Polypes du col de l'utérus et du canal cervical

Sarcome

Polypes dans l'utérus - une maladie assez courante qui peut survenir chez les femmes de tout âge.

La formation ressemble à une excroissance arrondie sur la tige, ressemblant à un champignon, dont la taille varie de quelques millimètres à plusieurs centimètres.

Il y a un polype sur l'endomètre tapissant l'utérus ou dans son canal.

Dans cet article, nous parlerons des méthodes de diagnostic des polypes dans l'utérus et en particulier de savoir s'ils peuvent être vus à l'échographie. De là, vous apprendrez quelles sont les caractéristiques de l'examen échographique de cette pathologie.

Qu'est-ce qu'un polype

Polype - croissance pathologique des tissus au-dessus de l'endomètre dans la couche interne de l'endomètre utérin.

Les néoplasmes similaires sont des types suivants:

Le type glandulaire est caractérisé en ce qu'il se compose de tissus glandulaires. Cette pathologie est plus fréquente chez les femmes en âge de procréer. Un polype fibreux se compose de tissu conjonctif et est diagnostiqué principalement chez les femmes dans la période postménopausique. La structure mixte, comme son nom l'indique, a des formations fibreuses glandulaires.

L'absence de traitement peut entraîner les conséquences suivantes:

  • malignité du néoplasme;
  • infertilité;
  • fausse couche et grossesse gelée;
  • développement de l'anémie.

Avec les petits polypes, en règle générale, il n'y a aucun signe de leur présence, et ils ne peuvent être détectés qu'avec un examen de routine au cabinet gynécologique.

Les grandes formations se caractérisent par les symptômes suivants:

  • saignement intermenstruel;
  • saignements menstruels abondants;
  • périodes irrégulières;
  • anémie;
  • écoulement avec des stries de sang après les rapports sexuels;
  • inconfort, douleur dans le bas-ventre;
  • saignement utérin pendant la ménopause.

Les symptômes apparaissent généralement lorsque les formations dans l'utérus deviennent multiples ou de grande taille..

Afin d'identifier ou de prévenir la maladie en temps opportun, ainsi que de prendre les mesures nécessaires pour son traitement en temps opportun, une femme devrait systématiquement consulter un gynécologue et subir une échographie pelvienne.

Mesures diagnostiques

Les mesures diagnostiques peuvent comprendre plusieurs étapes. Le patient peut entendre parler de polypose en visitant un gynécologue pour un examen de routine.

Si les polypes sont localisés dans le cou, le médecin pourra les déterminer lors de l'examen gynécologique à l'aide de miroirs. Pour des diagnostics plus détaillés, des dispositifs et méthodes matériels spéciaux sont utilisés..

Lors de l'identification des polypes, une histologie des formations est nécessairement réalisée, ce qui aidera à identifier la nature et la structure des cellules qui les ont formées.

Le diagnostic comprend les activités suivantes:

  • examen gynécologique standard. Les polypes ont une forme arrondie ou en grappe, ont une couleur rouge vif (moins souvent rose). Dans le même temps, l'examen du col de l'utérus prend une place séparée; il est généralement épaissi et hypertrophié. Dans le cas où le polype a une teinte sombre ou même violette, cela indique une violation de la circulation sanguine. Au toucher, la formation est élastique et douce;
  • cerviscopie - un examen instrumental du col de l'utérus avec un hystéroscope, qui est équipé d'une caméra vidéo. Cette méthode vous permet d'évaluer correctement l'état de la patiente, sans nuire à l'organisme, tandis que vous pouvez identifier même les plus petits néoplasmes, la nécrose des tissus endométriaux. La cerviscopie vous permet d'étudier le polype non seulement dimensionnellement, mais aussi structurellement. Pour identifier ou réfuter le développement des cellules cancéreuses, le tissu tissulaire est envoyé pour une biopsie;
  • colposcopie - vous permet d'évaluer l'état d'entrée dans le vagin et ses parois. Pour la procédure, un appareil spécial est utilisé - un colposcope - un appareil optique, avec des jumelles intégrées et une lampe pour l'éclairage;
  • Ultrason Lors du diagnostic de polypose sur le col de l'utérus, il existe un risque de formation de formations sur les muqueuses internes de l'utérus. Dans de tels cas, le néoplasme est étudié à fond par échographie. Le spécialiste reçoit des informations détaillées sur l'épaisseur de l'endomètre, ses changements structurels, la multiplicité et la taille du polype. L'avantage de l'échographie utérine est que cette méthode de diagnostic vous permet d'évaluer davantage l'état des ovaires et des trompes de Fallope, qui sera pris en compte par le gynécologue dans le traitement ultérieur de la patiente;
  • hystéroscopie. Cette méthode est caractéristique des interventions microchirurgicales (mini-invasives) pour obtenir des informations détaillées sur l'état de la cavité utérine. Dans ce cas, un dispositif optique spécial est utilisé - un hystéroscope. Cette méthode permet non seulement d'identifier les néoplasmes, mais aussi de les éliminer en cours de route. Ensuite, les tissus excisés sont envoyés à une étude en laboratoire de la structure et de la nature des cellules;
  • La métrographie peut également visualiser les polypes - un examen aux rayons X de la cavité utérine à l'aide d'un produit de contraste. Toutes les formes dentelées seront visibles dans l'image, y compris les polypes.

À quoi ressemble la pathologie à l'échographie

En cas de suspicion de polypes dans l'utérus, le médecin a besoin d'une polypose pour différencier la maladie des autres pathologies:

  • tumeurs de l'endomètre;
  • myomatose;
  • kystes;
  • érosion ou foyers d'inflammation.

Une caractéristique du polype, contrairement à la formation de tumeurs de toute nature, est la présence d'une jambe et d'un corps (forme de champignon). Si le polype est dans le canal cervical, alors la jambe est nécessairement présente, car l'organe a une forme allongée anatomiquement.

Les polypes sont-ils bons à l'échographie? Existe-t-il des fonctionnalités?

Un polype à ultrasons se caractérise par certaines caractéristiques:

  • forme ronde;
  • contours clairs;
  • expansion du canal cervical et de la cavité utérine;
  • déformation modérée de la partie mi-transversale de l'écho M;
  • la présence de kystes endométriaux près de la base du pédicule.

La préparation de l'échographie pelvienne dépend de la méthode qui sera utilisée dans ce cas:

  • examen abdominal. Un jour avant la procédure indiquée, vous ne devez pas consommer d'aliments qui provoquent une formation accrue de gaz. La procédure est effectuée avec une vessie pleine;
  • échographie transvaginale. Cette méthode de diagnostic ne nécessite pas de remplissage de la vessie, au contraire elle se fait après vidange avant l'intervention;
  • diagnostic intra-utérin. Aucune mesure spéciale requise. Cependant, il est souhaitable que la vessie soit vide immédiatement avant l'examen..

La photo ci-dessous montre une image d'un polype échographique dans l'utérus.

Méthodes de traitement

La principale méthode pour se débarrasser des polypes dans l'utérus est l'ablation endoscopique. Les formations sont éliminées pendant l'hystéroscopie. En règle générale, la procédure est effectuée 2-3 jours après la fin des menstruations. Cela est dû au fait que pendant cette période, la couche endométriale est mince et les polypes sont clairement visibles. L'excision est réalisée avec une boucle électrique, puis le lieu de séparation est cautérisé.

Si les polypes sont petits, un spécialiste peut prescrire un traitement conservateur - prendre des médicaments hormonaux.

Ces médicaments réduisent la production d'oestrogène, tandis que les niveaux de progestérone augmentent. En conséquence, les causes hormonales de la polypose sont éliminées et les néoplasmes se dessèchent et quittent la cavité utérine avec des saignements menstruels.

Lorsque les polypes sont causés par une inflammation de l'endomètre, des antibiotiques sont prescrits.

Avec une multiplicité de formations, le traitement est complété par un curetage endométrial des zones de croissance des formations. Après la procédure, les zones blessées sont désinfectées avec une solution spéciale et les tissus des polypes retirés sont envoyés pour examen histologique.

Conclusion

Si un polype est diagnostiqué dans l'utérus, il ne faut pas paniquer..

Après une excision chirurgicale, un traitement hormonal est généralement recommandé..

En cas de révélation de foyers d'infection cachés, il est nécessaire de suivre une thérapie visant à éliminer ces problèmes.

Vidéo utile

La vidéo montre à quoi ressemble le polype endométrial utérin à l'échographie:

Polypes intestinaux

Polypes dans l'intestin - petites excroissances tumorales non malignes simples ou multiples, composées de cellules muqueuses qui apparaissent sur la surface interne des boucles de l'organe affecté.

Le développement de la pathologie affecte à la fois les enfants, déjà les hommes et les femmes adultes. La pathologie se forme dans n'importe quel segment du système gastro-intestinal. La taille des excroissances varie de quelques millimètres à 10 centimètres (parfois plus). Le plus souvent, des polypes de la partie ascendante du côlon et du duodénum sont révélés. Les néoplasmes tissulaires dans l'intestin grêle sont moins souvent diagnostiqués..

La pathologie est assez courante: elle est diagnostiquée chez 9 à 18 personnes sur cent dans la population générale, et beaucoup plus souvent (40 à 47%) dans la tranche d'âge de 50 à 55 ans. En règle générale, les polypes intestinaux jusqu'à 2-3 cm ne montrent aucun signe et ne dérangent pas le patient. Mais s'ils sont découverts, même les plus petites excroissances doivent être éliminées afin qu'elles ne dégénèrent pas en cancers.

Ce que c'est?

Les polypes dans l'intestin (code CIM 10: K62.1) sont des excroissances charnues qui se forment dans les cavités du tractus gastro-intestinal ou d'autres organes creux. Il s'agit d'un néoplasme (accumulation de cellules) de petite taille, attaché par une jambe ou une large base aux tissus et renflé dans la cavité.

Il y a des cas où des polypes se produisent dans des colonies entières couvrant une grande zone de l'intestin. Les formations mineures (1-2 mm) sont invisibles, mais avec le développement ultérieur, elles sont endommagées par les masses fécales, provoquant des saignements internes. Les grosses excroissances sont capables de bloquer la lumière intestinale et d'initier la constipation.

Cette formation peut apparaître quel que soit l'âge, et les personnes qui ont hérité d'une polypose intestinale sont à risque.

Polypes intestinaux - est-ce un cancer ou non?

Cette question se pose chez de nombreux patients qui ont des polypes dans leurs intestins..

Les polypes sont des formations bénignes, ce n'est pas un cancer, mais certains de leurs types peuvent devenir malins au fil du temps (devenir malins). Si des polypes sont détectés pendant la coloscopie, du matériel de biopsie est prélevé. La recherche en laboratoire vous permet d'établir le type de néoplasme, ce qui permet de conclure que la malignité.

Classification

Selon la structure histologique, les types de polypes dans l'intestin sont déterminés:

  1. Aspect adénomateux avec une surface ronde et lisse, mais dense. Il est généralement recouvert d'un réseau vasculaire, il ne se distingue donc pas. Sa taille peut être grande, ce qui augmente le risque de cancer.
  2. Apparence villeuse. Ces polypes intestinaux se développent sur une large zone, formant un tapis, car ils sont couverts de villosités. Parmi ceux-ci, 40% peuvent évoluer vers une tumeur maligne.
  3. L'espèce hyperplasique pousse à de petites tailles, le lieu de leur localisation de la paroi rectale.
  4. Aspect hamartomateux - la formation se produit avec des tissus sains. Leur apparence est associée à d'extraordinaires combinaisons de cellules, mais peut-être est-ce le résultat d'anomalies.
  5. L'apparence juvénile se forme chez les enfants. Il ressemble à une grappe de raisin suspendue à une jambe. N'entre pas en oncologie.

Un polype détecté dans l'intestin, dont les signes détermineront à quelle espèce il appartient, doit être traité. À partir de quel stade de son développement, la méthode de thérapie appropriée sera sélectionnée.

Les causes

La médecine moderne ne dispose pas de données non ambiguës sur l'étiologie de la polypose intestinale. Cependant, certaines théories suggèrent le mécanisme du développement de la maladie:

  1. Problèmes de santé mondiaux dans la majorité de la population associés à la dégradation de l'environnement. Il est assez difficile de ne pas remarquer l’affaiblissement de la santé des gens modernes. Cela est particulièrement vrai pour les enfants. Le nombre de bébés atteints de pathologies congénitales sévères est en constante augmentation. De nombreux enfants souffrent de maladies qui étaient auparavant inhérentes aux personnes âgées seulement. La formation de polypes est également influencée par des facteurs tels que la consommation d'aliments contenant des produits chimiques, l'inactivité physique, le manque d'air frais dans les conditions de vie en ville, l'abus d'alcool, le tabagisme, la violation du régime alimentaire;
  2. Inflammation chronique de la paroi intestinale. Il a été établi que les polypes ne peuvent pas commencer à se former dans les tissus sains. Par conséquent, une telle hypothèse concernant la cause de leur apparition semble la plus évidente. Les processus inflammatoires qui se produisent dans la muqueuse provoquent une régénération plus rapide de l'épithélium, ce qui peut entraîner une croissance incontrôlée. En outre, les scientifiques soulignent la relation entre la formation de polypes intestinaux et des maladies telles que la dysenterie, la colite ulcéreuse, la fièvre typhoïde, l'entérite, la proctosigmoïdite. La base de cette hypothèse est la disparition des récidives de polypose après élimination de ces maladies. De plus, la constipation et la dyskinésie intestinale peuvent provoquer la croissance de polypes. Il s'est avéré que les excroissances polypes se trouvent plus souvent à la place de l'intestin où les selles étaient stagnantes et où il y avait des microtraumatismes;
  3. La génétique. On pense que l'hérédité pesée influence le développement de la maladie. Cela est confirmé par le fait que, même dans le contexte de la santé absolue, des excroissances polypes se trouvent chez certains enfants. Les scientifiques expliquent ce fait avec un programme génétique qui fait fonctionner différemment certaines parties de l'intestin;
  4. Pathologie du système digestif et des vaisseaux sanguins. L'état de la muqueuse intestinale dépend largement des vaisseaux sanguins. Varices et maladies diverticulaires, l'athérosclérose est affectée négativement. La pathologie du système digestif (ulcère gastrique, gastrite, pancréatite, cholécystite et autres) ne peut qu'affecter la santé intestinale;
  5. Allergie alimentaire, intolérance au gluten. Si, il y a quelques décennies à peine, un problème comme l'intolérance au gluten était rare, de plus en plus d'enfants souffrent de cette forme d'allergie alimentaire. Lorsque des produits contenant cette protéine pénètrent dans l'organisme, le système immunitaire commence à y réagir violemment. Elle perçoit le gluten comme un agent étranger, ce qui entraîne des dommages à la muqueuse tapissant les intestins. Si vous ignorez une réponse immunitaire inadéquate, une personne est confrontée à de graves problèmes de santé, notamment le cancer de l'intestin et le développement de l'ostéoporose.
  6. Théorie embryonnaire. Les scientifiques émettent l'hypothèse que les zones de l'intestin dans lesquelles se produisent la formation de polypes ont été incorrectement formées au cours du développement intra-utérin. Les symptômes de la maladie commencent à se manifester un peu plus tard en raison de l'influence de facteurs négatifs supplémentaires;

En plus du fait qu'il existe des causes communes de développement de polypes dans l'intestin, les facteurs les plus probables de leur formation dans différents services ont été avancés, par exemple:

  • Les excroissances de polypose rarement formées dans le duodénum résultent le plus souvent d'une gastrite avec une acidité accrue, une cholécystite ou une cholélithiase. L'âge des patients varie de 30 à 60 ans;
  • Encore moins souvent, des formations sont détectées dans la cavité de l'intestin grêle. Dans le même temps, ils sont associés à des polypes dans d'autres parties de l'intestin et de l'estomac, plus souvent diagnostiqués chez les femmes âgées de 20 à 60 ans. L'apparition de croissances peut être déclenchée par de multiples facteurs, parmi lesquels le processus inflammatoire est à l'origine;
  • Les formations trouvées dans le côlon sont le plus souvent le résultat d'une hérédité négative..

Symptômes et premiers signes

Dans la grande majorité des cas, la présence de polypes dans l'intestin ne présente aucun symptôme clinique ni manifestation spécifique. Cela empêche la détection et le traitement rapides de la maladie.

Le patient doit être vigilant et consulter un médecin s'il y a les symptômes suivants:

  1. douleur dans l'abdomen;
  2. inconfort survenant au moment de la défécation;
  3. du sang à la surface et dans la composition des matières fécales;
  4. sécrétions muqueuses lors des selles et en plus;
  5. difficultés à favoriser les matières fécales, en alternance avec des selles molles;
  6. envie fréquente de déféquer.
  • Les symptômes non spécifiques de la polypose du côlon (un mélange de sang dans les fèces) chez les patients adultes peuvent être confondus avec des manifestations d'hémorroïdes. Il est beaucoup plus difficile d'identifier la cause des saignements chez les enfants, car ils peuvent ne pas être liés aux intestins..

La plupart des patients atteints de polypose du côlon sont caractérisés par une localisation des néoplasmes sur le côté gauche de cet organe. Ayant une forme de champignon (avec une jambe épaisse ou mince), ils peuvent atteindre six centimètres, provoquant le développement de colites et de maladies du côlon.

Un symptôme caractéristique indiquant une polypose du côlon est la présence de bandes longitudinales de mucus et de sang sur les selles (plus la localisation du polype est faible, plus la couleur du sang est claire et moins le mélange avec les matières fécales est important). Chez un patient sur deux présentant des polypes dans le côlon, la constipation alterne avec la diarrhée et est associée à un ténesme douloureux. De plus, les patients souffrent de douleurs abdominales, de brûlures et de démangeaisons dans le canal anal et le rectum.

Une diarrhée et des saignements constants aggravent l'état général des patients, provoquant l'apparition d'une faiblesse physique, des étourdissements, une pâleur de la peau et un épuisement sévère.

  1. La polypose du rectum, qui ne s'est pas manifestée depuis des années, est le plus souvent détectée lors d'études endoscopiques chez des patients de plus de cinquante ans. Avec une inflammation ou des dommages à l'intégrité de ces néoplasmes, le tableau clinique change radicalement. Les patients ont des sécrétions abondantes de mucus et de sang. Dans ce cas, vous devez immédiatement contacter un proctologue.
  2. Les polypes localisés dans le côlon sigmoïde provoquent la survenue d'une constipation régulière, alternant avec des crises de diarrhée sans cause. Les symptômes non spécifiques de la polypose sigmoïde du côlon sont la présence d'un abdomen gonflé, des éructations, ainsi que la libération de sang, de pus et de mucus lors d'une selle..
  3. La polypose de l'intestin grêle, qui est extrêmement rare, peut cependant entraîner le développement d'une obstruction intestinale, des saignements abondants, une inversion de l'intestin et une violation de l'intégrité de ses parois. Chez l'adulte comme chez l'enfant, l'introduction d'une partie de l'intestin affectée par des polypes peut se produire dans une autre. La probabilité de malignité de ces polypes est élevée.

Les premiers symptômes de la polypose de l'intestin grêle comprennent des flatulences, des nausées, des brûlures d'estomac, des éructations, une sensation de plénitude de l'estomac, une sensation de douleur dans le haut de l'abdomen. Le patient peut être dérangé par des crampes abdominales. Les polypes situés dans les premières sections de l'intestin grêle peuvent provoquer des vomissements indomptables.

Les polypes qui se sont installés dans le duodénum dans 70% des cas ne dérangent pas les patients pendant un certain temps. Lorsque les néoplasmes atteignent de grandes tailles, les patients développent des douleurs, une obstruction intestinale; les membranes des polypes ulcérés commencent à saigner.

La nature de la douleur est différente; ils sont généralement localisés dans le nombril. En plus de la douleur, le patient se plaint d'une sensation de satiété, de nausées constantes et de rots pourris.

Cependant, sur la base du seul tableau clinique, qui ressemble aux manifestations des tumeurs des voies biliaires, de l'intestin grêle et de la région pylorique de l'estomac, il est impossible de diagnostiquer la présence de polypes du duodénum.

Complications

Il est impossible d'ignorer les spécialistes des formations dans l'intestin, en particulier les polypes sujets à la malignité. Ils se forment souvent sans signes supplémentaires, et une personne peut ne pas savoir pendant de nombreuses années leur présence jusqu'à ce qu'un examen soit effectué ou que des manifestations cliniques évidentes de la maladie apparaissent. Mais pourquoi les polypes dans les intestins sont-ils si dangereux? Pourquoi ils doivent être traités à temps?

Le principal danger des polypes est la magnétisation. C'est le risque de dégénérescence en cancer qui inquiète le plus les spécialistes. Les polypes adénomateux du gros intestin sont particulièrement dangereux. Ils ne sont pas sujets aux ulcérations et la patiente ne sait pas depuis des décennies qu'elle souffre d'une pathologie précancéreuse. Le taux moyen de dégénérescence du polype glandulaire en cancer est de 7 à 10 ans. Mais les experts préfèrent ne pas prendre de risques et réaliser l'opération immédiatement après la détection des excroissances polypes.

Avec un long cours et une croissance active, les polypes peuvent entraîner les complications suivantes:

  • constipation chronique;
  • saignement
  • obstruction intestinale;
  • flatulences prolongées;
  • anémie;
  • constipation, diarrhée;
  • inversion intestinale;
  • perforation de la paroi intestinale;
  • inflammation chronique de la paroi intestinale due à des dommages aux parois du néoplasme.

Pour éviter les complications, lorsque les premiers symptômes de polypes apparaissent dans l'intestin, vous devez immédiatement contacter des spécialistes pour un examen supplémentaire.

Des examens préventifs réguliers de spécialistes sont recommandés pour les personnes ayant des antécédents de maladies inflammatoires du tractus gastro-intestinal, d'hérédité indésirable. Cela vous permettra de commencer un traitement précoce et de vous débarrasser des polypes de manière moins traumatisante..

Diagnostique

Pour un diagnostic fiable, il est important d'effectuer toute une gamme d'examens, y compris des méthodes de recherche en laboratoire, instrumentales et endoscopiques.

Polypes intestinaux - un domaine de recherche pour les médecins des proctologues, endoscopistes, gastro-entérologues et oncologues.

Après avoir étudié les plaintes et l'examen physique du patient, les manipulations suivantes sont prescrites:

  1. Palpation rectale du rectum. Avec les doigts, les sections les plus proches du côlon sont sondées et les causes possibles de l'apparition de symptômes inhabituels (hémorroïdes, inflammation, constipation) sont déterminées.
  2. Radiographie. Une étude importante est l'irrigoscopie (rayons X utilisant le contraste). La méthode vous permet de déterminer avec précision les excroissances pathologiques, les composants vasculaires et leur volume. La manière d'introduire du contraste est rétrograde, c'est-à-dire par un lavement dans la lumière rectale. L'inconvénient de cette méthode est l'incapacité à déterminer les plus petits polypes.
    Si les polypes sont situés dans l'intestin élevé, le passage du baryum à travers les intestins est examiné. Pour cela, un agent de contraste doit être bu. Quelques heures plus tard, une série de clichés radiographiques est prise..
  3. Endoscopie Il existe deux méthodes principales d'examen endoscopique de l'espace anorectal: la sigmoïdoscopie et la coloscopie.
    La première méthode vous permet d'évaluer l'état de l'intestin, dont les services sont situés à 25 cm plus haut, de prendre du matériel de biopsie, d'évaluer visuellement la structure du néoplasme.
    Dans le deuxième cas, le médecin a la possibilité d'évaluer l'état de l'intestin sur 1,5 m, de prélever un échantillon de biopsie pour examen histologique et cytologique, de retirer immédiatement la croissance pathologique.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) recommande une coloscopie diagnostique pour toutes les personnes de 55 ans, puis tous les 10 ans (en l'absence de plaintes et de symptômes caractéristiques des polypes dans l'intestin). Cette recommandation est liée au fait que dans plus de 85% des cas, le cancer du côlon est détecté chez les patients de plus de 60 ans.

Le seuil d'âge pour la première étude est réduit à 45 ans si la famille de parents de première ligne (mère, père, frères et sœurs) a été diagnostiquée avec une polypose ou un cancer de l'intestin, en particulier avant l'âge de 45 ans. Différents pays ont leurs propres normes pour inclure cette procédure dans le plan des examens médicaux de la population. Dans de nombreux pays européens, il est recommandé que la coloscopie soit effectuée chaque année par toutes les personnes de plus de 45 ans, et l'analyse du sang occulte dans les selles est incluse dans le plan d'examen (réaction de Gregersen).

S'il y a des plaintes qui peuvent indiquer la présence de cette maladie, une coloscopie est effectuée conformément aux prescriptions du médecin, quel que soit l'âge du patient. Il y a des cas fréquents de révélation de polypes bénins chez les enfants.

Comment traiter les polypes?

Le traitement des polypes doit commencer tôt. Dans ce cas, la seule méthode efficace qui vous permet de vous remettre de la maladie est la chirurgie. Des méthodes conservatrices sont également utilisées pour de multiples formations qui couvrent la muqueuse gastro-intestinale. Cependant, les tactiques d'attente sont suivies en ce qui concerne les patients âgés qui ont des contre-indications à une intervention chirurgicale.

La pharmacothérapie dans cette condition implique la nomination des médicaments suivants:

  1. Les analgésiques et les antispasmodiques sont utilisés pour la douleur (No-shpa).
  2. Aides à la digestion.
  3. Remèdes contre les ballonnements (siméthicone).
  4. Médicaments pour la normalisation des selles.
  5. Agents immunomodulateurs et vitamines.

Si les polypes chez l'homme ont atteint de grandes tailles, ils doivent être retirés chirurgicalement.

Intervention chirurgicale

Techniques chirurgicales courantes:

  1. Polypectomie endoscopique. Les médecins combinent parfois cette option avec l'électrocoagulation de la base de la croissance. Cette opération ne contribuant pas à des dégâts massifs, la période de réhabilitation est minimale..
  2. Enlèvement avec un segment de l'intestin. Il est prescrit pour une tumeur presque circulaire, des excroissances importantes ou multiples. Les néoplasmes sont enlevés avec une partie de l'intestin. Si une polypose familiale héréditaire est diagnostiquée, dans ce cas, le côlon est complètement retiré.
  3. Polypectomie transanale. Les polypes sont éliminés à l'aide de ciseaux spéciaux ou d'un scalpel. À la fin, les tissus muqueux sont suturés. De telles opérations ne sont prescrites que si les polypes sont situés à proximité immédiate de l'anus. Le clipping est réalisé sous anesthésie locale, et pour la commodité d'un spécialiste, l'anus est ouvert par un miroir rectal.
  4. Enlèvement au laser. Il est prescrit dans le cas de grandes formations bénignes à bases épaisses ou larges..
  5. Polypectomie par incision dans la paroi intestinale. Il est prescrit lorsque les polypes sont grands ou s'ils sont situés dans une zone inaccessible. Pendant l'opération, la cavité abdominale est ouverte. La croissance est parfois excisée avec une partie de la paroi intestinale.

La nutrition après l'ablation du polype intestinal doit être équilibrée et répondre aux recommandations du médecin traitant. Dans la plupart des cas, vous devrez abandonner les graisses de viande, l'alcool et le tabac. Les légumes frais, les fruits, les céréales, les fibres, le gluten, le poisson et les fruits de mer doivent être présents dans l'alimentation. Les produits à base de lait aigre ne sont apportés aux aliments qu'après consultation d'un nutritionniste.

La prévention

Pour réduire la probabilité de polypes dans les intestins, il est important de suivre ces conseils:

  1. Enrichissez le régime avec des aliments contenant des fibres grossières. Il s'agit notamment de pommes, citrouilles, betteraves, courgettes et choux.
  2. Évitez de manger des graisses animales. Il vaut mieux les remplacer par des légumes.
  3. Subir régulièrement un diagnostic préventif et un examen par un médecin.
  4. Traitez en temps opportun toutes les maladies inflammatoires de l'estomac et des intestins.
  5. Évitez l'alcool fort.
  6. Arrêtes de fumer.
  7. Refuser de trop manger.

Un traitement alternatif des polypes ne peut être pratiqué qu'après autorisation du médecin, et uniquement si la maladie est dans sa forme initiale. En général, les experts ne recommandent pas l'automédication de cette pathologie. Il nécessite une thérapie sérieuse à long terme..

Polype dans l'utérus

Un polype dans l'utérus est un néoplasme arrondi sur la jambe, qui est bénin. L'éducation affecte la cavité utérine muqueuse. La maladie féminine survient à différents âges, plus souvent pendant la ménopause. Le développement de la maladie est asymptomatique, retarder le traitement entraîne des problèmes dans le système reproducteur. La forme chronique peut entraîner une dégénérescence du nœud en tumeur maligne.

Classification et raisons

L’apparition de polypes est dangereuse, menace la vie de la femme et nécessite une surveillance médicale. À l'emplacement du néoplasme sont divisés en groupes:

  • Polypes du col utérin - localisés à la surface de l'épithélium cylindrique du canal cervical.
  • Polypes du corps utérin - sont déterminés sur la membrane muqueuse de l'utérus, souvent sur le fond.

Les formations élargies s'étendent au-delà des frontières du pharynx interne, qui est similaire à un polype du canal cervical. Sans examen supplémentaire, le gynécologue ne déterminera pas le groupe du néoplasme. Se produisent également sur l'ovaire.

Les corps sur la jambe sont capables de changer la structure et le contenu en fonction des tissus de la cavité utérine, sont attachés à la paroi arrière ou à l'avant de l'organe. Se développent rapidement. Les changements conduisent à une tumeur maligne.

L'histologie divise la polypose utérine en les types suivants:

  • Variété fibreuse - formée de cellules du tissu conjonctif, la structure est dense. Déterminé avec la ménopause, après quarante ans. Les changements hormonaux affectent l'apparence. Peut atteindre 2 cm, risque élevé de dégénérescence en tumeur maligne.
  • Le type glandulaire - formé de cellules du tissu glandulaire, est déterminé dans différentes catégories d'âge, souvent à un jeune âge. Les formations sont similaires à un kyste rempli de liquide. Atteint un volume de 1,5 cm, malignité minimale.
  • Type fibreux glandulaire - formé de structures cellulaires mixtes de tissu glandulaire et conjonctif. Les dimensions ne dépassent pas 3 cm, la renaissance est rare.
  • Adénomateux - composé de cellules pathologiquement altérées, une augmentation de plus de 2 cm, est observée pendant la ménopause. Ils sont de nature atypique. Relatif aux lésions précancéreuses.
  • Apparence placentaire - apparaissent dans l'utérus après l'accouchement ou l'avortement en raison de structures placentaires abandonnées. L'excroissance nécessite un retrait.

La cause exacte de l'apparition de la croissance n'a pas été identifiée. Les raisons suivantes peuvent affecter la manifestation:

  • Déséquilibre hormonal. Un excès d'œstrogène ou une diminution de la progestérone entraîne une augmentation du tissu utérin interne. Des polypes multiples (polypose) ou uniques apparaissent.
  • Les vaisseaux autour de l'utérus sont élargis pathologiquement. Les parois vasculaires dilatées perdent leur élasticité, un blocage est observé, ce qui conduit à une multiplication rapide des cellules épithéliales. Dans ce contexte, des néoplasmes se forment.
  • Processus inflammatoires du système reproducteur. Ils provoquent la production de cellules immunitaires dont la fonction est d'inhiber l'inflammation. Dans ce cas, le volume des cellules endométriales augmente, ce qui conduit à l'apparition d'un polype.
  • Un dysfonctionnement de l'ovaire dû à des maladies de la glande thyroïde, du foie ou des glandes surrénales. Le corps produit une quantité accrue d'hormones sexuelles.
  • Blessures aux organes. Le curetage et l'avortement violent la muqueuse de l'utérus, du col de l'utérus. La prolifération des glandes se produit, ce qui donne un élan à la formation de formations.
  • La présence d'hypertension artérielle, de diabète. Les maladies perturbent la circulation sanguine dans les petits vaisseaux capillaires, il y a une carence en oxygène dans les cellules, ce qui provoque une division cellulaire accélérée. L'hyperplasie conduit à l'apparition de formations uniques ou multiples.
  • La présence d'un excès de poids corporel. Le tissu adipeux, qui s'accumule sous la peau et dans la couche cellulaire des organes, entraîne une production supplémentaire d'hormones.
  • Faible activité physique. La stase sanguine des organes pelviens entraîne un manque d'oxygène dans les ovaires et l'utérus, ce qui provoque une augmentation des hormones.
  • Prédisposition génétique.
  • Utilisation d'un médicament pour traiter les tumeurs. Un blocage des récepteurs affectant la sensibilité aux hormones sexuelles est observé.
  • Maladies chroniques des organes reproducteurs.

Après l'accouchement, les opérations sur l'utérus, des nœuds de granulation apparaissent qui se développent sur la suture de l'utérus. Le type de granulation du tissu conjonctif ressemble à une petite croissance. Détecter aidera à corriger le diagnostic.

Symptomatologie

La polypose est asymptomatique, est détectée par hasard lors des mesures diagnostiques d'une autre maladie. Un symptôme grave caractérise une blessure de croissance ou d'excroissance.

Les symptômes cliniques s'expriment par les manifestations suivantes:

  • Saignement utérin de nature pathologique de type cyclique ou acyclique. L'écoulement mensuel est caractérisé par un inconfort douloureux, une profusion. Le liquide vaginal brun dégage.
  • Les contacts sexuels provoquent de la douleur, de l'inconfort. Après la fin de l'acte, le sang est libéré.
  • Le saignement se produit pendant la ménopause.
  • Des saignements fréquents entraînent une anémie. Chez la femme, la peau pâlit, il y a faiblesse, vertiges.
  • Si les polypes atteignent de grands volumes, une douleur apparaît sur la partie pubienne de l'abdomen. Les crampes douloureuses sont constantes et douloureuses dans la nature. Parfois, une douleur est observée périodiquement, avec un cours de crampes.
  • Écoulement muqueux de couleur blanche. Avec une infection de la croissance, la couleur devient jaune ou verte, une odeur désagréable apparaît.
  • La polypose provoque l'infertilité, l'avortement spontané.

Les premiers signes nécessitent une visite chez un gynécologue. En cas de suspicion de polype, un certain nombre de maladies similaires dans la cavité utérine peuvent être déterminées.

L'augmentation de la taille de la formation nodulaire entraîne la torsion d'une longue jambe. Il y a de la douleur, la température corporelle augmente, des saignements abondants lorsque le polype est arraché de la paroi utérine. Le taux de croissance dépend de l'immunité, de la santé du patient. Pendant longtemps, une femme ne ressent pas de sensations inconfortables de la présence d'un nodule, mais avec l'influence de facteurs provoquants, la taille augmente rapidement. Des symptômes cliniques apparaissent.

Complications

La pathologie fait référence à des maladies dangereuses qui menacent la vie. Avec une présence prolongée de l'éducation, la fonctionnalité de l'utérus est perturbée, il existe un risque de dégénérescence en néoplasme malin.

Sans traitement, les conséquences sont les suivantes:

  • pathologie de la grossesse, infertilité;
  • saignement
  • tumeurs cancéreuses;
  • maladies infectieuses.

La croissance du nodule sur la jambe ne laisse aucune place à la fixation de l'œuf, ce qui provoque un avortement spontané dans les premiers stades. Le risque de fausse couche demeure même avec le début de la grossesse. Une augmentation de l'œuf fœtal nécessite de l'espace et, en présence de polypes, l'organe utérin ne peut pas s'étirer, perd de son élasticité.

La grossesse est à risque en raison du décollement prématuré du placenta, qui est vaguement situé près des parois utérines. La nutrition fœtale s'aggrave, l'hypoxie se développe, ce qui entraîne un avortement ou des troubles congénitaux.

Une hémorragie prolongée peut être fatale. Les néoplasmes nodulaires en expansion acquièrent de nouveaux vaisseaux sanguins avec un flux sanguin à l'intérieur de l'utérus. Pendant le cycle menstruel, les formations vasculaires sanguines sont détruites, ce qui entraîne une grave perte de sang. Un saignement dans l'utérus entraîne une anémie, caractérisée par la présence de sang dans l'urine.

Le développement du processus oncologique se manifeste également par des saignements abondants. Le type de polype est déterminé par examen histologique.

La cavité utérine est stérile et protégée des micro-organismes pathogènes. Le développement de la polypose viole la défense, il y a un processus inflammatoire constant. Dans ce contexte, des maladies gynécologiques des ovaires, des appendices, des trompes de Fallope se manifestent. Les gynécologues conseillent de retirer les polypes afin d'éviter les complications. Sans chirurgie, les polypes poussent profondément dans l'utérus.

Diagnostique

Un polype diffère d'un kyste en ce que le kyste est une masse creuse qui peut apparaître dans n'importe quelle partie du corps. Un nodule sur la jambe apparaît au-dessus de la couche muqueuse, n'a pas de cavité, mais peut contenir un kyste. De plus, le nœud a une différence avec les fibromes. Le myome a un caractère de développement intra-utérin, il diffère d'un polype par son emplacement à l'intérieur de l'organe, sur la paroi avant, dans le cou.

Le diagnostic d'un néoplasme lors de l'examen est possible visuellement ou en utilisant des méthodes instrumentales.

Pour l'examen diagnostique, les procédures suivantes sont prescrites:

  1. Inspection de routine du vagin. Le gynécologue utilise des miroirs, ce qui vous permet de remarquer des néoplasmes saillants qui ne sont pas caractéristiques de l'organe. Les croissances varient en couleur - du rose au rouge. La forme est ronde ou groupée. L'épaississement, le revêtement avec de nombreuses couches de l'épithélium donne la couleur blanche au polype. La teinte bordeaux ou violette de la formation caractérise une violation de l'approvisionnement en sang, à la palpation, le nodule est doux, élastique.
  2. Ultrason Il est possible d'étudier des polypes de différentes tailles tout en observant la précision de l'examen, le moment des menstruations. L'épithélium mince après la menstruation vous permet de définir clairement les contours, la prolifération des nodules. Si la membrane muqueuse est épaissie, l'examen est annulé. À l'échographie, des signes d'écho apparaissent dans la couche endométriale. Vu sur le cou. Lors de l'étude de la cavité utérine, du caractère myomateux, des tumeurs, des kystes, de l'érosion et de l'inflammation, les changements dans les ovaires peuvent être déterminés.
  3. Cervicoscopie ou colposcopie. La cervicoscopie est indiquée pour la détermination des polypes du canal cervical. L'examen est indolore, tandis que le médecin procède à la cautérisation et au curetage des formations nodulaires. De plus, la colposcopie peut être effectuée - une étude du col avec une augmentation multiple pour identifier les tumeurs bénignes ou malignes.
  4. Métrographie - un examen aux rayons X utilisant un liquide de contraste. Les contours de l'utérus sont étudiés, des changements de forme se produisent avec les polypes.
  5. Hystéroscopie - un appareil d'hystéroscope optique est utilisé. Vous permet d'évaluer le nombre, l'état des formations formées, le volume, l'emplacement. Le matériel de biopsie est prélevé. Peut-être l'introduction de gaz ou de liquide dans l'utérus pour confirmer le diagnostic.

Déterminer les variétés du polype n'est possible que par histologie. Le diagnostic vous permet de déterminer la méthode de traitement: les polypes sont traités ou il est nécessaire d'éliminer les excroissances suspectées d'un processus malin.

Traitement

La thérapie est réalisée dans deux directions: médicamenteuse et chirurgicale. Sans chirurgie, il y a une prolifération de nodules difficiles à détecter. Il est difficile de guérir l'apparition de drogues.

La prescription de médicaments est possible si la dégénérescence n'est pas observée, la maladie est à un stade précoce de prolifération. Le gros nœud est dangereux. Le médecin sélectionne le médicament pour éviter une augmentation de volume, pour soulager les symptômes et l'état du patient. Le traitement d'un polype dans l'utérus sans chirurgie est possible, mais seuls de petits nodules peuvent être complètement éliminés..

La thérapie comprend l'utilisation de médicaments:

  • Contraceptifs hormonaux. Les comprimés sont prescrits aux femmes de moins de 35 ans..
  • Bougies pour polypes.
  • Préparations à base de fer.
  • Gestagens.
  • Complexes de vitamines.

De plus, des douches vaginales peuvent être nécessaires, qui ont lieu sous la supervision d'un gynécologue. Il est impossible d'effectuer indépendamment, car la procédure ne convient pas au traitement de tous les types de polypes.

La nomination des remèdes homéopathiques en gynécologie est sous la surveillance d'un médecin. Autorisé comme méthode auxiliaire. L'inflammation est traitée avec une cure d'antibiotiques. Le médecin sélectionne la dose et le médicament, l'auto-traitement menace de complications.

Intervention chirurgicale

Vous pouvez supprimer les polypes avec un laser. La polypectomie au laser est considérée comme une méthode mini-invasive. L'opération a une mise au point précise, le faisceau n'affecte pas les tissus sains, le risque minimum de saignement est utilisé chez les femmes nullipares.

L'effet du laser est contrôlé par le médecin, après l'élimination de la formation, les vaisseaux sont scellés et les cicatrices ne se forment pas. Les patients ayant des problèmes de coagulation sanguine, les maladies inflammatoires ne sont pas soumis à une intervention chirurgicale, cela comprend également la grossesse et l'allaitement, une maladie grave.

Le retrait au laser a une courte période de réadaptation, ne nécessite pas d'hospitalisation, économise les fonctions de reproduction.

L'utilisation de la méthode d'hystéroscopie a lieu sous anesthésie générale. Après l'anesthésie, le col est ouvert, un dispositif endoscopique pour visualiser les nodules est introduit. Une boucle est pincée, pincant la jambe du polype. Le site d'élimination est traité à l'azote. Les grosses excroissances sont éliminées par défilement, la perte de sang est minime. Le redéveloppement est exclu.

L'utilisation du curetage est considérée comme une méthode traumatisante. Le curetage est douloureux, après le retrait il y a douleur, inconfort dans l'organe.

La période de récupération après la chirurgie atteint six mois. On prescrit à une femme des hormones, une visite chez le médecin et des rendez-vous cliniques. L'apparition de taches après un polype est considérée comme la norme. Cela signifie que le tissu retiré sort. Se produit après avoir coupé les jambes et cureté de plusieurs polypes.

La durée de la décharge dépend des facteurs suivants:

  • Une sorte de polype. Les excroissances adénomateuses et glandulaires après le retrait conduisent à des saignements courts. La croissance fibreuse saigne plus longtemps en raison de l'augmentation du nombre de vaisseaux sanguins.
  • La taille. La zone de lésion accrue guérit plus longtemps.
  • Germination profonde des jambes. Plus la jambe pénètre profondément dans l'endomètre, plus la couche muqueuse est affectée.

La présence de douleur dépend de la méthode d'intervention chirurgicale..

Recommandations cliniques

Pour restaurer les fonctions de l'utérus, l'immunité, un régime alimentaire est prescrit. Une bonne nutrition avec des polypes peut éliminer les causes de la maladie, éviter les rechutes et les complications. Régime pauvre en glucides, en sel. La suralimentation n'est pas autorisée, l'apport alimentaire est écrasé..

S'ils se forment et se développent à nouveau, l'enlèvement est passé avec une excision incomplète de la formation. La maladie hormonale est associée à l'hérédité, une immunité réduite, des complications, un déséquilibre hormonal et une inflammation. À des fins préventives, des vitamines, des hormones, une antibiothérapie, des examens gynécologiques réguliers sont nécessaires..

Vous pouvez tomber enceinte après la chirurgie en effectuant un traitement hormonal. Le retrait ne menace pas la grossesse, il n'y a pas de complications. Un retard dans la conception n'en vaut pas la peine en raison d'une possible rechute.