Symptômes et traitement de la pleurésie des poumons

Mélanome

La pleurésie est l'une des conditions pathologiques les plus courantes du système respiratoire. On l'appelle souvent une maladie, mais ce n'est pas entièrement vrai. La pleurésie pulmonaire n'est pas une maladie indépendante, mais plutôt un symptôme. Chez la femme, dans 70% des cas, la pleurésie est associée à des néoplasmes malins de la glande mammaire ou du système reproducteur. Très souvent, le processus se développe chez les patients cancéreux avec des métastases dans les poumons ou la plèvre.

Un diagnostic et un traitement rapides de la pleurésie peuvent prévenir des complications dangereuses. Le diagnostic de pleurésie pour un médecin professionnel n'est pas difficile. La tâche du patient est de demander de l'aide médicale en temps opportun. Examinons plus en détail quels signes indiquent une pleurésie en développement et quelles formes de traitement existent pour cette condition pathologique..

Caractéristiques de la maladie et types de pleurésie

La pleurésie est appelée inflammation de la plèvre - la membrane séreuse qui enveloppe les poumons. La plèvre a la forme de feuilles translucides de tissu conjonctif. L'un d'eux est adjacent aux poumons, l'autre tapissant la cavité thoracique de l'intérieur. Un liquide circule dans l'espace entre elles, ce qui assure le glissement de deux couches de plèvre lors de l'inspiration et de l'expiration. Sa quantité ne dépasse normalement pas 10 ml. Avec la pleurésie des poumons, le liquide s'accumule en excès. Ce phénomène est appelé épanchement pleural. Cette forme de pleurésie est appelée épanchement ou exsudatif. On le retrouve le plus souvent. La pleurésie peut être sèche - dans ce cas, la protéine de fibrine se dépose à la surface de la plèvre, la membrane s'épaissit. Cependant, en règle générale, la pleurésie sèche (fibrineuse) n'est que le premier stade de la maladie, qui précède la formation ultérieure d'exsudat. De plus, avec une infection de la cavité pleurale, l'exsudat peut être purulent..

Comme déjà mentionné, la médecine n'attribue pas la pleurésie à des maladies indépendantes, la qualifiant de complication d'autres processus pathologiques. La pleurésie peut indiquer des maladies pulmonaires ou d'autres maladies qui n'endommagent pas les tissus pulmonaires. Par la nature du développement de cette condition pathologique et l'analyse cytologique du liquide pleural, ainsi que d'autres études, le médecin est en mesure de déterminer la présence de la maladie sous-jacente et de prendre des mesures adéquates, mais la pleurésie elle-même nécessite un traitement. De plus, dans la phase active, il est capable de se faire remarquer dans le tableau clinique. C'est pourquoi, dans la pratique, la pleurésie est souvent appelée une maladie respiratoire distincte..

Ainsi, selon l'état du liquide pleural, il y a:

  • pleurésie purulente;
  • pleurésie séreuse;
  • pleurésie séreuse-purulente.

La forme purulente est la plus dangereuse, car elle s'accompagne d'une intoxication de tout l'organisme et, en l'absence de traitement approprié, menace la vie du patient.

La pleurésie peut également être:

  • aiguë ou chronique;
  • sévère ou modéré;
  • affectent les deux parties de la poitrine ou n'apparaissent que d'un côté;
  • le développement provoque souvent une infection, auquel cas il est appelé infectieux.

Une large liste de causes non infectieuses de pleurésie des poumons:

  • maladies du tissu conjonctif;
  • vascularite;
  • embolie pulmonaire;
  • blessures à la poitrine;
  • allergie;
  • oncologie.

Dans ce dernier cas, nous pouvons parler non seulement du cancer du poumon, mais aussi des tumeurs de l'estomac, du sein, des ovaires, du pancréas, du mélanome, etc. Lorsque les métastases pénètrent dans les ganglions lymphatiques de la poitrine, l'écoulement lymphatique est plus lent et la plèvre devient plus perméable. Du liquide s'infiltre dans la cavité pleurale. Il est possible de fermer la lumière de la grande bronche, ce qui réduit la pression dans la cavité pleurale, ce qui signifie qu'elle provoque l'accumulation d'exsudat.

Dans le cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC), la pleurésie est diagnostiquée dans plus de la moitié des cas. Avec l'adénocarcinome, la fréquence de la pleurésie métastatique atteint 47%. Avec un cancer du poumon à cellules squameuses - 10%. Le cancer bronchiolo-alvéolaire conduit à un épanchement pleural à un stade précoce, et dans ce cas, la pleurésie peut être le seul signal de la présence d'une tumeur maligne.

Selon la forme, les manifestations cliniques de la pleurésie sont distinguées. Cependant, en règle générale, il n'est pas difficile de déterminer la pleurésie des poumons. Il est beaucoup plus difficile de trouver la véritable cause de l'inflammation pleurale et de l'épanchement pleural..

Symptômes de pleurésie

Les principaux symptômes de la pleurésie pulmonaire sont des douleurs dans la poitrine, en particulier lors de l'inhalation, une toux qui n'apporte pas de soulagement, un essoufflement, une sensation d'oppression dans la poitrine. Selon la nature de l'inflammation pleurale et sa localisation, ces signes peuvent être évidents ou presque absents. Avec une pleurésie sèche, le patient ressent une douleur sur le côté, qui s'intensifie lors de la toux, la respiration est difficile, la faiblesse, la transpiration et les frissons ne sont pas exclus. La température reste normale ou augmente légèrement - pas plus de 37 ° C.

Avec la pleurésie exsudative, la faiblesse et la mauvaise santé sont plus prononcées. Le liquide s'accumule dans la cavité pleurale, comprime les poumons, les empêche de se redresser. Le patient ne peut pas inhaler complètement. L'irritation des récepteurs nerveux dans les couches internes de la plèvre (dans les poumons eux-mêmes, il n'y en a pratiquement pas) provoque une toux symptomatique. À l'avenir, l'essoufflement et la lourdeur dans la poitrine ne feront qu'augmenter. La peau devient pâle. Une grande accumulation de liquide empêche l'écoulement du sang des veines cervicales, elles commencent à se gonfler, ce qui à la fin devient perceptible. La partie pleurale de la poitrine est limitée en mouvement.

Avec la pleurésie purulente, des fluctuations de température notables sont ajoutées à tous les signes ci-dessus: jusqu'à 39–40 ° le soir et 36,6–37 ° le matin. Cela indique la nécessité d'une attention médicale urgente, car la forme purulente est lourde de conséquences graves.

Le diagnostic de pleurésie se déroule en plusieurs étapes:

  1. Inspection et interrogation du patient. Le médecin découvre les manifestations cliniques, la durée de l'événement et le bien-être du patient.
  2. Examen clinique. Différentes méthodes sont utilisées: auscultation (écoute avec un stéthoscope), percussion (tapotement avec des instruments spéciaux pour le fluide), palpation (palpation pour déterminer les zones douloureuses).
  3. Examen aux rayons X et CT. La radiographie vous permet de visualiser la pleurésie, d'évaluer le volume de liquide et, dans certains cas, de détecter des métastases dans la plèvre et les ganglions lymphatiques. La tomodensitométrie permet de déterminer la prévalence avec plus de précision..
  4. Test sanguin. Avec le processus inflammatoire dans le corps, l'ESR augmente, le nombre de leucocytes ou de lymphocytes. Cette étude est nécessaire pour diagnostiquer une pleurésie infectieuse..
  5. Ponction pleurale. Il s'agit d'une collection de liquide de la cavité pleurale pour la recherche en laboratoire. La procédure est effectuée lorsqu'il n'y a aucune menace pour la vie du patient. Si trop de liquide s'est accumulé, une pleurocentèse (thoracentèse) est immédiatement effectuée - élimination de l'exsudat par une ponction à l'aide d'une longue aiguille et d'une aspiration électrique, ou un système d'orifice est installé, ce qui est la solution préférée. L'état du patient s'améliore et une partie du liquide est envoyée pour analyse.

Si après toutes les étapes, l'image exacte reste floue, le médecin peut demander une thoracoscopie vidéo. Un thorascope est inséré dans la poitrine - c'est un outil avec une caméra vidéo qui vous permet d'examiner les zones touchées de l'intérieur. Si nous parlons d'oncologie, il est nécessaire de prendre un fragment de tumeur pour de nouvelles recherches. Après ces manipulations, il est possible de poser un diagnostic précis et de procéder au traitement.

Traitement de la condition

Le traitement de la pleurésie des poumons doit être complet, visant à éliminer la maladie qui l'a provoquée. La thérapie de pleurésie elle-même est généralement symptomatique, conçue pour accélérer l'absorption de la fibrine, pour empêcher la formation d'adhérences dans la cavité pleurale et les "poches" de fluide, pour soulager l'état du patient. La première étape consiste à éliminer l'œdème pleural. À des températures élevées, le patient est prescrit des antipyrétiques, pour la douleur - AINS analgésiques. Toutes ces actions vous permettent de stabiliser l'état du patient, de normaliser la fonction respiratoire et de traiter efficacement la maladie sous-jacente.

Le traitement de la pleurésie sous une forme légère est possible à domicile, en complexe - exclusivement dans un hôpital. Il peut comprendre diverses méthodes et techniques..

  1. Thoracocentèse Il s'agit d'une procédure dans laquelle le liquide accumulé est retiré de la cavité pleurale. Attribuer dans tous les cas de pleurésie épanchée en l'absence de contre-indications. La thoracocentèse est réalisée avec prudence en présence d'une pathologie du système de coagulation sanguine, d'une augmentation de la pression dans l'artère pulmonaire, d'une maladie pulmonaire obstructive à un stade sévère ou de la présence d'un seul poumon fonctionnel. Pour la procédure, une anesthésie locale est utilisée. Une aiguille est insérée dans la cavité pleurale sur le côté de l'omoplate sous contrôle échographique et un exsudat est prélevé. La compression du tissu pulmonaire diminue, ce qui facilite la respiration du patient.
  2. Souvent, la procédure doit être répétée, à cette fin, des systèmes de ports intrapleuraux modernes et totalement sûrs ont été développés qui offrent un accès constant à la cavité pleurale à la fois pour l'évacuation de l'exsudat et pour l'administration de médicaments, y compris la chimiothérapie.
    Il s'agit d'un système composé d'un cathéter qui est inséré dans la cavité pleurale et d'une chambre en titane avec une membrane en silicone. L'installation ne nécessite que deux petites incisions, qui sont ensuite suturées. Le port est installé dans les tissus mous de la paroi thoracique, sous la peau. À l'avenir, il ne causera aucun inconvénient au patient. La manipulation ne prend pas plus d'une heure. Le lendemain, après l'installation du port, le patient peut rentrer chez lui. Lorsque l'exsudat doit à nouveau être évacué, il suffit de percer la peau et la membrane de silicone en dessous. Il est rapide, sûr et indolore. Avec un besoin soudain et un manque d'accès aux soins médicaux, avec une certaine habileté et connaissance des règles de la procédure, même les proches sont capables de libérer indépendamment la cavité pleurale du patient du liquide par le port.
  3. Un autre type d'intervention est la pleurodèse. Il s'agit d'une opération visant à créer artificiellement des adhérences entre la plèvre et à détruire la cavité pleurale afin qu'il n'y ait pas de place pour l'accumulation de liquide. La procédure est prescrite, en règle générale, aux patients cancéreux avec l'inefficacité de la chimiothérapie. La cavité pleurale est remplie d'une substance spéciale qui empêche le développement d'exsudat et a un effet antitumoral - dans le cas de l'oncologie. Ceux-ci peuvent être des immunomodulateurs (par exemple, des interleukines), des glucocorticostéroïdes, des antimicrobiens, des radioisotopes et des cytostatiques alkylants (dérivés de l'oxazaphosphorine et de la bis -? - chloroéthylamine, de la nitrosourée ou de l'éthylènediamine, des préparations à base de platine, des alkylsulfonates, des triazines ou des tétrazines), qui dépendent exclusivement du cas clinique, en fonction exclusivement du cas clinique..
  4. Si les méthodes ci-dessus ne fonctionnent pas, l'ablation de la plèvre et l'installation d'un shunt sont indiquées. Après le shunt, le liquide de la cavité pleurale passe dans l'abdomen. Cependant, ces méthodes sont classées comme radicales, capables de provoquer de graves complications, elles y recourent donc en dernier.
  5. Traitement médical. Dans le cas où la pleurésie est infectieuse ou compliquée par une infection, des médicaments antibactériens sont utilisés, dont le choix dépend entièrement du type d'agent pathogène et de sa sensibilité à un antibiotique particulier. Les médicaments, selon la nature de la flore pathogène, peuvent être:
  • pénicillines naturelles, synthétiques, semi-synthétiques et combinées (benzylpénicilline, phénoxyméthylpénicilline, méthicilline, oxacilline, nafcilline, ticarcilline, carbpénicilline, Sultasin, Oxamp, Amoxiclav, meslocililline, meslocililline;
  • céphalosporines ("Mefoxin", "Ceftriaxone", "Keiten", "Latamokcef", "Cefpir", "Cefepim", "Zeftera", "Ceftolozan");
  • fluoroquinolones (Microflox, loméfloxacine, norfloxacine, lévofloxacine, sparfloxacine, moxifloxacine, hémifloxacine, gatifloxacine, sitafloxacine, trovafloxacine);
  • carbapénèmes ("Tienam", dorupénème, méropénème);
  • glycopeptides (Vancomycine, Vero-Bléomycine, Targotsid, Vibativ, ramoplanine, décaplanine);
  • les macrolides (Sumamed, Yutatsid, Rovamycin, Rulid);
  • ansamycines ("Rifampicine");
  • les aminosides (amikacine, netilmicine, sisomycine, isépamycine), mais ils sont incompatibles avec les pénicillines et les céphalosporines avec traitement simultané;
  • les lincosamides (lincomycine, clindamycine);
  • les tétracyclines (doxycycline, minolexine);
  • Amphenicol ("Lévomycétine");
  • autres agents antibactériens synthétiques (hydroxyméthylquinoxalindioxide, fosfomycine, dioxidine).

Médicaments anti-inflammatoires et désensibilisants (électrophorèse d'une solution de novocaïne à 5%, analginum, diphenhydramine, solution à 10% de chlorure de calcium, solution à 0,2% d'hydrotartrate de platifilline, indométhacine, etc.), des régulateurs de l'équilibre électrolyte-eau sont également prescrits pour traiter l'inflammation pleurale () solution saline et glucose), diurétiques (furosémide), électrophorèse sur lidase (64 unités tous les 3 jours, 10 à 15 procédures par cycle de traitement). Ils peuvent prescrire des bronchodilatateurs et des glycosides cardiaques qui améliorent la contraction du myocarde (Eufillin, Korglikon). La pleurésie pulmonaire avec oncologie se prête bien à la chimiothérapie - après son exécution, l'œdème et les symptômes disparaissent généralement. Les médicaments sont administrés par voie systémique - par injection ou intrapleurale à travers la valve à membrane du système d'orifice.

Selon les statistiques, les cours de chimiothérapie associés à d'autres méthodes de traitement aident à éliminer la pleurésie chez environ 60% des patients sensibles à la chimiothérapie.

Au cours du traitement, le patient doit être constamment sous la surveillance d'un médecin et recevoir une thérapie de soutien. Après avoir terminé le cours, il est nécessaire de procéder à un examen, et après quelques semaines de le nommer à nouveau.

Pronostic de la maladie

Les formes de pleurésie pulmonaire négligées peuvent entraîner de graves complications: apparition d'adhérences pleurales, fistules bronchopleurales, troubles circulatoires dus à la compression vasculaire.

Au cours du développement de la pleurésie sous la pression du liquide, les artères, les veines et même le cœur peuvent bouger dans la direction opposée, ce qui entraîne une augmentation de la pression intrathoracique et une altération du flux sanguin vers le cœur. À cet égard, la prévention de l'insuffisance cardiaque pulmonaire est la tâche centrale de toutes les mesures thérapeutiques pour la pleurésie. Si un biais est détecté, le patient présente une pleurocentèse d'urgence.

L'empyème est une complication dangereuse - la formation d'une "poche" avec du pus, qui peut finalement conduire à des cicatrices de la cavité et au blocage final du poumon. Une percée d'exsudat purulent dans le tissu pulmonaire est fatale. Enfin, la pleurésie peut provoquer une amylose des organes parenchymateux ou des lésions rénales.

Une attention particulière est accordée à la pleurésie dans le diagnostic de celle-ci chez les patients cancéreux. L'exsudation dans la cavité pleurale aggrave le cours du cancer du poumon, augmente la faiblesse, donne un essoufflement supplémentaire et provoque de la douleur. Lorsque les vaisseaux sont serrés, la ventilation des tissus est perturbée. Compte tenu des troubles immunitaires, cela crée un environnement favorable à la propagation des bactéries et des virus.

Les conséquences de la maladie et les chances de guérison dépendent du diagnostic sous-jacent. Chez les patients cancéreux, le liquide dans la cavité pleurale s'accumule généralement dans les derniers stades du cancer. Cela rend le traitement difficile et le pronostic est souvent mauvais. Dans d'autres cas, si le liquide de la cavité pleurale a été retiré à temps et qu'un traitement adéquat a été prescrit, il n'y a aucune menace pour la vie du patient. Cependant, les patients ont besoin d'une surveillance régulière afin de diagnostiquer la rechute à temps..

L'eau dans les poumons: causes, diagnostic et traitement

L'œdème pulmonaire est une affection causée par une accumulation excessive de liquide à l'intérieur. L'eau dans les poumons interfère avec la fonction respiratoire normale, ce qui fait que le sang reçoit trop peu d'oxygène et ne peut plus émettre suffisamment de dioxyde de carbone dans l'air. Étant donné que l'accumulation de liquide dans le principal organe respiratoire peut être fatale, alors lorsque les premiers symptômes apparaissent, vous devriez consulter un médecin.

Qu'est-ce que le liquide dans les poumons?

L'accumulation de liquide dans les poumons se développe lorsque la pression à l'intérieur des vaisseaux sanguins (hydrostatique) augmente ou que la contre-pression (oncotique) qui retient le sang dans les vaisseaux diminue. Dans ce cas, le fluide peut s'échapper librement des vaisseaux. L'eau accumulée progressivement dans les poumons commence à interférer avec l'échange de gaz entre le sang et l'air respiratoire.

À mesure qu'il progresse, le liquide pénètre dans les alvéoles (œdème pulmonaire alvéolaire) et les poumons absorbent beaucoup moins d'air que nécessaire. Le manque de respiration se produit initialement pendant l'activité physique (essoufflement pendant l'effort physique), puis au repos.

La maladie peut être aiguë, c'est-à-dire avec une détérioration soudaine de la respiration, ou avoir une forme chronique. Dans une maladie chronique, l'insuffisance respiratoire se produit progressivement et s'aggrave avec le temps..

Les symptômes de l'eau dans les poumons

Le principal symptôme de l'eau dans les poumons est l'essoufflement, c'est-à-dire l'essoufflement, qui se manifeste par la sensation subjective de «faim d'air» et une augmentation de la fréquence de l'action respiratoire (tachypnée, accélération respiratoire).

En cas d'œdème pulmonaire aigu, la respiration s'aggrave en position couchée et peut s'accompagner de symptômes tels que;

  • soupirs ou sifflements;
  • anxiété;
  • transpiration accrue;
  • toux (parfois avec du sang);
  • pâleur;
  • cardiopalmus;
  • douleur thoracique.

L'œdème chronique se caractérise par une difficulté à respirer, avec un effort physique quelconque:

  • dyspnée;
  • réveils nocturnes par essoufflement;
  • diminution de l'appétit;
  • gonflement des membres inférieurs (jambes et chevilles enflées);
  • fatigue constante.

La dyspnée peut être d'intensité variable, de légère à insuffisance respiratoire. Cela dépend directement de la gravité de la maladie qui a provoqué la formation d'eau dans les poumons. L'accumulation progressive de liquide aux niveaux bronchique et alvéolaire provoque l'apparition de bruits respiratoires pathologiques bien entendus lors de l'auscultation de la poitrine.

Panneaux

L'accumulation d'eau dans les poumons a diverses causes et conséquences. Selon la cause de l'œdème pulmonaire, il peut y avoir différents signes de la maladie. Cependant, il existe plusieurs communes, quelle que soit la cause de la maladie.

  • Dyspnée d'effort.
  • Essoufflement qui se produit lorsque même un travail physique léger est effectué et vous fait arrêter de reprendre votre souffle.
  • Orthopnée: difficulté à respirer en position couchée.
  • Toux nocturne qui soulage en position assise ou en utilisant plusieurs oreillers pendant la nuit.
  • Dyspnée nocturne paroxystique: épisodes aigus et sévères de dyspnée, toux qui surviennent la nuit ou au réveil. Alors que l'orthopnée peut être soulagée en prenant une position assise sur le bord du lit avec les jambes pendantes (une position qui réduit le retour veineux au cœur et soulage la surcharge liquidienne que subit la circulation pulmonaire), l'essoufflement paroxystique ne disparaît pas même après avoir pris cette position.
  • Souffle de Chain-Stokes (respiration périodique ou cyclique). Elle est causée par une sensibilité accrue des centres nerveux qui régulent la respiration à la pression partielle de dioxyde de carbone dans le sang artériel (PCO 2). Elle se caractérise par des phases d'apnée, alternant avec une hyperventilation.
  • Isolement des expectorations mélangées à du sang en raison de la rupture des veines des bronches.
  • Transpiration excessive: causée par une augmentation du tonus adrénergique.

Un signe d'eau dans les poumons est également la couleur bleuâtre de la peau et des muqueuses, qui se produit en raison d'une diminution de la saturation en oxygène de l'hémoglobine.

Les causes

L'accumulation de liquide dans les poumons peut être due à diverses raisons, mais est principalement causée par des problèmes cardiaques. En raison de l'eau dans les poumons avec insuffisance cardiaque, il peut y avoir un œdème cardiogénique ou non cardiogénique.

Toute condition qui entraîne une modification de la structure ou de la fonction du ventricule gauche du cœur peut provoquer le développement d'un œdème pulmonaire cardiogénique. Les principales causes d'œdème cardiogénique sont:

  • maladie coronarienne;
  • ischémie myocardique et infarctus du myocarde;
  • hypertension artérielle;
  • anomalies des valves cardiaques;
  • myocardiopathies congénitales ou acquises;
  • changements dans la fréquence cardiaque (arythmie).

Ces causes de l'eau pulmonaire sont plus fréquentes chez les personnes âgées..

Dans l'œdème non cardiogénique, une augmentation de la quantité de liquide se produit en raison de dommages à la surface du capillaire pulmonaire, suivis d'une fuite de protéines, d'eau et d'autres molécules dans les tissus.

Les causes les plus courantes d'œdème non cardiogénique peuvent être divisées en trois catégories:

  • Dommages directs aux poumons dus à l'aspiration, à l'inhalation de gaz toxiques, à la pneumonie, à l'embolie pulmonaire et à la reperfusion ultérieure, après une blessure à la poitrine.
  • Lésions indirectes: dues à une inflammation générale de tout le corps et à la présence de substances qui pénètrent dans les poumons par la circulation sanguine et endommagent les capillaires (septicémie, pancréatite, lésion non thoracique, surdosage d'opiacés, modifications de la perméabilité de la membrane capillaire des alvéoles-SDRA, choc).
  • Modifications aiguës de la pression vasculaire pulmonaire: modifications des centres nerveux responsables de la régulation de la pression artérielle (œdème pulmonaire neurogène) ou œdème pulmonaire de haute altitude.

Diagnostique

Lors du diagnostic, une attention particulière est accordée aux antécédents médicaux du patient, à l'analyse des maladies concomitantes, à l'évaluation des symptômes et des signes visibles lors d'un examen médical. Le type de tests de laboratoire est prescrit en fonction des caractéristiques cliniques d'un cas particulier. Pour faire le bon diagnostic, généralement prescrit:

  • analyse générale du sang et de l'urine;
  • électrocardiogramme;
  • radiographie pulmonaire;
  • échocardiographie.

S'il est nécessaire d'évaluer la pression dans le ventricule gauche, un cathétérisme cardiaque est effectué. Si une maladie coronarienne est suspectée, une angiographie coronaire est effectuée. La tomodensitométrie est prescrite pour confirmer une embolie pulmonaire suspectée..

Traitement

Le choix du traitement dépend de la pathologie spécifique à l'origine du gonflement. Lorsque l'eau s'accumule dans les poumons, ce qui menace la vie du patient, un certain nombre de mesures générales sont prises pour favoriser la circulation sanguine, l'échange de gaz et la mécanique pulmonaire. Ils comprennent:

  • soutien à la ventilation et à l'oxygénation;
  • Oxygénothérapie;
  • ventilation à pression positive à l'aide d'un masque facial, d'un masque nasal ou d'une intubation endotrachéale;
  • diminution de la quantité de liquide extravasculaire, par l'introduction de diurétiques.

Les médicaments inhibiteurs de l'ECA sont indiqués pour les patients souffrant d'hypertension et de baisse de la pression artérielle et de la pression veineuse. D'autres agents thérapeutiques ou différentes catégories de médicaments peuvent être utilisés selon la pathologie..

Liquide dans les poumons: causes, comment éliminer

L'article explique pourquoi le liquide apparaît dans les poumons. Les facteurs de causalité, les méthodes de diagnostic et de traitement de la pathologie sont décrits..

Le liquide dans les poumons est une condition qui accompagne certains processus pathologiques. En raison de l'apparition de liquide, le tissu pulmonaire ne peut pas remplir ses fonctions et une insuffisance respiratoire se développe. L'accumulation progressive de liquide provoque la mort si aucun traitement n'est disponible..

L'essence de la pathologie

Qu'est-ce que le liquide dans les poumons? Il s'agit d'un processus pathologique, accompagné de la formation de liquide dans le tissu pulmonaire de l'air. En conséquence, une partie de l'organe ou tout le poumon est déconnecté de la fonction respiratoire. Cela se produit pour diverses raisons..

Les causes

Pourquoi du liquide apparaît-il dans mes poumons? Ce processus se développe selon différents mécanismes - non seulement la pathologie du tissu pulmonaire lui-même, mais aussi d'autres organes.

La principale raison de l'accumulation de substance liquide est l'échange d'air pathologique dans les tissus du poumon causé par des dommages aux parois des vaisseaux sanguins.

Cette pathologie peut être causée par des effets mécaniques ou physiques:

  • maladie cardiaque - crise cardiaque, anomalies, arythmie, insuffisance cardiaque;
  • maladies pulmonaires inflammatoires - pleurésie, pneumonie, tuberculose, maladies oncologiques;
  • maladies du foie et des reins - cirrhose du foie, du foie et insuffisance rénale;
  • maladies systémiques - rhumatismes, diabète;
  • blessures à la poitrine et aux voies respiratoires.

L'abus d'alcool et de drogues peut également déclencher des liquides pulmonaires..

Symptômes

La congestion pulmonaire a un tableau clinique diversifié, en fonction de la maladie causale. Attribuer la symptomatologie générale et spécifique, qui est caractéristique d'une maladie particulière.

Symptômes courants

La pathologie se caractérise par des signes clairement visibles:

  • essoufflement - l'incapacité d'inspirer et d'exhaler profondément;
  • douleur dans la poitrine, les côtes et l'hypocondre - aggravée par les mouvements, la toux, les éternuements;
  • toux - paroxystique, s'intensifiant pendant l'activité physique, dans des situations stressantes, peut s'accompagner d'une production de crachats;
  • faiblesse, léthargie - survient même au repos;
  • frissons, cyanose cutanée - se produisent en raison d'une privation d'oxygène.

La maladie peut être accompagnée de fièvre, de troubles de la conscience, de palpitations, de vertiges.

Symptômes spécifiques

Selon la cause, le tableau clinique est complété par des symptômes spécifiques:

  1. Tumeur maligne des poumons. L'accumulation de liquide s'accompagne d'une augmentation des ganglions lymphatiques sous-maxillaires et cervicaux, d'un mal de gorge, d'une sensation de corps étranger, de maux de tête, de troubles du sommeil.
  2. Cardiopathie. Avec l'accumulation de liquide dans les tissus des poumons, les douleurs cardiaques s'intensifient, une sensation de compression dans la poitrine apparaît, la pression artérielle augmente, la fréquence cardiaque monte à 200 battements par minute, qui peuvent ensuite devenir filiformes.
  3. Blessures. Lors de blessures à la poitrine et aux poumons, les hématomes et les plaies cutanées rejoignent les symptômes généraux. L'air pénétrant dans la cavité entre le poumon et la plèvre peut provoquer un pneumothorax.

Même une petite quantité de liquide dans les poumons peut entraîner une suffocation. Il est important, en présence des symptômes ci-dessus, de consulter immédiatement un médecin ou d'appeler une ambulance.

Premiers secours

Lorsque des symptômes d'accumulation de substance liquide dans les organes respiratoires se manifestent, il est nécessaire de bien asseoir la personne pour que ses jambes pendent. Après cela, vous devez lui retirer ses vêtements inconfortables et serrés et lui donner accès à l'air frais..

Pour soulager la condition, vous pouvez donner un comprimé de nitroglycérine et un diurétique. Afin de réduire légèrement la teneur en humidité dans les voies respiratoires, une personne est amenée du coton à son nez, abondamment humidifié avec de l'alcool.

Diagnostique

Comment déterminer s'il y a du liquide dans les poumons? Au stade de l'examen, des râles humides sont révélés lors de l'auscultation, de l'essoufflement, de la toux, de la cyanose cutanée. Mais sur la base d'un tableau clinique, il n'est pas toujours possible de dire avec précision la présence de liquide dans le tissu pulmonaire. Pour déterminer cette condition, des méthodes de diagnostic instrumental sont utilisées..

Le médecin dirige le patient vers une radiographie, où la zone d'accumulation de liquide est clairement révélée (sur la photo). L'échographie détermine la quantité de liquide dans le tissu pulmonaire..

Voici un examen détaillé:

  • identification d'une maladie provocatrice;
  • examen biochimique du sang, de l'urine, du liquide des poumons;
  • étude de la composition gazeuse du sang;
  • La tomodensitométrie vous permet de déterminer le plus précisément la cause et le degré de pathologie, mais le prix de la procédure est assez élevé.

Une fois la cause de la maladie clarifiée, un ensemble de mesures thérapeutiques est prescrit.

Traitement

Une personne atteinte d'un œdème pulmonaire a besoin de soins médicaux d'urgence et d'une hospitalisation dans un hôpital. En cas d'œdème massif, le traitement est effectué en unité de soins intensifs. Comment se débarrasser du liquide dans les poumons?

Pour cela, un traitement médical et, si nécessaire, chirurgical est effectué. Le choix des tactiques de traitement dépend de la maladie causale. Par exemple, le liquide dans les voies respiratoires causé par une blessure à la poitrine est éliminé par drainage..

Le déroulement de la procédure de drainage peut être vu dans la vidéo de cet article. Avec la pleurésie, les spécialistes ont recours à la ponction. Avec la cirrhose du foie, qui provoque un gonflement sévère, une greffe d'organe saine est la meilleure solution. Dans les cas graves, avant d'éliminer la cause de l'accumulation de liquide, une ventilation pulmonaire artificielle est effectuée..

Traitement médical

Le complexe de médicaments utilisés pour éliminer le liquide des poumons dépend de la cause de cette affection. Mais il existe un algorithme universel pour traiter l'œdème pulmonaire.

Table. Préparations pour éliminer le liquide des poumons:

Une droguel'effetMode d'emploi
Oxygène en combinaison avec de l'alcool éthyliqueSuppression de la mousse dans les poumonsIntroduit à l'aide d'un inhalateur
MorphineAnesthésie, dépression respiratoireAdministré par voie intraveineuse
DopamineStabilisation de la pression artériellePerfusion intraveineuse
FurosémideFort effet diurétiquePar voie intraveineuse, goutte à goutte ou goutte à goutte
PrednisoneÉlimine le bronchospasmePerfusion intraveineuse

Un traitement supplémentaire est effectué après l'élimination de la maladie aiguë, en fonction de la maladie sous-jacente.

Le liquide dans les poumons n'est pas une maladie indépendante, c'est la conséquence d'une blessure ou d'une maladie. L'accumulation de liquide nécessite un traitement immédiat, car elle peut entraîner de graves complications, voire la mort.

Oedème pulmonaire: causes, symptômes et signes

La formation de liquide dans les poumons est une condition pathologique causée par une sortie massive de transsudat (de nature non inflammatoire) dans l'interstitium des poumons des capillaires, puis dans les alvéoles. L'accumulation de liquide dans les poumons entraîne une diminution des fonctions des alvéoles, une altération des échanges gazeux et, par conséquent, une hypoxie. Dans le sang, il y a un changement dans la composition du gaz avec une concentration accrue de dioxyde de carbone. Dans le contexte de l'hypoxie, l'inhibition des fonctions du système nerveux central se développe. Lorsque la norme liquidienne dans la cavité pleurale est dépassée, un œdème pulmonaire se produit.

Liquide dans les poumons - le diagnostic est assez dangereux et nécessite des soins médicaux en temps opportun. L'hôpital de Yusupov accepte les patients 24 heures sur 24, sept jours par semaine. Des médecins expérimentés élimineront dès que possible l'œdème pulmonaire, détermineront un traitement adéquat pour éliminer les causes d'une telle pathologie.

Accumulation de liquide dans les poumons: causes

Pourquoi le liquide dans les poumons s'accumule-t-il, entraînant un œdème pulmonaire? Dans ce numéro, il existe deux principaux groupes de raisons:

  • les causes de l'œdème pulmonaire hydrostatique (obstruction des vaisseaux pulmonaires; anomalies cardiaques; air pénétrant dans la cavité pleurale, insuffisance respiratoire aiguë, par exemple, lorsque des corps étrangers pénètrent dans les voies respiratoires);
  • causes d'œdème de la membrane pulmonaire (pneumonie, septicémie, inhalation de certains gaz, aspiration, etc.).

Le patient peut ressentir une accumulation de liquide dans les poumons pendant le cancer, entraînant un œdème pulmonaire. De plus, avec une tumeur maligne, le liquide accumulé dans la cavité pleurale peut s'accumuler, ce qui conduit au développement d'une pleurésie.

Le liquide dans les poumons avec l'oncologie est une conséquence du développement de tumeurs malignes des poumons, du sein, de l'estomac, des intestins, du pancréas, des organes du système reproducteur. Aux stades avancés du cancer, les patients peuvent développer un œdème des jambes avec insuffisance pulmonaire.

Les avancées médicales modernes, ainsi que le professionnalisme élevé des médecins de l'hôpital Yusupov, nous permettent de gagner la lutte contre le cancer et de ramener les patients à une vie normale et pleine. Pour chaque patient, le traitement du médecin est déterminé individuellement.

Oedème pulmonaire: symptômes, signes

Le diagnostic de l'œdème pulmonaire n'est pas si difficile si vous connaissez le tableau clinique de cette condition pathologique. L'accumulation de liquide dans les poumons présente les symptômes et signes caractéristiques suivants:

  • des douleurs dans la poitrine, une sensation de constriction sont les premiers signes d'un œdème pulmonaire aigu;
  • essoufflement et essoufflement. Dans ce cas, il est difficile pour le patient non seulement de respirer de l'air, mais aussi d'expirer;
  • cyanose de la peau;
  • palpitations et sueurs froides et moites;
  • toux sèche, devenant humide avec des expectorations roses;
  • respiration fréquente, forte et intermittente;
  • avec le développement d'un œdème pulmonaire, une diminution de la pression artérielle est observée, tandis que le pouls est mal ressenti.

Si un ou plusieurs des symptômes ci-dessus apparaissent, vous devriez demander l'avis d'un médecin. Une équipe expérimentée de médecins de l'hôpital Yusupov procédera à un examen et prescrira un traitement efficace dès que possible. En l'absence de soins médicaux en temps opportun, l'œdème pulmonaire peut être fatal. Les prédictions dépendent du stade de l'œdème pulmonaire et des caractéristiques de l'évolution de la maladie sous-jacente.

Qu'est-ce qu'un liquide dangereux dans les poumons?

L'accumulation de liquide dans les poumons entraîne des perturbations du fonctionnement normal des cellules et des vaisseaux sanguins. Dans ce cas, il existe une forme interstitielle de pathologie. Dans ce cas, peu importe ce qui provoque un œdème pulmonaire. Dans la deuxième étape, le liquide pénètre dans la cavité des alvéoles, violant ainsi la fonction d'échange de gaz. Il s'agit d'un œdème pulmonaire alvéolaire. Ensuite, toutes les alvéoles sont remplies de liquide et sont désactivées du processus d'échange de gaz. Une personne décède d'un manque d'oxygène.

Lorsqu'on lui a demandé depuis combien de temps un œdème pulmonaire s'est manifesté, une réponse claire ne peut être donnée. Tout dépend des raisons qui ont provoqué l'accumulation de liquide, ainsi que du stade de développement de la pathologie.

Premiers soins pour l'oedème pulmonaire

Si une personne est consciente, elle doit d'abord être déplacée en position assise ou debout. Ensuite, il est nécessaire de détacher les vêtements contraignants et de fournir un afflux d'air frais, puis de donner au patient un comprimé de furosémide et de nitroglycérine.

Traitement de l'œdème pulmonaire

Les mesures suivantes sont de première importance pour l'œdème pulmonaire:

  • gestion des voies aériennes;
  • inhalation avec 100% d'oxygène à travers une solution d'alcool à 96% pour démousser;
  • administration intraveineuse de morphine.

Ensuite, un traitement médicamenteux est effectué. Il est important de comprendre que l'œdème pulmonaire n'est pas une maladie indépendante. Qu'est-ce que l'apparition de liquide dans les poumons, seul un médecin peut déterminer. Un œdème pulmonaire peut se développer en raison d'un grand nombre de pathologies. Par conséquent, les tactiques de traitement sont directement liées aux spécificités de la maladie sous-jacente.

Vous pouvez subir un diagnostic, un traitement efficace à l'hôpital de Yusupov. Dans la clinique de thérapie, les médecins détermineront rapidement la véritable cause de l'œdème pulmonaire et sélectionneront un programme de traitement pour chaque patient individuellement. Vous pouvez prendre rendez-vous avec le médecin en appelant l'hôpital Yusupov.

L'eau dans les poumons: causes, conséquences, traitement

L'accumulation de liquide dans le tissu pulmonaire est un symptôme très alarmant nécessitant une attention médicale immédiate. Si vous manquez un moment, la probabilité de développer des complications graves pouvant entraîner la mort est élevée. L'œdème pulmonaire accompagne de nombreuses maladies. Les méthodes de traitement dépendront en grande partie de ce qui a provoqué l'accumulation de liquide, ainsi que de sa quantité.

Les alvéoles, qui sont des unités structurales pulmonaires, sont remplies de liquide au lieu de sang qui s'écoule à travers les parois minces des capillaires. Ce processus commence en raison de dommages mécaniques aux vaisseaux sanguins ou d'une violation de leur intégrité due à une pression excessive.

Les causes de l'accumulation de liquide dans le tissu pulmonaire

Comme indiqué, le liquide pénètre dans les alvéoles, pénétrant à travers les parois des vaisseaux sanguins. Lorsque cela se produit parce qu'ils s'amincissent, le liquide dit œdémateux apparaît, mais si l'eau s'accumule en raison d'un microtraumatisme mécanique des parois, alors nous parlons d'exsudat. Le contenu accumulé à l'intérieur des alvéoles n'est rien d'autre que de l'eau ordinaire saturée de composés protéiques.

Facteurs contribuant à l'apparition d'eau dans les poumons:

  • Processus inflammatoires affectant le tissu pulmonaire. Il peut s'agir d'une pneumonie, d'une tuberculose ou d'une pleurésie.
  • Interruptions de la fréquence cardiaque
  • Insuffisance cardiaque
  • Anomalies congénitales ou acquises du muscle cardiaque
  • Traumatismes crâniens et cérébraux
  • Changements morphologiques dans le cerveau
  • Chirurgie au cerveau
  • Blessure
  • Blessures à la poitrine
  • Masses d'air entrant dans la région pleurale
  • La dernière étape de la cirrhose
  • Tumeurs bénignes et malignes
  • Intoxication grave causée par la consommation d'alcool ou de substances psychostimulantes
  • Indice de masse corporelle accru
  • Hypertension artérielle
  • Insuffisance rénale

Si le patient est confronté à l'une des pathologies ci-dessus, il doit demander l'aide du bon spécialiste dès que possible, ce qui minimisera le risque d'accumulation d'eau dans les poumons.

Liquide dans les poumons: symptômes

L'état du patient est directement lié au volume de liquide qui remplit les parois des poumons. Pendant la maladie, les symptômes suivants sont notés:

  • Essoufflement fréquent. Il est considéré comme le principal symptôme indiquant la présence d'une pleurésie. La progression progressive de la maladie s'accompagne d'une augmentation de l'essoufflement. Le patient ressent en même temps une panne. Ces symptômes peuvent se manifester dans un état relativement calme et peuvent être pris par surprise sans raison apparente. Dans la forme aiguë de la maladie, une personne peut commencer à suffoquer.
  • Plus la maladie est grave, plus ses symptômes sont distincts. Une forte toux se développe avec une sécrétion de mucus. La tête commence à tourner, le pouls s'accélère et une sensation d'anxiété non motivée apparaît. Dans ce cas, la personne devient agitée, elle peut ressentir une dépression nerveuse.
  • La plupart des patients se plaignent de douleurs dans le bas de la poitrine. Lors d'une forte toux, il s'intensifie.
  • La privation d'oxygène entraîne une cyanose de la peau.

L'attaque d'une toux soudaine et d'un essoufflement, en règle générale, inquiète le patient dans les premières minutes après le réveil. Pendant la journée, une toux peut être déclenchée par une situation stressante, un stress physique ou une hypothermie du corps. Chez les personnes ayant des antécédents d'insuffisance cardiaque, la toux nocturne provoque des troubles du sommeil.

L'accumulation de liquide dans les poumons est une grave menace pour la vie humaine. Du fait que les vaisseaux sanguins ne peuvent pas transporter l'oxygène dans le volume requis, la nutrition des poumons s'affaiblit. Avec une augmentation du volume de liquide, le gonflement du tissu pulmonaire augmente, ce qui augmente la privation d'oxygène des poumons. En même temps, une personne peut commencer à respirer fort ou, inversement, à faire de longues pauses entre les respirations.

L'apparition d'une toux intermittente ne fait qu'exacerber l'image actuelle. Le fait est que de telles attaques symptomatiques stimulent la production de mucus, il semble au patient qu'il est proche de la mort, la panique grandit. Une personne avec un excès de liquide dans les poumons a l'air pâle, elle est tourmentée par des frissons. La température corporelle est inférieure à la normale.

Ayant découvert les premiers symptômes de l'œdème pulmonaire, il est nécessaire de livrer le patient dans un établissement médical dès que possible. Sans mesures préventives, une personne peut suffoquer.

Liquide pulmonaire en oncologie

Avec les tumeurs malignes, le liquide dans le tissu pulmonaire s'accumule progressivement et en grand volume, ce qui crée une barrière à une contraction pulmonaire appropriée. Au fil du temps, une insuffisance respiratoire se développe..

Les principales causes de pleurésie de nature maligne:

  • Complications causées par la radiothérapie, ainsi que l'ablation radicale des organes affectés.
  • Une tumeur primaire envahie qui atteint les ganglions lymphatiques les plus proches.
  • Métastases qui empêchent l'écoulement de la lymphe dans les vaisseaux lymphatiques et provoquent une stagnation de l'exsudat. Blocage lymphatique thoracique dans le poumon.
  • Diminution de la pression oncotique (caractéristique du stade terminal du cancer). Dans cette condition, le niveau de protéines totales atteint une valeur critique.
  • Perméabilité excessive des feuilles pleurales.
  • Obstruction partielle ou complète de la lumière de la plus grande bronche, ce qui entraîne inévitablement une diminution de la pression dans les cavités pleurales et l'accumulation d'eau dans les poumons.

Aux derniers stades du cancer, des processus irréparables et incontrôlés se produisent, l'un d'eux est l'accumulation de liquide dans les poumons. L'œdème est le résultat de l'épuisement complet et de l'épuisement de toutes les ressources corporelles.

Liquide dans les poumons: comment traiter?

Le traitement de l'œdème pulmonaire sera déterminé par la gravité de la pathologie, ainsi que par les principales causes de la maladie. L'insuffisance cardiaque, en tant que cause première de l'accumulation d'eau dans les poumons, indique que le rôle principal dans le traitement devrait être attribué aux médicaments diurétiques. Si la maladie ne progresse pas, les conditions ambulatoires ne sont pas nécessaires pour le traitement.

Cependant, la prise de diurétiques doit être convenue avec votre médecin. En cas de forte détérioration de l'état, le patient est déterminé dans un hôpital, où des diurétiques spéciaux sont injectés dans le sang à l'aide d'un compte-gouttes ou d'injections.

Si les résultats des tests de laboratoire montrent que l'accumulation de liquide a été provoquée par un processus infectieux, alors un traitement antibactérien est prescrit.

Considérant l'insuffisance rénale comme le principal responsable de l'accumulation d'eau dans le système respiratoire, le médecin doit référer le patient à une procédure de dialyse. Il s'agit d'une combinaison de manipulations complexes par lesquelles l'excès d'eau est pompé hors des poumons avec un appareil spécial. Pour un moyen artificiel d'éliminer le liquide des poumons, un cathéter ou une fistule est utilisé.

Si le patient est dans un état clinique extrêmement difficile, les médecins sont obligés de recourir à un appareil de ventilation pulmonaire artificielle. Grâce à lui, on peut maintenir la fonction respiratoire d’une personne pendant longtemps. Ayant trouvé la cause principale de l'œdème pulmonaire, le patient est traité en conséquence.

Il convient de noter que l'œdème pulmonaire cache souvent une maladie extrêmement dangereuse qui peut causer des dommages irréparables à la santé humaine. Par conséquent, une gravité dans la poitrine, qui apparaît sans raison, un essoufflement ou une douleur pressante, devrait sérieusement alerter. Il vaut mieux jouer la sécurité et aller à la clinique que de faire face à un traitement coûteux plus tard.

Conséquences de l'accumulation d'eau dans les poumons

Lorsqu'une grande quantité de liquide s'accumule dans les poumons, cela entraîne automatiquement un œdème sévère. Un mélange de sang et de pus peut être présent dans le liquide. Tout dépend du type de maladie qui a provoqué un gonflement. Une légère accumulation d'eau n'entraîne pas de conséquences graves pour le corps. Cependant, une forme grave de la maladie peut nuire gravement à la santé..

Un fort gonflement du tissu pulmonaire viole l'élasticité des poumons, ce qui altère considérablement l'échange de gaz dans l'organe respiratoire. Une hypoxie grave affectera les processus de l'activité nerveuse supérieure de la pire façon. En conséquence, une personne peut souffrir de troubles autonomes légers ou faire face à de graves dommages au système nerveux central, ce qui entraînera la mort..

La prévention

Il n'y a pas de mesure universelle qui pourrait protéger complètement contre l'accumulation de liquide dans les poumons, mais il y a certains conseils de médecins à ne pas négliger:

  • La catégorie de personnes inscrites auprès d'un cardiologue doit subir des examens préventifs réguliers..
  • Souvent, l'œdème pulmonaire est provoqué par divers allergènes. Les personnes allergiques devraient toujours avoir des antihistaminiques à portée de main et essayer de minimiser le contact avec les allergènes potentiels..
  • Si une personne travaille dans une entreprise industrielle où il y a beaucoup d'impuretés chimiques dans l'air inhalé, elle doit se souvenir des mesures de protection - travailler dans un respirateur, observer les précautions de sécurité et assister à des examens professionnels.
  • Le tabac est lourd de dangers. Comme le diagnostic le montre, la nicotine peut provoquer une accumulation de liquide dans les poumons. Au moindre soupçon de pleurésie, le fumeur devrait abandonner cette dépendance.

Liquide dans les poumons

Un patient atteint de cancer a du liquide dans les poumons - qu'est-ce que cela signifie? Est-ce dangereux? Comment traiter cette condition?

«Liquide dans les poumons» n'est pas un terme médical. En prononçant cette phrase, elles signifient généralement l'une des deux conditions suivantes:

  • Œdème pulmonaire. Le tissu pulmonaire se compose de nombreux petits sacs à paroi mince - alvéoles. C'est à travers eux que le sang est saturé d'oxygène et que le dioxyde de carbone est libéré dans l'air. Si du liquide s'y accumule, cette condition est appelée œdème pulmonaire..
  • Pleurésie exsudative. Dans ce cas, le liquide s'accumule entre les feuilles de la plèvre - un mince film de tissu conjonctif qui recouvre les poumons et tapisse l'intérieur de la paroi de la cavité thoracique.

Dans cet article, nous parlerons du «liquide dans les poumons», qui est causé par un œdème pulmonaire..

Causes de liquide dans les poumons

Un œdème pulmonaire peut survenir non seulement avec le cancer. Toutes les causes de cette condition sont divisées en deux grands groupes:

  • Cardiogénique - associée à une altération de la fonction cardiaque.
  • Non cardiogénique - associé à d'autres processus pathologiques dans le corps, par exemple, avec une augmentation de la perméabilité des capillaires pulmonaires.

Plus d'informations sur les causes possibles de l'œdème:

  • Maladies oncologiques des organes internes
  • Diverses maladies qui provoquent une septicémie, une pneumonie, une stagnation de la circulation sanguine
  • Surdosage d'un certain nombre de médicaments et de médicaments
  • Effets des radiations sur le tissu pulmonaire
  • Maladie cardiaque décompensée
  • Thromboembolie des vaisseaux sanguins et des capillaires des poumons

Avec les maladies oncologiques, il existe des causes cardiogéniques et non cardiogéniques.

Remèdes populaires

Il existe de nombreuses façons «populaires» de traiter l'œdème pulmonaire. Parmi les recettes qui devraient contribuer à l'élimination de l'œdème, les formulations les plus courantes à base des plantes suivantes:

  • Cerise
  • Lin
  • Racine de réglisse
  • Fruits de genièvre
  • Livèche des racines
  • Racine d'acier
  • Millepertuis
  • Dog-rose fruit
  • Feuilles d'ortie
  • Feuilles de plantain
  • Feuille de busserole

On suggère que ces plantes et certaines autres dans diverses proportions soient brassées, cuites à la vapeur ou insistées. Une telle solution devrait aider dans le traitement de la pathologie..

Certaines substances contenues dans ces plantes peuvent en fait aider à soulager les symptômes, mais comme traitement principal, elles sont inefficaces..

Liquide pulmonaire en oncologie

Chez les patients cancéreux, l'œdème pulmonaire se produit souvent comme une complication de la chimiothérapie.

Certains médicaments antitumoraux (anthracyclines, cyclophosphamide) et la radiothérapie à haute dose causent des dommages au muscle cardiaque - cardiomyopathie. Dans le même temps, les muscles des ventricules du cœur s'affaiblissent et ne peuvent pas faire face à leurs fonctions de manière adéquate, une insuffisance cardiaque se développe, ce qui conduit à un œdème pulmonaire. Souvent, les symptômes augmentent progressivement.

Un œdème pulmonaire aigu non cardiogénique peut se développer avec un traitement par interleukine-2, mitomycine, vinblastine. Les patients qui reçoivent une chimiothérapie ont une immunité réduite et un risque accru d'infections dans lesquelles un syndrome de détresse respiratoire aiguë peut se développer - une condition dans laquelle une pneumonie se développe dans les poumons et ils deviennent pleins de liquide. Dans le traitement avec la tretionine, un syndrome de fuite capillaire systémique est possible, une condition rare dans laquelle le liquide s'accumule dans les poumons et d'autres organes.

Les patients qui ont subi une radiothérapie dans la région thoracique ont un risque accru de dommages aux artères coronaires et aux valves cardiaques. Dans ce cas, le travail du cœur est perturbé et une insuffisance cardiaque se développe.

Un œdème pulmonaire cardiogénique peut également être causé par la tumeur elle-même avec le développement d'une insuffisance cardiaque à la suite des conditions suivantes:

  • Métastases des ganglions lymphatiques dans la poitrine et compression du cœur.
  • Métastases tumorales dans le péricarde cardiaque.
  • Syndrome de la veine cave supérieure, lorsque le retour du sang vers le cœur du haut du corps à la suite de l'obstruction de la lumière de la veine par une tumeur et des caillots sanguins.

Parfois, le cancer n'a rien à voir avec cela: il se combine simplement avec des maladies cardiovasculaires graves, ce qui entraîne une insuffisance cardiaque et une accumulation de liquide dans les poumons.

Quels sont les symptômes d'un œdème pulmonaire??

Le liquide dans les poumons peut s'accumuler rapidement ou progressivement. En fonction de cela, on distingue l'œdème pulmonaire aigu et chronique. Leurs symptômes varient:

Oedème pulmonaire aigu

Oedème pulmonaire chronique

  • Essoufflement grave.
  • Respiration difficile, étouffement.
  • Anxiété sévère.
  • Peur.
  • Toux, au cours de laquelle des expectorations mousseuses avec un mélange de sang sont libérées.
  • Douleur thoracique - si du liquide dans les poumons apparaît en raison de problèmes cardiaques.
  • Battements cardiaques irréguliers fréquents.
  • Augmentation progressive de l'essoufflement. Au début, cela ne se produit que pendant l'effort physique, plus tard - au repos.
  • Fatigue.
  • Prise de poids due à l'accumulation de liquide dans les poumons et d'autres parties du corps.
  • Maux de tête.
  • Se réveiller la nuit en raison de la difficulté à respirer.
  • Toux, avec œdème pulmonaire sévère, expectorations mousseuses avec un mélange de sang.

Qu'est-ce qu'un liquide dangereux dans les poumons et quelles complications sont possibles?

Un œdème pulmonaire chronique aigu et avancé met la vie en danger. Les poumons cessent de faire face à leur fonction, la privation d'oxygène augmente dans les tissus.

L'absence de traitement adéquat peut menacer un certain nombre de complications qui peuvent menacer les systèmes vitaux du corps:

  • Le développement d'un œdème fulminant est une condition dangereuse qui peut entraîner la mort en quelques minutes.
  • Obstruction des voies respiratoires due à la formation de grandes quantités de mousse
  • Respiration difficile et déprimée
  • Tachyarythmie et asystolie - une augmentation extrême de la fréquence cardiaque
  • Déstabilisation de la pression artérielle

Si des mesures de traitement sont prises en temps opportun, bon nombre de ces complications peuvent être traitées..

Comment traiter un patient avec du liquide dans les poumons?

La première mesure de soulagement de l'œdème pulmonaire aigu est l'apport d'oxygène à travers un masque. Cela aide à réduire les symptômes. Parfois, une ventilation mécanique est indiquée. Afin d'éliminer l'excès de liquide du corps, le furosémide (lasix) est prescrit. La morphine et d'autres médicaments aident à réduire l'essoufflement et l'anxiété. Les vasodilatateurs (par exemple le nitroprussiate de sodium) dilatent les vaisseaux sanguins et réduisent la charge cardiaque.

Si un patient souffrant d'œdème pulmonaire a une pression artérielle élevée, prescrire des médicaments qui aident à le faire baisser, s'il est réduit, ils essaient de l'augmenter.

Ils traitent la condition en raison de laquelle le liquide s'accumule dans les poumons. Si la cause est les effets secondaires de la chimiothérapie, le médecin peut annuler les médicaments, les remplacer par d'autres.

Prévisions

Les conséquences de la pleurésie dépendent directement du diagnostic principal. En règle générale, la formation pathologique de liquide dans la plèvre indique les stades terminaux du processus oncologique. Le pronostic pour un patient chez qui le liquide s'accumule dans la cavité pleurale avec un tel diagnostic est défavorable. La présence même de liquide dans la plèvre n'est pas un danger pour la vie. Cependant, sa présence est l'occasion d'un suivi attentif de l'état de santé du patient..

La prévention

La prévention de l'accumulation de liquide dans la plèvre pendant l'oncologie consiste en des mesures visant à éliminer la maladie qui peut la provoquer. Le liquide dans les poumons atteints de cancer peut s'accumuler dans les diagnostics tels que la tuberculose pulmonaire, d'autres maladies pulmonaires d'origine non tuberculeuse (pneumonie), les rhumatismes. D'autres mesures pour le prévenir sont associées à des recommandations générales pour la guérison du corps: une alimentation équilibrée, un exercice régulier, un durcissement, l'observation des habitudes de sommeil et l'abandon de mauvaises habitudes pouvant réduire l'immunité.