Basalioma

Mélanome

Le carcinome basocellulaire cutané ou carcinome basocellulaire est un néoplasme de l'épithélium cutané caractérisé par une tache feuilletée rose qui se produit principalement sur le visage..

Une tumeur est un nodule unique rougeâtre qui s'élève au-dessus de la surface de la peau. Le groupe à risque comprend les personnes âgées à la peau claire, ainsi que les personnes qui s'exposent régulièrement au rayonnement solaire. Chez les enfants et les adolescents, la probabilité de carcinome basocellulaire est presque éliminée..

Le carcinome basocellulaire est le plus favorable en termes de guérison et de survie ultérieure par une tumeur cutanée. Une caractéristique distinctive de ce néoplasme malin est que la tumeur ne métastase pas, elle est donc relativement bien guérie.

Ce que c'est?

Le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne de la peau qui se développe à partir des cellules épidermiques..

Il tire son nom de la similitude des cellules tumorales avec les cellules de la couche basale de la peau. Le carcinome basocellulaire présente les principaux signes d'une tumeur maligne: il se développe dans les tissus voisins et les détruit, se reproduit même après le traitement correct.

Contrairement à d'autres tumeurs malignes, le carcinome basocellulaire ne produit pratiquement pas de métastases. En ce qui concerne le carcinome basocellulaire, un traitement chirurgical, une cryodestruction, une ablation laser et une radiothérapie sont possibles. Les tactiques thérapeutiques sont choisies individuellement, en fonction des caractéristiques de la maladie..

Raisons du développement

Malgré de nombreuses années d'étude du carcinome basocellulaire, les causes de l'occurrence ne sont pas définies avec précision. L'apparition de ces tumeurs est le plus souvent associée à des maladies de peau, dont la plupart sont le plus souvent rencontrées par les personnes âgées (après 50 ans). Dans l'enfance et l'adolescence, ils sont très rares et, dans le cas d'un diagnostic de carcinome basocellulaire chez l'enfant, cela est généralement associé à des anomalies congénitales, par exemple le syndrome de Gorlin-Goltz.

Les facteurs qui peuvent contribuer au développement de carcinomes basocellulaires comprennent:

  • rayonnement ultraviolet;
  • rayonnement ionisant;
  • exposition prolongée au soleil;
  • exposition à des substances cancérigènes et toxiques;
  • blessures cutanées (brûlures, coupures, etc.);
  • altération du fonctionnement du système immunitaire du corps;
  • lésions d'infections virales;
  • prédisposition génétique;
  • hérédité.

Il est prouvé qu'une exposition fréquente et prolongée au soleil provoque souvent la majorité des maladies de la peau et le risque de développer un carcinome basocellulaire augmente également. N'ignorez pas la tumeur, même si elle ne gêne pas le patient, le carcinome basocellulaire est dangereux car au cours du développement de la tumeur, il se développe en couches profondes, détruisant ainsi les tissus mous, cartilagineux et osseux.

Classification

Ce type de carcinome basocellulaire de la peau peut affecter les tissus de la peau sous diverses formes, qui ont leur propre stade de développement..

  1. Forme nodulaire. Une tumeur cancéreuse apparaît sur la peau sous la forme d'un nodule dont la taille atteint 3-4 cm. Il se trouve être de couleur perle et forme une érosion à la surface de la peau avec une croûte, qui peut saigner lorsqu'elle est retirée.
  2. Pigmenté. La tumeur apparaît sous la forme d'un ulcère à bords relevés. Habituellement, sa croissance périphérique peut atteindre 0,7 cm.
  3. Ulcératif. Un ulcère gris foncé se forme au centre de la tumeur, augmentant et s'approfondissant lentement. Il détruit les tissus cutanés sains à proximité.
  4. Cicatriciel. Ce néoplasme malin solide a une teinte rose foncé, contrairement aux autres tumeurs, le carcinome basocellulaire cicatriciel n'apparaît pas à la surface de la peau. Au cours du développement, ce type de cancer de la peau se caractérise par l'apparition d'érosions, qui sont marquées et détruisent très rapidement les tissus, provoquant une douleur insupportable pour le patient.
  5. Similaire à la sclérodermie. Par son apparence, il ressemble à une cicatrice atrophique de couleur blanche. La formation maligne est le plus souvent localisée dans diverses parties du visage (nez, joues et front).
  6. Superficiel. Il a différentes nuances et pousse à la surface de la peau de plus de 10 cm de diamètre, recouvert d'une fine croûte érosive. Ce type de cancer de la peau est assez difficile à diagnostiquer, car il est souvent confondu avec l'eczéma ou le psoriasis..
  7. Métatypique. Cette tumeur apparaît sous la forme d'un nœud solitaire, se propageant rapidement. Il s'agit de la seule forme de carcinome basocellulaire capable de métastaser les organes internes et les ganglions lymphatiques..

Symptômes

Les symptômes du carcinome basocellulaire cutané (voir photo) au stade initial apparaissent immédiatement immédiatement après le début de la croissance du néoplasme.

Lieux communs pour l'apparition du carcinome basocellulaire: visage et cou. Les petits nodules rose clair ou chair ressemblent à de l'acné, sont indolores et se développent lentement. Au fil du temps, au milieu d'une plaie aussi discrète, une croûte gris clair se forme. Le basaliome est entouré d'une formation dense sous la forme d'un rouleau à structure granulaire.

Si la maladie n'est pas diagnostiquée au stade initial, le processus est encore aggravé. L'apparition de nouveaux nodules et la fusion subséquente entraînent une expansion pathologique des vaisseaux sanguins et l'apparition "d'astérisques vasculaires" à la surface de la peau. Souvent à la place des ulcères qui se forment dans la partie centrale de la tumeur, des cicatrices se forment. À mesure que la cellule basale se développe, elle se développe dans les tissus voisins, y compris les os et le cartilage, qui se manifestent par la douleur.

  1. La variante nodulaire est considérée comme la variété la plus courante de carcinome basocellulaire, se manifestant par l'apparition d'un petit nodule rosé indolore à la surface de la peau. À mesure que le nodule se développe, il a tendance à s'ulcérer, de sorte qu'un évidement recouvert d'une croûte apparaît à la surface. Le néoplasme augmente lentement de taille, l'apparition de nouvelles structures similaires est également possible, ce qui reflète le type de croissance tumorale de surface multicentrique. Au fil du temps, les nodules fusionnent, formant un infiltrat dense, pénétrant plus profondément dans le tissu sous-jacent, impliquant non seulement la couche sous-cutanée, mais aussi le cartilage, les ligaments, les os. La forme nodulaire se développe le plus souvent sur la peau du visage, des paupières, dans le triangle nasolabial.
  2. La forme nodulaire se manifeste également par la croissance d'une néoplasie sous la forme d'un nœud unique, mais, contrairement à la version précédente, la tumeur n'est pas encline à germer les tissus sous-jacents et le nœud est orienté vers l'extérieur.
  3. L'option de croissance superficielle est caractéristique des formes denses en forme de plaque de la tumeur, lorsque la lésion s'étend sur 1 à 3 cm de large, a une couleur brun rougeâtre et est équipée de nombreux petits vaisseaux dilatés. La surface de la plaque est recouverte de croûtes, elle peut être érodée, mais l'évolution de cette forme de carcinome basocellulaire est favorable..
  4. Le carcinome basocellulaire verruqueux (papillaire) est caractérisé par une croissance superficielle, ne provoque pas de dégradation des tissus sous-jacents et ressemble à du chou-fleur.
  5. La version pigmentée du carcinome basocellulaire contient de la mélanine, ce qui lui donne une couleur foncée et ressemble à une autre tumeur très maligne - le mélanome.
  6. Le carcinome basocellulaire atrophique cicatriciel (de type sclérodermique) ressemble à une cicatrice dense vers l'extérieur située sous le niveau de la peau. Ce type de cancer se traduit par une alternance de cicatrices et d'érosion, de sorte que le patient peut voir des cicatrices tumorales déjà formées et de nouvelles érosions couvertes de croûtes. Comme l'ulcération de la partie centrale, la tumeur se dilate, affectant de nouvelles zones de la peau à la périphérie, tandis que des cicatrices se forment au centre.
  7. La forme ulcéreuse du carcinome basocellulaire est assez dangereuse, car elle a tendance à détruire rapidement le tissu tumoral sous-jacent et environnant. Le centre de l'ulcère coule, recouvert d'une croûte gris-noir, les bords sont surélevés, rose-nacré, avec une abondance de vaisseaux dilatés.

Les principaux symptômes du carcinome basocellulaire sont la présence sur la peau des structures décrites ci-dessus qui ne dérangent pas pendant longtemps, mais toujours une augmentation de leur taille, même pendant plusieurs années, impliquant les tissus mous environnants, les vaisseaux sanguins, les nerfs, les os et le cartilage dans le processus pathologique est très dangereux. Au stade avancé de la tumeur, les patients ressentent de la douleur, une altération de la fonction de la partie affectée du corps, des saignements, une suppuration au site de croissance du néoplasme, la formation de fistules dans les organes voisins est possible. Les tumeurs qui détruisent les tissus de l'œil, de l'oreille, pénètrent dans la cavité du crâne et germentent les membranes du cerveau sont d'un grand danger. Le pronostic dans ces cas est défavorable.

À quoi ressemble la cellule basale aux stades initial et avancé peut être vu sur la photo:

Complications

Un long processus tumoral le fait germer jusqu'aux profondeurs du corps, endommageant et détruisant les tissus mous, la structure des os et du cartilage. Le carcinome basocellulaire est caractérisé par sa croissance cellulaire le long du cours naturel des branches nerveuses, entre les couches tissulaires et la surface du périoste..

Non retiré pendant la formation, par la suite ne se limite pas seulement à la destruction des tissus. Le cancer basocellulaire est capable de déformer et de défigurer les oreilles et le nez, détruisant leur structure osseuse et leur cartilage, et aggrave la situation avec un processus purulent, toute infection associée est capable de.

  • a frappé la membrane muqueuse dans la cavité nasale;
  • aller à la cavité buccale;
  • frapper et détruire les os du crâne;
  • s'installer dans l'orbite des yeux;
  • conduire à la cécité et à une perte auditive.

L'implantation intracrânienne (intracrânienne) de la tumeur en progressant à travers les ouvertures et les cavités naturelles est particulièrement dangereuse..

Dans ce cas, les lésions cérébrales et la mort sont inévitables. Contrairement au fait que le carcinome basocellulaire est appelé tumeur non métastatique, plus de deux cents cas de carcinome basocellulaire avec métastases sont connus et décrits..

Diagnostique

Comme mentionné précédemment, le carcinome basocellulaire a plusieurs formes, chacune pouvant être similaire à d'autres maladies. La reconnaissance correcte et opportune de cette tumeur est la clé d'une guérison réussie..

Habituellement, en se concentrant sur les signes cliniques ci-dessus d'une forme nodulaire, il suffit de suspecter un cancer basocellulaire. Cependant, aux stades initiaux de croissance, lorsque la taille de la tumeur ne dépasse pas 3 à 5 mm, il est facile de la confondre avec une taupe ordinaire (surtout si la tumeur est pigmentée), le molluscum contagiosum ou l'hyperplasie séborrhéique sénile. Les cheveux peuvent pousser à partir d'une taupe, ce qui ne se produit pas avec le carcinome basocellulaire.

Une caractéristique distinctive du molluscum contagiosum et de l'hyperplasie séborrhéique sénile est un petit îlot de kératine dans la partie centrale. Si la tumeur a des croûtes, elle peut être confondue avec une verrue, un kératoacanthome, un carcinome épidermoïde de la peau et un molluscum contagiosum. Dans ce cas, la peau doit être soigneusement exfoliée. Avec le carcinome basocellulaire, c'est plus facile. Après que le bas de la plaie est exposé, pour plus de confiance et de confirmation scientifique, il est nécessaire de faire une empreinte de frottis au fond de l'ulcère et de déterminer sa composition cellulaire.

Les carcinomes basocellulaires hautement pigmentés sont facilement confondus avec les mélanomes malins. Pour éviter cela, vous devez savoir que les bords élevés du carcinome basocellulaire ne contiennent presque jamais de mélanine. De plus, la coloration du carcinome basocellulaire est souvent brune et le mélanome a une teinte gris foncé. La forme plate du carcinome basocellulaire peut être confondue avec l'eczéma, les plaques psoriasiques et la maladie de Bowen, mais lorsque vous raclez les écailles du bord de la tumeur, la véritable image de la maladie est révélée.

Ces signes cliniques sont destinés à orienter le médecin vers le diagnostic correct, et sa confirmation ne doit être effectuée qu'après une biopsie, une cytologie ou un examen morphologique de la tumeur.

Lors de la nomination de ces spécialistes, le patient peut se poser les questions suivantes:

  1. Depuis combien de temps l'éducation est-elle apparue?
  2. Comment cela s'est-il manifesté, que la douleur ou les démangeaisons soient présentes?
  3. Existe-t-il de telles formations ailleurs sur le corps? Si oui, où?
  4. Que ce soit pour la première fois que le patient le rencontre ou que des formations similaires soient déjà?
  5. Quel est le type d'activité et les conditions de travail du patient?
  6. Combien de temps en moyenne le patient passe-t-il en plein air?
  7. Applique-t-il les mesures de protection nécessaires contre le rayonnement solaire?
  8. Le patient a-t-il été exposé à un rayonnement excessif? Si oui, où et approximativement quelle était la dose totale?
  9. Le patient a-t-il des parents atteints de cancer?

S'il y a des écailles, elles sont doucement décollées sur une lame de verre, trempées dans une solution spéciale et examinées au microscope. Lorsque la surface de l'ulcère est exposée, une lame de verre y est appliquée, recouverte d'une lamelle et également examinée au microscope. Si la peau au-dessus de la tumeur est intacte, alors la seule façon d'établir un diagnostic précis est une biopsie avec la collecte de matériel tumoral pour analyse.

Comment traiter le carcinome basocellulaire cutané?

La principale méthode de traitement du carcinome basocellulaire au stade initial du nez et d'autres parties du corps a été et demeure l'ablation de la tumeur par chirurgie, après quoi le tissu prélevé est envoyé pour un examen plus approfondi. Le spécialiste élimine non seulement le carcinome basocellulaire, mais également les tissus sains environnants intacts. Après la chirurgie, le patient a besoin d'une observation par un dermatologue spécialisé pour la détection et l'élimination en temps opportun des rechutes.

Les personnes âgées (qui ont un carcinome basocellulaire dans l'oreille ou le nez) peuvent recevoir une chimiothérapie locale (en utilisant des onguents à base de fluorouracile). Pendant le traitement, la survenue d'une rougeur sévère n'est pas exclue. Il est nécessaire d'utiliser la pommade jusqu'au moment où la zone traitée n'atteint pas le stade de régénération. Une pommade immunomodulatrice peut également être utilisée, grâce à laquelle les cellules immunitaires deviennent plus actives, protégeant ainsi davantage la peau des tumeurs.

En cas de refus d'intervention chirurgicale, ou avec une croissance très active du néoplasme, les spécialistes peuvent conseiller la radiothérapie.

Au stade initial de la maladie, le traitement à l'azote liquide (cryothérapie, cryodestruction du carcinome basocellulaire) montre une grande efficacité. Tout d'abord, le tissu malade est congelé, puis la partie tombée est envoyée pour examen histologique.

Récemment, la popularité des approches plus modernes augmente - traitement selon la méthode de Mohs. Habituellement, ils y ont recours lors d'un développement localisé sur le visage. Pendant le traitement, le carcinome basocellulaire est retiré en couches au microscope. Dans ce cas, les tissus intacts ne sont pas affectés, en conséquence, la chance de recevoir divers défauts postopératoires cosmétiques est minimisée..

Après élimination du carcinome basocellulaire (rechute)

Le carcinome basocellulaire est une tumeur sujette à récidive. Cela signifie qu'après l'ablation de la tumeur, le risque de carcinome basocellulaire dans la même zone de la peau après une certaine période de temps est assez élevé. De plus, il y a un risque élevé qu'elle se forme sur une autre partie de la peau.

Selon les résultats des études modernes et des observations de personnes qui ont retiré diverses formes de carcinome basocellulaire, la probabilité de rechute dans les cinq ans est d'au moins 50%. Cela signifie que dans les 5 ans après le retrait, la tumeur se forme à nouveau dans la moitié des personnes.

Les rechutes sont plus probables si la cellule basale distante est localisée sur les paupières, le nez, les lèvres ou l'oreille. De plus, la probabilité de rechute est plus élevée lorsque la tumeur était grande.

La prévention

Pour prévenir le développement d'un carcinome basocellulaire, les mesures prophylactiques suivantes sont recommandées:

  • utilisez un écran solaire spécial avant chaque exposition au soleil;
  • les jours ensoleillés, portez un chapeau et des lunettes de soleil;
  • Ne visitez pas le solarium;
  • éviter l'exposition au soleil pendant la saison chaude à 12-16 heures;
  • avant d'aller à la plage, n'utilisez pas de parfums et déodorants;
  • examens préventifs par un dermatologue.

Prévoir

Le pronostic pour la vie et la santé avec un carcinome basocellulaire au stade initial est favorable, car la tumeur ne donne pas de métastases. Dans les 10 ans suivant l'ablation de la tumeur, 90% des personnes au total survivent. Et parmi ceux dont les tumeurs n'ont pas été retirées dans un état négligé, le taux de survie à dix ans approche de près de 100%.

Une tumeur est considérée comme lancée si son diamètre est supérieur à 20 mm ou si elle a germé dans la graisse sous-cutanée. Autrement dit, si le carcinome basocellulaire au moment de l'ablation était inférieur à 2 cm et ne s'est pas transformé en graisse sous-cutanée, le taux de survie à 10 ans est de près de 98%. Cela signifie que cette forme de cancer peut être complètement guérie..

Carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire) - comment il se produit, causes, symptômes et méthodes de traitement dans une clinique de Saint-Pétersbourg

Table des matières

Le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire, carcinome basocellulaire, épithéliome basocellulaire) est le cancer le plus fréquent chez l'homme. Il se compose de cellules similaires aux cellules de la couche basale de l'épiderme. Il se distingue des autres cancers de la peau par des métastases extrêmement rares, mais il est capable d'une croissance locale étendue, ce qui entraîne des troubles cosmétiques et fonctionnels importants.

Épidémiologie

Le cancer basocellulaire est le néoplasme épithélial cutané le plus courant, représentant 45 à 90% de toutes les tumeurs épithéliales malignes de cet endroit. Selon les auteurs nationaux, dans la structure de la morbidité oncologique générale estimée sous examen médical continu pendant un suivi de 10 ans, le cancer basocellulaire était de 86,8%, le mélanome était de 9,4% a, le carcinome épidermoïde et les autres tumeurs cutanées malignes étaient de 3,8. %.

La maladie survient principalement chez les personnes de plus de 50 ans, mais survient à un âge plus jeune de 20 à 49 ans. Le carcinome basocellulaire se développe également souvent chez les hommes et les femmes.

Le carcinome basocellulaire se développe généralement dans des endroits ouverts sujets à l'insolation: sur la peau du nez, le pli nasolabial, dans les régions périorbitaire et péri-auriculaire, sur les oreillettes, le cuir chevelu, le front dans les régions temporales, le cou.

Plus rarement, une cellule basale est localisée sur le tronc et les membres. Comme localisations rares, des zones de plis axillaires, de semelles, de paumes, de fesses et d'anus sont notées. La localisation «atypique» dans 39% des cas a été déterminée dans le carcinome basocellulaire primitif.

Pathogénèse

Le carcinome basocellulaire est une tumeur composée de cellules indifférenciées mais hautement pluripotentes, vraisemblablement associées aux cellules du follicule pileux..

Le carcinome basocellulaire peut se développer de novo ou, moins fréquemment, dans des zones de la peau endommagées par des agents chimiques, thermiques et autres. L'apparition d'une tumeur est associée à une insolation prolongée (en particulier des personnes à la peau claire), à ​​une exposition à des agents cancérigènes chimiques et à des rayonnements ionisants. De plus, la période de latence après exposition aux rayonnements ionisants était de 20 à 30 ans.

Un certain rôle dans le développement de la tumeur est attribué à des facteurs héréditaires et immunologiques. On pense que la transformation néoplasique d'une cellule se produit à la suite d'une série d'anomalies dans son génome qui conduisent à une perturbation progressive du contrôle de la croissance et de la différenciation cellulaire. Dans le 9e chromosome du génome humain, il existe un gène dont les mutations conduisent au développement d'un carcinome basocellulaire. La cause probable des mutations est le rayonnement ultraviolet (UV). Les UVD entraînent plusieurs types de dommages géniques, notamment la formation de photodimères, des ruptures de la chaîne d'ADN. Des mutations ponctuelles d'un gène sous l'influence des rayons ultraviolets sont détectées dans 40 à 56% des cas de carcinome basocellulaire.

Le carcinome basocellulaire est connu pour se développer lentement. Sur la base d'études autoradiographiques avec une étiquette thymidine, il a été montré que l'activité mitotique dans les carcinomes basocellulaires nodaux est observée principalement dans les zones périphériques des complexes tumoraux. Dans les sous-types histologiques plus agressifs, comme un carcinome basocellulaire infiltrant ou morphe, les figures mitotiques sont plus courantes et se retrouvent dans toute la zone complexe.

En conclusion, il faut souligner que si le carcinome épidermoïde peut se développer presque partout où la muqueuse épithéliale est présente, il n'y a pas d'analogues du carcinome basocellulaire cutané dans les organes internes.

Image clinique

Les manifestations cliniques du carcinome basocellulaire sont diverses. Les principales formes cliniques sont: le carcinome basocellulaire nodulaire, superficiel, de type sclérodermique et le fibroépithéliome de Pincus. La forme pigmentaire peut être une sorte de forme nodulaire ou de surface, à propos de laquelle, il n'est pas pratique de la considérer comme une forme indépendante.

Carcinome basocellulaire nodulaire

Le carcinome basocellulaire nodulaire est le «classique», la forme la plus courante, représentant 60 à 75% de toutes les formes de carcinome basocellulaire. Il se caractérise par la formation d'un nodule cireux, translucide au toucher arrondi d'un diamètre de 2 à 5 mm, de la couleur d'une peau inchangée (une variété micronodale de carcinome basocellulaire). Pendant plusieurs années, en raison de la croissance périphérique, la tumeur acquiert une forme plate, atteignant 1-2, moins souvent plus de centimètres de diamètre. La surface d'un tel nœud est lisse, à travers une plaque translucide ou perlée de différentes tailles, des capillaires expansés de sang total brillent à travers (téléangiectasie).

À la suite de la fusion de plusieurs éléments nodulaires, une lésion tumorale festonnée avec un bord en forme de rouleau et une surface tubéreuse (variété conglobée de carcinome basocellulaire) peut se former. La partie centrale du nœud est souvent ulcérée et recouverte d'une croûte hémorragique, au cours de laquelle un rejet violent apparaît saignement ponctuel, puis la croûte repousse, masquant un ulcère peptique (type d'ulcère peptique de carcinome basocellulaire). Dans certains cas, l'ulcération devient plus importante, acquérant une forme d'entonnoir, et un processus semblable à un ulcus rodens se forme avec un infiltrat inflammatoire dense le long de la périphérie jusqu'à 0,5-1 cm de large (une variété infiltrante de carcinome basocellulaire). Le carcinome basocellulaire infiltrant ulcératif peut détruire de manière significative les tissus, surtout s'ils sont localisés près des ouvertures naturelles (nez, oreillettes, yeux) - carcinome basocellulaire perforant. Lorsqu'il est situé sur la tête, le carcinome basocellulaire infiltrant ulcératif peut atteindre des proportions gigantesques. Ces types de carcinome basocellulaire ulcéreux sont difficiles à distinguer du carcinome à cellules métatypiques et squameuses, ils sont difficiles à traiter, récidivent de manière persistante, peuvent métastaser.

Les tumeurs nodulaires peuvent contenir de la mélanine, ce qui donne la formation d'une couleur brune, bleue ou noire (carcinome basocellulaire pigmenté). La tumeur peut être pigmentée complètement et seulement partiellement. Ces cas nécessitent une différenciation avec le mélanome. Cependant, un examen approfondi révèle généralement une bordure perlée caractéristique du carcinome basocellulaire.

Carcinome basocellulaire superficiel

Le carcinome basocellulaire superficiel est la forme la moins agressive de cancer de la peau basocellulaire, généralement caractérisée par une lésion de plaque arrondie unique (rarement multiple) de couleur rose d'un diamètre de 1 à plusieurs centimètres, à la surface de laquelle desquamation, petites croûtes, zones d'hyper et d'hypopigmentation, l'atrophie sont variables, ce qui dans l'ensemble, il représente un tableau clinique similaire aux foyers d'eczéma, de mycose, de psoriasis. Une caractéristique distinctive du carcinome basocellulaire superficiel est son bord filiforme saillant, composé de petits nodules translucides blanchâtres brillants. Dans certains cas, la tumeur peut être infectée superficiellement, ce qui rend le diagnostic différentiel difficile.

Le carcinome basocellulaire superficiel est généralement localisé sur le tronc et les extrémités dans les zones d'insolation modérée, moins souvent sur le visage. La fréquence de cette forme est de 10% de tous les carcinomes basocellulaires. Cette forme de carcinome basocellulaire est caractérisée par une croissance pérenne lente..

Les variétés de carcinome basocellulaire superficiel comprennent: le carcinome basocellulaire pigmenté, caractérisé par un foyer brun; Peu de carcinome basocellulaire auto-cicatrisant, caractérisé par une croissance centrifuge prononcée avec formation d'une atrophie cicatricielle dans la zone centrale de la tumeur au site de nodules érosifs cicatriciels spontanés, le long de la périphérie dont la formation et la croissance de nouveaux sites érosifs se poursuivent. Dans de rares cas, aux derniers stades de son développement, une infiltration, une ulcération du foyer et la formation de gros nodules sont possibles, c'est-à-dire transformation du carcinome basocellulaire superficiel en variétés plus agressives.

Carcinome basocellulaire de type sclérodermique

Le carcinome basocellulaire de type sclérodermique (morphine, sclérosante, desmoplastique) est une forme agressive rare de carcinome basocellulaire, caractérisée par la formation d'une plaque dure infiltrante avec une surface cireuse jaunâtre et des télangiectasies, ressemblant à la sclérodermie des plaques. Le carcinome basocellulaire de type sclérodermique représente 2% de toutes les formes de carcinome basocellulaire, il n'a pas de localisation préférée. Ce type de carcinome basocellulaire est caractérisé par une croissance endophytique primaire.Par conséquent, un foyer plat légèrement ascendant peut progressivement devenir déprimé, comme une cicatrice rugueuse. La tumeur est soudée avec les tissus sous-jacents, ses bords sont flous, les excroissances tumorales dépassent généralement la frontière cliniquement visible, envahissant la peau qui l'entoure. Dans les stades ultérieurs, une ulcération (variété ulcéreuse) de la tumeur est possible.

Au cours de l'évolution, une zone d'atrophie peut se former dans la partie centrale de certaines plaques, tandis que dans la partie périphérique de petits nodules tumoraux - une variété atrophique cicatricielle de carcinome basocellulaire - peuvent être observés..

Pincus Fibroepithelioma

Le fibroépithéliome de Pincus est une forme très rare de carcinome basocellulaire, caractérisée par un stroma hyperplasique, gonflé et riche en mucoïdes, dans lequel se trouvent de minces brins anastomosants de cellules basaloïdes. Le fibroépithéliome est généralement un nœud unique, plat, modérément dense et lisse de couleur de peau normale ou légèrement érythémateux, ressemblant à une dermatofibromie ou à une plaque de kératose séborrhéique. Il est généralement localisé sur le tronc, plus souvent dans le dos, la région lombo-sacrée, moins souvent sur les extrémités: hanches, semelles. Peut être combiné avec une kératose séborrhéique, un carcinome basocellulaire superficiel.

Le parcours et les prévisions

L'évolution du carcinome basocellulaire est chronique, la tumeur se développe lentement, se métastase rarement. Cependant, dans les cas graves, la tumeur peut entraîner une destruction sévère des tissus, y compris le cartilage, les os, et également prendre un cours agressif. L'évolution la plus agressive est la forme infiltrative ulcéreuse de type sclérodermique du carcinome basocellulaire. Non-ulcère nodulaire et carcinome basocellulaire superficiel moins agressif.

Traitement du carcinome basocellulaire

Le choix du traitement du carcinome basocellulaire et son efficacité dépendent souvent de la nature de la tumeur (primaire, récurrente), de ses caractéristiques cliniques et morphologiques, du nombre de foyers et de leur localisation, de la taille de la tumeur et de la profondeur de l'invasion, de l'âge des patients et de la présence de maladies concomitantes, etc..

Dans le traitement du carcinome basocellulaire, en plus de l'ablation chirurgicale, ils utilisent une thérapie par rayons X à focale rapprochée, une cryodestruction, une thérapie au laser, une photochimiothérapie, une électrocoagulation et un curetage, une chimiothérapie, une immunothérapie et une thérapie complexe.

La radiographie rapprochée est généralement utilisée pour traiter la taille des cellules basales solitaires jusqu'à 3 cm. Cependant, le taux de récidive dans ce cas est de 1,6 à 18%, et avec une localisation du cancer basocellulaire sur le visage, de 10 à 30% des cas, en particulier dans les zones anatomiquement difficiles (oreillette, angle des yeux, etc.). À cet égard, une combinaison d'excision chirurgicale de la tumeur et de radiothérapie est possible, mais cela peut entraîner des défauts cosmétiques importants..

La cryodestruction la plus courante, efficace dans 70 à 98% des cas avec des formes limitées de carcinome basocellulaire.

La thérapie au laser donne un bon effet thérapeutique et cosmétique avec une exposition locale douce à la tumeur en mode pulsé (laser au néodyme) ou continu (laser au dioxyde de carbone), provoquant la coagulation de la nécrose tissulaire avec des limites claires. La thérapie au laser est principalement utilisée pour les variantes superficielles du carcinome basocellulaire..

Les rechutes de carcinome basocellulaire avec une méthode de thérapie pulsée sont de 1,1 à 3,8% - avec de 4,8 à 5,6% primaires avec des variantes récurrentes de carcinome basocellulaire; avec exposition continue - respectivement 2,8 et 5,7-6,9%.

L'une des nouvelles méthodes est la thérapie photodynamique, qui utilise la photosensibilisation à l'aide d'un photogem suivi d'un rayonnement lumineux avec une longueur d'onde de 630 à 670 nm. Cette méthode de traitement est utilisée à la fois avec des foyers superficiels et avec des formes ulcéreuses nodulaires de carcinomes basocellulaires, solitaires et multiples.

Lors de l'utilisation de l'électrocoagulation et du curetage comme méthodes indépendantes, des récidives tumorales sont observées dans 10 à 26% des cas.

Parmi les agents chimiothérapeutiques, des onguents cytostatiques sont utilisés: 5% 5-fluorouracile, 5-10% fluoro-furovaya, 30-50% prospidinovaya, etc. pendant 2-4 semaines. généralement des personnes âgées, avec de multiples variantes superficielles du carcinome basocellulaire.

Une méthode complexe de traitement du carcinome basocellulaire, y compris l'administration parentérale de prospidine et la cryodestruction ultérieure de la tumeur, est utilisée pour de multiples variantes du carcinome basocellulaire, les grandes tailles de tumeurs, les formes ulcéreuses.

Il est également possible d'utiliser dans le traitement et la prophylaxie des basotomes de l'isotrétinoïne et de l'étrétinate, des médicaments qui normalisent l'activité des enzymes du système cyclase, ainsi que le broyage des cellules basales avec l'intron-A ou l'interféron-A.

La prévention

La prévention comprend la détection active des tumeurs; la formation de groupes à haut risque et l'identification des facteurs de risque; travaux organisationnels et méthodologiques parmi les médecins généralistes dans le diagnostic précoce du cancer de la peau; éducation sanitaire des patients.

Lors de la formation de groupes à risque accru de cancer, il est nécessaire de prendre en compte les caractéristiques des études épidémiologiques et immunogénétiques, ce qui réduit le nombre de patients nécessitant une vigilance accrue face au cancer. C'est à ces groupes qu'il est recommandé de limiter l'insolation et l'utilisation de photoprotecteurs, ainsi que le traitement obligatoire des dermatoses précancéreuses.

Les patients atteints d'une forme unique de carcinome basocellulaire sans facteurs de risque aggravants sont observés pendant pas plus de 3 ans. Cette période d'observation suffit à clarifier le pronostic et à identifier une éventuelle rechute de la maladie. Dans ce cas, un examen par un dermatologue est effectué 4 fois la première année, 1 fois au cours des 2 prochaines années. Il est recommandé que les patients atteints d'un carcinome basocellulaire récurrent multiple primaire soient soumis à une surveillance active immédiatement à vie..

Cela est dû au fait que y patients atteints de formes multiples primaires de la maladie, le nombre de rechutes au site de traitement de la tumeur était 7,8 fois plus élevé que y patients avec une seule tumeur. Des rechutes au site de l'ablation du carcinome basocellulaire et des patients atteints d'une seule forme de la maladie se produiront au cours des 3 premières années d'observation, et avec plusieurs - au cours des 3e et 5e années.

Bazalioma - une maladie oncologique: photos, causes, traitement

Les caractéristiques

Une maladie peut apparaître sur n'importe quelle partie de la surface du corps. Les néoplasmes localisés près des yeux, de la bouche, du nez et des oreilles sont plus dangereux. Au cours du développement du cartilage basocellulaire, la base osseuse est détruite. La source de la maladie n'a pas encore été trouvée. La plupart des chercheurs partent du principe que ce sont les cellules épidermiques qui provoquent le développement d'un carcinome basocellulaire.

Sur la photo, cancer de la peau - carcinome basocellulaire:

Transition du premier au deuxième stade du carcinome basocellulaire

Ce type d'oncologie se caractérise par l'absence de métastases ou leur occurrence extrêmement rare. Seuls 100 cas de croissance avec formation de cellules filles ont été enregistrés. Ce fait ne signifie pas que cette maladie est plus facile et moins dangereuse que d'autres types de tumeurs malignes. Ce n'est qu'à première vue que l'impression d'innocuité apparaît, car la maladie n'est pas si agressive et n'affecte pas si rapidement les tissus. En réalité, tout est loin d'être beaucoup plus dangereux. Une cellule basale peut pénétrer dans le cerveau et l'infecter, provoquant la mort d'une personne.

Le groupe à risque comprend les personnes de plus de 50 ans, en particulier la peau claire, quel que soit le sexe. Il existe également des allégations selon lesquelles, dans la transmission de la maladie d'une génération à l'autre, une prédisposition génétique joue un rôle. Ceux qui sont occupés à des travaux liés à l'énergie atomique, sont constamment en plein air et / ou aiment le solarium sont également à risque..

Quelles sont les causes de la maladie??

Les causes motivantes sont divisées en types obligatoires et relatifs..

Les premiers incluent de telles conditions précancéreuses:

  1. Xeroderma pigmentosa.
  2. Maladie de Bowen.
  3. Maladie de Paget.
  4. Érythroplasie de Keir.

Avec la xérodermie pigmentaire, qui appartient à la catégorie des affections héréditaires provoquées par l'exposition aux rayons ultraviolets, des processus irréversibles se produisent dans les couches du derme. Si le corps n'a pas d'enzyme qui a pour fonction de neutraliser la mélanine libérée lors des coups de soleil, c'est la raison de la formation d'un néoplasme. Afin de restaurer la chaîne d'ADN détruite sous l'influence du rayonnement solaire, une autre enzyme importante doit être présente dans le corps. Si ce n'est pas le cas, une personne est sensible au type de maladie considéré. Il n'est pas recommandé à ces personnes d'être en plein soleil, sinon une mutation progressive des cellules entraînera une atrophie et se transformera en un néoplasme malin.

La maladie de Bowen est une maladie précancéreuse qui peut toucher des personnes, quel que soit leur sexe. Le provocateur est l'exposition prolongée au rayonnement ultraviolet, aux produits chimiques ainsi qu'au papillomovirus. L'apparition d'une tache avec un contour incurvé est le premier signal à contacter un médecin. L'éducation se développe assez lentement, se transformant progressivement en plaque. Sa surface prend une texture différente: lisse, veloutée, rouge cramoisi en début de développement. Ensuite, il devient rugueux, dense avec une teinte cuivrée. Des flocons, des plaies, une érosion peuvent apparaître à la surface..

Maladie de Paget - dommages aux glandes mammaires chez les personnes âgées de 50 ans. Dans un premier temps, une rougeur du mamelon est observée, le toucher provoque une irritation, la peau autour est sèche, pèle. Tout cela provoque une démangeaison incontrôlable. Le site pathologique commence à faire mal, une sensation de brûlure apparaît, du liquide séreux est libéré du mamelon. Le mamelon est tiré, autour de lui, la peau devient comme une peau d'orange. La tumeur est située profondément dans le derme, ce qui provoque un gonflement de la sueur et des glandes sébacées. Les ganglions lymphatiques sont hypertrophiés et douloureux..

L'érythroplasie de Keir est une maladie masculine (de 40 à 70 ans), affecte le gland du pénis. Cette maladie est un signe avant-coureur du cancer. Il ressemble à une tache brillante ou à un amas de plaque concentré sur le prépuce. Il n'y a pas de douleur, avec la palpation, vous pouvez remarquer une légère saillie au-dessus de la peau.

Les raisons relatives comprennent:

  • Kératoacanthome - une tumeur est bénigne, apparaît dans les zones ouvertes, capture parfois les organes génitaux, les muqueuses du nez, la bouche. Les hommes souffrent de cette maladie deux fois plus souvent que les femmes. Le diamètre de la zone affectée est de 3 à 5 cm, dans de rares cas il peut atteindre 20 cm, il peut disparaître subitement et vice versa dégénérer en une formation maligne.
  • Les ulcères trophiques ne sont pas une maladie indépendante, mais la conséquence d'autres maladies. Les raisons de leur apparition: diabète, varices. Ce sont des plaies ovales ou arrondies non cicatrisantes, desquelles le contenu adhésif est libéré. Les ulcères sont constamment mouillés.
  • Kératose solaire - desquamation de la peau avec apparition de foyers de teinte rose-blanc. L'examen histologique révèle des cellules altérées (métaplasie et dysplasie), ce qui est considéré comme un état précancéreux de la cellule.
  • Acanthome séborrhéique - kératose sénile. La ressemblance d'une tumeur apparaît sur les parties fermées du corps, ressemble à un endroit enflammé, recouvert de croûtes grasses. Il peut augmenter de taille, se déchirer, des fissures peuvent apparaître. Il croît très lentement, en quelques décennies. Seulement dans 7% des cas de conversion en tumeur cancéreuse.
  • Ulcères de radiation - se produisent lorsqu'ils sont exposés à des rayonnements ionisants. Le développement de la maladie est rapide, il passe par plusieurs étapes: d'abord le corps devient rouge, puis des cloques apparaissent, qui fusionnent ensuite. Après une journée, le corps est recouvert d'une énorme ampoule de liquide séreux. Après ouverture spontanée, le fond de l'ulcère s'ouvre. En règle générale, ces formations ne guérissent pas, mais se reproduisent. La métaplasie se produit, ce qui conduit dans la plupart des cas à un caractère malin..
  • Cicatrices chéloïdes - apparaissent après diverses blessures, apparaissent comme un défaut tissulaire. Base cellulaire - les détritus remplissent la cavité formée lors des lésions tissulaires. Ainsi, une cicatrice dense se forme. En soi, il n'est pas invasif et ne se traduit pas par un cancer. Mais parfois, il pousse vers l'intérieur et exerce un effet pressant sur les organes internes, provoquant ainsi des maladies chroniques. À cet égard, il doit être supprimé.
  • Corne de la peau - une croissance sur le front à partir de 2 cm ou plus avec une surface rugueuse dense, parfois élastique. Il est important de noter que dans un quart des cas, la corne est un signe avant-coureur de malignité.
  • Granulomes et gommes avec syphilis. Avec une complication significative de la maladie, lorsque le niveau d'affaiblissement du corps est proportionnel au niveau d'activité des agents responsables de la syphilis - tréponèmes pâles agressifs. Les manifestations pathologiques cutanées perdent leur capacité à guérir, des foyers évidents de métaplasie apparaissent, ce qui indique une condition précancéreuse.
  • Un abcès de tuberculose froide survient avec une infection secondaire ou après une vaccination BCG non professionnelle. Il peut apparaître sur l'épaule ou dans la colonne vertébrale, un facteur provoquant est la fonte caséeuse d'une seule vertèbre. Un abcès est encapsulé loin de l'objectif principal. L'intérieur contient du pus sous forme de miettes ou de masses de caillé qui sortent d'un abcès ouvert. Avec une non-cicatrisation prolongée, des ulcères et des fistules se forment, ce qui devient le seuil de l'oncologie. En savoir plus sur l'abcès ici..

L'apparition d'un carcinome basocellulaire est plus probable lorsque les raisons suivantes sont ajoutées aux maladies énumérées ci-dessus:

  1. La présence de taches de rousseur provoque une absorption excessive des rayons ultraviolets.
  2. Un grand nombre de taupes, qui sont des néoplasmes bénins, peuvent entraîner une dégénérescence en une forme maligne - le mélanome. Ce néoplasme se développe activement et se transforme en carcinome basocellulaire..
  3. L'obtention d'un bronzage solaire excessif entraîne un processus inflammatoire à la surface du corps, le taux d'activité réparatrice augmente. Il arrive au point que la prolifération du tissu conjonctif devient un terrain fertile pour le développement du cancer.
  4. Interaction avec l'arsenic et les dérivés de cette substance dangereuse. Les vapeurs du poison se déposent sur la peau et pénètrent également dans le corps en respirant. L'arsenic a tendance à s'accumuler dans les ongles et les cheveux. Le résultat est une inflammation des couches profondes de la peau. Ensuite, une dysplasie se forme et l'étape suivante est une tumeur maligne..

Cancer de la peau - carcinome basocellulaire

  • Contact avec des produits d'huile et de goudron. Les personnes appartenant à la catégorie des travailleurs dans les entreprises où elles doivent entrer en contact avec de telles substances risquent de contracter un carcinome basocellulaire. Habituellement, la peau devient d'abord excessivement sèche, puis l'eczéma apparaît, puis les cancers. Une terrible maladie affecte les poumons, le derme et même le cerveau.
  • Les brûlures ou les engelures sont également lourdes de conséquences, car après une exposition à des températures élevées ou à de fortes gelées, des blessures, des cicatrices chéloïdes se forment. Tout cela implique le processus de malignité..
  • Déficit immunitaire - un organisme affaibli, qui a épuisé ses ressources de protection, n'est pas capable de résister à des formations oncologiques.
  • Classification des maladies

    Selon la CIM-10, la maladie est indiquée - C44 - code basocellulaire cutané.

    Le carcinome basocellulaire se manifeste de différentes manières, il peut prendre les formes suivantes:

    1. Nodulaire.
    2. Ulcérative.
    3. Verruqueux.
    4. Surface.
    5. Pigmenté.
    6. Cicatriciel-atrophique.
    7. Turban.

    Le plus problématique est atrophique cicatriciel, capable d'affecter rapidement une peau saine, en augmentant de taille. A l'intérieur il y a un processus nécrotique.

    Caractéristique ulcérative du stade avancé, lorsque les tissus du corps humain sont corrodés à l'os.

    La forme pigmentaire a beaucoup en commun avec le mélanome, ne diffère que par sa couleur sombre et présente une crête caractéristique à la périphérie.

    Le superficiel doit être différencié du psoriasis, car dans les deux cas, des plaques et des écailles apparaissent.

    Le turban est une tumeur rouge cramoisi (il peut y en avoir beaucoup), a une jambe épaisse.

    Croissance basocellulaire verruqueuse uniquement en surface, semblable aux choux-fleurs.

    Symptômes et stades du carcinome basocellulaire

    Ce type d'oncologie diffère clairement des autres par la rare occurrence de métastases, par conséquent, lorsque l'on considère les stades de la maladie, le paramètre de métastase n'est pas pris en compte.

    Le stade initial est une formation pathologique d'un diamètre allant jusqu'à 2 cm, qui ressemble à un bouton ordinaire, puis se transforme en bulle avec une surface dense. Il est indolore, a une teinte rose ou grise, il est appelé perle. A la palpation, mobile, comme séparé de la surface de la peau.

    De telles formations peuvent être multiples, après un certain temps elles fusionnent, les vaisseaux sanguins sont clairement visibles à sa surface.

    Sur la photo, la transition du premier au deuxième stade du carcinome basocellulaire:

    La suivante - la pénétration dans les couches épidermiques, double jusqu'à ce qu'elle affecte la graisse sous-cutanée. L'érosion apparaît. Lors du retrait de la gale dont la tumeur est recouverte, une cavité en forme de cratère reste sur le corps.

    Le troisième stade de développement est une croissance plus profonde de la peau, il y a une douleur, peut-être une augmentation des ganglions lymphatiques. Cette étape est dangereuse pour le déclenchement de processus destructeurs dans les tissus profonds. Par conséquent, il est préférable de commencer le traitement dès que possible..

    La dernière étape - dommages aux muscles, au cartilage et au tissu osseux, ainsi qu'aux nerfs, ce qui provoque une douleur intense.

    Caractéristiques du traitement

    Le traitement de ce type de maladie est effectué exclusivement sur une base individuelle, en tenant compte des caractéristiques du corps et du type de tumeur.

    Les principales méthodes comprennent la radiothérapie et / ou la chimiothérapie. Il existe des cas fréquents où il est conseillé d'utiliser uniquement un tel traitement. Par exemple, une tumeur au visage ne peut pas être enlevée par chirurgie..

    La radiothérapie est utilisée pour détruire les cellules pathologiques afin d'empêcher une nouvelle propagation si le néoplasme atteint jusqu'à 5 cm de diamètre. Les interventions chirurgicales sont également contre-indiquées pour les patients âgés, il leur est donc prescrit des médicaments pharmacologiques et des radiations.

    Le complexe de chimiothérapie comprend l'utilisation d'agents kystiques externes pour les lotions dans les zones touchées par la tumeur: métatrexate et fluorouracile.

    Récemment, la photothérapie a été reconnue comme la plus efficace, ce qui entraîne des conséquences légèrement moins négatives que la radiation. Cette méthode n'affecte pas les cellules saines, agissant exclusivement sur les cellules malignes. Sous l'action du rayonnement ultraviolet, une substance photosensibilisante est dirigée vers les cellules cancéreuses, à la suite desquelles elles meurent.

    Les méthodes chirurgicales sont utilisées assez souvent. Plus précisément, c'est l'opération de Moss, lorsque la couche par couche est retirée progressivement jusqu'à ce que le tissu soit libéré de la dernière cellule cancéreuse. Chaque matériau coupé est examiné au microscope pour déterminer la nature de la masse retirée..

    Cette méthode n'est pas toujours utilisée, par exemple, elle est contre-indiquée si la tumeur du visage.

    Au stade initial du développement de la maladie, l'oncologue utilise les méthodes suivantes pour éliminer les néoplasmes de petites tailles:

    • Azote liquide - chirurgie sans douleur ni cicatrices.
    • Laser néodyme ou carbone.
    • Électrocoagulation - sous l'influence du courant électrique.

    Prédiction des maladies

    Une caractéristique du carcinome basocellulaire est le taux de croissance lent et une apparence perceptible, contrairement à d'autres pathologies cutanées. Fondamentalement, les gens parviennent à se présenter à temps et à commencer un traitement en temps opportun. Pour cette raison, 9 patients sur 10 parviennent à se débarrasser d'une formation maligne.

    Pronostics plus tristes pour les patients au dernier stade, lorsque la rechute a atteint le moment de la destruction des os et du cartilage. Le patient doit subir un traitement complet, mais la garantie de récupération est extrêmement faible.

    La conclusion se suggère: le carcinome basocellulaire n'est pas aussi terrible que sa forme négligée. Par conséquent, les médecins recommandent fortement: dès qu'une tache rouge soulignée par une bordure enflammée apparaît sur le corps d'une apparence inhabituelle, il est temps de consulter un spécialiste. N'essayez en aucun cas de vous en débarrasser vous-même. Dans ce cas, le temps sera perdu et son intégrité violée, ce qui est lourd de croissance accélérée.

    Basaliome - un type de cancer de la peau: causes, classification, symptômes et stades, méthodes de traitement et examens, photos

    Le site fournit des informations de référence à titre informatif uniquement. Le diagnostic et le traitement des maladies doivent être effectués sous la supervision d'un spécialiste. Tous les médicaments ont des contre-indications. Consultation d'un spécialiste requise!

    Le carcinome basocellulaire est une tumeur maligne qui se développe à partir de cellules atypiques de la couche basale de l'épiderme et appartient à l'un des types de cancer de la peau. L'épiderme étant une structure spécifique de la peau, les cellules basales peuvent être localisées exclusivement sur la peau. En principe, le carcinome basocellulaire peut se développer n'importe où sur la peau, mais le plus souvent, la tumeur est localisée sur le visage et la tête (paupières, nez, lèvre supérieure, plis nasogéniens, joues, oreillette ou cuir chevelu).

    Le carcinome basocellulaire est le plus favorable en termes de guérison et de survie ultérieure par une tumeur cutanée. Une caractéristique distinctive de ce néoplasme malin est que la tumeur ne métastase pas, elle est donc relativement bien guérie.

    Basaliome - une caractéristique générale et un mécanisme de développement tumoral

    Le carcinome basocellulaire est également appelé carcinome basocellulaire de la peau, ulcère corrosif ou peau carcinoïde. Tous ces termes sont utilisés comme synonymes de la même pathologie, à savoir les tumeurs cutanées de cellules altérées de façon atypique de la couche basale de l'épiderme.

    Actuellement, les carcinomes basocellulaires représentent 60 à 80% de tous les cancers de la peau. Les tumeurs se développent principalement chez les personnes de plus de 50 ans. À un âge plus jeune, le carcinome basocellulaire ne se produit presque jamais. Dans une population, une tumeur touche plus souvent les hommes. Le risque total de développer ce type de cancer de la peau tout au long de la vie est de 30 à 35% pour les hommes et de 20 à 25% pour les femmes. Autrement dit, la tumeur est assez courante - un homme sur trois et une femme sur quatre.

    La tumeur est spécifique de la peau et aucun autre organe n'est affecté, c'est-à-dire que les carcinomes basocellulaires peuvent se former exclusivement sur la peau..

    Le plus souvent, le basaliome est localisé dans les zones cutanées suivantes:

    • La lèvre supérieure;
    • Paupière supérieure ou inférieure;
    • Nez;
    • Plis nasolabiaux;
    • Des joues;
    • Auricule;
    • Cou;
    • Cuir chevelu;
    • Front.

    Dans 90% des cas, le basaliome est localisé dans ces zones de la peau du visage. Dans les 10% des cas restants, une tumeur peut se former sur la peau du tronc, des bras ou des jambes.

    Par la nature de la croissance, les carcinomes basocellulaires appartiennent à des tumeurs malignes, car le néoplasme ne se développe pas dans la capsule, mais, sans coquille, se développe simplement dans les tissus, détruisant leur structure normale. Le basaliome croît non seulement en profondeur, mais également en largeur, ce qui se manifeste par une expansion simultanée de la zone tumorale et une augmentation du volume des tissus sous-jacents endommagés. Autrement dit, en raison de la croissance en largeur, le basaliome capture de nouvelles zones saines de la peau situées à la frontière avec la tumeur. Et en raison de la croissance en profondeur, la tumeur germe successivement toutes les couches de la peau, puis la graisse sous-cutanée. En règle générale, les dimensions externes du carcinome basocellulaire sont en corrélation avec la profondeur de sa croissance dans le tissu. Autrement dit, plus la surface de la cellule basale sur la peau est grande, plus elle a germé profondément dans le tissu.

    Malgré la nature agressive de la croissance, qui consiste en la germination des tissus avec une violation de leur structure et de leurs fonctions, la cellule basale augmente lentement de taille - généralement pas plus de 5 mm par an. Cela rend la tumeur lentement progressive et donc relativement traitable..

    Cependant, outre la croissance invasive agressive, toute tumeur maligne est caractérisée par la capacité de métastaser, ce que le carcinome basocellulaire n'a pas. Autrement dit, le carcinome basocellulaire ne se métastase pas dans d'autres organes, ce qui le distingue des autres tumeurs malignes de divers emplacements et origines..

    Étant donné que le carcinome basocellulaire n'a qu'une seule propriété obligatoire d'un néoplasme malin (croissance agressive) et que le second ne l'est pas (la capacité de métastaser), il est souvent appelé tumeur limite. Cela signifie que le carcinome basocellulaire a des propriétés tumorales bénignes et malignes..

    Le basaliome se développe à partir des cellules dégénérées de la couche basale de l'épiderme. Pour comprendre ce que cela signifie, il faut imaginer la structure de la peau et surtout sa couche supérieure - l'épiderme. Ainsi, la peau se compose d'hypoderme, de derme et d'épiderme. La couche supérieure que nous voyons chez toute personne est l'épiderme, qui se compose de cinq couches. La couche la plus basse est appelée basale ou pousse, suivie d'une couche en forme de pointe, puis granuleuse et brillante, suivie d'une couche cornée. C'est la couche cornée qui est externe et directement en contact avec l'environnement. Le carcinome basocellulaire est formé de cellules de la couche basale de l'épiderme qui ont subi une dégénérescence maligne..

    Étant donné que l'épiderme et, par conséquent, sa couche basale se trouvent uniquement sur la peau, la cellule basale peut se former exclusivement sur la peau. Dans d'autres organes, une cellule basale ne peut jamais se former..

    Extérieurement, le carcinome basocellulaire est une tache, une taupe ou une élévation de la peau, qui augmente progressivement de taille, avec un approfondissement et un encroûtement des ulcères dans la partie centrale. En arrachant cette croûte, une surface hémorragique ulcérée est visible. Le bazalioma peut être confondu avec une blessure, mais contrairement à une véritable blessure, il ne guérit jamais complètement. C'est-à-dire que l'ulcère au centre de la tumeur peut pratiquement guérir, mais se former à nouveau, etc. Le carcinome basocellulaire ulcéré se forme avec une existence plutôt à long terme de la tumeur et, au stade initial, il ressemble à une excroissance normale sur la peau ou la taupe.

    Basaliome de la peau, du visage et du nez

    Les termes "carcinome basocellulaire cutané" et "carcinome basocellulaire cutané" ne sont pas tout à fait corrects, car ils sont trop raffinés. Ainsi, un basaliome est toujours localisé uniquement sur la peau, sur tout autre organe, cette tumeur ne peut en aucun cas se former. Autrement dit, le carcinome basocellulaire est toujours uniquement cutané. Par conséquent, le terme "carcinome basocellulaire cutané" est une variante de ce raffinement excessif et inutile, qui est décrit de manière capacitive et figurative par l'expression "huile d'huile"..

    Dans le terme "carcinome basocellulaire cutané", il y a également une clarification incorrecte et inutile du "carcinome basocellulaire cutané" et il est en outre indiqué sur quelle partie du tégument cutané se trouve la tumeur - le visage. Cependant, dans 90% des cas, les carcinomes basocellulaires sont localisés sur la peau du visage, et les médecins spécifient toujours des repères beaucoup plus précis, tels que l'aile du nez, le pli nasolabial, etc., pour clarifier leur emplacement. Par conséquent, le terme «carcinome basocellulaire de la peau du visage» contient également clarification et indication complètement inexacte de l'emplacement de la tumeur.

    Le terme «carcinome basocellulaire nasal» est une variante de la désignation correcte du type de tumeur et de la clarification de son emplacement. La formation d'un carcinome basocellulaire sur le nez se produit assez souvent chez des personnes de sexe et d'âge différents. Cependant, dans son évolution, les variétés cliniques et les méthodes de traitement, le carcinome basocellulaire nasal n'est pas différent de celui de toute autre localisation, par exemple, le carcinome basocellulaire des paupières ou le carcinome basocellulaire du cou, etc. Par conséquent, il n'est pas pratique de considérer séparément la cellule basale de chaque localisation. Dans la suite du texte de l'article, nous présentons les données caractéristiques de toutes les cellules basales de toute localisation, et s'il est nécessaire de mettre en évidence les caractéristiques de la tumeur nasale, cela sera fait.

    Carcinome basocellulaire

    Carcinome basocellulaire

    Le carcinome basocellulaire est l'un des trois types de cancer de la peau. En plus des carcinomes basocellulaires, les tumeurs suivantes sont attribuées au cancer de la peau:

    • Carcinome épidermoïde de la peau;
    • Mélanome.

    Comparé au mélanome et au carcinome épidermoïde, le carcinome basocellulaire a une évolution plus bénigne et, par conséquent, dans 80 à 90% des cas, il peut être complètement guéri, après quoi une personne vit pendant une période suffisamment longue et décède d'autres causes ou maladies. Les caractéristiques distinctives du carcinome basocellulaire sont une croissance lente et l'absence de métastases dans d'autres organes. Le mélanome et le cancer des cellules squameuses se développent beaucoup plus rapidement et se caractérisent par une forte tendance aux métastases, à cause de laquelle ils sont plus agressifs, et donc des tumeurs potentiellement dangereuses.

    Cependant, la croissance lente du carcinome basocellulaire et l'absence de métastases ne signifient pas qu'il n'a pas besoin d'être retiré, car cette tumeur est néanmoins maligne. Le principal symptôme par lequel le carcinome basocellulaire fait référence aux néoplasmes malins est sa croissance agressive, dans laquelle la tumeur n'a pas de membrane et se développe directement à l'intérieur des tissus, détruisant complètement leur structure. En raison de cette nature de croissance, la cellule basale perturbe complètement la structure de la zone de la peau sur laquelle elle est localisée et doit donc être retirée. Malheureusement, après l'ablation de la cellule basale, elle réapparaît dans 50% des cas, ce qui est également caractéristique du cancer.

    Basaliome (stade initial et avancé) - photo

    Cette photographie montre un carcinome basocellulaire superficiel..

    Cette photographie montre un carcinome basocellulaire nodal..

    Cette photographie montre un carcinome basocellulaire au stade initial..

    Cette photo montre un carcinome baso-cellulaire du nez..

    Cette photo montre le carcinome basocellulaire du cuir chevelu..

    Les causes de la maladie

    Formes de carcinome basocellulaire (classification)

    Actuellement, il existe deux principales classifications des carcinomes basocellulaires, dont l'une est basée sur l'apparence et les caractéristiques de la croissance tumorale, et la seconde sur sa structure microscopique. En conséquence, la classification des carcinomes basocellulaires en fonction de leur type et de leurs caractéristiques de croissance est considérée comme clinique et est le plus souvent utilisée par les praticiens pour décrire la tumeur dans une formulation de diagnostic élargie. La classification des carcinomes basocellulaires en fonction de leur structure microscopique est utilisée par les histologues qui étudient les tumeurs retirées ou des parties de celles-ci prises lors des biopsies. Cette classification histologique n'est pratiquement pas utilisée par les cliniciens praticiens, mais est d'une grande importance dans la recherche scientifique..

    Selon la classification clinique, les formes suivantes de carcinome basocellulaire sont distinguées:

    • Forme nodulaire-ulcérative;
    • Nodulaire grossier (nodulaire, forme solide);
    • Forme de perçage;
    • Forme verruqueuse (papillaire);
    • Forme pigmentaire (cicatrice plate);
    • Forme semblable à la sclérodermie;
    • Forme superficielle (pagétoïde);
    • Cylindrome (tumeur de Spiegler).

    Les formulaires ci-dessus fournissent une description assez détaillée et précise de toutes les options pour les carcinomes basocellulaires qu'un clinicien peut rencontrer. Cependant, le plus souvent, une personne développe des formes nodulaires basocellulaires (nodulo-ulcératives ou nodulaires), superficielles, sclérodermiques ou plates. Considérez une brève description de toutes les formes de carcinome basocellulaire..

    Carcinome basocellulaire ulcéreux nodulaire

    Carcinome basocellulaire solide (nodulaire, à gros grains)

    Carcinome basocellulaire perforant

    Carcinome basocellulaire verruqueux

    Carcinome basocellulaire pigmenté (cicatrice plate)

    Carcinome basocellulaire de type sclérodermique

    Carcinome basocellulaire superficiel

    Cylindrome (tumeur de Spiegler)

    Le cylindre (tumeur de Spiegler) est toujours formé uniquement sur le cuir chevelu. La tumeur est constituée d'un grand nombre de petits nodules hémisphériques denses qui s'élèvent au-dessus de la surface de la peau. Les nœuds sont colorés en rose pourpre, et leur taille peut varier de 1 cm à 10 cm La surface de la cellule basale est entièrement recouverte de veines d'araignée..

    Selon la classification histologique, il existe trois variétés de carcinome basocellulaire:
    1. Carcinome basocellulaire multicentrique superficiel;
    2. carcinome basocellulaire sclérodermique;
    3. Carcinome baso-cellulaire fibro-épithélial.

    Symptômes de la maladie

    Le basaliome est caractérisé par une croissance lente mais régulière, à la suite de laquelle en quelques années la tumeur d'un petit nodule se transforme en une formation de plus de 10 cm de diamètre. Au stade initial, la cellule basale ressemble à une bulle translucide gris rosé ressemblant à une perle. Touchez la tumeur est dense, recouverte d'une croûte. La croûte est mal séparée de la surface du carcinome basocellulaire. Dans certains cas, la tumeur n'apparaît pas comme un nodule, mais plutôt comme une érosion pressée ressemblant à une égratignure.

    Puis, à mesure que la tumeur se développe, sa partie centrale commence à s'ulcérer. De plus, les plaies sont couvertes de croûtes, lors de la séparation desquelles les érosions saignantes deviennent visibles. Autour de la croûte ou de la plaie ouverte, il y a un rouleau de petites bulles - des "perles". Au fil du temps, l'ulcère devient plus profond, sa surface devient plus dense et un rouleau se forme sur les bords. Avec la croissance du carcinome basocellulaire, sa surface commence à se décoller..

    Le carcinome basocellulaire peut se développer ou à l'intérieur des terres. Si la tumeur se développe vers le haut, c'est-à-dire vers l'extérieur, puis s'ulcère, elle forme une structure en plaque dense et immobile à la surface de la peau. Si la tumeur se développe plus profondément, puis s'ulcère, elle s'approfondit de plus en plus et, finalement, détruit les tissus profondément localisés, y compris les os.

    Étapes du carcinome basocellulaire

    En plus de cette classification exacte, une autre est utilisée - une plus simple, selon laquelle les stades initial, étendu et terminal du carcinome basocellulaire sont distingués.

    Le stade initial du carcinome basocellulaire correspond aux stades 0 et I de la classification exacte. Cela signifie que les carcinomes basocellulaires, qui sont un petit nodule de moins de 2 cm de diamètre sans ulcération, sont renvoyés au stade initial.

    Le stade élargi du carcinome basocellulaire correspond au stade II et au début du stade III de la classification exacte. C'est-à-dire que le stade élargi du carcinome basocellulaire est caractérisé par l'apparition d'une tumeur relativement grande avec ulcération primaire.

    Le stade terminal du carcinome basocellulaire correspond aux stades III - IV de la classification exacte. Cela signifie qu'au stade terminal, la tumeur a une grande taille - jusqu'à 10 cm ou plus, et les tissus sous-jacents se sont développés, y compris les os. À ce stade, de nombreuses complications se développent en raison de la destruction d'organes.

    Conséquences (complications)

    Le carcinome basocellulaire est la forme la moins agressive de cancer de la peau qui ne forme presque jamais de métastases dans d'autres organes. Cependant, malgré cela, le carcinome basocellulaire peut provoquer de graves complications qui peuvent entraîner non seulement une perte de fonction de certains organes, mais aussi la mort..

    Ces complications du carcinome basocellulaire sont causées par la destruction des tissus profonds par une tumeur en croissance. Si la tumeur est lancée, c'est-à-dire qu'elle a considérablement augmenté et détruit les os, les oreilles, les yeux ou les coquilles du cerveau, les organes affectés cessent de fonctionner normalement. En conséquence, ce sont précisément les troubles visuels et auditifs ou les fractures osseuses qui seront des complications du carcinome basocellulaire. Lorsque la croissance basocellulaire se produit dans le cerveau, une personne décède généralement.

    Basaliome - traitement

    Élimination du carcinome basocellulaire

    Opération avec carcinome basocellulaire

    Enlèvement au laser

    L'ablation au laser du carcinome basocellulaire présente plusieurs avantages par rapport à la chirurgie, tels que:

    • Minimiser le risque de rechute;
    • Manipulation indolore;
    • Stérilité, qui exclut l'infection de la plaie;
    • Guérison sans une grande cicatrice visible.

    L'élimination au laser du carcinome basocellulaire ne peut être utilisée qu'avec de petites tailles de tumeurs. De plus, cette méthode est optimale lorsque la tumeur est localisée dans des endroits difficiles d'accès, par exemple derrière l'oreille, dans le coin de l'œil, etc..

    Selon le type de laser utilisé, pour une élimination complète du carcinome basocellulaire, il faudra 1 à 3 séances.

    Malheureusement, l'ablation au laser du carcinome basocellulaire ne peut pas être utilisée si une personne souffre des maladies ou affections suivantes:

    • Blessures et lésions cutanées dans la zone du carcinome basocellulaire;
    • Diabète;
    • Maladies infectieuses aiguës;
    • Fonction thyroïdienne altérée;
    • Grossesse;
    • Hypersensibilité à la lumière;
    • Maladie cardiovasculaire grave.

    Cryodestruction tumorale

    La cryodestruction basocellulaire consiste à traiter la tumeur à l'azote liquide. Sous l'influence de la basse température, les cellules tumorales meurent et s'effondrent, ce qui vous permet d'éliminer complètement le néoplasme. La cryodestruction est réalisée sous anesthésie locale..

    La méthode de cryodestruction peut être utilisée pour éliminer les petits basalomes situés dans les zones ouvertes de la peau, y compris sur le visage. Après cryodestruction de la tumeur, de délicates cicatrices discrètes subsistent..

    Irradiation du carcinome basocellulaire

    Électrocoagulation

    Chimiothérapie locale

    Photothérapie

    Méthode combinée d'élimination des cellules basales

    La méthode combinée d'élimination des carcinomes basocellulaires consiste à utiliser simultanément plusieurs méthodes, par exemple la cryodestruction et la chimiothérapie locale, etc. Habituellement, le traitement combiné est utilisé pour les carcinomes basocellulaires avec localisation dans les zones difficiles à atteindre ou pour les grosses tumeurs qui ont poussé profondément dans les tissus sous-jacents..

    Le choix de la méthode d'élimination des tumeurs est effectué par le médecin traitant en fonction de la profondeur et de la zone de la lésion de la peau et des tissus sous-jacents, ainsi qu'en fonction de la forme clinique du carcinome basocellulaire.

    Chirurgie pour enlever le carcinome baso-cellulaire du nez, plastique - vidéo

    Traitement alternatif

    Une variété de méthodes traditionnelles peuvent ralentir la croissance du carcinome basocellulaire, mais ne sont pas en mesure d'éliminer complètement le néoplasme. Par conséquent, les méthodes de médecine traditionnelle doivent être considérées comme un bon complément efficace à une méthode chirurgicale ou conservatrice pour éliminer le carcinome basocellulaire..

    Les méthodes alternatives suivantes sont les plus efficaces dans le traitement du carcinome basocellulaire:

    • Pommade à la bardane et à la chélidoine. Pour préparer la pommade, prenez 1/2 tasse d'herbe concassée de bardane et de chélidoine et versez la graisse de porc fondue. Mettez ensuite le mélange au four à 150 o pendant 2 heures. La pommade finie est transférée dans un récipient pratique et a insisté pendant 2 jours à température ambiante, après quoi elle est appliquée sur la tumeur avec une couche épaisse 3 fois par jour.
    • Jus de chélidoine frais. Pour l'obtenir, il suffit de casser une branche d'une plante. Après quelques secondes, du jus apparaîtra sur la faille, qui peut être utilisé pour lubrifier le carcinome basocellulaire 3 à 4 fois par jour..
    • Jus de moustache dorée. Pour obtenir le jus, la plante à moustache dorée est complètement lavée et passée à travers un hachoir à viande. La plante broyée est recueillie dans une étamine et du jus pressé dans un récipient pratique. Ensuite, un coton-tige est humidifié dans ce jus et appliqué sur la cellule basale pendant une journée.

    Ces méthodes populaires peuvent être utilisées jusqu'à ce qu'il n'y ait aucun moyen d'éliminer le carcinome basocellulaire afin de ralentir la croissance de la tumeur et d'empêcher sa croissance dans les tissus profonds..

    Après élimination du carcinome basocellulaire (rechute)

    Le carcinome basocellulaire est une tumeur sujette à récidive. Cela signifie qu'après l'ablation de la tumeur, le risque de carcinome basocellulaire dans la même zone de la peau après une certaine période de temps est assez élevé. Il existe également un risque élevé de formation d'un carcinome basocellulaire dans une autre zone de la peau..

    Selon les résultats des études modernes et des observations de personnes qui ont retiré diverses formes de carcinome basocellulaire, la probabilité de rechute dans les cinq ans est d'au moins 50%. Cela signifie que dans les 5 ans suivant l'ablation du carcinome basocellulaire, une tumeur se forme à nouveau chez la moitié des personnes..

    Les rechutes sont plus probables si la cellule basale distante est localisée sur les paupières, le nez, les lèvres ou l'oreille. De plus, la probabilité de récurrence du carcinome basocellulaire est plus élevée, plus la taille de la tumeur enlevée est grande.

    Prévoir

    Le pronostic pour la vie et la santé avec carcinome basocellulaire est favorable, car la tumeur ne donne pas de métastases. Dans les 10 ans suivant l'ablation de la tumeur, 90% des personnes au total survivent. Et parmi ceux dont les tumeurs n'ont pas été retirées dans un état négligé, le taux de survie à dix ans approche de près de 100%.

    Une tumeur est considérée comme lancée si son diamètre est supérieur à 20 mm ou si elle a germé dans la graisse sous-cutanée. Autrement dit, si le carcinome basocellulaire au moment de l'ablation était inférieur à 2 cm et ne s'est pas transformé en graisse sous-cutanée, le taux de survie à 10 ans est de près de 98%. Cela signifie que cette forme de cancer peut être complètement guérie..

    Avis sur le traitement du carcinome basocellulaire

    Presque tous les avis sur le traitement du carcinome basocellulaire sont positifs, ce qui est dû à l'ablation rapide de la tumeur, suivie d'une récupération complète et d'une restauration de l'intégrité des tissus. Dans les critiques, les gens indiquent que la tumeur a été enlevée par diverses méthodes, mais dans tous les cas, le résultat a été positif - après un certain temps, la peau a complètement guéri et il n'y avait pratiquement aucune trace sur elle.

    Les personnes qui ont subi une ablation du carcinome basocellulaire écrivent souvent qu'elles ont essayé d'autres méthodes de traitement, mais elles n'ont pas aidé, et quand la tumeur a néanmoins grossi, j'ai dû consulter un médecin et l'enlever chirurgicalement. Dans ces revues, les gens recommandent de ne pas prendre de temps, mais dès que possible après avoir détecté un carcinome basocellulaire, consultez un médecin et retirez la tumeur, car il n'y a rien de mal à cela.

    De plus, les examens du traitement indiquent que le carcinome basocellulaire peut être complètement guéri, mais peut récidiver. Sur cette base, les critiques contiennent des recommandations pour ne pas avoir peur de ce type de cancer, mais pour retirer la tumeur le plus rapidement possible, à la fois lors de sa première apparition et lors de la rechute.

    Auteur: Nasedkina A.K. Spécialiste en recherche biomédicale.