Tératome ovarien: types de ce qui est dangereux, symptômes, traitement, complications

Sarcome

Le tératome est une tumeur bénigne qui se forme même au stade du développement embryonnaire humain. On pense qu'il survient lors de grossesses multiples si le développement de l'un des embryons est interrompu. Les particules de tissu à partir desquelles il devait se former se trouvent dans le corps d'un fœtus plus fort sous la forme d'une tumeur. Chez la femme, il est localisé principalement dans l'ovaire. Le tératome peut exister pendant longtemps à ses débuts, puis commence à se développer. Cela arrive à tout âge. En raison du risque de complications, il est retiré..

Qu'est-ce qu'un tératome?

Le tératome est une anomalie génétique dans le développement d'un embryon. Il s'agit d'une capsule à coque solide située sur le corps de l'ovaire. À l'intérieur se trouvent des particules de divers tissus corporels. Cheveux détectés, éléments des glandes sébacées, fibres musculaires et nerveuses, fragments d'os, de cartilage et de dents.

Il existe 2 types de tératomes: matures et immatures (tératoblastomes).

Tératome mature

Il s'agit d'une tumeur bénigne dans laquelle les particules de tissus individuels (os, dents, cheveux) sont clairement visibles. En règle générale, elle commence à croître après le début du développement sexuel, lorsque les ovaires augmentent de taille, la production d'hormones sexuelles augmente considérablement. Le tératome se rencontre le plus souvent chez les femmes de 14 à 40 ans. La particularité est qu'il est impossible de prédire quand la croissance tumorale commencera. Après avoir atteint une certaine taille (mûrit), sa croissance s'arrête. Une tumeur se trouve dans l'ovaire droit ou gauche, peut être constituée de 1 ou 2 chambres. En plus des particules de tissu, on y trouve de petites capsules contenant du mucus..

Il existe 2 types de tels néoplasmes:

  1. Tératome mature "structure solide". A une surface vallonnée. La section montre un tissu grisâtre dense de composition hétérogène, dans lequel il y a des morceaux de cartilage, des os, de petites cavités avec du mucus.
  2. Tératome mature "structure kystique". Il s'agit d'un kyste dermoïde. Il s'agit d'une cavité à chambre unique ou à deux chambres remplie d'un liquide trouble ou d'une graisse semblable à une bouillie, dans laquelle se trouvent des fragments de tissus organiques.

Tératome ovarien immature (cystome)

En règle générale, il dégénère en tumeur maligne. Il diffère en ce qu'il y a un mélange d'éléments de divers tissus à l'intérieur de la capsule qui ne peuvent pas être distingués les uns des autres. Dans le contexte, le contenu est une masse brune hétéroclite avec de nombreux kystes. Une telle tumeur grossit rapidement, ses cellules se développent à travers les parois de la capsule dans le péritoine, formant des métastases dans les ganglions lymphatiques, les poumons et d'autres organes. La taille de la tumeur peut être de 5 à 40 cm.

Vidéo: Qu'est-ce que le tératome ovarien. Comment est-il découvert

Complications et symptômes possibles

Les symptômes surviennent lorsque la tumeur atteint une taille de 3 cm ou plus. Des douleurs de tiraillement apparaissent dans la partie de l'abdomen où il se trouve. Un tératome croissant pousse sur la vessie et les intestins, interfère avec leur fonctionnement normal. Cela conduit à une miction altérée et douloureuse, à la survenue de diarrhée, de constipation, de ballonnements. Chez les femmes minces, une augmentation de l'abdomen peut être remarquée. Les irrégularités menstruelles ne se produisent pas.

Quel est le danger d'un tératome mature

Il ne se développe pas dans d'autres organes, mais une complication dangereuse est la torsion d'une longue jambe mince, avec laquelle la tumeur est attachée au corps de l'ovaire. Dans ce cas, l'approvisionnement en sang de la tumeur s'arrête, le tissu meurt. La conséquence peut être la survenue d'une péritonite et d'un empoisonnement du sang. Parfois, un kyste se rompt, tandis que son contenu pénètre dans la cavité abdominale, ce qui entraîne également une péritonite.

Si la capsule du tératome ovarien est endommagée, un saignement interne sévère se produit. Des signes d'anémie apparaissent (étourdissements, faiblesse, nausées, maux de tête). Avec de telles complications, une femme a de fortes douleurs abdominales, de la fièvre, une perte de conscience. Ces complications mettent la vie en danger, une attention médicale urgente est requise..

Complications de grossesse

Si le tératome est petit (pas plus de 5 cm), il n'interfère pas avec le début de la grossesse, son évolution et le développement du fœtus. Mais en raison d'une augmentation de la taille de l'utérus, le déplacement des organes voisins et la torsion des jambes de la tumeur se produisent souvent. Cela peut provoquer une fausse couche ou une naissance prématurée. Lors de la planification d'une grossesse, les médecins recommandent un examen à l'avance.Si un tératome est détecté, retirez-le.

Si un tératome ovarien est détecté pendant la grossesse et que son diamètre ne dépasse pas 3 cm, le développement est constamment surveillé. Sous l'influence de changements hormonaux marqués caractéristiques de cette période, elle peut augmenter rapidement. Dans ce cas, il est retiré à environ 17 semaines de gestation..

S'il n'augmente pas, il est éliminé lors de l'accouchement, qui s'effectue à l'aide d'une césarienne. En cas d'accouchement de manière naturelle, le tératome est retiré 2-3 mois après eux, lorsque le corps de la femme devient plus fort.

Symptômes et complications du tératome immature

Le principal danger est qu'avec de petites tailles, le tératoblastome ne diffère pratiquement pas d'un kyste dermoïde. Les symptômes de la dégénérescence maligne apparaissent déjà à un stade ultérieur du développement tumoral. En plus de la faiblesse, de la fatigue, de l'anémie, des douleurs tiraillantes dans le bas-ventre, des manifestations douloureuses se produisent dans d'autres organes (foie, poumons, cerveau) affectés par des métastases.

C'est pourquoi il est important lorsque les premiers symptômes de néoplasmes apparaissent dans les ovaires de subir un examen approfondi afin d'établir la nature du tératome ovarien en temps opportun.

Tératome des ovaires droit et gauche

Le tératome bilatéral est rare, dans environ 7 à 10 cas sur 100. Une telle tumeur est plus souvent trouvée sur l'ovaire droit, car divers processus s'y produisent plus activement en raison des avantages de son apport sanguin (le sang y pénètre par un vaisseau plus gros). Parfois, la croissance du tératome droit est provoquée par une inflammation de l'appendice.

Remarque: Les symptômes résultant de la torsion des jambes de la tumeur ressemblent à des signes d'appendicite aiguë, par conséquent, un diagnostic erroné peut être posé..

L'ovaire gauche fonctionne moins activement, par conséquent, les néoplasmes y apparaissent moins souvent.

Diagnostique

Le médecin peut diagnostiquer la présence d'un néoplasme dans l'ovaire par palpation externe. Pendant l'examen, les méthodes suivantes sont utilisées:

  1. Examen radiographique de la cavité abdominale. Il vous permet de détecter une tumeur par la présence de tissu osseux dans l'ovaire..
  2. Ultrason Il permet non seulement d'établir la présence d'une tumeur sur le côté de l'utérus ou devant celui-ci, mais également de déterminer sa structure interne, le degré d'hétérogénéité du contenu, et de détecter une violation du développement du réseau vasculaire. Par la nature des pathologies, il est possible d'établir le type de tératome. Les tailles du néoplasme sont déterminées.
  3. TDM, IRM des organes situés dans le bassin. Elle est réalisée s'il est nécessaire de clarifier la structure de la tumeur, sa localisation par rapport aux autres organes, pour détecter les métastases.
  4. Laparoscopie diagnostique. Elle est réalisée en cas de suspicion de dégénérescence maligne. Dans ce cas, une biopsie est réalisée - la sélection du contenu du tératome ovarien pour la recherche cellulaire.

Un test sanguin pour les marqueurs tumoraux est obligatoire. Il est nécessaire de confirmer la nature de la tumeur..

Vidéo: Symptômes et traitement des kystes dermoïdes ovariens

Traitement

Étant donné la possibilité de complications et de dégénérescence maligne de la tumeur, elle est retirée chirurgicalement. La technique et l'étendue de l'intervention dépendent de la taille du néoplasme, du degré de risque de complications. Cela prend en compte l'âge du patient, la présence de maladies concomitantes.

Intervention chirurgicale

Les méthodes d'opérations suivantes sont utilisées:

  1. Énucléation laparoscopique - ablation d'une petite tumeur sans capture des tissus environnants sains. Cette opération est la moins traumatisante, réalisée à travers de petites piqûres. La manipulation est contrôlée par ultrasons. Cicatrisation et récupération rapides des plaies.
  2. La résection partielle de l'ovaire est une opération au cours de laquelle une tumeur et la couche la plus proche de tissu non affecté sont excisées. Une telle intervention est effectuée, le code du tératome se trouve chez les filles et les jeunes femmes, et la tumeur est petite, elle a un caractère évidemment bénin. Cela permet au patient de maintenir sa fertilité.
  3. Ablation ovarienne (ovariectomie).
  4. Amputation de l'ovaire avec une partie de l'utérus. L'annexectomie supprime les ovaires et les trompes de Fallope. Dans certains cas, une amputation de l'utérus entier à l'exception du col de l'utérus (hystérectomie subtotale) est effectuée. Ces opérations sont généralement effectuées pour les femmes en âge de ménopause..
  5. Ablation complète des ovaires ainsi que de l'utérus entier, ainsi que de l'omentum (un élément du péritoine qui protège les organes internes des dommages accidentels).

Le tératome ovarien est retiré par une incision dans l'abdomen. L'opération est réalisée sous anesthésie générale. Avant d'effectuer un test sanguin pour la coagulabilité, la composition, la teneur en sucre, la présence d'hépatite, le VIH, les infections sexuelles. Le groupe sanguin et le facteur Rh sont établis.

Un électrocardiogramme est réalisé, une analyse du frottis vaginal est effectuée pour déterminer la composition de la microflore bactérienne.

Chimiothérapie

Après l'ablation d'un tératome immature (cystome), 6 cycles de chimiothérapie sont prescrits pour prévenir la formation de métastases. Médicaments utilisés à base de sels de platine (carboplatine, cisplatine) ou d'autres agents antitumoraux (Erbitux, Nexavar et autres).

Tératome ovarien

Le tératome ovarien est une tumeur germinale. Le processus de pathologie est caractérisé par un caractère bénin. Le traitement doit être effectué en temps opportun et sélectionné individuellement. Afin d'éviter les stades avancés, vous devez suivre clairement les recommandations du médecin traitant.

Qu'est-ce que le tératome ovarien

La maladie est classée comme un processus tumoral assez complexe. Une, deux ou trois feuilles germinales hétérogènes sont devenues des dérivés des tissus qui composent le tératome. Les tissus peuvent ne pas correspondre aux zones anatomiques et aux organes dans lesquels le néoplasme s'est développé.

Le tératome est une anomalie génétique en cours de développement embryonnaire. Une capsule à coque solide est située sur la paroi interne de l'ovaire. À l'intérieur se trouvent des particules de tissu, des poils et des éléments des glandes sébacées. Des fragments d'os, de dents et de cartilage y sont également fixés..

Causes du tératome ovarien

Parmi les principales causes du développement de la pathologie, on peut identifier:

  • Dysfonctionnements hormonaux dus à l'utilisation incontrôlée d'un grand nombre de médicaments et d'antibiotiques.
  • Changements menstruels. La pathologie est caractéristique de l'apparition des menstruations et de la ménopause.
  • Utilisation à long terme de la contraception.
  • Chirurgie génitale féminine.

L'une des raisons alléguées est considérée comme une violation de l'embryogenèse due à des anomalies chromosomiques. Un autre facteur provoquant est le développement de jumeaux identiques dans l'utérus.

Signes, symptômes et manifestations

Les petites tumeurs ne se font pas sentir et le patient peut ne pas être au courant du début du développement de la maladie. Après avoir augmenté la taille du néoplasme à 7 à 10 centimètres, une pression sur les organes et les tissus voisins se produit, qui se traduit par les symptômes suivants:

  • Gêne, lourdeur dans le bas-ventre, douleur périodique.
  • Violation du processus de miction, flux d'approvisionnement retardé ou forte augmentation. Pendant les tentatives, de la douleur et de l'inconfort peuvent survenir..
  • Le mouvement de l'intestin est perturbé. Le patient souffre de constipation régulière ou, à l'inverse, la diarrhée devient plus fréquente.
  • L'estomac augmente de taille.
  • Si la jambe est tordue, le patient ressent des douleurs aiguës irradiant vers le rectum ou les jambes.
  • Il y a une clinique prononcée de pelviopéritonite.
  • Les grosses tumeurs entraînent une altération de la circulation sanguine et provoquent une anémie.
  • Appétit perdu. Une personne devient faible et perd rapidement du poids.
  • Il y a une nervosité et une irritabilité sans fondement. Le patient entre dans des situations de conflit sans raison apparente.
  • Avec un kyste dermoïde, sujet à l'inflammation, à la suppuration et aux complications - température, faiblesse, crises de douleur.

Stades du tératome ovarien

  • «Structure solide» mature. Leur apparence a un tissu grisâtre dense de composition hétérogène. Des morceaux de cartilage, des os et de petites cavités avec du mucus y sont visibles..
  • «Structure kystique» mature. Il s'agit d'une cavité à chambre unique ou à deux chambres, complètement remplie d'un liquide trouble ou d'une graisse semblable à une bouillie. Il contient des fragments de tissus organiques.

Il existe un tératome unilatéral et bilatéral. Sur deux côtés, la maladie se développe extrêmement rarement. Le plus souvent, le développement se produit dans l'ovaire droit ou gauche. Le tératome de l'ovaire gauche survient moins fréquemment.

Moins il y a de charge sur l'ovaire, plus le risque de développer une pathologie est faible. Les manifestations cliniques des tératomes gauche et droit sont similaires. Les signes peuvent se produire avec des symptômes visibles avec d'énormes tumeurs et une inflammation. Dans ce cas, la suppuration et la torsion du kyste dermoïde se produisent souvent. Tout cela indique le développement du processus oncologique et d'éventuelles métastases..

Traitement du tératome ovarien

Afin de prescrire le traitement correct, il est nécessaire de procéder à un diagnostic complet. Le diagnostic comprend plusieurs étapes:

  • examen bimanuel de la cavité vaginale;
  • examen d'un gynécologue à l'aide de miroirs;
  • Échographie de la cavité vaginale et leur dépistage;
  • fluoroscopie du principal organe localisé et des tissus voisins dans lesquels les métastases pourraient pénétrer;
  • Dopplerographie, CT, comme un raffinement après une échographie et une radiographie;
  • ponction sous contrôle des ultrasons;
  • biopsie;
  • histologie;
  • marqueurs de tumeurs sanguines.

Un traitement individuel est prescrit en fonction de la composante morphologique et du stade de la maladie..

Dans les premiers stades, il est conseillé d'effectuer un traitement chirurgical de la maladie. L'opération s'effectue de la manière suivante:

  • Énucléation par laparoscopie. La tumeur est complètement enlevée des parois affectées adjacentes..
  • Résection de l'ovaire affecté. Elle est réalisée de manière partielle pour maintenir la fertilité des filles et des femmes..
  • Enlèvement de l'utérus de manière radicale. Dans ce cas, les appendices et les épiplons peuvent être supprimés si la maladie survient pendant la ménopause.

La laparoscopie est réalisée dans 90% des cas. Pour conduire, le péritoine est disséqué et le développement de la tumeur est neutralisé. En même temps, la fonction de conception et de procréation est préservée..

Il effectue une chimiothérapie et une radiothérapie à l'aide de médicaments tels que le cisplatine, le platine et le platidiam. L'irradiation n'est effectuée qu'à 2 ou 3 stades du tératome ovarien.

Prévention des tératomes

Pour la prévention des maladies, les principes suivants doivent être suivis:

  • surveiller l'hygiène génitale personnelle;
  • guérir en temps opportun les maladies infectieuses des organes génitaux afin d'éviter le développement d'une pathologie;
  • exclure les boissons alcoolisées de l'alimentation et ne fume pas;
  • il est nécessaire de se protéger contre les maladies génitales en utilisant la contraception.

Le danger de la maladie du tératome ovarien est sa manifestation asymptomatique au stade initial. Chez la femme, il est localisé principalement dans l'ovaire. Le tératome peut exister pendant longtemps à ses débuts, puis commence à se développer. Cela arrive à tout âge. En raison du risque de complications, il est retiré..

Tératome de l'ovaire droit et gauche

L'apparition de tissu embryonnaire chez un adulte entraîne la formation d'une tumeur. Le tératome ovarien chez la femme est une telle formation maligne. Il est formé de couches germinales - ectoderme, mésoderme et endoderme. À sa base, le néoplasme peut contenir différents tissus - cartilage, os, muscle, épithélial. Cette maladie est traitable, il est donc important de savoir pourquoi elle survient et comment elle se manifeste..

Causes et pathogenèse

L'étiologie du développement de ce phénomène est inconnue. Il existe une théorie des mutations géniques qui explique la survenue d'un tératome par un changement de matériel génétique. Mais il y a aussi une opinion que le néoplasme est le résultat du sous-développement de jumeaux identiques dans l'ovaire. Le mécanisme réside dans la division active des cellules des feuilles embryonnaires avec l'accumulation de différentes structures - cheveux, dents, glandes sébacées, cartilage, os. Ils peuvent être séparés des tissus normaux par la membrane fibreuse ou se développer de manière invasive.

Les causes de cette pathologie ne sont pas claires, car l'apparition de tissus embryonnaires dans le corps des femmes adultes ne peut être expliquée..

Variétés

En fonction du degré de malignité et de la propagation des cellules atypiques, plusieurs types de tératomes sont distingués, présentés dans le tableau:

VueCaractéristiquesPrévoir
Tératome ovarien matureLa composition de la tumeur comprend des couches germinales hautement différenciées sous la forme d'une capsule fibreuseRésultat de traitement positif - 90%
Cela arrive seul, entier ou solide, kystique
Tératome ovarien immatureTumeur maligne, qui dans les premiers stades a la forme d'une capsule ovale denseAffecte les organes et les systèmes dans tout le corps
A la capacité de se transformer en néoplasme malin
Donne des métastases
Transition d'une tumeur bénigne à une tumeur maligneL'examen histologique révèle des tissus à différents stades de développementEn l'absence de thérapie opportune - décès
Accompagné d'un cancer
Forme des métastases dans les tissus voisins et éloignés.
Retour à la table des matières

Symptomatologie

Le tératome est souvent déterminé en examinant les ovaires pour une raison différente ou pendant la grossesse, car il peut ne pas montrer de signes évidents. Une femme est périodiquement perturbée par des douleurs dans le bas-ventre, caractéristiques du syndrome prémenstruel, donc elle n'y prête pas attention. Avec une quantité importante d'éducation, des troubles de la miction surviennent - douleur, incontinence urinaire, envie impérieuse.

Dans 60 à 70%, un tératome de l'ovaire droit se développe, car il est alimenté par le sang de l'aorte et le foie est situé à proximité, ce qui crée de bonnes conditions pour la croissance atypique et la reproduction des cellules malignes. La lésion bilatérale est assez rare. Le tératome de l'ovaire gauche se produit moins fréquemment, car la maturation des œufs ne se produit pas si souvent, mais chez 30% des femmes, il y a une telle localisation.

Comment est le diagnostic?

Avec un examen gynécologique, vous pouvez sentir une formation dense arrondie dans l'ovaire. L'identification des changements objectifs nécessite une étude plus approfondie du patient. Les méthodes de laboratoire comprennent:

  • Numération sanguine complète - anémie possible et augmentation de l'ESR.
  • Examen biochimique - généralement dans les limites normales.
  • Analyse des marqueurs tumoraux des organes génitaux féminins. Taux élevés avec tératome immature, une légère augmentation en cas de forme mature.
Retour à la table des matières

Techniques instrumentales

Quel traitement?

Intervention chirurgicale

Le tératome de l'ovaire doit être retiré. Si la patiente est une femme en âge de procréer et que le type de tumeur est mature, le volume de la chirurgie est minimisé pour laisser des œufs sains. Si le processus est agressif et se propage à d'autres structures, les ovaires, les trompes de Fallope et l'utérus sont retirés pour empêcher le développement ultérieur d'une néoplasie atypique. Dans le même temps, les ganglions lymphatiques omentum et abdominaux sont également excisés..

Autres méthodes

La chimiothérapie est utilisée pour l'évolution progressive de la maladie et la forme immature du néoplasme. Thérapie adjuvante appliquée - introduction de médicaments avant la chirurgie pour réduire le degré de division des cellules atypiques et la propagation des métastases. L'irradiation n'est pas utilisée, car les ondes radioactives ne sont pas en mesure d'affecter cette métaplasie..

La méthode chirurgicale est au cœur du traitement du tératome ovarien.

Complications

Avec un tératome non diagnostiqué, des conditions urgentes telles que la torsion des jambes de la tumeur ovarienne, la péritonite, la rupture du kyste peuvent survenir. Ils se développent dans le contexte d'une violation de l'activité normale du corps et peuvent entraîner la mort. Pendant la grossesse, une tumeur bénigne sous l'influence des hormones se transforme en une tumeur maligne.

Prévision et prévention

Une forme mature de la maladie sans complications est propice à la récupération, à la vie et à la fonction de reproduction. Si la formation devient agressive, il est nécessaire de supprimer tous les foyers du processus atypique afin de ne pas conduire à une propagation multiple, ce qui est défavorable. Pour prévenir le tératome, vous devez être examiné par un gynécologue une fois par an, afin de ne pas rater le néoplasme.

Tératome ovarien

Articles d'experts médicaux

Le tératome ovarien est un type de tumeur germinogène qui a des synonymes - embryome, tridermome, fœtus parasite, tumeur à cellules complexes, formation tératogène mixte, monodermome. À en juger par la variété des noms, le tératome en tant que tumeur ovarienne n'a pas été entièrement étudié, mais sa place a été fixée depuis 1961 dans la classification internationale de Stockholm, qui est toujours utilisée par les chirurgiens gynécologues modernes.

Dans MKOY (classification internationale des tumeurs ovariennes), les tumeurs tératogènes sont décrites dans la deuxième partie, désignées sous le nom de tumeurs à cellules lipidiques, où se trouve le sous-paragraphe IV - tumeurs à cellules germinales:

  • Tératome immature.
  • Tératome mature.
  • Tératome solide.
  • Tératome kystique (kyste dermoïde, y compris kyste dermoïde avec tumeur maligne).

Le tératome est un néoplasme composé de divers tissus embryonnaires - des cellules dérivées matures ou indifférenciées des couches germinales. La tumeur est localisée dans la zone où la présence de tels tissus est atypique du point de vue de la norme anatomique. Les formations tératogènes sont principalement de nature bénigne, mais leur danger réside dans le développement asymptomatique et, par conséquent, dans le diagnostic tardif, ce qui peut conduire à une issue défavorable du développement de la tumeur et de son traitement.

Causes du tératome ovarien

L'étiologie, les causes du tératome ovarien sont toujours à l'étude, il existe plusieurs hypothèses théoriques sur l'origine des néoplasmes embryonnaires, mais aucune n'est basique et prouvée cliniquement et statistiquement.

Le moins de toutes les critiques et questions est la version de l'embryogenèse anormale au cours de laquelle une défaillance chromosomique se produit. En conséquence, divers néoplasmes germinogènes, y compris les tératomes, sont formés à partir d'épithélium pluripotent.

Le tératome peut se développer dans les zones de crevasses "branchiales" et la fusion des sillons embryonnaires, mais est le plus souvent localisé dans les ovaires et les testicules, car sa principale source est des cellules gonadiques hautement spécialisées (gonades).

La tumeur est formée de cellules germinales embryonnaires primaires (gonocytes) et se compose de tissus qui ne sont pas caractéristiques de l'emplacement du tératome. Structurellement, le néoplasme peut être constitué de flocons de peau, d'épithélium intestinal, de cheveux, d'éléments osseux, musculaires et nerveux, c'est-à-dire de cellules d'une ou des trois couches germinales.

Il existe également une théorie plus exotique appelée Foetus in fetu, c'est-à-dire un embryon dans un embryon. En effet, dans la pratique des chirurgiens, il y a des cas où, par exemple, des parties germinales du corps se trouvent dans une tumeur cérébrale. Ce tératome rare est appelé - tératome fœtiforme ou tumeur parasitaire, qui se forme en raison d'une coordination anormale des cellules souches et des tissus environnants. De toute évidence, il existe une «niche» pathologique à un certain stade de l'embryogenèse, au cours de laquelle se développe une violation de l'induction de deux embryons. L'un est plus faible et absorbé par les tissus du second, génétiquement plus actif. En toute équité, il convient de noter que les causes du tératome dans les ovaires sont peu susceptibles d'être liées à des anomalies fœtales, mais plutôt qu'elles se situent dans des anomalies chromosomiques antérieures - 4 à 5 semaines après la conception.

Les symptômes du tératome ovarien

Les symptômes du tératome ovarien surviennent rarement au stade initial du développement de la tumeur, et c'est son danger. Les signes de tératome manifestés cliniquement peuvent indiquer sa grande taille, en cas de pression, le déplacement des organes voisins ou une évolution maligne de la croissance et des métastases. Les néoplasmes tératoïdes n'affectent pas le système hormonal et n'en dépendent pas en général, bien que selon les statistiques, ils commencent le plus souvent à augmenter activement la puberté, pendant la grossesse et avec la ménopause. Cependant, dans la plupart des cas, la tumeur se développe asymptomatiquement, ce n'est pas par hasard qu'elle a reçu le nom caractéristique - la tumeur «silencieuse». On pense que le tératome se manifeste par des manifestations de tailles supérieures à 7 à 10 centimètres.

Manifestations et symptômes possibles du tératome ovarien:

  • Sensation périodique de lourdeur dans le bas-ventre.
  • Dysurie - violation du processus de miction.
  • Violation des selles, souvent constipation, moins souvent - diarrhée.
  • Une augmentation de la taille de l'abdomen chez les femmes de physique asthénique.
  • Avec une grosse tumeur et une torsion des jambes, une image typique d'un «abdomen aigu» se développe.
  • Anémie (rare) avec une grande quantité de tératomes matures.

Parmi toutes les variétés de tératome, le kyste dermoïde le plus prononcé, sujet aux processus inflammatoires, à la suppuration et aux complications. Un dermoïde enflammé peut provoquer de la fièvre, une faiblesse et une douleur assez intense dans l'abdomen. La torsion des jambes du kyste est exprimée par une clinique de pelviopéritonite avec une douleur irradiant vers le bas (à la jambe, au rectum).

En général, les symptômes du tératome ne sont pas très différents des manifestations d'autres néoplasmes bénins.

Tératome de l'ovaire droit

Le plus souvent, un tératome se développe sur l'un des ovaires, c'est-à-dire qu'il est unilatéral. Les formations bilatérales sont extrêmement rares, seulement 7-10% du nombre de DOI diagnostiquées (tumeurs ovariennes bénignes).

La question de la "symétrie" des tumeurs fait toujours l'objet de discussions entre gynécologues et théoriciens praticiens. Il existe une version entièrement non prouvée indiquant que l'ovaire droit est plus sensible aux processus tumoraux et aux maladies en principe. Le tératome ovarien droit leur appartient également, ce qui, selon certaines données, est réellement déterminé dans 60 à 65% de tous les tératomes détectés. Une raison possible de cette formation asymétrique de formations tératogènes est due à un apport sanguin plus actif à tout le côté droit de la région abdominale, car il existe un foie, une aorte qui alimente l'artère ovarienne. En plus des caractéristiques de l'architecture architecturale veineuse, l'asymétrie anatomique des ovaires, lorsque la droite est plus grande que la gauche depuis la naissance, est considérée comme un facteur pouvant provoquer un processus tumoral du côté droit. Il existe une autre hypothèse - la proximité anatomique de l'appendice vermiforme du caecum (appendice), dont l'inflammation peut affecter la croissance de la tumeur (kyste).

En effet, les symptômes de l'appendicite aiguë peuvent être similaires aux symptômes de torsion des jambes d'un kyste dermoïde et vice versa, lorsque la suppuration du dermoïde provoque une inflammation de l'appendice. Sinon, la clinique, qui s'accompagne d'un tératome de l'ovaire droit et d'un néoplasme de même étiologie dans l'ovaire gauche, n'est pas différente les unes des autres, ainsi que le traitement. La différence n'est que dans certaines difficultés dans le diagnostic différentiel des néoplasmes du côté droit.

Tératome de l'ovaire gauche

Le tératome de l'ovaire gauche, selon des statistiques non précisées, représente 1/3 de toutes les formations tératogènes des ovaires, c'est-à-dire qu'il est moins fréquent que le tératome de l'ovaire droit. La version de l'asymétrie latérale des ovaires, en principe, de leur activité fonctionnelle inégalement répartie, en particulier l'ovulation, fait l'objet de discussions constantes entre spécialistes. Certains gynécologues sont convaincus que l'ovaire gauche est beaucoup plus «paresseux» que le droit, j'y ovule 2 fois moins, et en conséquence la charge sur lui est réduite. En outre, en conséquence, un pourcentage plus faible du développement des processus tumoraux et des pathologies en principe. En effet, l'hypothèse selon laquelle les organes fonctionnant activement sont plus vulnérables au sens du développement des néoplasmes existe et trouve une confirmation clinique. Cependant, le tératome de l'ovaire gauche n'est pas considéré comme un argument statistique de cette théorie, car selon des observations récentes, la fréquence de son développement est presque identique au pourcentage de tumeurs de l'ovaire droit. Pendant cinq ans (de 2005 à 2010), les médecins américains ont collecté des informations sur les tumeurs des cellules germinales et n'ont pas révélé de différences significatives dans le sens de l'asymétrie latérale.

Les symptômes qui manifestent un tératome ovarien du côté gauche sont similaires aux manifestations cliniques d'une tumeur à droite. Les signes n'apparaissent que dans le cas d'une augmentation du tératome à une grande taille, avec son inflammation, suppuration ou torsion des jambes d'une formation mature - un kyste dermoïde. De plus, des symptômes évidents peuvent indiquer une évolution maligne du processus, peut-être qu'une femme subit déjà des métastases.

Tératome ovarien et grossesse

Les tumeurs germinales, comme de nombreuses autres tumeurs bénignes "silencieuses", sont détectées au hasard - très rarement lors des examens médicaux préventifs, car selon les statistiques, seulement 40 à 45% des femmes les subissent. Le plus souvent, un tératome ovarien est détecté lorsqu'il est mis en scène au cours d'une grossesse, ou pendant une exacerbation, une inflammation de la tumeur, lorsque des symptômes cliniques deviennent apparents.

De nombreuses femmes qui planifient un bébé s'inquiètent de la façon dont le tératome ovarien et la grossesse sont combinés. Il n'y a qu'une seule réponse - presque toutes les tumeurs tératogènes n'affectent pas pathologiquement le développement du fœtus et l'état de santé de la mère, dans les conditions suivantes:

  • Le tératome est défini comme mature (kyste dermoïde).
  • La taille du tératome ne dépasse pas 3 à 5 centimètres.
  • Le tératome n'est pas compatible avec d'autres tumeurs.
  • Le développement, l'état et la taille du tératome sont sous la surveillance et le contrôle constants d'un gynécologue.
  • Le tératome n'est pas accompagné de pathologies somatiques concomitantes des organes internes.

Si une femme reçoit un diagnostic de tératome ovarien et de grossesse en même temps, cela ne signifie qu'une chose - vous devez suivre toutes les recommandations médicales et ne pas essayer de vous soigner vous-même. On pense que les tumeurs germinogènes ne sont pas en mesure d'affecter le système hormonal, mais plutôt d'activer la croissance du tératome, y compris pendant la grossesse. Une augmentation de l'utérus entraîne sans ambiguïté une dystopie des organes internes, respectivement, leur déplacement peut provoquer soit un pincement de la tumeur, mais la torsion des jambes du kyste dermoïde se rencontre le plus souvent parmi les complications possibles. Le danger est la nécrose ischémique du tissu tumoral, la rupture du kyste. Par conséquent, une femme enceinte est parfois montrée une opération laparoscopique pour l'ablation du tératome, en règle générale, une telle action n'est possible qu'après 16 semaines de grossesse. Il est extrêmement rare que l'opération soit effectuée de manière urgente, lorsque des complications se développent - suppuration du kyste dermoïde, torsion des jambes.

La laparoscopie du tératome ovarien est totalement sans danger pour la mère et le fœtus..

Si le tératome est petit et ne provoque pas de déficience fonctionnelle, il est observé tout au long du processus de gestation, mais il doit être retiré soit pendant l'accouchement pendant la césarienne, soit après un accouchement naturel normal après 2-3 mois. Tous les types de tératomes ne sont traités que par chirurgie, il vaut mieux se débarrasser d'un tel néoplasme et neutraliser le risque de malignité de la tumeur.

Tératome kystique ovarien

Néoplasme germinogène kystique, le tératome kystique de l'ovaire est un kyste dermoïde, qui est le plus souvent diagnostiqué au hasard, caractérisé par une évolution bénigne et un pronostic favorable dans 90% des cas. La malignité de la tumeur kystique n'est possible qu'avec sa combinaison avec des néoplasmes malins - séminome, chorionépithéliome.

Le tératome kystique, en règle générale, est unilatéral, se produisant avec la même fréquence à la fois dans l'ovaire droit et gauche, bien qu'il existe des informations indiquant une localisation plus fréquente du côté droit.

Un kyste dermoïde (tératome kystique mature) a une forme ronde ovale, une structure de capsule dense et différentes tailles - du plus petit au gigantesque. Le plus souvent, le kyste est à chambre unique, il se compose de tissu embryonnaire des couches germinales - follicules, cheveux, parties du tissu du système nerveux, muscles, os, cartilage, épithélium du derme, intestins, graisse.

Caractéristiques cliniques du tératome mature (tératome kystique):

  • La plus courante parmi toutes les tumeurs génitales chez les filles.
  • Le tératome kystique ovarien peut être détecté même chez les nouveau-nés.
  • Localisation - sur le côté, souvent devant l'utérus.
  • Tumeur unilatérale à 90%.
  • Les dimensions les plus typiques d'un tératome mature sont de 5 à 7 centimètres: les petits sont mal diagnostiqués par échographie, les géants sont extrêmement rares.
  • Le tératome mature est très mobile, ne se manifeste pas de manière symptomatique, car il a une longue jambe.
  • En raison de la longue jambe caractéristique, le kyste dermoïde est à risque de torsion et de nécrose ischémique des tissus.
  • Le dermoïde contient le plus souvent des tissus ectodermiques (particules de dents, cartilage, cheveux, graisse).

Les dermoïdes kystiques ovariens matures ne sont traités qu'à l'aide d'une intervention chirurgicale, lorsque l'énucléation (élimination dans les tissus sains) est effectuée à l'aide d'une méthode laparoscopique moins traumatisante. Le pronostic après traitement est favorable dans 95 à 98% des cas, une tumeur maligne est notée dans de rares cas - pas plus de 2%.

Tératome ovarien immature

Le tératome ovarien immature est souvent confondu avec un néoplasme vraiment malin - le tératoblastome, bien qu'il ne soit qu'un stade transitoire. La structure du tératome immature se compose de cellules faiblement différenciées, et les tumeurs ovariennes malignes, en règle générale, sont composées de tissus absolument indifférenciés des couches germinales. Un tératome immature est considéré comme capable de malignité, mais heureusement, il est extrêmement rare - dans seulement 3% de tous les tératomes diagnostiqués, sa confirmation n'est effectuée qu'après une histologie postopératoire.

Le tératome ovarien immature se développe le plus souvent rapidement, se compose de cellules nerveuses et mésenchymateuses et est localisé à l'avant de l'utérus. En augmentation rapide et en métastases, une tumeur immature se transforme en tératoblastome.

  • La fréquence de formation est de 2 à 3% de toutes les tumeurs tératogènes détectées.
  • L'âge moyen des patients est de 18 à 25 ans.
  • La tumeur est le plus souvent unilatérale..
  • Les tailles de râpés immatures sont situées dans la plage de 5 à 40 centimètres.
  • La surface est souvent lisse, élastique, dans la section - structures solides ou kystiques.
  • Tumeurs immatures rapidement nécrotiques, sujettes aux hémorragies.
  • La composition de la tumeur est spécifique, en elle plus souvent que dans d'autres tératomes, des parties du tissu nerveux (cellules hyperchromiques), des inclusions fibrillaires sont trouvées. Pour les tératomes immatures, l'inclusion d'éléments cartilagineux épithéliaux et ecdodermiques n'est pas caractéristique.
  • Une tumeur immature peut être accompagnée de gliomatose (tumeur gliale) ou chondromatose abdominale, endométriose.

Les tumeurs sont caractérisées par un développement rapide, les métastases se produisent par la voie hématogène ou lymphatique, formant des métastases dans les organes internes proches et distants.

Les symptômes du tératome immature ne sont pas spécifiques - faiblesse, fatigue, perte de poids sont possibles. La tumeur n'affecte pas le système hormonal et le cycle menstruel, accompagnée de douleurs à un stade déjà négligé, souvent terminal. Le diagnostic doit être aussi différentiel que possible, car le tératome immature de l'ovaire est souvent similaire à un kyste.

Le traitement d'une tumeur immature n'est supposé qu'à l'aide d'une intervention chirurgicale, réalisée quel que soit l'âge du patient. Après l'ablation radicale chirurgicale de l'utérus, les appendices, l'omentum, la chimiothérapie, la radiothérapie et la nomination de médicaments anticancéreux sont indiqués. Le processus est rapide, le pronostic est extrêmement défavorable en raison de la métastase rapide du tératome immature.

Il faut se rappeler que les tératomes immatures sont potentiellement sujets à la malignité, mais avec un diagnostic précoce, le taux de survie des patients est assez élevé. De plus, le signe d'un processus vraiment malin est la combinaison d'une tumeur tératogène immature avec un séminome, le chorionépithéliome.

Tératome ovarien mature

Une tumeur tératogène mature diffère des autres types de tératome par le type d'anomalie chromosomique; elle se compose de dérivés différenciés et précisément définis de cellules embryonnaires (couches germinales). Le tératome ovarien mature peut être une structure kystique, mais il peut être unique, entier - solide.

  1. Le tératome solide mature est pour la plupart une tumeur bénigne de différentes tailles. La structure du tératome solide se compose de cartilage, d'os, d'éléments sébacés et se caractérise par une densité élevée, mais pas homogène - il contient de très petites vésicules kystiques remplies de mucus transparent
  2. Le tératome kystique mature (kyste dermoïde) est une grosse tumeur constituée d'un ou plusieurs néoplasmes cavitaires. Le kyste contient du mucus gris-jaune, des cellules des sébacées, des glandes sudoripares, du tissu musculaire, des os plus denses, des cellules du cartilage, des particules rudimentaires de dents et de cheveux sont situées entre les kystes. Selon la structure microscopique, les tumeurs kystiques matures ne diffèrent pas trop des tératomes solides; des cellules organoïdes caractéristiques se trouvent dans ces espèces. Cependant, un tératome ovarien mature de la structure kystique a une évolution plus bénigne et un pronostic favorable qu'une tumeur tératogène solide. Les dermoïdes, en règle générale, ne sont pas sujets à la malignité et aux métastases, leur seul danger est la torsion des jambes en raison de sa longueur et de la grande taille typique du kyste lui-même. Le traitement des kystes dermoïdes est uniquement opérationnel, il est indiqué à tout âge des patientes et même pendant la grossesse avec certaines indications - une taille de plus de 5 centimètres, la menace de rupture de kyste, de torsion des jambes, d'inflammation ou de suppuration.

Diagnostic de tératome

Le diagnostic des tumeurs tératogènes est effectué plus souvent à la suite d'examens spontanés, en règle générale, pour une autre maladie ou lors de l'enregistrement pendant la grossesse. Le diagnostic des tératomes est décrit dans diverses sources, mais de nombreuses sources ont tendance à répéter des informations non spécifiées. Cela est dû à une étude insuffisante du tératome en principe, de son étiologie non spécifiée. De plus, les symptômes des tératomes ne sont pas évidents, ce n'est pas par hasard que ces néoplasmes sont appelés "tumeurs silencieuses".

Une raison typique de l'examen et du diagnostic complet peut être la suspicion d'un néoplasme malin, de sorte que les mesures visent à exclure ou à confirmer le cancer de l'ovaire. La stratégie de diagnostic classique est la suivante:

  • Examen vaginal bimanuel - une méthode de diagnostic classique.
  • Examen à l'aide de miroirs gynécologiques.
  • Un examen échographique du néoplasme et des organes échographiques à proximité peut être effectué comme dépistage de la pathologie intra-utérine du fœtus pour la détection précoce des néoplasmes. L'échographie est réalisée à l'aide d'un capteur vaginal ou abdominal.
  • Radiographie, y compris les organes dans lesquels des métastases sont possibles.
  • Dopplerographie.
  • La tomodensitométrie (TDM) comme mesure de clarification après une échographie et une radiographie.
  • Ponction abdominale sous contrôle échographique pour la cytologie.
  • Biopsie, histologie.
  • Irrigoscopie possible, sigmoïdoscopie.
  • Détermination des marqueurs tumoraux dans le sang (présence de gonadotrophine chorionique, alpha-foetoprotéine), antigènes placentaires.
  • Chromocystoscopie pour déterminer le stade des tumeurs malignes.

Diagnostic du tératome ovarien, un ensemble de mesures - c'est toute une stratégie, qui est élaborée sur la base du tableau clinique initial, le plus souvent non spécifique. La liste des métols et des procédures énumérés est généralement utilisée pour les symptômes graves caractéristiques des tératomes compliqués par une inflammation ou pour ses espèces malignes. Le diagnostic est un examen histologique (biopsie).

Traitement du tératome ovarien

Le choix de la méthode, les tactiques de traitement, le traitement du tératome ovarien dépendent du type de tumeur, de sa structure morphologique. De plus, les facteurs suivants peuvent être des facteurs affectant les mesures thérapeutiques:

  • Stade du processus tumoral.
  • Taille du tératome.
  • Âge du patient.
  • Maladies concomitantes et statut immunitaire.
  • Sensibilité du tératome malin à la radiothérapie, à la chimiothérapie.

Le traitement du tératome ovarien est toujours effectué en combinaison avec un traitement antitumoral ou hormonal, tout dépend du type de tumeur diagnostiqué chez la femme.

  1. Tératome mature, qui est l'un des types de tumeurs germinogènes les plus favorables en termes de pronostic, un kyste dermoïde n'est traité que par chirurgie. Plus la tumeur est enlevée tôt, plus le risque de danger potentiel de devenir un processus oncologique est faible. En règle générale, l'énucléation par laparoscopie est utilisée, c'est-à-dire que la tumeur est enlevée dans les limites visuellement définies des tissus sains. Une résection partielle de l'ovaire affecté par la tumeur est également possible, de telles opérations sont réalisées chez les jeunes femmes et filles pour maintenir la fonction reproductrice. Pour les femmes en période de préménopause ou avec ménopause, ablation radicale de l'utérus, des appendices sont effectués pour réduire le risque de dégénérescence du tératome en cancer. La grande majorité des opérations réussit, le pronostic est favorable. Un traitement supplémentaire n'est possible que pour une restauration plus rapide de la fonction de l'ovaire opéré et en tant que thérapie d'entretien par rapport à un ovaire intact et fonctionnel. Les rechutes sont extrêmement rares, cependant, si la tumeur réapparaît, une chirurgie radicale est indiquée
  2. Types de tératomes malins - une tumeur immature, le tératoblastome est traité de manière complète, à la fois chirurgicalement et par chimiothérapie, par radiation. La chimiothérapie implique le passage d'au moins 6 cours en utilisant des médicaments à base de platine (cisplatine, platidiam, platine). L'irradiation peut être relativement efficace au stade III du processus cancéreux. Il est également possible d'inclure l'hormonothérapie dans les mesures thérapeutiques si la tumeur contient des récepteurs sensibles aux médicaments hormonaux. Le traitement du tératome ovarien, défini comme malin, est inévitablement compliqué par des effets secondaires - nausées, vomissements, douleurs dans les reins, inhibition de l'hématopoïèse (hématopoïèse), alopécie, anémie. Malgré le fait que de nombreux gynécologues pensent que les tératomes ne sont pas sensibles à la chimiothérapie, néanmoins, toutes les méthodes connues de la médecine sont utilisées dans le traitement des tumeurs potentiellement dangereuses ou des néoplasmes malins. Une rémission clinique est possible si un tératome est détecté à un stade précoce, une rémission complète est extrêmement rare, le plus souvent les symptômes disparaissent pendant un certain temps et la tumeur est réduite de moitié. Malheureusement, le pronostic des tératomes malins est décevant. Le traitement du tératome ovarien diagnostiqué comme tératoblastome n'apporte pas de résultats et la mortalité est très élevée en raison de métastases rapides aux organes vitaux.

Traiter les symptômes du tératome

Comme d'autres tumeurs bénignes, le tératome n'est pas spécifique des symptômes, mais tous les types de néoplasmes germinogènes sont unis par la principale méthode de traitement - l'ablation chirurgicale de la tumeur.

Le traitement et les symptômes du tératome font l'objet d'une étude détaillée par des généticiens, des gynécologues, des chirurgiens. À ce jour, la seule méthode pour neutraliser les tératomes est la chirurgie comme la méthode la plus efficace qui minimise le risque de malignité de la tumeur. En règle générale, le traitement commence après une détection accidentelle d'un néoplasme, moins souvent selon des indications urgentes, lorsque le tératome s'enflamme, suppure, l'image classique d'un «abdomen aigu» apparaît lorsque les jambes du kyste dermoïde sont tordues. Une tumeur tératogène maligne est également opérée, tandis que le traitement et les symptômes du tératome peuvent être simultanés, ce qui est typique du stade terminal du processus oncologique..

Nous listons les types de tératomes les plus courants et les méthodes pour leur traitement:

  • Kyste dermoïde ou tératome mature (tératome mature kystique). Les dermoïdes se développent en principe de manière asymptomatique, ils ne se manifestent pas par la douleur et provoquent rarement une altération fonctionnelle. Cependant, les gros kystes peuvent être violés en raison de la proximité des organes internes adjacents.En outre, ils sont sujets à l'inflammation, la jambe du kyste peut se tordre et provoquer une nécrose du tissu dermoïde. Les symptômes des kystes dermoïdes compliqués comprennent la dysurie transitoire (altération de la miction), la constipation et des douleurs périodiques dans le bas-ventre. La torsion des jambes est typique de l'image d'un «abdomen aigu», auquel cas le traitement et les symptômes du tératome surviennent simultanément, l'opération est effectuée en urgence. Les dermoïdes chez les femmes enceintes doivent également être retirés, les petits kystes sont laissés jusqu'à l'accouchement, après quoi le tératome doit être retiré après 2-4 mois. Le tératome bénin, qui devient enflammé pendant la grossesse, est opéré selon les indications, mais le plus souvent de manière planifiée après la 16e semaine. Le pronostic du traitement est favorable dans 95% des cas, les rechutes ne se produisent pratiquement pas
  • Les tératomes immatures, sujets à une transformation rapide en une autre espèce - les tératoblastomes, sont caractérisés par les symptômes caractéristiques de nombreux processus malins. Particulièrement clairement, un tel tératome se signale avec des métastases communes, généralement au stade terminal. Le diagnostic est déjà effectué pendant l'opération et après la procédure, lorsque le matériel est soumis à un examen cytologique. Symptômes des tératomes malins - fatigue accrue, douleur, intoxication du corps. Il arrive que les signes de l'effondrement et des métastases du tératome soient similaires à d'autres pathologies somatiques aiguës, ils subissent donc une thérapie inadéquate, qui n'apporte pas de soulagement et ne donne pas de résultat. Tout comme un tératome mature bénin, une tumeur immature est opérée, l'utérus entier et ses appendices sont amputés, l'omentum est retiré. Ensuite, le processus malin est exposé à la radiothérapie, à la chimiothérapie. Le pronostic du traitement des tératomes malins est défavorable en raison du développement rapide de la tumeur, mais plus encore avec son diagnostic tardif et la négligence du processus.

Retrait de tératome ovarien

L'élimination des néoplasmes bénins est considérée comme un moyen de minimiser le risque de malignité de ces tumeurs. L'ablation de l'intervention chirurgicale du tératome ovarien peut être réalisée en différents volumes et approches, en fonction de la taille de la tumeur, des maladies génitales concomitantes, de l'âge de la patiente, de la présence ou de l'absence de pathologie extragénitale.

Si possible, les femmes en âge de procréer bénéficient d'une résection partielle (cystectomie), préservant autant que possible le tissu ovarien. L'opération est réalisée par la méthode laparoscopique à l'aide d'un appareil spécial - un sac d'évacuation. Les femmes en âge de périménopause (ménopause) présentent une ablation supra-vaginale de l'utérus, à la fois des appendices et de l'omentum, une telle opération volumineuse résout le problème de la prévention et réduit le risque de tumeur maligne du tératome. Le pronostic après ablation d'un néoplasme bénin est souvent favorable, les rechutes sont extrêmement rares et parlent soit d'un diagnostic imprécis des espèces de la formation germinogène, soit d'une ablation incomplète de la tumeur.

Les tératomes immatures sont également retirés, mais le plus souvent à l'aide d'une laparotomie, lorsque la tumeur et les tissus voisins touchés (ganglions lymphatiques) doivent être retirés, éventuellement visibles pendant la procédure de métastase.

En général, l'ablation du tératome ovarien par la méthode endoscopique est considérée comme l'étalon-or en gynécologie et en chirurgie. Plus tôt, lors de la détection de DOIA (tumeurs ovariennes bénignes), les opérations n'étaient effectuées que sous forme de laparotomie, tandis que l'ovaire était endommagé, ce qui perdait souvent sa fonctionnalité, et il était souvent retiré avec un tératome. L'utilisation d'instruments endoscopiques à haute fréquence permet à une femme de maintenir une fonction de reproduction, car la chirurgie est effectuée de la manière la plus douce.

Comment le tératome ovarien est-il retiré??

  1. Après les procédures préparatoires, une petite incision est pratiquée dans l'abdomen..
  2. Pendant l'opération, le médecin réalise un audit, un examen de la cavité abdominale pour un éventuel développement tumoral malin ou développement bilatéral de tératome (retrouvé chez 2025% des patients atteints de tératomes).
  3. Lors de l'ablation de la tumeur, du matériel pour examen histologique est prélevé..
  4. Après avoir retiré le tératome, le chirurgien rince (assainit) l'intérieur du péritoine.
  5. Une suture intradermique est appliquée à l'incision du trocart à l'aide de sutures résorbables.
  6. Un jour après l'ablation du tératome, le patient peut sortir du lit, marcher de façon autonome.
  7. Les sutures sont retirées le 3-5ème jour, avant la sortie.

L'opération de retrait du tératome ne dure pas plus d'une heure, est réalisée sous anesthésie générale. Après l'opération, il est nécessaire d'observer un régime doux, mais pas de repos au lit, les relations sexuelles sont recommandées au plus tôt un mois après l'ablation du tératome.

Laparoscopie du tératome ovarien

La laparoscopie comme méthode d'intervention chirurgicale est considérée comme l'une des plus populaires, plus de 90% de toutes les opérations dans le monde pour les pathologies gynécologiques sont effectuées par laparoscopie. La chirurgie laparoscopique est une manipulation effectuée sans dissection du péritoine, cette procédure est souvent appelée "exsangue". Pendant la chirurgie laparoscopique, les grandes plaies ouvertes, de nombreuses complications postopératoires inhérentes aux opérations de laparotomie volumique sont exclues.

La laparoscopie peut être une procédure diagnostique ou purement thérapeutique effectuée sur la cavité abdominale et les organes pelviens. L'intervention chirurgicale se produit à travers de petites perforations de trocart à travers lesquelles un instrument optique est passé - un laparoscope.

La laparoscopie du tératome ovarien est également considérée comme «l'étalon-or» en chirurgie, car elle permet de préserver la fonction reproductrice de la patiente tout en neutralisant efficacement les formations tumorales.

La chirurgie endoscopique du tératome ovarien sera réalisée en utilisant la même technologie que la laparoscopie d'autres pathologies gynécologiques. Bien que lors de l'ablation d'un gros kyste tératogène, une ouverture (perforation) de la capsule et une sortie de contenu dans la cavité puissent se produire, cela ne provoque pas de complications graves sous la forme de saignements abondants. L'intégrité ovarienne est restaurée après décorticage du tératome, généralement en utilisant la coagulation bipolaire («soudure»), sans aucune suture supplémentaire requise. Les sutures sur l'ovaire sont appliquées comme cadre de formation uniquement pour les grosses tumeurs (plus de 12 à 15 centimètres).

La laparoscopie du tératome ovarien peut également être assez volumineuse lorsque, à la suite d'un audit opérationnel, il est constaté que les tératomes sont répartis de manière multiple ou qu'il n'y a pas de tissu sain autour de la tumeur. Dans ce cas, même les jeunes femmes subissent une ovariectomie (ablation de l'ovaire) ou une annexectomie (ablation de l'ovaire et des trompes de Fallope).

Quels tests doivent être effectués avant la laparoscopie par tératome?

  • KLA - test sanguin général.
  • Chimie sanguine.
  • Test de coagulation sanguine (coagulogramme).
  • Détermination du facteur Rhésus, type sanguin.
  • Analyse de l'hépatite, du VIH, des maladies sexuellement transmissibles.
  • Écouvillonnage vaginal général.
  • Électrocardiogramme.
  • Recommandations de spécialistes apparentés en présence de tératome concomitant de pathologies.

Quel type d'anesthésie est supposé pendant la chirurgie laparoscopique?

Avec la laparoscopie, l'analgésie endotrachéale est utilisée, l'anesthésie, qui est considérée comme l'une des plus efficaces et des plus sûres. De plus, il est tout simplement impossible d'utiliser un autre type d'anesthésie avec laparoscopie, car la procédure implique l'introduction d'un gaz spécial dans la cavité abdominale, ce qui empêche les poumons de respirer de manière indépendante en pleine force. L'anesthésie endotrachéale assure une respiration compensatoire tout au long de l'opération.

Laparoscopie du tératome ovarien, avantages:

  • Absence de douleurs postopératoires typiques des opérations abdominales de grand volume; en conséquence, il n'est pas nécessaire d'appliquer des analgésiques puissants.
  • Absence de perte de sang abondante.
  • Traumatisme faible pour les tissus mous, le fascia, les muscles, etc..
  • Possibilité de diagnostics de clarification supplémentaires lors d'un examen optique de la cavité (y compris pathologie concomitante).
  • La capacité à opérer simultanément révélée lors de la pathologie combinée de la procédure.
  • Réduire le risque d'adhérences, car le contact avec les intestins est minime, respectivement, le risque de développer une infertilité dans le contexte des adhérences est neutralisé.
  • Il n'y a pas de défaut esthétique, car les piqûres de trocart guérissent rapidement et sont pratiquement invisibles.
  • Il n'y a pas besoin d'un long séjour à l'hôpital.
  • Le deuxième jour après la chirurgie laparoscopique, les patients peuvent se lever et se déplacer indépendamment.
  • Récupération rapide de l'état de santé général normal et retour au travail.