Démangeaisons en oncologie: comment se débarrasser du désir éternel

Teratoma

Les démangeaisons cutanées sont un problème courant qui survient chez les patients atteints de maladies dermatologiques. C'est également une réaction allergique du corps à divers facteurs. Dans certains cas, des démangeaisons surviennent en oncologie. Il s'agit généralement d'une réaction protectrice du corps à un traitement thérapeutique.

Étiologie de l'occurrence

Le patient provoque la propagation de la maladie à travers la peau, la peignant. De telles actions provoquent une irritation des nerfs situés sur le site des démangeaisons, ce qui informe le cerveau du problème. Le cerveau, en réponse, diffuse un signal à travers la peau. La maladie se caractérise par une sensation d'inconfort, une envie de se gratter. Le dernier symptôme est le plus désagréable - plus une personne se peigne la peau, plus elle en veut.

Le désir de se gratter est l'un des symptômes de l'oncologie. En cas d'apparition inattendue de la maladie, le patient est envoyé pour examen, dont le but est de trouver la source. Dans certains cas, les démangeaisons sont vraiment déclenchées par le cancer. La plupart de ces situations se produisent avec des personnes âgées..

Les causes des démangeaisons dans le cancer ne sont pas entièrement comprises. Bien qu'il ait été constaté que la nature de la tumeur affecte la zone de dommages cutanés. Plus le néoplasme est ancien, plus les démangeaisons sont étendues. En outre, cet indicateur est affecté par une tumeur maligne..

L'oncologie est affectée par l'apparition de démangeaisons corporelles:

  • Syndrome paranéoplasique.
  • Développement d'un néoplasme.
  • Chimiothérapie et exposition aux radiations dans le cadre du traitement. Provoque également des brûlures cutanées.
  • Modulateurs biologiques utilisés pour le traitement.

Parmi tous les cancers, les démangeaisons sont les plus courantes dans le cancer de la peau. Un symptôme frappant du néoplasme est un désir constant de gratter la zone touchée et la pathologie devient plus persistante la nuit. Si un tel symptôme se produit, vous devriez immédiatement consulter un thérapeute pour obtenir des instructions pour le diagnostic du cancer.

Syndrome paranéoplasique

Un signe paranéoplasique est une pathologie qui se produit en raison de l'effet indirect d'un néoplasme oncologique. Le cancer affecte le métabolisme, ce qui provoque des changements dans le corps. Les conséquences de ces changements peuvent être des démangeaisons. En plus de cela, une pigmentation se produit - la couleur de la zone affectée de la peau dans une couleur non standard. De plus, avec l'oncologie, des éruptions cutanées sont possibles.

La réponse du corps au traitement

Les démangeaisons ne sont pas le seul symptôme. Une éruption cutanée avec cancer, ainsi que la gale, est un signe de l'évolution ou du traitement de la maladie. La pathologie est une réaction allergique qui provoque: une chimiothérapie, une radiothérapie ou des médicaments prescrits. Le pelage et la sécheresse de la peau se produisent également, exacerbant le cours de la maladie.

La chimiothérapie utilisée pour traiter le cancer affecte négativement le système immunitaire du corps. Pour cette raison, le risque de contracter des maladies infectieuses et virales augmente. Ensemble, cela conduit à une détérioration de l'état du patient, ce qui réduit la résistance de la tumeur cancéreuse.

Démangeaisons comme symptôme du cancer

Une maladie résultant de l'oncologie indique rarement une partie du corps dans laquelle se trouve la tumeur. Le seul type de pathologie que les démangeaisons indiquent clairement est le cancer de la peau. L'oncologie, qui a affecté la peau, s'exprime de deux manières:

  • Sans provoquer de pathologie.
  • Avec des démangeaisons dans la zone touchée.

De l'examen de ces facteurs a révélé:

  • Un néoplasme dans l'utérus provoque une démangeaison de la zone correspondante de la peau.
  • Il en va de même pour l'oncologie dans les intestins ou la prostate. Une tumeur à l'estomac peut entraîner une desquamation de la peau..
  • L'irritation du nez est un symptôme du cancer du cerveau..
  • Démangeaisons dans le dos - un symptôme du cancer de la colonne vertébrale.

Les démangeaisons du corps avec l'oncologie, non exprimées par le désir de démangeaisons, sont appelées lymphogranulomatose généralisée. Un type similaire de maladie se produit dans le carcinome épidermoïde, bien qu'il se produise également dans l'adénocarcinome. Ressemble à une éruption cutanée.

Traitement

Si les démangeaisons sont causées par le cancer, elles disparaîtront avec lui. Le traitement thérapeutique est utilisé pour maintenir le bien-être et soulager les symptômes. Il contribue à la préservation de la peau. De plus, l'infection n'entrera pas dans le corps par la peau non peignée. Ces derniers sont les plus dangereux pour les personnes atteintes de diabète..

Les actions suivantes contribuent à soulager les symptômes:

  • Maintenir une humidité intérieure standard.
  • Buvez plus de liquides.
  • Portez des vêtements amples. Le tissu ne doit contenir ni laine ni matières synthétiques. Lavez les vêtements avec des produits anti-allergiques..
  • Prenez des bains chauds pendant 20-25 minutes par jour pour localiser les démangeaisons.
  • Ne pas utiliser d'antisudorifique.

Si la zone cutanée est très irritante, pour réduire les démangeaisons:

  1. Utilisez des produits d'hygiène qui ne provoquent pas d'allergies. Traitez les démangeaisons de la peau avec des hydratants en cas de sécheresse.
  2. Attachez la peau craquelée avec un pansement humide, fixée avec une peau sèche.
  3. En cas de brûlure ou d'escarres, traitez la plaie avec de l'alcool médical. Traitez ensuite avec une crème contenant de l'oxyde de zinc. Les adsorbants aident à créer une barrière protectrice.
  4. Prenez des bains froids pour soulager les symptômes désagréables. Ou, appliquez brièvement de la glace sur le point affecté. Plus efficace pour les démangeaisons dans l'anus. Pour corriger l'effet, après la procédure à l'eau, traitez la plaie avec de l'huile.

Médicaments

La base du traitement de l'urticaire est souvent mise des médicaments. Parmi les médicaments prescrits:

  1. Antihistaminiques à effet sédatif. Utilisé pour le soulagement des symptômes systémiques:
    • Kestin,
    • Loradadin,
    • Tavegil,
    • Suprastin,
    • Diphenhydramine.
  2. Antidépresseurs pour soulager le stress émotionnel:
    • Doxépine,
    • Amitriptyline.
  3. Les antibiotiques aident à protéger les patients immunodéprimés.
  4. Médicaments stéroïdes. Ne prescrivez pas conjointement avec une exposition aux radiations. Parmi les médicaments utilisés:
    • Advantan,
    • Lokoid.

En cas de démangeaisons sévères, qui ne sont pas atténuées par les méthodes de traitement traditionnelles, vous devez consulter et être diagnostiqué pour la présence d'un cancer malin. Il est possible de soulager la pathologie, mais seule l'opération d'élimination du néoplasme aidera à se débarrasser complètement.

Causes des démangeaisons en oncologie

Les démangeaisons de la peau sont souvent le signe de l'apparition de diverses maladies ou une réaction aux effets néfastes des irritants. En particulier, il peut s'agir d'un symptôme paranéoplasique d'un cancer cancéreux. Si la tumeur est déjà détectée, le peignage de la peau peut être allergique au médicament ou à la cure thérapeutique. Dans tous les cas, un traitement complet est nécessaire afin d'améliorer l'état général du patient.

Pourquoi les démangeaisons surviennent-elles en oncologie?

Les démangeaisons en oncologie sont assez courantes. À la suite d'études, il a été prouvé qu'il existe un lien direct entre le cancer et les démangeaisons cutanées: dans la plupart des cas, une irritation d'origine inconnue est le signe d'une tumeur. Particulièrement souvent, il se manifeste chez les personnes après 50 ans.

La propagation de la maladie à travers le corps résulte du peignage. Dans de tels endroits, les grappes de nerfs sont irritées, transmettant instantanément une impulsion au cerveau, qui, à son tour, transmet un signal à travers la peau. Il provoque une gêne caractéristique, une gêne.

Le mécanisme de l'apparition de ces sensations douloureuses en oncologie n'est pas encore entièrement compris et les causes exactes n'ont pas été déterminées. De nombreux scientifiques sont enclins à croire que la nature de la démangeaison et son intensité sont affectées par la négligence du processus pathologique, des caractéristiques cliniques et morphologiques et du degré de mauvaise qualité.

Les principaux facteurs affectant les démangeaisons cutanées sont:

  • syndrome paranéoplasique (démangeaisons dues à l'effet d'une tumeur maligne sur le métabolisme),
  • développement de l'oncologie,
  • radiothérapie,
  • chimiothérapie,
  • apport excessif ou incorrect de biomodulateurs.

La démangeaison la plus caractéristique est le cancer de la peau. Avec une telle maladie, un désir se pose constamment de peigner les zones touchées. Son intensité s'intensifie la nuit. Avec de tels symptômes, vous devez consulter d'urgence un médecin pour diagnostiquer la maladie et déterminer des tactiques de traitement efficaces.

Localisation en oncologie des démangeaisons

Les démangeaisons en oncologie peuvent survenir à la fois sous une forme localisée (locale) et généralisée (générale), sans changer la peau à l'extérieur. Il provoque une sensation irritante et douloureuse dans tout le corps ou sur une grande surface..

L'apparition d'éruptions cutanées n'est souvent pas associée à l'emplacement de la formation de tumeur. Cependant, dans l'arrangement, vous pouvez toujours noter certaines fonctionnalités:

  • cancer de l'utérus - démangeaisons dans les organes génitaux,
  • cancer intestinal - dans la région périanale,
  • cancer de la prostate - dans le scrotum,
  • cancer du cerveau - à l'intérieur du nez et des narines,
  • Lymphome de Hodgkin - l'emplacement des ganglions lymphatiques endommagés.

Il convient de noter qu'avec le lymphome de Hodgkin, le cancer ne se produit pas toujours: seulement dans 30% des cas et précède souvent les premiers symptômes de la maladie. Les sensations désagréables commencent dans les jambes et avec la progression de la lymphogranulomatose remontent le corps.

Avec les tumeurs malignes de l'épithélium glandulaire ou des cellules du tissu conjonctif, il y a une sensation de brûlure dans les extrémités inférieures, les coudes et le haut du dos. Parfois, elle peut être accompagnée d'épisodes soudains de chaleur, de transpiration, associés à une augmentation de la concentration d'hormones dans le sang.

Démangeaisons dues au cancer

Les démangeaisons ne sont possibles qu'après la destruction du foyer du cancer. Cependant, un traitement symptomatique peut être entrepris afin d'éliminer les défauts de la peau et de maintenir son intégrité..

Vous pouvez vous battre de plusieurs manières:

  • thérapie médicamenteuse,
  • la médecine traditionnelle,
  • chimiothérapie,
  • créer des conditions confortables.

Cette dernière méthode est utilisée pour atténuer la situation, réduire les symptômes de la maladie et l'intensité des démangeaisons. En raison de nombreux symptômes du cancer, une personne malade perd une grande quantité de liquide.Par conséquent, elle doit constamment être dans une pièce avec un niveau d'humidité suffisant, porter des vêtements en matériaux naturels, en évitant les fibres synthétiques.

Recettes de médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle ne perd pas son importance pratique. Ses recettes sont toujours activement utilisées pour traiter de nombreuses maladies, notamment les démangeaisons de la peau..

Le plus efficace et le plus efficace:

  1. Contre les éruptions cutanées et les démangeaisons, les décoctions et la teinture de la chélidoine. Pour préparer la plante séchée, versez de l'eau bouillante, laissez reposer 15 minutes, puis filtrez. Utilisez le produit obtenu pour les compresses ou frottez dans les zones de peau affectées.
  2. La teinture de calendula pour l'alcool aide à se débarrasser des infections bactériennes qui surviennent souvent lorsque la peau est endommagée par le peignage. Cet outil réduit les démangeaisons et régénère la peau dans les zones endommagées. Verser les matières premières broyées avec 70% d'alcool et laisser infuser 2 semaines. À la fin de la période, essuyez les zones enflammées.
  3. Graines d'aneth (1 cuillère à soupe) verser dans un verre et verser de l'eau bouillante. Laissez infuser, buvez 3 fois par jour.
  4. Buvez à partir d'ortie, d'aneth, de plantain, de menthe et de graines de bardane. Faites cuire comme dans les recettes ci-dessus. Prendre 2 fois par jour. Cours -1 mois.
  5. Le thé à la mélisse a un effet tonique, apaise les irritations. Melissa doit être versée avec de l'eau bouillante et bue deux fois par jour pendant un mois.

Produits de pharmacie

La pharmacothérapie est le moyen le plus courant et le plus efficace de traiter le problème. De nombreuses sociétés pharmaceutiques proposent différents produits pharmaceutiques qui peuvent être sélectionnés en fonction des caractéristiques individuelles du corps..

Liste des produits de pharmacie:

  1. Antibiotiques. (Par exemple, l'érythromycine). L'action vise à soulager les symptômes et à éliminer l'infection bactérienne..
  2. Antidépresseurs (doxépine ou amitriptyline). Aide aux démangeaisons causées par une dépression nerveuse.
  3. Antihistaminiques (Kestin, Telfast, Suprastin, Tavegil). Supprime l'action de l'hormone hormone, affectant ainsi les récepteurs qui peuvent provoquer des réactions allergiques, y compris des démangeaisons.
  4. Stéroïdes locaux (Advantan, Lokoid). Utilisé pour la dermatose, cependant, interdit par l'exposition.

De nombreux agents thérapeutiques ont un large spectre d'action, mais se débarrasser des démangeaisons n'est pas toujours une tâche facile. Seule l'ablation chirurgicale de la tumeur éliminera complètement tous les problèmes.

Pourquoi les patients atteints de cancer ont-ils souvent des démangeaisons?

La peau émet constamment du lubrifiant, à l'aide duquel l'équilibre optimal acide-base est maintenu. Les démangeaisons en oncologie sont associées à des troubles métaboliques de la peau, à des dommages au système nerveux périphérique et peuvent également être l'un des effets secondaires sur les médicaments de chimiothérapie et les séances de radiothérapie utilisés..

Causes et mécanisme des démangeaisons en oncologie

Les facteurs prédisposants à l'apparition de démangeaisons cutanées en présence d'un cancer sont:

  1. Violation des processus métaboliques de la peau, accompagnée de sécheresse, de formation de microfissures et d'affaissement de la peau.
  2. Les effets négatifs des médicaments de chimiothérapie utilisés pour traiter le cancer.
  3. Conséquence de l'utilisation de la radiothérapie, lorsque les cellules de la peau accumulent le rayonnement en elles-mêmes et ne sont pas en mesure de remplir pleinement leurs fonctions de protection et de régénération.
La radiothérapie peut provoquer des démangeaisons en oncologie.

Dans le contexte de la progression et du traitement amélioré du cancer, une diminution de l'immunité se produit, par conséquent, l'une des causes visibles de l'apparition de démangeaisons peut être un processus infectieux-inflammatoire. Cela s'applique à diverses formes et types de lichens, de séborrhée et d'infections fongiques.

La nature non infectieuse des démangeaisons constantes est associée au développement de processus auto-immunes, lorsque le corps ne perçoit pas correctement les commandes cérébrales et que les impulsions nerveuses dans la peau sont transmises de manière aléatoire.

Des sensations inconfortables peuvent se développer dans le contexte d'un diabète sucré progressif, d'une dermatite atopique et d'une réaction allergique prononcée. Quant à ce dernier, en plus des démangeaisons et irritations habituelles, des symptômes supplémentaires apparaissent sur la peau, indiquant la nécessité d'un traitement approprié.

La relation entre les symptômes et l'emplacement de la tumeur

Des démangeaisons cutanées peuvent survenir n'importe où, mais en pratique, elles sont presque toujours liées à l'emplacement de la tumeur maligne:

  1. Tumeurs pelviennes, intestinales, prostatiques - des démangeaisons se produisent dans le périnée, peuvent capturer le bas-ventre, la région pubienne, le coccyx. Les sensations inconfortables augmentent avec une compression prolongée de la zone pelvienne avec des vêtements serrés ou une position inconfortable pendant une longue période.
  2. Le cancer de l'estomac, du pancréas, des poumons - s'accompagne de fortes démangeaisons au niveau des omoplates, du plexus solaire et d'une desquamation accrue avec la séparation des grandes écailles.
  3. Cancer du cerveau - démangeaisons dans les voies nasales et le triangle nasolabial, larmoiement accru des yeux et démangeaisons des paupières.
  4. Cancer de la colonne vertébrale - Démangeaisons dans le dos, localisées le long de la colonne vertébrale.

Les démangeaisons réparties dans tout le corps peuvent avoir une cause neurogène. Il est impossible de déterminer la présence d'un cancer sur la base de la manifestation de symptômes externes..

Démangeaisons généralisées en oncologie

Un prurit généralisé en présence d'un cancer provoque une gêne et, en cas de grattage sévère, il existe des risques de processus infectieux-inflammatoire. En plus du désir constant de gratter certaines zones du corps, les patients atteints d'oncologie manifestent d'autres symptômes:

  1. Transpiration accrue pendant le sommeil - lorsque la sueur collante sèche, la peau devient hyper hydratée et collante, ce qui améliore seulement la sensation de démangeaisons.
  2. L'apparition d'éruptions cutanées sous la forme d'une petite éruption cutanée - lors du peignage, ces taches avec une éruption cutanée peuvent se propager à d'autres parties du corps.
  3. La formation de rougeurs sévères et d'ulcères sur le corps, qui sont le résultat d'un peignage et d'une infection prolongés.
Transpiration accrue pendant le sommeil - un symptôme accompagnant des démangeaisons généralisées en oncologie

Le prurit généralisé précède et accompagne le plus souvent à tous les stades de la lutte contre le cancer tels que les carcinomes, les adénocarcinomes, les formes squameuses et la maladie de Hodgkin.

Les nuances de l'état pathologique après chimiothérapie et radiothérapie

La chimiothérapie a un effet négatif non seulement sur les cellules cancéreuses, mais aussi sur les cellules saines, inhibant le travail de tous les organes et systèmes. Après avoir suivi des traitements antitumoraux pendant une longue période, la peau devient sèche, amincie, souvent démangeaisons et desquamation. Cette condition est une variante de la norme, car la chimiothérapie fait ses propres ajustements aux processus métaboliques dans le derme.

Les démangeaisons peuvent persister tout au long du traitement et se produire en tant que réaction indésirable à un médicament spécifique. Des produits de soins de la peau correctement sélectionnés minimiseront les démangeaisons et les manifestations désagréables de la peau.

La radiothérapie implique l'accumulation de radiations qui combattent le cancer. Le rayonnement radioactif, malgré son efficacité en thérapie oncologique, provoque un effet négatif sur la peau. Les téguments deviennent trop secs, irrités. Le contact avec le soleil peut provoquer instantanément des coups de soleil. Cela nécessitera l'utilisation de produits cosmétiques spéciaux qui peuvent neutraliser les éventuelles réactions cutanées.

Thérapies

Il est impossible de se débarrasser complètement des démangeaisons cutanées en présence d'un cancer.Par conséquent, recourez à l'aide d'un traitement symptomatique. Pour ce faire, utilisez:

  1. Les antihistaminiques (Suprastinex, Diazolin, Ketotifen) - bloquent la production d'histamines, ce qui réduit la sensibilité des récepteurs cutanés. La posologie et la durée d'utilisation dépendent entièrement du cas spécifique et sont réglementées par le médecin traitant.
  2. Préparations pour application locale - crèmes recommandées pour les personnes souffrant de dermatite atopique. Ils aident à arrêter les démangeaisons, hydratent et adoucissent la peau, en maintenant un équilibre acide-base optimal..
  3. Solutions et sprays antibactériens - aident à détruire les micro-organismes pathogènes qui peuvent pénétrer les microfissures dans la peau.

Mesures préventives

S'il est impossible d'éliminer complètement la probabilité de développer des démangeaisons cutanées en oncologie, il est possible de minimiser ses manifestations. En prophylaxie, utilisez:

  1. Porter des vêtements en tissus naturels - le coton est préférable, car il laisse bien passer l'air, assurant une bonne ventilation de la peau. Les vêtements doivent être aussi libres que possible, ne pas entraver les mouvements et ne pas frotter. Cela réduira le risque d'irritation cutanée et de sécheresse excessive..
  2. Refus des poudres et détergents - les vêtements du patient doivent être lavés avec du savon à lessive ordinaire, qui est complètement rincé et n'a pas d'effet négatif sur la peau.
  3. Maintenir une humidité optimale dans la pièce où se trouve le patient - pour ce faire, réduisez autant que possible la température de l'air à 18-20 ° C et utilisez des humidificateurs automatiques. Une humidité élevée réduira le taux d'évaporation de l'humidité de la peau, ce qui empêchera le dessèchement et l'irritation de la peau.
  4. Boire une quantité suffisante de liquide - il est recommandé que les patients cancéreux utilisent au moins 2 litres d'eau propre sans gaz par jour. Cela permet non seulement d'éliminer les toxines accumulées et les toxines du corps, mais aussi de garder la peau en bon état..
  5. Utilisation de produits d'hygiène personnelle optimaux - une consultation avec un dermatologue est montrée aux patients qui, sur la base des données cutanées, aideront à choisir les produits cosmétiques les plus optimaux qui hydratent et nourrissent la peau.
Le port de vêtements en tissus naturels fait partie de la prévention des démangeaisons en oncologie

Les démangeaisons passent 2 à 3 mois après le début de la rémission persistante, mais elles peuvent bien réapparaître si l'oncologie fait une rechute. Par conséquent, vous devez faire attention à des symptômes inquiétants tels que des démangeaisons sévères..

Démangeaisons oncologiques du corps

informations générales

Pour la première fois, une maladie oncologique peut être suspectée non seulement par un médecin généraliste ou un spécialiste compétent dans le diagnostic et le traitement des maladies des organes sensibles à la survenue de tumeurs (pneumologue, gastro-entérologue, hématologue, etc.), mais aussi par un allergologue-immunologue, car un patient a un certain nombre de maladies oncologiques des plaintes et des signes objectifs caractéristiques de l'allergopathologie peuvent apparaître.

Avec le cancer, des allergies peuvent se développer.

Ce phénomène est associé à la réaction du corps à une tumeur maligne, à la libération de substances biologiquement actives par la tumeur - médiateurs de l'allergie, et également à l'effet de la tumeur sur le système d'immunité innée et acquise..

Les symptômes caractéristiques des maladies allergiques avec oncopathologie peuvent se développer, à la fois avec un diagnostic établi et bien avant l'apparition des signes d'une tumeur maligne identifiés par les méthodes de diagnostic modernes.

Dans ce dernier cas, l'accès en temps opportun du patient au médecin, la vigilance oncologique de l'allergologue-immunologue et la surveillance du patient dans la dynamique jouent un rôle décisif dans le diagnostic rapide de la maladie et l'orientation du patient pour le traitement, ce qui détermine finalement le pronostic (9).

Les signes de maladies allergiques se produisent souvent dans les maladies néoplasiques malignes du sang (hémoblastose), moins fréquemment dans les tumeurs solides malignes des organes internes.

Il existe également des maladies oncologiques spécifiques pour lesquelles un certain nombre de symptômes d'allergopathologie sont caractéristiques, ainsi que des maladies à prolifération maligne des cellules impliquées dans le processus d'inflammation allergique.

Les symptômes de maladies allergiques dans les tumeurs malignes se produisent souvent sur la partie de la peau. De plus, les poumons peuvent être impliqués dans le processus, puis le médecin doit établir un diagnostic différentiel avec l'asthme bronchique (1, 3, 9).

De plus, il peut y avoir des changements dans les tests de laboratoire communs aux maladies allergiques et oncologiques..

Les antihistaminiques et autres médicaments pour le traitement des maladies supervisées par un allergologue-immunologue peuvent être inclus dans la thérapie complexe s'il y a des signes d'allergopathologie chez les patients cancéreux et doivent être prescrits pour soulager les symptômes et prévenir les complications.

Urticaire avec tumeurs malignes

L'urticaire récurrente est l'exemple clinique le plus courant d'un syndrome lié à l'allergopathologie, qui peut précéder le développement d'une maladie oncologique ou être observé dans une tumeur maligne développée (9).

Dans la littérature scientifique, il existe des rapports distincts sur diverses maladies malignes. Par exemple, la leucémie lymphoïde chronique chez les patients atteints d'urticaire récurrente.

Cependant, les résultats des grands essais cliniques à ce jour sont contradictoires (2).

Pour les maladies lymphoprolifératives, telles que la lymphogranulomatose, les démangeaisons cutanées récurrentes et l'urticaire, sont des signes caractéristiques lorsque les cellules tumorales libèrent des cytokines qui provoquent des éruptions urticariennes (6).

Souvent avec l'oncopathologie, l'urticaire récurrente en dynamique se transforme en vascularite cutanée. Ensuite, les cloques caractéristiques de l'urticaire ne sont pas résolues pendant la journée et laissent derrière elles des traces cyanotiques ou des foyers d'hyperpigmentation; ne vous arrêtez pas avec les antihistaminiques et s'accompagne d'un certain nombre d'autres symptômes. Par exemple, fièvre, douleurs articulaires et musculaires, faiblesse et autres.

Le diagnostic de vascularite est confirmé par une biopsie cutanée..

Maladies oncologiques, dans le contexte desquelles une vascularite peut se développer:

  • métaplasie myéloïde,
  • lymphome à cellules B diffuses,
  • Lymphome de Hodgkin (lymphogranulomatose),
  • B - lymphome à cellules non hodgkiniennes,
  • lymphome aigu non lymphocytaire,
  • leucémie myéloïde aiguë, B - leucémie lymphoïde cellulaire chronique et plusieurs autres (2, 5).

Angiotiques pour tumeurs malignes

L'angiotek acquis est apparu sur le fond de tumeurs malignes, arrêtez les mêmes médicaments que l'angiotek héréditaire

Un autre exemple de pathologie cutanée dans les tumeurs malignes est l'œdème de Quincke acquis..

Le mécanisme de la formation de l'œdème de Quincke dans les tumeurs malignes n'a pas été entièrement étudié, cependant, on pense que la base est la formation de complexes immuns et l'activation du complément le long d'une voie alternative, la consommation accrue de C1 - un inhibiteur du système du complément avec l'apparition d'un œdème froid, dense et à développement lent, non accompagné de crânicus.

Le tableau clinique de la maladie ressemble à un œdème de Quincke héréditaire. Les maladies oncologiques dans lesquelles un œdème de ce type se développe sont le lymphome à cellules B et un certain nombre d'autres maladies sanguines lymphoprolifératives.

Pour le soulagement et la prévention de l'angio-œdème acquis sur fond de tumeurs malignes et pour la prévention de l'œdème des voies respiratoires supérieures, les mêmes médicaments sont utilisés que pour le traitement de l'angiœdème héréditaire:

  • préparations d'androgènes,
  • acide aminocaproïque,
  • concentré d'inhibiteur C 1,
  • plasma frais congelé,
  • autres médicaments spécifiques pour le traitement de l'œdème dépendant du complément.

Les antihistaminiques et les glucococorticostéroïdes sont inefficaces avec ces angiotiques (2, 9).

Prurit cutané malin

Des démangeaisons cutanées peuvent également survenir en cas de violation de l'écoulement de la bile contre le cancer du pancréas et du foie avec compression des voies biliaires (cholestase).

Pour le traitement du prurit avec hémoblastose et prurit cholestatique, un bon effet de certains antidépresseurs a été démontré (8).

Érythème polymorphe exsudatif

L'oncopathologie peut également être la cause d'un érythème polymorphe, en plus des médicaments et des maladies infectieuses et des infestations parasitaires. Comme pour d'autres causes, en oncopathologie, l'extrême gravité de l'évolution de l'érythème exsudatif multiforme est le syndrome de Stevens-Johnson et le syndrome de Lyell. L'érythème polymorphe exsudatif peut survenir à la fois en raison de la pathologie oncologique elle-même et dans le contexte de la radiothérapie utilisée pour le traiter (4, 7).

Diagnostic différentiel de l'oncopathologie et de l'asthme bronchique

Les symptômes des maladies allergiques en oncopathologie peuvent survenir non seulement sur la peau, mais aussi sur le système respiratoire.

Ainsi, avec un cancer du poumon à croissance endobronchique, des métastases pulmonaires de cancer d'un emplacement différent, des hémoblastoses, accompagnées d'une augmentation des ganglions lymphatiques médiastinaux. Il y a une compression des grosses bronches avec apparition de toux, essoufflement à caractère inspiratoire et expiratoire.

Dans certains cas, le tableau clinique de ces symptômes peut nécessiter un diagnostic différentiel avec l'asthme bronchique (2, 3).

Syndrome carcinoïde

Le syndrome d'un certain nombre de tumeurs malignes, dans lequel les symptômes de maladies allergiques se manifestent à la fois par la peau et les voies respiratoires, est le syndrome dit carcinoïde.

Elle survient dans 0,1 à 0,5% des cas de toutes les maladies tumorales et se produit dans les tumeurs de l'appendice et de l'iléon, du rectum, des tumeurs bronchiques, rarement dans les tumeurs du pancréas, des ovaires et des testicules, du foie et de la vésicule biliaire, du larynx.

Ce syndrome survient lors de la prolifération tumorale des cellules dites entérochromaffines productrices de sérotonine, à condition que cette hormone cesse d'être détruite de manière adéquate dans le foie en raison de lésions métastatiques de sa tumeur. Les tumeurs carcinoïdes qui causent ce syndrome peuvent être bénignes ou malignes..

Les manifestations cliniques du syndrome carcinoïde sont les attaques de rougeur du visage et du haut du corps, les crises d'asthme, accompagnées de dyspnée expiratoire, de respiration sifflante et de respiration sifflante dans la poitrine, ainsi que la diarrhée, les étourdissements, la faiblesse et une baisse de la pression artérielle (9, 10)

Mastocytose

Parmi les maladies tumorales du sang et du système hématopoïétique, il existe des maladies accompagnées d'une prolifération des principales cellules impliquées dans le développement de maladies allergiques, dans lesquelles il existe une libération pathologique de médiateurs allergiques et le développement de symptômes de maladies allergiques.

Un exemple de telles maladies est la mastocytose, une maladie rare avec diverses manifestations. Il est associé à une augmentation pathologique du nombre de mastocytes dans divers tissus, y compris la peau, la moelle osseuse, le tractus gastro-intestinal, les ganglions lymphatiques, le foie et la rate.

Les patients atteints de mastocytose souffrent de divers symptômes associés à la dégranulation des mastocytes et à leur infiltration de divers organes et tissus: démangeaisons et rougeur de la peau, urticaire, diminution de la pression artérielle, nausées, vomissements, diarrhée, douleurs abdominales, douleurs musculaires, maux de tête.

Lors d'un examen physique, un signe caractéristique de la maladie est révélé - un symptôme Daria: l'apparition d'une ampoule, de démangeaisons et d'une rougeur de la peau au site d'une irritation éruption cutanée avec un objet contondant. La gravité de la maladie varie de lésions cutanées isolées à des maladies systémiques agressives..

La mastocytose cutanée a été décrite pour la première fois par Nettlrship et Tay en 1869. En 1878, Sangster a proposé pour la première fois un terme pour le nom de la maladie «Urticaire pigmentée». La véritable nature de la maladie a été établie par Unna en 1887. En 1933, l'implication des organes internes et de la moelle osseuse dans le processus pathologique a été décrite. En 1953, Degos a inventé le terme de «mastocytose», qui est aujourd'hui largement accepté..

Depuis 2008, la maladie est classée comme néoplasme myéloprolifératif. Le mécanisme de développement de la mastocytose est basé sur la mutation ponctuelle du kit protéine - tyrosine kinase, conduisant à son activation pathologique et à la prolifération des mastocytes. L'augmentation concomitante de la concentration du facteur de croissance des mastocytes entraîne également une prolifération accrue des mélanocytes, une production accrue de mélanine, ce qui explique l'augmentation de la pigmentation chez les patients dans le domaine des éruptions cutanées.

Il existe plusieurs types de mastocytose: mastocytose cutanée, mastocytose systémique lente (indolente), mastocytose systémique associée à une maladie hématologique linéaire non muqueuse clonale, mastocytose systémique agressive, leucémie mastocytaire, sarcome mastocytaire, mastocytome non cutané.

Pour de nombreuses formes (à l'exception de la mastocytose cutanée et de la mastocytose systémique lente), le pronostic de la maladie est défavorable, des cours de chimiothérapie sont nécessaires dans le cadre du traitement, les antihistaminiques dans le cadre d'une thérapie complexe peuvent empêcher le développement de symptômes de la maladie (en particulier les démangeaisons), mais ne changent pas son cours.

La mastocytose systémique associée à une maladie hématologique linéaire non tumorale clonale s'accompagne de la présence d'une autre maladie oncologique maligne qui détermine le pronostic du patient (2, 11).

Syndromes hyperhéosinophiles

Un autre groupe de maladies avec prolifération pathologique de cellules d'inflammation allergique sont les syndromes hyperéosinophiles. Il s'agit d'un groupe hétérogène de maladies rares, caractérisé par une augmentation prolongée (chronique) du nombre d'éosinophiles.

La maladie est associée à des dommages causés aux tissus et aux organes par les éosinophiles, à l'absence de causes secondaires d'éosinophilie (allergies, infestations parasitaires, etc.).

Le critère de diagnostic est la présence d'éosinophilie en valeurs absolues au niveau de 1500 dans un microlitre et plus pendant 6 mois ou plus.

Récemment, le diagnostic a pris en compte la durée du cours dans une moindre mesure, car le délai de désactivation de l'éosinophilie secondaire prend désormais moins de six mois, et une surveillance de six mois du patient peut retarder le traitement adéquat.

Les mécanismes du syndrome peuvent être basés sur la survenue de mutations de cellules souches hématopoïétiques, conduisant à une prolifération pathologique et à une expansion des cellules myéloïdes avec une différenciation éosinophile prédominante. Surproduction de facteurs de croissance des éosinophiles par les lymphocytes T activés dans certaines leucémies lymphocytaires et lymphomes.

Le syndrome hyperéosinophile idiopathique se produit également, pour lequel le mécanisme de formation n'est pas installé.

Cliniquement, les maladies se manifestent par une faiblesse générale, une anorexie, de la fièvre, des sueurs nocturnes, une perte de poids. Sur la partie de la peau, on note l'eczéma, des éruptions papulo-démangeaisons, de l'urticaire et des angiotiques, des rougeurs de la peau, des ulcères des muqueuses. Du côté du système cardiovasculaire, des complications telles que la nécrose myocardique aiguë, la thrombose murale, la fibrose endocardique se produisent, dans lesquelles des conditions potentiellement mortelles peuvent se développer.

Le système respiratoire avec des manifestations de toux sèche chronique, d'obstruction bronchique, de fibrose pulmonaire peut souvent être impliqué dans le processus. Le système nerveux central et périphérique, l'organe de la vision, les articulations, la vessie (cystite éosinophile) peuvent être affectés..

Pour le traitement, des glucocorticostéroïdes et des médicaments cytostatiques sont utilisés. Le pronostic dépend de la forme de la maladie (2, 12).

Signes de laboratoire communs à l'allergopathologie et aux tumeurs

En plus des manifestations cliniques des maladies allergiques, le début de l'oncopathologie peut avoir des changements caractéristiques des maladies allergiques dans les tests de laboratoire du patient.

Une augmentation du niveau d'éosinophiles dans un test sanguin clinique au-dessus des valeurs normales peut se produire avec des tumeurs malignes des organes internes: en particulier avec le cancer du côlon et tout cancer avec des métastases (13).

Lors du dépistage d'une pathologie auto-immune dans le cadre d'un examen d'un patient atteint d'urticaire chronique récurrente chez des patients âgés de plus de 50 ans, des marqueurs de laboratoire de la dermatomyosite peuvent être détectés (avec la possibilité de développer davantage le tableau clinique de la dermatomyosite). Cela indique également une forte probabilité de développer une tumeur maligne. Le plus souvent, dans une telle situation, le cancer de l'ovaire se développe, cependant, la survenue de tumeurs malignes d'une localisation différente est possible (9).

Cancer de la peau

Les médecins disent que l'apparition soudaine de démangeaisons cutanées, qui ne peut pas être corrigée par des méthodes standard, est une raison sérieuse pour examiner de plus près votre santé. Après tout, un tel symptôme peut signaler le développement de changements cancéreux..

Démangeaisons cutanées en oncologie

Des études montrent que les démangeaisons sont un symptôme assez courant du cancer. Un tableau clinique similaire a été décrit il y a une centaine d'années. Et les démangeaisons peuvent en fait devenir la première manifestation de formations tumorales de localisation différente. Dans ce cas, les médecins disent que le symptôme paranéoplasique.

Parmi les maladies oncologiques qui provoquent le plus souvent des démangeaisons du corps, on peut distinguer le cancer de la peau, ainsi que les voies de la bile ou du pancréas. Un facteur de risque de telles maladies est traditionnellement considéré comme l'âge - les tumeurs malignes sont souvent diagnostiquées chez les personnes âgées (plus de 50 ans).

Symptômes

La survenue de démangeaisons paranéoplasiques peut se manifester de différentes manières:

  • Chez environ un tiers des patients, la peau reste complètement inchangée..
  • Quelque part chez 2/3 des patients, des traces de grattage, des croûtes de sang et des modifications de la pigmentation de l'épiderme apparaissent sur le corps.
  • Le plus souvent, les démangeaisons sont légères..
  • Le symptôme apparaît soudainement et est le plus souvent caractérisé par l'universalité (se produit littéralement dans tout le corps). Des cas de démangeaisons locales sont connus, en particulier, ils peuvent se développer dans le tibia, ainsi qu'à l'intérieur des cuisses ou sur la moitié supérieure de la poitrine. Les démangeaisons sont également assez typiques sur les mains - dans la surface de l'extenseur et sur les épaules. Les plaintes que la colonne vertébrale ou les articulations démangent sont rares..

Il n'y a pas de lien clair entre le site de concentration des démangeaisons corporelles en oncologie et le lieu de développement de la tumeur cancéreuse. Cependant, des symptômes parfois désagréables peuvent indiquer un problème, en particulier:

  • Avec le cancer de l'utérus, les démangeaisons peuvent se concentrer dans la vulve.
  • Pour les lésions de l'intestin, ainsi que de la prostate, des démangeaisons dans la zone périanale sont typiques.
  • Des démangeaisons des narines sont possibles avec formation de tumeurs dans le crâne.
  • Des démangeaisons corporelles totales peuvent survenir avec un adénocarcinome. En outre, un tel symptôme est souvent fixé dans les carcinomes épidermoïdes de divers organes. Parfois, les symptômes désagréables progressent chez les patients présentant des dommages aux poumons, au cou utérin, à la poitrine ou à l'estomac, etc..
  • Les lésions oncologiques de l'épithélium glandulaire ou des cellules du tissu conjonctif provoquent une sensation de brûlure dans les membres inférieurs, ainsi que des démangeaisons du dos dans sa partie supérieure.

Dans certains cas, les démangeaisons en oncologie inquiètent le patient pendant quatre à six ans jusqu'à ce que le diagnostic correct soit posé. Les médecins affirment que de nombreuses tumeurs ne sont pas sujettes à une hypertrophie active pendant une longue période.

Par conséquent, avec une cause inconnue de démangeaisons cutanées, il est important d'être sous la surveillance régulière d'un médecin.

Cancer de la peau qui démange

Les lésions oncologiques de la peau s'accompagnent le plus souvent de changements visibles sur le corps, qui peuvent être complétés par des démangeaisons. En particulier, de tels symptômes sont très souvent observés chez les patients atteints de dégénérescence maligne des grains de beauté (naevus):

  • La peau autour de la zone affectée peut devenir rouge et démangeaisons..
  • Parfois, une croûte apparaît et des saignements peuvent même se produire.
  • La taupe elle-même change généralement - elle grandit, se déforme, s'ulcère, change de couleur.

Les lésions cutanées oncologiques peuvent généralement être traitées avec succès, sous réserve d'un diagnostic précoce. Par conséquent, les démangeaisons dans la région de la taupe sont l'occasion d'une consultation urgente avec un dermatologue-oncologue.

Démangeaisons et éruptions cutanées liées au cancer

Une éruption cutanée avec cancer est un ordre de grandeur moins courant que le prurit. En particulier, parfois, le cours des manifestations paranéoplasiques de l'oncologie s'accompagne de la libération dans le corps de substances qui provoquent réellement des démangeaisons. Dans le même temps, des manifestations cutanées d'urticaire ou d'éruptions cutanées, similaires au prurit adulte ou au prurit nodulaire, peuvent être observées visuellement..

Il est également possible la formation d'une éruption rouge focale, sujette au pelage et aux démangeaisons. Un tel symptôme est souvent observé avec un lymphome et des formations tumorales du système lymphatique. Dans ce cas, une éruption cutanée se produit généralement immédiatement dans plusieurs parties du corps.

Des éruptions cutanées cancéreuses peuvent survenir sans lien avec des sensations de démangeaisons. Ainsi, certains types d'oncologie se manifestent par une éruption cutanée pétichiale, des boutons incompréhensibles sur les phalanges des doigts ou sur la poitrine.

Démangeaisons pendant le traitement

Des démangeaisons sévères de la peau du corps inquiètent souvent ceux qui subissent déjà un traitement contre le cancer. Dans ce cas, le développement d'un tel symptôme s'explique par l'effet des médicaments pour la chimiothérapie. Comme vous le savez, ces médicaments affectent agressivement non seulement la tumeur, mais aussi tout l'organisme. À la suite du traitement, un patient peut être dérangé par une variété de troubles de santé, notamment des démangeaisons obsessionnelles, une douleur de la peau, une rougeur et un gonflement. Parfois, des éruptions cutanées apparaissent sur le corps, similaires aux allergies.

Malheureusement, il est presque impossible d'affecter les symptômes désagréables. Toutes les mesures aident à réduire légèrement l'intensité des démangeaisons et des brûlures, mais ne suppriment pas complètement ces symptômes. Ils ne passent qu'après la fin du traitement et la récupération du corps.

Comment éliminer les démangeaisons?

Toutes les mesures de traitement du prurit dans les maladies oncologiques visent uniquement à réduire l'intensité des symptômes désagréables. Vous ne pouvez vous débarrasser complètement de l'inconfort qu'après un traitement réussi. Pour soulager les démangeaisons cutanées, les patients atteints de cancer doivent:

  • Surveillez l'humidité. La sécheresse excessive de l'environnement aggrave considérablement l'état de la peau et provoque une augmentation des démangeaisons.
  • Consommez suffisamment de liquide.
  • Portez des vêtements amples exclusivement à partir de tissus naturels. Jeter les produits en laine.
  • Utilisez des détergents hypoallergéniques.
  • Prenez des bains chauds ou frais.
  • Refuser les antisudorifiques.
  • Appliquez des crèmes hypoallergéniques pour hydrater la peau, recommandées par un dermatologue. Pour le lavage, il est préférable d'utiliser un savon ou un gel doux, et après les procédures de bain, il est recommandé de lubrifier le corps avec une lotion ou une crème hydratante.
  • Appliquez de la glace pendant une courte période sur les zones de la peau qui démangent particulièrement.

De plus, pour les patients souffrant de démangeaisons sévères, le médecin peut prescrire l'utilisation de sorbants (pour une combinaison de toxines et d'allergènes et leur élimination du corps), d'antihistaminiques et même d'antidépresseurs.

L'hygiène joue un rôle crucial dans la prévention des infections cutanées et l'utilisation d'antiseptiques pour traiter les cheveux.

Démangeaisons en oncologie: comment se débarrasser du désir éternel

Les démangeaisons cutanées sont un problème courant qui survient chez les patients atteints de maladies dermatologiques. C'est également une réaction allergique du corps à divers facteurs. Dans certains cas, des démangeaisons surviennent en oncologie. Il s'agit généralement d'une réaction protectrice du corps à un traitement thérapeutique.

Étiologie de l'occurrence

Le patient provoque la propagation de la maladie à travers la peau, la peignant. De telles actions provoquent une irritation des nerfs situés sur le site des démangeaisons, ce qui informe le cerveau du problème. Le cerveau, en réponse, diffuse un signal à travers la peau. La maladie se caractérise par une sensation d'inconfort, une envie de se gratter. Le dernier symptôme est le plus désagréable - plus une personne se peigne la peau, plus elle en veut.

Le désir de se gratter est l'un des symptômes de l'oncologie. En cas d'apparition inattendue de la maladie, le patient est envoyé pour examen, dont le but est de trouver la source. Dans certains cas, les démangeaisons sont vraiment déclenchées par le cancer. La plupart de ces situations se produisent avec des personnes âgées..

Les causes des démangeaisons dans le cancer ne sont pas entièrement comprises. Bien qu'il ait été constaté que la nature de la tumeur affecte la zone de dommages cutanés. Plus le néoplasme est ancien, plus les démangeaisons sont étendues. En outre, cet indicateur est affecté par une tumeur maligne..

L'oncologie est affectée par l'apparition de démangeaisons corporelles:

  • Syndrome paranéoplasique.
  • Développement d'un néoplasme.
  • Chimiothérapie et exposition aux radiations dans le cadre du traitement. Provoque également des brûlures cutanées.
  • Modulateurs biologiques utilisés pour le traitement.

Parmi tous les cancers, les démangeaisons sont les plus courantes dans le cancer de la peau. Un symptôme frappant du néoplasme est un désir constant de gratter la zone touchée et la pathologie devient plus persistante la nuit. Si un tel symptôme se produit, vous devriez immédiatement consulter un thérapeute pour obtenir des instructions pour le diagnostic du cancer.

Syndrome paranéoplasique

Un signe paranéoplasique est une pathologie qui se produit en raison de l'effet indirect d'un néoplasme oncologique. Le cancer affecte le métabolisme, ce qui provoque des changements dans le corps. Les conséquences de ces changements peuvent être des démangeaisons. En plus de cela, une pigmentation se produit - la couleur de la zone affectée de la peau dans une couleur non standard. De plus, avec l'oncologie, des éruptions cutanées sont possibles.

La réponse du corps au traitement

Les démangeaisons ne sont pas le seul symptôme. Une éruption cutanée avec cancer, ainsi que la gale, est un signe de l'évolution ou du traitement de la maladie. La pathologie est une réaction allergique qui provoque: une chimiothérapie, une radiothérapie ou des médicaments prescrits. Le pelage et la sécheresse de la peau se produisent également, exacerbant le cours de la maladie.

La chimiothérapie utilisée pour traiter le cancer affecte négativement le système immunitaire du corps. Pour cette raison, le risque de contracter des maladies infectieuses et virales augmente. Ensemble, cela conduit à une détérioration de l'état du patient, ce qui réduit la résistance de la tumeur cancéreuse.

Démangeaisons comme symptôme du cancer

Une maladie résultant de l'oncologie indique rarement une partie du corps dans laquelle se trouve la tumeur. Le seul type de pathologie que les démangeaisons indiquent clairement est le cancer de la peau. L'oncologie, qui a affecté la peau, s'exprime de deux manières:

  • Sans provoquer de pathologie.
  • Avec des démangeaisons dans la zone touchée.

De l'examen de ces facteurs a révélé:

  • Un néoplasme dans l'utérus provoque une démangeaison de la zone correspondante de la peau.
  • Il en va de même pour l'oncologie dans les intestins ou la prostate. Une tumeur à l'estomac peut entraîner une desquamation de la peau..
  • L'irritation du nez est un symptôme du cancer du cerveau..
  • Démangeaisons dans le dos - un symptôme du cancer de la colonne vertébrale.

Les démangeaisons du corps avec l'oncologie, non exprimées par le désir de démangeaisons, sont appelées lymphogranulomatose généralisée. Un type similaire de maladie se produit dans le carcinome épidermoïde, bien qu'il se produise également dans l'adénocarcinome. Ressemble à une éruption cutanée.

Si les démangeaisons sont causées par le cancer, elles disparaîtront avec lui. Le traitement thérapeutique est utilisé pour maintenir le bien-être et soulager les symptômes. Il contribue à la préservation de la peau. De plus, l'infection n'entrera pas dans le corps par la peau non peignée. Ces derniers sont les plus dangereux pour les personnes atteintes de diabète..

Les actions suivantes contribuent à soulager les symptômes:

  • Maintenir une humidité intérieure standard.
  • Buvez plus de liquides.
  • Portez des vêtements amples. Le tissu ne doit contenir ni laine ni matières synthétiques. Lavez les vêtements avec des produits anti-allergiques..
  • Prenez des bains chauds pendant 20-25 minutes par jour pour localiser les démangeaisons.
  • Ne pas utiliser d'antisudorifique.

Si la zone cutanée est très irritante, pour réduire les démangeaisons:

  1. Utilisez des produits d'hygiène qui ne provoquent pas d'allergies. Traitez les démangeaisons de la peau avec des hydratants en cas de sécheresse.
  2. Attachez la peau craquelée avec un pansement humide, fixée avec une peau sèche.
  3. En cas de brûlure ou d'escarres, traitez la plaie avec de l'alcool médical. Traitez ensuite avec une crème contenant de l'oxyde de zinc. Les adsorbants aident à créer une barrière protectrice.
  4. Prenez des bains froids pour soulager les symptômes désagréables. Ou, appliquez brièvement de la glace sur le point affecté. Plus efficace pour les démangeaisons dans l'anus. Pour corriger l'effet, après la procédure à l'eau, traitez la plaie avec de l'huile.

Médicaments

La base du traitement de l'urticaire est souvent mise des médicaments. Parmi les médicaments prescrits:

  1. Antihistaminiques à effet sédatif. Utilisé pour le soulagement des symptômes systémiques:
    • Kestin,
    • Loradadin,
    • Tavegil,
    • Suprastin,
    • Diphenhydramine.
  2. Antidépresseurs pour soulager le stress émotionnel:
    • Doxépine,
    • Amitriptyline.
  3. Les antibiotiques aident à protéger les patients immunodéprimés.
  4. Médicaments stéroïdes. Ne prescrivez pas conjointement avec une exposition aux radiations. Parmi les médicaments utilisés:
    • Advantan,
    • Lokoid.

En cas de démangeaisons sévères, qui ne sont pas atténuées par les méthodes de traitement traditionnelles, vous devez consulter et être diagnostiqué pour la présence d'un cancer malin. Il est possible de soulager la pathologie, mais seule l'opération d'élimination du néoplasme aidera à se débarrasser complètement.

Causes des démangeaisons en oncologie

Les démangeaisons de la peau sont souvent le signe de l'apparition de diverses maladies ou une réaction aux effets néfastes des irritants. En particulier, il peut s'agir d'un symptôme paranéoplasique d'un cancer cancéreux. Si la tumeur est déjà détectée, le peignage de la peau peut être allergique au médicament ou à la cure thérapeutique. Dans tous les cas, un traitement complet est nécessaire afin d'améliorer l'état général du patient.

Pourquoi les démangeaisons surviennent-elles en oncologie?

Les démangeaisons en oncologie sont assez courantes. À la suite d'études, il a été prouvé qu'il existe un lien direct entre le cancer et les démangeaisons cutanées: dans la plupart des cas, une irritation d'origine inconnue est le signe d'une tumeur. Particulièrement souvent, il se manifeste chez les personnes après 50 ans.

La propagation de la maladie à travers le corps résulte du peignage. Dans de tels endroits, les grappes de nerfs sont irritées, transmettant instantanément une impulsion au cerveau, qui, à son tour, transmet un signal à travers la peau. Il provoque une gêne caractéristique, une gêne.

Le mécanisme de l'apparition de ces sensations douloureuses en oncologie n'est pas encore entièrement compris et les causes exactes n'ont pas été déterminées. De nombreux scientifiques sont enclins à croire que la nature de la démangeaison et son intensité sont affectées par la négligence du processus pathologique, des caractéristiques cliniques et morphologiques et du degré de mauvaise qualité.

Les principaux facteurs affectant les démangeaisons cutanées sont:

  • syndrome paranéoplasique (démangeaisons dues à l'effet d'une tumeur maligne sur le métabolisme);
  • développement de l'oncologie;
  • radiothérapie;
  • chimiothérapie;
  • apport excessif ou incorrect de biomodulateurs.

La démangeaison la plus caractéristique est le cancer de la peau. Avec une telle maladie, un désir se pose constamment de peigner les zones touchées. Son intensité s'intensifie la nuit. Avec de tels symptômes, vous devez consulter d'urgence un médecin pour diagnostiquer la maladie et déterminer des tactiques de traitement efficaces.

Localisation en oncologie des démangeaisons

Les démangeaisons en oncologie peuvent survenir à la fois sous une forme localisée (locale) et généralisée (générale), sans changer la peau à l'extérieur. Il provoque une sensation irritante et douloureuse dans tout le corps ou sur une grande surface..

L'apparition d'éruptions cutanées n'est souvent pas associée à l'emplacement de la formation de tumeur. Cependant, dans l'arrangement, vous pouvez toujours noter certaines fonctionnalités:

  • cancer utérin - démangeaisons dans les organes génitaux;
  • cancer intestinal - dans la région périanale;
  • cancer de la prostate - dans le scrotum;
  • cancer du cerveau - à l'intérieur du nez et des narines;
  • Lymphome de Hodgkin - l'emplacement des ganglions lymphatiques endommagés.

Il convient de noter qu'avec le lymphome de Hodgkin, le cancer ne se produit pas toujours: seulement dans 30% des cas et précède souvent les premiers symptômes de la maladie. Les sensations désagréables commencent dans les jambes et avec la progression de la lymphogranulomatose remontent le corps.

Avec les tumeurs malignes de l'épithélium glandulaire ou des cellules du tissu conjonctif, il y a une sensation de brûlure dans les extrémités inférieures, les coudes et le haut du dos. Parfois, elle peut être accompagnée d'épisodes soudains de chaleur, de transpiration, associés à une augmentation de la concentration d'hormones dans le sang.

Démangeaisons dues au cancer

Les démangeaisons ne sont possibles qu'après la destruction du foyer du cancer. Cependant, un traitement symptomatique peut être entrepris afin d'éliminer les défauts de la peau et de maintenir son intégrité..

Vous pouvez vous battre de plusieurs manières:

  • thérapie médicamenteuse;
  • la médecine traditionnelle;
  • chimiothérapie;
  • créer des conditions confortables.

Cette dernière méthode est utilisée pour atténuer la situation, réduire les symptômes de la maladie et l'intensité des démangeaisons. En raison de nombreux symptômes du cancer, une personne malade perd une grande quantité de liquide.Par conséquent, elle doit constamment être dans une pièce avec un niveau d'humidité suffisant, porter des vêtements en matériaux naturels, en évitant les fibres synthétiques.

Recettes de médecine traditionnelle

La médecine traditionnelle ne perd pas son importance pratique. Ses recettes sont toujours activement utilisées pour traiter de nombreuses maladies, notamment les démangeaisons de la peau..

Le plus efficace et le plus efficace:

  1. Contre les éruptions cutanées et les démangeaisons, les décoctions et la teinture de la chélidoine. Pour préparer la plante séchée, versez de l'eau bouillante, laissez reposer 15 minutes, puis filtrez. Utilisez le produit obtenu pour les compresses ou frottez dans les zones de peau affectées.
  2. La teinture de calendula pour l'alcool aide à se débarrasser des infections bactériennes qui surviennent souvent lorsque la peau est endommagée par le peignage. Cet outil réduit les démangeaisons et régénère la peau dans les zones endommagées. Verser les matières premières broyées avec 70% d'alcool et laisser infuser 2 semaines. À la fin de la période, essuyez les zones enflammées.
  3. Graines d'aneth (1 cuillère à soupe) verser dans un verre et verser de l'eau bouillante. Laissez infuser, buvez 3 fois par jour.
  4. Buvez à partir d'ortie, d'aneth, de plantain, de menthe et de graines de bardane. Faites cuire comme dans les recettes ci-dessus. Prendre 2 fois par jour. Cours -1 mois.
  5. Le thé à la mélisse a un effet tonique, apaise les irritations. Melissa doit être versée avec de l'eau bouillante et bue deux fois par jour pendant un mois.

Produits de pharmacie

La pharmacothérapie est le moyen le plus courant et le plus efficace de traiter le problème. De nombreuses sociétés pharmaceutiques proposent différents produits pharmaceutiques qui peuvent être sélectionnés en fonction des caractéristiques individuelles du corps..

Liste des produits de pharmacie:

  1. Antibiotiques. (Par exemple, l'érythromycine). L'action vise à soulager les symptômes et à éliminer l'infection bactérienne..
  2. Antidépresseurs (doxépine ou amitriptyline). Aide aux démangeaisons causées par une dépression nerveuse.
  3. Antihistaminiques (Kestin, Telfast, Suprastin, Tavegil). Supprime l'action de l'hormone hormone, affectant ainsi les récepteurs qui peuvent provoquer des réactions allergiques, y compris des démangeaisons.
  4. Stéroïdes locaux (Advantan, Lokoid). Utilisé pour la dermatose, cependant, interdit par l'exposition.

De nombreux agents thérapeutiques ont un large spectre d'action, mais se débarrasser des démangeaisons n'est pas toujours une tâche facile. Seule l'ablation chirurgicale de la tumeur éliminera complètement tous les problèmes.

Pourquoi les démangeaisons surviennent-elles en oncologie?

Les démangeaisons de la peau constituent une sorte d'avertissement signalant l'impact sur le corps de facteurs indésirables et irritants. Il s'agit souvent d'un signal d'une maladie cutanée dangereuse qui nécessite un traitement immédiat et approprié..

Les démangeaisons peuvent être non seulement un signe de maladie de la peau, d'allergies ou de stagnation de la bile dans le corps, mais aussi ce que l'on appelle le symptôme paranéoplasique du cancer. Le cancer étant déjà détecté, il peut agir en réaction à des médicaments anticancéreux ou à une radiothérapie par une personne malade. Dans tous ces cas, un traitement symptomatique est nécessaire pour améliorer la qualité de vie du patient..

Nature d'apparence

Dès le 19e siècle, un lien a été établi entre les démangeaisons cutanées et le cancer. Parfois, ce symptôme particulier peut être la première manifestation d'une tumeur maligne, en particulier la peau, le pancréas et les voies biliaires. Par conséquent, les démangeaisons d'origine inconnue ne doivent pas être négligées, en particulier chez les personnes âgées.

Les mécanismes qui provoquent des démangeaisons cutanées dans les maladies tumorales n'ont pas encore été entièrement identifiés. À bien des égards, ils dépendent du type de tumeur et du degré de malignité et de négligence du processus..

Le prurit pathologique est un processus complexe qui est causé par des changements dans la peau ou dans le corps dans son ensemble, et est causé par diverses substances biologiquement actives, des médiateurs (histamine, sérotonine, cytokines, etc.), des acides biliaires et des substances toxiques produites lors de la formation de néoplasmes malins.

En oncologie, plusieurs raisons expliquent l'apparition de démangeaisons:

  • paranéoplasique;
  • causée par la tumeur elle-même;
  • causée par le rayonnement;
  • manifesté à la suite d'une chimiothérapie ou de la prise de biomodulateurs.

Démangeaisons paranéoplasiques de la peau

L'oncologie sous syndrome paranéoplasique implique des maladies hétérogènes qui ne surviennent pas directement sous l'influence de la croissance d'une tumeur cancéreuse, mais en raison de son effet possible sur les processus métaboliques dans le corps. Parmi eux, on retrouve souvent des maladies de peau accompagnées de démangeaisons..

Ce symptôme peut également se produire sans modifications visibles de la peau, comme cela se produit chez un tiers des patients. Chez la majorité des patients, des traces de grattage et un changement de couleur de peau au site d'anciennes lésions (dé ou hyperpigmentation) sont observés. Des démangeaisons de la peau lors d'un cancer peuvent survenir soudainement. Son intensité est variable, mais surtout d'intensité modérée. Elle empire souvent la nuit..

Localisation dans le cancer de divers organes

Les démangeaisons de la peau dans le cancer ont à la fois une forme localisée associée à des éruptions cutanées paranéoplasmiques et généralisée, qui apparaît sans changements dans la peau.

Très souvent, les éruptions cutanées et leur inconfort gênant qui ne peuvent pas être traités ne sont pas directement liés à la localisation du cancer. De plus, l'expérience clinique accumulée montre une certaine dépendance. Par exemple:

  • avec des tumeurs dans l'utérus, les démangeaisons couvrent la région génitale;
  • avec des néoplasmes dans l'intestin, il se manifeste dans la région périanale;
  • des démangeaisons du scrotum et du périnée accompagnent le cancer de la prostate;
  • avec une lymphogranulomatose localisée, des démangeaisons sont possibles dans la zone que les vaisseaux lymphatiques affectés drainent;
  • avec un cancer du cerveau, un symptôme caractéristique peut être des démangeaisons dans les narines.

Il est très important de déterminer correctement la cause des démangeaisons généralisées, dans lesquelles tout changement cutané est invisible. Il peut être associé à des adénocarcinomes ou à des formes épidermoïdes de cancer..

Avec la lymphogranulomatose, des démangeaisons cutanées généralisées comme symptôme principal surviennent dans 30% des cas et précèdent souvent la maladie elle-même. Avec la maladie de Hodgkin, elle est souvent localisée dans les jambes, puis s'élève plus haut et capture tout le corps. Les patients se plaignent de sensation de brûlure et de transpiration pire la nuit.

Avec les adénocarcinomes et les carcinomes des organes internes, il y a une sensation de brûlure dans les jambes, le haut du dos et la poitrine et sur les courbes des mains. Parfois, il y a les soi-disant attaques flash, les attaques de chaleur et la transpiration associées à la libération dans la circulation sanguine des hormones produites par les néoplasmes intestinaux.

Les lésions oncologiques du foie s'accompagnent de démangeaisons cholestatiques. Le cancer avec des métastases osseuses ou cutanées provoque des démangeaisons douloureuses dans les zones touchées..

Dans tous les cas, ce symptôme disparaît après un traitement chirurgical du cancer et peut réapparaître lorsque la tumeur réapparaît..

Réponse à la thérapie contre le cancer

Pour le traitement du cancer, divers médicaments antitumoraux sont utilisés qui peuvent provoquer des réactions allergiques cutanées, une sécheresse et une desquamation, accompagnées de démangeaisons. Comme la chimiothérapie réduit souvent la résistance aux maladies infectieuses, la prise d'antibiotiques pour les traiter peut avoir un effet similaire..

Les démangeaisons sont également provoquées par une desquamation sèche de la peau à la suite d'une radiothérapie contre le cancer. En raison de l'accélération du cycle cellulaire dans la peau, les cellules commencent à s'exfolier intensément. Dans les zones touchées, il y a une sensation de sécheresse et de brûlure. C'est ce qu'on appelle la «desquamation sèche», mais elle peut devenir «humide» avec une exposition continue. Le risque croissant d'infection nécessite d'interrompre le traitement de la tumeur, il est donc important d'arrêter cette réaction au tout début.

Traitement de la peau qui démange

Se débarrasser complètement des démangeaisons de la peau n'est possible qu'avec la guérison définitive du cancer. Cependant, un traitement symptomatique est disponible pendant le traitement du cancer. Son premier objectif est de préserver l'intégrité de la peau afin de ne pas permettre plus d'inconfort ou d'infection dans la peau peignée.

Facteurs provocateurs

Il est nécessaire d'éliminer ou de lisser les facteurs qui contribuent à l'augmentation des démangeaisons. Le patient doit être dans une pièce avec une humidité confortable. Il est nécessaire de compenser la perte de liquide dans le temps due à l'augmentation de la transpiration, des vomissements ou de la diarrhée. Il est conseillé d'utiliser des vêtements amples qui ne contiennent pas d'additifs synthétiques et de laine. Le matériau des vêtements ne doit pas irriter la peau et lors du lavage, il est nécessaire de faire preuve de précision dans l'utilisation des poudres à laver.

Bien que l'hygiène de la peau soit très importante, le bain ne doit pas être retardé - un maximum d'une demi-heure dans de l'eau tiède mais pas chaude. L'utilisation de savon sur une zone irritante de la peau ne fait que renforcer le plus souvent l'inconfort. L'aggravation des symptômes se produit lors de l'utilisation de déodorants et d'antisudorifiques..

Facteurs calmants

Pour les peaux sèches, les patients atteints de cancer utilisent des savons doux (tels que Dove, Neutrogena, Basis), et après des procédures hygiéniques, des crèmes hydratantes sont utilisées. Il peut s'agir de lotions Lubriderm et Alpha Keri, de crème Eucerin, de lotions et de crèmes Nivea. Les zones de peau sèche sont recouvertes de crème plusieurs fois par jour. La peau craquelée est protégée par des bandages, en appliquant une couche sèche sur une peau humide et, si nécessaire, en la recouvrant d'un film spécial.

Dans le périnée, les fesses, entre les doigts et les orteils ou autour des escarres et des ulcères chez les patients cancéreux, les démangeaisons se produisent en raison de l'augmentation de l'humidité de la peau. Ces zones nécessitent un soin particulier. L'excès d'humidité est éliminé par un flux d'air dirigé ou de l'alcool chirurgical..

Ensuite, la peau est protégée par une crème barrière ou une pâte d'oxyde de zinc. Le talc, en raison de ses propriétés absorbantes, forme une croûte dense sur la peau, qui raye et irrite la zone affectée. L'amidon de maïs n'est pas non plus recommandé pour sécher la peau, car, une fois humidifié, il devient un environnement favorable au développement de champignons..

En raison du rétrécissement des vaisseaux sanguins, un bain frais ou de la glace appliquée sur une zone perturbatrice a un bon effet. L'intensité de la manifestation du symptôme affaiblit l'huile ajoutée à l'eau à la fin de la procédure, ou appliquée sur la peau avant d'essuyer.

Thérapie médicamenteuse

Le contrôle des facteurs qui augmentent les démangeaisons cutanées dans le cancer est complété par un traitement médicamenteux: systémique ou topique.

Les antihistaminiques, les antidépresseurs et les antibiotiques peuvent être attribués à une thérapie systémique. Les antibiotiques (érythromycine) affaiblissent le symptôme de démangeaisons cutanées provoquées par une infection bactérienne. Les démangeaisons d'origine névrotique résultant d'une réaction stressante à la maladie sont soulagées par la prise de sédatifs et d'antidépresseurs (amitriptyline, doxépine).

Des niveaux élevés d'histamine dans la peau des patients atteints de cancer nécessitent un traitement antihistaminique. Habituellement, des médicaments de deuxième et troisième génération sont utilisés qui ne provoquent pas de somnolence, ne pénètrent pas la barrière hémato-encéphalique et interagissent moins avec d'autres médicaments. Largement utilisé Loratidine, Kestin, Telfast et autres. Néanmoins, des médicaments de première génération sont également utilisés (Diphenhydramine, Suprastin, Tavegil), dont l'effet est renforcé par un effet sédatif.

Si les démangeaisons sont causées par une dermatose associée au cancer, la zone affectée est traitée avec des stéroïdes locaux (Lokoid, Advantan). Mais ils ne peuvent pas être utilisés sur la peau exposée aux radiations pendant la thérapie.

Malgré les vastes possibilités d'agents thérapeutiques et de méthodes visant à traiter les démangeaisons de la peau dans le cancer de divers organes, cela reste un défi. Sa disparition définitive n'est possible qu'avec l'ablation complète de la tumeur par chirurgie.