Traitement du sarcome: pronostic de survie

Sarcome

Le pronostic du sarcome est déterminé par le type de tumeur et le stade de la maladie. Avec un traitement approprié et rapide pour les sarcomes des tissus mous, la survie à 5 ans est en moyenne jusqu'à 75%.

Navigation dans l'article

Comment obtenir un traitement contre le cancer à distance en Israël pendant l'épidémie de coronavirus?

Quels facteurs peuvent améliorer le pronostic du sarcome?

Le pronostic de survie au sarcome est influencé par les facteurs suivants:

  • l'âge du patient (les pronostics les plus favorables concernent les personnes de moins de 50 ans);
  • un faible degré de malignité tumorale (fibrosarcome, liposarcome et certains autres types de tumeurs ont un meilleur pronostic, le sarcome synovial et l'angiosarcome ont un pronostic pire);
  • l'emplacement de la tumeur sur les membres (avec des sarcomes de l'espace rétropéritonéal ou des poumons, le pronostic est pire);
  • l'absence de métastases (si des métastases apparaissent dans les ganglions lymphatiques, le taux de survie à 5 ans pour les sarcomes est de 50% et pour les métastases à distance - 5-10%);
  • Qualification élevée d'un spécialiste - chirurgien orthopédiste oncologue (l'ablation complète de la tumeur pendant la chirurgie est d'une grande importance).

Ce dernier facteur semble particulièrement important. Une opération correctement effectuée peut débarrasser complètement un patient d'une tumeur et exclure la possibilité de sa rechute. La preuve en est l'histoire d'un patient qui a subi une opération pour sarcome en Israël il y a plus de 50 ans. Cet homme est toujours vivant et rappelle avec reconnaissance les spécialistes qui lui ont sauvé la vie..

L'histoire d'un patient dans une clinique israélienne

«En 1965, je suis venu dans l'un des hôpitaux israéliens avec un diagnostic de fibromatose desmoïde.» Il s'agit d'un type de sarcome. Je faisais du sport et quand j'ai lancé le ballon - ou quand j'ai été poussé du côté droit - c'était très douloureux. Puis une tumeur s'est développée dans l'aisselle. Les spécialistes ont effectué une biopsie et lorsqu'ils ont découvert les résultats, ils ont immédiatement commencé à me préparer pour une intervention chirurgicale dans l'un des meilleurs hôpitaux israéliens, qui s'est ensuite spécialisé dans ce type de tumeur. Après 2 semaines, j'ai été opérée. Ce fait a eu un impact énorme sur ma vie. J'ai été sauvé par référence à une institution spécialisée.

Il est nécessaire de maintenir une présence d'esprit dans n'importe quelle situation. Bien sûr, ce sera mauvais, mais ce n'est qu'une autre occasion de voir le bon.

Mon conseil est le suivant: n'abandonnez pas, prenez la vie en cadeau - et utilisez-la. J'ai été guidé par ce principe toute ma vie. Grâce à lui et à l'habileté des médecins, la maladie a reculé pour toujours: depuis 50 ans je n'ai pas eu de rechutes ».

En septembre 2015, j'ai senti une bosse dans ma poitrine gauche. Je ne suis pas alarmiste, mais je savais ce que cela pouvait signifier. J'ai eu un rendez-vous un mois plus tard avec mon obstétricien-gynécologue, donc au début j'ai pensé que j'attendrais et en parlerais avec mon médecin.

J'ai subi une mammographie il y a à peine six mois. Mais après avoir étudié les informations sur Internet, j'ai réalisé que pour des raisons de sécurité, vous devez rencontrer un médecin plus tôt.

Cinq ans avant mon diagnostic, je m'entraînais quatre fois par semaine et j'étais en pleine forme. Des amis ont remarqué que j'avais perdu beaucoup de poids, mais je pensais simplement que c'était dû à mon mode de vie actif. A cette époque, j'avais constamment des problèmes d'estomac. Mes médecins m'ont recommandé des médicaments en vente libre..

Pendant un mois, j'ai également eu une diarrhée constante. Mes médecins n'ont rien trouvé de mal.

Début 2016, j'ai suivi l'avis d'un médecin et fait une coloscopie. Je n'ai jamais fait ça auparavant. Mon médecin a montré son mari et j'avais une photo du colon. Deux polypes étaient visibles sur l'image. Le médecin a indiqué la première place sur mon côlon, nous assurant qu'il n'y avait rien à craindre. Puis il a indiqué un autre endroit et nous a dit qu'à son avis, il y avait une suspicion de cancer. Au cours de la procédure, il a fait une biopsie et le tissu a été analysé.

En 2011, j'ai commencé le reflux acide. C'était inconfortable et alarmant, alors je suis allé voir notre médecin de famille pour un examen. Lors de la visite, il m'a demandé la dernière fois que j'ai testé mon antigène de chien, un test de routine que de nombreux hommes font pour rechercher d'éventuels signes de cancer de la prostate. Environ trois ans se sont écoulés depuis que j'ai fait ce test, il l'a donc ajouté à ma visite ce jour-là..

Mon histoire commence par un engourdissement. Une fois en 2012, trois doigts de ma main gauche ont soudainement perdu en sensibilité. J'ai immédiatement pris rendez-vous avec le médecin. Au moment où le médecin a pu me recevoir, tout était déjà passé, mais ma femme m'a convaincu d'aller en consultation. J'ai eu une radiographie pour voir s'il y avait des signes de dommages à la colonne vertébrale, peut-être d'un camion. Quand certains.

À l'hiver 2010, alors que j'avais 30 ans, j'ai ressenti une soudaine douleur au côté droit. La douleur était vive et a commencé sans avertissement. Je suis immédiatement allé à l'hôpital le plus proche.

Le médecin a reçu les résultats de mon test sanguin et il a vu que mon nombre de globules blancs était extrêmement élevé. Le médecin et d'autres personnes qui ont vu ces résultats ont été alarmés et ont demandé au gynécologue de garde de venir me voir immédiatement.

Pendant environ trois ans, j'ai lutté contre la toux intermittente. Il est apparu en hiver et a disparu au printemps, puis je l'ai oublié. Mais à l'automne 2014, cela s'est produit plus tôt. En octobre, ma femme a appelé un pneumologue local. La première réunion était prévue pour nous dans trois mois..

. Au Centre d'oncologie d'Ichilov, nous avons rencontré un chirurgien thoracique. Nous avons décidé de retirer complètement le nodule.

Traitement au centre d'oncologie Ikhilov sans quitter la maison.

Comment les spécialistes des cliniques traitent les patients pendant le coronavirus.

Le coût du diagnostic et du traitement du sarcome en Israël

Pour la commodité des patients de l'étranger, nous présentons les prix en dollars pour certaines procédures diagnostiques et thérapeutiques qui sont prescrites au Centre d'oncologie d'Ichilov pour le sarcome.

Pour connaître le coût exact de votre traitement, remplissez une demande. Dans les 2 prochaines heures, le médecin du centre d'oncologie vous contactera. Il vous posera les questions nécessaires et vous indiquera le coût exact du traitement du cancer en Israël. Vous pouvez également obtenir des informations par téléphone: + 972-3-376-03-58 en Israël et + 7-495-777-6953 en Russie.

Liposarcome rétropéritonéal: plan de traitement

Liposarcome: le traitement à haute température lors de l'administration d'agents chimiothérapeutiques provoque la destruction de la tumeur due à une surchauffe des cellules malades, améliore l'effet des médicaments antitumoraux. Il stimule également sa propre immunité antitumorale..

La méthode permet d'effectuer des opérations de conservation d'organes. Il prévient également la récurrence de la maladie, vous permet de réduire la dose de radiation ou de refuser la radiothérapie.

Un exemple clinique du traitement du liposarcome

Patient: malade I.
Âge 35 ans

En 1990, le patient a reçu un diagnostic de liposarcome (sarcome rétropéritonéal). 07/05/1990, une opération a été réalisée - ablation d'une tumeur de l'espace rétropéritonéal. Conclusion histologique n ° 52199-07: liposarcome hautement différencié.

5 ans après l'opération radicale, un examen de suivi a révélé une rechute de sarcome. 20 novembre 1995 à l'Institut de chirurgie. Vishnevsky, Moscou, une opération a été réalisée - ablation d'un liposarcome rétropéritonéal récurrent, néphrectomie gauche et surrénalectomie.

La masse du liposarcome atteint 10 kg.

Un an après l'opération, le patient a de nouveau révélé une rechute de sarcome. L'ablation répétée des rechutes est recommandée. Le patient a été opéré d'urgence en raison d'une rupture de la rate et de saignements intrapéritonéaux associés à la germination de la tumeur dans la rate. Ablation d'une tumeur récurrente, splénectomie, résection du diaphragme.

Déjà en mars 1997, 3 mois après le traitement chirurgical, une nouvelle rechute a de nouveau été détectée. Seul un traitement symptomatique est recommandé pour le patient..

En avril 1997, le patient a été admis à la clinique K-test..

À l'admission, la condition est plus proche de la satisfaction, cependant, une faiblesse générale est exprimée, le patient note des tirs inconstants par des douleurs abdominales. Avec CT, une grande formation dans la cavité abdominale de grandes tailles de 170 × 130 mm est déterminée. Il s'étend jusqu'au dôme gauche du diaphragme, jouxte étroitement l'estomac et pousse le lobe gauche du foie. Et se propage également à la zone du lit du rein gauche - 50 × 30 mm. Le liposarcome a une structure hétérogène de faible densité.

Traitement d'hyperthermie du liposarcome

04/09/1997, la première séance d'hyperthermie générale avec chimiothérapie (doxorubicine, cyclophosphamide, méthotrexate) a été réalisée à une température maximale de 42,8 ° C.

Dans la période posthyperthermique, des nausées du premier degré ont été notées. Après un traitement de désintoxication, le patient est sorti dans un état satisfaisant le 6ème jour.

05/05/1997, le patient est rentré à la clinique après 1 mois. La condition est satisfaisante, le patient note l'élimination des douleurs abdominales. Sur un scanner, la taille du sarcome est de 170 × 100 mm, c'est-à-dire qu'une stabilisation est notée.

05/06/1997, 2 séances d'hyperthermie générale avec chimiothérapie (doxorubicine, cyclophosphamide, méthotrexate) avec une température maximale de 42,9 ° C. Après un traitement de désintoxication, le patient est sorti dans un état satisfaisant le 6ème jour.

Résultats du traitement de l'hyperthermie des liposarcome

L'admission suivante à la clinique «K-test» a eu lieu le 02.06.1997. Avec le scanner de contrôle, il a été noté que la taille de la formation de volume dans la cavité abdominale a diminué de plus de 50%. Dans ce cas, les limites ne sont pas déterminées, la structure du sarcome a radicalement changé: le composant gras prédominant.

L'éducation complémentaire dans le lit du rein gauche a diminué à 20 × 15 mm (Fig. 2). Régression tumorale partielle terminée.

06/05/1997, la troisième séance d'hyperthermie générale avec chimiothérapie (doxorubicine, cyclophosphamide, méthotrexate) avec une température maximale de 42,9 ° C. Période posthyperthermique sans complications. Le patient est sorti dans un état satisfaisant le 4ème jour après une séance d'hyperthermie.

30/06/1997, le patient a été admis à la clinique 3 semaines après la troisième séance d'hyperthermie. L'état général du patient est satisfaisant, il n'y a pas de plaintes, la stabilisation persiste..

07/01/1997, la quatrième séance d'hyperthermie générale avec chimiothérapie (doxorubicine, cyclophosphamide, méthotrexate) avec une température maximale de 43,0 ° C. La période posthyperthermique sans particularités. Après un traitement de désintoxication, le patient est sorti dans un état satisfaisant le 6ème jour.

Le patient a de nouveau été admis à la clinique le 19 août 1997, 1,5 mois après la quatrième séance de traitement..

Sur le scanner de contrôle, la formation de volume dans la cavité abdominale sans contours clairs est déterminée, une diminution de la composante et de la densité des tissus mous et une prédominance de la composante grasse sont notées. Une éducation supplémentaire dans le lit du rein gauche ne fait pas de différence.

Le 21 août 1997 a eu lieu la cinquième session d'hyperthermie générale. Le schéma de chimiothérapie a été modifié pour inclure la doxorubicine, la vincristine, la dacarbazine. La température maximale était de 43,0 ° C. Le patient a subi un traitement sans complications.

22/09/1997, le patient a été admis à la clinique. Un état général satisfaisant du patient est maintenu, rien à redire. Sur une tomographie calculée d'un sarcome de taille antérieure dans la cavité abdominale.

Ainsi, après 5 séances d'hyperthermie générale avec chimiothérapie, une régression partielle a été réalisée. La durée de la rémission était de 5,5 mois à partir du moment de la première séance de traitement..

25/09/1997, une opération a été réalisée - suppression de la récidive du sarcome dans la cavité abdominale. Dans la période postopératoire, une anémie de grade IV a été notée, le patient a reçu une masse de globules rouges. Déchargé dans un état satisfaisant le 15e jour après la chirurgie.

Surveillance postclinique des patients

Examiné en janvier 1998, novembre 1998, janvier 2000. Remise en vigueur.

31/01/2003, le patient est vivant, la rémission a été préservée.

La période d'observation du liposarcome chez ce patient était de 5,9 ans à partir du début du traitement.

Cet exemple illustre le potentiel de traitement efficace du liposarcome rétropéritonéal récurrent..

Après cinq séances d'hyperthermie générale avec polychimiothérapie, le liposarcome a partiellement régressé et un effet subjectif persistant a été observé. À la hauteur de l'effet obtenu, le patient a eu une récidive tumorale dans la cavité abdominale, après quoi une rémission à long terme de la maladie a été notée.

La période sans rechute était de 5 ans 4 mois à partir du moment de la chirurgie.

est maladie: 589/791/958/1080/1224

Les patients sont admis à la clinique K-test de n'importe quel coin de la Russie et de la CEI. Sur le territoire de la clinique il y a la possibilité d'hébergement.

Vous pouvez consulter les médecins de notre clinique à la fois en consultation en personne et par téléphone - enregistrement via le bouton d'enregistrement.

Sarcome des tissus mous

Les sarcomes sont des tumeurs qui se développent à partir des cellules des précurseurs du tissu conjonctif - le mésoderme. Comme le cancer, ce sont des néoplasmes malins, mais à la différence que la source du cancer est l'épithélium tapissant les organes internes et le corps humain. Par conséquent, ces tumeurs sont liées à un organe spécifique, par exemple le cancer de la prostate, le cancer du sein, etc. Les sarcomes se développent à partir du tissu conjonctif et peuvent survenir dans tout organe qui possède de telles cellules, c'est-à-dire pratiquement partout.

Types de sarcome des tissus mous

Le sarcome des tissus mous est un terme collectif qui combine un grand nombre de tumeurs malignes, parmi lesquelles les plus courantes sont:

  • Léiomyosarcome - une tumeur des cellules musculaires lisses.
  • Rhabdomyosarcome - une tumeur du muscle strié.
  • Liposarcome - une tumeur maligne du tissu adipeux.
  • Angiosarcome - une tumeur maligne qui se développe à partir du tissu des vaisseaux sanguins.
  • Fibrosarcome - une tumeur du tissu fibreux.

En outre, les sarcomes des tissus mous sont généralement divisés en fonction du degré de malignité. Les néoplasmes de bas grade métastasent rarement, mais sont sujets à une récidive persistante. Les tumeurs hautement malignes ont tendance à donner des métastases par voie hématogène (avec circulation sanguine), les ganglions lymphatiques sont moins souvent touchés.

Stades de développement

Le stade du sarcome des tissus mous est déterminé par le degré de malignité de la tumeur, sa taille et la présence de métastases.

  • Le stade 1 comprend des néoplasmes de faible degré de malignité, de moins de 5 cm, sans métastases dans les ganglions lymphatiques régionaux et les organes distants.
  • Stade 1 В - tumeurs de faible malignité, plus de 5 cm sans métastases.
  • Stade 2A - néoplasmes de malignité moyenne, moins de 5 cm sans métastases.
  • Stade 2B - néoplasmes de malignité moyenne, plus de 5 cm dans la plus grande dimension, sans métastases.
  • Stade 3A - sarcomes d'un degré élevé de malignité, moins de 5 cm sans endommager les ganglions lymphatiques et les organes internes.
  • Stade 3B - sarcomes de haut degré de malignité, plus de 5 cm sans métastases.
  • Stade 4 - sarcome de tout degré de malignité, de toute taille en présence de lésions des ganglions lymphatiques ou de métastases dans les organes internes.

Facteurs de risque

Dans la plupart des cas, les sarcomes des tissus mous se développent spontanément, c'est-à-dire sans raison apparente. Cependant, certaines circonstances augmentent la probabilité de développer cette maladie:

  • Exposition à des agents cancérigènes chimiques, en particulier herbicides, chlorophénols.
  • Prédisposition génétique - neurofibromatose, syndrome de Li-Fraumeni, syndrome de Gardner.
  • Exposition aux rayonnements ionisants, comme la radiothérapie.
  • États d'immunodéficience - immunosuppression après transplantation d'organe, chimiothérapie, SIDA.
  • Certains types de sarcomes des tissus mous peuvent se développer sur le fond de la lymphostase des membres..

Symptômes du sarcome des tissus mous

Au stade initial, le sarcome des tissus mous apparaît comme une tumeur indolore qui grossit lentement. Peut avoir une capsule qui, cependant, n'interfère pas avec les métastases. De plus, la tumeur peut avoir une croissance infiltrante, dans ce cas, la détermination de ses bords est problématique.

Avec une croissance supplémentaire, la symptomatologie dépendra de l'emplacement de la tumeur. Par exemple, avec les sarcomes utérins, il y aura des saignements, avec une localisation superficielle, la tumeur provoque un gonflement et de la douleur, tandis que la fonction de l'organe affecté, par exemple, les bras ou les jambes, est altérée.

Diagnostic du sarcome des tissus mous

Dans le cadre du diagnostic de sarcome des tissus mous, un examen physique est réalisé, des méthodes d'imagerie médicale sont utilisées, suivies d'une biopsie et d'un examen morphologique du matériel obtenu.

Une tomodensitométrie ou une IRM de la zone touchée est nécessaire. Premièrement, l'étude aide à détecter une tumeur et, deuxièmement, à contrôler la radicalité de la guérison.

Pour poser un diagnostic, une étude morphologique d'un fragment tumoral est nécessairement réalisée. Pour l'obtenir, la trépanbiopsie est réalisée à l'aide d'une aiguille épaisse spéciale sous le contrôle d'une échographie, ou d'une biopsie par incision, qui implique une excision chirurgicale d'un fragment de néoplasme. Dans certains cas, pour clarifier le type de sarcome, une étude plus détaillée est nécessaire, puis des analyses génétiques immunohistochimiques et moléculaires sont effectuées.

Afin d'établir le degré de propagation de la tumeur, un scanner thoracique, une cavité abdominale ainsi qu'une échographie des ganglions lymphatiques sont effectués.

Traitement du sarcome des tissus mous

Le choix du traitement du sarcome est déterminé par son degré de malignité, sa localisation et la présence de métastases. Pour le traitement des tumeurs de bas grade, le traitement est principalement chirurgical, dans d'autres cas, des méthodes combinées sont utilisées, y compris la radiothérapie et la chimiothérapie.

Chirurgie

Dans le traitement chirurgical des sarcomes, les types d'opérations suivants sont utilisés:

  • Large résection locale. De cette façon, les petits néoplasmes de bas grade situés dans la peau et le tissu sous-cutané sont éliminés.
  • Excision large. Avec cette intervention, le sarcome est retiré dans la zone anatomique, se retirant du bord du néoplasme d'au moins 4-6 cm.
  • Opération radicale de préservation des organes. Avec cette quantité d'intervention, la tumeur est enlevée avec le fascia musculaire et les muscles inchangés, qui sont coupés à l'endroit de leur fixation. Lorsque des vaisseaux sanguins, des troncs nerveux et des os sont impliqués dans le processus, ils sont réséqués avec une chirurgie plastique simultanée par un lambeau cutané ou musculaire..
  • Amputations ou exarticulations - ablation d'un membre ou son isolement le long de l'espace articulaire. De telles interventions sont réalisées en cas de processus étendus de haute qualité distribués localement impliquant des troncs sanguins et nerveux principaux à longue distance, ainsi que des structures osseuses et des muscles.

Pendant l'opération, un examen histologique urgent peropératoire est nécessairement réalisé. En présence de cellules malignes aux bords tranchants et avec un potentiel d'élimination radicale de la tumeur, une réintervention est effectuée.

Radiothérapie

La radiothérapie est utilisée dans le cadre d'un traitement combiné au stade préopératoire et / ou postopératoire. Dans le premier cas, l'objectif est de réduire la taille du sarcome et de créer les conditions d'une intervention radicale. Dans le second - la destruction des cellules malignes restantes. Pour assurer une exposition uniforme à la tumeur, des techniques d'irradiation multi-champs sont utilisées.

Radiothérapie préopératoire

En RT préopératoire, les limites des champs d'irradiation (PO) doivent s'étendre au-delà de la taille du tissu tumoral d'au moins 3-4 cm. Si la tumeur est grande, irradier à moins de 10 cm de son bord jusqu'à ce que la dose focale totale de 45-50 Gy soit atteinte. Ensuite, le logiciel est réduit à la taille de la tumeur.

Si la tumeur est située sur le membre, il existe un risque de développer une nécrose d'ostéoradiation, des contractures musculaires et un œdème. Pour éviter cela, il est recommandé d'irradier pas plus des 2/3 de la circonférence du membre, si possible. L'épaisseur minimale des tissus non irradiés dans l'avant-bras est de 2 cm, sur la cuisse 4 cm et sur le bas de la jambe - 3 cm.

Radiothérapie postopératoire

La radiothérapie postopératoire est indiquée dans les cas suivants:

  • Malignité élevée du sarcome selon l'examen histologique.
  • Opération radicalement réalisée - la présence de cellules malignes sur les bords de l'écrêtage lorsqu'il est impossible d'effectuer une réopération.
  • Ouverture de la capsule de sarcome pendant la chirurgie.

La RT postopératoire commence à être effectuée au plus tard 4 semaines après la fin du traitement chirurgical.

Si la RT préopératoire n'a pas été effectuée, les champs de rayonnement comprennent les zones suivantes:

  1. Lit tumoral.
  2. Tissus à 2 cm de la tumeur enlevée.
  3. Cicatrice postopératoire.

L'irradiation est effectuée à une dose focale totale de 60 Gy. Si une opération non radicale a été réalisée, la dose est portée à 70 Gy. Dans un mode similaire, la radiothérapie est effectuée si un traitement chirurgical n'est pas possible..

Chimiothérapie

La chimiothérapie est largement utilisée pour traiter les sarcomes de haut niveau des tissus mous. Comme pour la radiothérapie, elle peut être prescrite au stade préopératoire et / ou postopératoire. La chimiothérapie néoadjuvante (préopératoire) est conçue pour affecter le site tumoral, détruire les micrométastases et créer les conditions d'un traitement chirurgical préservant les organes. À cet effet, effectuez 2-3 cycles de chimiothérapie avec une pause de 3-4 semaines.

Une chimiothérapie postopératoire peut être réalisée pour éradiquer les micrométastases ou les métastases déjà visualisées. À cet effet, 3-4 cycles de traitement sont effectués. Dans le traitement chimiothérapeutique des sarcomes, diverses combinaisons des médicaments suivants sont utilisées:

  • Doxorubicine.
  • Etoposide.
  • Vincristine.
  • Ifosfamide.
  • Dacarbazine.
  • Cisplatine et autres.

Le schéma de chimiothérapie sera déterminé par la variante morphologique de la tumeur et sa sensibilité au traitement précédent..

Pronostic de survie du sarcome des tissus mous

Le pronostic de survie dépend de nombreux facteurs:

  • Le degré de malignité du sarcome. L'évolution la plus favorable dans les sarcomes de bas grade sans métastases dans les organes internes et les ganglions lymphatiques.
  • Taille de la tumeur.
  • La possibilité d'un traitement radical.
  • L'âge du patient. Les pronostics les plus favorables chez les enfants. Ils parviennent à une récupération complète dans 60% des cas. Pronostic le moins favorable chez les personnes de plus de 60 ans.

Avec un traitement rapide des stades initiaux des sarcomes de bas grade des tissus mous, il est possible d'atteindre une survie à 5 ans chez la moitié des patients. Avec 4 étapes du processus, cet indicateur ne dépasse pas 10%.

Il n'existe aucune méthode efficace pour prévenir le sarcome des tissus mous. Les recommandations générales sont standard - abandonner les mauvaises habitudes, maintenir un mode de vie sain.

Sarcome. Causes, symptômes, signes, diagnostic et traitement de la pathologie

Le sarcome est un groupe de tumeurs malignes composé de différentes variantes du tissu conjonctif. Le sarcome affecte le plus souvent la peau et les os, mais il peut également être localisé dans d'autres organes: poumons, estomac, vaisseaux sanguins, ganglions lymphatiques. Sur la coupe, la tumeur a l'apparence de "viande de poisson".

Statistiques. Le sarcome n'est pas courant - 2 cas pour 100 000 habitants. Sa part est de 5% de toutes les tumeurs malignes, mais en termes de nombre de cas mortels de sarcome prend la deuxième place après le cancer. 40% des patients ont des membres inférieurs.

Groupe à risque. Le sarcome d'Ewing ou le sarcome osseux affecte les adolescents et les jeunes de moins de 35 ans. Le sarcome des tissus mous survient principalement après 50 ans. Le groupe à risque comprend les personnes à la peau très claire et immunodéprimées. Le ratio hommes / femmes est de 6: 1, cette caractéristique s'explique par le fait que certains types de tumeurs dépendent du niveau d'hormones sexuelles.

Types de sarcomes par origine:

  • ostéosarcome - sarcome osseux
  • chondrosarcome - sarcome des articulations
  • myosarcome - sarcome musculaire
  • liposarcome - sarcome du tissu adipeux
  • lymphosarcome - sarcome ganglionnaire
  • sarcome vasculaire - une tumeur du tissu conjonctif de la paroi vasculaire

Les sarcomes varient également en degré de malignité:

  • avec un faible degré de malignité - ils se composent de cellules matures plus différenciées et se divisent relativement lentement. Une telle tumeur a beaucoup de stroma (tissu conjonctif normal) et peu d'éléments malins.
  • avec un degré élevé de malignité - se composent de cellules faiblement différenciées qui se divisent très souvent, assurant une croissance tumorale rapide. Un tel sarcome a un système vasculaire dense et contient un grand nombre de cellules malignes..

La similitude et la différence du sarcome des autres cancers

Similitudes:

  • germer dans les tissus environnants et les détruire
  • rechutes fréquentes après ablation de la tumeur
  • formation de métastases dans les poumons et le foie

Différences:
  • le cancer provient des cellules épithéliales tapissant les cavités des organes internes et le sarcome du tissu conjonctif. Par conséquent, ce dernier peut se former sur n'importe quelle partie du corps
  • croissance plus rapide, parfois explosive. Les métastases se forment en quelques semaines.
  • le sarcome se propage par les vaisseaux sanguins et le cancer par les voies lymphatiques

Causes du sarcome

  1. Dommage tissulaire. Après les blessures et les opérations, un processus actif de régénération et de division cellulaires commence. Dans ces conditions, le système immunitaire est difficile à détecter et à détruire les cellules indifférenciées, qui deviennent plus tard la base du sarcome. Provoquer son apparence peut:
    • cicatrisation
    • brûlures
    • fractures
    • opérations
    • corps étranger

  2. Les cancérogènes chimiques interagissent avec le noyau cellulaire, provoquant des mutations dans l'ADN. Cela entraîne une perturbation structurelle et une perte de fonction des générations futures de cellules. Le sarcome peut provoquer:
    • amiante
    • dioxine
    • arsenic
    • hydrocarbures aromatiques - benzène, styrène, toluène
  3. Exposition aux radiations. Le rayonnement ionisant modifie l'ADN d'une cellule et entraîne des mutations. En conséquence, la progéniture d'une cellule normale devient indifférenciée, c'est-à-dire maligne. Causes de mutation:
    • radiothérapie antérieure d'une autre tumeur
    • conséquences de l'accident des liquidateurs de Tchernobyl
    • travailler avec un équipement à rayons X
  4. Les virus endommagent les cellules d'ADN ou d'ARN, entraînant la formation d'une tumeur:
    • virus de l'herpès type 8
    • Le VIH-1 déclenche le sarcome de Kaposi
  5. Dépendance génétique. Chez les patients, le gène responsable de l'arrêt de la croissance tumorale et de la destruction des cellules malignes est endommagé. Ceci est observé avec les pathologies congénitales:
    • Syndrome de Li-Fraumeni
    • neurofibromatose de type I
    • rétinoblastome
  6. Croissance hormonale rapide pendant la puberté. Chez les adolescents, les cellules osseuses se divisent activement et, dans certains cas, des cellules immatures apparaissent. Ce mécanisme est caractéristique du sarcome fémoral chez les grands adolescents..

Symptômes du sarcome de divers organes

Dommages aux poumons

Le sarcome pulmonaire est une maladie rare, il survient dans 1% de tous les cas de cancer du poumon.
Aux stades initiaux du sarcome pulmonaire, il ne se manifeste en aucune façon et est détecté par hasard lors d'une radiographie planifiée.

Le sarcome pulmonaire se produit à partir des parois des bronches et des septa entre les alvéoles. La tumeur contient peu de tissu conjonctif. Il est doux, gélatineux avec des plaques de nécrose (mort cellulaire). Le sarcome a la forme d'un nœud massif à bords flous, qui peut occuper tout le lobe du poumon. Il est pénétré par de nombreux vaisseaux ramifiés..

Symptômes subjectifs

  • essoufflement - une altération de la fonction pulmonaire entraîne une privation d'oxygène du cerveau, ce qui provoque une respiration rapide.
  • fatigue, somnolence, instabilité de l'humeur - signes de stagnation du sang veineux dans le cerveau. Ces phénomènes se produisent lors du blocage de la veine cave supérieure et des veines anonymes et sont associés à une altération de la circulation cérébrale..
  • pneumonie non traitée. La tumeur réduit l'immunité locale et contribue au développement de l'inflammation..
  • la pleurésie se développe lorsque la tumeur envahit la plèvre. Dans ce cas, le sang pénètre dans l'espace pleural et l'inflammation commence.
  • dysphagie - une violation de la déglutition lors de la germination d'une tumeur dans l'œsophage.
  • une augmentation du cœur droit. Les dommages aux vaisseaux pulmonaires et la stagnation du sang dans les poumons entraînent une augmentation de la pression artérielle dans le cœur droit.
Signes externes de sarcome pulmonaire

  • perturbation des glandes endocrines et conséquences de l'intoxication tumorale:
    • épaississement des membres
    • inflammation de la couche supérieure des os
    • douleur articulaire
  • compression tumorale de la veine cave supérieure - «syndrome du cava». L'écoulement d'une veine collectant du sang veineux de la moitié supérieure du corps est perturbé. Il se manifeste par les principaux symptômes:
    • gonflement du visage
    • pâleur et teinte bleutée
    • expansion des veines superficielles du visage, du cou et de la moitié supérieure du corps
    • saignements de nez
Signes de sarcome pulmonaire détectés par un examen instrumental

  1. Roentgenography. Une radiographie montre une tumeur sans limites claires. Il peut mesurer à partir de quelques centimètres ou prendre le volume d'un poumon entier. Les lésions pulmonaires ne sont pas symétriques.
  2. La tomodensitométrie révèle une formation arrondie hétérogène avec des bords flous et des foyers de nécrose. Le nœud n'a pas de membrane, se développe dans les tissus environnants. Souvent, les cellules malignes sont situées le long des bronches sous la forme d'une couche. Dans ce cas, la tumeur n'a pas de structure spécifique..
  3. La bronchoscopie est utilisée si le sarcome s'est développé dans les parois des bronches. Dans l'étude du sarcome, une formation blanc-rose de forme irrégulière, sans capsule. À l'aide d'un bronchoscope, une partie du tissu tumoral est prélevée pour une biopsie.
  4. Une biopsie à l'aiguille fine sous contrôle CT est utilisée lorsque le sarcome est situé dans des zones du poumon difficiles d'accès pour le bronchoscope. Une aiguille creuse est insérée dans la tumeur et un échantillon de cellules est obtenu. Au cours de l'examen histologique, les éléments suivants peuvent être détectés:
    • cellules faiblement différenciées
    • cellules modérément différenciées
    • cellules hautement différenciées
    • fibres de tissu conjonctif
    • traces de sang - globules rouges entiers et cassés
  5. Une ponction pleurale est réalisée si une augmentation du niveau de liquide pleural est détectée sur une radiographie. Une aiguille est insérée dans l'espace entre les feuilles de plèvre et un liquide de test est prélevé. Il peut être identifié:
    • globules blancs - signes d'inflammation
    • cellules de sarcome atypique - confirmant les métastases dans la plèvre
    • érythrocytes détruits et inchangés.

Dommages aux ganglions lymphatiques

Le sarcome des ganglions lymphatiques ou lymphosarcome est une tumeur maligne formée à partir de cellules du système lymphatique. Les ganglions lymphatiques cervicaux, mésentériques et rétropéritonéaux, moins souvent axillaires et inguinaux, sont les plus touchés. Une tumeur peut également résulter de l'accumulation de cellules lymphatiques situées dans les amygdales pharyngées et l'estomac..

Symptômes communs pour divers lymphosarcomes

  • signes d'intoxication causés par la multiplication des cellules malignes:
    • la faiblesse
    • baisse des performances
    • augmentation de la température
    • transpiration, surtout la nuit
  • les changements dans le sang associés à une destruction accrue des globules rouges et des plaquettes de nature auto-immune provoquent:
    • pâleur de la peau
    • hémorragies ponctuelles sur la peau et les muqueuses

  • l'allergie aux toxines circulant dans le sang se manifeste:
    • éruptions cutanées eczémateuses (petites vésicules groupées)

Symptômes de divers types de lymphosarcome.

Lymphosarcome des amygdales pharyngées

  • lésion unilatérale des amygdales
  • amygdales élargies, elles deviennent tubéreuses et cyanotiques
  • changement de voix
  • nasale
  • écoulement nasal
  • perte d'audition
  • une augmentation des ganglions lymphatiques cervicaux avec formation de métastases

Lymphosarcome des ganglions lymphatiques cervicaux et supraclaviculaires

  • ganglions lymphatiques élargis et densifiés
  • ils sont mobiles, non soudés à la peau
  • des démangeaisons du ganglion lymphatique affecté causées par une réaction allergique cutanée sont possibles
  • lors de la fusion de nœuds voisins, des conglomérats indolores se forment

Lymphosarcome du médiastin (poitrine)

  • malaise
  • dyspnée
  • toux sèche paroxystique
  • teint pâle
  • cyanose des lèvres
  • température corporelle élevée
  • une respiration sifflante lors de l'écoute n'est presque pas détectée

Lymphosarcome rénal

  • compression de l'uretère et stagnation de l'urine dans le bassin du rein - mictions douloureuses fréquentes
  • douleur dans le bas du dos

Sarcome ganglionnaire mésentérique et rétropéritonéal

  • diarrhée abondante entraînant un épuisement rapide
  • perte de poids rapide
  • ascite - accumulation de liquide dans la cavité abdominale
  • hypertrophie de la rate
  • occlusion intestinale avec une grosse tumeur
  • hypertrophie des ganglions lymphatiques, palpable à travers la paroi abdominale

Signes de lymphosarcome détectés par un examen instrumental

  1. Un test sanguin dans la plupart des cas est inchangé. Peut être:
    • légère augmentation de l'ESR
    • Le nombre de globules blancs
    • numération érythrocytaire
    • abaissement des plaquettes
  2. Roentgenography
    • panne dans les ganglions lymphatiques
    • dommages à plusieurs ganglions lymphatiques
  3. Tomodensitométrie - principalement nécessaire pour la défaite des ganglions lymphatiques de la poitrine.
    • ganglions lymphatiques affectés fusionnant en conglomérats
    • tumeur lobée grumeleuse au site du ganglion lymphatique
    • dommages aux ganglions lymphatiques des deux côtés de la poitrine
  4. Échographie - utilisée pour le lymphosarcome dans la cavité abdominale
    • lésions uniques ou multiples des ganglions lymphatiques
    • structure tumorale hétérogène
    • bords irréguliers festonnés du néoplasme

Sarcome de la peau

Le sarcome de la peau ou le sarcome de Kaposi est une tumeur maligne qui provient de cellules altérées des vaisseaux sanguins de la peau. Ses éléments sont des plaques et des nodules, constitués de nombreux capillaires sanguins nouvellement formés et de cellules en forme de fuseau..

Le sarcome cutané affecte principalement les personnes âgées et les malades du SIDA. Les Africains sont génétiquement plus sujets aux maladies. En Afrique, la maladie a ses propres caractéristiques - les garçons et les jeunes hommes sont plus susceptibles d'être victimes..

Les symptômes du sarcome cutané

  • éléments multiples, taches et nodules indolores situés de manière asymétrique. Apparaissent sur la peau et les muqueuses.
  • diamètre de 2 mm à 5 cm
  • couleur: le plus souvent violette, brune chez les personnes âgées. Moins souvent rouge, marron, violet. Leur apparence est due au plexus épais des vaisseaux sanguins nouvellement formés.
  • les frontières sont clairement fausses. La tumeur s'élève légèrement au-dessus d'une peau saine.
  • la surface est lisse ou ressemble à une peau d'orange. Avec une évolution maligne, des ulcères peuvent se former.
  • saignement pendant un traumatisme, car les vaisseaux nouvellement formés de la tumeur sont facilement endommagés.
  • localisation - plus souvent que le pied, le bas de la jambe, la main. Dans ces zones, la circulation sanguine est altérée et l'immunité locale est réduite. Par conséquent, les cellules atypiques ne sont pas détruites suffisamment efficacement.
  • sensations du patient. Les plaintes de démangeaisons et de brûlures sont associées à une inflammation et à une réaction allergique de la peau aux produits sécrétés par la tumeur..

Signes de sarcome cutané détectés par un examen instrumental

Biopsie et examen histologique du sarcome cutané

  • faisceaux de cellules de broche enchevêtrées
  • exsudat hémorragique - un liquide sortant par les parois des vaisseaux sanguins
  • hémosidérine - un pigment formé lors de la dégradation de l'hémoglobine

Sarcome osseux

Le sarcome osseux ou sarcome d'Ewing est une tumeur maligne, affectant principalement le fémur (70%), l'humérus (14%), moins souvent l'omoplate, les côtes, la clavicule, les vertèbres et les os pelviens. Appartient aux plus agressifs - forme rapidement des métastases. Le plus souvent trouvé chez les adolescents de 10 à 15 ans. Les garçons tombent malades 50% plus souvent que les filles.

Symptômes du sarcome osseux

  • La douleur est causée par l'irritation des terminaisons nerveuses sensibles:
    • au stade initial, douleur d'intensité modérée - peut s'affaiblir d'elle-même
    • amplifié la nuit
    • ne s'affaiblit pas seul
    • ne s'affaiblit pas lors de l'immobilisation d'un membre - application d'un pneu
    • après quelques mois, la douleur s'intensifie - perturbe le sommeil et les activités quotidiennes
  • Les manifestations externes de la maladie sont associées au processus inflammatoire local et à la stagnation du sang veineux dans la zone touchée:
    • lorsque la sensation de la peau sur la tumeur est douloureuse et chaude
    • gonflement et rougeur de la peau
    • veines saphènes
  • Signes d'intoxication générale - empoisonnement par les produits de décomposition des cellules endommagées:
    • augmentation de la température jusqu'à 38 degrés
    • diminution de l'appétit
    • forte perte de poids
    • la faiblesse
    • des ganglions lymphatiques enflés
  • La fonction altérée des organes situés près de la tumeur est associée à la germination rapide du sarcome dans les tissus environnants:
    • boiterie et limitation des mouvements - l'incapacité de plier complètement un membre
    • violation de la fonction des organes pelviens - cystite, incontinence urinaire, irrégularités menstruelles, infertilité
    • avec lésions intestinales - diarrhée, constipation, occlusion intestinale
    • lors de la compression des nerfs rachidiens, des douleurs apparaissent dans divers organes internes - l'estomac, le cœur, le foie, des douleurs lancinantes dans différentes parties du dos
    • lorsqu'une tumeur endommage les fibres sensibles des nerfs rachidiens, une diminution de la sensibilité est observée dans différentes parties du corps, perte de mobilité musculaire - parésie
    • lors de la croissance à l'intérieur de la poitrine - une augmentation de la quantité de liquide pleural, une pleurésie, une hémoptysie, un essoufflement
  • Fracture pathologique. Après 6-12 mois, la tumeur atteint une taille importante, détruit l'os de l'intérieur, entraînant des fractures.
Signes de sarcome osseux détectés par un examen instrumental

  1. Roentgenography
    • les foyers de destruction sont visibles sur l'os, on dirait "mites"
    • l'inflammation a l'apparence d'un bulbe - "périostite bulbeuse"
    • le flou des contours de la couche supérieure de l'os causé par son razvolennost
    • les excroissances à la surface de l'os sont en forme d'aiguille ou en couches parallèles au périoste. Leur apparence est associée à des dommages à la couche supérieure d'os par sarcome.
    • dommages importants aux tissus mous sans sites de calcification
  2. Tomodensitométrie
    • zones de nécrose à l'intérieur de la tumeur
    • les cellules tumorales vivantes sont concentrées autour des vaisseaux
    • lésions des tissus mous autour de la tumeur, dépassant la taille de la tumeur elle-même
    • ramollissement des ligaments et des tendons près de la tumeur
    • lésions de la moelle osseuse
  3. Biopsie tumorale
    • petites cellules tumorales immatures à gros noyaux arrondis
    • sections de protéines - fibrine, qui divisent les cellules de la tumeur et ramollissent l'os
  4. Biopsie de moelle osseuse
    • signes de nécrose - cellules mortes
    • grandes cellules en forme de fuseau ou rondes
    • cellules atypiques à paroi mince à gros noyaux
  5. Ostéoscintigraphie avec Te99
    • les isotopes sont absorbés par la tumeur primaire et les petites métastases osseuses qui peuvent ne pas être détectées par d'autres méthodes
  6. Angiographie
    • le produit de contraste s'accumule dans les vaisseaux ramifiés de la tumeur

Sarcome articulaire

Le sarcome articulaire ou sarcome synovial est une tumeur maligne formée à partir des membranes synoviales et des ligaments dans la zone des grosses articulations. Dans la plupart des cas, elle affecte les articulations du genou et des épaules. Le sarcome synovial est plus souvent détecté chez les femmes d'âge moyen..

Symptômes du sarcome articulaire

  • Les signes externes sont le résultat de dommages aux tissus mous au-dessus de la tumeur:
    • saillie sous la forme d'un cône à la surface de l'articulation
    • la peau au-dessus de la tumeur change, devient œdémateuse, acquiert une teinte rougeâtre.
  • Syndrome douloureux:
    • la douleur s'intensifie avec le mouvement, surtout si la tumeur se développe dans la cavité articulaire
    • dans les derniers stades, la douleur s'étend à tout le membre
    • la douleur n'est pas soulagée avec des analgésiques
  • Mouvement altéré. Des rugosités et des bosses se forment sur les surfaces articulaires, ce qui perturbe le mouvement dans l'articulation.
  • Dommages unilatéraux - dans la grande majorité des cas, une articulation est affectée.
  • Ischémie des membres. La tumeur comprime les vaisseaux sanguins, entraînant des troubles circulatoires sous l'articulation endommagée:
    • douleur musculaire pire la nuit
    • ulcères trophiques
    • claudication intermittente - douleur dans les muscles du mollet qui survient après 30 à 50 mètres de marche
    • gonflement des membres
    • engourdissement des membres

Signes de sarcome articulaire détectés par un examen instrumental

  1. L'imagerie par résonance magnétique de l'IRM à l'aide d'un agent de contraste de gadolinium révèle:
    • accumulation de produit de contraste autour de la tumeur, ce qui permet de déterminer sa taille exacte
    • identification des petites et grandes métastases
    • destruction des tissus environnants (os et peau)
    • dissection du périoste (couche supérieure d'os)
    • épaississements sur les surfaces articulaires de l'os
  2. Biopsie suivie d'un examen d'un échantillon de cellules
    • le degré de malignité des cellules est déterminé (faible, intermédiaire ou élevé)
    • du mucus et du sang sont détectés dans l'échantillon
    • un grand nombre de cellules géantes atypiques
  3. Échographie
    • tumeur hétérogène, à l'intérieur de laquelle se trouvent des kystes remplis de sang ou de mucus
    • bords flous flous du néoplasme
    • épanchement dans la cavité articulaire - une grande quantité de liquide à l'intérieur du sac articulaire

Sarcome du tissu adipeux

Le liposarcome est une tumeur maligne du tissu adipeux. Il se forme sur le tissu adipeux des cuisses et de l'abdomen, ainsi que dans la cavité abdominale, où il peut atteindre des tailles énormes. L'âge moyen des patients de plus de 50 ans.

Symptômes du sarcome du tissu adipeux

  • Manifestations externes:
    • compactage dans l'épaisseur de la paroi abdominale sur la cuisse
    • une formation élastique semblable à une tumeur est ressentie à travers la paroi abdominale - sarcome provenant des capsules graisseuses des organes internes.
  • Violation de la fonction de l'organe près duquel se situe le sarcome:
    • une occlusion intestinale
    • ictère et indigestion lors de la germination d'une tumeur au foie
    • gonflement et rétention urinaire en cas de lésions des reins et des uretères
    • violation du cycle menstruel et douleur dans le bas-ventre avec des dommages aux organes génitaux chez les femmes
  • La douleur dans les stades initiaux n'est pas exprimée. La douleur survient lorsque la tumeur se développe à l'intérieur de l'organe.
Signes de sarcome du tissu adipeux détectés par un examen instrumental

  1. Échographie
    • néoplasme de différentes tailles sans limites claires
    • foyers de décomposition au sein de la tumeur
  2. Tomodensitométrie
    • tumeur hétérogène
    • néoplasme sans bords flous
    • situé à la frontière de la graisse sous-cutanée et du muscle ou entre les organes abdominaux
  3. Biopsie
    • cellules atypiques dont les noyaux occupent plus d'un tiers de l'espace
    • un grand nombre de cellules mortes (si l'échantillon a été prélevé sur le site de nécrose)
    • polymorphisme (variété de formes) des cellules

Sarcome musculaire

Le sarcome des tissus musculaires ou myosarcome est une tumeur maligne provenant des muscles squelettiques (rhabdomyosarcome) et lisses (léiomyosarcome). La maladie est plus souvent diagnostiquée chez les hommes d'âge moyen et plus âgés..

Sarcome des muscles squelettiques: symptômes:

  • se produit principalement sur les membres
  • ressemble à un nœud pâle
  • se trouve profondément dans l'épaisseur des muscles
  • palpable comme un nœud mobile, serré et élastique
  • n'a pas de limites claires, car il se développe dans les tissus environnants
  • la tumeur est sujette à destruction avec formation d'ulcères et de ganglions

Sarcome des muscles lisses: symptômes:

Il affecte les organes internes, constitués de fibres musculaires lisses, et perturbe l'organe endommagé.

Emplacement de la tumeurManifestations du sarcome
Tube digestifDiarrhée, constipation, ballonnements, nausées, douleurs abdominales
Utérus, vaginDouleur dans le bas-ventre, taches du vagin, irrégularités menstruelles
ScrotumLourdeur et douleur douloureuse dans le scrotum, nœud élastique
Un reinGonflement des jambes, sang dans l'urine, douleur dans le bas du dos, augmentation de la pression artérielle

  • la douleur survient lorsque la tumeur atteint une grande taille et comprime l'organe interne
  • forte perte de poids. Souvent observée dans les lésions de l'estomac et des intestins. La perte de poids est associée à une altération de la digestion et de l'absorption des nutriments.
  • intoxication - empoisonnement par des produits de carie tumorale:
    • augmentation de la température
    • la faiblesse
    • perte d'appétit
    • courbatures
    • teint terreux
Signes de myosarcome détectés par un examen instrumental

  1. Échographie
    • tumeur hétérogène avec des foyers de destruction dans l'épaisseur des muscles ou des organes internes
    • myosarcomes multiples - métastases de la tumeur primaire
  2. Biopsie
    • cellules atypiques présentant des signes de division active
    • muscle lisse ou fibrilles striées se trouvent dans les cellules tumorales - composés protéiques filamenteux caractéristiques des cellules musculaires
  3. Tomogramme calculé
    • gonflement sans limites claires
    • plaques de nécrose à l'intérieur du sarcome
    • la tumeur propage des tissus sains et s'y développe

Sarcome cérébral

Le sarcome cérébral est une tumeur maligne qui se développe à partir du tissu conjonctif du cerveau et des méninges. Elle peut apparaître à tout âge..

Les symptômes du sarcome cérébral

  • Maux de tête:
    • douleur renversée ou compatible avec la localisation de la tumeur
    • les douleurs apparaissent régulièrement, avec le temps deviennent permanentes
    • ne s'affaiblit pas après avoir pris des analgésiques
  • Une augmentation de la pression intracrânienne se développe si la tumeur empêche la circulation du liquide céphalorachidien dans les ventricules du cerveau:
    • gonflement du nerf optique
    • déficience visuelle périphérique
    • mal de tête pire le matin
    • vertiges
    • vomissement
  • Violation de mouvements arbitraires:
    • convulsions avec compression du cerveau, des foyers de préparation convulsive se forment. Cela provoque des crises ressemblant à l'épilepsie.
    • lorsque le sillon central est endommagé dans le lobe frontal, les mouvements actifs sont perturbés - la personne perd le contrôle de certains groupes musculaires. La paralysie et la parésie se développent.
  • Symptômes neurologiques focaux indiquant des dommages à la partie du cerveau responsable d'une fonction particulière.

Emplacement de la tumeurManifestations
lobe frontaltroubles de la parole
partie occipitaledéficience visuelle
partie temporelledéficience auditive
lobe pariétaldiminution de la sensibilité cutanée
cerveletaltération de la coordination des mouvements
thalamusdiminution de la mémoire et de l'attention
structures limbiquestroubles émotionnels - colère, larmes, apathie, irritabilité

Signes de sarcome cérébral détectés par examen instrumental:

  1. Ponction lombaire (vertébrale):
    • des cellules atypiques de différentes formes et tailles se trouvent dans le liquide céphalorachidien
    • traces de sang
  2. Biopsie tumorale:
    • petites cellules avec un gros noyau qui contient un ou deux nucléoles
    • cytoplasme cellulaire homogène, granuleux
  3. CT:
    • tumeur hétérogène sans limites claires
    • si la tumeur est localisée sur les méninges, elle peut avoir un contour clair
    • signes de germination du sarcome dans le tissu cérébral
    • métastases dans les poumons et les os

Les symptômes du sarcome sont difficiles à distinguer des kystes, des tumeurs bénignes ou malignes. Pour déterminer à quel type le néoplasme appartient, il est possible uniquement par les résultats d'une biopsie.

Diagnostic du sarcome

    Examen de médecin.

Lors de la consultation, l'oncologue collectera des informations qui vous permettront de diagnostiquer correctement. À l'examen, le médecin fait attention aux signes diagnostiques externes du sarcome.

  • épuisement
  • jaunisse
  • pâleur
  • teinte à lèvres cyanotique
  • gonflement du visage
  • débordement des veines superficielles de la tête
  • plaques et nodules avec sarcome cutané
  • changement de peau sur la tumeur

De plus, avec un sarcome à haut degré de malignité, les symptômes d'intoxication sont toujours très prononcés:

  • fièvre
  • la faiblesse
  • sueurs nocturnes
  • diminution de l'appétit

L'oncologue saura certainement combien de temps les symptômes du sarcome sont apparus, à quelle vitesse ils progressent, si des proches parents avaient des tumeurs malignes..

Après l'enquête, le médecin donnera une référence pour examen afin de clarifier le type de tumeur, sa localisation, déterminer le niveau de malignité, la présence de métastases.
Tests de laboratoire.

    Biopsie et examen histologique pour sarcome. Utilisez une aiguille de biopsie spéciale ou une pince pour prélever un petit morceau de la tumeur pour examen au microscope.

Avec tout type de sarcome, il est nécessaire de détecter:

  • capillaires ondulés à parois minces
  • faisceaux multidirectionnels de cellules malignes atypiques
  • cellules altérées avec une membrane cellulaire mince et de gros noyaux
  • manque de cellules normales caractéristiques de ce tissu
  • une grande quantité de substance intercellulaire, qui contient de nombreux éléments du tissu conjonctif (hyaline, cartilage)
  • Une étude cytogénétique révèle des anomalies dans les chromosomes des cellules malignes.
  • Test sanguin.

    Il n'y a pas de marqueurs tumoraux spécifiques pour le sarcome. Cela signifie qu'un test sanguin ne peut pas identifier sans ambiguïté ce type de tumeur..
    Test sanguin général pour sarcome

    Aux stades initiaux de la maladie, il n'y a aucun changement. À l'avenir, des écarts apparaissent:

    • une diminution significative de l'hémoglobine et du nombre de globules rouges - anémie, moins de 100 g / l
    • une légère augmentation du niveau de leucocytes - leucocytose supérieure à 9,0 * 10 9 / l.
    • diminution du nombre de plaquettes - thrombocytopénie inférieure à 150․10 9 / l.
    • Augmentation de l'ESR - plus de 15 mm / heure
  • Test sanguin biochimique pour le sarcome
    • Une augmentation du niveau de lactate déshydrogénase supérieure à 250 unités / litre. Des concentrations élevées de cette enzyme indiquent une évolution agressive de la maladie..
  • Radiographie pulmonaire

    La radiographie du sarcome est utilisée pour détecter les tumeurs et leurs métastases dans la poitrine et les os..

    Sarcome du médiastin (poitrine)

    • gonflement rond ou irrégulier
    • taille de quelques millimètres à des dizaines de centimètres
    • structure hétérogène

    Sarcome osseux

    • contour osseux irrégulier. Grumeaux ou renflement sans détruire la couche externe de l'os et sans signes d'inflammation
    • lésions de la moelle osseuse
    • excroissances à la surface de l'os sous forme de franges ou de couches
    • la tumeur a l'apparence d'un bulbe situé perpendiculairement à l'axe de l'os

    L'inconvénient de cette radiographie est qu'elle ne distingue pas le sarcome des autres tumeurs malignes.
  • Tomodensitométrie pour sarcome

    Les signes de sarcome détectés par TDM dépendent de l'emplacement de la tumeur.

    • néoplasme irrégulier
    • contours flous
    • structure tumorale hétérogène
    • dommages aux tissus environnants
    • accumulation de produit de contraste dans les vaisseaux vrillés

    Souvent, avant la procédure, une substance radio-opaque est injectée dans la veine, ce qui aide à déterminer les limites de la tumeur.
  • Échographie

    L'échographie est utilisée pour les sarcomes situés dans la cavité abdominale et les tissus mous..

    L'étude vous permet d'évaluer la taille et la structure de la tumeur.

    • une tumeur sans capsule qui se propage et serre les tissus environnants
    • formations nodulaires dans les muscles ou les organes internes (utérus, reins)
    • tumeur hétérogène
    • foyers de nécrose dans le néoplasme

  • Traitement du sarcome

    Médicament pour le sarcome


    Groupe de médicamentsReprésentantsLe mécanisme de l'action thérapeutiqueMode d'application
    ChimiothérapieAssociation de médicaments: vincristine, adriamycine (doxorubicine) et cyclophosphamideLes médicaments perturbent la synthèse de l'ADN, arrêtent la division cellulaire et la croissance tumorale. À des concentrations élevées, conduire à la nécrose des cellules de sarcome.Les médicaments sont prescrits pendant 3-4 semaines. Après quoi, ils sont remplacés par d'autres pour augmenter l'efficacité du traitement.
    Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse. La dose est calculée individuellement en tenant compte du poids du patient, de la forme et du stade de développement du sarcome.
    Association d'ifosfamide et d'étoposide
    Médicaments antitumoraux, groupe de cytostatiquesOxorubicine, cisplatine, fluorouracile, hydroxyurée, cyclophosphamideEndommager le noyau et la membrane des cellules malignes, provoquant leur mort et une réduction de la tumeur.Les médicaments sont administrés par voie intraveineuse ou intramusculaire quotidiennement ou tous les deux jours..
    Le schéma thérapeutique est sélectionné individuellement.

    Le sarcome est sensible à la radiothérapie, qui complète le traitement médicamenteux. Un émetteur de rayons ionisants est envoyé vers la tumeur. Le sarcome est affecté par des doses moyennes de 45–55 gris. La meilleure radiothérapie donne le sarcome d'Ewing.

    Lorsqu'une opération de retrait de tumeur est nécessaire?

    Ce type de tumeur se caractérise par une évolution agressive et l'apparition précoce de métastases, il est donc nécessaire d'enlever le sarcome le plus tôt possible. Les caractéristiques et les méthodes de la chirurgie dépendent de l'emplacement de l'organe et du stade de la maladie.

    Avant l'opération, un examen préliminaire est effectué, qui comprend:

    • analyses sanguines générales et biochimiques
    • Test VIH, syphilis, hépatite
    • coagulation sanguine
    • cardiographie
    • tomodensitométrie, au cours de laquelle l'emplacement de la tumeur et le degré de dommages aux tissus environnants sont spécifiés.

    Le but de l'opération est d'éliminer toutes les cellules malignes qui peuvent se propager à l'extérieur de la tumeur et provoquer l'apparition d'un nouveau sarcome. Pendant la chirurgie, le médecin fait une incision sur la peau pour donner accès à la tumeur.

    Il élimine le sarcome et 2 cm de tissu sain autour. Les chirurgiens tentent de préserver au maximum les fonctions de l'organe afin que l'opération ne conduise pas à un handicap.

    Contre-indications pour la chirurgie

    • plus de 75 ans
    • maladies graves du cœur, du foie, des reins
    • une grosse tumeur des organes vitaux qui ne peut pas être enlevée

    Dans ce cas, l'opération peut être remplacée par une radiothérapie..

    Sarcoma Nutrition

    La nutrition thérapeutique dans le sarcome joue un rôle important. Suivre un régime contribue à renforcer l'immunité, la lutte naturelle de l'organisme contre les cellules malignes et à prévenir la croissance des métastases.

    Besoins nutritionnels de base:

    • une quantité suffisante de vitamines - pour renforcer l'immunité
    • protéines facilement digestibles, qui sont le matériau de construction des anticorps combattant les tumeurs malignes
    • de grandes quantités de fibres, ce qui accélère les selles et l'élimination des toxines
    • apport liquide normal pour nettoyer le sang des produits de dégradation cellulaire
    Produits recommandés:

    • Légumes - concombres, courgettes, pommes de terre, tomates, betteraves, aubergines, citrouilles, carottes, oignons, ail. La norme recommandée est de 500 à 600 g.
    • Verts - aneth, persil, laitue.
    • Fruits - pommes, poires, prunes, grenades, agrumes jusqu'à 1,5 kg par jour.
    • Produits laitiers riches en bactéries bifido et lacto - kéfir frais, yaourt, yaourt, fromage cottage, ainsi que lait de chèvre frais.
    • Viande jusqu'à 100 g par jour. Les bouillons et les saucisses ne sont pas souhaitables.
    • Les céréales sont une source de glucides complexes pour maintenir leur force. Flocons d'avoine, de sarrasin et d'orge recommandés. Valeur quotidienne - 200 g.
    • Noix et graines - Noix du Brésil, noyau d'abricot, noisette, noix de cajou jusqu'à 40 g.
    • Fruits secs 40-60 g.
    • Son et céréales germées (2 cuillères à soupe L.) - Une source de fibres, d'oligo-éléments et de substances anticancéreuses.
    • Pain à la farine grossière jusqu'à 300 g.
    • Huiles végétales 20-30 g - de préférence d'olive, première pression à froid.
    Produits qui bloquent la formation de métastases:

    • Poissons de mer gras - maquereau sauré, sardine, hareng, morue, truite, saumon.
    • Légumes jaunes et verts - citrouille, carottes, pois verts, asperges, chou, courgette.
    • Ail.

    Produits à éviter:

    • Confiserie - une source de glucose qui stimule la division des cellules cancéreuses.
    • Produits riches en tanin - thé, café, kaki, cerise d'oiseau. Le tanin a une propriété hémostatique, ce qui peut entraîner des caillots sanguins chez les patients atteints de sarcome..
    • Produits fumés - le poisson et les saucisses fumés contiennent de nombreux cancérogènes.
    • Baies aigres - canneberges, airelles rouges, citrons. Le milieu acide contribue au développement des cellules cancéreuses.
    • L'alcool, en particulier la bière. La levure de bière fournit aux cellules tumorales des glucides simples.

    Conséquences du sarcome

    • Compression des organes environnants.
    • La formation de métastases.
    • Obstruction et perforation intestinales. Cette situation peut entraîner une péritonite - inflammation du péritoine, qui nécessite une intervention chirurgicale immédiate.
    • Éléphantiasis lors de la compression des ganglions lymphatiques et altération de l'écoulement lymphatique.
    • Déformation des membres et limitation des mouvements dans les grosses tumeurs des muscles et des os.
    • Saignement interne causé par la carie tumorale.

    Le pronostic du sarcome dépend du stade de la maladie. Par conséquent, des contrôles de routine sont nécessaires régulièrement pour aider à identifier le sarcome aux premiers stades. Plus tôt vous commencez le traitement du sarcome, plus les chances de guérison sont élevées.