Tumeur à cellules granuleuses de l'ovaire: est-ce un cancer ou non

Sarcome

La tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est un diagnostic qui fait peur avec un seul nom. Cinq pour cent des cas de tumeurs chez les femmes surviennent dans le GOI, mais cela vaut-il la peine d'avoir si peur? Est-ce un cancer ou non? Quelles sont les prévisions?

Causes de la tumeur ovarienne des cellules de la granulosa

Les défauts génétiques sont la principale raison du développement de GOI. Les scientifiques ont découvert qu'une mutation du gène FOXP2 déclenche le processus de formation d'une tumeur chez 95% des femmes atteintes d'un folliculome de type adulte. Le même mécanisme se produit chez les filles souffrant d'une forme juvénile de la maladie, mais les mutations dans les 12e et 22e autosomes des cellules du brin sexuel sont plus souvent impliquées..

Si des défauts génétiques sont à l'origine de l'apparition d'une tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire, les facteurs suivants jouent le rôle d'un bouton de lancement dans le processus de pathogenèse. Parmi eux:

  1. Processus inflammatoires pelviens.
  2. Infections virales et bactériennes chroniques.
  3. Faible protection du système immunitaire.
  4. Troubles endocriniens, le plus souvent de la glande thyroïde.
  5. Contexte hormonal perturbé (œstrogènes, progestérone et androgènes).
  6. La puberté tardive.
  7. Pathologie hépatique.

Classification

Les folliculomes sont divisés en plusieurs types: selon la nature de la propagation dans le tissu ovarien, le type de cellules affectées et l'âge de la femme.

Tumeurs juvéniles

Un folliculome de type juvénile est très rare: environ 5 cas pour 100 patients avec GOI. Une tumeur juvénile se développe chez les adolescentes, associée à des anomalies génétiques survenues au stade du développement embryonnaire.

Les cellules granuleuses affectées des ovaires sont concentrées en un seul endroit. Le diamètre de la néoplasie atteint en moyenne 15 mm. Aucune évolution maligne n'est observée; le traitement d'une tumeur juvénile se limite à l'ablation chirurgicale de l'ovaire avec conservation de l'organe du côté opposé. Fonction de reproduction chez les filles après la chirurgie reste.

Tumeur à cellules granuleuses de l'ovaire de type adulte

Il survient chez les femmes d'âge mûr pendant la ménopause. Ce sont généralement des patientes âgées de 45 à 65 ans ayant des antécédents hormonaux perturbés qui se plaignent de pertes de mucosités sanguines par le vagin, de douleurs générales dans le bassin, du bas du dos.

Un folliculome de type adulte est une masse bénigne qui se manifeste sous deux formes:

  1. Tumeur macrofolliculaire (tekkletochnye). Elle est représentée par une vessie concentrée dans les tissus de l'ovaire, remplie de liquide séreux, de mucus ou de sang. Souvent, les vaisseaux germés, clairement visibles aux ultrasons, atteignent 20-30 mm de diamètre.
  1. Tumeur lutéinisée. On l'appelle ainsi, en raison de la lésion diffuse des cellules de la granulosa du stroma ovarien, qui produisent des hormones sexuelles féminines.

Si un adulte est détecté, les médecins donnent des prédictions positives. Une tumeur granulaire maligne de l'ovaire, en d'autres termes «cancer de l'ovaire», ne se développe qu'au stade 3-4 du néoplasme. Le traitement chirurgical de la tumeur empêche la malignité du processus et la croissance des métastases.

La tumeur se propage à différentes cellules:

Cellules ovocytes teki

Cellules stromales ovariennes

Cellules stromales ovariennes, corpus luteum

Test: à quel point votre santé est bonne?

La prédominance de l'un de ces types de cellules entraîne une augmentation de la concentration de l'hormone correspondante dans le sang. C'est une autre façon de classer le granulosaépithéliome..

Symptômes

La forme juvénile de GOA se manifeste:

  1. Puberté prématurée (apparition des aisselles et des poils pubiens, hypertrophie mammaire).
  2. Décharge importante pendant les menstruations.
  3. Apparition précoce des menstruations.

Important! Chez les filles en âge de procréer, une forme juvénile de tumeur des cellules de la granulosa ovarienne se produit également.

Le phénomène est rare et se caractérise par des irrégularités menstruelles et des sécrétions sanguines avec des impuretés muqueuses..

Les femmes matures souffrent des manifestations suivantes du folliculome:

  1. Irrégularités menstruelles.
  2. Cessation des menstruations.
  3. La reprise des menstruations chez les femmes ménopausées.
  4. Gonflement des seins et sensibilité.
  5. Mucus vaginal.
  6. Hirsutisme - croissance des poils du visage.

Diagnostic de la maladie

Reconnaître une tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est simple: les symptômes commencent à déranger la femme dès les premiers stades du néoplasme, ce qui la forcera à consulter un médecin.

Le diagnostic s'effectue dans plusieurs directions:

  1. Examen manuel. Un gynécologue, à l'aide d'un examen bimanuel, peut reconnaître une tumeur par des joints sur les parois de l'utérus dans la région des appendices de l'ovaire, des sécrétions de mucus du vagin.
  2. Examen instrumental. Échographie pelvienne, échographie transvaginale (échographie à l'aide d'un transducteur inséré dans le vagin), hystéroscopie (examen de la cavité utérine et du vagin à travers la caméra), CT - tout cela aide à identifier les phoques dans les tissus des organes génitaux, leur taille et leur structure. L'échantillon de biopsie, avec une étude ultérieure de la structure histochimique de l'ovaire, aide également à différencier la tumeur.
  1. Étude biochimique. Un test sanguin est l'un des indicateurs les plus importants qui caractérise l'état du corps et sa réaction à la tumeur. Avec GOI, les œstrogènes, les androgènes et la progestérone prévaudront dans l'analyse. Les mêmes indicateurs sont vérifiés lors de l'examen de l'urine..

Pour détecter les folliculomes, des marqueurs tumoraux sont utilisés - des substances qui sécrètent des cellules tumorales au cours de la vie. Ces marqueurs tumoraux comprennent: l'inhibine A, l'inhibine B, la substance inhibitrice de Müller (MIS), dont la concentration augmente avec l'apparition d'une tumeur.

Tumeur ovarienne à cellules granuleuses: pronostic

Parmi tous les néoplasmes, GOJ se caractérise par un long développement et une manifestation rapide des symptômes. Les métastases commencent aux stades ultérieurs, tandis que le processus affecte uniquement les organes pelviens voisins: intestins, vessie et uretères, omentum, péritoine. Un traitement rapide, associé à une détection précoce de la maladie, réduit le risque de malignité à presque zéro.

Complications

Dans les derniers stades, les femmes rapportent une douleur intense dans le bassin et le bas du dos, une douleur dans le bas de l'abdomen. 25% des patients développent une ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Les rechutes se produisent en raison de métastases qui sont entrées dans les ganglions lymphatiques, sur la paroi ou le mésentère du petit / gros intestin, de la vessie et de l'endomètre utérin. Plus rarement, des tumeurs apparaissent dans la rate ou le foie..

Malignité

Une tumeur maligne des cellules de la granulosa de l'ovaire est rare. Les caractéristiques histologiques des cellules tumorales ne donnent pas le droit de considérer le GOI comme un véritable carcinome, et de tels cas sont plutôt une exception à la règle.

Traitement de la tumeur des cellules de la granulosa ovarienne

La chirurgie est le principal moyen de lutter contre GOI. Selon le type de folliculome, le stade de son développement et le degré de métastase, le chirurgien effectue une ablation partielle ou complète de l'ovaire et des organes voisins. Les femmes de 45 à 65 ans se voient offrir une hystérectomie complète avec les ovaires et les trompes de Fallope.

Après la chirurgie, des cours de chimiothérapie anti-rechute sont prescrits, le plus souvent avec l'utilisation de préparations à base de platine. Les médicaments hormonaux aident à ramener les lectures hormonales à la normale..

Attention! S'il est impossible de suivre un cours de chimiothérapie, le patient se voit proposer une alternative - la radiothérapie.

La tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est un néoplasme bénin, qui ne constitue plus une menace sérieuse pour la santé d'une femme. La tumeur elle-même se développe lentement et les symptômes apparaissent tôt. Par conséquent, le diagnostic et le traitement sont disponibles dès les premiers stades, ce qui aide à éviter les complications.

Cellules de la granulosa ovarienne

Le follicule contient un ovocyte de premier ordre. Le noyau de l'ovocyte est appelé la vésicule germinale vésicule germinale (voir illustration)

Cellules de la granulosa

L'ovocyte est entouré d'une couche de glycoprotéines, la zona pellucida (zona striata). Lui, à son tour, est entouré d'une couche de cellules de la granulosa..

Cellules de la thèque

Les cellules de la granulosa sont entourées d'une fine couche de matrice extracellulaire - la membrane basale (indiquée comme couche fibro-vasculaire sur la figure). Les cellules de la thèque sont situées autour de la membrane basale..

Stades de développement

Selon le stade de développement, il existe des follicules primordiaux, pré-antérieurs (primaires), antraux (secondaires) et préovulatoires (tertiaires).

Les follicules primordiaux de 50 microns de taille sont indiscernables à l'œil nu et pondus avant la naissance. Ils se forment au cours du processus de prolifération mitotique des cellules germinales primaires (oogonium), qui sont entrées dans l'ovaire germinal à la 6e semaine de grossesse. Les oogonies subissent la prophase I de division méiotique et deviennent des ovocytes primaires. Ces ovocytes sont entourés de 1 à 2 couches de cellules épithéliales cubiques et forment des follicules germinaux. Les ovocytes non inclus dans le follicule subissent un développement inverse. La prolifération mitotique cesse pendant la période prénatale de la grossesse. Ainsi, au moment de la naissance, le nombre de follicules primordiaux dans l'ovaire est d'environ 1 à 2 millions. [1] (pour plus de détails, voir folliculogenèse)

Le développement des follicules primordiaux est suspendu jusqu'à la puberté. À ce moment-là, il reste environ 300 000 follicules dans l'ovaire. L'hypophyse commence à produire l'hormone folliculo-stimulante (FSH), qui stimule la maturation de 5 à 15 follicules primordiaux. Maintenant, ces follicules sont des follicules pré-primaires (primaires) (taille - 150-200 microns). L'ovocyte commence à se développer, la surface externe de l'ovocyte est recouverte de glycoprotéines et de glycosaminoglycanes, formant une zone pellucide. Maintenant, l'ovocyte est déjà recouvert de 2 à 4 couches de cellules de la granulosa, du tissu conjonctif, la thèque se forme autour du follicule.

Dans l'étape suivante, une cavité (antrum folliculare) est formée contenant un liquide folliculaire (liquor folliculare). Les cellules folliculaires responsables de la production d'oestrogène sont divisées en cellules des membranes externe (theca externa) et interne (theca interna). Dans le même temps, les cellules épithéliales folliculaires se transforment en cellules granulosa, responsables de la production de progestatifs. Le diamètre du follicule antrum (secondaire) est de 500 microns.

Pendant la maturation du follicule, les cellules de la couche interne de la thèque produisent des androgènes, qui pénètrent dans les cellules granulaires de la membrane folliculaire à travers la membrane basale et y sont transformés en œstrogènes, principalement en œstradiol. Ainsi, les œstrogènes sont sécrétés dans la cavité folliculaire et le follicule secondaire devient un organe temporaire du système endocrinien.

La formation d'une cavité folliculaire provoque une croissance rapide, pendant cette période le diamètre du follicule passe de moins de 1 mm à 16-20 mm immédiatement avant l'ovulation. Maintenant, l'œuf est situé sur un tubercule contenant des œufs ou un monticule de ponte (cumulus oophorus). La cavité constitue une grande partie du follicule préovulatoire (tertiaire) (vésicules graaf), la quantité de liquide folliculaire est environ 100 fois supérieure à celle du follicule antral.

Environ 24 heures avant l'ovulation, les cellules de la thèque commencent à produire de grandes quantités d'oestrogène. L'augmentation des niveaux d'oestrogène stimule la libération de l'hormone lutéinisante (LH), qui déclenche l'ovulation. Une protrusion (stigmatisation) se forme dans la paroi folliculaire, qui se brise, et l'œuf quitte le follicule - l'ovulation se produit. Si le follicule mature n'a pas subi d'ovulation, un follicule kystique se forme.

Après l'ovulation du follicule (de la granulosa et des cellules technologiques), un corps jaune forme de la progestérone. La progestérone empêche le rejet prématuré de la couche fonctionnelle de l'endomètre (menstruation). Si l'ovule n'a pas été fécondé, le corps jaune cesse de fonctionner, le niveau de progestérone diminue et les menstruations commencent. Si la fécondation a eu lieu, l'œuf commence à produire de la gonadotrophine chorionique, qui maintenant au lieu de LH stimule la croissance du corps jaune.

Cellules de la granulosa ovarienne

Le follicule ovarien (follicule ovarien) comprend l'ovocyte et les cellules folliculaires ou granulosa environnantes, qui forment une ou plusieurs couches. Sous les cellules folliculaires se trouve une lame basale, qui délimite la frontière entre le follicule et le stroma environnant. Les follicules qui se sont formés pendant la période fœtale - follicules primordiaux - sont constitués d'un ovocyte primaire entouré d'une seule couche de cellules folliculaires aplaties.

Ces follicules se trouvent dans la couche superficielle de la substance corticale. L'ovocyte dans le follicule primordial a l'apparence d'une cellule sphérique d'un diamètre d'environ 25 μm avec un gros noyau et un gros nucléole. Ces cellules sont en prophase de la première division de la méiose. Les chromosomes sont pour la plupart décondensés et pâles. Les organites du cytoplasme forment souvent un amas près du noyau. De nombreuses mitochondries, plusieurs complexes de Golgi et des réservoirs EPS sont détectés.

Croissance folliculaire

À partir de la puberté, un petit groupe de follicules primordiaux entre chaque jour dans un processus appelé croissance folliculaire. Il comprend des changements dans les ovocytes, les cellules de la granulosa et les fibroblastes stromaux entourant ces follicules. La façon dont les follicules spécifiques entrant dans le stade de croissance sont sélectionnés à partir d'une grande population de follicules primordiaux reste incertaine. La croissance folliculaire est renforcée par la FSH sécrétée par l'hypophyse.

La croissance des ovocytes se produit le plus rapidement au cours de la première moitié de la croissance folliculaire, lorsque l'ovocyte atteint un diamètre maximal d'environ 120 microns. Son noyau augmente, le contenu des mitochondries augmente et elles sont réparties uniformément dans tout le cytoplasme, les hypertrophies EPS et les éléments du complexe de Golgi migrent vers la zone située directement sous la surface de la cellule. Les cellules folliculaires se divisent par mitose et forment une couche de cellules cubiques; un tel follicule est connu comme un follicule primaire à une seule couche.

Les cellules folliculaires continuent de proliférer et forment un épithélium folliculaire multicouche, ou couche de granulosa, dont les cellules communiquent entre elles par des jonctions lacunaires. Le follicule est maintenant connu sous le nom de follicule multicouche primaire ou pré-prétral (pré-cavité). Autour de l'ovocyte apparaît une épaisse couche amorphe - une membrane transparente (zona pellucida) - constituée de plusieurs glycoprotéines.

On pense que les cellules ovocytaires et folliculaires sont impliquées dans la synthèse de la membrane transparente. Les filopodes des cellules folliculaires et des microvillosités des ovocytes pénètrent dans la membrane transparente, qui forment des contacts les uns avec les autres à travers les jonctions lacunaires.

À mesure que les follicules se développent, principalement en raison d'une augmentation de la taille et du nombre de cellules de la granulosa, ils sont déplacés vers des parties plus profondes de la substance corticale. Entre les cellules folliculaires commence à accumuler une sécrétion de liquide (liquide folliculaire). De plus, les petits espaces contenant ce fluide fusionnent et les cellules de la granulosa se réorganisent, formant une plus grande cavité du follicule (antre). Ces follicules sont appelés follicules secondaires ou antre (cavité)..

Types de follicules ovariens, de primordiaux à matures. Sur cette figure, les proportions relatives des follicules ne sont pas observées. Substance corticale de l'ovaire. Les couches externes de l'ovaire sont représentées par l'épithélium germinal et la membrane protéique. Des groupes de follicules primordiaux sont situés dans le tissu conjonctif (stroma) de l'ovaire, chacun d'eux est constitué d'un ovocyte entouré d'une couche de cellules folliculaires plates. Tache de Giemsa. Petite augmentation. Substance corticale de l'ovaire. En plus des follicules primordiaux formés par l'ovocyte et les cellules folliculaires plates, les follicules individuels sont visibles au stade initial de croissance (follicules primaires monocouches). Ils sont formés par un ovocyte et une couche de cellules de la granulosa cubique. Coloration: pararosaniline - bleu de toluidine. Petite augmentation. Follicule ovarien pré-pré-cavitaire. Le follicule est formé par un ovocyte et plusieurs couches de cellules de la granulosa. L'ovocyte est entouré d'une membrane transparente. Coloration: picrosirius - hématoxyline. L'augmentation moyenne. Ovaire. Un ovocyte entouré de cellules folliculaires est visible. La structure recouvrant l'ovocyte, une coquille transparente, ressemble à un réseau irrégulier. Micrographie électronique à balayage, x2950. Une partie du follicule de l'antre (cavité). Dans la couche de granulosa, des cavités (P) apparaissent, qui fusionnent et forment une grande cavité folliculaire. L'ovocyte est entouré d'une membrane transparente. Les cellules de la granulosa (G) entourent l'ovocyte et forment la paroi folliculaire. Autour du follicule, la thèque est révélée. Coloration: hématoxyline-éosine. L'augmentation moyenne. Follicule antral (cavité). Un ovocyte est détecté, qui est entouré par les cellules de la granulosa de la couronne radiante et est soutenu par les cellules du tubercule contenant des œufs. Les cellules granuleuses restantes forment la paroi folliculaire et entourent la grande cavité folliculaire. Le follicule entier est entouré par le flux. Coloration: pararosaniline - bleu de toluidine. L'augmentation moyenne. Une petite section de la paroi du follicule de l'antre (cavité). La cavité du follicule, la couche de cellules de la granulosa et les couches de la thèque sont révélées. La couche interne de la thèque entoure le follicule et ses cellules sont mal colorées, car leur cytoplasme contient des gouttelettes lipidiques, ce qui est typique des cellules qui produisent des stéroïdes. La couche interne de la thèque est entourée par la couche externe de la thèque, qui se confond avec le stroma de l'ovaire. La membrane basale sépare la couche de granulosa de la couche interne de la thèque. Coloration: pararosaniline - bleu de toluidine. Grosse augmentation. Follicule atrétique antral (cavité). Ce follicule se caractérise par la mort des cellules de la granulosa, dont beaucoup se trouvent librement dans la cavité folliculaire (1); perte de cellules de couronne radiantes (2); et la libre circulation de l'ovocyte dans la cavité folliculaire (3). Coloration: pararosaniline - bleu de toluidine. Augmentation moyenne.

Le liquide folliculaire contient des composants plasmatiques et des produits sécrétés par les cellules folliculaires. Il contient des glycosaminoglycanes, certaines protéines (y compris des protéines qui se lient aux stéroïdes) et des concentrations élevées de stéroïdes (progestérone, androgènes et œstrogènes). Lorsque la cavité folliculaire est formée, les cellules de la granulosa sont réorganisées, dont certaines s'accumulent dans une zone spécifique de la paroi folliculaire. Ce groupe forme un petit monticule - un tubercule contenant des œufs (cumulus oophorus), qui fait saillie dans la cavité du follicule et contient un ovocyte.

Le groupe de cellules de la granulosa se concentre autour de l'ovocyte et forme une couronne radiante (corona radiata). Ces cellules de la granulosa accompagneront l'ovocyte à sa sortie de l'ovaire..

Alors que des changements se produisent dans l 'ovocyte et la couche granuleuse, les fibroblastes stromaux directement autour du follicule se différencient, formant ainsi une membrane du tissu conjonctif, ou thèque, follicule (de la grecque théca - boîte). Cette couche est ensuite subdivisée en la couche interne de la thèque (theca interna) et la couche externe de la theca (theca externa). Les cellules de la couche interne de la thèque, en se différenciant complètement, acquièrent les caractéristiques ultrastructurales inhérentes à la production de stéroïdes par les cellules.

En particulier, de nombreuses citernes du réticulum endoplasmique agranulaire (aEPS), des mitochondries à crêtes tubulaires et de nombreuses gouttelettes lipidiques y apparaissent. Ces cellules synthétisent une hormone stéroïde - l'androstènedione, qui est transportée vers la couche de granulosa. Sous l'influence de la FSH, les cellules de granulose synthétisent l'enzyme aromatase qui convertit l'androstènedione en œstrogène. L'œstrogène retourne dans le stroma, pénètre dans les vaisseaux sanguins et se propage dans tout le corps. La couche externe de la thèque, d'autre part, se compose principalement de couches ordonnées de fibroblastes qui entourent la couche interne de la thèque.

La frontière entre les deux couches de teka est floue; il n'y a pas non plus de frontière distincte entre la couche externe de la thèque et le stroma de l'ovaire. Pendant ce temps, la frontière entre la couche interne de la thèque et la couche de granulosa est clairement visible, car leurs cellules sont morphologiquement différentes et séparées par une membrane basale épaisse.

De petits vaisseaux sanguins pénètrent dans la couche interne de la thèque et y forment un vaste plexus capillaire autour des cellules sécrétoires; à cet égard, cette couche est similaire à tous les organes à fonction endocrine, qui ont une vascularisation riche. Il n'y a pas de vaisseaux sanguins dans la couche granulaire à ce stade..

Au cours de chaque cycle menstruel, généralement un follicule se développe beaucoup plus activement que les autres et devient le follicule dominant. D'autres follicules en croissance dans ce groupe subissent une atrésie. Le follicule dominant peut atteindre le stade de développement maximal pendant la croissance des follicules, se transformant en follicule mature, préovulatoire ou graaf (vésicule graaf) et devenant prêt pour l'ovulation. Au sommet de son développement, ce follicule devient si gros (atteignant un diamètre d'environ 2,5 cm) qui dépasse de la surface de l'ovaire et peut être détecté par échographie.

À la suite de l'accumulation de liquide, la cavité folliculaire augmente de taille et l'ovocyte est associé à la paroi folliculaire dans la région du tubercule oviforme formé par les cellules de la granulosa. Comme les cellules de la granulosa de la paroi folliculaire ne se multiplient pas proportionnellement à la croissance du follicule, la couche de granulosa devient plus mince. Dans de tels follicules, la couche thèque atteint une épaisseur très importante. L'ensemble du processus de croissance des follicules du stade primordial au stade mature prend environ 90 jours.

Atrésie folliculaire

La plupart des follicules ovariens subissent une atrésie, au cours de laquelle les cellules folliculaires et les ovocytes meurent et sont détruits par les cellules phagocytaires. L'atrésie peut survenir dans les follicules à n'importe quel stade de développement - primordial, primaire, pré-prétral (pré-cavité) et antral (cavité). Ce processus se caractérise par l'arrêt de la division mitotique des cellules de la granulosa, leur séparation de la plaque basale et la mort des ovocytes et des cellules de la granulosa. À un certain stade, les macrophages pénètrent dans les phagocytes du follicule et des détritus. À un stade ultérieur, les fibroblastes qui produisent du collagène migrent dans le follicule.

La cicatrice qu'ils forment est stockée longtemps dans l'ovaire. Bien que l'atrésie folliculaire commence avant la naissance et se termine quelques années après la ménopause, il y a des périodes où elle est particulièrement active. L'atrésie augmente fortement immédiatement après la naissance, lorsque l'action des hormones maternelles cesse, ainsi que pendant la puberté et la grossesse, lorsque des changements hormonaux qualitatifs et quantitatifs prononcés se produisent.

Cellules de la granulosa ovarienne

Pendant le cycle menstruel, les follicules se développent dans les ovaires et les ovules mûrissent, ce qui, par conséquent, devient prêt pour la fécondation. Dans le même temps, les hormones sexuelles sont produites dans les ovaires, apportant des changements dans la membrane muqueuse de l'utérus, capable d'absorber un ovule fécondé.

Les hormones sexuelles (œstrogènes, progestérone et androgènes) sont des stéroïdes, les cellules de la granulosa du follicule, les cellules des couches interne et externe participent à leur formation. Les hormones sexuelles synthétisées par les ovaires affectent les tissus et organes cibles. Ceux-ci incluent les organes génitaux, en particulier l'utérus, les glandes mammaires, les os spongieux, le cerveau, l'endothélium et les cellules musculaires lisses des vaisseaux sanguins, le myocarde, la peau et ses appendices (follicules pileux et glandes sébacées), etc. Contact direct et liaison spécifique des hormones à la cellule cible est le résultat de son interaction avec les récepteurs correspondants.

L'effet biologique est fourni par des fractions libres (non liées) d'estradiol et de testostérone (1%). La majeure partie des hormones ovariennes (99%) est dans un état lié. Le transport est effectué par des protéines spéciales - globulines se liant aux stéroïdes et systèmes de transport non spécifiques - albumine et globules rouges.

Les hormones œstrogènes contribuent à la formation des organes génitaux, au développement de caractères sexuels secondaires pendant la puberté. Les androgènes affectent l'apparence de la pousse des poils sur le pubis et les aisselles. La progestérone contrôle la phase sécrétoire du cycle menstruel, prépare l'endomètre à l'implantation. Les hormones sexuelles jouent un rôle important dans le développement de la grossesse et de l'accouchement.

Figure. 2.12. Stades de développement d'un follicule dominant.
a - follicule primordial;
b - follicule pré-anal;
dans - un follicule antral;
g - follicule préovulatoire:
1 - ovocyte,
2 - cellules granulosa (zone granulaire),
3 - cellules de la thèque,
4 - membrane basale.

Les changements cycliques dans les ovaires comprennent trois processus principaux:

1. Croissance folliculaire et formation d'un follicule dominant.
2. Ovulation.
3. La formation, le développement et la régression du corps jaune.

À la naissance d'une fille, 2 millions de follicules sont dans l'ovaire, dont 99% subissent une atrésie tout au long de la vie. Le processus d'atrésie se réfère au développement inverse des follicules à l'une des étapes de son développement. Au moment de la ménarche, l'ovaire contient environ 200 à 400 mille follicules, dont 300 à 400 mûrissent avant le stade de l'ovulation.

Il est de coutume de distinguer les principales étapes suivantes du développement folliculaire (Fig. 2.12): follicule primordial, follicule pré-anal, follicule antral, follicule préovulatoire.

Le follicule primordial se compose d'un œuf immature, qui est situé dans l'épithélium folliculaire et granulaire (granulaire). À l'extérieur, le follicule est entouré d'une membrane conjonctive (cellules de la thèque). Au cours de chaque cycle menstruel, de 3 à 30 follicules primordiaux commencent à se développer et des follicules pré-antérieurs ou primaires se forment à partir d'eux.

Follicule pré-anal. Avec le début de la croissance, le follicule primordial professe au stade pré-anal, et l'ovocyte se développe et est entouré d'une membrane appelée membrane brillante (zona pellucida). Les cellules épithéliales fanuleuses subissent une prolifération et la couche tex est formée à partir du stroma environnant. Cette croissance se caractérise par une augmentation de la production d'œstrogènes. Les cellules de la couche de fanulose du follicule pré-anal sont capables de synthétiser des stéroïdes de trois classes, tandis que beaucoup plus d'œstrogènes sont synthétisés que les androgènes et la progestérone.

Follicule antral ou secondaire. Elle se caractérise par une croissance supplémentaire: le nombre de cellules de la couche de fanulose produisant du liquide folliculaire augmente. Le liquide folliculaire s'accumule dans l'espace intercellulaire de la couche de fanulose et forme des cavités. Au cours de cette période de folliculogenèse (8–9e jour du cycle menstruel), la synthèse des hormones stéroïdes sexuelles, des œstrogènes et des androgènes est notée.

Selon la théorie moderne de la synthèse des hormones sexuelles, les androgènes, l'androstènedione et la testostérone sont synthétisés dans les cellules de la thèque. Les androgènes pénètrent ensuite dans les cellules de la couche de fanulose et s'y aromatisent en œstrogènes..

Follicule dominant. En règle générale, un de ces follicules est formé de nombreux follicules antraux (au 8ème jour du cycle). Il est le plus grand, contient le plus grand nombre de cellules de la couche de fanulose et de récepteurs pour FSH, LH. Le follicule dominant a une couche de techa richement vascularisée. Parallèlement à la croissance et au développement du follicule préovulatoire dominant dans les ovaires, le processus d'atrésie des follicules croissants restants (90%) se produit en parallèle.

Le follicule dominant dans les premiers jours du cycle menstruel a un diamètre de 2 mm, qui dans les 14 jours au moment de l'ovulation augmente en moyenne à 21 mm. Pendant ce temps, une augmentation de 100 fois du volume de liquide folliculaire se produit. Il augmente fortement la teneur en estradiol et en FSH, et les facteurs de croissance sont également déterminés.

Tumeur ovarienne à cellules granuleuses: traiter le plus tôt possible

Les violations du cycle féminin, les douleurs abdominales, les saignements utérins soudains ou la puberté précoce chez les filles peuvent indiquer des processus pathologiques graves dans le corps, par exemple une tumeur ovarienne. Par conséquent, il est important de ne pas manquer le moment où vous pouvez vous débarrasser de la maladie avec une perte minimale..

Qu'est-ce qu'une maladie?

Environ 3 à 5% de tous les néoplasmes ovariens sont des tumeurs des cellules de la granulosa (GKO) ou, parlant le langage scientifique, des tumeurs du stroma du cordon sexuel. Ces néoplasmes non épithéliaux sont formés de granulosa et de cellules technologiques situées dans les follicules. Dans certaines sources, les GKO sont appelés folliculomes. Les cellules de la thèque synthétisent des androgènes qui, lorsqu'ils pénètrent dans les cellules de la granulosa, sont convertis en œstradiol. Selon les groupes de cellules qui sont devenus la base de la néoplasie, les folliculomes peuvent produire diverses hormones - œstrogènes, androgènes ou progestérone avec inhibine.

Les tumeurs des cellules de la granulosa des ovaires se développent à partir des cellules de la couche granulaire situées dans les follicules

Les T-bill ont une nature principalement bénigne, mais ils ont tendance à la malignité (malignité), qui se manifeste par la germination de la capsule recouvrant la tumeur, les métastases et les rechutes. De plus, contrairement à d'autres néoplasmes malins, la maladie peut réapparaître après une période de temps importante - 6-30 ans et même plus tard.

Les tumeurs des cellules de la granulosa sont classées comme des néoplasies avec un faible degré de malignité, cependant, elles donnent des métastases aux organes voisins - le deuxième ovaire, l'utérus, le péritoine et le vagin. Les tumeurs subsidiaires dans d'autres organes - les poumons, le cerveau, le foie, les os - sont rares. Dans le cancer, les tumeurs secondaires surviennent généralement en raison du transfert de cellules cancéreuses vers d'autres organes avec un flux sanguin ou lymphatique, tandis que GKO, de nouveaux nœuds apparaissent en raison du contact des tissus avec la tumeur de la mère (propagation de l'implantation).

La croissance du folliculome est moins agressive par rapport au cancer de l'ovaire. En raison de la lente progression des formations cellulaires de la granulosa, en particulier chez les femmes pendant la ménopause, le diagnostic peut être posé au premier stade (dans 90% des cas). La majorité des patients atteints de GKO sont des patients âgés de 45 à 55 ans; la tumeur est diagnostiquée beaucoup moins fréquemment chez les filles à la puberté et chez les femmes âgées de 20 à 30 ans..

Les stades tardifs chez les jeunes femmes ont un cours rapide avec des rechutes fréquentes. Une issue fatale avec une telle tumeur est probable dans les 3 ans suivant la détection.

Habituellement, une tumeur affecte un ovaire et n'envahit pas les tissus environnants, car elle a une capsule dense à l'extérieur. L'apparition des becs en T peut être différente: les néoplasies sont molles ou denses, de couleur jaunâtre ou gris rosâtre, de taille - de très petite à grande (peuvent atteindre le processus xiphoïde du sternum). Très souvent, les tumeurs ont une structure kystique, les kystes peuvent être remplis de caillots sanguins ou de liquide séreux, les GKO malins ont des foyers d'hémorragie et de nécrose (tissus morts).

Une tumeur maligne des cellules de la granulosa a souvent une structure kystique, tandis que les cavités sont remplies de sang et présentent des zones de nécrose

Types de tumeurs à cellules granulosa

Les bons du Trésor peuvent affecter l'ovaire gauche ou droit, c'est-à-dire être droitier ou gaucher. Toutes ces tumeurs sont divisées en deux types:

La première comprend des tumeurs qui apparaissent jusqu'à 30 ans, le pourcentage de ces formations dans tous les cas n'est que d'environ cinq. Le deuxième type - les adultes - affecte les femmes après 40 ans, ce type de maladie est enregistré dans 95% des cas.

Les tumeurs des cellules de la granulosa, en règle générale, produisent des hormones; dans de rares cas, des néoplasmes hormonaux inactifs se développent. Une synthèse excessive de divers stéroïdes sexuels affecte négativement l'apparence et l'état d'une femme, cependant, les tumeurs qui ne produisent pas d'hormones se caractérisent par une croissance plus rapide, un développement précoce des métastases et sont moins traitables.

Causes du néoplasme

La cause exacte de la maladie n'a pas encore été élucidée, ce sujet fait l'objet d'une recherche médicale active. Il a été établi que le type de néoplasie juvénile est associé à certains syndromes héréditaires. Apparemment, des troubles génétiques surviennent dans la première moitié de la grossesse, lorsque le fœtus forme des ovaires.

Le type adulte de GKO n'est pas associé à des anomalies du développement et le mécanisme de déclenchement, en règle générale, il devient un trouble hormonal et non associé aux ovaires, mais résultant de troubles de l'hypophyse. Dans ce cas, un facteur de risque est une défaillance de la régulation neuroendocrine, qui provoque une arrivée tardive de la ménarche (première menstruation), un cycle féminin instable et un dysfonctionnement des ovaires à la suite de processus inflammatoires.

En outre, les médecins appellent probablement des facteurs supplémentaires contribuant à l'apparition de la maladie:

  • faible niveau de défense immunitaire du corps;
  • infections chroniques - bactériennes et virales;
  • processus inflammatoires durables dans les ovaires.

Comment se manifeste la maladie?

Les symptômes de la tumeur peuvent varier en fonction du type de pathologie. Chez la plupart des patients, les manifestations sont non spécifiques: augmentation de l'abdomen, ballonnements, douleur modérée, s'étendant au bas du dos, à l'aine. Chez 25% des patients, une ascite est observée - une accumulation de liquide dans l'espace rétropéritonéal. Dans certains cas, la formation de capsules peut se rompre, avec hémorragie interne et hémopéritoine (accumulation de sang dans la cavité abdominale). Ces patients sont admis au service chirurgical avec un diagnostic d'abdomen aigu..

Les signes communs d'une tumeur peuvent être une sensation de malaise, une faiblesse, une anémie (en raison de saignements fréquents).

Les manifestations courantes des tumeurs des cellules de la granulosa sont des douleurs abdominales périodiques, une mauvaise santé, une violation du cycle féminin

Type de folliculome adulte

En règle générale, les tumeurs des cellules de la granulosa adulte synthétisent des œstrogènes. Ces stéroïdes stimulent l'endomètre, c'est pourquoi les femmes ménopausées souffrent souvent de saignements utérins, d'hyperplasie et, dans certains cas, de cancer de l'endomètre. Les ovaires sont également élargis, des polypes peuvent se former.

Il y a souvent des effets œstrogéniques supplémentaires:

  • hypertrophie et sensibilité des glandes mammaires;
  • augmentation de la libido;
  • une augmentation de la quantité de sécrétion vaginale;
  • amélioration de l'état de la peau - augmentation de la turgescence et de l'élasticité, ce qui donne à la femme un aspect jeune.

Avec une tumeur à cellules granuleuses, les femmes ménopausées ont une apparence jeune en raison d'une augmentation du niveau d'oestrogène

Certains patients souffrent de troubles de la miction et des selles, de flatulences. Dans de rares cas, une tumeur chez les femmes adultes produit des androgènes, ce qui entraîne une croissance des cheveux de type masculin.

Type de GKO juvénile

La plupart de ces tumeurs sont hormonalement actives: elles produisent des androgènes, de la progestérone ou de l'estradiol:

  • Chez les filles, les puces T juvéniles produisant des œstrogènes se manifestent par une puberté précoce avec une augmentation rapide des glandes mammaires et des aisselles et des poils pubiens, chez les femmes âgées - un trouble du cycle mensuel avec des saignements fréquents et une possible hyperplasie thyroïdienne.
  • La production accrue de progestérone ou d'inhibine par une tumeur chez les patients âgés de 20 à 30 ans se manifeste comme une violation du cycle féminin jusqu'à l'arrêt complet des menstruations.
  • Les GKO producteurs d'androgènes provoquent le développement d'un syndrome viril: une femme perd ses règles, devient masculine, elle commence à faire pousser des cheveux dans des endroits typiques des hommes (hirsutisme), ses cheveux sur la tête (alopécie androgénique) s'amincissent, sa voix devient plus rugueuse.

Manifestations de tumeurs productrices d'androgènes: acné, augmentation de la peau grasse, cheveux de type masculin

Une tumeur juvénile sur les cellules de la granulosa sur dix est diagnostiquée pendant la gestation.

Vidéo - manifestations des tumeurs ovariennes

Diagnostic de la maladie

Habituellement, avec des saignements utérins ou une violation du cycle, les femmes se tournent vers le gynécologue. Sur la base des données de l'examen gynécologique et de l'examen, le médecin envoie le patient à l'oncologue.

Lors de l'examen initial par un médecin, un utérus élargi, qui est hypertrophié en raison des couches musculaires et muqueuses, est le plus souvent déterminé. Une tumeur peut être détectée si elle a atteint une taille significative..

Appliquer des méthodes d'examen instrumentales:

  • examen échographique des organes pelviens;
  • échographie transvaginale (échographie avec introduction du capteur dans le vagin);
  • tomographie calculée;
  • hystéroscopie (examen de la cavité utérine par un système optique spécial).

L'examen échographique est l'une des méthodes de diagnostic d'une tumeur ovarienne

Les tests de laboratoire comprennent:

  • un test sanguin clinique dans lequel ils prêtent attention à l'ESR (inflammation aiguë), à l'hémoglobine (manifestations d'anémie), au nombre de globules blancs;
  • tests sanguins et urinaires pour les hormones (œstrogènes ou androgènes);
  • Marqueurs tumoraux:
    • Test d'immunosorbant lié à une enzyme pour déterminer le niveau d'inhibine sérique (A et B), qui est élevé pendant le GKO
    • détermination dans le sérum sanguin de MIS (substance inhibitrice Muller) - une hormone produite par les cellules de la granulosa des ovaires.

Diagnostic différentiel

Il est important de différencier les tumeurs des cellules de la granulosa par le cancer de l'ovaire, l'adénocarcinome, le carcinoïde, la tékomatose ovarienne et le syndrome des ovaires polykystiques (Stein-Leventhal). Chacune de ces maladies a son propre pronostic et des approches thérapeutiques spéciales..

Traitement des tumeurs des cellules de la granulosa

La chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie, la thérapie endocrinienne sont utilisées pour combattre la pathologie. Dans chaque cas, le médecin élabore des tactiques de traitement individuelles.

Opération

Le traitement principal du GKO n'est que chirurgical, et le montant de l'intervention dépend du stade, de la taille de la formation, du degré de malignité, de la présence de métastases. Prendre en compte l'âge du patient et les pathologies associées.

Les dernières techniques permettent une chirurgie mini-invasive en utilisant la méthode laparoscopique. De telles interventions sont les plus sûres et les moins traumatisantes, évitant les complications postopératoires..

Si possible, les chirurgiens optent pour des opérations de préservation d'organes, en particulier dans le cas de l'âge de procréation du patient. La décision finale est prise au cours de l'intervention, lorsque tous les facteurs de risque sont le mieux évalués..

Au stade 1 de la tumeur, les jeunes femmes retirent généralement l'ovaire affecté avec la trompe de Fallope et effectuent un audit (évaluation de l'état) du deuxième ovaire. Les femmes matures ont le plus souvent une panhistérectomie - une opération radicale pour enlever l'utérus avec des appendices. Une telle opération est également réalisée aux stades 2 à 4 des bons du Trésor chez les femmes fertiles. En cours de route, les métastases sont supprimées.

La chirurgie larascopique est la méthode la plus douce et la moins traumatisante pour enlever une tumeur ovarienne

Les tumeurs des cellules de la granulosa ont tendance à réapparaître; dans de tels cas, une deuxième opération est effectuée..

Irradiation et chimiothérapie

Pour lutter contre les métastases et éviter les rechutes, on prescrit au patient un cours de radiation. Un tel traitement peut également être utilisé en cas de contre-indications à la chimiothérapie. La radiothérapie améliore considérablement le pronostic des bons du Trésor.

Une autre méthode qui complète le traitement radical est la chimiothérapie. Il peut être effectué avant et après la chirurgie. Habituellement prescrit 3 cycles de chimiothérapie toutes les 3 semaines. Appliquer des médicaments: cisplatine, étoposide, bléomycine, taxol, carboplatine. Ces fonds contribuent à la régression et à la réduction des formations néoplasiques..

Contribuant à la lutte contre une tumeur maligne, les agents chimiothérapeutiques provoquent de graves complications:

  • perte de cheveux (y compris les sourcils et les cils);
  • éruption cutanée, manque d'appétit, accès de nausées et de vomissements;
  • ulcères buccaux;
  • le développement de l'anémie, qui se manifeste par une faiblesse constante, des étourdissements;
  • diminution des forces immunitaires;
  • augmentation de la perméabilité vasculaire, qui se traduit par des saignements, des hématomes sur le corps.

Lors du choix des médicaments pour la chimiothérapie, le médecin doit tenir compte de l'état général du patient et peser tous les risques possibles de complications. Le traitement est effectué sous la surveillance étroite d'un oncologue..

Les médicaments hormonaux sont utilisés comme mesure palliative, c'est-à-dire pour soulager l'état du patient, lorsque toutes les méthodes de traitement ont été épuisées. Des méthodes de thérapie endocrinienne à ce stade sont en cours de développement. Il existe des précédents connus pour l'utilisation de progestatifs qui inhibent (inhibent) l'enzyme arotomase, qui convertit les androgènes en œstrogènes, et le médicament anti-œstrogène antitumoral Tamoxifen. Le traitement hormonal est prescrit en fonction du type d'hormones produites par la tumeur et de la sécurité ou de l'absence d'un ovaire fonctionnel. L'effet est observé avec une utilisation prolongée, au moins un an, des fonds prescrits.

Galerie de photos: méthodes de traitement des tumeurs des cellules de la granulosa ovarienne

Pronostic du traitement et complications possibles

Le traitement des factures T chez les adultes et les jeunes a un pronostic favorable, sous réserve d'un diagnostic précoce, de l'exhaustivité du traitement chirurgical et d'une thérapie systémique ultérieure.

L'accès tardif à un spécialiste fait face à des complications, notamment:

  • le développement d'une anémie due à des saignements utérins fréquents;
  • rupture de la capsule de la tumeur avec apparition d'un saignement interne;
  • troubles hormonaux entraînant une aménorrhée et une infertilité;
  • tumeur maligne avec plusieurs métastases.

Une tumeur maligne des cellules de la granulosa peut être fatale.

Vidéo: conséquences d'une tumeur des cellules de la granulosa - réponse du médecin

Afin de réduire le risque de développer une maladie, il est nécessaire de respecter certaines règles:

  • refuser de mauvaises habitudes;
  • consulter rapidement un médecin présentant des manifestations de la pathologie du système génito-urinaire;
  • subir un examen de routine par un gynécologue et un oncologue une fois tous les 6 mois;
  • éviter l'exposition au corps des rayonnements ionisants, des produits chimiques;
  • manger correctement et pleinement.

Le diagnostic de tumeur ovarienne n'est pas une phrase. En aucun cas, vous ne devez désespérer, car le niveau de médecine moderne vous permet de vous débarrasser complètement de la pathologie et de restaurer la santé perdue. Une attitude déterminée face à un traitement long et complet est la clé du succès dans la lutte contre la tumeur.

Des ovaires de souris «adultes» transformés en ovules

TASS, 24 décembre. Les biologistes moléculaires ont pour la première fois transformé le tissu adulte des ovaires de souris en «blancs» à part entière d'ovules et les ont utilisés pour faire pousser une progéniture saine. Les résultats de ces expériences et les perspectives d'application pratique de cette technologie, décrivent les auteurs dans un article de la revue scientifique Cell Reports.

"Pour la première fois, nous avons transformé les cellules de la granulosa en blancs d'œufs, ce qui est très important pour le développement de la biologie de la reproduction. Il est important de comprendre que le transfert des résultats de ces expériences à la pratique médicale n'aura pas lieu bientôt, et il contribuera à préserver la fertilité et le fonctionnement du système endocrinien plutôt que de devenir un. l'un des principaux moyens de lutter contre l'infertilité », commente Liu Liu, professeur à l'Université de Nankai (Chine).

La découverte des cellules souches et la capacité de les créer à partir de tissus adultes "reprogrammés" ont donné aux scientifiques l'espoir de pouvoir les transformer en cellules germinales, qui pourront être utilisées pour l'implantation dans le corps humain. Cela résoudrait le problème de l'infertilité masculine ou féminine, qui touche désormais environ un habitant sur dix des pays du premier monde..

Au cours des sept dernières années, les biologistes moléculaires ont pris plusieurs mesures importantes pour résoudre ce problème. En particulier, il y a sept ans, des chercheurs japonais ont créé le premier sperme "artificiel", et il y a trois ans, ils ont transformé les cellules souches de souris reprogrammées en ovules et en ont élevé des descendants..

Ces succès, comme Liu et ses collègues l'ont noté, ont amené tous les biologistes moléculaires du monde à réfléchir à la manière de résoudre une tâche plus complexe et ambitieuse - créer des ovocytes à part entière, des ovules particuliers, à partir desquels de nouvelles cellules germinales sont formées au cours de chaque cycle menstruel. Ils sont non seulement directement liés à la formation de nouveaux œufs, mais sont également responsables de la production d'un certain nombre d'hormones, qui sont essentielles au fonctionnement normal du corps d'une femme..

Nouvelle vie

Les premières tentatives de transformation des cellules souches en ovocytes ont montré qu'il est beaucoup plus difficile de le faire que de créer du sperme ou des ovules artificiels. Le fait est que tous les types de ces petits corps n'étaient pas adaptés à cela. Dans d'autres cas, les blancs d'oeufs étaient souvent défectueux et peu viables. Les biologistes chinois ont trouvé une méthode plus simple pour produire des ovocytes de très haute qualité en étudiant les propriétés des cellules dites de la granulosa.

Les scientifiques appellent cela une couche spéciale de cellules ovariennes auxiliaires qui entourent l'ovule ou l'ovocyte à l'intérieur des follicules. Ils sont responsables de la production d'hormones qui contrôlent l'ovulation et l'ensemble du cycle menstruel, et préparent également le corps de la femme au début de la grossesse après la fécondation de l'ovule.

Les scientifiques ont depuis longtemps remarqué que les ovocytes ont beaucoup en commun avec les cellules souches embryonnaires, mais dans le passé, personne n'a essayé de les reprogrammer et de les transformer en ovocytes. Les expériences des biologistes chinois ont montré qu'une telle procédure peut être très facilement réalisée sans modifier l'ADN de ces cellules, mais simplement en les plaçant dans un milieu nutritif spécial.

En plus des nutriments, il possède des molécules qui bloquent le fonctionnement des gènes qui empêchent les cellules adultes «d'oublier» leurs anciennes fonctions, ainsi que d'autres substances qui stimulent le fonctionnement des coupes d'ADN associées à la vie des ovocytes. Une combinaison de seulement deux de ces substances, comme l'ont découvert des scientifiques chinois, transforme presque toujours les cellules de la granulosa en blancs d'ovocytes de très haute qualité et viables.

Ayant développé un certain nombre de ces corps, les scientifiques ont transformé les ovocytes en œufs, après quoi ils les ont fécondés et les ont implantés dans l'utérus de mères porteuses. Cette expérience a été couronnée de succès - les femelles ont donné naissance à quatre souris saines, qui ont ensuite pu produire indépendamment une progéniture.

Comme le soulignent les scientifiques, cette technologie est encore très loin d'être utilisée dans la pratique clinique réelle - pour cela, il est nécessaire de vérifier sa sécurité et d'étudier son efficacité lors d'expériences sur des primates et d'autres animaux de laboratoire. Cependant, Liu et ses collègues espèrent que cela rendra l'infertilité un problème moins courant et aidera les médecins à traiter plus activement les divers troubles hormonaux associés à la dysfonction ovarienne..

Tumeur à cellules granuleuses de l'ovaire: est-ce un cancer ou non

La tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est un diagnostic qui fait peur avec un seul nom. Cinq pour cent des cas de tumeurs chez les femmes surviennent dans le GOI, mais cela vaut-il la peine d'avoir si peur? Est-ce un cancer ou non? Quelles sont les prévisions?

Causes de la tumeur ovarienne des cellules de la granulosa

Les défauts génétiques sont la principale raison du développement de GOI. Les scientifiques ont découvert qu'une mutation du gène FOXP2 déclenche le processus de formation d'une tumeur chez 95% des femmes atteintes d'un folliculome de type adulte. Le même mécanisme se produit chez les filles souffrant d'une forme juvénile de la maladie, mais les mutations dans les 12e et 22e autosomes des cellules du brin sexuel sont plus souvent impliquées..

Si des défauts génétiques sont à l'origine de l'apparition d'une tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire, les facteurs suivants jouent le rôle d'un bouton de lancement dans le processus de pathogenèse. Parmi eux:

  1. Processus inflammatoires pelviens.
  2. Infections virales et bactériennes chroniques.
  3. Faible protection du système immunitaire.
  4. Troubles endocriniens, le plus souvent de la glande thyroïde.
  5. Contexte hormonal perturbé (œstrogènes, progestérone et androgènes).
  6. La puberté tardive.
  7. Pathologie hépatique.

Classification

Les folliculomes sont divisés en plusieurs types: selon la nature de la propagation dans le tissu ovarien, le type de cellules affectées et l'âge de la femme.

Tumeurs juvéniles

Un folliculome de type juvénile est très rare: environ 5 cas pour 100 patients avec GOI. Une tumeur juvénile se développe chez les adolescentes, associée à des anomalies génétiques survenues au stade du développement embryonnaire.

Les cellules granuleuses affectées des ovaires sont concentrées en un seul endroit. Le diamètre de la néoplasie atteint en moyenne 15 mm. Aucune évolution maligne n'est observée; le traitement d'une tumeur juvénile se limite à l'ablation chirurgicale de l'ovaire avec conservation de l'organe du côté opposé. Fonction de reproduction chez les filles après la chirurgie reste.

Tumeur à cellules granuleuses de l'ovaire de type adulte

Il survient chez les femmes d'âge mûr pendant la ménopause. Ce sont généralement des patientes âgées de 45 à 65 ans ayant des antécédents hormonaux perturbés qui se plaignent de pertes de mucosités sanguines par le vagin, de douleurs générales dans le bassin, du bas du dos.

Un folliculome de type adulte est une masse bénigne qui se manifeste sous deux formes:

  1. Tumeur macrofolliculaire (tekkletochnye). Elle est représentée par une vessie concentrée dans les tissus de l'ovaire, remplie de liquide séreux, de mucus ou de sang. Souvent, les vaisseaux germés, clairement visibles aux ultrasons, atteignent 20-30 mm de diamètre.
  1. Tumeur lutéinisée. On l'appelle ainsi, en raison de la lésion diffuse des cellules de la granulosa du stroma ovarien, qui produisent des hormones sexuelles féminines.

Si un adulte est détecté, les médecins donnent des prédictions positives. Une tumeur granulaire maligne de l'ovaire, en d'autres termes «cancer de l'ovaire», ne se développe qu'au stade 3-4 du néoplasme. Le traitement chirurgical de la tumeur empêche la malignité du processus et la croissance des métastases.

La tumeur se propage à différentes cellules:

Cellules ovocytes teki

Cellules stromales ovariennes

Cellules stromales ovariennes, corpus luteum

Test: à quel point votre santé est bonne?

La prédominance de l'un de ces types de cellules entraîne une augmentation de la concentration de l'hormone correspondante dans le sang. C'est une autre façon de classer le granulosaépithéliome..

Symptômes

La forme juvénile de GOA se manifeste:

  1. Puberté prématurée (apparition des aisselles et des poils pubiens, hypertrophie mammaire).
  2. Décharge importante pendant les menstruations.
  3. Apparition précoce des menstruations.

Important! Chez les filles en âge de procréer, une forme juvénile de tumeur des cellules de la granulosa ovarienne se produit également.

Le phénomène est rare et se caractérise par des irrégularités menstruelles et des sécrétions sanguines avec des impuretés muqueuses..

Les femmes matures souffrent des manifestations suivantes du folliculome:

  1. Irrégularités menstruelles.
  2. Cessation des menstruations.
  3. La reprise des menstruations chez les femmes ménopausées.
  4. Gonflement des seins et sensibilité.
  5. Mucus vaginal.
  6. Hirsutisme - croissance des poils du visage.

Diagnostic de la maladie

Reconnaître une tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est simple: les symptômes commencent à déranger la femme dès les premiers stades du néoplasme, ce qui la forcera à consulter un médecin.

Le diagnostic s'effectue dans plusieurs directions:

  1. Examen manuel. Un gynécologue, à l'aide d'un examen bimanuel, peut reconnaître une tumeur par des joints sur les parois de l'utérus dans la région des appendices de l'ovaire, des sécrétions de mucus du vagin.
  2. Examen instrumental. Échographie pelvienne, échographie transvaginale (échographie à l'aide d'un transducteur inséré dans le vagin), hystéroscopie (examen de la cavité utérine et du vagin à travers la caméra), CT - tout cela aide à identifier les phoques dans les tissus des organes génitaux, leur taille et leur structure. L'échantillon de biopsie, avec une étude ultérieure de la structure histochimique de l'ovaire, aide également à différencier la tumeur.
  1. Étude biochimique. Un test sanguin est l'un des indicateurs les plus importants qui caractérise l'état du corps et sa réaction à la tumeur. Avec GOI, les œstrogènes, les androgènes et la progestérone prévaudront dans l'analyse. Les mêmes indicateurs sont vérifiés lors de l'examen de l'urine..

Pour détecter les folliculomes, des marqueurs tumoraux sont utilisés - des substances qui sécrètent des cellules tumorales au cours de la vie. Ces marqueurs tumoraux comprennent: l'inhibine A, l'inhibine B, la substance inhibitrice de Müller (MIS), dont la concentration augmente avec l'apparition d'une tumeur.

Tumeur ovarienne à cellules granuleuses: pronostic

Parmi tous les néoplasmes, GOJ se caractérise par un long développement et une manifestation rapide des symptômes. Les métastases commencent aux stades ultérieurs, tandis que le processus affecte uniquement les organes pelviens voisins: intestins, vessie et uretères, omentum, péritoine. Un traitement rapide, associé à une détection précoce de la maladie, réduit le risque de malignité à presque zéro.

Complications

Dans les derniers stades, les femmes rapportent une douleur intense dans le bassin et le bas du dos, une douleur dans le bas de l'abdomen. 25% des patients développent une ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale.

Les rechutes se produisent en raison de métastases qui sont entrées dans les ganglions lymphatiques, sur la paroi ou le mésentère du petit / gros intestin, de la vessie et de l'endomètre utérin. Plus rarement, des tumeurs apparaissent dans la rate ou le foie..

Malignité

Une tumeur maligne des cellules de la granulosa de l'ovaire est rare. Les caractéristiques histologiques des cellules tumorales ne donnent pas le droit de considérer le GOI comme un véritable carcinome, et de tels cas sont plutôt une exception à la règle.

Traitement de la tumeur des cellules de la granulosa ovarienne

La chirurgie est le principal moyen de lutter contre GOI. Selon le type de folliculome, le stade de son développement et le degré de métastase, le chirurgien effectue une ablation partielle ou complète de l'ovaire et des organes voisins. Les femmes de 45 à 65 ans se voient offrir une hystérectomie complète avec les ovaires et les trompes de Fallope.

Après la chirurgie, des cours de chimiothérapie anti-rechute sont prescrits, le plus souvent avec l'utilisation de préparations à base de platine. Les médicaments hormonaux aident à ramener les lectures hormonales à la normale..

Attention! S'il est impossible de suivre un cours de chimiothérapie, le patient se voit proposer une alternative - la radiothérapie.

La tumeur des cellules de la granulosa de l'ovaire est un néoplasme bénin, qui ne constitue plus une menace sérieuse pour la santé d'une femme. La tumeur elle-même se développe lentement et les symptômes apparaissent tôt. Par conséquent, le diagnostic et le traitement sont disponibles dès les premiers stades, ce qui aide à éviter les complications.