Cancer de la peau

Teratoma

Le cancer de la peau est une maladie cutanée maligne causée par une violation de la transformation des cellules de l'épithélium pavimenteux stratifié avec un polymorphisme important.

Le principal symptôme du cancer de la peau est l'apparition d'un néoplasme sous la forme d'un petit joint, peint en brun foncé, rouge ou même noir, bien que la couleur ne diffère pas particulièrement de la couleur d'une peau saine. Entre autres signes, on peut noter une augmentation des ganglions lymphatiques, une augmentation de la température corporelle, un revêtement du néoplasme avec des écailles et sa douleur à la palpation..

Parmi le nombre total de tumeurs malignes, le cancer de la peau est d'environ 10%. À l'heure actuelle, la dermatologie note une tendance à l'augmentation du taux d'incidence avec une augmentation annuelle moyenne de 4,4%. Le plus souvent, le cancer de la peau se développe chez les personnes âgées, quel que soit leur sexe.

Classification

Les types de cancers de la peau suivants sont généralement appelés cancers de la peau:

Type de cancer de la peauLa description
Carcinome basocellulaire.

Faites attention à la translucidité nacrée à une couleur charnue, à de minuscules vaisseaux sanguins à la surface et parfois à des ulcérations, qui peuvent être des caractéristiques. La caractéristique clé est la translucidité..
Carcinome squameux.

Il s'agit généralement d'une tache ou d'un renflement rouge, cortical ou squameux. Souvent une tumeur à croissance très rapide.
Mélanome.

Vue générale: asymétrique, avec une bordure floue, une variation de couleur et souvent avec un diamètre de plus de 6 mm.

Afin d'évaluer la prévalence du cancer, ainsi que de déterminer son stade, utilisez la classification internationale:

  • T - indique la prévalence de la tumeur au stade primaire (elle comprend les variétés suivantes: TO - lorsqu'il est impossible d'identifier la tumeur; TX - il est impossible d'évaluer l'état de la tumeur trouvée; TI - la taille de la tumeur ne dépasse pas 2 cm; T2 - la taille de la tumeur - pas plus de 5 cm; TK - la taille de la tumeur est supérieure à 5 cm; T4 est le stade du cancer de la peau, lorsque la tumeur atteint les tissus profonds sous-jacents, y compris les muscles, les os et le cartilage);
  • N - un symbole indiquant l'état des ganglions lymphatiques (comprend les variétés suivantes: NX - incapacité à évaluer la forme des ganglions lymphatiques en raison d'un manque de données nécessaires; N0 - un indicateur qui indique qu'aucun symptôme de métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux n'a été identifié; N1 - il existe des lésions métastatiques des ganglions lymphatiques régionaux ;
  • M - un symbole indiquant la présence de métastases (comprend: MX - données manquantes concernant la présence de métastases distantes; MO - aucun symptôme de métastases distantes n'a été détecté; M1 - la présence de métastases distantes de cancer de la peau).

Pour évaluer le degré de différenciation des cellules malignes, la classification suivante du cancer de la peau est effectuée: G1 - indique une différenciation élevée des cellules tumorales; G2 - indique un degré moyen de différenciation des cellules malignes; G3 - faible degré de présence tumorale; G4 - cancer de la peau qui ne peut être différencié; GX - cancer de la peau qui ne permet pas de déterminer son degré de différenciation.

Facteurs de risque

Pourquoi le cancer se développe-t-il notamment sur la peau? La médecine n'a pas de réponse claire à cette question. Sans aucun doute, loin d'être un facteur défavorable joue son rôle ici, mais immédiatement leur combinaison.

Selon les scientifiques, les circonstances suivantes contribuent le plus à l'apparition de tumeurs:

  • âge avancé (plus de 50 ans);
  • utilisation prolongée de corticostéroïdes et d'immunosuppresseurs;
  • faible immunité;
  • incidence élevée d'autres types de pathologies cutanées;
  • exposition prolongée à des températures élevées;
  • affections cutanées précancéreuses (facultatives et obligatoires);
  • le lupus érythémateux disséminé;
  • SIDA;
  • fumeur;
  • Mode de vie malsain;
  • non-respect de l'hygiène personnelle;
  • alimentation malsaine, consommation d'un grand nombre d'aliments potentiellement cancérigènes et quantités insuffisantes de vitamines et de fibres dans l'alimentation;
  • blessures et blessures de la surface de la peau;
  • facteurs héréditaires;
  • caractéristiques de course;
  • exposition prolongée au soleil;
  • utilisation fréquente de lits de bronzage;
  • exposition aux rayonnements ionisants;
  • contact prolongé avec des substances potentiellement cancérigènes (suie, fioul, benzène, goudron de houille, huile, etc.);
  • travailler en plein air;
  • chimiothérapie et radiothérapie d'autres maladies oncologiques;
  • changements hormonaux (y compris pendant la grossesse);

Pour différents types de cancer de la peau, la gravité spécifique des facteurs individuels peut varier. Par exemple, certaines espèces peuvent être présentes presque exclusivement dans la vieillesse. Cependant, d'une manière ou d'une autre, presque tous les types de cancer de la peau sont observés principalement à l'âge adulte. Les cas de maladie chez les enfants sont relativement rares. La fréquence des autres types de tumeurs malignes varie considérablement en fonction de facteurs raciaux et sexuels..

Les symptômes du cancer de la peau

Les symptômes les plus fréquents du cancer de la peau au stade initial (voir photo) sont les suivants:

  1. Décoloration du pigment ou de la tache de naissance.
  2. Changement de forme d'une taupe.
  3. La présence d'une formation d'ulcère trophique non cicatrisant à long terme à partir de laquelle une décharge nécrotique ou sacrée est observée.
  4. Scellement de la peau, avec son élévation au-dessus du niveau général et la présence d'un coussin inflammatoire.
  5. Formation de fissures et de croissances.
  6. Dommages aux ganglions lymphatiques de la région axillaire, supraclaviculaire ou inguinale.
  7. Lésion métastatique secondaire d'organes et de systèmes distants.
  8. Syndrome d'intoxication.

Le cancer de la peau a une croissance assez élevée et se propage à la fois dans les couches superficielles et profondes de la peau. La croissance invasive entraîne des dommages aux muscles, aux os et au cartilage. En liaison avec la germination de ces tissus, un puissant syndrome douloureux et des métastases à distance se développent. Le début du cancer de la peau peut être jugé par la présence d'ulcères, de plaques et de ganglions. Les formes ulcéreuses ressemblent à des cratères, qui sont entourés d'un rouleau inflammatoire, dense à la base. Le fond de cette formation a une structure tubéreuse et est recouvert d'une croûte d'écoulement séreux-hémorragique.

Les plaques se caractérisent par une texture dense et ont une structure tubéreuse dense, souvent sa croissance est compliquée par des saignements et une augmentation de taille due à une inflammation.

Quelles sont les différentes manifestations du cancer de la peau chez l'homme:

Symptômes du cancer de la peau, selon son type

Selon les sous-types de tumeurs qui ont affecté la peau, les symptômes correspondants diffèrent, ils doivent donc être distingués.

  1. Bazalioma - se caractérise par l'apparition d'un seul néoplasme légèrement surélevé légèrement au-dessus de la peau, sous la forme d'un hémisphère, peint dans une couleur grisâtre, rosâtre ou naturelle (couleur de la peau), avec un éclat nacré. La surface de la tumeur est principalement lisse, mais en son centre il y a des écailles, à l'ouverture desquelles l'érosion s'ouvre et le sang fait saillie. Le développement d'un carcinome basocellulaire est assez long - une augmentation de la taille peut se produire au fil des ans. Les métastases ne sont pas non plus particulièrement caractéristiques de ce type de cancer de la peau, elles ne gênent que rarement le patient. L'apparition d'un carcinome basocellulaire est généralement observée sur la peau du visage, tandis que les organes les plus proches de la tumeur sont perturbés..
  2. Le mélanome est l'un des types de cancer les plus dangereux et se caractérise par son développement rapide et sa propagation avec un grand nombre de métastases. L'apparence elle-même est impossible, puis le développement du mélanome provient d'une autre formation déjà présente sur la peau - le naevus (grains de beauté, taches de rousseur). Les premiers signes de mélanome sont une augmentation rapide de la taille du naevus, ainsi qu'un changement de sa couleur dans n'importe quelle couleur autre que le brun. De plus, les signes de mélanome sont - une augmentation de la densité de la tumeur, ses démangeaisons, son gonflement, son gonflement et après un certain temps, des plaies apparaissent sur la tache de rousseur ou la taupe précédente.
  3. Adénocarcinome - caractérisé par l'apparition et le développement de tumeurs principalement dans des endroits avec une grande accumulation de glandes sébacées - creux axillaires, plis sous la poitrine et d'autres parties du corps. L'adénocarcinome de la peau ressemble à un petit nodule ou tubercule, qui au début a un développement assez lent, cependant, lorsque la transition vers la phase active se produit, la tumeur grossit rapidement et les tissus jusqu'aux muscles sont affectés. Une forme relativement rare de cancer de la peau.
  4. Cancer de la peau à cellules squameuses - se caractérise par une augmentation rapide de la taille du néoplasme, qui a l'apparence d'un nodule tubéreux dense ressemblant à la surface d'un chou-fleur peint en teinte rouge ou brunâtre. L'éducation peut se décoller ou même se décoller. À mesure qu'elle se développe, la tumeur ressemble à une verrue avec des ulcères et des saignements périodiques. Le carcinome épidermoïde n'apparaît que sur la peau exposée devant le soleil..
  5. Le sarcome de Kaposi - est caractérisé par l'apparition de multiples néoplasmes malins sur la peau, impliquant souvent le système lymphatique, les muqueuses et les organes internes dans le processus pathologique. Dans 50% des cas, il survient chez les hommes infectés par le VIH et accompagne souvent d'autres types de maladies malignes - leucémie, lymphosarcome, lymphome de Hodgkin (lymphogranulomatose), myélome multiple. Les néoplasmes avec le sarcome de Kaposi sont de petites taches denses qui s'élèvent légèrement au-dessus de la peau, sont colorées du rouge et du bordeaux brillant au bleu-violet, avec une surface brillante, parfois légèrement rugueuse. Lors de la combinaison de taches dans une tumeur, un ulcère peut apparaître sur celles-ci, tandis que le patient peut ressentir des picotements, des démangeaisons, un gonflement à cet endroit.

Stades du cancer de la peau

Comme tous les types de cancer, ce type de cancer est généralement divisé en certaines étapes. Afin de diagnostiquer le stade atteint par la maladie, les médecins utilisent diverses méthodes, notamment l'IRM, la radiographie et la tomodensitométrie, le prélèvement sanguin pour analyse, ainsi que l'échographie endoscopique. Si vous souhaitez clarifier le diagnostic, une biopsie est effectuée. L'état des ganglions lymphatiques est également examiné pour détecter les cellules cancéreuses qui s'y trouvent..

Il faut savoir que pour le mélanome et le carcinome épidermoïde, différents stades sont caractéristiques. Ainsi pour la première, on distingue un stade zéro, qui se caractérise simplement par la présence d'une éducation sur la peau. Le cancer, identifié précisément à la phase zéro de son développement, répond très bien au traitement. Cela est dû au fait que seule la couche supérieure de la peau est affectée, de sorte que la survie de ces patients est équivalente à 100%.

Examinez plus en détail les stades du cancer de la peau:

  1. Cancer de la peau de stade 1 (stade initial) - se caractérise par un néoplasme visible à un endroit, jusqu'à 2 cm de diamètre, qui se déplace avec le mouvement de la peau, tandis que les couches inférieures de l'épiderme sont également impliquées dans le processus pathologique. Il n'y a pas de métastases. Le pronostic pour une récupération complète du patient est favorable..
  2. Cancer de la peau de stade 2 - se caractérise par un néoplasme malin douloureux visible, d'un diamètre d'environ 4 mm et par l'absence de métastases. Dans de rares cas, il y a une métastase sous la forme d'une inflammation de l'un des ganglions lymphatiques les plus proches. Avec une détection rapide, le pronostic est rassurant - le pourcentage de survie à 5 ans est d'environ 50% des patients.
  3. Cancer de la peau de stade 3 - caractérisé par un néoplasme grumeleux ou squameux, très douloureux, qui, en raison de la germination du tissu sous-cutané, a une mobilité limitée. Les métastases ne sont présentes que dans le système lymphatique, les organes internes à 3 stades sont affectés. Le pronostic est relativement réconfortant - la survie est d'environ 30% de tous les patients.
  4. Cancer de la peau de stade 4 - caractérisé par une augmentation de la taille de la tumeur maligne avec une forte douleur, affectant souvent d'autres zones de la peau. La tumeur se développe déjà profondément sous la peau, captant parfois dans le processus pathologique les os ou le cartilage situés sous la tumeur cutanée. Des saignements tumoraux sont souvent notés, tandis que les cellules pathologiques sont réparties dans tout le corps par la circulation sanguine, l'empoisonnant. Pour cette raison, ainsi que des dommages au système lymphatique, les métastases se propagent à de nombreux organes, affectant principalement le foie, après les poumons, etc. Le pronostic est décevant - la survie est d'environ 20% de tous les patients.

Quelles sont les conséquences si vous ne traitez pas le cancer au stade initial?

S'étendant en profondeur, le cancer de la peau contribue à la destruction des tissus. Habituellement, le cancer de la peau est localisé sur le visage, ce qui signifie que la prévalence peut également affecter les yeux, les oreilles, les sinus paranasaux et même le cerveau, entraînant une perte de vision, de l'ouïe, la survenue d'une méningite, une sinusite maligne et des dommages à diverses parties du cerveau. Ce dernier est souvent fatal..

La propagation des métastases se produit vers les vaisseaux lymphatiques avec le développement ultérieur de formations malignes de ganglions lymphatiques de type régional (inguinal ou axillaire). Un compactage peut être détecté, ainsi qu'une augmentation de la zone affectée des ganglions lymphatiques. Lorsqu'ils sont palpés, ils peuvent être indolores, mais en même temps mobiles.

Au fil du temps, la soudure des ganglions lymphatiques avec d'autres tissus environnants peut être observée, à cause de laquelle leur mobilité est perdue, tandis que la douleur se manifeste. À l'avenir, le ganglion lymphatique peut se désintégrer, formant un défaut de type ulcère. La prévalence de cellules cancéreuses avec un flux sanguin supplémentaire peut conduire à l'émergence d'un type secondaire de foyer tumoral qui se produit dans les organes internes. Ce dernier est souvent accompagné de la survenue d'un cancer de l'estomac, du foie, des reins, des poumons et du cancer du sein..

Diagnostique

Si une tumeur maligne de la peau est suspectée, le médecin procédera à un examen approfondi, découvrira la nature des plaintes et la limitation de leur apparence.

Il est nécessaire de prêter attention non seulement à la lésion, mais également aux autres zones de la peau, ainsi qu'aux ganglions lymphatiques régionaux, qui peuvent être augmentés en présence de métastases. Si nécessaire, une loupe peut être utilisée pour une étude plus détaillée de l'éducation..

Pour établir le type de tumeur, son degré de malignité et la nature des changements dans les tissus environnants, un examen cytologique et histologique est effectué. Pour ce faire, le médecin prend soit une empreinte de frottis à l'aide d'une lame de verre, soit un grattage avec une spatule en bois, et pour obtenir un matériel de biopsie, un fragment de tumeur doit être prélevé par ponction. Il est important d'obtenir une partie du néoplasme sans masses nécrotiques, croûtes superficielles, matière cornée, car un échantillonnage des tissus de mauvaise qualité peut entraîner des erreurs de diagnostic.

Comment traiter le cancer de la peau?

L'intervention chirurgicale la plus couramment utilisée est l'excision de la tumeur, la cryodestruction (ablation sous l'influence d'une basse température) ou l'électrocoagulation (ablation sous l'influence du courant) de la tumeur. La radiothérapie peut également être utilisée, principalement dans les cas où il est impossible de retirer la tumeur par excision chirurgicale en raison de sa localisation (dans le coin de l'œil, sur le nez, etc.).

La tâche principale dans le traitement du cancer de la peau au stade initial est son élimination. Le plus souvent, elle est réalisée par excision chirurgicale de tissus pathologiquement altérés. L'opération est réalisée avec la capture de tissus apparemment sains de 1 à 2 cm.Pour effectuer l'opération avec la capture minimale de tissus sains avec l'élimination la plus complète de toutes les cellules tumorales du cancer de la peau, il permet un examen microscopique peropératoire de la zone marginale de la formation enlevée. Le cancer de la peau peut être excisé à l'aide d'un laser au néodyme ou au dioxyde de carbone, ce qui réduit les saignements pendant la chirurgie et donne un bon résultat cosmétique..

Pour les petites tumeurs (jusqu'à 1-2 cm) avec une légère germination du cancer de la peau dans les tissus environnants, l'électrocoagulation, le curetage ou le retrait au laser peuvent être utilisés. Lors de l'électrocoagulation, la capture recommandée de tissus sains est de 5 à 10 mm. Les formes de cancer de la peau superficiellement très différenciées et peu invasives peuvent subir une cryochirurgie avec capture de tissus sains de 2 à 2,5 cm. La cryochirurgie ne laissant aucune place à l'examen histologique du matériel retiré, elle ne peut être effectuée qu'après une biopsie préliminaire avec confirmation de la petite propagation et de la différenciation élevée de la tumeur.

Le cancer de la peau qui s'étend sur une petite zone peut être traité efficacement par radiographie rapprochée. L'irradiation par faisceau d'électrons est utilisée pour traiter les formations superficielles mais importantes de cancer de la peau. La radiothérapie après élimination de la formation tumorale est indiquée pour les patients à haut risque de métastases et en cas de rechute de cancer de la peau. La radiothérapie est également utilisée pour supprimer les métastases et comme méthode palliative en cas de cancer de la peau inopérable..

Il est possible d'utiliser une thérapie photodynamique pour le cancer de la peau, dans laquelle le rayonnement est effectué dans le contexte de l'introduction de photosensibilisateurs. Avec le carcinome basocellulaire, la chimiothérapie locale avec cytostatique donne un effet positif..

La prévention

À titre préventif pour réduire le nombre de patients atteints d'un cancer de la peau, les médecins recommandent ce qui suit:

  1. Protection maximale de la peau contre l'exposition au soleil, particulièrement prolongée et intense. Cette règle s'applique à toutes les personnes sans exception, mais elle est particulièrement vraie pour les personnes âgées et les jeunes enfants. Ainsi que ceux qui ont la peau claire dès la naissance.
  2. L'utilisation d'écrans solaires et de crèmes hydratantes.
  3. Les ulcères et fistules qui ne guérissent pas longtemps doivent être montrés au médecin sans faute et traités avec des méthodes radicales.
  4. Essayez de protéger les cicatrices et les brûlures du stress mécanique et des blessures..
  5. Contact avec des substances potentiellement dangereuses.
  6. Effectuez des examens réguliers de votre corps et, si des lésions suspectes sont détectées, informez immédiatement votre médecin.

Il ne faut pas oublier que plus tôt une maladie est détectée, plus il est probable qu'elle l'oubliera pour toujours dans un avenir proche..

Prévoir

Le pronostic du cancer de la peau et les résultats de son traitement dépendent du stade, de la forme de croissance, de la localisation, de la structure histologique de la tumeur et de sa méthode de traitement..

En général, le cancer de la peau aux stades initial et suivant progresse plus favorablement que le cancer des organes internes. Les formes de surface de la tumeur sont plus favorables au pronostic que les formes profondément pénétrantes, infiltrantes ou papillaires. Avec le cancer de la peau basocellulaire, le pronostic est meilleur qu'avec le type de tumeur squameuse..

Au stade I - II de la maladie, une guérison de 80 à 100% du cancer de la peau est possible. Avec les formes courantes de cancer (stade III), et en particulier avec les rechutes, les résultats sont nettement pires et représentent 40 à 50%. Selon le résumé des oncologues, une guérison durable du cancer de la peau est obtenue dans 70 à 80% des cas.

Cancer de la peau (mélanome)

Le cancer de la peau est l'une des maladies oncologiques les plus courantes. Les personnes à la peau claire qui ont franchi la ligne des 50 ans et vivent sous les latitudes méridionales sont particulièrement exposées à lui. La maladie se manifeste par un changement dans les cellules épidermiques normales (partie supérieure de la peau), une croissance hyperactive et une reproduction des cellules atypiques formées, ce qui provoque de graves changements pathologiques dans tout le corps.

Le diagnostic et le traitement en temps opportun du cancer de la peau à l'étranger augmentent considérablement les chances de guérison complète ou de prolongation significative de la vie.

Classification

Les oncologues belges traitent efficacement les trois types de tumeurs cutanées les plus courantes.

  1. Le carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire, carcinome basocellulaire) ressemble à une forme arrondie gris-rosâtre. Au fil du temps, ils sont ulcérés et se développent dans les tissus voisins et sous-jacents. Ce type de tumeur métastase rarement. Entre 70 et 80% des cas de carcinome baso-cellulaire de la peau se produisent dans le visage et le cou, et environ 30% dans le nez. Les autres endroits communs sont les joues, le front, la circonférence des yeux, le coin intérieur. Avec le développement de ce type de tumeur, les cellules de la couche épidermique basale profonde subissent des modifications. Il représente près de 90% des cancers de la peau et jusqu'à 20% de tous les cancers. Une tumeur donne très rarement des métastases, cependant, avec un diagnostic tardif, elle peut entraîner une défiguration.
  2. Carcinome squameux(carcinome squameux). Ce néoplasme est formé d'une couche épithéliale plate. En termes de prévalence, il se classe au deuxième rang des cancers de la peau. Il peut métastaser, mais ce phénomène est très rare. La mortalité par carcinome épidermoïde en Belgique ne dépasse pas 1%. Il arrive sous forme nodulaire, ulcéreuse et infiltrante. Il est généralement situé à la surface de la peau du visage, des oreilles, des tempes, des mains. Extérieurement, la formation est définie comme des nodules denses de couleur rouge, qui sont recouverts d'une croûte, d'écailles. La surface peut s'ulcérer. Il se développe, comme la version précédente, lentement, mais parfois de manière agressive.
  3. Mélanome. Ce type de tumeur provient des mélanocytes - des cellules qui produisent de la mélanine. Dans 90% des cas, il apparaît sur la peau. Moins fréquemment, dans la conjonctive, les muqueuses du nez, de la bouche, du vagin et du rectum. Le mélanome peut survenir à tout âge, il se caractérise par une progression rapide et la formation de métastases. Actuellement, c'est le mélanome qui cause la part du lion des décès par cancer de la peau. Mais en diagnostiquant ce type de cancer de la peau aux premiers stades, il peut être guéri avec succès. Le naevus est généralement dégénéré en mélanome, qui est situé sur la peau du scrotum, sur les paumes, la plante des pieds, la peau de la tête, du visage, du cou, des membres. Extérieurement, il ressemble à une tache plate ou à un nodule avec une pigmentation de 1 cm, la formation ne monte pas au-dessus de la peau.

Parmi les types de tumeurs très rares se détachent:

  • Cancer des appendices de la peau - une tumeur des glandes sébacées et sudoripares, des follicules pileux.
  • Sarcome de Kaposi (autres noms: angiosarcome, sarcomatose hémorragique multiple). une tumeur se développant à partir des vaisseaux sanguins. La couleur de la formation passe du magenta au rouge foncé. Caractéristique pour les personnes dont les fonctions immunitaires sont considérablement altérées.
  • Carcinome à cellules de Merkel (carcinome).

Premiers signes d'oncologie cutanée

Premiers signes et symptômes généraux de maladies oncologiques cutanées:

  • Une nouvelle taupe, marque ou croissance qui ne ressemble pas aux autres taches sur votre peau
  • Une taupe qui change de couleur, par exemple, du brun au noir.
  • Taupe avec bordure floue, asymétrie ou redimensionnement
  • Une plus grande zone de votre peau s'assombrit ou change de couleur
  • Une blessure ou un dommage qui ne guérit pas en quelques mois.

Dans la pratique médicale occidentale, six signes indiquent que vous pouvez avoir une tumeur maligne de la peau.

1. "Signe du vilain petit canard" - nouveaux nodules, grains de beauté, taches ou autres lésions

Le signe le plus significatif est toute nouvelle formation permanente - une taupe, un nodule ou toute croissance sur la peau qui ne ressemble pas à d'autres taches sur la peau. Si une taupe ou une marque se distingue des autres lésions, vous devez y prêter une plus grande attention..

2. De nouveaux grains de beauté à partir de 35 ans

Jusqu'à l'âge de 35 ans, de nouvelles taches de naissance sont tout à fait normales à développer. Après cela, cela devient moins courant. Chez l'adulte, 71% des mélanomes se trouvent sous forme de nouveaux grains de beauté ou taches sur la peau. Soyez particulièrement attentif aux taches nouvellement formées si vous avez plus de 35 ans, et n'oubliez pas de vérifier les zones auxquelles vous ne faites pas souvent attention, comme le dos. Il est recommandé de prendre des photos de ces zones complexes pour détecter toute nouvelle lésion à un stade précoce..

3. Signes ABCDE de mélanome

Si vous remarquez une taupe et qu'elle provoque de l'anxiété, il est utile de l'évaluer à l'aide du système ABCDE des taupes suspectes.

A - Asymétrie: deux moitiés d'une taupe ont un aspect différent.

Si vous tracez une ligne droite au milieu du point, créant deux moitiés et que les moitiés ne correspondent pas, alors la taupe est asymétrique. Gardez à l'esprit qu'une taupe ordinaire peut ne pas toujours être complètement symétrique. Si une asymétrie est constatée, elle ne peut pas être quelque chose de grave en soi, mais nécessite une attention supplémentaire.

B - Bordure: limites mal définies ou vagues. Bordures rugueuses ou dentelées d'une taupe.

C - Couleur: la couleur change-t-elle d'une zone à l'autre dans une taupe?

Les mélanomes peuvent avoir des nuances de rouge, blanc ou bleu, mais ce sont généralement des nuances de brun ou de noir. Et rappelez-vous que les changements de couleur, même s'il ne s'agit que d'une seule couleur, comme un grain de beauté assombri, peuvent également être un symptôme de mélanome.

D - Diamètre: les mélanomes sont généralement plus gros que la gomme (environ 6 mm) pour le diagnostic, mais peuvent commencer par une taille plus petite.

E - Développement: si vous remarquez que la taupe commence à se développer ou détecte que la lésion grossit ou change de couleur, consultez votre médecin pour vérifier une éventuelle dégénérescence. Toute tache en forme de dôme en croissance a également besoin d'attention..

4. Tout dommage qui change rapidement de forme, de couleur ou de taille

Notez tous les dommages, pas seulement les grains de beauté qui augmentent de taille ou qui s'élèvent au-dessus de la peau. Un symptôme typique à surveiller est une croissance rapide..

5. Un noircissement prononcé de la peau

Si une seule zone change de couleur ou s'assombrit - cela peut être le premier signe de cancer.

6. Dommages qui ne guérissent pas

Un symptôme important de certaines tumeurs cutanées est une plaie ou une lésion qui ne guérit pas en quelques mois, y compris une lésion qui démange ou saigne..

Le mélanome ou d'autres types de tumeurs cutanées peuvent être complètement différents des images ci-dessus ou de toute autre image trouvée sur Internet.!

Causes et facteurs de risque

Comme vous l'avez déjà compris, le diagnostic du cancer de la peau aux premiers stades augmente le succès de la thérapie, nous devons donc tous faire plus attention à notre santé.

Les personnes atteintes d'un certain nombre de maladies et exposées aux effets nocifs des facteurs environnementaux ont un risque accru de malignité..

Surveiller attentivement tout changement de l'état de la peau est nécessaire pour les patients qui ont:

  1. Hyperkératoses liées à l'âge (excroissances cutanées kératinisées).
  2. Cicatrices du tissu conjonctif, ulcérations.
  3. Insolation solaire excessive.
  4. Dermatite radique.
  5. Prédisposition héréditaire.
  6. Immunodéficience.
  7. Exposition à des agents cancérigènes chimiques.
  8. Maladie de Boven (dermatose).
  9. Xeroderma pigmentosa.
  10. Albinisme.
  11. Beaucoup de taupes.
  12. Dépendance au tabac.

Le principal facteur provoquant des tumeurs cutanées est une exposition excessive aux rayons ultraviolets (UV). Le rayonnement UV est cumulatif. Les dommages cellulaires commencent dans la petite enfance, même si à cette époque, ils n'étaient pas visibles.

Les carcinomes (et non les mélanomes) sont généralement causés par une exposition fréquente et continue au soleil, tandis que les mélanomes sont le résultat d'une exposition au soleil courte mais intense qui provoque des coups de soleil..

Diagnostique

Il s'agit, tout d'abord, d'un examen clinique, permettant au médecin de déterminer si la tumeur existante peut être maligne.

Il utilise:

  • Dermoscopie. Il s'agit d'une étude de la peau avec un dermatoscope. Il vous permet de voir la structure des lésions cutanées et de clarifier le diagnostic.
  • Biopsie. Si le médecin soupçonne un cancer, il prélève un échantillon de peau sur le site d'un néoplasme suspect et l'envoie à une histologie qui permet de déterminer la présence de cellules atypiques.
  • Autres tests. Si une biopsie montre la présence d'un cancer, le médecin peut suggérer d'autres tests qui aident à évaluer le stade de progression de la maladie et l'étendue du processus.

En présence de mélanome est effectué:

  1. Recherche de ganglions lymphatiques élargis.
  2. Radiographie pulmonaire.
  3. CT.
  4. Scintigraphie hépatique.

Le volume des procédures de diagnostic par les médecins des cliniques belges est spécifié individuellement. Ici, aucun examen inutile ne vous sera attribué.

Traitement

Si un signe suspect est trouvé sur la peau, il est important de consulter un médecin dès que possible. C'est le seul moyen d'obtenir les meilleures prévisions..

Après examen et confirmation du diagnostic oncologique, les spécialistes belges sélectionnent la méthode de traitement la plus efficace et la plus appropriée pour une tumeur particulière. Le choix de la méthodologie est basé sur plusieurs facteurs - le type de tumeur, le degré de développement du processus, l'âge du patient, la présence de toute maladie chronique grave, etc..

Excision d'une tumeur chirurgicale

Le volume de l'opération dépend du stade de la maladie et de la forme. Si nécessaire, une élimination plus large des tissus, des ganglions lymphatiques régionaux est effectuée.

Modifications modernes de la radiothérapie (radio)

Ils sont utilisés lorsqu'il est difficile de commencer la chirurgie. Ils peuvent être prescrits en période postopératoire. La radiothérapie aide à tuer les cellules cancéreuses qui sont restées après la chirurgie. Il comprend la destruction des cellules cancéreuses par rayonnement électromagnétique, tandis que l'impact est ciblé et n'affecte pas les tissus sains environnants.

Technologie de traitement cryodestructeur du cancer de la peau à l'étranger

Destruction du tissu tumoral avec de l'azote liquide. Il est utilisé lorsque le cancer est très petit ou qu'il existe des tumeurs précancéreuses..

Chimiothérapie

La chimiothérapie est utilisée comme méthode distincte ou en combinaison avec l'ablation chirurgicale du néoplasme.

Deux types de chimiothérapie sont utilisés à l'étranger dans le traitement du cancer de la peau:

  • Réel. Cela implique l'utilisation de médicaments directement sur la zone affectée pendant plusieurs semaines..
  • Chimiothérapie systémique - utilisation d'injections ou de comprimés contenant des produits chimiques conçus pour détruire les cellules qui se divisent trop rapidement. Le plus souvent, ce type de thérapie est utilisé dans le cas d'une propagation métastatique de la tumeur cancéreuse..

Curetage d'électrocoagulation

La méthode complète souvent l'excision chirurgicale des tissus cancéreux. Après avoir retiré la tumeur, le chirurgien racle la cavité de la plaie (curetage) avec sa cautérisation ultérieure (coagulation).

La thérapie photodynamique

Ce type de traitement est combiné avec d'autres méthodes, améliorant leur efficacité. Les cellules cancéreuses sont exposées aux molécules d'oxygène actif, aux photosensibilisateurs et à l'énergie des ondes rouges. Sous l'influence des rayonnements, l'oxygène dans les cellules pathogènes provoque un effet destructeur. Les sources laser sont souvent utilisées comme source d'énergie. La destruction des tumeurs dure 2-3 semaines.

Immunothérapie

L'immunothérapie est le domaine le plus prometteur dans le traitement de presque tous les types de cancer de la peau.

L'immunothérapie a permis de traiter efficacement même un cancer aussi agressif que le mélanome.

Avec l'arrivée d'un certain nombre de nouveaux médicaments - le pembrolizumab, l'ipilimumab, le vemurafenib et le wismodegib, le traitement du cancer de la peau a atteint un tout nouveau niveau. En ce qui concerne les tumeurs telles que le cancer des cellules squameuses, même la perspective de parler d'une guérison complète.

En plus de l'introduction dans la pratique de médicaments à base d'anticorps monoclonaux et d'inhibiteurs de voies de signalisation, des traitements immunologiques tels que l'introduction de cellules dendritiques spécialement cultivées ou l'utilisation de virus T-VEC génétiquement modifiés sont largement utilisés en Belgique..

Dans les cliniques universitaires en Belgique, de nouvelles méthodes sont constamment développées qui combinent diverses technologies de traitement immunologique - anticorps monoclonaux et virus génétiquement modifiés, cellules dendritiques en combinaison avec des inhibiteurs de kinase, etc..

Ces méthodes sont introduites dans la pratique clinique le plus rapidement possible, et les patients des centres oncologiques belges ont la possibilité de vaincre le cancer de la peau et de restaurer la santé.

Thérapie biologique utilisant des modificateurs de réaction biologique (ICBM).

Les études sur les effets des anticorps monoclonaux en fonction du profil génétique du mélanome, commencées dans les années 2000, ne s'arrêtent pas à ce jour. Aujourd'hui, la thérapie biologique est un véritable espoir pour les patients atteints de tumeurs volumineuses ou de mélanome métastatique..

Où le cancer de la peau est traité

Borde Cancer Center, King Albert II Institute of Oncology, les services spécialisés des plus grandes cliniques universitaires de Belgique ont à leur disposition du matériel pour le diagnostic de l'oncologie cutanée à un stade précoce, l'élimination du processus oncologique local et une thérapie visant à prévenir l'apparition et la propagation des métastases.

De plus, ici sont utilisés:

  • les dernières méthodes chirurgicales;
  • agents de chimiothérapie topique;
  • techniques de radiothérapie ultramodernes;
  • traitements biologiques;
  • la thérapie photodynamique.

Besoin d'une consultation oncologue? écrivez-nous via le formulaire de commentaires ou demandez un rappel!

Photos de cancer de la peau - Clinique de diagnostic et de traitement de l'oncologie

Consultation en ligne sur la maladie «Cancer de la peau». Poser une question gratuite aux spécialistes: Dermatologue.

  • Description de la maladie
  • Causes du cancer de la peau
  • Les symptômes du cancer de la peau
  • Cancer de la peau basocellulaire
  • Cancer épidermoïde de la peau
  • Cancer de l'appendice
  • Les symptômes du mélanome
  • Diagnostic du cancer de la peau
  • Reconnaissance de soi
  • Traitement du cancer de la peau

description générale

Le cancer de la peau est une forme assez courante de tumeurs malignes, dans lesquelles les femmes et les hommes sont touchés presque également, leur âge est généralement de 50 ans ou plus, bien que la probabilité de développer la maladie sous une forme ou une autre jeunes patients. La zone affectée - en règle générale, les zones de la peau qui sont ouvertes à une exposition particulière. Le développement d'un cancer de la peau est noté dans 5% du nombre total de cancers en tant que tels.

Examens complémentaires

Les maladies oncologiques sont un vaste groupe de maladies. Si le diagnostic est confirmé, vous devez suivre les prescriptions du médecin. Même s'il existe des symptômes évidents et des tests confirmant la maladie, le médecin peut prescrire les méthodes de diagnostic suivantes:

  1. Roentgenography.
  2. Bronchographie - utilisée pour diagnostiquer le cancer du poumon. Un liquide de contraste est injecté dans l'organe, puis des photographies aux rayons X sont prises. L'anesthésie est appliquée.
  3. Angiographie - radiographie avec une substance liquide, qui permet d'observer les vaisseaux du nœud.
  4. Mammographie - l'étude du sein se fait à l'aide de rayonnements ionisants avec de petites charges. Détecte avec précision le cancer du sein.
  5. IRM - vous permet d'obtenir une image agrandie de l'organe. Se compose de plusieurs méthodes de recherche supplémentaires..
  6. La scintigraphie est l'étude des os par les isotopes. Il permet d'évaluer correctement leur état.
  7. Endoscopie - vous permet de vérifier l'état des organes internes creux. Un endoscope est utilisé pour la vérification. Il est introduit par les voies naturelles - le larynx, l'œsophage, l'urètre.

Le dépistage est effectué pour une maladie asymptomatique. L'utilisation de tests vous permet de capturer l'oncologie aux premiers stades de développement - de nombreuses formes de cancer peuvent être complètement guéries. Ces études aident à réduire la mortalité par cancer..

Vérifiez votre santé - un diagnostic rapide vous permettra de prescrire un traitement et de ne pas déclencher la maladie.

Causes du cancer de la peau

Lorsque l'on considère les causes du cancer de la peau, deux principaux types de facteurs sont directement liés au processus. En particulier, ce sont des facteurs exogènes, ainsi que des facteurs endogènes, nous les considérons plus en détail.

  • Facteurs exogènes

Sinon, ils peuvent être définis comme des facteurs externes. Le plus important de ces facteurs peut distinguer le rayonnement ultraviolet et la lumière solaire en particulier. Ce qui est remarquable, le développement d'un carcinome épidermoïde et basocellulaire est causé par des lésions chroniques de la peau, obtenues par exposition aux rayons UV, mais le développement d'un mélanome se produit principalement à la suite d'une exposition intense et périodique au soleil. De plus, dans ce dernier cas, une seule exposition suffit pour cela..

La confirmation de cette affirmation est que le mélanome apparaît principalement dans les zones cachées par les vêtements. Pour couronner le tout, le fait a été établi que la plupart des personnes qui sont principalement à l'intérieur et qui ne sont que rarement exposées aux rayons ultraviolets (ce qui signifie généralement se détendre sous la lumière du soleil en plein air) sont principalement affectées par le mélanome. Le cancer de la peau, au contraire, peut également survenir dans les zones des parties du corps qui ne sont pas protégées. On suppose que l'incidence du cancer de la peau augmente en raison de la destruction à laquelle la couche d'ozone de la stratosphère est exposée et qui assure la rétention de la plupart des ultraviolets.

En plus du rayonnement ultraviolet, le traumatisme des naevus pigmentés par abrasion, accident vasculaire cérébral, etc. est un facteur important et assez fréquent du type de développement étiologique du mélanome..

De plus, la possibilité d'exposition à des dispositifs d'éclairage (lampes fluorescentes), à certains agents cancérigènes chimiques (par exemple, les teintures capillaires), à des champs électromagnétiques intenses et à des rayonnements ionisants n'est pas exclue..

  • Facteurs endogènes

L'incidence du cancer de la peau est déterminée en fonction de facteurs ethniques. Ainsi, par exemple, la propagation des tumeurs est plus importante chez les personnes à la peau claire, tandis que les représentants de la race négroïde les rencontrent beaucoup moins souvent.

De plus, le plus souvent, dans de tels facteurs, une petite quantité de pigment est sécrétée dans les tissus de certaines personnes, ce qui aggrave la sensibilité à l'effet des rayons ultraviolets sur leur peau. Ces personnes en particulier comprennent les personnes aux cheveux blonds, à la peau et aux yeux. Si, à cet égard, la couleur des cheveux en combinaison avec la peau est prise en compte, alors pour les blondes, le risque d'un éventuel développement de cancer est multiplié par 1,6, tandis que pour les personnes à la peau claire, ce risque est doublé et pour les cheveux roux - trois fois.

Ce n'est pas le dernier rôle, en particulier ces dernières années, qui est joué par les facteurs immunitaires, ce qui peut également entraîner un cancer de la peau. En particulier, le risque de sa survenue augmente avec les conditions d'immunodéficience, ainsi qu'avec les conditions immunosuppressives. De plus, les facteurs endocriniens jouent un rôle important. Par exemple, il est connu que la grossesse est un facteur stimulant du processus de dégénérescence maligne des naevus pigmentés.

L'âge, la localisation anatomique de la formation tumorale et le sexe affectent également le développement de la maladie. Ce qui est remarquable, ces facteurs sont étroitement liés les uns aux autres. Une maladie telle que le mélanome est notée jusqu'à deux fois plus souvent chez les femmes, tandis que l'incidence maximale se situe entre 41 et 50 ans. Le plus souvent, les dommages causés par le mélanome surviennent à la cinquième décennie de leur vie. Quant à la concentration de formation tumorale, elle est le plus souvent observée au niveau du visage, du bas des jambes et des fesses. Si nous parlons d'hommes, dans ce cas, la concentration de la formation de tumeurs est notée principalement dans les surfaces latérales et antérieures de la peau de la paroi thoracique, ainsi que dans les os, les cuisses, les doigts sur le pied et la région calcanéenne.

Certaines maladies cutanées héréditaires conduisent au développement d'un cancer, en particulier, il peut s'agir de la maladie de Paget, de la maladie de Bowen, de la xeroderma pigmentosa, etc..

Quant aux types de maladies, les types de cancer de la peau, nous le répétons, sont les suivants: carcinome basocellulaire (carcinome basocellulaire), carcinome épidermoïde, cancer des appendices cutanés et mélanome.

Conditions précancéreuses

Kératose actinique ou solaire. Ces changements cutanés se produisent tout le temps. Tous ne se transforment pas en véritable cancer, mais ils en sont toujours les signes avant-coureurs. La kératose actinique ressemble à une petite tache écailleuse ou à une croissance. Habituellement, il se développe en raison des dommages causés à la peau par les rayons ultraviolets..

Les taches de kératose solaire sont rarement solitaires. Le plus souvent, ils sont situés en groupes dans les zones ouvertes de la peau: sur le visage, le cou, les oreilles, la poitrine, les bras.

Récemment, les cas de kératose actinique sont devenus beaucoup plus fréquents - cela est dû à la mode générale sur le lit de bronzage et au bronzage artificiel..

Les taches et excroissances peuvent être foncées, claires, rouges, roses ou avoir la couleur de peau naturelle.

Parfois, la kératose actinique peut soudainement disparaître spontanément puis réapparaître. Habituellement, les taches ne causent aucune inquiétude, mais dans de rares cas, elles peuvent démanger, picoter, s'enflammer et même saigner..

Taupes atypiques. Extérieurement, ils sont similaires aux grains de beauté ordinaires (les soi-disant naevus dysplasiques). Mais leur nombre est inhabituellement élevé - plus d'une douzaine. Il s'agit d'une affection cutanée très courante chez les blancs. Près de 8% des Américains à la peau claire ont de multiples grains de beauté atypiques.

Si la peau d'une personne est striée de grains de beauté et qu'il y a des cas de mélanome dans la famille, alors elle est dans le groupe le plus à risque. Si le nombre de taupes dépasse 50, cela indique également un risque considérablement accru de développer un cancer de la peau.

Chéilite actinique ou lèvre du fermier. Il ressemble à une bande écailleuse grossière sur la lèvre inférieure, passant le long de la frontière de la jonction avec la lèvre supérieure. Cette condition apparaît souvent chez les personnes contraintes de travailler sur le terrain, d’où le nom de «lèvre du fermier». Dans une évolution défavorable, une telle chéilite dégénère en carcinome épidermoïde..

Corne de peau. Ce n'est pas non plus un cancer, mais cela peut sembler vraiment effrayant. Au stade initial, une corne marche sur une verrue rugueuse. Si la maladie progresse, elle peut se transformer en une énorme corne torsadée.

Cancer de la peau: symptômes

En général, l'apparition d'un cancer est précédée de certaines variétés de processus pathologiques et de maladies précancéreuses, qui sont généralement définies comme précancéreuses. Les précurseurs, à leur tour, peuvent être obligatoires ou facultatifs.

Le précancer obligatoire dans presque tous les cas se transforme en un processus malin. Les types de maladies suivants appartiennent au précancer:

  • Érythroplasie de Keir;
  • Maladie de Paget;
  • La maladie de Bowen;
  • xeroderma pigmentosa.

Les précurseurs facultatifs peuvent se transformer en cancer avec un certain ensemble de facteurs défavorables dus à l'influence des environnements internes ou externes sur le corps. Ils comprennent notamment:

  • kératome sénile ou kératose sénile;
  • corne de peau;
  • ulcères de radiation (tardifs);
  • kératoacanthome;
  • cicatrisation;
  • ulcères trophiques;
  • lésions cutanées notées avec syphilis, lupus érythémateux disséminé, tuberculose;
  • kératoses d'arsenic.

Les signes suivants sont distingués, indiquant la nature maligne de la dégénérescence du naevus (c'est-à-dire les grains de beauté):

  • croissance verticale par rapport aux tissus environnants;
  • changement partiel ou complet de la couleur, formation de zones de dépigmentation d'un type apparenté;
  • forme incorrecte, bords asymétriques (en d'autres termes, un changement dans la forme du naevus);
  • brûlure, démangeaisons;
  • la formation d'une ulcération prononcée sur la taupe;
  • surface humide (pleurant) ou saignement;
  • la disparition de la racine des cheveux de la surface du naevus (sa perte ou son absence);
  • l'apparition d'une inflammation dans la taupe, ainsi que les tissus qui l'entourent;
  • desquamation de la surface, l'apparition de croûtes sèches;
  • la formation de formations supplémentaires sur la peau autour de la taupe (teinte rose ou pigmentée);
  • relâchement ou ramollissement d'une taupe (c'est-à-dire un changement dans sa consistance inhérente);
  • la disparition de la surface du naevus précédemment caractéristique de son schéma cutané;
  • formation d'une surface brillante et brillante.

Cancer de la peau basocellulaire (carcinome basocellulaire): symptômes

Le carcinome basocellulaire, qui est également défini comme un épithéliome basocellulaire, un carcinoïde basocellulaire ou un carcinoïde, est un type de cancer de la peau dans lequel la peau est généralement affectée dans le cou et le visage, et dans certains cas sur le nez ou les paupières.. Le nom de la maladie est déterminé par la zone de dommages - c'est-à-dire que les cellules cancéreuses sont formées ici à partir de la couche basale de la peau, qui est la plus profonde chez l'homme.

Le plus souvent, ce type de cancer est diagnostiqué chez l'homme. Quant à l'exposition liée à l'âge, elle peut également être retracée ici - le cancer de la peau basocellulaire survient après l'âge de quarante ans. Dans cette variante de la maladie, comme en général en ce qui concerne le cancer de la peau, les représentants des races mongoloïdes et négroïdes y font presque face.

Très souvent, le cancer basal se caractérise par une absence pratique de symptômes, bien que les manifestations sous forme d'ulcérations associées à des saignements ne soient pas exclues. En particulier, les patients consultent un médecin en raison de l'apparition d'une formation ulcéreuse ou tumorale, qui subit progressivement une augmentation. Dans le même temps, l'éducation pertinente dans cette situation peut augmenter sur une période de plusieurs mois à plusieurs années, la douleur, en règle générale, est absente, dans certains cas, des démangeaisons sont possibles.

Les carcinomes basocellulaires peuvent se produire sous des formes telles que le carcinome basocellulaire nodal, le carcinome basocellulaire superficiel, le carcinome basocellulaire ulcératif et le carcinome basocellulaire cicatriciel. Quant à la clinique de ses manifestations, elle est déterminée en fonction de la localisation de la formation tumorale et de sa forme spécifique.

La forme nodale du carcinome basocellulaire. Cette option est la fréquence de manifestation la plus courante. C'est un nœud hémisphérique d'une nuance rose nacré, il a une surface lisse et une consistance dense. Au centre même de ce nœud, la présence d'une dépression est constatée, elle augmente progressivement, atteignant un diamètre d'environ 5-10 mm. Très souvent, la présence de télangiectasies à la surface de ce nœud (qui, très probablement, est plus connue du lecteur sous le nom d '«astérisques vasculaires», ce qu’ils sont eux-mêmes). Extérieurement, le nœud est similaire à une perle.

La forme superficielle du carcinome basocellulaire. Extérieurement, il ressemble à une plaque avec des bords caractéristiques denses, légèrement surélevés et clairs. En diamètre, le foyer de cette formation de couleur rouge-brun est d'environ 1-30 mm, ses contours ont une forme arrondie ou irrégulière. Une caractéristique de cette forme est sa croissance lente, ainsi qu'un cours bénin.

Forme cicatricielle de carcinome basocellulaire. Cette formation a l'apparence d'une cicatrice rose-gris dense et plate, concentrée légèrement en dessous de la peau qui l'entoure. Aux bords de la mise au point de la formation, des contours nets et en relief. Le long de sa périphérie, à l'intérieur de la frontière avec une peau saine, une ou plusieurs formations érosives sont concentrées, une croûte brun-rose y est notée.

Par la suite, une partie des formations érosives est guérie et l'autre commence à se propager aux zones saines de la peau. Le développement de cette variante de la forme de carcinome basocellulaire détermine les périodes au cours desquelles les cicatrices prédominent, tandis que les formations érosives sont soit petites soit totalement absentes. De plus, des formations érosives plates et étendues en combinaison avec de petites cicatrices, couvertes de croûtes et concentrées le long de la périphérie du foyer, peuvent également être notées..

Ulcère peptique. Il se caractérise par la croissance destructrice du carcinome basocellulaire, sur lequel se produit la destruction des os et des tissus mous environnants. La forme de l'ulcère dans ce cas est irrégulière ou ronde, son fond a une croûte de couleur gris-noir, il est également tubéreux et gras.

En général, le carcinome basocellulaire est caractérisé par une croissance invasive lente avec une localisation prédominante dans la zone du foyer principal (c'est-à-dire le site de l'apparence initiale). Dans ce cas, des métastases ne sont observées que dans environ 0,1% des cas de la maladie. En ce qui concerne la profondeur de l'invasion réelle (la capacité des cellules constituant une formation maligne à s'en séparer avec une pénétration ultérieure dans les tissus qui les entourent), ainsi que le risque de rechutes futures, tout est déterminé en fonction de la localisation de la formation tumorale, de sa taille, ainsi que de la nature caractéristiques histologiques. En outre, les facteurs déterminants lors de l'examen de cet élément sont la durée de la maladie, l'état général d'immunité et d'autres caractéristiques de l'état du corps.

En tant que zone de localisation la plus dangereuse, la partie centrale du visage est déterminée, c'est-à-dire la peau dans la zone des yeux et de la bouche, la peau dans la zone des plis nasogéniens et du nez.

Avec la forme pigmentée et superficielle du type de cancer considéré, ainsi qu'avec la forme d'ulcère nodulaire, il y a tout lieu de discuter de l'efficacité du traitement, ce qui est pertinent si ces formes de cancer apparaissent sous la forme de nodules petits et non ulcérés. Quant aux autres formes de carcinome basocellulaire (en particulier, s'il s'agit d'une forme semblable à la sclérodermie), elles sont elles-mêmes très dangereuses pour le patient.

Réadaptation des patients

Après le traitement et la thérapie, le plus important est de restaurer le ton général du corps lui-même. Habituellement, après une chirurgie, une chimiothérapie ou une radiothérapie, le corps est très faible. Par conséquent, la chose la plus importante est, tout d'abord, de restaurer l'ancienne immunité, et aussi de ramener toutes les fonctions des organes à la normale.

Tout d'abord, les médecins prescrivent une cure de médicaments et de vitamines qui aideront à restaurer le corps. Il sera nécessaire de respecter le bon régime alimentaire afin que les processus de régénération et de récupération soient sur un ton accru.

Si nécessaire, vous devez effectuer plusieurs séances de psychothérapie pour restaurer l'état psychologique du patient. Il s'agit d'un élément très important de la récupération..

Cancer de la peau squameuse: symptômes

Le carcinome épidermoïde de la peau, également appelé épithéliome épidermoïde ou carcinome spinocellulaire, est un type de tumeur maligne qui se développe sur la base des kératinocytes (cellules planes de la peau). Les kératinocytes agissent comme des éléments structurels concentrés dans l'épiderme (c'est-à-dire la couche externe de la peau). Ce type de cancer se développe principalement dans les zones de la peau qui sont généralement exposées à la lumière du soleil, mais son apparition dans les zones qui lui sont complètement cachées (bouche, organes génitaux externes, région périanale) etc.).

La différence dans l'évolution clinique de ce type de cancer est que les patients dans ce cas (contrairement au carcinome basocellulaire) se plaignent d'une augmentation rapide de la taille de la tumeur ou de la formation d'un ulcère. Des dommages importants à la peau en combinaison avec des tissus profonds lorsque l'inflammation s'y attache, en raison d'une infection, entraînent ensuite des douleurs.

Le carcinome épidermoïde se développe le long de la voie menant à la formation de la formation correspondante (plaque, ganglion ou ulcère). La forme ulcérée de ce type de cancer se caractérise par une densité et une élévation prononcées des bords de la formation qui l'entourent de différents côtés selon le type de rouleau. Les bords orientés vers le bas donnent à la formation un aspect de cratère. La libération d'exsudat sanguin séreux, qui sèche ensuite en croûtes, est pertinente. Une caractéristique de la formation dans le contexte des processus qui s'y produisent est une odeur désagréable qui en émane. Initialement noté, son augmentation est notée en taille à la fois en termes de longueur / largeur et de profondeur.

Extérieurement, le nœud cancéreux détermine la similitude avec un champignon ou avec du chou-fleur à base large. La couleur de la tumeur est rouge vif ou marron, la consistance du nœud et sa base sont denses. La croissance de l'éducation, comme dans d'autres cas, est rapide.

Dans une tumeur cancéreuse qui apparaît sous cette forme de cancer sous la forme d'une plaque, la surface est principalement tubéreuse et saignante, la couleur est rouge. La propagation le long de la surface de la peau se produit rapidement, la formation affecte ensuite les tissus sous-jacents.

Le cancer se développant sur la cicatrice, il devient plus dense avec la formation de fissures et d'ulcérations directement en surface, un type de croissance tubéreuse n'est pas exclu.

Les zones de métastases régionales, concentrées sur le cou, dans l'aisselle et également dans l'aine, peuvent par la suite acquérir un type mobile de ganglions lymphatiques, caractérisé par une densité, une mobilité et une douleur intense accrues. Leur mobilité est par la suite perdue, des douleurs subsistent, en plus de leur soudure avec la peau lors de caries ultérieures, au cours desquelles se forment des infiltrats ulcérés.

Cancer de l'appendice: symptômes

Cette forme de cancer est extrêmement rare. Le tableau clinique caractéristique de celui-ci détermine l'absence de différences par rapport à la forme précédente de cancer, son diagnostic peut être établi sur la base d'un examen histologique.

La forme de cancer considérée dans ce cas peut se manifester à son tour dans l'une des deux variétés, en particulier le cancer des glandes sudoripares et le cancer des glandes sébacées. De plus, le développement de ce type de cancer peut se produire directement à partir des follicules pileux. Sa particularité réside dans la tendance aux métastases hémato- et lymphogènes. Par la fréquence des métastases, environ 2 à 5% des cas sont notés, principalement sur les ganglions lymphatiques régionaux.

Prévoir

Combien vivent avec un cancer de la peau? Le pronostic dépend du stade de la maladie et du type histologique de la tumeur. Plus la tumeur a été diagnostiquée tôt, meilleurs sont les résultats à long terme du traitement. La survie à 5 ans des patients atteints d'une maladie de stade 1 peut atteindre 95 à 97%. Dans le cancer de la peau de stade 2, ce chiffre est de 85 à 90%. En présence de métastases lymphatiques régionales, le taux de survie attendu 5 ans après un traitement radical ne dépasse généralement pas 60%. Et avec des dommages métastatiques aux organes internes, il n'est pas supérieur à 15%.

La forme de cancer de la peau la plus favorable au pronostic est le carcinome basocellulaire et le plus potentiellement mortel est le mélanome..

Mélanome: symptômes

Le mélanome (également connu sous le nom de mélanosarcome, mélanocarcinome ou mélanome malin) est l'une des formations tumorales les plus malignes pertinentes pour l'homme. Le mélanome se développe indépendamment de la correspondance avec une catégorie d'âge spécifique, et donc la possibilité de sa survenue chez les jeunes et les personnes d'âge n'est pas exclue. Il est à noter que le mélanome chez les femmes se développe plus souvent que chez les hommes. Au cours des dernières décennies, le nombre total de cas de mélanome a fortement augmenté.

En règle générale, le mélanome se développe dans la zone des zones ouvertes de la peau, bien que, comme dans les versions précédentes de la maladie considérée, sa formation dans la région muqueuse (conjonctive, cavité buccale, organes génitaux) ne soit pas exclue. Les facteurs de risque contribuant à son développement comprennent, tout d'abord, l'exposition susmentionnée aux rayonnements ultraviolets, de plus, le facteur d'hérédité n'est pas exclu en termes de prédisposition à cette maladie. Les facteurs supplémentaires sont les suivants:

  • cheveux roux, peau claire;
  • un grand nombre de grains de beauté sur le corps (plus de 50);
  • la présence de nombreuses taches de rousseur, ainsi que leur apparition rapide;
  • coups de soleil passés.

Dans tous les cas, il est important de considérer que le mélanome cutané peut apparaître chez une personne appartenant à n'importe quelle race et avec n'importe quelle couleur de peau, même si cela est vrai pour un ratio plus faible en cas de morbidité. Compte tenu de cela, nous notons que le mélanome ne se limite pas seulement à la défaite de la catégorie des personnes à la peau claire et à la conformité de leurs facteurs énumérés.

Il est à noter que les naevus poilus (grains de beauté) ne deviennent jamais malins, et donc, en présence de cheveux sur une tumeur pigmentée, cela ne vaut pas la peine de l'attribuer à une formation maligne.

Le mélanome se forme dans environ 70% du nombre total de cas de morbidité dus à la tache pigmentaire de naissance (grains de beauté, naevus). Avantageusement, la concentration du cancer est déterminée dans le cou, les membres ou le cuir chevelu. Le mélanome chez l'homme apparaît principalement dans la poitrine et le dos, de nouveau dans les membres (supérieurs). Le mélanome chez la femme, à son tour, se concentre sur les membres inférieurs et la poitrine.

La plus dangereuse des options est le naevus dit borderline (naevus épidermique), qui apparaît principalement sur la plante des pieds, les paumes ou sur la peau du scrotum. Les principaux signes indiquant que la formation devient maligne:

  • redimensionnement (respectivement, leur augmentation);
  • changement de couleur (il devient plus visible ou s'affaiblit dans la sévérité de la couleur);
  • saignement
  • infiltration dans la zone autour du naevus ou sous sa base (c'est-à-dire une fuite anormale de celle-ci vers les zones indiquées).

Quant au type de mélanome, il s'agit d'un nodule tumoral de consistance dense d'une couleur noire prononcée (dans certains cas, avec une teinte bleu clair). Un peu moins en pratique, sur le type de mélanome - ils ont dans ce cas une teinte rosée, sans pigment. La taille de la formation de tumeur en diamètre peut être d'environ 0,5 à 3 cm. Elle a souvent une surface saignante et érosive en combinaison avec une base compactée.

Sur la base des symptômes énumérés, il est déjà possible de diagnostiquer avec un examen de routine par un médecin (cela se fait exclusivement à l'aide d'une loupe). En attendant, il est important de noter que les premiers stades du processus, au cours desquels la taupe est convertie en formation maligne, sont accompagnés d'une sorte complètement inoffensive, donc le spécialiste qui établit le diagnostic doit avoir une expérience considérable qui distinguera une formation maligne d'une formation vraiment inoffensive et bénigne dans son l'essence.

Le mélanome peut survenir dans les variétés suivantes:

  • lentigo malin;
  • mélanome superficiel;
  • mélanome nodulaire.

En plus des options ci-dessus, lorsque le mélanome est localisé dans le scrotum, la sole ou les paumes, il est déterminé sous une forme clinique et morphologique distincte, qui, à son tour, est définie comme un mélanome acral.

Le mélanome superficiel apparaît chez les individus correspondant à un âge plus jeune (en moyenne - environ 44 ans). Le développement de la tumeur se produit avec la même fréquence d'apparition à la fois dans les zones ouvertes de la peau et dans les zones fermées. Fondamentalement, la zone de concentration est observée chez les femmes - sur les membres inférieurs, chez les hommes - le long du haut du dos. La configuration de la plaque dans ce cas est incorrecte, avec des bords inégaux, la couleur est mosaïque, avec des foyers décolorés et une kératose le long de la surface (c'est-à-dire avec un épaississement, une kératinisation excessive). Après quelques années (environ 4-5), un nœud se forme sur une plaque, ce qui indique la pertinence de la transition de la croissance de l'éducation de l'horizontale à la verticale.

Le mélanome nodulaire est défini comme le plus agressif des variantes tumorales possibles. L'âge moyen des patients est de 53 ans, tandis que le rapport du taux d'incidence pour les hommes et les femmes correspond approximativement à 60:40. Le plus souvent, la localisation est déterminée dans la tête et le cou, la peau du dos et des membres. Le nœud se développe assez rapidement - en règle générale, les patients indiquent une période de l'ordre de plusieurs mois, tandis que le processus s'accompagne d'ulcérations en combinaison avec des saignements.

Le lentigo malin se caractérise par la durée de la phase à laquelle la croissance horizontale est notée (elle peut aller de 5 à 20 ans, voire plus). Des cas typiques de formation de tumeurs indiquent sa pertinence pour les personnes âgées. Concentration - dans la zone du cou et du visage, apparence - sous forme de taches ou de plaques, couleur - brun-noir.

Le mélanome dans son ensemble n'exclut pas la possibilité de récidive, qui se produit en raison d'une intervention chirurgicale non radicale. Les cas de ce type s'accompagnent de l'identification de métastases à distance tout en détectant simultanément une rechute dans son processus, et parfois même jusqu'à son apparition immédiate..

La chimiothérapie pure en traitement est utilisée pour la prévalence des formes de mélanome, ainsi que pour la pertinence pour le patient de métastases à distance. Cela implique l'utilisation de médicaments dans diverses combinaisons. Dans ce cas, la régression est atteinte dans environ 20 à 40% des cas.

Je voudrais également m'attarder sur les métastases. Le mélanome dans son ensemble peut être caractérisé par un degré très prononcé de l'évolution de ce processus, non seulement par la voie lymphogène, mais aussi par la voie hématogène. La plupart du temps, les métastases affectent le cerveau, le foie et les poumons, tandis que la dissémination de nodules malins le long de la peau de l'ensemble du tronc ou du membre est assez souvent observée, en fonction de la localisation de la lésion et des caractéristiques du processus.

Il est également important de ne pas exclure une telle option, dans laquelle les caractéristiques du processus conduisent le patient à une assistance médicale sur la base d'une seule augmentation de ses ganglions lymphatiques dans l'une des zones. Pendant ce temps, une enquête approfondie nous permet de déterminer, par exemple, qu'il y a quelque temps une «verrue» a été retirée d'un patient. Une telle formation innocente, à première vue, comme une verrue, s'avère en fait souvent être précisément un mélanome malin, qui est déterminé sur la base d'une confirmation ultérieure sur la base d'un examen histologique.

Si nous considérons le pronostic du mélanome malin, alors en général, il est assez difficile, et il est directement déterminé sur la base de sa détection en temps opportun. Après sa suppression, une prévision est utilisée pour évaluer un certain nombre de facteurs, sur la base desquels elle peut en fait être établie. Il est à noter que les premiers stades du mélanome déterminent la survie à cinq ans d'environ 80% des cas. En plus du degré d'invasion, pris en compte dans ce cas, il est également pris en compte, comme nous l'avons noté précédemment, la localisation de la formation tumorale, la présence de métastases, etc..

La grande majorité des patients atteints de métastases avant la période de cinq ans ne survivent pas, et un long chemin vers la guérison vous permet d'obtenir un résultat d'environ 30% des cas. Avec des métastases viscérales ou distantes, les patients meurent dans l'année.


Types de manifestation du mélanome

Diagnostic

Le diagnostic de cancer de la peau se produit avec un examen approfondi à l'aide d'une loupe, ce qui suffit pour déterminer la pathologie. Comme mesure de confirmation, une étude des radio-isotopes est utilisée, au cours de laquelle la quantité de phosphore accumulé avec des propriétés radioactives est détectée (dans le cas de la pertinence d'un cancer, sa composition peut être augmentée jusqu'à 400% par rapport à la zone saine de la peau du patient).

La principale méthode pour déterminer le cancer de la peau est une biopsie, dans laquelle une excision sectorielle de la zone avec capture de tissus sains est effectuée. La pertinence des métastases pour les organes internes est déterminée sur la base de l'échographie, de la tomodensitométrie et de la radiographie.

Test sanguin pour les marqueurs tumoraux

La méthode moderne d'analyse sanguine pour les marqueurs tumoraux spéciaux gagne de plus en plus en popularité. Il est basé sur l'étude d'une protéine spécifique libérée dans le sang par les cellules malades. L'aspect oncologique de chaque tumeur a sa propre protéine spéciale. Le sang peut être prélevé aux marqueurs tumoraux dans la clinique à titre préventif. Les taux sanguins de PSA sont généralement étudiés chez l'homme; chez la femme, le fonctionnement des glandes mammaires avec ovaires est étudié..

Le sang est prélevé dans une veine. L'analyse est réalisée à l'aide de réactifs spéciaux. Les suspicions de cancer du pancréas, des poumons, des intestins, de l'estomac, du cerveau et de la moelle épinière, des glandes surrénales, de la vessie ou du foie nécessitent une étude distincte pour les marqueurs tumoraux. Une telle analyse n'est pas prescrite à tout le monde à cause du prix élevé..

Cancer de la peau: comment reconnaître?

Bien entendu, une consultation médicale est nécessaire en cas de suspicion concernant les manifestations pathologiques de la peau. Néanmoins, il est important de procéder systématiquement à une inspection indépendante de leur disponibilité. Donc, nous allons considérer les principales recommandations qui sont nécessaires dans ce cas.

Le meilleur moment pour effectuer un auto-examen est le temps après un bain ou une douche. Vous aurez besoin de deux miroirs, dont l'un devrait être à pleine hauteur, et l'autre avec une poignée. Dans cette combinaison, il vous sera facile de considérer toutes les parties du corps. De plus, vous aurez besoin d'un peigne ou d'un peigne et d'un sèche-cheveux - tout cela est déjà utilisé pour examiner la tête dans le cadre de la racine des cheveux. Vous pouvez également ajouter une lampe de poche à ce qui précède pour mettre en évidence les zones souhaitées.

Lors de l'inspection, il est important de faire attention aux points suivants:

  • taupes nouvellement apparues (différentes des autres);
  • plaies non cicatrisantes;
  • formations nouvellement apparues de couleur sombre ou rouge, légèrement surélevées au-dessus du niveau de la peau;
  • changement d'état de taupe (couleur, forme, taille).

Passons maintenant à l'action.

  • Examinez le visage, debout devant le miroir pleine longueur. Examinez la zone des lèvres, la peau près des yeux et des oreilles (utilisez un deuxième miroir si nécessaire). Examinez la cavité buccale, en mettant en évidence la zone d'examen avec une lampe de poche, de la même manière inspectez les oreillettes, les narines, passez à l'examen de la poitrine, des épaules et du cou.
  • Inspectez, à l'aide d'un deuxième miroir, la zone du haut du dos et du cou. Ensuite, à l'aide d'un peigne et d'un sèche-cheveux, examinez la peau du crâne de manière cohérente.Si vous avez du mal à voir, demandez de l'aide à vos proches..
  • Inspectez la peau des côtés et de l'abdomen. Faites particulièrement attention au dos, car c'est là que les formations malignes sont souvent localisées. Vérifiez également les fesses et les parties génitales.
  • Ensuite, debout devant un grand miroir, levez vos mains et regardez-les de différents côtés, sans manquer la zone sous les bras et entre les doigts.
  • Pour inspecter les jambes, il vaut mieux manger. Ensuite, pliez la jambe, après quoi, à l'aide d'un petit miroir, inspectez chaque zone, sans manquer les pieds et les orteils. L'action, comme vous pouvez le comprendre, est effectuée par rapport aux deux membres.

Le cancer de la peau, dont les signes lors de l'auto-examen ont été détectés à un stade précoce, aidera à maximiser l'impact sur l'évolution de cette maladie tout en minimisant ses conséquences et en obtenant des résultats plus favorables en général..

Traitement du cancer de la peau

Le traitement de la maladie est basé sur un certain nombre de facteurs associés à son évolution (type de cancer, stade, état du patient dans son ensemble, etc.). Les options suivantes sont distinguées comme principales méthodes de traitement:

  • Chirurgie. Elle implique l'élimination de la formation de tumeurs, qui est l'une des méthodes les plus courantes dans le traitement du cancer de la peau. Dans ce cas, une formation tumorale directe est réalisée, ainsi que des ganglions lymphatiques (au cas où ils seraient sensibles à une lésion correspondante). De plus, après la chirurgie, une radiothérapie ou une pharmacothérapie peuvent être prescrites..
  • Radiothérapie. Elle consiste à irradier la zone dans laquelle la tumeur s'est développée. En utilisant cette méthode de traitement, il est possible de retirer les cellules tumorales qui n'ont pas été retirées pendant la chirurgie.
  • La pharmacothérapie consiste à prendre des médicaments qui visent à tuer les cellules cancéreuses ou à augmenter l'activité immunitaire pour lutter contre l'organisme contre la maladie.

Quant à la question de la prévention du cancer de la peau, elle consiste tout d'abord à prévenir le principal facteur d'influence pouvant conduire à cette maladie: l'exposition aux ultraviolets. En conséquence, cela implique la nécessité de réduire le temps passé en plein soleil.

Il convient de rappeler que le moment le plus dangereux d'exposition au soleil est déterminé pour une période de 10 à 16 heures. Pendant ces heures, il est important d'assurer une protection adéquate de la peau contre le soleil avec au moins des écrans solaires (crèmes, sprays) et des vêtements. Pour éviter le cancer de la peau, il est également déconseillé d'utiliser les services des salons de bronzage..

Si les symptômes sont pertinents, ce qui peut indiquer l'apparition d'un cancer de la peau, vous devez contacter un dermatologue, une consultation en oncologie peut également être nécessaire..

Diagnostique

Le processus de diagnostic comprend des procédures telles que:

  • Tomodensitométrie;
  • Biopsies
  • Tomographie par émission de positrons;
  • Analyses sanguines de laboratoire, marqueurs tumoraux du cancer de la peau, sérologie hépatique, etc..