Leucoplasie cervicale

Lipome

Leucoplasie cervicale - qu'est-ce que c'est? Symptômes et traitement
La leucoplasie cervicale est une maladie gynécologique assez curieuse et se trouve dans une catégorie distincte de pathologies. Le fait est que le mécanisme d'action de cette maladie n'est toujours pas compris, les médecins ne peuvent donc pas répondre à la question: quelle direction prendra le développement de la pathologie - bénigne ou maligne?

L'incidence de cette maladie, selon les statistiques de différents cliniciens, est différente et varie de 1,1% à 12,5% des cas. La complexité du traitement de la leucoplasie découle, respectivement, de l'incertitude de la pathogenèse et des causes de la pathologie.

Ce que c'est?

La leucoplasie cervicale est un changement pathologique dans la structure de l'épithélium recouvrant le col de l'utérus.

Initialement, le terme "leucoplasie" provenait de l'expression grecque "plaque blanche" et traduisait très précisément la caractéristique visuelle de la maladie - l'apparition à la surface de l'épithélium cervical d'une tache délimitée blanche et dense..

La leucoplasie est un cancer ou non?

Selon diverses observations, la transformation de la leucoplasie en cancer se produit dans 3 à 20% des cas. Cependant, il existe des cas de leucoplasie simple, qui ne s'accompagne pas d'atypie des cellules et ne sont pas des conditions précancéreuses, mais concernent les processus de fond du corps.

Classification

En fonction de l'image macroscopique, les formes de leucoplasie suivantes sont distinguées:

  1. Verruqueuses ou verruqueuses (deuxième stade de la maladie) - les croissances blanchâtres se chevauchent, à cause de quoi le cou semble tubéreux, et les foyers de leucoplasie s'élèvent de manière significative au-dessus de la muqueuse et il est presque impossible de ne pas les remarquer;
  2. Simples, ce qui est considéré comme l'étape initiale du processus, tandis que les plaques blanches affleurent la muqueuse et ne dépassent pas au-dessus de sa surface, elles peuvent facilement être négligées lors de l'examen du col de l'utérus;
  3. Érosif - les plaques blanchâtres ont des fissures et / ou des zones érosives.

Après examen histologique d'un morceau de plaque, une leucoplasie simple et une leucoplasie avec atypie (proliférative) sont isolées. La leucoplasie simple (atypique, c'est-à-dire sujette à la dégénérescence, les cellules) ne sont pas identifiées) est attribuée aux processus de fond du cou. La leucoplasie avec atypie (il y a des cellules atypiques) est considérée comme un précancer.

Les causes de la leucoplasie

Il n'y a pas de raison unique prouvée pour le développement de la leucoplasie cervicale. Deux groupes de facteurs suggèrent qu'ils contribuent au développement de cette pathologie:

  • Maladies somatiques concomitantes (diabète sucré, etc.);
  • Prédisposition génétique;
  • Immunité diminuée, etc.
  • Allergie ou dermatite de contact, par exemple lors de l'installation d'un dispositif intra-utérin.
  • Infection (papillomavirus, chlamydia, mycoplasmes, etc.);
  • Processus inflammatoires (endométrite, etc.);
  • Dommages traumatiques à la muqueuse (curetage diagnostique, rapports sexuels durs, etc.).

Ainsi, seule une combinaison de certains facteurs peut conduire au développement de cette pathologie, et chez certaines femmes, la leucoplasie survient sans raison apparente et est détectée complètement par accident..

Pendant la grossesse

Si la leucoplasie est détectée pendant la grossesse, elle n'affecte généralement pas le fœtus et ne provoque pas d'anomalies fœtales. Dans le même temps, il y a un certain risque pour la femme enceinte elle-même - il y a une forte probabilité d'aggravation de la pathologie, ce qui peut entraîner l'apparition de maladies beaucoup plus graves et même une tumeur maligne de la lésion.

La perturbation de l'équilibre hormonal, l'affaiblissement du système immunitaire ou l'accouchement, dans lequel les tissus du cou peuvent être gravement endommagés lorsqu'ils sont étirés, peuvent provoquer de telles complications. Si la présence d'un processus pathologique est détectée avant la grossesse pendant la période de planification, il est nécessaire de s'en débarrasser avant la conception. Si une FIV est attendue, la leucoplasie doit être éliminée.

Si le traitement n'est pas entrepris, les complications et les conséquences peuvent conduire à des troubles irréversibles comme une tumeur maligne du processus pathologique.

Les symptômes de la leucoplasie, photo

Les symptômes de la leucoplasie dépendent de son type..

La leucoplasie plate (simple) survient sans aucun symptôme particulier. L'inconfort, la sensation de brûlure à l'intérieur peuvent provoquer une leucoplasie verruqueuse..

La leucoplasie érosive peut laisser des taches sur la ponte quotidienne, surtout après les rapports sexuels. Si la leucoplasie s'est propagée à la vulve, des démangeaisons peuvent être observées ici et, par conséquent, l'apparition de minuscules fissures, abrasions, égratignures. Ces symptômes sont assez vagues - ils sont également associés à d'autres maladies de l'appareil génital féminin.

En règle générale, la colposcopie et la biopsie sont utilisées pour le diagnostic différentiel - alors avec une forte probabilité, nous pouvons parler de leucoplasie. La plupart des médecins ont tendance à ne pas considérer la leucoplasie comme une maladie maligne, mais cette déclaration ne peut être donnée qu'après une étude de biopsie. En présence de cellules basales atypiques, une telle leucoplasie ne peut pas être considérée comme bénigne et un traitement ultérieur sera basé sur ce moment..

Diagnostique

En plus de l'examen obligatoire du col de l'utérus dans les miroirs, au cours duquel des plaques blanches sont détectées, des études supplémentaires sont menées:

  1. Colposcopie: permet de déterminer les limites et les tailles des foyers pathologiques, ainsi que les zones atypiques suspectes. Lors de la réalisation d'un test de Schiller, la plaque ne tache pas de brun (plaques d'iode négatif).
  2. Tests d'infections urogénitales: en plus d'un frottis sur la microflore du vagin, il est nécessaire de mener une étude bactériologique pour les infections urogénitales, principalement pour le papillomavirus humain.
  3. Examen cytologique du frottis: le grattage doit être effectué avec un revêtement blanchâtre. Mais la cytologie ne montre pas toujours le résultat correct, car les cellules atypiques des couches profondes de l'épithélium cervical peuvent ne pas entrer dans le grattage.
  4. Statut hormonal: selon les indications, le niveau d'hormones dans le corps est déterminé.
  5. Biopsie: une biopsie ciblée est réalisée sous le contrôle d'un colposcope, qui dans 100% des cas permet de déterminer la présence / absence d'un processus précancéreux.

Le diagnostic différentiel de la leucoplasie cervicale est réalisé avec colpite, érosion cervicale, condylomes, cancer. La leucoplasie plate doit être différenciée par des morceaux de mucus, des dépôts fongiques (muguet), une métaplasie.

Complications

Le principal danger de cette pathologie est sa possibilité de dégénérescence en cancer du col utérin. En terminologie médicale, cette condition est appelée «précancéreuse facultative», c'est-à-dire une maladie susceptible de devenir cancéreuse.

À cet égard, ce problème est sous surveillance médicale stricte, et les experts recommandent de retirer les foyers modifiés de la muqueuse.

Traitement de la leucoplasie cervicale

Diverses méthodes de traitement sont utilisées pour éliminer la leucoplasie cervicale. Mais tout d'abord, il est nécessaire d'éliminer le processus inflammatoire (le cas échéant) et d'autres facteurs provoquants. Si une inflammation génitale est détectée ou des infections génitales sont détectées, des médicaments à effet antiviral, antibactérien, antitrichomonas ou antifongique sont prescrits (en fonction du pathogène identifié). Dans le cas du diagnostic de troubles hormonaux, une hormonothérapie corrective est prescrite. [adsen]

La façon de traiter la leucoplasie cervicale est déterminée par de nombreux facteurs et une méthode de traitement spécifique est sélectionnée en tenant compte de ses lacunes et de ses avantages:

  1. Exposition au laser. L'ablation au laser de la leucoplasie cervicale est le traitement le plus moderne. Un laser à carbone à haute intensité est utilisé. La procédure est réalisée sans contact et sans douleur. Cela élimine la possibilité d'infection du patient par des maladies infectieuses ou des saignements. Le laser vaporise le tissu endommagé, formant un film mince qui protège la plaie du sang et des infections. La coagulation au laser est réalisée en ambulatoire, au cours de la première semaine du cycle. Immédiatement avant l'exposition, le cou est coloré avec la solution de Lugol pour déterminer les limites de la leucoplasie. Si non seulement le cou, mais aussi les parois du vagin sont affectés, au premier stade, la coagulation laser des foyers sur le cou est effectuée, et après un mois - sur les parois du vagin. La guérison complète se produit environ 1,5 mois après la procédure..
  2. Cryodestruction (congélation). La nécrose du foyer pathologique sur le cou est causée par l'effet indolore des basses températures. En tant que composant de "congélation", l'oxyde nitreux est utilisé. Les processus d'épithélialisation ne s'accompagnent pas de formation de cicatrice, ce qui est un avantage significatif: le col de l'utérus conserve des propriétés élastiques et ne se déchire pas dans la zone cicatricielle lors des naissances futures. Cependant, avec une efficacité élevée (54 - 96%), la méthode présente un inconvénient important: des rechutes de leucoplasie sont observées, en particulier chez les patients souffrant de dysfonction menstruelle.
  3. Traitement par ondes radio de la leucoplasie cervicale. Une technique de traitement relativement nouvelle, encore peu utilisée. Une caractéristique de la préparation des patients est un examen histologique préliminaire obligatoire (biopsie) des tissus altérés du col de l'utérus. La méthode utilise les propriétés des ondes radio pour augmenter la température du liquide intracellulaire, c'est-à-dire pour détruire la leucoplasie à l'aide d'une "ébullition" du site de la leucoplasie.
  4. Cautérisation ou électrocoagulation. Les médecins utilisent le plus souvent cette technique, car elle est abordable et relativement peu coûteuse. Mais il convient de noter que la cautérisation présente plusieurs inconvénients importants. Cette procédure est plutôt douloureuse et traumatisante pour une femme et, avec les foyers pathologiques, les tissus sains sont également affectés. Les conséquences peuvent être assez désagréables. Le processus de guérison prend beaucoup de temps. Après la cautérisation, rien ne garantit qu'une rechute ne se produira pas.

Dans le cas où la leucoplasie s'accompagne d'une déformation sévère et d'une hypertrophie, ils recourent à un traitement radical - le col est retiré. Si, avec la leucoplasie, des processus inflammatoires dans les voies génitales sont observés, vous devez d'abord les traiter. Dans ce cas, recourir à un traitement conservateur. Attribuer:

  • anti-inflammatoires;
  • antibiotiques à large spectre;
  • préparations pour la correction des pathologies concomitantes;
  • immunostimulants;
  • complexes de vitamines et de minéraux.

Le traitement avec des remèdes populaires dans le cas du développement de cette condition n'est pas recommandé, car ils sont inefficaces. De plus, il ne faut pas pratiquer l'automédication, car il existe un risque que, sans thérapie adéquate, la maladie puisse évoluer en cancer. Les remèdes populaires ne peuvent être utilisés qu'en combinaison avec des méthodes de traitement traditionnelles. Ils ne devraient pas être la thérapie principale. Le traitement avec des remèdes populaires ne peut être effectué qu'avec l'autorisation du médecin traitant.

Période postopératoire

Dans la période postopératoire, les médecins recommandent d'éliminer complètement le contact sexuel dans un délai de 1,5 mois. Vous devez également éviter de soulever des poids, de faire de la randonnée dans les saunas et les bains, de prendre des bains chauds. De plus, il est interdit d'utiliser des tampons hygiéniques et des douches vaginales. Vous devez également respecter scrupuleusement les règles d'hygiène intime.

Pendant les dix premiers jours après le traitement du col (quelle que soit la méthode), une décharge liquide abondante peut apparaître qui ne devrait pas être intimidante. Juste pour que le corps réagisse au traitement, et ceci est la preuve d'une guérison réussie de la surface de la plaie.

Examens de traitement

Quelques examens des femmes qui ont été traitées pour cette maladie:

  • Ekaterina, 38 ans. J'ai été traitée pour une leucoplasie cervicale avec cautérisation traditionnelle. Il n'y a eu aucune complication. Après le traitement, un an et demi plus tard, elle a donné naissance à un fils en toute sécurité. Par conséquent, nous pouvons affirmer que le traitement a réussi.
  • Eugene, 27 ans. Lorsque la leucoplasie cervicale a été détectée, le médecin a suggéré un choix - cautériser ou retirer avec un laser. Sur recommandation d'un gynécologue familier, elle s'est arrêtée à la thérapie au laser, ce que je ne regrette pas du tout. La procédure s'est déroulée sans complications, rapidement et sans douleur. Recommander.

La prévention

La leucoplasie cervicale est une pathologie dangereuse. Toute forme de cette maladie, en particulier la leucoplasie simple, doit être traitée rapidement.

Parmi les mesures de prévention de la leucoplasie, on peut identifier:

  • prévention des infections génitales;
  • l'utilisation d'une méthode de contraception barrière;
  • correction des troubles hormonaux;
  • examen régulier par un gynécologue;
  • l'exception de l'interruption chirurgicale de la grossesse, des traumatismes du col de l'utérus lors de l'accouchement et du curetage;
  • traitement de l'ectopie, des processus inflammatoires et des maladies infectieuses affectant le système reproducteur;

Après le traitement de la leucoplasie simple, une femme est examinée deux fois par an, ce qui comprend la colposcopie, un frottis d'oncocytologie et le VPH. Si la rechute ne se produit pas après deux ans, le patient est retiré du dispensaire.

Prévoir

Une guérison complète de cette pathologie est observée dans près de 99% des cas. Le pronostic de la maladie est généralement favorable, à condition que l'élimination en temps opportun des facteurs provoquants ait été effectuée et qu'un traitement adéquat ait été commencé. Sinon, le processus peut se reproduire. Il y a également 15% de chances que la leucoplasie dégénère en dysplasie cervicale et ensuite en processus malin.

Leucoplasie cervicale

La leucoplasie cervicale est une maladie gynécologique complexe et en même temps complexe.

Il affecte, comme son nom l'indique, la membrane muqueuse du col de l'utérus. Peut-être une évolution vers le bas de la maladie, dans laquelle les tissus du vagin et du canal de naissance, ainsi que les organes génitaux externes, sont impliqués dans le processus. Le code ICD est N88.1. L'essence du processus est l'épaississement des tissus épithéliaux, leur compactage et leur kératinisation. En traduction, leucoplasie signifie «plaque blanche», qui caractérise bien le processus pathogène.

En effet, les zones de leucoplasie ressemblent à des épaississements blancs sur les parois des muqueuses.

Ce que c'est?

La leucoplasie cervicale est une condition dans laquelle son épithélium acquiert une propriété qui n'est pas caractéristique de cet endroit - la kératinisation.

Chez une femme en bonne santé, seules les cellules de la peau sont normalement exposées à un tel processus - elle est desquamée et donc mise à jour. Une propriété anormale peut apparaître non seulement dans les cellules de l'épithélium pavimenteux du col de l'utérus, mais aussi dans le vagin, le périnée et également la cavité buccale. Le danger de la leucoplasie est que sa présence augmente plusieurs fois la probabilité de développer un cancer à cet endroit.

La leucoplasie est une maladie précancéreuse. Cependant, une détection et un traitement rapides éviteront de telles conséquences déplorables. Les examens des femmes qui ont souffert de cette maladie le confirment. Dans chaque cas, la thérapie est choisie individuellement. La cautérisation de la leucoplasie cervicale convient à certains, tandis que d'autres - le laser ou l'azote liquide est préférable.

Causes de la leucoplasie cervicale

Les causes les plus probables de leucoplasie sur le col de l'utérus comprennent actuellement:

1) Maladies infectieuses et inflammatoires. Les processus inflammatoires infectieux récurrents dans le vagin affectent négativement l'état de l'épithélium squameux, provoquant sa desquamation et appauvrissent également le système immunitaire. Il a été établi de manière fiable que chez les femmes ayant des pores reproductifs, l'apparition de la leucoplasie cervicale est souvent précédée de processus inflammatoires de l'utérus et des appendices.

Plus de 50% des patients atteints de leucoplasie cervicale ont un diagnostic de papillomavirus humain. Il est introduit dans les muqueuses par les microtraumatismes existants et, grosso modo, endommage leur mémoire génétique.

2) Dysfonctionnement hormonal, à savoir hyperestrogénisme absolu ou relatif. Tous les processus se produisant dans les muqueuses des organes génitaux externes dépendent de l'état de la fonction hormonale des ovaires, en particulier du niveau d'oestrogène. L'augmentation de la sécrétion d'œstrogènes (l'œstradiol prédomine) entraîne une prolifération excessive de l'épithélium stratifié.

Chez les femmes présentant des irrégularités menstruelles, la leucoplasie cervicale survient dans 13% et chez celles dont le rythme menstruel est préservé - seulement 3%.

3) Lésions de la muqueuse d'origines diverses: avortement, accouchement, manipulations diagnostiques traumatiques, contraceptifs barrière et spermicide, mauvaise utilisation des tampons hygiéniques vaginaux, contacts sexuels agressifs et autres.

La leucoplasie cervicale sur fond de lésion muqueuse est toujours associée à la présence d'ectopie sur le col de l'utérus. Les microdommages des muqueuses qui en résultent guérissent souvent de manière incorrecte, ce qui conduit à la formation de pseudo-érosion, et la leucoplasie apparaît à l'une des étapes de sa formation.

Parmi les facteurs exogènes qui augmentent les chances de développer une leucoplasie, on peut nommer les pathologies endocriniennes (en particulier le diabète sucré), la déformation du statut immunitaire.

Classification

Selon les critères morphologiques, la leucoplasie cervicale est divisée en deux variétés: simple ou proliférative.

  1. La leucoplasie cervicale simple est un changement de fond dans la couche épithéliale, qui est la parakératose ou l'hyperkératose. Cette forme de pathologie est caractérisée par une kératinisation et un épaississement prononcés de la couche épithéliale de surface, cependant, les structures cellulaires parabasales et basales ne changent pas..
  2. Leucoplasie proliférative - cette variété pathologique est caractérisée par une différenciation altérée, des changements prolifératifs dans toutes les couches tissulaires et la présence de structures cellulaires atypiques. La forme proliférative est appelée état précancéreux, elle est également appelée néoplasie cervicale intraépithéliale ou dysplasie cervicale.

Les symptômes de la leucoplasie cervicale

La maladie n'est pas accompagnée d'un tableau clinique spécifique et de plaintes subjectives..

Le plus souvent, la leucoplasie cervicale est détectée au prochain examen par un gynécologue. Dans certains cas, des symptômes indirects de leucoplasie cervicale peuvent être présents - leucorrhée importante avec une odeur désagréable, écoulement de contact d'une petite quantité de sang après les rapports sexuels.

Dans ce cas, la douleur n'accompagne pas la leucoplasie. Son apparence est associée à l'apparition de complications ou d'autres maladies..

Leucoplasie et grossesse

Il n'est pas recommandé de planifier une grossesse en présence de leucoplasie. Les médecins conseillent d'abord de guérir la maladie, puis de procéder à la conception. La pathologie n'affecte pas le cours de la grossesse. Mais sous l'influence des changements hormonaux, les cellules épithéliales endommagées peuvent dégénérer en tumeur maligne. Un facteur de provocation supplémentaire dans ce cas est une diminution de l'immunité..

La leucoplasie seule n'empêche pas la conception. La capacité de fertiliser tombe pour les raisons qui ont provoqué la pathologie. Très souvent, les maladies gynécologiques s'accompagnent d'anovulation. Si la maladie est apparue lors de l'accouchement, le traitement est reporté à la période post-partum. L'activité clanique est le plus souvent réalisée naturellement. Avec une prolifération intensive d'écailles cornées, une césarienne est indiquée..

Avec la leucoplasie, des taches blanches apparaissent sur le col de l'utérus, qui se forment après des changements structurels dans les tissus normaux. Le site de la lésion diffère de la zone saine environnante par sa couleur, sa sécheresse accrue et son manque d'élasticité.

Voici à quoi ressemble la maladie sur la photo:

Une dégénérescence tissulaire similaire peut se produire dans la vulve et le clitoris. Là, une femme peut facilement remarquer des changements pathologiques et consulter un médecin à temps. Pour un diagnostic précoce des problèmes avec le col de l'utérus, il est nécessaire de subir des examens annuels par un gynécologue et de faire une colposcopie.

Diagnostique

Il est possible de diagnostiquer la leucoplasie cervicale par les taches caractéristiques à la surface, qui se trouvent lors d'un examen gynécologique de routine. Afin de déterminer quel type de kératose le cou est affecté, qu'il existe des cellules atypiques ou cancéreuses dans la muqueuse, la profondeur de la zone de la lésion, les méthodes d'examen suivantes sont utilisées:

  1. Analyse générale du sang et de l'urine pour déterminer la présence de maladies inflammatoires du système génito-urinaire.
  2. Test sanguin biochimique pour le sucre, les protéines (vous permet de diagnostiquer les troubles métaboliques, contribuant à l'apparition d'un changement hormonal dans le corps).
  3. Test sanguin pour les hormones. Il est nécessaire de déterminer le rapport entre le sexe et les autres hormones, dont le contenu dépend de la nature du cycle, de la durée des menstruations.
  4. Test sanguin pour les marqueurs tumoraux, pour divers types d'infection.
  5. Analyse bactériologique d'un frottis cervical pour déterminer la nature de la microflore.
  6. Biopsie des tissus de la surface du col de l'utérus suivie d'un examen au microscope (analyse histologique pour déterminer les types d'infection), examen colposcopique du col de l'utérus.
  7. L'échographie des organes pelviens permet de détecter une pathologie dans la structure et la forme de l'utérus, la présence de zones d'inflammation dans ses différents services.

Toutes ces méthodes déterminent la cause de la leucoplasie cervicale d'une femme, le degré de danger de dégénérescence maligne, vous permettent de choisir le traitement optimal.

Traitement de la leucoplasie cervicale

La stratégie de traitement est déterminée par la forme de leucoplasie cervicale détectée (simple ou proliférative). Les objectifs du traitement sont l'élimination des maladies de fond et l'élimination complète des foyers pathologiques.

Dans le cas d'une leucoplasie simple, un gynécologue traite le patient, si des signes d'atypie sont détectés, l'oncologue-gynécologue détermine et traite la maladie.

Le but du traitement est l'élimination des foyers affectés du col de l'utérus.

La question de savoir comment traiter la leucoplasie cervicale le plus efficacement n'est toujours pas résolue. De nombreuses méthodes ont été proposées pour influencer le foyer pathologique, notamment:

  • diathermocoagulation;
  • exposition à l'azote liquide;
  • traitement au laser de la leucoplasie cervicale avec un rayonnement de haute intensité;
  • chirurgie par ondes radio;
  • traitement médicamenteux général;
  • médicament topique.

Avant de commencer le traitement, il est nécessaire de s'assurer que le patient n'a pas de maladies inflammatoires de la vulve et du vagin causées par des virus, chlamydia, trichomonades, champignons. Selon les indications, le traitement avec des antimicrobiens appropriés.

Traitement médical

Les médicaments suivants sont utilisés.

  1. Antibiotiques. Ils sont prescrits pour les infections génitales concomitantes, la présence d'inflammation, par exemple, dans les lieux de peignage. En l'absence de tels signes, aucun médicament antibactérien n'est utilisé..
  2. Antiviral. Si une lésion concomitante de HPV ou HSV (virus de l'herpès simplex) est détectée.
  3. Immunomodulateur. Souvent inclus dans des programmes pour augmenter la résistance du corps. Ce sont des additifs biologiques, des préparations du groupe des interférons sous forme de suppositoires.
  4. Solkovagin. Il s'agit d'une solution constituée d'un mélange d'acides. Il est utilisé pour traiter le col de l'utérus au niveau des sites de lésions, après quoi une petite brûlure locale de tissu se forme dans ces zones avec leur restauration ultérieure. En règle générale, deux à trois procédures de traitement sont nécessaires à des intervalles de sept à dix jours. Mais le traitement par Solkovagin ne doit pas être effectué en cas de suspicion ou de présence de dysplasie ou d'inflammation..

Le traitement de la leucoplasie cervicale avec des remèdes populaires n'est pas recommandé. Des substances telles que l'huile d'argousier, l'huile de rose musquée, les produits à base d'aloès et d'autres recettes populaires peuvent améliorer la reproduction des cellules pathologiques et provoquer l'apparition de cellules atypiques. Nous conseillons aux femmes de ne pas risquer leur santé, mais d'être traitées selon des concepts modernes.

Méthodes d'élimination de la leucoplasie

Méthodes chirurgicales pouvant être utilisées pour traiter la leucoplasie cervicale:

  1. Thermocoagulation. La zone touchée est affectée par le courant électrique, ce qui entraîne une brûlure, la mort de l'épithélium affecté et son remplacement par des cellules saines. La procédure est douloureuse, facile à réaliser, accompagnée d'un risque élevé de saignement et d'une cicatrisation prolongée..
  2. Cryodestruction. Le traitement à froid est considéré comme une méthode moderne et très efficace. L'azote liquide détruit la zone affectée et les cellules atypiques cessent de croître. La procédure présente de nombreux avantages - indolore, haute efficacité, absence de cicatrices.
  3. Thérapie au laser L'un des meilleurs traitements d'aujourd'hui. La procédure ne nécessite pas de soulagement de la douleur, le col de l'utérus guérit rapidement et ne saigne pas. Méthode sans contact - un faisceau laser traite les cellules pathologiques, après quoi elles sont détruites. À la fin de la procédure, un film protecteur se forme sur la surface affectée, ce qui empêche l'infection de pénétrer dans la plaie. La méthode est assez chère.
  4. Thérapie par ondes radio. C'est également une méthode sans contact et efficace qui détruit le foyer de la leucoplasie par les ondes radio..
  5. Coagulation chimique. La zone affectée de la muqueuse est traitée avec Solkovagin, qui contient un mélange d'acides. La méthode est indolore. Cependant, il n'est efficace que pour la leucoplasie superficielle, car le produit ne pénètre pas plus profondément que 2 mm.

Dans chaque cas, vous devez peser le pour et le contre du traitement. Une attention particulière doit être accordée aux femmes qui envisagent une grossesse ou qui n'accouchent pas du tout. Les technologies opérationnelles appliquées à leur égard devraient inclure l'ablation minimale possible des tissus, sinon à l'avenir, les conséquences d'un tel traitement pour la leucoplasie cervicale peuvent entraîner des problèmes de port.

Quelques critiques de femmes:

  • Eugenia, 27 ans: lorsque la leucoplasie cervicale a été détectée, le médecin a suggéré un choix - cautériser ou retirer avec un laser. Sur recommandation d'un gynécologue familier, elle s'est arrêtée à la thérapie au laser, ce que je ne regrette pas du tout. La procédure s'est déroulée sans complications, rapidement et sans douleur. Recommander.
  • Ekaterina, 38 ans: j'ai été traitée pour une leucoplasie cervicale avec cautérisation traditionnelle. Il n'y a eu aucune complication. Après le traitement, un an et demi plus tard, elle a donné naissance à un fils en toute sécurité. Par conséquent, nous pouvons affirmer que le traitement a réussi.

Dans la période postopératoire, les médecins recommandent fortement de maintenir le repos sexuel pendant 1,5 mois. Soulever des poids, prendre des bains chauds, aller aux bains et aux saunas est également interdit. De plus, les douches vaginales et l'utilisation de tampons hygiéniques sont interdites. Il est nécessaire de respecter les règles d'hygiène intime. Dans les 10 premiers jours après toute méthode de traitement du col de l'utérus, des sécrétions liquides abondantes peuvent apparaître, ce qui ne devrait pas effrayer une femme. Ceci est une réponse au traitement et indique une cicatrisation..

La prévention

Pour la détection rapide des changements pathologiques, il est fortement recommandé à toutes les femmes de subir un examen par un gynécologue au moins 1 fois en 6 mois.

À l'âge de la reproduction, il est également nécessaire de prendre des mesures pour éliminer les irrégularités menstruelles. Toutes les maladies d'une genèse infectieuse-inflammatoire nécessitent un traitement rapide et adéquat..

Pronostic de traitement

Oui, une cure complète est garantie à près de 99%.

Le pronostic de cette maladie est favorable, en cas de traitement rapide et d'élimination des facteurs provoquants. Sinon, une récurrence du processus est possible, et dans 15% la dégénérescence de la leucoplasie en dysplasie et dégénérescence maligne du col de l'utérus.

Leucoplasie cervicale: trouver et neutraliser

La leucoplasie cervicale est une maladie dans laquelle des changements se produisent dans la paroi épithéliale du col avec son épaississement et sa kératinisation. Lors d'un examen visuel du col de l'utérus, des zones blanchâtres ou grises élevées visibles à l'œil peuvent être notées, qui se retrouvent plus tard dans le canal cervical. La leucoplasie occupe une place particulière parmi les autres pathologies gynécologiques, car elle se réfère à l'état précancéreux des organes génitaux et, en l'absence de traitement rapide, passe souvent dans le cancer du col de l'utérus.

L'issue de la maladie avec leucoplasie et les méthodes utilisées pour la traiter dépendent en grande partie du diagnostic opportun et du stade de développement caractéristiques de la maladie à l'heure actuelle. Il existe plusieurs formes de leucoplasie et chacune a ses propres signes caractéristiques:

  1. Une forme simple ou plate de leucoplasie, lorsque les plaques blanchâtres ne s'élèvent pas au-dessus de la surface de l'organe. Ce stade de la maladie ne présente pas de symptômes pouvant attirer l'attention sur la maladie, ses manifestations sont si insignifiantes que le gynécologue peut ne pas remarquer les changements dans la muqueuse.
  2. Forme écailleuse ou verruqueuse de leucoplasie, avec des zones élevées clairement visibles d'épithélium dense altéré. Avec plusieurs foyers, les plaques sont en couches et forment une surface tubéreuse. Il est très facile de détecter la maladie à ce stade et il est nécessaire d'effectuer une biopsie, car c'est ce stade de la leucoplasie qui peut prendre une forme maligne. Parfois, les cellules épithéliales commencent à changer de forme et de taille, provoquant une atypie cellulaire. Les raisons de cette renaissance et de ce dysfonctionnement ne sont pas entièrement comprises, mais c'est elle qui est considérée comme une maladie précancéreuse..
  3. La forme érosive de la leucoplasie avec la manifestation de taches blanches entourées de tissu érosif ou de fissures.

Les causes de la maladie

Les raisons qui peuvent provoquer de telles déviations pathologiques sont nombreuses, et toutes n'ont pas été clarifiées jusqu'à la fin. Mais certains de ce nombre qui peuvent provoquer le développement de la leucoplasie sont identifiés:

  • les maladies infectieuses des organes génitaux avec un cours compliqué, y compris celles obtenues par contact sexuel;
  • les perturbations hormonales, exprimées dans le déséquilibre entre l'oestrogène et la progestérone;
  • immunodéficience;
  • traumatisme du col de l'utérus causé par des interventions chirurgicales ou lors d'interventions médicales sur les parties génitales;
  • maladies gynécologiques avancées qui n'ont pas reçu de traitement approprié et en temps opportun, le plus souvent une pseudo-érosion du col de l'utérus.

Chez les femmes en âge de procréer, la leucoplasie survient dans 1 pour cent des 100, et la fréquence totale de ce trouble pathologique parmi toutes les maladies du col atteint 12%.

Toutes les nombreuses raisons qui peuvent donner l'impulsion au développement de la leucoplasie sont divisées en deux directions - endogène et exogène. Les endogènes comprennent les troubles hormonaux causés par un manque de progestérone et les exogènes dépendent des infections, des blessures et des effets chimiques.

Les facteurs ci-dessus provoquent des processus comprenant le mécanisme de kératinisation des cellules, conduisant à la kératinisation de l'épithélium cervical.

Panneaux

La leucoplasie ne présente pas de symptômes de douleur, car il n'y a pas de récepteurs de douleur sur le col de l'utérus et cette maladie ne diffère pas dans d'autres manifestations caractéristiques. Ce n'est qu'occasionnellement que les femmes remarquent une décharge plus abondante des organes génitaux. La leucoplasie est le plus souvent diagnostiquée lorsqu'elle est examinée au microscope pendant la colposcopie en utilisant les échantillons nécessaires dans ce cas. Le foyer pathologique lors de l'examen ressemble à une tache blanche solidement fixée sur l'épithélium de la muqueuse avec une surface inégale, qui peut être rugueuse, pliée et recouverte d'écailles kératiniques. Lorsque la leucoplasie se produit, une telle surface est formée d'une couche de kératine formée d'une couche de protéines dense.

Lors du retrait de la couche de kératine, vous pouvez trouver une surface rose lisse, sur laquelle les dimensions réelles de la zone pathologique sont déterminées. Au microscope, les zones touchées par la leucoplasie sont représentées par la prolifération de tissu conjonctif dans la couche d'épithélium sous la forme de papilles avec les plus petits vaisseaux sanguins qui s'y trouvent.

Diagnostique

Toutes les formes de leucoplasie n'ont pas de signes spécifiques, donc certains symptômes avec un haut degré de probabilité peuvent être liés à d'autres conditions pathologiques féminines. C'est pourquoi, dans de telles situations, un examen supplémentaire est nécessaire. Si le médecin soupçonne encore une leucoplasie, des méthodes de biopsie et de colposcopie sont utilisées pour confirmer un diagnostic précis. Les résultats d'une telle étude permettent de déterminer la présence de cellules de nature atypique et de prescrire les procédures nécessaires visant à prévenir les processus malins dans le col de l'utérus. Parfois, dans les zones de leucoplasie, des changements dans les cellules d'une couche basale plus cachée sont détectés, cette pathologie est également appelée condition précancéreuse.
Si une forme héréditaire de leucoplasie est détectée, le traitement peut être inefficace.

Changements dans la leucoplasie

L'impact de facteurs indésirables peut perturber le métabolisme des cellules du col de l'utérus quittant le vagin. Cela provoque une kératinisation rapide de la surface de l'épithélium pavimenteux avec un épaississement et la formation d'une couche squameuse. La leucoplasie peut se produire non seulement sur une couche plate, mais également dans des zones altérées avec un épithélium cylindrique monocouche et même affecter les couches basales profondes. Ce contact étroit est justifié non seulement par une cause commune d'occurrence, mais également par la capacité de passer d'une condition pathologique à une autre.

Traitement

Une question importante qu'un médecin se pose pour diagnostiquer la leucoplasie est quelle est la méthode de traitement la plus efficace à utiliser pour empêcher un trouble pathologique de dégénérer en un état malin..

Les principales méthodes thérapeutiques pour l'apparition de la leucoplasie sont d'éliminer rapidement le foyer de la maladie et de minimiser le traumatisme des tissus sains par des procédures en cours. Pour cela, des méthodes sont utilisées pour sélectionner un traitement individuel avec une efficacité maximale pour chaque cas spécifique de leucoplasie, par exemple:

1. Électrocoagulation (cautérisation) - une méthode largement utilisée pour le traitement de la leucoplasie. En raison de sa disponibilité et étant une méthode de traitement peu coûteuse, l'électrocoagulation est disponible pour tous les segments de la population et n'a presque aucune contre-indication. L'équipement nécessaire à la procédure se trouve dans chaque clinique. Cependant, l'utilisation de l'électrocoagulation présente également des inconvénients:

  • cicatrisation prolongée de la zone lésée;
  • douleur de la procédure;
  • dommages aux tissus sains autour de l'épidémie;
  • l'apparition de saignements après rejet de la croûte restant au site de cautérisation;
  • la possibilité de reprendre la maladie après ne pas être entièrement couverte par le site de traitement;
  • l'apparition d'une cicatrice grossière au site de cautérisation, ce qui complique la distension cervicale lors de l'accouchement ultérieur; par conséquent, l'électrocoagulation n'est pas recommandée pour les jeunes femmes nullipares.

2. La coagulation au laser, une méthode d'exposition au froid assez efficace. Il est indolore et non traumatisant, les seuls inconvénients, comme dans le cas de l'électrocoagulation, dans la réapparition de la leucoplasie, ainsi que dans certains raccourcissements du cou après la procédure. L'exposition au laser est l'une des meilleures méthodes de traitement, car elle est indolore et antiseptique, ne blesse pas les tissus des organes et ne provoque pas de saignement. Le film de surface formé après la procédure à la surface de l'organe protège contre l'infection et ne permet pas à l'inflammation de se développer. La guérison survient en un mois.

Le traitement de la leucoplasie chez les femmes avec un col incurvé est souvent difficile, dans de tels cas, il est nécessaire de recourir à des opérations chirurgicales. Pour cela, une amputation partielle en forme de coin ou conique de la zone affectée est utilisée..

3. La chirurgie par ondes radio est une méthode d'épargne sans contact utilisant des ondes radio. Les cellules affectées sont vaporisées à l'aide d'une électrode insérée dans le vagin. Le tissu génital sain n'est pratiquement pas endommagé et aucune zone de nécrose ne se forme.

Toutes les procédures de traitement de la leucoplasie peuvent être effectuées en laboratoire le cinquième jour du cycle menstruel. Simultanément à l'utilisation des principales méthodes affectant la leucoplasie, il est important d'effectuer un traitement avec des médicaments thérapeutiques, en particulier avec les infections génitales en cours.

La prévention

Les patients à risque doivent notamment surveiller attentivement les moindres changements de santé et prendre des mesures préventives pour prévenir le développement de la leucoplasie. Ceux-ci incluent ceux qui ont des irrégularités menstruelles, qui ont souffert d'infections des organes génitaux, qui ont une érosion ou qui ont rompu le col lors des naissances précédentes. Les mesures préventives comprennent un suivi obligatoire des processus inflammatoires dans les organes reproducteurs, ramenant le niveau hormonal près de la normale, une surveillance constante par un gynécologue avec colposcopie.

Important! La leucoplasie cervicale est une maladie dangereuse, seule une dégénérescence possible en un état malin. Les femmes chez qui la leucoplasie atypique s'accompagne d'une activité accrue des cellules situées dans la couche basale sont très susceptibles de développer un cancer. Lorsque la couche basale reste intacte, le stade précancéreux ne menace pas.

Leucoplasie cervicale

La leucoplasie cervicale est généralement appelée processus pathologique de la zone limitée de l'épithélium tégumentaire, dans laquelle la kératinisation de plusieurs couches se produit avec la formation d'infiltrats. La leucoplasie cervicale diffère à la fois de la simple et de la prolifération, qui peut survenir avec le début de la formation de cellules atypiques et constitue une menace de sa transformation en cancer du col de l'utérus. Le traitement de la leucoplasie cervicale en premier lieu vise toujours à éliminer la lésion.

La leucoplasie, ou comme on l'appelle aussi «point blanc», est insidieuse en ce qu'elle ne donne pas de symptômes évidents à tous les stades de son développement, et est souvent détectée par hasard, lors des prochains examens par un gynécologue. Parfois, les manifestations indirectes du développement de la leucoplasie sont une leucorrhée profuse, une odeur désagréable du vagin, une certaine quantité de sang après les rapports sexuels. La leucoplasie, en fait, est une formation blanche qui s'élève sur la membrane muqueuse du col de l'utérus, et parfois localisée dans la lumière du col de l'utérus et dans son canal.

Le traitement en temps opportun de la leucoplasie cervicale aide à prévenir le développement d'un cancer de la région génitale féminine.

Il convient de noter qu'aujourd'hui le traitement de la leucoplasie cervicale a de nombreuses méthodes et méthodes, bien que plus récemment, en règle générale, une seule méthode ait été utilisée - la diathermocoagulation.

Les méthodes modernes de traitement de la leucoplasie cervicale comprennent la cryothérapie de la leucoplasie, la coagulation au laser et la coagulation chimique. En plus de ces méthodes, il existe un grand nombre de médicaments qui aident le col à récupérer après ces procédures.

Une attention particulière doit être accordée aux méthodes chimiques de coagulation, qui sont indolores, peuvent être utilisées en ambulatoire, ne forment pas de cicatrices et coagulent le tissu cervical à la profondeur requise.

La coagulation au laser peut également être utilisée dans un centre médical ambulatoire. Il pénètre également la profondeur requise du tissu affecté. Cette procédure est effectuée au début du cycle menstruel du patient après le traitement du col avec la solution de Lugol, ce qui vous permet de déterminer les limites exactes des lésions tissulaires.

Il convient de noter que le choix du traitement de la leucoplasie cervicale doit toujours être précédé d'un ensemble complet de mesures diagnostiques visant à identifier les maladies inflammatoires chez le patient. Lors de l'identification des processus inflammatoires de la partie génitale féminine, la première chose à faire est de diriger tous les traitements pour les éliminer et ensuite de prendre la guérison de la leucoplasie.

Le choix final de la méthode appartient au médecin et doit être basé sur l'âge du patient, la profondeur des lésions, la morphologie des changements dans le cou, ainsi que les changements qui l'accompagnent.

Leukoplakia

Bonjour, j'ai 30 ans, il n'y a pas eu de grossesse. Le cycle est toujours irrégulier.spyak, échec hormonal: testostérone 1,77 nmol / L, FSH 5,53, LH 10,83 mMU / ml, progestérone 1 n mol / L. Examen cytologique sans particularités. Sur l'échographie révélée: le col est changé en raison de formations anéchogènes uniques de kystes endocervix de taille 6-7mm. La colposcopie a montré une leucoplasie. Dites-moi, sont ces changements précancéreux? Est-il possible que la biobsie ne confirme pas la leucoplasie?

Maladies chroniques: gastrite, jvp, souvent augmentation de la bilirubine totale (20-30)

Dans certains cas, en plus de consulter un gynécologue, il est nécessaire de consulter un gynécologue-endocrinologue. Nous vous recommandons d'apprendre comment le gynécologue endocrinologue diffère du gynécologue

Traitement cervical

La probabilité de grossesse dépend dans une large mesure du succès avec lequel les spermatozoïdes ont surmonté la première barrière à l'ovule - la glaire cervicale.

Le vagin, le col de l'utérus, l'utérus et les trompes de Fallope sont des vaisseaux communicants, tandis que la glaire cervicale est un «bouchon» qui bloque l'entrée de l'utérus et des trompes pour l'infection. Mais les possibilités de barrière du bouchon cervical sont limitées: si l'infection (germes, virus, etc.) devient trop importante, les propriétés chimiques du mucus changent et l'infection augmente, provoquant une inflammation de la muqueuse cervicale (cervicite), de la muqueuse utérine - endométrite et souvent de l'utérus tuyaux - salpingite. L'endométrite chronique et l'obstruction des trompes de Fallope - la cause la plus fréquente d'infertilité - dans de nombreux cas est le résultat direct du processus inflammatoire qui prend naissance dans le col de l'utérus. Conclusion: un contrôle périodique de la "pureté" du col de l'utérus est un facteur important pour maintenir la fertilité.

Avec toute intervention intra-utérine - radiographies de l'utérus et des trompes, hystéroscopie, stadification et ablation de la spirale, insémination intra-utérine, curetage, avortement, etc. tous les instruments passent par le canal cervical, ce qui signifie qu'avec un processus inflammatoire dans le col de l'utérus, il existe un risque d'infection qui se propage à la membrane muqueuse de l'utérus et des trompes. Conclusion: avant toute intervention intra-utérine, il est nécessaire d'examiner les frottis pour le degré de pureté et, en cas d'augmentation du nombre de leucocytes, de procéder au traitement.

La glaire cervicale est un miroir de la fonction hormonale de l'ovaire: ce n'est que certains jours du cycle pendant l'ovulation qu'elle devient perméable et favorable aux spermatozoïdes. En train de "nager" à travers la glaire cervicale, les spermatozoïdes passent la soi-disant "capacitation" - se laver du plasma séminal, qui bloque la capacité des spermatozoïdes à fertiliser, toutes les enzymes sont activées qui assurent la liaison du sperme à l'ovule pendant sa fécondation. Les autres jours du cycle et en l'absence d'ovulation chez la femme, la glaire cervicale immobilise les spermatozoïdes. Conclusion: évaluer l'interaction du sperme avec la glaire cervicale (test de compatibilité) n'est possible que les jours strictement définis du cycle - dans une période très proche de l'ovulation.

Certains médicaments (anti-œstrogènes, tels que le clomifène) perturbent la perméabilité de la glaire cervicale et peuvent donner la fausse impression d'un test de compatibilité négatif. D'autres suppriment l'ovulation et ne permettent pas non plus d'évaluer la compatibilité des spermatozoïdes avec le mucus. Conclusion: ne réalisez jamais de test de compatibilité en cycles lorsque des anti-œstrogènes ou des conservateurs bloquant l'ovulation sont prescrits (agonistes et antagonistes de la GnRH, contraceptifs, clomifène, etc.).

Nos médecins

Dans certains cas, la glaire cervicale contient des anticorps dirigés contre les spermatozoïdes, ce qui les prive de leur capacité de se déplacer «offensivement» et parfois même de se déplacer. Parfois, un simple changement du pH de la glaire cervicale peut nuire à la motilité des spermatozoïdes.

Inflammation, troubles hormonaux, incompatibilité immunologique - une liste incomplète de raisons qui sont généralement combinées sous le terme "facteur d'infertilité cervicale".

De très nombreux processus pathologiques du col de l'utérus, qui seront discutés ci-dessous, sont le reflet de l'inconvénient de la glaire cervicale, accompagnent l'infertilité et la soutiennent. La guérison des maladies du col de l'utérus s'accompagne souvent d'une normalisation de la composition de la glaire cervicale et aide à restaurer les conditions de la grossesse.

Le col de l'utérus (20) est une continuation de l'utérus. Le lieu de transition du corps de l'utérus au col de l'utérus est appelé l'isthme. La paroi de l'utérus se compose principalement de muscles lisses, la paroi du col est constituée de tissu conjonctif.

La partie inférieure du col de l'utérus fait saillie dans la cavité vaginale et est donc appelée la partie vaginale du col de l'utérus, et la partie supérieure, qui se trouve au-dessus du vagin, est appelée la partie supravaginale du col de l'utérus. Avec un examen gynécologique, c'est la partie vaginale du col qui est disponible pour examen. Lors de l'examen vaginal, le pharynx externe est visible (15, 18) - l'ouverture menant au canal cervical (canal cervical - 19). Dans la cavité utérine (13), le canal cervical s'ouvre avec un pharynx interne.

En cliquant sur le bouton «Envoyer la candidature», vous consentez au traitement de vos données personnelles conformément aux conditions

* - Champs obligatoires

1 - utérus (bas de l'utérus); 2, 6 - cavité utérine; 3, 4 - la surface avant de l'utérus; 7 - isthme de l'utérus; 9 - canal cervical; 11 - fornix vaginal antérieur; 12 - la lèvre avant du col de l'utérus; 13 - le vagin; 14 - fornix vaginal postérieur; 15 - la lèvre arrière du col de l'utérus; 16 - pharynx externe.

La membrane muqueuse du canal cervical est tapissée de cellules de l'épithélium cylindrique. Sous l'influence des changements hormonaux qui se produisent dans le corps d'une femme pendant le cycle menstruel, des changements cycliques se produisent également dans ces cellules. Pendant la période de l'ovulation, la sécrétion de mucus par les glandes du canal cervical augmente et ses caractéristiques qualitatives changent - elles deviennent perméables aux spermatozoïdes. Dans le même temps, les femmes peuvent remarquer une leucorrhée muqueuse transparente qui s'étire, parfois assez abondante. Les glandes du col peuvent se boucher et des kystes se forment (kystes de Nabotov).

La partie vaginale du col de l'utérus est recouverte comme les parois du vagin d'épithélium pavimenteux stratifié. Le lieu de transition de l'épithélium cylindrique du canal cervical dans l'épithélium pavimenteux stratifié de la surface du col de l'utérus est appelé la zone de transition. Parfois, la zone de transition entre les deux types d'épithélium peut se déplacer, tandis que l'épithélium du canal cervical couvre une petite zone de la partie vaginale du col de l'utérus, qui ressemble à de l'érosion. Dans de tels cas, ils parlent de la soi-disant pseudo-érosion (l'épithélium qui recouvre normalement la partie vaginale du col de l'utérus a une couleur gris rosâtre et l'épithélium du canal cervical est rouge).

Examen cervical

L'objectif est la détection rapide des conditions précancéreuses..

L'examen du col de l'utérus est effectué sur une chaise gynécologique. Après examen des organes génitaux externes, un miroir gynécologique est inséré dans le vagin et le col est exposé. Un excès de mucus et de blanc est retiré du col avec un coton-tige. L'examen du col n'est généralement pas effectué pendant les menstruations et pendant le traitement avec des médicaments vaginaux.

Muqueuse cervicale saine

Colposcopie - examen du col de l'utérus, du vagin et des organes génitaux externes à l'aide d'un colposcope, ce qui donne une augmentation de 10 à 30 fois. Le but principal de la colposcopie est le diagnostic des lésions précancéreuses et des stades précliniques (précliniques) du cancer du col utérin. Distinguer la colposcopie simple (aperçu) et étendue. La simple colposcopie permet d'avoir une idée approximative de l'état de la muqueuse du col de l'utérus. La colposcopie avancée avec coloration cervicale avec une solution d'acide acétique et d'iode peut détecter des changements pathologiques minimes.

Examen cytologique - un examen microscopique du col de l'utérus, qui est effectué pour déterminer la composition et le rapport des différents types de cellules dans le matériau à tester. Le matériel pour le diagnostic cytologique est obtenu par grattage facile en trois points: de l'intérieur (la membrane muqueuse du canal cervical), du tiers inférieur du canal cervical et de l'extérieur (la partie vaginale du col de l'utérus).

Biopsie cervicale - excision et examen microscopique d'un morceau de tissu du col de l'utérus dans le but de diagnostiquer la dysplasie, les papillomes, les ulcères, les tumeurs et d'autres pathologies. Le matériel est prélevé à l'aide d'une pince à biopsie spéciale, d'un scalpel, d'un laser ou d'un couteau à ondes radio. Le curetage diagnostique du canal cervical est un type de biopsie lorsque la paroi interne du canal cervical est utilisée comme matériau pour l'examen histologique.

nos avantages

un bébé est né grâce à nos spécialistes

Maladie cervicale

Parmi les causes contribuant à l'apparition de maladies cervicales, les plus importantes sont les suivantes:

  • début précoce de l'activité sexuelle
  • changement fréquent de partenaires sexuels
  • naissance précoce
  • antécédents d'avortement ou d'accouchement avec traumatisme cervical
  • maladies inflammatoires du vagin et du canal cervical
  • infection par le papillomavirus humain (en particulier les sérotypes 16 et 18) et le virus de l'herpès (en particulier HSV-2)
  • déséquilibre hormonal (plus souvent - déficit en progestérone)
  • troubles de l'immunité, qui joue un rôle important dans les processus de régénération des tissus physiologiques ou de croissance tumorale

Cervicite

La cervicite est une inflammation du col de l'utérus détectée par une augmentation du nombre de leucocytes dans le frottis par le degré de pureté. Normalement, il ne doit pas dépasser 10-15 dans un seul champ de vision.

Nécessite un traitement anti-inflammatoire. Aujourd'hui, l'approche standard - thérapie antibactérienne locale - l'utilisation de suppositoires intravaginaux, de comprimés, de capsules, qui sont une combinaison d'antibiotiques, de médicaments antifongiques et parfois aussi de médicaments qui restaurent la flore normale du vagin.

En cliquant sur le bouton «Envoyer la candidature», vous consentez au traitement de vos données personnelles conformément aux conditions

* - Champs obligatoires

Véritable érosion cervicale

Avec une véritable érosion cervicale sur la partie vaginale du col de l'utérus, il existe un défaut muqueux - une zone sans cellules épithéliales. La cause peut être un processus inflammatoire (endocervicite, colite) ou un effet traumatique (introduction d'un miroir gynécologique ou d'autres instruments, prise de frottis ou de raclures, traumatisme permanent lorsque l'utérus se prolonge). Lorsqu'elle est vue dans les miroirs, la véritable érosion ressemble à une tache de rouge. Dans des conditions normales, la guérison de l'érosion (ré-épithélialisation) se produit spontanément en 3-5 jours; en présence d'un processus inflammatoire, cela est facilité par la réhabilitation du tractus génital. Si la réépithélialisation ne se produit pas rapidement, la syphilis, le cancer du col utérin, etc. doivent être exclus..

Pseudo-érosion cervicale

La pseudo-érosion (ectopie de l'épithélium cylindrique - un changement de localisation) représente jusqu'à 40% de tous les processus pathologiques du col de l'utérus. Chez les jeunes femmes, la véritable érosion est rare, tandis que l'ectopie est souvent observée. Chez les femmes plus âgées, au contraire, la véritable érosion se produit plus souvent et les ectopies sont extrêmement rares.

Allouer une ectopie congénitale, acquise et post-traumatique.

L'ectopie congénitale de l'épithélium cylindrique est déjà détectée chez les filles nouveau-nées ou pendant la puberté. Cela est dû au fait que la croissance de l'épithélium glandulaire du canal cervical est en avance sur le développement de ses formations de tissu conjonctif musculaire, ce qui conduit à l'ectopie.

Ectopie du col de l'utérus

L'ectopie acquise est souvent, mais pas toujours, combinée avec le processus inflammatoire dans les parties inférieures du tractus génital féminin ou des troubles hormonaux.

Les ruptures du col de l'utérus lors de l'accouchement entraînent une déformation, une éversion de la muqueuse du canal cervical, entraînant une ectopie post-traumatique de l'épithélium cylindrique (ectropion).

Polypes cervicaux

Les polypes sont la croissance de la membrane muqueuse de la partie vaginale et (ou) du canal cervical, leur fréquence est de 5-6% parmi toutes les maladies du col de l'utérus. La survenue de polypes est associée à la fois à des troubles hormonaux et à des processus inflammatoires. Les polypes peuvent être uniques ou multiples..

En cliquant sur le bouton «Envoyer la candidature», vous consentez au traitement de vos données personnelles conformément aux conditions

* - Champs obligatoires

Polype du col de l'utérus

Chez les patients atteints de polypes du col de l'utérus, une leucorrhée de nature muqueuse peut être observée, parfois des saignements de contact se produisent. Les rechutes de la maladie sont suspectes de la possibilité d'un processus malin, qui nécessite un examen histologique obligatoire.

Leukoplakia

Leucoplasie - kératinisation et épaississement de l'épithélium pavimenteux stratifié du col de l'utérus. La fréquence est d'environ 6% parmi toutes les maladies du col de l'utérus, survient le plus souvent à l'âge de 40 ans, bien qu'elle puisse survenir à tout âge. La leucoplasie (du grec. - "tache blanche") vue dans les miroirs ressemble à une tache de couleur blanche ou blanc-gris (parfois avec une nuance nacrée) de différentes tailles et formes, avec des limites claires. La localisation de la leucoplasie peut être différente - en plus du col de l'utérus, elle est parfois située sur les voûtes du vagin. Les sites de leucoplasies de petites tailles peuvent ne pas être visibles à l'œil nu et ne sont détectés que par colposcopie, ce qui vous permet de clarifier la taille et la nature du relief de surface. Dans ce cas, la leucoplasie peut être déterminée sous la forme d'un mince film blanc. Une telle leucoplasie a généralement un caractère bénin. La leucoplasie sous forme de plaques épaisses (leucoplasie "rugueuse, épaisse, écailleuse, épineuse") est très suspecte de croissance maligne. Souvent, la leucoplasie (en particulier "macroscopique", "imposante") est associée à un carcinome intraépithélial, moins fréquemment à un cancer invasif du col utérin. Par conséquent, la détection de la leucoplasie implique automatiquement un examen ciblé visant à éliminer les processus malins.

Leucoplasie cervicale

Les patients ne présentent généralement pas de plaintes spécifiques; la leucoplasie est souvent une découverte accidentelle lors de la consultation d'un gynécologue pour une raison quelconque. C'est pourquoi, la colposcopie est obligatoire au stade de l'examen avant de préparer la grossesse, la FIV et d'autres procédures médicales. Il est correct de considérer la colposcopie comme une méthode de dépistage, qui devrait être utilisée chez toutes les femmes avec une fréquence d'au moins une fois tous les deux ans..

Papillomes

Le papillome est une croissance focale de l'épithélium pavimenteux stratifié sous forme de chou-fleur ou de champignon. Actuellement considéré comme une tumeur bénigne. Il peut être observé à la fois dans la région cervicale, dans le vagin et sur les organes optiques externes. Le papillome a une couleur rose ou blanchâtre, est clairement délimité des tissus environnants, le plus souvent il est unique. Il convient de rappeler que les papillomes sont relativement souvent soumis à une transformation maligne, et seule une étude morphologique nous permet d'établir le bon diagnostic..

Condylomes

Avec les papillomes, des condylomes peuvent également survenir, qui sont le résultat du processus inflammatoire dans la couche papillaire du tissu conjonctif et sont des croissances de tissu conjonctif allongées et épaissies, recouvertes d'un épithélium pavimenteux stratifié avec une division assez claire des couches.

Actuellement, les verrues génitales, en particulier les verrues génitales, sont considérées comme une manifestation spécifique de l'infection par le papillomavirus humain (HPV) avec la présence prouvée de virus du papillome humain de types 6 et 11. Les condylomes apparaissent souvent chez les jeunes femmes, pour la plupart multiples, situées sur le col de l'utérus et peuvent se propager à d'autres organes (vagin, organes génitaux externes).

Lorsqu'elles sont vues dans des miroirs, elles peuvent ressembler à des formations de pétales à extrémité pointue ("crête de coq") ou à des formations épithéliales de forme annulaire ressemblant à du chou-fleur (généralement autour du pharynx externe).

En plus des verrues génitales, il existe des verrues planes, caractérisées par une croissance endophytique. Les condylomes externes plats peuvent ressembler à une leucoplasie "squameuse" grossière.

Maladies précancéreuses du col de l'utérus

Les maladies précancéreuses du col de l'utérus comprennent la dysplasie. Le diagnostic ne peut être posé qu'à la suite d'un examen cytologique ou histologique. La dysplasie est caractérisée par une violation de la maturation et de la différenciation des cellules de l'épithélium pavimenteux multicouche recouvrant le col de l'utérus. En termes de gravité, on distingue trois principales formes de dysplasie: légère, modérée et sévère. Avec une dysplasie légère, des changements modérés dans les cellules épithéliales sont notés. Avec une dysplasie modérée, le processus pathologique capture de 1/2 à 2/3 de l'épaisseur de la couche épithéliale. Pour la dysplasie sévère (sévère), des dommages à presque toute l'épaisseur de la muqueuse sont caractéristiques. Il n'y a pas de tableau clinique spécifique pour la dysplasie. La moitié des patients ne se plaignent pas du tout, tandis que les autres présentent des symptômes dus à des maladies gynécologiques concomitantes. Lorsqu'elle est vue dans des miroirs et une colposcopie, la muqueuse dite atypique peut être détectée. De plus, sur la membrane muqueuse du col de l'utérus peuvent se trouver des zones iodées négatives, diverses options de dyskératose (leucoplasie, mosaïque, ponction), des changements papillomateux et condylomateux.

Cancer du col utérin

Au fil du temps ou à la suite du traitement de maladies inflammatoires, la correction des troubles hormonaux, l'état de la muqueuse du col de l'utérus peut changer et certains éléments peuvent passer dans d'autres. Dans le même temps, les processus dysplasiques du col de l'utérus peuvent devenir moins prononcés ou disparaître complètement. À cet égard, les tactiques d'attente sont acceptables, surveillant la dynamique du processus avec une dysplasie légère et modérée. Avec une dysplasie sévère, la probabilité de développer un cancer du col de l'utérus augmente considérablement, de sorte que la prise en charge future avec un examen cytologique répété des frottis est inacceptable. Le traitement principal de la dysplasie sévère est l'ablation cervicale suivie d'un examen histologique approfondi du matériel obtenu..

Cancer du col utérin

Le cancer du col utérin est l'un des principaux endroits parmi les processus malins des organes génitaux féminins. Le plus souvent, cette pathologie est détectée chez les femmes du groupe d'âge plus avancé (50-60 ans), cependant, il y a une tendance à une augmentation de la fréquence de la maladie chez les jeunes femmes. Ces dernières années, le développement d'un cancer du col de l'utérus est largement associé à une infection virale sexuellement transmissible. Le Centre international de recherche sur le cancer a officiellement déclaré que les types de papillomavirus 16 et 18 sont des facteurs cancérigènes et que les types de papillomavirus 31, 33 et 35 sont potentiellement cancérigènes. Les facteurs provoquants importants dans la survenue d'un cancer sont le début précoce de l'activité sexuelle, la présence d'un grand nombre de partenaires sexuels, ainsi que le tabagisme. Un rôle majeur dans le développement de la maladie est joué par les violations de l'innervation et du trophisme du col de l'utérus, résultant de ses blessures traumatiques lors de l'accouchement et de l'avortement. Une certaine place est accordée à la présence de colpites et de cervicites, dans lesquelles se produisent souvent des maladies de fond et précancéreuses.

Le cancer du col de l'utérus se développe le plus souvent (90-95%) à partir de l'épithélium pavimenteux stratifié de sa partie vaginale, moins souvent (4-6%) - à partir de l'épithélium glandulaire du canal cervical. En règle générale, le processus pathologique commence à se développer dans la zone de transition, où deux épithéliums sont réunis (multicouche plat et cylindrique). Pour le jeune âge, la localisation du processus pathologique sur la partie vaginale du col est caractéristique, pendant la ménopause dans le canal cervical.

L'apparition d'un cancer du col utérin se traduit souvent par des symptômes effacés. Dans cette phase, le cancer du col de l'utérus a généralement l'apparence d'un petit ulcère ou d'une croissance tumorale, relativement superficielle, limitée aux limites du col de l'utérus. Une leucorrhée avec un léger mélange de taches dans la période intermenstruelle est généralement observée. Lorsque la tumeur se développe, en plus des blancs sanglants, des saignements se produisent, parfois abondants, souvent après avoir soulevé des poids, des rapports sexuels, des douches vaginales, etc. (les soi-disant saignements de contact). À l'avenir, à mesure que le cancer se développe, une compression des terminaisons nerveuses et des troncs dans la région pelvienne, une compression des uretères se produit, qui s'accompagne de l'apparition de douleur. La douleur peut provoquer un processus inflammatoire associé. Habituellement, la douleur est localisée dans le sacrum, dans le bas du dos, dans le bas de l'abdomen. Avec la propagation du processus tumoral, ils peuvent irradier vers la cuisse, le rectum.