilicale.
  6. Hydrothorax - accumulation de liquide dans les poumons.
  7. Obstruction du passage intestinal, à cause de laquelle les selles stagnent, les toxines sont absorbées et l'intoxication augmente.

REMARQUE! L'ascite est une complication dangereuse qui peut entraîner la mort du patient..

Pourquoi la pathologie survient?

Causes d'accumulation de liquide:

  • oncologie (formation maligne);
  • cirrhose du foie (retrouvée chez 75% des personnes);
  • insuffisance cardiaque;
  • diverses maladies rénales;
  • tuberculose;
  • augmentation de la pression dans le foie;
  • maladies gynécologiques (chez les femmes);
  • pancréatite.

L'un des cas les plus difficiles est la présence d'oncologie. Un patient dont le pronostic est décevant et les symptômes exacerbés peuvent se voir prescrire une intervention chirurgicale.

Les nouveau-nés peuvent également souffrir d'ascite. Habituellement, elle est causée par des troubles du développement dans le tube digestif chez un enfant, divers œdèmes congénitaux.

Bien sûr, dans ce cas, les principales causes de la pathologie sont diverses maladies ou mauvaises habitudes de la mère qui portait l'enfant.

Un excès de liquide peut provoquer un manque de protéines dans les aliments du bébé. Parfois, le pronostic de l'ascite pour les nouveau-nés est décevant

Pour comprendre exactement pourquoi l'excès de liquide a commencé à s'accumuler dans le corps, vous devez consulter un spécialiste et subir un diagnostic matériel.

Traitement

Lors du diagnostic de cette complication, il est nécessaire de commencer immédiatement à pomper le liquide par laparocentèse. En outre, le patient suit immédiatement un certain régime et reçoit des diurétiques.

REMARQUE! La chimiothérapie est parfois efficace si les métastases sont localisées dans la cavité abdominale. À l'aide de réactifs, vous pouvez essayer de détruire les petits foyers. Avec le cancer des ovaires, de l'estomac et du col de l'utérus, cette méthode est inutile.

Laparocentèse

Le traitement de l'ascite dans les derniers stades ne se produit que par cette méthode. Une petite ponction est pratiquée dans le bas de l'abdomen et l'eau est pompée. Lors de la laparocentèse, une partie de l'exsudat est analysée pour l'étude des cellules atypiques, de la microflore, etc..

  1. Pour éliminer l'ascite, la procédure se déroule en position assise..
  2. Le médecin traite l'alcool au point de ponction.
  3. Une anesthésie locale est administrée..
  4. Une incision est faite sur le tiret du nombril 2-3 cm.
  5. Un trocart perce les parois de la cavité abdominale.
  6. Le liquide s'écoulera lentement afin que la pression ne baisse pas fortement, car cela peut grandement affecter les organes internes du patient.
  7. Serrez périodiquement l'estomac avec une serviette ou un drap afin que le taux de réduction de pression soit encore plus faible.
  8. De l'albumine ou d'autres médicaments sont administrés au patient pour réduire le risque d'insuffisance rénale. Des diurétiques sont également prescrits..

Vous pouvez immédiatement pomper jusqu'à 10 litres. Pour améliorer le bien-être du patient, un cathéter est placé dans l'estomac afin que le liquide s'écoule encore plus lentement. Certes, la pression artérielle peut chuter de façon spectaculaire. Avec une santé normale du patient après la procédure, ils sont renvoyés chez eux.

Contre-indications

La laparocentèse ne se fait pas avec:

  1. Après une hernie ventrale.
  2. Lorsqu'une adhésion de tissu commissural se forme entre les organes abdominaux.
  3. Fortes flatulences.

Médicaments diurétiques

  1. Furosémide
  2. Veroshpiron
  3. Diacarbe

Avec des médicaments, le patient boit du potassium afin de ne pas perturber le métabolisme eau-électrolyte dans le corps. L'effet lui-même ne sera pas immédiat, il faudra donc attendre.

REMARQUE! Les médicaments eux-mêmes ne peuvent être utilisés qu'avec l'autorisation d'un médecin.

Diagnostique


Établir le fait de la présence d'ascite et prescrire un traitement peut être un médecin impliqué dans le traitement du cancer sous-jacent. Il examine constamment le patient, le pèse afin d'identifier rapidement les soudaines poussées de masse. L'étude est réalisée après la chimiothérapie, avant chaque étape du traitement. Pour établir un diagnostic précis, des méthodes instrumentales spéciales sont utilisées:

  • Ultrason Vous permet d'identifier l'accumulation de liquide dans un volume de 200 ml. En parallèle, il est possible de contrôler l'efficacité du traitement.
  • Radiographie topographique, tomographie. Une méthode de diagnostic informative qui nécessite une préparation spéciale pour la procédure.
  • Laparocentèse La paroi abdominale est percée, puis pompée de l'eau accumulée pour effectuer ses recherches. La procédure vous permet de retirer le liquide et de déterminer sa composition, sa quantité.

Le diagnostic de l'ascite peut être effectué sans utiliser d'équipement spécial et de procédures complexes. Un médecin expérimenté est capable de déterminer l'accumulation de liquide dans l'abdomen à l'aide de percussions et de palpation. Par cette méthode, l'ascite peut être détectée si la quantité d'eau dépasse 1,5-2 l.

Nutrition

Une nutrition et une alimentation appropriée aideront à réduire le liquide accumulé dans l'ascite. Regardons quelques règles:

  1. Consommez moins de liquide.
  2. Abandonnez complètement le sel.
  3. Gruau d'avoine.
  4. épinard.
  5. Asperges.
  6. Carotte.
  7. Pamplemousse.
  8. Pruneaux.
  9. Patate.
  10. Raisins secs.
  11. Petits pois frais.
  12. Abricots secs.

Essayez également de respecter le régime alimentaire de la maladie sous-jacente. Mangez des aliments végétaux riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments.

Prévoir

L'ascite en oncologie aggrave considérablement le cours du traitement et le pronostic de survie. Le fait est que les métastases ne vont nulle part et que les méthodes de traitement de l'ascite ne sont pas efficaces pour les maladies malignes. De plus, l'insuffisance rénale, l'hydrothorax et l'intoxication par le cancer s'ajoutent aux complications..

Si le patient est âgé et souffre de maladies concomitantes associées au système cardiaque et sanguin, le pronostic n'est pas rassurant. Selon les statistiques, avec des complications de l'ascite vivent jusqu'à 50% des patients au cours des 2 prochaines années. Avec une opération favorable pour éliminer les métastases, le patient vit beaucoup plus longtemps.

Survie au cancer avec ascite

L'ascite dans le cancer aggrave considérablement le bien-être général du patient. En règle générale, une telle complication survient aux derniers stades de l'oncologie, dans laquelle le pronostic de survie dépend de la nature de la tumeur elle-même et de sa prévalence dans tout le corps..

Le développement de l'ascite peut être évité par un médecin expérimenté observant le patient. Les médecins de l'hôpital Yusupov ont une vaste expérience dans la lutte contre diverses maladies oncologiques. Les qualifications du personnel médical et les équipements les plus récents permettent un diagnostic précis et un traitement efficace et de haute qualité conformément aux normes européennes.

Vous pouvez prendre rendez-vous en appelant.

Faites attention à votre santé et si vous soupçonnez une ascite, consultez un hôpital de Yusupov pour obtenir des conseils..

Natalya Alexandrovna Vyaznikova

La médecine traditionnelle

REMARQUE! Tous les fonds doivent être utilisés uniquement avec la permission de l'oncologue.

Feuilles de bouleau

  1. Faire un bain avec de l'eau modérément chaude.
  2. 50 g de feuilles sèches versez de l'eau bouillante et laissez reposer 15 minutes.
  3. Une fois le bouillon infusé, versez-le dans un bain chaud et allongez-le pendant 30 minutes.