Basalioma

Mélanome

Le carcinome basocellulaire cutané ou carcinome basocellulaire est un néoplasme de l'épithélium cutané caractérisé par une tache feuilletée rose qui se produit principalement sur le visage..

Une tumeur est un nodule unique rougeâtre qui s'élève au-dessus de la surface de la peau. Le groupe à risque comprend les personnes âgées à la peau claire, ainsi que les personnes qui s'exposent régulièrement au rayonnement solaire. Chez les enfants et les adolescents, la probabilité de carcinome basocellulaire est presque éliminée..

Le carcinome basocellulaire est le plus favorable en termes de guérison et de survie ultérieure par une tumeur cutanée. Une caractéristique distinctive de ce néoplasme malin est que la tumeur ne métastase pas, elle est donc relativement bien guérie.

Ce que c'est?

Le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire) est une tumeur maligne de la peau qui se développe à partir des cellules épidermiques..

Il tire son nom de la similitude des cellules tumorales avec les cellules de la couche basale de la peau. Le carcinome basocellulaire présente les principaux signes d'une tumeur maligne: il se développe dans les tissus voisins et les détruit, se reproduit même après le traitement correct.

Contrairement à d'autres tumeurs malignes, le carcinome basocellulaire ne produit pratiquement pas de métastases. En ce qui concerne le carcinome basocellulaire, un traitement chirurgical, une cryodestruction, une ablation laser et une radiothérapie sont possibles. Les tactiques thérapeutiques sont choisies individuellement, en fonction des caractéristiques de la maladie..

Raisons du développement

Malgré de nombreuses années d'étude du carcinome basocellulaire, les causes de l'occurrence ne sont pas définies avec précision. L'apparition de ces tumeurs est le plus souvent associée à des maladies de peau, dont la plupart sont le plus souvent rencontrées par les personnes âgées (après 50 ans). Dans l'enfance et l'adolescence, ils sont très rares et, dans le cas d'un diagnostic de carcinome basocellulaire chez l'enfant, cela est généralement associé à des anomalies congénitales, par exemple le syndrome de Gorlin-Goltz.

Les facteurs qui peuvent contribuer au développement de carcinomes basocellulaires comprennent:

  • rayonnement ultraviolet;
  • rayonnement ionisant;
  • exposition prolongée au soleil;
  • exposition à des substances cancérigènes et toxiques;
  • blessures cutanées (brûlures, coupures, etc.);
  • altération du fonctionnement du système immunitaire du corps;
  • lésions d'infections virales;
  • prédisposition génétique;
  • hérédité.

Il est prouvé qu'une exposition fréquente et prolongée au soleil provoque souvent la majorité des maladies de la peau et le risque de développer un carcinome basocellulaire augmente également. N'ignorez pas la tumeur, même si elle ne gêne pas le patient, le carcinome basocellulaire est dangereux car au cours du développement de la tumeur, il se développe en couches profondes, détruisant ainsi les tissus mous, cartilagineux et osseux.

Classification

Ce type de carcinome basocellulaire de la peau peut affecter les tissus de la peau sous diverses formes, qui ont leur propre stade de développement..

  1. Forme nodulaire. Une tumeur cancéreuse apparaît sur la peau sous la forme d'un nodule dont la taille atteint 3-4 cm. Il se trouve être de couleur perle et forme une érosion à la surface de la peau avec une croûte, qui peut saigner lorsqu'elle est retirée.
  2. Pigmenté. La tumeur apparaît sous la forme d'un ulcère à bords relevés. Habituellement, sa croissance périphérique peut atteindre 0,7 cm.
  3. Ulcératif. Un ulcère gris foncé se forme au centre de la tumeur, augmentant et s'approfondissant lentement. Il détruit les tissus cutanés sains à proximité.
  4. Cicatriciel. Ce néoplasme malin solide a une teinte rose foncé, contrairement aux autres tumeurs, le carcinome basocellulaire cicatriciel n'apparaît pas à la surface de la peau. Au cours du développement, ce type de cancer de la peau se caractérise par l'apparition d'érosions, qui sont marquées et détruisent très rapidement les tissus, provoquant une douleur insupportable pour le patient.
  5. Similaire à la sclérodermie. Par son apparence, il ressemble à une cicatrice atrophique de couleur blanche. La formation maligne est le plus souvent localisée dans diverses parties du visage (nez, joues et front).
  6. Superficiel. Il a différentes nuances et pousse à la surface de la peau de plus de 10 cm de diamètre, recouvert d'une fine croûte érosive. Ce type de cancer de la peau est assez difficile à diagnostiquer, car il est souvent confondu avec l'eczéma ou le psoriasis..
  7. Métatypique. Cette tumeur apparaît sous la forme d'un nœud solitaire, se propageant rapidement. Il s'agit de la seule forme de carcinome basocellulaire capable de métastaser les organes internes et les ganglions lymphatiques..

Symptômes

Les symptômes du carcinome basocellulaire cutané (voir photo) au stade initial apparaissent immédiatement immédiatement après le début de la croissance du néoplasme.

Lieux communs pour l'apparition du carcinome basocellulaire: visage et cou. Les petits nodules rose clair ou chair ressemblent à de l'acné, sont indolores et se développent lentement. Au fil du temps, au milieu d'une plaie aussi discrète, une croûte gris clair se forme. Le basaliome est entouré d'une formation dense sous la forme d'un rouleau à structure granulaire.

Si la maladie n'est pas diagnostiquée au stade initial, le processus est encore aggravé. L'apparition de nouveaux nodules et la fusion subséquente entraînent une expansion pathologique des vaisseaux sanguins et l'apparition "d'astérisques vasculaires" à la surface de la peau. Souvent à la place des ulcères qui se forment dans la partie centrale de la tumeur, des cicatrices se forment. À mesure que la cellule basale se développe, elle se développe dans les tissus voisins, y compris les os et le cartilage, qui se manifestent par la douleur.

  1. La variante nodulaire est considérée comme la variété la plus courante de carcinome basocellulaire, se manifestant par l'apparition d'un petit nodule rosé indolore à la surface de la peau. À mesure que le nodule se développe, il a tendance à s'ulcérer, de sorte qu'un évidement recouvert d'une croûte apparaît à la surface. Le néoplasme augmente lentement de taille, l'apparition de nouvelles structures similaires est également possible, ce qui reflète le type de croissance tumorale de surface multicentrique. Au fil du temps, les nodules fusionnent, formant un infiltrat dense, pénétrant plus profondément dans le tissu sous-jacent, impliquant non seulement la couche sous-cutanée, mais aussi le cartilage, les ligaments, les os. La forme nodulaire se développe le plus souvent sur la peau du visage, des paupières, dans le triangle nasolabial.
  2. La forme nodulaire se manifeste également par la croissance d'une néoplasie sous la forme d'un nœud unique, mais, contrairement à la version précédente, la tumeur n'est pas encline à germer les tissus sous-jacents et le nœud est orienté vers l'extérieur.
  3. L'option de croissance superficielle est caractéristique des formes denses en forme de plaque de la tumeur, lorsque la lésion s'étend sur 1 à 3 cm de large, a une couleur brun rougeâtre et est équipée de nombreux petits vaisseaux dilatés. La surface de la plaque est recouverte de croûtes, elle peut être érodée, mais l'évolution de cette forme de carcinome basocellulaire est favorable..
  4. Le carcinome basocellulaire verruqueux (papillaire) est caractérisé par une croissance superficielle, ne provoque pas de dégradation des tissus sous-jacents et ressemble à du chou-fleur.
  5. La version pigmentée du carcinome basocellulaire contient de la mélanine, ce qui lui donne une couleur foncée et ressemble à une autre tumeur très maligne - le mélanome.
  6. Le carcinome basocellulaire atrophique cicatriciel (de type sclérodermique) ressemble à une cicatrice dense vers l'extérieur située sous le niveau de la peau. Ce type de cancer se traduit par une alternance de cicatrices et d'érosion, de sorte que le patient peut voir des cicatrices tumorales déjà formées et de nouvelles érosions couvertes de croûtes. Comme l'ulcération de la partie centrale, la tumeur se dilate, affectant de nouvelles zones de la peau à la périphérie, tandis que des cicatrices se forment au centre.
  7. La forme ulcéreuse du carcinome basocellulaire est assez dangereuse, car elle a tendance à détruire rapidement le tissu tumoral sous-jacent et environnant. Le centre de l'ulcère coule, recouvert d'une croûte gris-noir, les bords sont surélevés, rose-nacré, avec une abondance de vaisseaux dilatés.

Les principaux symptômes du carcinome basocellulaire sont la présence sur la peau des structures décrites ci-dessus qui ne dérangent pas pendant longtemps, mais toujours une augmentation de leur taille, même pendant plusieurs années, impliquant les tissus mous environnants, les vaisseaux sanguins, les nerfs, les os et le cartilage dans le processus pathologique est très dangereux. Au stade avancé de la tumeur, les patients ressentent de la douleur, une altération de la fonction de la partie affectée du corps, des saignements, une suppuration au site de croissance du néoplasme, la formation de fistules dans les organes voisins est possible. Les tumeurs qui détruisent les tissus de l'œil, de l'oreille, pénètrent dans la cavité du crâne et germentent les membranes du cerveau sont d'un grand danger. Le pronostic dans ces cas est défavorable.

À quoi ressemble la cellule basale aux stades initial et avancé peut être vu sur la photo:

Complications

Un long processus tumoral le fait germer jusqu'aux profondeurs du corps, endommageant et détruisant les tissus mous, la structure des os et du cartilage. Le carcinome basocellulaire est caractérisé par sa croissance cellulaire le long du cours naturel des branches nerveuses, entre les couches tissulaires et la surface du périoste..

Non retiré pendant la formation, par la suite ne se limite pas seulement à la destruction des tissus. Le cancer basocellulaire est capable de déformer et de défigurer les oreilles et le nez, détruisant leur structure osseuse et leur cartilage, et aggrave la situation avec un processus purulent, toute infection associée est capable de.

  • a frappé la membrane muqueuse dans la cavité nasale;
  • aller à la cavité buccale;
  • frapper et détruire les os du crâne;
  • s'installer dans l'orbite des yeux;
  • conduire à la cécité et à une perte auditive.

L'implantation intracrânienne (intracrânienne) de la tumeur en progressant à travers les ouvertures et les cavités naturelles est particulièrement dangereuse..

Dans ce cas, les lésions cérébrales et la mort sont inévitables. Contrairement au fait que le carcinome basocellulaire est appelé tumeur non métastatique, plus de deux cents cas de carcinome basocellulaire avec métastases sont connus et décrits..

Diagnostique

Comme mentionné précédemment, le carcinome basocellulaire a plusieurs formes, chacune pouvant être similaire à d'autres maladies. La reconnaissance correcte et opportune de cette tumeur est la clé d'une guérison réussie..

Habituellement, en se concentrant sur les signes cliniques ci-dessus d'une forme nodulaire, il suffit de suspecter un cancer basocellulaire. Cependant, aux stades initiaux de croissance, lorsque la taille de la tumeur ne dépasse pas 3 à 5 mm, il est facile de la confondre avec une taupe ordinaire (surtout si la tumeur est pigmentée), le molluscum contagiosum ou l'hyperplasie séborrhéique sénile. Les cheveux peuvent pousser à partir d'une taupe, ce qui ne se produit pas avec le carcinome basocellulaire.

Une caractéristique distinctive du molluscum contagiosum et de l'hyperplasie séborrhéique sénile est un petit îlot de kératine dans la partie centrale. Si la tumeur a des croûtes, elle peut être confondue avec une verrue, un kératoacanthome, un carcinome épidermoïde de la peau et un molluscum contagiosum. Dans ce cas, la peau doit être soigneusement exfoliée. Avec le carcinome basocellulaire, c'est plus facile. Après que le bas de la plaie est exposé, pour plus de confiance et de confirmation scientifique, il est nécessaire de faire une empreinte de frottis au fond de l'ulcère et de déterminer sa composition cellulaire.

Les carcinomes basocellulaires hautement pigmentés sont facilement confondus avec les mélanomes malins. Pour éviter cela, vous devez savoir que les bords élevés du carcinome basocellulaire ne contiennent presque jamais de mélanine. De plus, la coloration du carcinome basocellulaire est souvent brune et le mélanome a une teinte gris foncé. La forme plate du carcinome basocellulaire peut être confondue avec l'eczéma, les plaques psoriasiques et la maladie de Bowen, mais lorsque vous raclez les écailles du bord de la tumeur, la véritable image de la maladie est révélée.

Ces signes cliniques sont destinés à orienter le médecin vers le diagnostic correct, et sa confirmation ne doit être effectuée qu'après une biopsie, une cytologie ou un examen morphologique de la tumeur.

Lors de la nomination de ces spécialistes, le patient peut se poser les questions suivantes:

  1. Depuis combien de temps l'éducation est-elle apparue?
  2. Comment cela s'est-il manifesté, que la douleur ou les démangeaisons soient présentes?
  3. Existe-t-il de telles formations ailleurs sur le corps? Si oui, où?
  4. Que ce soit pour la première fois que le patient le rencontre ou que des formations similaires soient déjà?
  5. Quel est le type d'activité et les conditions de travail du patient?
  6. Combien de temps en moyenne le patient passe-t-il en plein air?
  7. Applique-t-il les mesures de protection nécessaires contre le rayonnement solaire?
  8. Le patient a-t-il été exposé à un rayonnement excessif? Si oui, où et approximativement quelle était la dose totale?
  9. Le patient a-t-il des parents atteints de cancer?

S'il y a des écailles, elles sont doucement décollées sur une lame de verre, trempées dans une solution spéciale et examinées au microscope. Lorsque la surface de l'ulcère est exposée, une lame de verre y est appliquée, recouverte d'une lamelle et également examinée au microscope. Si la peau au-dessus de la tumeur est intacte, alors la seule façon d'établir un diagnostic précis est une biopsie avec la collecte de matériel tumoral pour analyse.

Comment traiter le carcinome basocellulaire cutané?

La principale méthode de traitement du carcinome basocellulaire au stade initial du nez et d'autres parties du corps a été et demeure l'ablation de la tumeur par chirurgie, après quoi le tissu prélevé est envoyé pour un examen plus approfondi. Le spécialiste élimine non seulement le carcinome basocellulaire, mais également les tissus sains environnants intacts. Après la chirurgie, le patient a besoin d'une observation par un dermatologue spécialisé pour la détection et l'élimination en temps opportun des rechutes.

Les personnes âgées (qui ont un carcinome basocellulaire dans l'oreille ou le nez) peuvent recevoir une chimiothérapie locale (en utilisant des onguents à base de fluorouracile). Pendant le traitement, la survenue d'une rougeur sévère n'est pas exclue. Il est nécessaire d'utiliser la pommade jusqu'au moment où la zone traitée n'atteint pas le stade de régénération. Une pommade immunomodulatrice peut également être utilisée, grâce à laquelle les cellules immunitaires deviennent plus actives, protégeant ainsi davantage la peau des tumeurs.

En cas de refus d'intervention chirurgicale, ou avec une croissance très active du néoplasme, les spécialistes peuvent conseiller la radiothérapie.

Au stade initial de la maladie, le traitement à l'azote liquide (cryothérapie, cryodestruction du carcinome basocellulaire) montre une grande efficacité. Tout d'abord, le tissu malade est congelé, puis la partie tombée est envoyée pour examen histologique.

Récemment, la popularité des approches plus modernes augmente - traitement selon la méthode de Mohs. Habituellement, ils y ont recours lors d'un développement localisé sur le visage. Pendant le traitement, le carcinome basocellulaire est retiré en couches au microscope. Dans ce cas, les tissus intacts ne sont pas affectés, en conséquence, la chance de recevoir divers défauts postopératoires cosmétiques est minimisée..

Après élimination du carcinome basocellulaire (rechute)

Le carcinome basocellulaire est une tumeur sujette à récidive. Cela signifie qu'après l'ablation de la tumeur, le risque de carcinome basocellulaire dans la même zone de la peau après une certaine période de temps est assez élevé. De plus, il y a un risque élevé qu'elle se forme sur une autre partie de la peau.

Selon les résultats des études modernes et des observations de personnes qui ont retiré diverses formes de carcinome basocellulaire, la probabilité de rechute dans les cinq ans est d'au moins 50%. Cela signifie que dans les 5 ans après le retrait, la tumeur se forme à nouveau dans la moitié des personnes.

Les rechutes sont plus probables si la cellule basale distante est localisée sur les paupières, le nez, les lèvres ou l'oreille. De plus, la probabilité de rechute est plus élevée lorsque la tumeur était grande.

La prévention

Pour prévenir le développement d'un carcinome basocellulaire, les mesures prophylactiques suivantes sont recommandées:

  • utilisez un écran solaire spécial avant chaque exposition au soleil;
  • les jours ensoleillés, portez un chapeau et des lunettes de soleil;
  • Ne visitez pas le solarium;
  • éviter l'exposition au soleil pendant la saison chaude à 12-16 heures;
  • avant d'aller à la plage, n'utilisez pas de parfums et déodorants;
  • examens préventifs par un dermatologue.

Prévoir

Le pronostic pour la vie et la santé avec un carcinome basocellulaire au stade initial est favorable, car la tumeur ne donne pas de métastases. Dans les 10 ans suivant l'ablation de la tumeur, 90% des personnes au total survivent. Et parmi ceux dont les tumeurs n'ont pas été retirées dans un état négligé, le taux de survie à dix ans approche de près de 100%.

Une tumeur est considérée comme lancée si son diamètre est supérieur à 20 mm ou si elle a germé dans la graisse sous-cutanée. Autrement dit, si le carcinome basocellulaire au moment de l'ablation était inférieur à 2 cm et ne s'est pas transformé en graisse sous-cutanée, le taux de survie à 10 ans est de près de 98%. Cela signifie que cette forme de cancer peut être complètement guérie..

Cellules basoïdes qu'est-ce que c'est

Carcinome basocellulaire non sclérosant. Un carcinome basocellulaire infiltrant est une tumeur à croissance agressive qui présente des caractéristiques histologiques distinctes qui la rapprochent de la sclérotique d'un carcinome basocellulaire guéri. Environ 5 à 1% de toutes les cellules basales peuvent être classées comme infiltrantes, et jusqu'à 24% des carcinomes basocellulaires peuvent avoir une composante infiltrante.

Les variantes infiltrantes non sclérosantes du carcinome basocellulaire diffèrent des sclérosantes par la présence d'une composante nodale variable à la surface de la formation. Ces nœuds ont souvent une configuration angulaire en forme de goutte ou irrégulière, avec un angle aigu dirigé profondément dans le derme. La similitude avec le carcinome basocellulaire sclérosant se manifeste par la présence de cordes allongées agressives, qui constituent la majorité de la tumeur. La partie infiltrante est localisée à la périphérie ou à la base de la formation, où de petits groupes et brins de cellules basaloïdes pénètrent entre les faisceaux de collagène dans les couches profondes du derme. Les palissades périphériques sont minimes ou absentes et la rétraction stromale n'est généralement pas visible. Le stroma dans les types de carcinome basocellulaire infiltrant est variable, il peut contenir à la fois un petit nombre de fibroblastes et être riche en fibroblastes, dont la prolifération est étroitement liée à la composante invasive de la tumeur.

Carcinome baso-cellulaire sclérosant (desmoplastique, de type morphine). Il s'agit du type de carcinome basocellulaire à la croissance la plus agressive. La composante infiltrante y est la plus prononcée; les formations sont mal limitées. Il y a une invasion des parties profondes du derme, de la graisse sous-cutanée, du tissu musculaire. L'invasion du cartilage et des os est également possible, surtout si la tumeur est située dans la zone anatomique correspondante, par exemple, dans le nez, l'oreillette, la paupière, la région temporale. Les stries et les petits groupes de cellules tumorales se propagent dans un stroma sclérotique fibreux dense. Les brins cellulaires se ramifient souvent, ressemblant à des doigts écartés. Les cordes sont de taille et d'épaisseur variables; elles peuvent être formées par seulement une ou deux couches de cellules. La "palissade" nucléaire périphérique n'est pas exprimée et la rétraction stromale est souvent discrète ou absente. Une invasion périneurale est parfois observée..

Pincus Fibroepithelioma

Carcinome basocellulaire fibroépithélial (Pincus fibroepithelium). Une tumeur nodulaire élevée, constituée de longs brins anastomosés étroits de cellules basaloïdes situées dans un stroma fibreux à cellules lâches. Il ressemble au fibroadénome intracanaliculaire de la glande mammaire dans sa structure. Dans les sections profondes de la tumeur, on peut également trouver des couches solides caractéristiques.

Carcinome basocellulaire avec différenciation vers les appendices

Ces variétés de carcinome basocellulaire, ainsi que les structures typiques du carcinome basocellulaire, contiennent des zones de différenciation folliculaire, eccrine ou sébacée. La présence de cellules légères et riches en glycogène telles que l'épithélium folliculaire ou acrosirial peut entraîner une confusion morphologique et nécessite un diagnostic différentiel avec d'autres tumeurs cutanées à cellules claires, en particulier avec le syringome et le trichoépithéliome.

Carcinome basocellulaire avec différenciation folliculaire. Dans de nombreuses strates de cellules basaloïdes, il existe une orientation concentrique subtile des cellules tumorales, cependant, les tumeurs où elle est exprimée assez clairement sont des variantes du carcinome basocellulaire avec différenciation folliculaire. Au centre des lits concentriques, les cellules tumorales sont plus grandes, avec un cytoplasme léger, une kératinisation est parfois observée, jusqu'à la formation de petits kystes remplis de masses cornéennes lamellaires compactes. Des follicules pileux immatures avec des signes initiaux de la formation de tiges peuvent se produire et, dans des cas isolés, des tiges formées.

Carcinome basocellulaire avec différenciation eccrine. Cette variante de la tumeur se trouve généralement dans les formations nodulaires, qui contiennent également des régions kystiques et adénoïdes. De nombreuses structures tubulaires bordées de cellules épithéliales cubiques éosinophiles, ainsi que des accumulations alvéolaires de cellules plus grandes et plus brillantes avec un cytoplasme vacuolé, se trouvent dans les complexes tumoraux parmi les cellules basales. Ces cellules peuvent contenir du mucus. L'immunohistochimie dans les cellules formant les structures tubulaires révèle un antigène embryonnaire cancéreux, confirmant leur différenciation glandulaire.

Carcinome basocellulaire - qu'est-ce que c'est, causes, symptômes, diagnostic, traitement et ablation

L'une des maladies malignes dangereuses de la peau est considérée comme le carcinome basocellulaire, qui prévaut en troisième position après le cancer de l'estomac et des poumons. Cette tumeur pathogène de nature épithéliale se distingue par ses propriétés non agressives, progressant lentement dans l'organisme sans signes de métastases. Le basaliome cutané doit être diagnostiqué en temps opportun, car sans traitement efficace, il pénètre dans toutes les couches de la peau, il est difficile de réussir un traitement conservateur.

Qu'est-ce que le carcinome basocellulaire?

Cette maladie oncologique correspond au code selon la CIM-10 C44.3. Au début, le processus pathologique est asymptomatique, par conséquent, le diagnostic à un stade précoce est considérablement compliqué. Le carcinome basocellulaire est un carcinome basocellulaire à croissance lente sans métastases qui mûrit dans l'épiderme ou les follicules pileux; caractérisé par la structure des cellules similaires aux éléments de base de l'épiderme. Le danger est qu'un néoplasme malin au fil du temps perturbe les fonctions du tissu musculaire, endommage l'innervation et même l'intégrité des os.

À quoi cela ressemble-t-il

Le signe principal d'une affection caractéristique est des défauts cutanés dans la zone de localisation du foyer de la pathologie. Le plus souvent, ce sont des protubérances roses de différentes tailles, qui se développent et se condensent progressivement, et peuvent même atteindre les structures osseuses. L'apparition d'un carcinome basocellulaire est due à la forme et au type du processus pathologique. Alternativement, il existe de telles fonctionnalités spécifiques:

  1. Le carcinome basocellulaire ulcéreux nodulaire est représenté par des joints focaux de la couche supérieure de l'épiderme, qui ressemblent à des nodules, peuvent prévaloir au pluriel.
  2. La forme à gros grains de la maladie se distingue par une seule saillie au-dessus de la peau. Sur la surface d'un tel nœud pathogène clairement visible "astérisques vasculaires".
  3. La forme cicatricielle atrophique commence par un joint, sur le site duquel apparaît un ulcère frais avec un risque potentiel d'infection secondaire.

Les causes

La maladie n'est pas agressive, mais en l'absence de mesures de traitement en temps opportun progresse progressivement. Pour arrêter le processus pathologique, la première étape consiste à établir et à éliminer sa cause. La détermination fiable de l'étiologie de la pathologie est problématique, mais des spécialistes compétents identifient un certain nombre de facteurs provoquants qui augmentent considérablement le risque de morbidité. Parmi ceux-ci:

  • rayonnement ionisant;
  • Exposition aux UV;
  • infections virales de longue durée;
  • exposition à des substances toxiques et cancérigènes sur l'épiderme;
  • dommages mécaniques et thermiques à la peau;
  • facteur héréditaire;
  • changements liés à l'âge dans la structure de l'épiderme (âge avancé);
  • états d'immunodéficience du corps;
  • modifications du tissu cicatriciel.

Il est particulièrement important de noter que les personnes qui visitent régulièrement le solarium ou restent sous une exposition prolongée au soleil pour obtenir un bronzage bronze sont à risque. Pour de telles catégories de citoyens, le risque de développer une oncologie cutanée est particulièrement grand. Le plus souvent, les adultes sont malades, pour les petits enfants, cette maladie n'est pas caractéristique. Avec une activité accrue de facteurs provoquant, le carcinome basocellulaire est diagnostiqué aux stades 2 à 4..

Formes

En cas de suspicion de néoplasme bénin de la peau, le patient va d'abord consulter un dermatologue. Se renseigner sur une maladie maligne, doit subir un diagnostic détaillé, déterminer de manière fiable la forme et le type de carcinome basocellulaire. La classification d'une affection caractéristique est présentée ci-dessous:

  1. Carcinome basocellulaire solide (nodulaire, grossier). Le diagnostic le plus courant est caractérisé par la présence de cellules basaloïdes à bords flous ressemblant à du syncytium à la surface du derme. Le foyer de la pathologie est similaire au mélanome, diffère par le réseau vasculaire au centre de la tumeur visuelle sur la peau.
  2. Nodulaire-ulcératif. Il se caractérise par un gros joint en forme de nodule, qui à un stade précoce ne diffère pas par sa douleur. Plus tard, le contenu purulent apparaît au centre avec la formation de croûtes nécrotiques. Le risque pour la vie du patient augmente.
  3. Perforateur. Les foyers de pathologie sont les zones cutanées les plus souvent blessées, par exemple les membres, l'espace interdigital, les zones cutanées visibles. Le néoplasme se développe rapidement, provoquant la mort des tissus voisins.
  4. Verruqueuse (papillaire, exophytique). Extérieurement, la cellule basale ressemble à une verrue, diffère de la surface de la peau en termes de saillie caractéristique et d'hyperémie du foyer de la pathologie, ne provoque pas la destruction des tissus sous-jacents. La croissance pathogène a la forme de "chou-fleur", une structure mobile.
  5. Pigmenté. La croissance pathogène diffère en couleur du ton général de la couche supérieure de l'épiderme (contient de la mélanine à une concentration volumineuse). Au fil du temps, la structure des tissus change, les zones visibles de dommages augmentent en taille..
  6. Sclérodermiforme. La croissance pathogène se distingue d'abord par une couleur pâle et bleuâtre, mais à mesure qu'elle grandit, elle se transforme en une plaque plate et dense avec un contour clair et une surface gonflée. Il peut être localisé sur le visage, le cou, d'autres zones visibles de la peau..
  7. Cicatriciel-atrophique. Dans la partie centrale de la tumeur, la destruction avec formation d'un ulcère prédomine. Les bords sont ulcérés, une cicatrice visible est concentrée au centre du carcinome basocellulaire. Il y a hyperémie de la peau, implication des tissus mous dans le processus pathologique.
  8. Carcinome basocellulaire superficiel plat (épithélium pagétoïde). Il existe plusieurs néoplasmes, mais ils ont tous un diamètre pouvant atteindre 4 cm. Une cellule basale croît vers le haut, mais pas vers l'intérieur (aucun changement dans les couches cutanées n'est observé).
  9. Tumeur de Spiegler (tumeur "turban", cylindrome). A la surface du derme se concentrent des télangiectasies de ganglions rose-violet de 1 à 10 cm de diamètre qui sont soumises à une excision immédiate.

Étapes

Le carcinome basocellulaire du visage, du cou ou d'une autre partie du corps prévaut à l'un des quatre stades, où chaque stade ultérieur ne fait qu'aggraver la maladie, retarde le processus de guérison, même avec la participation de méthodes médicales et chirurgicales. Les médecins distinguent:

  1. Première étape. Bazalioma a l'apparence d'un "bouton" classique, ne cause aucun inconvénient, seulement un défaut esthétique.
  2. Deuxième étape. La tumeur atteint 5 cm, surmonte plusieurs couches de la peau, n'affecte pas le tissu sous-cutané.
  3. Troisième étape. Le tissu adipeux sous-cutané est détruit et le néoplasme de diamètre atteint plus de 5 cm.
  4. Quatrième étape. Non seulement le tissu sous-cutané, mais aussi le cartilage, les os sont impliqués dans le processus pathologique.

Complications

Une tumeur caractéristique est caractérisée par une évolution bénigne du corps, car elle ne donne pas de métastases. Mais le manque de traitement en temps opportun ne fait que compliquer le tableau clinique, car non seulement une fois les tissus mous sains, mais aussi le cartilage, les structures osseuses et la coquille du cerveau sont impliqués dans le processus pathologique. Une personne sans chirurgie peut même mourir. Les complications les plus courantes sont présentées dans cette liste:

  • dommages à la muqueuse nasale;
  • la propagation du processus pathologique à la cavité buccale;
  • dommages aux os du crâne;
  • l'emplacement de la tumeur dans l'orbite des yeux;
  • cécité progressive et perte auditive.

Diagnostique

Au stade initial, une telle anomalie est indolore, accompagnée d'un défaut esthétique exclusivement visible. Par conséquent, le patient ne consulte pas un médecin en temps opportun et le diagnostic est sensiblement retardé indéfiniment. Avec des symptômes visibles, il est nécessaire de mener immédiatement une série d'examens cliniques et de tests de laboratoire pour clarifier le diagnostic final. Le diagnostic différentiel est le suivant:

  • examen cytologique (une empreinte de frottis ou un grattage de la surface de la néoplasie est prise);
  • examen histologique (un fragment du foyer de la pathologie est utilisé pour établir le type de néoplasie);
  • Échographie, TDM, radiographie (pour détecter la profondeur et l'ampleur du carcinome basocellulaire).

Le diagnostic différentiel est très important, car les cellules basales ressemblent à de nombreuses maladies cutanées sujettes à récidive. Alternativement, il est important de distinguer une tumeur superficielle plate du lupus érythémateux, de la kératose séborrhéique, du lichen plan et de la maladie de Bowen. La forme sclérodermique ressemble à l'eczéma, au psoriasis et à la sclérodermie.

Traitement du carcinome basocellulaire

La maladie maligne est rarement congénitale, a souvent une forme acquise avec l'âge. Un traitement efficace et opportun doit être distingué par une approche globale, qui comprend la pharmacothérapie, la chirurgie et une longue période de rééducation. L'auto-traitement d'une taupe suspecte est strictement contre-indiqué. Voici de précieuses recommandations de spécialistes:

  1. Il est préférable de ne pas utiliser de remèdes populaires dans le tableau clinique en cours, au stade initial, il est conseillé de l'utiliser en combinaison avec les méthodes de la médecine officielle.
  2. Le choix de l'intervention chirurgicale dépend de la localisation du foyer de la pathologie, de sorte qu'il est plus facile pour le chirurgien d'y accéder.
  3. À tout le stade du traitement, il est important d'éviter de visiter un lit de bronzage et l'exposition directe au soleil..
  4. Lorsque des ulcères apparaissent, il est nécessaire d'utiliser des méthodes médicales de traitement pour exclure la fixation d'une infection secondaire.
  5. Avec un traitement adéquatement sélectionné, le résultat clinique est favorable, une dynamique positive prévaut dans 90% de tous les tableaux cliniques..

Traitement pommade

La thérapie conservatrice est la principale méthode d'élimination du carcinome basocellulaire au stade initial. Les médecins recommandent l'utilisation de pommades à l'extérieur sous des pansements occlusifs, le cours du traitement varie dans les 2 à 3 semaines sans interruption. De telles positions pharmacologiques ont fait leurs preuves:

  1. Metvix. Un médicament photosensibilisant avec le composant actif méthylaminolévulinate, qui est censé être utilisé à l'extérieur. Il est nécessaire d'effectuer 2 procédures avec une pause d'une semaine entre celles-ci. Parmi les avantages figurent une efficacité élevée avec une bonne tolérance, une utilisation à court terme. Inconvénients - contre-indications, effets secondaires.
  2. Curaderm. Il s'agit d'un glycoalcanoïde avec le composant actif glyoside solasodine, qui a un effet anti-cancer. La crème doit être appliquée sur le foyer de la pathologie et les tissus sains de 1 cm.Un pansement doit être appliqué sur le dessus, et il faudra jusqu'à 3-4 semaines pour être traité de cette manière. Avantages - effet thérapeutique durable, prix abordable. Inconvénients - effets secondaires, risque de surdosage.
  3. Solcoseryl. C'est une préparation naturelle avec le composant actif de l'hémodialysat de veau jusqu'à 3 mois. La composition thérapeutique n'est pas recommandée pour être appliquée sur les ulcères pleureurs, et le reste est censé frotter le gel dans les foyers de pathologie trois fois par jour pendant 3 à 4 semaines. Parmi les lacunes, les médecins distinguent un effet thérapeutique sélectif et faible dans les tableaux cliniques individuels..

Cryodestruction

La procédure peut agir comme traitement principal avec la méthode chirurgicale, est progressive et a un minimum de contre-indications médicales. La cryodestruction est réalisée avec la participation d'azote liquide, est rapide et indolore, n'exclut pas la survenue de rechutes répétées. Au stade initial de la maladie, elle est réalisée au moyen d'une thérapie aux rayons X à foyer rapproché du foyer de la pathologie, souvent associée à une thérapie gamma à distance. Dans les tableaux cliniques négligés, il est combiné avec une intervention chirurgicale radicale. Les principaux avantages de la cryodestruction:

  • effet cosmétique durable;
  • effectuer la procédure sous anesthésie locale;
  • courte période de réadaptation;
  • la possibilité d'effectuer pendant la grossesse, dans la vieillesse;
  • méthode chirurgicale douce.

Parmi les principaux inconvénients de la cryodestruction, il est nécessaire de distinguer un effet thérapeutique sélectif, le risque de rechutes répétées après excision d'un carcinome basocellulaire. Cette procédure n'est pas réalisée gratuitement et son coût final n'est pas disponible pour tous les patients. Il est nécessaire de consulter un spécialiste individuellement.

La thérapie photodynamique

L'essence de ce traitement chirurgical du carcinome basocellulaire est l'élimination des cellules cancéreuses par des photosensibilisateurs sous l'influence d'un flux lumineux ciblé. La thérapie photodynamique se déroule en plusieurs étapes successives, voici un bref résumé pour l'hôpital:

  1. Le médicament photoditazine est injecté dans une veine pour accumuler le composant actif dans le sang (étape de photosensibilisation).
  2. Un basaliome est examiné en lumière ultraviolette pour définir clairement ses limites (effet de fluorescence).
  3. Ensuite, le néoplasme est mis en évidence avec un laser rouge avec une longueur d'onde d'absorption maximale du photosensibilisateur (étape d'exposition photo).
  4. Ainsi, les cellules affectées sont excisées et une période de rééducation est nécessaire pour restaurer les tissus mous..
  5. De plus, une pharmacothérapie avec des médicaments locaux est prescrite, ce qui contribue à l'apparition de croûtes et à la guérison du derme affecté.

Les cellules cancéreuses sensibles aux radiations, restaurées de manière productive, retrouvent leurs fonctions habituelles, l'intégrité. D'autres avantages d'un tel traitement mini-invasif sont une courte période de rééducation, un minimum d'effets secondaires et de contre-indications. L'inconvénient est le coût élevé de la procédure, la possibilité de rechutes répétées et une crise de douleur aiguë.

Supprimer

Si la tumeur maligne se situe dans des endroits accessibles aux chirurgiens, elle subit une excision productive sous anesthésie locale ou anesthésie générale. L'opération est la plus courante, fournit une dynamique positive stable pendant une longue période de temps, mais se caractérise par une longue rééducation. En cas de carcinome basocellulaire de la sclérodermie ou d'exacerbations répétées, il est nécessaire de réaliser une opération avec la participation directe d'un microscope chirurgical.

En cas de contre-indications excessives, l'ablation du carcinome basocellulaire est réalisée par des méthodes mini-invasives, qui ne garantissent pas toujours une guérison complète du patient. Si la tumeur commence à entrer en contact avec des organes ou des systèmes internes, l'opération est également dangereuse pour la santé. Par conséquent, si vous soupçonnez un cancer, n'hésitez pas à diagnostiquer et à commencer un traitement intensif. De plus, la radiothérapie peut être nécessaire pour éradiquer les cellules cancéreuses qui n'ont pas été complètement excisées pendant la chirurgie.

Remèdes populaires

Le carcinome basocellulaire du nez ou de l'espace nasolabial peut défigurer le visage et la chirurgie n'est pas toujours appropriée. Certaines zones sont difficiles d'accès et un instrument chirurgical ne peut pas les atteindre sans risquer la santé et la vie du patient. Par conséquent, au stade initial de la maladie, les chirurgiens choisissent des méthodes de médecine alternative en l'absence de contre-indications médicales. Ces recettes folkloriques sont particulièrement efficaces dans un cours complet de plusieurs semaines:

  1. Une décoction de feuilles de chélidoine. 1 cuillère à café requise matières premières séchées pour 1 cuillère à soupe. l'eau bouillante, insister et filtrer. Prenez sous forme concentrée un tiers de verre trois fois par jour. Chaque jour, il est recommandé de préparer une nouvelle portion de médicament. Comme alternative, il est recommandé de frotter les foyers de pathologie avec du jus de chélidoine concentré plusieurs fois par jour et de ne pas rincer jusqu'à séchage complet. La durée du traitement est de plusieurs semaines, il est important de consulter un spécialiste.
  2. Pommade thérapeutique. Les principaux ingrédients sont les feuilles de bardane, la chélidoine, la graisse de porc. Pour préparer le médicament, il est nécessaire de mélanger les plantes médicinales préalablement séchées et broyées dans un récipient en verre, puis de combiner avec de la graisse de porc fondue et de laisser mijoter au four pendant quelques heures. Refroidir la composition homogène, puis conserver au réfrigérateur et utiliser à l'extérieur - lubrifier les foyers visibles de pathologie pendant 3 à 4 semaines. De plus, utilisez les méthodes officielles recommandées par votre médecin.
  3. Pommade anti-cancer. Tout d'abord, il faut broyer 100 g de racine de bardane séchée, puis faire bouillir et refroidir, presser le liquide. Mélanger la suspension préparée avec 100 ml d'huile végétale, garder au feu pendant 1,5 heure. Il peut être utilisé comme lotions, compresses ou frotté doucement sur les lésions visibles. Cours de soins intensifs - plusieurs semaines en combinaison avec la médecine officielle.
  4. Jus de moustache dorée. Une plante médicinale fraîche, ou plutôt ses feuilles, doit être lavée et passée dans un hachoir à viande, puis broyée à travers plusieurs couches de gaze. Le concentré prêt doit être humidifié avec un tampon, appliqué sur la surface affectée pendant une journée. Une dynamique positive est observée presque immédiatement - après la première procédure. Le cours de soins intensifs est déterminé uniquement individuellement.
  5. Frais de traitement. Mélanger 20 g de bourgeons de bouleau, de pruche tachetée, de trèfle des prés, de chélidoine et de racine de bardane. Après 3 cuillères à soupe. l versez 150 ml d'huile végétale, sur laquelle l'oignon a été préalablement frit. La composition finale doit être infusée dans un endroit chaud tout au long de la journée, utilisée comme compresses et lotions pour lubrifier les tumeurs. La durée du traitement est de 3 à 4 semaines, vous devez d'abord vous assurer qu'il n'y a pas de réaction allergique aux composants de la plante.

Le pronostic du cancer de la peau basocellulaire

Le traitement avec une réponse rapide a un résultat clinique très favorable - vous pouvez arrêter en temps opportun la mutation cellulaire et l'acquisition d'une telle forme cancéreuse. Si elle n'est pas traitée, la tumeur continuera de détruire les tissus mous de la peau et s'ulcérera, succombera à des facteurs nocifs, augmentera de taille; tout en ressemblant à une tache de naissance enflammée ou à une brûlure. Dans les tableaux cliniques négligés (au stade avancé de la maladie), les douleurs aiguës, les plaies ouvertes ne sont pas exclues. En général, après un examen et un diagnostic opportuns, la maladie est traitée avec succès..

Carcinome basocellulaire

L'une des maladies de type tumeur les plus courantes est le carcinome basocellulaire cutané. Il occupe plus de 80 à 90% de tous les cas de cancer, beaucoup sont donc inquiets lorsqu'ils remarquent une condensation sur le derme. À risque, les hommes de plus de 40 ans, mais ont récemment révélé une pathologie chez les jeunes. Personnes généralement malades dans les pays chauds avec un rayonnement UV moyen annuel élevé. La tumeur est maligne, mais ne métastase pas dans les autres tissus. Après avoir identifié les premiers symptômes de la maladie, vous devez immédiatement contacter un chirurgien ou un oncologue qui vous dira de quoi il s'agit et comment la traiter..

Carcinome basocellulaire qu'est-ce que c'est?

Le carcinome basocellulaire est une tumeur maligne constituée de cellules de la couche basale ou de follicules pileux (code 10 µB - C44). Certains experts soutiennent que le néoplasme peut également être constitué de cellules épidermiques. Points importants concernant le cancer de la peau basocellulaire:

  • le néoplasme se développe lentement et n'est pratiquement pas sujet aux métastases (seulement une centaine de cas sont connus à ce jour);
  • Elle affecte les zones ouvertes du corps exposées au soleil: visage, cou, tête, oreilles;
  • souvent diagnostiqué chez les hommes après 40-50 ans, mais la maladie peut se développer chez les femmes;
  • en règle générale, tous les patients ont une peau claire et mince;
  • hérité dans certains cas.

Selon les statistiques, le carcinome basocellulaire touche 4 femmes et 3 hommes. Un effet agressif sur le derme peut provoquer le développement d'une tumeur maligne. La peur de la maladie est pour les personnes qui ont été exposées au soleil pendant une longue période ou qui abusent d'un lit de bronzage. L'irradiation avec la lumière du soleil provoque diverses mutations dans les cellules, ce qui conduit au cancer.

Bien que le carcinome basocellulaire du visage ou du corps soit une tumeur maligne, il ne constitue pas une menace pour la vie humaine. Une thérapie opportune peut éliminer définitivement la formation, mais cela ne vaut pas la peine de traiter la maladie par vous-même. L'absence de métastases dans le carcinome épidermoïde ne doit pas être confondue avec la croissance d'une tumeur dans les tissus adjacents - un cuir chevelu basocellulaire peut endommager les organes adjacents et même les os.

Peau basocellulaire et ses types et formes

Il existe quatre types de carcinome basocellulaire et plusieurs sous-espèces; certaines caractéristiques sont caractéristiques de toutes les formes. Par exemple, le joint sur la peau, quel que soit le type, peut être blanchâtre, rose, écarlate ou bordeaux. La teinte indique l'activité du néoplasme et le degré d'expansion des vaisseaux. Une tumeur change souvent de couleur, de taille et de forme. Une petite tache aux bords nets est plus sûre qu'une tumeur au contour inégal. Comment différents types de cellules basales apparaissent.

Forme nodulaire

Le type de cancer le plus courant, caractérisé par une petite taille (jusqu'à 1 cm) et des bords en pente douce. La structure est homogène, le sceau a une teinte rouge nacré avec une surface brillante. Si vous regardez attentivement, il est possible de remarquer des vaisseaux endommagés dans la tumeur cellulaire. Avec cette forme de la maladie, une personne ne ressent pas d'inconfort et prend souvent un néoplasme pour une simple taupe. Le cancer de la peau basocellulaire apparaît généralement sur le visage ou le cou, se développe lentement dans les tissus profonds, donc après le retrait il n'y a aucune trace.

Forme micronodulaire

Les signes cliniques du cancer de la peau aux premiers stades ne sont pratiquement pas différents du passé. Au microscope, on voit des cellules qui dépassent le néoplasme malin. Le basaliome de la forme micronodulaire réapparaît souvent plus souvent que les autres.

Forme de surface

Une plaque de taille moyenne (jusqu'à 4 cm de diamètre) d'une teinte rose avec des bords clairs se forme sur la peau. Il diffère de la forme nodale en ce qu'il est localisé dans de nombreuses parties du corps exposées au soleil. Le plus souvent, des tumeurs sont observées sur la poitrine et les jambes. Elle se développe et se développe lentement, à cause de laquelle les patients demandent parfois de l'aide à un stade avancé. Le cancer de la peau basocellulaire peut être bien traité avec une détection rapide..

Forme plate

Il est possible de remarquer une forme plate de cancer de la peau sur le visage par une plaque assez grande, qui a une surface rouge rugueuse. Les bords sont clairs, montent légèrement au-dessus du derme. Souvent, les écailles s'éloignent de la peau et de petites plaies saignantes apparaissent. La mise au point peut atteindre 15 à 20 centimètres, parfois les symptômes de kératinisation des cellules basales ressemblent au psoriasis ou à l'eczéma.

Forme pigmentée

Le nom parle de lui-même - des zones pigmentées peintes en café ou en noir apparaissent sur la peau. Le carcinome baso-cellulaire du nez ne monte pas et n'est presque pas différent des zones saines. La surface de la tumeur est lisse, dense et légèrement brillante. Les taches ressemblent à un mélanome et à une forme nodulaire, mais uniquement dans une teinte différente..

Forme de sclérodermie

Le cancer de la peau au stade initial se manifeste par une petite lésion plate, puis acquiert une surface rugueuse. Les bords de la tumeur sont clairs, la tumeur est brune ou jaunâtre dense.

Forme tumorale

Un autre type de maladie qui se développe lentement et ne se propage pas dans les couches profondes de la peau. Une petite tache ronde ou papule se forme sur le derme, parfois elle a une forme irrégulière. Les bords sont nets et la couleur est rose à rouge. Peut-être le développement d'un carcinome basocellulaire solide qui se développe vers l'extérieur et non vers l'intérieur.

Forme ulcérative

La forme la plus sévère sous laquelle la tumeur affecte fortement le tissu. Le cancer de la peau est situé sur le visage, le dos, les jambes dans les couches profondes du derme, a une couleur rouge avec une croûte sombre à la surface, des bords inégaux. Lors de l'élimination de la formation maligne, un fond sensiblement profond de l'ulcère est gris ou noir.

Causes et facteurs du développement de la maladie

La principale cause de cancer épidermoïde de la peau est le rayonnement ultraviolet. Le groupe à risque comprend les personnes qui vivent dans des pays chauds, qui travaillent en plein soleil ou qui abusent d'un solarium.

Les contacts avec des substances toxiques et une violation de l'intégrité de l'épiderme (blessures, brûlures) peuvent provoquer l'apparition de la maladie. La fonction protectrice réduite, l'utilisation prolongée d'immunosuppresseurs ou la présence de pathologies chroniques augmentent le risque de cancer.

Symptômes du carcinome basocellulaire

Au stade initial, il est facile de rater une tumeur maligne, car elle ne présente pas de signes perceptibles. Les sensations douloureuses n'apparaissent qu'avec la croissance de l'éducation dans les couches profondes des tissus. Une cellule basale peut ressembler à un ulcère, une plaque ou un nodule. La tache a une couleur rose, rouge ou bordeaux, la surface est généralement lisse et brillante. Comment le cancer de la peau se manifeste-t-il chez l'adulte:

  • changement de la couleur de l'épiderme en rouge ou brun;
  • l'apparition du compactage de diverses formes et structures;
  • sensations inconfortables sur le site du défaut (douleur, démangeaisons, brûlures);
  • écoulement d'une tumeur, comme du sang ou du pus.

Vous pouvez remarquer un petit néoplasme sur le visage (front, nez, joues), le cou ou sous les cheveux. Les cellules se développent lentement et fusionnent en une grande lésion, qui est une tumeur. La plupart ne comprennent même pas ce que c'est, alors ils ne demandent pas d'aide. Avec un examen approfondi, il est possible de remarquer des vaisseaux sanguins sur le carcinome basocellulaire. Au fil du temps, le processus malin conduit à la destruction des cellules saines, provoquant une érosion et des ulcères, qui sont en croûte d'en haut.

Méthodes de diagnostic du carcinome basocellulaire

Un diagnostic préliminaire peut être posé par un chirurgien ou un chirurgien oncologue lors d'un examen externe d'une tumeur, mais il ne dira comment la traiter qu'après un examen. Il est important de remarquer la tumeur à temps et de consulter un spécialiste. Beaucoup de gens prennent un carcinome basocellulaire pour une taupe, c'est pourquoi ils ne sont pas pressés de recevoir. Les études suivantes sont requises:

  • test sanguin;
  • desquamation des écailles de la tumeur et examen au microscope;
  • biopsie du matériel tumoral;
  • échographie;
  • CT ou IRM.

Le diagnostic aide non seulement à établir avec précision le diagnostic, mais aussi à trouver des informations détaillées sur le néoplasme. Par exemple, une analyse de sang est nécessaire pour identifier le processus inflammatoire, une biopsie est utilisée pour caractériser la tumeur, et la taille, la structure et la profondeur des cellules basales sont déterminées par tomodensitométrie ou IRM..

Traitement du carcinome basocellulaire

La méthode de traitement est sélectionnée individuellement pour chaque patient après avoir reçu les résultats du diagnostic. Le choix du traitement est influencé par la taille du néoplasme malin, la localisation, le type de cancer de la peau et le stade de la maladie. Les spécialistes prennent également en compte la lésion primaire ou la rechute, l'âge et la santé humaine.

Intervention chirurgicale

Éprouvé au fil des ans, un moyen efficace de se débarrasser du carcinome basocellulaire du visage ou du corps. Elle est réalisée sous anesthésie locale, après l'opération il faut du temps pour récupérer. L'intervention est nécessaire pour les tumeurs qui sont situées dans des endroits sûrs pour l'ablation chirurgicale. Cette méthode supprime les carcinomes basocellulaires avant la radiothérapie pour augmenter l'efficacité du traitement. Après la chirurgie, le néoplasme doit être envoyé pour une enquête plus approfondie.

Le chirurgien enlève non seulement la peau affectée par le carcinome épidermoïde, mais aussi les tissus sains - cela est nécessaire pour prévenir les rechutes. Après l'intervention, du temps et des soins sont nécessaires pour que la plaie guérisse et ne laisse aucun résidu..

Radiothérapie

La technique a un excellent résultat si le néoplasme n'a pas atteint de grandes tailles. Il faut dire tout de suite que le traitement prend beaucoup de temps (à partir d'un mois) et gêne souvent une personne. Les rayons affectent les cellules cutanées malignes et saines, ce qui peut entraîner diverses complications. Les maux de tête les plus courants, la conjonctivite, les ulcères. La radiothérapie pour le carcinome basocellulaire cutané peut guérir de nombreuses espèces, mais pas la sclérose.

Chimiothérapie

Les petits carcinomes basocellulaires peuvent être traités par une chimiothérapie locale, pour laquelle des onguents à base de fluorouracile sont utilisés. La technique provoque également diverses complications, vous devez donc être préparé aux rougeurs ou aux démangeaisons de la zone traitée. La méthode n'est pas adaptée au traitement des néoplasmes près des yeux et à l'intérieur des oreilles.

Appliquez le médicament pendant une longue période jusqu'à ce que la maladie disparaisse complètement. Les foyers multiples sont mieux traités par des injections intraveineuses ou intramusculaires de médicaments de chimiothérapie..

Immunothérapie

L'utilisation de préparations d'interféron leucocytaire humain (ou CHLI) peut être considérée comme une thérapie distincte ou complexe. Par exemple, au début, une immunocorrection est effectuée, qui consiste en 20 inhalations de CHLI, puis la cellule basale est retirée par ondes radio ou par une autre méthode. Avec cette approche, la guérison ne prend pas plus de deux semaines, il n'y a pratiquement pas de traces et de cicatrices.

Il est également possible de recourir à des onguents des cellulomes basaux du visage, qui contribuent à la production d'interféron dans le corps. Ils aident non seulement à vaincre la maladie, mais aussi à restaurer les cellules affectées. L'immunothérapie est souvent réalisée avant la chimiothérapie ou l'excision chirurgicale..

Destruction laser

Le laser est l'un des traitements les plus efficaces contre le carcinome basocellulaire. Avec lui, il est possible d'éliminer les néoplasmes chez les personnes âgées. Souvent, après 60 ans, la chirurgie ne peut pas être effectuée en raison du risque élevé de complications. La thérapie au laser vous permet également de guérir le carcinome basocellulaire sur le visage sans laisser de taches. Pendant la procédure, une douleur tolérable est notée, la période de rééducation prend plusieurs jours.

Cryodestruction

Une autre procédure moins traumatisante pour traiter le cancer de la peau squameuse. La tumeur est gelée avec de l'azote liquide ou du dioxyde de carbone, par conséquent, sa taille diminue et disparaît après quelques jours. La technique se caractérise par une indolore et un manque de sang. Cependant, la cryothérapie n'est choisie que pour les petites tumeurs superficielles, dans d'autres cas l'effet souhaité ne sera pas.

La thérapie photodynamique

L'essence de la procédure est d'irradier la zone affectée de la peau, mais avant cela, le patient prend un photosensibilisateur. Il s'accumule dans les tissus et détruit la tumeur sous l'influence d'un laser. Les cellules saines ne sont pas affectées, il n'y a pas de période de récupération. La thérapie photodynamique peut être utilisée pour traiter le carcinome basocellulaire dans toutes les parties du corps et à tout stade..

Électrocoagulation

La dernière façon d'éliminer divers néoplasmes, caractérisée par de bonnes critiques de personnes guéries. Pour traiter le carcinome basocellulaire, un courant est appliqué qui affecte la tumeur. Les cellules malignes meurent, mais les cicatrices et les cicatrices restent après le traitement. Divers moyens peuvent être utilisés pour prévenir les traces, mais l'électrocoagulation des néoplasmes sur le visage n'est pas recommandée.

Traitement médical

L'ablation chirurgicale, la thérapie au laser, l'électrocoagulation et d'autres méthodes de traitement donnent d'excellents résultats, mais il n'est pas toujours possible de les utiliser. L'utilisation de médicaments donne un effet tout aussi bon..

La plupart des médecins ne recommandent pas de recourir à la chimiothérapie générale avec l'utilisation de cytostatiques et d'immunosuppresseurs. Dans ce cas, un résultat de traitement positif sera gâché par des effets secondaires graves. La chimiothérapie locale est prescrite sous forme de crèmes ou de pommades qui n'ont pas de conséquences aussi fortes. Le traitement médicamenteux est effectué si les foyers ont une taille pouvant atteindre 7 mm ou réapparaissent. Plusieurs pommades efficaces pour cette maladie peuvent être trouvées dans le tableau..

Une drogueCaractéristiquesCoût
Crème MetvixL'outil est utilisé pour une irradiation ultérieure avec une lumière incohérente.De 13 mille roubles
Pommades Omain (Omain, Colcemid, Demecolcin)Le médicament inhibe les saignements et entraîne la mort d'une tumeur cancéreuseDe 800 à 2 000 roubles
Crème CuradermConvient pour traiter tous les types de cancer de la peau autres que le mélanome.De 8,5 mille roubles
IruxolUtilisé comme complément pour désinfecter la surface et cicatriser les plaies plus rapidement.De 3,5 mille roubles

Les tumeurs malignes importantes sont difficiles à éliminer sans chirurgie, laser ou radiothérapie..

Remèdes populaires

Il est sécuritaire d'éliminer le carcinome basocellulaire à l'aide de recettes non conventionnelles. Le maximum que l'on puisse faire est de ralentir la croissance de la tumeur, mais en pratique tout est différent.

Souvent, la situation reste la même ou s'aggrave et la tache commence à se développer rapidement. Il est permis d'utiliser des remèdes populaires, mais uniquement en complément du traitement principal. Vous devez d'abord consulter votre médecin.

La pommade maison à base de bardane et de chélidoine est la plus sûre et la plus efficace. Un demi-verre d'herbes séchées est versé avec de la graisse de porc, placé dans un four préchauffé à 150 degrés pendant 2 heures. La pommade est refroidie, a insisté pendant 48 heures, puis appliquée sur la plaque avec une couche épaisse 3-4 fois par jour.

Prévention et pronostic de récupération

Le pronostic est positif si la maladie a été détectée à temps et qu'un traitement compétent est effectué. Cependant, la pathologie a la capacité de réapparaître, et dans d'autres endroits. Les patients qui ont subi une ablation d'une tumeur maligne doivent être examinés régulièrement tous les 3 à 6 mois. Ce qui est dangereux pour de nombreux carcinomes basocellulaires cutanés: de nombreuses pathologies peuvent entraîner la croissance de néoplasmes dans de vastes zones, des déformations tissulaires, une altération des fonctions des organes internes et même la mort.

Le risque de développer un carcinome basocellulaire augmente l'exposition prolongée aux rayons ultraviolets et aux régimes alimentaires malsains. Pour prévenir les maladies, il est nécessaire de revoir le régime alimentaire, en incluant plus de légumes et de fruits au menu. Il est conseillé d'abandonner le lit de bronzage et de bronzer au soleil uniquement pendant les heures autorisées (jusqu'à 11 h et après 16 jours), en utilisant une crème ou une lotion protectrice. Les médecins conseillent de procéder à des examens réguliers par eux-mêmes pour détecter de nouveaux grains de beauté ou d'autres néoplasmes. Pour ce faire, vous devez vous rappeler les symptômes et à quoi ressemble le cancer de la peau afin de remarquer une maladie à temps.

Une taupe apparue de façon inattendue, qui grandit et dérange, se révèle souvent être une peau basale. C'est ce que l'on appelle une tumeur maligne; une consultation et un traitement spécialisés sont nécessaires. Après une thérapie réussie, il est recommandé de suivre des mesures préventives et d'être examiné régulièrement, car le cancer a la propriété de revenir. Le pronostic est favorable: après un traitement rapide, les patients vivent plus de 10 ans, ce qui signifie une rémission stable.