Tumeur bénigne

Lipome

Une tumeur bénigne est une formation pathologique qui se produit en raison d'une violation des mécanismes de contrôle de la division et de la croissance cellulaires. La capacité de différencier les cellules atteintes de néoplasmes bénins n'est généralement pas altérée. Dans la structure, ils ressemblent au tissu dont ils sont issus - musculaire, conjonctif et épithélial. Parfois, ils deviennent malins.

Qu'est-ce qu'une tumeur?

Les tumeurs bénignes sont limitées aux tissus environnants et se développent lentement. Cependant, au fil du temps, ils continuent de se propager et sont capables de comprimer diverses structures tissulaires - vaisseaux sanguins ou nerfs. Ces formations sont souvent entourées d'une capsule de tissu conjonctif, de sorte qu'elles sont facilement «séparées» des tissus environnants pendant la chirurgie. La plupart des tumeurs bénignes sont invisibles pendant longtemps. Souvent, ils ne sont détectés que lors d'un examen de routine. Un exemple est une tumeur bénigne dans la glande thyroïde: depuis quelques années, certains patients ont un nodule dans la glande thyroïde et ne remarquent rien. Certains néoplasmes bénins deviennent très rapidement visibles (par exemple, le méningiome, qui exerce une pression sur le tissu cérébral environnant) et affectent ses diverses fonctions. Les cellules tumorales d'une tumeur bénigne ne diffèrent presque pas par leur structure des cellules dont elles proviennent et ne forment pas de foyers secondaires - métastases.

Exemples d'éducation

Fibroadénomes. Surtout sur le sein féminin, les tumeurs bénignes sont souvent affectées - cela est dû à la haute densité des tissus glandulaires, conjonctifs et adipeux. Parmi les néoplasmes bénins les plus courants dans la glande mammaire, les soi-disant fibroadénomes. Ils surviennent en raison de la prolifération des tissus conjonctifs et glandulaires. Selon le ministère de la Santé, les fibroadénomes sont élastiques et peuvent facilement se déplacer..

Lipomes. Ce sont des tumeurs du tissu adipeux, elles peuvent également se former dans la poitrine. Cependant, ils ne présentent pas de risque de développer un cancer. La néoplasie bénigne se produit non seulement à l'intérieur du corps. Les verrues, ou kératoses dites actiniques, sont une violation de la kératinisation de la couche supérieure de la peau en raison de l'exposition fréquente aux rayons ultraviolets. Les cellules de la peau commencent à se développer sans contrôle.

Kératoses. Tumeurs inoffensives de couleur brun rougeâtre. Mais dans un cas sur cinq, ils dégénèrent en cancer, selon l'Association professionnelle des dermatologues allemands (BVDD). Les transitions entre la kératose actinique et le cancer de la peau sont fluides. Par conséquent, les changements et les néoplasmes sur la peau doivent toujours être montrés à un dermatologue.

Comment se développe une tumeur

Dans le tissu en régénération, de nouvelles cellules meurent et se forment constamment. Dans ces processus de remodelage, des mutations dans le génome conduisent à une «fausse régénération». La division continue provoque d'abord une hyperplasie tissulaire, puis une métaplasie, c'est-à-dire un changement cellulaire. Les troubles de différenciation qui perturbent la structure du tissu mais qui sont toujours réversibles sont appelés «dysplasie». La dédifférenciation irréversible des cellules avec perte de la structure et de la fonction d'origine est appelée "anaplasie".

Types de dysplasie

  • poumon: un trouble tissulaire ne se trouve que dans la couche basale;
  • moyen: le trouble de différenciation s'étend à la couche épithéliale moyenne;
  • sévère: tout l'épithélium est affecté.

La dysplasie est une affection précancéreuse qui conduit souvent au développement d'une tumeur maligne. En l'absence de traitement, la pathologie se propage plus loin, par conséquent, diverses colonies de cellules tumorales apparaissent. Les plus agressives de ces colonies commencent à prévaloir et à évincer les autres. Le néoplasme traverse les frontières histologiques et anatomiques - ce niveau suivant est appelé carcinome local. La propagation hématogène (par le sang) conduit finalement à l'apparition de métastases.

La différence entre bénin et malin

La classification dépend, d'une part, du type et, d'autre part, de l'origine cellulaire de la formation.

  • tissu glandulaire;
  • épithélium squameux;
  • urothélium.
  • gras;
  • de liaison;
  • OS;
  • cartilage.

Effet sur le corps. Une tumeur bénigne ne détruit pas les tissus voisins, elle ne fait que les évincer. La consistance est uniforme et le néoplasme est limité aux tissus environnants. Une tumeur maligne se caractérise par une croissance rapide, invasive et destructrice, des métastases se forment souvent.

Contenu des cellules. Les tumeurs histologiquement bénignes présentent un contenu cellulaire assez faible. Ils sont homogènes et ont des noyaux monomorphes. La présence d'ADN, de chromatine et de nucléoles est normale. Une teneur élevée en cellules se trouve dans une tumeur maligne. Ils viennent dans différentes tailles et formes. Le rapport nucléaire-plasma est déplacé vers le noyau. Les nucléoles sont également regroupés et agrandis. Dans les maladies malignes, il existe de nombreuses figures mitotiques atypiques, hétérochromasie (coexistence de granules éosinophiles et basophiles) et aneuploïdie (aberration chromosomique numérique, nombre anormal de chromosomes).

La possibilité de traitement. Bien qu'une tumeur bénigne puisse être enlevée, avec une forme maligne, la chimiothérapie et la radiothérapie sont souvent nécessaires. Avec une croissance rapide, l'état général du patient se détériore également..

Diagnostique

Détection de malignité. Lorsqu'un échantillon de tissu tumoral est prélevé sur un patient, il doit être évalué histologiquement pour la malignité. Le pathologiste attribue à la tumeur l'un des signes suivants:

  • G1: l'échantillon de tissu est très différencié, il est donc légèrement malin.
  • G2: échantillon modérément malin.
  • G3: peu différencié, c'est-à-dire très malin.
  • G4: complètement indifférencié, anaplasique.

Détermination du stade et de la prévalence. Le degré de différenciation diminue avec l'augmentation de la malignité. Lors du diagnostic, le stade et la prévalence de la tumeur sont pris en compte. Trois lettres T - N - M l'indiquent..

  • T - la taille de la tumeur primaire: T1-3 selon la taille; T4 = infiltration dans d'autres organes;
  • N - métastases aux ganglions lymphatiques: N0 - il n'y en a pas, et N1-3 - selon le nombre et la localisation des ganglions lymphatiques affectés;
  • M - métastases hématogènes: M0 = non, M1 = il existe des preuves de métastases à distance.

Pour chaque type de tumeur, les nombres reçoivent une définition différente qui peut être consultée. Bien que l'évaluation soit histologique, l'imagerie et les procédures chirurgicales doivent être utilisées pendant la production.

Image clinique

Les tumeurs bénignes provoquent:

  • saignement, qui est souvent accompagné d'anémie (se produit souvent avec des polypes colorectaux);
  • anomalies cosmétiques;
  • compression des vaisseaux sanguins ou des nerfs;
  • synthèse excessive d'hormones;
  • syndromes secondaires à une surproduction hormonale (p. ex. hyperthyroïdie), contraction des vaisseaux sanguins ou des organes vitaux.

Les symptômes dépendent de l'emplacement et de la taille de la tumeur. Les adénomes gastro-intestinaux se gonflent dans la lumière intestinale et provoquent une obstruction. Le résultat est la constipation et la douleur lors des selles. Parfois, il y a des impuretés de sang dans les fèces. Les adénomes ovariens provoquent une gêne uniquement lorsqu'ils déplacent d'autres organes en raison de leur croissance. Les symptômes typiques incluent des ballonnements, des problèmes de selles et de miction et des douleurs abdominales et dorsales. Lorsque l'adénome ovarien produit des hormones, des saignements peuvent survenir quel que soit le cycle. Les adénomes hépatocellulaires sont souvent associés à de fortes douleurs abdominales..

Traitements de la néoplasie bénigne

De nombreuses tumeurs bénignes ne nécessitent aucun traitement. S'ils provoquent des symptômes ou présentent un risque pour la santé ou impliquent une préoccupation esthétique pour le patient, la chirurgie est l'option de traitement la plus appropriée. La plupart de ces tumeurs ne répondent pas à la chimiothérapie ou à la radiothérapie..

Quand retirer

Certains types de tumeurs bénignes - par exemple, l'hamartome - ont un potentiel élevé de dégénérescence et doivent donc toujours être retirés pour empêcher la transition vers l'oncologie. De plus, avec certaines maladies inflammatoires - l'échinococcose - il est recommandé d'éliminer le néoplasme. Les tumeurs situées près des voies respiratoires peuvent généralement être enlevées avec un bronchoscope à l'aide d'un laser. Dans les tissus périphériques, seule une ablation chirurgicale est souvent utilisée, qui dans de nombreux cas peut être peu invasive (chirurgie en trou de serrure). Pendant la thoracoscopie, environ trois incisions cutanées de 1 à 2 cm sont pratiquées à travers lesquelles des outils de travail peuvent être insérés - une pince à épiler, un laser. Dans un environnement peu invasif, comme dans la version habituelle, un drainage est créé à la fin de la procédure, qui aspire le sang et l'air restants de la cavité thoracique après la fermeture des incisions. Il peut généralement être retiré 24 heures après la chirurgie..

Est-il possible de se passer de chirurgie

Même avec une tumeur bénigne, vous devriez toujours consulter un médecin, ce qui peut prévenir la dégénérescence tumorale. La plupart des patients souffrent de douleurs intestinales ou de constipation sévère. De plus, une visite chez le médecin est nécessaire si la personne souffre souvent de tachycardie ou de transpiration sévère. Les symptômes n'étant pas toujours spécifiques, des examens réguliers et précoces ont un effet positif sur l'évolution de la maladie. Au premier soupçon, il est nécessaire de consulter votre médecin. Si une tumeur bénigne est détectée, un traitement n'est pas toujours requis. Les mesures à prendre en détail et ce que les victimes peuvent faire dépend du type, de l'emplacement et de la taille du néoplasme.

Pronostic de la maladie

Contrairement à l'hyperplasie, les tumeurs bénignes ne provoquent pas d'irritation et n'ont pas tendance à régresser. Ils se développent de manière autonome, mais, contrairement aux tumeurs malignes, n'ont pas de croissance infiltrante - ils ne pénètrent pas dans les tissus environnants, mais les déplacent. Dans les formations bénignes, il n'y a pas de métastases - se propagent avec la formation de tumeurs secondaires. Les hamartomes issus de cotylédons embryonnaires n'ont pas d'autonomie de croissance et forment ainsi leur propre unité pathologique. Cependant, les tumeurs bénignes peuvent également être dangereuses en raison de blessures indirectes, c'est pourquoi elles sont parfois appelées «biologiquement malignes». Le pronostic d'une tumeur bénigne dépend de l'emplacement et de la taille du changement tissulaire. L'espérance de vie ne diminue généralement pas. Il existe un risque que la tumeur appuie sur les organes, les articulations, les glandes, les vaisseaux ou les nerfs environnants. Au fur et à mesure de sa croissance, la santé du patient se détériore progressivement..

Complications potentielles

Dans les cas graves, des dysfonctionnements ou une défaillance complète des systèmes individuels se produisent. La vie quotidienne est limitée et le patient a besoin d'aide. Sans intervention médicale, des blessures internes surviennent ou une douleur se développe. En raison de l'étroitesse du crâne, les tumeurs bénignes entraînent souvent des limitations de l'activité cérébrale. Bien que les tumeurs bénignes puissent généralement être facilement éliminées, il existe un risque que l'opération entraîne des complications et des dommages aux tissus environnants. Dans les cas graves, ils mutent à mesure que le processus se développe. Une fois qu'ils deviennent malins, le pronostic du patient se détériore considérablement.

Tumeur bénigne - types, symptômes et traitement. La différence entre les tumeurs bénignes et malignes

Lorsque les mécanismes de contrôle de la croissance, de la différenciation et de la division des cellules dans le corps humain sont perturbés, des formations pathologiques apparaissent bénignes ou malignes. La base du processus est considérée comme un dommage génétique, conduisant à des dommages à l'ADN.

Qu'est-ce qu'une tumeur bénigne?

Il s'agit d'une maladie qui se développe à la suite d'une altération de la division cellulaire. Dans une certaine zone où leur structure change, une formation bénigne se produit. Une caractéristique de la pathologie est une croissance lente. Souvent, le néoplasme conserve sa taille initiale pendant plusieurs années, après quoi il peut se développer en une tumeur maligne ou disparaître complètement. Les néoplasmes bénins peuvent être distingués par les signes suivants:

  • la formation est mobile et n'est pas connectée aux tissus voisins;
  • lorsqu'elle est pressée, la douleur est ressentie;
  • avec des processus pathologiques internes, des troubles du sommeil, une fatigue est notée;
  • des formations externes sur la peau ou les muqueuses saignent parfois.

Tumeur bénigne se développant à partir du tissu adipeux

L'un des néoplasmes les plus courants (40%) est le lipome. Une tumeur bénigne qui se développe à partir du tissu adipeux se produit partout: dans la région lombaire, sur les hanches, les bras et l'estomac. Un lipome peut sortir dans les membranes du cerveau, entre les muscles, dans les glandes mammaires ou sur les organes internes. Distinguer les croissances de graisses multiples et simples (cônes). Il existe également de nombreuses variantes de tumeurs graisseuses qui diffèrent des lipomes par leurs caractéristiques morphologiques:

  • myélolipome;
  • angiolipome sous-cutané;
  • lipome à cellules fusiformes;
  • lipoblastomatose bénigne;
  • hibernome.

Tumeur du tissu conjonctif bénin

Il y a souvent une tumeur bénigne du tissu conjonctif - fibrome ou kyste. Ils peuvent se développer sur les tissus vasculaires, cartilagineux et osseux, dans le derme et les tissus musculaires striés. La consistance des fibromes varie de dense à densément élastique. On distingue une fibrose multiple (fibromatose) ou unique de tissu conjonctif ou lisse. Une disposition plus fréquente du fibrome est observée sur des organes tels que:

  • utérus;
  • tissus mous des jambes, des bras, du cou, du visage;
  • tissu dur de la couronne de la tête, du front;
  • glandes de lait;
  • ovaires;
  • langue;
  • poumons;
  • des os.

En savoir plus sur les fibromes utérins.

Quelle est la différence entre une tumeur bénigne et une tumeur maligne

Parfois, il est difficile de voir immédiatement la différence entre un néoplasme particulier, de sorte que leurs caractéristiques cliniques doivent être prises en compte. La principale différence entre une tumeur bénigne et une tumeur maligne est la croissance lente de la première. Ils ne sont pas capables de rechutes et de processus appelés métastases, ils ne se développent pas dans les tissus et les organes voisins, ils n'affectent pas la santé du corps et donnent un pronostic relativement favorable. Avec une formation maligne, les cellules se divisent de manière incontrôlable et répétée, elles sont capables d'envoyer des métastases à d'autres organes et tissus.

Une tumeur bénigne peut-elle devenir maligne

Si le néoplasme n'est pas malin, dans la plupart des cas, avec un traitement rapide, vous pouvez vous en débarrasser pour toujours. Son influence locale consiste uniquement dans le fait que des signes de compression ou de déplacement de tissus sains peuvent apparaître. Une tumeur bénigne peut-elle devenir maligne? Il y a toujours un risque. La malignité ou la malignité peuvent survenir dans un an ou quelques décennies après le début de la pathologie. Les plus dangereux à cet égard sont les adénomes, les polypes gastro-intestinaux, les papillomes des voies urinaires, certains types de naevus.

Types de tumeurs bénignes

Au niveau cellulaire, tous les organes humains peuvent subir des changements histologiques. La pathologie peut se développer dans les tissus lymphoïdes, nerveux et cartilagineux. Selon le degré de négligence de la maladie, tous les néoplasmes ont une gradation: sévère, modérée, légère. Il existe une classification des tumeurs bénignes:

  • épithéliale (adénome hépatocellulaire du foie, lymphome, mélanome, ostéome, rhabdomyome, chondrome);
  • non épithéliale (hémangiome, fibrome, léiomyome, fibromes utérins, angiomyolipome);
  • autres (formation de cellules juxtaglomérulaires).

Tumeur cérébrale bénigne

Les formations cérébrales primaires se développent à partir des tissus nerveux présents dans la cavité crânienne. Certains d'entre eux sont fonctionnellement actifs et produisent diverses substances hormonales. Un exemple frappant est l'adénome hypophysaire, qui au fil du temps conduit au développement de maladies endocriniennes. Une tumeur cérébrale bénigne avec une intervention opportune donne une chance d'espérance de vie élevée. Les types de lésions cérébrales les plus courants:

  • adénome hypophysaire;
  • méningiome;
  • schwannoma;
  • astrocytome;
  • oligodendrogliome;
  • épendymome;
  • craniopharyngiome.

Tumeurs cutanées bénignes

Une caractéristique des néoplasmes cutanés est leur solitude et leur croissance lente. Une tumeur bénigne de la peau n'est pas dangereuse, mais si elle commence à changer de couleur ou à grossir, il est urgent de consulter un médecin. Ces néoplasmes comprennent:

  • verrue séborrhéique;
  • kératoacanthome;
  • papillome;
  • naevus pigmenté;
  • lipome;
  • angiome;
  • dermatofibrome.

Tumeurs bénignes et malignes - signes et différences

Tout d'abord, lorsque le patient reçoit des informations qu'une tumeur s'est installée quelque part en lui, il veut connaître sa bénignité. Tout le monde ne sait pas qu'un néoplasme bénin n'est pas un cancer et ne lui appartient en aucune façon, mais cela ne vaut pas la peine de se détendre, car dans de nombreux cas, même cette tumeur peut se transformer en une tumeur maligne..

Au stade du diagnostic, dès qu'un néoplasme a été détecté, il est nécessaire de rechercher sa malignité. Ces formations diffèrent dans le pronostic du patient et l'évolution de la maladie elle-même..

Beaucoup confondent les tumeurs bénignes et malignes, bien qu'il s'agisse de maladies oncologiques complètement différentes. Ils ne peuvent être similaires que dans la mesure où ils proviennent des mêmes structures cellulaires.

Tumeur maligne

Les tumeurs malignes comprennent les néoplasmes qui commencent à se développer de façon incontrôlable, et les cellules sont très différentes des cellules saines, ne remplissent pas leur fonction et ne meurent pas..

VariétéLa description
ÉcrevisseIl se produit dans le processus de perturbation des cellules épithéliales saines. On les retrouve presque partout sur la peau et à l'intérieur des organes. Il s'agit du shell le plus haut, constamment mis à jour, en croissance et soumis à des facteurs externes. L'immunité contrôle le processus de différenciation et de division. Si le processus de reproduction cellulaire est altéré, un néoplasme peut apparaître..
SarcomeIls se développent à partir du tissu conjonctif: tendons, muscles, graisses, parois vasculaires. Pathologie plus rare que le cancer, mais plus rapide et plus agressive.
GliomeIl naît et se développe à partir des cellules du système nerveux glial dans le cerveau. Des maux de tête et des étourdissements apparaissent.
LeucémieOu un cancer du sang affectant le système hématopoïétique. Il provient des cellules souches de la moelle osseuse.
TeratomaElle survient avec une mutation des tissus embryonnaires, au cours du développement fœtal.
Formation de tissu neuralLes formations commencent à se développer à partir des cellules nerveuses. Relier à un groupe distinct..
LymphomeIl apparaît à partir du tissu lymphatique, ce qui rend le corps plus vulnérable à d'autres maladies.
ChoriocarcinomeDes cellules placentaires. Ne survient que chez les femmes des ovaires, de l'utérus, etc..
MélanomeAppelé différemment cancer de la peau, bien que ce ne soit pas entièrement vrai. Un néoplasme se développe à partir des mélanocytes. Souvent, la renaissance vient des nevi et des taches de naissance.

Signes et caractéristiques

  1. Autonomie - une mutation se produit au niveau du gène lorsque le cycle cellulaire principal est perturbé. Et si une cellule saine peut se diviser un nombre limité de fois, puis meurt, alors la cellule cancéreuse peut se diviser indéfiniment. Dans des conditions favorables, il peut exister et être immortel..
  2. Atypie - la cellule devient différente des cellules saines au niveau cytologique. Un grand noyau apparaît, la structure interne et le programme incorporé changent. Dans les cellules bénignes, leur structure est très proche de celle des cellules normales. Les cellules malignes modifient complètement leur fonction, leur métabolisme et leur sensibilité à certaines hormones. Ces cellules sont généralement encore plus transformées dans le processus et s'adaptent à l'environnement..
  3. Métastases - Les cellules saines ont une couche intercellulaire plus épaisse, qui les retient clairement et les empêche de bouger. Dans les cellules malignes à un certain moment, souvent aux 4 stades de développement de l'éducation, elles se détachent et sont transférées par les systèmes lymphatique et sanguin. Les métastases elles-mêmes, après un voyage, s'installent dans les organes ou les ganglions lymphatiques et commencent à s'y développer, affectant les tissus et les organes voisins.
  4. Invasion - ces cellules ont la capacité de se développer en cellules saines, de les détruire. Dans le même temps, ils sécrètent également des substances toxiques, des déchets qui contribuent à la croissance du cancer. Dans les formations bénignes, ils n'endommagent pas, mais simplement en raison de la croissance, ils commencent à s'écarter des cellules saines, en les serrant.

Le carcinome et d'autres pathologies malignes commencent à se développer assez rapidement, à devenir l'organe le plus proche, affectant les tissus locaux. Plus tard, aux stades 3 et 4, des métastases surviennent et le cancer se propage dans tout le corps, affectant à la fois les organes et les ganglions lymphatiques.

La différenciation existe toujours, le taux de croissance de l'éducation en dépend aussi.

  1. Cancer très différencié - lent et non agressif.
  2. Cancer modérément différencié - Taux de croissance moyen.
  3. Le cancer indifférencié est un cancer très rapide et agressif. Très dangereux pour le patient.

Symptômes courants

Les premiers symptômes d'une tumeur maligne sont très flous et la maladie se comporte de manière très secrète. Souvent avec les premiers symptômes, les patients les confondent avec des maladies ordinaires. Il est clair que chaque néoplasme a ses propres symptômes, qui dépendent de la localisation et du stade, mais nous vous parlerons du général.

  • Intoxication - la tumeur sécrète une énorme quantité de déchets et de toxines supplémentaires.
  • En raison de l'intoxication, des maux de tête, des nausées et des vomissements se produisent.
  • Inflammation - se produit en raison du fait que l'immunité commence à lutter contre les cellules atypiques.
  • Perte de poids - le cancer consomme une grande quantité d'énergie et de nutriments. De plus, dans le contexte de l'intoxication, l'appétit chute.
  • Faiblesse, douleur dans les os, les muscles.
  • Anémie.

Diagnostique

Beaucoup de gens se soucient de la question: "Comment identifier une tumeur maligne?". Pour ce faire, le médecin procède à une série d'examens et d'analyses, où déjà au dernier stade, une éducation maligne ou bénigne est détectée.

  1. Examen initial et interrogation du patient.
  2. Un test sanguin général et biochimique est prescrit. Sur celui-ci, vous pouvez déjà voir quelques écarts. Un nombre accru de globules blancs, ESR, ainsi que d'autres indicateurs peuvent indiquer l'oncologie. Peut être assigné à un test pour les marqueurs tumoraux, mais cela est rarement fait pendant le dépistage.
  3. Échographie - selon les symptômes, l'emplacement est localisé et un examen est effectué. Peut voir le petit joint et la taille.
  4. IRM, CT - à des stades ultérieurs, vous pouvez voir une tumeur maligne lors de cet examen si le cancer se propage dans les organes les plus proches et affecte d'autres tissus.
  5. Une biopsie est la méthode la plus précise pour déterminer, même au stade 1, la malignité. Un morceau d'éducation est pris pour examen histologique.

Tout d'abord, un diagnostic complet a lieu, puis un traitement est également prescrit en fonction de la localisation, de l'organe affecté, du stade, des lésions de l'organe le plus proche et de la présence de métastases.

Tumeur bénigne

Répondons toujours à la question fréquemment posée: "Une tumeur bénigne est-elle un cancer ou non?" - Non, ces néoplasmes ont le plus souvent un pronostic favorable et une guérison à près de cent pour cent de la maladie. Bien sûr, ici, vous devez prendre en compte la localisation et le degré de lésion tissulaire.

Au niveau cytologique, les cellules cancéreuses sont presque identiques aux cellules saines. Ils ont également un degré élevé de différenciation. La principale différence avec le cancer est qu'une telle tumeur est située à l'intérieur d'une certaine capsule de tissu et n'infecte pas les cellules voisines, mais peut comprimer fortement les cellules voisines..

Signes et différence avec malignité

  1. Grande accumulation de cellules.
  2. Construction de tissu incorrecte.
  3. Faible probabilité de rechute.
  4. Ne pousse pas dans le tissu le plus proche.
  5. N'émet pas de toxines et de poisons.
  6. Ne violez pas l'intégrité des tissus voisins. Et c'est dans la localisation de sa structure cellulaire.
  7. Croissance lente.
  8. La capacité de malignité se transforme en cancer. Particulièrement dangereux pour: polypes gastro-intestinaux, papillomes du système reproducteur, naevus (grains de beauté), adénomes, etc..

Les formations bénignes ne sont pas traitées par chimiothérapie à l'aide de médicaments de chimiothérapie, ni irradiées. L'ablation chirurgicale est généralement utilisée, il est assez simple de le faire, car la formation elle-même est dans le même tissu et est divisée en une capsule. Si la tumeur est petite, elle peut être traitée avec des médicaments..

Stades de développement d'une tumeur bénigne

  1. Initiation - il existe une mutation de l'un des deux gènes: reproduction, immortalité. Avec une tumeur maligne, il y a une mutation de deux à la fois.
  2. Promotion - aucun symptôme, les cellules se multiplient et se divisent activement.
  3. Progression - La tumeur grossit et commence à exercer une pression sur les murs voisins. Peut devenir malin.

Types de tumeurs

En règle générale, la séparation des espèces provient de la structure des tissus, ou plutôt du type de tissu dont la tumeur est issue: conjonctif, tissulaire, adipeux, musculaire, etc..

VariétéLa description
ÉpithéliumIl est divisé en glandulaire, appelé adénocorcinome et carcinome épidermoïde, provenant de l'épithélium pavimenteux stratifié (MPE).
Néoplasie épithéliale bénigneIl se compose de tissu glandulaire et prend sa source dans l'épithélium de transition ou plat. Par exemple, les papillomes. Il est dangereux car il peut évoluer en cancer. Les adénomes et les adénocarcinomes peuvent survenir n'importe où et n'ont pas de localisation distinctive, mais le fibroadénome ne peut être que dans le sein.

Mesenchyme

  1. Néoplasie vasculaire - sarcomes vasculaires, hémangiomes, lymphangiomes.
  2. Tumeurs du tissu conjonctif - fibrosarcome, fibrome.
  3. Formations osseuses - ostéosarcomes, ostéomes.
  4. Tumeurs musculaires - myosarcomes, rhabdomyomes, léiomyomes.
  5. Néoplasie graisseuse - liposarcome, lipome.

Apparence

Les tumeurs elles-mêmes peuvent avoir un aspect différent, généralement les néoplasmes malins et le cancer ont une accumulation aléatoire de cellules et de tissus sous forme de champignon, de chou, avec de la maçonnerie et une surface rugueuse, avec des tubercules et des nodules.

Lors de la croissance dans les tissus voisins, une suppuration, une hémorragie, une nécrose, du mucus, des sécrétions lymphatiques et sanguines peuvent apparaître. Les cellules tumorales se nourrissent de stroma et de parenchyme. Plus la différenciation est faible et plus le néoplasme est agressif, moins ces composants et plus de cellules atypiques.

Facteurs de risque

La cause exacte de l'apparition de tumeurs bénignes et malignes n'est pas encore claire. Mais il y a quelques hypothèses:

  1. De l'alcool.
  2. Fumeur.
  3. Malnutrition.
  4. Écologie.
  5. Radiation.
  6. Obésité.
  7. Virus et maladies infectieuses.
  8. Prédisposition génétique.
  9. VIH et maladies immunitaires.

Conclusion

Une tumeur cancéreuse ou tout néoplasme malin peut prétendre être aux yeux du système immunitaire, échapper à toute attaque de globules blancs et s'adapter à tout microclimat à l'intérieur du corps. C'est pourquoi il est très difficile de lutter contre elle..

De nombreux scientifiques pensent que dans les premières étapes, lors de la croissance de la tumeur, le cancer sécrète des analgésiques dans les cellules voisines pour masquer sa présence. Ensuite, le patient découvre la pathologie en 3 ou même 4 étapes, alors qu'il est déjà impossible de guérir la maladie.

Le danger d'une maladie maligne dans les métastases, qui commencent à remplir simplement le corps de foyers secondaires, et la thérapie devient inefficace. C'est pourquoi il est nécessaire d'identifier la maladie au stade initial, alors qu'il est encore possible de la guérir. Pour ce faire, vous devez régulièrement effectuer un test sanguin général et biochimique, faire une radiographie de la cavité abdominale et surveiller votre état de santé général.

Tumeurs bénignes

Une tumeur est un néoplasme qui apparaît dans le corps à la suite d'une altération de la croissance, de la division et de la différenciation des cellules. Toutes les tumeurs sont divisées en bénignes et malignes. Leur principale différence est le degré de différenciation. Les tumeurs bénignes ont des cellules matures qui peuvent être attribuées à un certain type de tissu, elles se développent lentement et ne donnent pas de métastases. Les tumeurs malignes sont composées de cellules avec une faible différenciation, ont tendance à se développer dans les tissus environnants et à se métastaser, affectant d'autres organes.

Causes des tumeurs bénignes dans le corps

Il existe un certain nombre de facteurs qui peuvent augmenter la probabilité de tumeurs bénignes. Les plus courants sont:

  • Infection virale.
  • Lésion tissulaire.
  • Immunité réduite.
  • Maladies hormonales.
  • L'influence du rayonnement ultraviolet et du rayonnement.
  • Malformations congénitales.

En raison de l'influence de ces causes, les molécules d'ADN des cellules sont endommagées et leurs processus de division sont ainsi perturbés..

Symptômes des tumeurs bénignes

Les symptômes généraux peuvent être similaires dans tous les types de tumeurs bénignes. Les principales manifestations peuvent être la fatigue, des troubles du sommeil, une perte de poids, des sensations de corps étranger et des pincements. Si la tumeur est proche de la peau, elle peut être détectée au toucher. Les néoplasmes bénins se caractérisent par une mobilité et une légère douleur. Parfois, la couleur de la peau sur la tumeur peut varier. Si la tumeur grossit, des symptômes de compression des tissus environnants apparaissent et le fonctionnement de l'organe.

Parmi les tumeurs bénignes les plus courantes diagnostiquées chez les jeunes et les personnes d'âge moyen figurent:

  • Fibrome (fibroadénome) de la glande mammaire. Cette tumeur provient du tissu conjonctif, qui est localisé entre les lobes de la glande mammaire. Les patients peuvent se plaindre de douleurs dans la glande, de changements de taille et de forme. Une inspection manuelle révèle un nodule étanche mobile. Pour une détermination plus précise du type de tumeur, une étude supplémentaire est nécessaire, par exemple, une biopsie centrale du sein.
  • Lipome. Tumeur du tissu adipeux, l'une des plus courantes. Il peut se former dans n'importe quelle partie du corps (dans la région lombaire, l'abdomen, les bras et les jambes). Les lipomes peuvent être uniques et multiples, et ont également une structure morphologique différente. Avec une localisation sous-cutanée, elle est définie comme une formation dense arrondie, non associée aux tissus environnants, généralement indolore.
  • Hémangiome du foie. Une tumeur vasculaire du foie peut ne pas produire de symptômes pendant longtemps et est détectée par hasard. Avec de grandes tailles, des douleurs apparaissent dans l'hypochondre droit, symptômes de dyspepsie. Une complication dangereuse de cette tumeur est un saignement, nécessitant une intervention chirurgicale d'urgence.

De plus, des tumeurs bénignes peuvent se développer dans d'autres organes - l'estomac, les intestins, les reins, etc..

Diagnostic des tumeurs bénignes

Il existe différentes méthodes de diagnostic des tumeurs bénignes. Puisqu'il n'y a pas de manifestations cliniques depuis longtemps, très souvent les tumeurs sont détectées accidentellement lors d'un examen de routine ou dans le traitement d'autres maladies.

La palpation vous permet d'identifier une tumeur située près de la peau. Dans d'autres cas, l'échographie, la radiographie, la tomodensitométrie ou l'imagerie par résonance magnétique sont utilisées. Pour déterminer le type de cellules qui composent la tumeur, dans certains cas, une biopsie est effectuée suivie d'une analyse du matériel obtenu.

Complications

Les néoplasmes généralement bénins ont une évolution favorable, mais dans certains cas, des complications peuvent survenir:

  • Tumeur cancéreuse.
  • Perturbation de l'approvisionnement en sang et innervation des tissus adjacents, lorsque les vaisseaux et les nerfs sont affectés pendant la croissance tumorale.
  • La compression par une tumeur des organes voisins peut entraîner de graves perturbations de leur travail.
  • Si la tumeur a une jambe, elle peut se tordre avec la mort de la tumeur et une intoxication ultérieure du corps.

Afin d'éviter le développement de telles situations, il est nécessaire de subir régulièrement un examen préventif et de résoudre le problème en temps opportun.

Traitement des tumeurs bénignes

Les options de traitement des tumeurs dépendent des facteurs suivants: emplacement, taille, état du patient. Dans certains cas, il suffit d'observer la tumeur. Dans d'autres cas, un traitement chirurgical est recommandé, qui peut inclure une chirurgie mini-invasive ou une intervention radicale pour retirer une partie des tissus ou de l'organe entier (par exemple, avec la menace de se transformer en tumeur maligne). Si la tumeur produit des hormones, une correction médicamenteuse du déséquilibre hormonal est nécessaire..

Des examens préventifs réguliers permettent de détecter rapidement une tumeur, de traiter et de prévenir d'éventuelles complications..

Une tumeur bénigne peut évoluer en une tumeur maligne

Comme on le sait, les processus tumoraux peuvent avoir une structure maligne ou bénigne. Le nom même d'une tumeur bénigne parle de sa "bonne disposition", car de telles formations se caractérisent par un développement lent et insignifiant ou son absence totale.

Que signifie une tumeur bénigne??

Ainsi, une formation bénigne ne donne pas de métastases et n'a pas tendance à une croissance intensive. Avec des mesures thérapeutiques opportunes dans la plupart des cas, une guérison complète se produit sans rechutes ultérieures.

Bien qu'une tumeur bénigne puisse être dangereuse pour l'homme, par exemple, si elle se développe secrètement. Dans une situation similaire, le manque de contrôle de la tumeur peut entraîner sa malignité (malignité).

En pratique, il y a souvent des cas où les paramètres initiaux de la tumeur restent inchangés pendant des années, après quoi la tumeur passe ou subit une tumeur maligne.

Les formations bénignes n'ont généralement aucun effet sur le corps, en plus, elles sont incapables de métastaser. De telles tumeurs se développent tranquillement dans une zone particulière sans affecter d'autres organes..

Les processus tumoraux bénins ont généralement des données pronostiques favorables et reculent irrévocablement après le traitement nécessaire..

Comment le distinguer de la malignité?

Les processus tumoraux bénins ont plusieurs caractéristiques distinctives grâce auxquelles ils peuvent être déterminés à partir de tumeurs malignes:

  1. Si la formation se développe quelque part à l'intérieur du corps, elle peut affecter le bien-être, provoquer une fatigue constante ou une insomnie;
  2. Les tumeurs bénignes se déplacent généralement facilement sans se connecter avec les tissus situés autour;
  3. Avec une localisation sur la peau ou les muqueuses, les formations peuvent saigner;
  4. Les effets physiques sur l'éducation, tels que la pression ou le frottement, peuvent provoquer des douleurs ou des malaises de nature différente..

Peut-il devenir malin?

Sous l'influence de facteurs négatifs, ainsi qu'en l'absence du traitement nécessaire, la mutation génique devient plus intense, à la suite de laquelle une dégénérescence tumorale d'une tumeur bénigne peut se produire et se développer en un caractère malin.

Toutes les formations de nature bénigne sont divisées en prolifératives ou non prolifératives. Les tumeurs bénignes peuvent se former dans tous les organes et tissus, selon lesquelles elles sont classées en plusieurs variétés:

  • Formations kystiques. Ce sont généralement des tumeurs à cavité oblongue contenant du liquide à l'intérieur. Les kystes sont formés principalement à partir de tissu fibreux;
  • Adénome. Formé à partir de tissu glandulaire, très fréquent dans la prostate, les intestins, les glandes surrénales ou le foie.
  • Myome. Une telle formation se développe à partir du tissu musculaire et ressemble à une formation semblable à une capsule sur une base dense. Elle survient principalement dans le système reproducteur des femmes;
  • Papillome. Cette formation ressemble généralement à une petite papille. Les papillomes se forment à partir de la peau. Se développer en raison du papillomavirus. Il est localisé principalement sur les tissus muqueux et la surface des organes génitaux;
  • Névrome. Ces formations se développent à partir du tissu nerveux en raison de lésions nerveuses ou d'une amputation;
  • Angiome. Une telle formation d'origine congénitale, issue des tissus sanguins, préfère les zones ouvertes sur les lèvres, les joues ou dans la bouche;
  • Ostéome. Ces tumeurs se développent à partir des tissus du système squelettique et sont de nature congénitale;
  • Fibrome. Il est formé d'éléments de tissu conjonctif, plus souvent trouvés sur le système reproducteur féminin;
  • Lipome - se développe à partir du tissu adipeux, prend souvent une forme encapsulée;
  • Lymphangiome De telles formations se forment également dans les vaisseaux du système lymphatique;
  • Taupe, naevus. Peut-être les tumeurs bénignes les plus célèbres qui, sous l'influence des rayons UV ou lors d'une blessure, peuvent dégénérer en une forme maligne;
  • Méningiome Ces formations se développent à partir des cellules du cerveau..

Raisons de l'éducation

Chaque cellule de notre corps vit pendant 42 heures, après quoi elle meurt et est remplacée par une nouvelle, mais si l'ancienne cellule poursuit sa croissance, une tumeur se forme.

En général, des formations bénignes apparaissent en raison de mutations de l'ADN causées par:

  1. Dépendance à la nicotine, aux drogues, à l'alcool ou à la toxicologie;
  2. Activités professionnelles dans l'industrie associées aux poisons, fumées nocives et autres substances toxiques;
  3. Exposition fréquente et prolongée au soleil ou au solarium;
  4. Radiation
  5. Lésions virales;
  6. Échecs de l'activité hormonale ou immunitaire;
  7. Mauvais mode de vie;
  8. Diverses fractures, blessures traumatiques, etc.;
  9. Prédisposition génétique.

Signes et symptômes

Les manifestations caractéristiques d'une tumeur bénigne sont:

  • Manque de métastases et propagation à d'autres organes;
  • La probabilité d'un arrêt soudain du développement et de la croissance;
  • Développement lent;
  • Reproduction cellulaire normale;
  • Indépendamment de l'existence des tissus environnants, ces tumeurs sont généralement recouvertes d'une membrane indépendante;
  • Se composent de cellules presque identiques aux tissus environnants;
  • Considéré comme une étape précancéreuse.

Stades de croissance

Les spécialistes distinguent seulement 3 stades des formations bénignes:

  1. Initiation - Le stade initial est caractérisé par des modifications de l'ADN, au cours desquelles la mutation génétique se produit. Premièrement, la cellule devient inflexible, se préparant à une reproduction active;
  2. Promotion - La cellule immortelle commence à se diviser activement. La deuxième étape de la reproduction peut s'étirer pendant des années sans se révéler d'aucune façon. Mais si l'oncologie pouvait encore être calculée au cours du processus de reproduction, alors la formation de tumeurs peut toujours être empêchée, sinon, l'étape suivante commence;
  3. Progression - est considérée comme la dernière étape du développement. A ce stade, la croissance rapide des cellules tumorales. La tumeur formée ne menace pas la vie, mais avec de grandes tailles, elle peut comprimer les organes voisins. Cela provoque diverses affections, des perturbations de l'activité organique..

Le stade progressif nécessite une intervention obligatoire d'un oncologue, car le manque de mesures thérapeutiques et le non-respect de la tumeur peuvent provoquer sa malignité..

Tumeurs bénignes chez les enfants

Quant aux enfants, ils présentent le plus souvent des hémangiomes ou angiomes formés à partir de tissus vasculaires. De plus, chez les filles, ces tumeurs sont diagnostiquées deux fois plus souvent. Habituellement, ils sont localisés sur la tête, principalement dans son cuir chevelu, ainsi que sur les organes génitaux.

De telles formations ne mettent pas la vie en danger, mais peuvent entraîner divers troubles fonctionnels. Avec la croissance incessante de l'éducation, l'utilisation de mesures thérapeutiques est indiquée..

Souvent, chez les enfants, il existe des tumeurs des tissus lymphatiques - les lymphangiomes. Ils préfèrent pousser sur le cou, ont un développement très lent, ont un pronostic favorable et sont rarement compliqués.

La photo montre une tumeur bénigne - lymphangiome chez un enfant

Aussi dans l'enfance, vous pouvez trouver des tumeurs bénignes comme les lipomes et les fibromes, se développant par étapes, comme chez les adultes.

Toute éducation bénigne nécessite un examen oncologique avec les conseils d'un médecin expérimenté, qui vous indiquera un plan d'action supplémentaire.

Diagnostique

Pour le diagnostic des tumeurs bénignes, des études traditionnelles et des procédures matérielles sont utilisées:

De telles tumeurs ne posent généralement pas de problèmes de traitement, qui repose principalement sur une approche opérationnelle. Cette tactique empêche la poursuite de la croissance tumorale et élimine les cellules mutées..

Enlèvement de tumeur

Pour le retrait, des instruments chirurgicaux traditionnels ou une thérapie au laser sont utilisés. La cryothérapie impliquant la congélation de tumeurs est également considérée comme très efficace..

Faire de la chimiothérapie?

Puisqu'une formation bénigne ne donne pas de métastases, le besoin de chimiothérapie disparaît.

Tumeurs bénignes

Un traitement rapide commencé augmente la capacité de se débarrasser complètement de la maladie sans reprendre les symptômes à l'avenir. Les tumeurs qui se développent secrètement sont insidieuses, car en l'absence de signes d'un processus pathologique, il est difficile de diagnostiquer les tumeurs. Cela menace la dégénérescence des tumeurs bénignes en cancer..

Chaque année, de nombreux néoplasmes bénins sont enregistrés dans le monde. Le développement d'une tumeur bénigne se produit lentement, parfois il n'y a pas de tendance à augmenter. Une formation bénigne ne change pas l'apparence, n'augmente pas en taille, n'est pas sujette à la formation de métastases. Une tumeur bénigne, transformée en oncopathologie, acquiert les propriétés caractéristiques d'un néoplasme malin. Le principal danger est les métastases, qui détruisent rapidement les organes, affaiblissant les défenses de l'organisme.

La formation de tumeurs est mobile, ne se connecte pas aux tissus environnants

Lorsqu'elle est pressée, la tumeur est douloureuse

Les néoplasmes situés à l'intérieur du corps se font sentir par une détérioration du bien-être, des insomnies, une fatigue accrue

Tumeurs des tissus muqueux, la peau est sujette aux saignements

Causes des tumeurs bénignes

Le cycle de vie d'une cellule est de quarante-deux heures. Pendant cette période de temps, la croissance, le développement et la mort des cellules se produisent. Une cellule similaire vient à sa place, le cycle se répète. Sous l'influence de certains facteurs, un dysfonctionnement se produit - la cellule ne meurt pas, mais continue de croître. En conséquence, une tumeur se forme..

Facteurs affectant l'apparition de la formation de tumeurs:

Inhalation systématique de fumées toxiques d'origine chimique

L'usage de drogues

L'utilisation de liquides chimiques à base d'alcools hautement toxiques

Trouble du sommeil

L'apparition de néoplasmes bénins est possible chez chaque personne.

Le stress nerveux est une autre cause de maladie. En combinaison avec des conditions environnementales défavorables, une mauvaise nutrition et un surmenage, les surcharges nerveuses créent un sol favorable à la mutation cellulaire.

Stades de croissance des tumeurs

On distingue trois principaux degrés de développement du processus tumoral..

1. L'initiation est le stade initial du développement d'une tumeur. Au stade de l'initiation, un changement dans l'ADN de la cellule se produit. Deux gènes subissent des mutations: l'un est responsable de l'immortalité de la cellule, le second - d'une croissance continue. Si les deux gènes sont impliqués dans le processus, une tumeur maligne se forme. La transformation génétique de l'un des gènes contribue à l'apparition d'un néoplasme bénin.

2. Promotion. Les promoteurs sont des produits chimiques dont l'exposition n'endommage pas l'ADN. Cependant, avec un contact prolongé avec les cellules initiées, le risque de formation de tumeurs augmente. Les promoteurs provoquent une division cellulaire active. Un diagnostic précoce du néoplasme aide à prévenir la pathologie du cancer.

3. Progression. La troisième étape est caractérisée par une augmentation rapide comme l'éclair des cellules mutées qui forment un néoplasme. Les formations bénignes au stade de progression sont la principale cause de mauvaise santé, l'apparition de taches «étranges» sur la peau. Le développement d'une tumeur bénigne dure longtemps: de quelques semaines à plusieurs années. En l'absence de traitement, sous l'action de facteurs indésirables, une tumeur bénigne dégénère en cancer. La période de mutation génétique s'allonge, il y a un processus de division cellulaire incontrôlée et de propagation active aux organes - métastases.

Types de tumeurs bénignes

Le fibrome est une tumeur bénigne avec une structure de tissu conjonctif. Diagnostiqué d'un fibromyome chez les femmes. Emplacements de la tumeur: utérus, glandes mammaires, ovaires, tégument cutané. La maladie se déroule sans signes prononcés. Les symptômes comprennent une menstruation prolongée avec une perte de sang importante entraînant une anémie. Les saignements menstruels sont abondants, avec des caillots sanguins. Avec le fibrome utérin, une femme ressent une gêne dans la région pelvienne, des maux de dos.

Fibrome sous-cutané - la formation d'une structure dense de couleur chair.

Le lipome est un néoplasme bénin des cellules graisseuses matures. Un lipome n'a pas de site de localisation caractéristique: une tumeur peut se manifester dans n'importe quelle partie du corps. Dans de rares cas, sur les organes internes (foie, estomac, cerveau). Un lipome est diagnostiqué sur la base du tableau clinique. En cas de doute, une analyse histologique est réalisée. Lipome malin appelé liposarcome..

Le chondrome est une tumeur du cartilage. Il s'agit d'une formation tumorale bénigne qui affecte les os, les cartilages du larynx. Il est localisé dans les os tubulaires de la main, parfois dans le fémur. La tumeur se développe lentement, la douleur est absente.

L'ostéome est une tumeur bénigne qui se développe à partir du tissu osseux. Il se développe très lentement, ne dégénère jamais en tumeur maligne. Emplacement - os plats du crâne, parois des sinus frontaux et maxillaires, tibia, os de l'épaule, vertèbres.

Le myome est une masse bénigne qui se produit dans la couche musculaire de l'utérus. Les myomes sont des tumeurs hormono-dépendantes constituées d'éléments de tissu conjonctif. Les raisons pour lesquelles le myome se produit: troubles hormonaux, vie sexuelle irrégulière, avortement, curetage, hérédité.

L'angiome est une tumeur vasculaire localisée à la surface de la peau, dans les muscles, les organes internes. Le diagnostic des angiomes est basé sur les données d'examen, d'angiographie et d'échographie. Les angiomes sont une pathologie congénitale. Les néoplasmes bénins augmentent en raison de la croissance des vaisseaux tumoraux. Les angiomes ne sont pas sûrs: sous l'influence des rayons ultraviolets, des dommages mécaniques, des néoplasmes bénins dégénèrent en oncopathologie.

Le lymphangiome est une tumeur bénigne des vaisseaux lymphatiques. Des lymphangiomes se forment pendant le développement embryonnaire. La tumeur ne grossit que dans l'enfance. Ensuite, la tumeur s'arrête en développement.

Le neurome est une croissance semblable à une tumeur des troncs nerveux. Le neurinome survient lorsqu'un nerf est endommagé..

Le papillome est une croissance sur la peau de nature bénigne, qui s'est formée à la suite d'une reproduction active des cellules épithéliales. Les papillomes se trouvent sur n'importe quelle partie du corps. Les néoplasmes sont bénins et ne menacent pas la vie. Dans des cas exceptionnels, il existe un risque de dégénérescence maligne. Certains types de virus contribuent à l'apparition de foyers de cancer.

L'adénome est une tumeur bénigne provenant de l'épithélium glandulaire de la prostate. La pathologie conduit souvent à une hypertrophie bénigne de la prostate. L'adénome est diagnostiqué chez les hommes de plus de quarante-cinq ans et se manifeste par une miction douloureuse, une diminution de la libido et une infertilité. La tumeur n'est pas dangereuse, mais aggrave la qualité de vie, contribue à la dépression.

Les kystes sont des néoplasmes bénins constitués d'une cavité remplie de liquide. Les gros kystes sont un danger pour le corps. Si la tumeur se rompt, le risque d'intoxication sanguine augmente.

Le traitement d'une tumeur bénigne dépend de la nature, du stade de développement et de l'état du patient. Ne négligez pas la maladie. Inoffensif, à première vue, un nodule peut entraîner des conséquences irréversibles.

Tumeurs "malignes" et "bénignes".

.
La médecine traditionnelle a différents critères de classification des tumeurs. Combinant des signes histologiques (affiliation tissulaire de la tumeur), cliniques (évolution de la maladie) et pathomorphologiques (structure du tissu tumoral), les tumeurs peuvent être divisées en deux grands groupes - tumeurs bénignes et malignes.
.
De Wikipédia:
.
Tumeurs bénignes. Les cellules des tumeurs bénignes en cours de transformation tumorale (néoplasique) perdent la capacité de contrôler la division cellulaire, mais conservent la capacité (partielle ou presque complète) de se différencier. Dans leur structure, les tumeurs bénignes ressemblent au tissu dont elles sont issues (épithélium, muscles, tissu conjonctif). La conservation partielle de la fonction spécifique du tissu est également caractéristique. Les tumeurs cliniquement bénignes se manifestent par des néoplasmes à croissance lente de diverses localisations. Les tumeurs bénignes se développent lentement, serrant progressivement les structures et les tissus adjacents, mais ne les pénètrent jamais. Ils ont tendance à bien répondre au traitement chirurgical et rechutent rarement..
.
Tumeurs malignes. Les cellules des tumeurs malignes subissent des changements importants, entraînant une perte totale de contrôle sur la division et la différenciation. Selon le degré de différenciation, on distingue les tumeurs hautes, moyennes, basses et indifférenciées. Parfois, il est assez difficile de déterminer la source d'une tumeur en raison d'un degré élevé d'atypisme. L'histologie (pathohistologie) vous permet de déterminer le tissu - la source de la tumeur uniquement dans le cas de tumeurs de haut et moyen grade. Les tumeurs cliniquement malignes se manifestent de manière très diverse. Ils se caractérisent à la fois par une croissance focale et une infiltration diffuse (germination) des tissus et organes environnants. Les tumeurs malignes se caractérisent par une croissance rapide et agressive et la capacité de germer dans les organes et les tissus environnants, le sang et les vaisseaux lymphatiques avec la formation de métastases. Les tumeurs malignes sont généralement difficiles à traiter et récidivent souvent. Le pronostic de la maladie en présence de métastases dans les organes distants est défavorable.
.
Essayons, selon la tradition, d'examiner cette question du point de vue de GNM.
.
Considérons d'abord les tissus constitués de cellules du nouveau mésoderme et de l'ectoderme contrôlés depuis les hémisphères cérébraux (parenchyme et cortex cérébral) et qui réduisent leur nombre dans la phase active du conflit et compensent les pertes en phase de récupération (après résolution du conflit).
.
Par exemple, selon la médecine traditionnelle, les cellules du tissu adipeux (un nouveau mésoderme) peuvent «dégénérer» en un lipome bénin ou un liposarcome malin.
.
Pour référence:
.
Lipome (tumeur adipeuse, adipeuse) - une tumeur bénigne du tissu conjonctif; se développe dans une couche de tissu lâche conjonctif sous-cutané. Grandir lentement. Le lipome n'est pas dangereux. Le lipome ne dégénère pas en cancer.
.
Le liposarcome est un néoplasme malin qui appartient au groupe des tumeurs mésenchymateuses, dont les cellules ont tendance à se transformer en graisses. Ce type de sarcome se caractérise par une croissance lente. Le développement de liposarcomes à partir de lipomes uniques et multiples est extrêmement rare (cas isolés).
.
Quelle est la raison d'une telle "renaissance"? Et comment la médecine détermine les néoplasmes bénins ou malins?
.
Si vous regardez le schéma de réaction du tissu du nouveau mésoderme (d'où les programmes d'entraînement), nous verrons ce qui suit:
.

.
- dans la phase active du conflit (phase CA dans le diagramme) il y a une perte de la masse cellulaire du tissu adipeux, par analogie avec l'ostéolyse osseuse, des «cavernes» (lacunes) se forment dans le tissu adipeux, littéralement une nécrose tissulaire (ligne brune dans le diagramme). Comme ce processus est asymptomatique, à ce stade, une personne ne va pas chez le médecin et ne reçoit aucun diagnostic..

- une fois le conflit résolu, le processus inverse se produit - la restauration des cellules dans des volumes tissulaires auparavant nécrotiques (c'est-à-dire littéralement - une croissance cellulaire se produit), qui s'accompagne d'un œdème (ligne bleue dans le diagramme). Étant donné que l'œdème est déjà une chose assez sensible, il attire toujours l'attention sur lui-même, puis à ce stade, une personne peut consulter un médecin. Sentant l'œdème et suspectant un "néoplasme", le médecin peut faire une biopsie pour examen histologique.

Et voici les options:

- si une biopsie est effectuée au point A (début de la vagotonie, phase PCL-A), lorsque de nombreuses cellules sont trouvées dans l'échantillon à tester dans un état de division infinie, alors le diagnostic est un liposarcome «malin» (qui est «logique» du point de vue de la médecine standard - les cellules sont devenu fou, divisé, parasites, avec une perte totale de contrôle, la tumeur est agressive.);

- si une biopsie est réalisée au moment B (fin de la vagotonie, phase PCL-B), lorsqu'un petit nombre de cellules sont retrouvées en état de mitose, alors un diagnostic est un lipome «bénin», mais avec la recommandation «être observé pour une éventuelle transformation en liposarcome« malin ») ;

- si une biopsie est réalisée au moment B (après vagotonie), lorsque la mitose ne se produit plus, mais que le tissu à cet endroit est légèrement plus gros que «habituel», le lipome «bénin» habituel est également diagnostiqué, ce qui n'est pas dangereux.
.
Et juste - un homme est venu chez le médecin à différents moments, bien que le même processus se déroule en lui.
.
Pour les tissus de l'ectoderme, l'essence du processus est la même, seul le taux de diminution du nombre et de la croissance cellulaire ultérieure est plus faible, et l'œdème est plus petit que dans les tissus du nouveau mésoderme, bien que l'œdème lui-même puisse se développer beaucoup plus rapidement, littéralement en quelques minutes dans certains cas (d'où les programmes de formation) :
.

.
Pour les tissus contrôlés à partir du cerveau ancien (tronc et cervelet), le schéma est différent:
.

.
Dans la phase active du conflit, la croissance cellulaire se produit, dans la phase de récupération, la tumeur se décompose en la «mangeant» avec les micro-organismes correspondants. Dans ces tissus, il y a une plus grande chance d'obtenir un diagnostic de tumeur «maligne», car les symptômes peuvent survenir presque immédiatement après qu'une personne est en conflit (dans la phase CA).
.
Techniquement, au point A, aux points B et C, la croissance cellulaire est détectée, et leur mitose indique aux médecins que la tumeur est «agressive» (bien que le taux et le volume de croissance au point A soient inférieurs à ceux de B ou C). C'est juste que rien n'est ressenti "à l'extérieur" du corps dans les organes internes au moment A, à de rares exceptions près (par exemple, un resserrement de la poitrine avec un adénocarcinome du sein peut être ressenti à l'extérieur), et même au moment B ou C, les tumeurs dans les organes internes sont généralement détectées lorsque examen aléatoire (par échographie, IRM), si seulement cette tumeur n'appuie pas mécaniquement sur les tissus voisins et ne donne pas de sensation physique, alors la personne va délibérément chez le médecin dans le but de "regarder ce qui me fait mal ici".
.
Encore une fois, techniquement, la taille de la tumeur au moment D diffère peu de la taille de la tumeur au moment B, uniquement lorsque la tumeur se développe, ses limites sont claires (sur les images CT ou IRM), et lorsqu'elle commence à se décomposer, elle est floue (cet effet donne partiellement l'œdème autour du début à se décomposer tumeurs, partiellement - nécrose tumorale elle-même). Mais les médecins font toujours peur aux patients (par exemple, après un deuxième scan au moment D) - «oui, nous voyons que la tumeur rétrécit, mais alors elle va empirer! Par conséquent, suivez les procédures, eh bien, emportez plus d'argent avec vous... "
.
Il arrive également que le corps humain ne dispose pas de suffisamment de microbes pour décomposer complètement la tumeur désormais inutile une fois le conflit résolu, et il reste en place (encapsulé - la ligne jaune en pointillés sur le diagramme), ce qui «effraie» également les médecins - la logique est simple: une fois il y a quelque chose dans le corps, même s'il a cessé de croître, il peut à tout moment recommencer à croître (après tout, c'est le cancer!), donc, nous allons le prévenir ou le couper (souvent tout l'organe), ou nous allons pomper le corps avec de la chimie ou irradier un rayonnement. Bien que ces tumeurs encapsulées soient généralement inoffensives pour le corps.
.
Par conséquent, la «malignité» ou la «bénignité» des tumeurs dépend du moment auquel cette tumeur a été examinée. Mais nous savons déjà qu'il n'y a pas de réactions "malignes" dans le corps, tout ce qui se passe dans le corps est logique, simple et littéral.
.
Voyez les choses plus facilement.
.