Leucoplasie cervicale: traitement et diagnostic, symptômes et pronostic

Carcinome

La leucoplasie cervicale est une pathologie gynécologique «intéressante» et occupe une position particulière. Le mécanisme de développement de cette pathologie n'est pas encore clair, par conséquent, les médecins ne sont pas en mesure de répondre définitivement à la question de savoir comment la maladie se déroulera - bénigne ou maligne. La fréquence d'apparition de cette pathologie est différente (selon les statistiques de différents auteurs) et varie de 1,1% à 12,5%. C'est avec des difficultés à établir les causes et la pathogenèse de la maladie que les difficultés de traitement de la leucoplasie sont associées.

Définition de la leucoplasie

Une condition dans laquelle l'épithélium, couvrant la partie vaginale ou visible du col de l'utérus, devient plus dense et granuleuse, et le cou lui-même s'épaissit, est appelée leucoplasie. La traduction littérale du mot «leucoplasie» du grec signifie «plaque blanche». En effet, les zones pathologiques du cou examinées à l'œil nu ressemblent à des taches ou plaques blanchâtres. À l'étranger, le concept de leucoplasie est remplacé par une néoplasie intraépithéliale ou une dyskératose.

Classification

En fonction de l'image macroscopique, les formes de leucoplasie suivantes sont distinguées:

  • simple, qui est considérée comme la phase initiale du processus, alors que les plaques blanches affleurent la muqueuse et ne dépassent pas au-dessus de sa surface, elles peuvent facilement être négligées lors de l'examen du col de l'utérus;
  • Verruqueuses ou verruqueuses (deuxième stade de la maladie) - des excroissances blanchâtres sont superposées les unes aux autres, à cause desquelles le cou semble tubéreux, et les foyers de leucoplasie dépassent considérablement la muqueuse et il est presque impossible de ne pas les remarquer;
  • érosif - sur les plaques blanchâtres, il y a des fissures et / ou des zones érosives.

Après examen histologique d'un morceau de plaque, une leucoplasie simple et une leucoplasie avec atypie (proliférative) sont isolées. La leucoplasie simple (atypique, c'est-à-dire sujette à la dégénérescence, les cellules) ne sont pas identifiées) est attribuée aux processus de fond du cou. La leucoplasie avec atypie (il y a des cellules atypiques) est considérée comme un précancer.

Les causes de la leucoplasie

Les experts n'ont toujours pas compris ce qui "déclenche" le processus de leucoplasie. Mais on suppose que les facteurs provoquant sont certaines conditions du corps ou un effet sur le col de l'utérus. À cet égard, tous les facteurs de causalité sont divisés en exogènes (internes) et endogènes (c'est-à-dire ceux qui agissent "à l'extérieur").

Causes internes

troubles hormonaux

dans le système hypothalamo-hypophyso-ovarien-utérin, ce qui entraîne une anovulation et un excès d'oestrogènes (à la fois relatifs et absolus) et un manque de progestérone:

inflammation génitale:

  • annexite;
  • endométrite;
  • vaginite;
  • cervicite.

Troubles métaboliques:

  • obésité;
  • Diabète;
  • pathologie thyroïdienne.

immunité affaiblie

  • immunodéficience acquise et congénitale;
  • manque de vitamines;
  • prendre certains médicaments (cytostatiques).

Causes externes

Facteurs agissant de l'extérieur:

  • blessure cervicale:
    • larmes cervicales à l'accouchement;
    • dommages au cou pendant l'avortement;
    • autres procédures intra-utérines (curetage diagnostique, hystéroscopie).
  • actions agressives sur le cou
  • cautérisation (électrocoagulation du cou);
  • exposition aux produits chimiques (solkovagine).
  • infections génitales:
  • chlamydia
  • papillomavirus humain;
  • ureaplasmas et mycoplasmas;
  • infection herpétique;
  • cytomégalovirus;
  • vie sexuelle promiscuité et précoce.

Mécanisme de développement

Sous l'influence de certains facteurs, un processus inflammatoire se produit d'abord dans la muqueuse du cou. Ensuite, des mécanismes sont connectés qui conduisent à la kératisation (kératinisation) de l'épithélium pavimenteux stratifié de la partie visible du cou. On sait que cet épithélium est normalement non kératinisé. En conséquence, les cellules épithéliales sont reconstruites progressivement, ce qui se termine par la formation d'écailles et de plaques cornées. Il est caractéristique que le glycogène soit absent dans ces flocons..

Image clinique

La leucoplasie cervicale, qui est peut-être la plus désagréable, se produit sans symptômes. En règle générale, la maladie est détectée par hasard lors de la prochaine visite chez le gynécologue. Mais il peut y avoir des plaintes du patient, qui sont plus probablement associées à une pathologie concomitante qu'à la leucoplasie elle-même. En cas d'inflammation du vagin et / ou du col de l'utérus, une femme peut être dérangée par des douleurs lors des rapports sexuels et des taches de contact. Le patient se plaint également d'une décharge d'une couleur inhabituelle et, en règle générale, d'une odeur désagréable. Si le processus continue de se propager et capture les parois vaginales adjacentes, une sensation de brûlure et des démangeaisons peuvent survenir..

Lorsqu'il est examiné dans les miroirs, le médecin observe un mince film blanchâtre sur le col de l'utérus, qui ne peut pas être retiré avec un coton-tige, et en essayant de le décoller, une décharge sanglante apparaît. Il s'agit du premier stade de la maladie - la leucoplasie simple. Avec la leucoplasie verruqueuse, dont le film s'élève au-dessus de la muqueuse de quelques millimètres, la plaque est facilement éliminée avec un tampon, après avoir retiré les zones brillantes roses du cou. Les plaques elles-mêmes ont des contours clairs, ronds ou ovales.

Leucoplasie pendant la grossesse

Si une femme prévoyant une grossesse a cette maladie, le médecin recommandera fortement de traiter d'abord la leucoplasie, puis de devenir enceinte. La leucoplasie n'affecte ni le cours de la grossesse ni la croissance et le développement du fœtus. Mais pendant la période de gestation, lorsque le fond hormonal change de façon spectaculaire et rapide, le processus peut progresser. Si la maladie est apparue pendant la gestation, son traitement est reporté pour la période après l'accouchement. L'accouchement est recommandé par le canal de naissance. Une exception est la croissance des plaques et leur distribution sur les parois vaginales, auquel cas une césarienne est pratiquée.

Panneaux de signalisation

En cas de malignité des foyers de leucoplasie, c'est-à-dire l'apparition de cellules atypiques, les symptômes suivants peuvent survenir:

  • le foyer de leucoplasie a fortement et significativement augmenté en taille;
  • formation inattendue de phoques ou érosion dans la zone de leucoplasie plate;
  • une densité inégale du foyer de la leucoplasie plate est notée, en particulier à partir d'un pôle de la plaque;
  • avec la leucoplasie érosive, un ulcère se forme au centre du compactage;
  • l'apparition d'un ulcère à la surface de la leucoplasie érosive:
  • sur une plaque de leucoplasies simples, des excroissances papillaires ou verruqueuses se forment.

Ces signes devraient alerter le médecin, bien que le processus de transformation maligne puisse se produire sans changements visibles dans les foyers de leucoplasie.

Diagnostique

Le diagnostic est établi sur la base de données d'examens cliniques, biologiques, cytologiques et colposcopiques. Lors du traitement initial du patient, le médecin recueille soigneusement une anamnèse (identification des facteurs provoquant), des plaintes et examine le col de l'utérus et les parois vaginales dans les miroirs. De plus, des méthodes d'examen supplémentaires sont prescrites:

Frottis

Tout d'abord, un examen bactérioscopique des frottis vaginaux et cervicaux est effectué pour déterminer la microflore vaginale. Si nécessaire, un réservoir est attribué. Semer des frottis sur la flore et tester les infections génitales par PCR.

Examen cytologique des frottis

L'examen cytologique vous permet de déterminer la composition qualitative des cellules épithéliales. À cette fin, des empreintes digitales sont prélevées dans la partie visible du cou, dans le tiers inférieur du canal cervical et dans la zone de transition (le bord de la plaque de leucoplasie et la section saine du cou). Le matériau est pris avec une brosse spéciale ou une truelle Eyre..

Lors de l'examen du matériel au microscope, des «volées» de cellules de l'épithélium pavimenteux stratifié sont détectées (normalement, elles couvrent la partie vaginale du cou), dans lesquelles il existe des phénomènes d'hyper et de parakératose. Dans le cas de l'hyperkératose, un grand nombre de flocons non nucléaires sont déterminés. Et avec la parakératose, la densité et la couleur du cytoplasme dans les petites cellules avec des violations possibles de leur différenciation, prolifération et atypie sont améliorées.

Examen colposcopique

L'examen par colposcope du col de l'utérus a une valeur diagnostique importante et permet non seulement d'identifier les zones de leucoplasie qui ne sont pas visibles à l'œil nu, mais aussi de déterminer leur taille et de suggérer la présence d'une transformation atypique (précancéreuse).

Si les foyers de leucoplasie sont visibles lors d'un examen banal dans les miroirs, ils parlent d'une forme cliniquement prononcée. Dans le cas de la détermination des foyers pathologiques uniquement pendant la colposcopie, cela s'appelle une forme colposcopique.

Les signes d'une forme colposcopique sont l'identification des zones dites négatives à l'iode muet, qui ne sont détectées que lors du test de Schiller. Le test de Schiller consiste à colorer le col de l'utérus avec une solution d'iode (appelée solution de Lugol). Un test positif est indiqué par une coloration uniforme du cou en brun; avec un test négatif, des zones non peintes sont révélées. Les foyers de leucoplasie avec l'iode ne se colorent pas, car les cellules épithéliales altérées ne contiennent pas de glycogène, qui réagit au brun avec de l'iode.

Les formes cliniquement exprimées sont les foyers de leucoplasie (fins et épais), visibles à la fois lors d'un examen de routine et colposcopiquement, la ponction (plusieurs points rouges) est rugueuse ou tendre, ainsi qu'une mosaïque. La mosaïque et la ponction sont déterminées uniquement par examen au colposcope et indiquent indirectement une transformation précancéreuse.

Examen histologique

Pour l'examen histologique, une biopsie cervicale est réalisée avec un curetage obligatoire ultérieur du canal cervical. Le matériel est prélevé dans la zone la plus suspecte du cou sous le contrôle de la colposcopie. L'examen histologique nous permet d'évaluer la profondeur de l'implication dans le processus pathologique des couches épithéliales du cou et, surtout, d'identifier les cellules atypiques. Le tableau histologique de cette maladie est le suivant:

  • prolifération cellulaire d'épithélium stratifié;
  • épaississement inégal de l'épithélium stratifié en raison d'une augmentation prononcée du nombre de cellules intermédiaires;
  • l'acanthose;
  • stratum corneum (normalement absent);
  • une couche granuleuse située sous la corne;
  • hyper- et parakératose;
  • infiltration lymphocytaire stromale.

L'étude de la fonction ovarienne

Elle est réalisée selon les indications et comprend des tests de diagnostic fonctionnel (température basale), la teneur en hormones sexuelles.

Immunogramme

Conduit selon les indications.

Traitement

Diverses méthodes de traitement sont utilisées pour éliminer la leucoplasie cervicale. Mais tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer le processus inflammatoire (le cas échéant) et d'autres facteurs provoquants. Si une inflammation génitale est détectée ou des infections génitales sont détectées, des médicaments à effet antiviral, antibactérien, antitrichomonas ou antifongique sont prescrits (en fonction du pathogène identifié). Dans le cas du diagnostic de troubles hormonaux, une hormonothérapie corrective est prescrite. La façon de traiter la leucoplasie cervicale est déterminée par de nombreux facteurs et une méthode de traitement spécifique est sélectionnée en tenant compte de ses lacunes et de ses avantages.

Diathermocoagulation

La méthode consiste à appliquer un courant électrique sur la zone affectée, après quoi une brûlure est créée. Les micro-ondes sont envoyées à l'électrode (boucle ou «bouton»), qui est en contact avec la partie endommagée du col de l'utérus. Puisqu'une surface de brûlure se forme après le traitement, la méthode est également appelée cautérisation. Cautérisation de la leucoplasie cervicale, bien que très efficace (atteint 70%), mais très douloureuse. Les avantages de la méthode DTC incluent uniquement:

  • bas prix;
  • la présence de l'appareil DTK dans presque tous les cabinets de gynécologues.

Le DTC présente de nombreux inconvénients, il est donc rarement utilisé à l'heure actuelle. La cautérisation est effectuée dans la première phase du cycle, après la fin des menstruations. Les inconvénients comprennent:

  • douleur importante dans la procédure;
  • exacerbation des maladies inflammatoires de l'utérus, des ovaires et des trompes;
  • risque élevé de saignement, à la fois pendant la cautérisation et après (rejet prématuré de la gale);
  • longue guérison (jusqu'à 2 mois);
  • déformation cicatricielle du cou jusqu'à l'atrésie (fusion) du canal cervical, il n'est donc utilisé que chez les femmes qui accouchent.

Cryodestruction

Le traitement au froid de la leucoplasie - cryothérapie ou cryodestruction, est un moyen très efficace. L'efficacité de la cryodestruction atteint 94%. Le site pathologique est affecté par de l'azote liquide à très basse température. En conséquence, des cristaux se forment dans les cellules, ce qui entraîne leur destruction et leur nécrose ultérieure. La méthode est le contact, la durée de la procédure dépend de la nature et de la zone du foyer pathologique (2 - 5 minutes). Les avantages de la «congélation» comprennent:

  • indolore;
  • bon effet;
  • exsangue;
  • la possibilité d'utilisation dans nullipares;
  • manque de cicatrices.

Parmi les inconvénients de la cryodestruction, il convient de noter:

  • rechute de leucoplasie;
  • la probabilité de raccourcir le cou, ce qui réduit les chances de conception.

Thérapie au laser

Le traitement le plus efficace de la leucoplasie aujourd'hui est la thérapie au laser. La coagulation laser du foyer de la leucoplasie est réalisée dans la première phase du cycle et ne nécessite pas d'anesthésie. La méthode est sans contact et consiste à traiter un foyer pathologique avec un faisceau laser CO2. En conséquence, le liquide s'évapore des cellules traitées (pathologiques), ce qui contribue à leur destruction. Ensuite, un mince film de coagulation se forme sur la surface de la plaie, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans la plaie. Si le processus se propage au vagin, le traitement est effectué en 2 étapes. Au premier stade, le col est traité, au second - les voûtes et les parois du vagin. Les avantages de la méthode sont:

  • indolore;
  • haute efficacité;
  • absence de déformation cicatricielle du cou (peut être nullipare);
  • exsangue;
  • guérison rapide (16 - 40 jours).

Parmi les lacunes, il convient de noter le coût élevé de la méthode et la disponibilité d'un équipement spécial (disponible uniquement dans les cliniques spécialisées).

Méthode des ondes radio

Pour le traitement avec cette méthode, l'appareil Surgitron est utilisé. La méthode est moderne, efficace et sans contact. L'essence du traitement est l'introduction d'une électrode dans le canal cervical, à l'extrémité de laquelle les ondes électriques sont converties en ondes radio. Les cellules pathologiques se réchauffent, le liquide s'en évapore et le foyer de la leucoplasie est détruit. Les avantages de la méthode incluent:

  • indolore;
  • exsangue;
  • absence de déformation cicatricielle du cou;
  • guérison rapide.

Il y a peut-être un inconvénient. Toutes les cliniques prénatales ne disposent pas d'un appareil Surgitron

Coagulation chimique

Cette méthode de traitement de la leucoplasie consiste à traiter une section pathologique du cou avec Solkovagin. La composition de ce médicament comprend des acides organiques et inorganiques, qui coagulent (cautérisent) les cellules pathologiques. La méthode est indolore, adaptée à ceux qui n'ont pas accouché et atteint une efficacité de 75%. Parmi les lacunes, il convient de noter que la profondeur de pénétration du médicament ne dépasse pas 2,5 mm, ce qui rend son utilisation inefficace en cas de leucoplasie macroscopique atypique. Et aussi l'incapacité à traiter de grandes zones de la lésion du cou.

Période postopératoire

Dans la période postopératoire, les médecins recommandent fortement de maintenir le repos sexuel pendant 1,5 mois. Soulever des poids, prendre des bains chauds, aller aux bains et aux saunas est également interdit. De plus, les douches vaginales et l'utilisation de tampons hygiéniques sont interdites. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène intime. Dans les 10 premiers jours après toute méthode de traitement du col de l'utérus, des sécrétions liquides abondantes peuvent apparaître, ce qui ne devrait pas effrayer une femme. Ceci est une réponse au traitement et indique une cicatrisation..

Méthodes alternatives de traitement

Afin d'éliminer la leucoplasie du col de l'utérus, aucune autre méthode de traitement n'est autorisée. Une variété de douches vaginales, l'introduction de tampons aux herbes médicinales, etc., non seulement n'apporteront pas d'avantages, mais contribueront également à la propagation du processus et à l'apparition de cellules atypiques..

Auparavant, les méthodes préférées des médecins pour traiter toute pathologie du col de l'utérus, telles que l'introduction de tampons avec de l'huile d'argousier ou de rose musquée, une pommade à l'aloès, etc., ne sont pas actuellement utilisées. Il est prouvé que ces médicaments affectent le métabolisme tissulaire, ce qui provoque la prolifération des cellules pathologiques et provoque le développement d'une dysplasie.

Question Réponse

Réponse: Oui, une guérison complète est garantie à près de 99%. Le pronostic de cette maladie est favorable, en cas de traitement rapide et d'élimination des facteurs provoquants. Sinon, une récurrence du processus est possible, et dans 15% la dégénérescence de la leucoplasie en dysplasie et dégénérescence maligne du col de l'utérus.

Réponse: Oui, tous les patients après le traitement ont été conduits au dispensaire. Tous les six mois, ils prélèvent des frottis pour des tests de cytologie, de colposcopie et de HPV. Avec des résultats négatifs et une image colposcopique et cytologique favorable après 2 ans, le patient est radié.

Réponse: En principe, cette pathologie n'interfère pas avec la conception; les problèmes de grossesse peuvent être causés par d'autres facteurs provoquant une leucoplasie. Il peut s'agir de troubles hormonaux ou d'infections sexuellement transmissibles cachées. Dans tous les cas, lors de la détection de la leucoplasie, vous devez d'abord suivre un traitement, puis planifier une grossesse.

Réponse: Oui, les vaccins Gardasil et Cervarix sont actuellement développés. L'introduction de ces vaccins prévient l'infection par le papillomavirus humain, ce qui provoque non seulement l'apparition de leucoplasies cervicales, mais également la dysplasie et le cancer du col utérin.

Réponse: oui, vous le pouvez. Mais il est recommandé de traiter le traitement de la maladie, notamment en présence de plaintes (inconfort lors des rapports sexuels, circulation sanguine, etc.).

«Leucoplasie cervicale: causes de la maladie, symptômes et méthodes de traitement»

4 commentaires

La leucoplasie cervicale est une condition pathologique d'exocervix, suggérant une kératinisation de la couche épithéliale du pharynx du canal cervical. La maladie est traitable, mais la principale difficulté est la détection rapide.

Si une femme n'a pas consulté de gynécologue depuis des années, la leucoplasie n'est pas diagnostiquée et, à ce moment, l'épithélium cornéen est malin, ce qui commence à menacer la vie de la patiente. La maladie n'est pas courante - elle ne touche que 5 à 6% des femmes en âge de procréer.

Vu de la gorge du canal cervical, on note la présence de plaques blanchâtres convexes qui ont un foyer sur les muqueuses du col de l'utérus.

Les causes de la leucoplasie

Il ressemble à une leucoplasie sur le pharynx du col de l'utérus

Plusieurs raisons conduisent au développement de la leucoplasie cervicale:

  • Fonctionnement altéré du système endocrinien. Fondamentalement, la kératinisation contribue au dysfonctionnement de l'hypothalamus, des ovaires et du cortex surrénalien. Cela conduit à une augmentation des niveaux d'oestrogène et à une diminution persistante de la progestérone dans le sang, ce qui provoque des changements pathologiques dans la structure de l'épithélium du canal cervical.
  • Dysfonctionnement du système immunitaire. Il provoque l'apparition de l'uréeplasmose, du papillomavirus humain (HPV) et d'autres maladies sexuellement transmissibles qui ont un effet négatif sur le processus de renouvellement cellulaire..
  • Processus inflammatoires dans les organes pelviens. Les maladies aiguës sont rarement le moteur du développement de la leucoplasie - si elles sont traitées correctement et à temps, elles ne nuisent pas beaucoup au corps de la femme. Les processus inflammatoires chroniques, qui conduisent le plus souvent à la kératinisation des cellules épithéliales sur le pharynx externe, sont beaucoup plus dangereux..
  • Lésions cervicales. La leucoplasie peut être le résultat d'une blessure, à la fois simple et régulière. De plus, les violations peuvent être causées non seulement par des dommages mécaniques, mais aussi par des dommages chimiques aux muqueuses.

Si la cause de l'apparition de la leucoplasie n'est pas éliminée, après le traitement, elle peut se reproduire et nécessiter une intervention médicale répétée. Après avoir effectué des mesures thérapeutiques et vaincu la maladie, la vigilance de la patiente devient terne et elle continue de vivre à son rythme habituel sans crainte de rechute. Pendant ce temps, la leucoplasie réapparaît, avec un risque encore plus élevé de malignité..

Les symptômes de la leucoplasie cervicale

Comment se manifeste la maladie?

L'insidiosité de la maladie est qu'elle ne trahit pas longtemps sa présence. Ce n'est que parfois qu'une femme peut noter des symptômes indirects de leucoplasie cervicale:

  • Blanchiment amélioré
  • Mauvaise odeur de décharge
  • Écoulement rosâtre après des rapports sexuels intenses
  • L'apparition d'un utérus après un examen gynécologique
  • Écoulement rosâtre après un effort intense

Mais tous ces symptômes sont relatifs et peuvent indiquer toute autre maladie des organes du système reproducteur. L'inspection du gynécologue à l'aide de miroirs ou d'une colposcopie avancée sera beaucoup plus précise, au cours de laquelle les signes caractéristiques de la leucoplasie seront détectés:

  • La présence de plaques blanches à la surface du pharynx du col de l'utérus
  • La forme des plaques est ronde (généralement ovale)
  • À la surface des taches se trouvent des écailles d'épithélium kératinisé
  • Plaques surélevées au-dessus de la surface des muqueuses du col de l'utérus

Si de tels signes sont détectés, le médecin doit effectuer un grattage de la zone affectée afin d'examiner les cellules de la surface du canal cervical au microscope.

Si le site avec des foyers blanchâtres semble suspect, alors au lieu de la cytologie, une biopsie est effectuée. Cela est nécessaire pour étudier les couches profondes de l'épithélium pour la détection des cellules malignes, car une telle maladie du col de l'utérus, comme la leucoplasie, a un risque élevé de malignité.

Types de maladies

On distingue plusieurs formes de kératinisation des cellules épithéliales: simple, proliférative, érosive et verruqueuse. Ils diffèrent par leur structure, leur couleur et leurs symptômes..

Forme simple - la surface de l'épithélium est considérablement épaissie, des cellules kératinisées sont présentes. Cependant, les processus pathologiques ne sont détectés qu'à la surface de la muqueuse et n'affectent pas ses couches plus profondes.

  • L'évolution de la leucoplasie simple est presque toujours asymptomatique..

Forme proliférative - présente le risque le plus élevé de malignité et est considérée comme un état précancéreux de l'épithélium.

  • La kératinisation affecte non seulement les couches superficielles mais aussi profondes de la muqueuse.

Forme érosive - sur les plaques blanchâtres lors de l'examen, on trouve non seulement des cellules kératinisées, mais aussi des zones de saignement couvertes de fissures qui ne guérissent pas d'elles-mêmes.

  • La leucoplasie érosive provoque le plus souvent l'apparition de saignements de contact (pendant les rapports sexuels, l'examen gynécologique ou avec l'introduction de suppositoires vaginaux).

Forme verruqueuse - l'épithélium kératinisé est en couches, formant des excroissances blanchâtres sur la surface affectée de la muqueuse cervicale. Cette forme présente également un risque élevé de malignité.Par conséquent, si elle est détectée, le médecin doit effectuer une biopsie.

Traitement de la leucoplasie cervicale, médicaments

Méthodes et pilules de chirurgie

Le traitement de la leucoplasie cervicale prévoit la possibilité d'un traitement médicamenteux et d'une chirurgie mini-invasive. La maladie ne disparaît pas d'elle-même, les médecins ne choisissent donc pas une tactique d'attente, mais procèdent immédiatement à l'élimination des lésions sur le pharynx externe.

Thérapie médicamenteuse

Étant donné que les causes de la leucoplasie peuvent être des perturbations hormonales, des virus ou un affaiblissement général de l'immunité, la thérapie comprendra les médicaments appropriés:

  • Hormonothérapie - la maladie est caractérisée par un taux élevé d'estradiol et une faible progestérone. En conséquence, pour réduire les hormones sexuelles féminines, des médicaments sont prescrits - Tamoxifène, Klomifène, Cyclofénil, Raloxifène. Pour augmenter la progestérone, Dufaston ou Utrozhestan est prescrit. L'effet de l'hormonothérapie doit être attendu au plus tôt 3 mois après le début du traitement..
  • Thérapie antivirale - dans la lutte contre les infections sexuellement transmissibles, un complexe de médicaments antiviraux est utilisé: bougies Viferon, Atsklovir, Interféron, Tsitovir, Sinupret gouttes. Pour obtenir un résultat et un renforcement stable de l'immunité, au moins six mois de prise régulière de médicaments seront nécessaires.
  • Thérapie anti-inflammatoire - est utilisée en présence de MST et lorsque la cause de la leucoplasie est une lésion tissulaire résultant d'une exposition mécanique ou chimique. Des suppositoires intravaginaux à l'argousier, Terzhinan, Polygynax, Hexicon sont prescrits. En plus des suppositoires, des douches quotidiennes avec des solutions antimicrobiennes (une solution faible de permanganate de potassium, furatsilina, camomille) peuvent être prescrites.

La chirurgie minimalement invasive

Si le traitement médicamenteux n'aide pas, comment traiter davantage la leucoplasie? Les foyers d'épithélium pathologiquement altérés peuvent être éliminés par exposition à l'azote liquide, aux ondes radio ou à la destruction laser. Ces méthodes sont utilisées en cas d'échec du traitement médicamenteux..

Le traitement à l'azote liquide est très efficace et consiste à traiter la zone affectée à l'azote liquide. Sous l'influence des basses températures, les cellules sont détruites et une plaie peu profonde reste à la surface, qui guérit en 2 à 3 semaines.

L'inconvénient de cette méthode est l'impossibilité d'un examen histologique du matériel prélevé, mais si une biopsie a déjà été effectuée avant le traitement, une histologie répétée n'est pas nécessaire.

Traitement par vaporisation au laser - la méthode est similaire à la cryodestruction décrite ci-dessus. Les sections pathologiques de l'épithélium sont évaporées par un faisceau laser, ce qui rend impossible l'envoi de matériel pour examen histologique.

Mais une telle procédure est presque indolore, très rapide et presque exsangue. Si après cela, vous ne soulevez pas de poids et observez un régime calme, après 12 à 13 jours, la blessure à la surface du pharynx externe sera retardée. La cautérisation au laser de la leucoplasie cervicale est l'une des procédures les plus populaires.

Traitement par ondes radio - la méthode vous permet d'éliminer les zones pathologiquement altérées de l'épithélium en les coupant avec un couteau à ondes radio. Si le matériel de recherche n'est pas nécessaire, l'onde radioélectrique agit sur le même principe que la vaporisation laser - elle évapore les cellules mortes de l'épithélium.

Pendant la procédure, le patient ressent de faibles sensations de traction dans le bas de l'abdomen, rappelant la douleur avant les menstruations.

Leucoplasie et grossesse

La présence de la maladie n'endommagera pas le fœtus. S'il est détecté lors de la préparation à la conception, vous devez le guérir, car pendant l'accouchement, les zones affectées du col de l'utérus seront plus facilement blessées. Cependant, le principal danger de leucoplasie cervicale pendant la grossesse est le risque élevé de dégénérescence en tumeur maligne.

Le pronostic du traitement est favorable. Les rechutes ne surviennent, en règle générale, que chez les patients qui n'ont pas correctement identifié la cause de la maladie..

Leucoplasie cervicale

Articles d'experts médicaux

Parmi les nombreuses pathologies gynécologiques, la leucoplasie cervicale occupe une position particulière. Les facteurs de la survenue de cette maladie ne sont pas encore entièrement compris..

Quel est le danger de la leucoplasie cervicale? Pourquoi cette pathologie apparaît-elle et comment s'en débarrasser? Nous en parlerons et bien plus dans cet article..

Code ICD-10

Causes de la leucoplasie cervicale

Selon des études scientifiques, il peut y avoir de nombreuses causes de leucoplasie. Il s'agit d'infections précédemment présentes dans le corps, de troubles immunitaires, de troubles hormonaux, d'un traitement non qualifié pour les maladies cervicales, de traumatismes du col de l'utérus pendant le travail ou lors d'avortements artificiels, et d'autres facteurs.

On pense que le risque de contracter une leucoplasie chez une femme présentant un trouble du cycle menstruel ou une pathologie inflammatoire des organes reproducteurs est plusieurs fois plus élevé que dans les autres.

L'impulsion pour le développement de la maladie peut être des infections de la région génitale, des lésions virales (y compris l'herpès), une vie sexuelle promiscueuse. Les facteurs de risque comprennent également diverses manipulations médicales: diathermocoagulation de l'érosion, curetage, mise en place d'un contraceptif spiral.

Les symptômes de la leucoplasie cervicale

La leucoplasie cervicale simple ne présente aucun symptôme caractéristique: une pathologie est généralement détectée lors d'un examen gynécologique. Cependant, certains types de leucoplasies présentent encore certains signes, en détectant lesquels, il est possible de soupçonner le développement de la maladie.

Un col de l'utérus sain a un revêtement épithélial, comme tous les téguments de la peau. Cependant, un tel revêtement n'est pas capable de kératinisation, de sorte que le cou peut s'étirer pendant le travail. Si les tissus deviennent néanmoins kératinisés, il s'agit d'une pathologie appelée leucoplasie.

La leucoplasie focale du col est une pathologie dans laquelle apparaît une lésion plate au niveau de la muqueuse. Un tel site ne peut être détecté que pendant la procédure de colposcopie. Il s'agit de la forme la plus favorable de leucoplasie, car des perturbations structurelles ne sont observées que dans la couche superficielle des tissus. Le foyer peut apparaître isolément ou être situé dans un groupe.

Une leucoplasie cervicale étendue peut atteindre d'autres parties des organes génitaux: souvent, cette propagation est observée sur les arcades vaginales. Une pathologie étendue est proche de la malignité, elle peut être combinée avec des changements cicatriciels et une hypertrophie cervicale. Cette forme de leucoplasie peut s'accompagner de démangeaisons sévères (surtout la nuit pendant le sommeil), de douleurs et d'inconfort lors des contacts sexuels, de l'apparition de microfissures sur la peau et d'une sensation de tiraillement.

La leucoplasie cervicale mince se caractérise par l'apparition des écailles les plus fines à la surface de l'épithélium (couches minces particulières), qui ne peuvent pas être remarquées même lors d'un examen de routine. Pour le diagnostic de cette forme de pathologie, des tests de laboratoire auxiliaires peuvent être nécessaires.

Il est également possible le développement d'une forme verruqueuse de la maladie, qui survient à la suite d'une simple leucoplasie. Cette complication se manifeste sous la forme de zones claires et squameuses de kératinisation, rappelant l'apparition de verrues.

Leucoplasie cervicale et grossesse

La leucoplasie détectée pendant la grossesse n'affecte pas directement le processus de portage, le développement de l'embryon et ne provoque pas la formation de pathologies chez le fœtus. Cependant, un certain danger existe toujours pour la femme elle-même: la maladie peut être aggravée, entraînant le développement de conditions plus complexes, y compris la dégénérescence en un processus malin. Ceci est facilité par une diminution de l'immunité, une modification de l'équilibre des hormones pendant la grossesse, ainsi que par le travail, dans lequel les tissus du col de l'utérus sont soumis à de graves contraintes mécaniques, à des étirements et à des dommages.

Bien sûr, si la leucoplasie cervicale a été détectée avant la grossesse ou dans le processus de planification, il est nécessaire de se débarrasser de la maladie avant la grossesse, bien que la pathologie elle-même n'affecte pas le processus de conception. Avant la FIV, la leucoplasie est prétraitée sans faute.

Si la maladie n'est pas traitée, les conséquences de la leucoplasie cervicale peuvent être graves: tout d'abord, c'est l'apparition de cellules atypiques, qui est le début de la malignité du processus.

Où est-ce que ça fait mal?

Quels soucis?

Diagnostic de la leucoplasie cervicale

Le diagnostic complet de la leucoplasie cervicale peut consister en un examen clinique, cytologique et colposcopique. Individuellement, le médecin peut prescrire une analyse morphologique, bactériologique et bactérioscopique. Dans ce cas, les études de morphologie et de colposcopie sont considérées comme les plus indicatives..

La méthode de colposcopie permet d'évaluer la nature et l'ampleur de la lésion, d'examiner l'état général des tissus épithéliaux dans le vagin et le col de l'utérus. Un colposcope est le même microscope, mais avec un grossissement plus important, capable d'examiner les plus petits changements dans la structure des tissus.

Pendant la colposcopie, il est possible d'effectuer le test dit de Schiller - un test indolore qui peut aider à un diagnostic adéquat. L'essence de la méthode consiste à colorer la surface du col avec une solution de Lugol à 3% (la solution est constituée d'iodure de potassium, d'iode pur et d'eau distillée). Cette méthode nous permet de déterminer l'absence de glycogène dans l'épithélium tégumentaire, ce qui indique des sections atypiques et inappropriées des tissus épithéliaux. À la suite de la coloration, les tissus sains deviennent brun foncé et les zones affectées ne changent pas de couleur.

Le diagnostic précoce de la maladie peut être effectué sur la base de frottis spéciaux du tissu épithélial cervical..

L'analyse pour la cytologie est effectuée à l'aide d'une spatule ou d'une brosse spéciale. Dans le même temps, les frottis sont retirés du col de l'utérus situé plus près du vagin, ainsi que de la partie inférieure du canal cervical. Avec une forme plate de leucoplasie, de kératine, des groupes de cellules épithéliales de surface, un grand nombre de diskeratocytes se trouvent dans de telles analyses.

Une biopsie du col de l'utérus avec leucoplasie implique le prélèvement d'un échantillon de l'épithélium de surface du site de la lésion, suivi d'un examen cytologique et histologique. Dans le même temps, on peut évaluer l'étendue de la pathologie, vérifier la présence de dégénérescence et de malignité des tissus. Dans le cas où l'analyse histologique confirme la dysplasie de la couverture superficielle, la maladie peut être diagnostiquée comme une étape précancéreuse du processus. La procédure de biopsie est réalisée sous anesthésie locale à l'aide d'un système d'électrocoagulation..

Récemment, pour un examen approfondi du tissu cervical et du canal cervical, la méthode d'hystéroscopie microcolp a été utilisée avec succès. Une telle procédure n'est pas douloureuse, elle permet d'évaluer simultanément l'état de la couverture de surface, de déterminer la présence de tissus atypiques et de réaliser une biopsie ciblée.

Macroscopiquement, la leucoplasie se manifeste sous la forme de plaques blanchâtres de différentes formes et tailles, situées sur le fond de la couverture épithéliale inchangée.

La kératinisation de l'épithélium pavimenteux est une conséquence de l'activité fonctionnelle accrue des cellules épithéliales, qui est absente sous une activité épithéliale normale.

Le tableau histologique avec leucoplasie est caractérisé par:

  1. prolifération cellulaire d'épithélium pavimenteux stratifié;
  2. son épaississement inégal dû à une augmentation significative du nombre de cellules intermédiaires (subulées);
  3. l'acanthose;
  4. kératinisation incomplète;
  5. kératinisation complète de l'épithélium (parakératose);
  6. infiltration stromale lymphocytaire.

Les processus de fond incluent la leucoplasie sans signe d'atypisme des cellules épithéliales..

La leucoplasie et le papillome constituent une forme particulière de maladie cervicale - la dyskératose.

Ce que vous devez examiner?

Comment sonder?

Quels tests sont nécessaires?

Diagnostic différentiel

Lors de la différenciation des pathologies cervicales, il est nécessaire de faire attention au type de tissu endommagé. Il peut s'agir soit de tissu épithélial, soit conjonctif, soit musculaire. La présence de troubles trophiques et d'innervation joue également un rôle..

La dysplasie cervicale et la leucoplasie sont des pathologies similaires qui n'ont pas de tableau clinique caractéristique. L'évolution latente du processus, l'absence de douleur et de signes externes de la maladie présentent un danger de poursuite de la progression de la pathologie, ainsi que de dégénérescence maligne des cellules. Il existe également une évolution combinée de ces maladies, qui nécessite en tout cas des mesures thérapeutiques complexes.

La leucoplasie et l'érosion cervicale présentent également des symptômes similaires. Cependant, l'érosion est un défaut provoqué le plus souvent par l'action d'agents chimiques (détergents ou médicaments, substances agressives), des dommages mécaniques. Avec une telle maladie, la région cervicale affectée sera œdémateuse et fortement hyperémique, avec des signes de saignement. En outre, il peut y avoir des plaintes de taches mineures, surtout après les rapports sexuels..

Qui contacter?

Traitement de la leucoplasie cervicale

Dans les temps modernes, de nombreuses méthodes ont été proposées pour le traitement de la leucoplasie cervicale. Cependant, le meilleur effet ne peut être obtenu qu'avec une approche intégrée du traitement, en utilisant simultanément plusieurs méthodes thérapeutiques. Cela peut être une thérapie médicale et laser, un traitement au froid et une diathermocoagulation, et d'autres méthodes.

Dans le cas où la leucoplasie se trouve dans le contexte de maladies inflammatoires des organes génitaux internes, la première chose à faire est d'éliminer la réaction inflammatoire. À cette fin, des antibiotiques sont prescrits (en règle générale, un large éventail d'effets), ainsi que selon les indications des médicaments antitrichomonas, antifongiques, antiviraux et antichlamydia, en comparant le but de ces médicaments avec les résultats de la bactérioscopie ou les tests de virus et de chlamydia.

L'utilisation de médicaments qui affectent les processus métaboliques dans les tissus et les stimulent n'est pas recommandée. Ces médicaments (aloès, fibres, plasmol, argousier, rose sauvage) peuvent favoriser la prolifération et contribuer au développement de la dysplasie.

L'utilisation de la coagulation chimique est très populaire et efficace. Cette méthode implique l'utilisation d'un médicament tel que la solkovagine, un composé chimique d'acides d'origine organique et inorganique qui sert de coagulant à un épithélium purement cylindrique et n'affecte pas les tissus sains. Ce type de thérapie est indolore et détruit efficacement les tissus altérés. Selon les statistiques, la récupération des patients à la suite d'un tel traitement est d'environ 75%.

La cautérisation de la leucoplasie cervicale est utilisée assez souvent, mais cette méthode a plusieurs effets secondaires négatifs. Il s'agit du développement de l'endométriose d'implantation, du risque de saignement lors du rejet des tissus coagulés, de la possibilité de rechute ou d'exacerbation du processus inflammatoire chronique des ovaires, des troubles du cycle mensuel, d'une longue période de guérison, du risque de lésions tissulaires répétées.

Les méthodes les plus efficaces actuellement utilisées dans la lutte contre la leucoplasie comprennent la cryothérapie et la méthode au laser.

Le traitement au froid (cryothérapie) favorise la nécrotisation des tissus affectés par l'exposition à de basses températures. La procédure est effectuée en contact, principalement une fois, pendant deux à cinq minutes. La méthode est indolore, l'effet d'un tel traitement est jusqu'à 95%. Le seul inconvénient de cette méthode est la possibilité de re-développement de la maladie, elle affecte le plus souvent des patients souffrant de divers troubles de la fonction menstruelle.

Le traitement au laser de la leucoplasie cervicale est une méthode plus moderne et utilisée avec succès. Les énormes avantages de cette procédure comprennent l'absence de contact, l'absence de douleur, l'asepsie d'une telle thérapie. Le traitement au laser vous permet de rapidement et sans risque de saignement pour assurer la coagulation des tissus endommagés, formant une protection suffisante des plaies contre la pénétration de la flore bactérienne. Habituellement, le traitement au laser est effectué en ambulatoire, sans anesthésie, le 5-6e jour du cycle menstruel. Immédiatement avant la procédure, le col de l'utérus est traité avec une solution de Lugol, qui vous permet de déterminer avec précision les tissus modifiés qui sont soumis à l'exposition au laser.

Si la prévalence de la pathologie est élevée, il est possible de prescrire une thérapie au laser en plusieurs étapes, avec une coagulation progressive des zones touchées. La guérison finale se produit généralement dans les trois à cinq semaines, selon l'étendue de la lésion pathologique..

L'ablation chirurgicale de la leucoplasie cervicale est réalisée à un stade avancé du processus, accompagnée de changements hypertrophiques et déformatifs du col de l'utérus. L'opération peut inclure une conisation au couteau ou au laser, une amputation du col de l'utérus avec une chirurgie plastique supplémentaire et une reconstruction d'organe. Il s'agit d'une opération radicale qui n'est utilisée que dans des cas extrêmes..

Le traitement de la leucoplasie cervicale par ondes radio peut être recommandé aux jeunes filles nullipares présentant une manifestation à grande échelle de la maladie. Il s'agit d'une procédure relativement nouvelle, qui s'effectue sans contact, par ondes radio, qui jouent le rôle d'une sorte de scalpel. L'essence de la méthode est la suivante: une électrode spéciale est introduite dans le canal cervical, ce qui produit des décharges à haute fréquence. Sous l'influence de ces décharges, les tissus affectés par la pathologie s'évaporent, pour ainsi dire, en raison de la température élevée. La méthode est considérée comme assez douce, la récupération après le traitement est relativement rapide et indolore.

Les experts médicaux déconseillent fortement l'utilisation de remèdes populaires pour la leucoplasie cervicale. La leucoplasie est une maladie qui peut dégénérer en une pathologie maligne, et il est extrêmement déraisonnable de retarder un traitement qualifié avec un tel diagnostic. Les tentatives de guérison de la maladie par vous-même peuvent non seulement nuire, mais également vous permettre de manquer le temps pendant lequel il serait possible de vous débarrasser de la pathologie. De plus, l'utilisation de perfusions irritantes pour les tissus, l'utilisation de tampons et de douches vaginales, qui peuvent endommager mécaniquement les tissus, aggravent généralement la situation et entraînent des complications de la maladie. La leucoplasie cervicale n'est pas le cas lorsque l'utilisation de méthodes alternatives est appropriée.

Tout au long de la période de traitement et jusqu'à 45 jours après, le contact sexuel et l'utilisation de contraceptifs chimiques ne sont pas recommandés.

Leucoplasie cervicale focale: causes et traitement

Plaque blanche. La leucoplasie cervicale focale survient relativement rarement (environ 5% de toutes les maladies cervicales), mais peut devenir la base d'une tumeur maligne.

Leucoplasie cervicale focale

Le film est blanc sur les tissus de la surface cervicale externe. Hyperkératose ou parakératose. Quel que soit le nom ou la cause de l'occurrence, la leucoplasie cervicale focale est une accumulation locale de cellules kératinisées (sèches) dans un endroit où cela ne devrait pas être (normalement la surface du col de l'utérus est recouverte d'épithélium multicouche non kératinisant).

Le plus souvent, il est asymptomatique (rien ne dérange la femme), mais - dans un pourcentage assez important (environ 30%), le site de l'hyperkératose peut devenir la base de la dégénérescence maligne. C'est pourquoi il est impossible de reporter l'examen et le traitement de la plaque de parakératose pour «plus tard».

Les causes de la leucoplasie

Facteurs internes et externes. On distingue les causes les plus courantes de plaque blanche:

  • Déséquilibre hormonal (beaucoup d'oestrogène, un peu de progestérone), déclenchant des processus hyperplasiques dans les organes reproducteurs et se manifestant par des violations du cycle menstruel;
  • Affaiblissement du contrôle et de la protection immunitaires liés à l'âge;
  • Traumatismes fréquents du col de l'utérus (biopsies et cautérisation répétées, pauses d'accouchement et avortements médicaux, procédures gynécologiques diagnostiques et thérapeutiques);
  • Inflammation chronique récurrente (cervicite, colite, vaginose).

La leucoplasie sur le col de l'utérus est le plus souvent trouvée chez les femmes de plus de 40 ans qui ont eu une histoire gynécologique riche dans le passé (problèmes de menstruation, traitement répété de l'érosion et de la vaginite récurrente, de nombreux avortements artificiels et plusieurs naissances).

Identification de l'hyperkératose

Dans la plupart des cas, une femme peut même ne pas être au courant d'un problème: lors d'un examen de routine, le médecin fera attention au film blanc sur la surface cervicale externe et établira un diagnostic initial. Certains patients se tournent vers le médecin pour se plaindre d'une augmentation du nombre de leucorrhée vaginale et / ou d'onction après l'intimité.

Au premier stade de l'examen, il est nécessaire de parler en détail au médecin des caractéristiques de la fonction de procréation, de toutes les maladies féminines et des procédures gynécologiques. Ensuite, une colposcopie est réalisée - examen de la partie externe du col de l'utérus au microscope. Avec une augmentation importante, vous pouvez évaluer avec précision l'étendue de la lésion et évaluer le risque de dégénérescence maligne. Dans tous les cas, il est nécessaire de prélever un frottis d'oncocytologie du canal cervical et une biopsie des tissus du cou, sur la base desquels on distingue 2 variantes de leucoplasie:

  1. Simple (bénin);
  2. Atypique (précancéreux).

Plus le risque de dysplasie et de cancer du col de l'utérus est élevé, plus les tactiques de thérapie sont radicales.

Leucoplasie cervicale focale: tactiques de traitement

Ni les pilules ni les suppositoires ne peuvent guérir l'hyperkératose. Si une infection chronique est détectée, un traitement antimicrobien doit d'abord être effectué pour prévenir les complications inflammatoires. La leucoplasie bénigne (simple) est plus facile à traiter: il suffit d'effectuer une cryodestruction du site de parakératose ou de brûler la pathologie avec un laser. Les avantages incontestables de la thérapie au laser comprennent:

  • Aucune douleur pendant et après la procédure;
  • Sans saignement d'une plaie due à la coagulation des tissus et des vaisseaux sanguins;
  • Pas de complications inflammatoires;
  • Sans déformations cicatricielles du canal cervical;
  • Aucun problème avec la future guérison.

Si une leucoplasie atypique est détectée, le traitement est effectué comme avec un précancéreux cervical (il est préférable de retirer l'organe afin de garantir la prévention du cancer du col utérin).

En règle générale, la leucoplasie cervicale focale est un processus bénin, mais vous devez toujours vous rappeler le risque de changements précancéreux: même après une thérapie au laser, vous devez continuer à consulter un médecin, en visitant un spécialiste au moins 1 fois par an.

Traitement de la leucoplasie cervicale

La leucoplasie est un processus pathologique dans lequel se produit la kératinisation de la surface de l'épithélium pavimenteux multicouche du col de l'utérus. À ce jour, le mécanisme et les causes de son développement ne sont pas bien compris. Selon de nombreux chercheurs, la leucoplasie cervicale survient dans un contexte de changements hormonaux et, surtout, d'un manque d'oestrogène. Mais chez une partie importante des patients, une violation de la sécrétion cyclique et basale des œstrogènes a été détectée, tandis que la fraction d'oestradiol prévalait.

Formes de leucoplasie cervicale

Sur la base de critères morphologiques, la gynécologie distingue une forme simple et proliférative de leucoplasie cervicale.

La leucoplasie cervicale simple fait référence à des changements de fond (hyper ou parakératose). Elle se caractérise par la présence d'épaississement et de kératinisation des couches superficielles de l'épithélium. Dans ce cas, les cellules des couches basale et parabasale ne subissent aucun changement.

Dans le cas d'une transformation proliférative, il y a violation de la différenciation, prolifération des cellules de toutes les couches, l'apparition d'éléments structuraux atypiques est notée. Les médecins considèrent cette forme de leucoplasie cervicale comme le début d'un processus précancéreux - néoplasie intraépithéliale cervicale (CIN, dysplasie cervicale).

La leucoplasie est de deux types - écailleuse et mince:

  • la leucoplasie écailleuse est une plaque dense qui s'élève au-dessus de la surface de l'épithélium;
  • simple - une fine plaque qui ne dépasse pas l'épithélium cervical.

Causes de la leucoplasie cervicale

Les causes de la leucoplasie cervicale comprennent l'influence de facteurs endogènes (troubles de la régulation hormonale et immunitaire), ainsi que des raisons exogènes (infectieuses, chimiques, traumatiques).

L'homéostasie hormonale peut changer en raison d'une violation de la relation fonctionnelle dans la chaîne hypothalamus - hypophyse - ovaire - utérus, entraînant une anovulation, un hyperestrogénisme relatif ou absolu et un déficit en progestérone, ce qui peut entraîner des processus hyperplasiques dans les organes cibles.

Souvent, l'apparition de la leucoplasie cervicale est précédée de:

  • transfert de processus infectieux et inflammatoires (endométrite, annexite),
  • irrégularités menstruelles (aménorrhée, oligoménorrhée).

Les facteurs de base pour le développement de la leucoplasie cervicale comprennent:

  • la présence d'une infection à papillomavirus,
  • l'uréeplasmose,
  • chlamydia,
  • mycoplasmose,
  • herpès,
  • infection à cytomégalovirus,
  • colite non spécifique et cervicite,
  • ectopie récurrente,
  • promiscuité.

Les raisons du développement de la leucoplasie comprennent les lésions traumatiques et chimiques du col lors de l'interruption chirurgicale de la grossesse, le curetage diagnostique, la cautérisation médicale ou la diathermocoagulation de l'érosion cervicale, ainsi que d'autres interventions agressives.

Dans le contexte des facteurs étiologiques, les mécanismes qui provoquent la kératinisation des cellules de l'épithélium multicouche d'exocervix sont déclenchés. À la suite du réarrangement progressif des cellules épithéliales, des écailles cornées se forment qui ne contiennent pas de glycogène. Les foyers de leucoplasie cervicale sont simples ou multiples.

Les symptômes de la leucoplasie cervicale

Chez de nombreux patients, la leucoplasie se déroule sans symptômes cliniques et est détectée lors d'un examen gynécologique pour d'autres maladies du système reproducteur. En d'autres termes, les patients se plaignent de maladies gynécologiques concomitantes..

Diagnostic de la leucoplasie cervicale

À l'examen visuel, la leucoplasie se trouve sous la forme de plaques blanchâtres multiples ou uniques sur une membrane muqueuse inchangée dans la zone de transformation et d'une hypertrophie cervicale qui ne se manifeste pas très. La leucoplasie doit être différenciée de la métaplasie squameuse, du muguet, des morceaux de mucus et des manifestations de l'expansion kystique des glandes.

Pour poser un diagnostic précis, il faut:

  • histologique,
  • cytologique,
  • examens colposcopiques.

L'examen morphologique des tissus de biopsie et la coloscopie sont les plus informatifs. De plus, si la colposcopie suspecte des processus précancéreux dans le col utérin, un diagnostic final n'est possible que sur la base des résultats d'un examen histologique d'une biopsie tissulaire prélevée dans la zone affectée.

Traitement de la leucoplasie cervicale

Dans le traitement de la leucoplasie, les méthodes suivantes sont utilisées:

  • chirurgie au laser,
  • cryochirurgie,
  • électrochirurgie.

CHIRURGIE AU LASER. La méthode au laser est considérée comme la plus sûre et la plus simple. Le traitement n'est pas accompagné de dommages aux tissus environnants, de saignements et de formation de croûtes. La coagulation au laser est réalisée dans une clinique prénatale, sans anesthésie, le quatrième ou le septième jour du cycle menstruel. La durée de la guérison dépend de la propagation du processus pathologique.

CRYOCHIRURGIE. La méthode cryochirurgicale utilisant de l'azote et de l'oxyde nitreux à l'aide d'un laser à haute intensité est considérée comme la plus efficace.

ÉLECTROCHIRURGIE. Bien que la technique de diathermochirurgie soit très efficace, des complications sont notées lors de sa mise en œuvre: augmentation des saignements pendant l'opération et lors du rejet de la gale, développement de l'endométriose cervicale, syndrome cervical ovulé et altération de la fonction de reproduction à la suite d'une sténose valvulaire cervicale.

Parfois, avec le traitement local de la leucoplaxie cervicale, le médicament Solkovagin est utilisé. Son utilisation chez les jeunes nullipares donne un effet positif dans 96% des cas. Toute méthode de monothérapie et un effet radical sur la pathologie de l'épithélium cervical, y compris, ne donneront pas l'effet souhaité.

Il faut que le traitement soit complet:

  • hormonal,
  • immunostimulante,
  • antibactérien (pour l'infection de la région génitale inférieure),
  • laser ou cryodestruction,
  • correction de la microbiocénose.

Il est conseillé d'utiliser des méthodes chirurgicales de traitement (amputation du col de l'utérus, chirurgie plastique reconstructive) en cas d'hypertrophie et de déformation sévères. Il convient de rappeler que la leucoplasie simple (sans présence d'atypisme) est une maladie bénigne et, avec l'atypisme, elle est une maladie précancéreuse. Sur cette base, le médecin choisit la méthode de traitement.

Complications et conséquences

En cas de traitement intempestif et inadéquat de la leucoplasie cervicale, une complication telle que sa transformation en dysplasie est possible, et il y a alors une chance que le cancer du col de l'utérus se développe à la suite de cela. Les conséquences de la leucoplasie incluent sa rééducation. De plus, les processus infectieux et inflammatoires qui se produisent dans les organes génitaux internes peuvent en être aggravés et / ou la leucoplasie cervicale peut contribuer au développement de ces processus.

Rééducation après chirurgie

Pour une récupération rapide et en évitant les conséquences après une intervention chirurgicale pour la leucoplasie cervicale, il est nécessaire:

  • s'abstenir de toute activité sexuelle pendant 1 à 2 mois;
  • refuser d'utiliser des tampons vaginaux;
  • s'abstenir de visiter les bains, les saunas, se baigner en eaux libres pendant 1 à 2 mois.

De plus, pour une rééducation favorable après l'opération, l'hypothermie, la surchauffe, l'utilisation de boissons alcoolisées et le transfert d'activité physique sont contre-indiqués.

Prévoir

Après guérison de la leucoplasie cervicale, le pronostic en l'absence d'atypie, d'infection à papillomavirus et d'élimination des facteurs de fond indésirables est favorable. Si la cause profonde de la maladie persiste, il existe une probabilité d'évolution manifeste et de transition de la leucoplasie au cancer du col de l'utérus.

Afin d'éviter une déformation cicatricielle du col de l'utérus avec une leucoplasie simple chez les femmes qui prévoient d'accoucher à l'avenir, il est conseillé d'utiliser des méthodes de destruction douces - traitement radiochirurgical, vaporisation laser, cryodestruction, coagulation chimique. Lors de la grossesse chez ce groupe de patientes, un contrôle accru de l'état du col utérin est nécessaire.

La prévention

Pour prévenir le développement de la leucoplasie cervicale, il est nécessaire:

  • assurer un traitement rapide des irrégularités menstruelles et des processus infectieux et inflammatoires associés des organes génitaux internes;
  • visites régulières chez le gynécologue et colposcopie.