Neurinome

Carcinome

Le neurinome est une pathologie bénigne qui forme un néoplasme qui se développe dans la couche de myéline d'un axone neuronal. La tumeur est constituée de cellules de Schwann. La maladie est appelée schwannome ou neurilemme..

Le nerf affecté est irrité, les fonctions sont perturbées. La compression des tissus adjacents se produit. Les symptômes du neurinome siffleront de l'emplacement du foyer. Habituellement, il y a une lésion du nerf auditif, 8 paires de nerfs crâniens et les racines de la moelle épinière. Parfois, il y a des tumeurs du nerf facial. Les nerfs trijumeau, vague et glossopharyngé peuvent être affectés. Le tronc nerveux périphérique des extrémités, du pharynx et des organes du tube digestif est impliqué dans un processus bénin. Avec la pathologie, la coquille de tout nerf peut être endommagée. La maladie affecte toutes les catégories d'âge. Principalement diagnostiqué chez les femmes.

Selon la CIM-10, le neurinome est indiqué par le code D36.1. Parmi les néoplasmes à l'intérieur du crâne, le schwannome survient dans 14% des cas.

Étiologie et types de maladies

Les neuromes sont caractérisés par une croissance lente et l'absence de cellules cancéreuses. Dans certains cas, un schwannome malin a été rencontré. La pathologie a un nom commun pour les types suivants:

  • Le neurinome de Morton est une tumeur du nerf plantaire du pied. Formé entre les doigts. Habituellement, un membre est affecté, parfois 2.
  • Un néoplasme qui affecte la colonne vertébrale se développe dans la colonne thoracique ou cervicale. Il est généralement formé dans la zone de la racine vertébrale. Le neurinome occupe la première place parmi les pathologies vertébrales. Lorsqu'une tumeur se développe dans les fissures intervertébrales, un schwannome du cou se développe. Avec la pathologie, les os sont déformés.
  • La tumeur cérébrale a une membrane, limitée des tissus voisins. À évolution lente.
  • Le schwannome acoustique affecte généralement un côté de la tête. Grandir lentement. Les symptômes sont les mêmes pour l'oreille gauche et l'oreille droite..

Les neuromes se trouvent dans le nerf trijumeau, le vestibulo-cochléaire, ophtalmique et périphérique. Des tumeurs du bas de la jambe et du médiastin sont également diagnostiquées..

Les causes exactes de la pathologie sont établies, comme la plupart des tumeurs bénignes. Le néoplasme forme le syncytium de Schwann, à partir duquel les cellules se développent au hasard. Cela est dû à des anomalies chromosomiques. 22 chromosomes sont impliqués dans le processus.

Les vrais facteurs affectant les mutations génétiques ne sont pas non plus identifiés. Les scientifiques associent certaines des raisons, pouvant être des conditions préalables au neurinome:

  • La tendance à la maladie concerne les personnes dont les proches parents ont rencontré ce problème..
  • Coûts professionnels qui obligent une personne à entrer en contact avec des composants radioactifs et cancérigènes pendant une longue période.
  • Exposition à de fortes doses de rayonnement pendant l'enfance.
  • Les schwannomes peuvent former des tumeurs des tissus adjacents.
  • Neurofibromatose dans l'histoire du patient ou de ses parents de sang.

L'origine héréditaire du néoplasme est considérée comme la plus courante.

Image clinique

La présence d'un néoplasme est caractérisée par les signes habituels de toutes les tumeurs bénignes. Par exemple, la sensibilité des membres est altérée par un neurinome des nerfs périphériques.

La taille des nœuds affecte la gravité des symptômes. Mais même des tumeurs mineures provoquent une gêne. La maladie a des noms différents, mais ils décrivent tous un problème:

  • Avec le développement du neurinome rachidien, des douleurs, des troubles transversaux et autonomes surviennent. Si les terminaisons nerveuses antérieures sont affectées, une paralysie musculaire complète ou partielle dans le néoplasme est notée. Si une tumeur se produit dans la racine postérieure, des picotements et un engourdissement du tissu musculaire sont observés. Au début, la maladie se manifeste périodiquement. Au fil du temps, les symptômes deviennent stables. Le syndrome douloureux s'intensifie lorsque le patient prend une position horizontale. En cas de dommages à la colonne vertébrale supérieure, une personne note des douleurs dans la poitrine, les omoplates et le cou. Si une tumeur est apparue au bas de la région dorsale, par exemple, au niveau des vertèbres L2 et L3, il y a des maux de dos irradiant vers le membre. Il y a une compression du nerf sciatique, le patient note une douleur aiguë avec un mouvement de la jambe. Avec une parésie du pied due à une lésion du canal radiculaire de la colonne vertébrale, le patient ne peut pas se tenir sur ses orteils, le syndrome du «pied suspendu» est noté.
  • Avec Morton schwannoglioma, le nœud est situé sur le pied, notamment entre les doigts. Au stade de la formation, le nœud périneural provoque des sensations désagréables après avoir retiré les chaussures. La douleur s'intensifie pendant la marche, en courant, en marchant en talons. Si le pied est serré, la douleur s'intensifiera. Certains patients sentent un objet étranger dans la zone endommagée. Initialement, le syndrome douloureux se produit sous l'influence de facteurs externes. Ensuite, il devient une pulsation constante.
  • Pour une tumeur de l'angle cérébelleux ou un schwannome du nerf vestibulaire, un développement asymptomatique lent est caractéristique. Il est diagnostiqué chez les personnes de plus de 40 ans. Habituellement, un côté est affecté. Peut-être un arrangement symétrique de néoplasmes. Le patient est dérangé par un bruit constant, l'audition est réduite partiellement ou complètement. Des étourdissements fréquents se produisent, l'équilibre et la coordination sont perturbés. Les schwannomes de grande ou grande taille dans la partie intracanaliculaire exercent une pression sur le tronc cérébral ainsi que les centres responsables de la respiration et du mouvement dans les vaisseaux, ce qui est dangereux pour la vie du patient. Une insuffisance cardiovasculaire et respiratoire se développe.
  • Le fibroblastome de Gasser se manifeste par une douleur au visage, un engourdissement. Il est difficile pour le patient de mâcher. Dents douloureuses. Des troubles visuels se développent en raison du pincement du nerf optique. L'audition empire. Goûts et odeurs confus. Les yeux se gonflent. Hydropisie possible du cerveau.
  • Le neurinome de la Cauda equina est caractérisé par une lésion d'un nœud nerveux dans le sacrum et le coccyx. Il y a des douleurs dans la colonne lombaire et sacrée, les symptômes sont similaires à la radiculite. La douleur peut ceindre ou tirer, se propager aux fesses et aux jambes. Le symptôme est pire en prenant une position allongée. Le patient note une douleur unilatérale, qui se propage finalement de l'autre côté..
  • Lorsque le nerf fémoral est touché, une douleur aiguë est ressentie en marchant ou en levant la jambe.
  • Le schwannogliome médiastinal est généralement bénin. Le patient développe un syndrome douloureux dans le sternum, le processus respiratoire est difficile, la transpiration s'intensifie pendant le sommeil et la respiration peut s'arrêter.
  • Dans les régions périphériques, les névromes se développent lentement et superficiellement. La tumeur est représentée par un petit nœud unique arrondi qui se développe en direction de la fibre nerveuse. La douleur survient, accompagnée d'une parésie musculaire..
  • Les schwannomes extra-organiques de la région rétropéritonéale affectent les fonctions de la région pararectale, des perturbations dans le petit bassin sont observées. Pour les femmes, les picotements et l'engourdissement dans le vagin sont caractéristiques. Il y a une douleur aiguë dans l'anus.
  • Avec le schwannome pulmonaire, de rares crises de toux ou d'essoufflement, de fièvre et de douleur dans la cavité thoracique se produisent. Avec les pathologies pulmonaires, le neurinome survient dans 2% des cas. La tumeur est représentée par un seul nœud à l'extérieur des bronches. Dans de rares cas, une localisation endobronchique se produit.
  • Le lémoblastome pleural se manifeste par un déplacement des organes abdominaux, caractérisé par l'apparition de douleurs intercostales. Le patient note des douleurs thoraciques, une toux et un essoufflement. Peut-être le développement d'une arthrose hypertrophique sous la forme d'une augmentation des premières phalanges des doigts.
  • Le neurinome du cou se manifeste par une douleur lancinante. Si la tumeur affecte le tissu du plexus brachial, une gêne se produit dans la clavicule et l'épaule.
  • Lorsque le neurinome apparaît dans la paume de la main, une douleur lancinante se produit avec des mouvements de préhension et un serrage de la main en un poing. Le patient note une capsule sous-cutanée.

Pendant la grossesse, les schwannomes se développent rapidement. Par conséquent, au stade de la planification de la conception, les médecins retirent le névrome. Après le retrait, il est recommandé à la femme de devenir enceinte au plus tôt un an plus tard..

Le méningiome peut être situé sous le cervelet. Pendant longtemps, le néoplasme se développe sans douleur, à mesure que le foyer se développe, des signes de pathologie similaire au névrome apparaissent:

  • Déficience visuelle;
  • Douleurs éclatantes dans la tête;
  • Parésie des membres.

Le méningiome est caractérisé en ce que la tumeur se développe à partir de la membrane arachnoïdienne du cerveau. Il existe des formes bénignes et malignes.

Méthodes de diagnostic

Il est important de distinguer le névrome des néoplasmes malins. Pour établir le bon diagnostic, les médecins mènent une série d'études:

  • Un examen neurologique complet est recommandé pour détecter la diplopie, la parésie, le dysfonctionnement de la déglutition, la coordination et les troubles sensibles..
  • L'imagerie par résonance magnétique et la tomodensitométrie détectent les nœuds et les moindres changements dans tous les organes et tissus. Avec l'aide du contraste introduit, l'image de la maladie s'élargit. L'IRM diffère de la TDM en ce qu'elle n'irradie pas le patient lors du diagnostic. Cependant, pour chaque cas, le médecin choisit une méthode individuelle pour l'examen de la tumeur..
  • Le diagnostic échographique est une méthode sûre, indolore et abordable pour l'étude du névrome. L'échographie révèle des changements dans les tissus mous.
  • Dans les processus pathologiques des poumons et des tissus de la région thoracique, la radiographie est recommandée.
  • Si la tumeur endommage le nerf auditif, l'audiométrie est requise. La méthode détecte les troubles auditifs.
  • Pour différencier le néoplasme, une biopsie tumorale est réalisée suivie d'un examen histologique.
  • Une étape auxiliaire du diagnostic est occupée par les tests de laboratoire d'urine et de sang. Ils ne détectent pas de tumeur, mais déterminent l'état du patient..

Tactiques thérapeutiques

Le traitement est choisi par le médecin en fonction de la taille de la capsule, de la localisation et des troubles associés. Habituellement, une opération de retrait de tumeur est effectuée si:

  • La croissance des nœuds progresse activement;
  • La lésion bénigne a augmenté après l'utilisation d'un couteau gamma;
  • Les symptômes de la maladie interfèrent avec la vie du patient.

Les schwannomes acoustiques au stade initial sont opérés avec une approche microchirurgicale, ce qui permet de préserver les fonctions du nerf. Avec une pathologie avancée, une perte auditive complète est possible..

L'élimination du neurinome se produit par excision du nœud, parfois en même temps que la racine nerveuse. La chirurgie de la colonne vertébrale facilite la présence d'une capsule dans le néoplasme. Pour éliminer la compression de la moelle épinière, une laminectomie est réalisée. La rechute est caractéristique de l'approche, mais elle évite les complications neurologiques.

Un cyber-couteau est utilisé pour traiter les tumeurs intracrâniennes. Le patient est conscient pendant la procédure. La peau et les os ne sont pas endommagés. Grand risque de récidive.

Le traitement des nerfs faciaux périphériques est effectué par impulsion magnétique et stimulation électrique. Pour traiter la peau dans un endroit stimulé, de l'alcool et de la pâte abrasive sont utilisés, puis une électrode est connectée. L'effet ne s'applique pas aux nerfs profonds..

La tumeur ne peut pas disparaître ou se rétrécir. En cas de détection, il est recommandé de ne pas retarder le traitement.

Période postopératoire et prévisions

Après de gros névromes et une ablation des racines nerveuses, une perte des fonctions motrices, des expressions faciales et de l'audition sont possibles. Pour restaurer une sensibilité partielle et normaliser le tonus musculaire en période postopératoire, un massage est nécessaire. Avec des violations importantes, le patient reçoit un groupe d'incapacité.

Le risque de neurinome après l'ablation est réduit à zéro. Le pronostic de la vie est favorable..

Neurinome: types, symptômes, diagnostic

Le neurinome (schwannome) est une tumeur bénigne qui se développe à partir des cellules de Schwann. Il se caractérise par une croissance lente, dans de rares cas, il est malin. Les femmes sont plus sensibles à la maladie - elles tombent malades 1,5 à 2 fois plus souvent que les hommes. Un néoplasme peut apparaître à tout âge. Environ 20% des schwannomes sont extracrâniens, formés sur les racines des nerfs spinaux et sur les nerfs périphériques. Dans 8 à 9% des cas, un schwannome intracrânien est diagnostiqué..

Types de localisation des neurines et leurs symptômes correspondants

Considérez les principaux types de pathologie et les signes qui les accompagnent.

Neurome de la colonne vertébrale (cervicale, thoracique)

Affecte le plus souvent la colonne vertébrale thoracique et cervicale. Conformément à la classification généralement acceptée, se réfère au type extra-cérébral. Il se développe sur les racines vertébrales et serre la moelle épinière de l'extérieur..

Les symptômes qui en découlent:

  • Syndrome radiculaire. Il se caractérise par des douleurs le long de la moelle épinière, une paralysie flasque, une altération de la sensibilité dans la zone touchée peut être observée..
  • Troubles végétatifs. Les symptômes dépendent du nerf du système autonome affecté par la tumeur. Les fonctions des organes pelviens (retard ou incontinence urinaire, selles), du tractus gastro-intestinal (douleurs abdominales, difficulté à avaler), du cœur (changement de rythme, bradycardie, angine de poitrine) peuvent être altérées.
  • Syndrome de Secon Brown lorsque la moelle épinière est comprimée. Au-dessous du niveau de l'emplacement de la tumeur, une parésie spastique se produit, une paralysie flasque au niveau du schwannome, une perte de sensibilité du côté affecté, une perte de sensation de température et une douleur du côté opposé.
  • Gêne entre les omoplates, douleur, perte de sensation.

Des signes de pathologie peuvent apparaître ou disparaître. À mesure que le néoplasme se développe, les symptômes deviennent forts et constants. Douleur généralement pire en position couchée.

Neurinome cérébral

Le schwannome des nerfs crâniens est une tumeur qui se développe dans le crâne. Se développe le plus souvent sur les nerfs trijumeaux et auditifs. Dans 90% des cas - unilatéral. Les symptômes comprennent généralement:

  • hypertension intracrânienne;
  • manifestations de compression de la substance cérébrale environnante;
  • signes de dommages à la fibre nerveuse;
  • les troubles mentaux;
  • crampes
  • ataxie;
  • intelligence réduite;
  • hypotension des muscles des jambes et des bras;
  • altération de la fonction cardiaque et respiratoire;
  • changement de champ visuel.

Névrome du trijumeau

Cela représente environ 35% de tous les schwannomes intracrâniens, le deuxième schwannome cérébral le plus fréquemment diagnostiqué. Les symptômes dépendent de la taille du néoplasme:

  • tout d'abord, la sensibilité est perturbée sur la moitié de la tête où se trouve une tumeur;
  • plus tard, les muscles masticateurs sont affectés, leur faiblesse s'installe;
  • avec la croissance de l'éducation, des nausées, des vomissements, des maux de tête éclatants apparaissent davantage, l'écorce du lobe temporal est comprimée;
  • à des stades avancés, des hallucinations olfactives et gustatives sont ajoutées.

Neurome du nerf auditif (Schwannome acoustique)

En raison de son emplacement dans le coin du pont cérébelleux, la tumeur comprime rapidement le cerveau et les nerfs environnants. Les symptômes sont divisés en trois types:

  • lésion du nerf cochléaire - bourdonnement et bruit dans l'oreille du côté de la lésion;
  • déficience auditive - progressivement, à partir de tons élevés;
  • avec une taille de tumeur de 2-3 cm ressemble à un mal de dents, l'atrophie des muscles masticateurs;
  • lorsque la tumeur atteint 4-5 cm, les nerfs abducent et facial sont affectés, en relation avec lesquels le goût de la langue est perdu, les glandes salivaires fonctionnent incorrectement, la sensibilité du visage du côté affecté est altérée, un strabisme avec double vision se produit;
  • troubles vestibulaires (taille de l'éducation 5-6 cm) - étourdissements, évanouissement.

Schwannome du nerf facial

Les conséquences d'un tel neurinome sont une violation du goût dans la première moitié de la langue, un engourdissement et une asymétrie du visage, une hypotension des muscles faciaux et une violation du processus de salivation. Destruction possible des structures osseuses.

Neurinome de Morton (pieds)

Représente une prolifération bénigne de tissu fibreux dans la zone du nerf plantaire. Il se développe principalement entre les 3e et 4e doigts. Les symptômes sont une douleur au pied, une sensation de corps étranger, une gêne accrue lors du port de chaussures étroites et du stress.

Neurinome en queue de cheval

Il est localisé dans la partie la plus basse du canal rachidien. Se manifeste d'abord par un syndrome radiculaire unilatéral, puis - bilatéral. Il y a une parésie flasque des jambes, des troubles de la sensibilité de type mosaïque, des difficultés à déféquer et à uriner.

Méthodes de diagnostic du neurinome

La liste des études est sélectionnée par un neurochirurgien ou un neurologue. Le diagnostic commence par l'exclusion des maladies présentant des symptômes similaires, un examen physique est effectué - examen, examen du patient pour les plaintes.

De plus, les examens suivants peuvent être prescrits:

  • Avec schwannome intracrânien, une IRM ou une tomodensitométrie du cerveau. La TDM est moins informative car elle ne «voit» pas les néoplasmes de moins de 2 cm. Si l'IRM ne peut pas être effectuée, alors la TDM est effectuée avec contraste.
  • IRM ou tomodensitométrie de la colonne vertébrale. Détecte les tumeurs qui compressent la moelle épinière et les racines nerveuses vertébrales.
  • Audiométrie Cela fait partie d'un diagnostic complet des schwannomes des nerfs auditifs. Il permet de connaître le degré de surdité, la raison de son déclin.
  • Échographie ou IRM avec localisation du néoplasme sur les nerfs périphériques. Le premier révèle un épaississement du neurilemme. L'IRM détermine l'emplacement exact de la tumeur, sa structure et le degré de dommage à la fibre nerveuse.
  • Électroneuromyographie. De cette façon, la perméabilité nerveuse des impulsions électriques est évaluée. Il est utilisé dans presque tous les types de pathologie et évalue le degré de violation de la structure nerveuse.
  • Biopsie. Il s'agit d'un échantillonnage intravital de biomatériaux suivi d'une analyse cytologique. Détermine si une tumeur maligne ou bénigne.

Traitement et élimination du schwannome

Cette tumeur ne peut pas être guérie de façon conservatrice. Par conséquent, il est soit retiré chirurgicalement, soit irradié. Les tactiques attendues sont parfois choisies:

  • avec des symptômes légers et non progressifs;
  • en cas de détection accidentelle d'une tumeur lors du diagnostic d'une autre maladie par TDM ou IRM.

Retrait chirurgical du neurinome

Les principales indications de la chirurgie sont:

  • augmentation rapide du néoplasme;
  • croissance tumorale continue après ablation partielle;
  • croissance tumorale après intervention radiochirurgicale;
  • augmentation des symptômes;
  • l'apparition de nouveaux symptômes chez les patients de moins de 45 ans.

Pendant la chirurgie neurochirurgicale, la tumeur est complètement retirée si elle ne s'est pas développée dans les tissus environnants. Le risque de rechute est réduit dans une telle situation au minimum absolu. Cependant, l'opération est contre-indiquée pour les personnes de plus de 65 ans, avec un mauvais état général et des maladies somatiques en phase de décompensation.

Si la tumeur a fusionné avec les nerfs, il faut alors la retirer pas complètement puis appliquer les méthodes de radiochirurgie (gamma ou cyber couteau).

Lorsque l'opération ne peut pas être effectuée techniquement, une radiothérapie est prescrite au patient - une irradiation dirigée de la formation d'un flux de particules élémentaires. Pour cela, l'installation d'un accélérateur linéaire est utilisée..

La chirurgie plastique des nerfs et des tendons est la procédure chirurgicale la plus difficile. Le chirurgien doit être expérimenté, familier avec les moindres caractéristiques de l'anatomie et prompt.

  • Chirurgie
    • À propos du centre
    • Médecins
    • Licences
    • Unité d'opération
    • Hôpital
    • Commentaires
    • Contacts
    • Des prix
  • Nos ressources
    • Centre multidisciplinaire SM-Clinic
    • Service pédiatrique
    • Centre de chirurgie plastique
    • Service de chirurgie
    • Centre d'emploi
    • SM Clinic Moscou
  • Version pour malvoyants
  • informations générales
    • À propos de la tenue
    • Information légale
    • plan du site
    • Des articles
  • Contacts
  • e-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez avoir javascript activé pour le voir.

    3 localisation du neurinome et 2 principales méthodes de traitement des néoplasmes du système nerveux

    Le nerf affecté est irrité, les fonctions sont perturbées. La compression des tissus adjacents se produit. Les symptômes du neurinome siffleront de l'emplacement du foyer. Habituellement, il y a une lésion du nerf auditif, 8 paires de nerfs crâniens et les racines de la moelle épinière. Parfois, il y a des tumeurs du nerf facial. Les nerfs trijumeau, vague et glossopharyngé peuvent être affectés. Le tronc nerveux périphérique des extrémités, du pharynx et des organes du tube digestif est impliqué dans un processus bénin. Avec la pathologie, la coquille de tout nerf peut être endommagée. La maladie affecte toutes les catégories d'âge. Principalement diagnostiqué chez les femmes.

    Selon la CIM-10, le neurinome est indiqué par le code D36.1. Parmi les néoplasmes à l'intérieur du crâne, le schwannome survient dans 14% des cas.

    Neurinome: caractéristiques et localisation de la tumeur

    Par la définition de «neurinome» (schwannome), on entend une masse volumétrique bénigne formée à partir de cellules de Schwann de fibres nerveuses des nerfs spinaux, crâniens et périphériques. Les cellules de Schwann elles-mêmes sont situées dans la gaine de la fibre nerveuse, la recouvrant comme une membrane isolante..

    Macroscopiquement, les névromes sont des nœuds limités dans une capsule lisse, mais parfois les contours externes ont une surface rugueuse. Si la formation se forme dans la structure du gros nerf, celui-ci acquiert une forme de fuseau épaissie. Dans de tels cas, le traitement chirurgical avec la neurine devient impossible..

    Dans la section du tissu, le nœud tumoral est jaunâtre, blanchâtre ou gris, la structure est fibreuse ou gélatineuse. Les tumeurs avec une faible différenciation des cellules dans la section ont un aspect spécifique ressemblant à de la viande de poisson.

    Les schwannomes les plus courants dans la région de l'angle pont-cervelet, se formant à partir de la membrane de la racine vestibulaire du nerf auditif. Les névromes du trijumeau sont moins souvent enregistrés. Se développent moins fréquemment à partir des membranes des nerfs glossopharyngés et vagues (paires IX et X de nerfs crâniens).

    Selon les statistiques internationales, le pourcentage détecté par la neurine est d'environ 8% de toutes les formations de volume intracrânien et jusqu'à 20% de tous les processus néoplasiques vertébraux.

    En règle générale, les personnes d'âge moyen et les personnes âgées sont les plus sujettes à la maladie. Les femmes tombent malades 1,5 à 2 fois plus souvent que les hommes. Dans la grande majorité des cas, les névromes sont des tumeurs bénignes. La malignité (dégénérescence maligne) et le développement primaire du névrome sont extrêmement rares.

    Rechutes

    Chez certains patients, une rechute de schwannome malin peut survenir après un certain temps. Si le néoplasme apparaît dans la même zone, cela ne peut que parler de son élimination incomplète. Peut-être que les cellules cancéreuses ont été préservées et ont maintenant provoqué la formation d'une nouvelle tumeur.

    En cas d'élimination incomplète des métastases, une tumeur secondaire peut survenir dans une autre partie du corps et son traitement peut être beaucoup plus compliqué. Ensuite, les médecins prescrivent une chimiothérapie répétée, ainsi qu'une thérapie ciblée.

    Les causes du schwannome

    À ce jour, aucune cause scientifiquement prouvée de névrome n'a été identifiée. Il existe une version d'une prédisposition génétique. Le 22e chromosome est présent dans la chaîne d'ADN, qui est responsable de limiter la croissance tumorale des cellules de Schwann à l'aide d'une protéine spéciale. Si une mutation se produit précisément au niveau de ce chromosome, alors il n'y aura pas de mécanismes restrictifs, ce qui conduit à la prolifération du tissu tumoral. Aujourd'hui, les scientifiques recherchent la cause de cette mutation génétique..

    Il n'est possible de révéler un schwann aux premiers stades de développement que par hasard, car l'éducation se développe de manière complètement asymptomatique.

    Dans certains cas, même un petit neurinome au début de la maladie peut aggraver l'état général d'une personne. Cela est noté dans le cas où une tumeur se forme dans les parties du cerveau qui sont responsables d'un certain type de motilité ou de sensibilité..

    Étiologie et types de maladies

    Les neuromes sont caractérisés par une croissance lente et l'absence de cellules cancéreuses. Dans certains cas, un schwannome malin a été rencontré. La pathologie a un nom commun pour les types suivants:

    • Le neurinome de Morton est une tumeur du nerf plantaire du pied. Formé entre les doigts. Habituellement, un membre est affecté, parfois 2.
    • Un néoplasme qui affecte la colonne vertébrale se développe dans la colonne thoracique ou cervicale. Il est généralement formé dans la zone de la racine vertébrale. Le neurinome occupe la première place parmi les pathologies vertébrales. Lorsqu'une tumeur se développe dans les fissures intervertébrales, un schwannome du cou se développe. Avec la pathologie, les os sont déformés.
    • La tumeur cérébrale a une membrane, limitée des tissus voisins. À évolution lente.
    • Le schwannome acoustique affecte généralement un côté de la tête. Grandir lentement. Les symptômes sont les mêmes pour l'oreille gauche et l'oreille droite..

    Les neuromes se trouvent dans le nerf trijumeau, le vestibulo-cochléaire, ophtalmique et périphérique. Des tumeurs du bas de la jambe et du médiastin sont également diagnostiquées..

    Les causes exactes de la pathologie sont établies, comme la plupart des tumeurs bénignes. Le néoplasme forme le syncytium de Schwann, à partir duquel les cellules se développent au hasard. Cela est dû à des anomalies chromosomiques. 22 chromosomes sont impliqués dans le processus.

    Les vrais facteurs affectant les mutations génétiques ne sont pas non plus identifiés. Les scientifiques associent certaines des raisons, pouvant être des conditions préalables au neurinome:

    • La tendance à la maladie concerne les personnes dont les proches parents ont rencontré ce problème..
    • Coûts professionnels qui obligent une personne à entrer en contact avec des composants radioactifs et cancérigènes pendant une longue période.
    • Exposition à de fortes doses de rayonnement pendant l'enfance.
    • Les schwannomes peuvent former des tumeurs des tissus adjacents.
    • Neurofibromatose dans l'histoire du patient ou de ses parents de sang.

    L'origine héréditaire du néoplasme est considérée comme la plus courante.

    Les symptômes de Neurin

    Le principal symptôme du neurinome du nerf auditif est une perte auditive, une mauvaise coordination, une désorientation spatiale. Avec une augmentation du volume d'éducation, une augmentation de la pression intracrânienne progresse.

    Dans de tels cas, les patients atteints d'une tumeur du nerf auditif se plaignent de:

    1. maux de tête;
    2. étourdissements, qui se manifestent par un tour brusque de la tête;
    3. la nausée
    4. vision diminuée;
    5. trouble de la déglutition.

    Selon les manifestations externes, la présence de schwannome du nerf optique peut être supposée en fonction de la désunion des mouvements des globes oculaires, de l'exophtalmie, du gonflement des tissus faciaux. Aux derniers stades de la lésion du nerf vestibulaire, des troubles liquorodynamiques avec développement de l'hydrocéphalie peuvent survenir.

    Si le neurinome du cerveau ou de la moelle épinière est localisé et se développe dans les services responsables de la sensibilité des extrémités supérieures ou inférieures, les symptômes d'innervation des jambes et des bras (engourdissement et ramper rampant) s'ajouteront aux symptômes. Avec la croissance d'une telle tumeur, la paralysie des membres.

    Les schwannomes acquièrent rarement une tumeur maligne. Les symptômes de ces formes de tumeurs ne sont pas spécifiques. Un symptôme de douleur (non caractéristique d'un processus bénin) est noté dans moins de la moitié des cas.

    Le taux de croissance d'une tumeur après sa malignité augmente, sur un an, elle peut ajouter jusqu'à 3 cm de diamètre (généralement de 10 à 15 cm de diamètre). Le taux de croissance dépend du degré de différenciation des cellules tumorales..

    Avec une localisation superficielle du névrome malin, dans certains cas, il y a une croissance de la peau avec la formation d'ulcères. De plus, le néoplasme peut envahir l'os, provoquant sa destruction.

    Lors de l'utilisation de méthodes d'imagerie par rayonnement, les symptômes de lésions secondaires (métastatiques) des os, du parenchyme des poumons, du foie et des ganglions lymphatiques de divers groupes (médiastin, cavité abdominale) peuvent être enregistrés. Des métastases hématogènes sont notées chez 15% des patients atteints d'une forme maligne de schwannomes, lymphogènes - chez 5%.

    Complications

    Les conséquences du neurinome sont la parésie - l'affaiblissement des mouvements volontaires - et la paralysie, dans laquelle une personne perd la capacité de faire des mouvements. Toutes ces conséquences apparaissent du fait de la compression de la moelle épinière par la tumeur. Avec une pression intense, une paralysie se développe, avec une pression faible, une parésie.


    S'ils ne sont pas traités, les schwannomes peuvent développer des complications qui ne peuvent être éliminées.

    La paralysie et la parésie peuvent survenir à la fois dans l'un des membres et simultanément dans les bras et les jambes. Le système moteur est perturbé, des changements trophiques apparaissent, une diminution du tonus musculaire.

    Diagnostic des tumeurs

    Le neurologue commence l'examen en recueillant une anamnèse et en identifiant les symptômes neurologiques

    Pour établir un diagnostic plus précis, il est nécessaire de procéder à un examen par ordinateur ou imagerie par résonance magnétique de la zone du processus principal pour une étude détaillée des tissus. Ces méthodes vous permettent d'identifier la localisation exacte de la tumeur, sa structure, sa forme, sa taille, son attitude vis-à-vis d'autres organes et structures osseuses.


    IRM du cerveau

    La dernière étape du diagnostic est un examen cytologique des tissus. Des échantillons de matériel tumoral sont obtenus par ponction biopsie du site. L'obtention de tissus de neurinome est une procédure assez compliquée en raison de l'emplacement inaccessible de la formation. Les tumeurs utilisent généralement des techniques chirurgicales pour prélever des échantillons de tissus..

    La précision de l'examen histologique est proche de 100%.

    Prévisions

    Les statistiques sont encourageantes, car un grand pourcentage de patients présentant des névromes sont complètement guéris et retrouvent une vie normale. Les rechutes et les exacerbations de la maladie après la chirurgie sont extrêmement rares. Les statistiques cliniques sont les suivantes - le neurinome bénin se transforme rarement en tumeur maligne. Le traitement ou l'ablation en temps opportun du schwannome bénin aidera à éviter de graves complications telles qu'une compression sévère des racines de la colonne vertébrale et de la moelle épinière.

    Traitement du neurinome (schwannome): bénin et malin

    Le traitement du neurinome dépend de la gravité des symptômes, de la localisation du nœud tumoral et également du type de processus (bénin ou malin).

    Les tactiques de conduite de formations bénignes qui sont de petite taille et ne provoquent aucun symptôme sont généralement attendues. Il suffit que le patient contrôle régulièrement (1 à 2 fois par an) la taille et la forme du néoplasme à l'aide de l'imagerie RM.

    Si lors de la consultation le médecin détermine la nécessité d'un traitement chirurgical des névromes de toute localisation (auditive, optique, nerf fémoral), il ne faut en aucun cas refuser.

    Traitement chirurgical

    Lors de la détection d'une accélération du taux de croissance de la tumeur ou de changements dans sa structure, ainsi que de l'apparition de symptômes neurologiques provoqués par le processus principal, recourir à des méthodes chirurgicales de traitement. Lors du diagnostic d'une forme maligne de neurinome, la chirurgie est obligatoire.

    Le néoplasme est excisé avec une partie du tissu périphérique pour réduire la possibilité de rechute..

    Les neuromes sont plus faciles à éliminer dans les premiers stades. Cela réduit le risque de dommages aux fibres nerveuses pendant la chirurgie. L'excision complète peut ne pas être possible en raison de l'emplacement de la tumeur, par exemple, lorsqu'elle est localisée dans les structures du cerveau ou dans la région de sortie des fibres des nerfs crâniens sans altérer leurs fonctions.

    Radiochirurgie

    Il existe des difficultés dans le traitement chirurgical de la neurine, principalement liées à la probabilité de lésions nerveuses pendant la chirurgie. Pour minimiser le risque de blessures, les chirurgiens ont recours à la méthode de radiothérapie par radiation stéréotaxique. Il s'agit d'une technique non invasive pour l'exposition aux tissus par exposition aux rayonnements. Le plus souvent utilisé comme traitement des névromes du nerf auditif, si la formation est petite.

    La procédure est effectuée à l'aide d'appareils spéciaux - «Gamma Knife» ou «Cyber ​​Knife». Ces appareils génèrent un puissant rayonnement directionnel. Pendant l'opération, la concentration de rayonnement la plus élevée tombe sur le nœud tumoral et la directivité des rayons est établie à l'aide de l'appareil de tomodensitométrie. Pour plusieurs procédures, il est possible d'arrêter la division des cellules du nœud tumoral. Le résultat est évalué par IRM ou TDM quelques semaines après la procédure finale..

    Traitement des rechutes

    L'élimination complète du schwannome malin en utilisant des méthodes auxiliaires de radiothérapie et de chimiothérapie ne garantit pas une guérison à 100%. La rechute du processus peut survenir un an ou plusieurs années après l'opération. Selon les statistiques, cela est enregistré chez 50% des patients.

    Si le ganglion tumoral se développe au même endroit d'où il a été retiré, cela signifie qu'il n'a pas été complètement retiré, il y avait des cellules atypiques uniques.

    De plus, la rechute fait référence au développement de métastases dans un autre organe qui n'étaient pas initialement visualisées en raison de leur taille "cellulaire".

    Le traitement des rechutes de névromes malins comprend une excision répétée du nœud pathologique et un programme amélioré de radiothérapie, ainsi qu'une chimiothérapie à des doses plus importantes qu'auparavant. Techniques de thérapie ciblée (ciblée) appliquées avec succès.

    Chimiothérapie et radiothérapie pour le schwannome malin

    En ce qui concerne les névromes bénins, l'utilisation de la radiothérapie et de la chimiothérapie est peu pratique. Par conséquent, ces méthodes sont utilisées exclusivement pour le traitement des formes malignes de la maladie. Un traitement antitumoral dans la période postopératoire est prescrit pour l'ablation incomplète de la tumeur, les grandes tailles du nœud tumoral, ainsi que pour le fait confirmé de la présence de métastases.

    Exposition aux radiations et chimiothérapie qui contribuent à la destruction des tissus résiduels, arrêtent la croissance des lésions métastatiques, réduisent le risque de rechute. Le nombre de cours de thérapie dépend des caractéristiques du processus. Habituellement, 4 à 6 sessions sont initialement attribuées..

    Tactiques thérapeutiques

    Le traitement est choisi par le médecin en fonction de la taille de la capsule, de la localisation et des troubles associés. Habituellement, une opération de retrait de tumeur est effectuée si:

    • La croissance des nœuds progresse activement;
    • La lésion bénigne a augmenté après l'utilisation d'un couteau gamma;
    • Les symptômes de la maladie interfèrent avec la vie du patient.

    Les schwannomes acoustiques au stade initial sont opérés avec une approche microchirurgicale, ce qui permet de préserver les fonctions du nerf. Avec une pathologie avancée, une perte auditive complète est possible..

    L'élimination du neurinome se produit par excision du nœud, parfois en même temps que la racine nerveuse. La chirurgie de la colonne vertébrale facilite la présence d'une capsule dans le néoplasme. Pour éliminer la compression de la moelle épinière, une laminectomie est réalisée. La rechute est caractéristique de l'approche, mais elle évite les complications neurologiques.

    Un cyber-couteau est utilisé pour traiter les tumeurs intracrâniennes. Le patient est conscient pendant la procédure. La peau et les os ne sont pas endommagés. Grand risque de récidive.

    Le traitement des nerfs faciaux périphériques est effectué par impulsion magnétique et stimulation électrique. Pour traiter la peau dans un endroit stimulé, de l'alcool et de la pâte abrasive sont utilisés, puis une électrode est connectée. L'effet ne s'applique pas aux nerfs profonds..

    La tumeur ne peut pas disparaître ou se rétrécir. En cas de détection, il est recommandé de ne pas retarder le traitement.

    Complications et conséquences des tumeurs nerveuses

    Habituellement, le traitement chirurgical est suffisant pour éliminer les symptômes neurologiques du schwannome malin. Dans les cas complexes, certains effets résiduels peuvent être notés, par exemple: faiblesse musculaire, crampes spontanées, dans les cas graves - paralysie persistante.

    En cas d'élimination des neurines du nerf auditif (la région de l'angle pont-cervelet), de perte auditive ou de perte auditive, le développement d'une liquorrhée nasale postopératoire est possible. Les schwannomes réséqués du cerveau peuvent provoquer une épilepsie (alors prescrire des anticonvulsivants, par exemple, la gabapentine), une vision altérée, une mauvaise coordination et également affecter négativement l'activité des systèmes respiratoire ou cardiovasculaire.

    Les méthodes de rééducation après l'ablation du neurinome visent à prévenir les rechutes. À cette fin, il est recommandé que les patients ne sautent tout d'abord pas les examens préventifs par un oncologue et se conforment strictement à toutes les recommandations du médecin traitant..

    Image clinique

    Comme mentionné précédemment, le plus souvent, un névrome dans le cou est diagnostiqué, puis un névrome dans la région thoracique et en troisième position est la région lombo-sacrée. Ces tumeurs sont localisées exclusivement autour de la moelle épinière et non au-delà. Une forte compression, de la douleur et d'autres syndromes indicatifs apparaissent.

    Alors, à quoi devez-vous faire attention au départ? Tout d'abord, c'est un syndrome de douleur radiculaire. Les symptômes dépendent directement de la racine endommagée. Lorsqu'une tumeur se forme sur les racines antérieures, cela peut entraîner une paralysie. Lorsque les racines du dos sont affectées, la sensibilité des extrémités est perdue et une gêne apparaît dans le dos. Il y a aussi souvent une faiblesse dans les membres inférieurs, leur engourdissement, des picotements, une raideur lors de la marche.


    Les symptômes peuvent varier selon l'endroit où la pathologie s'est développée spécifiquement.

    Les symptômes suivants se retrouvent souvent:

    • inconfort lors de la déglutition;
    • haute pression;
    • maux d'estomac;
    • violations du tube digestif et du système cardiovasculaire;
    • altération des performances cardiaques;
    • transpiration abondante;
    • rougeur de la peau;
    • difficulté à uriner.

    Une autre caractéristique d'une telle tumeur peut être appelée paralysie spastique dans la zone de la tumeur.

    Initialement, une paralysie "flasque" apparaît, dans laquelle une diminution du tonus musculaire est caractéristique. Et puis une paralysie spastique peut se développer avec toutes les complications qui en découlent..

    Le pronostic du schwannome malin

    Le pronostic dépend de l'ampleur du névrome malin et de sa différenciation. Après l'ablation chirurgicale de neurines hautement différenciées, les chances de guérison sont élevées et le taux de survie moyen à cinq ans est d'environ 80%. Ces neurinomes forment rarement des métastases et se reproduisent.

    Avec une neurine maligne de bas grade, le pronostic est mauvais. La plupart des patients décèdent au cours des 2 premières années. Même après l'ablation chirurgicale du ganglion malin, le risque de rechute est élevé dans la période de 2 à 10 ans. Le taux de survie moyen pendant 4 ans après la chirurgie est d'environ 65%.

    Le pire pronostic est observé en cas de schwannome malin associé à la neurofibromatose.

    Pour maximiser les chances de guérison complète, vous devez demander l'aide de spécialistes en temps opportun et empêcher la progression de la maladie. L'automédication pour les formations tumorales ne réussira pas, ou même s'aggravera.

    Faits scientifiques

    Des scientifiques des départements médicaux de Harvard et du Massachusetts ont mené une étude sur les effets de l'acide acétylsalicylique sur l'acoustique schwann. Au cours de l'étude, environ 700 patients souffrant de névrome vestibulaire ont été testés. Près de la moitié du nombre total de sujets a été soumise à un examen continu par IRM. En conséquence, les scientifiques ont établi un effet positif de l'aspirine sur le neurinome. Les patients qui utilisent régulièrement de l'acide acétylsalicylique ont pu se débarrasser complètement de la tumeur ou réduire sa taille de près de moitié. Les médecins ont également précisé que l'âge et le sexe des patients n'avaient rien à voir avec une tendance aussi positive..


    À l'heure actuelle, il n'existe aucun médicament dont l'action viserait à éliminer le neurinome

    L'efficacité élevée prouvée de la prise d'aspirine en présence de schwannome est maintenant activement utilisée dans la lutte contre une telle tumeur, car il n'existe aucun autre médicament à ces fins..

    Chirurgie moderne sans contact

    Le traitement chirurgical traditionnel de la maladie présente de grands risques de conséquences négatives, dont certaines peuvent être très graves et entraîner une invalidité, jusqu'à la paralysie des membres. Pendant longtemps, les patients et les médecins ont dû faire un choix difficile: l'inévitable lent déclin de la qualité de vie ou une opération avec de très graves complications possibles.

    L'une de ces méthodes est la radiochirurgie à couteau électronique. Il s'agit de la chirurgie dite stéréotaxique. La réduction de la taille de la tumeur et l'inhibition de sa croissance future sont obtenues grâce à l'influence des rayonnements ionisants. L'impact est local, afin de réduire les conséquences négatives avant le début du traitement, un diagnostic approfondi des paramètres tumoraux est réalisé en IRM et TDM.


    CyberKnife délivre clairement une forte dose de rayonnement ionisant dans le volume de la tumeur (le neurinome est situé à l'intérieur du contour rouge sur le plan de traitement radiochirurgical)

    Pronostic de récupération

    Avec la détection rapide du neurinome, les médecins donnent un pronostic favorable, à condition que le patient accepte de retirer le néoplasme. Si vous ne refusez pas le traitement, la probabilité de parésie, la paralysie est minimisée.

    Même avec la détection de névromes malins, il y a 37 à 65% de chances que le patient vive plus de 5 ans. Ces types de formations se développent plus lentement que les autres tumeurs. Certes, si la possibilité de supprimer la schwannah est absente, les prévisions sont moins optimistes.

    Épidémiologie

    Les neurinomes du nerf auditif se trouvent chez les patients de deux groupes différents. Les tumeurs unilatérales surviennent sporadiquement, ne sont pas héréditaires et ne sont pas associées à d'autres néoplasmes du système nerveux central. Des névromes du nerf auditif bilatéral sont observés chez les patients atteints de neurofibromatose de type II. Les personnes atteintes de cette maladie ont une prédisposition familiale. Chez les patients atteints de neurofibromatose de type II, d'autres tumeurs intracrâniennes et vertébrales apparaissent également [6].

    Les névromes du nerf auditif représentent 1/3 de toutes les tumeurs de la fosse crânienne postérieure. Chez les femmes, elles sont 2 à 3 fois plus fréquentes que chez les hommes. La fréquence par rapport au nombre total de tumeurs cérébrales est de 4,9% (3% chez l'homme et 6% chez la femme) [6] à 10% [5]. Il est détecté chaque année chez 1 personne pour 100 000 habitants [1] [2].

    Irradiation de la neurine du nerf auditif

    Les premières tentatives d'irradiation de la neurine du nerf auditif au Centre de Neurochirurgie ont été faites à la fin du siècle dernier, mais une véritable percée n'est survenue qu'après l'ouverture du service de radiologie. L'utilisation généralisée des méthodes de radiochirurgie stéréotaxique (gamma knife) et de la radiochirurgie stéréotaxique fractionnée (radiothérapie) a permis de changer à la fois la tactique du traitement par la neurine en général et le traitement chirurgical.

    Pour l'irradiation de la neurine du nerf auditif au Centre, seules des sources de rayonnement externes sont utilisées. Le but de la radiothérapie est de contrôler la croissance tumorale. La stabilisation du processus et même une diminution de la taille est observée dans 85 à 94% des cas, ce qui correspond aux données mondiales. Un autre critère d'efficacité de la radiothérapie est un indicateur élevé (jusqu'à 98%) de l'absence de chirurgie après irradiation.

    Pendant la radiochirurgie stéréotaxique, la dose de rayonnement est administrée en une seule fraction soit au couteau Gamma soit à l'accélérateur linéaire. Des méthodes stéréotaxiques sont utilisées pour un ajustement de dose de haute précision en fonction de la forme et de l'emplacement de la tumeur, ce qui est comparable à la technique chirurgicale. Le traitement radiochirurgical est effectué pour les patients dont la taille de la tumeur ne dépasse pas 30 mm, car l'irradiation de neurinomes plus gros, bien que possible, est associée à un risque élevé de développer des complications post-radiologiques. Les patients primaires et ceux qui ont subi une ablation partielle de la tumeur sont exposés aux radiations.

    En radiothérapie, le rayonnement est appliqué en plusieurs fractions. Le guidage est effectué en utilisant à la fois la stéréotaxie et un système de coordonnées en trois dimensions. De toutes les méthodes de traitement de la neurine du nerf auditif, le rayonnement fractionné est utilisé au dernier tour, le plus souvent, en complément d'un traitement chirurgical avec élimination incomplète de la tumeur.

    La méthode de radiochirurgie au Centre de neurochirurgie est apparue relativement récemment, mais a déjà montré une grande efficacité. Apparaissant comme une alternative au traitement chirurgical, il se substitue aujourd'hui à l'une des méthodes de traitement de la neurine du nerf auditif, constituant souvent une continuation du traitement chirurgical. Nous nous tournons vers cette méthode de traitement lorsque le patient a plus de 65 ans, il existe une pathologie somatique qui ne permet pas de traitement chirurgical, il existe un fait d'intervention chirurgicale non radicale et / ou de récidive tumorale, ou le patient pour une raison quelconque n'accepte pas de traitement chirurgical.

    Avec tous les paramètres ci-dessus, la taille de la tumeur ne doit pas dépasser 30 mm, y compris la composante intracanaliculaire.

    La dose maximale habituelle de rayonnement dans l'utilisation clinique de la radiochirurgie est de 20 à 34 Gy, le minimum est de 12 Gy. Une partie des cellules, bien sûr, meurt et subit une lyse, réduisant ainsi la taille de la tumeur. Les cellules viables restantes perdent leur capacité de se reproduire. La prolifération endothéliale et l'hyalinisation de la paroi vasculaire entraînent une diminution de l'accumulation de contraste dans la tumeur au cours de l'étude après traitement. Une diminution de la taille de la tumeur se produit dans 42 à 75% des cas, tandis que dans 20 à 40% des cas, la taille de la tumeur reste inchangée. Dans 20% des cas, la tumeur continue de croître après le traitement. Les complications de la radiochirurgie peuvent inclure des troubles neurologiques transitoires à court terme. La complication la plus redoutable de la radiochirurgie est le développement de l'hydrocéphalie, nécessitant un pontage dans 3 à 13% des cas.

    Conséquences possibles après un neurinome cérébral

    Les complications que le neurinome cérébral peut causer dépendent de son emplacement et de sa taille. Les petites formations qui ont été exposées en temps opportun à la radiothérapie ne provoquent pas de conséquences graves. Mais si la tumeur a atteint de grandes tailles et a comprimé certaines parties du cerveau, divers types de complications surviennent:

    • surdité simple ou double face;
    • paralysie;
    • parésie du nerf facial;
    • troubles cérébelleux;
    • hypertension intracrânienne.

    La complication la plus dangereuse d'une tumeur bénigne est sa dégénérescence en tumeur maligne. Dans ce cas, avec un neurinome du cerveau, le pronostic de la vie devient défavorable.

    Traitement précoce

    Le traitement du névrome de la colonne vertébrale est très diversifié. Dans les premiers stades, en raison de la croissance lente de la tumeur, le neurinome peut être arrêté à l'aide de médicaments. La méthode radiochirurgicale vous permet d'éliminer toutes les cellules affectées sans nuire au corps. Dans les dernières étapes, l'intervention chirurgicale est utilisée pour oublier la maladie. Si un neurinome est détecté, le pronostic reste généralement favorable. La paralysie et autres complications graves sont extrêmement rares si elles sont traitées..

    Histoire de l'étude

    La plupart des experts [7] sont d'accord avec la déclaration du fondateur de la neurochirurgie américaine. Cushing, celui décrit en 1777 par Sandifort (né Sandifort) après ouverture, le néoplasme était un névrome du nerf auditif [8] [9]. Ainsi, le premier neurinome du nerf auditif a été découvert dans la seconde moitié du XVIIIe siècle..

    Sandifort a décrit une tumeur dense du nerf auditif droit, fusionnée avec le tronc cérébral au site de sortie des nerfs facial et vestibulo-cochléaire. Il a également noté sa propagation dans le canal auditif interne de l'os temporal. Sandiforth a suggéré que c'est cette formation qui a causé la surdité à vie [9].

    Harvey Cushing est le fondateur de la neurochirurgie américaine, qui a grandement contribué au développement de la chirurgie neuronale des nerfs auditifs.

    La pathologie de la neurine du nerf auditif a été étudiée par un pathologiste français du XIXe siècle Crewellier [10].

    Le physiologiste et anatomiste écossais Charles Bell a fait pour la première fois en 1830 un diagnostic à vie d'une tumeur du nerf auditif [11]. Le patient avait une névralgie du trijumeau, une perte de sensibilité gustative, des maux de tête fréquents ainsi qu'une surdité. Après 1 an, le patient est décédé. Une autopsie a révélé une tumeur kystique de l'angle cérébellopontine, s'étendant à la zone du canal auditif interne. L'autopsie confirme le diagnostic de Bell [7].

    La première ablation chirurgicale des névromes du nerf auditif a été réalisée par le chirurgien anglais Charles Ballans en 1894 [8] [12]. Le patient après l'opération a vécu au moins 12 ans. La balance a enlevé la tumeur encapsulée de l'angle cérébelleux cérébelleux. La description clinique suggère que la tumeur était un névrome du nerf auditif.

    H. Cushing a grandement contribué au traitement de la neurine des nerfs auditifs. Sa première opération pour enlever ce type de tumeur en 1906 s'est soldée par la mort du patient [8]. Cushing est parvenu à la conclusion que l'utilisation d'instruments chirurgicaux depuis le début du 20e siècle, l'élimination complète est impossible. À cet égard, il a commencé à produire une ablation partielle de la tumeur..

    Initialement, la mortalité après de telles opérations est restée extrêmement élevée, atteignant 40% sur 5 ans. Les autres innovations de Cushing ont considérablement amélioré les résultats d'exploitation. Au total, Cushing a retiré 176 neurines des nerfs auditifs (dans 13 cas, il a réussi à obtenir une élimination totale). La mortalité postopératoire était de 7,7% [13] [14] [15].

    En 1917, un ancien élève de Cushing W. Dandy a démontré un cas réussi d'ablation totale de la tumeur [16]. Au cours de 1917-1941, en utilisant un accès sous-occipital unilatéral - ablation de la partie latérale inférieure de l'os occipital [17], Dandy a considérablement amélioré la technique d'ablation. Dans les 41 derniers cas, le taux de mortalité était de 2,4% [18] [19].

    Après l'introduction du neurochirurgien suédois Lars Lexellomradiosurgery, il a commencé à être largement utilisé dans le traitement de la neurine du nerf auditif [1] [26] [27].

    Ce qui déclenche l'occurrence

    Les causes exactes de la violation n'ont pas pu être identifiées. On suppose que le développement du processus pathologique est provoqué par:

    1. Prédisposition héréditaire. Selon des études, les cellules humaines peuvent se diviser de manière incontrôlable. Jusqu'à un certain moment, ils sont dans un état calme. Mais l'impact des situations stressantes, des rayonnements ionisants, de certains médicaments conduit au lancement du processus de division et des tumeurs commencent à apparaître. S'il y a un neurinome chez le plus proche parent, les chances de développer une pathologie sont de 50%.
    2. Fonction altérée du système immunitaire. Le système immunitaire est conçu pour éliminer les substances étrangères qui pénètrent dans le corps depuis l'environnement, le leur, les cellules incontrôlées et mortes. Sous l'influence de certains facteurs, une diminution des fonctions du système immunitaire se produit et la défense de l'organisme diminue.

    Étant donné que les raisons sont assez spécifiques, il n'existe pas de recommandations préventives qui empêcheraient une violation. Mais grâce à un mode de vie sain, un niveau normal d'activité physique, une bonne nutrition et l'absence de stress, il est possible de s'assurer que la formation de tumeurs ne se produit pas.

    Traitement des maladies

    Le choix de la méthode de traitement est individuel en fonction du type et de la localisation de la tumeur.

    En règle générale, le traitement du neurinome se produit principalement de manière opératoire, ce qui est indiqué pour:

    • Une augmentation des symptômes de la maladie, ou lorsque de nouveaux symptômes apparaissent;
    • Augmentation rapide de la taille de la tumeur;
    • Croissance intensive du néoplasme après une radiochirurgie.

    Important! Parfois, les opérations ont des contre-indications, telles que le patient âgé, des problèmes de santé graves, la présence de pathologies cardiovasculaires.

    Si la localisation de la tumeur ne permet pas son élimination complète (neuroectomie), alors son élimination partielle est supposée. Bien que cette approche soit dangereuse pour les rechutes, elle peut prévenir les complications neurologiques associées à la chirurgie radicale.
    En outre, le traitement peut être effectué en utilisant une chirurgie stéréotaxique. Ce type de thérapie consiste à irradier le néoplasme sans endommager les tissus sains situés à proximité. Les effets secondaires sont minimes, mais une récidive tumorale peut survenir à l'avenir..

    L'élimination du schwannome implique son excision. Pour les opérations sur la tête, une approche trans-labyrinthe, suboccipitale (approche rétro-sigmoïde) ou temporelle transitoire est utilisée.

    Une méthode de traitement conservatrice est également possible. Dans ce cas, l'utilisation de médicaments est implicite: le mannitol (il est combiné avec des glucocorticoïdes), ainsi que la surveillance de l'équilibre eau-électrolyte et de la diurèse. Peut prescrire des médicaments pour améliorer la circulation cérébrale.

    Si la croissance de la formation est trop lente, des tactiques d'attente sont utilisées, mais une TDM ou une IRM sont régulièrement effectuées et l'état du patient est surveillé.

    Remèdes populaires

    L'utilisation de méthodes alternatives de traitement peut arrêter certains symptômes, mais il est impossible de guérir une telle éducation de manière alternative. Schwannoma ne peut se résoudre que sous l'influence des méthodes folkloriques..

    Période de récupération et prévisions

    La période postopératoire est longue et douloureuse. Quelques jours après la chirurgie, le patient ne peut pas se lever pour maintenir l'intégrité des coutures. Ensuite, le corps doit récupérer et entrer dans le régime précédent. Pour cela, une rééducation est prescrite. Il comprend:

    • Procédures physiothérapeutiques;
    • Massage;
    • Physiothérapie.

    Le rétablissement de la santé de certaines parties du corps dépend de la qualité de l'opération et de la mise en œuvre des recommandations médicales après la chirurgie.

    Dans 98% des cas après une résection totale de schwannome, la maladie ne se développe plus. La survenue secondaire de la tumeur est possible dans de rares cas..

    Il n'existe pas de mesures préventives contre le neurinome. Une personne doit surveiller attentivement sa santé, subir des examens médicaux et consulter un médecin en cas d'apparition de symptômes désagréables. Il est important d'éviter de vivre dans des endroits où les conditions environnementales sont négatives et où le rayonnement augmente.

    Anatomie pathologique

    Image histologique du neurinome

    Macroscopiquement, le neurinome a l'apparence d'un site dense et limité de forme ronde, ovale ou irrégulière. La surface du nœud est inégale, cahoteuse. Le neurinome est recouvert d'une capsule de tissu conjonctif. Le tissu tumoral dans la section est gris pâle, avec des zones qui ont une teinte jaune et rouillée en raison de dépôts graisseux ou de couleur brun-brun (traces d'anciennes hémorragies).

    La couleur du tissu peut varier en fonction des conditions d'approvisionnement en sang de la tumeur; avec une congestion veineuse, il acquiert une teinte bleuâtre. Des kystes de différentes tailles, remplis d'un liquide brun-brun, se trouvent souvent dans le tissu tumoral. La dégénérescence kystique peut se produire dans la totalité ou une partie de la tumeur. De vastes champs de fibrose sont souvent observés [28].

    Le neurinome se compose de cellules en forme de fuseau avec des noyaux en forme de bâtonnets. Les cellules tumorales et les fibres forment des structures de «palissade» (palissades nucléaires, corps de Verokai) avec des sections constituées de fibres [29].

    Traditionnellement, deux types histologiques se distinguent par le névrome: le type Verokai, ou type A, et le type Antoni, ou type B. Cette séparation n'est conditionnellement et pratiquement pas importante pour le diagnostic. Neurochirurgien soviétique, académicien de l'Académie des sciences médicales de l'URSS. G. Egorov dans l'étude de la neurine du nerf auditif a constaté que leur diversité structurelle ne dépend pas des propriétés initiales du tissu tumoral, mais des processus destructeurs et cicatriciels [28].

    La structure microscopique de la tumeur à différents stades de croissance peut être différente selon l'intensité des processus dystrophiques et des troubles circulatoires. Les troubles circulatoires s'accompagnent d'une accumulation d'hémosidérine et d'une prolifération des tissus fibreux. Tout cela crée une image histologique marbrée [28].

    Le nombre de vaisseaux dans le tissu tumoral varie considérablement. Les sections périphériques sont généralement entourées d'un riche réseau vasculaire: dans les zones centrales, leur nombre varie de faisceaux simples à vasculaires, rappelant la structure de l'angiome caverneux. Les parois des vaisseaux sont minces, parfois formées d'une seule couche de l'endothélium, mais on peut trouver des vaisseaux à parois hyalinisées fortement épaissies [28].

    Ce qui détermine le succès du traitement

    L'effet final des méthodes de traitement utilisées dépend de plusieurs facteurs..

    1. La qualité de l'examen préliminaire, le diagnostic correct, la précision de la détermination de la taille et de la localisation spatiale du néoplasme. Plus les données sources sont précises, plus le risque de situations extrêmement défavorables pendant la chirurgie est faible.


    La précision du diagnostic est très importante.

  • La présence d'équipements médicaux modernes. Il est presque impossible de connaître les paramètres réels de la tumeur sans examen sur l'équipement de haute précision le plus moderne. Un autre facteur important - les médecins devraient avoir accès aux derniers instruments et appareils microchirurgicaux, y compris les cyber couteaux..
  • Traitement d'entretien efficace en période postopératoire. Il est nécessaire de surveiller en permanence l'état de santé du patient et d'ajuster en temps opportun le plan de traitement.

  • Après la chirurgie, une surveillance constante est requise.

    Plus tôt un diagnostic est établi et que diverses mesures de traitement sont lancées pour éliminer le névrome de la colonne vertébrale, plus les chances du patient d'obtenir un résultat positif sont élevées.

    Information sur la maladie

    La maladie en question est une tumeur bénigne. Il se forme dans les structures cellulaires de Schwann..

    Le neurinome de la colonne vertébrale est considéré comme un néoplasme dans les structures de la cellule qui recouvre les canaux nerveux. La tumeur prend le plus souvent la forme d'un cercle ou d'une capsule. Plus il se produit dans la partie radiculaire de l'organe de l'ouïe. Il peut encore se développer à l'avant. Très rarement, cette maladie affecte les nerfs de la mâchoire et des yeux..

    Nevrina est également appelée schwannoma. Cette maladie survient dans environ 10% du nombre total de formations intracrâniennes.

    Et le névrome de la colonne vertébrale occupe un quart du nombre total de tumeurs dans cette partie du corps. La maladie peut se développer sur la gaine de n'importe quel nerf..

    Conséquences possibles de la chirurgie

    Les conséquences les plus courantes de l'absence de traitement et de contrôle adéquats du neurinome rachidien sont le développement d'une parésie et d'une plégie inférieures au niveau des dommages. La plegie est l'immobilité complète de la moitié du corps ou du membre sans possibilité de restauration de l'impulsion neuromusculaire. Et la parésie est une violation partielle de l'activité motrice à des degrés divers et se caractérise par une faible réponse musculaire à la stimulation neurale..

    Selon la localisation du processus et le degré de négligence, il existe:

    1. Monoparésie ou monoplégie - un membre est éteint;
    2. Paraparésie ou paraplégie - 2 membres supérieurs ou 2 membres inférieurs sont désactivés;
    3. Hémiparésie ou hémiplégie - la moitié du tronc et des membres d'un côté sont fermés;
    4. Tétraparésie ou tétraplégie - elle est très rare, avec le développement d'un névrome dans la colonne cervicale au niveau des 4-5e vertèbres cervicales.

    En outre, dans le contexte de la désactivation de l'activité motrice, les troubles végétatifs persistants suivants peuvent survenir:

    • Spasme sphinctérien (miction retardée ou défécation);
    • Relaxation des sphincters (incontinence urinaire et selles);
    • Violation de la déglutition;
    • Arrêt du diaphragme (insuffisance respiratoire);
    • Arrêt cardiaque.

    Afin d'éviter d'éventuelles complications et un traitement compliqué, long et peu concluant, vous ne devez pas vous asseoir à la maison et attendre que «tout disparaisse», vous devez demander conseil en temps opportun et confier votre santé à un spécialiste.

    Il est utilisé assez souvent, il est recommandé d'enlever à la fois les petites tumeurs au premier stade de développement de la maladie et les très grosses. Le premier peut être excisé avec un risque minimal de dommages aux tissus nerveux voisins. Dans le deuxième cas, la chirurgie est le seul moyen de se débarrasser de conditions extrêmement négatives en raison de la compression critique des faisceaux nerveux.


    Retrait chirurgical du neurinome

    L'opération est beaucoup plus facile et la probabilité de conséquences négatives est minimisée, si la dure-mère a conservé son intégrité physiologique, la tumeur n'a pas eu le temps de lui infliger diverses blessures. Un autre facteur favorable est la présence d'une capsule dense dans la tumeur. Dans de tels cas, le néoplasme est relativement facilement retiré d'un côté avec la capsule, les tissus sains ne sont pas endommagés. Le processus d'élimination des très grandes tumeurs est divisé en plusieurs étapes:

    • l'éclosion d'une tumeur à partir d'une capsule dense;
    • procédures d'élimination des tumeurs nécessaires.


    Chirurgie de la colonne vertébrale

    En cas de pénétration du neurinome dans la moelle épinière ou de sa fusion avec la membrane, l'opération est considérablement compliquée. Les cliniques avancées disposent d'un équipement microchirurgical spécial, rendent les diagnostics histologiques obligatoires et minimisent ainsi la probabilité de complications. S'il n'est pas possible d'enlever radicalement la tumeur, alors une petite partie reste, cela est fait afin d'exclure la probabilité de dommages à la moelle épinière, et en raison de la résection d'une partie du néoplasme, la compression est éliminée.


    Parfois, une tumeur vertébrale n'est pas complètement enlevée

    Malheureusement, le pourcentage de conséquences négatives après les opérations est important et toutes sont complexes avec le flux. L'élimination des sentiments négatifs à l'avenir est très difficile, et dans de nombreux cas impossible. En raison de dommages mécaniques aux racines nerveuses, une paralysie ou une parésie peut survenir. Avec la paralysie, le patient perd complètement la capacité de bouger, avec la parésie, les mouvements sont considérablement limités.


    À propos des conséquences de la pathologie

    Diagnostic du neurinome

    Le diagnostic de neurine se produit généralement au cours des procédures de recherche, telles que:

    1. Examen neurologique général, qui révèle une violation du réflexe de déglutition, des troubles sensibles, une parésie des fibres nerveuses, une diplopie, une démarche ou un équilibre altéré;
    2. L'IRM, qui permet de visualiser les schwannomes aux premiers stades de leur formation;
    3. CT, en présence d'un agent de contraste, qui permet de diagnostiquer des tumeurs de petite taille;
    4. Échographie, qui visualise les transformations des tissus mous dans le domaine de la formation de tumeurs;
    5. Diagnostic aux rayons X révélant des changements osseux qui apparaissent dans le contexte de la croissance tumorale;
    6. Audiométrie, trouver des troubles auditifs dans le schwannome du nerf auditif;
    7. Les biopsies, qui sont considérées comme un diagnostic invasif. Elle suggère de prendre une particule tumorale pour son étude histologique..

    Symptomatologie

    Les neurinomes du nerf auditif de petite taille ne sont pas cliniquement apparents. Les symptômes de la maladie se développent lorsque la tumeur comprime les tissus environnants. Les premiers signes de pathologie sont: oreille bouchée, sensation de pression dans l'oreille interne, sensations sonores inhabituelles: grincements, bruit ou bourdonnement dans les oreilles, ainsi que vertiges, démarche instable, nystagmus.

    Stades de développement du névrome du nerf auditif:

    1. Une tumeur dont la taille ne dépasse pas 2,5 cm se manifeste par de légers signes cliniques. Les patients ont du mal à bouger, souffrent de vertiges et de mal des transports dans une voiture.
    2. La taille de la tumeur est de 3 à 3,5 cm..
    3. La tumeur mesure plus de 4 cm Les signes cliniques de pathologie sont: nystagmus macroscopique, hydrocéphalie, troubles mentaux et visuels, chutes soudaines, démarche instable, strabisme.

    La perte d'audition est due à la compression de la partie cochléaire du nerf. L'audition peut diminuer progressivement ou disparaître soudainement. La perte auditive se développe si lentement que les patients ne remarquent pas longtemps ce symptôme. Au fil du temps, d'autres fonctions du nerf auditif disparaissent. Les patients développent non seulement une surdité, mais aussi des troubles vestibulaires.

    Des étourdissements, un nystagmus et une démarche stupéfiante se développent également progressivement. Dans les cas graves, des crises vestibulaires se manifestent, se manifestant par des nausées, des vomissements, une incapacité à être debout.

    Pour vaincre le nerf facial, un engourdissement d'une partie du visage, des sensations de picotements désagréables sont caractéristiques. La paresthésie et la douleur dans la moitié correspondante du visage se produisent lorsque les branches du nerf trijumeau sont comprimées. Une douleur sourde et persistante est facilement confondue avec des maux de dents. La douleur douloureuse s'intensifie et disparaît périodiquement. Un gros néoplasme entraîne l'apparition d'une douleur trijumeau constante irradiant à l'arrière de la tête.

    Chez les patients, le réflexe cornéen s'affaiblit ou disparaît, les muscles masticateurs s'atrophient, le goût disparaît et la salivation est perturbée. Les dommages au nerf abducent se manifestent par une diplopie transitoire ou persistante.

    Lors de la compression d'un gros névrome des centres respiratoires et vasomoteurs, des complications potentiellement mortelles se développent: hyperréflexie, augmentation de la pression intracrânienne, hémianopsie, scotomes.

    Les acouphènes peuvent être considérés comme les tout premiers signes de névrome du nerf auditif - près de 60% de tous les patients se plaignent de ce symptôme. Il peut également y avoir une diminution de l'audition, ce qui est particulièrement visible lorsque vous parlez au téléphone. En règle générale, une telle diminution de l'audition se produit progressivement, mais dans 10 à 20%, il peut y avoir une diminution instantanée.

    Si le nerf vestibulaire est affecté, un sentiment d'instabilité ou de perte d'équilibre peut se produire lorsque vous tournez brusquement la tête ou le corps. Lorsque la formation est importante, l'hydrocéphalie (accumulation de liquide dans le cerveau) peut commencer. En tant que symptôme concomitant, une paralysie faciale légèrement perceptible peut survenir..

    Le principal signe de neurinome rachidien est une douleur radiculaire, causée par le développement d'une tumeur dans les racines sensibles postérieures des terminaisons nerveuses. Les neuromes de la colonne vertébrale se forment lentement, de ce fait, le diagnostic peut être établi quelques années après le début des manifestations douloureuses, si une localisation est trouvée dans la région lombo-sacrée.

    La région cervicale étroite donne une chance d'identifier une tumeur à un stade précoce, car il existe des signes de compression de la moelle épinière. En présence d'un néoplasme dans le triangle latéral du cou et dans la zone supraclaviculaire (qui peut se produire dans les racines du plexus cervical ou brachial), des douleurs peuvent survenir dans le cou ou la ceinture scapulaire..

    En raison du fait que les névromes périphériques se développent pendant une longue période et sans symptômes évidents, la tumeur peut être détectée comme une formation sous-cutanée sans signes douloureux.

    Facteurs de risque, causes

    Jusqu'à présent, les médecins n'ont pas pu découvrir les raisons pour lesquelles les cellules de Schwann se développent activement. On sait seulement que cette pathologie se développe du fait de la mutation des gènes situés sur le chromosome 22.

    Les chercheurs identifient certains facteurs de risque, sous l'influence desquels il existe une probabilité de développer une pathologie.

    Le plus souvent, les médecins appellent de tels facteurs provoquants:

    • l'effet du rayonnement;
    • contact avec divers produits chimiques pendant une longue période;
    • prédisposition héréditaire à l'apparition de tumeurs;
    • neurofibromatose;
    • la présence d'autres tumeurs;
    • lésions traumatiques des terminaisons nerveuses.

    La probabilité de développer un neurinome en présence de cette maladie chez l'un des parents est de 50%, chez deux parents - 66,7%.

    Effets

    L'effet de schwann sur la santé humaine dépend de l'emplacement de la tumeur, de sa taille. Avec les névromes de la colonne vertébrale, le développement de la parésie et de la paralysie est possible. Ils apparaissent en raison de la compression par un néoplasme croissant des structures de la moelle épinière.

    Si le degré de compression est faible, la parésie apparaît. Il s'agit d'un syndrome neurologique, caractérisé par un affaiblissement des mouvements volontaires des membres, ils deviennent nettement plus faibles. Raideur musculaire, apparition de changements trophiques.

    Avec une compression intense, une paralysie complète se produit. Le patient ne peut pas bouger ses membres.

    La parésie et la paralysie peuvent toucher un côté (monoparésie, monoplégie) et 2 en même temps (paraplégie, paraparésie).

    Effets

    Cette tumeur vertébrale est extrêmement rare en soi. Cependant, les scientifiques n'ont pas encore pu découvrir les raisons exactes pour lesquelles il commence à se développer. Mais il existe un certain nombre de raisons qui peuvent devenir un catalyseur pour la croissance du névrome.

    Les principales causes d'une tumeur peuvent être les facteurs suivants:

    • en premier lieu, une mutation de gènes sur le chromosome 22, qui se produit également pour des raisons inconnues de la science.
    • sur le deuxième - neurofibromatose du deuxième type.
    • situation environnementale générale dans la région où réside le patient. La même raison s'applique aux rayonnements, qui affectent négativement l'état général du patient, l'immunité.
    • l'hérédité joue un rôle énorme. S'il y avait des personnes dans la famille qui souffraient de névrome, les chances de tomber malades augmentent.
    • la présence d'autres tumeurs chez le patient, mais pas nécessairement malignes.

    Traitement avec des remèdes populaires

    L'utilisation de telles méthodes aide à réduire certains signes de la maladie. Mais il faut se rappeler qu'avec l'aide de remèdes populaires, il est impossible de guérir une tumeur ou de l'enlever de quelque manière que ce soit.

    Le neurinome lui-même ne peut pas se résoudre uniquement en raison de l'utilisation de décoctions. Par conséquent, vous ne devez pas reporter la visite chez le médecin, car de cette façon, vous ne ferez qu'aggraver la situation. Des conséquences graves sont également possibles. Par conséquent, lorsque les premiers symptômes apparaissent, consultez immédiatement un spécialiste. C'est lui qui aidera à prescrire un traitement plus rapidement et à se débarrasser de cette maladie.

    Types de neuromes

    Bien que les schwannomes soient des formations bénignes et à croissance lente, mais, dans des cas exceptionnels, ils peuvent être malins. Et ces néoplasmes sont assez divers:

    • Neurome de Morton. C'est un schwann bénin, qui est situé dans la région nerveuse du pied. Cela peut se produire entre le 3ème et le 4ème orteil, beaucoup moins souvent - entre le 3ème et le 2ème. En règle générale, il ne se produit que sur un pied, mais dans des cas exceptionnels, cela a été observé sur les deux pieds;
    • Schwannome de la colonne vertébrale. Il peut être situé dans le thorax ou le cou, rarement dans les lombaires, et est un cancer des terminaisons nerveuses vertébrales. Cette tumeur est la plus courante. Il se développe comme extramédullaire-intradural dans les cellules de Schwann. Ce type de formation peut pénétrer par voie extradurale par les ouvertures intervertébrales (ce qui est caractéristique des névromes cervicaux). Ce type de neurinome peut être attribué au type de «sablier» et est typique de la région cervicale. En raison de schwannomes vertébraux, des déformations osseuses détectables par diagnostic spondylographique (spondylographie) peuvent se développer;
    • Neurinome acoustique (schwannome du nerf auditif ou vestibulaire). Il se produit dans la branche vestibulaire du canal auditif et continue de croître dans l'angle cérébellopontin. Avec sa croissance, la pression sur le tronc cérébral et le cervelet augmente. Parfois, une telle tumeur affecte les nerfs crâniens inférieurs et le trijumeau. Parmi ce type de neurine, on distingue le unilatéral (95% des cas) et le névrome bilatéral du nerf auditif - 5% des cas. La seconde, en règle générale, est causée par la neurofibromatose, et ses manifestations précoces sont déjà possibles dans l'enfance (dans les dixièmes de la vie), contrairement à l'unilatérale, qui survient souvent dans la période de 40 à 50 ans. Ce type de tumeur peut être diagnostiqué chez les hommes et les femmes. La tumeur est principalement unilatérale et se développe lentement;
    • Neurinome du cerveau. Il est limité des structures voisines par une coquille en forme de capsule et se caractérise par une croissance lente.

    De plus, il est possible de détecter des tumeurs du nerf trijumeau cochléaire vestibulaire, du médiastin (une sous-espèce de la tumeur sur la colonne vertébrale) ou de la jambe inférieure, du nerf optique, périphérique et la tumeur peut également être trouvée sur les terminaisons nerveuses de l'estomac, d'autres organes du petit bassin, etc..

    Conclusion

    Avec le neurinome de la colonne vertébrale existant chez des parents proches, il faut être en alerte, car l'un des facteurs prédisposants est les gènes. Même compte tenu du fait que la tumeur est bénigne, ne négligez pas son traitement.

    Un néoplasme peut entraîner une paralysie, une perte de sensation et dégénérer en cancer. Un spécialiste étroit est impliqué dans le traitement. Ce n'est qu'après un examen diagnostique que le médecin est déterminé avec tactique. Avec une petite tumeur, vous pouvez vous limiter à un traitement conservateur, dans d'autres cas, vous devrez recourir à la chirurgie.