Traitement de la tumeur vertébrale

Mélanome

Aucun commentaire pour l'instant. Soyez le premier! 759 Affichage

Un néoplasme de la moelle épinière est une tumeur dans cette zone. Il peut s'agir d'une tumeur bénigne ou maligne..

Cette tumeur peut présenter des signes similaires à d'autres maladies. Dans certains cas, les symptômes et les manifestations de la maladie restent invisibles jusqu'à ce que le néoplasme atteigne une taille significative. Les symptômes du néoplasme peuvent varier en fonction de l'emplacement, de la nature et du rythme de sa croissance, des caractéristiques de la structure histologique.

La méthode la plus informative pour détecter la pathologie est l'IRM utilisant l'amélioration du contraste. Le traitement consiste en une intervention chirurgicale au cours de laquelle la tumeur est enlevée. Ensemble, la chimiothérapie et la radiothérapie peuvent être prescrites..

Les causes de la maladie

On peut noter que jusqu'à aujourd'hui, les causes et les sources de la maladie ne sont pas entièrement comprises. La recherche dans le domaine de la médecine indique qu'il existe des facteurs prédisposants qui contribuent à l'apparition d'une telle tumeur. Cela peut être l'impact de ces facteurs:

  1. Cancérogènes de l'extérieur.
  2. Lymphome rachidien diagnostiqué.
  3. Contexte génétique.
  4. Pathologie Hippel-Landau diagnostiquée.
  5. La présence de type de neurofibratose.

Ces raisons ne sont pas exhaustives et peuvent être complétées. Ainsi, d'autres facteurs de risque sont: vivre dans une mauvaise zone écologique, l'exposition systématique du corps par les rayonnements et les rayons ultraviolets durs, le processus d'émission de substances nocives par les appareils électroménagers.

Symptômes de pathologie

Les symptômes d'une telle pathologie comme un néoplasme de la moelle épinière ne se manifestent pas immédiatement. Les pathologies de la région vertébrale sont caractérisées par de la douleur. Pour cette raison, le néoplasme de la moelle épinière peut facilement être confondu avec les manifestations d'autres pathologies.

Les premiers symptômes sont l'apparition de douleurs aiguës et similaires. Un tel syndrome est permanent. Il convient de noter qu'il est impossible d'éliminer les symptômes de la douleur par des analgésiques. Seul un médecin peut déterminer la nature d'une telle douleur. En plus de la douleur, la démarche de la personne change et d'autres symptômes et signes externes apparaissent.

La douleur survient en raison de la compression des racines nerveuses de la colonne vertébrale, ce qui provoque une tumeur.

Pendant sa croissance, des dommages aux vertèbres, aux terminaisons nerveuses, aux vaisseaux sanguins, aux membranes du cerveau et de ses cellules peuvent survenir..

La manifestation des premiers signes est observée après plusieurs années après le début du développement de la maladie. Le syndrome douloureux sera suivi de symptômes de fatigue et de faiblesse accrues, ainsi que d'engourdissement des membres. Dans ce cas, une violation de l'appareil vestibulaire, l'apparition de crampes musculaires. Des symptômes tels que l'incontinence urinaire, la constipation se produisent également..

Types de tumeurs de la moelle épinière

Le néoplasme de la moelle épinière peut être:

  1. Intradural - une tumeur se produit sous forme de méningiome et de neurinome. Le changement se produit dans la muqueuse de la moelle épinière et des processus nerveux. Le diagnostic comprend un examen histologique. Les symptômes sont similaires à des pathologies telles que la hernie et le déplacement des disques vertébraux. En règle générale, il s'agit d'une tumeur bénigne qui est traitée de manière conservatrice. Une intervention chirurgicale est indiquée en cas d'augmentation rapide du néoplasme.
  2. Extramédullaire -, des symptômes neurologiques clairs sont notés. Le traitement consiste en une méthode chirurgicale mini-invasive..
  3. Intramédullaire - une tumeur intramédullaire s'accompagne d'un trouble de la sensibilité et d'une mobilité réduite des membres.
  4. Extradural - les symptômes sont des lésions dans les régions cervicale, thoracique et lombaire. Des mictions et des selles peuvent également être notées..

Astrocytome - comme un type de tumeur de la moelle épinière

Le néoplasme de la moelle épinière peut se présenter sous la forme d'une tumeur telle qu'un astrocytome.

L'astrocytome est une tumeur bénigne ou maligne que les astrocytes forment - de petites cellules en forme d'étoile situées dans le cerveau. L'astrocytome a 4 degrés de développement:

1 degré et 2 degrés - astrocytome avec un rythme de développement lent. L'astrocytome affecte les personnes d'âge moyen et âgé, mais les jeunes ne font pas exception. Il faut dire qu'un astrocytome de tels degrés ne provoque pas de métastases..

3 degrés et 4 degrés - astrocytome avec un rythme de développement rapide. Dans ce cas, l'astrocytome affecte les personnes d'âge moyen et âgé, nécessitant un traitement complet.

Les raisons exactes pour lesquelles l'astrocytome se produit n'existe pas aujourd'hui. De nombreux scientifiques considèrent la prédisposition génétique comme un facteur décisif du développement tumoral. D'autres facteurs sont: l'environnement extérieur, le travail dans une production dangereuse, l'exposition aux virus.

L'astrocytome à un stade précoce de développement ne s'accompagne d'aucun symptôme évident. Par la suite, des troubles moteurs, une parésie et une paralysie peuvent survenir. Le diagnostic, qui consiste en une tomodensitométrie et une imagerie par résonance magnétique, permettra de détecter la présence d'un tel néoplasme..

Le traitement d'un néoplasme tel que l'astrocytome peut consister en une intervention chirurgicale, une radiothérapie et une chimiothérapie.

Diagnostic d'une tumeur de la moelle épinière

Ainsi, les symptômes peuvent ressembler au développement d'une ostéochondrose, d'une myélite, d'une tuberculose, d'une spondylarthrite, d'une syphilis, d'une sclérose en plaques, d'une dyscite. Pour les exclure, une histoire approfondie est réalisée, la dynamique du développement de la maladie, la progression des symptômes est étudiée, des méthodes de diagnostic auxiliaires sont utilisées.

Les méthodes de diagnostic auxiliaires sont l'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie, qui aident à établir la nature du développement de la maladie et la localisation du néoplasme de la moelle épinière. Dans certains cas, l'imagerie par résonance magnétique peut être réalisée en utilisant une amélioration du contraste intraveineuse.

La spondiographie (radiographie) de la section vertébrale est également réalisée en 2 projections, ce qui permet d'identifier la calcification, la destruction de la vertèbre, l'expansion des ouvertures intervertébrales.

La ponction lombaire est rarement utilisée..

Traitement conservateur

La manifestation d'une tumeur de la moelle épinière et son traitement sont liés les uns aux autres. Cela est dû au fait que chaque département spécifique vaincu a son propre traitement. Ainsi, nous pouvons distinguer les méthodes suivantes pour éliminer la tumeur:

  1. La réalisation de radiochirurgie et de stéréotaxie contribue à l'effet sur les cellules présentant une lésion, sans couvrir la santé.
  2. Le traitement TTF est un moyen innovant d'éliminer une tumeur vertébrale. Le traitement consiste en l'effet d'un champ électrique sur les zones touchées..
  3. Chimiothérapie - traitement avec des médicaments qui ont un contenu narcotique et contribuent à la destruction complète des cellules cancéreuses. Le traitement est doté de certaines contre-indications et conséquences, consistant en une perte de cheveux, une destruction des tissus sains et d'autres.
  4. Le traitement interstitiel implique la mise en place d'une plaque polymère contenant des produits chimiques. Une fois la récupération terminée, la plaque est retirée par chirurgie.
  5. Les médicaments biologiques bloquent un mécanisme dans le corps qui favorise la croissance et la division des cellules cancéreuses.
  6. Traitement avec des médicaments non stéroïdiens qui réduisent et soulagent le syndrome de la douleur et l'inflammation.
  7. Traitement aux glucocorticostéroïdes qui soulagent l'enflure. Ceux-ci comprennent: la dexaméthasone (la quantité de médicament nécessaire par jour pour le traitement: de 0,5 à 9 mg par jour) et la prednisone (la quantité de médicament nécessaire par jour pour le traitement: déterminée par le médecin).
  8. Traitement avec des analgésiques narcotiques qui aident à bloquer la douleur. Ceux-ci comprennent: l'omnopon (la quantité de médicament nécessaire par jour pour le traitement: déterminée par le médecin) et la morphine (la quantité de médicament nécessaire par jour pour le traitement: 10-20 mg par jour).
  9. Le traitement avec des sédatifs, qui soulagent les troubles mentaux, produit une amélioration du fond émotionnel. Quelle quantité de médicament est nécessaire pour le traitement, le médecin détermine, en fonction du type de médicament et du degré de la maladie.
  10. Traitement avec des médicaments antiémétiques. Il s'agit notamment du métoclopramide. La quantité de médicament nécessaire, également déterminée par le médecin.

Intervention du chirurgien

À ce jour, la chirurgie est la principale méthode d'élimination d'une pathologie telle qu'un néoplasme de la moelle épinière. Mais certaines personnes sont limitées au traitement à domicile avec l'utilisation de remèdes populaires. Il est impossible de déterminer leur efficacité, car dans chaque cas, elle sera différente.

Lors du diagnostic d'une tumeur maligne, il est difficile de dire quel sera le pronostic. Avec l'aide de l'opération, la tumeur sera enlevée, mais une partie de celle-ci restera toujours et personne ne sait comment le développement des cellules cancéreuses se produira par la suite. Ils peuvent mourir ou commencer à se développer..

L'opération est réalisée en conjonction avec la radiothérapie. Lorsque la tumeur est comprimée, l'opération est réalisée après un traitement aux corticostéroïdes, ce qui aide à réduire l'enflure, tout en maintenant le fonctionnement des nerfs..

L'opération ne doit être effectuée que par un spécialiste hautement qualifié à l'aide d'un microscope. Cela est nécessaire pour empêcher les cellules intactes de brouter..

En plus de ces méthodes de traitement, il est important de respecter le régime alimentaire, le repos et l'éveil. Les légumes et les fruits doivent être inclus dans les repas quotidiens. Balades utiles dans les airs et les sports.

Prévoir

Le pronostic et la durée de vie des personnes après l'ablation de la tumeur dépendent de la qualité de l'opération pour retirer la tumeur de la moelle épinière. Avec une opération réussie, un pronostic favorable est observé. Dans ce cas, les gens vivent jusqu'à la vieillesse..

Les gens ne vivent pas plus de cinq ans si la tumeur n'est pas complètement enlevée. En règle générale, 70 à 80% des personnes qui ont subi une intervention chirurgicale vivent autant de temps. Avec une élimination incomplète du néoplasme, il peut se développer à nouveau.

Peu de vivants et d'enfants qui ont subi une opération infructueuse. La difficulté de la chirurgie chez un enfant est que le développement de la tumeur est observé dans la fosse postérieure, ce qui est un problème d'accès au chirurgien. Dans ce cas, des conséquences peuvent se développer. Si l'opération réussit, les enfants vivent plus longtemps, mais personne n'est à l'abri des conséquences de l'opération.

Cela peut être un changement comportemental et hormonal dans le corps, une croissance ralentie, des fonctions motrices. Il peut également s'agir d'une déficience auditive ou visuelle. En plus de ces conséquences, il existe toujours un risque de développer une oncologie maligne à vie. C'est pourquoi, après l'opération, il vaut la peine d'être observé par des spécialistes diversifiés.

Prévention des tumeurs chez un enfant

Le développement d'une tumeur chez un enfant est influencé par le mode de vie des parents et une prédisposition génétique. L'une des méthodes pour la prévention des néoplasmes est leur diagnostic dans les premiers stades du cours et, surtout, la rapidité du traitement.

Lors d'un tel diagnostic, des mesures sont prises pour éliminer ou atténuer les symptômes et les manifestations de la tumeur. Pour réduire le risque de pathologie, il est important de terminer le traitement des maladies précédemment apparues, car une tumeur de la moelle épinière peut être le résultat de leur sous-traitement.

Prévention après l'opération - maintien d'un mode de vie sain, répartition des charges, nutrition adéquate et équilibrée.

Le néoplasme de la moelle épinière n'est pas une phrase. Après l'opération, les gens vivent depuis des décennies, sans même se souvenir de la maladie. Par conséquent, il est important d'identifier la tumeur en temps opportun..

Astrocytome anaplasique

L'astrocytome anaplasique du cerveau est une maladie très dangereuse. De plus, il est localisé dans l'un des principaux organes du corps humain - le cerveau humain, l'astrocytome est malin. Qu'est-ce que c'est, comment la médecine lutte-t-elle contre cette maladie, y a-t-il un espoir de guérison et combien vivent avec ce type de maladie, nous examinerons dans cet article.

Selon la classification de l'ICD, l'astrocytome a les codes suivants:

  • C71 Tumeur maligne localisée dans le cerveau;
  • D43 Formation d'une étiologie et d'un caractère inconnus dans le système nerveux central.

À propos de la maladie

L'astrocytome anaplasique est un type d'astroblastome qui se forme dans le cerveau, qui devient souvent malin et présente un troisième degré de malignité. Une tumeur se produit dans les plus petites cellules du cerveau - les astrocytes. Les astrocytes sont des cellules du système nerveux central. Leur fonction principale est de remplir les fonctions de soutien et de restriction du corps humain.

Il existe deux types de cellules dans le cerveau:

  1. Protoplasmique - situé dans la matière grise du cerveau;
  2. Fibreux - dans la matière blanche du cerveau. Leur tâche principale est la connexion entre les vaisseaux sanguins et les cellules nerveuses..

Principales cliniques en Israël

Types d'astrocytome

  1. Astrocytome sous-épendymaire de type pilocytaire (piloïde) ou à cellules géantes. Une tumeur de ce type se développe lentement, elle ne se propage pas aux autres tissus. Il peut se former dans le cervelet. Près du nerf optique, il est localisé principalement chez l'enfant. Si la maladie est diagnostiquée à temps, ce type d'astrocytome est bien traitable. Il y a des cas où une tumeur devient maligne;
  2. Les xanthastrocytomes pléomorphes, les astrocytomes fibrillaires, hématocytaires, protoplasmiques, diffus - appartiennent au deuxième degré de malignité.
  • Le xanthastrocytome pléomorphe est l'une des rares formations, souvent trouvée à un jeune âge. La division cellulaire se produit lentement avec ce type de tumeur et n'a pas de frontières claires. Il est situé dans le cortex cérébral. Si la tumeur est bénigne, elle reste dans la muqueuse du cerveau et ne transmet pas de métastases. Il y a des cas de sa transition vers une formation maligne;
  • Fibrillaire - parmi tous les astrocytes du 2e degré se produit le plus souvent. Le néoplasme a un degré de malignité relativement faible et peut être bien traité par chirurgie. Il provient de cellules - astrocytes de type fibrillaire;
  • Hémistocytaire - presque identique dans ses propriétés histologiques avec l'astrocytome fibrillaire. Il se distingue par la présence de cellules - histiocytes dans l'épaisseur de l'astrocytome fibrillaire;
  • Diffus - est intermédiaire entre le deuxième et le troisième degré de malignité. Il se développe lentement sans aucun symptôme. Peut se former dans n'importe quelle partie du cerveau;
  1. Astrocytome et oligoastrocytome anaplasiques - dans ces tumeurs, les cellules perdent leur ressemblance avec le tissu dont elles sont issues. La tumeur n'a pas de frontières et peut métastaser dans le tissu cérébral. Même avec un traitement intensif, les médecins donnent des prévisions pour la vie ne dépassant pas 5 ans. Les oligoastrocytomes contiennent différents types de cellules, ils sont donc appelés formations mixtes. Ce type de cancer est le plus souvent diagnostiqué chez les hommes de plus de 45 ans;
  2. Glioblastome: glio sarcome et glioblastome à cellules géantes. Ce type de tumeur maligne se développe rapidement et se propage à toutes les cellules du cerveau. Pratiquement impossible à traiter. Il provoque de graves maux de tête qui ne disparaissent pas même lorsque vous prenez des analgésiques puissants. Même après la chirurgie, il peut continuer de croître. Les métastases peuvent atteindre la colonne vertébrale et la moelle épinière, mais ce phénomène est rare dans la pratique médicale..

Chaque nom répertorié en médecine est considéré comme les étapes de cette pathologie.

Les causes

Il n'y a pas de cause exacte de l'apparition et du développement de l'astrocytome anaplasique. Les spécialistes identifient plusieurs facteurs pouvant déclencher une maladie:

  1. Prédisposition génétique;
  2. Avec une violation de la chaîne des gènes d'ADN associés au cerveau;
  3. Les personnes qui ont été exposées à des radiations ou à un empoisonnement chimique;
  4. Il existe des virus de type oncogénique qui peuvent entraîner l'apparition de néoplasmes;
  5. Divers traumatismes crâniens contribuent également au développement de cette maladie..

Symptômes

L'astrocytome se forme à l'intérieur du crâne et endommage la structure du cerveau. Étant donné que la formation peut endommager plusieurs parties du cerveau, les symptômes peuvent se produire individuellement ou en combinaison:

  • Après le sommeil, maux de tête, nausées, vomissements, fièvre;
  • La douleur est ressentie à l'intérieur des yeux. La raison en est peut-être une augmentation de la pression oculaire;
  • Le patient se sent fatigué, faible;
  • Si ce type de carcinome affecte le lobe pariétal gauche, alors la parole est perturbée, une personne ne se souvient pas des bases du comptage, de l'écriture;
  • Le système cardiovasculaire et le système respiratoire peuvent être altérés. Les conséquences peuvent être si graves qu'une personne peut tomber dans le coma;
  • Une tumeur dans le lobe temporal provoque des hallucinations visuelles et auditives chez le patient. Le patient ne reconnaît pas les voix et les sons qu'il connaissait bien auparavant;
  • Des crises d'épilepsie peuvent survenir;
  • Lorsqu'une tumeur apparaît dans la partie frontale du cerveau, les symptômes peuvent ne pas apparaître pendant longtemps. Des convulsions peuvent survenir au début de la maladie. Les fonctions motrices du corps sont altérées, c'est-à-dire que la démarche change, les mains tremblent;
  • La formation d'une tumeur dans les parties postérieures du cerveau peut entraîner une paralysie partielle des membres;
  • Lorsque la tumeur affecte le lobe pariétal, le patient ne peut pas contrôler le mouvement des mains (ne peut pas attacher ou enlever ses vêtements);
  • Le moins de tous, les astrocytomes se forment dans la partie occipitale. Dans ce cas, le patient est accompagné d'hallucinations auditives et visuelles..

Ne perdez pas votre temps à chercher un prix de traitement du cancer inexact.

* Ce n'est que si des données sur la maladie du patient sont obtenues que le représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Diagnostique

Au stade précoce, l'astrocytome anaplasique du cerveau se développe asymptomatiquement. Il ne peut être détecté que lors de l'examen. Il existe plusieurs méthodes pour détecter une tumeur:

  1. L'une des méthodes de diagnostic les plus efficaces est l'imagerie par résonance magnétique (IRM). En utilisant cette méthode, vous pouvez voir l'image exacte du cerveau, déterminer l'état de la tumeur;
  2. Si l'état du patient ne permet pas une IRM, alors il aura une tomodensitométrie du cerveau. Cette méthode ne permet pas de voir la tumeur aux stades précoces et la propagation des métastases. Pour obtenir des images des structures cérébrales sur un écran d'ordinateur, un rayonnement X est utilisé;
  3. Tomographie par émission de positrons. Avec cette méthode, du glucose radioactif est injecté dans la veine du patient. Le résultat de cette étude est scanné au tomographe et une image couleur du cerveau est obtenue. Cette méthode de diagnostic permet de déterminer l'emplacement exact de la tumeur et de choisir une méthode de traitement;
  4. Une biopsie est une méthode de diagnostic en laboratoire dans laquelle un biomatériau est prélevé pour examen. Pour ce faire, un trou est percé dans le crâne et une fine aiguille est insérée sous le contrôle de dispositifs d'IRM ou de TDM, avec lesquels une partie du tissu est prélevée. Après examen histologique du biomatériau prélevé, le type de tumeur est déterminé et le diagnostic final est posé. En cas de risque de complications, une biopsie n'est pas recommandée. Dans ce cas, la maladie est diagnostiquée selon l'IRM..

Traitement astrocytome

La chirurgie du cancer du cerveau anaplasique est une opération assez compliquée. Chaque partie du cerveau est responsable du bon fonctionnement de divers processus dans le corps. Par conséquent, leurs dommages peuvent entraîner une invalidité ou même la mort du patient. Pour enlever la tumeur, une trépanation du crâne est effectuée, une section de tissu mou est ouverte. Pendant l'opération, l'IRM et la TDM sont utilisées, la cartographie, la neurosonographie par ultrasons, des microscopes spéciaux qui déterminent les limites de la tumeur.

Si l'astrocytome est malin et que la chirurgie est contre-indiquée, le patient reçoit une chimiothérapie ou une radiothérapie. Dans la période postopératoire, une chimioradiothérapie est également prescrite pour éliminer les cellules cancéreuses restantes. Pour un traitement supplémentaire, ils ont recours à la radiochirurgie, dans laquelle une forte dose de rayonnement vers la tumeur est utilisée..

Avec un traitement complexe, qui a été commencé en temps opportun, l'état du patient s'améliore. Après le traitement, le patient doit être examiné tous les six mois, faire une IRM de la tête.

Les remèdes populaires, avec un tel diagnostic, sont pratiquement inefficaces. Si même une personne a décidé de les utiliser, il est nécessaire de consulter un spécialiste.

Vidéo connexe: Astrocytome

Prévision et prévention

Lorsqu'on lui a demandé combien de temps une personne avec ce diagnostic vivra, il n'y a pas de réponse définitive. Cela dépend de facteurs tels que l'âge, les maladies concomitantes, la localisation du néoplasme, le degré de métastase, la présence de rechutes.

Même si la maladie est détectée dans les premiers stades de la maladie, les prévisions de vie n'ont pas plus de 10 ans. Dans la deuxième étape, le patient vit environ 7 ans, dans la troisième étape - la survie peut aller jusqu'à 4 ans. Au dernier stade, avec une thérapie adéquate, la vie du patient peut être prolongée d'un an seulement.

Malheureusement, il n'existe aujourd'hui aucune mesure préventive pour prévenir l'astrocytome. La principale chose que les médecins conseillent est de mener une vie saine, de bien manger et de subir un examen médical au moins une fois par an.

Astrocytome du cerveau et de la moelle épinière: conséquences, pronostic de la vie

Contenu:

L'astrocytome cérébral est une tumeur gliale qui se développe à partir de petites cellules en forme d'étoile - les astrocytes, qui, à leur tour, sont l'un des types de cellules de soutien dans le cerveau. Les cellules de ce type sont appelées «gliales» et l'astrocytome lui-même est un sous-type d'un assez grand groupe de tumeurs, appelées «gliomes».

Le développement de l'astrocytome ne dépend pas de l'âge. De plus, il est assez «secret», par exemple, sa densité ne diffère pratiquement pas en densité de la substance du cerveau, c'est pourquoi certaines études ne permettent pas de le diagnostiquer en toute confiance. Par conséquent, dans le diagnostic, l'imagerie par résonance magnétique et calculée permet généralement de détecter sa présence, mais pour clarifier le diagnostic, une biopsie est nécessaire, et pour diagnostiquer et éliminer complètement une telle tumeur n'est possible que pendant la chirurgie. De plus, les kystes apparaissent souvent à l'intérieur d'une telle formation, qui se développent, bien que lentement, mais peuvent atteindre de grandes tailles, ce qui complique dans une certaine mesure le traitement.

Pourquoi une telle tumeur se développe?

Jusqu'à présent, personne n'a trouvé les raisons exactes de son apparition, mais les groupes à risque sont plus ou moins définis. Ainsi, des facteurs provoquants peuvent être envisagés:

  • l'héritage génétique;
  • exposition à des virus qui ont un degré élevé d'oncogénicité;
  • exposition à divers produits chimiques toxiques;
  • exposition aux radiations.

Quels types de cette tumeur existent

En général, on distingue 4 groupes principaux de ces tumeurs, qui diffèrent par le degré de malignité et leurs caractéristiques.

Astrocytome polycytique ou piloïde du cerveau

Cette tumeur du premier degré de malignité est considérée comme bénigne. Il pousse lentement et a des limites prononcées. Le plus souvent, il se trouve chez les enfants, généralement l'astrocytome cérébelleux, parfois il se développe dans le tronc de la moelle épinière. Habituellement supprimé avec succès sans effets négatifs sur la santé..

Astrocytome fibrillaire

A un deuxième degré de malignité, mais est également considéré comme bénin. Il pousse lentement, mais il est plus difficile de le retirer complètement, car il n'a généralement pas de limites claires. Elle survient plus souvent chez les jeunes (20-30 ans).

Astrocytome anaplasique du cerveau

Elle est maligne (3e degré de malignité). Il se développe rapidement, ne se prête presque pas à l'ablation chirurgicale, car il n'a pas non plus de limites claires. Plus fréquent chez les hommes d'âge moyen.

Glioblastome

La formation la plus maligne de la liste. Selon ses caractéristiques, il est similaire à l'astrocytome anaplasique, mais en même temps il a la propriété de «germer» dans le tissu cérébral, ce qui conduit à une nécrose cérébrale. On le trouve généralement chez les personnes âgées de 40 à 70 ans..

Autres espèces

Il existe un certain nombre de types de telles formations qui sont assez rares. Il existe donc des protoplasmiques (constitués de petits astrocytes spécifiques), fibro-protoplasmiques (une sorte de «mélange» de deux tumeurs), des cellules fusiformes, des astrocytomes cérébraux diffus, etc..

Quels sont les symptômes d'une tumeur??

Les manifestations de cette formation dépendent de sa localisation et peuvent être très diverses. Ainsi, le patient peut avoir une faiblesse générale, des étourdissements et des maux de tête, des nausées, des sauts de tension artérielle peuvent apparaître. Dans certains cas, il y a une violation de la vision, de l'équilibre ou de la mémoire et la parole est également altérée. Souvent, il y a un changement soudain dans le comportement du patient, il y a de brusques sautes d'humeur. Un symptôme est l'apparition de crises d'épilepsie..

Si vous spécifiez la relation entre la partie affectée du cerveau et les symptômes, vous pouvez voir quelles sont les conséquences de l'astrocytome cérébral. Par exemple, son développement dans l'hémisphère droit entraîne l'apparition de parésie dans le bras et la jambe gauche, avec le développement d'une tumeur dans l'hémisphère gauche, les membres du côté droit du corps en souffrent. Le développement d'une tumeur dans le cervelet conduit à un déséquilibre pendant le mouvement et la coordination, et dans le lobe occipital - à l'apparition d'hallucinations et de troubles de la vision. Les dommages au lobe pariétal affectent la motricité fine, le lobe temporal affecte la mémoire, la coordination et la parole, et les dommages au lobe frontal entraînent un changement de caractère.

Quel est le pronostic pour traiter cette tumeur??

Avec un diagnostic tel que l'astrocytome du cerveau ou de la moelle épinière, le pronostic de la vie dépend en grande partie du degré de malignité, de l'âge du patient, de l'emplacement de la tumeur et de la possibilité de son élimination. Mais en même temps, la maladie est plus grave chez les jeunes.

Malheureusement, presque toujours, les chances de guérison complète et de pronostic ne sont pas très bonnes. Ainsi, même avec un astrocytome polycytique (qui est considéré comme bénin), le pronostic est considéré comme favorable, mais rarement l'espérance de vie du patient dépasse 5 ans. Les choses sont encore pires si un astrocytome anaplasique est diagnostiqué, il n'y a jamais de pronostic pour une récupération complète et la survie ne dépasse pas un an.

Le principal problème est qu'il est presque impossible d'éliminer complètement ce type de tumeur, ce qui signifie qu'une rechute est inévitable. Dans ce cas, la tumeur après l'opération entre dans une catégorie plus maligne, ce qui entraîne la propagation de la tumeur par des métastases. Les cas où un patient atteint d'une tumeur telle qu'un astrocytome anaplasique était complètement guéri sont des exceptions extrêmement rares.

Symptômes et types d'astrocytome cérébral

Tout le contenu iLive est vérifié par des experts médicaux pour assurer la meilleure précision possible et la cohérence avec les faits..

Nous avons des règles strictes pour le choix des sources d'information et nous nous référons uniquement à des sites réputés, à des instituts de recherche universitaires et, si possible, à des recherches médicales éprouvées. Veuillez noter que les chiffres entre parenthèses ([1], [2], etc.) sont des liens interactifs vers ces études..

Si vous pensez que l'un de nos documents est inexact, obsolète ou douteux, sélectionnez-le et appuyez sur Ctrl + Entrée.

L'astrocytome cérébral est une tumeur qui n'est pas visible à l'œil nu. Néanmoins, la croissance de la tumeur ne passe pas sans laisser de trace, car lorsque vous serrez les tissus et les structures à proximité, leur fonctionnement est perturbé, la tumeur détruit les tissus sains et peut affecter l'approvisionnement en sang et la nutrition du cerveau. Un tel développement d'événements est caractéristique de toute tumeur, quel que soit son emplacement.

La croissance et la pression de la tumeur sur les vaisseaux du cerveau provoquent une augmentation de la pression intracrânienne, ce qui donne des symptômes d'hypertension-syndrome hydrocéphalique. Ils peuvent être rejoints par des signes d'intoxication du corps, ce qui est plus typique de la décomposition des tumeurs malignes aux stades avancés du cancer. De plus, la tumeur a un effet irritant sur les neurones sensibles du tissu cérébral..

Tout ce qui précède entraînera l'apparition d'un complexe de symptômes caractéristique. Une personne peut présenter tout ou partie des symptômes:

  • maux de tête stables, qui font le plus souvent mal,
  • symptômes du système digestif sous forme d'appétit altéré, de nausées et parfois de vomissements,
  • déficience visuelle (vision double, le sentiment que tout autour est dans le brouillard),
  • faiblesse et fatigue inexpliquées, caractéristiques du syndrome asthénique, des courbatures sont possibles,
  • Il y a souvent des violations de la coordination des mouvements (le fonctionnement de l'appareil vestibulaire est perturbé).

Chez certains patients, avant même qu'une tumeur ne soit détectée, de petites crises d'épilepsie apparaissent. Les épipristes atteints d'astrocytome ne sont pas considérés comme un symptôme spécifique, car ils sont caractéristiques de toute tumeur cérébrale. Néanmoins, l'histoire des crises sans épilepsie est tout à fait compréhensible. La tumeur irrite les cellules nerveuses, provoquant et soutenant le processus d'excitation en elles. C'est l'excitation anormale focale de plusieurs neurones et conduit à des crises d'épilepsie, souvent accompagnées de convulsions, de perte de conscience à court terme, de salivation, dont une personne ne se souvient de rien après quelques minutes.

On peut supposer que plus la tumeur est grosse, plus le nombre de neurones qu'elle peut exciter est grand et plus l'attaque se produira de manière sévère.

Jusqu'à présent, nous avons parlé de l'astrocytome cérébral, en tant que tel, sans nous concentrer sur l'emplacement de la tumeur. Cependant, la localisation du néoplasme laisse également sa marque sur le tableau clinique de la maladie. Selon la partie du cerveau affectée par la pression de la tumeur, d'autres symptômes apparaissent qui peuvent être considérés comme les premiers signes du processus tumoral d'une localisation spécifique. [1]

Ainsi, par exemple, le cervelet est un organe qui est responsable de la coordination des mouvements, de la régulation de l'équilibre du corps et du tonus musculaire. Il distingue deux hémisphères et la partie médiane (un ver, qui est considéré phylogénétiquement comme une formation plus ancienne que les hémisphères cérébelleux, apparus à la suite de l'évolution).

L'astrocytome cérébelleux est une tumeur formée dans l'un des départements de cette partie du cerveau. C'est le ver qui fait l'essentiel du travail lorsqu'il s'agit de réguler le ton, la posture, l'équilibre, les mouvements amicaux qui aident à maintenir l'équilibre lors de la marche. L'astrocytome du ver cérébelleux perturbe le fonctionnement de l'organe, d'où la prédominance de symptômes tels que l'altération de la position debout et de la marche, caractéristiques de l'ataxie statique locomotrice. [2], [3]

Pour les astrocytomes formés dans le lobe frontal du cerveau, d'autres symptômes sont caractéristiques. De plus, le tableau clinique dépendra également du côté endommagé, en tenant compte de l'hémisphère cérébral dominant chez l'homme (chez les gauchers - gauche, chez les gauchers - droit). En général, les lobes frontaux sont la partie du cerveau qui est responsable des actions conscientes, de la prise de décision. Ils sont une sorte de poste de commandement.

Pour les droitiers, le lobe frontal droit est responsable du contrôle de la mise en œuvre des actions non verbales basées sur l'analyse et la synthèse des informations provenant des récepteurs et d'autres zones du cerveau. Elle ne participe pas à la formation de la parole, à la pensée abstraite, à la prédiction des actions. Le développement d'une tumeur dans cette partie du cerveau menace l'apparition de symptômes psychopathiques. Cela peut être soit de l'agression, soit, au contraire, de l'apathie, de l'indifférence à l'égard du monde qui nous entoure, mais en tout cas, l'adéquation du comportement et de l'attitude d'une personne à ce qui l'entoure peut souvent être remise en question. Ces personnes, en règle générale, changent de caractère, ont des changements personnels négatifs, perdent le contrôle de leur comportement, ce qui est remarqué par les autres, mais pas par le patient.

La localisation de la tumeur dans la zone du gyrus précentral menace la faiblesse musculaire d'un degré ou d'un autre, à partir de la parésie des extrémités, lorsque leurs mouvements sont limités, et se terminant par une paralysie, dans laquelle les mouvements sont tout simplement impossibles. Une tumeur du côté droit provoque les symptômes décrits dans la jambe ou le bras gauche, côté gauche - dans les membres droits.

L'astrocytome du lobe frontal gauche (chez les droitiers) s'accompagne dans la plupart des cas de troubles de l'élocution, de la pensée logique et de la mémoire des mots et des actions. Dans cette partie du cerveau se trouve le centre moteur de la parole (le centre de Brock). Si la tumeur appuie dessus, cela affecte les caractéristiques de la prononciation: le rythme de la parole, l'articulation sont violés (la parole devient floue, floue avec quelques "clarifications" sous la forme de syllabes distinctes normalement prononcées). Avec une défaite sévère du centre de Brock, l'aphasie motrice se développe, caractérisée par des difficultés dans la formation des mots et des phrases. Le patient possède l'articulation des sons individuels, mais ne peut pas combiner les mouvements pour former la parole, parfois il ne prononce pas les mots qu'il voulait dire. [4]

Avec des dommages aux lobes frontaux, la perception et la réflexion seront altérées. Le plus souvent, ces patients sont dans un état de joie et de félicité sans cause, appelé euphorie. Même après avoir appris leur diagnostic, ils ne peuvent pas penser de manière critique, donc ils ne réalisent pas la gravité de la pathologie, et parfois ils nient simplement son existence. Ils deviennent sans initiative, évitent les situations de choix, refusent de prendre des décisions sérieuses. Il y a souvent une perte de compétences acquises (comme la démence), ce qui entraîne des difficultés à effectuer des opérations de routine. De nouvelles compétences se forment avec beaucoup de difficulté. [5], [6]

Si l'astrocytome est situé à la frontière de la région frontale et pariétale ou est déplacé vers l'arrière de la tête, les symptômes habituels sont:

  • violation de la sensibilité corporelle,
  • oublier les caractéristiques des objets sans renforcement avec des images visuelles (une personne ne reconnaît pas l'objet au toucher et ne navigue pas à l'emplacement des parties du corps les yeux fermés),
  • non-perception de constructions logiques et grammaticales complexes concernant les relations spatiales.

En plus de la violation des sensations spatiales, les patients peuvent se plaindre d'une violation des mouvements volontaires (conscients) de la main opposée (incapacité à effectuer même les mouvements habituels, par exemple, pour amener une cuillère à la bouche).

L'emplacement du côté gauche de l'astrocytome pariétal est lourd de troubles de la parole, du comptage oral et de l'écriture. Si un astrocytome est situé à la jonction des parties occipitales et pariétales, des troubles de la lecture sont possibles du fait qu'une personne ne reconnaît pas la lettre, cela entraîne généralement des violations de la lettre (alexie et agraphie). Une violation combinée de l'écriture, de la lecture et de la parole se produit lorsque la tumeur est située près de la partie temporale.

L'astrocytome de Thalamus est une pathologie débutant avec des maux de tête de nature vasculaire ou hypertensive et une déficience visuelle. Le thalamus est la structure profonde du cerveau, constituée principalement de matière grise et représentée par deux tubercules visuels (ce qui explique les troubles visuels dans une tumeur d'une telle localisation). Cette partie du cerveau agit comme médiateur dans le transfert d'informations sensorielles et motrices entre le grand cerveau, son cortex et ses parties périphériques (récepteurs, organes sensoriels), régule le niveau de conscience, les rythmes biologiques, les processus de sommeil et d'éveil, et est responsable de la concentration.

Dans la troisième partie des patients, divers troubles de la sensibilité sont détectés (souvent superficiels, moins souvent profonds, survenant du côté opposé au site de la lésion), la moitié des patients se plaignent de troubles moteurs et d'une mauvaise coordination des mouvements, de tremblements [7] et d'un syndrome de Parkinson lentement progressif [8]. Chez les personnes atteintes d'astrocytome à thalamus (plus de 55% des patients), des violations prononcées de l'activité mentale supérieure (mémoire, attention, réflexion, parole, démence) peuvent être observées à des degrés divers. Les troubles de la parole surviennent dans 20% des cas et se présentent sous forme d'aphasie et de troubles tempo-rythmiques, l'ataxie. Le fond émotionnel, jusqu'aux pleurs violents, peut également être perturbé. Dans 13% des cas, des contractions musculaires ou des mouvements lents sont notés. La moitié des patients présentaient une parésie d'une ou deux mains, et presque tous les muscles faciaux de la partie inférieure du visage étaient affaiblis, ce qui est particulièrement évident dans les réactions émotionnelles. [9], [10], [11] Le cas de perte de poids avec thalamus astrocytoma est décrit [12].

Une diminution de l'acuité visuelle est un symptôme associé à une augmentation de la pression intracrânienne et est détectée chez plus de la moitié des patients atteints de tumeurs thalamiques. Lorsque l'arrière de cette structure est affecté, un rétrécissement des champs visuels est détecté.

Avec l'astrocytome de la région temporale, un changement des sensations auditives, visuelles et gustatives se produit, des troubles de la parole, une perte de mémoire, des problèmes de coordination des mouvements, le développement de la schizophrénie, de la psychose et d'un comportement agressif sont possibles [13]. Tous ces symptômes ne doivent pas apparaître chez une seule personne, car la tumeur peut être localisée plus haut ou plus bas, en bordure d'autres zones du cerveau. De plus, le rôle de quel côté du cerveau a été affecté joue un rôle: gauche ou droite.

L'astrocytome du lobe temporal droit s'accompagne donc le plus souvent d'hallucinations. Ils peuvent être visuels ou auditifs (les hallucinations visuelles sont également caractéristiques des dommages à la partie occipitale, qui est responsable du traitement et de la perception des informations visuelles), souvent associées à une perturbation de la perception gustative (avec des dommages aux parties avant et latérale du lobe temporal). Se produisent le plus souvent à la veille d'une crise d'épilepsie sous forme d'aura. [14]

Soit dit en passant, les épipristes atteints d'astrocytome sont les plus susceptibles de développer des tumeurs des lobes temporal, frontal et pariétal. Dans le même temps, ils apparaissent dans toutes les variétés possibles: convulsions et tours de tête tout en maintenant la conscience ou sa perte, la décoloration, le manque de réaction à l'environnement en combinaison avec des mouvements répétés des lèvres ou la reproduction des sons. Dans les formes légères, il y a une augmentation des battements cardiaques, des nausées, une altération de la sensibilité cutanée sous forme de picotements et de «chair de poule», des hallucinations visuelles sous la forme d'un changement de couleur, de taille ou de forme d'un objet, l'apparition de flashs lumineux devant les yeux.

Si l'hippocampe situé sur la surface intérieure de la région temporale est endommagé, la mémoire à long terme en souffre. La localisation de la tumeur à gauche (chez les droitiers) peut affecter la mémoire verbale (une personne reconnaît des objets, mais ne se souvient pas de leurs noms). La langue orale et écrite souffre, que la personne cesse de comprendre. Il est clair que le discours du patient lui-même est une construction de mots sans rapport et de combinaisons sonores. [quinze]

La défaite de la région temporale droite affecte négativement la mémoire visuelle, la reconnaissance de l'intonation, des sons et mélodies auparavant familiers, les expressions faciales. Les hallucinations auditives sont caractéristiques de la défaite des parties supérieures des lobes temporaux.

Si nous parlons de symptômes persistants d'astrocytome qui se produisent indépendamment de l'emplacement de la tumeur, alors tout d'abord, il est nécessaire de noter un mal de tête, qui peut être soit une douleur constante (cela indique la nature progressive de la tumeur), soit se produire sous la forme de crises lors du changement de position du corps ( caractéristique des premiers stades).

Ce symptôme ne peut pas être qualifié de spécifique, mais les observations montrent qu'une tumeur cérébrale peut être suspectée si la douleur apparaît déjà le matin et s'affaiblit le soir. Avec une pression accrue, un mal de tête s'accompagne généralement de nausées, mais si la pression intracrânienne augmente (et la cause peut être une tumeur croissante qui serre les vaisseaux sanguins et altère l'écoulement de liquide du cerveau), des vomissements, des crises de hoquet souvent répétées peuvent également survenir, les capacités mentales, la mémoire se détériorent également, Attention.

Une autre caractéristique des maux de tête dans l'astrocytome cérébral est sa nature répandue. Le patient ne peut pas déterminer clairement l'emplacement de la douleur, il semble que toute la tête soit douloureuse. À mesure que la pression intracrânienne augmente, la vision s'aggrave également, jusqu'à la cécité complète. Le plus rapidement, un œdème cérébral avec toutes les conséquences qui en découlent se produit avec des processus tumoraux dans les lobes frontaux.

Astrocytome rachidien

Jusqu'à présent, nous avons parlé de l'astrocytome comme l'une des tumeurs cérébrales gliales. Mais le tissu nerveux ne se limite pas seulement au crâne, à travers le foramen occipital il pénètre dans la colonne vertébrale. Une continuation de la section initiale du tronc cérébral (medulla oblongata) est une fibre nerveuse qui s'étend à l'intérieur de la colonne vertébrale jusqu'au coccyx. Il s'agit de la moelle épinière, qui se compose également de neurones et de cellules connectant la glie..

Les astrocytes de la moelle épinière sont similaires à ceux du cerveau, et eux aussi, sous l'influence de certaines raisons (pas entièrement comprises), peuvent commencer à se diviser intensément, formant une tumeur. En tant que causes possibles de l'astrocytome de la moelle épinière, les mêmes facteurs sont considérés qui peuvent provoquer des tumeurs des cellules gliales dans le cerveau.

Mais si les tumeurs cérébrales se caractérisent par une augmentation de la pression intracrânienne et des maux de tête, l'astrocytome de la moelle épinière peut ne pas se manifester pendant longtemps. La progression de la maladie dans la grande majorité des cas est lente. Les premiers signes sous forme de douleurs rachidiennes n'apparaissent pas toujours, mais souvent (environ 80%), et seulement 15% des patients ont une apparence combinée de douleur dans le dos et la tête. À la même fréquence, des troubles de la sensibilité cutanée (paresthésie) se produisent également, qui se manifestent par des picotements, des brûlures ou une sensation de chair de poule rampante et des troubles des organes pelviens dus à une violation de leur innervation. [seize]

Les symptômes de troubles moteurs diagnostiqués sous forme de parésie et de paralysie (affaiblissement de la force musculaire ou incapacité à bouger le membre) apparaissent déjà à des stades ultérieurs, lorsque la tumeur devient importante et perturbe la conductivité des fibres nerveuses. Habituellement, l'intervalle entre l'apparition de maux de dos et de troubles moteurs est d'au moins 1 mois. À des dates ultérieures, certains enfants ont également des malformations de la colonne vertébrale. [17]

Quant à la localisation des tumeurs, la plupart des astrocytomes se trouvent dans la région cervicale, moins souvent ils sont localisés dans la région thoracique et lombaire.

Une tumeur de la moelle épinière peut survenir à la fois chez des enfants jeunes ou plus âgés et chez des patients adultes. Cependant, leur prévalence est inférieure à celle des tumeurs cérébrales (environ 3% du nombre total diagnostiqué d'astrocytes et environ 7 à 8% du nombre total de tumeurs du système nerveux central). [dix-huit]

Chez les enfants, les astrocytomes de la moelle épinière surviennent plus souvent que les autres tumeurs (environ 83% du total), chez les adultes, ils occupent la deuxième place après l'épendymome (une tumeur de leurs cellules épendymaires du système ventriculaire du cerveau - les épendymocytes). [dix-neuf]

Types et diplômes

Une tumeur des astrocytes est l'une des nombreuses variantes du processus tumoral dans le système nerveux central, de plus, le concept d '«astrocytome cérébral» est très général. Tout d'abord, les néoplasmes peuvent avoir une localisation différente, ce qui explique la dissemblance du tableau clinique avec la même pathologie. Selon l'emplacement de la tumeur, l'approche de son traitement peut différer..

Deuxièmement, les tumeurs diffèrent morphologiquement, c'est-à-dire composé de différentes cellules. Les astrocytes de matière blanche et grise ont des différences externes, par exemple, la durée des processus, leur nombre et leur emplacement. Des astrocytes fibreux avec des processus faiblement ramifiés se trouvent dans la matière blanche du cerveau. Les tumeurs de ces cellules sont appelées astrocytomes fibreux. Les astroglies protoplasmiques de la matière grise se caractérisent par une forte ramification avec formation d'un grand nombre de membranes gliales (une tumeur est appelée astrocytome protoplasmique). Certaines tumeurs peuvent contenir à la fois des astrocytes fibreux et protoplasmiques (astrocytome protoplasmique fibrillaire). [vingt]

Troisièmement, les néoplasmes des cellules gliales se comportent différemment. Le tableau histologique des différentes variantes de l'astrocytome montre qu'il existe à la fois bénin (leur minorité) et malin (60% des cas). Certaines tumeurs ne passent au cancer que dans des cas individuels, mais elles ne peuvent pas être attribuées à des néoplasmes bénins..

Il existe différentes classifications des astrocytomes dans le cerveau. Certains d'entre eux ne sont compréhensibles que par des personnes ayant une formation médicale. Par exemple, considérons une classification basée sur la différence de structure cellulaire dans laquelle 2 groupes de tumeurs sont distingués:

  • 1 groupe (tumeurs ordinaires ou diffuses), représenté par 3 types histologiques de néoplasmes:
    • astrocytome fibrillaire - formation sans limites claires à croissance lente, se réfère à la variante diffuse de l'astrocytome, constituée d'astrocytes du cerveau de la substance blanche
    • l'astrocytome protoplasmique est un type rare de tumeur qui affecte souvent le cortex cérébral; se compose de petits astrocytes avec une petite quantité de fibres gliales, il se caractérise par des processus dégénératifs, la formation de microcystes à l'intérieur de la tumeur [21]
    • astrocytome hématocytaire ou hématocytaire (mastocytes) - une accumulation d'astrocytes mal différenciable, constituée de grandes cellules angulaires
  • 2 groupes (spéciaux, spéciaux, nodaux), représentés par 3 types:
    • L'astrocytome pilocytaire (poilu, poilu, piloïde) est une tumeur non maligne de faisceaux parallèles de fibres, a des frontières clairement définies, se caractérise par une croissance lente, contient souvent des kystes (astrocytome kystique) [22]
    • astrocytome sous-épendymaire (granulaire) à cellules géantes, le sous-épendymome est une tumeur bénigne, ainsi nommée en raison de la taille gigantesque de ses cellules constitutives et de son emplacement, qui se dépose souvent près des membranes des ventricules du cerveau, peut provoquer une obstruction des ouvertures ventriculaires et de l'hydrocéphalie [23]
    • astrocytome cérébral microcystique - formation nodulaire avec de petits kystes, non sujette à la dégénérescence en cancer.

Il convient de noter que les crises d'épilepsie sont plus caractéristiques du deuxième groupe d'astrocytes cérébraux..

Cette classification donne une idée de la structure de la tumeur, qui n'est pas très claire pour la personne moyenne, mais ne répond pas à la question brûlante de la dangerosité des diverses formes de tumeurs diffuses. Avec nodulaire, tout est clair, ils ne sont pas enclins à dégénérer en cancer, mais ils sont diagnostiqués beaucoup moins souvent que diffus..

Plus tard, les scientifiques ont tenté à plusieurs reprises de diviser les astrocytomes en fonction de leur degré de malignité. La classification la plus accessible et la plus pratique a été élaborée par l'OMS, en tenant compte de la tendance de différents types d'astrocytomes à dégénérer en tumeur cancéreuse..

Cette classification considère 4 types de tumeurs gliales des astrocytes, qui correspondent à 4 degrés de malignité: [24]

  • Tumeurs du groupe 1 - astrocytomes du 1er degré de malignité (grade 1). Ce groupe comprend toutes les variétés d'astrocytomes spéciaux (bénins): xanthoastrocytomes piloïdes, sous-pendulaires, microcystiques, pléomorphes, se développant généralement dans l'enfance et le jeune âge.
  • Néoplasmes du groupe 2 - astrocytomes 2 (faible) degré de malignité (grade 2 ou bas grade). Cela inclut les astrocytomes habituels (diffus) considérés ci-dessus. De tels néoplasmes peuvent se transformer en cancer, mais cela se produit rarement (généralement avec une prédisposition génétique). Plus fréquent chez les jeunes, l'âge de détection d'une tumeur fibrillaire dépasse rarement 30 ans.

Viennent ensuite les tumeurs avec un degré élevé de malignité, qui sont sujettes à la malignité des cellules (haut grade).

  • 3 groupes de tumeurs - astrocytome 3 degrés de malignité (grade 3). L'astrocytome anaplasique est considéré comme un brillant représentant de ce groupe de tumeurs - un néoplasme à croissance rapide sans contours définis, plus fréquent chez la population masculine de 30 à 50 ans.
  • 4 groupes de tumeurs gliales des astrocytes - les néoplasmes les plus malins et très agressifs (grade 4) avec une croissance presque rapide comme l'éclair, affectant l'ensemble du tissu cérébral, des foyers nécrotiques sont nécessaires. Un représentant frappant est le glioblastome multiforme (glioblastome à cellules géantes et gliosarcome), diagnostiqué chez les hommes de plus de 40 ans et presque incurable en raison d'une tendance à près de cent pour cent de rechute. Des cas de maladie chez les femmes ou à un plus jeune âge sont possibles, mais moins fréquents.

Les glioblastomes n'ont pas de prédisposition héréditaire. Leur apparition est associée à des virus hautement oncogènes (cytomégalovirus, virus de l'herpès simplex de type 6, polyomavirus 40), à la consommation d'alcool et à l'exposition aux rayonnements ionisants, bien que l'influence de ces derniers ne soit pas prouvée.

Plus tard, dans de nouvelles versions de la classification, de nouvelles variantes de types d'astrocytomes déjà connus sont apparues, qui diffèrent néanmoins dans la probabilité de transformation en cancer. Ainsi, l'astrocytome piloïde est considéré comme l'un des types de tumeurs cérébrales bénignes les plus sûrs, et sa variante astrocytome pilomixoïde est un néoplasme plutôt agressif avec une croissance rapide, une tendance à la rechute et la possibilité de métastases. [25]

La tumeur pilomixoïde présente certaines similitudes avec la localisation du pyloïde (le plus souvent, c'est la zone de l'hypothalamus et l'intersection visuelle) et la structure de ses cellules constitutives, mais elle présente également de nombreuses différences, ce qui a permis de la distinguer. Diagnostiquer la maladie chez les jeunes enfants (âge moyen des patients de 10 à 11 mois). Tumeurs de grade 2.

Tumeur d'astrocytome cérébral

L'astrocytome est une tumeur cérébrale gliale qui provient de cellules en forme d'étoile (astrocytes). Cette pathologie peut être observée à tout âge. La maladie est considérée comme la forme la plus répandue de tumeurs neuroectodermiques (gliomes).

Le processus pathologique peut se développer dans:

  • Nerf optique chez les enfants.
  • Le cerveau (la plupart du cerveau chez les adultes);
  • Tige cérébrale - (connexion à la moelle épinière).
  • Cervelet (arrière du cerveau).

À l'intérieur de la tumeur, des kystes se forment assez souvent, qui se caractérisent par une croissance lente, mais peuvent atteindre des tailles importantes.

Dans la plupart des cas, la formation de kystes avec astrocytome est observée chez les enfants dans le cervelet.

Étiologie et pathogenèse

Les causes exactes de l'astrocytome fibrillaire du cerveau sont actuellement inconnues. Plusieurs facteurs peuvent affecter la formation d'une tumeur gliale:

  • Prédisposition génétique aux oncopathologies;
  • Infections virales à oncogénicité élevée;
  • Professions nuisibles;
  • Facteurs environnementaux négatifs.

Selon le degré de malignité, il est habituel de distinguer quatre groupes avec des astrocytes:

  • I degré de malignité (astrocytome pilocytaire);
  • II degré de malignité (astrocytome fibrillaire);
  • III degré de malignité (astrocytome anaplasique);
  • Degré de malignité IV (glioblastome).

Image clinique

Les symptômes cliniques les plus courants du cancer du cerveau sont:

  • Déficience de mémoire;
  • mal de crâne;
  • crampes
  • changements de comportement.
  • troubles de la parole;
  • vomissements et nausées;
  • diminution de l'acuité visuelle;
  • démarche instable.

Les signes cliniques peuvent varier selon l'emplacement de la tumeur:

  • Changements graduels de personnalité, paralysie unilatérale (lobe frontal);
  • Troubles de la parole et de la mémoire (lobe temporal);
  • Troubles de la coordination des mouvements (cervelet);
  • Violations de la motricité fine (lobe pariétal);
  • Troubles visuels, hallucinations (lobe occipital).

Mesures diagnostiques

Pour le diagnostic dont vous avez besoin:

  • Examen général du patient;
  • Une histoire de vie;
  • Établissement de symptômes caractéristiques;
  • IRM
  • CT
  • Angiographie avec contraste;

Mesures thérapeutiques pour l'astrocytome de la moelle épinière et du cerveau

Le traitement de l'astrocytome cérébral dépend directement de l'emplacement du processus tumoral, de sa taille et de son degré. Dans la plupart des cas, le traitement comprend:

  • Traitement chirurgical;
  • Chimiothérapie
  • Radiothérapie.

Le traitement chirurgical consiste à retirer la majeure partie de la tumeur. En présence d'un haut degré de tumeur, le traitement chirurgical est complété par la radiochirurgie, la chimiothérapie avec cytostatique (comprimés, injections) et la radiothérapie externe et interne comme indiqué. Un traitement complet vise à empêcher la poursuite de la croissance tumorale.

Quel est le pronostic des processus de tumeur cérébrale gliale??

S'il y a un diagnostic d'astrocytome de la moelle épinière et du cerveau, le pronostic de survie dépend en grande partie de l'emplacement du processus tumoral, de l'âge du patient, du degré de malignité et de la possibilité d'élimination complète. Il convient de noter que cette pathologie a un cours plus sévère chez les jeunes.