Cancer du cerveau stade 4: symptômes, traitement et pronostic

Carcinome

Le terme «cancer du cerveau de stade 4» en médecine désigne tout un groupe de maladies tumorales hétérogènes du tissu cérébral, des membranes du cerveau, des vaisseaux sanguins et lymphatiques du crâne, des nerfs crâniens, des glandes endocrines du cerveau (hypophyse et hypothalamus) et du crâne lui-même, qui sont dans les dernières étapes de leur développement. Malheureusement, il est impossible de guérir un patient avec un tel diagnostic. Seuls quelques cas de guérison sont connus, ce que la médecine ne peut expliquer. Selon les statistiques, le taux de survie à 3 mois pour les personnes diagnostiquées avec un cancer du cerveau de stade 4 n'est que de 15 à 20%.

Cancer du cerveau de stade 4: qu'est-ce que cela signifie?

La classification des tumeurs cérébrales est difficile en raison de certaines caractéristiques du comportement des tumeurs à l'intérieur du crâne. Par exemple, les tumeurs primaires (les tumeurs du tissu cérébral non métastatiques ne se métastasent jamais), ainsi que toutes les tumeurs qui se développent rapidement et entraînent une compression des tissus sains et une augmentation de la pression intracrânienne, peuvent être considérées comme malignes. Mais dans ce cas, le critère de malignité n'est pas l'atypisme cellulaire (bien que cela soit pris en compte), mais les complications causées par une telle formation et un risque élevé de décès.

La classification du TNM acceptée en oncologie (la tumeur est la tumeur primaire, le nodus est des métastases aux ganglions lymphatiques régionaux, les métastases sont des métastases distantes) n'est pas utilisée pour déterminer les stades du cancer du cerveau. Aujourd'hui, les tumeurs cérébrales sont divisées en stades cliniques, selon la classification adoptée par l'OMS en 2000..

Diffusion vidéo sur les tumeurs cérébrales:

Il existe 4 stades de cancer du cerveau:

  1. Lésions relativement bénignes.
  2. Tumeurs avec des signes minimes de malignité..
  3. Tumeurs avec signes sévères de malignité.
  4. Les tumeurs les plus malignes et agressives qui se développent rapidement et entraînent la mort en peu de temps..

Critères de détermination des stades des tumeurs cérébrales:

  • atypisme des noyaux cellulaires;
  • le nombre de mitoses pathologiques dans le tissu tumoral;
  • le degré de changements prolifératifs dans l'endothélium vasculaire;
  • la présence de nécrose dans le tissu tumoral.

La quatrième étape comprend les néoplasmes qui ont 3 ou 4 des critères décrits ci-dessus (la première, bénigne, comprend les formations qui ne présentent aucun des critères de malignité décrits).

Il est également nécessaire de préciser que toutes les tumeurs cérébrales ne peuvent pas avoir toutes les étapes. Par exemple, le glioblastome appartient initialement au stade 4 (cette tumeur ne survient pas au stade 1-3), et l'astrocytome sous-épendymaire à cellules géantes n'est qu'une tumeur de stade 1, il n'est pas malin.

Mais en médecine, il existe une transformation maligne des tumeurs, lorsqu'une tumeur bénigne dégénère en tumeur maligne. Par conséquent, toutes les tumeurs cérébrales doivent être traitées immédiatement et n'attendez pas une minute.

Il existe plusieurs dizaines de variantes histologiques de tumeurs malignes de stade 4, déterminées lors d'une étude pathomorphologique. La détermination de la variante et du stade exact du cancer se produit, en règle générale, après une intervention chirurgicale pour retirer le foyer tumoral, car une biopsie cérébrale est difficile d'un point de vue technique.

Glioblastome - la tumeur cérébrale la plus agressive

Causes des tumeurs cérébrales de stade 4

Malheureusement, les véritables causes du développement de maladies malignes du cerveau ne sont pas connues aujourd'hui. Les scientifiques ne peuvent spéculer que sur la base du suivi des patients. Donc, les gens qui:

  • travailler avec des substances radioactives ou succomber aux rayonnements pour quelque raison que ce soit;
  • ceux qui ont déjà des cas de cancer du cerveau dans leur famille (tendance génétique);
  • travailler dans des conditions dangereuses et avoir un contact constant avec des agents cancérigènes chimiques;
  • ceux qui fument;
  • les personnes qui succombent aux effets négatifs du rayonnement électromagnétique;
  • ceux qui ont des antécédents de traumatisme crânien;
  • une certaine corrélation entre les cas de cancer du cerveau et les maladies virales.

Important à retenir! Toutes les personnes à risque de développer des tumeurs cérébrales doivent toujours être en alerte. Et en cas de symptômes pouvant indiquer une tumeur cérébrale (maux de tête, nausées, vomissements, vertiges, signes neurologiques focaux), il est obligatoire de consulter un médecin pour clarifier la nature des signes avant-coureurs.

Symptômes du cancer du cerveau de stade 4

En règle générale, dans le cas d'un cancer du cerveau de stade 4, le patient présente des variantes histologiques de tumeurs telles que le glioblastome, le gliosarcome, l'astrocytome. Dans 60% des cas, un glioblastome multiforme est diagnostiqué, dont le pronostic est mauvais.

Très souvent, les patients et les médecins oublient les premiers signes alarmants de la maladie. Les patients sont préoccupés par un mal de tête progressif et constant et des étourdissements, mais ils ne recherchent pas d'aide médicale, mais étouffent la douleur avec des analgésiques. Pendant ce temps, la tumeur se développe et provoque une détérioration, un approfondissement des signes existants et l'apparition de nouveaux. En règle générale, ces patients commencent à être soigneusement examinés et diagnostiqués avec un cancer du cerveau de stade 4, lorsqu'il est pratiquement impossible de faire quoi que ce soit.

Vidéo sur les symptômes d'une tumeur au cerveau:

Signes cérébraux en 4 étapes

Le mal de tête chez ces patients est très intense et constant, il progresse chaque jour (à mesure que la tumeur se développe et que les valeurs de la pression intracrânienne augmentent). Elle s'accompagne de nausées et de vomissements, ce qui n'apporte pas le soulagement tant attendu (vomissements cérébraux). La douleur n'est pas éliminée par les analgésiques conventionnels et parfois par les médicaments. Un peu d'aide pour soulager l'état des médicaments pour réduire la pression à l'intérieur du crâne, par exemple les diurétiques. La douleur s'intensifie le matin après le sommeil et en position horizontale.

Presque toujours, ces patients souffrent de vertiges. Des cas de troubles de la conscience sont également souvent observés - d'une légère stupeur ou de la stupeur à un coma au-delà et la nécessité de transférer une personne vers un système de soutien artificiel de la vie.

Certains peuvent avoir un complexe de symptômes méningés, qui est causé par une irritation par une tumeur des méninges.

Symptômes neurologiques focaux en 4 étapes

Ce groupe de symptômes et leur gravité dépendent de la taille de la tumeur primaire, ainsi que de son emplacement. Par exemple, les signes de cancer du lobe frontal du cerveau différeront radicalement d'une tumeur de la région pariétale.

Au quatrième stade, les patients atteints d'une tumeur cérébrale peuvent éprouver:

  • troubles moteurs de gravité variable (paralysie ou parésie) et localisation - un membre peut souffrir du côté opposé du corps de lésions cérébrales, ou une hémiparésie peut être observée impliquant les bras et les jambes du côté opposé à la tumeur;
  • si le cervelet est endommagé, la première étape est une perturbation de la marche et une pathologie de coordination;
  • avec la croissance d'une tumeur dans la région occipitale ou avec une compression du nerf optique basée sur le cerveau, les patients développent d'abord une variété de troubles visuels qui se terminent par la cécité;
  • la fonction sensible souffre également, et, à la fois dans le sens de l'amplification (hyperesthésie) et de la diminution - divers types de sensibilité sont perdus (tactile, température, douleur, vibration);
  • le discours du patient peut également souffrir, dans certains cas il ne peut pas parler, et dans le second il ne comprend même pas le discours qui lui est adressé (aphasie motrice et sensorielle);
  • la fonction de l'analyseur auditif souffre et la surdité se développe;
  • souvent chez les patients atteints d'un cancer de stade 4, des crises convulsives fréquentes sont observées;
  • dans la plupart des cas, la sphère intellectuelle du cerveau souffre également, une perte de mémoire, une démence se développe, des changements de caractère, diverses maladies mentales, des hallucinations se développent (particulièrement caractéristique des tumeurs de la zone frontale du cerveau).
Les symptômes neurologiques focaux les plus courants du cancer du cerveau au dernier stade

Les troubles végétatifs et les conséquences de l'œdème cérébral aggravent considérablement l'état des patients. Ce dernier, dans la plupart des cas, agit comme la cause directe du décès des patients atteints du quatrième stade d'une tumeur cérébrale. Le fait est que le cerveau est situé dans un espace confiné, le crâne, et en cas de croissance tumorale de tissus sains, il n'y a nulle part où aller.

La pression à l'intérieur du crâne augmente, une centaine conduit à coincer le tronc cérébral dans le grand foramen occipital. Dans le tronc se trouvent tous les centres vitaux, la respiration et le rythme cardiaque.Par conséquent, avec une telle complication, un arrêt instantané de la respiration et du cœur se produit, ce qui entraîne une mort inévitable.

Méthodes de diagnostic

Pour le diagnostic d'une tumeur cérébrale, appliquez:

  • examen général et neurologique;
  • méthodes de neuroimagerie médicale - IRM, TDM, TEP-TDM;
  • angiographie des vaisseaux cérébraux;
  • ponction vertébrale pour l'étude du liquide céphalorachidien;
  • électroencéphalographie;
  • détermination histologique d'une variante tumorale (biopsie cérébrale ou examen du matériel postopératoire).

La détermination de la variante histologique de la tumeur est très importante, car ils sont tous sensibles aux médicaments de chimiothérapie, à l'exposition aux radiations et ont un pronostic différent. Si le médecin sait quelle tumeur particulière est présente chez le patient, cela aide à choisir la technique de traitement complexe la plus efficace et à faire un pronostic plus précis.

Principes et options de traitement

En raison de la malignité prononcée des tumeurs de stade 4, de leur croissance rapide et de leur mauvais pronostic, toutes sont considérées comme inopérantes, mais dans certains cas, les patients subissent une intervention neurochirurgicale, mais uniquement dans le but palliatif - prolonger la vie de plusieurs semaines, améliorer sa qualité et soulager la souffrance.

Les méthodes de traitement suivantes peuvent être appliquées, indépendamment ou en combinaison:

  • opération neurochirurgicale - rarement utilisée en raison de l'inopérabilité d'un néoplasme de stade 4;
  • radiothérapie - facilite la condition des patients, il est donc obligatoire de l'utiliser au dernier stade du processus de cancer, si l'état général de la personne le permet;
  • chimiothérapie - souvent utilisée chez les patients au stade 4 comme traitement palliatif avec radiothérapie.

Dans certains cas, les personnes atteintes d'un cancer du cerveau de stade 4 utilisent des traitements expérimentaux qui donnent parfois une chance de prolonger la vie..

Diffusion vidéo sur le glioblastome - tumeurs cérébrales de stade 4:

Pronostic du cancer du cerveau de stade 4

Le cancer du cerveau de stade 4 est considéré comme incurable, mais avec une thérapie adéquate, il est possible de prolonger la vie d'une personne pendant plusieurs mois et d'améliorer sa qualité. L'espérance de vie moyenne des patients atteints d'une tumeur cérébrale diagnostiquée au stade final est de 3 à 4 mois. Les patients décèdent des suites d'un œdème cérébral, d'un coma transcendant, d'un arrêt respiratoire et de palpitations.

Cancer du cerveau en 4 étapes: est-il possible de vivre?

Le cancer du cerveau est une pathologie oncologique qui peut provoquer la mort d'un patient. Avec la croissance rapide du néoplasme, il devient malin. Il y a 5 stades de développement de la maladie. Dans la dernière étape, le patient décède immédiatement. Pour cette raison, lorsque les médecins parlent de la dernière étape du cancer du cerveau, ils signifient 4. La récupération est presque impossible. Combien vivent avec un cancer du cerveau du 4ème degré - c'est le problème le plus urgent dans cette situation.

Types de cancer 4 stades

On distingue quatre types de tumeurs de 4 stades:

  • tumeur relativement bénigne;
  • tumeur maligne avec des signes mineurs;
  • néoplasme malin;
  • néoplasmes qui se développent rapidement, ce qui dans la plupart des cas provoque la mort du patient.

Un diagnostic précis est établi sur la base de la recherche sur les cellules cancéreuses. Si de nouvelles cellules à la surface des vaisseaux sanguins du système lymphatique et circulatoire se forment et se développent à grande vitesse, ainsi que des cellules mortes sont détectées dans les tissus de la tumeur, le stade 4 de la tumeur est déterminé.

Un néoplasme n'a pas à passer par toutes les étapes. Parfois, il arrive que le stade 2 de la maladie soit détecté ou immédiatement 4. Il se peut que la tumeur ne soit pas de nature bénigne, mais qu’après un certain temps elle soit passée à une formation maligne.

Les causes

Les causes du cancer du cerveau de grade 4 n'ont pas été établies. Les scientifiques n'ont pu découvrir que les facteurs possibles menant au développement de la maladie:

  • l'effet du rayonnement;
  • immunodéficience;
  • l'activité de travail dans la production dangereuse, par exemple, dans les entreprises de l'industrie chimique;
  • prédisposition génétique;
  • addictions nocives, en particulier le tabagisme;
  • fond émotionnel instable.

Symptômes

Il existe deux types de signes de pathologie oncologique du cerveau:

  • Focal. Ils apparaissent après la croissance du néoplasme, ce qui entraîne une détérioration des processus cérébraux. La tumeur exerce une pression sur le cerveau et à cause de cela, ses tissus sont détruits. Ces signes apparaissent en raison du développement de la pathologie..
  • Cérébral. La défaite de lobes individuels du cerveau entraîne des hallucinations, des maux de tête et d'autres problèmes. Dans ce cas, les symptômes dépendent du stade de la maladie..

Symptômes du cancer du cerveau stade 4:

  • maux de tête persistants qui ne disparaissent pas même après la prise d'analgésiques;
  • la présence constante de nausées et de vomissements, à cause desquels le patient ne peut pas manger;
  • étourdissements fréquents.

Signes focaux de l'oncologie cérébrale:

  • distraction, troubles de la mémoire;
  • diminution du seuil de douleur;
  • détérioration de la sensibilité due à des problèmes de position du corps;
  • hallucinations visuelles et auditives;
  • altération du développement intellectuel;
  • l'apparition d'habitudes inhabituelles;
  • problèmes d'audition et incapacité à percevoir la parole humaine en raison d'acouphènes;
  • perte de vision partielle ou complète;
  • la parole cesse d'être intelligible;
  • les changements d'écriture pour le pire;
  • faiblesse et somnolence même après des heures de sommeil de qualité;
  • déséquilibre hormonal;
  • convulsions et épilepsie;
  • paralysie des membres ou de tout le corps.

Diagnostique

Le diagnostic de pathologie est effectué après le retrait du foyer principal. Une biopsie n'est pas effectuée ici, car il n'y a aucun moyen de prélever du biomatériau dans le cerveau.

Le diagnostic s'effectue en plusieurs étapes..

  • Premier pas. Le médecin interroge le patient.
  • Seconde phase. Le patient est hospitalisé et prescrit une thérapie.
  • La troisième étape. Si des crises apparaissent, une IRM est prescrite. Cette étude vous permet de détecter l'emplacement du néoplasme, ses dimensions et l'état du tissu gliomateux.

Traitement

Le traitement de la maladie est prescrit après le diagnostic. Le traitement du cancer du cerveau au quatrième stade de développement de la maladie ne donne pas toujours un résultat positif. Le plus souvent, un traitement est prescrit pour soulager l'état du patient.

  • L'usage de drogues. Cette méthode de thérapie ne contribue pas au rétablissement du patient, mais facilite seulement son état. On prescrit au patient un sédatif, un anti-inflammatoire, un anti-émétique et aussi des stupéfiants. Grâce à cela, la douleur disparaît et la qualité et la durée du sommeil s'améliorent..
  • Intervention chirurgicale. Cette méthode de traitement s'est imposée comme la plus efficace. Une opération n'est pas prescrite si la tumeur est trop grosse ou est localisée dans des zones importantes du cerveau.
  • Cryochirurgie. L'essence de la procédure est la congélation des tumeurs. Dans le même temps, les tissus sains ne souffrent en aucune façon. Cette méthode de traitement est utilisée lorsqu'il n'est pas possible d'effectuer une intervention chirurgicale.
  • Radiothérapie. Il consiste en l'effet des rayonnements ionisants sur les cellules cancéreuses. L'irradiation est réalisée localement. Elle peut être réalisée localement en présence de métastases ou lorsque le néoplasme a de grandes dimensions. Le rayonnement ionisant est mal toléré par l'organisme. Pour soulager l'état du patient, des médicaments sont prescrits.
  • Chimiothérapie. Des médicaments antitumoraux et antiémétiques sont utilisés pour cette méthode de traitement. La chimiothérapie donne le meilleur résultat lorsqu'elle est associée à la radiothérapie..

Prévoir

Si le glioblastome apparaît au stade 4 du cancer du cerveau, le pronostic sera décevant. Une telle pathologie ne se prête pas à la thérapie, car le néoplasme se développe et se développe à grande vitesse. La chirurgie n'est pas possible car la tumeur n'a pas de limites claires. Les cellules d'éducation ne réagissent en aucune façon à aucun type d'exposition et au médicament.

Glioblastome pouvant dans certains cas se prêter à une thérapie s'il a été détecté au deuxième stade du développement cérébral.

Si nous parlons de la quantité de tumeur cancéreuse dans l'estomac, les médecins accordent au patient un an, sous réserve d'une thérapie réussie. Si le patient refuse le traitement, la mort survient dans les 2 à 4 mois.

La survie des patients atteints d'un cancer du cerveau de stade 4 est extrêmement faible, mais une telle pathologie est rare. Les plus courants sont le cancer du sein, le cancer du rein, etc. Cependant, avec la bonne thérapie, les médecins peuvent augmenter l'espérance de vie du patient..

Combien vivent avec une tumeur au cerveau?

L'une des formes les plus dangereuses et les plus rares de carcinome (tumeur maligne) est aujourd'hui une tumeur cérébrale. Combien vivent avec elle? Quelle est cette maladie? Quelles sont les étapes? Quels sont les symptômes? Quelles sont les prévisions? Ces questions et d'autres doivent être prises en compte lorsque l'on parle de cette pathologie..

Les causes de la maladie

Le cancer du cerveau apparaît en raison des facteurs suivants:

  1. Pathologie héréditaire des gènes. Sur la base de ce facteur, la maladie survient dans 5% des cas. Les maladies comprennent: le syndrome de Gorlin, la sclérose tuberculeuse, le syndrome de Li-Fraumeni, le trouble du gène ARS et la maladie de Bourneville.
  2. Immunité faible. Peut survenir après une greffe d'organe ou chez des patients infectés par le SIDA..
  3. Dépressions nerveuses fréquentes, stress, dépression et effets négatifs.
  4. Racial et genre. Les femmes et les personnes à la peau blanche sont plus susceptibles de souffrir de cette maladie..
  5. Mauvaise écologie.
  6. Aliments OGM.
  7. Exposition à long terme au corps humain de radiations ou de produits chimiques.
  8. L'âge du patient. Avec l'âge, la probabilité de cancer du cerveau est plus grande et plus difficile à guérir. De plus, la tumeur survient souvent chez les enfants.
  9. Tumeur secondaire Acquis à la suite de métastases au crâne.
  10. Mauvaises habitudes (tabagisme, alcool, drogues).

Symptômes

Les médecins subdivisent les symptômes d'une tumeur cérébrale en deux types: focal et cérébral. Les premiers dépendent de l'emplacement et les seconds se produisent dans tous les cas de cancer.

Parmi les symptômes focaux:

  • violation de la sensibilité ou de la mobilité des membres;
  • changement soudain de la nature du patient (humeur courte, calme, indifférence, apathie, irritation, frivolité et divers troubles mentaux);
  • problèmes de miction (involontaire ou difficile).

Parmi les symptômes d'une tumeur cérébrale maligne de tous types, on peut observer:

  1. Vertiges, déséquilibre, changements de démarche, perte d'orientation dans l'espace. Des étourdissements peuvent survenir même en position horizontale.
  2. Maux de tête. En règle générale, ils surviennent le matin et le soir et ont un caractère éclatant terne, intensifié par la toux et les éternuements. Et la prise d'antispasmodiques ne donne aucun résultat..
  3. Insomnie ou fatigue constante.
  4. Distorsion du visage (inclinaison de la bouche, des yeux ou des paupières). Cela se produit en raison de la compression des nerfs..
  5. Nausée et vomissements. Elle peut survenir de façon incontrôlable, pas toujours après avoir mangé, et sans prendre les médicaments appropriés, elle entraîne une déshydratation sévère.
  1. Détérioration, perte de vision floue ou complète (dans les derniers stades), "mouches" dans les yeux.
  2. Problèmes d'audition.
  3. Saisies.
  4. Perte de poids soudaine et déraisonnable.
  5. Fièvre. Cela est dû au fait que les cellules cancéreuses envahissent le système immunitaire..
  6. Déséquilibre hormonal.
  7. Changements soudains de la pression artérielle.
  8. Les symptômes graves comprennent une altération de la respiration, du goût, de l'odorat et de la déglutition..
  9. Hallucinations sonores, olfactives, auditives et visuelles, altération de la perception des couleurs.
  10. Paralysie à court terme.
  11. Sauts soudains de la pression intracrânienne.

Souvent, les patients attribuent certains de ces symptômes à la fatigue résultant d'un travail prolongé et d'un stress constant. Par conséquent, le patient vient souvent demander de l'aide lorsque le stade 1 d'une tumeur cérébrale est déjà terminé. Les gens préfèrent être traités à la maison et seuls. S'ils ressentent de la douleur, ils prennent un analgésique, s'ils ont des problèmes de vision, ils achètent des lentilles et pour éliminer les problèmes de mémoire et les hallucinations, il leur est plus facile de boire des herbes apaisantes. Pendant ce temps, la maladie progresse et le patient perd un temps précieux pour la combattre. Si la tumeur cérébrale n'est pas détectée et n'a pas commencé à temps, le patient n'a pas longtemps à vivre avec.

Au moindre soupçon et doute, il vaut la peine de consulter un thérapeute qui prescrira divers tests nécessaires. S'il n'est pas possible de consulter un spécialiste, un test sanguin biochimique suffit. Et si vous identifiez des écarts, vous devez subir un examen plus approfondi.

Stades du cancer du cerveau

Combien vivent avec les symptômes d'une tumeur au cerveau dépend du degré de pathologie.

En règle générale, les transitions d'étape en étape se produisent de manière très brusque et asymptomatique, il est donc impossible de les déterminer exactement. Si la tumeur a affecté le tronc cérébral, son stade ne peut être déterminé qu'après la mort du patient.

La première étape du cancer du cerveau

La chirurgie peut aider à ce stade du cancer du cerveau, car seul un petit nombre de cellules sont affectées. Après l'ablation de la tumeur cérébrale à ce stade, on peut répondre à la question «combien vivent-ils après la chirurgie» que le problème est résolu à 99%.

Il est presque impossible de reconnaître la maladie à ce stade, car, en règle générale, les symptômes du cancer sont pratiquement absents et les médecins les attribuent aux changements de saison et aux rhumes.

Il n'est possible de détecter une tumeur à ce stade qu'après avoir passé un diagnostic spécial.

Le respect des règles et recommandations du médecin détermine directement le nombre de patients vivant après la chirurgie. Le patient peut vivre 5 ans ou plus. Le taux de survie après traitement est de 80 à 90%.

La deuxième étape d'une tumeur cérébrale

À ce stade, la tumeur comprime les centres cérébraux et commence à se développer rapidement. Les symptômes à ce stade de la maladie se manifestent par des convulsions, des convulsions, des problèmes gastro-intestinaux, des nausées et des vomissements..

À ce stade, la chirurgie est de la plus haute importance pour traiter la tumeur. Elle ne doit être effectuée que par un neurochirurgien hautement qualifié. Les chances de guérir la maladie par rapport au stade 1 sont beaucoup plus faibles. Mais le taux de survie au cancer du cerveau de ce degré est encore élevé. Après l'opération et avec un traitement approprié, l'espérance de vie est de 2-3 ans. Après 65 ans, pas plus de 3 ans ne vivent avec ce stade de cancer..

Cancer de grade 3

À ce stade, la tumeur commence à se développer rapidement, une intervention chirurgicale est presque impossible. Mais avec la localisation des cellules dans le lobe temporal, l'opération peut donner des prédictions positives.

Les symptômes à ce stade sont les suivants:

  • déficience auditive;
  • problèmes de vue;
  • troubles de la parole;
  • attention distraite;
  • perte de mémoire;
  • déséquilibre;
  • oscillation de la pupille.

Les patients atteints d'un cancer du cerveau de ce degré vivent rarement plus de deux ans avec une utilisation constante de médicaments contre la douleur. Il arrive souvent qu'une tumeur se développe si rapidement qu'une personne "brûle" devant ses yeux pendant plusieurs mois. Pour de meilleurs résultats, le patient ne doit pas abandonner et syntoniser le meilleur.

Des méthodes alternatives et expérimentales sont parfois utilisées pour traiter ce stade de la maladie, ce qui aide certains patients à faire face à la pathologie. Le problème avec de telles méthodes est le manque d'essais cliniques, ce qui peut provoquer une réaction indésirable à l'organisme..

Cancer du cerveau stade 4

À ce stade, les tumeurs cérébrales ne subissent plus de chirurgie. Pour le traitement, des médicaments, une radiothérapie et des analgésiques sont utilisés..

Si le patient a un cancer du cerveau de stade 4, le pronostic est décevant. Ici, le système immunitaire du patient joue un rôle important et son attitude envers un résultat positif.

Avec une tumeur cérébrale de stade 4, les fonctions de base du corps du patient sont violées, les signes de grade 3 sont amplifiés.

Si le traitement du cancer du cerveau de stade 4 ne donne pas de résultats positifs, le patient tombe dans le coma, dont, très probablement, ne sort pas.

Une tumeur cérébrale maligne est des variétés suivantes:

  • avec le courant classique;
  • avec des symptômes inhabituels;
  • croissance rapide. Ce type de cancer du cerveau du 4ème degré est presque toujours fatal..

La médecine moderne n'est pas en mesure de vaincre le glioblastome à 4 degrés. Avec un traitement constant et des traitements, un patient atteint de ce diagnostic ne vivra pas plus d'un an. Et en cas de négligence thérapeutique, ces patients vivent littéralement plusieurs mois.

Combien vivent avec une tumeur au cerveau?

De nombreux patients, confrontés à des symptômes de cancer du cerveau, se demandent combien de temps ils vivent avec.?

Afin de caractériser combien ils vivent avec un cancer du cerveau, le terme «survie à cinq ans» est utilisé en médecine. Certains patients après le traitement vivent plus de 5 ans et certains sont contraints de suivre un traitement continu. Les jeunes ont plus de chances de survivre à cinq ans que les personnes âgées.

Mais malheureusement, même après une guérison complète, aucun médecin ne peut garantir que la maladie ne réapparaîtra pas après un certain temps. Par conséquent, les patients qui ont suivi un traitement et ont obtenu des résultats positifs doivent régulièrement subir des examens et respecter le mode de vie correct..

Le nombre de patients atteints d'une tumeur maligne du cerveau dépend:

  • stade de la maladie;
  • localisation de la pathologie. Si les cellules cancéreuses infectent le tronc cérébral, la survie est presque impossible. Dans les cas où la tumeur est située immédiatement en dessous de l'os crânien, il est possible d'opérer;
  • métastases. Lorsqu'elles surviennent dans d'autres parties du cerveau ou des organes, les chances de guérison sont presque nulles.

Lorsqu'une maladie est détectée, le patient doit changer complètement son mode de vie: observer un régime alimentaire, dormir et se reposer, se tenir à l'écart des situations stressantes possibles et suivre une thérapie régulière.

La survie moyenne pour une tumeur cérébrale est de 35%, si la tumeur est maligne - 5%.

Après la chirurgie et la dynamique positive de la maladie, les patients vivent plus de 10 ans ou peuvent s'attendre à une guérison complète.

Combien vivent avec un cancer du cerveau de grade 4?

La survie après ce diagnostic est de 2 mois, mais il y a des cas (4 à 5%) où les patients ont vécu encore plusieurs années après la détection d'une tumeur. En règle générale, les métastases à ce stade se propagent dans tout le corps et la tumeur affecte tout le cerveau.

Habituellement, les médecins qui demandent aux patients atteints de la maladie de stade 4 «combien de temps vivent-ils avec un cancer du cerveau» essaient d'atténuer un peu la situation et de contourner la réponse directe. Sinon, le diagnostic peut détruire mentalement le patient et réduire le temps qui lui reste parfois.

Diagnostique

Les symptômes de la maladie sont divers et un patient avec une tumeur plus grosse peut ressentir des symptômes moins prononcés qu'un patient avec une petite tumeur. Tout d'abord, le patient doit consulter le thérapeute local, qui prescrira d'autres études.

L'ophtalmologiste peut détecter la maladie sous la forme d'un globe oculaire.

Lorsqu'un patient visite un médecin présentant des symptômes de la maladie, il lui est prescrit:

  • examen neurologique;
  • tomographie par émission positive;
  • CT
  • IRM
  • angiographie et autres techniques de radio-isotopes;
  • magnétoencéphalographie;
  • intervention chirurgicale;
  • biopsie stéréotaxique;
  • ventuloscopie;
  • ponction lombaire.

Ce n'est qu'après avoir effectué toutes les études nécessaires que le médecin peut tirer des conclusions sur l'état de santé du patient, déterminer les étapes et les possibilités de traitement.

Traitement

À ce jour, le traitement des patients atteints d'un cancer du cerveau est effectué de la manière suivante:

  1. Neurochirurgie. Pas toujours possible en raison de l'emplacement dangereux et inaccessible de la tumeur. En chirurgie, la cryochirurgie (exposition aux tissus affectés avec de l'azote liquide) est activement utilisée, ce qui est considéré comme très efficace. Le couteau gamma et le couteau électronique sont très indispensables dans les premiers stades de la maladie. Ils éliminent l'ADN des cellules nocives, bloquant ainsi le développement du foyer de la maladie.
  1. Chimiothérapie. Les produits pharmaceutiques sont prescrits par injection ou par voie orale. En règle générale, il n'apporte pas les résultats souhaités et n'est prescrit qu'après avoir suivi un cours de radiothérapie. Cette méthode de traitement affecte l'ensemble du corps dans son ensemble, et pas seulement les tissus affectés. La chimiothérapie est réalisée en plusieurs cycles, des pauses entre lesquelles sont nécessaires. Les conséquences de ce type de traitement peuvent être la perte de cheveux, les ongles cassants, la violation de l'intégrité de la peau et l'apparition de fissures sur celle-ci.
  2. Radiothérapie. La radiothérapie est prescrite après la chirurgie pour se débarrasser des tissus malades non prélevés par les médecins ou en cas de contre-indications à l'opération, la durée est de 7 à 21 jours. Curiethérapie - thérapie au cours de laquelle une substance radioactive est introduite dans le tissu affecté. La radiothérapie externe est effectuée par un cours au cours duquel le patient est irradié par une radiation.
  3. Traitement médical. Il n'est efficace qu'en combinaison avec une autre thérapie et est effectué avant la chirurgie. Les médicaments peuvent être anticonvulsivants (soulager les symptômes de 2 stades ou plus) et anti-inflammatoires stéroïdiens (soulager la pression sur les zones saines). Souvent, on prescrit au patient des médicaments pour se débarrasser des symptômes désagréables tels que les analgésiques ou les antidépresseurs.
  4. Traitement endoscopique. Il s'agit d'une méthode moins traumatisante que la neurochirurgie. Cette méthode de fonctionnement minimise les dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins, mais augmente le temps de rééducation du patient en raison d'une craniotomie.

La période de rééducation après la chirurgie dure plus d'un mois, car le patient aura besoin de beaucoup de force pour retourner au travail.

La prévention

En entendant des médecins un diagnostic aussi terrible que le cancer du cerveau, beaucoup tombent dans le vertige et commencent mentalement à dire adieu à ce monde. C'est une attitude complètement fausse. Les médecins racontent depuis longtemps des histoires de guérisons miraculeuses de personnes dans un état grave qui croyaient au meilleur..

Afin de ne pas rencontrer cette terrible maladie, les médecins recommandent d'essayer de suivre des règles simples:

  • les produits de viande transformés (saucisses, viandes fumées, jambon) et les croustilles doivent être exclus du régime;
  • devrait passer moins de temps à parler sur un téléphone mobile, utiliser un casque ou un haut-parleur à ces fins;
  • éviter l'interaction avec les radiations radioactives, le chlorure de vinyle et d'autres substances toxiques;
  • il n'est pas conseillé d'utiliser un substitut du sucre d'aspartame;
  • subir régulièrement des diagnostics préventifs sous forme d'IRM;
  • ne fumez pas de tabac, de cigarettes et de cigares;
  • vous devez passer plus de temps à l'extérieur, à faire des promenades et à l'extérieur de la ville. L'oxygène sature et restaure les cellules cérébrales;
  • les boissons énergisantes et une grande quantité de caféine ne doivent pas être consommées;
  • essayez de vous inquiéter moins et évitez les situations nerveuses;
  • vous devez arrêter de manger des aliments frits;
  • ne prenez pas de suppléments vitaminiques (compléments alimentaires);
  • Vous devez manger des aliments sains qui contiennent des vitamines (légumes, fruits). Les oranges, les mandarines, les citrons, les poivrons, le chou rouge, les carottes, les légumineuses, les légumes à feuilles vertes (épinards et salade), le brocoli, les betteraves et le thé vert ont des propriétés anti-cancérigènes. Les oignons, l'ail, les grains entiers et le riz brun renforceront l'immunité. Les macaronis doivent être choisis parmi le pain complet à grains entiers;
  • pour tout symptôme indésirable, consultez un médecin;
  • cela vaut la peine de mener une vie saine, de faire du sport (pas nécessairement professionnel, juste faire des exercices ou marcher 30 minutes par jour). Une activité physique régulière renforcera le système cardiovasculaire et améliorera ainsi l'apport sanguin au cerveau;
  • vous devez respecter le régime de sommeil, ce qui signifie dormir suffisamment la nuit, car l'hormone mélatonine, qui renforce le système immunitaire, n'est produite qu'à cette heure de la journée. L'immunité réduite est le signal vert du cancer;
  • Vous ne devez en aucun cas boire de l'alcool, et encore moins en abuser. Se débarrasser de cette dépendance réduira de 30% les risques de la maladie;
  • le bronzage vaut également la peine d'être prudent.

En adhérant à ces règles, une personne ne donne pas de raisons de survenue d'un cancer. La maladie ne se produira certainement pas chez les personnes menant une vie saine et prenant soin d’elles-mêmes..

Une tumeur cérébrale est une maladie difficile à traiter, et si dans le cas du premier stade du cancer du cerveau il y a une chance d'oublier cette maladie pour toujours, alors à partir du deuxième patient est obligé de lutter contre la maladie pour le reste de sa vie, d'adhérer au traitement et aux recommandations des médecins ou de se remettre de la maladie temps précieux (troisième et quatrième étapes). Mais vous devez toujours vous rappeler que dans tout, il y a des exceptions et une guérison miraculeuse - ce n'est pas rare chez les patients cancéreux..

Que faire en cas de diagnostic de cancer du cerveau du 4ème degré, combien vivent avec cette maladie

Le cancer du cerveau est une maladie rare et mal comprise, entraînant dans la plupart des cas la mort.

Les oncologues appellent le traitement à un stade extrêmement avancé, lorsque les chances de guérison sont déjà très faibles, une caractéristique de cette maladie..

À un stade précoce du cancer du cerveau, le pronostic est favorable et dans de nombreux cas, il peut être vaincu, mais le problème est que la maladie au stade initial du cancer du cerveau ne se manifeste presque pas, par conséquent, la recherche d'une aide médicale est rare, et la dernière étape signifie en fait une issue fatale. En raison du fait que le foyer de la maladie est situé à l'intérieur du cerveau, son diagnostic est assez compliqué.

Le cancer est une tumeur maligne du cerveau, il diffère de la division cellulaire bénigne non contrôlée et, par conséquent, d'une augmentation rapide de la taille..

Types de tumeurs cérébrales

Les tumeurs sont classées et nommées en fonction des tissus qu'elles infectent:

  1. méningiomes - développés à partir des méninges;
  2. gangliomes, astrocytomes - neuroépithéliaux ou tumeurs du tissu cérébral;
  3. névromes - affectant la membrane des nerfs crâniens
  4. glioblastomes (différents types de placement et de gravité) - au stade 4 du cancer, ils germent dans d'autres tissus et deviennent multiformes
  5. gliosarcomes - apparaissent dans le tissu conjonctif, gliomes - dans le système nerveux
  6. adénomes hypophysaires - proviennent de cellules du tissu glandulaire;

Distinguer entre le cancer primaire, formé exclusivement à partir de cellules cérébrales et localisé dans celui-ci, et métastatique, formé à partir de métastases de tumeurs d'autres organes. Métastatique est beaucoup plus fréquent que primaire.

Causes du cancer du cerveau

Il existe différentes causes de cette maladie, parmi lesquelles les maladies génétiques et, en général, l'hérédité, l'immunité affaiblie, en particulier après les transplantations d'organes, ainsi que chez les patients atteints du SIDA, le sexe - les femmes souffrent d'un cancer du cerveau beaucoup plus souvent que les hommes.

Provoquer également le développement de la maladie est capable d'exposition aux radiations, aux produits chimiques cancérigènes.

Le plus souvent, le cancer survient chez les personnes âgées, mais parfois même les enfants sont touchés. Les cancers secondaires sont souvent le résultat d'un cancer du sein et d'autres organes. Le cancer du cerveau a 4 degrés et le nombre de patients vivant avec lui est déterminé principalement par le moment de la détection de la maladie..

Les cas sont décrits lorsque des patients atteints d'un cancer détecté aux premiers stades ont été opérés avec succès et ont vécu longtemps, et au quatrième stade, cela est peu probable.

Symptômes courants du cancer du cerveau

Les symptômes du cancer sont divisés en non spécifiques, similaires aux signes d'autres maladies, et spécifiques, ceux qui indiquent spécifiquement l'oncologie. Il existe également des symptômes cérébraux de la maladie et focaux - ceux qui indiquent des dommages à une zone spécifique du cerveau. Ainsi, selon les manifestations de la maladie, il est possible de déterminer approximativement dans quelle partie du cerveau se trouve la tumeur..

Si des symptômes non spécifiques surviennent pendant une courte période, il n'est guère possible de parler d'une suspicion de cancer, très probablement qu'ils sont causés par d'autres causes: surmenage, stress, empoisonnement, etc. Vous devez commencer à vous inquiéter lorsque les symptômes persistent pendant une longue période, alors qu'ils sont superposés et manifestations spécifiques de la maladie.

Dans ce cas, il est nécessaire de procéder d'urgence au diagnostic et à la sélection du type de thérapie.

Les symptômes les plus caractéristiques comprennent:

  • maux de tête qui augmentent avec la toux, les éternuements, parfois au réveil;
  • nausées et vomissements - principalement chez les enfants, sous forme de régurgitation rapide, chez les adultes aux derniers stades de la maladie, des vomissements avec du sang peuvent apparaître;
  • des étourdissements qui ne disparaissent pas pendant une longue période se produisent dans n'importe quelle position du corps;
  • Les bras et les jambes «cotonneux», dans les phases précoces ce symptôme n'est pas prononcé, peuvent se manifester par une faiblesse, dans les derniers stades de la maladie passe en parésie des membres;
  • perte de vision sans raison, «étoiles» dans les yeux, douleur du nerf optique, nystagmus;
  • déficience auditive: cernes dans les oreilles, surdité unilatérale apparaît;
  • crises d'épilepsie - rarement, chez environ 5 à 10% des patients, aux stades avancés;
  • environ 1 et 2 stades de cancer, environ 50% des patients ne ressentent pas de douleur.

Du système nerveux autonome peut être: un changement soudain du pouls et de la pression, des rougeurs sous forme de taches, un blanchiment de la peau, une transpiration accrue.

Il existe des symptômes neurologiques particuliers qui sont déjà visibles au premier stade: hallucinations positives visuelles et auditives, pertes de mémoire, confusion et troubles de la pensée, agression sans cause ou, à l'inverse, apathie et indifférence, changements de personnalité notables.

Symptômes de dommages aux lobes individuels du cerveau

Lorsque le tronc cérébral et l'hypophyse sont endommagés, la coordination des mouvements est aggravée, principalement pour les organes situés dans la région de la tête: les mouvements de la langue sont difficiles, des problèmes de déglutition se produisent, les muscles du visage sont perturbés, une double vision apparaît et l'incapacité d'évaluer correctement la distance aux objets.

La concentration de l'attention chez les enfants est également altérée. La glande pituitaire est responsable de la croissance et du développement sexuel, ce qui est très visible chez les enfants atteints de lésions de cette zone du cerveau, mais est absent chez les adultes.

Le cervelet est situé à côté de l'hypophyse et les symptômes lors de sa défaite peuvent être similaires, mais il y a aussi ses propres manifestations spécifiques: nystagmus optique, nausées et vomissements fréquents, crampes à l'arrière de la tête.

Les lésions de la partie occipitale provoquent une forte détérioration de la vision, à la fois pour plusieurs dioptries, un œil ou les deux. Les centres de la parole et de la coordination des mouvements sont situés dans le lobe pariétal, par conséquent, avec la localisation de la tumeur dans cette zone, divers troubles de la parole se produisent, dans les cas graves - paralysie.

Si la zone affectée se trouve dans le lobe temporal, cela menace un trouble mental. Des problèmes peuvent survenir avec la mémoire, la sphère émotionnelle-volitive: anxiété sévère, peur, dépression. La parole souffre, des hallucinations auditives et visuelles apparaissent, des évanouissements sans cause et soudains, une parésie unilatérale des membres, des maux de tête coupants qui peuvent être confondus avec des migraines sont possibles.

Stades du cancer du cerveau

Il y a 4 stades de cancer du cerveau.

Aux premier et deuxième stades, la maladie ne dépasse pas les limites de la tumeur. Aux stades ultérieurs, les cellules cancéreuses se propagent et se métastasent, affectant d'autres parties du corps..

Le cancer du cerveau de stade 1 est caractérisé par la formation d'un petit nombre de cellules cancéreuses. À ce stade, il est facile de s'en débarrasser, mais il est rarement diagnostiqué, car il n'y a pas de symptômes autres que la faiblesse, la somnolence, des douleurs temporaires dans la tête et des étourdissements. La prévision est très favorable.

Le stade 2 est caractérisé par une augmentation progressive de la tumeur, qui exerce une pression sur le tissu cérébral adjacent. À ce stade, des convulsions et des crises d'épilepsie, des nausées et des vomissements et des troubles digestifs peuvent survenir. La tumeur fonctionne toujours avec succès, mais les chances de guérison sont plus faibles qu'au premier stade. Le pronostic peut être bon avec une opération réussie et des ressources corporelles suffisantes..

Le stade 3 s'accompagne d'une croissance rapide de la tumeur, qui affecte les cellules saines, ce qui la rend presque inutilisable. La façon dont le pronostic sera favorable dépend de l'emplacement de la tumeur. Il y a une chance de succès avec la chirurgie lorsque la tumeur est dans la partie temporale.

Les violations deviennent prononcées, des problèmes avec les organes sensoriels et la pensée apparaissent, l'attention est dispersée, il n'y a pas de coordination des mouvements, la mémoire et le fonctionnement de l'appareil vestibulaire en souffrent. Il peut être difficile pour un patient de se lever, les bras et les jambes sont enlevés, il est difficile de penser et de choisir des mots.

Le stade 4 du cancer est inopérable, car la tumeur affecte les parties nécessaires du cerveau pour la vie. Le pronostic est décevant, avec un diagnostic de cancer du cerveau de stade 4, le traitement consiste à essayer de réduire les souffrances du patient.

Les symptômes de cette étape sont associés à l'arrêt progressif de toutes les fonctions vitales. Si le patient a été diagnostiqué d'un cancer du cerveau, le stade de la maladie est très important, car le stade 4 est le dernier.

Le patient tombe dans le coma, puis la mort survient.

Diagnostic et traitement de la maladie

Le diagnostic comprend, tout d'abord, la détermination de la position exacte, la taille et les limites de la tumeur, après quoi les méthodes de traitement sont choisies. Lors du rendez-vous initial, le médecin traitant recueille une anamnèse et vérifie la coordination des mouvements, le réflexe tendineux, la fonction tactile et motrice.

Pour diagnostiquer le cancer du cerveau aux stades précoces, l'IRM avec contraste est utilisée, ainsi que la radiographie et la craniographie. Si nécessaire, prélevez un échantillon de tissu cérébral (ponction) pour détecter la présence de cellules anormales.

Le traitement comprend: chirurgie, radiothérapie, chimiothérapie, radiochirurgie et cryochirurgie, thérapie symptomatique, si nécessaire, visant à réduire l'œdème et l'analgésie. Le succès du traitement dépend de l'heure de début et de la précision du diagnostic..

À un stade précoce, le pourcentage de survivants dans les 5 ans après le début du traitement est de 60 à 80% du nombre de cas; chez les patients diagnostiqués avec une tumeur cérébrale, son stade 4 ne permet pas plus de 10 à 15% des patients de survivre.

Les jeunes avec un corps solide vivent plus longtemps, mais néanmoins le cancer du cerveau de stade 4 laisse au patient plusieurs années de vie au maximum.

Tumeur cérébrale comme mourir

Tumeur cérébrale comme mourir

Facteurs affectant la survie

Le pronostic de survie des patients diagnostiqués d'un cancer du cerveau de stade 4 dépend de nombreux facteurs..

  1. Âge. Un patient qui a déjà plus de 60 ans, avec d'autres conditions satisfaisantes, un traitement rapide, ne pourra pas vivre plus de trois ans. Les patients plus jeunes, de 25 à 40 ans environ, peuvent vivre un peu plus longtemps. C'est clair. Les jeunes ont plus de pouvoir pour se battre, une motivation plus forte pour la survie.
  2. Le désir du patient de se battre, de vivre. Si le patient a un cancer du cerveau de stade 4, il ne voit pas l'intérêt de la lutte pour la vie, alors ses chances sont considérablement réduites. Ceux qui pensent que leurs proches en ont besoin s'efforcent de prolonger le temps qui leur est alloué le plus longtemps possible, de vivre plus longtemps. Le facteur familial est d'une grande importance. C'est le soin de la famille, le sens de la nécessité qui la fait mobiliser le corps.
  3. Rapidité du diagnostic du traitement. Le plus tôt il est possible d'identifier une tumeur, le traitement le plus précoce commence. L'oncologie fait moins de mal à l'organisme avant le début de la prise en charge médicamenteuse et des mesures pour ralentir la progression de la tumeur.L'insidiosité du cancer est que pendant longtemps il se développe imperceptiblement pour une personne ou que ses symptômes sont légers. Par conséquent, une personne malade peut ne pas savoir depuis longtemps que l'oncologie progresse dans son corps. Alors raté la chance d'un diagnostic précoce, d'un traitement réussi. Malheureusement, il y a des cas fréquents où un patient apprend un diagnostic terrible uniquement aux stades 2 ou 3, et peut-être au cours de la quatrième et dernière période, lorsque seule une thérapie symptomatique est possible. Si un cancer du cerveau au stade avancé du 4ème degré est diagnostiqué pour la première fois, la durée de vie restante avec un tel diagnostic dépend de l'état général du patient. Le cancer à un stade avancé non traité et non opéré a un pronostic extrêmement mauvais, peut entraîner la mort en quelques mois.
  4. Incapacité à retirer la tumeur. Le principal traitement du cancer du cerveau est chirurgical. Son impossibilité parle d'un mauvais pronostic.
  5. La qualité des soins médicaux. La dure réalité d'aujourd'hui dit qu'une assistance complète ne peut être fournie qu'avec un soutien financier approprié. Un traitement de qualité nécessite l'utilisation de médicaments coûteux. Plus le niveau d'assistance est élevé, plus il est susceptible de vivre plus longtemps.
  6. Agressivité de la tumeur. Autrement dit, le taux de sa croissance et ses métastases. Cette propriété dépend du type direct de la tumeur, de sa structure histologique, c'est-à-dire des cellules cérébrales d'où provient la tumeur. Plus susceptible de s'améliorer avec les méningiomes et les neurinomes. Les neuromes se développent à partir des cellules de myéline qui forment la gaine nerveuse. Ils peuvent être sur tous les nerfs. Plus souvent trouvé à la place des fibres des nerfs auditifs. Les méningiomes proviennent de la dure-mère. Ils sont plus facilement accessibles au traitement, souvent bénins. Le pire pronostic concerne les tumeurs issues de tissus peu différenciés (glioblastome et autres). Le carcinome de n'importe quel organe est une oncologie au pronostic défavorable: jusqu'à 20 patients seulement vivent pendant 5 ans. Mais, malgré le fait que le cancer du cerveau peut être de différentes formes et provenir de structures cérébrales complètement différentes, même le même type de cancer peut survenir différemment.
  7. Localisation de tumeurs Le pronostic de survie des patients diagnostiqués au stade 4 dépend largement de la localisation de la formation du cancer. Si la tumeur se développe dans les parties du cerveau qui sont chargées d'assurer les fonctions vitales du corps humain, par exemple, dans la moelle épinière, qui est responsable de la fonction respiratoire, de l'activité cardiovasculaire, le pronostic est extrêmement défavorable et la survie est minimale.
  8. Métastases tumorales. La quantité de vie qu'ils vivent avec le cancer dépend du nombre et de la rapidité du diagnostic des métastases cancéreuses. Détectées dans d'autres organes vitaux, elles peuvent provoquer la mort..
  9. Volume tumoral.
  10. Certains psychologues se demandent s'il vaut la peine de dire à un patient atteint de cancer qu'il a le stade 4, il n'y a aucune chance de guérison et peu de survie. Certaines de ces pensées s'estompent, perdent la volonté de traiter et disparaissent rapidement. D'autres, au contraire, s'efforcent par tous les moyens de vivre plus longtemps. Les cas sont décrits lorsque, pendant le traitement, il est possible de rendre les symptômes moins prononcés et de rendre la vie relativement confortable.

Symptômes d'une tumeur au cerveau

Une tumeur peut se développer à l'intérieur du cerveau ou s'entendre avec des métastases provenant d'autres organes par la circulation sanguine.

Au site de localisation du néoplasme, les symptômes caractéristiques de ce type se distinguent:

  • maux de tête, l'un des premiers et très importants signes d'une maladie; des douleurs de nature éclatante, apparaissant au même endroit, le plus souvent la nuit, plus près du matin, surviennent au moindre mouvement;
  • vertiges;
  • nausées, sensation de lourdeur dans l'estomac, vomissements;
  • anomalies mentales du comportement, sautes d'humeur, larmoiement soudain, ressentiment, irritabilité; diminution de l'attention;
  • perte d'appétit, perte de poids; fatigue
  • difficulté à parler, oubli, recherche des bons mots; rythme lent de la parole;
  • difficulté à reconnaître les objets;
  • altération de la conscience et des perceptions des autres;
  • trouble de la coordination des mouvements, démarche tremblante;
  • paralysie de n'importe quelle partie du corps;
  • hallucinations;
  • déficience auditive et visuelle;
  • troubles du système hormonal;
  • coma.

Diagnostique

La présence d'une tumeur nécessite la confirmation du diagnostic pour prescrire un traitement. Cela permettra de déterminer combien la personne malade vivra après un traitement chirurgical..

En plus des examens acceptés pendant l'IRM, la TDM, l'échographie, la radiographie, un examen visuel du fond d'œil, l'état des vaisseaux sanguins traversant cet organe est effectué. En cas de violation, il y a une perte d'acuité visuelle, d'audition.

Scanner du cerveau

L'appareil vestibulaire souffre également, de sorte que le médecin recueille des antécédents médicaux complets pour clarifier le diagnostic.

Combien de temps puis-je vivre

L'espérance de vie est déterminée par le degré du processus pathologique. Le développement de la prochaine étape du cancer se produit sans symptômes évidents..

Au stade 1

Au tout début de la maladie, le traitement consiste en une intervention chirurgicale. Une telle thérapie sera efficace car peu de cellules sont affectées. Après l'opération, il est possible de se débarrasser complètement de la pathologie. La survie est également due au strict respect de toutes les prescriptions médicales et recommandations de style de vie.

Il est très important de ne pas déclencher la maladie, lorsque le moindre soupçon apparaît, consultez un médecin, n'ignorez pas même les signes bénins

Avec une détection et des soins médicaux en temps opportun, le taux de survie est d'environ 90%. Après le traitement chirurgical effectué, l'espérance de vie est supérieure à cinq ans..

À 2 étapes

Avec la transition de la maladie au deuxième stade, les symptômes deviennent plus prononcés. Les centres cérébraux sont comprimés, une croissance active du néoplasme se produit. Les manifestations cliniques à ce stade sont difficiles à ne pas remarquer. Aux fonctionnalités mentionnées s'ajoutent les éléments suivants:

  • convulsions convulsives;
  • troubles du fonctionnement du système digestif;
  • accès de nausées et de vomissements.

A ce stade, le traitement consiste également en une intervention chirurgicale. L'opération est réalisée par un neurochirurgien. Les chances de guérison sont réduites par rapport aux chances de traiter le premier stade de la maladie.

Avec un traitement approprié, les chances de survie sont très élevées. Après les interventions chirurgicales et de radiothérapie, l'espérance de vie est supérieure à trois ans. Les patients d'âge avancé (après 60-65 ans) peuvent vivre trois ans.

À 3 étapes

Avec la transition de la maladie au troisième stade, une croissance intensive du néoplasme est notée. À ce stade, il est très difficile d'effectuer un traitement chirurgical en raison de la grande taille de la tumeur. Une exception est l'emplacement de la tumeur dans le lobe temporal. Cette étape se manifeste par les symptômes suivants:

  • déficience auditive;
  • déficience visuelle;
  • troubles de la diction et de l'appareil vocal;
  • perte de mémoire;
  • difficulté d'équilibre.

Souvent, à ce stade, l'éducation se développe très rapidement, une personne ne vit que quelques mois

Pour obtenir de bons résultats, il est très important d'effectuer systématiquement toutes les mesures de traitement nécessaires. Antalgiques, d'autres médicaments de soutien sont prescrits

L'espérance de vie de ces patients dépend des caractéristiques individuelles du corps, du type de tumeur.

À 4 étapes

À ce stade du développement de la maladie, aucune intervention chirurgicale n'est effectuée. La lutte contre la maladie est réalisée à l'aide de médicaments, de radiothérapie, d'analgésiques sont également prescrits. Dans ce cas, les prévisions de survie sont décevantes. Un facteur important est le système immunitaire et l’humeur du patient pour une issue favorable du traitement..

Lorsque la maladie atteint ce stade de développement, des violations des principales fonctions du cerveau sont notées, les symptômes de la troisième étape deviennent plus prononcés. S'il n'y a pas de résultat positif du traitement prescrit, le patient a souvent un coma dont il ne sort pas. Les néoplasmes malins sont:

  • classique
  • avoir des symptômes inhabituels;
  • croissance rapide.

Les néoplasmes à croissance rapide dans presque tous les cas entraînent la mort. Le glioblastome de stade 4 n'est actuellement pas traité. Si la thérapie continue est effectuée en utilisant toutes les méthodes possibles, le terme du patient n'est pas supérieur à un an. Et s'il n'y a pas de traitement, vous ne pouvez vivre que quelques mois.

Après ce diagnostic, c'est à ce stade de développement que seule une thérapie de soutien est réalisée afin d'alléger la condition humaine, de réduire la sévérité des symptômes et de prolonger la vie. En moyenne, cette période ne dépasse pas deux mois. Mais il y a des cas où des personnes malades ont vécu quelques années de plus après la découverte d'un néoplasme. Habituellement, les métastases se propagent dans tout le corps pendant cette période et les cellules tumorales occupent tout le tissu cérébral..

Symptômes de pathologie

La croissance tumorale dans le tissu cérébral se manifeste par des symptômes assez prononcés, qui dépendent de l'emplacement du foyer. Si au début les symptômes focaux sont considérés comme les symptômes prédominants, alors que la pathologie progresse, les symptômes cérébraux causés par des lésions hémodynamiques et une augmentation de la pression intracrânienne apparaissent..

Les symptômes focaux comprennent les manifestations suivantes:

  • diminution de la sensibilité, notamment douleur, température, sensations tactiles, perte de coordination dans l'espace;
  • déficience de mémoire;
  • altération de la fonction motrice;
  • dysfonctionnements auditifs et visuels;
  • crises d'épilepsie;
  • violation de la cohérence de la parole et changement d'écriture, perte de capacité à se concentrer sur la parole écrite et orale;
  • trouble du système autonome sous forme de faiblesse générale, d'étourdissements, de fluctuations de la pression artérielle et du rythme cardiaque;
  • déséquilibre hormonal en violation du fonctionnement du système hypothalamo-hypophyse;
  • troubles psychomoteurs (irritabilité, distraction, perte d'orientation avec le temps, etc.);
  • hallucinations (visuelles et auditives);
  • perte de capacité intellectuelle.

Au stade 4 du cancer, une compression importante du tissu cérébral se produit et une hypertension intracrânienne constante se produit. En conséquence, des symptômes cérébraux tels que:

  • maux de tête sévères persistants, ne répondant pratiquement pas aux analgésiques;
  • vomissements, quel que soit le repas;
  • étourdissements sévères, y compris évanouissement et perte de conscience;
  • crampes.

Diagnostic du cancer du cerveau

Le diagnostic d'une tumeur cérébrale est effectué en raison des plaintes du patient concernant des symptômes qui donnent à penser que l'oncologie cérébrale est suspectée. Le médecin vérifie le mouvement des yeux, l'ouïe, les sensations, la force musculaire, l'odeur, l'équilibre et la coordination, la mémoire et l'état mental du patient. Effectuer l'histologie et la cytologie, car sans eux, le diagnostic ne serait pas éligible. Ce n'est qu'à la suite d'une opération neurochirurgicale complexe qu'une biopsie peut être réalisée pour la recherche.

Comment identifier une tumeur cérébrale? Il y a trois étapes de diagnostic:

Malheureusement, en raison de la faiblesse de la clinique, les patients ne consultent le médecin qu'au deuxième ou au troisième stade avec une détérioration rapide de leur santé. Selon la gravité de la maladie, le médecin hospitalisera le patient ou prescrira un traitement ambulatoire. La condition est considérée comme grave si des symptômes focaux et cérébraux sont exprimés, il existe des maladies concomitantes sévères.

Le patient est examiné par un neurologue en présence de symptômes neurologiques. Après la première crise épileptique ou convulsive, une tomodensitométrie cérébrale est réalisée pour identifier la pathologie oncologique.

La tomodensitométrie (TDM) détermine:

  1. l'emplacement de la formation et déterminer son type;
  2. la présence d'un œdème, des saignements et des symptômes qui leur sont associés;
  3. rechute de tumeur et évaluer l'efficacité du traitement.

Lors de l'évaluation de la gravité des symptômes, un neurologue effectue un diagnostic différentiel. Il établit un diagnostic préliminaire et clinique après un examen plus approfondi. Il détermine l'activité des réflexes tendineux, vérifie la sensibilité tactile et la douleur, la coordination, le test du doigt, vérifie la stabilité en position de Romberg.

Si une tumeur est suspectée, le spécialiste oriente le patient vers la TDM et l'IRM. Lors de l'IRM, l'amélioration du contraste est utilisée. Si le tomogramme détecte une formation volumétrique, le patient est hospitalisé.

L'imagerie par résonance magnétique (IRM) vous permet d'examiner clairement les images sous différents angles et de construire une image tridimensionnelle de la tumeur près du crâne, de la formation d'un tronc cérébral et avec un faible degré de malignité. Pendant l'opération, l'IRM indique la taille de la tumeur, affiche avec précision le cerveau et donne une réponse au traitement. Avec l'aide de l'IRM, il est possible d'afficher en détail les structures complexes du cerveau, pour déterminer avec précision la formation de cancer ou les anévrismes.

Le diagnostic du cancer du cerveau comprend les méthodes de diagnostic supplémentaires suivantes:

  1. Tomographie par émission de positrons (TEP) pour mieux comprendre l'activité cérébrale en suivant le sucre marqué avec des émetteurs radioactifs. En utilisant le PET, les spécialistes peuvent distinguer les cellules mortes ou les tissus cicatriciels causés par l'irradiation des cellules récurrentes. La TEP complète l'IRM et la TDM pour déterminer le degré de tumeur et améliore la précision de la radiochirurgie.
  2. Tomographie par émission monophotonique (SPECT) pour détecter les cellules tumorales des tissus endommagés après le traitement. Il est utilisé après CT ou IRM pour déterminer les degrés de malignité faibles et élevés..
  3. Magnétoencéphalographie (MEG) - mesure des champs magnétiques qui créent des cellules nerveuses qui produisent un courant électrique. MEG évalue le travail de diverses régions du cerveau. La procédure ne s'applique pas aux.
  4. Angiographie IRM pour évaluer le débit sanguin. La procédure est limitée à la nomination d'une ablation chirurgicale de la tumeur, dans laquelle un apport sanguin est suspecté.
  5. Ponction vertébrale (ponction lombaire) pour obtenir un échantillon de liquide céphalorachidien et l'examiner pour la présence de cellules tumorales à l'aide de marqueurs. Cependant, les tumeurs primaires ne sont pas toujours détectées par les marqueurs tumoraux..
  6. Une biopsie est une intervention chirurgicale pour prélever un échantillon tumoral d'une tumeur et l'examiner au microscope pour rechercher une tumeur maligne. Une biopsie permet de déterminer le type de cellules cancéreuses. Une biopsie est réalisée dans le cadre d'une opération de retrait de tumeur ou comme une procédure de diagnostic distincte..

À la suite de la troisième étape du diagnostic, le problème des tactiques de traitement est résolu.

Un scanner ou une IRM du cerveau est répété pour confirmer le diagnostic. Lors de la prescription d'un traitement chirurgical, une biopsie tumorale est effectuée et une vérification histologique est effectuée ou une biopsie stéréotaxique est utilisée pour sélectionner le régime optimal pour un traitement ultérieur.

Caractéristiques du traitement

C'est bien si la tumeur est détectée au premier ou au deuxième stade de la maladie. Pendant cette période, il est possible de guérir le patient. Lors du choix d'une thérapie, les spécialistes tiennent compte de la vitesse de croissance de la tumeur, du type de néoplasme, du nombre, de l'emplacement.

Intervention chirurgicale

Il est appliqué aux premiers stades. Avec succès, si la tumeur a des limites claires, de petites tailles, est située dans des endroits accessibles, il n'y a pas de métastases. Aux stades 3 à 4 du cancer du cerveau, la chirurgie est rare. Si nécessaire, aux derniers stades de la maladie, une partie de la tumeur, située dans les couches supérieures du cerveau, est retirée pour réduire la douleur chez le patient et améliorer la qualité de vie. Si la chirurgie n'est pas possible, la tumeur ou une partie de celle-ci est enlevée par cryochirurgie: le tissu affecté est congelé avec de l'azote liquide. Avec cette méthode de traitement, le tissu cérébral situé à côté du néoplasme n'est pas affecté.

Combien vivent avec un cancer du cerveau après une intervention chirurgicale? L’espérance de vie du patient dépend de nombreux facteurs: le succès de l’opération, le type de tumeur enlevée, le stade de détection de la maladie, les mesures de rééducation mises en œuvre après la chirurgie. En moyenne, après une intervention chirurgicale au cerveau, les patients cancéreux vivent cinq ans.

Radiothérapie

Les cellules malignes sont exposées aux rayonnements ionisants. Si la tumeur est petite, le rayonnement est dirigé. Avec un néoplasme métastatique et étendu, la radiothérapie est effectuée pour l'ensemble du cerveau. La procédure est obligatoire pour les patients postopératoires. Grâce au rayonnement, la croissance des cellules tumorales peut être arrêtée..

Chimiothérapie

Ce type de thérapie est souvent effectué en combinaison avec une radiothérapie. C'est un médicament anticancéreux spécial qui tue les cellules cancéreuses et arrête la croissance de la tumeur. La chimiothérapie ne peut pas être utilisée de manière ponctuelle, uniquement sur les cellules cancéreuses, elle provoque donc une intoxication de tout l'organisme, ce qui provoque la perte de cheveux, des vomissements, une faiblesse grave du patient.

Le patient reçoit un diagnostic de tumeur cérébrale, combien vivent avec? Après avoir réussi toutes les procédures, un patient peut connaître une période de rémission persistante, qui dure environ 5 ans ou plus. La période de traitement ne se limite pas à la chirurgie, à la chimiothérapie. Pour améliorer la qualité de la vie humaine, des médicaments supplémentaires sont nécessaires:

  • Médicaments antiémétiques.
  • Diurétiques - pour soulager l'œdème cérébral.
  • Antidouleurs (analgésiques, anti-inflammatoires non stéroïdiens).
  • Tranquillisants.

Aux derniers stades de la maladie, on prescrit aux patients des stupéfiants pour éliminer les maux de tête intolérables.

Durée et type de tumeur

La durée de vie d'une personne qui a été diagnostiquée avec une tumeur au cerveau dépend du type de cancer qui s'est formé. Ainsi, le glioblastome est reconnu comme le plus agressif et extrêmement défavorable à la survie à cinq ans. Issu des cellules gliales, une tumeur est considérée dès le départ comme une forme agressive de cancer, sujette à des métastases rapides.

Une tumeur multiforme à mesure qu'elle progresse peut passer d'un niveau de développement à un autre, tout en acquérant de nouvelles fonctionnalités et fonctionnalités. Augmentant rapidement de taille, il endommage les vaisseaux sanguins. Par conséquent, une issue fatale est souvent causée non pas par une intoxication par le cancer, mais par une hémorragie intracérébrale..

Il existe plusieurs autres options et formes d'évolution du cancer dans le tissu cérébral - mais elles ne sont pas toutes bien étudiées et décrites. Les oncologues font chaque année de nouvelles découvertes dans ce domaine. La science est en constante évolution, il est possible de trouver de nouvelles façons de diagnostiquer le cancer, ainsi que son traitement.

Types de cancer 4 stades

On distingue quatre types de tumeurs de 4 stades:

  • tumeur relativement bénigne;
  • tumeur maligne avec des signes mineurs;
  • néoplasme malin;
  • néoplasmes qui se développent rapidement, ce qui dans la plupart des cas provoque la mort du patient.

Un diagnostic précis est établi sur la base de la recherche sur les cellules cancéreuses. Si de nouvelles cellules à la surface des vaisseaux sanguins du système lymphatique et circulatoire se forment et se développent à grande vitesse, ainsi que des cellules mortes sont détectées dans les tissus de la tumeur, le stade 4 de la tumeur est déterminé.

Un néoplasme n'a pas à passer par toutes les étapes. Parfois, il arrive que le stade 2 de la maladie soit détecté ou immédiatement 4. Il se peut que la tumeur ne soit pas de nature bénigne, mais qu’après un certain temps elle soit passée à une formation maligne.

Traitement

À ce jour, le traitement des patients atteints d'un cancer du cerveau est effectué de la manière suivante:

  1. Neurochirurgie. Pas toujours possible en raison de l'emplacement dangereux et inaccessible de la tumeur. En chirurgie, la cryochirurgie (exposition aux tissus affectés avec de l'azote liquide) est activement utilisée, ce qui est considéré comme très efficace. Le couteau gamma et le couteau électronique sont très indispensables dans les premiers stades de la maladie. Ils éliminent l'ADN des cellules nocives, bloquant ainsi le développement du foyer de la maladie.
  1. Chimiothérapie. Les produits pharmaceutiques sont prescrits par injection ou par voie orale. En règle générale, il n'apporte pas les résultats souhaités et n'est prescrit qu'après avoir suivi un cours de radiothérapie. Cette méthode de traitement affecte l'ensemble du corps dans son ensemble, et pas seulement les tissus affectés. La chimiothérapie est réalisée en plusieurs cycles, des pauses entre lesquelles sont nécessaires. Les conséquences de ce type de traitement peuvent être la perte de cheveux, les ongles cassants, la violation de l'intégrité de la peau et l'apparition de fissures sur celle-ci.
  2. Radiothérapie. La radiothérapie est prescrite après la chirurgie pour se débarrasser des tissus malades non prélevés par les médecins ou en cas de contre-indications à l'opération, la durée est de 7 à 21 jours. Curiethérapie - thérapie au cours de laquelle une substance radioactive est introduite dans le tissu affecté. La radiothérapie externe est effectuée par un cours au cours duquel le patient est irradié par une radiation.
  3. Traitement médical. Il n'est efficace qu'en combinaison avec une autre thérapie et est effectué avant la chirurgie. Les médicaments peuvent être anticonvulsivants (soulager les symptômes de 2 stades ou plus) et anti-inflammatoires stéroïdiens (soulager la pression sur les zones saines). Souvent, on prescrit au patient des médicaments pour se débarrasser des symptômes désagréables tels que les analgésiques ou les antidépresseurs.
  4. Traitement endoscopique. Il s'agit d'une méthode moins traumatisante que la neurochirurgie. Cette méthode de fonctionnement minimise les dommages aux nerfs et aux vaisseaux sanguins, mais augmente le temps de rééducation du patient en raison d'une craniotomie.

La période de rééducation après la chirurgie dure plus d'un mois, car le patient aura besoin de beaucoup de force pour se remettre en opération.

Comment se manifeste le cancer du cerveau

Les symptômes du cancer du cerveau sont divers et dépendent de l'emplacement de la tumeur. Avec les signes primaires (focaux) de la maladie, la compression et la destruction du tissu cérébral dans le néoplasme se produisent. Lorsque la tumeur progresse, des symptômes cérébraux apparaissent, dans lesquels l'hémodynamique est perturbée et la pression intracrânienne augmente.

On distingue les lésions suivantes, qui dépendent de la localisation du processus:

Troubles du mouvement sous forme de paralysie et de parésie. Il y a une diminution de l'activité musculaire, une altération de la fonction des membres. Violation de sensibilité. Chez l'homme, il diminue ou disparaît complètement. Il ne répond pas aux stimuli externes: froid, douleur ou toucher tactile. Très souvent, il y a violation de la capacité de déterminer la position des membres par rapport au corps. Une altération de la reconnaissance vocale et auditive se produit avec des lésions du nerf auditif.

Crises d'épilepsie. Observé avec des foyers d'excitation stagnants dans le cortex cérébral.

Déficience visuelle. Lorsque la tumeur est comprimée par la tumeur du nerf optique ou située près du quadruple, perte de vision partielle ou complète.

Troubles de la parole. Absence ou présence partielle de troubles de l'élocution. Déséquilibre hormonal.

Troubles végétatifs: fatigue, fatigue constante, étourdissements, fluctuations de pression et de pouls.

Coordination des troubles. Lorsque le cervelet est affecté, la démarche change, le patient ne peut pas faire de mouvements précis. La mémoire est brisée, l'irritabilité apparaît, le caractère change.

La progression du processus s'accompagne d'une désorientation complète dans le temps et d'une perte de soi.

Les symptômes résultent d'une augmentation de la pression intracrânienne et de la compression cérébrale par une tumeur.

Maux de tête. Ils sont constants et intenses et ne s'arrêtent pratiquement pas..

Les nausées et les vomissements hantent constamment le patient, car il y a une compression constante du centre des vomissements dans le mésencéphale. Des étourdissements apparaissent lorsque la tumeur appuie sur le cervelet..

De quoi dépend le pronostic de survie?

Le système nerveux humain est un instrument finement réglé, qui affecte cependant le reste du corps. La tumeur originaire de la tête, à mesure qu'elle grandit et se développe, a un effet négatif à la fois sur les structures intracérébrales elles-mêmes et sur les organes sous leur influence.

Les facteurs suivants réduisent considérablement la survie au cancer du cerveau:

  • stade du processus oncologique diagnostiqué - les mesures thérapeutiques ne sont très efficaces qu'au stade initial de formation du foyer d'atypie, le pronostic dans ce cas est assez favorable, la survie à cinq ans atteint 75–80%;
  • localisation d'un défaut cancéreux - les lésions du tronc cérébral sont presque toujours fatales, car des centres vitaux y sont situés, mais les néoplasmes situés directement sous la boîte crânienne peuvent être enlevés chirurgicalement, ce qui améliore le pronostic;
  • métastases - les cellules atypiques se déplacent le long de la lymphe et les vaisseaux sanguins s'installent dans des organes distants, avec la formation de foyers secondaires et l'apparition de symptômes réfléchis, les chances de survie dans ce cas sont considérablement réduites.

Stade 1 Survie au cancer du cerveau

Au stade initial de son apparition, une tumeur maligne du cerveau ne peut en aucun cas se faire sentir. Les cellules cancéreuses ressemblent à des neurocytes normaux et se propagent rarement aux tissus environnants..

Les premières manifestations cliniques sont:

  • maux de tête persistants;
  • vertiges auparavant inhabituels;
  • faiblesse croissante;
  • fatigue.

Cependant, les gens prêtent rarement attention à de telles manifestations, les attribuant à la charge de travail ou à une maladie catarrhale. Avec l'emplacement du foyer tumoral directement sous le crâne, il devient possible de le retirer par chirurgie

Les chances de guérison et de retour à une vie pleine augmentent

Avec l'emplacement du foyer tumoral directement sous le crâne, il devient possible de le retirer par chirurgie. Les chances de guérison et de retour à une vie pleine augmentent.

Si les cellules atypiques sont localisées profondément dans les structures cérébrales, il est assez difficile de les diagnostiquer à un stade précoce. Seul un spécialiste hautement qualifié peut suspecter un néoplasme. Méthodes de traitement adéquates entreprises - la radiothérapie, la pharmacothérapie aident une personne à récupérer.