Tumeurs de la langue

Lipome

En général, le cancer de la langue représente environ 2 à 3% des tumeurs malignes humaines. Dans le même temps, chez les patients atteints de néoplasmes de la cavité buccale, le cancer de la langue survient le plus souvent - dans plus de 60%. Le cancer de la langue est l'une des tumeurs malignes les plus graves et les plus difficiles à guérir radicalement. La maladie est 2 à 2,5 fois plus souvent détectée chez l'homme. Il est généralement observé entre 40 et 70 ans. L'apparition d'un cancer de la langue, ainsi que d'autres tumeurs malignes de la cavité buccale, peut s'expliquer du point de vue de la théorie polyétiologique de l'origine de la maladie. La température, les facteurs chimiques et biologiques, non spécifiques, avec une mauvaise hygiène buccale, pour ainsi dire, préparent la muqueuse de l'organe pour le développement des états pré-tumoraux, puis le cancer lui-même.

Des dents cariées sont détectées dans 43 à 45% des cas et des prothèses traumatiques équilibrées chez 6,4 à 7% des patients atteints de carcinome de la langue. En raison de l'influence de tous ces facteurs, la muqueuse de la langue grossit, perd de son élasticité et, sous une forme ou une autre, la diskeratose commence à apparaître. L'épithélium se kératinise, prolifère profondément dans l'organe.

Anatomie pathologique. L'image macroscopique du cancer de la langue peut se présenter sous la forme de formes exophytiques, endophytes et infiltrantes sous-muqueuses. Après un court laps de temps, la tumeur cancéreuse est ulcérée, la zone d'infiltration augmente au début uniquement en raison de la propagation interne, puis interorganique de la croissance maligne. Le plus souvent, le fond de la cavité buccale, les glandes salivaires sublinguales et submandibulaires et la mâchoire inférieure sont secondairement affectés..

Selon la structure histologique, le cancer des parties antérieures de la langue chez la plupart des patients observés est kératinisé, c'est-à-dire très différencié. Plus près de la racine de l'organe, les formes de tumeurs malignes relativement non kératinisées, moins différenciées ou transitoires sont relativement rares. Le cancer de bas grade (principalement la racine de la langue) n'est que de 2 à 3%. Dans cette région anatomique de la langue, les tumeurs mucoépidermoïdes peuvent provenir des petites glandes salivaires..

Le tableau clinique du cancer de la langue est largement déterminé par la partie de l'organe affectée par la tumeur - le tiers antérieur, moyen et postérieur, ainsi que la surface latérale ou l'arrière de la langue. De plus, l'évolution du cancer de la langue dépend de la manifestation de la forme initiale de la maladie - de la prédominance de la forme exophytique endophytique de la croissance maligne. Une forme exophytique, endophytique et infiltrante sous-muqueuse de cancer de la langue se développe sur la base de papillomes antérieurs, de tumeurs verruqueuses, de fissures ou de plaies, le plus souvent situées dans la région de la surface latérale d'un organe.

Le développement de la tumeur se produit d'abord imperceptiblement. Alors que des modifications inflammatoires secondaires concomitantes apparaissent dans le néoplasme, les patients commencent à se plaindre de douleurs atroces, souvent irradiantes, qui interfèrent avec la prise de nourriture, le sommeil et conduisent à la cachexie. En raison de la mobilité limitée de la langue, l'aspiration de salive et de masses alimentaires infectées est possible, ce qui contribue au développement de maladies concomitantes du système respiratoire. Les tumeurs s'infiltrent dans les ulcères, augmentant progressivement le saignement de la tumeur et des tissus environnants en raison de la fragilité accrue des parois du lit vasculaire. Au fur et à mesure que la tumeur se développe, la mobilité de la langue diminue, dans la zone de l'ulcère, les phénomènes de nécrose deviennent plus prononcés. Avec un approfondissement de l'ulcère tumoral, les saignements sont compliqués par des saignements périodiques de la tumeur. Les patients notent une odeur ichorique constante de la cavité buccale. En cours de croissance, une tumeur cancéreuse de la langue peut se propager à la moitié symétrique de l'organe et aux organes voisins de la cavité buccale. En raison de la douleur due à des phénomènes inflammatoires concomitants et de la présence d'un infiltrat tumoral étendu, le degré d'ouverture de la bouche est limité. Cependant, la véritable contracture des muscles masticateurs ne se produit qu'avec des tumeurs très avancées, lorsque la mâchoire inférieure et les muscles impliqués sont impliqués dans le processus tumoral..

Dans les 2-3 prochains mois suivant le début de la maladie, le patient et le médecin notent une augmentation des ganglions lymphatiques régionaux. Les métastases cancéreuses se produisent dans toutes les formes histologiques de tumeurs malignes de la langue. Les métastases sont presque toujours exclusivement lymphogènes. Les métastases affectent principalement les ganglions lymphatiques régionaux. Les métastases hématogènes aux organes distants sont extrêmement rares. Il existe une certaine régularité dans la lésion métastatique des ganglions lymphatiques régionaux, qui est déterminée par la direction des principaux vaisseaux lymphatiques collecteurs qui se jettent dans ces ganglions..

Lorsque les métastases sont affectées par le cancer des ganglions lymphatiques intermédiaires, c'est-à-dire entre la tumeur primaire et l'emplacement du collecteur lymphatique central, le flux lymphatique orthograde, et par conséquent la distribution orthograde des métastases, est perturbé. De nouvelles conditions émergent qui peuvent conduire à un écoulement rétrograde de la lymphe et à la propagation rétrograde des métastases. Le développement du courant lymphatique rétrograde et des métastases rétrogrades peut également être favorisé par la tendance d'une tumeur maligne à se développer dans le canal lymphatique intraorganique.

Les métastases des ganglions lymphatiques régionaux en cas de cancer de la langue atteignent des nombres élevés (66-70%).

Classification. La prévalence du cancer primaire de la langue est généralement estimée par étapes.

Stade I - une tumeur jusqu'à 1 cm dans la plus grande dimension, s'étendant jusqu'à la profondeur de la muqueuse et de l'organe sous-muqueux. Pas de métastases.

Stade IIa - une tumeur ou un ulcère jusqu'à 1,5-2 cm ou plus de diamètre, situé dans l'une des moitiés symétriques de l'organe. Pas de métastases.

Stade II 6 - le degré de prévalence de la croissance de tumeurs malignes est le même. Il existe des métastases régionales unilatérales uniques.

Stade II 1a - une tumeur ou un ulcère atteignant le milieu de la langue ou s'étendant jusqu'au fond de la cavité buccale.

Stade IIIb - la prévalence de la croissance de tumeurs malignes est la même. Il existe plusieurs métastases régionales mobiles ou régionales fixes.

IV un stade - une tumeur ou un ulcère qui occupe la majeure partie de la langue, se propageant aux organes et tissus voisins, y compris la mâchoire inférieure. Il existe de multiples métastases régionales immobiles, mobiles ou solitaires..

Stade IV b - le degré de prévalence de la croissance de tumeurs malignes est le même. Il y a une destruction tumorale importante de l'os mandibulaire, des métastases régionales fixes ou des métastases vers des organes distants.

Le diagnostic de la maladie n'est généralement pas difficile. Elle est réalisée sur la base de l'analyse des antécédents médicaux et des antécédents de travail, des données d'examen, y compris la laryngoscopie, qui permet de détecter le cancer des parties postérieures de la langue. Les techniques de diagnostic précieuses sont la palpation bimanuelle, la biopsie sur le fond de la radiothérapie commencée et le diagnostic par rayons X. La nécessité d'un diagnostic différentiel se pose dans les cas où la tuberculose, la syphilis et l'actinomycose doivent être exclues avec apparition d'une pathologie dans la cavité buccale.

Traitement. Le principal traitement contre le cancer de la langue est actuellement considéré comme une combinaison. Il prévoit l'utilisation des techniques les plus avancées pour l'ablation chirurgicale de la tumeur, la radiothérapie et la pharmacothérapie. Le régime de traitement combiné le plus courant est un cours de télégammothérapie externe ou d'irradiation externe combinée précédant l'opération, dont le but est la suppression totale ou même totale de l'activité des cellules tumorales avec l'inclusion des voies de métastases lymphogènes les plus proches dans le domaine des rayonnements ionisants. La radiothérapie provoque le développement inverse de la tumeur, ce qui est généralement interprété comme une guérison clinique. Cependant, cela ne tue pas toujours toutes les cellules tumorales. Cela conduit au développement de rechutes post-radiations. Simultanément à la disparition de la tumeur dans la cavité buccale, une épithélite radiologique se développe, en relation avec laquelle le rayonnement doit être précédé d'un assainissement buccal.

La prochaine (deuxième) étape du traitement est l'ablation de la tumeur cancéreuse primaire. La dernière (troisième) étape du traitement combiné de la maladie devrait être la mise en œuvre d'une des options de lymphadénectomie. Dans certains cas, le cours de la télégammothérapie externe est remplacé par une cure thérapeutique interstitielle. Les restes de la tumeur sont retirés. Les mêmes tactiques thérapeutiques sont parfois respectées lors des rechutes locales..

La méthode décrite de traitement combiné du cancer de la langue, acceptable chez la plupart des patients, a été développée par l'oncologue suédois Berven. Comme moyen d'éliminer la tumeur cancéreuse primaire et d'effectuer certaines étapes de la lymphadénectomie, l'électrochirurgie doit être préférée, ce qui permet d'augmenter l'ablasticité de l'opération.

Dans le cancer de stade III, une chimiothérapie intra-artérielle régionale (perfusion) est parfois administrée. Dans le cas d'un effet prononcé, le patient subit alors une radiothérapie. Si une régression significative du néoplasme est réalisée, une opération radicale est effectuée. Parmi les mesures de préparation des patients à la chirurgie, un examen radiologique du système respiratoire est extrêmement important afin d'exclure les métastases distantes, la conclusion d'un certain nombre de spécialistes (thérapeute, oto-rhino-laryngologiste), l'évaluation du système de coagulation sanguine, l'état fonctionnel du foie, le système excréteur, etc..

Cancer de la langue

Le cancer de la langue est une pathologie oncologique maligne qui survient chez l'adulte et affecte la muqueuse de la langue et l'ensemble de l'organe. De la variété des maladies malignes de la cavité buccale, le cancer de la langue occupe la première place. La proportion de lésions de la langue est de 55 à 60% de toutes les oncologies de la cavité buccale. Seulement 10% se trouvent chez les femmes, dans les 90% restants ce sont des hommes.

L'incidence du cancer augmente avec l'âge: chez les personnes de plus de 50 ans, elle survient trois fois plus souvent que chez les personnes de moins de 50 ans. L'espérance de vie des patients dépend du stade auquel le cancer a été détecté et du traitement commencé. En cas de détection d'oncologie de la langue au premier ou au deuxième stade, les patients vivent environ cinq ans. Si un cancer est détecté au quatrième stade, l'espérance de vie ne dépasse pas deux ans.

Causes et conditions préalables à l'apparition d'un cancer

La défaite prédominante de la moitié masculine de l'humanité avec cette maladie dépend d'un grand nombre de dépendances.

Le tabagisme entraîne une sédimentation constante des cancérogènes sur la muqueuse de la langue. L'apparition de processus précancéreux et l'ajout de nicotine, de goudron, de suie et d'autres produits de la combustion incomplète du tabac dans une cigarette augmentent encore la probabilité d'un processus oncologique sur la muqueuse.

La prévalence élevée des néoplasmes malins dans les pays d'Asie et du Moyen-Orient. Cela est dû à la tradition de la mastication des mélanges de tabac et du nasvay, qui conduit à l'apparition de tumeurs cancéreuses dans la cavité buccale et dans la langue en particulier.

Un traumatisme chronique de la muqueuse de la langue entraîne l'apparition de maladies précancéreuses et, par la suite, l'apparition d'un cancer. La présence de prothèses dentaires présentant des défauts mal installés et mal ajustés peut provoquer l'apparition d'une pathologie..

Les risques professionnels sont dangereux sur le lieu de travail. Les professions associées aux métaux lourds, aux produits pétroliers, aux rayonnements ionisants et aux fluides industriels toxiques entraînent également une augmentation du pourcentage de processus oncologiques dans la cavité buccale et dans d'autres organes des travailleurs.

Le rôle principal dans les mutations cellulaires et le processus oncologique est attribué aux virus. À la suite d'études menées au cours des deux dernières décennies, les scientifiques se sont rapprochés de l'affirmation selon laquelle les virus sont la cause de changements dans les structures cellulaires et de l'émergence de cellules cancéreuses malignes. Une infection chronique à herpèsvirus du premier et du deuxième type peut provoquer une tumeur maligne des processus chroniques non spécifiques dans la cavité buccale. La cellule est affectée par le virus et change son code génétique. Des changements atypiques et une croissance effrénée apparaissent.

Maladies de fond, précancer

Les conditions dans la cavité buccale impliquant la langue, sa muqueuse, qui peut ensuite entrer dans le processus malin, sont appelées précancéreuses. Les conditions précancéreuses en dynamique peuvent être résolues de trois manières:

  • régression complète du processus et récupération;
  • la transition du processus vers un processus tumoral bénin;
  • malignité et transition vers le cancer. De telles conditions incluent: leucoplasie, papillomatose, lichen plan, stomatite; érythroplakie Keira, chéilite Manganotti, maladie de Bowen.

Classification

Dans la classification internationale des maladies, cette pathologie appartient à la classe C00-C14 - "Tumeurs malignes de la cavité buccale, des lèvres et du pharynx". Le code de la CIM-10 С02.9 appartient au cancer de la langue. La classification est basée sur les changements morphologiques qui se produisent sur la muqueuse de la langue, sur le degré de germination et de dommages, les ganglions lymphatiques régionaux, sur la possibilité probable d'un traitement chirurgical ou conservateur.

Classification TNM

La classification des tumeurs oncologiques selon le système TNM (Tumeur / Nodus / Métastase) est basée sur trois piliers, sur des substrats morphologiques caractéristiques des différents degrés de développement du processus oncologique.

Les lettres de la désignation d'étape sont accompagnées d'un code numérique:

  • T (tumeur) - le degré de propagation du conglomérat tumoral aux tissus et organes adjacents. De T0 à T4 - degré de prolifération histologique et morphologique de l'agression cellulaire.
  • N (nodus) - caractéristique de la gravité des lésions des ganglions lymphatiques. N 0-3 absence ou présence de lymphadénite régionale des ganglions les plus proches.
  • M (métastase) - la présence de dépistages à distance de colonies de cellules tumorales agressives d'une tumeur de la langue à d'autres organes et systèmes du patient. M0 ou 1 classé - absence ou présence.

Selon cette classification, l'énoncé de la stadification peut ressembler à T2N1M0 ou T1N0M0 et à d'autres formes selon la classification TNM, selon le développement du processus cancéreux dans la cavité buccale.

Classification topographique

De l'emplacement de la tumeur, le cancer de la langue est divisé en une tumeur de la racine, du corps, de la pointe, de la surface ventrale de la langue et sous la langue.

Le plus souvent, la tumeur est localisée et commence sur la surface latérale.

La direction de la croissance tumorale

On distingue deux types de croissance de conglomérat tumoral oncologique.

La variante de croissance tumorale dans le tissu de la langue est appelée croissance endophytique, caractéristique dans 90% des lésions de la racine de la langue (localisation de la germination la plus fréquente). Une telle tumeur est infiltrante et pénètre dans les couches sous-jacentes.

La croissance tumorale dans la cavité buccale impliquant uniquement la couverture épithéliale de la langue est appelée exophytique. Peut se produire sur le côté de la langue. Selon le professeur Voronin S.V. (1982) cette forme est appelée cancer papillaire.

Caractéristiques histologiques et pathomorphologiques

Sur la base des changements morphologiques, le cancer de la langue est divisé en deux types principaux. Le premier et le plus courant est à son tour divisé en trois sous-types différents.

Le type un est le carcinome épidermoïde. L'un des plus courants, se produit dans 85 à 90% des cas, selon certaines sources jusqu'à 95%.

Le premier type est divisé en trois sous-types:

  • cancer squameux de bas grade;
  • cancer squameux non kératinisé;
  • carcinome épidermoïde kératinisant;

Le deuxième type est le carcinome intraépithélial. Une forme rare du processus oncologique. L'épithélium est affecté et la tumeur ne se propage pas aux couches sous-jacentes. La cible initiale de la lésion est la couche muqueuse..

Par différenciation, le cancer de la langue est divisé en cinq groupes:

  • degré gI lorsque la différenciation n'est pas possible;
  • la différenciation g1 est élevée;
  • la différenciation g2 est moyenne;
  • la différenciation g3 est faible;
  • la tumeur g4 ne différencie pas.

Image clinique

Le patient peut détecter les premières manifestations de la maladie assez tôt, dès les premières manifestations morphologiques visibles.

L'étape 1 est caractérisée par la présence d'une formation morphologique pouvant atteindre deux centimètres. À ce stade, les lésions des ganglions lymphatiques et les métastases à d'autres organes et systèmes ne sont pas détectées.

L'expression asymptomatique de la première étape conduit au fait que les patients la manquent souvent et ne recherchent pas d'aide médicale, estimant qu'il s'agit d'une stomatite courante. J'espère qu'il s'en ira tout seul. Et dans ce cas, il est difficile de reconnaître la pathologie.

Mais les premiers symptômes de la maladie sont également possibles. Les patients notent l'apparition d'une bosse, d'un gonflement ou d'une tache sur la langue. Peut-être l'apparition de sensations douloureuses en contact avec la zone affectée de la muqueuse, mais le plus souvent elle est indolore. Il y a une sensation de démangeaison, une sensation de corps étranger sur la langue. Joints localisés, rougeur, blanchâtre, plaque limitée se produisent.

Au stade 2, le second est caractérisé par la taille de la tumeur jusqu'à quatre centimètres. Comme au stade 1, aucune lésion des ganglions lymphatiques et des métastases dans d'autres organes ne sont détectées.

Les premiers signes du processus oncologique deviennent plus prononcés, le patient est déjà concentré sur l'apparition de sensations douloureuses. La taille de la tumeur augmente, il est possible de développer une forme ulcéreuse, accompagnée de fortes douleurs au contact et à la palpation. Il y a des saignements de la muqueuse ulcéreuse détruite. Il y a une forte probabilité qu'un agent infectieux se joigne, auquel cas le cancer peut être masqué par un processus purulent-inflammatoire non spécifique. Il y a une mauvaise haleine à la suite de la décomposition et de la décomposition du tissu. À ce stade, les mouvements langagiers deviennent douloureux. La douleur devient diffuse. Irradie dans les gencives, dans les sinus maxillaires. Donne à la mâchoire supérieure et inférieure, à la région sous-maxillaire, à la région cervicale et même à l'oreille.

Avec une augmentation de la tumeur, des difficultés sont observées dans la prononciation de certains sons.

Il y a des difficultés à traiter les aliments dans la cavité buccale, mordant souvent une partie élargie de la langue. Lorsque la tumeur se situe à la base de la langue, des troubles de la déglutition apparaissent.

Le cancer de stade 3 se caractérise par une taille tumorale de plus de quatre centimètres, mais sans métastases. Une autre option - la taille de la tumeur n'a pas d'importance, mais les métastases et les lésions d'un nœud régional lymphatique sont détectées.

Au stade 3, les symptômes caractéristiques des stades précédents du cancer se développent, mais sous une forme plus prononcée. Faiblesse, somnolence et sautes d'humeur les rejoignent tous. Accompagné d'une fatigue et d'une fatigue constantes.

Dans le cas où le processus oncologique a déjà été diagnostiqué, les patients subissent initialement de brusques sautes d'humeur et un état dépressif se développe. L'apathie et la négativité envers de nombreux processus sociaux diminuent. L'appétit diminue fortement, surtout en cas de violation de la déglutition et de la transformation des aliments dans la cavité buccale.

À ce stade, la température corporelle monte à des marques subfébriles, une transpiration excessive apparaît.

L'étape 4 est la plus diversifiée, comprend trois sous-étapes. La défaite est caractérisée par la profondeur, la prévalence et la gravité. À ce stade, des métastases à des organes distants apparaissent. L'endommagement des systèmes est montré.

Les symptômes sont ressentis avec une intensité maximale. Le syndrome douloureux devient si prononcé que des analgésiques narcotiques sont utilisés. À ce stade, des symptômes de lésions des organes internes apparaissent, une insuffisance cardiovasculaire, une insuffisance respiratoire et des lésions cérébrales se produisent. Selon le degré de métastase, le pronostic à vie est douteux, la récupération peut même ne pas être discutée..

Localement, la tumeur se développe dans l'épaisseur du tissu de la langue et des zones voisines. La destruction de la structure des organes se produit, avec une libération massive de produits de décomposition toxiques dans le sang.

La cachexie cancéreuse survient rapidement. La tumeur cancéreuse se désintègre. Les centres vasomoteurs, respiratoires et autres du cerveau en souffrent. Avec une augmentation de la défaillance de plusieurs organes, les patients tombent dans un coma oncologique et finissent par mourir d'un arrêt cardiaque et respiratoire.

Diagnostique

L'absence de symptômes au premier stade ne permet pas une détection opportune de l'oncologie. Dans les premiers stades, les patients ne font pas attention à l'apparition d'une plaque blanchâtre sur la muqueuse, les premiers signes sont pris pour la stomatite ou le rhume.

La détection du cancer de la langue se produit au deuxième ou au troisième stade de la maladie. Les patients se tournent vers les chirurgiens ou les dentistes lorsqu'un ulcère apparaît dans la bouche.

Un examen cytologique du frottis, ponctué, biopsie est effectué. L'examen échographique de la langue vous permet de déterminer le degré de croissance tumorale dans l'épaisseur du tissu.

Ponction et biopsie obligatoires des ganglions lymphatiques avec études histologiques et cytologiques.

La tomodensitométrie est réalisée pour déterminer l'implication des organes et tissus voisins dans le processus malin..

En cas de symptômes d'atteinte d'autres organes et systèmes distants, des radiographies, des radio-isotopes, des résonances magnétiques et des études informatiques sont effectués. Toutes ces méthodes sont utilisées pour rechercher des métastases..

Traitement

Toutes les mesures médicales dépendent du stade de la maladie et du degré de prévalence. Il est nécessaire de traiter la maladie dès le premier moment du diagnostic. Stade initial se prêtant à la thérapie.

La radiothérapie et l'ablation d'une tumeur cancéreuse sont communes à toutes les étapes. Les zones de ganglions lymphatiques sous-maxillaires, les zones de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux sont irradiées.

Après un cours de traitement aux rayons X, une intervention chirurgicale est effectuée. L'opération de choix est l'amputation de la langue, suivie d'un cours de chimiothérapie.

Le complexe de mesures thérapeutiques au 1er stade comprend la radiothérapie. Des méthodes chirurgicales sont utilisées si la radiothérapie est inefficace. À l'étape 2, les mêmes méthodes sont utilisées que dans la première. Mais dans ce cas, en raison de la taille de la tumeur après la radiothérapie, un traitement chirurgical ne peut être évité. Au stade 3, un traitement complexe est effectué. Toutes les activités prévues aux première et deuxième étapes sont exécutées. L'excision radicale cervicale des ganglions lymphatiques avec métastases est ajoutée. L'irradiation de la zone des ganglions lymphatiques cervicaux est également ajoutée. Le stade 4 est caractérisé par une approche radicale de l'ablation de la tumeur. L'excision totale est réalisée avec l'ablation des tissus mous et des os. Les défauts qui en résultent sont reconstitués avec des chirurgies esthétiques et des prothèses..

La chimiothérapie néoadjuvante après la chirurgie est effectuée. Avant l'intervention, radiothérapie à distance avec irradiation obligatoire de la région sous-mandibulaire des deux côtés, de la zone des ganglions lymphatiques proches topographiquement et de la zone des ganglions lymphatiques cervicaux. Une dose focale totale de 70 Gy est établie, ce qui est 10 à 20 Gy plus élevé que pendant l'irradiation du premier au troisième stade.

La thérapie diététique est obligatoire. La nourriture doit couvrir complètement tous les besoins énergétiques du corps. Le régime doit être entièrement rempli de protéines, de glucides et de graisses. La nutrition joue un rôle important dans la récupération après un traitement chirurgical..

Résultats de la thérapie

Le cancer n'est pas une phrase, bien qu'il semble très dramatique. Les statistiques et les données cliniques suggèrent que si un traitement adéquat est commencé aux premier et deuxième stades de la maladie, le pourcentage de récupération est de 59 à 93 au premier et à 62 au deuxième degré.

Si le traitement a été commencé au troisième stade, la guérison est possible chez 37% des patients. Au stade 4, le pronostic de récupération est extrêmement défavorable. Il est impossible d'obtenir une guérison complète. Il n'y a pas de données statistiquement fiables sur la récupération avec une forme négligée. La dernière étape est caractérisée par une évolution sévère, et le traitement vise davantage à maintenir les fonctions vitales du corps, il est impossible de guérir.

La prévention

Les principes généraux de prévention du cancer sont également utilisés pour le cancer de la langue:

  1. Se débarrasser des dépendances. Le tabagisme et l'abus d'alcool augmentent les risques de tomber malade. Il n'est jamais trop tard pour rompre avec de mauvaises habitudes. N'utilisez pas de tonique à base de plantes pour mâcher.
  2. Augmentez la vigilance oncologique. Prends soin de ta santé. Effectuez des auto-examens de la bouche, de la langue et du frein. Si vous identifiez des modifications suspectes de la muqueuse, consultez immédiatement un spécialiste. Le premier symptôme est l'apparition de changements dans la couche muqueuse sous forme de taches, plaies, plaque, érosion.
  3. Suivez les règles d'hygiène buccale, brossez-vous régulièrement les dents deux fois par jour. Rincez-vous la bouche avec des solutions désinfectantes spéciales. Floss espaces interdentaires.
  4. Élimine les conséquences des prothèses et obturations mal ajustées afin de prévenir les traumatismes chroniques de la muqueuse buccale et de la langue.
  5. Rendez-vous régulièrement chez un médecin spécialiste approprié pour effectuer des examens préventifs. Leurs recommandations cliniques et la fréquence des examens prescrits doivent être respectées. La détection précoce augmente non seulement les chances de récupération, mais réduit également les conséquences d'un traitement sévère, accélère les processus de récupération.
  6. Exclure les cas d'automédication et recevoir un traitement rapide des maladies de la langue et de la cavité buccale chez le dentiste.

Cancer de la langue: symptômes et traitement

Le cancer de la langue est une tumeur maligne de la langue qui provient des cellules et de la membrane muqueuse de l'épithélium. Cette maladie se caractérise par un compactage diffus ou local des tissus et la formation d'ulcères et de néoplasmes à la surface de cet organe. Ces tumeurs de la langue se caractérisent par une croissance rapide et des métastases dans les poumons, les os, les ganglions lymphatiques, le foie et le cerveau. Le diagnostic de l'oncologie de la langue est effectué en fonction de l'examen, des frottis, des empreintes digitales, de la palpation, du matériel de biopsie, de la radiographie. Pour déterminer les métastases à distance, une IRM du cerveau, une échographie du foie, une radiographie des poumons, une scintigraphie du squelette sont effectuées. Le traitement du cancer de la langue consiste en une approche combinée de chimiothérapie, de radiothérapie et d'une méthode chirurgicale.

Causes du cancer de la langue

En médecine moderne, on pense que la libération de cancérogènes lors de la combustion du tabac est le principal facteur qui affecte l'apparition et le développement d'un cancer de la langue. Lorsqu'ils sont combinés avec de l'alcool, les cancérogènes de la fumée de tabac augmentent la probabilité de développer une oncologie chez les alcooliques et les fumeurs..

De plus, les composants liés aux risques professionnels, tels que le perchloroéthylène, l'amiante, les sels de métaux lourds, les produits pétroliers, peuvent affecter le développement du cancer de la langue..

La formation de cette tumeur peut être affectée par un traumatisme mécanique de la muqueuse. Un traumatisme similaire peut être obtenu en présence de bords tranchants des dents, de prothèses mal ajustées, de morsures fréquentes de la langue, de plombages mal traités ou de fractures de la dent.

Selon des études, un lien a été établi entre l'infection chronique de type persistant et le cancer de la langue, qui est causé par le virus de l'herpès simplex, le VIH ou le VPH. Les patients qui reçoivent des médicaments immunosuppresseurs depuis longtemps ont également une prédisposition à l'oncologie de la langue..

Si le facteur cancérigène continue d'agir sur l'organe, des modifications de la muqueuse entraîneront une oncologie. À ce jour, les facteurs suivants incluent les conditions précancéreuses de la langue:

  • papillomes;
  • ulcère chronique de la langue;
  • formes hyperkératiques de lupus érythémateux;
  • leucoplasie de la langue;
  • leucoplasie velue de la langue;
  • La maladie de Bowen;
  • lichen planus;
  • le lupus érythémateux disséminé.

L'exposition prolongée à ces facteurs déclenchants entraîne une modification de la structure de l'ADN des cellules de la langue avec développement d'hyperplasie et de dysplasie de sa muqueuse.
La plupart des tumeurs bénignes de la langue se transforment en tumeurs malignes en raison d'un traumatisme de la cavité buccale.

Classification du cancer de la langue

Le cancer du langage en fonction de la localisation est divisé en les types suivants:

  • le cancer de la surface inférieure et le cancer de la base de la langue surviennent dans 10% des cas;
  • le cancer de la racine de la langue survient dans 20% des cas;
  • le cancer du corps de la langue survient dans 70% des cas et est le plus souvent localisé au milieu de la surface latérale du corps de la langue.

En médecine moderne, on distingue une classification macroscopique du cancer de la langue, caractérisée par une forme clinique endophytique (infiltrante ou infiltrante-ulcéreuse) et exophytique (ulcéreuse ou papillaire). Selon cette classification, 95% de l'oncologie de la langue appartient au carcinome épidermoïde de la langue. D'autres formes histologiques, telles que l'épithélium lymphoïde basocellulaire ou l'adénocarcinome, sont très rares..

À ce jour, le tableau clinique du cancer de la langue est déterminé en fonction du stade de son développement. Les degrés suivants de développement du cancer du langage CIM 10 sont distingués:

  1. Pour le premier degré, il est caractéristique que la taille de la tumeur sous la langue soit d'environ 1 cm et se propage à l'intérieur de la muqueuse, sans donner de métastases;
  2. Le deuxième degré est caractérisé par une augmentation de la taille des néoplasmes de la langue, la germination et des dommages aux tissus mous. Dans ce cas, la tumeur ne descend pas en dessous de la ligne médiane de la langue;
  3. Le troisième degré de développement du cancer est caractérisé par la présence de métastases régionales uniques. La tumeur elle-même n'augmente pas en taille;
  4. Le quatrième stade de développement du cancer de la langue selon la CIM 10 est caractérisé par la présence d'un ulcère ou d'une tumeur qui se propage au-delà de la ligne médiane de la langue et affecte le fond de la cavité de la langue, en conséquence, le cancer se développe sous la langue;
  5. Au cinquième degré de développement du cancer de la langue selon la CIM, un grand nombre de métastases régionales mobiles apparaissent, la tumeur se propage davantage dans tout le corps de la langue;
  6. Au sixième degré de développement de l'oncologie de la langue, la tumeur affecte presque toute la partie de la langue ou recouvre complètement tout l'organe. Il y a des métastases à distance, il y a des dommages aux os du squelette facial.

Symptômes à différents stades

À un stade précoce, le cancer de la langue, comme d'autres tumeurs malignes, peut être traité. La difficulté à déterminer la maladie à un stade précoce est que les signes et symptômes du cancer de la langue à un stade précoce ne dérangent pas le patient, ils passent donc inaperçus. Les principaux signes de cancer de la langue sont:

  1. Mauvaise odeur. En présence de dents saines et non problématiques et malgré des soins appropriés, une odeur désagréable apparaît dans la bouche au stade initial du cancer de la langue, qui est l'un des premiers messagers de la présence de tumeurs malignes.
  2. Inconfort. Avec le début du développement de la tumeur, l'inconfort commence dans la zone touchée. Une personne peut ressentir des picotements, des brûlures ou un engourdissement de la langue..
  3. Changements visuels. Au stade initial de l'oncologie de la langue, les symptômes sont de petits néoplasmes sous forme d'ulcères, de papillomes, d'érosions et de taches. Une fois pressé, un joint peut être ressenti.
  4. Douleur migratoire. Au stade initial de la maladie, une personne ressent des douleurs de manière incohérente, la douleur peut migrer et se propager vers des endroits proches, des gencives ou des joues.

Aux stades ultérieurs du développement de la maladie, les symptômes du cancer de la langue sont les suivants:

  • Augmentation de la salivation;
  • Difficulté à avaler;
  • Saignement de la langue;
  • L'apparition de défauts d'élocution;
  • Difficulté à parler;
  • Perte d'appétit;
  • Douleur sévère;
  • Perte de poids;
  • Une augmentation significative de la langue dans les volumes;
  • Sensation de fatigue chronique
  • Agrandi derrière l'oreille et les nœuds sous-maxillaires.

Pour le troisième stade de développement du cancer des racines, les symptômes sont les suivants:

  • Il y a une violation du système digestif du corps, une perte de sensation, une immobilité de la langue, ce qui rend la nourriture difficile;
  • Préoccupés par une douleur intense, ils sont localisés dans le sinus frontal et le lobe temporal;
  • Pourriture maligne des formations, ce qui provoque une augmentation encore plus importante de la formation de salive et une forte odeur désagréable de la cavité buccale.

Dans les situations avancées, telles que le cancer de la langue de stade 4, une évolution très agressive de la maladie se produit, une croissance tumorale invasive rapide, des métastases du cancer de la langue se propagent aux ganglions lymphatiques situés à proximité et atteignent progressivement les os, le foie, le cerveau et les poumons.

Comme il est difficile de diagnostiquer le cancer de la langue au stade initial, avec la détection d'une maladie au stade avancé, les patients se demandent combien vivent au stade 4 du cancer de la langue. La médecine moderne donne un pronostic décevant pour les patients atteints d'un cancer de la langue de stade 4 et représente environ 30% des possibilités de guérison. Peu de gens savent à quoi ressemble le cancer de la langue, par conséquent, dès les premiers signes d'inconfort, vous devriez consulter un spécialiste.

Diagnostic du cancer de la langue

Selon les statistiques, le succès du traitement du cancer de la langue dépend d'un diagnostic rapide et de haute qualité. En présence des premiers symptômes d'inconfort dans la région de la langue, le patient doit consulter un dentiste. Au cours de l'examen, le médecin examine la cavité buccale à l'aide de miroirs, palpe la zone affectée et détermine ainsi l'historique de la maladie. En cas de suspicion d'oncologie, le dentiste demande un diagnostic plus approfondi à l'oncologue.

Dans le processus de diagnostic du cancer de la langue, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • bactérioscopie. La méthode consiste à étudier un frottis, qui est nécessaire pour identifier les agents pathogènes qui provoquent un certain nombre de maladies dans la cavité buccale;
  • biopsie. La méthode consiste à examiner les biomatériaux prélevés dans la zone affectée pour déterminer la présence de métastases;
  • tomodensitométrie ou IRM. En utilisant cette méthode, vous pouvez déterminer la présence de métastases dans le cerveau;
  • radiographie. En utilisant cette méthode, il est déterminé s'il y a des changements dans la structure osseuse.
  • diagnostic par ultrasons. En utilisant cette méthode, la taille de la tumeur endophytique est déterminée.

S'il y a des signes primaires de cancer de la langue, vous devez consulter un spécialiste, car le diagnostic de la maladie aux premiers stades augmente les chances de guérison. Des diagnostics de haute qualité avec des équipements modernes peuvent être effectués à l'hôpital de Yusupov.

Traitement du cancer de la langue

Une combinaison de méthodes est utilisée pour traiter le cancer de la langue. Le langage est un organe important du corps humain qui participe à la parole et à la déglutition.Par conséquent, le choix d'une méthode de thérapie dépend largement de l'influence que l'effet de cette méthode peut avoir sur ces processus. De plus, lorsqu'ils choisissent une méthode pour traiter le cancer de la langue, les médecins considèrent comment cela peut affecter l'apparence du patient.

Les principales méthodes de traitement du cancer de la langue

En médecine moderne, on distingue les types de traitement suivants pour le cancer de la langue:

  1. Chirurgie. Aujourd'hui, la chirurgie est le traitement le plus courant du cancer de la langue aux stades précoces, entraînant une guérison dans 80% des cas. Cependant, il existe une catégorie de patients qui, pour certaines raisons, ne peuvent pas subir de chirurgie ou la chirurgie peut nuire aux fonctions corporelles, telles que la déglutition et la parole. Le traitement chirurgical du cancer de la langue implique l'ablation radicale de la tumeur, qui comprend une glossectomie complète ou une hémiglossectomie partielle de la langue. Dans le cas où le cancer se développe dans les structures osseuses et les tissus mous du fond de la cavité buccale, la chirurgie s'accompagne d'une résection de la mâchoire et des tissus affectés. Si nécessaire, les médecins utilisent une orthostomie et appliquent des méthodes de chirurgie plastique pour restaurer les structures perdues de la partie maxillo-faciale.
  2. Radiothérapie. La médecine moderne a prouvé que le résultat de la radiothérapie a un résultat similaire à la chirurgie. Selon les études cliniques, la radiothérapie est efficace comme seule méthode de traitement ou en combinaison avec la chirurgie, et donne en même temps des complications moins graves. Environ 80% des patients se rétablissent.
  3. Radiothérapie en combinaison avec la chirurgie. Une telle combinaison est généralement prescrite en cas de grosse tumeur. Mais il peut également être utilisé pour traiter les patients avec une petite zone de tissu normal qui reste après la chirurgie, ainsi que si le cancer se développe jusqu'au bord du tissu retiré. En outre, avec la leucoplasie de la langue, un traitement complexe est prescrit.
  4. La radiothérapie palliative et la chimiothérapie sont administrées aux patients atteints de métastases de cancer de la langue à distance..

Ablation des ganglions lymphatiques

Lors du traitement des cancers des racines dans les premiers stades, les médecins décident d'avoir un effet chirurgical ou radiothérapeutique sur les ganglions lymphatiques. Si les ganglions lymphatiques ne sont pas traités, le cancer se propage au cou par le système lymphatique. Le cancer non traité entraîne la récurrence de la maladie. Il est très important de déterminer la présence d'une tumeur dans les ganglions lymphatiques du cou. Actuellement, cela est effectivement réalisé par l'ablation chirurgicale des ganglions lymphatiques..

De la part de la tumeur cancéreuse du cou, les ganglions lymphatiques sont retirés, ce qui est appelé «dissection radicale». Si des cellules cancéreuses se trouvent dans les ganglions lymphatiques, une radiothérapie du cou est prescrite au patient. Sinon, aucune thérapie supplémentaire n'est effectuée..

Le diagnostic et le traitement de divers types de tumeurs sont effectués par des spécialistes du centre oncologique de l'hôpital Yusupov. Pour cela, la clinique dispose d'équipements modernes de haute technologie, ainsi que de grands spécialistes en oncologues et chimiothérapeutes ayant de nombreuses années d'expérience..

Prévention et pronostic

L'objectif principal de la prévention du cancer de la langue est de renoncer aux mauvaises habitudes telles que le tabagisme et l'alcool. Vous devez également éviter les blessures chroniques à la muqueuse de la langue, c'est le traitement rapide des copeaux dentaires, le traitement de haute qualité des obturations, la bonne installation des prothèses dentaires.

Assurez-vous de visiter régulièrement le dentiste pour examiner la cavité buccale et identifier tout changement. Avec un diagnostic rapide, le pronostic de récupération est plus attendu. Lorsque le traitement est démarré à temps, l'espérance de vie, selon les études, est de 5 à 15 ans.

Cancer de la langue - traitement à Moscou

En cas de cancer de la langue, un diagnostic rapide de la maladie est nécessaire et un traitement commencé le plus tôt possible, ce qui donnera au patient une chance de guérison complète. Un diagnostic de haute qualité et un traitement efficace du cancer de la langue à Moscou dans la clinique d'oncologie offriront au patient la possibilité de vivre pleinement. La clinique dispose d'équipements de haute technologie et d'un personnel de spécialistes qualifiés. Services de réadaptation de la clinique d'oncologie.

Le coût du traitement du cancer de la langue dans la clinique d'oncologie de l'hôpital Yusupov de Moscou varie de 5 à 20 000 roubles, selon la complexité de la maladie.

Cancer de la langue

Le cancer de la langue est une tumeur maligne de la langue, provenant généralement des cellules épithéliales de sa muqueuse. Elle se caractérise par un compactage local ou diffus des tissus de la langue, la formation à sa surface d'excroissances papillomateuses ou d'ulcères. Le cancer de la langue se caractérise par une croissance tumorale rapide et ses métastases aux ganglions lymphatiques, aux poumons, aux os, au cerveau et au foie. Le diagnostic de cancer de la langue est effectué en fonction de l'examen, de la palpation, de la radiographie, de l'examen des frottis, des empreintes digitales et du matériel de biopsie. Pour identifier les métastases à distance, une échographie du foie, une scintigraphie du squelette, une IRM du cerveau et une radiographie thoracique sont effectuées. Le traitement du cancer de la langue consiste en l'utilisation combinée de la radiothérapie, d'une méthode chirurgicale et de la chimiothérapie.

informations générales

Selon la fréquence d'apparition des tumeurs buccales, le cancer de la langue vient en deuxième position. Elle représente 50 à 60% des tumeurs malignes de cette localisation. L'incidence la plus élevée de cancer de la langue est observée chez les personnes après 40 ans, l'âge moyen des patients est de 60 ans. Chez les moins de 30 ans, c'est rare. Chez les hommes, le cancer de la langue est diagnostiqué environ 5-6 fois plus souvent que chez les femmes.

Le cancer de la langue se trouve dans tous les pays du monde, mais il a reçu la plus grande distribution dans les pays d'Asie et d'Inde. Ceci est associé à la mastication de bétel et de nasa - mélanges toniques à base de feuilles de bétel, de cendres, de tabac, d'huiles végétales et d'épices, qui sont cancérigènes.

Les causes

Parmi les facteurs qui provoquent le développement d'un cancer de la langue, la dentisterie et l'oncologie modernes accordent un rôle prépondérant aux effets indésirables suivants:

  1. Cancérogènes chimiques. La première place appartient aux produits formés lors de la combustion du tabac. L'alcool potentialise l'effet des cancérogènes de la fumée de tabac et double la probabilité de développer un cancer de la langue chez les fumeurs. En plus de fumer et de boire de l'alcool, les effets nocifs sur la muqueuse avec l'apparition ultérieure d'un cancer de la langue peuvent également être causés par des risques professionnels: sels de métaux lourds, amiante, produits pétroliers, perchloroéthylène.
  2. Blessure chronique Un traumatisme muqueux mécanique peut être associé à une prothèse mal ajustée, à la présence d'une arête tranchante après une fracture ou un mauvais remplissage et à une morsure régulière de la langue au même endroit.
  3. Virus oncogènes. Des études récentes ont montré un lien entre le développement d'un cancer de la langue et une infection virale chronique persistante causée par le papillomavirus humain (HPV), le VIH ou le virus de l'herpès simplex. L'effet oncogène de ces virus est associé à leur capacité à bloquer l'influence des gènes suppresseurs de tumeurs. Un mécanisme similaire pour le développement d'un cancer de la langue peut être observé chez les patients recevant des médicaments immunosuppresseurs à long terme.

Une exposition prolongée aux facteurs déclenchants ci-dessus entraîne des dommages à la structure de l'ADN des cellules épithéliales de la langue avec le développement d'une dysplasie ou d'une hyperplasie de sa muqueuse. Avec le temps, avec une exposition continue au facteur cancérigène, ces changements se transforment en cancer. Pour le cancer de la langue, les conditions précancéreuses comprennent:

De plus, la plupart des tumeurs bénignes de la langue dues à un traumatisme permanent dans la cavité buccale peuvent subir une transformation maligne avec le développement d'un cancer de la langue.

Classification

Selon la localisation du cancer de la langue, il existe:

  • cancer corporel de la langue (70% des cas). Le plus souvent situé au milieu de sa surface latérale.
  • cancer de la racine de la langue (20%)
  • cancer de la surface inférieure de la langue (10%).

Par les caractéristiques macroscopiques, on distingue les formes cliniques suivantes de cancer de la langue: exophytique (papillaire ou ulcéreuse) et endophytique (infiltrante, infiltrante-ulcéreuse):

  • La forme papillaire du cancer de la langue a l'apparence d'une excroissance dense sur la surface générale de la muqueuse, recouverte d'excroissances papillaires ou de plaques.
  • Une forme d'ulcère se produit dans environ la moitié des cas de cancer de la langue. Il se caractérise par la présence d'un ulcère superficiel de la langue entouré d'un rouleau, dont la taille augmente constamment. Au début de son développement, un ulcère cancéreux de la langue est indolore. À mesure qu'elle grandit, la douleur apparaît et des saignements sont notés. L'infection d'un ulcère et l'apparition d'une inflammation peuvent masquer le cancer de la langue et rendre le diagnostic difficile.
  • La forme infiltrante de cancer de la langue est caractérisée par la croissance d'une tumeur dans l'épaisseur de la langue et se manifeste par son compactage. Il peut avoir un caractère diffus. Le compactage qui se propage dans toute la langue entraîne une mobilité réduite de la langue.
  • Avec une forme infiltrante-ulcéreuse de cancer de la langue, accompagnée d'infiltration, des ulcères profonds de type fente se produisent.

Selon la structure microscopique, 95% des cancers de la langue sont des carcinomes épidermoïdes. Les formes histologiques restantes (adénocarcinome, épithélium lymphoïde basocellulaire, etc.) sont extrêmement rares..

Les symptômes du cancer de la langue

Dans l'évolution clinique du cancer de la langue, on distingue trois stades: initial, développé et avancé.

Le stade initial du cancer de la langue se caractérise par une évolution peu symptomatique et passe souvent inaperçu chez le patient. Elle peut se manifester par la formation d'excroissances papillaires à la surface de la langue; taches blanchâtres souvent confondues avec la plaque dans la langue; phoques ou rougeurs locales, le plus souvent situées sur la surface latérale de la langue. Peut-être une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires. Dans certains cas de cancer de la langue, la douleur est déjà notée au stade initial de la maladie. Mais il n'a pas de localisation claire et est donc souvent considéré comme une manifestation de glossalgie traumatique, glossite, carie, pulpite, parodontite, amygdalite chronique ou d'autres maladies.

Le stade avancé du cancer de la langue s'accompagne de l'apparition de divers symptômes. Le plus souvent, on observe des douleurs qui ont des intensités différentes, locales ou diffuses, irradiant parfois vers d'autres zones de la cavité buccale, du temple, de l'oreille. L'irritation de la muqueuse buccale par les produits de la nécrose tumorale provoque une augmentation de la salivation. À la suite de la décomposition de la tumeur et de son infection, une odeur fétide désagréable est observée chez les patients de la bouche. À ce stade du cancer de la langue, il peut y avoir des difficultés à avaler la salive, un engourdissement d'une partie de la langue, des douleurs lors de la déglutition ou un mal de gorge de nature constante, des difficultés à prononcer les sons, des saignements périodiques de la langue, non associés à un traumatisme.

Le stade avancé du cancer de la langue se caractérise par une évolution plutôt agressive avec une croissance tumorale invasive rapide, accompagnée de l'effondrement des tissus environnants et de métastases aux ganglions lymphatiques régionaux (sous-maxillaire, menton, cervicale occipitale). Des métastases éloignées de cancer de la langue sont le plus souvent observées dans les poumons, le cerveau, les os, le foie.

Diagnostique

L'évolution presque asymptomatique du cancer de la langue au stade initial rend son diagnostic rapide très difficile pour le dentiste. Les premiers changements dans la membrane muqueuse de la langue, révélés lors d'un examen de routine ou dans le traitement de la carie, sont souvent perçus comme le résultat d'une blessure non détectée et ne provoquent pas de suspicion de cancer. Pour cette raison, la plupart des cas de cancer de la langue ne sont diagnostiqués qu'à des stades avancés ou avancés..

Pendant le diagnostic, l'inspection et la palpation de la formation sont effectuées. Si un cancer de la langue est suspecté, le patient est référé pour une consultation en oncologie. Un diagnostic précis est établi en fonction de l'examen cytologique d'un frottis à la surface d'un ulcère cancéreux et d'un examen histologique d'un échantillon tumoral obtenu par biopsie. L'échographie est réalisée pour déterminer la profondeur de la croissance tumorale et la prévalence du processus.Si une suspicion de croissance tumorale dans les structures osseuses est suspectée, la radiographie, l'orthopantomographie et la TDM du crâne facial sont utilisées..

La métastase du cancer de la langue est diagnostiquée par une biopsie des ganglions lymphatiques. L'identification des métastases à distance est réalisée en utilisant la TDM et l'IRM du cerveau, la radiographie des poumons, la scintigraphie du squelette, l'échographie du foie. Le diagnostic différentiel du cancer de la langue est effectué avec des tumeurs bénignes de la langue, un ulcère tuberculeux, un chancre dur de la syphilis primaire, une leucoplasie, etc..

Traitement du cancer de la langue

En règle générale, en ce qui concerne le cancer de la langue, une thérapie combinée est utilisée, y compris diverses combinaisons des méthodes suivantes: chirurgicale, radiologique, chimiothérapeutique.

  • Chimiothérapie La radiothérapie est administrée avant et après la chirurgie du cancer de la langue. Elle peut être réalisée à distance ou par irradiation interstitielle (curiethérapie). Le foyer principal et les zones de métastases sont irradiés. La grande taille de la tumeur et sa croissance infiltrante sont des indications pour une chimioradiothérapie combinée. La radiothérapie palliative et la chimiothérapie (bléomycine, métatrexate, vinblastine) sont effectuées chez les patients atteints de métastases éloignées de cancer de la langue.
  • Traitement chirurgical. Destiné à l'élimination radicale de la tumeur. Elle comprend une résection partielle de la langue (hémiglossectomie) ou une glossectomie complète. Lorsque le cancer se développe dans les tissus mous du fond de la cavité buccale et des structures osseuses, l'opération s'accompagne d'une résection des tissus affectés et de l'os de la mâchoire. Si nécessaire, une orthostomie est appliquée. À l'avenir, pour restaurer les structures perdues de la région maxillo-faciale, des méthodes de chirurgie plastique sont utilisées, le patient subit des opérations plastiques et reconstructrices. Avec des métastases de cancer de la langue aux ganglions lymphatiques, ils sont retirés.

Prévision et prévention

La prévention du cancer de la langue consiste à renoncer à de mauvaises habitudes telles que fumer et boire de l'alcool; l'élimination des causes de lésions chroniques de la membrane muqueuse de la langue (traitement de haute qualité des obturations après leur mise en place, sélection et installation correctes des prothèses dentaires, traitement rapide des puces dentaires); hygiène bucco-dentaire régulière et professionnelle. Lors d'un examen de la cavité buccale, le dentiste doit examiner attentivement tout changement dans la membrane muqueuse de la langue et orienter rapidement le patient vers un oncologue.

Avec un diagnostic rapide et un traitement combiné radicalement mené du cancer de la langue, le taux de survie à cinq ans des patients est de 65 à 80% et, selon certains rapports, il atteint 95%. Au début du traitement du cancer de la langue à un stade avancé avec la présence de métastases aux ganglions lymphatiques, la survie à cinq ans des patients est inférieure à 35%.

Cancer de la langue: signes et symptômes, photo du stade initial, traitement, durée de vie

Dans 60% des cas, le cancer de la langue affecte les hommes de 40 à 60 ans. La maladie provient des cellules épithéliales de la muqueuse et se présente sous la forme d'un carcinome basocellulaire basocellulaire..

Étiologie du cancer de la langue

Une cause fiable de cancer de la langue n'a pas encore été établie. Les dentistes et les oncologues indiquent l'effet cancérigène des facteurs de risque suivants:

  • Fumeur Lors de la combustion du tabac, des substances toxiques se forment qui provoquent des mutations intracellulaires. Le risque de développer un cancer de la langue dépend du nombre de cigarettes fumées.
  • L'utilisation de boissons alcoolisées fortes. L'alcool a un effet cancérigène prononcé sur la muqueuse et, en combinaison avec des produits de combustion du tabac, il augmente de 5 à 6 fois la probabilité d'une maladie oncologique des organes buccaux..
  • Aliments à haute teneur en épices et en épices, considérées comme irritantes pour les tissus de la langue.
  • Prédisposition génétique. Les patients dont les proches parents souffraient d'un cancer de la cavité buccale sont à risque de cancer de la langue.
  • Mauvaise hygiène buccale. Les arêtes vives des dents carieuses, les obturations en surplomb et les prothèses amovibles inadaptées provoquent un traumatisme chronique de la langue, ce qui conduit finalement à la formation d'ulcères et de tumeurs.

Classification du cancer de la langue

  • Selon l'emplacement de la lésion maligne, les oncologues partagent:
  • Carcinome de la langue, qui représente 70% des cas cliniques.
  • cancer de la racine de la langue - diagnostiqué chez 20% des patients cancéreux.
  • Tumeur des surfaces latérales de la langue. La fréquence d'une telle lésion ne dépasse pas 10%.

Selon le tableau clinique, la lésion cancéreuse de la langue se présente sous deux formes:

  • Tumeur exophytique avec formation d'ulcères et de polypes.
  • Tumeur endophytique, dans laquelle la croissance tumorale se produit dans l'épaisseur des tissus de la langue.

Signes de cancer de la langue

Le tableau clinique de la maladie dépend du stade de diagnostic..

  • La phase initiale est presque asymptomatique. Les premières manifestations de la tumeur sont décrites en détail dans l'article «stade initial du cancer racinaire de la langue: photos, traitement et pronostics».
  • Le stade avancé est caractérisé par l'apparition de douleurs. Les patients se plaignent de douleurs renversées, qui donnent à la gorge et aux tempes. Il devient difficile pour les patients de mâcher de la nourriture, d'avaler et de parler. La décomposition d'un néoplasme malin s'accompagne d'une odeur putride et d'une salivation accrue.

Avec une forme papillomateuse à la surface de la langue, le dentiste détecte une prolifération dense de tissus recouverts de plaques kérateuses.

Pour une forme d'ulcère, la formation d'un ulcère qui augmente progressivement est considérée comme typique. Une augmentation de la taille d'un défaut dans la couche muqueuse de la langue s'accompagne de douleurs et de saignements spontanés.

La couleur de la langue avec cancer de la forme infiltrante ne change pas. Pour une telle étape, une augmentation des tissus linguaux et une mobilité réduite sont considérées comme caractéristiques, ce qui se manifeste sur l'articulation des sons.

Les oncologues ont observé la formation d'ulcères profonds avec une forme infiltrante-ulcéreuse de cancer de la langue.

  • Cancer de la langue au stade avancé. À cette phase, un néoplasme malin s'infiltre sur toute la surface de la langue. Chez ces patients cancéreux, les oncologues diagnostiquent des métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux, les poumons, le foie et le cerveau..

Diagnostic du cancer de la langue

La détermination initiale du diagnostic est réalisée par le dentiste lors de la réhabilitation de la cavité buccale. En raison de l'apparition de changements nécrotiques ulcéreux aux stades avancés, dans 60% des cas, le cancer est diagnostiqué à des stades avancés.

Le diagnostic final est posé par l'oncologue sur la base des résultats de l'analyse histologique et cytologique de la biopsie. Le matériel biologique est prélevé à l'aide d'un frottis ou d'une ponction chirurgicale..

Traitement du cancer de la langue

La thérapie pour un néoplasme malin de la racine de la langue consiste à utiliser des méthodes thérapeutiques thérapeutiques chirurgicales, radiologiques et chimiques. Vous pouvez vous familiariser avec les méthodes de thérapie anticancéreuse dans l'article «le stade initial du cancer des racines de la langue: photos, traitement et pronostics».

Cancer de la langue, symptômes, combien vivent

Dans le cadre d'une métastase précoce et d'un diagnostic tardif, le pronostic du cancer des racines de la langue est considéré comme défavorable. La survie postopératoire moyenne ne dépasse pas 1 an. La guérison d'une telle maladie n'est possible qu'aux premiers stades de la croissance tumorale. Après l'opération, l'oncologue-chirurgien recommande que des examens préventifs soient effectués tous les trois mois pour détecter en temps opportun les rechutes et les métastases possibles.

Tout le monde sait que tous les néoplasmes oncologiques se développent par étapes, pour ainsi dire, passant du degré initial de la maladie au suivant et aux extrémités au dernier stade 4 - métastatique. Cela se produit car le stade précoce du cancer de la langue et du cancer de la cavité buccale est presque impossible à détecter, car la maladie est asymptomatique.

Cancer de la langue, stade initial de la maladie

Cancer de la langue stade 1: un sceau indolore et imperceptible de petites tailles apparaît. Le diagnostic du cancer de la langue au premier stade est assez rare, car le tableau clinique de cette maladie est très similaire à l'amygdalite purulente, à la stomatite et à un certain nombre d'autres maladies infectieuses.

Mais, malgré cela, il existe un certain nombre de symptômes auxquels il convient d'accorder une attention particulière:

  • une plaque se forme dans la langue du blanc ou du brun;
  • éruption cutanée, fissures, ulcères à la surface de la langue;
  • pendant la palpation, vous pouvez sentir une légère étanchéité;
  • douleur lors de la déglutition;
  • engourdissement de la langue;
  • mauvaise haleine.

Au premier stade, il existe deux principes pour classer le cancer de la langue:

  1. indicateurs macroscopiques: exophytique, endophytique;
  2. indicateurs anatomiques: ulcéreux, nodulaire, papillaire.

C'est important de savoir! Que le cancer asymptomatique de la langue est l'atout majeur de son développement futur et de l'émergence de métastases.

Cancer de la langue, développement de stade 2

Cancer de la langue de stade 2: la tumeur grossit jusqu'à 1 cm, tout en se développant dans les tissus musculaires et les os du visage.

Les patients développent des syndromes douloureux mineurs, tels que:

  • brûlure de la surface latérale de la langue ou des amygdales palatines;
  • démangeaison
  • ulcères ouverts et saignants à la surface de la langue.

Le syndrome douloureux est modéré, peut être partiellement anesthésié avec des analeptiques traditionnels.

Cancer de la langue, maladie de stade 3

Le stade 3 du cancer de la langue est le suivant: la tumeur a considérablement augmenté de taille et atteint 2 cm, visible à l'œil nu. Le tableau clinique à ce stade de développement devient plus prononcé, auquel le diagnostic le plus fréquent de la maladie à ce stade de développement est associé au sien.

Les symptômes du cancer de la langue 3 stades de la maladie:

  • des syndromes douloureux sévères se produisent, localisés dans le lobe temporal et le sinus frontal;
  • violation du système digestif du corps sous la forme d'une perte de sensibilité et d'immobilité de la langue, ce qui rend à son tour difficile à manger;
  • un néoplasme se brise, ce qui provoque une hypersalivation (augmentation de la salivation) et une odeur fétide de la cavité buccale

À ce stade de développement, les médecins divisent une tumeur maligne en deux formes:

  1. Endophyte - une tumeur se développe dans l'épaisseur de la langue et se manifeste extérieurement comme un changement ulcératif ou érosif de la membrane muqueuse.
  2. Exophyte - une tumeur est identifiée par la croissance papillomateuse du tissu cancéreux.

Cancer de grade 4

Maladie de stade 4: tumeur de taille assez importante de 3 à 4 cm, sa localisation à la surface de la langue et sur les côtés s'accompagne de métastases aux organes et ganglions lymphatiques distants, au tissu osseux et au cerveau.

  • la langue est couverte d'ulcères hémorragiques multiples et augmente considérablement de taille;
  • des syndromes douloureux sévères accompagnent le patient tout au long du processus;
  • il y a une diminution du poids corporel;
  • perte d'appétit;
  • malaise général;
  • sensation de fatigue chronique;
  • l'inflammation de tous les organes internes se produit.

Pas un patient atteint d'une maladie oncologique ne s'est demandé, cancer de la langue au stade 4, combien de personnes vivent avec cette maladie?

Pour chaque type de cancer, le pronostic de survie est individuel. Le pronostic des lésions oncologiques de la langue dépend directement du stade de diagnostic de la tumeur et du traitement opportun et surtout de haute qualité de l'oncologie de la langue.

  1. si une tumeur cancéreuse est détectée à 1 ou 2 stades de développement, le pronostic est de 75% de survie;
  2. si la tumeur a été diagnostiquée en 3 étapes, le pronostic de survie est de 50%;
  3. lors du diagnostic d'une tumeur au 4ème stade de la maladie, les pronostics sont souvent décevants et représentent moins de 30%.

Son utile de noter! Quelle période de temps égale à cinq ans. Les patients qui demandent des soins médicaux en temps opportun ont une chance de guérison.

Le cancer de la langue est l'une des maladies oncologiques les plus dangereuses, et il ne faut pas hésiter dès ses premiers symptômes. Plus tôt vous chercherez de l'aide, plus vous aurez de chances de récupérer.

Chez la plupart des patients atteints de schizophrénie, la maladie commence par une matité sensorielle. Au départ, les émotions sont affaiblies par rapport aux personnes les plus proches - parents, épouse, mari, enfants.

Très souvent, les sentiments ne s'affaiblissent pas seulement, mais une insuffisance émotionnelle se développe. Elle se manifeste par un décalage prononcé entre la qualité de l'émotion et la nature du stimulus qui l'a provoquée. Une colère sans fondement, une irritation, une agression envers les personnes les plus chères apparaissent. Bien que la relation avec des amis, des connaissances, avec des personnes qui ne nécessitent pas d'intimité spirituelle, puisse rester au même niveau.

Les premiers signes de schizophrénie peuvent également se manifester sous forme de perte de passe-temps et d'intérêts précédemment caractéristiques des patients. Et de nouveaux hobbies (hobbies) n'apparaissent pas. Ces personnes ne sont occupées à rien: errer sans but ou rester à la maison.

Les sentiments instinctifs inférieurs peuvent également s'affaiblir. Les patients deviennent moins sensibles à la faim, ils peuvent sauter le déjeuner, le dîner, non pas parce qu'ils n'ont pas faim, mais parce qu'ils perdent tout intérêt pour la nourriture. Ils deviennent désordonnés, peuvent porter longtemps les mêmes vêtements (sales, déchirés).

Avec le temps, l'apathie, la froideur émotionnelle deviennent si prononcées que tout le monde les remarque. Un homme ne veut rien faire, il ne s'intéresse à rien. Ces personnes cessent de prendre soin de leur apparence, se lavent, se rasent, se coupent les cheveux, lavent leurs vêtements. Tout a exactement la même apparence dans une habitation - sale, partout en désordre, beaucoup de choses inutiles.

Rien ne plaît aux malades, ils ne s'intéressent à rien, l'éventail des intérêts se rétrécit progressivement, n'affectant que la satisfaction des besoins physiologiques.

Les premiers signes du trouble seront-ils détectés rapidement?

Si la famille avait déjà connu des problèmes et des scandales, les manifestations initiales de la schizophrénie sous la forme d'une matité sensorielle, d'une apathie, d'une perte de travail, d'anciens intérêts peuvent passer inaperçues. Si les parents se distinguent également par une certaine nature schizoïde (et cela se retrouve souvent), alors cette symptomatologie ne provoque pas de vigilance.

Et seulement lorsque des délires apparaissent dans les déclarations, lorsque le patient commence à parler avec un interlocuteur invisible, lorsqu'il est sous l'influence d'une voix impérative, il peut se faire du mal ou faire du mal aux autres, alors seulement les parents remarquent que leur fils (mari) est gravement malade. Bien que les premiers signes de la maladie auraient pu être remarqués plus tôt.

Dans les familles où la compréhension mutuelle, l'amour et les soins régnaient dans les relations avant la maladie, l'agression soudaine attire l'attention.

Délires et hallucinations

Parfois, des troubles émotionnels se développent après un certain temps depuis le début de la maladie. Dans ce cas, les premiers symptômes les plus redoutables de la schizophrénie apparaissent en premier - les délires et les hallucinations.

Parmi les principaux sujets d'idées délirantes inhérentes à la schizophrénie, les délires d'influence, la persécution et les relations prévalent.

Le non-sens de l'effet se manifeste dans le fait que le patient raconte que quelqu'un à l'aide de rayons invisibles, de courants, d'ondes, de radiations, de sorcellerie dirige ses pensées, ses émotions. Le patient apporte de plus en plus d'arguments (tous moins convaincants). Le sujet des idées folles dépend de la sous-culture à laquelle appartient le patient, de l'époque dans laquelle il vit (au Moyen Âge, la sorcellerie régnait parmi les idées folles d'influence, de nos jours les patients sont «influencés» au moyen de téléphones portables, satellite, TV).

Voir aussi: Traitement moderne de la schizophrénie

Le délire de persécution est caractérisé par l'ingéniosité et l'incertitude. Un patient schizophrène apprend que certains groupes terroristes, des organisations mystérieuses le poursuivent, mais dans la plupart des cas, il ne nomme pas de persécuteurs spécifiques.

Les hallucinations sont un autre symptôme important qui ne peut être ignoré. Cette maladie se caractérise par des hallucinations verbales auditives sous forme de voix, donnant des ordres (hallucinations péremptoires), commentant des voix.

Les symptômes de la schizophrénie tels que les délires ou les hallucinations sont difficiles à manquer. Et le patient est porté à l'attention des psychiatres.

Parfois, l'apparition de la schizophrénie (apparition) se manifeste par des obsessions (pensées obsessionnelles), des compulsions (actions obsessionnelles), des phobies (peurs obsessionnelles), des plaintes hypocondriaques, une dépersonnalisation ou une dysmorphomanie. Ces symptômes peuvent être caractéristiques d'une schizophrénie lente..

Grâce à ces symptômes, au développement progressif de la maladie, il n'est pas toujours possible de poser immédiatement le bon diagnostic. Pour éviter une stigmatisation prématurée, en l'absence d'autres symptômes, les premiers épisodes de la maladie peuvent même être diagnostiqués avec un trouble obsessionnel-compulsif. Mais seulement avec le temps, lorsque des symptômes plus caractéristiques se rejoignent, il devient évident qu'une personne souffre d'un trouble mental beaucoup plus grave que le TOC.

Une caractéristique distinctive des obsessions est la grande force de coercition. Les patients peuvent passer des heures à faire des rituels ridicules sans être gênés par les autres.

Les phobies de la schizophrénie perdent leur composante émotionnelle, les patients peuvent calmement, sans soucis, parler de leurs peurs. De plus, il peut y avoir des craintes ridicules (par exemple, la peur des lettres individuelles).

Les plaintes hypocondriaques avec cette maladie sont assez fantastiques: les patients «sentent» comment «le sang circule dans les vaisseaux», comment «les intestins de l'abdomen s'égarent en une bosse».

La dépersonnalisation se manifeste dans le fait que les patients se plaignent d'un changement en eux-mêmes - "pas le même qu'auparavant". Parfois, la dépersonnalisation se manifeste par une insensibilité douloureuse - «oublié comment se sentir».

Dans de rares cas, les premiers signes peuvent être une stupeur catatonique ou une agitation catatonique.

Les premiers symptômes d'un trouble mental grave peuvent être variés, mais dans la plupart des cas, il existe encore des changements de comportement caractéristiques que les proches peuvent et doivent remarquer. En contactant rapidement un médecin et en commençant le traitement, vous pouvez arrêter le développement de la maladie, maintenir l'adaptation sociale et éviter des conséquences graves. Alors, comment reconnaître la schizophrénie? Ce qu'il faut chercher?

Pour répondre à ces questions, je vais à nouveau énumérer les premiers signes, indiquant éventuellement la présence de schizophrénie:

  • agression sans cause, colère envers les êtres chers;
  • perte d'intérêts et de passe-temps auparavant caractéristiques;
  • idées folles (exposition, harcèlement, relations);
  • hallucinations auditives (donner des ordres à la voix du patient);
  • plaintes de type névrose (actions obsessionnelles, peurs obsessionnelles, troubles de la perception de son propre «je»).

Les principales manifestations de la maladie

Je pense que vous avez déjà beaucoup appris sur le début de la schizophrénie, et maintenant je veux m'attarder sur les symptômes qui se joindront à mesure que la maladie se développera, ce qui est typique de la schizophrénie..

La schizophrénie est caractérisée par 2 groupes de symptômes - négatifs et productifs. Les symptômes négatifs sont plus significatifs pour le diagnostic dans le tableau clinique de la maladie. Et maintenant je vais m'attarder plus en détail sur chaque groupe.

Par symptômes négatifs, les psychiatres désignent les caractéristiques qu'une personne perd en raison d'une maladie..

Par exemple, la plupart des patients atteints de schizophrénie sont léthargiques. Nous pouvons dire que ces personnes perdent la capacité de vivre une variété d'émotions.

Un autre symptôme courant est la fragmentation de la pensée. Il se manifeste comme une incapacité à articuler de manière cohérente et claire ses propres pensées..

Les symptômes négatifs suivants de la schizophrénie sont distingués:

  • apathie - indifférence, indifférence, appauvrissement émotionnel;
  • aboulia - violation volontaire, qui se caractérise par un affaiblissement voire une désintégration complète des actions volontaires, avec une diminution de l'activité jusqu'à une inactivité totale;
  • autisme - ce terme implique l'isolement d'une personne, son départ dans le monde intérieur, qui s'accompagne souvent de la perte de contacts sociaux;
  • troubles de la pensée - les plus caractéristiques de la schizophrénie sont la résonance, le symbolisme, la pensée brisée, la paralogie);
  • ambivalence - ce symptôme implique une sensation simultanée de deux émotions de contenu opposé, divisant les émotions (par exemple, de nombreux patients aiment et détestent simultanément quelqu'un).

Voir aussi: Caractéristiques du trouble de la personnalité schizotypique

Les signes productifs de la schizophrénie sont les symptômes qui surviennent à la suite de la maladie. Normalement, ils ne devraient pas se produire, ils sont «introduits» dans le tableau clinique de la maladie. Les symptômes productifs sont secondaires.

Les symptômes productifs courants de la schizophrénie sont les troubles de la perception (hallucinations, illusions), les délires, les manifestations catatoniques, les crises affectives.

Le sujet le plus caractéristique des idées délirantes dans la schizophrénie est le délire d'invention, le délire d'attitude, l'influence physique et la persécution.

Très souvent, les patients se plaignent que leurs pensées sont transmises à distance. Il leur semble que quelqu'un (ou quelque chose) interfère dans leur processus de réflexion, que ces sentiments qu'ils ressentent sont quelqu'un investi de l'extérieur.

Troubles de la parole et de la pensée

Un psychiatre expérimenté, ayant discuté avec un patient atteint de schizophrénie, pourra diagnostiquer cette maladie avec lui. Et les troubles de la parole et des troubles mentaux viendront à l'esprit de ce diagnostic. Que sont-ils?

Une caractéristique distinctive des troubles de la pensée dans la schizophrénie est leur nature formelle. Ce n'est pas le contenu des pensées qui subira des changements, mais la connexion logique au sein des pensées, des phrases. C'est pourquoi avec des processus de grande envergure, le discours des patients se déchire. Et la parole, comme vous le savez, est le principal indicateur de la pensée.

  1. Dans cette catégorie de patients, un «glissement» particulier est souvent observé. Un homme raconte quelque chose, puis il a une sorte de fausse association, ce qui lui fait perdre le sens de la pensée, et il aborde un sujet complètement différent. Ainsi, le lien entre les thèmes semble être là, mais il est déjà très «étiré».
  2. L'apparition de nouveaux mots fantaisistes ("néologismes") est également caractéristique d'un trouble - la pensée atactique (non spécifique).
  3. Une violation de la pensée, qui se caractérise par la perte de concrétité, la coordination entre les phrases ou même les phrases, est appelée résonance (philosophagie stérile). En posant une question au patient, en réponse, vous pouvez entendre un long discours, qui sera essentiellement «transfusion de vide en vide».
  4. Si le patient commence à donner des événements, des déclarations d'autres personnes ayant un sens propre et complètement inhabituel, une telle violation est appelée symbolisme.

Symptômes selon la forme de la maladie

Au plus fort de la maladie, les symptômes peuvent varier selon la forme de la maladie du patient..

Avec la forme paranoïde de la maladie, les expériences hallucinatoires qui peuvent être combinées avec le délire apparaissent. Le plus souvent, des hallucinations auditives de nature ordonnante ou menaçante sont observées. Des hallucinations gustatives ou olfactives peuvent également être observées. Le thème caractéristique des idées folles est le non-sens de haute origine, le réformisme, la persécution, l'influence, les relations. Bien que des troubles émotionnels et des troubles de la pensée soient observés, leur dominance dans le tableau clinique du trouble n'est pas caractéristique.

La forme hébéphénique se distingue par son apparition à l'adolescence ou à la jeunesse. Les patients sont stupides, tout leur comportement est flou. Il y a une douceur émotionnelle et une insuffisance persistantes. Des perturbations caractéristiques de la pensée et des paroles déchirées sont à noter..

Avec une forme simple de schizophrénie, les symptômes se développent très lentement. Premièrement, les intérêts et les pulsions sont perdus, les comportements sans but et le détachement social augmentent. Des symptômes négatifs de la schizophrénie tels que l'apathie, la passivité, l'appauvrissement émotionnel apparaissent et s'intensifient progressivement. Progressivement, l'adaptation professionnelle, éducative et sociale d'une personne se perd. Dans ce cas, aucun symptôme hallucinatoire ou délirant persistant n'est observé..

La forme catatonique se manifeste le plus souvent par les symptômes suivants de la schizophrénie: négativité, agitation ou, à l'inverse, stupeur, flexibilité cireuse, subordination et autres.

Les symptômes de la maladie peuvent également différer lors de l'exacerbation et de la rémission de la maladie. Vous pouvez en savoir plus sur les signes d'exacerbation de la schizophrénie dans cet article..

Comment ce trouble se produit plus tard, quels changements de personnalité peuvent se produire, quelles formes de la maladie se produisent, vous pouvez en savoir plus à ce sujet dans le prochain article.

Dans la suite, je vous propose de lire des articles intéressants sur le sujet:

  • Schizophrénie chez l'homme: signes, causes, traitement.
  • Caractéristiques du cours et des symptômes de la schizophrénie chez les femmes.
  • Comment aider un patient schizophrène: conseils pour les proches.

À quoi ressemble le cancer des yeux??

Un néoplasme malin ou un cancer des yeux est une tumeur agressive qui affecte les tissus oculaires, les paupières et les glandes lacrymales. Selon les statistiques, dans la plupart des cas (50-80%), le processus cancéreux est concentré dans la paupière supérieure ou inférieure. La formation d'une telle pathologie, en règle générale, est précédée d'une condition précancéreuse.

Causes du cancer des yeux

La maladie peut se développer chez presque toutes les personnes. Les chercheurs ont découvert les facteurs de risque suivants:

  • État d'écologie insatisfaisant. Par exemple, une fréquence élevée de dégénérescence maligne des cellules ophtalmiques est observée chez les patients vivant dans les grands centres industriels.
  • Prédisposition génétique. La probabilité de cancer augmente chez les personnes dont les proches parents ont déjà eu des néoplasmes malins.
  • Exposition périodique aux rayons ultraviolets. Le rayonnement solaire a un effet néfaste non seulement sur la peau, mais peut également provoquer le cancer des yeux.
  • Infection par le VIH.

Obtenir les prix du ministère israélien de la Santé

Conditions précancéreuses en ophtalmologie

Taches brunes et naevus:

Dans de tels cas, dans la région conjonctivale, il existe un nodule pigmenté (naevus de l'œil), qui a un caractère inné. Une augmentation du naevus ou de sa transformation maligne se produit généralement pendant la puberté.

Obscurcissement progressif de la conjonctive, qui au fil du temps peut se transformer en tumeur cancéreuse.

Les premiers symptômes et premiers signes d'une telle pathologie dépendent du groupe de tumeurs cancéreuses des tissus oculaires:

  • Sarcome, localisé dans l'orbite des yeux:

Le symptôme clé dans ce cas est l'exophtalmie (protrusion progressive du globe oculaire), qui s'accompagne de douleur, d'une mobilité limitée et d'une diminution de l'acuité visuelle..

Néoplasme agressif, qui déjà dans la période initiale forme de multiples métastases. La maladie est principalement localisée dans l'iris et la choroïde..

Les signes de pathologie sont une irritation chronique des tissus oculaires, un glaucome (une forte augmentation de la pression intraoculaire) et une augmentation des taches de vieillesse..

Souvent, un mélanome se forme dans la choroïde, dont les symptômes au stade initial sont complètement absents.

Elle est considérée comme l'oncologie la plus courante de la région oculaire (40 à 80% des cas cliniques). Cette pathologie se développe en deux options principales:

  1. Carcinome basocellulaire - ce néoplasme malin peut être identifié par un compactage ulcératif des tissus mous du coin interne de l'œil ou de la paupière inférieure. En l'absence de traitement spécifique, la mutation se développe très rapidement en couches plus profondes..
  2. Le carcinome épidermoïde est la forme la plus agressive de carcinome, car contrairement au carcinome basocellulaire, les métastases épidermoïdes aux organes et systèmes distants. La maladie commence par la formation d'un petit joint sur la paupière inférieure. Progressivement, dans la partie centrale de la formation du cancer, des croûtes se forment, dont l'élimination entraîne des saignements prolongés.

Le rétinoblastome est une tumeur héréditaire de la rétine, qui est détectée à un âge précoce (0-5 ans). Signes de la maladie: cécité, pupille dilatée, glaucome et strabisme.

Quels tests et tests vous aideront à temps à reconnaître le cancer des yeux?

Le diagnostic de la pathologie commence par la clarification des plaintes du patient et un examen visuel de la partie endommagée du corps. Pour une étude plus détaillée de l'état fonctionnel des yeux, les spécialistes effectuent une ophtalmoscopie, au cours de laquelle le médecin examine le tissu oculaire à l'aide d'un appareil grossissant.

L'image la plus claire des lésions cancéreuses est fournie par la tomodensitométrie (balayage aux rayons X et traitement numérique ultérieur des résultats de la recherche).

Si une forme de carcinome de la tumeur est suspectée, il est conseillé de procéder à une biopsie, qui implique l'ablation chirurgicale d'une petite partie des cellules mutées et l'analyse cytologique du matériel biologique.

Traitement moderne du cancer des yeux

Dans les centres avancés de cancérologie, la solution de ces problèmes est effectuée à partir de la position de la préservation maximale possible de la vision du patient. Pour cela, le patient se voit prescrire un traitement combiné, qui comprend une combinaison de la méthode de radiation et de la chimiothérapie.

Si le néoplasme est détecté aux stades ultérieurs, la thérapie consiste en une excision radicale. Cliniquement, cela ressemble à une résection oculaire. Après une telle intervention, la victime doit subir une chirurgie plastique des paupières et un remplacement d'endoprothèse..

Le pronostic et combien de patients atteints d'oncologie oculaire vivent?

L'efficacité du traitement anti-cancer dépend d'un diagnostic rapide. Ainsi, au stade initial de la pathologie, le pronostic est généralement positif. Le patient se rétablit complètement et doit subir un examen préventif annuel par un ophtalmologiste.

Le cancer de l'œil à un stade tardif de croissance, lorsqu'il existe de nombreuses métastases, est considéré comme incurable. Ces patients subissent un traitement symptomatique..