Cystadénome pancréatique

Carcinome

a) Terminologie:
1. Abréviations:
• Cystadénome séreux (cystadénome séreux - SCA)
2. Synonymes:
• Tumeur kystique séreuse du pancréas, riche en glycogène de cystadénome, adénome pancréatique microcystique
3. Définitions:
• Tumeur épithéliale bénigne, se développant à partir des cellules centroacinaires de la composante exocrine du pancréas et constituée de petits kystes à contenu riche en protéines, séparés par des septa du tissu conjonctif fibrovasculaire

1. Caractéristique générale:
• Les principaux signes diagnostiques:
o Éponge solitaire ou type de formation de nids d'abeilles avec une cicatrice centrale, à partir de laquelle les processus divergent
• Localisation:
o Habituellement dans le corps et la queue, 30% dans la tête de la glande
• Dimensions:
o Les dimensions sont variables, en moyenne 4,9 cm
o Le cystadénome séreux géant (> 10 cm) est rare
• Morphologie:
o Masse kystique lobée, clairement définie
o La sous-classification OMS distingue deux types morphologiques:
- Adénomes microcystiques séreux: type de nid d'abeilles (20 à 40% des cas) ou polykystiques
- Adénome oligocystique séreux / variante macrocystique (2 cm)

2. Échographie pour le cystadénome séreux pancréatique:
• Échographie en noir et blanc:
o Formation hétérogène lobulaire clairement délimitée, créant l'effet d'une amplification acoustique postérieure
o En règle générale → une image d'une formation échogène solide due à la superposition de signaux de petits kystes:
- Formation solide d'aspect faiblement échogène (plusieurs signaux se chevauchant de nombreux petits kystes)
- Une masse multicystique avec des septa et un composant d'aspect solide:
Zones kystiques anéchogènes, généralement localisées à la périphérie
Zone échogène au centre = cicatrice centrale (présente dans 30% des cas); ± calcification
- Variante macrocystique: kyste anéchogène ± plusieurs septa
o L'expansion du canal cholédoque et du canal pancréatique n'est pas caractéristique
• Dopplerographie couleur:
o Augmentation de la vascularisation du septum

(À gauche) Une tomodensitométrie avec amélioration du contraste sur un tomogramme axial détermine une masse pancréatique lobée clairement délimitée contenant de petites grappes de kystes, ce qui crée un motif en nid d'abeilles caractéristique du cystadénome séreux.
(Droite) Chez le même patient, une formation volumétrique échogène est principalement visualisée par échographie endoscopique; cette image est due à l'imposition de nombreux signaux acoustiques provenant d'innombrables petits kystes et du stroma fibreux qui les sépare. Après résection chirurgicale, le diagnostic de cystadénome séreux pancréatique est confirmé.

3. Scanner pour cystadénome séreux pancréatique:
• Forme microcystique: une image classique des nids d'abeilles:
o Paroi mince avec septa contrastant limitant les petits kystes:
- Amas> 6 kystes; chacun généralement (à gauche) Avec l'échographie peropératoire de la formation du pancréas sur la section échographique transversale, de nombreux petits kystes sont identifiés, séparés par des septa linéaires.
(Droite) Dans la dopplerographie échographique couleur de la formation du pancréas, la zone échogène centrale et les petits kystes situés à la périphérie sont déterminés; dans les cloisons qui les séparent, le flux sanguin est enregistré.

c) Diagnostic différentiel du cystadénome séreux pancréatique:

1. Pseudokyste pancréatique:
• La masse pancréatique kystique la plus courante
• L'accumulation de sécrétions pancréatiques entourées d'une capsule fibreuse
• Une capsule clairement définie est déterminée, contrairement à la paroi non visible du cystadénome séreux
• Habituellement chambre unique; pas de septum, de composant solide ou de calcification centrale
• Pancréatite - maintenant ou dans le passé

2. Cystadénome pancréatique mucineux:
• Masse kystique à plusieurs chambres avec septa interne échogène
• Selon les résultats des études sur les radiations, il peut être impossible de les distinguer du cystadénome séreux macrocystique
• Le plus souvent localisé dans la queue du pancréas
• Paroi plus épaisse avec des calcifications, caractérisées par la position périphérique
• Le composant solide interne indique une tumeur maligne

3. Tumeur mucineuse papillaire intraductale:
• Une tumeur de bas grade se développant à partir du canal principal du pancréas ou de sa branche latérale
• La tumeur de la branche latérale du canal pancréatique due à l'expansion des petites branches du canal ressemble à un adénome microcystique séreux
o L'accumulation de petits kystes comme une grappe de raisin
o Signalé au canal pancréatique principal
o Peut être multiple
• Peut être observé une expansion du canal pancréatique

4. Tumeur neuroendocrine kystique:
• Une formation solide qui ne s'accompagne pas d'une expansion des canaux pancréatiques
• Peut contenir des composants kystiques contenant des détritus hémorragiques et résultant d'une dégénérescence ou d'une nécrose centrale
• Avec le cystadénome séreux, les hémorragies sont rares

5. Carcinome du canal pancréatique:
• Comparé au cystadénome séreux est plus fréquent
• Parfois, une nécrose est observée ou une tumeur kystique se forme en raison du développement d'une fibrose
• Manque de calcification
• Il y a une expansion du canal pancréatique et / ou du canal cholédoque; environnement tumoral vasculaire ± métastases régionales / distantes

6. Tumeur pseudopapillaire solide:
• Une tumeur rare contenant des composants solides et kystiques, avec une capsule épaisse et des zones de nécrose et d'hémorragie
• Avec le cystadénome séreux, les hémorragies dans le tissu tumoral sont rares
• Se développe habituellement chez les jeunes femmes

(Gauche) Sur une coupe échographique transversale de la cavité abdominale dans la queue du pancréas, une formation hyperéchogène hétérogène avec des contours flous est déterminée, qui est une source de signaux acoustiques réfléchis intenses superposés les uns aux autres de nombreux petits kystes difficiles à distinguer.
(Droite) Avec CT avec amélioration du contraste, un tomogramme axial dans le corps et la queue du pancréas montre un grand cystadénome séreux lobé avec un faible coefficient d'atténuation, composé de petits espaces kystiques et contenant une calcification dense en forme d'étoile de la cicatrice centrale.

1. Caractéristique générale:
• Pathologie concomitante:
o Maladie d'Hippel-Lindau: plusieurs cystadénomes séreux peuvent se développer
• Généralement non malin

2. Caractéristiques macroscopiques et chirurgicales:
• Masse kystique arrondie / ovoïde clairement délimitée avec tubercule en raison de kystes bombés
• Macroscopiquement sur une tranche:
o Structure spongieuse due à la présence de nombreux petits kystes (1-20 mm)
o Le liquide dans les kystes est généralement clair sans caillots muqueux:
- Contenu hémorragique rare
o Septums minces divergeant de la cicatrice centrale ± calcification dystrophique

3. Microscopie:
• Les kystes sont tapissés de petites cellules épithéliales cubiques avec un cytoplasme transparent et une quantité minimale de mucine:
o Riche en glycogène; ni atypie cellulaire, ni mitose ne sont notées
• Coloration positive pour l'antigène de la membrane épithéliale et les cytokératines de poids moléculaire élevé et faible
• Septum fibrovasculaire
• Tissu pancréatique adjacent: inchangé ou atrophie focale

d) Caractéristiques cliniques:

1. Manifestations du cystadénome séreux pancréatique:
• Plaintes / symptômes les plus courants:
Ne cause généralement pas de plaintes ou s'accompagne de vagues douleurs abdominales
o Peut s'accompagner de nausées, vomissements, perte de poids, masse palpable, jaunisse
o Autres plaintes / symptômes des organes voisins (estomac, intestins) associés à la présence d'une formation volumétrique

2. Démographie:
• Âge:
o Patients de groupes d'âge moyen et âgé (le plus souvent)
o Âge moyen 61,5 ans
• Le genre:
o M: W = 1: 4

3. Épidémiologie:
o Les néoplasmes kystiques du pancréas sont rares
o compose 20% de tous les néoplasmes kystiques pancréatiques; seulement 1% de tous les néoplasmes pancréatiques

4. Le cours et les prévisions:
• Évolution clinique - tumeur bénigne à croissance lente:
o Rester stationnaire pendant de nombreuses années, la croissance est très lente (environ 0,12 cm / an), pas de complications
• Dans de rares cas, la tumeur devient agressive et provoque le développement de symptômes (généralement de grandes tumeurs localisées dans la tête du pancréas):
o Les tumeurs> 4 cm grandissent plus vite (environ 2 cm / an)
o Complications potentielles: obstruction du canal cholédoque ou pancréatite obstructive chronique, occlusion intestinale; invasion des structures ou des navires environnants
o Les métastases ou métastases distantes dans les ganglions lymphatiques régionaux sont très rares.
• Prévoir:
o Fine: traditionnellement, on pense qu'une tumeur n'a pas le potentiel de goitre
o Cependant, des sous-types localement agressifs ou malins de la tumeur sont parfois trouvés (0,8%)
o En cas de comportement agressif de la tumeur ou de développement de symptômes après excision complète par chirurgie en l'absence de cellules tumorales aux bords du macrodrogue, le pronostic est bon
o Une résection incomplète peut réapparaître

5. Traitement du cystadénome pancréatique séreux:
• Avec une évolution asymptomatique, une petite taille de tumeur et une confiance dans le diagnostic, des tactiques de traitement conservatrices sont possibles:
o Contrôle tous les 6 à 12 mois jusqu'à ce que le néoplasme reste stable pendant deux ans
• Avec le développement de symptômes et de grosses tumeurs → excision chirurgicale complète:
o En l'absence de cellules tumorales aux bords du macrodrogue, aucune étude de contrôle du rayonnement n'est requise

e) Note de diagnostic:
1. Il convient de noter:
• Il est nécessaire de se différencier des autres néoplasmes kystiques pancréatiques, tels que les pseudokystes ou les tumeurs kystiques pouvant
2. Conseils d'interprétation d'image:
• Tumeur kystique lobée clairement délimitée, constituée de nombreux petits kystes (1-20 mm), séparés par de minces cloisons richement vascularisées

g) Liste de la littérature utilisée:
1. Mais DY et al: cette aspiration à l'aiguille fine ou pas? L'approche d'un endosonographe pour les lésions kystiques pancréatiques. Échographie Endosc. 3 (2): 82-90, 2014
2. Dewhurst CE et al: tumeurs kystiques du pancréas: imagerie et gestion. Radiol Clin North Am. 50 (3): 467-86, 2012
3. Kucera JN et al: lésions kystiques du pancréas: corrélation radiologique-endosonographique. Radiographie. 32 (7): E283-301,2012
4. Choi JY et al: manifestations typiques et atypiques du cystadénome séreux du pancréas: résultats d'imagerie avec corrélation pathologique. AJR Am J Roentgenol. 193 (1): 136-42, 2009

Éditeur: Iskander Milewski. Date de publication: 11/09/2019

Symptômes et méthodes de traitement du cystadénome dans le pancréas

Le pancréas est l'organe interne le plus important, le bon fonctionnement des autres organes et systèmes du corps dépend du bon fonctionnement dont:

  • Production d'enzymes.
  • Production d'insuline, de glucagon.

Dans des conditions favorables, une tumeur bénigne commence à se former dans le pancréas, le soi-disant cystadénome, qui affecte progressivement le tissu glandulaire. Fondamentalement, il affecte agressivement le corps ou la queue de la glande, mais peut également se former sur la tête d'un organe.

Qu'est-ce que le cystadénome et quelles sont les causes de sa formation?


Le cystadénome pancréatique est une masse kystique bénigne. Fondamentalement, cette pathologie est diagnostiquée chez les femmes d'un large groupe d'âge de 25 à 75 ans.

Dans la plupart des cas, la présence de cystadénome dans la glande ne constitue pas une menace pour la vie, mais nécessite un traitement rapide. Sinon, il existe un risque de le transformer en malin, ce qui augmente parfois le risque pour la santé du patient.

De toutes les tumeurs glandulaires connues en médecine, le cystadénome est le plus fréquent. Il est diagnostiqué chez 15% des patients atteints de néoplasmes de nature kystique et chez 4% des personnes ayant un corps tumoral dans la glande.

Cette anomalie provient de l'épithélium des conduits d'un organe. Dans la plupart des cas, il a une configuration ovale ou arrondie. Ce kyste se caractérise par un revêtement dense d'une épaisseur de 1,5 cm qui peut se manifester dans de multiples petites cavités, séparées par des cloisons, ou avoir une seule présence. Dans ce dernier cas, ils sont grands.

Les tumeurs de ce type sont de vrais kystes qui ne sont pas connectés au conduit de Wirsung. Dans le même temps, l'indice d'amylase dans le contenu de ces formations, ainsi que dans le liquide sanguin, se situe dans la plage normale. C'est cette caractéristique qui distingue les vrais kystes des faux kystes.

Les raisons de leur apparition sont inconnues de la médecine, on suppose qu'elles surviennent en conséquence:

  • Facteur génétique.
  • Tabagisme, abus d'alcool.
  • Malnutrition.
  • Écologie polluée.

Variétés de tumeurs bénignes


À ce jour, la médecine distingue 3 types de cystadénome pancréatique:

  1. Séreux.
  2. Mucineux.
  3. Papillaire-mucineux intraductal.

Certains types de cystadénomes sont susceptibles de devenir malins, en règle générale, ce sont des formations ayant une formation papillaire. Concernant le cystadénocarcinome, c'est une complication du cystadénome mucineux.

Nous considérons plus en détail chaque variété.

Séreux

Ce type de kyste est caractérisé par la présence de plusieurs cavités, à l'intérieur desquelles se trouve un liquide séreux, entre elles toutes séparées par des cloisons, divisant la tumeur en petits néoplasmes.

La forme séreuse se caractérise par une croissance lente, elle n'est pas capable de se transformer en une forme maligne. Apparaît en raison d'une mutation de l'un des chromosomes, et sa taille est d'environ 7 cm.

Étant présente dans la glande, une longue période n'apparaît en aucune façon, elle est détectée au hasard au moment de l'examen, alors que lors du diagnostic différentiel il est important de ne pas la confondre avec un faux kyste.

Mucineux

Dans sa structure, c'est un néoplasme à plusieurs chambres dans lequel une substance muqueuse est contenue. Les experts adhèrent à l'hypothèse que cette tumeur est formée de tissus ovariens, qui pénètrent au hasard dans la glande au cours du développement fœtal.

Ce type de cystadénome se caractérise par une augmentation rapide de la taille (atteint 15 cm), peut être modifié en une forme maligne, le soi-disant cystadénocarcinome, en présence duquel une personne ressent une gêne et une douleur.

Papillaire-mucineux intraductal

Il est très rare, se développe à partir des canaux pancréatiques, est une formation épithéliale papillaire remplie d'une masse muqueuse dense et dense, et peut évoluer en une tumeur maligne.

Il est très difficile à diagnostiquer et, comme le montre la pratique médicale, lors de l'examen chez 5 à 30% des patients, il avait déjà un caractère malin. Une seule méthode est utilisée pour le traitement - la pancréatectomie totale, avec examen histologique urgent obligatoire.

Signes d'une maladie

Il faut dire que le cystadénome de la glande n'est pas très fréquent, cependant, en raison de sa capacité à acquérir un caractère malin, il existe une manifestation de métastases, qui provoquent le développement de l'hyperinsulinisme et de l'hypoglycémie. Les symptômes de la manifestation de la tumeur dépendent du stade de la pathologie.

Avec une forme légère, le patient présente les symptômes suivants:

  • Tachycardie.
  • La nausée.
  • La faiblesse.
  • Hypertension artérielle.

Dans les cas avancés, les symptômes ci-dessus sont ajoutés:

Comme vous pouvez le voir, la clinique du cystadénome pancréatique a un caractère léger. Du côté du patient, cela semble normal, tandis que chez 10% des personnes, la pathologie est complètement asymptomatique. Chez d'autres patients, la présence de cystadénome se manifeste par des signes caractéristiques du processus inflammatoire de l'abdomen. Dans la plupart des cas, la tumeur est ressentie à la palpation, tandis que le patient est perturbé par une légère douleur..

Parmi les signes cliniques de la maladie, notons:

  1. Fonction hormonale défaillante (faiblesse, anxiété, troubles de la conscience).
  2. Légère douleur dans la zone supérieure du péritoine, s'étendant au bras ou à l'omoplate (aggravée par l'effort physique).
  3. Pendant qu'une personne marche, dérangez une sensation désagréable «sous la fosse» et dans le haut de l'abdomen (présence d'un corps étranger).
  4. La nausée.
  5. Douleur abdominale.
  6. Vomissement.

Si le patient est diagnostiqué avec un cystadénome de la tête pancréatique, dans ce cas, des signes d'ictère commencent à se développer, en raison de la pression du canal biliaire par la tumeur.

Le cystadénome pancréatique peut provoquer l'apparition des affections suivantes:

  • Pancréatite.
  • Cancers.
  • Intoxication du corps par la bile.
  • Anomalies du système endocrinien.

Lorsque la tumeur acquiert une taille impressionnante, elle commence à écarter les tissus voisins, les serrant ainsi. Si le duodénum est pressé, une obstruction intestinale se produit, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • Douleur.
  • Ballonnements.
  • Constipation.
  • Vomissement.
  • La nausée.
  • Sténose.
  • Jaunisse.
  • Urine foncée.
  • Excréments incolores.
  • Insuffisance hépatique.
  • Diabète.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire, car la tumeur commence à comprimer le duodénum et les canaux de la vésicule biliaire ou du pancréas.

Caractéristiques du diagnostic tumoral

Au cours des deux dernières décennies, le diagnostic de cystadénome a été réalisé à l'aide de méthodes innovantes qui vous permettent d'étudier en profondeur toutes les subtilités de l'évolution de la maladie. Le résultat thérapeutique supplémentaire dépend de la façon dont le diagnostic est correctement et correctement effectué. Pour ce faire, appliquez:

Selon les résultats de la recherche, les spécialistes différencient le type de kyste.

En plus d'un examen matériel, le patient doit poser des questions qui aident les médecins à recueillir un historique complet de la pathologie en cours:

  • Y a-t-il eu une lésion pancréatique dans le passé?.
  • Si des opérations ont été effectuées sur cet organisme.
  • Le patient souffrait-il d'une pancréatite ou d'autres maladies pancréatiques.

De plus, certains experts jugent approprié d'utiliser l'ERPC (pancréaticocholangiographie rétrograde endoscopique), dans laquelle l'état de la bouche du duodénum, ​​le conduit de la glande elle-même est examiné pour toutes les maladies, y compris la présence de formations rondes ou ovales.

Méthodes de traitement


Selon les experts, le traitement du cystadénome pancréatique devrait commencer par la normalisation de l'indice d'insuline. Cette approche thérapeutique vous permet d'éliminer les manifestations individuelles de la maladie, par exemple:

L'élimination de ces anomalies désagréables contribue à améliorer le bien-être du patient et à augmenter son potentiel vital. Si la pathologie est difficile, alors dans ce cas, la médecine insiste sur l'intervention chirurgicale. À ce jour, les types de traitement chirurgical suivants sont utilisés:

  1. Résection. La zone affectée de la glande dans laquelle le cystadénome est présent est supprimée. Il peut s'agir de la tête, du corps ou de la queue d'un organe.
  2. Énucléation. Un autre terme est décorticage, qui permet d'éliminer complètement la tumeur..
  3. Résection pancréato-duodénale. Au cours de cette opération, la tête de la glande et 12 duodénum est coupée.
  4. Laparoscopie. Vous permet d'éliminer les petites tumeurs situées dans la queue du pancréas. Après avoir coupé le segment problématique, il est envoyé pour examen histologique..

En présence de tumeurs de petite taille qui ne gênent pas le patient, la médecine propose une méthode de drainage extrapéritonéal. L'essence du traitement est conservée à l'intérieur de la cavité du cathéter, à travers laquelle le contenu du cystadénome est pompé, ce qui réduit sa taille. Cette méthode est également recommandée dans les cas où l'on sait que les kystes sont infectés. Le drainage interne implique l'imposition d'une anastomose spéciale entre le néoplasme et l'estomac, à travers laquelle le liquide tumoral pénètre dans l'estomac.

Période de réadaptation et pronostic

Après la chirurgie, une personne a besoin d'un cours de récupération. Le principal point de réadaptation est un régime strict. Les aliments suivants sont recommandés tout au long de l'année:

De plus, le patient ne doit pas oublier de prendre des enzymes. En ce qui concerne l'activité physique, elles doivent être limitées pendant 6 mois, tandis que le patient doit porter une ceinture élastique spécifique (pendant 2-3 mois). La cure thermale joue un rôle important dans la période de rééducation.

En ce qui concerne les chances de guérison après un traitement chirurgical, les experts affirment que l'issue est favorable, par exemple, neuf patients sur dix qui ont subi une intervention chirurgicale à temps se rétablissent. Les moments de rechute et autres complications sont pratiquement absents. Cependant, les médecins soulignent que, malgré le tableau favorable, une surveillance de la santé est nécessaire.

Vous devez également observer le comportement de la tumeur et, si nécessaire, ne pas retarder l'opération. Ces soins nous permettent d'empêcher en temps opportun la survenue de phénomènes négatifs..

Dans le cas où le cystadénome a été modifié en une tumeur maligne, puis en plus de l'opération, le patient se voit prescrire une chimiothérapie et une radiothérapie. En l'absence de métastases, la probabilité de survie est de 100%. Si, néanmoins, il s'agit du processus de métastase, dans ce cas, les chances de guérison sont de 50%. Pour éviter de telles conséquences, il est fortement conseillé aux médecins de subir systématiquement un examen complet et de ne pas retarder le traitement, afin d'empêcher la transition de la tumeur vers une configuration maligne.

Conclusion

Malgré des prévisions optimistes concernant la guérison du cystadénome pancréatique, il ne faut pas retarder une visite chez des spécialistes si vous sentez que quelque chose ne va pas avec votre santé.

Seul un examen opportun peut aider à détecter la présence éventuelle d'une pathologie. Plus il est détecté tôt, plus le traitement sera efficace et doux, moins il se transformera en malin, ce qui représente une menace supplémentaire pour la vie humaine.

Vous serez surpris de la rapidité avec laquelle la maladie recule. Prenez soin du pancréas! Plus de 10000 personnes ont remarqué une amélioration significative de leur santé rien qu'en buvant le matin...

Selon les statistiques médicales, environ 95% de tous les cancers de la glande tombent sur un adénocarcinome. Cette tumeur maligne prend la vie d'un homme sur quatre et d'une femme sur trois dans le monde

Pour le succès de la thérapie de traitement, il est très important de reconnaître la maladie le plus tôt possible et de subir un examen complet afin de commencer les mesures appropriées

Toutes les hormones produites par la glande sont extrêmement importantes pour le bien-être général de tout le corps humain. Par conséquent, ils ont besoin de contrôle, car la moindre violation de leur quantité et de leur synthèse se manifeste par diverses maladies

Les médecins soulignent que toutes ces formations ne constituent pas une menace réelle pour le patient, mais qu'il est nécessaire de la traiter, même celles qui ne dérangent pas du tout. Après tout, la présence de pseudo-kystes est une bombe à retardement

Tumeurs bénignes du pancréas

Cystadénomes

Néoplasme bénin le plus fréquent qui se développe à partir de l'épithélium canalaire du pancréas. Elle survient dans 10 à 15% de toutes les lésions kystiques du pancréas et dans 1,5 à 4% de ses lésions tumorales. Plus souvent localisé dans la queue ou le corps de la glande. Surtout les femmes souffrent.

Selon la classification histologique internationale actuelle de l'OMS (J. Kloppel et al., 1996), 3 variantes de tumeurs kystiques pancréatiques bénignes sont distinguées: séreux, cystadénome mucineux et tumeur papillaire-mucineuse intraductale.

Cystadénome séreux

Ce type de cystadénome pancréatique dans la plupart des cas est une formation de cavité, à l'intérieur de laquelle se trouve un liquide aqueux clair. L'étiologie du cystadénome séreux n'est pas claire, bien que l'on pense qu'il peut se développer à partir de cellules épithéliales d'acini pancréatique en raison d'une altération du chromosome Zp25.

Une caractéristique de la structure macroscopique des tumeurs kystiques du pancréas est la présence dans leur cavité de structures tissulaires supplémentaires - septa ou masses solides (Fig.58-11).

Figure. 58-11. Cystadénome séreux pancréatique de la queue: a - préparation en coupe; b - imagerie par résonance magnétique.

L'examen histologique des parois du cystadénome séreux révèle une doublure épithéliale interne constituée de cellules cubiques à une seule couche, et lors de la coloration histochimique à l'intérieur de ces cellules épithéliales, on trouve des granules de glycogène.

Avec le cystadénome séreux, le septum divise la tumeur kystique en de nombreux kystes plus petits, ce qui la fait ressembler à un nid d'abeilles. Cette variante de la structure du cystadénome est appelée microcystique et elle n'est considérée comme caractéristique que pour une tumeur kystique séreuse du pancréas. Cependant, il existe une autre variante de la structure macroscopique de la tumeur kystique séreuse, lorsqu'elle a l'apparence d'un kyste unisexué et que les cloisons internes sont complètement absentes. Cette variante du cystadénome séreux est appelée macrocystique ou oligocystique. Il est difficile de distinguer les pseudo-kystes.

La maladie évolue très lentement et les observations à long terme peuvent ne pas révéler une augmentation de la taille du cystadénome séreux. Les cas de sa transformation maligne en cystadénocarcinome séreux sont casuistiques.

La taille d'une telle tumeur kystique ne dépasse généralement pas 5-7 cm et la maladie est souvent détectée lors d'un examen préventif. Les symptômes cliniques sont rarement exprimés, non spécifiques, le plus souvent il s'agit de douleurs chroniques dans la région épigastrique. Dans le diagnostic, l'importance principale revient à l'échographie, à la TDM et à l'IRM, ainsi qu'à l'endosonographie. Pour le diagnostic différentiel avec des pseudokystes, la ponction transdermique à l'aiguille fine avec aspiration et l'examen du contenu pour l'activité amylase et en particulier la composition cellulaire peuvent être utilisés.

La combinaison des caractéristiques énumérées de cette variété de tumeurs kystiques évite une intervention chirurgicale et recommande un examen instrumental annuel aux patients. L'opération est indiquée pour une augmentation des symptômes et une augmentation de la taille du kyste sur 5-6 cm.L'énucléation est préférable parmi les méthodes de traitement chirurgical, et ce n'est qu'avec une localisation du kyste dans la queue que la résection économique de ce pancréas est acceptable. Le fonctionnement d'un drainage externe ou interne est inacceptable. Il convient de souligner l'importance d'un examen histologique d'urgence de la paroi kystique, sans lequel il existe toujours un risque de choisir une méthode ou une portée chirurgicale inadéquate, en particulier dans les conditions d'utilisation généralisée de méthodes mini-invasives..

Cystadénome mucineux

Le cystadénome mucineux est caractérisé par un polymorphisme de la structure. Dans la plupart des cas, il s'agit d'un gros kyste à plusieurs chambres (Fig.58-12), rempli de mucus visqueux ou de contenu hémorragique à paroi épaisse.

Figure. 58-12. Cystadénome mucineux pancréatique: a - préparation en coupe; b - tomographie calculée avec amélioration du contraste.

Souvent, il a la structure d'un kyste unisexué sans cloisons internes (forme oligocystique macrocystique). Selon l'une des hypothèses les plus courantes, on pense qu'une tumeur kystique mucineuse se développe à partir du tissu ovarien, dont les éléments tombent dans le signet pancréatique pendant la période de développement intra-utérin précoce. Le tissu stromal de la paroi et du septum du cystadénome mucineux est très similaire au tissu stromal de l'ovaire, c'est pourquoi il est appelé stroma ovarien. Ceci est considéré comme l'une des caractéristiques distinctives de la structure de la tumeur kystique mucineuse. La structure histologique de la paroi de la tumeur kystique mucineuse est caractérisée par une doublure épithéliale constituée d'un épithélium prismatique contenant de la mucine. La coloration histochimique du glycogène dans ce cas donne un résultat négatif.

Le cystadénome mucineux progresse relativement rapidement, et au moment où il est détecté, il mesure généralement jusqu'à 10-15 cm de diamètre. Par conséquent, un syndrome douloureux indistinct mais constant, une sensation d'inconfort dans l'épigastre peut en être caractéristique. Des observations uniques de compression ou d'obstruction de cette tumeur du canal cholédoque, du duodénum et du canal pancréatique principal sont décrites. La caractéristique la plus importante d'une telle tumeur kystique est un potentiel très élevé de transformation maligne.

Dans de nombreuses études, il a été montré que dans presque toutes les tumeurs kystiques mucineuses, au fil du temps, des zones de dysplasie épithéliale sévère apparaissent, passant au carcinome in situ, puis au cystadénocarcinome pancréatique.

Selon l'échographie et la tomodensitométrie, dans environ 20 à 30% des cas, une calcification de sa paroi externe est détectée. Dans certains cas, lors d'une étude TDM avec rehaussement d'un bolus intraveineux, il est possible de détecter l'accumulation de produit de contraste dans les cloisons et la paroi de la tumeur kystique (voir Fig.58-12). Le flux sanguin collatéral à l'intérieur de la tumeur kystique peut également être détecté par échographie en mode de balayage duplex, en raison de la présence de vaisseaux dans les structures intracavitaires et de la paroi de la tumeur kystique.

L'état du reste du parenchyme pancréatique est d'une certaine importance pour le diagnostic d'une tumeur kystique. Il est important de tenir compte du fait qu'avec de telles tumeurs, elle n'est pas soumise à des changements structurels. Dans le même temps, avec un pseudokyste du pancréas, la sclérose, l'atrophie, l'inclusion de calcifications et l'expansion du canal principal du pancréas se retrouvent souvent dans son parenchyme. Le cystadénome mucineux est similaire au cystadénocarcinome pancréatique. Mais selon la tomodensitométrie ou l'échographie, seuls les cystadénocarcinomes peuvent détecter des signes d'invasion tumorale dans les tissus environnants, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux ou des métastases à distance dans d'autres organes. Pour les distinguer, il est important d'identifier les marqueurs tumoraux (CEA et CA-19-9).

De grandes opportunités pour le diagnostic des tumeurs kystiques du pancréas ouvrent l'IRM. Il permet non seulement de recevoir et de traiter l'image des organes, mais également d'évaluer simultanément certaines propriétés physiques des fluides biologiques dans l'étude des images pondérées T1 et T2. Ces données peuvent être utilisées dans le diagnostic différentiel de séreux à partir d'une tumeur kystique mucineuse. Dans le cystadénome séreux, le liquide intracavitaire est caractérisé par une faible intensité du signal dans le T1 - et élevé - dans l'image pondérée en T2. Le signal provenant du contenu interne de la tumeur kystique mucineuse est plus intense dans l'image pondérée T1.

Pour les pseudokystes du pancréas, comme pour le cystadénome séreux, une faible intensité de signal dans une image pondérée T1 et élevée dans une image pondérée T2 sont caractéristiques. Cependant, la présence de caillots sanguins ou de séquestrants à l'intérieur du pseudokyste peut modifier les caractéristiques du signal reçu.

La pancréato-cholangangiographie par résonance magnétique vous permet d'établir la relation entre le kyste et le canal principal du pancréas. Avec les tumeurs kystiques séreuses et mucineuses, cette relation est absente. Et avec une tumeur papillaire-mucineuse intraductale, au contraire, un canal principal dilaté relié à la cavité kystique est l'une de ses principales caractéristiques de diagnostic différentiel.
Cependant, la spécificité de l'échographie et de la TDM dans le diagnostic des tumeurs kystiques ne dépasse pas 50 à 60%. Le principal nombre de conclusions erronées provient de la variante oligocystique de la structure de la tumeur kystique.

Dans les cas douteux, lorsque la nature de la lésion kystique du pancréas reste incertaine, il est conseillé d'utiliser des kystes TAB percutanés avec des analyses biochimiques et cytologiques ultérieures. L'une des méthodes prometteuses pour le diagnostic des processus pathologiques dans le pancréas est la méthode de l'échographie endoscopique, qui a une haute résolution.

Dans le traitement du cystadénome mucineux, des tactiques chirurgicales actives ont été adoptées, quelle que soit sa taille, ce qui est dû au risque élevé de malignité de ce type particulier de kyste. Parmi les méthodes de traitement chirurgical, seule son ablation complète est généralement acceptable, généralement avec résection du pancréas correspondant après ponction, biopsie, confirmation cytologique et histologique du diagnostic.

Il convient de garder à l'esprit que la paroi de la tumeur kystique présente souvent des zones dépourvues de revêtement épithélial interne. Plusieurs fragments de la paroi du kyste font l'objet d'une enquête, consistant principalement en des zones où se trouvent des excroissances de tissus intracavitaires ou des septa.

Tumeur papillaire-mucineuse intraductale

Il s'agit d'une tumeur rare et difficile à diagnostiquer. Elle survient à tout âge. Il se développe à partir de l'épithélium prismatique produisant de la mucine des canaux principaux ou latéraux du pancréas et est localisé principalement dans son processus en forme de tête ou de crochet. Ces tumeurs se présentent sous la forme de croissances épithéliales papillaires, produisent un mucus épais et s'accompagnent d'une forte expansion des canaux principal et latéral du pancréas. Dans certains cas, il peut y avoir une lésion prédominante d'une partie de la glande. Ce type de tumeur présente un risque absolu de malignité..

Étant donné qu'aucune des méthodes de recherche instrumentale, à l'exception de la morphologie, n'est en mesure de déterminer les véritables limites de la propagation de la tumeur le long des canaux, la principale méthode de traitement est la pancréatectomie totale. Dans certains cas, l'enlèvement de la glande dans les limites des changements visibles avec un examen histologique urgent des sections est autorisé.

Cystadénome pancréatique: traitement, pronostic et symptômes

Dans la plupart des cas, les femmes d'âge moyen souffrent de cystadénome pancréatique. Il s'agit d'un néoplasme bénin qui doit être retiré pour éviter les complications et les troubles de l'organe interne.

La pathologie affecte principalement les femmes d'âge moyen.

Caractéristiques de la pathologie

Une tumeur est une cavité qui est généralement remplie de contenu séreux. La capsule elle-même est constituée de tissus épithéliaux et a une forme ronde ou allongée. À l'intérieur, il peut y avoir des septums supplémentaires qui divisent le kyste pancréatique en plusieurs chambres. Il peut être localisé sur la tête de la glande ou sur sa queue..

La capsule est constituée de tissus épithéliaux et a une forme ronde ou allongée.

Les raisons pour lesquelles le sceau apparaît ne sont pas entièrement comprises. Les médecins pensent que la pathologie provoque un mode de vie incorrect (fumer, manger des produits nocifs), ainsi que de mauvaises conditions environnementales au lieu de résidence d'une personne. Une prédisposition héréditaire conduit à l'apparition d'une cavité.

Classification

La classification principale du néoplasme se rapporte à la nature du contenu:

  • cystadénome séreux;
  • mucineux (ce type dégénère souvent en tumeur maligne);
  • papillaire-mucineux intraductal.

Séreux

Il s'agit du type de joint le plus courant. À l'intérieur de la coque se trouve le contenu liquide. Les médecins pensent que la pathologie se développe à partir des cellules épithéliales en raison d'une prédisposition génétique. Une tumeur séreuse peut contenir une seule chambre, mais peut avoir plusieurs septa.

Ce type de cystadénome augmente lentement de taille et ne conduit pas à l'apparition de cellules cancéreuses. Le plus souvent, il ne pousse que jusqu'à 5 à 6 cm de diamètre, il n'y a donc aucun signe évident. Le patient ne ressent qu'une légère détérioration de son état général, mais peut attribuer la faiblesse au surmenage habituel.

Pour clarifier le diagnostic, l'échographie et l'IRM sont prescrites.

Parfois, un néoplasme est identifié lors d'un examen de routine. Pour clarifier le diagnostic, une échographie, une résonance magnétique ou une tomodensitométrie est prescrite. De plus, le matériel est collecté pour être expédié pour examen histologique..

Étant donné que ce type de formations kystiques ne représente pas un danger grave pour la vie humaine, le médecin peut prendre une attitude attentiste. S'il y a des signes désagréables, prescrire des médicaments pour améliorer la condition. L'intervention chirurgicale n'est prescrite que dans les cas où la capsule est augmentée à 5 centimètres et la douleur s'intensifie.

Mucineux

Mis en période de développement fœtal.

Le cystadénome mucineux est généralement un kyste qui a plusieurs cloisons et chambres. Il atteint de grandes tailles et est rempli d'un liquide visqueux ou d'un contenu hémorragique. Les raisons de son apparition ne sont pas bien comprises. Les médecins suggèrent qu'il est décontracté dans la période de développement intra-utérin, lorsque le tissu ovarien pénètre dans le pancréas.

L'étanchéité augmente rapidement de taille et atteint 15 cm de diamètre, provoquant des douleurs dans le pancréas. Ce type de tumeur bénigne se transforme le plus souvent en tumeur maligne. L'ablation chirurgicale est utilisée pour traiter les cystadénomes, dans lesquels une partie de l'organe interne affecté peut également être enlevée..

Papillaire-mucineux intraductal

Il s'agit d'un type rare de néoplasme. C'est très difficile à diagnostiquer. La capsule est formée de l'épithélium canalaire du pancréas. L'intérieur contient un mucus épais. En raison de la prolifération de la coquille, des dommages aux tissus de l'organe interne se produisent. Seule la chirurgie permet de se débarrasser du cystadénome.

Symptômes

Aux premiers stades du cystadénome, la queue du pancréas ou la tête se développe asymptomatiquement. Lorsque les épaississements augmentent de manière significative, leurs symptômes deviennent apparents:

  • sensations douloureuses localisées dans le pancréas. Parfois, ils s'étendent à l'omoplate ou au bras. La douleur peut ne pas être permanente, mais paroxystique;
  • des troubles hormonaux sont notés. Pour cette raison, le patient éprouve une sensation de faiblesse, cède facilement au stress et est constamment anxieux. Les troubles psychologiques peuvent entraîner un changement de conscience, une perte du sens de la réalité de ce qui se passe;
  • la transpiration augmente;
  • une jaunisse apparaît. Ce symptôme est noté dans les cas où la capsule est fixée sur la tête et appuie sur le conduit qui élimine la bile;
  • des nausées, des vomissements, une sensation de lourdeur dans l'estomac se produisent avec une pression sur le duodénum;
  • les grosses tumeurs peuvent être ressenties indépendamment.

S'il n'est pas traité et que la maladie progresse, le patient ressentira des palpitations cardiaques, une pression artérielle élevée, voire des convulsions. Si une transformation s'est produite et que des cellules cancéreuses sont apparues, les symptômes caractéristiques des processus malins apparaissent.

Complications avant traitement

L'absence de traitement menace le patient de développer les complications suivantes:

  • pancréatite (un processus inflammatoire dans les tissus d'un organe);
  • difficulté à l'écoulement de la bile et intoxication du corps;
  • troubles hormonaux;
  • Diabète.

Une forte compression du duodénum entraîne une sténose. Les signes de ceci incluent des éructations fréquentes, des vomissements, une flatulence accrue (inégale), un dysfonctionnement intestinal.

S'il est difficile d'éliminer la bile, la couleur de l'urine s'ajoutera aux symptômes dans le sens de l'assombrissement et les selles, au contraire, deviendront plus claires.

Diagnostique

Les principales méthodes de diagnostic du cystadénome sont l'échographie, l'IRM et la TDM. À l'aide de l'examen, la présence de néoplasmes, le lieu de leur localisation et les tailles exactes sont déterminés. Pour exclure la nature maligne, une biopsie supplémentaire est réalisée. Le contenu de la capsule est envoyé pour examen histologique au laboratoire.

Dans le même temps, il est vérifié si une compression des voies biliaires s'est produite. Pour cela, une fibrogastroduodénoscopie est prescrite. Il peut également être nécessaire de préciser s'il existe une violation de l'activité du duodénum..

Thérapies

Avant la chirurgie, le médecin prescrit au patient des médicaments qui aident à établir la production d'insuline pancréatique. Grâce à la pharmacothérapie, l'état de la personne s'améliore, l'énergie apparaît et les nausées avec vomissements passent.

L'opération est prescrite dans les cas où la tumeur augmente rapidement de taille, il existe un risque de sa transformation en néoplasme malin. Dans la plupart des cas, c'est l'intervention chirurgicale qui est utilisée, car le patient va chez le médecin même en présence d'un gros cystadénome.

Avec une croissance tumorale rapide, la chirurgie est utilisée..

La méthode d'intervention chirurgicale est choisie en fonction des caractéristiques de la santé du patient, en fonction de la taille du compactage et de la présence de complications associées. Habituellement, l'un des types d'intervention chirurgicale suivants est prescrit:

  • résection partielle du tissu pancréatique. Il prévoit la suppression des services de l'organe interne qui ne seront pas restaurés. En même temps, la capsule elle-même est retirée avec le contenu;
  • décorticage. Cette méthode est utilisée lorsque le tissu pancréatique n'est pas affecté. Pendant l'opération, la cavité elle-même est retirée avec le contenu, mais les cellules saines ne sont pas affectées;
  • résection pancréato-duodénale. Il s'agit d'un type d'intervention difficile qui est effectué si le néoplasme est localisé sur la tête de l'organe. Retirer une tumeur bénigne, ainsi que le duodénum;
  • la laparoscopie est une procédure mini-invasive qui est prescrite pour les petits cystadénomes situés dans la queue de la glande. La récupération est assez rapide, tandis que le patient ne ressent pas de douleur intense.

Il ne suffit pas de simplement retirer l'épaississement. Pour éviter une rechute et une détérioration de la santé après la chirurgie, le patient devra suivre un avis médical pendant plusieurs semaines ou mois.

Dans les premiers jours après la procédure, il est conseillé d'observer l'alitement pour éviter que les coutures ne divergent. À l'avenir, une restriction de l'activité physique pouvant aller jusqu'à six mois est indiquée. Pendant encore quelques mois, vous devrez porter un bandage élastique qui contribuera à réduire l'inconfort.

Il est impératif d'observer une alimentation économe, ce qui élimine la présence dans l'alimentation de plats pointus et gras, de confiseries, de sel. Les restrictions alimentaires sont respectées tout au long de l'année. Pendant la période de réadaptation, le patient devra suivre une cure de médicaments prescrits par le médecin traitant. La réhabilitation des sanatoriums est également présentée..

La prévention

Les causes de l'apparition du cystadénome pancréatique étant mal connues, il n'existe pas de mesures spécifiques pour prévenir la pathologie. Pour réduire le risque de son développement, les médecins recommandent de se débarrasser des mauvaises habitudes, de suivre les règles d'une alimentation saine et de maintenir une activité physique raisonnable..

Dans certains cas, le cystadénome représente une menace sérieuse pour la vie et la santé du patient et nécessite donc un traitement obligatoire. Le plus souvent, après l'ablation d'une tumeur pancréatique, le pronostic de récupération est positif. Une personne devra subir une réhabilitation longue et difficile, mais à l'avenir elle pourra reprendre sa vie habituelle.

Cystadénome pancréatique: quoi, types, symptômes et traitement

Le pancréas est l'organe interne le plus important, le bon fonctionnement des autres organes et systèmes du corps dépend du bon fonctionnement dont:

  • Production d'enzymes.
  • Production d'insuline, de glucagon.

Dans des conditions favorables, une tumeur bénigne commence à se former dans le pancréas, le soi-disant cystadénome, qui affecte progressivement le tissu glandulaire. Fondamentalement, il affecte agressivement le corps ou la queue de la glande, mais peut également se former sur la tête d'un organe.

Qu'est-ce que le cystadénome et quelles sont les causes de sa formation?

Dans la plupart des cas, la présence de cystadénome dans la glande ne constitue pas une menace pour la vie, mais nécessite un traitement rapide. Sinon, il existe un risque de le transformer en malin, ce qui augmente parfois le risque pour la santé du patient.

De toutes les tumeurs glandulaires connues en médecine, le cystadénome est le plus fréquent. Il est diagnostiqué chez 15% des patients atteints de néoplasmes de nature kystique et chez 4% des personnes ayant un corps tumoral dans la glande.

Cette anomalie provient de l'épithélium des conduits d'un organe. Dans la plupart des cas, il a une configuration ovale ou arrondie. Ce kyste se caractérise par un revêtement dense d'une épaisseur de 1,5 cm qui peut se manifester dans de multiples petites cavités, séparées par des cloisons, ou avoir une seule présence. Dans ce dernier cas, ils sont grands.

Les tumeurs de ce type sont de vrais kystes qui ne sont pas connectés au conduit de Wirsung. Dans le même temps, l'indice d'amylase dans le contenu de ces formations, ainsi que dans le liquide sanguin, se situe dans la plage normale. C'est cette caractéristique qui distingue les vrais kystes des faux kystes.

Les raisons de leur apparition sont inconnues de la médecine, on suppose qu'elles surviennent en conséquence:

  • Facteur génétique.
  • Tabagisme, abus d'alcool.
  • Malnutrition.
  • Écologie polluée.

Variétés de tumeurs bénignes

  1. Séreux.
  2. Mucineux.
  3. Papillaire-mucineux intraductal.

Certains types de cystadénomes sont susceptibles de devenir malins, en règle générale, ce sont des formations ayant une formation papillaire. Concernant le cystadénocarcinome, c'est une complication du cystadénome mucineux.

Nous considérons plus en détail chaque variété.

Séreux

Ce type de kyste est caractérisé par la présence de plusieurs cavités, à l'intérieur desquelles se trouve un liquide séreux, entre elles toutes séparées par des cloisons, divisant la tumeur en petits néoplasmes.

La forme séreuse se caractérise par une croissance lente, elle n'est pas capable de se transformer en une forme maligne. Apparaît en raison d'une mutation de l'un des chromosomes, et sa taille est d'environ 7 cm.

Étant présente dans la glande, une longue période n'apparaît en aucune façon, elle est détectée au hasard au moment de l'examen, alors que lors du diagnostic différentiel il est important de ne pas la confondre avec un faux kyste.

Mucineux

Dans sa structure, c'est un néoplasme à plusieurs chambres dans lequel une substance muqueuse est contenue. Les experts adhèrent à l'hypothèse que cette tumeur est formée de tissus ovariens, qui pénètrent au hasard dans la glande au cours du développement fœtal.

Ce type de cystadénome se caractérise par une augmentation rapide de la taille (atteint 15 cm), peut être modifié en une forme maligne, le soi-disant cystadénocarcinome, en présence duquel une personne ressent une gêne et une douleur.

Papillaire-mucineux intraductal

Il est très rare, se développe à partir des canaux pancréatiques, est une formation épithéliale papillaire remplie d'une masse muqueuse dense et dense, et peut évoluer en une tumeur maligne.

Il est très difficile à diagnostiquer et, comme le montre la pratique médicale, lors de l'examen chez 5 à 30% des patients, il avait déjà un caractère malin. Une seule méthode est utilisée pour le traitement - la pancréatectomie totale, avec examen histologique urgent obligatoire.

Signes d'une maladie

Il faut dire que le cystadénome de la glande n'est pas très fréquent, cependant, en raison de sa capacité à acquérir un caractère malin, il existe une manifestation de métastases, qui provoquent le développement de l'hyperinsulinisme et de l'hypoglycémie. Les symptômes de la manifestation de la tumeur dépendent du stade de la pathologie.

Avec une forme légère, le patient présente les symptômes suivants:

  • Tachycardie.
  • La nausée.
  • La faiblesse.
  • Hypertension artérielle.

Dans les cas avancés, les symptômes ci-dessus sont ajoutés:

Comme vous pouvez le voir, la clinique du cystadénome pancréatique a un caractère léger. Du côté du patient, cela semble normal, alors que chez 10% des personnes, la pathologie est complètement asymptomatique.

Chez d'autres patients, la présence de cystadénome se manifeste par des signes caractéristiques du processus inflammatoire de l'abdomen..

Dans la plupart des cas, la tumeur est ressentie à la palpation, tandis que le patient est perturbé par une légère douleur..

Parmi les signes cliniques de la maladie, notons:

  1. Fonction hormonale défaillante (faiblesse, anxiété, troubles de la conscience).
  2. Légère douleur dans la zone supérieure du péritoine, s'étendant au bras ou à l'omoplate (aggravée par l'effort physique).
  3. Pendant qu'une personne marche, dérangez une sensation désagréable «sous la fosse» et dans le haut de l'abdomen (présence d'un corps étranger).
  4. La nausée.
  5. Douleur abdominale.
  6. Vomissement.

Si le patient est diagnostiqué avec un cystadénome de la tête pancréatique, dans ce cas, des signes d'ictère commencent à se développer, en raison de la pression du canal biliaire par la tumeur.

Le cystadénome pancréatique peut provoquer l'apparition des affections suivantes:

  • Pancréatite.
  • Cancers.
  • Intoxication du corps par la bile.
  • Anomalies du système endocrinien.

Lorsque la tumeur acquiert une taille impressionnante, elle commence à écarter les tissus voisins, les serrant ainsi. Si le duodénum est pressé, une obstruction intestinale se produit, qui se manifeste par les symptômes suivants:

  • Douleur.
  • Ballonnements.
  • Constipation.
  • Vomissement.
  • La nausée.
  • Sténose.
  • Jaunisse.
  • Urine foncée.
  • Excréments incolores.
  • Insuffisance hépatique.
  • Diabète.

Dans certains cas, une intervention chirurgicale est nécessaire, car la tumeur commence à comprimer le duodénum et les canaux de la vésicule biliaire ou du pancréas.

Caractéristiques du diagnostic tumoral

Au cours des deux dernières décennies, le diagnostic de cystadénome a été réalisé à l'aide de méthodes innovantes qui vous permettent d'étudier en profondeur toutes les subtilités de l'évolution de la maladie. Le résultat thérapeutique supplémentaire dépend de la façon dont le diagnostic est correctement et correctement effectué. Pour ce faire, appliquez:

Selon les résultats de la recherche, les spécialistes différencient le type de kyste.

En plus d'un examen matériel, le patient doit poser des questions qui aident les médecins à recueillir un historique complet de la pathologie en cours:

  • Y a-t-il eu une lésion pancréatique dans le passé?.
  • Si des opérations ont été effectuées sur cet organisme.
  • Le patient souffrait-il d'une pancréatite ou d'autres maladies pancréatiques.

De plus, certains experts jugent approprié d'utiliser l'ERPC (pancréaticocholangiographie rétrograde endoscopique), dans laquelle l'état de la bouche du duodénum, ​​le conduit de la glande elle-même est examiné pour toutes les maladies, y compris la présence de formations rondes ou ovales.

Méthodes de traitement

L'élimination de ces anomalies désagréables contribue à améliorer le bien-être du patient et à augmenter son potentiel vital. Si la pathologie est difficile, alors dans ce cas, la médecine insiste sur l'intervention chirurgicale. À ce jour, les types de traitement chirurgical suivants sont utilisés:

  1. Résection. La zone affectée de la glande dans laquelle le cystadénome est présent est supprimée. Il peut s'agir de la tête, du corps ou de la queue d'un organe.
  2. Énucléation. Un autre terme est décorticage, qui permet d'éliminer complètement la tumeur..
  3. Résection pancréato-duodénale. Au cours de cette opération, la tête de la glande et 12 duodénum est coupée.
  4. Laparoscopie. Vous permet d'éliminer les petites tumeurs situées dans la queue du pancréas. Après avoir coupé le segment problématique, il est envoyé pour examen histologique..

En présence de tumeurs de petite taille qui ne gênent pas le patient, la médecine propose une méthode de drainage extra-péritonéal.

L'essence du traitement est conservée à l'intérieur de la cavité du cathéter, à travers laquelle le contenu du cystadénome est pompé, ce qui réduit sa taille. Cette méthode est également recommandée lorsque l'on sait que les kystes sont infectés..

Le drainage interne implique l'imposition d'une anastomose spéciale entre le néoplasme et l'estomac, à travers laquelle le liquide tumoral pénètre dans l'estomac.

Période de réadaptation et pronostic

Après la chirurgie, une personne a besoin d'un cours de récupération. Le principal point de réadaptation est un régime strict. Les aliments suivants sont recommandés tout au long de l'année:

De plus, le patient ne doit pas oublier de prendre des enzymes. En ce qui concerne l'activité physique, elles doivent être limitées pendant 6 mois, tandis que le patient doit porter une ceinture élastique spécifique (pendant 2-3 mois). La cure thermale joue un rôle important dans la période de rééducation.

En ce qui concerne les chances de guérison après un traitement chirurgical, les experts affirment que l'issue est favorable, par exemple, neuf patients sur dix qui ont subi une intervention chirurgicale à temps se rétablissent. Les moments de rechute et autres complications sont pratiquement absents. Cependant, les médecins soulignent que, malgré le tableau favorable, une surveillance de la santé est nécessaire.

Vous devez également observer le comportement de la tumeur et, si nécessaire, ne pas retarder l'opération. Ces soins nous permettent d'empêcher en temps opportun la survenue de phénomènes négatifs..

Dans le cas où le cystadénome a été modifié en une tumeur maligne, puis en plus de l'opération, le patient se voit prescrire une chimiothérapie et une radiothérapie. En l'absence de métastases, la probabilité de survie est de 100%.

Si, néanmoins, il s'agit du processus de métastase, dans ce cas, les chances de guérison sont de 50%.

Pour éviter de telles conséquences, il est fortement conseillé aux médecins de subir systématiquement un examen complet et de ne pas retarder le traitement, afin d'empêcher la transition de la tumeur vers une configuration maligne.

Conclusion

Malgré des prévisions optimistes concernant la guérison du cystadénome pancréatique, il ne faut pas retarder une visite chez des spécialistes si vous sentez que quelque chose ne va pas avec votre santé.

Seul un examen opportun peut aider à détecter la présence éventuelle d'une pathologie. Plus il est détecté tôt, plus le traitement sera efficace et doux, moins il se transformera en malin, ce qui représente une menace supplémentaire pour la vie humaine.

Cystadénome et cystadénocarcinome pancréatique - symptômes, traitement

Le cystadénome pancréatique est une véritable tumeur kystique bénigne qui se développe à partir du tissu épithélial d'un organe. La maladie est plus sensible aux femmes de 25 à 75 ans.

Types et forme de cystadénomes

La partie principale des tumeurs sont des formations sédentaires de forme ronde ou ovale avec une surface lisse ou inégale. Localisé dans la queue, le corps du pancréas.

Moins fréquent dans la tête de l'organe. Les kystes sont enfermés dans une capsule fibreuse dense avec des parois de 0,3 à 1,5 mm d'épaisseur. La cavité interne est remplie d'un liquide aqueux ou muqueux.

Selon le nombre de cavités, les formations kystiques se distinguent:

  • tumeurs microcystiques formées de nombreuses petites cavités séparées par des cloisons;
  • tumeurs macrocystiques - se composent d'une grande cavité sans cloisons.

Selon la classification internationale des maladies, sur la base des données histologiques, 3 types de cystadénomes bénins sont distingués:

  1. Séreux - se compose de plusieurs cavités, séparées par des cloisons et remplies d'un liquide séreux transparent, se développe lentement.
  2. Mucineux - une tumeur à parois épaisses à plusieurs chambres avec un contenu muqueux ou hémorragique. Les dimensions augmentent rapidement. Peut dégénérer en une tumeur maligne appelée cystadénocarcinome pancréatique.
  3. Le kyste intraductal papillaire-mucineux est un type rare de tumeur qui se développe à partir des canaux principaux ou latéraux du pancréas. Rempli de mucus visqueux épais. D'une tumeur bénigne, elle peut se transformer en néoplasme malin.

Les tumeurs à formations papillaires sont sujettes à la dégénérescence maligne. Au moment du diagnostic des kystes intraductaux papillaires-mucineux, de 5 à 30% des formations ont déjà une dégénérescence maligne sans invasion.

Symptômes

Les symptômes du cystadénome pancréatique sont plutôt rares. Extérieurement, les patients ressemblent à des gens en bonne santé ordinaires. Chez 10% des patients, la maladie est asymptomatique.

Les autres présentent des symptômes cliniques similaires à de nombreuses maladies inflammatoires des organes abdominaux. La plupart des tumeurs sont bien palpées..

La douleur est légère ou modérée, avec une palpation profonde, parfois sévère. La plupart des patients présentent les plaintes suivantes:

  • douleur dans le haut de l'abdomen. La nature de la douleur est modérée, intermittente. La douleur intense est rare;
  • inconfort dans la région épigastrique;
  • une sensation dans le haut de l'abdomen d'un corps étranger;
  • douleur accrue après l'effort physique, en se tournant de l'autre côté;
  • inconfort en étant allongé sur le dos, en marchant.

Les analyses cliniques et biochimiques chez presque tous les patients se situent dans les limites normales. Les kystes dans la plupart des cas sont localisés dans la queue et le corps de la glande.

Complications préopératoires

Les petites tumeurs ne se manifestent pas. Détecté par hasard lors de l'examen des organes abdominaux. À mesure que le cystadénome pancréatique se développe, les tissus environnants se séparent, se déplacent et compressent les organes voisins. Des cas de compression (compression) nécessitant un traitement chirurgical ont été rapportés:

  • le duodénum, ​​si le kyste est dans la tête du pancréas;
  • conduit commun de la vésicule biliaire;
  • canaux pancréatiques.

Lors de la compression du duodénum, ​​ce qui est extrêmement rare, des symptômes d'obstruction intestinale se produisent. Les patients sont préoccupés par les douleurs paroxystiques dans la région épigastrique, les ballonnements asymétriques, la rétention des selles et des gaz, les nausées, les vomissements. Lors du rétrécissement de la section initiale de l'intestin, des signes de sténose sont observés - douleurs abdominales, éructations, nausées, vomissements, ce qui soulage le patient.

Les signes de compression des voies biliaires sont une jaunisse d'abturation (mécanique), des démangeaisons de la peau, des douleurs dans l'hypochondre droit. Les selles se décolorent, l'urine s'assombrit. La violation à long terme de l'écoulement de la bile entraîne une insuffisance hépatique. La formation d'une tumeur contribue au dysfonctionnement du pancréas et au développement du diabète.

Diagnostique

Le résultat du traitement du cystadénome pancréatique dépend en grande partie d'un diagnostic rapide. En raison de l'introduction dans la pratique de méthodes de recherche hautement invasives très informatives, la maladie a été étudiée de manière plus approfondie au cours des 20 dernières années. Des méthodes de traitement efficaces ont été développées. Les patients subissent:

  • radiographie de la cavité abdominale;
  • Tomodensitométrie;
  • Échographie - échographie;
  • IRM - imagerie par résonance magnétique;
  • fibrogastroduodénoscopie avec RPCH - une méthode visuelle pour examiner les canaux pancréatiques avec un appareil d'endoscope;
  • biopsie histologique.

Les méthodes de diagnostic les plus informatives sont l'échographie, la TDM, l'IRM. Ils permettent non seulement de diagnostiquer des tumeurs, mais de différencier les types de formations kystiques.

Traitement

Traitement chirurgical du cystadénome. Les petits kystes séreux qui ne violent pas la fonction de l'organe ne sont pas immédiatement retirés, ils sont observés en dynamique. Selon l'emplacement des formations kystiques, les types de traitement chirurgical suivants sont effectués:

  • énucléation des kystes (décorticage) - ablation complète de la tumeur;
  • résection (ablation) de la tête du pancréas;
  • résection tumorale distale - ablation de la queue et d'une partie du corps du pancréas;
  • résection pancréato-duodénale - une opération radicale pour enlever la tête du pancréas avec la zone pancréato-duodénale.

La chirurgie radicale du cystodénome pancréatique n'est pas toujours possible. Si une tumeur inopérable est détectée ou pour soulager l'état général du patient, un drainage externe transpéritonéal ou extrapéritonéal est effectué.

Un cathéter est inséré dans la cavité kystique, à travers lequel le contenu du kyste est sorti et peut être aspiré. En raison de l'affaissement des cavités kystiques, la taille du kyste diminue, la douleur diminue.

La compression des organes internes diminue, en conséquence, le bien-être du patient s'améliore.

Si la tumeur est infectée, le traitement est effectué par drainage extrapéritonéal. Dans la pratique chirurgicale, le drainage interne est parfois utilisé. L'essence de l'opération est qu'une anastomose se superpose entre le kyste, l'estomac ou l'anse de l'intestin. Grâce à lui, le contenu de l'écoulement tumoral, respectivement, dans les intestins ou l'estomac.

Le pronostic proche et distant du traitement chirurgical des tumeurs bénignes est favorable. Sur les 10 patients opérés, 9 ont une guérison complète. Rechutes et complications postopératoires rares.

Cystadénome pancréatique

La source du cystadénome pancréatique est l'épithélium tapissant les nombreux passages sécrétoires. Le cystadénome bénin est caractérisé par une structure kystique. Le néoplasme représente 10 à 15% de toutes les lésions kystiques de l'organe étudié.

Le cystadénome pancréatique est plus sujet aux femmes. L'âge moyen des patients diagnostiqués avec une tumeur bénigne du pancréas est de 48 ans.

Macroscopiquement, la pathologie est représentée par une cavité ovale ou arrondie de consistance dense d'un diamètre de 2-3 centimètres. Un néoplasme peut être soit une seule caméra, soit une structure à plusieurs cavités.

Localisation et manifestation de cystadénome dans le pancréas

Le cystadénome bénin est un véritable kyste, qui se caractérise par l'absence de voie sécrétoire de Wirsung et un indicateur normal de l'amylase intraorganique et plasmatique.

La tumeur pancréatique est rigide, a une structure de coquille instable. Il est encapsulé dans une épaisseur de 0,8 millimètres..

La malignité est plus caractéristique d'un type spécial de tumeur qui a une papille et est localisée directement à l'intérieur du conduit. Ainsi, au moment où la maladie est diagnostiquée dans 15%, elle représente l'oncologie au premier stade, caractérisée par la non-invasion, la non-implication des structures voisines dans le processus oncologique.

Causes du cystadénome pancréatique

Les causes fiables du cystadénome pancréatique n'ont pas été entièrement étudiées à ce jour..

La pathologie se développe pendant la dégénérescence de l'épithélium qui coule, qui peut être causée par le blocage des passages sécrétoires pancréatiques. En conséquence, l'écoulement du jus pancréatique dans le duodénum est perturbé..

Les enzymes en grandes quantités contenues dans le secret, agissant sur la membrane muqueuse de la paroi du parcours, peuvent provoquer une dégénérescence de sa composante épithéliale.

La pancréatite aiguë et chronique sont également des facteurs importants dans la pathogenèse des formations kystiques. L'un des symptômes de la pancréatite, la leucocytose (une augmentation significative du nombre de globules blancs dans le plasma) complique le passage du secret, l'épaississant. En conséquence, un blocage se produit, entraînant par la suite des dommages à sa couverture épithéliale.

En outre, les raisons du blocage, conduisant à la dégénérescence de l'épithélium glandulaire, comprennent:

  • hémorragies mineures résultant de caillots sanguins et de pathologies des vaisseaux locaux;
  • gonflement (une manifestation courante de pancréatite aiguë et de névralgie associée aux nerfs rachidiens pectoraux);
  • augmentation du cholestérol plasmatique, entraînant l'apparition d'emboles graisseux, obstruant les voies sécrétoires.

Les facteurs de risque qui peuvent provoquer le développement d'un cystadénome pancréatique comprennent:

  • hérédité aggravée;
  • l'abus d'alcool;
  • Diabète;
  • exposition à des toxiques.

N'oubliez pas que la maladie elle-même n'est pas dangereuse. Souvent, il est asymptomatique, sans affecter l'état fonctionnel et sans causer de problèmes à une personne.

La dégénérescence oncologique constitue une menace sérieuse.

Malgré la faible probabilité d'un tel résultat, le diagnostic précoce du cystadénome devient un aspect important de l'examen médical régulier de toute personne qui se soucie de sa santé.

Types et formes de la tumeur

Les types et formes de cystadénomes se distinguent en fonction de leurs caractéristiques histologiques:

  • cystadénome séreux pancréatique;
  • mucinase;
  • mucineuse papillaire.

Les structures considérées peuvent être divisées selon la localisation: dans la queue, dans le corps, dans la tête et dans d'autres parties d'organes. Le cas clinique le plus courant est le cystadénome pancréatique de la tête.

En fonction de la structure morphologique, les microcystes (multi-chambres) et les macrocystes (mono-chambre) sont distingués.

Le type séreux est une cavité avec un liquide clair qui ressemble à l'eau en consistance. Des structures histologiques supplémentaires sont présentes dans la cavité - septa et accumulations amorphes de cellules.

L'intérieur de la cavité est tapissé d'un épithélium mutant situé dans une seule couche. Les cellules épithéliales ont généralement une forme cuboïde.

En utilisant des réactifs histochimiques à l'intérieur des cellules épithéliales, des granules de glycogène peuvent être détectés..

La pathologie ressemble à un nid d'abeille - sa cavité est divisée par de petites partitions. Il progresse lentement, pendant longtemps il peut ne pas augmenter de taille. Très rarement malin et malin.

La taille, en règle générale, ne dépasse pas 6 à 8 centimètres de diamètre. Un néoplasme est souvent détecté accidentellement lors d'un examen échographique des organes abdominaux.

Le pronostic du cystadénome pancréatique est très favorable en raison de la faible probabilité de sa malignité et de l'absence de manifestations cliniques prononcées..

Si la formation kystique ne se manifeste en aucune façon, en outre, il n'y a pas de tendance à augmenter sa taille, une intervention chirurgicale n'est pas nécessaire. Dans ce cas, les diagnostics instrumentaux sont montrés pour surveiller le développement de la pathologie.

Le cystadénome pancréatique mucineux est caractérisé par une variété de formes et de variantes de la structure histologique.

Le plus souvent, une formation pathologique est une grande structure avec une abondance de chambres remplies de mucus avec un coefficient de viscosité élevé.

Parfois, le contenu de la composition est proche du plasma sanguin, alors il est appelé hémorragique. Pour la pathologie, une structure à parois épaisses est caractéristique.

La chambre multiple est une condition facultative. Les cas cliniques de détection de structures à cavité unique ne sont pas rares. Pour les néoplasmes mucineux, il existe une hypothèse rationnelle d'apparition.

Aux premiers stades embryonnaires, une partie du signet histologique de l'ovaire pendant la mutation se détache et pénètre dans le signet pancréatique avec le flux sanguin.

La preuve de cette théorie est que le tissu stromal, qui fait partie de la tumeur mucineuse, est histologiquement proche du même tissu de l'ovaire.

A l'intérieur, la tumeur en question est tapissée d'épithélium prismatique. Les cellules épithéliales contiennent de la mucine. Aucun glycogène n'est détecté dans les cellules après la coloration.

Cette formation pathologique se caractérise par une croissance accélérée. Souvent trouvé avec une échographie abdominale planifiée.

À ce moment, en règle générale, il a une taille de 12 à 14 centimètres de diamètre. Une taille similaire du néoplasme provoque souvent des symptômes graves.

Une tumeur mucineuse est caractérisée par un pourcentage élevé de malignité - la transition d'une forme bénigne à une forme maligne.

Presque toutes les pathologies du type mucineux finissent par acquérir des sections de tissu épithélial, caractérisées par un degré élevé de dysplasie. Des zones similaires passent au carcinome. Quand ils fusionnent, un cystadénocarcinome se forme.

La paroi externe du kyste mucineux à 30% subit une calcification, est capable d'accumuler des substances contrastées. La cavité kystique est pénétrée par les vaisseaux sanguins.

Le type papillaire-mucineux est caractérisé par une position intraductale. Fortement diagnostiqué. En règle générale, il est localisé dans la tête ou dans le processus en forme de crochet de l'organe. Le tissu progéniteur du kyste papillaire-mucineux: l'épithélium prismatique des voies sécrétoires latérale et principale. Ce tissu est capable de produire une sécrétion muqueuse - la mucine..

Un kyste est une prolifération de tissu papillaire, sécrétant une grande quantité de mucine. À cet égard, les mouvements affectés sont soumis à une constriction. Ce kyste, en règle générale, n'affecte qu'une partie de l'organe - un canal particulier. Le néoplasme kystique papillaire-mucineux est toujours malin.

Symptômes et manifestations du cystadénome pancréatique

Les symptômes du cystadénome dépendent du type de masse kystique. Dans le cas d'une pathologie séreuse, le tableau clinique est flou, les premiers symptômes ne sont pas spécifiques. Le plus souvent, la seule manifestation de la présence d'une formation pathologique dans la glande pancréatique est une douleur chronique dans la région épigastrique de l'abdomen.

Dans le cas d'un kyste mucineux plus agressif, les manifestations sont plus vives. Il y a aussi une douleur, caractérisée par une évolution constante et une faible gravité, dans l'abdomen, les patients notent une gêne. Si la formation pathologique se développe trop, une obstruction ou une compression du canal cholédoque, du duodénum et du canal principal est possible.

Quel que soit le type de tumeur chez certains patients, la maladie se déroule sous une forme latente sans manifestations prononcées. Souvent, le néoplasme est bien palpé à travers la paroi abdominale. Le diagnostic différentiel est compliqué par le fait que le premier symptôme - le syndrome douloureux - n'est pas spécifique. Des manifestations similaires sont caractéristiques de l'inflammation de tout organe se trouvant dans la cavité abdominale.

L'effet sur le cystadénome pancréatique sur la grossesse est minime. La maladie n'est pas caractérisée par des symptômes aigus..

Avec une petite taille de kyste, une intervention chirurgicale sous anesthésie générale n'est pas nécessaire, ce qui élimine les risques d'exposition aux toxiques pharmacologiques sur le fœtus.

En cas de malignité du néoplasme dans le but d'initier une chimiothérapie le plus tôt possible, une femme au premier trimestre se verra proposer d'interrompre la grossesse.

Le danger de symptômes de cystadénome est détecté avec obstruction et compression des organes voisins.

Dans ce cas, une intervention chirurgicale rapide peut être nécessaire pour éliminer les effets du kyste sur les organes voisins:

  1. Lors de la compression du duodénum, ​​une obstruction intestinale se développe.
  2. Lors de la compression des voies biliaires, une jaunisse obstructive se développe.
  3. Serrer le passage sécrétoire principal perturbe le fonctionnement de l'organe étudié.

L'obstruction intestinale est une affection aiguë caractérisée par une douleur intense qui survient paroxystiquement. Le patient a des ballonnements unilatéraux. Il est tourmenté par la constipation, les gaz, les vomissements et les nausées.

Si une exposition à l'intestin proximal se produit, une sténose peut survenir. Cette condition est caractérisée par des douleurs dans la région épigastrique de l'abdomen, des éructations avec de l'air, des nausées avec des vomissements.

L'évacuation du vomi soulage la douleur et soulage le patient à court terme.

La jaunisse mécanique s'accompagne également d'autres manifestations: douleur dans l'hypochondre droit, démangeaisons cutanées. À la suite d'une violation du métabolisme des pigments, l'urine acquiert une teinte sombre et les matières fécales, au contraire, deviennent incolores.

Une masse kystique comprimant le cours principal de la sécrétion pancréatique peut provoquer une dyspepsie et contribuer au développement du diabète.

Diagnostic du cystadénome

Dans le diagnostic des cystadénomes, le rôle principal est joué par l'échographie, la TDM et l'IRM. Un diagnostic différentiel est réalisé avec de faux kystes par ponction avec une clôture de matériel biologique. Le matériel biologique est soumis à une analyse histologique, la composition cellulaire est détectée. Un test est également réalisé pour l'activité enzymatique, en particulier pour l'interaction des cellules tumorales avec l'amylase.

L'étude d'un parenchyme sain est également d'une importance particulière. Par son état, vous pouvez vérifier la bienveillance du néoplasme. Sinon, une sclérose, une atrophie, une calcification seront observées dans les tissus de l'organe.

Pour le cystadénome pancréatique mucineux, la différenciation avec l'oncologie est pertinente.

Ils peuvent être distingués à l'aide de l'échographie et de la tomodensitométrie, sur lesquelles, avec un processus malin, on peut détecter une croissance endophytique de la structure oncologique, une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux, ainsi que des lésions secondaires. Un test sanguin biochimique qui détermine la présence de marqueurs tumoraux dans le plasma peut compléter l'image..

La cholangiographie pancréatique sous contrôle IRM permet d'évaluer la relation de la formation kystique avec le canal principal. Les kystes des types séreux et mucineux avec cette formation anatomique ne sont pas connectés. Le kyste papillaire-mucineux intraductal rétrécit considérablement la lumière du cours.

Vidéo informative: cystadénome pancréatique à l'échographie

Traitement du cystadénome pancréatique

Le traitement du cystadénome pancréatique dépend également du type de maladie. Le type séreux le plus passif avec une évolution latente et sans tendance à augmenter en taille n'est pas dangereux. L'opération peut souvent être remplacée par une surveillance annuelle de l'état de l'organe à l'aide de méthodes de diagnostic instrumentales..

Avec un tissu mutant envahi (plus de 6 centimètres de diamètre) et des symptômes sévères, un traitement chirurgical est indiqué - l'ablation. L'énucléation est préférée. Avec la localisation caudale, une résection partielle est autorisée tout en maintenant un plus grand volume du parenchyme. Pas de vidange.

Dans le traitement du cystadénome pancréatique mucineux, des tactiques d'intervention chirurgicale agressive sont utilisées. Cela est dû à la forte probabilité de malignité. L'opération est l'élimination complète du tissu mutant suivie d'une résection de la zone touchée..

Dans le cas du kyste papillaire-mucineux intraductal, la tactique de traitement la plus agressive est applicable - l'ablation de tous les tissus organiques. Ces mesures drastiques sont dues à 100% de chances d'une transition maligne..

Vidéo informative: préparation à l'élimination du cystadénome

Pronostic de vie pour les patients atteints de cystadénome pancréatique

Le pronostic du cystadénome pancréatique dépend directement de la probabilité de malignité de la maladie initiale. Avec un diagnostic rapide et une ablation ultérieure, une tumeur séreuse peut être guérie avec succès et le patient continuera à mener une vie complètement normale. Les types mucineux et intraductaux sont caractérisés par une forte probabilité de malignité.

Ainsi, la durée et la qualité de vie des patients qui ont été diagnostiqués avec les données de pathologie dépendent du moment où la maladie a été détectée. Si la structure est bénigne, alors avec une opération réussie, la probabilité de guérison complète est élevée. Lors du diagnostic d'une maladie oncologique, le sort futur du patient dépendra du stade du processus malin..

Qu'est-ce que le cystadénome pancréatique

Le cystadénome, ou kyste pancréatique, est un néoplasme qui a un caractère bénin, mais qui peut entrer dans une tumeur oncologique. A des manifestations non spécifiques. Traitement chirurgical uniquement.

cystadénome pancréatique

Causes et structure du cystadénome

Il s'agit d'un néoplasme bénin fréquent qui se développe à partir de l'épithélium tapissant les canaux pancréatiques. Parmi les maladies kystiques de l'organe, le cystadénome est observé chez 15% des patients.

Puisque le néoplasme se développe à partir de l'épithélium canalaire du pancréas, il a une paroi monocouche. La formation kystique est ronde, la taille ne dépasse pas 2 cm. A l'intérieur de la cavité, le liquide.

Les raisons de la formation de cette tumeur kystique bénigne ne sont pas complètement déterminées. Il existe plusieurs théories qui expliquent son développement..

  1. Activité enzymatique excessive. L'effet agressif du suc pancréatique sur l'épithélium provoque sa dégénérescence avec formation d'un kyste pancréatique.
  2. L'inflammation chronique du pancréas est une pancréatite. La maladie s'accompagne d'un épaississement du suc pancréatique. Le fluide stagnant à l'intérieur des conduits provoque leur étirement et la formation de kystes intraductaux.
  3. Un excès de cholestérol dans le sang entraîne son affaissement sur les parois des vaisseaux sanguins et des canaux à l'intérieur des organes. Le blocage des petits canaux pancréatiques provoque la formation de kystes.

Contribue à la survenue de lésions kystiques du pancréas, diabète, alcoolisme, prédisposition héréditaire.

pancréatite pancréatique

Types et formes de cystadénomes

Il existe plusieurs types de formations kystiques qui diffèrent par leur structure histologique - le type de cellules à partir desquelles elles ont commencé à se développer..

  1. Le cystadénome séreux est un néoplasme qui provient de l'épithélium de la surface interne des canaux. Il s'agit d'une cavité contenant un liquide clair, semblable à l'eau. La cavité peut être divisée par des cloisons en plusieurs départements. Un tel kyste se développe lentement, avec une taille ne dépassant pas 8 cm Les cas de sa transformation maligne sont très rares..
  2. Le type mucineux de cystadénome pancréatique est le plus souvent une cavité à plusieurs chambres. Mais il existe également des options à chambre unique. À l'intérieur de la masse kystique se trouve un liquide épais ressemblant à du mucus. Les parois de la cavité sont épaisses, formées de plusieurs couches de cellules. Pousse assez rapidement, atteint 14 cm, risque élevé de transition vers une tumeur maligne.
  3. Le kyste intraductal papillaire-mucineux est une prolifération de l'épithélium sous forme d'inflorescences de chou-fleur. L'épithélium appartient à la glande glandulaire, par conséquent, sécrète de la mucine. Cette espèce se transforme toujours en cancer..

Le néoplasme peut être localisé sur n'importe quelle partie de l'organe. La localisation préférée est la tête de l'orgue. Si la tumeur contient une cavité, elle est appelée chambre unique. La structure du cystadénome est appelée microcystique si elle est formée de plusieurs cavités qui ne sont pas connectées les unes aux autres.

Symptômes

En raison de sa structure, la tumeur a rarement des manifestations prononcées. Le cystadénome séreux est généralement trouvé lors de l'examen de la cavité abdominale pour des raisons complètement différentes. Lorsque la tumeur atteint une grande taille, une personne est préoccupée par la douleur et la lourdeur de l'hypochondre gauche.

La formation mucineuse, qui se développe plus rapidement, présente des symptômes plus prononcés. La douleur survient plus tôt. Des signes d'indigestion sont observés - nausées, ballonnements, selles bouleversées.

La tumeur papillaire est petite, elle n'apparaît donc pas cliniquement au premier abord. Les symptômes sont détectés lorsqu'une formation tumorale devient maligne. Une personne perd son appétit, le poids corporel diminue considérablement. Des douleurs constantes apparaissent dans l'hypochondre gauche. Les symptômes dyspeptiques sont exprimés - nausées, selles bouleversées.

Complications préopératoires

Si le cystadénome pancréatique se situe dans la projection d'autres organes, le pronostic devient défavorable. Un kyste en croissance entraîne les complications suivantes:

  • compression du canal pancréatique principal et développement d'une pancréatite aiguë;
  • compression du duodénum avec formation d'une obstruction intestinale élevée;
  • serrage du canal biliaire provoquant une cholécystite aiguë.

Étant donné que les kystes détectent les granules de glycogène dans les cellules épithéliales, cela indique la probabilité de développer un diabète. La complication la plus dangereuse est la dégénérescence d'un kyste en tumeur maligne..

Diagnostique

Il est impossible de poser un diagnostic sur la seule base des données cliniques, d'autant plus qu'il n'y a souvent aucun symptôme. Pour détecter les kystes, des méthodes de diagnostic instrumentales sont utilisées:

  • échographie;
  • Tomodensitométrie.

Pour déterminer la nature bénigne ou maligne du développement de la tumeur, le tissu stromal de la paroi du néoplasme est examiné. Cette méthode est appelée histologique. Des marqueurs tumoraux spécifiques trouvés dans le sang parlent de malignité.

Traitement

S'il n'y a pas de manifestations de cystadénome pancréatique, une nature bénigne est confirmée, aucun traitement n'est nécessaire. Le patient se voit prescrire un examen échographique annuel pour évaluer la dynamique de la croissance tumorale.

Les indications de traitement sont:

  • complications associées à la compression par une tumeur des organes voisins;
  • syndrome de douleur sévère;
  • croissance rapide du kyste;
  • malignité.

Le seul traitement est chirurgical. Les masses bénignes sont retirées de l'organe par résection..

En cas de suspicion de malignité du processus, le kyste est retiré avec un rebord de tissu d'au moins deux centimètres. Si le diagnostic de cancer est confirmé histologiquement, le pancréas entier est retiré..

Les cystadénomes en chirurgie sont retirés par laparoscopie - à travers trois ponctions sous le contrôle de la vidéo. Lorsque vous souhaitez supprimer tout l'orgue, appliquez l'accès ouvert.

Le cystadénome est une maladie pancréatique bénigne. Il se déroule généralement de manière asymptomatique et ne représente aucune menace pour la vie. Cependant, il existe un risque de transition cancéreuse. Dans ce cas, un traitement chirurgical d'urgence est nécessaire..