Causes et danger du lipome mammaire

Teratoma

Bonjour chers lecteurs! Aujourd'hui, nous allons parler de ce qu'est un lipome mammaire, est-ce une oncologie et ce qui est une tumeur dangereuse pour un patient si elle est dangereuse!

Qu'est-ce qu'un lipome??

Alors lipome - qu'est-ce que c'est? Cette tumeur (néoplasie) appartient à la catégorie des cancers. Une éducation comme le lipome peut-elle être un cancer, demandent les patients ayant un diagnostic similaire. En aucun cas ça ne lui devient même!

Le lipome est une formation de tissu conjonctif bénin, provenant du tissu sous-cutané friable. Parfois, la néoplasie pénètre entre les muscles et les faisceaux de vaisseaux sanguins vers le périoste, mais le plus souvent, elle "s'assoit" tranquillement dans le tissu adipeux, ne maligne pas (ne se transforme pas en formation maligne). Il est extrêmement rare (dans des cas exceptionnels) que de telles néoplasies soient converties en cancer du tissu conjonctif - liposarcome.

Le mot «lipome» vient du mot latin «graisse», donc dans la vie quotidienne, il est souvent appelé wen ou tumeur graisseuse. La maladie peut être indépendante ou une manifestation de lipomatose (dommages multifocaux au corps par de telles tumeurs). Le code 10 de la CIM renvoie la maladie à la section D-17. Environ 10% des néoplasmes volumétriques détectés du buste sont des lipomes.

Qui est diagnostiqué avec une pathologie?

Ces néoplasmes sont le plus souvent diagnostiqués chez la femme au cours de la période préménopausique, au moment du début de l'involution des glandes mammaires (40 ans et plus). À cet âge, le tissu fibreux prédomine le plus souvent dans la tumeur..

Si une néoplasie est diagnostiquée chez les femmes en âge de procréer, le tableau cytologique est plus diversifié (cellules graisseuses, mucus ou tissu conjonctif prédominent).

La maladie est diagnostiquée non seulement chez les femmes, mais aussi chez les hommes (oui, le sexe fort a également une glande mammaire, et il peut y avoir des maladies de cet organe).

Mais qu'en est-il des enfants, demandez-vous. Malheureusement, cette maladie ne contourne pas cette catégorie de la population. Les lipomes peuvent être diagnostiqués chez un enfant et un adolescent. Le plus souvent, ce sont des filles de moins de 14 ans. Dans ce cas, une consultation avec un mammologue est requise!

Signes de maladie

Les symptômes subjectifs d'une tumeur sont absents. Le plus souvent, ce sont de petites formations pouvant atteindre 2 centimètres. Les formations atteignent rarement 10 centimètres de diamètre.

À l'examen de palpation, une néoplasie est détectée sous la forme d'un néoplasme:

  • élastique;
  • élastique;
  • arrondi
  • avec des limites claires;
  • non soudé aux tissus environnants, mais sédentaire.

La tumeur est indolore, généralement détectée par hasard lors d'un examen de routine, lors d'une échographie, lors d'une mammographie.

À quoi ressemble ce néoplasme??

Toute femme doit savoir à quoi ressemble un lipome. S'il s'agit d'une formation superficielle (sous-cutanée), vous pouvez voir et sentir sans difficulté une "bosse" légèrement saillante, élastique et élastique. Si la néoplasie est située profondément dans les tissus, vous ne la verrez en aucune façon. Cela peut être fait par un médecin, lorsqu'il est examiné à l'aide de diagnostics matériels.

À l'échographie, le médecin voit une formation hyperéchogène (gris clair) dans les tissus glandulaires avec des limites claires. Sur le scanner, des structures homogènes (homogènes) aux contours nets sont visibles. La densité tissulaire correspond à la graisse.

Une image radiographique montre au contraire le lipome comme une formation plus légère que le tissu environnant. Voir une comparaison des signes de l'apparition d'un des types de lipomes sur une échographie et sur une image de mammographie (figure ci-dessous).

Si la tumeur était grande (un wen géant avec un poids d'environ un demi-kilogramme et une taille d'environ 5 à 12 centimètres) et qu'elle a été enlevée, elle ressemble à ceci:

Classification des lipomes

La tumeur est classée en fonction du nombre de formations dans le sein (unique et multiple), les formes de la maladie se distinguent par la forme et la structure de la néoplasie:

  • nodal (formation focale);
  • diffuser.

Une tumeur graisseuse nodulaire est une formation ronde et bien définie en forme de capsule qui, lorsqu'elle est revêtue de la capsule, ressemble à une boule remplie de graisse.

Une tumeur grasse sous forme diffuse se développe à travers la capsule et perd une forme arrondie claire.

Selon l'emplacement de la formation, il est d'usage de distinguer:

  • formations intramammaires, définies sur le fond du tissu glandulaire (se développent entre les lobes du sein)
  • sous-cutanée, n'affectant pas le parenchyme organique;
  • tumeurs profondes localisées derrière les glandes mammaires.

En règle générale, ces néoplasies se développent dans une glande. Si le tissu du sein droit est affecté, cela ne signifie pas que vous aurez jamais des problèmes avec le sein gauche..

Selon l'image cytologique, plusieurs types de lipomes sont distingués:

  • fibrolipome;
  • myolipome;
  • myxolipome;
  • angiolipome;
  • lipofibrome;
  • adénolipome;
  • hémarthome (fibroadénolipome);
  • lipome classique ou adipeux, représenté exclusivement par des adipocytes (cellules du tissu adipeux).

Dans le premier cas, les cellules fibreuses prédominent dans les tissus tumoraux (ce type de néoplasme se retrouve chez les patients liés à l'âge). Dans le second, une combinaison de tissu adipeux et de fibres musculaires est présente dans le néoplasme. Dans le troisième - la tumeur est représentée par une combinaison de graisse et de mucus.

L'angiolipome est une tumeur de la biopsie dont se trouvent les cellules du réseau vasculaire. On pense qu'une telle formation est littéralement enchevêtrée dans un réseau de capillaires. Les lipofibromes sont des néoplasies principalement représentées par du tissu adipeux avec une petite quantité de tissu fibreux..

L'adénolipome est une formation constituée de cellules épithéliales glandulaires et de tissu adipeux. Il existe également des combinaisons des néoplasies décrites ci-dessus (hémarthome).

Les causes de la maladie

Les discussions au sein de la communauté médicale sur les causes de la maladie se poursuivent. La formation de tumeurs à partir du tissu adipeux est considérée comme un processus multi-causes. 4 théories principales sont avancées:

  1. Métabolique.
  2. Génétique.
  3. Hormonal.
  4. Exogène ou réglementaire.

Métabolique, attribue le rôle principal dans le développement de la maladie à l'accumulation de lipoprotéines de faible densité dans les tissus. Ces substances diffusent mal à travers les parois des vaisseaux sanguins, s'accumulent dans l'espace intercellulaire et sont recouvertes d'une capsule de tissu conjonctif.

La génétique se concentre sur le défaut d'un gène particulier, conduisant à des lipomatoses héréditaires.

Hormonal - met en évidence le réarrangement hormonal du corps (cela explique la croissance des tumeurs chez les adolescentes et les femmes d'environ 45 ans). L'échec dans le développement ou l'involution de la glande conduit à la formation de néoplasies.

La théorie de la régulation dit que les adipocytes sont distribués dans les tissus selon un programme spécifique, régulé par les mécanismes internes du corps. Si le mécanisme échoue, les adipocytes s'accumulent en un seul endroit et prolifèrent avec une capsule fibreuse.

Les facteurs contribuant à la croissance du wen et des formations combinées comprennent:

Certains auteurs pensent même que la négligence des exigences d'hygiène entraîne une violation du sébum (sébum) et stimule indirectement la formation de tumeurs du tissu adipeux. Très probablement, les causes de la maladie sont un complexe de plusieurs facteurs qui affectent négativement la glande mammaire..

Diagnostique

Étant donné que la néoplasie n'est pas accompagnée de symptômes caractéristiques, le matériel non invasif et les diagnostics cytologiques sont de première importance:

  1. Le protocole échographique décrit des formations iso-hyperéchogènes dans la région du buste. L'échogénicité accrue est un écho de signes indiquant la prédominance des cellules fibreuses.
  2. Une radiographie ou une mammographie représente cette tumeur comme une formation transparente aux rayons X (lumière, gris clair). La capsule du lipome est radio-opaque (clairement visible, le contour est plus sombre que la tumeur). La radiographie ne permet pas de détecter les excroissances diffuses, car il n'y a pas de capsule clairement visualisée.
  3. Une biopsie est le plus souvent prise par aspiration. La cytologie (l'étude des cellules) donne les informations les plus fiables sur la structure du néoplasme. Utilisez cette méthode pour vérifier le diagnostic..

Si nécessaire, le médecin peut prescrire une tomodensitométrie ou une IRM d'un buste et un test sanguin avec la détermination des glycoprotéines CA-15-3. Ce sont des marqueurs tumoraux. Un oncologue-mammologue est souvent impliqué dans le diagnostic. Cela n'a pas besoin d'être effrayé. Le médecin vous examinera pour distinguer le lipome des autres néoplasmes du buste, en particulier la mastopathie, le fibroadénome, le liposarcome ou l'involution du buste. Les néoplasmes décrits ne sont généralement pas confondus avec les papillomes..

Traitement

Les méthodes de traitement dépendent de la taille et du type de tumeur. Si vous avez une petite tumeur de 1 à 5 mm, le médecin recommande une surveillance de la dynamique. Malheureusement, la thérapie conservatrice, y compris le traitement avec des remèdes populaires, n'est pas efficace pour wen. Ces tumeurs sont soit retirées, soit observées..

Ils sont supprimés dans plusieurs cas:

  • si vous prévoyez une grossesse;
  • un wen s'est formé sous la peau et défigure l'apparence, provoquant une gêne psychologique;
  • la tumeur a atteint une grande taille et serre la glande, provoquant des douleurs et provoquant une nécrose;
  • le néoplasme se développe rapidement (le risque de malignité est élevé);
  • des signes de liposarcome sont apparus.

Que faire si vous êtes enceinte et avez une tumeur? Suivez les conseils de votre médecin. Très probablement, seule l'observation vous recommandera. L'ablation est nécessaire si la néoplasie provoque de la douleur et se développe rapidement. En dehors de la grossesse, la tumeur peut être retirée à la demande de la patiente..

Les néoplasmes nodulaires sont décortiqués avec la capsule. L'opération est appelée "énucléation", réalisée pour la forme nodulaire de la tumeur.

Avec la croissance de lipomes «purs», l'aspiration de graisse du néoplasme est possible. Les avantages de la procédure sont l'absence de cicatrice après la chirurgie, l'inconvénient est l'incapacité à retirer la capsule fibreuse et le risque de rechute.

Si une tumeur diffuse s'est formée dans la glande, les médecins recommandent une résection (ablation) du secteur affecté avec une zone de tissu sain.

En cas de petite néoplasie, des procédures mini-invasives (cryodestruction, correction laser, thérapie par ondes radio) peuvent être proposées..

Les recommandations après la chirurgie sont de nature générale: nutrition harmonieuse, activité physique modérée, exclusion des blessures et autres facteurs provoquant une néogenèse (croissance de nouvelles formations), y compris l'utilisation rationnelle de OK (contraceptifs en comprimés).

Diagnostic échographique des lipomes du cou

Accuvix-A30

Vérifié par le temps! Système de recherche à ultrasons avec une précision de diagnostic experte.

L'échographie est actuellement la principale méthode de diagnostic différentiel des tumeurs de la glande thyroïde et des tissus mous adjacents du cou [6-8,10]. Selon le Moscow Cancer Center, les tumeurs du tissu adipeux représentent environ 13% de toutes les tumeurs non organiques et 45% des tumeurs dérivées du mésenchyme [3]. Parmi eux, on distingue les lipomes, la lipomatose diffuse, les liposarcomes [4]. Le plus souvent, des lipomes solitaires sont observés. Ils se caractérisent par une croissance lente et se produisent avec la même fréquence chez les hommes et les femmes [5]. Les lipomes ont une capsule mince et bien définie. Au microscope, les lipomes matures sont constitués de tissu adipeux et sont des accumulations de cellules graisseuses situées dans le stroma du tissu conjonctif, dont le rapport est différent. Les tumeurs malignes du tissu adipeux sont rares [9].

Les lipomes solitaires ont une forme différente et sont localisés sur le dos, moins souvent sur les surfaces latérales ou avant du cou. Selon la profondeur de localisation, plusieurs types de lipomes sont distingués: I - superficiel, localisé dans le tissu sous-cutané, II - fascio-musculaire, situé dans le fascia du cou ou des muscles et enfermé entre les feuilles fasciales, III - paraviscéral, situé près de la trachée, de la glande thyroïde, du pharynx et l'œsophage cervical, entre le muscle et le fascia vertébral [1]. Avec les lipomes superficiels solitaires, une asymétrie du cou est généralement observée. Leur diagnostic lors de la palpation n'est pas difficile. Ils ont une cohérence de test, sont mobiles, avec une localisation sur la face avant ils peuvent simuler le goitre. Le diagnostic des lipomes profonds du cou est une tâche plus difficile. Habituellement, ils sont reconnus soit après l'apparition d'un syndrome de compression des organes ou des vaisseaux sanguins à proximité, soit comme des résultats aléatoires avec une échographie du cou. Voici quatre cas de lipomes superficiels et profonds du cou identifiés lors d'examens préventifs de masse de personnes vivant dans des zones contaminées par des radionucléides après l'accident de Tchernobyl.

matériaux et méthodes

L'échographie du cou et de la glande thyroïde a été réalisée selon une méthode standard à l'aide de capteurs d'une fréquence de 7,5 MHz [11]. 4 patients (2 hommes et 2 femmes) à l'âge de 9,12, 45 et 53 ans ont été examinés. Nous donnons l'observation correspondante.

Cas 1

Patient A., 12 ans. Un examen de routine a révélé un épaississement inégal de la moitié gauche du cou. L'examen clinique dans la région du lobe gauche de la glande thyroïde a révélé une formation tumorale d'une consistance de test de 7x4 cm.Au cours de l'examen, une diminution de l'accumulation d'une préparation de radio-isotopes dans le lobe gauche de la glande thyroïde a été notée. Examen échographique: le lobe gauche de la glande thyroïde se déplace vers le haut, ses dimensions sont réduites. La formation d'une forme ovale avec des contours externes clairs de 3,2x2,2x7,8 cm est déterminée à l'arrière de celle-ci. La formation a une structure inhomogène en raison de zones de densité réduite (le long de la périphérie) et de zones de densité accrue d'une forme linéaire qui occupent presque toute la zone de formation (Fig. 1a b).

Une biopsie de ponction a été réalisée sous guidage échographique. Examen cytologique: tissu adipeux. Fonctionnement: derrière le lobe gauche de la glande thyroïde est déterminée par la formation, la taille de 7x4x3 cm, jaune, dans une capsule, une cohérence de test homogène. Le lobe gauche de la glande de consistance normale, de taille réduite. Examen histologique de l'éducation à distance: lipome. Avec l'échographie dynamique, 6 mois après l'opération, le lobe gauche de la glande thyroïde est généralement localisé, de taille réduite, et il n'y a aucun signe de récidive de lipome dans la zone du lit postopératoire (Fig. 1c).

Méthodes pour diagnostiquer les lipomes et distinguer de l'inflammation, de l'acné et des bosses

Les lipomes peuvent être caractérisés comme des formations bénignes formées à partir de tissu adipeux..

Ils peuvent être uniques ou avoir une large gamme de croissances. Dans le second cas, une symétrie est souvent observée. Le lipome a des limites claires et lorsqu'il est palpé, il se déplace facilement dans la capsule.

Les principales causes d'occurrence sont une prédisposition génétique, une mauvaise hygiène, une démodécie, une défaillance métabolique. Les gros lipomes ne peuvent être enlevés que chirurgicalement; l'auto-traitement peut nuire au patient.

Mécanisme de formation

En médecine, il existe plusieurs versions du processus de formation des lipomes:

  1. Indique la croissance d'un wen comme une tumeur bénigne. Dans ce cas, la croissance du tissu adipeux ressemble à de nombreux clones d'une cellule cambiale, ce qui a donné naissance à la population. Une confirmation de cette théorie est la structure lobulaire du phoque. Dans le même temps, il y a des cellules dans la tumeur avec une activité mitotique élevée. Ces formations sont souvent situées profondément dans l'épiderme..
  2. Associe l'apparition d'un wen à un blocage de la glande de la glande, qui est dû à une violation de l'écoulement de la sécrétion sébacée. Dans de tels lipomes, il n'y a pas de structure lobulaire. La localisation se produit dans les zones d'accumulation de glandes sébacées, ce qui rend la théorie crédible. Ces formations sont peu profondes et sont situées superficiellement sur la peau..

La taille des lipomes peut être petite ou atteindre de grands volumes de dommages. Cela dépend à la fois de la cause de l'apparition et du mécanisme de développement du wen. La tumeur est généralement molle et mobile à la palpation, a une capsule.

Les néoplasmes peuvent rester constamment de la même taille ou se développer progressivement. Parfois, l'augmentation est directement proportionnelle à l'augmentation du poids corporel et avec une diminution du poids, l'adipose peut diminuer. Si la croissance du lipome est rapide, cela peut être dangereux pour le patient et doit être consulté par un médecin.

En plus de serrer les tissus voisins et de stagner le sang, certaines tumeurs se transforment en tumeurs malignes.

Vidéo

Qu'est-ce qu'un lipome?

Causes des lipomes

Des néoplasmes sous-cutanés peuvent apparaître sur le corps sous l'influence d'un certain nombre de facteurs sur le corps:

  • En présence d'une prédisposition génétique.
  • Si le métabolisme des graisses est altéré.
  • Avec démodécie.
  • Lorsque l'hygiène personnelle n'est pas maintenue pendant longtemps.

En général, ce ne sont que des facteurs prédisposants qui forment un sol favorable au développement du lipome. Mais l'apparition d'un wen est associée au mauvais mode de vie d'une personne, lorsque le corps ne peut pas faire face à l'élimination des produits de décomposition, n'a pas le nombre nécessaire de protéines enzymatiques pour le métabolisme, ou des dépôts de graisse se produisent en raison d'une mauvaise alimentation.

Prédisposition génétique

L'hérédité joue un rôle important, car la tendance à la lipomatose peut être transmise à l'enfant par les parents. Dans ce cas, les adipeux se produisent même avec des dysfonctionnements hormonaux mineurs ou des erreurs de nutrition. La lipomatose est caractérisée par la formation systémique de lipomes de toute taille..

Altération du métabolisme des graisses

Les troubles du métabolisme des graisses peuvent être diagnostiqués à tout âge chez les deux sexes. Cela est dû à des perturbations dans la production d'enzymes, dans les processus de division des graisses et de transport de la substance traitée dans tout le corps. Ces changements augmentent le niveau de triglycérides et de cholestérol, ce qui entraîne le dépôt de plaques athérosclérotiques et le blocage de la lumière des vaisseaux sanguins, ce qui provoque des lipomes.

Faible niveau d'hygiène personnelle

Lorsque les phoques apparaissent, les petits lipomes sont souvent associés à un manque d'hygiène. Si vous ne traitez pas les furoncles et l'acné pendant une longue période ou ne les ouvrez pas vous-même, alors wen peut se former à cet endroit. Si le pus n'est pas complètement éliminé du cours existant, une inflammation se produit et la concentration devient chronique. L'AVC peut rétrécir et guérir. Lorsqu'une épaisse sécrétion sébacée s'accumule, un lipome se forme. Une telle formation a une capsule, mais n'a pas de structure lobulaire.

Démodécose

Cette pathologie est moins courante et est associée à la présence de tiques dans les glandes méibomiennes et sébacées. Il est impossible de détecter visuellement le problème et avec une bonne immunité, la maladie ne se manifeste pas. Mais lorsque les défenses de l'organisme sous l'influence d'un certain nombre de facteurs s'affaiblissent, les acariens commencent à se multiplier et leur population provoque un blocage de la glande des glandes. Plus souvent, une ébullition apparaît dans cette zone, mais si le processus inflammatoire ne démarre pas et que la sécrétion cutanée s'accumule en raison du manque de sortie, un lipome se forme.

À quoi ressemblent les lipomes

Répondant à la question de savoir à quoi il ressemble et où le wen est souvent situé sur le corps humain, il convient de noter qu'il existe des lipomes cutanés, abdominaux et internes. Mais généralement, la germination affecte uniquement la graisse sous-cutanée.

Ces formations sont de densité moyenne et ne sont pas soudées à la peau. La surface de l'épiderme au-dessus du lipome n'est pas modifiée. Le lieu de localisation le plus caractéristique:

Plus rarement, des lipomes peuvent être trouvés sur les fesses, les jambes, l'estomac et l'aine. Les formations n'affectent jamais les pieds et les paumes, car il n'y a pas de tissu adipeux.

Zhiroviki ne se forme jamais sur les paumes et les pieds. Parfois, les lipomes peuvent affecter les espaces intermusculaires et se propager aux organes internes. Ils sont également capables de créer une couche d'amortissement près des organes à base de graisse viscérale..

Lipome du torse

En répondant à la question de ce à quoi ressemble un wen sur un corps humain, il convient de noter que sur différentes parties du corps, il peut avoir une taille et une structure différentes. Sur le corps, les lipomes affectent souvent la poitrine, le dos et l'estomac. Chez les personnes en âge de scolarisation, multiples et localisées sur la paroi avant du péritoine. En moyenne, la taille du wen peut varier de 10 à 20 cm de diamètre. Au site du néoplasme, la palpation de la cavité abdominale est généralement difficile.

Sur le dos, le wen est difficile à remarquer, il ne se fait sentir qu'avec une augmentation de taille, lorsque survient une gêne. Si le lipome est localisé au-dessus de la colonne vertébrale, il se différencie par une hernie par diagnostic en IRM ou en échographie.

Lipome des hanches et des avant-bras

Souvent, le wen dans ce domaine est douloureux. Cela est dû à leur ajustement aux vaisseaux et aux fibres nerveuses. Lorsque les lipomes se développent, ils resserrent ces zones et provoquent des douleurs, en particulier pendant l'effort physique. Lors de la compression de grosses veines, une stagnation du sang est observée. Les artères sont rarement à risque, uniquement si la membrane se brise et que le contenu se propage. Dans ce cas, l'ancienne capsule reste à l'intérieur et une nouvelle contenant des commissures de connexion se forme autour du wen. Lorsque les adhérences sont compactées et grossières, elles peuvent comprimer le vaisseau et réduire sa perméabilité. La douleur est douloureuse et constante.

Parfois, les phoques dans la région des hanches et des avant-bras peuvent germer dans de petits vaisseaux, puis le wen devient un angiolipome. Néanmoins, la nature bénigne de la tumeur ne change pas, mais sa douleur est beaucoup plus élevée.

Lipome des organes parenchymateux

Ces wen se distinguent par le fait qu'ils ne peuvent pas être déterminés visuellement, car ils sont situés profondément à l'intérieur des organes. Plus souvent, ils se trouvent dans les reins, le foie, parfois dans les glandes surrénales, la rate, le pancréas et la glande thyroïde, moins souvent dans les ovaires. Ces formations se manifestent par une détérioration du bien-être, et la symptomatologie présente des signes similaires de maladies de l'organe près duquel se développe l'adipose. Habituellement, en plus d'une douleur périodique sourde, des nausées, un gonflement des membres, des vomissements, une faiblesse, une mauvaise miction, des baisses de pression, du sang dans l'urine sont observés.

Le lipome dans les poumons est extrêmement rare. Aux premiers stades, il est difficile de détecter un néoplasme, car il n'y a pas de symptomatologie correspondante. La structure des tissus autour du wen change et se transforme en tissu conjonctif sous la forme d'une coquille. Avec une augmentation du lipome, il peut comprimer les organes voisins, ce qui se manifeste par un essoufflement et une douleur. Le patient peut commencer à tousser avec des crachats et une éclaboussure de sang. Une telle tumeur n'est enlevée que chirurgicalement immédiatement avec la capsule. La liposuccion n'est autorisée que lorsque le wen est localisé à la surface du poumon.

Lipome de la tête

Lorsque vous vous demandez à quoi ressemble un lipome sur la tête, il convient de noter que cette formation est généralement petite et située dans la zone de croissance des cheveux. Si le wen a germé sur la pommette ou la voûte du crâne, il sera clairement visible à la surface. La peau de la zone du lipome est froide.

Les tumeurs intracrâniennes se caractérisent par la présence de divers symptômes. Cela peut être une violation de la vision, de l'ouïe, de l'odorat, de la coordination et des hallucinations, des contractions du corps, de la léthargie, du délire. Tout dépend de la zone du cerveau affectée par le lipome..

Cou de lipome

Avant de traiter un lipome, il est nécessaire de distinguer le ganglion lymphatique du wen, car c'est sur lui que ressemble le phoque dans cette zone. Cela peut parfois être difficile lors d'un examen de routine et des méthodes instrumentales peuvent être nécessaires. L'emplacement des formations sur la paroi arrière est le plus douteux, car les tumeurs avant se font sentir par la violation de la déglutition, de l'enrouement. Si le nerf phrénique est affecté, le patient est tourmenté par le hoquet.

La formation de la voix est altérée par la compression du nerf laryngé récurrent lorsque le ligament est affaibli.

Lipome mammaire

Ces tumeurs proviennent du tissu adipeux situé autour de la glande. Les formations se déplacent librement pendant la palpation et ne provoquent pas de douleur. Étant donné que la peau à la surface du joint n'est pas modifiée, il est difficile de déterminer la présence d'une tumeur aux stades initiaux.

Au fur et à mesure qu'ils grandissent, de gros, gros wen peuvent provoquer une gêne et une déformation du sein..

Si le lipome se développe directement à partir de la glande, il est immobile. Si la tumeur affecte le tissu adipeux, elle peut être détectée par la saillie au-dessus de la peau.

Les formations mineures sont éliminées avec une aiguille en injectant des médicaments dans la tumeur pendant plusieurs mois. La thérapie par ondes radio et laser peut également être utilisée sous anesthésie locale. Le traitement endoscopique est indiqué pour les grandes formations..

La lipoectomie est considérée comme une méthode extrême lorsqu'une tumeur et un excès de tissu adipeux de la glande sont excisés. Cela est nécessaire avec la forme avancée ou la taille importante du wen. Après cette procédure, une mammoplastie peut être nécessaire pour corriger la forme du sein..

Lipome cardiaque

Dans cet organe, le wen apparaît très rarement. Les symptômes sont directement liés à l'emplacement de la formation. Une tumeur dans l'oreillette droite se manifeste par une arythmie. Si l'emplacement tombe sur la zone des cloisons auriculo-ventriculaires, interventriculaires et auriculaires, cela se caractérise par un blocage d'une impulsion d'excitation. Lorsque la tumeur se développe, elle commence à pénétrer dans la cavité cardiaque, ce qui affecte la diminution du volume diastolique et systolique, le cœur pompe moins de sang.

La contractilité s'aggrave avec une atteinte du muscle cardiaque. Progressivement, ces complications entraînent une insuffisance cardiaque, un œdème pulmonaire, pouvant être mortel.

Presque tous les lipomes, quelle que soit leur localisation, ont une forme arrondie et une capsule. Habituellement, ils sont indolores à la palpation et ne présentent pas de symptômes aux premiers stades. La principale raison du développement de l'adipose est le mode de vie inapproprié du patient.

Pour éviter l'apparition de néoplasmes bénins, il faut bien manger, faire de l'exercice, tempérer le corps, éviter le stress et traiter toutes les pathologies chroniques en temps opportun.

Si vous trouvez une erreur, veuillez sélectionner un morceau de texte et appuyez sur Ctrl + Entrée. Nous allons le réparer, et vous aurez + karma

Lipome. Causes, symptômes, signes, diagnostic et traitement de la pathologie

Le lipome est une tumeur bénigne dont le substrat histologique est du tissu adipeux blanc. Cette tumeur se caractérise par une croissance lente et indolore. Sa dégénérescence en liposarcome malin ne se produit presque jamais. Théoriquement, il peut se développer dans n'importe quelle partie du corps, à l'exception des paumes et des pieds. Des lipomes sous-cutanés superficiels, également appelés adipeux, se développent dans environ 95% de toutes les tumeurs de ce type. Les 5% restants se trouvent dans les organes de la cavité abdominale et thoracique, des os, des muscles, du cerveau et de la moelle épinière. Les lésions multiples de l'organisme par ces tumeurs sont appelées lipomatoses..


Une des variétés de lipomes est l'hibernome - une tumeur de leur germe embryonnaire de graisse brune. Extérieurement et cliniquement, il n'est pas très différent du lipome classique et ne se distingue qu'après un examen histologique. Pour cette raison, à l'avenir, les hibernomes seront décrits avec les lipomes..

Le traitement médical de ces tumeurs apporte aujourd'hui plus d'effets secondaires que d'avantages, nous pouvons donc affirmer avec confiance qu'il n'existe pas du tout. Dans la plupart des cas, ces tumeurs ne gênent pas leurs porteurs, à l'exception d'une apparence esthétique désagréable. Par conséquent, ils peuvent rester non traités tout au long de la vie..

Le traitement préféré du lipome est son ablation chirurgicale. En règle générale, cela se produit dans de rares cas, lorsqu'un lipome est compliqué par une atteinte des nerfs et des vaisseaux sanguins, ce qui entraîne une douleur chronique. L'ablation de la tumeur dans ce cas est arbitraire et déterminée par la volonté du patient. Moins courantes sont les situations dans lesquelles les lipomes peuvent être opérés de manière obligatoire, car ils menacent directement la vie du patient.

Le mécanisme de formation des lipomes

Il existe deux principaux mécanismes de formation de lipomes..

Le premier mécanisme est le plus reconnu au monde et est confirmé par de nombreuses études dans ce domaine. Il consiste en la croissance de lipomes sous forme de tumeurs. En d'autres termes, les cellules graisseuses qui composent cette formation sont des clones d'une cellule cambiale, dont la population entière émerge par la suite. Cette théorie est soutenue par la structure lobulaire de la plupart des lipomes profonds, ainsi que par la détection de cellules spécialisées ayant une activité mitotique (cellulaire) élevée..

Le deuxième mécanisme de formation de lipome est associé à une altération de l'écoulement de la sécrétion des glandes sébacées et, par conséquent, à l'accumulation de tissu adipeux dans la lumière élargie de la glande elle-même. Ces lipomes sont souvent superficiels et n'ont pas de structure lobulaire. Leur localisation la plus fréquente dans les lieux d'accumulation de glandes sébacées, ce qui témoigne également en faveur de ce mécanisme.

Causes des lipomes

À ce jour, les causes des lipomes n'ont pas été entièrement étudiées. Cependant, selon des recherches fondamentales dans le domaine de la génétique et de la physiologie du métabolisme des graisses, plusieurs théories de la formation des lipomes ont été proposées. Chaque théorie n'a qu'un certain pourcentage de preuves et ne prétend pas révéler complètement le mécanisme de formation de ces tumeurs bénignes..

Les raisons de la formation de lipomes sont:

  • prédisposition génétique;
  • violation du métabolisme des graisses;
  • violation du mécanisme de régulation inverse de la formation de graisse;
  • faible niveau d'hygiène personnelle;
  • démodécie.

Prédisposition génétique

La lipomatose est une maladie dans laquelle la croissance systémique de lipomes de différentes tailles se produit dans tout le corps. Il a été prouvé à plusieurs reprises que la lipomatose est une maladie héréditaire génétique. Avec le développement de cette maladie chez un jumeau monozygote dans 99,9% des cas, elle se développe dans le second. L'hérédité verticale est également prononcée. La transmission de la prédisposition des parents aux enfants se produit quel que soit le sexe de l'enfant.

Altération du métabolisme des graisses

Cette pathologie peut se développer à la fois chez les personnes obèses et minces. La quantité de graisse sous-cutanée n'a aucun effet sur le développement des lipomes, car dans la pratique des médecins, on trouve souvent des personnes de physique asthénique avec de multiples grandes tumeurs bénignes du tissu adipeux.

La violation du métabolisme des graisses se manifeste cliniquement par une augmentation dans le sang d'une fraction spéciale des graisses - les lipoprotéines de faible densité. Étant donné que ces graisses ne peuvent pas s'infiltrer librement dans l'espace entre les cellules de la couche interne des vaisseaux sanguins (endothélium), elles les obstruent. Après qu'une partie importante de l'endothélium est imperméable aux graisses, l'absorption et les autres fractions se détériorent. En conséquence, le sang devient «huileux» et les lipides sanguins se déposent dans les vaisseaux, formant des plaques athérosclérotiques. S'installant dans le foie, les graisses pénètrent dans tous ses sinus, provoquant le développement d'une pathologie telle que l'hépatose grasse. Dans les capillaires étroits, les dépôts graisseux deviennent si prononcés qu'ils obstruent leur lumière. Cliniquement, cela ne se manifeste pas, car au niveau des capillaires, un grand réseau de collatérales se forme, qui reconstitue l'apport sanguin au site tissulaire affecté. Cependant, les dépôts de graisse à cet endroit commencent à se développer. Au fil du temps, une capsule de tissu conjonctif apparaît avec de nombreuses partitions, ce qui crée une illusion de la structure lobulaire du lipome.

La raison de l'augmentation des lipoprotéines sanguines de faible densité peut être à la fois un mode de vie sédentaire et une consommation excessive de produits d'origine animale, ainsi que des maladies génétiques. Ces maladies sont le manque ou l'impossibilité de la production dans le corps de certaines enzymes qui décomposent les graisses.

Violation du mécanisme de régulation inverse du métabolisme des graisses

Dans le corps d'une personne en bonne santé, il y a toujours une couche de tissu adipeux appelée tissu adipeux sous-cutané. Fait intéressant, son épaisseur dans différentes parties du corps n'est pas la même. De plus, les lieux d'accumulation de tissu adipeux chez l'homme et la femme ne coïncident pas et se forment selon le type correspondant. En conséquence, il existe un certain système qui régule le degré de dépôt de graisse dans un tissu particulier. Ce système est basé sur l'existence de médiateurs spéciaux créés à l'intérieur des cellules graisseuses elles-mêmes. Plus il y a de cellules adipeuses, plus il y a de médiateurs. Une augmentation de la concentration locale de médiateurs ralentit les processus membranaires de transformation du glucose, des triglycérides et du cholestérol en tissu adipeux. En conséquence, une augmentation de la quantité de tissu adipeux déclenche des mécanismes visant à le réduire, et vice versa. De cette façon, une autorégulation du niveau de tissu adipeux bénéfique dans le corps se produit..

Un tel mécanisme est extrêmement utile car il est autonome, c'est-à-dire qu'il ne nécessite aucun contrôle hormonal ou autre. Il n'interfère pas avec la dépense de tissu adipeux pendant le jeûne prolongé et assure la restauration de l'utilité de la graisse sous-cutanée pendant la période de nutrition adéquate. Pendant la suralimentation, ce mécanisme empêche le dépôt de graisse et élimine son excès du corps par l'urine et la bile. C'est pour cette raison que certaines personnes dont le système fonctionne correctement ne grossissent jamais, peu importe comment elles mangent.

Cependant, il arrive que ce mécanisme échoue. Dans certains cas, sa violation s'étend à tout le corps, dans d'autres - uniquement à certaines zones de tissu. La raison peut être un stress sévère, des blessures, des brûlures, des engelures, une exposition aux radiations, etc. Dans le premier cas, l'obésité dite neurogène se produit. Dans le second cas, le tissu adipeux se dépose dans des zones limitées du tissu, formant des lipomes. Leur structure lobulaire correspond à la structure du tissu adipeux dans d'autres parties du corps..

Faible niveau d'hygiène personnelle

Selon une théorie, les lipomes sont formés d'acné ou de furoncles non cicatrisants à long terme. De nombreux patients, ne connaissant pas les règles de traitement de cette formation inflammatoire, tentent indépendamment de l'ouvrir. En conséquence, dans la grande majorité des cas, cette procédure n'est pas effectuée correctement, le pus n'est pas complètement éliminé et le foyer aigu de l'inflammation devient chronique. Le cours purulent est marqué et rétréci. Les glandes sébacées, qui faisaient partie du follicule pileux à partir duquel l'ébullition s'est formée, produisent un secret épais. Dans certaines conditions, ce secret obstrue la lumière de la glande et conduit à l'accumulation de sébum dans sa cavité. Un tel cluster est également appelé lipome. Il contient souvent une capsule, mais n'a jamais une véritable structure lobulaire..

Démodécose

Les petits acariens sont présents dans les glandes sébacées et meibomiennes d'un petit pourcentage de la population mondiale. Leurs tailles sont si petites qu'elles ne peuvent être examinées qu'avec une multiplication par quarante au microscope. Avec un niveau d'immunité suffisant, ces parasites sont supprimés par elle. Cependant, pendant les périodes de son affaiblissement, les tiques se multiplient activement et couvrent complètement la glande de la glande avec leur corps. Dans la plupart des cas, une telle invasion se termine par un processus inflammatoire comme une ébullition ou même une escarboucle. Cependant, parfois, l'inflammation ne se développe pas et le sébum s'accumule dans la cavité de la glande sébacée, formant éventuellement un lipome.

À quoi ressemblent les lipomes?

Les lipomes peuvent être localisés à la surface du corps et dans ses cavités et organes internes. Cependant, il faut reconnaître que de telles tumeurs des organes internes sont rares. La plupart d'entre eux se développent à partir de la couche graisseuse sous-cutanée. Lors de la palpation, les lipomes sont des formations de densité moyenne, souvent indolores. Ils ne sont pas fusionnés avec les tissus environnants et provoquent rarement une inflammation. La peau au-dessus d'eux n'est pas changée et se déplace librement dans toutes les directions. La taille des lipomes peut aller de minime, 1 à 2 cm, à gigantesque, de 15 à 20 cm de diamètre ou plus. En règle générale, ces wen sont situés sur la tête, le cou, la poitrine, l'abdomen, le dos, les avant-bras et les hanches. Les lipomes ne se forment jamais sur les paumes et les pieds. Les lipomes peuvent être simples ou multiples. Il a été noté à plusieurs reprises qu'il existe une certaine symétrie dans l'arrangement corporel des lipomes multiples. En d'autres termes, lorsqu'un lipome se forme sur un avant-bras, il y a une forte probabilité que le même lipome apparaisse sur l'avant-bras de l'autre main à peu près au même niveau au fil du temps. Ce fait confirme indirectement les mécanismes de croissance héréditaire de ces tumeurs..

Lipome du torse

Le plus souvent, ces tumeurs sont situées sur le dos, la poitrine et l'abdomen. Chez les personnes âgées, plusieurs lipomes de la paroi abdominale antérieure sont souvent observés, ce qui rend difficile la palpation des organes abdominaux. Les tailles de ces lipomes peuvent atteindre 10 à 20 cm de diamètre, mais ne se manifestent en aucune façon, à l'exception d'un défaut esthétique.

Dans de rares cas, un lipome peut être situé au-dessus de la colonne vertébrale. Dans ce cas, une imagerie par résonance magnétique (IRM) de cette zone est nécessaire pour exclure le diagnostic de hernie vertébrale.

Lipome des hanches et des avant-bras

Contrairement à l'opinion dominante selon laquelle les lipomes classiques ne provoquent pas l'apparition de douleur, dans certains cas, les lipomes de cette localisation peuvent être douloureux. Le plus souvent, la douleur survient lorsque la tumeur comprime les nerfs qui passent. Progressivement, sa coque protectrice est détruite et les axones sont exposés, à travers lesquels la transmission neuronale se produit réellement. L'irritation des axones se manifeste par de la douleur. La compression tumorale des vaisseaux veineux peut également avoir lieu, cependant, pour qu'au moins une clinique minimale de stagnation sanguine apparaisse, il est nécessaire que la tumeur soit grande et comprime au moins plusieurs grosses veines. La compression des tumeurs par les artères ne se produit presque jamais en raison de leur paroi vasculaire plus dense. Le seul cas où la compression des artères est possible est lorsque la capsule du lipome est insolvable pour une raison quelconque et que le tissu adipeux se brise dans l'environnement. En conséquence, il s'infiltre dans les muscles, les tendons et les vaisseaux sanguins adjacents. Au fil du temps, une capsule se forme à nouveau autour de ce lipome renversé et les adhérences du tissu conjonctif se développent à l'intérieur. Ces adhérences se compactent à mesure que la tumeur grossit et grossit. En cas de compression d'un vaisseau sanguin entre deux commissures de ce type, sa perméabilité peut considérablement diminuer. Dans ce cas, une douleur apparaît, qui, dans la nature, diffère de la douleur lorsque le nerf est pincé. Il a un caractère constant et douloureux et est amélioré par l'activité physique.

La deuxième situation dans laquelle la douleur peut survenir avec un lipome des avant-bras et des hanches est la germination de cette tumeur par de petits vaisseaux. Dans ce cas, le lipome devient angiolipome. Plus il y a de vaisseaux dans la tumeur, plus la douleur à la palpation est prononcée. L'angiolipome ne peut en aucun cas être considéré comme l'une des étapes de la dégénérescence maligne d'une tumeur graisseuse bénigne. Ses cellules sont aussi hautement différenciées que les cellules de lipome, ce qui indique la préservation de sa nature bénigne.

Lipome des organes parenchymateux

Une caractéristique distinctive de ces lipomes peut être une douleur causée par sa croissance sous la capsule de l'un des organes parenchymateux. Le plus souvent, des lipomes intraorganiques se développent dans le foie et les reins, moins souvent dans la rate et les glandes surrénales. Très rarement, des lipomes se trouvent dans les ovaires. La nature de la douleur correspond à une douleur typique de la pathologie de l'organe près duquel la tumeur se développe. Cependant, du fait que les lipomes se développent lentement, les capsules qui les recouvrent ont progressivement le temps de se reconstruire et les douleurs qui surviennent dans ce cas sont ternes et instables. Ce critère doit être pris en compte dans le diagnostic différentiel entre le lipome et d'autres formations volumiques de la cavité abdominale, détecté par échographie, tomodensitométrie (TDM) ou imagerie par résonance magnétique (IRM). En d'autres termes, la présence d'une formation volumétrique associée à des douleurs aiguës de localisation appropriée dans près de 100% des cas exclut le diagnostic de lipome intraorganique.

Lipome de la tête

Les lipomes de la tête atteignent rarement de grandes tailles. Le plus souvent, ils se trouvent dans la zone de croissance physiologique des cheveux, c'est-à-dire sur les joues, le menton et le cuir chevelu. Dans la région des pommettes et de la voûte crânienne, ces tumeurs dépassent généralement plus fortement au-dessus de la surface de la peau. À la palpation, la peau au-dessus d'eux est plus froide que sur les tissus environnants. Selon les statistiques, les lipomes de la tête se développent souvent chez les femmes, probablement en raison du port de chapeaux moins chauds et d'une hypothermie fréquente du cuir chevelu.

Plusieurs cas de croissance intracrânienne de ces tumeurs ont été décrits dans la littérature médicale. Lors de la description de la clinique de ces lipomes, il est important de noter qu'ils peuvent parfois se déguiser en maladies très diverses. Selon la localisation de la tumeur, ses différents symptômes se sont manifestés, à la fois positifs et symptomatiques de la perte de certaines fonctions.

Les symptômes positifs apparaissent plus souvent lorsqu'une tumeur se développe à partir d'une des méninges et est constamment irritée par les parties correspondantes du cerveau. Dans ce cas, les symptômes positifs les plus possibles peuvent être des hallucinations visuelles, auditives, olfactives, des mouvements involontaires de diverses parties du corps, un comportement désinhibé (effronté, effronté), une pensée délirante, etc.Les symptômes de la perte de certaines fonctions peuvent être observés avec sa croissance intracérébrale. Par exemple, lorsqu'une tumeur comprime une intersection optique ou l'un des nerfs optiques, une clinique de perte du champ de vision correspondant apparaît. Avec le développement d'une tumeur de l'hypophyse, la compression de tous les noyaux se produira progressivement et une diminution de la concentration d'hormones tropiques sera observée avec la manifestation d'une clinique de la maladie endocrinienne correspondante.

Avec la croissance des lipomes dans la lumière des ventricules du cerveau, une violation de la circulation du liquide céphalorachidien peut se produire au fil du temps. Chez l'adulte, cela se manifeste par de graves maux de tête. Chez les enfants et les nouveau-nés, une telle tumeur peut provoquer un retard mental. Le blocage tumoral intra-utérin des canaux à travers lesquels circule le liquide céphalorachidien peut conduire à la naissance d'un enfant avec un degré variable d'hydrocéphalie et un pronostic de vie défavorable.

Cou de lipome

Avec la localisation des lipomes sur la face avant du cou, des symptômes de compression des nerfs qui s'y trouvent et même des organes peuvent apparaître. La compression de l'œsophage peut être une sensation désagréable lors de la déglutition. La compression et le déplacement vers le larynx entraînent un changement progressif du timbre de la voix, moins souvent un enrouement. La compression du nerf phrénique se manifeste par un hoquet constant. La compression du nerf laryngé récurrent entraîne un affaiblissement des cordes vocales du côté affecté et une altération de la formation vocale. Les lipomes massifs compressant les veines jugulaires peuvent interférer avec l'écoulement du sang du cerveau, provoquant des maux de tête et des étourdissements fréquents. Les lipomes de l'arrière du cou sont généralement asymptomatiques..

Lipome mammaire

L'apparition de ce type de lipome doit toujours être à la base d'une visite chez un mammologue. Le plus souvent, les lipomes se développent à partir du tissu adipeux entourant la glande mammaire. Ces tumeurs sont légèrement plus denses que le tissu adipeux environnant, se déplacent librement par rapport à la glande mammaire, la peau au-dessus d'eux est complètement inchangée. Il n'y a absolument aucune douleur lors de la sensation. Il arrive rarement qu'un lipome se développe à partir du sein lui-même. Dans ce cas, le seul paramètre modifié sera l'immobilité par rapport au fer. Le reste du lipome présente des signes cliniques typiques. En cas de douleur, de croissance rapide, de resserrement, d'inflammation, de changements cutanés sur la tumeur, vous devez immédiatement consulter un mammologue ou un oncologue.

Lipome cardiaque

Diagnostic des lipomes

Étant donné que le lipome est presque la seule tumeur molle indolore qui se développe par voie sous-cutanée et ne provoque pas de changements secondaires, son diagnostic n'est pas très difficile. La détection de taux élevés de cholestérol, de triacylglycérols, de bêta-lipoprotéines et de lipoprotéines de faible densité dans le sang a une certaine valeur indirecte. Cependant, les lipomes sont assez courants dans le contexte d'indicateurs normaux de la graisse sanguine.

Les études instrumentales dans le diagnostic de ces tumeurs ne sont effectuées que dans le cas d'un tableau clinique mélangé à d'autres maladies plus dangereuses. Les ultrasons souvent utilisés peuvent déterminer la structure de la formation, ses dimensions exactes, la profondeur et parfois même la connexion avec les tissus environnants. Lorsque le lipome est situé sous la capsule de l'organe parenchymateux par ultrasons, seules la mesure de sa taille et la détermination de la structure sont disponibles.

Après avoir déterminé la présence d'une formation semblable à une tumeur dans la cavité abdominale, située à côté du foie ou des reins, il devient nécessaire de déterminer sa nature. Lors du diagnostic, la règle d'exclusion au début des pathologies les plus dangereuses, telles que les tumeurs malignes, les anévrismes aortiques, les kystes parasites, etc., est toujours utilisée. Ainsi, le lipome abdominal est le diagnostic d'exclusion.

Afin d'exclure l'hépatocarcinome et le carcinome à cellules claires du rein, des tests sont effectués pour déterminer les marqueurs tumoraux correspondants. L'exclusion d'un kyste échinococcique est techniquement plus complexe et nécessite des études plus coûteuses, telles que la tomodensitométrie (de préférence combinée avec le contraste vasculaire) et l'imagerie par résonance magnétique.

La tomodensitométrie vous permet d'évaluer la taille de la tumeur, son contenu, la relation avec les organes environnants, et même d'estimer provisoirement la densité de la tumeur et de suggérer de quelle substance elle se compose. Avec le contraste vasculaire, vous pouvez déterminer le degré de vascularisation de la tumeur. L'un des signes de tumeur maligne est une forte concentration de vaisseaux sanguins. Le lipome est une tumeur bénigne et ne contient pas de vaisseaux sanguins, mais l'angiolipome peut les contenir, ce qui complique le processus de diagnostic..

L'imagerie par résonance magnétique est la recherche la plus précise qui existe aujourd'hui. Ses avantages incluent une visualisation plus claire des tissus mous, la capacité d'évaluer la réponse des ganglions lymphatiques régionaux, l'innocuité absolue pour le patient, etc..

Quel médecin dois-je contacter?

Avec les lipomes sous-cutanés superficiels, il est d'abord nécessaire de consulter un oncologue. En l'absence de ce spécialiste à la clinique, vous pouvez consulter un chirurgien.

Avec les lipomes profonds, les patients se plaignent de douleurs dans la projection des organes sur lesquels la tumeur exerce une pression. En conséquence, tout d'abord, le patient doit consulter un médecin local, un médecin généraliste, un gastrologue, un hépatologue, un néphrologue et un chirurgien.

Ai-je besoin d'une biopsie et d'un examen morphologique du lipome?

L'examen morphologique ne doit pas être confondu avec la biopsie. Une biopsie est une méthode de collecte de tissus suspects, et une étude morphologique est exclusivement une procédure de laboratoire visant à déterminer le type de cellules présentes dans la biopsie.

L'examen morphologique de la tumeur est indispensable, car c'est la seule méthode pour déterminer avec précision sa nature. Dans les protocoles de diagnostic des tumeurs, la recherche morphologique est l'étalon-or. Cependant, le plus souvent, elle est réalisée après l'ablation de la tumeur afin de confirmer définitivement le diagnostic. Si la tumeur est bénigne, le traitement prend fin. Si la tumeur est maligne, alors sans faute, en fonction de son type, il est nécessaire de suivre plusieurs cycles de radiothérapie ou de chimiothérapie pour détruire les cellules tumorales restantes dans le corps.

La situation est différente avec la biopsie. Il y a quelques désaccords entre les chirurgiens quant à la pertinence d'effectuer cette procédure de diagnostic. De plus, la raison du désaccord ne réside pas dans la méthodologie de la procédure ou ses indications, mais dans l'organisation de la coordination du laboratoire et de l'hôpital. En d'autres termes, il est impératif qu'il ne s'écoule pas plus d'un jour entre le moment où une biopsie est effectuée et le résultat..

Une biopsie implique l'ablation d'une partie spécifique de la tumeur. Après le retrait, il reste une petite plaie ouverte dans laquelle les cellules tumorales pénètrent et sont transportées par le sang dans tout le corps. Si la tumeur est bénigne, la propagation de ses cellules ne fait aucun mal. Si la tumeur est maligne, de plus en plus de cellules oncologiques se propagent dans le corps toutes les heures, augmentant la probabilité de croissance des métastases après l'ablation chirurgicale du foyer principal. Par conséquent, dans les cliniques avancées, une biopsie est réalisée immédiatement avant l'opération et son résultat est communiqué au chirurgien en quelques heures. Sur la base du résultat, le chirurgien décide l'opportunité d'opérer sur le patient et, dans l'affirmative, quelle doit être la taille du volume de l'opération. Ce schéma est le plus correct du point de vue de la méthodologie de la chirurgie oncologique.

Dans les hôpitaux plus éloignés, où les échantillons de biopsie doivent être envoyés dans de grands centres médicaux, le délai d'obtention des résultats augmente considérablement et atteint parfois 1 à 2 semaines. Dans de telles conditions, cela n'a aucun sens d'attendre le résultat d'une biopsie, car pendant ce temps, il est presque garanti que la tumeur se propage dans tout le corps et le patient n'a aucun espoir de guérison. Il s'avère que la biopsie réalisée avant l'opération n'a aucun sens. Ainsi, ne pouvant déterminer rapidement la nature de la tumeur, les chirurgiens sont obligés d'opérer des patients "avec une marge", c'est-à-dire de retirer plus de tissu que la tumeur elle-même afin de minimiser le nombre de cellules résiduelles. En plus de cela, les médecins opérant retirent les ganglions lymphatiques régionaux, même si ces derniers ne présentent pas de signes d'inflammation. Ensuite, la tumeur elle-même ou une partie de celle-ci est envoyée pour un examen histologique, dont les résultats déterminent la tactique des actions futures. Cette méthode est plus traumatisante pour le patient, mais son efficacité est égale à la première.

Traitement des lipomes

Existe-t-il un traitement efficace des lipomes avec des médicaments?

Quand une opération d'élimination des lipomes est-elle nécessaire??

L'ablation chirurgicale des lipomes peut être réalisée à la demande du patient, ainsi que des indications relatives et absolues. À la demande du patient, les lipomes sous-cutanés qui provoquent un certain défaut esthétique sont souvent supprimés. Les indications relatives à l'élimination du lipome impliquent une certaine violation des fonctions d'un organe sous l'influence d'un lipome. Le plus souvent, cette condition ne menace pas la vie du patient, mais lui apporte certains inconvénients. Des indications absolues suggèrent une menace directe pour la vie du patient.

Les indications relatives à l'élimination du lipome sont:

  • compression nerveuse et douleur persistante causée par cela;
  • localisation sous la capsule de l'organe parenchymateux;
  • traumatisme permanent de la tumeur;
  • obstruction de l'écoulement ou de l'écoulement du sang d'une certaine partie du corps.

Les indications absolues pour l'élimination des lipomes sont:

  • lipome intracrânien, compressant les structures vitales du cerveau;
  • la menace de rupture du lipome dans la cavité abdominale ou l'espace rétropéritonéal;
  • lipome, empêchant la circulation du liquide céphalorachidien;
  • lipome intracardiaque avec insuffisance cardiaque sévère, arythmies ou blocages.
Le retrait du lipome a pour but d'éliminer toutes les cellules tumorales et, par conséquent, les symptômes de compression de certaines structures.

Technique d'élimination des lipomes

La chirurgie pour retirer les lipomes superficiels est réalisée à l'aide d'une anesthésie locale et générale. Le choix de la méthode d'anesthésie est effectué en fonction de la localisation de la tumeur, de sa taille, des maladies concomitantes et de l'âge du patient. Quelques jours avant l'opération, il est nécessaire de normaliser le niveau de glucose sanguin, d'électrolytes, ainsi que de normaliser la pression artérielle. Si le patient présente une carence en certains composants sanguins ou facteurs de coagulation, ceux-ci sont reconstitués.

Avant l'opération, un test est effectué pour la tolérance allergique de la substance analgésique. Si le test est positif, le médicament utilisé doit être changé ou même le type d'anesthésie doit être revu. De plus, une seule administration d'un antibiotique à large spectre est effectuée pour prévenir les complications postopératoires. Le rasage du champ chirurgical est effectué sans utilisation de savons et de produits de rasage, c'est-à-dire sur peau sèche. Ce détail est extrêmement important car il empêche l'irritation de la peau après le rasage, et l'irritation de la peau avec l'apparition d'au moins un abcès est une indication directe pour la chirurgie.

En plaçant le patient sur la table d'opération dans une position dans laquelle l'accès au lipome sera possible d'au moins deux côtés, le champ chirurgical est limité et traité alternativement avec des solutions d'alcool et d'iode. À ce moment, l'anesthésiste procède à une analgésie. La première incision n'est pratiquée qu'après que la qualité de l'anesthésie s'est avérée satisfaisante. La dissection des tissus est réalisée en couches. À proximité, les capsules agissent principalement sur le dos, le côté émoussé du scalpel et les pinces afin de maintenir son intégrité. En règle générale, la capsule de lipome est facilement séparée et n'est soudée étroitement qu'en plusieurs endroits aux tissus environnants. Après l'ablation du lipome, la plaie est traitée avec des antiseptiques avec la capsule et suturée en couches, préservant la topographie des tissus. Dans la plaie, un drainage est laissé, selon lequel dans les premiers jours après l'opération, l'utérus est séparé. En présence de signes de cicatrisation réussie, le drainage est supprimé. Les sutures sont retirées à la fin de la deuxième semaine. La récupération complète de l'invalidité se produit en moyenne en un mois.

Des complications pendant l'opération peuvent survenir lorsque la capsule a été initialement déformée et que le tissu adipeux s'est introduit dans l'espace environnant. Au fil du temps, elle a infiltré les muscles et les tendons voisins, entouré les vaisseaux et les nerfs. Lors de l'ouverture d'un tel lipome, la visibilité est considérablement limitée, et les vaisseaux, les nerfs, les muscles et les tendons sont connectés en un nœud par de nombreuses adhérences. Dans de telles conditions, il est extrêmement simple de traverser accidentellement un nerf ou un vaisseau sanguin avec le développement de complications appropriées. De plus, même après un nettoyage parfait de la plaie et une élimination complète du tissu adipeux, il y a une forte probabilité qu'après un certain temps, un lipome se forme à nouveau au même endroit. Cela est dû au fait qu'une petite partie des cellules est restée entre les fibres des tendons et des muscles et a repris la croissance tumorale..

Prévention des lipomes

Comme le montre la pathogenèse de la maladie, le développement des lipomes n'est pas toujours le résultat d'actions inappropriées de la personne elle-même. Un pourcentage assez important de ces tumeurs se développe en raison d'une prédisposition génétique et ne se prête pas à un contrôle arbitraire. Cependant, une nutrition adéquate et une activité motrice suffisante réduiront certainement la probabilité de cette formation de tumeur si personne n'avait de lipomes dans la famille du patient..

De plus, il existe un groupe de médicaments appelés statines, qui est conçu pour réduire la concentration des fractions graisseuses dans le sang et ainsi prévenir les complications de l'athérosclérose. Les médicaments les plus connus de ce groupe sont la simvastatine et l'atorvastatine. On pense qu'ils peuvent indirectement empêcher la formation de lipomes ou ralentir leur croissance, cependant, aucune preuve scientifique de cette hypothèse n'existe. L'utilisation indépendante de ces médicaments peut entraîner des troubles métaboliques irréversibles, il est donc fortement recommandé de consulter un médecin de famille quant à la pertinence de leur utilisation.

Il est important de détecter et de traiter en temps opportun une maladie cutanée parasitaire telle que la démodécie, car elle entraîne un blocage des glandes sébacées et le développement du tissu adipeux. En période d'immunité affaiblie, l'adoption de diverses multivitamines est recommandée..

Un rôle important est joué par la protection de la peau et des glandes qui s'y trouvent contre les effets de divers facteurs indésirables, tels que les traumatismes, l'hypothermie, les brûlures thermiques et chimiques, etc..