Cancer de l'intestin

Carcinome

Le cancer de l'intestin est une transformation maligne de l'épithélium qui peut affecter n'importe quel segment de l'intestin..

La maladie se manifeste par tous les signes d'atypisme cellulaire, tels qu'une croissance infiltrante rapide, des métastases dans les tissus voisins (généralement, le cancer de l'intestin provoque des métastases dans le foie, l'utérus, les ovaires, la prostate) et une forte probabilité de rechute après le traitement. Le plus souvent, cette maladie affecte les personnes de plus de quarante ans, mais elle survient aussi bien chez les jeunes que chez les enfants. Tout aussi souvent, ce type de cancer se rencontre chez les hommes et les femmes..

Les symptômes du cancer intestinal aux stades initiaux sont assez légèrement exprimés, ce qui complique un diagnostic précoce. Le traitement du cancer du côlon est généralement radical, c'est-à-dire qu'il implique l'excision de tissus malins. Après une chirurgie du cancer de l'intestin, les chances de survie à cinq ans dépendent du stade auquel le traitement a été commencé.

De toute évidence, si le cancer de l'intestin est détecté tôt, il est beaucoup plus facile à guérir..

Les causes

La médecine, même avec son développement moderne, ne peut pas donner une réponse sans équivoque à la question de la cause du développement du cancer intestinal. Mais les facteurs qui augmentent le risque de développer la maladie en question sont bien définis et étudiés. Ceux-ci inclus:

  1. Âge après 50 ans - seules les personnes de ce groupe d'âge sont le plus souvent sujettes à la dégénérescence des cellules polypes saines de la muqueuse intestinale en malignité.
  2. Diagnostic antérieur de certaines maladies intestinales - par exemple, le syndrome de Crohn ou la colite ulcéreuse.
  3. Mode de vie inapproprié - boire fréquemment, obésité à divers stades, manque d'activité motrice (manque d'exercice), mauvaise alimentation (manger des aliments trop gras).

Un facteur important dans le développement du cancer intestinal est joué par un facteur héréditaire - les personnes dans lesquelles des cas familiaux de diagnostic de cancer intestinal ont été signalés sont à haut risque..

Remarque: certains médecins et scientifiques pensent que même les maladies intestinales ordinaires (de nature inflammatoire) chez les proches peuvent être une raison pour introduire les patients dans le groupe à haut risque de développer un cancer intestinal.

Les médecins recommandent aux personnes à haut risque de consulter un médecin pour des examens réguliers, des examens de routine et des conseils diététiques..

Les premiers signes du cancer de l'intestin

Les premiers signes de cancer de l'intestin doivent être détectés en utilisant des méthodes instrumentales d'examen visuel des parois du côlon, lors du sondage ou par des méthodes de rayonnement, sans pénétrer dans le corps.

La base pour la nomination d'études instrumentales ou de laboratoire est:

  • groupes à risque;
  • l'âge de plus de 40 ans, cependant, il y a des cas de la maladie à un âge plus jeune;
  • la présence de certains signes indiquant des dommages au tractus gastro-intestinal dans le contexte de toute autre symptomatologie, par exemple, une combinaison de troubles de la fonction cardiaque et excrétrice dans le contexte de troubles intestinaux.

Une vigilance compétente du médecin généraliste joue un rôle très important pendant cette période, car c'est le thérapeute qui traite les personnes aux premiers stades de la maladie dans 70 à 90% des cas, souvent pour des raisons sans lien visible avec le cancer..

Le médecin pense généralement à une éventuelle stratification de l'oncologie lorsque les sensations subjectives suivantes apparaissent ou s'intensifient chez le patient (au moins trois en même temps), notamment:

  • faiblesse générale;
  • fatigabilité rapide;
  • douleur dans une certaine zone anatomique de l'abdomen (voir l'anatomie intestinale ci-dessus);
  • perte de poids progressive;
  • une augmentation légère mais persistante de la température corporelle;
  • sang ou mucus dans les selles;
  • excréments de couleur foncée (noire);
  • pâleur des muqueuses et de la peau;
  • manque de soulagement après des procédures médicales efficaces.

Naturellement, ces signes ne sont pas une indication précise du cancer; il faut toujours tenir compte de la suspicion du patient, du seuil individuel de sensibilité à la douleur et d'autres paramètres cliniquement importants pour le diagnostic. Lorsque le médecin confirme les plaintes du patient, le diagnostic est clarifié sur la base d'études cliniques, instrumentales et de laboratoire.

Il n'est pas conseillé d'énumérer les principaux changements macro et microscopiques des parois intestinales que les médecins diagnostiques trouvent lors des examens, car ces connaissances sont purement professionnelles.

Signes de cancer du côlon

Le cancer du côlon (l'expression «colon» est utilisée en médecine) se manifeste:

  • douleur dans l'abdomen (dans l'hypochondre, décalée vers la droite ou la gauche) ayant un caractère terne ou douloureux
  • ballonnements, gonflement, sensation de satiété, en raison des spécificités du côlon (l'absorption d'eau est prédominante), l'amincissement des selles et la diarrhée se produisent
  • obstruction intestinale (une sensation de douleur aiguë, des nausées et des vomissements, qui peuvent contenir des fragments de selles dans sa composition, se produisent souvent
  • des signes d'accumulation de liquide (ascite) dans la cavité abdominale sont possibles, dont la pression excessive contribue au dysfonctionnement de tous les organes intra-abdominaux.

Signes de cancer colorectal

Le cancer colorectal est indiqué par:

  • l'apparition d'une fausse envie de vider les intestins (on les appelle ténesme)
  • écoulement de l'anus sous forme de pus, de mucus ou de sang
  • des accès de douleur intense dans le périnée et légèrement plus élevés dans l'abdomen peuvent précéder le mouvement de l'intestin ou l'accompagner (causés par des lésions nerveuses)
  • en cas de dommages aux structures musculaires, une incapacité à retenir les gaz ou les matières fécales se produit
  • le résultat de la constipation et de la présence prolongée de déchets dans la cavité du rectum peut être une intoxication générale du corps (maux de tête, fatigue accrue, faiblesse) ou un processus inflammatoire.
  • en raison de la proximité de la dernière partie de l'intestin et des organes du système génito-urinaire, l'éducation peut affecter le travail de ce dernier (inflammation de la vessie, incontinence urinaire).

Signes de cancer de l'intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle (le médicament utilise l'expression "intestin grêle") se manifeste principalement par des symptômes dyspeptiques:

  • crampes intestinales, nausées et vomissements, brûlures d'estomac, éructations, changement de goût
  • la douleur survient dans n'importe quelle zone de l'abdomen
  • le patient n'a pas d'appétit, une aversion pour la nourriture est observée
  • en présence de saignement, les selles peuvent devenir foncées.

Le médecin peut être alerté par toute manifestation d'une violation du fonctionnement du tractus gastro-intestinal qui ne disparaît pas après la normalisation de la nutrition et de l'alimentation. Si les symptômes persistent, un examen plus détaillé est nécessaire..

Symptômes du cancer de l'intestin chez les femmes et les hommes

Les signes de cancer intestinal chez les hommes et les femmes avec ce cours ne sont pratiquement pas différents. Plus tard, si la tumeur progresse et se propage aux organes voisins, la prostate est d'abord affectée chez les hommes, et le vagin chez les femmes, et l'espace rectal et le canal anal sont également affectés..

Dans ce cas, le patient commence à s'inquiéter de douleurs intenses dans l'anus, le coccyx, le sacrum, le bas du dos, les hommes ressentent des difficultés lors de la miction.

S'il s'agit d'une oncologie, le résultat clinique n'est pas toujours favorable. Une tumeur maligne se manifeste chez les femmes après 35 ans, sous la forme primaire, elle ne propage pas de métastases dans l'utérus. Tout d'abord, le patient présente une faiblesse générale dans tout le corps et des signes classiques de dyspepsie, puis des signes spécifiques d'une tumeur intestinale apparaissent. Il:

  • douleur récurrente lors des selles;
  • insuffisance menstruelle;
  • sang dans les selles;
  • miction altérée;
  • forte perte de poids, manque d'appétit;
  • impuretés de sang dans une portion quotidienne d'urine;
  • aversion pour les aliments frits et gras.

Les stades avancés du cancer de l'intestin sont caractérisés par l'ajout de symptômes communs aux symptômes locaux. Il existe des signes d'oncologie intestinale:

  • La peau devient sèche et pâle..
  • Étourdissements et maux de tête fréquents.
  • Faiblesse et fatigue du patient.
  • Perte de poids et épuisement déraisonnables.
  • Lésions d'autres systèmes et organes du corps.
  • Niveaux sanguins bas dans le corps, faibles niveaux de protéines.

Étapes

Dans le cancer de l'intestin, les étapes du processus pathologique sont déterminées en fonction de plusieurs paramètres, notamment l'intensité de la prolifération de la tumeur primaire, la gravité des symptômes et la présence de métastases dans les organes distants. En pratique médicale, la classification qui prend en compte les 4 étapes du processus oncologique est le plus souvent utilisée. Certains cliniciens distinguent également le stade 0, qui se caractérise par la présence d'une accumulation de cellules ayant une structure atypique et la capacité de se diviser rapidement.

  1. Au stade 1 du processus pathologique, la dégénérescence maligne de la tumeur existante commence, qui s'accompagne d'une augmentation rapide de sa taille. L'éducation ne laisse pas les murs de la zone touchée de l'intestin. Aucune métastase aux ganglions lymphatiques régionaux et aucune douleur ne sont observées. Pendant cette période de cancer, les patients peuvent parfois présenter des signes de troubles alimentaires légers. La coloscopie à ce stade de la formation de tumeurs le révèle.
  2. Au stade 2, une formation maligne atteint une taille de 2 à 5 cm et germe sur toute la profondeur de la paroi intestinale. Il n'y a toujours aucun signe d'apparition de métastases tumorales. La gravité des troubles du système digestif est exacerbée. Toutes les méthodes de recherche instrumentale peuvent détecter un néoplasme.
  3. Au stade 3 du processus oncologique, une augmentation de l'activité des cellules dont la structure atypique diffère se produit. Cela conduit à une augmentation rapide de la taille de la tumeur existante. Elle commence à dépasser les intestins, affectant les ganglions lymphatiques et les organes internes à proximité. Les symptômes des lésions du tractus gastro-intestinal deviennent prononcés.
  4. Le stade 4 le plus dangereux est le cancer de l'intestin. Elle se caractérise par la croissance rapide du tissu tumoral et des métastases aux organes distants. La gravité des manifestations symptomatiques du processus pathologique devient critique. De plus, le corps humain est empoisonné par des substances toxiques sécrétées par la tumeur. Échecs dans le travail de tous les systèmes corporels.

Métastases

Le cancer de l'intestin métastase le plus souvent le foie, les cas de lésions des ganglions lymphatiques de l'espace rétropéritonéal, du péritoine lui-même, des organes abdominaux, des ovaires, des poumons, des glandes surrénales, du pancréas, des organes pelviens et de la vessie sont courants.

  • Avec les métastases d'un cancer de l'intestin dans le foie, le pronostic dépend du stade de son développement, de la gravité des lésions hépatiques, du nombre de néoplasmes malins, ainsi que de l'état général du patient. En moyenne, l'espérance de vie de 50% de ces patients est de six à neuf mois.
  • La moitié des patients atteints d'un cancer intestinal de stade IV avec une seule métastase dans le foie peuvent survivre encore 2 à 2,5 ans. La survie à cinq ans est inférieure à un pour cent.

Diagnostique

Le diagnostic du cancer intestinal aux premiers stades de la maladie est extrêmement important, car la maladie est lente et les mesures prises à temps peuvent éliminer complètement le cancer intestinal s'il n'est pas allé trop loin. Le diagnostic est posé après les études suivantes:

  • Diagnostic radiographique de l'intestin (irrigoscopie). Il s'agit d'un examen aux rayons X de la paroi intestinale après l'introduction d'un agent de contraste aux rayons X à travers un lavement, pour lequel une suspension de baryum est utilisée.
  • Rétromanoscopie. L'étude de la section intestinale de l'anus à une profondeur de 30 cm est réalisée par un appareil spécial qui permet au médecin de voir la paroi intestinale.
  • Coloscopie Examen de l'intestin de l'anus à une profondeur de 100 cm.
  • Étude en laboratoire des matières fécales pour le sang occulte.
  • La TDM, l'IRM peuvent déterminer la localisation de la tumeur, ainsi que la présence ou l'absence de métastases.

Traitement

Tout le monde devrait comprendre que les méthodes traditionnelles de traitement ne peuvent pas éliminer le cancer. Ces médicaments ne peuvent que réduire l'intensité des symptômes, mais ils n'affectent pas la croissance des cellules malignes. Il est beaucoup plus prudent si vous soupçonnez un cancer intestinal, demandez l'aide d'un spécialiste qui peut vous aider à vous débarrasser de la pathologie dans ses premiers stades..

La médecine moderne est capable de mener une thérapie efficace pour le cancer de l'intestin, cependant, une condition très importante est nécessaire - la pathologie doit être détectée à un stade précoce. Dans le cas d'un diagnostic avancé de cancer, seulement la moitié des patients ont une chance de se débarrasser de la maladie. C'est triste, car aujourd'hui moins d'un quart des patients reçoivent des soins en temps opportun. Par conséquent, dans notre pays, plus de 35 000 personnes meurent chaque année d'un cancer intestinal.

Méthodes chirurgicales

Si la tumeur a été détectée à un stade précoce, elle peut être retirée chirurgicalement, avec une restauration complète ultérieure de la perméabilité intestinale. Après cela, l'intestin sera en mesure de remplir pleinement ses fonctions et, en conséquence, il reste la possibilité de défécation de manière naturelle. Et ce fait permet au patient d'exister confortablement même après un traitement chirurgical.

Cependant, dans certains cas, les foyers du processus malin sont situés de telle sorte que la restauration de la perméabilité intestinale complète après leur élimination est impossible. Avec ce développement d'événements, le chirurgien affiche la fin d'un intestin sain sur la surface abdominale. Un tel processus est appelé «placement de colostomie» en chirurgie. Après cela, le patient est obligé d'utiliser du kalopriyemnik jetable qui assure au moins partiellement une existence normale.

Radiothérapie et chimiothérapie

La méthode d'influence du processus à l'aide de rayonnements ionisants et de produits chimiques permet de prévenir les métastases, ainsi que de suspendre la croissance tumorale pendant une longue période. Cette technique peut être utilisée à la fois en période postopératoire et en l'absence de possibilité de traitement chirurgical..

Prévision pour la vie

Combien vivent après un traitement contre le cancer de l'intestin? En médecine, le terme «survie à cinq ans» est adopté, qui est une donnée statistique indiquant le nombre de patients ayant vécu plus de 5 ans après le traitement avec un résultat positif. L'indicateur dépend de nombreux facteurs, principalement du stade du cancer au début du traitement:

  • La première étape - environ 95% des patients vivent plus de 5 ans.
  • La deuxième étape - environ 75% des patients vivent plus de 5 ans.
  • Troisième étape - environ 50% des patients vivent plus de 5 ans.
  • La quatrième étape (avec présence de métastases) - environ 5% des patients vivent plus de 5 ans.

Vous devez comprendre que tous ces indicateurs sont très moyens, qui dépendent en outre de nombreux facteurs connexes:

  • l'âge du patient,
  • état de son système immunitaire,
  • la présence de pathologies concomitantes.

Et plus important encore, vous devez vous rappeler que la probabilité d'une guérison complète du cancer de l'intestin existe, quel que soit le stade de diagnostic. En même temps, il est à la fois partenaire et ennemi du patient. S'il est utilisé de manière rationnelle, le résultat du traitement, avec une forte probabilité, sera positif.

La prévention

Pour prévenir le cancer, vous devez:

  1. Traiter immédiatement les maladies précancéreuses qui provoquent une inflammation du gros intestin (le plus souvent, elle se développe en raison de la colite et de la maladie de Crohn).
  2. Les personnes dont les antécédents familiaux sont accablés de cas de cancer de l'intestin doivent être examinés périodiquement dans une clinique spécialisée.
  3. Incluez autant de légumes et de fruits que possible dans votre alimentation. La teneur élevée en fibres alimentaires et en fibres végétales en elles contribuera à un nettoyage intestinal rapide et efficace..
Karina

c'est un sujet très compliqué et effrayant quand il s'agit de quelqu'un d'amis ou de parents. L'essentiel du diagnostic est de survivre au premier choc et de commencer à agir. Maintenant, presque tout est opérationnel et il y a une chance de sauver une personne. En général, dans tous les cas, un diagnostic rapide augmente considérablement les chances de faire face à la maladie. Un ancien camarade de classe a parlé de son ami, qui avait été traité il y a plusieurs mois avec un diagnostic de cancer intestinal en Allemagne, à la clinique Helios, puis la période est religieuse - maintenant il est déjà à Moscou, chez lui. selon un collègue étudiant, il semble que toutes les règles. Il a organisé un traitement via le site de réservation en ligne des cliniques medigo, et la clinique elle-même est très célèbre, avec un bon nom et une bonne réputation. Il aimait les médecins, en général, il était satisfait de la qualité du service et du résultat, nous espérons que cela ne l'affectera plus. mais il a eu le stade 1... bien sûr, plus tôt la maladie a été interceptée, mieux c'est... je souhaite à tous la force et la santé...

Symptômes du cancer de l'intestin, causes, diagnostic, traitement, pronostic

Le cancer intestinal se caractérise par l'apparition de néoplasmes malins dans la paroi de sa muqueuse. Actuellement, les maladies oncologiques dans différentes parties de l'intestin sont diagnostiquées chez 9 à 12 personnes pour 100 000 personnes (population totale) par an.

Selon les statistiques de l'oncopathologie intestinale, ils occupent la troisième place parmi les autres tumeurs cancéreuses qui infectent les Russes, et même il y a quelques décennies, ils étaient sixième. Il est probable qu'après un certain temps, il soit possible de prendre sa position de leader, comme cela s'est déjà produit aux États-Unis (en 1998).

Causes de l'apparition de tumeurs malignes dans l'intestin

  • en premier lieu - fumer
  • sur le second - caractéristiques nutritionnelles
  • dans le troisième - formes familiales (hérédité, maladie de Crohn et colite ulcéreuse)

Nutrition

  • Le régime alimentaire de l'homme moderne est riche en produits protéiques (viande et produits à base de viande) et appauvri en fibres grossières (grains entiers, aliments végétaux frais), ce qui contribue à l'apparition de constipation et à une augmentation générale de la présence d'un morceau de nourriture dans la cavité intestinale.
  • Certains produits formés lors de la digestion des aliments d'origine animale sont cancérigènes (skatol, indole), avec un contact prolongé avec la muqueuse intestinale, ils provoquent sa métaplasie.
  • L'abondance dans l'alimentation humaine de produits contenant des conservateurs, des émulsifiants (voir les émulsifiants provoquent une inflammation intestinale), des colorants, des exhausteurs de goût, des aliments frits (cancérigènes), des épices, du poisson (en raison des petits os) - contribue également pendant longtemps au développement de processus oncologiques dans Tube digestif.

Maladies gastro-intestinales

  • Les polypes dans l'intestin (formations bénignes) peuvent devenir malins (dans 75% des cas), ils sont donc considérés comme le stade zéro de l'oncologie et il est recommandé d'enlever.
  • L'inflammation et les ulcères de la paroi muqueuse, la maladie de Crohn et d'autres maladies gastro-intestinales peuvent provoquer l'apparition de néoplasmes..
  • Maladie coeliaque - l'intolérance au gluten est également l'un des provocateurs du développement de l'oncologie dans l'intestin..

Le tableau clinique du cancer de l'intestin

Pour les patients atteints de cancer, il est important d'identifier la maladie à un stade précoce, de sorte que chacun doit connaître les signes et les symptômes du cancer de l'intestin. L'intensité des manifestations et la fréquence de leur apparition varient en fonction de l'emplacement de la tumeur maligne et du stade du cancer de l'intestin. La maladie peut survenir sous plusieurs types, dont les symptômes et les manifestations sont énumérés ci-dessous:

Sténose

La tumeur en expansion rétrécit la lumière de l'intestin et peut bloquer complètement sa cavité, créant un sérieux obstacle aux selles. Cliniquement, cela se traduit par une constipation constante, des coliques intestinales, une formation accrue de gaz. Le patient est tourmenté par des ballonnements et des douleurs qui disparaissent après un acte de défécation..

Entérocolite

Dans le cas de la localisation du foyer tumoral à gauche (dans cette zone, l'excès de liquide est retiré des selles), le contenu intestinal est liquéfié et fermenté. Le patient se plaint de selles molles, d'attaques périodiques de diarrhée, suivies d'une constipation prolongée (voir symptômes d'entérocolite).

Dyspepsie

Les premiers symptômes du cancer de l'intestin peuvent s'exprimer par un changement de goût dans la cavité buccale (il peut être amer ou acide), des brûlures d'estomac, des éructations. Le syndrome douloureux est absent ou léger, mais une gêne est ressentie, ce qui indique des troubles digestifs. En savoir plus sur les symptômes et le traitement de la dyspepsie.

Anémie

La cause du développement de l'anémie dans le cancer de l'intestin est une diminution de l'absorption des oligo-éléments (à savoir le fer). De plus, les micro-saignements qui se produisent pendant le développement du processus tumoral réduisent le taux d'hémoglobine dans le sang. L'anémie survient également en raison d'un dysfonctionnement du système immunitaire. Le corps essaie de lutter seul contre le cancer et essaie diverses options, l'anémie est la conséquence de l'une d'entre elles..

Pseudoinflammation

Des symptômes du processus inflammatoire apparaissent jusqu'à la péritonite: la température corporelle augmente rapidement, des frissons commencent, des nausées peuvent être ressenties ou des vomissements peuvent survenir. Tout cela est associé à une douleur intense..

Cystite

Souvent, les manifestations du cancer intestinal peuvent ressembler à une pathologie des organes du système urinaire: douleur lorsque la vessie est vide, apparition de stries sanguines dans l'urine ou sur le linge après la miction.

Autres symptômes

  • De nombreux patients atteints d'une tumeur maligne éprouvent une sensation de plénitude de l'intestin même après une selle réussie.
  • Certains notent une perte de poids inexplicable avec une bonne nutrition et un mode de vie normal.
  • Le cancer intestinal peut être indiqué par la présence de sang dans les selles (voir saignement de l'anus, sang dans les selles).
  • Les premiers signes de cancer sont légers et peuvent ressembler à un trouble digestif temporaire ou à un malaise général (fatigue, faiblesse générale, somnolence). Au fil du temps, ils sont amplifiés et complétés par d'autres..

Plusieurs sections se distinguent dans l'intestin: rectum, colon, intestin grêle. La prédominance de certains symptômes peut suggérer au médecin l'emplacement du cancer.

Signes de cancer colorectal

  • l'apparition d'une fausse envie de vider les intestins (on les appelle ténesme)
  • écoulement de l'anus sous forme de pus, de mucus ou de sang
  • des accès de douleur intense dans le périnée et légèrement plus élevés dans l'abdomen peuvent précéder le mouvement de l'intestin ou l'accompagner (causés par des lésions nerveuses)
  • en cas de dommages aux structures musculaires, une incapacité à retenir les gaz ou les matières fécales se produit
  • le résultat de la constipation et de la présence prolongée de déchets dans la cavité du rectum peut être une intoxication générale du corps (maux de tête, fatigue accrue, faiblesse) ou un processus inflammatoire.
  • en raison de la proximité de la dernière partie de l'intestin et des organes du système génito-urinaire, l'éducation peut affecter le travail de ce dernier (inflammation de la vessie, incontinence urinaire).

Signes de cancer du côlon

Le cancer du côlon (l'expression «colon» est utilisée en médecine) se manifeste:

  • douleur dans l'abdomen (dans l'hypochondre, décalée vers la droite ou la gauche) ayant un caractère terne ou douloureux
  • ballonnements, gonflement, sensation de satiété, en raison des spécificités du côlon (l'absorption d'eau est prédominante), l'amincissement des selles et la diarrhée se produisent
  • obstruction intestinale (une sensation de douleur aiguë, des nausées et des vomissements, qui peuvent contenir des fragments de selles dans sa composition, se produisent souvent
  • des signes d'accumulation de liquide (ascite) dans la cavité abdominale sont possibles, dont la pression excessive contribue au dysfonctionnement de tous les organes intra-abdominaux.

Signes de cancer de l'intestin grêle

Le cancer de l'intestin grêle (le médicament utilise l'expression "intestin grêle") se manifeste principalement par des symptômes dyspeptiques:

  • crampes intestinales, nausées et vomissements, brûlures d'estomac, éructations, changement de goût
  • la douleur survient dans n'importe quelle zone de l'abdomen
  • le patient n'a pas d'appétit, une aversion pour la nourriture est observée
  • en présence de saignement, les selles peuvent devenir foncées.

Le médecin peut être alerté par toute manifestation d'une violation du fonctionnement du tractus gastro-intestinal qui ne disparaît pas après la normalisation de la nutrition et de l'alimentation. Si les symptômes persistent, un examen plus détaillé est nécessaire..

Diagnostic du cancer de l'intestin

Test sanguin

Principalement, le cancer intestinal peut être indiqué par une légère sensation d'inconfort dans l'abdomen en combinaison avec l'âge du patient de plus de 50 ans et un changement de test sanguin:

Méthodes diagnostiques instrumentales

Pour clarifier le diagnostic, toutes les capacités des équipements modernes sont utilisées. Tout d'abord, c'est fait:

  • Coloscopie ou rétro-manoscopie

Les capteurs intestinaux permettent au médecin de «voir» l'état de la muqueuse et, dans ce dernier cas, de prélever un échantillon de tissu suspect pour une biopsie. Cette technique vous permet d'identifier les toutes premières étapes du développement d'une tumeur maligne. Les études de routine peuvent augmenter considérablement les chances de succès des patients, car les premiers stades de la maladie ne se manifestent pas. Il est possible d'utiliser un capteur intrarectal d'une machine à ultrasons pour examen (voir comment se préparer à une coloscopie).

S'il est impossible (le plus souvent pour des raisons psychologiques) d'effectuer un examen intestinal, une radiographie au baryum ou une irrigoscopie peuvent être utilisées: une solution spéciale sensible aux radiations aux rayons X (avec colorant en cas d'irrigoscopie) est introduite par lavement, ce qui permet de détecter les pathologies intestinales. Le médecin peut également recourir à une échographie le long de la paroi abdominale ou faire une coloscopie virtuelle..

Il est possible d'utiliser l'IRM, la TEP-TDM et la TDM pour un examen plus complet des tissus environnants pour la présence de métastases.

Les mesures de diagnostic modernes vous permettent de déterminer avec précision l'emplacement de la tumeur, la taille et le stade de son développement, le degré de germination et d'autres paramètres qui permettent au médecin de déterminer les tactiques de traitement les plus efficaces.

Thérapie

Les méthodes alternatives de traitement du cancer ne guérissent pas - tout le monde devrait le savoir. Ces médicaments peuvent réduire l'intensité des symptômes, mais ils n'affectent pas la croissance des cellules malignes. Il est beaucoup plus prudent de soupçonner une pathologie, consultez un médecin qui, dans les premiers stades de développement du cancer, pourra s'en débarrasser complètement..

La médecine moderne permet le traitement du cancer de l'intestin, mais une condition extrêmement importante est nécessaire: la maladie doit être détectée à un stade précoce. Lors du diagnostic de la pathologie muqueuse aux stades ultérieurs, seule la moitié des patients ont encore une chance de se débarrasser de la maladie. Cela est regrettable, car moins d'un quart des patients reçoivent des soins en temps opportun et plus de 35 000 personnes meurent chaque année en Russie d'un cancer intestinal.

Méthodes chirurgicales

Aux premiers stades du développement d'une tumeur cancéreuse dans l'intestin, elle peut être retirée chirurgicalement avec la restauration de sa perméabilité (selon la méthode de fusion). L'intestin après ce traitement remplit pleinement sa fonction et la possibilité d'un acte naturel de défécation demeure. Ainsi, dans la période postopératoire, une personne peut exister confortablement.

La localisation de certains foyers de cellules malignes ne permet pas de restaurer la perméabilité intestinale, dans ce cas, l'extrémité libre d'un intestin sain est ressortie par une ouverture dans le péritoine (une colostomie est appliquée). À l'avenir, il est nécessaire d'utiliser du kalopriemniki jetable, cela vous permet de maintenir une existence relativement confortable.

Rayonnement et chimiothérapie

L'utilisation des rayonnements ionisants et de la chimiothérapie peut empêcher les métastases et arrêter la croissance des tumeurs pendant longtemps. Les méthodes sont utilisées en période postopératoire et lorsqu'une intervention chirurgicale n'est pas possible.

Espérance de vie après traitement

Combien vivent après un traitement contre le cancer de l'intestin? En médecine, le terme «survie à cinq ans» est adopté, qui est une donnée statistique indiquant le nombre de patients ayant vécu plus de 5 ans après le traitement avec un résultat positif. L'indicateur dépend de nombreux facteurs, principalement du stade du cancer au début du traitement:

  • La première étape - environ 95% des patients vivent plus de 5 ans.
  • La deuxième étape - environ 75% des patients vivent plus de 5 ans.
  • Troisième étape - environ 50% des patients vivent plus de 5 ans.
  • La quatrième étape (avec présence de métastases) - environ 5% des patients vivent plus de 5 ans.

L'influence est également exercée par l'âge du patient lui-même, le niveau général d'immunité, les maladies concomitantes, la profondeur de pénétration des cellules pathogènes, la rechute de la maladie, la taille de la tumeur et d'autres facteurs.

Ne désespérez pas si dans votre cas le cancer est détecté au dernier stade - espérez que vous ferez partie des 5% de patients convoités (une attitude négative ne changera pas le pronostic pour le mieux). La médecine ne s'arrête pas, les scientifiques recherchent de nouvelles méthodes de traitement qui peuvent prolonger considérablement la vie des patients.

Cancer de l'intestin

La médecine moderne ne fonctionne pas avec le concept de «cancer intestinal», séparant clairement le cancer de l'intestin grêle et le cancer colorectal (néoplasme malin du côlon et du rectum). L'intestin grêle et le gros intestin sont séparés à la fois anatomiquement, par une valve spéciale qui empêche le mélange de leur contenu, et fonctionnellement. Dans l'intestin grêle, la principale étape de la digestion se produit, tandis que dans le gros intestin - l'absorption d'eau, la synthèse de certaines vitamines et substances biologiquement actives.

Informations générales et classification

Bien que la surface de la muqueuse de l'intestin grêle soit 90% de la surface de toutes les muqueuses du tractus gastro-intestinal, les formations malignes de cette zone ne représentent pas plus de 3% du nombre total de cas d'oncologie gastro-intestinale 1. Le plus souvent, ils surviennent à l'âge de 40 à 50 ans, les hommes et les femmes tombent malades à fréquence égale.

Le cancer colorectal, qui prévaut non seulement parmi les néoplasmes gastro-intestinaux, mais aussi parmi toutes les oncopathologies possibles du corps, représente la majeure partie des maladies oncologiques de l'intestin. Selon l'OMS, le cancer colorectal occupe le troisième rang mondial dans la prévalence chez les hommes et le deuxième chez les femmes 2 (parmi tous les néoplasmes malins).

De par la nature de la croissance, la tumeur peut être:

  • exophytique - se propage à la lumière intestinale;
  • endophyte - croît dans l'épaisseur de la paroi intestinale;
  • mixte.

De plus, les experts classent les cancers intestinaux selon le système TNM, qui prend en compte le volume de la tumeur initiale, les lésions des ganglions lymphatiques et les métastases à distance.

Causes du cancer de l'intestin

En ce qui concerne le cancer de l'intestin grêle, aucune cause fiable n'a été établie. Il existe un lien entre certaines maladies et une probabilité plus élevée de cancer:

  • polypose adénomateuse de l'intestin (syndrome héréditaire);
  • Maladie de Crohn (maladie inflammatoire non spécifique, éventuellement avec un mécanisme de développement auto-immun);
  • Syndrome de Pates-Jägers (maladie héréditaire associant pigmentation des muqueuses et polypose intestinale);
  • maladie coeliaque sensible au gluten (intolérance aux protéines végétales de gluten).

Quant au cancer du côlon, principale condition de sa survenue, les experts estiment le manque de fibres dans les aliments. On pense qu'un manque de fibres réduit le volume de matières fécales, à cause de cela, il persiste plus longtemps dans les intestins et les produits de digestion cancérigènes entrent en contact avec la muqueuse plus longtemps. Un effet similaire est exercé par la constipation chronique. Le cancer sédentaire et l'obésité contribuent également au cancer du côlon..

Symptômes du cancer de l'intestin

Le cancer de l'intestin grêle est généralement asymptomatique, jusqu'aux stades ultérieurs, lorsque survient une obstruction intestinale. Les soi-disant "petits signes" (en fait, des signes d'intoxication et de décomposition d'une tumeur négligée) ne sont pas remarqués par tout le monde, mais, ayant remarqué, ils considèrent souvent d'autres maladies comme leur cause, ce qui conduit à un diagnostic extrêmement tardif.

Les "symptômes mineurs" comprennent:

  • perte de poids sans cause;
  • température basse (environ 37) pendant une longue période sans raison apparente;
  • anémie
  • faiblesse, somnolence, apathie;
  • douleur abdominale vague terne.

À mesure que le néoplasme se développe, le mouvement des aliments le long des intestins est perturbé et des symptômes d'obstruction intestinale apparaissent:

  • lourdeur dans l'estomac;
  • sensation de satiété, perte d'appétit;
  • nausées, vomissements d'aliments consommés la veille;
  • manque de selles et de gaz.

Avec la carie de la tumeur, des saignements gastro-intestinaux ou une péritonite sont possibles.

Les symptômes du cancer du côlon peuvent être divisés en plusieurs grands groupes:

  • forme entérocolitique: ballonnements, grondements dans l'abdomen, alternance de constipation et de diarrhée, mélange de mucus ou de sang dans les selles (plus la tumeur est proche du rectum, plus le sang est prononcé);
  • dyspeptique: éructations, ballonnements, vomissements, lourdeur dans le haut de l'abdomen. En raison de symptômes plus révélateurs d'une maladie de l'estomac, les erreurs de diagnostic sont courantes;
  • obstructif: développe lentement des signes d'obstruction intestinale. Douleur abdominale spasmodique, lourdeur, péristaltisme accru. Aux stades ultérieurs - selles et rétention de gaz;
  • pseudo-inflammatoire: douleurs abdominales, température, nombre élevé de globules blancs, des signes d'irritation péritonéale sont possibles, ce qui donne au médecin une raison de soupçonner une péritonite;
  • atypique. Avec un bien-être visible complet, la palpation de l'abdomen pour une autre maladie révèle une tumeur.

Le cancer colorectal se manifeste généralement par la présence de sang dans les selles, l'envie infertile fréquente de déféquer et un changement dans la forme des selles..

Diagnostic du cancer de l'intestin

La principale méthode de diagnostic du cancer de l'intestin grêle est radiologique. Le patient absorbe une substance qui ne transmet pas de rayons X. Sur la radiographie, il est possible de voir les zones où l'intestin est rempli de manière inégale, il y a un retard dans l'avancement du contenu intestinal. Avec la croissance endophytique du cancer dans la zone de la zone épaissie, le soulagement de la muqueuse est lissé, le péristaltisme est altéré.

L'examen endoscopique vous permet d'évaluer visuellement le néoplasme et d'obtenir du matériel pour un examen histologique - raffinement de la structure des cellules tumorales.

Si un cancer du côlon est suspecté, une recherche diagnostique commence par une analyse des selles pour le sang occulte. Tout néoplasme malin saigne.

Pour confirmer endoscopiquement la présence d'une tumeur, une coloscopie est utilisée. Il s'agit d'un examen endoscopique du gros intestin, au cours duquel une biopsie des sections "suspectes" de la muqueuse est nécessaire pour un examen en laboratoire.

Si pour une raison quelconque la coloscopie n'est pas possible, une irrigographie à double contraste est effectuée: ils remplissent le côlon de produit de contraste et d'air. Ces dernières années, l'irrigographie informatique est devenue de plus en plus populaire lorsque des images volumétriques de l'intestin sont créées à partir d'images en couches d'un tomographe.

Pour identifier les métastases possibles dans les deux types de cancer de l'intestin, l'échographie abdominale, la radiographie pulmonaire, la TDM et l'IRM sont utilisées..

Pour évaluer l'état général du patient, des tests sanguins cliniques, des tests d'urine, des tests sanguins biochimiques sont prescrits.

Ces dernières années, les tests des marqueurs du cancer ont été populaires dans les laboratoires commerciaux. S'ils soupçonnent un cancer intestinal, ils ne sont pas recommandés, car dans environ 40% des cas, ils donnent un faux résultat négatif..

Traitement du cancer de l'intestin

La principale méthode de traitement du cancer intestinal est chirurgicale: ablation de la zone affectée de l'intestin et des ganglions lymphatiques régionaux.

Si nécessaire, la chimiothérapie et la radiothérapie sont connectées. Ils peuvent être prescrits avant et après l'opération. Avant la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie contribuent à réduire la propagation de la tumeur et, par conséquent, à la transformer d'inopérable en opérable. Après la chirurgie, ils visent à la destruction des cellules cancéreuses, restant éventuellement dans le corps.

Pronostic et prévention du cancer de l'intestin

Le pronostic du cancer de l'intestin dépend en grande partie de la prévalence du processus de lésion des ganglions lymphatiques et de la présence de métastases à distance. Étant donné qu'en pratique, une tumeur se développe de manière asymptomatique pendant une longue période, la maladie est généralement diagnostiquée aux stades ultérieurs. Cela signifie que la prévision est généralement défavorable.

Il n'y a pas de prophylaxie spécifique du cancer de l'intestin grêle. Les patients souffrant de syndromes héréditaires qui augmentent sa probabilité doivent être observés par un médecin. Avec la maladie cœliaque, un régime strict sans gluten est extrêmement important..

Pour la prévention du cancer du côlon, une bonne nutrition, le maintien d'un poids normal, une activité physique régulière sont nécessaires.

1 Katenev V.L. Tumeurs de l'intestin grêle. M. 2011.

Cancer de l'intestin

Le cancer de l'intestin est une maladie caractérisée par la formation d'une tumeur maligne sur la membrane muqueuse d'un organe. La localisation du néoplasme peut être quelconque, mais le plus souvent, une lésion du gros intestin est diagnostiquée. Aujourd'hui, c'est l'une des formes de cancer les plus courantes.

Le traitement est uniquement opératoire. L'exception est les cas où les symptômes se manifestent aux stades initiaux et le diagnostic de cancer intestinal est effectué en temps opportun - puis un traitement par chimiothérapie ou radiothérapie est possible.

En l'absence de traitement, ainsi que compte tenu du tableau clinique général et du stade, de la forme de la maladie, il existe un risque élevé de métastases au foie et à d'autres organes, la mort ne fait pas exception. Il convient de noter que même avec le démarrage rapide du traitement et une intervention chirurgicale réussie, le risque de rechute de la maladie n'est pas exclu.

Le diagnostic du cancer de l'intestin repose sur un examen physique initial et la mise en œuvre des méthodes d'examen en laboratoire et instrumentales nécessaires. Les méthodes traditionnelles de traitement du cancer de l'intestin n'existent pas.

Étiologie

Jusqu'à ce moment, malheureusement, il est impossible d'établir le tableau étiologique exact de cette maladie. Les cliniciens identifient uniquement les facteurs prédisposants qui, comme le montre la pratique, peuvent provoquer le développement de cette forme du processus oncologique:

  • facteur génétique - si, dans la famille d'un patient, il y a eu des cas de diagnostic en oncologie, la probabilité de développer un cancer en lui-même augmente considérablement;
  • la présence dans l'histoire de lésions cancéreuses des organes internes;
  • la présence de formes chroniques de maladies gastro-entérologiques;
  • une mauvaise alimentation - dans ce cas, une quantité insuffisante de légumes verts, de légumes et de fruits, des aliments riches en fibres sont destinés à l'alimentation;
  • alcoolisme chronique;
  • utilisation prolongée de médicaments lourds;
  • âge avancé.

Dans des cas plus rares, un cancer intestinal d'étiologie inconnue peut être diagnostiqué..

Classification

Plusieurs formes de cette maladie se distinguent par la nature de la croissance des néoplasmes malins:

Par leur aspect histologique, les tumeurs malignes peuvent être les suivantes:

  • adénocarcinome;
  • colloïdal;
  • squameux;
  • cellule cricoïde;
  • type non spécifié qui ne peut être différencié par aucune classe.

La forme la plus dangereuse et la plus fugace est la forme squameuse de la maladie, car dans ce cas, il existe un risque élevé de métastases pour le foie et d'autres organes..

Symptomatologie

Les symptômes du cancer intestinal chez les femmes et les hommes n'ont pas de différence cardinale entre eux, par conséquent, le tableau clinique global est caractéristique de cette maladie.

Les premiers signes de cancer intestinal sont les suivants:

  • une sensation de satiété dans l'estomac, même avec une petite quantité de nourriture consommée;
  • ballonnements;
  • nausées périodiques, qui, en règle générale, se manifestent après avoir mangé des aliments gras;
  • violation de la fréquence des selles.

Dans la plupart des cas, les premiers symptômes sont assez rares, c'est pourquoi le patient peut les interpréter comme une intoxication alimentaire légère.

En général, le tableau clinique de cette maladie se caractérise comme suit:

  • la constipation prolongée est remplacée par des crises de diarrhée;
  • du sang peut être présent dans les selles;
  • douleur abdominale paroxystique, caractère coupant;
  • nausées accompagnées de vomissements. Du sang, de la bile peuvent être présents dans le vomi, de telles attaques n'apportent pas toujours de soulagement;
  • détérioration ou manque complet d'appétit;
  • perte de poids;
  • la peau devient pâle, ce qui indique le début de l'anémie;
  • lourdeur dans l'estomac;
  • éructations, souvent avec une odeur désagréable;
  • mauvais goût dans la bouche, brûlures d'estomac;
  • la couleur des selles dans le cancer de l'intestin peut être noire, ce qui sera dû à des saignements intestinaux ou à la manifestation d'un néoplasme;
  • les matières fécales prendront la forme d'un ruban;
  • aux derniers stades du développement de la maladie dans les selles peuvent être présents du mucus et un exsudat purulent;
  • des attaques de douleurs abdominales peuvent être données au périnée, à l'anus et au bas du dos;
  • fatigue chronique;
  • nervosité, sautes d'humeur soudaines.

En raison du fait qu'un tableau clinique similaire peut être présent dans toute maladie gastro-entérologique, vous devriez d'urgence demander un médecin, car seul un médecin qualifié sait exactement comment le cancer de l'intestin apparaît et quelles méthodes de diagnostic doivent être utilisées pour un diagnostic précis.

Diagnostique

Comment déterminer exactement une telle maladie oncologique et comment la traiter à l'avenir peut dire un spécialiste médical qualifié. Dans ce cas, le diagnostic est réalisé en deux étapes..

Tout d'abord, le médecin procède à un examen physique du patient, au cours duquel il doit établir les éléments suivants:

  • combien de temps les premiers symptômes, le caractère, l'intensité ont commencé à apparaître;
  • le mode de vie du patient, à savoir son alimentation et la présence de mauvaises habitudes;
  • la présence dans l'histoire de maladies chroniques de nature gastro-entérologique;
  • la présence dans l'histoire familiale du cancer.

La deuxième étape est la mise en œuvre de méthodes de diagnostic en laboratoire et instrumentales:

  • KLA et LHC;
  • analyse générale des matières fécales et analyse du sang occulte;
  • marqueurs tumoraux du cancer de l'intestin;
  • Échographie de la cavité abdominale;
  • fibrogastroduodénoscopie;
  • examen endoscopique du tractus gastro-intestinal avec une biopsie du néoplasme pour examen histologique et cytologique;
  • irrigoscopie.

Le tableau clinique le plus complet est fourni par des méthodes d'examen instrumentales et un test sanguin pour le cancer de l'intestin.

Sur la base des résultats de l'étude, il sera possible d'établir un diagnostic précis, le stade et la forme du cancer et, par conséquent, de prescrire le bon traitement.

Traitement

Dans la plupart des cas, les méthodes traditionnelles de traitement de l'oncologie sont utilisées - chirurgie avec chimiothérapie, radiothérapie et régime spécial.

L'opération est basée sur l'ablation complète d'une partie de l'intestin avec métastases, afin de minimiser le risque de rechute à l'avenir. Pour la même raison, après une intervention chirurgicale (environ 20-30 jours), une cure de radiothérapie ou de chimiothérapie.

Quelle que soit la tactique de traitement choisie, le patient doit suivre un régime spécial pour le cancer de l'intestin. En général, le médecin détermine individuellement la liste des produits acceptables et interdits, mais il existe des recommandations générales applicables à tout stade de la maladie.

Un régime pour le cancer de l'intestin implique les éléments suivants:

  • complètement exclus - gras, épicé, trop salé, acide et provoquant une fermentation dans l'estomac;
  • les aliments ne doivent être cuits (sans croûte croustillante), cuits, bouillis ou cuits à la vapeur;
  • la nutrition du patient doit être légère, mais en même temps saturée, avec toutes les vitamines et minéraux nécessaires;
  • manger devrait être fréquent, mais en petites portions;
  • la nourriture ne doit être chaude.

Dans la plupart des cas, le patient doit constamment respecter le tableau alimentaire prescrit.

Prévoir

Les prévisions dépendront directement des facteurs suivants:

  • stade du cancer au début du traitement;
  • la présence dans l'histoire d'autres maladies gastro-entérologiques;
  • indicateurs cliniques généraux de l’état de santé du patient;
  • âge;
  • respect de toutes les prescriptions du médecin;
  • résultat de l'opération.

Il est impossible de répondre sans équivoque au nombre de personnes vivant avec une telle maladie. Cependant, comme le montre la pratique, le taux de survie de plus de cinq ans, sous réserve d'une opération réussie en temps opportun, est de 90%.

La prévention

La prévention du cancer de l'intestin est la suivante:

  • alimentation optimale pour le corps;
  • traitement rapide de toutes les maladies gastro-entérologiques;
  • l'utilisation de médicaments uniquement selon les directives d'un médecin;
  • arrêter de fumer et consommer des quantités modérées d'alcool.

De plus, les personnes ayant des antécédents familiaux de telles maladies devraient consulter régulièrement un médecin à des fins préventives, en particulier après 50 ans..

Qu'est-ce que le cancer de l'intestin? Manifestations et traitement

Le cancer de l'intestin est une tumeur maligne qui apparaît dans la membrane muqueuse lorsque les cellules de l'épithélium glandulaire de la paroi intestinale dégénèrent en malignes. Aux stades initiaux, il n'y a presque aucun signe de la maladie. Ce cancer se trouve chez les hommes et les femmes. Selon les statistiques de l'OMS, l'intestin occupe la deuxième place parmi les organes humains, dans lesquels une tumeur cancéreuse survient le plus souvent. Le cancer de l'intestin, ses signes et principaux symptômes seront décrits en détail dans cet article..

Fonction intestinale

Quelle est la fonction des intestins? Il s'agit d'un organe de la cavité abdominale qui remplit des fonctions digestives et excrétoires. Anatomiquement divisé en deux parties: l'intestin grêle et le gros intestin. En médecine mondiale, les tumeurs malignes de l'intestin sont appelées «cancer colorectal» («colon» et «rectum»). C'est dans ces services que la partie principale des tumeurs cancéreuses primitives est déterminée.

Principales cliniques en Israël

Un côlon est un côlon composé de quatre sections consécutives:

  • Ascendant - situé verticalement à droite;
  • Descendant - situé verticalement à gauche;
  • Transverse - reliant les deux sections précédentes et situé dans la partie supérieure du péritoine légèrement en dessous du foie et de l'estomac;
  • Sigmoïde - reliant le descendant et le rectum et ayant la forme d'un court coude, situé en bas à gauche.

Le rectum est un rectum situé dans le bassin.

Le gros intestin est la dernière partie de l'intestin, qui comprend tout le côlon, le caecum et le rectum, le canal anal et l'anus. La longueur du côlon d'un adulte est d'environ deux mètres.

Dans l'appendice, le caecum et la petite section (iléon, duodénum, ​​jéjunum), les tumeurs cancéreuses sont détectées beaucoup moins fréquemment. Le plus souvent, le développement d'un cancer intestinal commence par une dysplasie - une croissance pathologique incontrôlée des cellules épithéliales. Il s'agit d'une affection précancéreuse qui peut par la suite évoluer en oncologie ou rester bénigne. La maladie commence par l'apparition d'un ou plusieurs polypes dans la paroi intestinale. Les polypes sont généralement d'origine bénigne et ne présentent le plus souvent aucun symptôme, mais dans certains cas, ils provoquent des saignements indolores du rectum ou des saignements cachés (invisibles). Le nombre de polypes se multiplie avec l'âge, et une tumeur maligne (division cellulaire non contrôlée et malignité) peut survenir en raison de causes indésirables. Les cellules malignes commencent à se multiplier et à se propager rapidement. Le processus de malignité dure 15-20 ans ou plus.

Aux premiers stades de développement, le néoplasme se développe dans la muqueuse intestinale et ne pénètre pas dans d'autres couches. Au fil du temps, les cellules cancéreuses se développent dans la paroi intestinale et se développent dans les tissus adjacents. Ensuite, ils se propagent à travers les vaisseaux lymphatiques et sanguins vers les ganglions lymphatiques les plus proches, puis vers d'autres organes. Si le cancer intestinal s'est propagé à d'autres organes (foie, poumons), il s'agit d'un cancer métastatique ou secondaire. Une tumeur similaire peut apparaître à tout âge. Souvent, le cancer de l'intestin est diagnostiqué chez les personnes après 45 ans, mais le pic de la maladie est de 65 à 75 ans.

Les causes

Qu'est-ce qui cause le cancer de l'intestin? Les conditions exactes pour le début du développement de cette maladie n'ont pas encore été identifiées.

Mais il existe plusieurs facteurs principaux qui augmentent le risque de cette tumeur, tels que:

  • Âge adulte - le plus souvent, les personnes de plus de 45 ans tombent malades;
  • Maladies inflammatoires (colite ulcéreuse, maladie de Crohn);
  • En surpoids;
  • Mauvaise nutrition (teneur élevée en produits animaux et en graisses dans l'alimentation);
  • Manque d'activité physique;
  • Tabagisme et abus d'alcool;
  • Prédisposition héréditaire.

Symptômes

Comment les symptômes de la maladie se manifestent-ils à un stade précoce? Les manifestations du cancer intestinal sont initialement très légères ou totalement absentes. Pour cette raison, la maladie est difficile à détecter afin de commencer un traitement en temps opportun..

Les premières manifestations de ce néoplasme sont combinées par des spécialistes des syndromes suivants:

  • Entérocolitique;
  • Sténose;
  • Dyspeptique;
  • Pseudospastique.

Le syndrome entérocolitique s'accompagne d'une tumeur située dans le pontage gauche et présente les caractéristiques suivantes: ballonnements, fermentation alimentaire, flatulences, altération de la formation de selles, selles instables (constipation prolongée, suivie de diarrhée).

Le syndrome de sténose se caractérise par une difficulté à excréter les selles, en raison d'un blocage partiel ou complet de la lumière du tissu sigmoïde ou rectal du néoplasme malin. Cela provoque une douleur intense, des saignements, modifie la nature et la forme des selles. Les selles peuvent être liquides et mélangées à du sang. Au fil du temps, une obstruction intestinale complète se développe..

Le syndrome dyspeptique provoque des troubles digestifs: une sensation de brûlures d'estomac et de nausées, des vomissements atroces, une langue enduite, un goût amer constant dans la bouche et des éructations aigres.

Le syndrome pseudospastique est sévère et s'accompagne d'une forte augmentation de la température corporelle, de fortes douleurs abdominales, d'une intoxication générale due à des processus inflammatoires dans la cavité abdominale. À l'avenir, une péritonite pourrait se développer..

L'oncologie intestinale affecte les organes humains voisins, par exemple, l'utérus et les ovaires, la vessie, et il y a des douleurs en urinant, il y a un mélange de sang dans l'urine (hématurie), des irrégularités menstruelles et des pertes vaginales (muqueuses ou sanglantes).

Le cancer de l'intestin se manifeste par les symptômes généraux suivants:

  • La faiblesse;
  • Diminution de la teneur en protéines plasmatiques;
  • Pâleur et sécheresse des muqueuses et de la peau;
  • Température corporelle subfébrile pendant une longue période;
  • Maux de tête et vertiges;
  • Anémie due à des saignements intestinaux;
  • Perte de poids importante;
  • Troubles des selles (la constipation est suivie de diarrhée)
  • Lésions des organes internes.

Les tumeurs malignes de l'intestin provoquent le plus souvent des métastases hépatiques, affectent souvent les organes abdominaux, les ganglions lymphatiques de l'espace rétropéritonéal et du péritoine, les organes pelviens, les ovaires, la vessie, les glandes surrénales, les poumons.

Remarque! Chez certaines personnes, les symptômes peuvent être plus prononcés, tandis que chez d'autres, il peut n'y avoir aucun symptôme du tout..

Un signe caractéristique du cancer intestinal chez la femme est la participation de la vessie au processus oncologique. Dans ce cas, une fistule rectovaginale qui relie le vagin et le rectum se développe souvent. Cela conduit à un retrait partiel des gaz et des excréments par le vagin. De plus, chez les femmes, vous pouvez observer un œdème, des irrégularités du cycle menstruel, des taches de sang dans l'urine. Chez les patients après 30 ans atteints d'un cancer primitif de l'intestin, les métastases utérines ne se développent pas..

Le cancer de l'intestin chez l'homme se manifeste souvent par des lésions de la prostate avec des symptômes typiques. Les signes suivants de la maladie doivent être vigilants: l'estomac fait mal, la miction est altérée (couleur non naturelle de l'urine, sensation de douleur, fausse envie), le désir sexuel diminue. De plus, des douleurs sévères sont observées dans l'anus, le coccyx, le bas du dos et le sacrum.

Le cancer de l'intestin est beaucoup moins fréquent chez les enfants que chez les adultes. Mais chez les patients pédiatriques, il est plus difficile de détecter et de diagnostiquer une tumeur. Par conséquent, très souvent, la maladie commence à être traitée aux stades ultérieurs, lorsqu'il existe déjà des métastases étendues.

Ne perdez pas votre temps à chercher un prix de traitement du cancer inexact.

* Ce n'est que si des données sur la maladie du patient sont obtenues que le représentant de la clinique pourra calculer le prix exact du traitement.

Variétés de la maladie et leurs caractéristiques

Selon les caractéristiques de développement, le cancer intestinal est divisé en trois types:

  • Exophyte - un néoplasme de la partie droite du caecum et du côlon, où le tissu tumoral fait saillie dans la lumière intestinale;
  • Endophyte - affecte généralement la partie gauche du gros intestin et la paroi intestinale se développe de part en part, avec déformation et rétrécissement de la partie infectée de l'intestin;
  • Mixte - la croissance et le développement des néoplasmes combinent les traits caractéristiques d'autres espèces.

Selon le degré de différenciation et la structure cellulaire, le cancer intestinal est classé dans les types suivants:

  • Squamous;
  • Cellule cricoïde (cricoïde);
  • Colloïdal;
  • Adénocarcinomes;
  • Inclassable et différenciable.

Stades de développement:

  • 0 - caractérisé par la formation d'une petite accumulation de cellules atypiques qui peuvent rapidement se diviser et dégénérer en tumeurs malignes. Le processus de pathologie ne dépasse pas les limites de la muqueuse intestinale;
  • 1 - le néoplasme se développe rapidement, mais ne s'étend pas au-delà des parois intestinales, les métastases sont absentes. À ce stade de la maladie, la coloscopie révèle déjà une néoplasie;
  • 2 - la tumeur atteint une taille de 3-5 cm et se développe dans la paroi intestinale;
  • 3 - le taux de développement des cellules malignes augmente, le néoplasme se propage rapidement au-delà des parois de l'intestin, les cellules tumorales se développent dans les ganglions lymphatiques. Dans les organes et tissus adjacents, des lésions apparaissent;
  • 4 - le néoplasme atteint sa taille maximale, des métastases aux organes distants sont observées, une intoxication du corps avec les produits de l'activité tumorale apparaît, le fonctionnement de tous les systèmes corporels est perturbé.

Diagnostique

Pour le diagnostic du cancer intestinal, il existe une classification internationale du TNM (abréviation des lettres latines signifiant "tumeur", "ganglion lymphatique", "métastase") contenant 4 stades de cancer et un stade de précancéreux. Lorsqu'il n'y a aucun changement confirmant le cancer, cette condition est désignée sous le nom de Tx conditionnellement. Pour indiquer une implication dans le processus des ganglions lymphatiques, la lettre N est utilisée. S'il n'y a pas de preuve de dommages aux ganglions lymphatiques, cela sera désigné comme Nx, et si les ganglions ne sont pas affectés, alors N0. La lettre M signifie métastases..

Par exemple, le cancer colorectal du premier stade - T1N0M0. Cela signifie que la tumeur est au stade initial, les ganglions lymphatiques ne sont pas affectés, il n'y a pas de métastases.

En conséquence, T4N2M0 est un cancer des intestins des 4 derniers stades, plus de quatre ganglions lymphatiques sont atteints, il n'y a pas de métastases à distance.

En cas de détection de signes suspects, il est nécessaire de consulter un gastro-entérologue dans les meilleurs délais, qui prescrira l'examen nécessaire. Par exemple, des matières fécales en forme de ruban ou des matières fécales qui ressemblent à de petites «noix» (moutons) indiquent nécessairement un cancer de l'intestin grêle. Si une tumeur est détectée dans l'intestin, le traitement doit être poursuivi en oncologie.

La méthode la plus simple pour détecter un tel néoplasme oncologique est une analyse des selles pour le sang occulte, qui aide à déterminer même une petite teneur en sang dans les fèces (ce qui est typique dans les premiers stades de la maladie). Une autre méthode simple pour reconnaître une tumeur située près de l'anus consiste à examiner l'état du rectum avec un doigt. Une méthode moderne est l'analyse pour la détermination des marqueurs ADN de l'oncologie intestinale.

Il existe d'autres méthodes de recherche instrumentale:

  • Sigmoscopie - à l'aide d'un tube flexible, la surface intérieure du sigmoïde, du côlon ou du rectum est examinée, pour laquelle deux outils sont utilisés: un sigmoscope et un rectoscope;
  • Endoscopie (coloscopie) - le rectum et le côlon sont examinés de l'intérieur à l'aide d'un endoscope (sonde spéciale). Si une zone doit être examinée plus en détail, un outil de biopsie est introduit à travers l'endoscope - une analyse histologique d'un échantillon de tissu tumoral;
  • Ultrason
  • IRM
  • CT
  • Roentgenography;
  • TEP-CT (tomographie par émission de positons).

Important! L'oncologie intestinale au premier stade avec une probabilité élevée allant jusqu'à 95% révèle une méthode non invasive pour le diagnostic de la TEP-TDM.

Traitement

Différentes méthodes sont utilisées dans les cliniques pour traiter cette maladie: la chirurgie, la radiothérapie et la chimiothérapie. De bons résultats positifs sont obtenus par une intervention chirurgicale, au cours de laquelle la tumeur et les tissus adjacents sont retirés. Si la maladie est diagnostiquée aux premiers stades, l'opération est effectuée par un sigmoïdoscope, qui est inséré à travers l'anus dans le rectum. Une chirurgie extensive est réalisée au dernier stade de la tumeur. Dans les cas graves, la zone cancéreuse de l'intestin est partiellement coupée. Après la coupure, deux sections sont suturées, ou s'il n'y a aucun moyen de les connecter, une partie de l'intestin est affichée sur le péritoine. Dans le cancer inopérable (grade 4), la radiothérapie, la chimiothérapie palliative et l'immunothérapie sont utilisées pour soulager les symptômes..

La radiothérapie est traitée pour inhiber la croissance des tumeurs et détruire les cellules cancéreuses. La radiothérapie est utilisée comme étape préparatoire au traitement chirurgical, également après la chirurgie.

La chimiothérapie est une méthode utilisant des médicaments qui ont un effet néfaste sur les tumeurs. Ces médicaments affectent négativement les cellules saines, cette technique a donc de nombreux effets secondaires nocifs: nausées et vomissements, perte de cheveux, etc. La chimiothérapie est utilisée avant et après la chirurgie..

Il faut s'en souvenir! Le cancer intestinal est important à détecter à temps. Dans le diagnostic et le traitement à un stade précoce, la guérison est possible dans plus de 90% des cas. Avec une détection tardive de la maladie, moins de 40% des patients sont guéris..

Prévoir. Combien vivent avec le cancer de l'intestin

Avec le cancer de l'intestin, le pronostic dépend directement du stade de détection de la tumeur. Si la maladie est diagnostiquée dans les premiers stades, elle est traitable, les patients vivent longtemps. Aux stades ultérieurs de la maladie, le pronostic est moins favorable; en présence de métastases, le pronostic de survie à cinq ans est inférieur à 50%. Dans des cas particulièrement négligés, les prévisions sont défavorables.

Au premier stade, si l'opération a réussi, le taux de survie des patients est de près de 95%. Dans la deuxième étape, si la chirurgie et la radiothérapie donnent de bons résultats, plus de 70% des patients cancéreux survivent. Au troisième stade de la maladie, 55% des patients survivent. La dernière quatrième étape ne laisse presque aucune chance de survie, moins de 5% de tous les patients survivent.

Vidéo connexe:

La prévention

Les personnes de moins de 40 ans, ou celles qui sont prédisposées à une telle maladie, doivent suivre quelques précautions simples pour réduire le risque de développer cette pathologie. Méthodes de prévention des néoplasmes intestinaux:

  • Activité physique;
  • Utilisation dans l'alimentation d'aliments contenant des fibres;
  • Abstinence de fumer et d'alcool.

Il est nécessaire de subir une inspection de routine 1 à 2 fois par an. Un test de présence de sang dans les selles (elles sont vendues en pharmacie) peut être facilement effectué à domicile, assurez-vous de suivre les recommandations du médecin.