Polype endométrial dans l'utérus

Teratoma

Il arrive que les femmes, pour une raison ou une autre, se voient prescrire une échographie des organes pelviens. Parfois, dans la procédure de diagnostic, en plus du problème, qui est devenu la raison de l'examen, une excroissance endométriotique est détectée. La maladie peut être diagnostiquée chez les femmes de tout âge, mais la maladie de l'endomètre est plus fréquente après 35 ans. L'âge n'affecte pas l'évolution de la maladie.

La pathologie est bénigne. L'absence de symptômes signifie que la croissance est de petite taille. Si l'excroissance commence à augmenter rapidement, le patient doit être opéré. Le taux de croissance de la croissance tumorale dépend des caractéristiques individuelles du patient, de son état de santé. Une femme doit savoir que cette maladie n'est pas dangereuse en taille, mais avec sa métaplasie dans le cancer.

Informations générales sur le polype utérin de l'endomètre

Le polype de l'endomètre dans l'utérus est une forme pathologique de reproduction du tissu fibreux et glandulaire d'origines diverses. La maladie caractérise la prolifération de la muqueuse utérine, entraînant une protrusion de la couche muqueuse. Les excroissances à la surface de l'endomètre n'ont généralement que quelques millimètres de diamètre. Leur classification indique que dans de rares cas, ils sont grands. La pathologie a un code selon la CIM-10 N84.0.

Il y a à la fois des anomalies uniques de l'endomètre et de leurs grappes. Il arrive souvent que de multiples formations soient la conséquence de l'élimination d'une seule excroissance muqueuse. Dans ce cas, le médecin diagnostique une polypose utérine de l'endomètre. La chirurgie de retrait est un moyen efficace de résoudre le problème de l'infécondité..

Dans de rares cas, avec l'administration de médicaments qui stimulent l'ovulation, la fécondation de l'ovule et la fixation de l'ovule à la paroi utérine, la femme parvient à tomber enceinte, malgré la présence de dysfonctionnements dans l'endomètre. L'intervention chirurgicale pour se débarrasser du polype dans ce cas est retardée jusqu'à la période post-partum. Pendant la grossesse et le développement normal du fœtus, la polypose endométrioïde n'est pas menacée.

Types de polypes endométriaux dans l'utérus

La muqueuse utérine est formée de deux structures physiologiques:

  • basale (cellulaire), qui affecte le myomètre;
  • fonctionnelle (externe), qui est dirigée à l'intérieur de l'organe génital.

Le plus souvent, les formations tumorales sur l'endomètre proviennent d'éléments de la structure basale et ressemblent à des excroissances glandulaires.

Selon l'emplacement de l'excroissance endométriale, ils sont classés dans les types suivants:

  • excroissance glandulaire;
  • excroissance fibreuse;
  • excroissances kystiques;
  • excroissance isthmique;
  • polype adénomateux (le type le plus dangereux, car le type de tumeur adénomateuse est considéré comme précancéreux);
  • anomalies fibreuses glandulaires. Les manifestations de pathologie depuis longtemps sont absentes. Sous l'état de grossesse, l'avortement médicamenteux, la présence d'indications de curetage de la cavité utérine, la carence en progestérone dans le corps, la production de substances sécrétoires augmente, ce qui est le déclencheur de la croissance du polype.

La croissance utérine peut avoir une base large avec une tête ou une jambe squameuse.

Symptômes d'anomalies

Le stade initial est asymptomatique. Ils ne se manifestent pas jusqu'à ce que la tumeur se développe. Le médecin suggère que la femme a cette pathologie, après avoir entendu ses plaintes concernant des difficultés de conception dues à l'absence de tout autre problème de santé.

Lorsque le tissu endométrioïde commence à se développer, le processus s'accompagne de signes:

  • saignements menstruels abondants;
  • douleur thoracique;
  • hyperplasie tissulaire avec métaplasie des cellules ciliaires;
  • douleur dans le bas-ventre;
  • saignement utérin soudain percé au milieu du cycle;
  • rares taches après l'intimité, non associées à des jours de saignement menstruel;
  • les pertes vaginales deviennent plus denses en consistance, acquièrent une teinte blanchâtre;
  • fièvre.

Causes de pathologie

Il n'y a pas de consensus parmi les médecins sur les causes du polype endométrial. La gynécologie théorique et les praticiens conviennent que les troubles de l'endomètre sont causés par un déséquilibre des hormones dans le corps, à savoir une quantité insuffisante de progestérone. Mais cette déviation hormonale provoque non seulement la formation d'excroissances dans l'utérus, mais aussi d'autres pathologies du système reproducteur féminin.

La formation de polypes utérins peut provoquer:

  • perturbations du système endocrinien;
  • dysfonction ovarienne;
  • dommages mécaniques à l'endomètre utérin à la suite de manipulations médicales négligentes;
  • grossesse sévère ou avortement spontané;
  • naissance compliquée, après quoi des fragments de tissu placentaire restent dans la cavité utérine;
  • processus inflammatoire chronique dans le système génito-urinaire;
  • une femme est stressée depuis longtemps.

Diagnostic et traitement de la pathologie

La médecine moderne dispose de tous les outils et technologies nécessaires au diagnostic et au traitement de la polypose utérine.

Diagnostic de la maladie

Selon l'emplacement de la lésion, elle est détectée par une méthode de diagnostic spécifique. De plus, le patient est testé. Donc, si le polype pariétal s'est développé sur les parois du canal cervical, le médecin verra ces phoques arrondis roses, effectuant un examen gynécologique. Cette localisation du néoplasme est plus facilement détectée que la présence d'une pathologie dans d'autres parties du système reproducteur féminin..

Le diagnostic par échographie des organes pelviens vous permet de détecter des tumeurs fibreuses et glandulo-fibreuses. La pathologie est donnée par une cavité élargie de l'organe génital et des échos de l'hyperplasie endométriale, l'activité cellulaire de réserve.

Une méthode de diagnostic précise est considérée comme un examen histologique et une biopsie. Pendant la procédure, le gynécologue, tout en examinant la femme sur le fauteuil, prend un échantillon de tissu du néoplasme et l'envoie au laboratoire.

L'hystéroscopie est largement utilisée dans l'examen diagnostique de la polypose de l'endomètre. La technologie implique l'introduction dans l'utérus d'une sonde spéciale équipée d'une caméra vidéo et de LED. Il permet avec une grande fiabilité de déterminer le type et la taille des excroissances pathologiques dans l'utérus. Une caractéristique de l'hystéroscopie est qu'elle peut être à la fois diagnostique et opérationnelle. Dans le premier cas, le médecin recueille des informations sur la pathologie et dans le second - élimine le néoplasme pathogène.

L'hystéroscopie est recommandée si:

  • le médecin soupçonne l'oncologie utérine;
  • la muqueuse se développe rapidement, ce qui est le stade initial de l'endométriose;
  • le médecin a des raisons de supposer la présence de fibromes dans la cavité utérine;
  • l'échographie dans la cavité utérine a révélé les restes des membranes et des caillots sanglants;
  • la patiente s'est plainte de menstruations très lourdes ou irrégulières;
  • la présence de 2 fausses couches ou plus dans l'histoire des femmes;
  • une femme est stérile et n'a pas réussi à donner naissance à un enfant par FIV;
  • l'apparition d'écoulements sanglants chez la fille au milieu du cycle, dans lesquels l'estomac peut faire mal;
  • syndrome douloureux une semaine après la menstruation.

Traitement des maladies

La postménopause signale l'achèvement de la fonction reproductrice d'une femme. Avec la ménopause, après la ménopause, les symptômes disparaissent. Avec le début de la ménopause, les polypes utérins se résolvent d'eux-mêmes. Aucune rechute pendant la ménopause et la postménopause n'est observée. Si une femme est encore en âge de procréer, un néoplasme de nature polypeuse doit être retiré.

3 schémas thérapeutiques ont été développés pour le polype endométrial:

  1. Contrôle de la progression des anomalies.
  2. Traitement médicamenteux en combinaison avec des médicaments hormonaux.
  3. Ablation chirurgicale de la croissance.

Le choix du schéma thérapeutique est déterminé par le médecin, en fonction de l'âge du patient, de la taille du néoplasme, de la sévérité des symptômes de la pathologie. Pendant le traitement, le désir de la femme de devenir mère à l'avenir et de porter l'enfant en toute sécurité est également pris en compte.

La chirurgie pour enlever le polype n'est recommandée que si la patiente présente des excroissances utérines fibreuses et atypiques. Dans d'autres cas, la maladie sans atypie est traitée sans chirurgie.

L'objectif principal de la thérapie conservatrice est d'arrêter la croissance de la muqueuse utérine, de créer des conditions pour la disparition du polype, de prévenir les rechutes et les effets indésirables de la pathologie. La thérapie conservatrice est utilisée pour les polypes chez les femmes nullipares. En outre, ces technologies sont applicables si le patient présente des contre-indications à une intervention chirurgicale ou en cas de protestation personnelle catégorique d'une fille contre la chirurgie.

La pharmacothérapie prend beaucoup de temps. Il comprend des hormones et des médicaments homéopathiques. Dans le cadre de cette approche, il est prescrit de prendre "Jeannine", "Nafarelin", "Dufaston". «Jeannine» et «Duphaston» normalisent le cycle menstruel, normalisent le fonctionnement du système endocrinien, stimulent la production de progestérone dans le corps féminin et rétablissent l'homéostasie. "Nafarelin" réduit les niveaux d'oestrogène, empêche la croissance de l'endomètre.

Si une femme enceinte a des polypes localisés dans le col de l'utérus, on lui prescrit des antimicrobiens. Pour récupérer, elle doit suivre les directives cliniques..

Les remèdes populaires sont acceptables comme moyen de traiter les polypes de type placentaire et glandulaire. La perfusion de chélidoine est efficace. Les fruits du viorne sont également efficaces pour contrôler les excroissances endométriales..

Une femme doit absolument être observée par un gynécologue dans une clinique prénatale pour éviter la récurrence de la maladie.

Polypectomie

L'élimination du polype par la chirurgie est aujourd'hui plus efficace que les méthodes conservatrices de traitement et les remèdes populaires. L'opération est réalisée sous anesthésie générale à l'aide d'un appareil d'hystéroscopie..

Si le polype endométrial est grand, se formant sur la jambe, le médecin l'enlève en tournant la tête en cercle. Après l'ablation du néoplasme, un curetage de la cavité utérine est nécessaire. Des fragments d'une excroissance pathologique sont envoyés pour un diagnostic histologique.

Comme mesure anti-inflammatoire, après l'ablation du néoplasme, le site de sa localisation est traité à l'azote liquide ou un courant électrique haute fréquence est appliqué à l'endomètre. De plus, dans certains cas, une cure d'antibiotiques est prescrite à une femme.

Après l'hystéroscopie, une hystéroscopie diagnostique répétée et l'administration de médicaments de thérapie de soutien sont effectuées afin de faciliter la récupération du corps. Les médicaments de soutien sont prescrits par le médecin traitant, en fonction des caractéristiques de la pathologie, de l'état de santé du patient et de la présence d'anomalies concomitantes.

Complications après la formation d'un polype dans l'endomètre de l'utérus

Si une femme ignore les premiers symptômes d'une maladie, essaie de faire face au problème par elle-même, dans la plupart des cas, les complications graves ne peuvent être évitées, notamment:

  • formes graves d'anémie post-hémorragique;
  • percée de saignements prolongés, qui masquent le risque de grandes pertes de sang;
  • atteinte physiologique à la croissance résultant de l'activité physique d'une femme;
  • croissance pathologique incontrôlée de la couche endométriale;
  • fibromes utérins (dans ce cas, le gynécologue recommande à la femme d'établir une spirale hormonale);
  • endométrite chronique;
  • adénomyose;
  • changements ischémiques dans le polype, entraînant une nécrose tissulaire;
  • oncologie de l'endomètre utérin.

Si le cycle menstruel d'une femme est perturbé après le traitement de la polypose utérine, le gynécologue lui prescrit des contraceptifs oraux, qui normalisent les ovaires.

Polypes utérins

Le polype utérin est une excroissance arrondie sur la tige ressemblant à un champignon. Elle est considérée comme une éducation bénigne, c'est-à-dire qu'elle ne constitue pas une menace pour la vie de la femme. Mais cela ne signifie pas que vous pouvez refuser un traitement, car au fil du temps, le polype peut se transformer en tumeur maligne. Mais la probabilité de cela est faible, seulement 1-2%.

Des polypes apparaissent sur la membrane interne qui tapisse la cavité utérine (endomètre) ou à l'intérieur du canal cervical. Les polypes peuvent se former à tout âge, à partir de 11 ans. Ils sont particulièrement courants chez les femmes avant la ménopause dans la quarantaine et la cinquantaine..

Signes de développement de polypes utérins:

  • irrégularités menstruelles - menstruations, deviennent irrégulières;
  • saignements abondants pendant les menstruations;
  • écoulement muqueux blanc du vagin entre les menstruations (blanc);
  • repérage après un rapport sexuel en raison d'un traumatisme du polype;
  • écoulement de sang du vagin entre les menstruations;
  • douleur dans le bas-ventre avec de gros polypes;
  • infertilité.

Mais le plus souvent, les polypes ne provoquent aucun symptôme. Ils sont découverts par hasard, lors d'une visite chez un gynécologue ou d'une échographie.

Quels sont les polypes?

Il s'agit de petits nodules dont la taille varie de quelques millimètres à 3 cm et qui, dans la plupart des cas, ne dépassent pas 1 cm de diamètre. Les polypes peuvent être uniques ou multiples. Ils ressemblent à de petits cylindres bordeaux-violets ou jaunâtres avec une surface poreuse. Grâce à leur coquille mince, les vaisseaux sont clairement visibles.

D'où viennent les polypes? Jusqu'à présent, les scientifiques n'ont pas entièrement clarifié cette question. Mais avance de nombreuses théories. Les principales raisons sont les troubles hormonaux et les processus inflammatoires.

Quelles procédures peuvent détecter les polypes? L'échographie est la méthode la plus abordable et indolore. Les résultats les plus précis sont obtenus par une étude utilisant un capteur inséré dans le vagin. Mais s'il est nécessaire de mener une étude détaillée, le médecin peut prescrire une hystéroscopie. Avec cette procédure, un tube mince avec une caméra à la fin est inséré dans la cavité utérine. En utilisant le même appareil, vous pouvez prendre des particules de tissu pour la recherche (biopsie). Dans certains cas, des agents de contraste spéciaux sont injectés dans l'utérus, puis une radiographie est prise..

Types de polypes utérins

Tous les polypes se composent d'un corps et de jambes. Le corps est plus large et plus massif, et à l'aide d'une jambe étroite, l'excroissance est attachée à la paroi de l'utérus. Si la jambe est longue, le polype peut alors pendre dans le vagin. Ensuite, il est visible lors d'un examen gynécologique de routine.

Il existe plusieurs types de polypes. Ils sont divisés par emplacement et structure.

Selon l'emplacement du polype:

  1. Polypes cervicaux - une tumeur bénigne sur la jambe qui est située à la surface du canal cervical.
  2. Polypes de l'utérus - une formation bénigne sous la forme d'un nodule sur la surface interne de l'organe. Le plus souvent, ils apparaissent dans la partie supérieure de l'utérus.

Selon les cellules du polype, sécrètent:

Les polypes glandulaires sont basés sur des cellules glandulaires. Plus fréquent à un jeune âge. Peut ressembler à des kystes remplis de liquide. Se produisent généralement avec une hyperplasie de l'endomètre.

  • Polypes fibreux - composés de cellules du tissu conjonctif. Ils sont plus denses. Apparaissent 40 ans avant la ménopause et pendant la ménopause, lorsque surviennent des changements hormonaux..
  • Polypes fibreux glandulaires - composés de cellules des glandes utérines et du tissu conjonctif.
  • Polypes d'adénome (adénomateux) - incorporent des cellules atypiques altérées. Plus souvent que d'autres, elles dégénèrent en tumeurs cancéreuses.
  • Polypes placentaires - se produisent dans le cas où après la livraison dans l'utérus un morceau de placenta reste. Un polype peut se développer à partir de ses cellules.

Causes des polypes utérins

Les médecins ne peuvent pas répondre sans ambiguïté à la question de savoir ce qui cause l'apparition des polypes. Il existe plusieurs versions.

  • Troubles hormonaux. Une quantité élevée d'hormones œstrogènes dans le sang d'une femme provoque une augmentation de la couche interne de l'utérus. Cela peut se manifester sous la forme de polypes ou d'une prolifération uniforme des zones muqueuses (hyperplasie endométriale). Le manque d'une autre hormone féminine - la progestérone conduit au fait que les polypes se développent très activement.
  • Prolifération des vaisseaux sanguins. Si, pour une raison quelconque, le vaisseau se bouche ou se développe, les cellules épithéliales commencent à se multiplier autour de lui..
  • Processus inflammatoires dans les organes génitaux (endométriose, cervicite). Lorsque l'inflammation se produit dans l'utérus, de nombreuses cellules immunitaires - les globules blancs - apparaissent dans ses tissus. Ils tuent l'infection, mais en même temps provoquent la croissance des cellules de l'endomètre.
  • Avortement ou échec du curetage. Des procédures médicales mal exécutées peuvent provoquer une érosion et une croissance cellulaire accrue dans certaines zones de la muqueuse utérine.
  • Maladies des glandes endocrines. Le travail de toutes les glandes du corps est interconnecté. Par conséquent, les troubles de la glande thyroïde, du foie ou des glandes surrénales provoquent un dysfonctionnement des ovaires et une production excessive d'hormones sexuelles.
  • Diabète sucré et hypertension artérielle. Ces maladies perturbent la circulation sanguine dans les petits capillaires. Et là où les cellules ne reçoivent pas d'oxygène et de nutriments, elles commencent à changer et peuvent commencer à se diviser intensément.
  • Surpoids. Il est prouvé que le tissu adipeux ne se dépose pas seulement sous la peau et dans les cellules des organes. Il peut également produire des hormones œstrogènes, qui provoquent la croissance de polypes.
  • Hérédité. La tendance à la croissance des polypes dans l'utérus est héréditaire. Par conséquent, si la mère avait des polypes, ses filles devraient être particulièrement attentives à leur santé.
  • Un mode de vie sédentaire conduit à la stagnation du sang dans les organes pelviens. Moins d'oxygène pénètre dans l'utérus et les ovaires, ce qui perturbe la production d'hormones et la reproduction cellulaire..
  • Prendre du tamoxifène. Ce médicament est utilisé pour traiter les tumeurs. Il bloque les récepteurs responsables de la sensibilité aux hormones sexuelles. Chez certaines femmes, ce médicament peut provoquer la croissance de polypes..

Le mécanisme de développement du polype utérin

Tout commence par le fait que les ovaires sont perturbés et qu'ils libèrent trop d'œstrogènes dans le sang. Si normalement cette hormone ne contrôle le corps féminin que pendant les deux premières semaines du cycle menstruel, elle est maintenant produite sans arrêt. En conséquence, l'endomètre se développe. Ses sections individuelles ne s'exfolient pas pendant les menstruations, mais restent dans l'utérus. Cela continue pendant plusieurs cycles. À ce stade, une petite excroissance apparaît. Peu à peu, les vaisseaux sanguins et les fibres du tissu conjonctif s'y développent - c'est ainsi que le polype se forme.

Comment puis-je supprimer un polype?

Les traitements chirurgicaux sont les plus fiables. Ils sauvent rapidement une femme des polypes. Les techniques modernes peuvent se passer d'opérations sanglantes, de grandes incisions et de cicatrices. Si le polype est un, alors il est découpé. Et si de nombreuses petites excroissances se sont formées, il est nécessaire de gratter la couche supérieure de la muqueuse.

Quand faire une opération pour éliminer les polypes?

Une opération ne peut être abandonnée dans de tels cas:

  • si le traitement hormonal a échoué;
  • si la femme a plus de 40 ans;
  • la taille du polype est supérieure à 1 cm;
  • lorsque l'on trouve des cellules altérées qui peuvent devenir la base d'une tumeur maligne.

Si le médecin vous a prescrit une opération pour enlever les polypes - polypectomie, vous ne devriez pas avoir peur. De nombreuses femmes ont suivi cette procédure. La médecine moderne propose des méthodes douces qui vous permettent de rendre l'intervention presque exsangue, d'éviter les complications postopératoires et de retrouver rapidement une vie normale..

La méthode hystéroscopique est le traitement des polypes avec une procédure moins traumatisante. Il est prescrit lorsque vous devez clarifier l'emplacement des polypes et les retirer. Cette procédure se fait sous anesthésie "légère" et ne dure que 15 à 20 minutes. Le même jour, une femme peut rentrer chez elle.

La meilleure période pour cette procédure est de 2 à 3 jours après la fin des menstruations. Ces jours-là, la muqueuse utérine est la plus fine et le polype s'élève au-dessus. Cela permet de supprimer la croissance "sous la racine".

L'opération est réalisée sous anesthésie régionale ou générale. Le médecin ouvre le canal cervical avec un outil spécial. Un appareil tubulaire, un hystéroscope, est inséré à travers le vagin dans l'utérus. Au premier stade, le chirurgien examine la cavité utérine à l'aide d'une petite caméra à l'extrémité du tube. Il détermine le nombre de polypes et leur taille. Après cela, le polype est coupé de la paroi utérine par une boucle chirurgicale électrique. L'endroit où il était attaché est cautérisé avec de l'azote liquide ou 5% de teinture d'iode.

Un grand polype unique peut être retiré avec une pince. Il est tordu en tournant autour d'un axe. Cette méthode vous permet d'éliminer autant que possible toutes les cellules du néoplasme. Après cette procédure, les vaisseaux qui ont alimenté le polype sont également tordus et ne saignent pas. Ensuite, le lit du polype (l'endroit où il était attaché) est gratté avec une curette et traité avec un antiseptique. Si cela n'est pas fait, le polype peut repousser à partir des cellules restantes.

Si le médecin détecte de nombreux petits polypes dans la cavité utérine ou dans son col de l'utérus, un curetage séparé est effectué sous le contrôle d'un hystéroscope. Un outil est attaché à l'équipement, semblable à une cuillère avec un bord pointu - une curette. Avec son aide, toute la couche fonctionnelle (supérieure) de la muqueuse utérine est enlevée.

Après la procédure, les tissus qui ont été retirés de l'utérus sont envoyés au laboratoire pour la recherche.
La méthode hystéroscopique de traitement des polypes utérins vous permet de vous débarrasser efficacement et en toute sécurité de tout polype bénin et de minimiser le risque de réapparition..

Avantages de la méthode hystéroscopique:

  • sécurité absolue;
  • indolore;
  • la caméra vous permet de contrôler la qualité de l'opération et de ne pas manquer même les plus petits polypes;
  • aucune incision et aucune suture postopératoire.

La méthode laparoscopique est l'opération à travers de petits trous dans le bas-ventre. En utilisant la méthode laparoscopique, l'utérus est retiré si des cellules atypiques sont trouvées dans le polype et qu'il existe un risque élevé de développer un cancer de l'utérus.

  • À travers le trou dans l'abdomen d'un diamètre de 0,5 à 1,5 cm, la cavité abdominale est remplie de dioxyde de carbone. Cela se fait afin d'élever la paroi abdominale, ce qui interfère avec le chirurgien. Ensuite, un laparoscope avec une caméra à la fin est inséré. Le médecin examine l'état de l'utérus et détermine ce qui doit être fait. Il utilise ensuite un équipement spécial pour exciser un organe malade et le retirer. Après cela, des points sont appliqués. Après quelques heures, la femme a été transférée de la chirurgie au service de gynécologie. Là, elle reste sous surveillance pendant 5-7 jours.
    La méthode est très efficace lorsque le risque de tumeur maligne est élevé. Elle présente de nombreux avantages:
    la femme ne ressent pas de douleur postopératoire;
    • pratiquement aucune complication ne survient;
    • aucune cicatrice ne reste sur le corps;
    • récupération rapide (après 2 semaines, une femme peut retourner au travail).

    Comment un polype à l'intérieur de l'utérus affecte-t-il la grossesse?

    Est-il possible de guérir le polype utérin sans chirurgie?

    Aujourd'hui, la médecine peut guérir un polype utérin sans chirurgie. Mais cela est loin d'être possible dans tous les cas. Si une femme a trouvé un petit polype, alors en utilisant des médicaments spéciaux, vous pouvez lui faire diminuer sa taille et disparaître complètement.

    Les médecins essaient de se passer de chirurgie si le patient est encore très jeune. Parfois, les polypes apparaissent chez les filles à l'adolescence et chez les femmes qui n'ont pas accouché, la chirurgie peut causer des problèmes de conception.

    Les médicaments hormonaux abaissent les niveaux d'oestrogène et augmentent la quantité de progestérone. Ils éliminent la cause de la maladie et les polypes s'assèchent progressivement et quittent l'utérus pendant les menstruations.

    • Les femmes de moins de 35 ans se voient prescrire des contraceptifs oraux combinés œstrogène-progestatif: Janine, Regulon, Yarina. Vous devez les prendre pendant six mois selon un régime contraceptif spécial, que le médecin vous prescrira.
    • On prescrit aux femmes après 35 ans des progestatifs: Duphaston, Norkolut, Utrozhestan. Ils sont pris 2 semaines après le premier jour de menstruation pendant six mois.
    • Agonistes des hormones libérant la gonadotrophine: Leuprorelin, Diferelin, Zoladex. Ils sont prescrits aux femmes après 40 ans et à celles qui connaissent une ménopause. Ces médicaments protègent contre l'action des hormones lutéinisantes et des œstrogènes, qui provoquent des anomalies dans l'utérus. La durée du traitement est de 3 à 6 mois.
    • Les antibiotiques sont prescrits aux femmes de tout âge lorsque l'inflammation a provoqué des polypes. En gynécologie, Zitrolide, Gentamigin, Monomycin et d'autres antibiotiques sont utilisés..
    Le traitement des polypes utérins est complété par des remèdes populaires. Une telle approche intégrée permet de faire face plus rapidement à la maladie..

    Après le traitement des polypes, une femme doit être observée par un gynécologue. Le fait est que ces excroissances réapparaissent parfois après le traitement.

    Prévention des polypes

    L'apparition de polypes est associée à une violation des ovaires et à un excès d'oestrogène. La prévention de cette maladie implique de nombreux facteurs..

    Découvrez ce qui doit être fait pour éviter les polypes.

    • Ne mangez pas d'aliments contaminés par du dioxyde et de la viande contenant des hormones.
    • Vivre dans un bon environnement.
    • Évitez l'hypothermie, habillez-vous en fonction de la météo et ne vous asseyez pas sur des surfaces froides.
    • N'ont pas une vie sexuelle promiscuité.
    • Pour vivre un style de vie actif. L'exercice empêche la stagnation du sang dans les organes génitaux.
    • Lors du choix des contraceptifs hormonaux, assurez-vous de consulter votre médecin.
    • Visitez régulièrement votre gynécologue.

    Polypes de l'endomètre dans l'utérus: causes, signes

    Articles d'experts médicaux

    Les polypes désignent des tumeurs d'origine bénigne. Ils se forment sur les parois et dans la cavité utérine, sont une conséquence de la croissance de l'endomètre. Ils sont généralement montés sur un pied spécial. Les polypes dans l'utérus sont très variables, allant de miniatures (1-2 mm) à grands (3-4 cm). Ils sont très divers, ils sont à la fois multiples et uniques. Le danger est qu'ils soient capables d'une croissance assez intensive. Parfois, ils vont bien au-delà même du vagin. Absolument toutes les femmes sont sujettes à la formation de polypes: de l'adolescence aux femmes ménopausées..

    Le polype dans l'utérus est-il dangereux?

    Il est dangereux en soi, et les complications qu'il peut provoquer sont également dangereuses. Conduisent souvent à l'infertilité, aux déséquilibres hormonaux et aux changements. Les fonctions de sécrétion hormonale peuvent être considérablement altérées. Le plus grand danger est que le polype puisse se transformer en tumeur maligne et provoquer un cancer du col de l'utérus.

    Les complications moins dangereuses sont l'incapacité de concevoir, le développement de saignements utérins. Cela est dû au fait que s'il n'est pas traité et n'est pas retiré en temps opportun, il développera ses propres vaisseaux, ce qui conduira au fait qu'il deviendra progressivement une tumeur cancéreuse. Un risque accru de circulation sanguine entraîne le développement d'une anémie, une anémie, une perturbation du fonctionnement normal, un changement dans la formule leucocytaire. En constante augmentation. Les plus gros contribuent à l'apparition de saignements accrus, qui ne peuvent pas s'arrêter seuls et nécessitent une intervention chirurgicale.

    De plus, le polype est souvent exposé à une inflammation, un processus infectieux actif se développe, qui se propage à l'ensemble du système reproducteur. Des foyers d'un processus inflammatoire chronique se forment, car le polype est incapable de résister à lui-même à l'infection.

    Code ICD-10

    Causes des polypes dans l'utérus

    Les raisons pour lesquelles l'utérus subit la formation de polypes restent jusqu'à présent complètement inexplorées. La plupart des chercheurs pensent que les polypes se forment du fait qu'il y a dans le corps une violation du fond hormonal et de la régulation nerveuse. Au cours de nombreuses études, il a été constaté que les surcroissances ont une sensibilité accrue aux substances hormonales, en particulier la ligne des œstrogènes. Une augmentation du contenu et de l'activité des œstrogènes contribue à l'augmentation de la croissance du néoplasme. Le schéma est établi: le niveau d'oestrogène détermine le taux de croissance du polype. Plus il est haut, plus le néoplasme atteindra..

    Facteurs de risque

    Le groupe à risque comprend les femmes qui sont les plus sensibles à divers troubles endocriniens, ayant une prédisposition génétique aux dysfonctionnements de diverses glandes. Le risque de développer des polypes augmente chez les femmes ayant des antécédents de troubles structurels et fonctionnels des glandes endocrines, qui sont dans un état de restructuration génétique du corps. De plus, le risque de développer des polypes chez les femmes sujettes au stress et aux surcharges neuropsychiques, qui travaillent selon un horaire chargé, ne respectent pas le régime du jour, repos, travail, augmente considérablement.

    En outre, une attention particulière est requise par les femmes souffrant de divers troubles métaboliques: obésité, dystrophie, diabète. Le risque de prendre un médicament tel que le tamoxifène, qui agit contre le cancer du sein, augmente. Mais comme effet secondaire, un polype dans l'utérus peut se développer. En outre, les femmes souffrant d'hypertension artérielle et d'un statut immunitaire réduit doivent faire attention à leur santé..

    Pathogénèse

    La pathogenèse est à l'origine du déséquilibre hormonal, qui entraîne des troubles structurels et fonctionnels de l'endothélium - la couche interne de l'utérus. La muqueuse est affectée, à la suite de troubles hormonaux, elle devient plus dense. Cela conduit à la formation de zones de densité accrue, sur le site desquelles se forment ensuite des polypes - des néoplasmes formés à partir d'une membrane muqueuse épaissie et envahie. Ils ont tendance à poursuivre leur croissance et peuvent se propager dans l'utérus, se multiplier. En eux, au fil du temps, un système indépendant d'approvisionnement en sang et de nutrition est établi, son propre appareil génétique se forme. C'est ce qui, selon la plupart des chercheurs, est le plus dangereux lorsque des polypes apparaissent. L'établissement de l'indépendance implique la transformation en une forme de cancer, une croissance et une reproduction incontrôlées.

    Symptômes des polypes dans l'utérus

    Se développent souvent asymptomatiques, ne dérangeant absolument personne. Ils apparaissent lorsqu'ils ont déjà atteint un certain niveau de développement et d'indépendance: à un stade ultérieur sous forme d'irrégularités menstruelles. La régularité change considérablement. Il peut y avoir des saignements. En outre, la survenue de saignements soudains pendant la ménopause, l'infertilité prolongée, peuvent indiquer le développement de polypes dans l'utérus.

    Les premiers signes qui, bien qu'indirectement, peuvent indiquer le développement de polypes, sont des menstruations irrégulières, accompagnées de saignements. Il y a une augmentation des tissus, une ouverture progressive de l'utérus. Elle essaie de pousser la structure. Une nécrose intensive s'y développe, la circulation sanguine est perturbée. Il se manifeste par des sensations douloureuses et spastiques qui peuvent ressembler à des contractions légères..

    Indirectement, la formation de polypes est indiquée par une infertilité prolongée ou l'absence de menstruations en l'absence de grossesse. Vous devez toujours vous rappeler que la plupart des polypes se développent de manière complètement asymptomatique. On les retrouve souvent lors de l'inspection. Par conséquent, le moindre signe indiquant une possible pathologie ou violation doit être la raison pour contacter un spécialiste.

    En présence de polypes dans l'utérus, on peut vivre une vie sexuelle, car ils n'affectent en rien les rapports sexuels. Après le retrait, vous devez vous abstenir de toute activité sexuelle pendant au moins un mois.

    Un polype utérin peut-il faire mal?

    Dans la plupart des cas, il se développe de manière asymptomatique et sans douleur. Mais il peut faire mal lorsqu'il a atteint une taille suffisamment grande, sa division se produit, la formation de multiples polypes. La douleur peut indiquer le début de processus de transformation dans lesquels le polype commence à se transformer en cancer si l'utérus tente de l'extraire. Il s'ouvre, pousse avec des contractions. Cela s'accompagne de douleur, car son innervation, la circulation sanguine est perturbée. Tordre, serrer les jambes provoque également de la douleur. Cette condition peut être mortelle et nécessite une intervention chirurgicale urgente..

    Polype dans l'utérus et grossesse

    Si la taille est petite, une femme est capable de concevoir. Mais assez souvent, une telle grossesse entraîne des complications. La principale complication est le décollement placentaire, qui survient à la suite du développement du polype. Cela entraîne un risque de fausse couche ou de naissance prématurée..

    Un autre danger réside dans le fait que pendant la grossesse et l'accouchement, des dommages au polype sont possibles. Les dommages augmentent toujours le risque de transformation en cancer.

    Mais tout le monde n'a pas des conséquences aussi tristes. Il existe de nombreux cas où, pendant la grossesse, les polypes seuls ou sous l'influence d'une thérapie spéciale disparaissent complètement. Par conséquent, une seule conclusion peut être tirée: chaque cas est individuel et seul le médecin traitant, sur la base des résultats d'analyses et d'études instrumentales, peut prédire comment la grossesse se déroulera et comment le polype se comportera dans chaque situation spécifique. De son côté, une femme doit être encore plus attentive à sa santé, et si la moindre anxiété, des changements apparaissent, consultez un médecin.

    Est-il possible de tomber enceinte avec un polype dans l'utérus?

    La conception est possible. Surtout quand le polype est petit. Mais vous devez comprendre qu'un polype peut être l'une des raisons d'une grossesse compliquée, et qu'il existe de nombreux risques supplémentaires.

    Une image légèrement différente sera observée si le polype est de grande taille et bloque l'entrée de l'utérus. Cela réduit considérablement la probabilité qu'un ovule fécondé pénètre dans l'utérus, rend son implantation difficile et augmente le risque de grossesse extra-utérine..

    Polypes dans l'utérus après l'accouchement

    S'il y avait un petit polype avant la grossesse, il peut se résoudre pendant la grossesse ou après l'accouchement. Cela est dû à une diminution des niveaux d'oestrogène dans le sang. C'est durant cette période que le niveau d'oestrogène diminue fortement, et le polype, comme vous le savez, ne se développe qu'avec un niveau élevé d'oestrogène. Un polype ne peut se former après l'accouchement qu'après 2-3 mois. Souvent, les polypes surviennent après une grossesse compliquée, une césarienne, dans le contexte d'un déséquilibre général des hormones dans le corps.

    Formes

    Il existe de nombreuses variétés de polypes. Ils peuvent être uniques et multiples. Par le type de tissu et la nature de la lésion, on distingue les glandes, les fibreuses, les fibreuses glandulaires, les adénomateuses et les placentaires.

    L'endomètre est la couche interne de l'utérus, ses parois, sa cavité et sa membrane muqueuse. Avec la formation de polypes, son compactage excessif se produit, à la suite de quoi la zone scellée se détache progressivement. Des vaisseaux sanguins séparés se forment, le polype acquiert sa propre innervation. Cela contribue à sa croissance future. Le danger de ce type de polypes est qu'ils peuvent très fortement augmenter en taille. L'enveloppe peut tellement enfler qu'elle va progressivement au-delà de l'utérus et remplit même le vagin.

    De plus, le polype dans l'endomètre est capable de se diviser intensément et de former plusieurs polypes qui couvrent toute la cavité utérine. De tels polypes ne nécessitent qu'un curetage. Les polypes de l'endomètre sont les plus dangereux car ils ont un risque maximum de se développer en tumeur maligne. Ils acquièrent un système indépendant d'innervation et de circulation sanguine, deviennent relativement autonomes. Dégénère progressivement en néoplasmes malins, gagnant la capacité de division incontrôlée.

    Polype utérin glandulaire

    Formé à l'adolescence et la jeunesse. Ils sont basés sur des cellules glandulaires. C'est un kyste rempli de liquide. C'est une conséquence de l'hyperplasie endométriale. Ces types de polypes sont considérés comme les plus dangereux, car ils présentent le risque le plus élevé de dégénérescence en tumeur maligne. Dans la plupart des cas, ce sont eux qui provoquent les saignements, constituent une menace pendant la grossesse et provoquent souvent l'infertilité. Ils se développent très rapidement et nécessitent une intervention chirurgicale.

    Polype fibreux dans l'utérus

    Le tissu conjonctif est à la base de la formation de polypes fibreux. Ils se caractérisent par une densité assez élevée. Apparaissent principalement avant la ménopause et la ménopause, lors des changements hormonaux.

    Polype utérin fibreux glandulaire

    Il est formé d'éléments individuels des glandes endocrines, ainsi que de tissu conjonctif.

    Polype adénomateux de l'utérus

    Ces excroissances sont appelées adénomes. La composition comprend des cellules altérées, souvent annonciatrices d'un cancer. Ces polypes dégénèrent rapidement en tumeurs cancéreuses..

    Polype sur la paroi de l'utérus

    Ce type de polype est un néoplasme qui est apparu sur la paroi de l'utérus à partir de la membrane muqueuse. Il est sujet à une croissance active, car la muqueuse est étendue, riche en vaisseaux sanguins et en nerfs. Il existe un risque de cancer. Peut affecter la fertilité. Cela dépend en grande partie de son emplacement. Si le polype est situé dans la zone où l'implantation d'un ovule fécondé et le développement ultérieur du placenta doivent avoir lieu, la fécondation est impossible. Dans ce cas, avec le développement du polype, son introduction dans la muqueuse, l'infertilité peut se développer..

    Polype dans la cavité utérine

    Dans la cavité utérine, un polype peut être dangereux ou ne pas faire de mal. Tout dépend du degré de développement et de localisation. Si le polype est suffisamment grand, il doit être retiré. S'il est petit, il n'est pas nécessaire de le retirer. L'essentiel est qu'il ne doit pas être situé dans la région cervicale. Le polype situé dans la cavité peut se résoudre indépendamment pendant la grossesse. Cela est dû à un changement du fond hormonal. La quantité d'oestrogène diminue et la quantité de progestérone augmente..

    Le polype dans la cavité utérine pendant la grossesse doit être surveillé en permanence, car il peut se tordre, s'endommager, ce qui est lourd de conséquences. Des saignements peuvent survenir, le risque de dégénérescence maligne des cellules augmente.

    Polype de l'endomètre au bas de l'utérus

    Le polype situé au bas de l'utérus est considéré comme le plus sûr, car il n'est pratiquement pas exposé aux influences extérieures et aux dommages mécaniques. Le danger est qu'il puisse atteindre de grandes tailles et qu'une intervention chirurgicale soit alors nécessaire. Si le polype est petit, il peut se résoudre tout seul en utilisant une thérapie conservatrice.

    Polypes cervicaux

    Les polypes cervicaux sont une cause majeure d'infertilité et de cancer du col utérin. Situé dans la région cervicale, le polype empêche l'œuf fécondé de pénétrer dans l'utérus. En conséquence, son implantation dans la muqueuse et son développement ultérieur deviennent impossibles. L'ovule meurt ou une grossesse extra-utérine se développe, ce qui constitue une condition mortelle pour une femme.

    Il existe également un risque élevé de développer une tumeur maligne, car avec cet agencement, le polype est mobile, il est bien approvisionné en sang et en nutriments. Progressivement, il acquiert ses propres vaisseaux sanguins et se transforme en tumeur cancéreuse. Également à cet endroit, le polype est constamment exposé à des dommages mécaniques, des mouvements, ce qui augmente également le risque de dégénérescence maligne.

    Il existe un risque de saignement, car à cet endroit, l'utérus a une sensibilité réflexe élevée et une activité contractile. Elle perçoit le polype comme un corps étranger, commence à le pousser dans le vagin. Cela peut entraîner des blessures graves au polype, des dommages aux vaisseaux sanguins.

    Polype du canal cervical

    Si le polype se produit dans le canal cervical, il doit être retiré dès que possible. Tout d'abord, il va croître et bloquer la lumière du canal. Deuxièmement, la probabilité de fécondation à mesure que le polype se développe est minimisée. Plus le polype est grand, moins il est probable qu'il tombe enceinte, car l'ovule ne peut pas pénétrer dans la cavité utérine. Même si vous réussissez à tomber enceinte, le risque de complications augmente fortement lors de l'accouchement. La grossesse elle-même peut également se produire avec des complications. Cela est dû au fait que le polype est blessé. Pendant l'accouchement, il peut être endommagé et même se détacher complètement, car il est situé directement dans le canal de naissance. C'est un saignement dangereux, un processus infectieux et inflammatoire.

    Polype utérin

    Il se développe directement dans le corps de l'utérus. Il est formé à la suite de la croissance de l'endomètre. Habituellement, un tel polype est maintenu sur une tige mince; sa taille varie de quelques millimètres à plusieurs centimètres. Peut provoquer des saignements abondants. Provoque souvent l'infertilité et le cancer..

    Diagnostic des polypes dans l'utérus

    Il est important de subir un diagnostic en temps opportun. Vous devez toujours vous rappeler que la pathologie se développe de manière asymptomatique, sans se manifester. Tel est leur danger. Ils peuvent faire leurs preuves quand il est trop tard. Souvent, ils n'apparaissent que lorsque le saignement s'ouvre, une anémie apparaît ou une tumeur maligne se développe. Cela indique l'importance d'un diagnostic rapide et d'examens préventifs. La plupart des polypes se trouvent lors des examens de routine..

    L'examen gynécologique, les méthodes de recherche en laboratoire et instrumentales sont utilisées. Pendant l'examen, le médecin reçoit les informations nécessaires sur la structure et l'état des muqueuses, sur la morphologie des organes. Visuellement, vous pouvez évaluer et suspecter la présence d'un processus inflammatoire et infectieux, les tumeurs. C'est la base pour la poursuite de la nomination des tests nécessaires, le diagnostic différentiel, la présentation clinique.

    Un rôle important est accordé à l'échographie, dans laquelle le médecin évalue l'état de la muqueuse, le degré de son développement. Vous pouvez remarquer une hyperémie, un gonflement de la muqueuse, un changement d'épaisseur. Des zones altérées d'échogénicité visibles à l'échographie peuvent indiquer la présence d'une tumeur maligne ou bénigne. Vous pouvez également détecter des renflements et des zones de muqueuse compactée, qui peuvent ensuite se transformer en tumeurs. Cela permet d'identifier à un stade précoce les tumeurs et les conditions préalables à leur formation et de prendre en temps voulu les mesures préventives et préventives nécessaires..

    Diagnostic instrumental

    La méthode principale et la plus informative pour détecter les polypes dans l'utérus est l'hystéroscopie. Il s'agit d'une méthode au cours de laquelle un hystéroscope est introduit dans le corps - un appareil mince et assez flexible, au bout duquel se trouve une caméra vidéo. En utilisant cette méthode, il est possible d'examiner de l'intérieur les parois de l'utérus, l'état de la muqueuse et de détecter le polype, le cas échéant. Vous pouvez également prendre des mesures, au cours desquelles le médecin reçoit des informations sur la taille, le volume et la localisation du polype. Vous pouvez également compter le nombre de polypes: simples ou multiples.

    Un grand avantage de la méthode est que vous pouvez effectuer une biopsie pendant la procédure. Au cours de cette étude, le médecin coupe un petit morceau de muqueuse pour un examen histologique plus approfondi. Ceci est important lorsque des zones de densité accrue ou des néoplasmes d'origine inconnue sont détectés. L'analyse histologique montrera si la tumeur est bénigne ou maligne..

    Assez souvent recours à la métographie. Cette méthode est l'une des variétés d'examen aux rayons X, au cours de laquelle un agent de contraste est utilisé, qui est versé dans l'utérus. Ensuite, l'image est rendue. En utilisant cette méthode, il est facile de détecter les renflements, les changements structurels ainsi que les changements intracavitaires dans l'utérus.

    Pour obtenir des informations de diagnostic, un curetage de diagnostic peut être utilisé, au cours duquel le matériel accumulé est retiré de l'utérus. Ensuite, il est étudié. De plus, un hystéroscope est utilisé, ce qui permet d'étudier l'état de l'utérus de l'intérieur. Parfois, il y a des cas où l'hystéroscope n'est pas utilisé. Dans ce cas, la méthode est appelée curetage aveugle..

    Biopsie des polypes utérins

    L'essence de la biopsie est qu'au cours de l'étude, à l'aide d'outils et de méthodes spéciaux, un échantillonnage de matériel biologique est effectué. Ensuite, le matériel est soumis à une analyse histologique supplémentaire, ce qui permet de différencier la tumeur et de poser un diagnostic final. Cette méthode détermine si la tumeur est bénigne ou maligne..

    Histologie du polype utérin

    Un examen histologique est une étude d'un échantillon de tissu obtenu par biopsie en utilisant diverses méthodes biologiques. Pour une biopsie, un morceau de l'échantillon est prélevé et soumis à une microscopie préliminaire. Pour cela, le médicament est coloré avec une méthode pratique qui répond le mieux aux exigences et conditions du laboratoire, au type de microscopie utilisé. Au cours d'une telle étude, des changements dans la cellule peuvent être détectés qui indiquent diverses pathologies, telles que le cancer, l'inflammation, l'œdème.

    Après avoir reçu ces informations préliminaires, l'assistant de laboratoire développe de nouvelles tactiques de recherche. L'échantillon est inoculé sur un milieu sélectif spécial destiné à la croissance des cultures de tissus. Les cultures sont incubées dans un thermostat à la température corporelle d'une personne. Selon que la croissance tissulaire se manifeste sur un milieu nutritif, il est déterminé si la tumeur est maligne ou bénigne. La tumeur maligne et cancéreuse donne une croissance intensive sur le milieu, tandis que bénigne ne se développe pas.

    Ensuite, par la nature, la direction et le taux de croissance, l'affiliation à la tumeur et ses caractéristiques sont déterminées. Il est possible d'utiliser les informations obtenues pour prédire davantage le taux de développement tumoral, sélectionner la méthode de traitement optimale, évaluer l'efficacité et effectuer les ajustements nécessaires.

    Diagnostic différentiel

    Le diagnostic différentiel est basé sur la différenciation précise des diagnostics. Il est nécessaire de mettre en évidence les signes de la maladie d'une personne et de les distinguer des maladies qui ont des caractéristiques similaires. Par exemple, vous devez différencier un polype normal d'un polype atypique, qui peut ensuite se transformer en tumeur maligne. Cela aidera à comprendre la biopsie.

    Il est également important de différencier le polype des modifications malignes de l'endomètre ou des néoplasmes malins, tels que le sarcome, le carcinome. Tout type de cancer ne peut être exclu que par biopsie et examen histologique supplémentaire. Ce sont les méthodes les plus précises qui sont très informatives..

    Il est important de différencier un polype unique de multiples et proliférants, car ils peuvent provoquer l'infertilité, des saignements graves. Pour cela, l'hystéroscopie est utilisée..

    Traitement des polypes dans l'utérus

    Les tactiques de traitement dépendent des résultats des analyses, des études histologiques et instrumentales et sont déterminées par le médecin traitant et d'autres spécialistes hautement qualifiés. L'automédication est souvent mortelle.

    Traitement des polypes utérins sans chirurgie

    Un traitement conservateur sans chirurgie est possible, mais il n'est pas pratique. Il ne peut être guéri avec des méthodes médicales que lorsqu'un seul petit polype est trouvé. Il peut considérablement diminuer ou disparaître complètement sous l'influence de médicaments spéciaux. Si le patient est jeune ou très jeune, cela vaut la peine d'essayer d'abord la pharmacothérapie. Cela est dû au haut niveau de régénération et aux capacités de régénération du corps. L'immunité d'une jeune fille est suffisamment élevée et puissante et possède tout le potentiel nécessaire pour vaincre seule la maladie. Des médicaments spéciaux sont utilisés pour augmenter l'immunité et la résistance corporelle. Il existe également une thérapie spéciale visant à supprimer l'activité du polype, empêchant sa croissance et sa reproduction. S'il existe un risque de développer une tumeur maligne, des médicaments spéciaux sont utilisés pour prévenir le développement de tumeurs cancéreuses..

    Le traitement comprend l'hormonothérapie. Étant donné que le principal déclencheur du développement du polype est un niveau élevé d'oestrogène et un déséquilibre d'autres hormones, ils prennent des médicaments qui normalisent le contexte hormonal général, réduisent les niveaux d'oestrogène. Dans le même temps, le niveau de progestérone augmente, en raison duquel le polype se contracte, s'atrophie et est excrété pendant les menstruations.

    En présence de polypes, les femmes de moins de 35 ans doivent prendre des contraceptifs œstrogènes-progestatifs, qui restaurent le fond hormonal. Le schéma thérapeutique est choisi par le médecin. Les femmes de plus de 35 ans doivent boire des médicaments du groupe progestatif, par exemple Duphaston, Utrozhestan. Les femmes de plus de 35 ans devraient prendre des hormones de libération qui empêchent les effets indésirables des hormones lutéinisantes et des œstrogènes..

    Avec l'inflammation et le foyer de l'infection, des médicaments antibactériens sont également pris. Habituellement, une antibiothérapie est prescrite après une étude bactériologique préliminaire avec détermination de la sensibilité au pathogène sélectionné. Cette méthode permet non seulement d'identifier le principal agent causal de la maladie, mais aussi de choisir l'antibiotique auquel il montrera une sensibilité maximale. La posologie optimale de ce médicament est également sélectionnée. De plus, des méthodes alternatives sont utilisées, mais elles ne peuvent être utilisées que dans le cadre d'une thérapie complexe et après consultation préalable d'un médecin.

    Dans le cas où il était possible de se débarrasser complètement du polype, une observation prolongée et un examen régulier du gynécologue sont nécessaires, car les polypes ont la capacité de s'auto-réparer et une rechute de la maladie peut survenir après un certain temps.

    Médicament

    Prenez vos médicaments avec prudence et précautions de sécurité. La principale mesure de ce type est une consultation préalable avec un médecin et un laboratoire préliminaire et un contrôle instrumental. Presque tous les médicaments sont sélectionnés conformément aux résultats des analyses et après des tests préliminaires d'efficacité et de compatibilité. Dans certains cas, même un dosage est sélectionné en laboratoire. Cela est dû au fait que le médicament doit être sélectionné aussi précisément que possible et avoir une idée de la façon dont un polype peut y réagir. Toute moindre action incorrecte peut entraîner la dégénérescence de la cellule de normale à cancéreuse, ce qui déclenchera le processus oncologique. De plus, une mauvaise sélection du médicament, de sa posologie ou de sa méthode d'utilisation peut entraîner des saignements graves, une infertilité.

    Si le développement du polype s'accompagne de douleur (cela se produit le plus souvent s'il a atteint une grande taille, ainsi que lorsque les jambes sont tordues), vous devez prendre des analgésiques, par exemple, sans shpu. 50 mg sont pris 2 à 3 fois par jour..

    Parfois, les polypes peuvent être accompagnés d'une rougeur de la muqueuse, d'un gonflement, de douleurs et de démangeaisons dans le périnée. Après l'ablation des polypes, un œdème postopératoire peut également survenir. Dans ce cas, il est recommandé de prendre de la suprastine (150 mg 1-2 fois par jour).

    Si la suprastine n'a aucun effet dans les 2 jours, il est conseillé de prendre un médicament plus puissant - la loratodine. 1 comprimé est pris par jour, car il s'agit d'un médicament à libération prolongée. L'efficacité persiste pendant 24 heures.

    Souvent, dans le contexte d'un changement de l'état hormonal, des maux de tête et des migraines sévères se développent. Il est recommandé d'utiliser du pyrocétam, 1 comprimé 2-3 fois par jour.

    Des vitamines

    Avec les polypes, le corps a besoin de vitamines. Il est nécessaire de prendre des vitamines, tant pendant le traitement que pendant la période de récupération après leur élimination. Il est recommandé de prendre des vitamines aux doses quotidiennes suivantes:

    • Vitamine PP - 60 mg
    • Vitamine H - 150 mcg
    • Vitamine C - 500 mg
    • Vitamine D - 45 mg
    • Vitamine K - 360 mcg.

    À propos du traitement des polypes dans l'utérus avec des remèdes populaires, lisez cet article.

    Hormones pour les polypes utérins

    La principale raison de leur apparition est le déséquilibre hormonal. Ils se développent lorsque les niveaux d'oestrogène augmentent fortement. Hormones souvent prescrites visant à corriger l'équilibre des hormones.

    Les préparations de progestérone sont principalement prescrites. La progestérone, l'hydroxyprogestérone, ont fait leurs preuves. Ils sont pris 1 à 2 fois pendant le cycle menstruel de 125 à 250 mg selon un schéma spécialement sélectionné. Le régime de traitement est sélectionné par le médecin traitant pour chaque patient individuellement. Il n'existe pas de recommandations et de schémas généralisés, car tout dépend des résultats des études.

    Des complexes anti-œstrogènes, tels que le clomifène, sont prescrits. Prenez 50 mg par jour pendant 5 jours. Dans le même temps, pendant le traitement, il est nécessaire de subir une échographie périodiquement, ce qui vous permettra de contrôler la probabilité d'effets secondaires.

    Traitement physiothérapeutique

    Avec les polypes, un traitement physiothérapeutique est effectué. Diverses méthodes sont utilisées, mais la magnétothérapie, la thérapie par ultrasons et l'électrophorèse ont fait leurs preuves. La magnétothérapie est utilisée pour résoudre les processus inflammatoires, éliminer les cicatrices et les sutures postopératoires. L'échographie est capable de pénétrer profondément dans les tissus et d'exercer un effet sur eux. Il a un effet chauffant, résout les phoques, restaure les tissus endommagés, les vaisseaux sanguins, empêche le développement ultérieur de polypes, leur formation à partir des tissus restants.

    L'électrophorèse est basée sur l'effet des microcourants sur les tissus. Un bandage imprégné du médicament est appliqué sur les muqueuses ou la peau. Le courant affecte le corps, ce qui augmente l'effet du médicament et garantit sa pénétration profonde dans les tissus. Grâce à cela, le médicament pénètre profondément dans les tissus et y produit l'effet nécessaire. Cela réduit considérablement le besoin de médicaments, leur dosage. En conséquence, la probabilité de complications et d'effets secondaires est réduite..

    Chirurgie

    Le traitement chirurgical est basé sur l'élimination des polypes. Cette opération est également appelée polypectomie. L'opération pour retirer le polype utérin est assez simple. Il peut être effectué par une méthode conservatrice, dans laquelle une opération abdominale ouverte est effectuée. Mais aujourd'hui, il est possible de le réaliser en utilisant la méthode laparoscopique - grâce à un accès spécial à l'aide d'un laparoscope. La récupération après cette méthode est lente, sans effusion de sang, le risque de complications est minimisé..

    Méthodes d'élimination du polype dans l'utérus

    Il existe trois méthodes principales par lesquelles elles sont supprimées: traditionnelle, hystéroscopique, laparoscopique. En utilisant la méthode traditionnelle, une opération abdominale normale est effectuée dans laquelle le polype est retiré. Presque personne n'utilise cette méthode, elle est depuis longtemps dépassée. Il est dangereux avec de nombreuses complications, la récupération prend beaucoup de temps et le risque de saignement augmente. L'opération est également assez compliquée, dure très longtemps. La principale difficulté est que vous devez couper séquentiellement toutes les couches sus-jacentes, jusqu'à l'utérus lui-même, effectuer les manipulations nécessaires pour éliminer le polype, coudre toutes les couches.

    L'hystéroscopie est souvent utilisée. Jusqu'à récemment, c'était la principale méthode. Il est considéré comme moins traumatisant, le sol est légèrement anesthésié, nécessite peu de temps. Pendant ce temps, ils parviennent à effectuer toutes les manipulations nécessaires, à retirer le polype. Si vous appliquez cette méthode, la récupération se produit assez rapidement, déjà dans la journée, le patient peut sortir. L'opération est réalisée par l'ouverture du col de l'utérus avec des outils spéciaux. Si plusieurs polypes sont détectés, le curetage est effectué sous le contrôle d'un hystéroscope.

    La méthode la plus moderne est l'ablation laparoscopique, qui est effectuée à l'aide d'un outil spécial - un laparoscope utilisant une petite approche laparoscopique, qui se présente sous la forme de petites incisions sur le côté abdominal (bas-ventre). La méthode est moins traumatisante. La récupération est très rapide, les cicatrices ont presque disparu. La douleur postopératoire ne dérange pas non plus le patient. Pendant l'opération, une incision est faite avec un diamètre de seulement 0,5-1,5 cm. Si plusieurs polypes sont détectés ou avec une forte probabilité de développer un cancer de l'utérus, l'utérus est retiré.

    Enlèvement du polype dans l'utérus

    La plupart des médecins essaient autant que possible de recourir à la méthode laparoscopique, car elle présente plusieurs avantages par rapport à d'autres méthodes. Le principal avantage est que l'opération n'est pas réalisée par une incision abdominale conventionnelle, mais par accès laparoscopique. Avec cette méthode, de petites incisions sont pratiquées dans le bas-ventre. Un dispositif spécial, un laparoscope, est inséré à travers ces incisions. Le diamètre des coupes ne dépasse pas 1,5 cm, ce qui signifie qu'avec cette méthode, il n'y a pratiquement pas de cicatrices, les sutures guérissent rapidement et la récupération se fait également assez rapidement. La méthode évite la douleur postopératoire, la perte de sang. Le risque de complications est minimisé..

    Après l'incision, le dioxyde de carbone est pompé dans la cavité utérine. Cela permet d'élargir les parois de la cavité abdominale, ce qui élimine le risque de lésion des organes voisins, il est commode pour le chirurgien d'effectuer les manipulations nécessaires. Un laparoscope est inséré dans la cavité. À la fin, il contient un petit appareil photo qui rend l'image à l'écran.

    Le médecin étudie en détail les polypes dans l'utérus, détermine la tactique pour les opérations ultérieures. À l'aide d'un laparoscope et d'autres équipements spéciaux, le médecin dissèque le polype et le retire. Après cela, la cavité est inspectée à nouveau, l'équipement est retiré. Suture. En quelques heures, la femme a été transférée du service de chirurgie au service de gynécologie. Sous surveillance, une femme reste 5-7 jours. Après environ 2 semaines, une récupération complète se produit. La méthode est efficace lorsque le risque de développer une tumeur maligne est élevé, car la probabilité de métastases et de tumeurs est pratiquement éliminée.

    La prévention

    Étant donné que la principale raison du développement de polypes est une violation des ovaires et un excès d'oestrogène, la prévention est réduite pour prévenir le développement de la dysfonction ovarienne, ainsi que pour la prévention des troubles endocriniens. Pour ce faire, vous devez consulter régulièrement un gynécologue, un endocrinologue, subir des examens réguliers.

    Il est important de manger correctement des aliments faits maison. Exclure les fast-foods, les aliments génétiquement modifiés. Il est nécessaire de respecter l'hygiène personnelle et l'hygiène des parties génitales, de ne pas mener une vie sexuelle promiscuité. Il est également important de traiter en temps opportun les maladies chroniques, de maintenir l'immunité dans un état normal. Ceci est facilité par des promenades en plein air, des sports et des exercices. Ne pas trop refroidir et s'asseoir sur une surface froide.

    Prévoir

    Si les polypes de l'utérus sont diagnostiqués en temps opportun et que les manipulations nécessaires pour leur traitement ou leur élimination sont effectuées, le pronostic peut être favorable. Un pronostic défavorable peut être si vous ne prenez aucune mesure, ne suivez pas les recommandations du médecin. Les grands polypes et ceux qui contiennent des cellules atypiques dans leur structure sont les plus dangereux. Ces polypes peuvent se transformer en tumeur maligne..