Marqueurs de tumeurs du cancer du sein

Sarcome

Afin d'examiner les glandes mammaires pour l'oncologie, en plus de la mammographie et de l'IRM, une analyse est effectuée pour les marqueurs des tumeurs du sein. Une telle étude montre la présence d'antigènes spécifiques dans le sang, sur les tissus ou dans l'urine. Leur concentration accrue indique l'occurrence de l'oncologie. En utilisant ces marqueurs, les femmes peuvent être diagnostiquées avec un cancer du sein au stade initial..

Quels sont?

Les oncomarkers sont des protéines spécifiques produites par les cellules cancéreuses ou produites par le corps du patient atteint de cancer en réponse à l'apparition d'une tumeur cancéreuse. Mais parfois, la présence d'un tel antigène dans le système circulatoire peut être un signe de tumeurs bénignes, d'allergies, d'abcès. Le tableau présente les marqueurs tumoraux des néoplasmes de la glande mammaire et leur signification principale:

Marqueur tumoralCe que montreNorm, U / ml
CA 15-3Taux dans l'analyse générale du cancer du seinJusqu'à 28
Antigène du cancer 15-3 (CA 15-3) et antigène du cancer 27-29 (CA 27-29)Se démarquer aux premiers stades de la formation d'une tumeur maligne du sein26,9
Des marques élevées indiquent des dommages au col de l'utérus, au côlon et au pancréas
CA 27-29La seule caractéristique d'une tumeur au sein38-40
CEA en combinaison avec CA 15-3Avec un cancer du sein, les indicateurs atteignent 20 ng / ml5 ng / ml
Her2Informe sur la présence d'une substance spécifique des récepteurs des cellules transmembranaires qui accélèrent la croissance et la reproduction des cellules épithélialesNe doit pas être détecté
Dans 20 à 30% de l'oncologie, les protéines en grande quantité se trouvent dans le corps
Retour à la table des matières

Types de marqueurs tumoraux

La grossesse et l'allaitement réduisent le risque de cancer.

On distingue les types de protéines spécifiques suivants:

  • Petit lait Ce sont des molécules à structure protéique-glucide, dissoutes dans le sang. Ces marqueurs tumoraux sont utilisés dans les cliniques. Ils montrent comment la maladie se développe, si nécessaire, l'étude peut être répétée. Déterminer souvent CA 15-3, CA 27-29, CEA, HER2.
  • En tissu. Matériaux obtenus par biopsie en oncologie ou saisis en chirurgie. Utilisé pour déterminer la méthode de traitement et obtenir des prévisions. Pour détecter la maladie dans les stades initiaux ne sont pas adaptés, cependant, ils aideront à prédire la rechute.
  • Génétique. Les gènes BRCA1 et BRCA2 sont présents dans l'organisme, ce qui peut déterminer la prédisposition au cancer du sein. Ces marqueurs sont utilisés pour évaluer le risque de cancer chez les personnes dont les proches étaient sensibles à la maladie. Ce test fournit des informations sur les premiers stades de la tumeur..
Retour à la table des matières

Quand faut-il passer des tests?

Les oncologues prescrivent des contrôles dans de tels cas:

  • surveiller l'évolution de la maladie;
  • la construction du principe de traitement;
  • détection des métastases;
  • pathologie d'écrasement (bénigne et maligne);
  • rechute de l'oncologie.
Si un cancer du sein est suspecté, des marqueurs de cancer sont testés..

Des cas sont également possibles lorsqu'un nœud de consistance dense est palpé sous la peau et que le derme dans la région thoracique est similaire à une croûte. Si la pathologie se développe sous le mamelon, elle change et du liquide s'en dégage. Lorsque la peau devient comme une carapace de tortue ou qu'il y a une zone remplie de vaisseaux et ayant des limites claires, une analyse des marqueurs tumoraux est nécessaire. Dans tous les cas d'anomalies, les marqueurs du cancer du sein aideront à déterminer la présence d'une tumeur..

Ce que vous devez savoir sur la préparation et la réalisation d'analyses?

À la veille de la reddition, vous ne devez en aucun cas prendre de l'alcool, manger du salé et du gras. Le dîner doit être léger et le petit-déjeuner doit être sauté ou remplacé par un verre d'eau. Le sang est prélevé dans une veine, cela arrive le jour de la menstruation ou 2-3 jours après la fin, le matin. Le traitement des résultats prend moins d'une journée.

Norme dans les analyses

Les paramètres valides sont:

  • CA 15-3-0-28 U / ml;
  • CEA - 2,5 -5 ng / ml;
  • CA 27-29 - dans les 40 unités / ml;
  • ER, PR, HER2 - non détecté.
Si les résultats obtenus dépassent la norme autorisée, un diagnostic de formation mammaire maligne est posé..

Si les numérations sanguines après analyse montrent que les chiffres sont plus élevés qu'acceptables, les spécialistes diagnostiquent un cancer du sein. Les indices de résultats qui dépassent ceux standard peuvent signifier:

  • métastases thoraciques;
  • mastopathie
  • inflammation, kyste ou oncologie des ovaires;
  • tumeurs de l'œsophage, de l'estomac, du gros intestin.

Pour vous assurer que les résultats sont aussi précis que possible, il est recommandé d'arrêter de prendre tout médicament 3 à 4 jours avant l'analyse..

Que faire en cas d'écarts?

En présence de l'un des écarts ci-dessus, des spécialistes mèneront des activités connexes et, en fonction des résultats, un traitement est prescrit. Si, après la thérapie, les indicateurs n'ont pas changé ou leur contenu a augmenté, cela peut signifier que les mesures prises étaient inefficaces ou que le plan selon lequel le traitement a été effectué était incorrect. Dans ce cas, un test sanguin général pour le cancer du sein est répété et le traitement est revu. Il est important que les marqueurs tumoraux augmentent en fin de grossesse, avec tuberculose, hépatite chronique, cirrhose. En plus des tests pour les marqueurs des tumeurs du sein, une mammographie est nécessaire, car les marqueurs ne sont pas un indicateur précis pour déterminer le cancer.

Pour la détection rapide de la maladie, il est nécessaire de diagnostiquer indépendamment sous la forme d'une palpation de la poitrine. Chaque année, les cliniques subissent des examens sous la supervision d'oncologues-mammologues, même s'il n'y a pas de raisons évidentes à cela. Lors du diagnostic du cancer aux stades précoces, la probabilité d'une guérison complète est très élevée et l'apparition de métastases est très faible..

Quels sont les marqueurs du cancer du cancer du sein?

Grâce aux marqueurs tumoraux de la glande mammaire, il est possible de déterminer à temps la présence de néoplasmes malins dans le corps, et sur la base des tests effectués pour effectuer un diagnostic plus précis. De plus, les antigènes peuvent indiquer des tumeurs bénignes et des maladies somatiques, l'étude doit donc être menée conjointement avec d'autres mesures diagnostiques.

Les femmes modernes peuvent faire face à de nombreuses maladies, y compris des cas de cancer du sein. Des études statistiques ont montré que les néoplasmes se développant dans la région du sein féminin sont plus courants que les tumeurs cancéreuses dans d'autres parties du corps, tandis que le pronostic de survie et l'efficacité du traitement dépendent principalement de la détection opportune d'une pathologie.

Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral

En oncologie, les marqueurs tumoraux sont des protéines spécifiques présentes dans le sang, les selles et l'urine d'une personne. Parfois, ils peuvent également être présents dans la sécrétion gastrique et l'épanchement dans l'ascite. Lors du développement d'un cancer, la concentration de ces protéines augmente. Les molécules de cette substance, qui sont synthétisées avec une tumeur, sont libérées en grandes quantités dans le corps du patient en réponse à la maladie. Lors du diagnostic du cancer du sein, les tests de marqueur sont effectués en premier.

Types de marqueurs tumoraux pour les néoplasmes dans la poitrine

L'oncologie identifie plusieurs types principaux de marqueurs tumoraux, et il est très important que le médecin, lors de l'examen, prenne en compte les résultats de tous les marqueurs cancéreux du cancer du sein, car les résultats d'un seul test ne suffisent pas pour poser un diagnostic précis. Il est recommandé de vous familiariser avec les détails de la différence entre chaque marqueur de tumeur du sein..

RAE - antigène embryonnaire cancéreux

Aux premiers stades du développement d'une tumeur maligne, ce test n'est pas très efficace. Une augmentation de la concentration de cet antigène peut être observée dans le cas de lésions cancéreuses non seulement du sein, mais aussi d'autres organes - cancer du foie, du poumon et de la plèvre, et oncologie du gros et du petit intestin. Lors du diagnostic, cet antigène n'est étudié que de manière approfondie avec d'autres marqueurs tumoraux. En plus de poser un diagnostic primaire, il est déjà nécessaire au cours de la thérapie de surveiller la dynamique du cancer.

Ce type de marqueurs tumoraux ne se distingue pas par sa spécificité, mais si les résultats montrent une augmentation de sa concentration, cela indique clairement la présence d'une tumeur chez le patient. Étant donné que ce test ne permet pas de déterminer avec précision la localisation de la lésion, il doit être effectué de manière exhaustive avec d'autres analyses et mesures diagnostiques instrumentales.

Il s'agit d'un antigène spécifique, dont la norme ne dépasse pas 75 unités / ml, il est utilisé pour détecter le carcinome mammaire. Grâce à une analyse complète avec d'autres marqueurs tumoraux, il vous permet de détecter la présence d'une éducation dans la poitrine à un stade précoce. Ce test est également prescrit pendant le traitement, pour la dynamique de la maladie et pour vérifier l'exactitude de la méthode de traitement du cancer choisie..

CA 15-3

Lors du diagnostic du cancer du sein chez la femme, l'utilisation du marqueur tumoral CA 15-3 est presque toujours prescrite. Dans quatre-vingt-quinze pour cent des cas de cancer, le taux de CA 15-3 dans le sang augmente considérablement. Mais une augmentation des résultats peut également indiquer la présence de différents types de cancer dans d'autres organes ou même des tumeurs de nature bénigne. Il est possible de déterminer avec précision la localisation, le type de néoplasme et son degré uniquement grâce à un examen complet, basé sur les résultats de tous les tests effectués.

CA 72-4

Ce type de marqueurs tumoraux n'est pas utilisé dans le diagnostic initial des patientes atteintes d'un cancer du sein, car son augmentation du cancer du sein n'est détectée que chez 20 femmes sur cent. Des études sur le niveau du marqueur tumoral CA 72-4 sont généralement prescrites pour surveiller l'état du patient pendant le traitement. Une augmentation de la concentration de cette protéine peut être observée dans le cas de lésions cancéreuses de ces organes:

  • l'estomac;
  • pancréas;
  • glande mammaire;
  • ovaires;
  • utérus;
  • gros intestin;
  • poumon.

Normalement, la concentration du marqueur tumoral CA 72-4 ne dépasse pas 5,3 U / ml et ne peut augmenter que si l'une des maladies ci-dessus est présente.

CA 27, 29

Les médecins remettent souvent en question les résultats de ce test, car la concentration de ces antigènes peut augmenter dans différentes situations, par exemple, des tumeurs bénignes dans la poitrine, le foie et les reins, ainsi qu'en présence d'endométriose ou de kystes ovariens. Une autre augmentation du niveau de ces marqueurs tumoraux est observée pendant la grossesse, car ils sont synthétisés par les tissus fœtaux. Un indicateur satisfaisant est le niveau de CA 27,29 à 37-40 U / ml. En cas d'augmentation de la norme, il est nécessaire de se soumettre à un examen par un mammologue et un gynécologue.

Ce marqueur tumoral est le plus sensible au cancer du sein. En présence de cette pathologie, HER-2 est détecté chez presque tous les patients. Malgré le fait que la présence de cet antigène indique une évolution maligne de la maladie, un pronostic précis de la maladie ne peut être établi..

Récepteurs d'oestrogène et de progestérone

Le tissu mammaire est constamment affecté par les hormones sexuelles féminines - les œstrogènes. La détermination des récepteurs d'œstrogènes ER est obligatoire pour tous les patients atteints de cancer du sein, mais seulement 60 à 70 pour cent des patients ont une ER positive. La détermination des récepteurs hormonaux est utilisée pour prédire plus précisément la maladie et est effectuée en combinaison avec d'autres mesures diagnostiques..

Préparation à la procédure

Le don de sang pour les marqueurs du cancer du sein peut être effectué n'importe quel jour du cycle menstruel. Pour que les résultats de l'analyse des marqueurs des tumeurs du sein soient aussi précis que possible, la patiente doit suivre quelques règles simples avant de donner du sang:

  • donner du sang l'estomac vide le matin, pendant que vous devez abandonner la nourriture environ 8 à 9 heures avant l'étude;
  • ne fumez pas pendant au moins une heure avant de prendre du biomatériau;
  • exclure le stress physique et émotionnel en quelques heures;
  • la veille, ne mangez pas d'aliments gras, frits et fumés et ne buvez pas d'alcool.

Après le don de sang, les résultats peuvent être prêts en quelques heures, mais ils sont généralement transmis au médecin qui a envoyé l'étude le lendemain. Dans les laboratoires privés, le résultat sera prêt plus rapidement que dans les laboratoires des cliniques d'État.

Déchiffrer les résultats

En règle générale, le décodage des marqueurs tumoraux du cancer du sein se fait en une journée. À un stade précoce, aucun marqueur tumoral ne peut détecter la maladie, en raison de la faible sensibilité du test.

La présence d'une pathologie peut ne pas affecter les résultats, qui doivent également être pris en compte. Elle peut également fausser les résultats en raison de certaines maladies, telles que la tuberculose, la sarcoïdose et les maladies auto-immunes..

Le marqueur CEA a des valeurs plus élevées de la norme chez les fumeurs, qui doivent également être prises en compte lors du décodage.

Indicateurs de norme

Les niveaux suivants de marqueurs tumoraux sont considérés comme normaux:

  • CA 15-3 pas plus de 28 PIÈCES / ml;
  • CA 72-4 jusqu'à 6,9 U / ml;
  • CA 27,29 à 40 U / ml;
  • CEA jusqu'à 9 ng / ml;
  • HER-2 - non détecté.

Si les valeurs sont légèrement supérieures à la norme, un deuxième test et une consultation avec un mammologue ou un gynécologue et un examen plus approfondi sont nécessaires.

Dans tous les cas, un niveau élevé de marqueurs tumoraux indique la présence d'un cancer. Le déchiffrement des résultats ne doit être effectué que par un oncologue qualifié..

Résultats douteux

Dans certains cas, les résultats peuvent être légèrement surestimés, mais pas du tout en raison de la présence d'un cancer. Une légère augmentation de l'antigène peut être déclenchée par de tels facteurs:

  • maladies somatiques;
  • maladies du sang;
  • la présence d'une inflammation;
  • Grippe et autres infections virales;
  • premier trimestre de la grossesse et la période après l'accouchement;
  • avec mastopathie.

Tous les facteurs ci-dessus affectent souvent la production de marqueurs tumoraux par l'organisme, c'est pourquoi les résultats peuvent être faussement positifs. C'est pourquoi un examen approfondi est nécessaire pour identifier avec précision la présence ou l'absence d'une maladie.

Si une tumeur est détectée, la méthode de traitement dépend d'un certain nombre de facteurs, tels que le stade de développement du néoplasme, la présence ou l'absence de métastases, la localisation et la santé générale du patient. Le traitement peut être effectué par différentes méthodes, telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. La plus grande efficacité n'est observée qu'avec une approche intégrée, lorsque la lésion est excisée chirurgicalement, et l'élimination des cellules cancéreuses résiduelles est effectuée à l'aide de rayonnements et de produits chimiques spéciaux.

Marqueurs tumoraux du cancer du sein - possibilité de diagnostic précoce et de prédisposition

Un oncomarker est une substance qui peut être trouvée dans le sang, l'urine ou les tissus corporels en concentration élevée avec l'une ou l'autre forme de cancer. Ses molécules sont synthétisées par la tumeur elle-même ou sécrétées par le corps humain en réponse au développement d'un néoplasme malin. Ils sont utilisés pour aider à diagnostiquer les tumeurs, y compris les tumeurs du sein..

Statistiques

Les études de l'OMS montrent une reconstitution annuelle du nombre de patients atteints de cancer avec une variété de cancer du sein pour 1,5 million de personnes dans le monde. Environ 400 000 sont mortels. La Russie occupe le huitième rang dans le classement de la fameuse maladie, ajoutant chaque année 54 000 patientes atteintes d'un cancer du sein.

On prévoit que dans un avenir proche, une femme sur huit sera obligée de suivre un traitement pour des pathologies mammaires, parmi les hommes seulement 1 sur 800. Il y a des cas fréquents de détection du cancer du sein à un jeune âge de 20 à 39 ans (âge favorable à la maternité). Ces femmes pourraient accoucher et élever des millions d'enfants.

Des budgets colossaux sont alloués pour la recherche d'un produit médical, pour la prévention du cancer de la population, afin de diagnostiquer cette maladie plus tôt. Soumise à un examen médical en temps opportun (tous les quatre ans en Russie), après le 35e anniversaire de la visite annuelle d'un gynécologue, mammologue, une femme est capable d'éviter le cancer, d'établir sa présence au tout début, avec la probabilité d'une guérison complète.

Parmi les variétés d'oncologie à l'avant-garde de la population féminine du monde se trouve le cancer du sein. La maladie représente le nombre maximum de décès chez les personnes atteintes d'oncologie. Les femmes âgées courent un risque de 65 à 66 ans. Il est alarmant de constater que dans les pays développés, le cancer du sein ne diminue pas mais, au contraire, ne cesse de croître. Le nombre de jeunes patients augmente également. Le cancer du sein rajeunit - la masse des cas chez les femmes de moins de 55 ans (45, 50), il y en a 35.

Le cancer du sein peut-il être guéri?

Comme d'autres types de tumeurs malignes, le cancer du sein est divisé en cinq stades. En conséquence, plus la scène est haute, plus les prévisions sont mauvaises. La guérison complète dépend du moment de la détection, de la santé, de l'âge du patient, de la présence, du type de métastase (unique, multiple), de la sensibilité au traitement des organes métastatiques, des dommages aux systèmes lymphatique et circulatoire.

Avec un diagnostic précoce, un traitement correctement sélectionné, il reste possible de prolonger la vie du patient à partir de cinq ans et plus. L'absence de traitement en temps opportun, l'assistance du personnel médical garantit une durée ne dépassant pas 3-5 ans, seulement 15% du nombre de patients. En pourcentage, plus de 90% vivront plus de cinq ans après les opérations, environ dix à 80%, quinze à 75%.

Selon les étapes, les prévisions ressemblent à ceci:

  • 1er, lorsque la lésion est petite, survivre jusqu'à 95%;
  • 2e, mise au point unique, doublé - 80%;
  • 3e et 4e, forte croissance tumorale; métastases multiples d'organes voisins et éloignés; dommages aux ganglions lymphatiques - respectivement 30 et 10%.

Le coût des tests de laboratoire dans différentes villes de Russie peut varier légèrement les uns des autres. Cela vaut également pour les centres médicaux et les institutions municipales. Cependant, le coût moyen de détermination des marqueurs tumoraux pour la Russie est:

  • CA 15-3: allant de 750 à 1200 r;
  • REA: 800-1000r;
  • SA 125: 1000-1400r.

Le coût de l'étude ci-dessus pour l'Ukraine est de 120 à 250 UAH. sur marqueur tumoral CA 15-3 (en fonction du centre médical choisi et de la vitesse d'analyse). Le coût moyen de détermination de l'indicateur CA 15-3 est de 165 UAH.

Causes du cancer du sein

La dégradation annuelle de l'environnement, ainsi que l'utilisation de malbouffe à haute teneur en cancérogènes (émulsifiants, stimulants, substituts, colorants), ainsi qu'une prédisposition génétique reconstituent les rangs des femmes atteintes de cancer. Une tumeur maligne du sein ne sélectionne pas spécifiquement une victime, mais les raisons sont calculées qui augmentent parfois les chances:

  • Refus conscient de grossesse, accouchement (prévention, interruption), stérilité.
  • Abus de cigarettes de puberté.
  • Puberté précoce (jusqu'à 12 ans).
  • Extinction tardive de la fonction reproductrice (après 55 ans).
  • Génétique du cancer (l'oncologie chez des parents proches du sang entraîne une prédisposition).
  • Le développement d'une histoire de tumeurs du système reproducteur féminin (à la fois bénin et malin).
  • Forte plénitude et tendance à l'obésité (l'augmentation du poids ralentit les processus métaboliques, provoquant des dysfonctionnements dans le corps).
  • Diabète sucré (utilisation d'insuline et d'autres hormones).
  • Hypertension artérielle.
  • Boisson excessive.
  • Hormonothérapie contraceptive ou thérapeutique de nature prolongée (au moins 10 ans).
  • Sous-vêtements traumatisants inconfortables (trop serrés, avec des éléments métalliques comprimant la poitrine).
  • Naissance tardive.
  • Nombreuses grossesses, accouchements (lorsque le corps n'a pas le temps de récupérer).
  • Exposition aux UV de la glande mammaire (avec bronzage topless).

Depuis les temps anciens, il a été dit que tout doit être fait à temps. Le corps féminin est unique, imprévisible même dans un état sain. La grossesse pour le corps est un stress, personne ne sait quels processus elle peut réveiller. Les femmes modernes recherchent le moment le plus favorable pour la reproduction à la recherche de composants matériels, accouchent pour la première fois en 40. L'évolution de la grossesse chez la femme peut provoquer un dysfonctionnement du corps en raison d'un changement du fond hormonal, de l'apparition de divers défauts d'ADN. En conséquence, un processus pathologique se développe, se transformant progressivement en stade malin.

La glande mammaire est à proximité des ganglions lymphatiques et des vaisseaux sanguins, par conséquent, les cellules pathologiques des systèmes mentionnés sont rapidement peuplées. Avec la lymphe et le sang (lymphogène et homogène), les métastases se dispersent dans différents organes du corps humain.

Pourquoi l'hémoglobine tombe pendant l'oncologie?

Loin de toujours, la pharmacothérapie est le principal traitement de l'anémie dans le cancer, et les patients eux-mêmes préfèrent souvent équilibrer d'abord leur alimentation. Cela est particulièrement vrai dans le cas de la cachexie cancéreuse, c'est-à-dire le processus où le corps ne reçoit pas suffisamment de nutriments. Alors, comment augmenter l'hémoglobine dans le sang pendant l'oncologie à l'aide d'une correction quotidienne de l'alimentation?

Pour commencer, il convient de déterminer que la nutrition pour le cancer doit être basée principalement sur les mêmes principes qu'une personne en bonne santé. Autrement dit, il est recommandé de boire beaucoup, de préférence des eaux minérales alcalines et neutres, à l'exclusion des viandes fumées, des aliments frits et d'autres aliments contenant des agents cancérigènes de l'alimentation.

À son tour, vous devez augmenter la consommation de fruits et légumes frais, de fibres, de noix. Dans l'alimentation quotidienne, il doit y avoir au moins 300 grammes de protéines et 600 g de glucides facilement digestibles, de préférence d'origine végétale. Cependant, il convient de prêter attention aux produits qui augmentent l'hémoglobine en oncologie..

Céleri

L'utilisation de céleri tous les jours affecte positivement l'équilibre électrolytique du plasma sanguin et augmente indirectement l'hémoglobine. Cela est dû au fait que le zinc, qui est abondant dans ce légume, joue un rôle important dans le cycle enzymatique de la formation des protéines plasmatiques. Il est recommandé d'ajouter du céleri aux salades et aux premiers plats.

Avoine germée

L'utilisation de l'avoine est depuis longtemps populaire chez les patients cancéreux, on pense que ce produit a un effet bénéfique sur l'état du sang en général, et il améliore en particulier les globules rouges et les globules blancs après les procédures d'irradiation. De plus, toutes les céréales germées sont riches en vitamines B et en oligo-éléments (sélénium, chrome, molybdène), qui renforcent généralement le système immunitaire.

L'huile de lin

Les huiles végétales sont extrêmement bénéfiques pour un corps affaibli, car les acides gras insaturés se lient activement aux radicaux libres. L'huile de lin élimine également les toxines du tractus gastro-intestinal et aide à améliorer la digestion.

Tous ces produits sont unis par le fait qu'ils contiennent beaucoup de fer. Par conséquent, dans presque tous les types d'anémie, il est nécessaire de les inclure activement dans l'alimentation. De plus, les légumineuses contiennent de nombreuses graisses insaturées et des acides aminés essentiels naturels, et les algues sont riches en iode et sont recommandées pour le cancer de la thyroïde.

Ainsi, le problème de l'augmentation de l'hémoglobine en oncologie doit être envisagé avec une approche intégrée. Le résultat final dépendra en grande partie de la façon dont la cause de l'anémie est correctement identifiée et de la manière dont le médecin a déterminé tous les liens pathogénétiques des modifications du plasma sanguin. De plus, la localisation et la nature de la maladie sous-jacente, les méthodes de traitement et de rééducation utilisées par le patient sont d'une grande importance. Cependant, la teneur en hémoglobine dans le sang doit être soigneusement surveillée, ce qui aidera le corps du patient à mieux lutter contre le cancer.

Signes d'oncologie mammaire

Toute maladie aura des causes profondes. Se produit également dans la glande mammaire. Au départ, la sensibilité du sein, sa structure, sa forme changent. L'oncologie est précédée d'une mastopathie diffuse. La symptomatologie est tellement inexprimée qu'une femme, en raison de son emploi, de sa paresse et de son mépris pour sa propre santé, préfère ne rien voir. Lorsque la douleur survient, va chez le médecin. Quels signes doivent être surveillés lors de la demande de référence à un médecin pour des tests de cancer:

  • l'apparition de bosses denses dans la poitrine (sans inconfort);
  • changement externe dans le sein (volume et forme);
  • transformation de la peau de la glande mammaire (desquamation, apparition de rides, rides, perte de peau);
  • l'apparition d'inconfort qui se transforme en douleur;
  • infusion de mamelon (elle entre), gonflement ou durcissement;
  • saignement des mamelons.

Si une femme a trouvé le seul signe, elle est censée consulter un mammologue pour un examen approfondi. Si vous soupçonnez un développement du processus pathologique de la glande mammaire, une mammographie est prescrite, après quoi il peut leur être demandé de donner du sang aux marqueurs tumoraux. Rappelez-vous, une tumeur maligne du sein se développe relativement rapidement, déjà au premier stade, elle métastase vers les organes voisins. La détection précoce du processus pathologique augmente les chances de guérison complète. Doivent subir des examens médicaux réguliers.

Symptômes requis pour l'attribution de données d'analyse

Les premiers stades du cancer du sein sont asymptomatiques. Les changements dans l'état de la poitrine (peau et mamelon) sont considérés comme des symptômes précoces qui permettent de soupçonner que quelque chose n'allait pas:

  • érosion cutanée;
  • rougeur ou gonflement;
  • asymétrie mammaire;
  • durcissement ou rétraction;
  • écoulement du mamelon;
  • l'apparition d'ondulations ou de "zeste de citron";
  • ballonnement des veines sur la poitrine;
  • palpation des nodules.

Avec les symptômes ci-dessus, vous devriez immédiatement consulter un médecin. Après un examen manuel, le médecin donnera des recommandations sur le passage de certains tests de laboratoire et l'utilisation d'autres méthodes pour examiner les glandes mammaires.

Connaissance des marqueurs tumoraux

Si la suspicion de mammographie est confirmée, la présence d'un compactage incompréhensible est révélée ou une mastopathie diffuse est détectée, le médecin délivre une référence pour un test sanguin qui identifie les marqueurs de tumeurs du sein. Après avoir déchiffré les résultats, le diagnostic sera connu, des études complémentaires seront menées pour clarifier la nature de la pathogenèse..

Le marqueur du cancer du sein est un objet protéique biologique spécifique produit par le système immunitaire d'une femme lorsque des cellules pathologiques apparaissent..

Avec la manifestation de néoplasmes pathogènes, le corps réagit en produisant des hormones spéciales, des anticorps spécifiques, des protéines ou réagit en augmentant les niveaux de substances existantes. La science connaît 200 marqueurs tumoraux; dans la pratique médicale, ils sont utilisés en plus petites quantités. L'oncologue a un tableau où tous les indicateurs sont entrés. Lors du déchiffrement, le médecin examine l'apparition / l'augmentation du produit protéique pour déterminer le site du cancer.

Résultats de test corrects = lectures précises

Des centaines de méthodes innovantes de détection du cancer sont développées chaque année à l'aide de combinaisons de divers indicateurs oncologiques. De nouvelles méthodes de traitement d'une tumeur et de contrôle de la régénération tissulaire après traitement sont recherchées. Dans le même temps, en passant les tests, vous devez comprendre que pour effectuer des tests sur certains marqueurs, vous avez besoin d'un équipement de haute précision, d'un personnel attentif et d'un patient non moins attentif. Les analyses de sang seules ne sont souvent pas informatives en termes de présentation d'un tableau complet de la maladie.

Tout le monde, avec une certitude absolue, n'indique pas la présence d'une tumeur maligne. Parfois, la grossesse, l'allaitement, les prédispositions chroniques ou génétiques, les infections, brossent un faux tableau. N'essayez pas de déchiffrer l'analyse vous-même. Un spécialiste peu expérimenté a un risque d'erreur, même les maîtres de leur propre entreprise font des inexactitudes. Cette analyse est influencée par des facteurs externes, tels qu'une mauvaise préparation. Par conséquent, avant de donner du sang au marqueur tumoral, le patient doit savoir que vous devez arrêter:

  • Sexe 5-7 jours avant l'étude.
  • Mangez des aliments riches en matières grasses.
  • Il y a des plats épicés et salés.
  • Activité physique en 3 jours.
  • Réception des médicaments en 24 heures.
  • Boire de l'alcool en 5-7 jours.
  • Fumer en 40-60 minutes.

En observant les règles, vous devez venir l'estomac vide le jour de l'accouchement (cela devrait prendre 8-12 heures après avoir mangé), garder dans les 9-10 heures du matin. S'il est impossible d'arrêter l'utilisation de médicaments, il est nécessaire de dire au médecin leur nom et leur posologie.

Grâce aux marqueurs tumoraux de la glande mammaire, il est possible de déterminer à temps la présence de néoplasmes malins dans le corps, et sur la base des tests effectués pour effectuer un diagnostic plus précis. De plus, les antigènes peuvent indiquer des tumeurs bénignes et des maladies somatiques, l'étude doit donc être menée conjointement avec d'autres mesures diagnostiques.

Les femmes modernes peuvent faire face à de nombreuses maladies, y compris des cas de cancer du sein. Des études statistiques ont montré que les néoplasmes se développant dans la région du sein féminin sont plus courants que les tumeurs cancéreuses dans d'autres parties du corps, tandis que le pronostic de survie et l'efficacité du traitement dépendent principalement de la détection opportune d'une pathologie.

Maladies nécessitant une analyse

La première chose à laquelle vous devriez faire une analyse du CA 15-3 est, comme déjà mentionné, le cancer du sein, le carcinome, ainsi que les métastases du processus. Puisqu'il s'agit d'une protéine et que son métabolisme est principalement le foie, ses problèmes peuvent également augmenter. Tout d'abord, dans ce cas, il convient de penser à la cirrhose, dans ce cas, CA 15-3 augmente, la norme dans ce cas est jusqu'à 50 unités par ml.

Il convient également de prêter attention aux méthodes supplémentaires pour l'étude du foie, en particulier l'échographie et l'histologie. C'est l'histologue qui peut poser le dernier point du diagnostic. Étant donné que le carcinome peut se développer non seulement dans la glande mammaire, mais aussi dans l'estomac, le pancréas, les ovaires et les poumons et métastaser à partir de ces organes, le marqueur CA 15-3 est particulièrement important pour les hommes. La dynamique de l'analyse nous permettra de juger du traitement et de sa qualité..

Souvent, le marqueur monte et avec un processus bénin, ce sont principalement les maladies précitées des glandes mammaires. peut donner un CA 15-3 élevé. Le marqueur tumoral peut être augmenté même avec un état physiologique du corps de la femme tel que la grossesse, en particulier au troisième trimestre, l'indicateur dans ce cas est jusqu'à 50 U / ml.

Qu'est-ce qu'un marqueur tumoral

En oncologie, les marqueurs tumoraux sont des protéines spécifiques présentes dans le sang, les selles et l'urine d'une personne. Parfois, ils peuvent également être présents dans la sécrétion gastrique et l'épanchement dans l'ascite. Lors du développement d'un cancer, la concentration de ces protéines augmente. Les molécules de cette substance, qui sont synthétisées avec une tumeur, sont libérées en grandes quantités dans le corps du patient en réponse à la maladie. Lors du diagnostic du cancer du sein, les tests de marqueur sont effectués en premier.

Norme

La teneur en sang de CA 15-3, qui ne constitue pas un danger pour la santé du patient, ne dépasse pas 25 u / ml.

La teneur en sang du CA 125, qui ne présente pas de danger pour la santé humaine, ne dépasse pas 25 unités / ml.

La norme est considérée comme le contenu dans le sang du patient de TPA ne dépassant pas 75 unités / l.

Valeurs CEA correspondant à la norme:

  • Pour les patients qui utilisent régulièrement la nicotine et appartiennent à la tranche d'âge des 20-69 ans, la valeur du marqueur tumoral, qui n'est pas dangereux pour la santé et la vie, est inférieure à 5,5 ng / ml.
  • Pour les patients qui n'utilisent pas de nicotine et appartiennent à la catégorie d'âge de 20 à 69 ans, il est considéré comme un indicateur sûr que le contenu du marqueur tumoral dans le sang ne dépasse pas 3,8 ng / ml.

Ces indicateurs sont considérés comme la norme pour une personne en bonne santé. Cependant, l'oncologue doit étudier attentivement les caractéristiques individuelles du corps du patient afin de donner une conclusion correcte et de déterminer avec précision le diagnostic final.

Types de marqueurs tumoraux pour les néoplasmes dans la poitrine

L'oncologie identifie plusieurs types principaux de marqueurs tumoraux, et il est très important que le médecin, lors de l'examen, prenne en compte les résultats de tous les marqueurs cancéreux du cancer du sein, car les résultats d'un seul test ne suffisent pas pour poser un diagnostic précis. Il est recommandé de vous familiariser avec les détails de la différence entre chaque marqueur de tumeur du sein..

RAE - antigène embryonnaire cancéreux

Aux premiers stades du développement d'une tumeur maligne, ce test n'est pas très efficace. Une augmentation de la concentration de cet antigène peut être observée dans le cas de lésions cancéreuses non seulement du sein, mais aussi d'autres organes - cancer du foie, du poumon et de la plèvre, et oncologie du gros et du petit intestin. Lors du diagnostic, cet antigène n'est étudié que de manière approfondie avec d'autres marqueurs tumoraux. En plus de poser un diagnostic primaire, il est déjà nécessaire au cours de la thérapie de surveiller la dynamique du cancer.

Ce type de marqueurs tumoraux ne se distingue pas par sa spécificité, mais si les résultats montrent une augmentation de sa concentration, cela indique clairement la présence d'une tumeur chez le patient. Étant donné que ce test ne permet pas de déterminer avec précision la localisation de la lésion, il doit être effectué de manière exhaustive avec d'autres analyses et mesures diagnostiques instrumentales.

Il s'agit d'un antigène spécifique, dont la norme ne dépasse pas 75 unités / ml, il est utilisé pour détecter le carcinome mammaire. Grâce à une analyse complète avec d'autres marqueurs tumoraux, il vous permet de détecter la présence d'une éducation dans la poitrine à un stade précoce. Ce test est également prescrit pendant le traitement, pour la dynamique de la maladie et pour vérifier l'exactitude de la méthode de traitement du cancer choisie..

CA 15-3

Lors du diagnostic du cancer du sein chez la femme, l'utilisation du marqueur tumoral CA 15-3 est presque toujours prescrite. Dans quatre-vingt-quinze pour cent des cas de cancer, le taux de CA 15-3 dans le sang augmente considérablement. Mais une augmentation des résultats peut également indiquer la présence de différents types de cancer dans d'autres organes ou même des tumeurs de nature bénigne. Il est possible de déterminer avec précision la localisation, le type de néoplasme et son degré uniquement grâce à un examen complet, basé sur les résultats de tous les tests effectués.

CA 72-4

Ce type de marqueurs tumoraux n'est pas utilisé dans le diagnostic initial des patientes atteintes d'un cancer du sein, car son augmentation du cancer du sein n'est détectée que chez 20 femmes sur cent. Des études sur le niveau du marqueur tumoral CA 72-4 sont généralement prescrites pour surveiller l'état du patient pendant le traitement. Une augmentation de la concentration de cette protéine peut être observée dans le cas de lésions cancéreuses de ces organes:

  • l'estomac;
  • pancréas;
  • glande mammaire;
  • ovaires;
  • utérus;
  • gros intestin;
  • poumon.

Normalement, la concentration du marqueur tumoral CA 72-4 ne dépasse pas 5,3 U / ml et ne peut augmenter que si l'une des maladies ci-dessus est présente.

CA 27, 29

Les médecins remettent souvent en question les résultats de ce test, car la concentration de ces antigènes peut augmenter dans différentes situations, par exemple, des tumeurs bénignes dans la poitrine, le foie et les reins, ainsi qu'en présence d'endométriose ou de kystes ovariens. Une autre augmentation du niveau de ces marqueurs tumoraux est observée pendant la grossesse, car ils sont synthétisés par les tissus fœtaux. Un indicateur satisfaisant est le niveau de CA 27,29 à 37-40 U / ml. En cas d'augmentation de la norme, il est nécessaire de se soumettre à un examen par un mammologue et un gynécologue.

Ce marqueur tumoral est le plus sensible au cancer du sein. En présence de cette pathologie, HER-2 est détecté chez presque tous les patients. Malgré le fait que la présence de cet antigène indique une évolution maligne de la maladie, un pronostic précis de la maladie ne peut être établi..

Récepteurs d'oestrogène et de progestérone

Le tissu mammaire est constamment affecté par les hormones sexuelles féminines - les œstrogènes. La détermination des récepteurs d'œstrogènes ER est obligatoire pour tous les patients atteints de cancer du sein, mais seulement 60 à 70 pour cent des patients ont une ER positive. La détermination des récepteurs hormonaux est utilisée pour prédire plus précisément la maladie et est effectuée en combinaison avec d'autres mesures diagnostiques..

Description et caractérisation de l'analyse

Les marqueurs oncologiques du cancer du sein sont des substances qui peuvent être détectées en concentration élevée dans le sang, l'urine ou les tissus mammaires affectés. Les molécules d'une substance sont produites par une tumeur cancéreuse ou excrétées par l'organisme en réponse à l'apparition d'un néoplasme pathologique.
L'antigène CA 15-3 est synthétisé par les cellules du carcinome mammaire, il est situé sur l'épithélium des cellules des canaux mammaires et en secret. Une attention particulière en oncologie est accordée à la dynamique du niveau du marqueur tumoral, son taux d'augmentation permet d'affirmer la propagation des métastases dans l'organisme.

Dans ce cas, une concentration élevée du marqueur peut être de neuf mois avant l'apparition des symptômes de la pathologie. Une forte augmentation du niveau d'un marqueur du cancer du sein est observée chez 80% des femmes atteintes d'un carcinome métastatique.

Une analyse du marqueur tumoral est prescrite pour suivre l'évolution de la maladie, identifier les rechutes précoces, les métastases, ainsi que l'efficacité du traitement. Dans certains cas, le diagnostic différentiel du cancer du sein avec mastopathie bénigne est effectué à l'aide de ce test.

Le CA 15-3 est le marqueur dominant du cancer du sein. Mais dans certains cas, son indicateur quantitatif augmente avec le développement d'autres maladies oncologiques et de tumeurs bénignes..

Les niveaux de marqueurs augmentent avec le cancer de l'estomac, des ovaires et du col de l'utérus, l'oncologie du pancréas et des poumons, ainsi qu'avec le carcinome hépatocellulaire. L'antigène CA 15-3 augmente dans le corps avec des tumeurs bénignes telles que le fibroadénome du sein, l'endométriose, la cirrhose et les maladies du système immunitaire.

Tenir compte de la signification diagnostique, de la spécificité des néoplasmes de divers organes et des indications pour la détermination des marqueurs tumoraux utilisés dans la pratique clinique.

Ce marqueur tumoral est quantitatif, c'est-à-dire qu'il est normalement présent à une faible concentration dans le sang d'un enfant et d'un adulte de tout sexe, mais son niveau augmente fortement avec les néoplasmes, ainsi que chez les femmes pendant la gestation.

Par conséquent, la détermination du niveau d'AFP est utilisée dans le cadre de diagnostics en laboratoire pour détecter le cancer chez les deux sexes, ainsi que chez les femmes enceintes pour déterminer les anomalies chez le fœtus.

Le niveau d'AFP dans le sang augmente avec les tumeurs malignes des testicules chez l'homme, les ovaires chez la femme et le foie chez les deux sexes. De plus, la concentration d'AFP augmente avec les métastases hépatiques. En conséquence, les conditions suivantes sont des indications pour la détermination de l'AFP:

  • Suspicion de cancer primitif du foie ou de métastases hépatiques (pour distinguer les métastases du cancer primitif du foie, il est recommandé de déterminer le niveau de CEA dans le sang en même temps que l'AFP);
  • Suspicion de néoplasmes malins dans les testicules des hommes ou des ovaires des femmes (il est recommandé de déterminer le niveau de hCG pour augmenter la précision du diagnostic en association avec l'AFP);
  • Surveillance de l'efficacité du traitement du carcinome hépatocellulaire du foie et des tumeurs des testicules ou des ovaires (effectuer une détermination simultanée des niveaux d'AFP et d'hCG);
  • Suivi de l'état des personnes souffrant de cirrhose du foie, dans le but de détecter précocement le cancer du foie;
  • Surveiller l'état des personnes à haut risque de développer des tumeurs génitales (en présence de cryptorchidie, de tumeurs bénignes ou de kystes ovariens, etc.) afin de les détecter précocement.

1. mâles:

  • 1 à 30 jours de vie - moins de 16400 ng / ml;
  • 1 mois - 1 an - moins de 28 ng / ml;
  • 2 à 3 ans - moins de 7,9 ng / ml;
  • 4-6 ans - moins de 5,6 ng / ml;
  • 7-12 ans - moins de 3,7 ng / ml;
  • 13-18 ans - moins de 3,9 ng / ml.
  • 1 à 30 jours de vie - moins de 19000 ng / ml;
  • 1 mois - 1 an - moins de 77 ng / ml;
  • 2 à 3 ans - moins de 11 ng / ml;
  • 4-6 ans - moins de 4,2 ng / ml;
  • 7-12 ans - moins de 5,6 ng / ml;
  • 13-18 ans - moins de 4,2 ng / ml.
  • Hépatite;
  • Cirrhose du foie;
  • Blocage des voies biliaires;
  • Dommages alcooliques au foie;
  • Syndrome de télangiectasie;
  • Tyrosinémie héréditaire.

Comme l'AFP, l'hCG est un marqueur tumoral quantitatif dont le niveau augmente significativement avec les néoplasmes malins par rapport à la concentration observée en l'absence de cancer.

Cependant, des niveaux élevés de gonadotrophine chorionique peuvent également être la norme - cela est typique de la grossesse. Mais à toutes les autres périodes de la vie des hommes et des femmes, la concentration de cette substance reste faible et son augmentation indique la présence d'un site de croissance tumorale.

Le niveau d'hCG augmente avec les carcinomes ovariens et testiculaires, le chorionadénome, le dérapage kystique et les germinomes. Par conséquent, en médecine pratique, la détermination de la concentration en hCG dans le sang se fait dans les conditions suivantes:

  • Suspicion de dérapage kystique chez une femme enceinte;
  • Néoplasmes pelviens détectés lors de l'échographie (le niveau de hCG est déterminé pour distinguer une tumeur bénigne d'une tumeur maligne);
  • La présence de longue durée en cours après un avortement ou un accouchement (le niveau d'hCG est déterminé pour détecter ou exclure le chorionocarcinome);
  • Néoplasmes dans les testicules des hommes (le niveau de hCG est déterminé pour détecter ou exclure les tumeurs germinogènes).

1. hommes: moins de 2 UI / ml à tout âge.

  • Femmes non enceintes en âge de procréer (avant la ménopause) - moins de 1 UI / ml;
  • Femmes ménopausées non enceintes - jusqu'à 7,0 UI / ml.
  • Dérive de bulles ou rechute de dérive kystique;
  • Chorionocarcinome ou sa rechute;
  • Séminome;
  • Tératome de l'ovaire;
  • Tumeurs du tube digestif;
  • Tumeurs pulmonaires;
  • Tumeurs rénales;
  • Tumeurs utérines.
  • Grossesse;
  • Il y a moins d'une semaine, la grossesse a été interrompue (fausse couche, avortement, etc.);
  • HCG.

DÉTAILS: Diagnostic de la maladie coronarienne angine instable
Ce marqueur tumoral est également quantitatif, car en l'absence de cancer, en règle générale, il est présent dans le sang à faible concentration, mais en présence d'une tumeur, son niveau augmente.

En l'absence de tumeurs, une augmentation du niveau de microglobuline bêta-2 est observée chez les enfants au cours des trois premiers mois de la vie, chez la femme enceinte, dans le contexte d'un processus inflammatoire actif, avec des maladies auto-immunes, des réactions de rejet de greffe, une néphropathie diabétique, ainsi que des infections virales (VIH et CMV).

Le niveau de microglobuline bêta-2 augmente avec le lymphome à cellules B, le lymphome non hodgkinien et le myélome multiple, et donc sa concentration est utilisée pour prédire l'évolution de la maladie en oncohématologie.

  • Prédire l'évolution et évaluer l'efficacité du traitement du myélome, des lymphomes B, des lymphomes non hodgkiniens, de la leucémie lymphoïde chronique;
  • Prédiction de l'évolution et évaluation de l'efficacité du traitement du cancer de l'estomac et des intestins (en combinaison avec d'autres marqueurs tumoraux);
  • Évaluation de l'état et de l'efficacité du traitement chez les patients souffrant du VIH / SIDA ou subissant une transplantation d'organe.

le niveau de microglobuline bêta-2 est considéré pour les hommes et les femmes de toutes les catégories d'âge 0,8 - 2,2 mg / l.

En outre, il convient de rappeler que la prise de vancomycine,

, Amphotéricine B, cisplastine et

etc.) entraîne également une augmentation du taux de microglobuline bêta-2 dans le sang.

C'est un marqueur tumoral de carcinome épidermoïde de diverses localisations. Le niveau de ce marqueur tumoral est déterminé pour évaluer l'efficacité de la thérapie et détecter le carcinome épidermoïde du col de l'utérus, du nasopharynx, de l'oreille et du poumon.

En l'absence de cancer, la concentration en antigène du carcinome épidermoïde peut également augmenter en cas d'insuffisance rénale, d'asthme bronchique ou de pathologie du foie et des voies biliaires..

En conséquence, la détermination du niveau d'antigène du carcinome épidermoïde en médecine pratique est effectuée pour l'efficacité du traitement du cancer du col de l'utérus, du poumon, de l'œsophage, de la tête et du cou, du système génito-urinaire, ainsi que de leurs rechutes et métastases.

Normale (non élevée) pour les personnes de tout âge et de tout sexe est considérée comme une concentration d'antigène de carcinome épidermoïde dans le sang inférieure à 1,5 ng / ml. Un niveau de marqueur supérieur à la normale est caractéristique des pathologies oncologiques suivantes:

  • Cancer du col utérin;
  • Cancer des poumons;
  • Cancer de la tête et du cou;
  • Carcinome œsophagien;
  • Cancer de l'endomètre;
  • Cancer des ovaires;
  • Cancer vulvaire;
  • Cancer vaginal.
  • Maladies inflammatoires du foie et des voies biliaires;
  • Insuffisance rénale;
  • Psoriasis et eczéma.

Cette substance est formée dans les cellules d'origine neuroendocrine, et donc sa concentration peut augmenter avec diverses maladies du système nerveux, y compris les tumeurs, les lésions cérébrales traumatiques et ischémiques, etc..

En particulier, un niveau élevé de NSE est caractéristique du cancer du poumon et des bronches, du neuroblastome et de la leucémie. Une augmentation modérée de la concentration de NSE est caractéristique des maladies pulmonaires non cancéreuses. Par conséquent, la détermination du niveau de ce marqueur tumoral est le plus souvent utilisée pour évaluer l'efficacité du traitement du carcinome pulmonaire à petites cellules.

Préparation à la procédure

Le don de sang pour les marqueurs du cancer du sein peut être effectué n'importe quel jour du cycle menstruel. Pour que les résultats de l'analyse des marqueurs des tumeurs du sein soient aussi précis que possible, la patiente doit suivre quelques règles simples avant de donner du sang:

  • donner du sang l'estomac vide le matin, pendant que vous devez abandonner la nourriture environ 8 à 9 heures avant l'étude;
  • ne fumez pas pendant au moins une heure avant de prendre du biomatériau;
  • exclure le stress physique et émotionnel en quelques heures;
  • la veille, ne mangez pas d'aliments gras, frits et fumés et ne buvez pas d'alcool.

Après le don de sang, les résultats peuvent être prêts en quelques heures, mais ils sont généralement transmis au médecin qui a envoyé l'étude le lendemain. Dans les laboratoires privés, le résultat sera prêt plus rapidement que dans les laboratoires des cliniques d'État.

Déchiffrer les résultats

En règle générale, le décodage des marqueurs tumoraux du cancer du sein se fait en une journée. À un stade précoce, aucun marqueur tumoral ne peut détecter la maladie, en raison de la faible sensibilité du test.

La présence d'une pathologie peut ne pas affecter les résultats, qui doivent également être pris en compte. Elle peut également fausser les résultats en raison de certaines maladies, telles que la tuberculose, la sarcoïdose et les maladies auto-immunes..

Le marqueur CEA a des valeurs plus élevées de la norme chez les fumeurs, qui doivent également être prises en compte lors du décodage.

Indicateurs de norme

Les niveaux suivants de marqueurs tumoraux sont considérés comme normaux:

  • CA 15-3 pas plus de 28 PIÈCES / ml;
  • CA 72-4 jusqu'à 6,9 U / ml;
  • CA 27,29 à 40 U / ml;
  • CEA jusqu'à 9 ng / ml;
  • HER-2 - non détecté.

Si les valeurs sont légèrement supérieures à la norme, un deuxième test et une consultation avec un mammologue ou un gynécologue et un examen plus approfondi sont nécessaires.

Dans tous les cas, un niveau élevé de marqueurs tumoraux indique la présence d'un cancer. Le déchiffrement des résultats ne doit être effectué que par un oncologue qualifié..

Résultats douteux

Dans certains cas, les résultats peuvent être légèrement surestimés, mais pas du tout en raison de la présence d'un cancer. Une légère augmentation de l'antigène peut être déclenchée par de tels facteurs:

  • maladies somatiques;
  • maladies du sang;
  • la présence d'une inflammation;
  • Grippe et autres infections virales;
  • premier trimestre de la grossesse et la période après l'accouchement;
  • avec mastopathie.

Tous les facteurs ci-dessus affectent souvent la production de marqueurs tumoraux par l'organisme, c'est pourquoi les résultats peuvent être faussement positifs. C'est pourquoi un examen approfondi est nécessaire pour identifier avec précision la présence ou l'absence d'une maladie.

Si une tumeur est détectée, la méthode de traitement dépend d'un certain nombre de facteurs, tels que le stade de développement du néoplasme, la présence ou l'absence de métastases, la localisation et la santé générale du patient. Le traitement peut être effectué par différentes méthodes, telles que la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. La plus grande efficacité n'est observée qu'avec une approche intégrée, lorsque la lésion est excisée chirurgicalement, et l'élimination des cellules cancéreuses résiduelles est effectuée à l'aide de rayonnements et de produits chimiques spéciaux.

Antigène de cancer CA 15-3 - épitope de glycoprotéine mucine (poids moléculaire 300 kDa), représentatif de la classe des marqueurs oncofœtaux.

Le fœtus accumule le CA 15-3 dans les hépatocytes, ainsi que dans les cellules de l'épithélium bronchique.

L'organisme adulte caractérise l'expression de cet antigène par l'épithélium des canaux mammaires.

Kufe a réussi à isoler le composé pour la première fois en 1983. La demi-vie biologique du marqueur est de 7 jours.

Les principaux objectifs de l'étude

Les oncomarkers effectuent de nombreuses tâches dans la préparation d'un schéma thérapeutique pour une maladie. Ils résolvent les problèmes suivants:

  • décider de la possibilité d'une intervention chirurgicale;
  • établir la cause de la pathologie;
  • détection des métastases trois mois avant le début des symptômes correspondants;
  • identification de l'efficacité du traitement avec divers moyens et méthodes médicales;
  • prévention des rechutes;
  • différenciation de l'oncologie des néoplasmes bénins;
  • observation après la chirurgie.

Diagnostic cytologique du cancer du sein

Examen cytologique mammologique (QI)

représente une étude objective de la structure des éléments cellulaires dans une préparation cytologique, afin de diagnostiquer la présence et la nature des lésions tumorales et / ou non tumorales de la glande mammaire.

En règle générale, les substrats suivants sont le matériau pour QI:

• diagnostic ponctué (formations tumorales de la glande mammaire, joints dans la zone cicatricielle après des manipulations chirurgicales, ganglions lymphatiques régionaux); • empreintes et raclures obtenues à partir de la surface érosive du mamelon du sein; • empreintes de la surface des incisions et du matériel cellulaire obtenues par biopsie exfoliative.

Le critère généralement accepté pour la fiabilité de l'IC est le résultat d'une comparaison de ses données et des données d'un examen histologique prévu. Cette dernière doit être considérée comme fondamentale.

Une prolifération prononcée d'éléments cellulaires est une source typique d'erreurs de surdiagnostic en présence de suspicion de cancer du sein.

Les changements morphologiques dans les canaux et les lobes de la glande mammaire qui accompagnent son fibroadénome et l'adénose proliférante sont caractéristiques à cet égard.

Des difficultés supplémentaires dans la formulation basée sur l'IQ, un diagnostic adéquat (à l'exclusion de la présence d'une maladie tumorale), peuvent dans ce cas être dues à l'élargissement des noyaux cellulaires.

Les analyses les plus efficaces

Les tests sanguins pour le cancer du sein ne sont qu'une partie des procédures de diagnostic. Ils diffèrent par le contenu de l'information. Par exemple, il est impossible de conclure sur le cancer en passant uniquement par l'UCK. Seuls les tests qui étudient la composition cellulaire et moléculaire de la tumeur peuvent donner une image complète. Sur la base de tests immunohistochimiques, histologiques et spectraux, nous pouvons conclure que le processus est malin. D'autres tests peuvent être partiellement utiles, car ils ne fournissent pas une image complète et peuvent à tort faire craindre à une femme une maladie inexistante..

Les analyses de sang sont confirmées si le médecin dirige la patiente vers une échographie, une IRM, où d'autres signes de cancer du sein sont détectés à l'aide de la technologie numérique..

Diagnostic génétique moléculaire du cancer du sein

Il ne fait aucun doute que le portage de mutations de certains gènes est associé à un risque accru de cancer du sein. Dans le même temps, la signification pronostique d'un certain nombre de troubles génomiques nécessite une clarification de cette pathologie (groupe de gènes candidats). Les représentations correspondantes sont résumées dans le tableau. 3.

Tableau 3. Gènes et gènes candidats associés au cancer du sein.

La relation étroite de nombreux gènes cellulaires dans la régulation de la prolifération, de la différenciation et de l'apoptose explique le rôle de leur surexpression dans la cancérogenèse du cancer du sein. Le complexe génique correspondant comprend: BCL2, D94, Cathepsine D, CCNE, CD63, Claudin-7, CRABP2, CTSD, GATA3, GZMH, hTERT, IGF1R, Ki-67, Lactoferrine, Lipocalin2, MDM2, MUS1, MYBL2, Neurosin, PAI1 PAI2, POH1, PS2, Rantes, SIX1, SMARCD2, STMY3, VEGF (24).

Une attention considérable des mammologues est maintenant attirée par l'enzyme télomérase. La fonction principale des télomérases est qu'elles interfèrent avec le raccourcissement des télomères (sections terminales des chromosomes) pendant la division cellulaire. Ainsi, il est possible de prévoir une réserve illimitée de prolifération de ces derniers.

L'activité télomérase est présente exclusivement dans les cellules germinales, les lignées cellulaires constantes et les tumeurs, par opposition aux cellules intactes.

Il a été constaté que pour de nombreux types de tumeurs, en particulier pour les carcinomes faiblement différenciés, la présence de télomérase active est en corrélation avec un pronostic défavorable.

Le gène CHEK2, qui est un suppresseur de tumeur, est situé sur le 22e chromosome. Une mutation de 1100 delC du gène CHEK2, conduisant à la synthèse d'une protéine raccourcie défectueuse avec une expression réduite, se produit en Europe avec une fréquence de 0,2% à 1,4% et détermine une augmentation de 2 à 10 fois du risque de cancer du sein.

Cette mutation est également associée à un risque accru de tumeurs d'autres localisations (ovaire, prostate, colon, estomac) et peut survenir dans les «familles cancéreuses» en l'absence de défauts génétiques BRCA1 et BRCA2.

À Saint-Pétersbourg et dans la région de Leningrad, la mutation en question se retrouve chez 2/294 (0,7%) patientes atteintes d'un cancer de l'ovaire et chez 1/448 (0,2%) femmes en bonne santé.

Ainsi, contrairement aux mutations des gènes BRCA1 et BRCA2, cette variante allélique est spécifiquement associée au cancer du sein (14/660; 2,1%; p

Le plan de traitement est établi en tenant compte de l'étape du processus tumoral, de la structure morphologique de la tumeur, de l'âge du patient, des maladies concomitantes et de l'état général du patient. Les méthodes de traitement suivantes sont utilisées: chirurgicale, combinée (une combinaison de chirurgie et de radiothérapie ou de pharmacothérapie) et com.

Selon de nombreuses publications, l'étiologie et la pathogenèse du cancer du sein sont complexes et sont déterminées par une combinaison de nombreux facteurs. La régulation hormonale de la fonction des glandes mammaires est beaucoup plus compliquée que l'endomètre. En plus des œstrogènes et du progeston, le développement des glandes mammaires à la puberté, leur fonction pendant.